Généralités (1) Généralités (2) 12/06/2014 HERPES NEONATAL. Population générale : 30 % des femmes HSV +

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Généralités (1) Généralités (2) 12/06/2014 HERPES NEONATAL. Population générale : 30 % des femmes HSV +"

Transcription

1 HERPES NEONATAL PRISE EN CHARGE Généralités (1) Population générale : 30 % des femmes HSV + 20 ans : 8 % HSV ans : 34 % HSV 2 Primo infection : HSV1 (30 %) HSV 2 (70 %) Réactivation : récurrence : expression clinique ou excrétion virale asymptomatique Au cours de la grossesse, risque de contracter HSV compris entre 1,7% à 3,7 % Généralités (2) La plupart des PI sont asymptomatiques : 70 % des cas d enfants contaminés L Herpès néonatal est grave (décès ou séquelles neurosensorielles) L Herpès néonatal est rare (3/ naissances en France soit 25 cas par an 1

2 Traitement pendant la grossesse (PDV) ZELITREX 500 PI avant 34 s : 2 cp/j pt 10 jours PI après 34 s : 2 cp/j pt 10 jours puis 1 cp/j jusqu à l accouchement Récurrence av 36 SA : 2 cp/j pt 5 j Récurrence après 36 SA : 2 cp/j 5 j puis 1cp/j jusqu à l accouchement Récurrences fréquentes: 1cp/j le dernier mois Accouchement : CAT Clinique traitement accouchement PI av 34 SA + PV + VB PI ap 34 SA + PV + VB - Césarienne ATCD ss Récurrence - PV + VB ATCD + Récurrence R > J7 PV + VB R< J7 + 5j TT Césarienne ou VB Césarienne si mne intacte ou RPM < 6 h Transmission in utero (voie hématogène ou trans membranaire) PI en début de grossesse Risque important de contamination Avortement : 25 % MFIU Prématurité Foetopathie : microcéphalie, calcifications intra craniennes, atteinte oculaire, cutanée 2

3 Transmission à l accouchement (symptômes entre J5 et 1 mois) PI dans le mois précédent Risque : 50% Infection initiale non primaire le mois précédent Risque : 30 % Récurrence en pre partum (< 7 j) Risque : 2 à 5 % ATCD mère ou partenaire Risque : 1/1 000 Aucun ATCD Risque : 1/ Période post natale Risque néonatal très faible en cas de lésions herpétiques labiales, des mains. Indirectement : rares cas de contaminations à partir de matériel souillé. Présentation clinique Infection disséminée : 25 % 1 ère semaine de vie Ictère, fièvre, détresse respiratoire 31 % de DC (85 % av tt), 17 % de séquelles neurologiques Infection localisée : 40 % J0-J15 Vésicules, lésions des muqueuses, lésions oculaires < 2 % de séquelles neurologiques Encéphalopathie : 35 % 2 ème-3 ème semaines de vie Irritabilité, hypotonie, fièvre, convulsions 6 à 11 % de DC (50 % av tt), séquelles 31 % (69 % av tt) 3

4 Risques chez le nouveau né Risque majeur: -PI primaire et non primaire 1 mois avant l accouchement -Lésions évolutives cervico-vaginales ou prélèvement de l endocolpositif et voie basse ou césarienne et RPM > 6 heures Risque modéré : Autres cas ATCD herpès avant la grossesse Prise en charge du nouveau né (1) Risque majeur : prélèvements systématiques à la naissance : PCR herpès (œil, gorge, OGE fille, sang, LCR, +/- vésicules) Hospitalisation et traitement : Aciclovir IV: 20 mg/kg toutes les 8 h Prélèvements - : stop tt Prélèvements + Tt 10 jours si LCR et transaminases nles Tt 14 jours si infection localisée +/- tt per os 6 mois en cas de récidives Tt 21 jours si infection disséminée ou du SNC puis poursuite du traitement per os 240 mg/kg/j en 3 prises durant 6 mois. Prise en charge du nouveau né (2) Risque modéré : Prélèvements : entre 24 et 36 heures de vie pour éliminer les portages ou contaminations Prélèvements positifs, débuter le traitement IV après avoir compléter le bilan (sang, LCR) 1 seul prélèvement positif: traitement IV en attente des résultats des 2èmes prélèvements + sang + LCR. * Si résultats négatifs: stop traitement Prélèvements négatifs, surveillance clinique hebdomadaire pendant le premier mois de vie et au moindre doute : hospitalisation, prélèvements et traitement IV. un document sera remis aux parents pour les sensibiliser aux moindres petits signes: vésicules, refus de téter, fièvre, éruption, somnolence, œil rouge, saignement. 4

