Diagnostic de la tenue au feu des structures. Date : 13 Juillet 2012

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Diagnostic de la tenue au feu des structures. Date : 13 Juillet 2012"

Transcription

1 Réaménagement et Mise en sécurité incendie du bâtiment B du Centre de Rééducation et de Réadaptation Fonctionnelles de Villiers-sur-Marne Adresse du projet : 6,8 rue Maître d Ouvrage : Assistance Maître d ouvrage : Maître d Oeuvre : Œuvre de Villiers-Ormesson CRF de Villiers-sur-Marne 6,8 rue Tél. : Fax : ALTERNA Groupe SOS 102, rue Amelot Paris Tél. : Fax : Architecte mandataire : AAU Philippe Mastrandréas Architecte d.p.l.g. 43, Avenue Duquesne Paris Tel : Fax : BET Fluides techniques : INCET 113, rue de Longchamp Paris Tel : Fax : BET Structure : AIA 23,rue de Cronstadt Paris Tel : Fax : Coordonnateur SSI : Bureau de Contrôle : CSPS : VOXOA 11, rue d Uzès Paris - Tél : Fax : SOCOTEC Contrôle Construction Yvelines 1 avenue du Parc CS20732 Montigny le Bretonneux ST QUENTIN EN YVELINES CEDEX Tel : Fax : SOCOTEC Agence Hygiène et Sécurité du Travail IdF Euro Cap Noisy Mont d'est 15 rue de l'université NOISY LE GRAND CEDEX tél : fax/ DCE Date : 13 Juillet 2012 Diagnostic de la tenue au feu des structures

2 Sommaire 1. OBJET DU DOCUMENT PRESENTATION DU CONTEXTE REPERAGE DES BATIMENTS SYNTHESE PAR BATIMENT BATIMENT 1 & BATIMENT BATIMENT BATIMENT BATIMENT 9 & STRUCTURE SUPPORT D ESCALIER A CREER CONCLUSION

3 1. OBJET DU DOCUMENT Ce diagnostic intervient dans le cadre de la mission de maîtrise d œuvre confié par l œuvre de Villiers-Ormesson et son maître d ouvrage délégué ALTERNA au groupement de maîtrise d œuvre : - AAU Ph. Mastrandreas architectes - INCET BET Fluide - AIA BET structure Cette mission porte sur le réaménagement et de la mise aux normes de sécurité incendie du centre de rééducation et de réadaptations fonctionnelles de Villiers sur Marne. Ce document a pour objet de définir le contexte structure des bâtiments existants afin de répondre, dans le cadre de la réhabilitation, aux exigences du schéma directeur de sécurité incendie et du projet architectural. 2. PRESENTATION DU CONTEXTE L établissement est composé de plusieurs bâtiments : - Bâtiment A, construit en , R+3 sur un niveau du sous-sol. - Bâtiment B1 et B2 (simple RDC), B6, B7 et B8 (R+2 sur un niveau de sous-sol) construit en 1890 à l origine de l établissement. Ces bâtiments ont subit des travaux de réhabilitation successif non datés. - Bâtiment B9 (RDC sur sous-sol) et B10 (simple RDC) datant des années La campagne de reconnaissance a été menée alors que l intégralité des bâtiments concernés par la réhabilitation était en cours d utilisation. De ce fait, les sondages ont été limités au strict minimum pour éviter tout risque de nuisance et de détérioration des conditions d utilisation des locaux. Nous recommandons la réalisation de sondages complémentaires en phase de préparation de chantier et après mise à disposition des différents niveaux, ceci afin de s affranchir de tout aléa. 3

4 3. REPERAGE DES BATIMENTS 4. SYNTHESE PAR BATIMENT 4.1. BATIMENT 1 & 2 Ce bâtiment n est pas concerné pas la réhabilitation. Néanmoins, dans le contexte du schéma directeur de sécurité incendie nous pouvons effectuer les observations suivantes : - La quasi-totalité du plancher bas RDC est de type dallage sur terre plein. 4

5 - Plancher haut du sous-sol partiel est de type poutrelle métallique et hourdis plâtre : PH R-1 bâtiment PRECONISATIONS DANS LE CADRE DE LA REHABILITATION ET PRECAUTIONS PARTICULIERES A PRENDRE POUR LA REALISATION DES TRAVAUX Protection rapportée à réaliser sur l ensemble du plancher haut sous-sol si stabilité au feu 1h requise BATIMENT AVIS GENERALE SUR L ETAT DES STRUCTURES Bâtiment ayant déjà subit une réhabilitation et une mise aux normes de sécurité incendie en ce qui concerne la stabilité au feu et le degré coupe feu des structures. Ainsi il apparait que l ensemble des planchers haut sous-sol, rez-de-chaussée et R+1 ont déjà été protégé au feu par flocage minéral : 5

6 PH R-1 : Local archive PH R-1 : Locaux techniques 6

7 PH RdC et PH R RESULTATS DE SONDAGES Les résultats de sondages dans les niveaux font apparaître des planchers type bois constitué de haut en bas successivement : - Chape béton léger 35 à 50mm - panneaux bois - Solives bois - Parement de sous face plâtre - Flocage minéral rapporté Localement des recharges, de type polystyrène et/ou béton léger, ont été réalisées pour mise à niveau des planchers 7

8 COUPES DE PRINCIPE PRECONISATIONS DANS LE CADRE DE LA REHABILITATION ET PRECAUTIONS PARTICULIERES A PRENDRE POUR LA REALISATION DES TRAVAUX Des travaux ont donc été réalisés dans cette zone et la stabilité des structures au feu (1h) est assurée. Néanmoins, des d intervention sur ce bâtiment sont prévues, notamment pour la dépose ou la pose de réseaux ainsi que l ouverture de trémies. Des reprises de flocage pourront donc s avérer nécessaire BATIMENT AVIS GENERALE SUR L ETAT DES STRUCTURES Bâtiment à fait l objet de travaux de reprises, notamment : - La création ou reconstruction du PH R+1 de type poutre béton armé, hourdis béton et chape béton - L ouverture de baie en PH R+1 avec mise en œuvre de profilés métallique. - Aucune protection au feu n est relevée sur site 8

9 RESULTATS DE SONDAGES PLANCHER REZ-DE-CHAUSSEE Les résultats de sondages dans les niveaux font apparaître des planchers constitués de poutre métallique principales et secondaire support d une chape béton sur platelage bois - Chape béton 35 à 50mm - panneaux bois - Solives métalliques type IPN80 - Parement de sous face plâtre PLANCHER HAUT R+1 Les résultats de sondages dans les niveaux font apparaître des planchers constitués de poutre béton armé support de hourdis béton et d une chape béton. - Chape béton 50mm - Hourdis béton - Poutre Béton armé largeur 35cm, retombée 35 cm - Parement en sous face plâtre A noter que les poutres béton armé sont ancrées dans les murs de maçonnerie existant : About de poutre béton armé ancrée dans mur de maçonnerie existant A noter également, que des reprises de structure ont déjà été effectué dans cette zone. On notera la réalisation d ouverture de baie dans le mur de maçonnerie existant mettant en œuvre des profils métalliques de reprise. 9

