Principes et réglementation désenfumage

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Principes et réglementation désenfumage"

Transcription

1 Principes et réglementation désenfumage PRINCIPES 1 Limiter la propagation 2 faciliter l évacuation des personnes REGLEMENTATION (généralités) REGLEMENTATION BATIMENTS D'HABITATION Arrêté du 31 janvier 1986 modifié : NON PROPAGATION DU FEU ET DES FUMEES PAR LES INSTALLATIONS DE VMC Extraits de l'arrêté du 3 mars 1986 Détermination du taux de dilution DESENFUMAGE DES BATIMENTS D'HABITATION Habitations individuelles et collectives 1ère 2ème et 3ème famille Habitations collectives 4ème famille RESISTANCE AU FEU DES VOLETS DE DESENFUMAGE REGLEMENTATION ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC TYPES ET EFFECTIFS CATEGORIES ETABLISSEMENTS SPECIAUX NON PROPAGATION DU FEU ET DES FUMEES PAR LES INSTALLATIONS DE VMC LE DESENFUMAGE DES ERP RESISTANCE AU FEU DES VOLETS DE DESENFUMAGE PRINCIPALES EXIGENCES SELON LES TYPES D'ETABLISSEMENTS REGLEMENTATION IMMEUBLE DE GRANDE HAUTEUR REGLEMENTATION PARCS DE STATIONNEMENT COUVERTS 1

2 PRINCIPES Les objectifs des réglements contre les risques d incendie sont de préserver la sécurité des biens et des personnes : en limitant les risques de naissance et de propagation du feu, en facilitant l évacuation des personnes et l intervention des services de secours. Pour atteindre ces objectifs, plusieurs principes doivent être respectés : 1 Limiter la propagation du feu a) Réaction au feu C est la facilité d un produit ou d un matériau à s enflammer et à alimenter un feu. Selon l Arrêté du 03/06/1983, un matériau peut être classé en cinq catégories : M0 : Incombustible M1 : Combustible, non inflammable M2 : Combustible, difficilement inflammable M3 : Combustible, moyennement inflammable M4 : Combustible, facilement inflammable. b) Compartimentage Afin de maintenir l incendie dans une zone déterminée, les bâtiments sont compartimentés. Les conduits de ventilation peuvent transmettre le feu d un local à un autre, il convient donc de les obturer par l intermédiaire d un clapet coupe-feu afin de rétablir le degré coupe-feu de la paroi traversée. c) Non propagation du feu et des fumées par les installations de VMC Ce principe est développé plus loin : pour l habitat collectif : page 141 pour les bâtiments tertiaires : page faciliter l évacuation des personnes a) Résistance au feu C est la durée pendant laquelle un élément de construction peut assurer ses fonctions lors d un incendie. Trois critères d évaluation la résistance mécanique sous charge, l étanchéité aux gaz chauds ou inflammables, l isolation thermique : Face non exposée au feu supérieur ou égal à 140 C en moyenne et inférieur ou égal à 180 C en un point. Trois degrés de résistance au feu (Arrêté du 21/04/1983) SF : Stable au feu > si le premier critère est satisfait PF : Pare-flamme > si les deux premiers critères sont satisfaits CF : Coupe-feu > si l ensemble des trois critères est satisfait. Les degrés de classement peuvent être : 1/4 h, 1/2 h, 3/4 h, 1 h, 1 h 1/2, 2 h, 3 h, 4 h, 6 h. b) Désenfumage Les fumées dégagées lors d un incendie sont par leur opacité, leur toxicité, leur température et leur rapidité à envahir un local, la cause principale des victimes. Le désenfumage aura donc pour objectif : de rendre praticables les accès utilisés pour l évacuation et l intervention des secours, de limiter la propagation de l incendie en évacuant vers l extérieur, chaleur, gaz et imbrûlés. C est le rôle des ventilateurs et volets de désenfumage. 2

3 REGLEMENTATION On distingue trois types de désenfumage : le désenfumage des grands volumes et des locaux de dimensions moyennes, le désenfumage des circulations horizontales, le désenfumage des escaliers. Il existe 4 types de balayage des locaux suivant la nature des extractions et des entrées d air (naturelle ou mécanique) : le désenfumage naturel / naturel le désenfumage mécanique / naturel le désenfumage naturel / mécanique le désenfumage mécanique / mécanique Les contraintes du désenfumage : Compartimentage : Afin que les volumes à désenfumer aient des dimensions raisonnables et que les débits nécessaires au désenfumage soient corrects. Le compartimentage est réalisé par : des cloisons, les portes et clapets à fermeture automatique, des écrans de cantonnement ou retombées dans les grands volumes. Stratification naturelle des fumées à respecter : en évitant de créer des turbulences par des vitesses de soufflage excessives par une disposition des bouches d extraction le plus haut possible par une disposition des amenées d air frais le plus bas possible du sol. La bouche d extraction doit être située dans le tiers supérieur de la circulation Balayage satisfaisant des locaux : Bonne répartition des amenées d air frais et des extractions de fumées pour éviter toute zone morte où pourrait stagner un bouchon de fumée gênant. REGLEMENTATION BATIMENTS D'HABITATION Arrêté du 31 janvier 1986 modifié : Classés en familles suivant le nombre de niveaux et, dans certains cas, selon les conditions d accessibilité des secours. 1re famille (habitations individuelles) a) Isolées ou jumelées avec RdC + 1er étage b) Groupées en bandes si seul RdC c) En bandes RdC + 1er étage si les c a b 3

4 structures sont indépendantes a) Habitations individuelles isolées ou jumelées avec + de 1 étage sur RdC 2e famille A 3e famille B b) Individuelles avec un étage sur RdC c) Individuelles groupées en bandes avec + de 1 étage sur RdC et structures indépendantes d) Habitations collectives avec au plus 3 étages sur RdC Au plus 7 étages sur RdC Distance maxi entre porte d un logement et escalier >7 m Accessibilité par voie engin Idem 3e famille A sans contraintes d étages et de circulation intérieure b d a c 28 m maxi 4e famille Entre 28 et 50 m pour le plancher du logement le plus haut. Accessibilité aux escaliers par les voies engin < 50 m 28m<H<50m <50m NON PROPAGATION DU FEU ET DES FUMEES PAR LES INSTALLATIONS DE VMC Extraits de l'arrêté du 3 mars 1986 Art. 59 Dans les bâtiments collectifs, les installations de ventilation doivent être réalisées de manière à limiter la transmission des fumées et gaz de combustion d un local en feu à un autre local et à limiter le refoulement de ces fumées et gaz par les bouches d extraction. Dans tous les cas, tout conduit collectif de ventilation mécanique ou naturelle doit être réalisé en matériaux incombustibles. Système 1 Art. 60 Le fonctionnement du ventilateur est réputé assurer en permanence. Cette condition est réalisée quand : L alimentation électrique du ventilateur est protégée de façon à ne pas être affectée par un incident survenant sur les autres circuits et ne traverse pas de locaux présentant des risques particuliers d incendie, ou assurée par un groupe électrogène de secours dont la mise en marche est asservie à la coupure de l alimentation électrique normale. Le fonctionnement du groupe électrogène et du dispositif de mise en marche automatique doit être vérifié au mons une fois par mois. Le ventilateur est, au sens de l annexe technique VMC : de catégorie 1 pour un taux de dilution R > 3,5 de catégorie 2 pour 1,6 < R < 3,5 de catégorie 3 pour 1 < R < 1,6 de catégorie 4 pour R < 1 (400 C 1/2 h) Toute solution technique permettant d obtenir les taux de dilution susvisés pourra être adoptée après l agrément prévu à l article