5 Attention aux pièges Aucun antécédent connu d Herpès maternel Aucun facteur de risque d infection materno fœtale bactérienne De la période néonatale à 1 mois de vie Une modification du comportement Une fièvre isolée, une kérato conjonctivite, une hépatite Une CRP négative ou modérément élevée Des prélèvements bactériologiques négatifs Diagnostic d infection herpétique à évoquer et à traiter de toute urgence biblio Guidance on management of Asymptomatic Neonates Born to Women With Active genital Herpes lesions. David W.Kimberlin et al. Pediatrics. Feb 2013;131(2): e635-e646 Oral Acyclovir Suppression and Neurodevelopment after Neonatal Herpes David W.Kimberlin et al N Engl J Med ;14: Pharmacokinetics of Oral Acyclovir in Neonates and in Infants: a Population Analysis. M. Tod et al Antimicrob Agents Chemother 2001;45(1):

HERPES GENITAL grossesse et accouchement

HERPES GENITAL grossesse et accouchement HERPES GENITAL grossesse et accouchement Devant une lésion herpétique 3 situations possibles : infection génitale initiale primaire (jamais de contact antérieur avec HSV1 ni HSV2), la plus dangereuse pour

Plus en détail

HERPES GENITAL ET GROSSESSE

HERPES GENITAL ET GROSSESSE HERPES GENITAL ET GROSSESSE Commission des obstétriciens - commission des pédiatres Validation Septembre 2016 Protocole devant être révisé début 2018 après publication des RPC herpes du CNGOF prévues en

Plus en détail

Infection maternofoetales et néonatales à Herpes simplex (HSV)

Infection maternofoetales et néonatales à Herpes simplex (HSV) Surveillance des cas d herpès néonatal enquête 2011-2015 auprès des services de Pédiatrie et Laboratoires Epidémiologie : Les virus herpès simplex de type 1 et 2 (HSV1 et HSV2) sont surtout responsables

Plus en détail

HERPES ET GROSSESSE. 1. Généralités : Ø Fréquence

HERPES ET GROSSESSE. 1. Généralités : Ø Fréquence CHU MARTINIQUE MFME Service Gynécologie Obstétrique HERPES ET GROSSESSE Ref : cf infra Créé le : 30 / 05 / 2015 Version du : 12/06/15 Version du 23/03/18 Rédacteur : R. RONIN JL. VOLUMENIE Vérificateurs

Plus en détail

Herpès Simplex Varicelle

Herpès Simplex Varicelle Herpès Simplex Varicelle CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux Universitaires Paris-Sud CNR Infections

Plus en détail

HERPES RPC RMM/ REX SF libérales Pays de Loire- Nantes 14 Décembre 2017

HERPES RPC RMM/ REX SF libérales Pays de Loire- Nantes 14 Décembre 2017 HERPES RPC 2017 RMM/ REX SF libérales Pays de Loire- Nantes 14 Décembre 2017 Recommandations pour la pratique clinique : prévention et prise en charge de l infection herpétique au cours de la grossesse

Plus en détail

Femmes enceintes et infections virales

Femmes enceintes et infections virales Femmes enceintes et infections virales Décembre 2008 Virus transmissibles de la mère à l enfant (1) Famille : Togaviridae Rubéole Famille : Herpesviridae Cytomégalovirus (CMV) Herpès simplex (HSV2) Varicelle-zona