10 COMBLES Charpente bois saine Le plancher bas des combles est de type structure bois support de revêtement plâtre sur lattis bois : Plancher bas combles 10

11 PRINCIPE DE STRUCTURE DU PH RDC ET PH R+1 11

12 PRECONISATIONS DANS LE CADRE DE LA REHABILITATION ET PRECAUTIONS PARTICULIERES A PRENDRE POUR LA REALISATION DES TRAVAUX La stabilité au feu 1h et le degré coupe feu 1h n est pas assuré par les structures existantes. Une protection rapportée, type flocage minérale, est nécessaire sur l ensemble des sous face de planchers PH RDC et PH R+1 du bâtiment BATIMENT AVIS GENERALE SUR L ETAT DES STRUCTURES Le bâtiment 8 a fait l objet de plusieurs interventions antérieures : - PH R-1 : structure d origine + flocage minérale en sous-face - PHRDC : structure d origine et plancher bois en zone centrale construit postérieurement - PH R+1 : plancher type poutre béton avec hourdis béton armé construit postérieurement aux structures d origine Les poteaux d origine, type tube métallique, ont été noyés dans des poteaux béton armé 54x RESULTATS DE SONDAGES PLANCHER SOUS-SOL Les résultats de sondages dans les niveaux font apparaître des planchers constitués de poutre métallique principale et poutrelle métallique secondaire support de hourdis terre cuite : - Revêtement - Support 5cm bois - 15 cm de sable - Entrevous terre cuite 10 cm d épaisseur - Poutrelles métallique - Poutres métallique principales (retombée 25 cm) 12

13 A noter que la sous face a fait l objet d une protection rapportée : PLANCHER REZ-DE-CHAUSSEE Zone périphérique Les résultats de sondages dans les niveaux font apparaître des planchers constitués de poutre métallique principale et poutrelle métallique secondaire support de hourdis terre cuite : - Revêtement - Support 5cm bois - Entrevous terre cuite 10 cm d épaisseur - Poutrelles métallique - Poutres métalliques principales 13

14 Carottage plancher haut RDC zone périphérique Zone centrale Les résultats de sondages dans les niveaux font apparaître des planchers constitués de poutre bois support de platelage bois - Revêtement - Platelage bois - Poutres bois principales et secondaires - Sous face plâtre PLANCHER R+1 Les résultats de sondages dans les niveaux font apparaître un plancher type poutre béton armé support de hourdis béton armé : - Chape béton armé 5 cm - Hourdis béton 12 cm - Poutre béton armé 14

15 Carottage : Chape + hourdis PH R+1 : poutre et poteaux béton armé support d entrevous 15

16 PRINCIPE DE STRUCTURE A noter que la reconnaissance précise des structures du plancher structure bois nécessite la dépose complète de la sous face plâtre actuellement en place. De ce fait, les principes donnés ci-dessous sont à prendre avec précaution et doivent être validés après la phase de démolition et de curage du RDC. 16

17 17

18 PRECONISATIONS DANS LE CADRE DE LA REHABILITATION ET PRECAUTIONS PARTICULIERES A PRENDRE POUR LA REALISATION DES TRAVAUX PLANCHER SOUS-SOL La stabilité au feu 1h et le degré coupe feu 1h est pas assuré par les structures existantes et la protection rapportée. Nous préconisons néanmoins la vérification précise des calfeutrements du flocage en PH Sous-sol. 18

19 PLANCHER REZ-DE-CHAUSSEE Zone périphérique La stabilité au feu 1h et le degré coupe feu 1h n est pas assuré par les structures existantes. Une protection rapportée, type flocage minérale, est nécessaire sur l ensemble des sous face de planchers PH RDC du bâtiment. Zone centrale La stabilité au feu 1h et le degré coupe feu 1h n est pas assuré par les structures existantes. Une protection rapportée, type flocage minérale, est nécessaire sur l ensemble des sous face de planchers PH RDC du bâtiment PLANCHER HAUT R+1 La stabilité au feu 1h et le degré coupe feu 1h n est pas assuré par les structures existantes. Une protection rapportée, type flocage minérale, est nécessaire sur l ensemble des sous face de planchers PH R+1 du bâtiment ESCALIER BOIS PH R+1 Escalier bois PH R+1 19

20 Sous face escalier bois PH R ALEAS ET INVESTIGATION COMPLEMENTAIRE RECOMMANDEES Nous préconisons : - La dépose complète de la sous face plâtre pour reconnaissance précise et totale des structures. Vérification de la capacité portante du plancher et renfort par moisage des poutres bois si nécessaire. Enfin, flocage minéral pour protection au feu CF/SF 1h. - La vérification précise des calfeutrements du flocage en PH Sous-sol. - La protection des parois verticales support par doublage type placoflam et protection par flocage ou équivalent de la sous face de l escalier bois pour protection au feu CF/SF 1h BATIMENT 9 & AVIS GENERALE SUR L ETAT DES STRUCTURES Structures, réalisé en 1974, principalement réalisées en béton armé et/ou poutrelle béton armé préfabriqué et hourdis béton pour les planchers. 20

21 Bâtiment 9 & 10 : PH R PRECONISATIONS DANS LE CADRE DE LA REHABILITATION ET PRECAUTIONS PARTICULIERES A PRENDRE POUR LA REALISATION DES TRAVAUX La stabilité au feu 1h et le degré coupe feu 1h n est pas assuré par les structures existantes. Une protection rapportée, type flocage minérale, est nécessaire sur l ensemble des sous face de planchers PH R-1 du bâtiment 9 & 10 pour les zones nécessitant la stabilité au feu 1h et le degré coupe feu 1h STRUCTURE SUPPORT D ESCALIER A CREER AVIS GENERALE SUR L ETAT DES STRUCTURES Structures, réalisé en 1974, principalement réalisées en béton armé et/ou poutrelle béton armé préfabriqué et hourdis béton pour les planchers. Les appuis de l escalier métallique projeté sont prévus sur des structures béton armé : - Appuis sur linteau béton armé - Appuis sur dalle pleine béton armé 21