5 Système 2 Chaque conduit de raccordement à un conduit collectif est muni d un clapet pare-flammes de degré un quart d heure dans les habitations collectives de la deuxième famille et dans les habitations de la troisième famille, pare-flammes de degré une demi-heure dans les habitations de la quatrième famille, actionné par un dispositif thermique fonctionnant à 70 C. Ces clapets doivent être contrôlables et remplaçables. Il ne peuvent être utilisés lorsque le système de ventilation assure l évacuation des gaz de combustion des appareils raccordés (VMC Gaz). Détermination du taux de dilution Le taux de dilution R est défini comme le rapport du débit Q extrait par l ensemble des bouches de VMC ou autres orifices d extraction raccordés à la même branche du réseau d extraction connectée directement au ventilateur au débit q susceptible d être extrait par la bouche sinistrée (valeurs calculées en service normal à froid fig. 1). Figure 1 Une seule branche raccordée directement au ventilateur Q = Q1 + Q2 R = Q/q Si la branche concernée est raccordée au ventilateur par l intermédiaire d un caisson collectant d autres branches (fig. 2), le ventilateur étant extérieur à ce caisson, le débit Q à prendre en compte est alors la somme des débits arrivant au ventilateur. Si le ventilateur est placé à l intérieur d un caisson, sur lequel se raccordent plusieurs branches (fig. 3) (groupe motoventilateur extracteur en caisson au sens de la norme E ), le taux de dilution retenu sera le plus faible de l ensemble des branches prises séparément. Les débits sont considérés à 20 C, sous une dépression de 120 Pa. Si certaines bouches sont réglables par l usager, elles seront considérées à leur position d ouverture minimale. Figure 2 Plusieurs branches raccordées directement au ventilateur par l intermédiaire d un caisson Q = Q1 + Q2 + Q3 R = Q/q 5

6 La bouche sinistrée est, par hypothèse, une bouche de cuisine. Si les bouches raccordées à la même branche sont de types différents, le débit q retenu sera le plus important parmi les différents types de bouches. Le débit q de la bouche sinistrée est déterminé par un laboratoire agréé, il est mesuré à 20 C après que ladite bouche ait évacué de l air à 800 C pendant une demi-heure. Si durant l essai la bouche disparaît totalement ou si le constructeur n est pas en mesure de présenter le P.V. du laboratoire, le débit q sera forfaitairement en fonction du diamètre nominal de raccordement de la bouche, soit : 260 m3/h (1) pour un diamètre de 100 mm 420 m3/h (1) pour un diamètre de 125 mm 650 m3/h (1) pour un diamètre de 160 mm (1) Ces débits résultent de mesures sur installations. Figure 3 Groupe motoventilateur extracteur en caisson R = valeur minimale de Q1/q1 ou Q2/q2 ou Q3/q3 DESENFUMAGE DES BATIMENTS D'HABITATION 1 Habitations individuelles 1re et 2e familles Pas d exigence. 2 Habitations collectives 2e famille et 3e famille A Escalier à désenfumer (désenfumage naturel) : ouvrant (fermé en position d attente) de 1 m2 situé en partie haute de l étage le plus élevé. Mise en surpression possible si le désenfumage naturel n est pas réalisable. Circulations horizontales : pas d exigence. 3 Habitations collectives 3e famille B Escalier à désenfumer (ou à protéger) idem 3e famille A. Circulations horizontales à désenfumer (ou à protéger). Balayage par conduits d amenée d air et d extraction du type Shunt ou du type Collectif (volets PF/CF sur les bouches, asservis à une détection de fumée, dans ce dernier cas), de 20 dm2 de section chacun. Possibilité d extraction mécanique pouvant fonctionner par tirage naturel en cas d arrêt du ventilateur (ventilateur résistant à des fumées de 400 C pendant 1 heure). Circulation rectiligne (*) 10 m maxi si le désenfumage est mécanique 6

7 Circulation non rectiligne Circulation en cul de sac (*) 10 m maxi si le désenfumage est mécanique 4 Habitations collectives 4ème famille Désenfumage mécanique des circulations horizontales. Débit mini d extraction par bouche = 1 m3/s avec débit total d extraction = N/2, N étant le nombre de bouches d amenée d air. Conduit de 20 dm2 de section avec volets CF 1 h asservis à la détection de fumées. Ventilateur 400 C/1 h asservi à la détection de fumées. 7

8 Trois solutions au choix des constructeurs : 1re Solution : Deux escaliers protégés desservis par circulation horizontale protégée idem 3e famille, mais avec obligation d extraction mécanique. 2e Solution : L escalier protégé + un sas à l air libre avec volet de transfert + une circulation horizontale sans amenée d air avec extraction mécanique. 3e Solution : Dite solution B IGH (un seul escalier) 8

9 RESISTANCE AU FEU DES VOLETS DE DESENFUMAGE Volets pour conduits collectifs 4e FAMILLE 3e FAMILLE B Solution 3 Solution 1 Solution 2 avec sas de 3 m2 Dans le sas, volet PF 1 h Amenée d'air PF 1 h PF 1 h PF 1 h Entre le sas et la circulation Volet de transfert PF 1 h Evacuation CF 1/2 h CF 1 h et extraction mécanique obligatoire Volets pour conduits shunt 3e FAMILLE B 4e FAMILLE Amenée d'air Grille entrée d'air Grille entrée d'air Evacuation Grille entrée d'air Grille entrée d'air REGLEMENTATION pour les ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC Arrêté du 25/06/1980 modifié Les ERP sont classés par types selon la nature de leur exploitation et par catégories d après l effectif du public et du personnel susceptible d être admis. TYPES ET EFFECTIFS L Salles d auditions, de conférences, de réunions ; Salles de spectacles ou à usage multiple ; M Magasins de vente, centres commerciaux ; N Restaurants, débits de boissons ; O Hôtels, pensions de famille ; P Salles de danse, de jeux ; R Etablissements d enseignement, colonies de vacances ; S Bibliothèques, centres de documentation ; T Salles d exposition ; U Etablissements sanitaires ; V Etablissements de culte ; W Administrations, banques, bureaux ; X Etablissements sportifs couverts ; Y Musées. CATEGORIES 1er groupe 1re catégorie : au-dessus de 1500 personnes. 2e catégorie : de 701 à 1500 personnes. 3e catégorie : de 301 à 700 personnes. 4e catégorie : 300 personnes et au-dessous, à l exception des établissements compris dans le 5e catégorie. 2e groupe 5e catégorie : établissements dans lesquels l effectif du public est inférieur à chacun des nombres fixés dans le tableau ci-dessus pour chaque type d établissement. 9