Plus en détail

CHU MARTINIQUE MFME Service Gynécologie Obstétrique HERPES ET GROSSESSE

CHU MARTINIQUE MFME Service Gynécologie Obstétrique HERPES ET GROSSESSE CHU MARTINIQUE MFME Service Gynécologie Obstétrique HERPES ET GROSSESSE Ref : cf infra Créé le : 30 / 05 / 2015 Version du : 12/06/15 Rédacteur : R. RONIN Vérificateurs : JL. VOLUMENIE F. NAJIOULLAH Approbateurs

Plus en détail

Virus et grossesse VZV et HSV

Virus et grossesse VZV et HSV Virus et grossesse VZV et HSV DES Île de France Cas Clinique n 6 En début de grossesse (2 sem. d aménorrhée) une femme a rencontré il y a deux jours un enfant suspect de varicelle. Son médecin traitant

Plus en détail

L infection bactérienne précoce du nouveau-né

L infection bactérienne précoce du nouveau-né L infection bactérienne précoce du nouveau-né Definition L infection bactérienne précoce du nouveau-né = - infection par une bactérie pathogène - transmission materno-fœtale - révélation au cours des 1

Plus en détail

VARICELLE ET GROSSESSE

VARICELLE ET GROSSESSE VARICELLE ET GROSSESSE Herpes viridae: EBV/CMV/VZV/HSV Varicelle : primo-infection du VZV Réservoir humain strict 90-95% des adultes sont immunisés Elévation de l âge de survenue et élévation de la mortalité

Plus en détail

INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002)

INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002) INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002) INTRODUCTION Incidence des sepsis 1 à 4 / naissances vivantes Incidence des infections probables 3 à 8 / naissances Mortalité 10% Séquelles

Plus en détail

Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle»

Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle» Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle» Point de vue du Virologue Marianne COSTE-BUREL, Service de Virologie, CHU NANTES Quelques Chiffres (rapport HAS mai 2016)

Plus en détail

Herpès néonatal quoi de neuf de 2002 à 2014

Herpès néonatal quoi de neuf de 2002 à 2014 Herpès néonatal quoi de neuf de 2002 à 2014 Y.AUJARD Pôle de périnatologie Hôpital ROBERT DEBRE - PARIS Déclaration de liens d intérêt Professeur Yannick AUJARD Je n ai pas de lien d intérêt potentiel

Plus en détail

INFECTIONS MATERNO-FOETELES

INFECTIONS MATERNO-FOETELES INFECTIONS MATERNO-FOETELES A- INFECTIONS BACTERIENNES I- Epidémiologie Fréquence : 1 à 4 % des naissances toutes infection confondues. 1 à 8 pour 1000 naissances pour les infections bactériennes systémiques.

Plus en détail

PROTOCOLE PEDIATRIQUE N 4

PROTOCOLE PEDIATRIQUE N 4 PROTOCOLE PEDIATRIQUE N 4 HERPES NEONATAL RPM/PR/REA.P/004/B 1/11 N version 1 Date de la validation Suivi des modifications Rédaction Relecture Validation Aurélie GARBI Laurence FAYOL Anne -Marie MAILLOTTE

Plus en détail

Infection génitale par le Virus Herpes Simplex 1 et 2

Infection génitale par le Virus Herpes Simplex 1 et 2 Tableau clinique initial Histoire de l infection - Dans le décours de la primo-infection, le VHS rentre dans une phase latente et se loge dans un ganglion sensoriel local pour entrer en phase latente.

Plus en détail

Je comprends ce qu'est un herpès et comment il se

Je comprends ce qu'est un herpès et comment il se Je comprends ce qu'est un herpès et comment il se propage Les infections à herpès virus sont des infections bénignes et fréquentes qui concernent la peau et les muqueuses de l enfant comme de l adulte.

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU RPFC. Prise en charge de l Infection Materno-Foetale. PC 004 Nb de pages : 1/6

RECOMMANDATIONS DU RPFC. Prise en charge de l Infection Materno-Foetale. PC 004 Nb de pages : 1/6 PC 004 Nb de pages : 1/6 1. DOCUMENTS DE REFERENCE - Agence Nationale d Accréditation et d Evaluation en Santé (ANAES). Diagnostic et traitement curatif de l infection bactérienne précoce du nveau-né.