22 Zone d implantation de l escalier projeté SONDAGES DU LINTEAU SUPPORT D ESCALIER Sondage linteau béton armé INTERPRETATIONS DES RELEVES ET COUPES DE PRINCIPE Le sondage effectué a mis en évidence le ferraillage du linteau suivant : - Aciers inférieurs : 2HA10 - Aciers supérieurs : 2HA8 - Cadres HA PRECONISATIONS DANS LE CADRE DE LA REHABILITATION ET PRECAUTIONS PARTICULIERES A PRENDRE POUR LA REALISATION DES TRAVAUX Au vu des éléments béton armé présent et dans le cadre de la réalisation de l escalier de secours, nous pouvons envisager d appuyer l escalier métallique sur les structures en place. 22

23 Néanmoins, les descentes de charges précises seront à fournir pour la vérification des structures existante support, notamment : - Vérification de la capacité portante des linteaux support - Vérification au poinçonnement des dalles béton armé support 23

24 5. CONCLUSION Bâtiment 1 & 2 : Protection rapportée à réaliser sur l ensemble du plancher haut sous-sol si stabilité au feu 1h requise. Bâtiment 6 : La stabilité des structures au feu 1h est assurée. Néanmoins, des d intervention sur ce bâtiment sont prévues, notamment pour la dépose ou la pose de réseaux ainsi que l ouverture de trémies. Des reprises de flocage pourront donc s avérer nécessaire. Bâtiment 7 : La stabilité au feu 1h et le degré coupe feu 1h n est pas assuré par les structures existantes. Une protection rapportée, type flocage minérale, est nécessaire sur l ensemble des sous face de planchers PH RDC et PH R+1 du bâtiment. Bâtiment 8 : PH R-1 : La stabilité au feu 1h et le degré coupe feu 1h est pas assuré par les structures existantes et la protection rapportée. Nous préconisons néanmoins la vérification précise des calfeutrements du flocage en PH Soussol. PH RDC : Zone périphérique La stabilité au feu 1h et le degré coupe feu 1h n est pas assuré par les structures existantes. Une protection rapportée, type flocage minérale, est nécessaire sur l ensemble des sous face de planchers PH RDC du bâtiment. Zone centrale La stabilité au feu 1h et le degré coupe feu 1h n est pas assuré par les structures existantes. Une protection rapportée, type flocage minérale, est nécessaire sur l ensemble des sous face de planchers PH RDC du bâtiment. PH R+1 : La stabilité au feu 1h et le degré coupe feu 1h n est pas assuré par les structures existantes. Une protection rapportée, type flocage minérale, est nécessaire sur l ensemble des sous face de planchers du PH R+1 du bâtiment. Escalier bois PH R+1 : La protection des parois verticales support par doublage type placoflam et protection par flocage ou équivalent de la sous face de l escalier bois pour protection au feu CF/SF 1h. Bâtiment 9 & 10 : La stabilité au feu 1h et le degré coupe feu 1h n est pas assuré par les structures existantes. Une protection rapportée, type flocage minérale, est nécessaire sur l ensemble des sous face de planchers PH R-1 du bâtiment 9 & 10 pour les zones nécessitant la stabilité au feu 1h et le degré coupe feu 1h. Structure support d escalier à créer : Au vu des éléments béton armé présents, et dans le cadre de la réalisation de l escalier de secours, nous pouvons envisager d appuyer l escalier métallique sur les structures en place. Il est néanmoins nécessaire de vérifier la capacité portante des linteaux et dalles béton armé vis-à-vis des descentes de charges des études d exécution de l escalier. 24

Phase DCE LISTE DES DELIVRABLES

Phase DCE LISTE DES DELIVRABLES REAMENAGEMENT DU CRF DE VILLIERS SUR MARNE & MISE EN OEUVRE DU SCHEMA DIRECTEUR INCENDIE Adresse du projet : 6,8 rue Entroncamento 94350 Villiers-sur-Marne Maître d Ouvrage : Assistance Maître d ouvrage

Plus en détail

REAMENAGEMENT DU CRF DE VILLIERS SUR MARNE & MISE EN OEUVRE DU SCHEMA DIRECTEUR INCENDIE

REAMENAGEMENT DU CRF DE VILLIERS SUR MARNE & MISE EN OEUVRE DU SCHEMA DIRECTEUR INCENDIE REAMENAGEMENT D CRF DE VILLIERS SR MARNE & MISE EN OEVRE D SCHEMA DIRECTER INCENDIE Adresse du projet : 6,8 rue Entroncamento 94350 Villiers-sur-Marne Maître d Ouvrage : Assistance Maître d ouvrage : Maître

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.4 Les dalles et planchers 12.4.1 La dalle posée sur un mur en béton armé 12.4.2 La dalle posée sur un mur en maçonnerie traditionnelle

Plus en détail

Maisons sur vide sanitaire

Maisons sur vide sanitaire Maisons sur vide sanitaire Henri Renaud Groupe Eyrolles 2008, ISBN : 978-2-212-12195-7 Sommaire Chapitre 2 Procédés de construction d un vide sanitaire 1. Vide sanitaire traditionnel réalisé avec des murs

Plus en détail

La réglementation thermique 2012

La réglementation thermique 2012 La réglementation r thermique 2012 LES SOLUTIONS SEAC 11 SOLUTIONS POUR LA MAISON INDIVIDUELLE 21 Vide sanitaire le hourdis polystyrène avec languette Pour répondre aux exigences de la RT 2012, nous avons

Plus en détail

LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme.

LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme. LES PLANCHERS Introduction - Charges supportées par les planchers -Poids propre -Revêtement -Cloisons -Exploitation Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le

Plus en détail

Réhabilitation éco-responsable d une maison de pêcheur

Réhabilitation éco-responsable d une maison de pêcheur Aménagement - Décoration Réhabilitation éco-responsable d une maison de pêcheur Réhabilitation en tenant compte de considérations écologiques et environnementales. Tant aux étapes de la construction (tri

Plus en détail

MACONNERIE/GROS OEUVRE

MACONNERIE/GROS OEUVRE GIDE AVANT METRE MACONNERIE/GROS OEVRE MET 2 ORDRE D EXECTION Infrastructure Maçonnerie soubassement : murs, poteaux, poutres, chaînages, enduit d étanchéité, escaliers Maçonnerie superstructure : Dallage

Plus en détail

Produit Br eveté Hourdis Iso-Plat à sous-face bois Conditionnement Pose Découpe Tympan Pas de chute Coulage Sous-face Suspente standard Faux-Plafond

Produit Br eveté Hourdis Iso-Plat à sous-face bois Conditionnement Pose Découpe Tympan Pas de chute Coulage Sous-face Suspente standard Faux-Plafond Produit Breveté Hourdis Iso-Plat à sous-face bois Conditionnement Pose Découpe Tympan Pas de chute Coulage Sous-face Suspente standard Faux-Plafond Toiture-Terrasse Combles Sous-toiture Haut d étage Haut

Plus en détail

Plancher poutrelle précontrainte. La solution idéale pour votre maison.