10 ETABLISSEMENTS SPECIAUX CTS Chapiteaux, tentes ; EF Etablissements flottants ; GA Gares ; OA Hôtels, restaurants d altitude ; PA Etablissements de plein air ; PS Parcs de stationnement couverts ; REF Refuges de montagne ; SG Structures gonflables. NON PROPAGATION DU FEU ET DES FUMEES PAR LES INSTALLATIONS DE VMC L exigence de non propagation du feu et des fumées est satisfaite pour tous les systèmes si l une des prescriptions suivantes est respectée (a ou b). a) Chaque bouche est munie d un volet pare-flammes de degré une demi-heure ou le conduit de raccordement éventuel de chaque local au conduit collecteur est équipé d un clapet assurant le coupe-feu de traversée de 30 minutes. Ces dispositions sont contrôlables et remplaçables. Ils sont actionnés par un dispositif thermique fonctionnant à 70 C placé dans le flux d air extrait, ce dispositif ne doit pas être utilisé lorsque le système de ventilation assure l évacuation des gaz de combustion des appareils raccordés (VMC gaz). b) Le ventilateur est maintenu en fonctionnement : soit par une source d alimentation électrique de sécurité, répondant aux dispositions prévues aux articles E.C. 9 ( 2) et E.C. 18 pour l éclairage de sécurité de type c ; soit par une dérivation issue directement du tableau principal et sélectivement protégée de façon à ne pas être affectée par un incident survenant sur les autres circuits. Dans les deux cas, et en aggravation de l article E.C. 18, les canalisations électriques alimentant les ventilateurs doivent respecter les dispositions de l article E.L. 3 ( 2). De plus, le ventilateur doit être, au sens de l annexe technique VMC figurant à la fin de la présente section : de catégorie 1 pour un taux de dilution R > 3,5 de catégorie 2 pour 1,6 < R < 3,5 de catégorie 3 pour 1 < R < 1,6 de catégorie 4 pour R < 1 (400 C 1/2 h) Détermination du taux de dilution. LE DESENFUMAGE DES ERP Escaliers Pas de désenfumage mécanique. Soit un balayage (désenfumage naturel) : ouverture simultanée d un ouvrant en façade ou d un exutoire en toiture d une surface de 1 m2 et d une amenée d air de surface identique en bas de la cage d escalier. Soit une mise en surpression par soufflage mécanique dans l escalier, afin de desservir en air neuf les locaux adjacents à l escalier. 10

11 Circulation horizontales Désenfumage naturel Amenées d air et évacuations de fumées alternées. Nbre d amenées d air = Nbre d évacuations Distance entre amenée et évacuation < 10 m si rectiligne, sinon < 7 m. Toute porte d un local accessible au public < 5 m de celles-ci. Chaque amenée d air et évacuation de fumées > 10 dm2 par unité de passage (UP). Partie haute des amenées d air < 1 m du sol. Partie basse des évacuations > 1,8 m du sol et évacuations situées dans le tiers supérieur. Désenfumage mécanique Mêmes dispositions que le désenfumage naturel, sauf que : Distance entre amenées et évacuations < 15 m si rectiligne, sinon < 10 m. Toute section de circulation comprise entre une extraction de fumées et une amenée d air doit être balayée par un débit > 0,5 m3/s par UP. Lors du désenfumage, sp entre escalier et circulation < 80 Pa toutes portes fermées. Débit de soufflage = 0,6 x débit d extraction. Ventilateur d extraction agréé 400 C/1 h. Unité de passage (UP) Largeur de passage : 0,60 m x nbre d UP Calcul du nombre d UP en fonction du nombre de personnes admises : 1 à 19 : 1 UP 20 à 50 : 2 dégagements, dont 1 principal de 1 UP, l autre pouvant être un 11

12 mais pour : 1 UP : largeur 0,90 m 2 UP : largeur 1,40 m dégagement accessoire 51 à 100 : 2 dégagements de 1 UP ou 1 de 2 UP, avec un dégagement accessoire 101 à 500 : 2 dégagements de 1 UP pour 100 personnes + de 500 : 1 dégagement supplémentaire par fraction de 500 personnes. 1 UP pour 100 personnes, majoré de 1 UP. Locaux Désenfumage naturel Ecran de cantonnement : Séparation verticale en sous face de la toiture ou du plafond pour s opposer à l écoulement latéral des fumées. Canton de désenfumage : Volume libre compris entre le plancher et le plafond, ou faux plafond, ou toiture. Surface < 1600 m2 Longueur < 60m. Les surfaces d évacuation des fumées doivent se situer dans la zone enfumée. Les surfaces d amenées d air doivent être dans la zone libre de fumées. S des amenées d air = S des évacuations de fumée Si les locaux divisés en cantons, l amenée d air est possible par cantons périphériques. Si pente toiture < 10%, tout point doit être < 7 x la hauteur moyenne sous plafond et < 30 m. Si pente toiture > 10%, évacuations de fumées situées le plus haut possible, H > hauteur moyenne sous toiture. Désenfumage mécanique Les locaux sont, comme en désenfumage naturel, découpés en cantons : H des écrans de cantonnement > 0,5 m. Bouches d extraction de fumées raccordées au ventilateur d extraction. Un ventilateur peut desservir l ensemble des bouches de 2 cantons au maximum, dans ce cas, débit total = débit exigé pour le plus grand canton. Minimum 1 bouche pour 320 m2, débit >1m3/s pou 100 m2. Mini = 1,5 m3/s par local. RESISTANCE AU FEU DES VOLETS DE DESENFUMAGE Simple RDC Plancher bas du niveau le plus haut à moins de 8 m du sol Plancher bas du niveau le plus haut situé à plus de 8 m du sol et jusqu à 28 m inclus Toutes catégories Cat Cat. 1 Cat Cat. 1 Amenée d'air PF 1/2 h PF 1/2 h PF 1 h PF 1 h PF 1h 1/2 Evacuation CF 1/2 h CF 1/2 h CF 1 h CF 1 h CF 1 h 1/2 PRINCIPALES EXIGENCES SELON LES TYPES D'ETABLISSEMENTS (résumé et simplifié) TYPE L (art. L 30) Salles de spectacle... TYPE M (art. M 18.19) Magasins de vente... Doivent être désenfumés : les salles situées en sous-sol, celles > 300 m2 en RdC ou en étage, les escaliers et les circulations (ou mis à l abri des fumées), les dépôts de service et resserres. Doivent être désenfumés : les locaux de vente situés en sous-sol > 100 m2 en RdC ou en étage > 300 m2, les mails et les escaliers ou circulations horizontales encloisonnées (chaque niveau séparément). 12

13 TYPE N (art. N 9) Restaurants, bars... TYPE O (art. O ) Hôtels... TYPE P (art. P 14) Salles de danse et de jeux TYPE R (art. R 19) Etablissements d enseignement, colonies de vacances TYPE T (art. T 25) Salles d exposition TYPE U Etablissements de soins TYPE V (art. V 6) Etablissements de culte TYPE W (art. W9) Administrations, banques... TYPE X (art. X 19) Etablissements sportifs couverts LIEUX DE TRAVAIL Décret du 31/03/1992 (art. R ) Doivent être désenfumés : salles en sous-sol > 100 m2 ou aveugles. En RdC ou en étage > 300 m2, escaliers et circulations horizontales. Niveaux comportant des locaux réservés au sommeil : Les escaliers et circulations doivent être désenfumés et asservis à la détection sauf si : la distance à parcourir entre une chambre et un escalier désenfumés est < 10 m, ou si chaque local est désenfumé mécaniquement, ou si les locaux sont à un étage au plus sur RdC avec ouvrants de façade. Niveaux ne comportant pas de locaux réservés au sommeil : Locaux devant être désenfumés suivant chaque type d activité. Les halls > 300 m2 ou utilisés pour l évacuation doivent être désenfumés. Doivent être désenfumées : les salles de danse situées en sous-sol, les salles de jeux en sous-sol > 100 m2, les salles de danse avec mezzanines, les salles > 300 m2 en RdC ou en étage. Les escaliers et les circulations encloisonnées (sauf si < 5 m en RdC ou étage) doivent être désenfumés ou mis à l abri des fumées. Doivent être désenfumés : les escaliers desservant les locaux réservés au sommeil pour les bâtiments avec un étage sur RdC. Si + de 1 étage sur RdC et locaux réservés au sommeil : désenfumage des circulations horizontales et des escaliers encloisonnés (ou mise à l abri des fumées) Si + de 1 étage sur RdC et pas de locaux réservés au sommeil : soit désenfumage de tous les locaux soit désenfumage ou mise en surpression des circulations horizontales encloisonnées. Doivent être désenfumées : les circulations horizontales en sous-sol. Doivent être désenfumés : les salles en sous-sol > 100 m2, celles > 300 m2 en RdC ou en étage, les escaliers et les circulations horizontales encloisonnées (ou mise à l abri des fumées). Doivent être désenfumés : les salles > 300 m2 en RdC ou en étage, celles > 100 m2 aveugles en sous-sol, les halls > 300 m2. Niveaux comportant des locaux d hospitalisation : désenfumage mécanique obligatoire, sauf dernier étage pouvant l être naturellement. Doivent être désenfumées : les salles > 300 m2 en sous-sol, les salles > 300 m2 en RdC ou en étage si plafond < 4 m. Doivent être désenfumés : les salles > 300 m2, locaux à risques particuliers > 1000 m3, escaliers et circulations encloisonnées (ou mise à l abri des fumées). Doivent être désenfumés dans les locaux de maxi 1 étage + RdC : les zones de déshabillage, de stockage de vêtements, locaux de matériels fermés, locaux aveugles > 300 m2. Locaux de + de 1 étage sur RdC et sous-sol accessibles au public : soit désenfumage de tous les locaux, soit désenfumage ou mise à l abri des fumées des circulations horizontales et des escaliers encloisonnés. Les salles polyvalentes à dominante sportive doivent être désenfumées. Doivent être désenfumés : les locaux en RdC ou en étage > 300 m2, les locaux aveugles et ceux situés en sous-sol > 100 m2. Tous les escaliers doivent comporter un dispositif de désenfumage naturel ou mécanique. Surface des sections d évacuation des fumées > 1/100 de la surface du local desservi avec un mini de 1 m2 (idem pour les entrées d air). Si désenfumage mécanique : 1 m3/s (3600 m3/h) par 100 m2. 13