Plus en détail

INFECTIONS VIRALES SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES CHARLOTTE PRONIER FÉVRIER 2018

INFECTIONS VIRALES SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES CHARLOTTE PRONIER FÉVRIER 2018 INFECTIONS VIRALES SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES CHARLOTTE PRONIER FÉVRIER 2018 Plan Généralités sur les IST Herpès génital Papillomavirus humains Principaux agents pathogènes Bactéries Neisseria gonorrhoeae

Plus en détail

UNE SITUATION LA GROSSESSE NORMALE

UNE SITUATION LA GROSSESSE NORMALE Les RISQUES de la GROSSESSE en 2010 Ph. AUDRA H.F.M.E. HOSPICES CIVILS LYON UNE SITUATION LA GROSSESSE NORMALE MÈRE ENFANT MORTS ou SÉQUELLES E.I.G. COMPLICATIONS GROSSESSES La GROSSESSE «NATURELLE» MORT

Plus en détail

INFECTIONS BACTERIENNES PRECOCES. à la maternité. Gen/p titmip 11/04/2013

INFECTIONS BACTERIENNES PRECOCES. à la maternité. Gen/p titmip 11/04/2013 INFECTIONS BACTERIENNES PRECOCES à la maternité Gen/p titmip 11/04/2013 DEFINITIONS Infection précoce: 72 premières heures de vie Infection certaine: un germe, dans au moins un site normalement stérile

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU RESEAU PERINATAL LORRAIN

RECOMMANDATIONS DU RESEAU PERINATAL LORRAIN RECOMMANDATIONS DU RESEAU PERINATAL LORRAIN Réseau Périnatal Lorrain RECOMMANDATIONSRPL_2018_PEC INBP Prise en charge du nouveau-né à risque d infection néonatale bactérienne précoce ( 36SA) Version du

Plus en détail

FOETOPATHIES INFECTIEUSES

FOETOPATHIES INFECTIEUSES FOETOPATHIES INFECTIEUSES SIGNES ECHOGRAPHIQUES S. Kessler DIU 2011/2012 INTRODUCTION Effets de la grossesse sur la maladie Effets de l agent infectieux sur la grossesse Conséquences éventuelles pour l

Plus en détail

PROTOCOLE PEDIATRIQUE N 4

PROTOCOLE PEDIATRIQUE N 4 PROTOCOLE PEDIATRIQUE N 4 HERPÈS NEONATAL RPM/PR/REA.P/004/B 1/12 N version Date de la validation 1 01/10/2016 Suivi des modifications Rédaction Relecture Validation Aurélie GARBI Laurence FAYOL Anne -Marie

Plus en détail

Cas cliniques IST adolescents. JM BOHBOT Institut FOURNIER - PARIS

Cas cliniques IST adolescents. JM BOHBOT Institut FOURNIER - PARIS Cas cliniques IST adolescents JM BOHBOT Institut FOURNIER - PARIS Qques chiffres! Nb de partenaires déclarés par les adolescentes de moins de 19 ans : 2.2! En 2010, 90 % des 15-24 ans déclarent avoir utilisé

Plus en détail

Strepto test : Révolution ou illusion? Raphaële HONORAT 19 mars 2010

Strepto test : Révolution ou illusion? Raphaële HONORAT 19 mars 2010 Strepto test : Révolution ou illusion? Raphaële HONORAT raphonorat@hotmail.com 19 mars 2010 Plan 1. L infection néonatale à streptocoque B 2. Prophylaxie actuelle 3. Epidémiologie des infections materno-fœtales

Plus en détail

COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur I. Nisand. Première partie. Obstétrique

COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur I. Nisand. Première partie. Obstétrique COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur I. Nisand Première partie Obstétrique 41 ES JOURNÉES NATIONALES Lille, 2017 Recommandations pour la pratique clinique

Plus en détail

Le virus herpès a 2 caractéristiques importantes à connaître pour comprendre la maladie : la latence et la neurovirulence.