Plancher poutrelle précontrainte. La solution idéale pour votre maison. Plancher poutrelle précontrainte La solution idéale pour votre maison. Le plancher poutrelle précontrainte : la solution idéale Choisir le plancher poutrelle précontrainte, c est choisir une solution industrielle

Plus en détail

Murs poutres & planchers

Murs poutres & planchers Murs poutres & planchers Henri RENAUD Deuxième édition Groupe Eyrolles, 2002, 2005, ISBN 2-212-11661-6 8. Structure porteuse : murs, planchers, charpente Eléments porteurs ou de liaisons qui contribuent

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières Terminologie Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

Construction d'un groupe de deux T3

Construction d'un groupe de deux T3 Construction d'un groupe de deux T3 DEVIS QUANTITATIF / ESTIMATIF MAÎTRE D'OUVRAGE Mr Modèle Fac-Similé Rue de la Paix 20137 Porto Vecchio MAÎTRE D'OEUVRE Lotissement Cavu-Vèrdiola Route de Cavu 20144

Plus en détail

CUBE DIAGNOSTIC STRUCTUREL BATIMENT N 33 MESURES CONSERVATOIRES ZAC BASTIDE NIEL / BORDEAUX. Bordeaux, le 13 fevrier 2012

CUBE DIAGNOSTIC STRUCTUREL BATIMENT N 33 MESURES CONSERVATOIRES ZAC BASTIDE NIEL / BORDEAUX. Bordeaux, le 13 fevrier 2012 Bordeaux, le 13 fevrier 2012 DIAGNOSTIC STRUCTUREL BATIMENT N 33 MESURES CONSERVATOIRES ZAC BASTIDE NIEL / BORDEAUX INDEX DATE MODIFICATIONS Resposable 0 10/11/2010 1 er document Oscar BAUZA A 13/02/2012

Plus en détail

Lot n 02 GROS OEUVRE DPGF. Construction de 8 + 14 logements et d'un pôle médical + locaux sociaux. Domaine du Pré Harbois 54690 EULMONT

Lot n 02 GROS OEUVRE DPGF. Construction de 8 + 14 logements et d'un pôle médical + locaux sociaux. Domaine du Pré Harbois 54690 EULMONT Construction de 8 + 14 logements et d'un pôle médical + locaux sociaux Domaine du Pré Harbois 54690 EULMONT MAITRE D'OUVRAGE SLH Société Lorraine Habitat 2 passage Sébastion Bottin 54003 NANCY Cedex Tél

Plus en détail

Présentation du béton cellulaire... 14 Historique... 14 Présentation... 14 Composition... 15 Fabrication... 15 Principales utilisations...

Présentation du béton cellulaire... 14 Historique... 14 Présentation... 14 Composition... 15 Fabrication... 15 Principales utilisations... CONSTRUIRE EN BÉTON CELLULAIRE 1. Le béton cellulaire et son environnement Présentation du béton cellulaire.............................................................. 14 Historique......................................................................................

Plus en détail

D. P. G. F. HABITAT DAUPHINOIS DECOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE. Lot n 4 - PLATRERIE - ISOLATION - PEINTURES. 20, rue Balzac 26000 VALENCE

D. P. G. F. HABITAT DAUPHINOIS DECOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE. Lot n 4 - PLATRERIE - ISOLATION - PEINTURES. 20, rue Balzac 26000 VALENCE HABITAT DAUPHINOIS 20, rue Balzac 26000 VALENCE Construction de 12 villas locatives Lotissement "La terrasse" Rue Marc Seguin 07290 QUINTENAS DECOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE D. P. G. F. Lot

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Mise en œuvre de fenêtres en rénovation avec enlèvement partiel ou total du dormant existant

FICHE TECHNIQUE. Mise en œuvre de fenêtres en rénovation avec enlèvement partiel ou total du dormant existant FICHE TECHNIQUE CSTB CEBTP Bureau VERITAS APAVE QUALICONSULT SOCOTEC SNFA du COPREC N 52 - Indice : A Date : Juillet 2012 Nombre de pages : 8 Mise en œuvre de fenêtres en rénovation avec enlèvement partiel

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.3 Les murs 12.3.1 Le mur extérieur en béton armé 12.3.2 Le mur extérieur en maçonnerie traditionnelle 12.3.3 Le mur extérieur

Plus en détail

Détermination et calcul des ponts thermiques linéiques et intégrés des constructions en bois

Détermination et calcul des ponts thermiques linéiques et intégrés des constructions en bois DÉPARTEMENT ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Service DER Division HTO Date Le 23 août 2006 DER/HTO 2006-115- SF/LS N affaire : 06-019 Client seul Version 1 Unité ayant effectué les travaux : Responsable des travaux

Plus en détail

réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT CL - Page n 1 / 6

réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT CL - Page n 1 / 6 réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT CL - Page n 1 / 6 LOT N 4 CLOISONS - PLAFONDS Sommaire Chapitre I - PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES...2 Chapitre II -

Plus en détail

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s)

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s) Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 12-007 Le 10 avril 2012 Réf. DER/HTO 2012-093-BB/LS CALCUL DES COEFFICIENTS DE TRANSMISSION SURFACIQUE UP ET DES COEFFICIENTS

Plus en détail

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE ETUDE DE L EXISTANT CONSTRUCTION STRUCTURE (Références photos du chantier- 1960) LA GRANDE COURONNE

Plus en détail

Association Solidarité et Entraide Mutuelle au Sahel BP : 8468 OUAGADOUGOU TEL:40 54 01 78 - FAX:40 54 02 83

Association Solidarité et Entraide Mutuelle au Sahel BP : 8468 OUAGADOUGOU TEL:40 54 01 78 - FAX:40 54 02 83 Association Solidarité et Entraide Mutuelle au Sahel BP : 8468 OUAGADOUGOU TEL:40 54 01 78 - FAX:40 54 02 83 Burkina Faso Unité-Progrès-Justice *********************** RAPPORT D AVANCEMENT DES TRAVAUX

Plus en détail

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Construction d une crèche associative «Lei minòts» M.I.N. d Avignon Maitre d ouvrage : association Les Maisons du Monde C.C.T.P. Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Décembre 2010 Lot n 4 Cloisons

Plus en détail

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle!