14 IMMEUBLE DE GRANDE HAUTEUR Arrêté du 18/10/1977 modifié le 22/10/1982 : Les immeubles sont dits IGH lorsque le plancher bas du dernier niveau est situé, par rapport au niveau du sol le plus haut, utilisable par les engins de services de secours : à plus de 50 m pour les immeubles d habitation à plus de 28 m pour les autres immeubles. L instruction du 7 juin 1974 décrit deux systèmes de désenfumage mécanique (solutions A et B ). Escaliers Soufflage mécanique avec : surpression (20 à 80 Pa) V = 0,5 m/s à travers porte ouverte. SAS Solution A (dite à 5 conduits) = le sas est désenfumé par balayage, flux ascendant de 0,20 m/s (0,20 m3/s par m2 de sas). Solution B (dite à 3 conduits) = sas protégé par surpression et débit soufflé assurant V = 1 m/s entre sas et circulation. Ceci revient à compléter le débit qui vient de l escalier, soit vitesse supplémentaire de passage de 0,5 m/s à travers la porte sas/circulation. (Si ventilation défaillante : volet PF 1h entre sas et circulation). 14

15 Circulations horizontales communes Désenfumées par balayage, bouches d extraction et amenées d air alternées = idem IT 246 en ERP. Débit de soufflage&mac179; 1 m3/s (3600 m3/h) par bouche Vitesse de soufflage < 5 m/s Ventilateur d extraction agréé 400 C/2 h. RESISTANCE AU FEU DES VOLETS DE DESENFUMAGE SOLUTION "A" SOLUTION "B" sas circulation sas circulation Amenée d'air PF 1 h CF 1 h PF 1 h - Evacuation PF 1 h CF 2 h PF 1 h CF 2 h PARCS DE STATIONNEMENT COUVERTS Parcs à un seul niveau de sous-sol : ventilation naturelle ou mécanique. Parcs à plusieurs niveaux de sous-sol : ventilation mécanique obligatoire. Ventilation mécanique Ventilateurs agréés 200 C/1 h Débit désenfumage = 600 m3/h par place de stationnement. On utilise généralement des moteurs 2 vitesses afin d assurer la ventilation de confort en petite vitesse et de réserver la grande vitesse pour le désenfumage. Mode de fonctionnement : asservis à un détecteur de CO et/ou à une horloge. 15

Réglementation. Protection incendie - désenfumage. 1 - Limiter la propagation du feu. 2 - Faciliter l évacuation des personnes

Réglementation. Protection incendie - désenfumage. 1 - Limiter la propagation du feu. 2 - Faciliter l évacuation des personnes principe Les objectifs des règlements contre les risques d incendie sont de préserver la sécurité des biens et des personnes : en limitant les risques de naissance et de propagation du feu, en facilitant

Plus en détail

RÉGLEMENTATION RAPPEL TECHNIQUE PRINCIPE LIMITER LA PROPAGATION DU FEU LES CONTRAINTES DU DÉSENFUMAGE FACILITER L ÉVACUATION DES PERSONNES

RÉGLEMENTATION RAPPEL TECHNIQUE PRINCIPE LIMITER LA PROPAGATION DU FEU LES CONTRAINTES DU DÉSENFUMAGE FACILITER L ÉVACUATION DES PERSONNES RÉGLEMENTATION RAPPEL TECHNIQUE PRINCIPE Les objectifs des règlements contre les risques d incendie sont de préserver la sécurité des biens et des personnes : en limitant les risques de naissance et de

Plus en détail

L article R 123-2 du Code de

L article R 123-2 du Code de ÉTANCHÉITÉ.INFO #40 décembre 2013 TECHNIQUE 29 Réglementation ERP Désenfumage des ERP : des règles générales complétées par des spécificités liées au type d exploitation Selon la taille et la nature de

Plus en détail

1 Table des matières générale

1 Table des matières générale OUTILS PRATIQUES chap. 1 page 1 1 0 - Outils pratiques Chap. 1 - Chap. 2 - Index Chap. 3 - Abréviations et sigles 1 - Sécurité incendie Chap. 1 - Généralités concernant les ERP Chap. 2 - Principes de sécurité

Plus en détail

Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections

Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections 1 Une bibliothèque publique est un Etablissement Recevant du Public (ERP) Les réglementations en vigueur prévoient des

Plus en détail

REGLES GENERALES DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP)

REGLES GENERALES DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Direction des Lycées REGLES GENERALES DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Avril 2002 I. Réglementation en vigueur. Code de la construction et de l'habitation. ( CCH ) Arrête du 25 juin 1980 modifié

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (Code de la construction et de l habitation Art. R123 à R123.55 arrêté du 22 juin 1990) S agissant d une opération en site existant, en application

Plus en détail

Les établissements recevant du public. Qu'est ce qu'un ERP? Le cas particulier des églises Les acteurs de la prévention La vie d'un ERP

Les établissements recevant du public. Qu'est ce qu'un ERP? Le cas particulier des églises Les acteurs de la prévention La vie d'un ERP Les établissements recevant du public Qu'est ce qu'un ERP? Le cas particulier des églises Les acteurs de la prévention La vie d'un ERP Qu'est ce qu'un ERP? A - Définition Art R 123.2 du CCH Constituent

Plus en détail

>I En savoir plus I Le feu

>I En savoir plus I Le feu n L incendie d un bâtiment est la résultante de nombreux facteurs. Il entre dans son premier état, dit de démarrage, si trois conditions sont remplies : défaillance des installations d alarme, proximité

Plus en détail

BTS. Réglementation des chaufferies de plus de 70kW. Implantation des ventilations et conduits de cheminée. Nom : Prénom : Classe :

BTS. Réglementation des chaufferies de plus de 70kW. Implantation des ventilations et conduits de cheminée. Nom : Prénom : Classe : BTS Réglementation des chaufferies de plus de 70kW. Implantation des ventilations et conduits de cheminée. Nom : Prénom : Classe : 1 le local chaufferie : Implantation : Différents types d Implantation

Plus en détail

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2 1. CLASSEMENT ET GENERALITES : 1.1. Classement Sont classées dans la 3ème famille les habitations collectives dont le plancher bas du logement le plus haut est situé à 28 mètres au plus au-dessus du sol

Plus en détail

REGLEMENTATION INCENDIE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC ASSISTANT DE PREVENTION 2013

REGLEMENTATION INCENDIE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC ASSISTANT DE PREVENTION 2013 REGLEMENTATION INCENDIE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC ASSISTANT DE PREVENTION 2013 Introduction Pourquoi? Risques ne sont pas nuls : potentiel calorifique, énergie, air. Extinction n est pas

Plus en détail

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier L arrêté du 24 juillet 2006 Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier 1.1) La détection automatique incendie 1.2) La protection

Plus en détail

Les solutions de. Protection Incendie. pour l habitat collectif. Pilotage & Détection. Désenfumage mécanique. Désenfumage naturel.