Le virus herpès a 2 caractéristiques importantes à connaître pour comprendre la maladie : la latence et la neurovirulence. Herpes néonatal R. Assathiany L infection néonatale à herpes virus est connue depuis plus de 70 ans. De grands progrès ont été faits dans les 30 dernières années dans le diagnostic et le traitement. L

Plus en détail

PRÉVENTION DES INFECTIONS MATERNO-FŒTALES À STREPTOCOQUES B ANTIBIOPROPHYLAXIE

PRÉVENTION DES INFECTIONS MATERNO-FŒTALES À STREPTOCOQUES B ANTIBIOPROPHYLAXIE RÉFÉRENTIEL : Prévention des infections materno-fœtales à streptocoques B antibioprophylaxie Page 1/5 RÉFÉRENTIELS D OBSTÉTRIQUE PRÉVENTION DES INFECTIONS MATERNO-FŒTALES À STREPTOCOQUES B ANTIBIOPROPHYLAXIE

Plus en détail

PROTOCOLE PEDIATRIQUE N 4 HERPES NEONATAL. Version 1 octobre 2016 RPM/PR/REA.P/004/A 1/11

PROTOCOLE PEDIATRIQUE N 4 HERPES NEONATAL. Version 1 octobre 2016 RPM/PR/REA.P/004/A 1/11 PROTOCOLE PEDIATRIQUE N 4 HERPES NEONATAL Version 1 octobre 2016 RPM/PR/REA.P/004/A 1/11 N version 1 Date de la validation Octobre 2016 Suivi des modifications Rédaction Relecture Validation Aurélie GARBI

Plus en détail

Le nouveau-né suspect d infection bactérienne néonatale précoce est-il différent en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis?

Le nouveau-né suspect d infection bactérienne néonatale précoce est-il différent en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis? Le nouveau-né suspect d infection bactérienne néonatale précoce est-il différent en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis? Journées Parisiennes de Pédiatrie 3-4 octobre 2014 Pascal Boileau CHIPS - UVSQ

Plus en détail

UE2 / N 26 PRÉVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTIONS

UE2 / N 26 PRÉVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTIONS UE2 / N 26 PRÉVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTIONS 1. Quelles sont les sérologies obligatoires au cours du 1 er trimestre de la grossesse? a. Rubéole b. Toxoplasmose c. TPHA-VDRL d. VHC e. VHB 2. En

Plus en détail

CAS CLINIQUE. Dr. A. Berriche, Pr. Ag A. Ghoubantini 13/06/2011. Cours du collège de Maladies Infectieuses, Microbiologie et Parasitologie-Mycologie

CAS CLINIQUE. Dr. A. Berriche, Pr. Ag A. Ghoubantini 13/06/2011. Cours du collège de Maladies Infectieuses, Microbiologie et Parasitologie-Mycologie CAS CLINIQUE Dr. A. Berriche, Pr. Ag A. Ghoubantini 13/06/2011 Jeune homme, 33 ans Marié depuis un an Sans antécédents pathologiques Rapports sexuels extraconjugaux non protégés avec des partenaires multiples

Plus en détail

Streptocoque B, Herpès, Gonocoque Risque Néonatal

Streptocoque B, Herpès, Gonocoque Risque Néonatal Streptocoque B, Herpès, Gonocoque Risque Néonatal Prof. Philippe Judlin Clinique Hospitalo-Universitaire de Gynécologie-Obstétrique CHU de Nancy, University of Lorraine CEMI 18 15 mars 2013 Institut Pasteur

Plus en détail

Herpès labial récurrent et grossesse

Herpès labial récurrent et grossesse DOI : 10.1684/med.2013.0917 STRATÉGIES Aurélie Damongeot Jean-Pierre Vallée médecins généralistes Pour le groupe d écriture de la SFDRMG Mots clés : grossesse, herpès labial, herpès génital Une patiente

Plus en détail

Prévention des infections associées aux soins : La Varicelle. RRH 2012 Dr DELHOMME

Prévention des infections associées aux soins : La Varicelle. RRH 2012 Dr DELHOMME Prévention des infections associées aux soins : La Varicelle RRH 2012 Dr DELHOMME Agent responsable : Virus Varicelle Zona (ou Varicelle Zoster Virus) Virus à ADN de la Famille Herpesviridae Réservoir