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! Dalles alvéolées en béton précontraint Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! 1. Généralités Les planchers en béton, appelés hourdis, sont aujourd hui devenus des

Plus en détail

>I Maçonnerie I Escaliers

>I Maçonnerie I Escaliers ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières g Terminologie n Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

DecoBox 36. Dalle décorative et isolante pour les sous-faces de planchers. Edition Novembre 2012

DecoBox 36. Dalle décorative et isolante pour les sous-faces de planchers. Edition Novembre 2012 DecoBox 36 Dalle décorative et isolante pour les sous-faces de planchers Edition Novembre 2012 DecoBox 36 Une solution simple et innovante pour Les 9 plus du système Valoriser votre habitation Economies

Plus en détail

LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO

LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO NERGALTO, NERLAT, GALTO Facilité d emploi, Adaptabilité, Performance Les lattis métalliques nervurés NERLAT et NERGALTO sont la solution LATTIS adoptée par les

Plus en détail

ETAT RELATIF A LA PRESENCE DE TERMITES DANS LE BATIMENT

ETAT RELATIF A LA PRESENCE DE TERMITES DANS LE BATIMENT ETAT RELATIF A LA PRESENCE DE TERMITES DANS LE BATIMENT OBJET Valable 6 mois à compter de la date de visite Arrêté du 7 mars 2012 Ce rapport comporte 17 pages La présente mission consiste à établir l état

Plus en détail

Phase avant-projet : Fondations pour constructions résidentielles à ossature en éléments minces en acier

Phase avant-projet : Fondations pour constructions résidentielles à ossature en éléments minces en acier Phase avant-projet : Fondations pour constructions résidentielles à ossature en éléments minces en acier Ce document présente l'utilisation de dalles en béton, de semelles filantes et de systèmes de micropieux

Plus en détail

ETAT DU BÂTIMENT RELATIF A LA PRESENCE DE TERMITES AVANT TRAVAUX

ETAT DU BÂTIMENT RELATIF A LA PRESENCE DE TERMITES AVANT TRAVAUX ETAT DU BÂTIMENT RELATIF A LA PRESENCE DE TERMITES AVANT TRAVAUX Textes législatifs, réglementaires et normatifs : Articles législatifs : L 133-5, L133-6, L. 271-4 à L. 271-6. Articles réglementaires :

Plus en détail

Rapport N 0937402 Relation N 9500966

Rapport N 0937402 Relation N 9500966 OFFICE PUBLIC DE L'HABITAT DE LA HAUTE SAONE 26,RUE FLEURIER - BP 70309 70006 VESOUL CEDEX A l attention de Monsieur CHARBERET D I A G N O S T I C A S S I S T A N C E T E C H N I Q U E REPERAGE DES MATERIAUX

Plus en détail

Conforme à la norme NF P 03-200

Conforme à la norme NF P 03-200 Cabinet François GUYOT Expert près la cour d appel de Rennes Cabinet François GUYOT DIAGNOSTICS IMMOBILIERS 53 rue Georges Clemenceau 35400 SAINT MALO Tél : 02 99 21 30 21 / Fax : 02 99 21 31 72 E-mail

Plus en détail

Maison n 2: Haret Essoura

Maison n 2: Haret Essoura Maison n 2: Haret Essoura Équipe: structure et équipement État des lieux Adresse: Hart soura, derb Derkaoua, n 5, Marrakech Ancienne Zaouia, avec coupole Conception de la maison Accessibilité difficile

Plus en détail

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise 1 Les étapes d un dossier MOB au bureau d études: 1. La réalisation du devis 2. Passage en commande du dossier 3. La demande d éléments 4. Le plan d implantation

Plus en détail

Modulation de construction et préfabrication

Modulation de construction et préfabrication Chapitre 5 : LES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON POUR LE BATIMENT Les composants préfabriqués pour le bâtiment seront divisés en 2 grandes catégories : Les composants linéaires (pieux, poteaux, poutres

Plus en détail

DESSINS D ARCHITECTURE

DESSINS D ARCHITECTURE Les dessins d architecture Page 1 DESSINS D ARCHITECTURE Objectifs : - Connaitre à partir d une application les différents plans réalisés dans le domaine de la construction, et plus particulièrement les

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

LES COUPES VERTICALES

LES COUPES VERTICALES LES COUPES VERTICALES 1- GENERALITES : La coupe verticale est effectuée sur la totalité de la construction. Elle peut être droite ou brisée à plans parallèles. Le repérage de la coupe doit figurer sur

Plus en détail

Lecture de plan bâtiment. Mai 2010

Lecture de plan bâtiment. Mai 2010 Lecture de plan bâtiment Mai 2010 Représentation des volumes Du volume au plan... Plusieurs vues sont nécessaires pour comprendre et représenter une construction! Introduction La lecture de plan de bâtiment,

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

RAPPORT DE REPERAGE DE L'AMIANTE

RAPPORT DE REPERAGE DE L'AMIANTE REIMS 34, rue des Moulins CS 20001 51725 REIMS Cedex Tel : 03.26.40.60.40 Fax : 03.26.40.03.00 Cconstruction.reims@socotec.com RAPPORT DE REPERAGE DE L'AMIANTE PREALABLE A LA VENTE D'UN IMMEUBLE Bien immobilier

Plus en détail

Mur extérieur «mur PAMAflex»

Mur extérieur «mur PAMAflex» A 1. Description Elément préfabriqué hautement isolé composé d une paroi portante en béton de 14 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 27 cm de polyuréthane, épaisseur totale du mur de 41 cm. Un

Plus en détail

Gamme Star. L étanchéité Star. Parastar / Adestar. Parastar : l étanchéité bicouche soudable. Adestar : l étanchéité monocouche 100 % à froid

Gamme Star. L étanchéité Star. Parastar / Adestar. Parastar : l étanchéité bicouche soudable. Adestar : l étanchéité monocouche 100 % à froid Gamme Star L étanchéité Star Parastar : l étanchéité bicouche soudable Adestar : l étanchéité monocouche 100 % à froid Parastar / Adestar Comment utiliser cette brochure? Pour vous orienter rapidement

Plus en détail

3 Les évolutions du procédé constructif

3 Les évolutions du procédé constructif 3 Les évolutions du procédé constructif 3.1 Trame Nous avons fait évoluer la trame de 2,70 m x 5,40 m vers 3 m x 6 m pour faciliter la prise en compte des contraintes d accès des personnes à mobilité réduite.