Les solutions de. Protection Incendie. pour l habitat collectif. Pilotage & Détection. Désenfumage mécanique. Désenfumage naturel. Les solutions de Protection Incendie pour l habitat collectif Pilotage & Détection Désenfumage naturel Désenfumage mécanique Compartimentage L offre protection incendie dédiée à l habitat collectif Volet

Plus en détail

Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter.

Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter. Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter. Cependant si vous désirez un audit sécurité complet, il

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

Les contrôles et vérifications obligatoires dans les ERP. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Date : 03/2012

Les contrôles et vérifications obligatoires dans les ERP. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Date : 03/2012 Les contrôles et vérifications obligatoires dans les ERP Pilote : P Date : 03/2012 Généralités sur les ERP Définition de l ERP et généralités en sécurité contre l incendie Qu est-ce qu un E.R.P.? Art.

Plus en détail

EXERCICE D EVACUATION DANS UN ERP APPLICATION DANS UN ETABLISSEMENT SCOLAIRE

EXERCICE D EVACUATION DANS UN ERP APPLICATION DANS UN ETABLISSEMENT SCOLAIRE EXERCICE D EVACUATION DANS UN ERP APPLICATION DANS UN ETABLISSEMENT SCOLAIRE BASE REGLEMENTAIRE Code de la Construction et de l Habitation (décret n 73-1007 du 31 octobre 1973) Règlement de sécurité du

Plus en détail

Les Établissements Recevant du Public (E.R.P.)

Les Établissements Recevant du Public (E.R.P.) Les Établissements Recevant du Public (E.R.P.) Qu est-ce que c est? L'article R123-2 du Code de la Construction et de l'habitation précise : "... constituent des établissements recevant du public tous

Plus en détail

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil EXEMPLE DE NOTICE DE SECURITE INCENDIE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil NOTA : Cet exemple de notice est un document simplifié. Des renseignements complémentaires

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC Préambule : Cette notice concerne les dispositions essentielles de sécurité à prévoir en fonction du classement de l'établissement

Plus en détail

Établissement Recevant du Public (E.R.P.)

Établissement Recevant du Public (E.R.P.) Établissement Recevant du Public (E.R.P.) Définition La notion d'établissement recevant du public (E.R.P.) est clairement définie dans l'article R.123-2 du Code de la Construction et de l'habitation :

Plus en détail

Rencontre Chambre des Métiers du 14 Novembre 2011

Rencontre Chambre des Métiers du 14 Novembre 2011 DE 5èmes CATEGORIES Rencontre Chambre des Métiers du 14 Novembre 2011 Cdt JL IMBERT SDIS Esplanade de l Arm l Armée d Afrique d 84018 AVIGNON CEDEX 1 * Tél T l 04.90.81.18.18. 1 / 17 LES DIFFERENTES REGLEMENTATIONS

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH)

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) 1 Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) Conformément à Article R*111-19-17 du CCH, la présente notice fait partie du dossier permettant de vérifier la conformité

Plus en détail

Réglementation ERP et IGH

Réglementation ERP et IGH PENSE Bête : Réglementation ERP et IGH Réalisé par Alexandre MOREAU 01.69.45.73.06 06.99.44.60.36 Mail : securiteincendie.idf@gmail.com Site : securiteincendie-idf.com A) DEFINITION : (R 123.2) 1 ) Définition

Plus en détail

DOSSIER D'ETUDE D'UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC BASE REGLEMENTAIRE

DOSSIER D'ETUDE D'UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC BASE REGLEMENTAIRE DOSSIER D'ETUDE D'UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC Une notice de sécurité est à joindre obligatoirement à tout dossier concernant la construction d'un établissement recevant du public. BASE REGLEMENTAIRE

Plus en détail

Conséquences de la réglementation incendie sur les portes intérieures dans les ERP et les habitations

Conséquences de la réglementation incendie sur les portes intérieures dans les ERP et les habitations Service des Affaires Techniques et Professionnelles UNA Charpente Menuiserie Agencement Conséquences de la réglementation incendie sur les portes intérieures dans les ERP et les habitations 1 Cadre réglementaire

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE pour les ERP de 5 ème catégorie SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990

NOTICE DE SECURITE pour les ERP de 5 ème catégorie SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 NOTICE DE SECURITE pour les ERP de 5 ème catégorie SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 Documents obligatoires à joindre à cette notice de sécurité pour le

Plus en détail

Les informations sont données à titre indicatif. Dans tous les cas, il y a lieu de se référer aux textes et réglementations en vigueur.

Les informations sont données à titre indicatif. Dans tous les cas, il y a lieu de se référer aux textes et réglementations en vigueur. Protection incendie Les informations sont données à titre indicatif. Dans tous les cas, il y a lieu de se référer aux textes et réglementations en vigueur. églementation incendie La réglementation incendie

Plus en détail

DISPOSITIONS SPECIFIQUES. Bâtiments administratifs

DISPOSITIONS SPECIFIQUES. Bâtiments administratifs GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. ITM-SST 1504.1 Prescriptions

Plus en détail

Mémento. Aéraulique de protection incendie. Protéger

Mémento. Aéraulique de protection incendie. Protéger Mémento Aéraulique de protection incendie. Protéger Préface préface PRÉSENTATION GÉNÉRALE Préface En 1990, Marius Gentaz, Responsable marketing protection incendie, préfaçait ainsi la première édition

Plus en détail

MISE EN OEUVRE D'UN DÉSENFUMAGE NATUREL

MISE EN OEUVRE D'UN DÉSENFUMAGE NATUREL 1 MISE EN OEUVRE D'UN DÉSENFUMAGE NATUREL PRINCIPES DE BASE Assistance Technique : 06........ 2 INTRODUCTION Environ 90 000 incendies en France par an. Le feu naît si 3 éléments sont réunis : le combustible,

Plus en détail

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPECIFIQUES Bâtiments administratifs

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPECIFIQUES Bâtiments administratifs GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, septembre 2012 Le présent texte a été établi par l Inspection du travail et des mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. ITM-SST 1504.2 Prescriptions

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE. SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990

NOTICE DE SECURITE. SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 NOTICE DE SECURITE POUR LES ERP DE 5 E CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 Documents obligatoires à joindre à cette notice de sécurité pour le

Plus en détail

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012 NOTICE DE SÉCURITÉ concernant les ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC du (5 ème catégorie) conformément au Code de l'aménagement de la Polynésie Française Document mis à jour le 10.05.2012 01 - PRÉSENTATION

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Notice obligatoire en application de l Art. R 123-24 du Code de la Construction et de l Habitation pour les demandes de Permis de Construire dans les Etablissements Recevant