Plus en détail

Dépistage du VIH chez la femme enceinte. Diagnostic d infection de l enfant né de mère VIH+

Dépistage du VIH chez la femme enceinte. Diagnostic d infection de l enfant né de mère VIH+ Dépistage du VIH chez la femme enceinte Diagnostic d infection de l enfant né de mère VIH+ CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de

Plus en détail

Les méningo-encéphalites virales du sujet âgé. Besançon, le 25 mars 2004

Les méningo-encéphalites virales du sujet âgé. Besançon, le 25 mars 2004 Les méningo-encéphalites virales du sujet âgé Besançon, le 25 mars 2004 Paradoxe Difficulté diagnostique «Facilité de traitement» Rappels Tissu nerveux «fonction neurologique» «support» Neurones Tissu

Plus en détail

Mortalité Périnatale

Mortalité Périnatale Mortalité Périnatale Prof.Asso.Dr.Douangdao SOUKALOUN, M.D.,Ph.D. Chef de service de Pediatrie, Hopital Mahosot 1 Mort périnatale: Mortalité Périnatale Définition Age gestationnel > 28 semaines ou Poids

Plus en détail

Le streptocoque B : Pourquoi et comment faut-il le rechercher?

Le streptocoque B : Pourquoi et comment faut-il le rechercher? Le streptocoque B : Pourquoi et comment faut-il le rechercher? Pr Florence Doucet-Populaire Service de Bactériologie-Hygiène Hôpital Antoine Béclère AP-HP Streptocoque du groupe B (SGB) Streptococcus agalactiae

Plus en détail

Société Tunisienne Biologie Clinique Diagnostic des infections materno-fœtales virales

Société Tunisienne Biologie Clinique Diagnostic des infections materno-fœtales virales Société Tunisienne Biologie Clinique Diagnostic des infections materno-fœtales virales Elargoubi Aida 15/04/2016 Virus et Grossesse Passage transpalcentaire Conséquences sur la maman et le bébé VIRUS

Plus en détail

RUBEOLE ET GROSSESSE

RUBEOLE ET GROSSESSE RUBEOLE ET GROSSESSE diminution de l incidence grâce à la vaccination En 2006: moins de 20 cas séroconversions /an pdt la grossesse 0 cas de rubéole malformative en 2006 en France (vaccination /IMG des

Plus en détail

SFVTT Saint-Malo 21 Novembre 2018

SFVTT Saint-Malo 21 Novembre 2018 ute 2a Soproductterdite. SFVTT Saint-Malo 21 Novembre 2018 2a Soproductterdite. Introduction En maternité: thrombopénie néonatale chez 0,9% des enfants Thrombopénie fréquente chez les nouveau-nés hospitalisés

Plus en détail

Tout est dans le regard Symposium respiratoire d Aquitaine Le 15 octobre 2016

Tout est dans le regard Symposium respiratoire d Aquitaine Le 15 octobre 2016 Tout est dans le regard Symposium respiratoire d Aquitaine Le 15 octobre 2016 Dr François Galodé Mathéis, 3 mois - Gêne respiratoire + toux productive depuis le 10 ème jour de vie - Vomissements alimentaires

Plus en détail

ZIKA et GROSSESSE. Prise en charge des femmes enceintes en période d épidémie. Dr Bruno SCHAUB

ZIKA et GROSSESSE. Prise en charge des femmes enceintes en période d épidémie. Dr Bruno SCHAUB ZIKA et GROSSESSE Prise en charge des femmes enceintes en période d épidémie Dr Bruno SCHAUB Le ZIKA est mal connu proportion importante de formes asymptomatiques : 74 à 81 % morbidité moins marquée que

Plus en détail

Risque infectieux néonatal

Risque infectieux néonatal PCT au SANG du CORDON Risque infectieux néonatal 08/10/2014 Dr Catherine BATTIE Dr Hocine BOUAMARI HFME 1 MARQUEURS INFLAMMATOIRES APRES INJECTION D UNE TOXINE BACTERIENNE modified from Dandona & Bohuon,

Plus en détail

L infection néonatale bactérienne précoce chez les nouveau-nés supérieurs à 34SA : Quoi de neuf au niveau national?