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil EXEMPLE DE NOTICE DE SECURITE INCENDIE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil NOTA : Cet exemple de notice est un document simplifié. Des renseignements complémentaires

Plus en détail

LES DIFFERENTS PLANCHERS

LES DIFFERENTS PLANCHERS LES DIFFERENTS PLANCHERS 1. FONCTIONS: 1.1. Stabilité mécanique : Les planchers sont calculés pour supporter les charges et les transmettre aux éléments porteurs sur les lesquels ils reposent (poutres,

Plus en détail

LE BOIS ASSOCIE AU BETON EN STRUCTURE

LE BOIS ASSOCIE AU BETON EN STRUCTURE MIXITE BOIS-BETONBETON LE BOIS ASSOCIE AU BETON EN STRUCTURE 1 Un exemple: Le collège de VEAUCHE Pour 700 collégiens Avec une ½ pension pour 650 repas/jour sur 7200m² utiles 2 1 Une structure bois mettant

Plus en détail

TECHNICIEN DU BÂTIMENT ORGANISATION ET REALISATION DU GROS OEUVRE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL

TECHNICIEN DU BÂTIMENT ORGANISATION ET REALISATION DU GROS OEUVRE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL BACCALAUREAT PROFESSIONNEL TECHNICIEN DU BÂTIMENT ORGANISATION ET REALISATION DU GROS OEUVRE EPREUVE E.1 : SOUS-EPREUVE E11 UNITE U11 Analyse technique d un ouvrage DOSSIER TECHNIQUE N DT Documents DT1

Plus en détail

PlancHer 09/2010. Nouvelle gamme K-FoAM. L isolant sous chape et dallage en polystyrène extrudé par Knauf

PlancHer 09/2010. Nouvelle gamme K-FoAM. L isolant sous chape et dallage en polystyrène extrudé par Knauf PlancHer 09/2010 Nouvelle gamme K-FoAM L isolant sous chape et dallage en polystyrène extrudé par Knauf Isolant sous chape et dallage en polystyrène extrudé K-FOAM C K-FOAM C : présentation K-FOAM C est

Plus en détail

1.5. Documents de présentation : notes de calcul de structure

1.5. Documents de présentation : notes de calcul de structure 1.5. Documents de présentation : notes de calcul de structure 1. Objet du présent rapport: La mission de vérification confiée au bureau d études techniques CAP Structures par la société CONTAINER SYSTEMES

Plus en détail

Rapport de Diagnostic Technique de l état physique. «La Maison du contrôleur»

Rapport de Diagnostic Technique de l état physique. «La Maison du contrôleur» Référence dossier : Z0907035-OG Rapport de Diagnostic Technique de l état physique «La Maison du contrôleur» Maître d ouvrage Voies Navigables de France Direction Interrégionale de VNF Sud Ouest 2 Port

Plus en détail

Fondations & soubassements

Fondations & soubassements Fondations & soubassements Henri RENAUD Deuxième édition 2010 Groupe Eyrolles, 2002, 2010 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12786-7 S o m m a i r e F o n d a t i o n s p a r s e m e l l e s...

Plus en détail

Rapport de diagnostic Technique Canal des Deux Mers

Rapport de diagnostic Technique Canal des Deux Mers BUREAU VERITAS Agence : 12 Rue Michel Labrousse BP 64797 31047 Toulouse cedex 1 Tél : 05 61 31 57 89 Fax : 05 61 31 57 14 N affaire : 2099686 N rapport : / Rev.0 Rapport établi le : 25/01/2010 Par l intervenant

Plus en détail

Panneaux isolants en polyuréthane Mai 2003. KNAUF Thane 24

Panneaux isolants en polyuréthane Mai 2003. KNAUF Thane 24 Panneaux isolants en polyuréthane Mai 2003 KNAUF Thane 24 KNAUF Thane 24 Panneaux isolants en polyuréthane Description Panneaux isolants en polyuréthane rigide KNAUF Thane 24 à performances thermiques

Plus en détail

AVIS DE PUBLICITE MARCHE DE L UNIVERSITE PARIS SORBONNE

AVIS DE PUBLICITE MARCHE DE L UNIVERSITE PARIS SORBONNE AVIS DE PUBLICITE MARCHE DE L UNIVERSITE PARIS SORBONNE Ref : 2015PM82 Type de produit : 71317100 Services de conseil en protection et en matière d incendie et d explosion Objet du marché: Désignation

Plus en détail

Créer ou rénover un plafond

Créer ou rénover un plafond Plafonds Novembre 2004 Code : F3820 Photo : Nomades. Créer ou rénover un plafond Plafonds suspendus Placostil, Plafonds enduits au plâtre Perfoplaque Vous voulez : remettre à neuf un plafond abîmé, réduire

Plus en détail

CONSULTATION ISOLATION DE COMBLES

CONSULTATION ISOLATION DE COMBLES CONSULTATION ISOLATION DE COMBLES POUVOIR ADJUDICATEUR : Maître d Ouvrage : Ville d AUBIERE Place de l Hôtel de Ville 63170 AUBIERE OBJET DU MARCHÉ ET LIEU D EXÉCUTION : Travaux d'isolation des combles

Plus en détail

26/02/2011. Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire. Charpente traditionnelle. Structure principale. Structure principale.

26/02/2011. Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire. Charpente traditionnelle. Structure principale. Structure principale. Pièces constitutives d une charpente Charpente traditionnelle Structure principale Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire 2 1 5 4 3 1 - Panne 2 - Panne faitière 3 - Sablière 4 - Chevron

Plus en détail

Grégoire réinvente les blocs-baies

Grégoire réinvente les blocs-baies Grégoire réinvente les blocs-baies ...SANS! COFFRE Parti d une "idée simple" (pour supprimer le coffre d un bloc-baie, il suffit d intégrer son volet roulant dans la maçonnerie) INTÉGRAL de Grégoire a

Plus en détail

CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS.

CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS. FICHE CONSEIL N 9 CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS. Ce document précise les dispositions constructives des cloisons et contre-cloisons en plaques

Plus en détail

Planelles de rive. Solution anti-ponts thermiques

Planelles de rive. Solution anti-ponts thermiques s de rive Solution anti-ponts thermiques Les + Produits produit sous Avis technique du CSTB Solution économique pour le traitement des ponts thermiques de planchers rupteur thermique Les planelles permettent

Plus en détail

AUDIT DES PLANCHERS EXISTANTS

AUDIT DES PLANCHERS EXISTANTS Nice la Plaine 1 - Bt A3 RN 202 - Iscles des Arboras 06200 NICE Téléphone : 04 92 29 60 60 Télécopie : 04 93 83 83 36 Réf. client : NCA : /07 FT/FT MAIRIE DE NICE Direction des Bâtiments Communaux Service

Plus en détail

CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL DT2. FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT3

CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL DT2. FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT3 DOSSIER TECHNIQUE CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT2 DT3 RESSOURCES (Cloison sur ossature métallique, acoustique ) DT4 Contexte

Plus en détail

LOT N 1 Démolition - Gros oeuvre - Ravalement 672 054,80-40 930,38 96 001,97 55 071,59 727 126,39