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS DIVERS

RENSEIGNEMENTS DIVERS NOTICE DE SECURITE Références: A joindre obligatoirement à tout dossier de permis de construire ou déclaration de travaux exemptés de permis de construire relatifs à un établissement recevant du public

Plus en détail

LA REGLEMENTATION INCENDIE

LA REGLEMENTATION INCENDIE LA REGLEMENTATION INCENDIE SOMMAIRE 1/ Les objectifs de la règlementation incendie 2/ Les grandes familles de construction soumises à la règlementation incendie 3/ La règlementation incendie en bref 4/

Plus en détail

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012 NOTICE DE SÉCURITÉ concernant les ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC du 1 er groupe (1 ère à 4 ème catégorie) conformément au Code de l'aménagement de la Polynésie Française Document mis à jour le 10.05.2012

Plus en détail

LA PROTECTION INCENDIE

LA PROTECTION INCENDIE Roger Cadiergues MémoCad ma35.a LA PROTECTION INCENDIE SOMMAIRE ma35.1. La protection incendie ma35.2. Les composants de la protection incendie ma35.3. L organisation du compartimentage ma35.4. Les concepts

Plus en détail

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE ETUDE DE L EXISTANT CONSTRUCTION STRUCTURE (Références photos du chantier- 1960) LA GRANDE COURONNE

Plus en détail

Exercice de la police spéciale des établissements recevant du public (ERP)

Exercice de la police spéciale des établissements recevant du public (ERP) Exercice de la police spéciale des établissements recevant du public (ERP) Pour éviter qu un incident ne se transforme en tragédie, les commissions pour la sécurité contre les risques d incendie et de

Plus en détail

NORME INCENDIE et classement des bâtiments par famille

NORME INCENDIE et classement des bâtiments par famille Sélection des DIAMÈTRES DE CONDUITS en fonction des débits m 3 /h Diamètre Ø 100 125 160 200 250 315 355 400 450 500 630 Vitesse m/s 3,0 3,5 4,0 4,5 5,0 5,5 6,0 6,5 7,0 7,5 8,0 9,0 10,0 0,007 m 2 0,012

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE pour les Établissements Recevant du Public

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE pour les Établissements Recevant du Public NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE pour les Établissements Recevant du Public Préambule : à l'attention des rédacteurs Cette notice descriptive concernant toutes les catégories a été élaborée à votre intention,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION Arrêté du 26 octobre 2011 portant approbation de diverses dispositions

Plus en détail

Conduits-gaines horizontaux Stucal

Conduits-gaines horizontaux Stucal E01 Conduits-gaines de ventilation et de désenfumage Conduits-gaines horizontaux Stucal Généralités et principes de fonctionnement On appelle conduit un volume fermé servant au passage d un fluide déterminé

Plus en détail

Section 1 - Construction, dégagements, gaines

Section 1 - Construction, dégagements, gaines Page 1 sur 7 Règlement de sécurité contre l'incendie relatif aux établissements recevant du public LIVRE III : Dispositions applicables aux établissements de la cinquième catégorie CHAPITRE II Règles techniques

Plus en détail

Commission du règlement de construction (Article R. 111-16-1 du CCH)

Commission du règlement de construction (Article R. 111-16-1 du CCH) FICHES TECHNIQUES N QUESTION (1) DATE DE VALIDATION COMMISSION OBJET 07-03-001 23 novembre 2007 Classement des bâtiments d habitation Bâtiments d habitation de la 3e famille A 07-03-002 23 novembre 2007

Plus en détail

DESENFUMAGE NATUREL 1 LES FUMÉES :

DESENFUMAGE NATUREL 1 LES FUMÉES : DESENFUMAGE NATUREL 1 LES FUMÉES : La fumée est un nuage de particules solides émis par un feu ou un échauffement mécanique. Ces particules sont principalement de la suie (du carbone imbrûlé), ainsi que

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE D un projet de construction d un ÉTABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC Soumis : Aux dispositions générales des articles R 123-1 à R 123-55 du code de la construction et de l habitation

Plus en détail

DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES Immeubles mixtes

DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES Immeubles mixtes Luxembourg, mars 2009 Le présent document a été établi par le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg et la Commission de Sécurité, de Prévention et de Prévision Incendie de la «Fédération

Plus en détail

1.21 SYNTHÈSE ERP. ÉTABLISSEMENTS DE 5e CATÉGORIE (PETITS ÉTABLISSEMENTS) Dispositions administratives

1.21 SYNTHÈSE ERP. ÉTABLISSEMENTS DE 5e CATÉGORIE (PETITS ÉTABLISSEMENTS) Dispositions administratives Arrêté du 22 juin 1990 modifié (articles PE) ÉTABLISSEMENTS DE 5e CATÉGORIE (PETITS ÉTABLISSEMENTS) SYNTHÈSE F I C H E 1.21 ERP Les établissements dits de 5e catégorie, c est-à-dire dont l effectif du

Plus en détail

PC40 - NOTICE DE SECURITÉ

PC40 - NOTICE DE SECURITÉ PC40 - NOTICE DE SECURITÉ Maître d Ouvrage : Architecte : Commune de Wormhout Mr Pierre Coppe Architecte desl Monsieur le Maire 47 place du Général de Gaulle BP 60 393 59 337 Tourcoing Cedex Tél : 03 28

Plus en détail

TRAITEMENT D AIRD VENTILATION

TRAITEMENT D AIRD VENTILATION TRAITEMENT D AIRD ET VENTILATION D1 Sommaire Section 7 Traitement d air d et ventilation Articles CH 28 à CH 43 - CH 28 - Définitions - CH 29 à CH 40 Sous-section section 1 : Ventilation de confort - CH

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE PREFECTURE DE LA HAUTE-GARONNE Service Départemental d Incendie et de Secours de la Haute-Garonne Bureau Prévention 49 Chemin de l Armurié BP 123 31776 COLOMIERS CEDEX Tél.: 05.61.06.37.60 Fax : 05.61.06.37.64

Plus en détail

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 OBJECTIFS Assurer la sécurité des personnes et la sécurité incendie des biens. PUBLIC / PRE REQUIS Postulants agents de sécurité incendie en établissement recevant

Plus en détail

INTRODUCTION à la TECHNOLOGIE du BATIMENT TOME I

INTRODUCTION à la TECHNOLOGIE du BATIMENT TOME I INTRODUCTION à la TECHNOLOGIE du BATIMENT TOME I 12/11/2010 REGLEMENTATION INCENDIE Documents de référence ANNEXE 1 les principaux textes à la base de la règlementation contre l incendie Les principaux

Plus en détail

Réussir le SSIAP1 QU EST-CE QU UN ERP? www.formationssiap.net

Réussir le SSIAP1 QU EST-CE QU UN ERP? www.formationssiap.net 1 - Définition d un ERP Constituent des établissements recevant du public, tous bâtiments, locaux et enceintes dans lesquels sont admis des personnes : Soit librement ; Soit moyennant une rétribution ou

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP A joindre à la demande de permis de construire, déclaration de travaux ou d aménagement Cette notice n est pas exhaustive ; tous renseignements complémentaires doivent

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS TEXTES REGLEMENTAIRES APPLICABLES ERP DU 1 er GROUPE ET DE 5 ème CATEGORIE Code de la construction et de l habitation

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES GUIDE POUR LA PRESCRIPTION DES ENTRÉES D AIR SUR MENUISERIES PVC DANS L HABITAT SYNDICAT NATIONAL DE LA MENUISERIE PVC COMPOSITES 7-9, rue la Pérouse - 75784 PARIS

Plus en détail

JORF n 0252 du 29 octobre 2011. Texte n 26

JORF n 0252 du 29 octobre 2011. Texte n 26 JORF n 0252 du 29 octobre 2011 Texte n 26 ARRETE Arrêté du 26 octobre 2011 portant approbation de diverses dispositions complétant et modifiant le règlement de sécurité contre les risques d incendie et

Plus en détail

UN BLOC CUISINE UTILISABLE EN E. R. P. 1. COUPE-FEU 1 HEURE Essai C. T. I. C. M. : 99-V-053 TRANSPORTABLE

UN BLOC CUISINE UTILISABLE EN E. R. P. 1. COUPE-FEU 1 HEURE Essai C. T. I. C. M. : 99-V-053 TRANSPORTABLE C EST UN BLOC CUISINE UTILISABLE EN E. R. P. 1 COUPE-FEU 1 HEURE Essai C. T. I. C. M. : 99-V-053 TRANSPORTABLE 1 Etablissement Recevant du Public. LES PAROIS SONT COUPE-FEU 1 HEURE Essai C. T. I. C. M.