L infection néonatale bactérienne précoce chez les nouveau-nés supérieurs à 34SA : Quoi de neuf au niveau national? L infection néonatale bactérienne précoce chez les nouveau-nés supérieurs à 34SA : Quoi de neuf au niveau national? Que peut nous apprendre la prise en charge des INBP à Mayotte? Dr Soumeth ABASSE Service

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 12 juin 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 12 juin 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 12 juin 2002 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans par arrêté du 28 janvier 1999 (JO du 5 février

Plus en détail

GEN Midi-Pyrénées 19 mars 2010 Bénard Mélinda

GEN Midi-Pyrénées 19 mars 2010 Bénard Mélinda PEUT-ON PRÉVENIR L HERPES NÉONATAL? GEN Midi-Pyrénées 19 mars 2010 Bénard Mélinda INTRODUCTION Pays /100 000 nces vivantes/an Incidence en France 20 cas /an Suède 1,7 Hollande 2,4 Danemark 4,36 Angleterre

Plus en détail

Pratiques de la sortie précoce en Maternité

Pratiques de la sortie précoce en Maternité Pratiques de la sortie précoce en Maternité Expérience du CHU de Nice MARIOLI Sandrine Pédiatre Maternité du CHU de Nice Définition de l HAS Sortie entre J0 et J2 inclus (J0 = jour de naissance) pour un

Plus en détail

Varicelle et grossesse. Dr Coatleven Frédéric maternité C.H.U. Bordeaux Juin 2010

Varicelle et grossesse. Dr Coatleven Frédéric maternité C.H.U. Bordeaux Juin 2010 Varicelle et grossesse Dr Coatleven Frédéric maternité C.H.U. Bordeaux Juin 2010 Epidémiologie, physiopathologie Maladie infectieuse fréquente et le plus souvent bénigne 90% de la population de plus de

Plus en détail

Prise en charge de la Fièvre Q. Dr. E. Denes Service de Maladies Infectieuses Mars 2013

Prise en charge de la Fièvre Q. Dr. E. Denes Service de Maladies Infectieuses Mars 2013 Prise en charge de la Fièvre Q Dr. E. Denes Service de Maladies Infectieuses Mars 2013 Fin mai 2013? 2 Les Hollandais entrent dans la danse C était très français. 4 Littérature actuelle 5 Mr L 50 ans Agriculteur

Plus en détail

Conjonctivite néonatale causée par la N gonorrhoeae ou le C trachomatis

Conjonctivite néonatale causée par la N gonorrhoeae ou le C trachomatis Conjonctivite néonatale causée par la N gonorrhoeae ou le C trachomatis PROGRAMME CANADIEN DE SURVEILLANCE PÉDIATRIQUE 2305, boul. St. Laurent Ottawa (Ontario) K1G 4J8 Tél. : 613-526-9397, poste 239 Téléc.

Plus en détail

VARICELLE PERINATALE

VARICELLE PERINATALE VARICELLE PERINATALE Séroprévalence VZV en France chez la femme en âge de procréer : 95-98% Incidence de la varicelle pendant la grossesse : 5 à 7 pour 10 000 grossesses ( estimation 20 à 30/an en Pays

Plus en détail

Cas clinique. D.Floret

Cas clinique. D.Floret Cas clinique D.Floret François, âgé de 2 ans, sans antécédent pathologique notable, gardé en crèche, vous consulte pour une éruption typique de varicelle dont les premiers éléments sont apparus la veille.

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE Rupture ou Fissuration des membranes > ou = 8 heures = score 1 Rupture ou Fissuration des membranes > ou = 12 heures = score 2 Liquide amniotique teinté ou souffrance fœtale

Plus en détail

Journée du CNSF Mardi 10 juin Prescrire et interpréter chez l enfant : bilan bactériologique et PCT en SDN

Journée du CNSF Mardi 10 juin Prescrire et interpréter chez l enfant : bilan bactériologique et PCT en SDN Journée du CNSF Mardi 10 juin 2014 Prescrire et interpréter chez l enfant : bilan bactériologique et PCT en SDN Pascal BOILEAU Médecine et Réanimation Néonatales CHIPS-UVSQ Plan - INTRODUCTION Contexte