LOT N 1 Démolition - Gros oeuvre - Ravalement 672 054,80-40 930,38 96 001,97 55 071,59 727 126,39 RECAPITULATION BASE MARCHE HORS FRAIS DE COORDINATION BASE MARCHE BALANCE TOTAL BASE+ AVENANT LOT PRINCIPAL LOT N 1 Démolition - Gros oeuvre - Ravalement 672 054,80-40 930,38 96 001,97 55 071,59 727 126,39

Plus en détail

BRIQUES DE STRUCTURE ET DE CLOISON

BRIQUES DE STRUCTURE ET DE CLOISON BRIQUES DE STRUCTURE ET DE CLOISON c e s t é l é m e n T E R R E Savoir-faire et innovation SOMMAIRE B RIQUES DE STRUCTURE Réglementation Briques C Briques C à barrettes 3 ACCESSOIRES DES BRIQUES DE STRUCTURE

Plus en détail

Les prédalles Standards opérationnels

Les prédalles Standards opérationnels avec le conseil de Les prédalles Standards opérationnels Contexte et objectif La prédalle est un produit éprouvé depuis plus de 50 ans, pour réaliser des dalles allant jusqu à 8 m de portée. Les planchers

Plus en détail

DPGF REGIE DES SAISIES. Bâtiment de commande amont du télésiège de Bellastat. Lot N 01 GROS OEUVRE - MAÇONNERIE - ETANCHEITE

DPGF REGIE DES SAISIES. Bâtiment de commande amont du télésiège de Bellastat. Lot N 01 GROS OEUVRE - MAÇONNERIE - ETANCHEITE Espace Cristal 73620 LES SAISIES Bâtiment de commande amont du télésiège de Bellastat Altitude 2040 m - 73620 - LES SAISIES DPGF Lot N 01 GROS OEUVRE - MAÇONNERIE - ETANCHEITE ECONOMISTE : DIDIER BOULANGER

Plus en détail

DISPOSITIONS GÉNÉRALES

DISPOSITIONS GÉNÉRALES DISPOSITIONS GÉNÉRALES ÉTAIEMENT 2 MANUTENTION La manutention manuelle est aisée en raison de la légèreté des poutrelles FILIGRANE. Toutefois, en cas de manutention par grue avec élingues ou palonnier,

Plus en détail

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Correction des ponts thermiques Maçonnerie de type a RT 2012 Mur Hybride R = 1,45 Pose rapide Porotherm GF R20 Th+ Mur Hybride énergie économie écologie émotion

Plus en détail

RAPPORT. Passage piétons souterrain. Gare SNCF de Clamart SERVICE HYGIENE ARCHITECTE CONSEIL MAIRIE DE CLAMART. NSE architecture

RAPPORT. Passage piétons souterrain. Gare SNCF de Clamart SERVICE HYGIENE ARCHITECTE CONSEIL MAIRIE DE CLAMART. NSE architecture MAIRIE DE CLAMART SERVICE HYGIENE NSE architecture ARCHITECTE CONSEIL Place Maurice GUNSBOURG Tél : 01-46-62-35-35 Fax : 01-46-62-35-68 Tél : 01.46.62.36.47 34 rue de TURIN 75008 PARIS Tél : 09 54 79 33

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

Maître d Ouvrage ETAT PREFECTURE DE L ORNE 61000 ALENÇON **********

Maître d Ouvrage ETAT PREFECTURE DE L ORNE 61000 ALENÇON ********** Maître d Ouvrage ETAT PREFECTURE DE L ORNE 61000 ALENÇON ********** DELEGATION TERRITORIALE OUEST REMPLACEMENT D UNE CONSTRUCTION MODULAIRE ABRITANT DES BUREAUX PAR UNE CONSTRUCTION DURABLE ET MISE EN

Plus en détail

Mise en sécurité d un immeuble communal «Rue de La République» BELGENTIER (83) Maître d'ouvrage: Mairie de BELGENTIER

Mise en sécurité d un immeuble communal «Rue de La République» BELGENTIER (83) Maître d'ouvrage: Mairie de BELGENTIER 1.2.1 Travaux préparatoires TRANCHE FERME 1.2.1.1 Installation de chantier 1.2.1.2 Constat d huissier 1.2.1.3 Etudes, plans d exécution et notes de calculs 1.2.1.4 Mesures de protections pour la sécurité

Plus en détail

Table des matières générale 1)

Table des matières générale 1) Table des matières générale page 1 Table des matières générale 1) Chap. 5 0 CLAUSES COMMUNES 1) Sommaire Chap. 1 Clauses générales pour opérations tous corps d état 1/1 Spécifications et prescriptions

Plus en détail

Direction départementale Des territoires de l'orne - 1 -

Direction départementale Des territoires de l'orne - 1 - Direction départementale Des territoires de l'orne Service Habitat Construction Bureau Constructions Durables Et accessibilité Cité administrative place du Général Bonet, BP 537 61007 Alençon cedex Travaux

Plus en détail

Charpentes métalliques

Charpentes métalliques Charpentes métalliques SOMMAIRE 1- Généralités.... 2 2- Terminologie.... 2 a) Profils associés.... 3 b) Assemblages.... 3 3- Analyse fonctionnelle.... 4 a) Critère mécanique.... 4 b) Critère incendie....

Plus en détail

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants. RT2012 concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.fr Sommaire RT2012, informations essentielles «On vient d où?» Visualisation bilan énergétique, rappels RT RT 2012 «C est

Plus en détail

Un projet de construction est une maison individuelle, un bâtiment administratif, un immeuble, une rénovation,

Un projet de construction est une maison individuelle, un bâtiment administratif, un immeuble, une rénovation, SYNTHESE PLANS DE BATIMENTS Feuille 1/12 I. INTRODUCTION Un projet de construction est une maison individuelle, un bâtiment administratif, un immeuble, une rénovation, une usine, un bâtiment agricole ou

Plus en détail

Ensemble des parkings objets de la vente

Ensemble des parkings objets de la vente SCP Olivier CAZAUX Géomètre Expert Inscription au tableau de l'ordre sous le n 2007A10 0001 Lotissement VRD Projets d'urbanisme et d'aménagement de zone Copropriété Diagnostics immobiliers - Expertise

Plus en détail

Chapes et dalles sur plancher bois

Chapes et dalles sur plancher bois 4 ème Forum International Bois Construction 2014 Chapes et dalles sur plancher bois A. Onillon 1 Chapes et dalles sur plancher bois Arnaud Onillon Institut Technologique FCBA FR-Bordeaux 2 Chapes et dalles