Plus en détail

Protection incendie RÉGLEMENTATION 1 - LA RÉACTION AU FEU DES MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION

Protection incendie RÉGLEMENTATION 1 - LA RÉACTION AU FEU DES MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION RÉGLEMENTATION Protection incendie EnFrance,chaqueannée,près de 320 000 incendies se déclarent,dont880000de bâtimentsd habitation,7000d établissementsrecevantdupublicet5000d entrepôts etdelocauxindustriels.

Plus en détail

LES ERP ET LA REGLEMENTATION INCENDIE

LES ERP ET LA REGLEMENTATION INCENDIE REGLEMENT SECURITE INCENDIE ERP LES ERP ET LA REGLEMENTATION INCENDIE REG 04-1 LES ERP 1/ Définition de l'e.r.p. Constituent des E.R.P. tous bâtiments, locaux et enceintes dans lesquels des personnes sont

Plus en détail

NOR: TEFT9205115A. Version consolidée au 9 novembre 2012

NOR: TEFT9205115A. Version consolidée au 9 novembre 2012 Le 9 novembre 2012 ARRETE Arrêté du 5 août 1992 pris pour l application des articles R. 235-4-8 et R. 235-4-15 du code du travail et fixant des dispositions pour la prévention des incendies et le désenfumage

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Dénomination de l'établissement : Gymnase des Closeaux Adresse principale : Petite voie des Fontaines 94.150 RUNGIS Maîtrise d ouvrage (Nom ou raison sociale) : Ville de

Plus en détail

CONSTRUCTION D UNE ECOLE MATERNELLE ET D UN SATELLITE DE RESTAURATION A AMIENS (80) DCE NOTICE DE SECURITE

CONSTRUCTION D UNE ECOLE MATERNELLE ET D UN SATELLITE DE RESTAURATION A AMIENS (80) DCE NOTICE DE SECURITE CONSTRUCTION D UNE ECOLE MATERNELLE ET D UN SATELLITE DE RESTAURATION A AMIENS (80) DCE NOTICE DE SECURITE Révision : 3 Date : JUIN 2010 BETOM ingénierie Notice de Sécurité Page 2/9 S O M M A I R E 1.

Plus en détail

Un guide pratique sur les règles de la sécurité incendie à l usage du menuisier-agenceur

Un guide pratique sur les règles de la sécurité incendie à l usage du menuisier-agenceur Un guide pratique sur les règles de la sécurité incendie à l usage du menuisier-agenceur S il est un sinistre du bâtiment qui marque particulièrement les esprits, c est l incendie. Au-delà de l impact

Plus en détail

Maintenance Obligatoire

Maintenance Obligatoire Maintenance Obligatoire Lots Textes Nbre d intervention annuelle Portes piétonnes automatiques Ascenseurs-monte plats- EPMR Décret 92-333 Arrêté du 18 novembre 2004 Arrêté du 11 mars 1977 9 à 12 fois par

Plus en détail

AEROTHERMES GAZ MODULANTS A CONDENSATION AGMC

AEROTHERMES GAZ MODULANTS A CONDENSATION AGMC FABRICANT D AEROTHERMES, ROOF-TOP, GENERATEURS D AIR CHAUD, TUBES RADIANTS N Constructeur : AQP 0027 AEROTHERMES GAZ MODULANTS A CONDENSATION Performances et Rendements Elevés (jusqu à 105%) Pas d émission

Plus en détail

Désenfumage SEVM/SEVM-P

Désenfumage SEVM/SEVM-P Désenfumage SEVM/SEVM-P Les fenêtres VELUX sont particulièrement bien adaptées pour servir d évacuation des fumées tant en logements qu en bâtiments tertiaires (dont ERP) ou industriels. Ils sont alors

Plus en détail

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40)

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40) Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim Dossier de demande de permis de construire Notice de Sécurité (PC40) NOTICE DE SECURITE E.R.P. Remarque : Cette notice de sécurité comprend

Plus en détail

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC Qu est-ce qu un ERP? ERP «Tous bâtiments, locaux et enceintes dans lesquels des sont admises, soit librement, soit moyennant une rétribution ou une participation quelconque,

Plus en détail

PRÉFECTURE DES YVELINES

PRÉFECTURE DES YVELINES PRÉFECTURE DES YVELINES COMMISSION CONSULTATIVE DÉPARTEMENTALE DE LA PROTECTION CIVILE DE LA SÉCURITÉ ET DE L ACCESSIBILITÉ NOTICES DEVANT ÊTRE TRANSMISES À L APPUI D UNE DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUIRE

Plus en détail

Installations désenfumage DPI 21-15f

Installations désenfumage DPI 21-15f Installations désenfumage DPI 21-15f ASTEC Genève - 20 novembre 2015 Organisation : - ASTECH section genevoise Contact : - Schako Givisiez Présentation : - Richard Conseils Givisiez 2 Buts du désenfumage

Plus en détail

0820 000 688 info@vigirisk.com

0820 000 688 info@vigirisk.com 0820 000 688 info@vigirisk.com vous invite à lire attentivement cette fiche de tâche et à exécuter l action qui vous incombe dans le délai imparti. «Les constructeurs, propriétaires et exploitants des

Plus en détail

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES NOUVELLES RÈGLES SOMMAIRES POUR LE STOCKAGE DES PRODUITS PÉTROLIERS Depuis septembre 2006, suivant le décret de Juillet 2004 STOCKAGE AU REZ-DE-CHAUSSEE OU EN SOUS-SOL D'UN BATIMENT Les réservoirs et équipements

Plus en détail

CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE

CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE Maître d ouvrage : SIVU DE LA CRECHE INTERCOMMUNALE THOIRY 3 place de la Fontaine 78 770 THOIRY Adresse des travaux : Rue de la Mare Agrad 78 770 THOIRY

Plus en détail

E.R.P. Etablissements Recevant du Public

E.R.P. Etablissements Recevant du Public E.R.P. Etablissements Recevant du Public CLASSEMENT D UN E.R.P. ACTIVITE EFFECTIF Différents types M N P R X Magasin Restaurant Discothèque Enseignement Ets sportifs couverts (piscine, salles omnisports,

Plus en détail

A- CLASSEMENT DE L ETABLISSEMENT Il s agit d un établissement de Type U «Etablissement de soins sans hébergement»

A- CLASSEMENT DE L ETABLISSEMENT Il s agit d un établissement de Type U «Etablissement de soins sans hébergement» MAITRE D OUVRAGE COMMUNAUTE DE COMMUNES DES PLAINES ET VALLEES DUNOISES Mairie de Donnemain Saint Mamès 28200 Donnemain Saint Mamès Objet : Permis de construire «POLE SANTE D EQUILIBRE» Construction d