Plus en détail

KIT DE REVERSIBILITE BAIGNOIRE DOUCHE

KIT DE REVERSIBILITE BAIGNOIRE DOUCHE C.B Etudes et Réalisations 3 rue de VERDUN 78590 NOISY LE ROI Tél : 06 08 09 51 33 - Fax : 01 30 55 39 25 e mail : cber2@wanadoo.fr, KIT DE REVERSIBILITE BAIGNOIRE DOUCHE Dans le cadre de la loi de 2005-102

Plus en détail

N LOT HT % TVA TVA TTC

N LOT HT % TVA TVA TTC N LOT HT % TVA TVA TTC 01 Administration - 19,6% - - 02 Gros-Oeuvre - 19,6% - - 03 Structure bois - 19,6% - - 04 Habillages et bardages - 19,6% - - 05 Terrasses bois - 19,6% - - 06 Couverture étanchéité

Plus en détail

gamme GROS-œuvre Briques de structure et de cloisons traditionnelles

gamme GROS-œuvre Briques de structure et de cloisons traditionnelles gamme GROS-œuvre Briques de structure et de cloisons traditionnelles Les Briques de structure Briques C Savoir-faire et innovation Savoir-faire de la brique Les briques en terre cuite sont, par excellence,

Plus en détail

Cours 2. La structure porteuse d un bâtiment. 1 - Les fondations. 2 - Les porteurs verticaux. 3 - Les porteurs horizontaux

Cours 2. La structure porteuse d un bâtiment. 1 - Les fondations. 2 - Les porteurs verticaux. 3 - Les porteurs horizontaux La structure porteuse d un bâtiment 1 - Les fondations 2 - Les porteurs verticaux 3 - Les porteurs horizontaux 1) Les Fondations 1-1) Fonctions, définitions Les fondations d un ouvrage sont les éléments

Plus en détail

Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19)

Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19) Marque de qualité identifiant les produits adaptés à notre environnement climatique Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19) Recommandations, conseils d utilisation et de mise

Plus en détail

La construction parasismique en maison individuelle

La construction parasismique en maison individuelle DOCUMENTATION THÉMATIQUE La construction parasismique en maison individuelle www.bouyer-leroux.com Ce qu il faut faire dans le cadre de la construction de maisons individuelles 1. Déterminer les longueurs

Plus en détail

VERIFICATION TECHNIQUE

VERIFICATION TECHNIQUE GALVASTEEL S A ZA AMBROISE II 40390 ST MARTIN DE SEIGNANX VERIFICATION TECHNIQUE ASSISTANCE TECHNIQUE VALIDATION NOTE DE CALCUL BUNGALOWS 40 ST MARTIN DE SEIGNANX N DE CLIENT : 31688246 N DE CONTRAT :

Plus en détail

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation 1. Description Elément préfabriqué en béton de type prémur isolé composé de 2 parois en béton de 7 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 20 cm en polystyrène expansé et d un espace pour le remplissage

Plus en détail

PROTECTION PARASISMIQUE

PROTECTION PARASISMIQUE POUR SE PRÉMUNIR CONTRE LE RISQUE SISMIQUE En cas de séisme, 90 % des pertes en vie humaines sont dues à l effondrement des constructions. La prévention constitue le meilleur moyen de se prémunir contre

Plus en détail

Présentation. - le plan de masse qui définit la position de la construction sur le terrain,

Présentation. - le plan de masse qui définit la position de la construction sur le terrain, Dessin Industriel LECTURE DE PLANS BATIMENT p1 Présentation La lecture de plan de bâtiment, va vous permettrent de décoder, analyser, tous types de dessins et de documents qui interviennent dans un projet

Plus en détail

oau pied MUR Construction, diagnostic, interventions Jean Coignet architecte urbaniste Laurent Coignet urbaniste

oau pied MUR Construction, diagnostic, interventions Jean Coignet architecte urbaniste Laurent Coignet urbaniste oau pied du MUR La maison ancienne Construction, diagnostic, interventions Jean Coignet architecte urbaniste Laurent Coignet urbaniste Groupe Eyrolles, 2003-2006 Groupe Eyrolles, 2012, pour la nouvelle

Plus en détail

MAITRE D'OUVRAGE. MAIRIE DE CHARLY Place de la Mairie 69390 CHARLY DECOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE LOT N 01 MACONNERIE - DEMOLITION

MAITRE D'OUVRAGE. MAIRIE DE CHARLY Place de la Mairie 69390 CHARLY DECOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE LOT N 01 MACONNERIE - DEMOLITION TRAVAUX DE RESTAURATION ET D AMENAGEMENT DE LA MAISON DES CHAMPS «MELCHIOR PHILIBERT» Phase 2 : Pôle Economique - Espaces de Co-working, locaux pour Startup 275, Rue de l'eglise 69390 CHARLY MAITRE D'OUVRAGE

Plus en détail

DIAGNOSTICS HABITAT. Adresse internet : maud.joseph3@wanadoo.fr RAPPORT DE L ETAT RELATIF A LA PRESENCE DE TERMITES DANS LE(S) BATIMENT(S)

DIAGNOSTICS HABITAT. Adresse internet : maud.joseph3@wanadoo.fr RAPPORT DE L ETAT RELATIF A LA PRESENCE DE TERMITES DANS LE(S) BATIMENT(S) RAPPORT DE L ETAT RELATIF A LA PRESENCE DE TERMITES DANS LE(S) BATIMENT(S) (DECRET 2006-1114 du 5 SEPTEMBRE 2006). Arrêté du 7 mars 2012 modifiant l arrêté du 29 mars 2007. Etabli en respect de la norme

Plus en détail

LES PLANCHERS. Les planchers préfabriqués et les dallages

LES PLANCHERS. Les planchers préfabriqués et les dallages Les planchers préfabriqués et les dallages fig. 4.1 désignations des planchers Le plancher : ouvrage horizontal constituant une séparation entre deux niveaux d une habitation. Selon les matériaux employés

Plus en détail

L OSSATURE METALLIQUE

L OSSATURE METALLIQUE Communauté d Agglomération Saint Etienne Métropole ZENITH SAINT ETIENNE L OSSATURE METALLIQUE Le 21 mai 2008 Joseph NOC L ossature métallique du ZENITH de SAINT ETIENNE a été créée en 4 parties différentes

Plus en détail

DPGF : LOT 02 Gros-Œuvre Etendu

DPGF : LOT 02 Gros-Œuvre Etendu Commune d'abscon COORDONNEES 1 Rue Louis Pasteur - 59125 ABSCON Telephone : 03.27.36.33.99 Telecopie : 03.27.36.38.80 Courriel : abscon.mairie@wanadoo.fr OPERATION Travaux de rénovation à l'école primaire

Plus en détail