Plus en détail

MAITRE D OUVRAGE. BENET IMMOBILIER Syndic Copropriété Sumène (15) Le Lioran 20 bis, Rue des Frères 15000 AURILLAC OPERATION

MAITRE D OUVRAGE. BENET IMMOBILIER Syndic Copropriété Sumène (15) Le Lioran 20 bis, Rue des Frères 15000 AURILLAC OPERATION MAITRE D OUVRAGE BENET IMMOBILIER Syndic Copropriété Sumène (15) Le Lioran 20 bis, Rue des Frères 15000 AURILLAC OPERATION DESENFUMAGE DES CIRCULATIONS HORIZONTALES MISE A L AIR LIBRE DE LA CAGE D ESCALIER

Plus en détail

Les établissements recevant du public - ERP

Les établissements recevant du public - ERP Arrêté du 25 juin 1980 (modifié) Les établissements recevant du public - ERP Article EC 7 L éclairage de sécurité doit être à l état de veille pendant l exploitation du bâtiment. L éclairage de sécurité

Plus en détail

Département de Seine-et-Marne VILLE DE COUILLY PONT-AUX-DAMES. 46 rue Eugène Léger 77860 Couilly Pont-aux-Dames

Département de Seine-et-Marne VILLE DE COUILLY PONT-AUX-DAMES. 46 rue Eugène Léger 77860 Couilly Pont-aux-Dames Département de Seine-et-Marne VILLE DE COUILLY PONT-AUX-DAMES 46 rue Eugène Léger 77860 Couilly Pont-aux-Dames R E Q U A L I F I C A T I O N E T A G R A N D I S S E M E N T D E L A M A I R I E D E C O

Plus en détail

LABORATOIRE CENTRAL DÉPARTEMENT D ÉLECTRICITÉ ET PRÉVENTION INCENDIE. Physique et chimie au LCPP : Enquête et prévention des risques d incendies

LABORATOIRE CENTRAL DÉPARTEMENT D ÉLECTRICITÉ ET PRÉVENTION INCENDIE. Physique et chimie au LCPP : Enquête et prévention des risques d incendies LABORATOIRE CENTRAL DÉPARTEMENT D ÉLECTRICITÉ ET PRÉVENTION INCENDIE Physique et chimie au LCPP : Enquête et prévention des risques d incendies (atelier 433 à l ENCPB) Karine VAN NIEL karine.van-niel@interieur.gouv.fr

Plus en détail

Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change

Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change 18 mai 2013 Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change Façades Bâtiments bas 3.5.1 Façades simple paroi 3.5.1.1 Séparation entre compartiments Ce qui change est souligné (+ Euroclasses) Fixations des

Plus en détail

LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES

LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont la base

Plus en détail

Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST. Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST

Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST. Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST Risques pour la santé et la sécurité : évaluation et balises d intervention de la CSST Luc Ménard Direction de la prévention-inspection CSST Plan de présentation INTRODUCTION 1. Chambre de mélange 2. Entreposage

Plus en détail

Protection incendie. Principes réglementaires. 01 Réglementation R01 003. Réaction au feu. Classements francais et européen

Protection incendie. Principes réglementaires. 01 Réglementation R01 003. Réaction au feu. Classements francais et européen 01 Réglementation R01 003 Protection incendie Principes réglementaires Le comportement au feu en cas d incendie est apprécié d après deux critères : la réaction au feu et la résistance au feu. Réaction

Plus en détail

OCF / KAF. Exutoires de Fumée et de Chaleur EFC

OCF / KAF. Exutoires de Fumée et de Chaleur EFC Exutoires de Fumée et de Chaleur EFC Buts: Connaître les exigences Savoir l importance l ainsi que les buts de ces EFC Connaître les différents dispositifs EFC Développement du feu et de la fumée Développement

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements réglementaires. Nombre total d'unités de passage Moins de 20 personnes 1 1. 1 + 1 dégagement accessoire (a)

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements réglementaires. Nombre total d'unités de passage Moins de 20 personnes 1 1. 1 + 1 dégagement accessoire (a) CODE DU TRAVAIL Art. R. 235-4.- Les dispositions de la présente section s'appliquent aux établissements mentionnés à l'article R. 232-12. Les bâtiments et les locaux régis par la présente section doivent

Plus en détail

Code Formation-V1-03/03/2011. Emmanuel MACE - Ville de Rouen Formation Sécurité Incendie dans les ERP ANDIISS le 30 avril 2015 au KINDARENA 0

Code Formation-V1-03/03/2011. Emmanuel MACE - Ville de Rouen Formation Sécurité Incendie dans les ERP ANDIISS le 30 avril 2015 au KINDARENA 0 Emmanuel MACE - Ville de Rouen Formation Sécurité Incendie dans les ERP ANDIISS le 30 avril 2015 au KINDARENA 0 Emmanuel MACE - Ville de Rouen Formation Sécurité Incendie dans les ERP ANDIISS le 30 avril

Plus en détail

L éclairage de sécurité et l alarme incendie

L éclairage de sécurité et l alarme incendie L éclairage de sécurité et l alarme incendie 1. Les établissements recevant du public (ERP) L éclairage de sécurité 1. Définition et réglementation Dans tout type d établissement un éclairage électrique

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE. 54530 MONT ST MARTIN Rue de Lille CONSTRUCTION D'UN EHPAD PC 40

NOTICE DE SECURITE. 54530 MONT ST MARTIN Rue de Lille CONSTRUCTION D'UN EHPAD PC 40 NOTICE DE SECURITE 54530 MONT ST MARTIN Rue de Lille CONSTRUCTION D'UN EHPAD Notice de sécurité établie avec M. FOURMONT Bureau de contrôle VERITAS PC 40 SOMMAIRE 1. GENERALITES 2. DESCRIPTION DU PROJET

Plus en détail

ERP V1 PIA ERP V2 LE CONTEXTE. De Novembre 2014 à Aout 2015 En mode Start Up d Etat : de Février 2015 à Aout 2015

ERP V1 PIA ERP V2 LE CONTEXTE. De Novembre 2014 à Aout 2015 En mode Start Up d Etat : de Février 2015 à Aout 2015 ign.fr LE CONTEXTE ERP V1 De Novembre 2014 à Aout 2015 En mode Start Up d Etat : de Février 2015 à Aout 2015 PIA ERP V2 Soumission et sélection du projet dans le cadre d un PIA 4 ETP IGN et coaching SGMAP

Plus en détail

Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression (3CEp)

Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression (3CEp) Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 14 Installations de Génie Climatique et Installations Sanitaires Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression

Plus en détail

Alexandre Paradis-Gilbert Simon Carbonneau Jean-Daniel Bilodeau PREMIÈRE-VIDÉO JONQUIÈRE 2305 ST-HUBERT

Alexandre Paradis-Gilbert Simon Carbonneau Jean-Daniel Bilodeau PREMIÈRE-VIDÉO JONQUIÈRE 2305 ST-HUBERT Alexandre Paradis-Gilbert Simon Carbonneau Jean-Daniel Bilodeau PREMIÈRE-VIDÉO JONQUIÈRE 2305 ST-HUBERT LOCALISATION SITUATION En tant que technicien en architecture, nous avons analysé le site du Première

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 29/10/11 N : 37.11 Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS Un arrêté du 26 octobre

Plus en détail

LES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP)

LES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Roger Cadiergues MémoCad na17.a LES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) SOMMAIRE na17.1. Les établissements recevant du public na17.2. Les établissements généraux na17.3. Les établissements spécialisés

Plus en détail