Plus en détail

Epidémiologie et Facteurs de risque d INBP : quels nouveau-nés sont à risque d INBP? Pascal Boileau

Epidémiologie et Facteurs de risque d INBP : quels nouveau-nés sont à risque d INBP? Pascal Boileau Epidémiologie et Facteurs de risque d INBP : quels nouveau-nés sont à risque d INBP? Pascal Boileau Plan Introduction Epidémiologie des INBP Facteurs de risque d INBP Le nouveau-né à risque d INBP: 2 situations

Plus en détail

HERPES : GROSSESSE ET NOUVEAU-NE

HERPES : GROSSESSE ET NOUVEAU-NE Page 1 sur 7 Mots-clés : Herpès ; nouveau-né ; grossesse Nom Fonction Date Signature Rédaction E BOEZ PH CH Roubaix Avril 08 Validation GEN NPDC PENDANT LA GROSSESSE A) DIAGNOSTIC Le diagnostic repose

Plus en détail

Fièvre chez le nourrisson de moins de 3 mois. Caroline Chartrand, M.D. M.Sc. FRCPC 21 Novembre 2018

Fièvre chez le nourrisson de moins de 3 mois. Caroline Chartrand, M.D. M.Sc. FRCPC 21 Novembre 2018 Fièvre chez le nourrisson de moins de 3 mois Caroline Chartrand, M.D. M.Sc. FRCPC 21 Novembre 2018 Conflits d intérêt 2 Aucun conflit d intérêt Objectifs 3 À la fin de la présentation, je devrais être

Plus en détail

Rhino trachéite infectieuse bovine (IBR)

Rhino trachéite infectieuse bovine (IBR) -définition : Rhino trachéite infectieuse bovine (IBR) Maladie infectieuse, touche les bv. Maladie virale causée par un Herpes virus bovin de type 1 (bo HV 1) -manifestation : atteinte des voies respiratoires

Plus en détail

Infections à Virus Herpès (herpès, varicelle, zona) Dr Patrick Miailhes

Infections à Virus Herpès (herpès, varicelle, zona) Dr Patrick Miailhes Infections à Virus Herpès (herpès, varicelle, zona) Dr Patrick Miailhes Service de Maladies Infectieuses et tropicales, Hôpital de la Croix-Rousse, Lyon Généralités Caractères res communs à tous les virus

Plus en détail

personnel et risque pour le nouveau né Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 Conflits d intérêt

personnel et risque pour le nouveau né Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 Conflits d intérêt Herpès labial de la mère/du personnel et risque pour le nouveau né Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 Journée du Réseau Mater. Lyon, 16 octobre 2014 Conflits d intérêt Déclaration Publique d

Plus en détail

Les précautions sont toujours d actualité. Autour d un cas d endométrite sur AVB

Les précautions sont toujours d actualité. Autour d un cas d endométrite sur AVB Le Strepto A n a napas disparu! Les précautions sont toujours d actualité Autour d un cas d endométrite sur AVB Journée Mater du 29 septembre 2016 M.A. Confesson CH Mâcon Introduction Streptocoque A ou

Plus en détail

Cette fiche doit être remplie pour toute grossesse débutante diagnostiquée à l échographie avec activité cardiaque (sauf si GEU isolée)

Cette fiche doit être remplie pour toute grossesse débutante diagnostiquée à l échographie avec activité cardiaque (sauf si GEU isolée) A compléter lors de chaque grossesse FICHE GROSSESSE Cette fiche doit être remplie pour toute grossesse débutante diagnostiquée à l échographie avec activité cardiaque Identification N DU CENTRE CLINIQUE

Plus en détail

INFECTIONS ET GROSSESSE

INFECTIONS ET GROSSESSE INFECTIONS ET GROSSESSE B.BELALA HOPITAL MILITAIRE DE CONSTANTINE GENERALITES: Les infections materno-fœtales sont fréquentes et posent de délicats problèmes de diagnostic et de conduite thérapeutique.

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Objet : Modification de la NABM (nomenclature des actes de biologie médicale) pour la sérologie

NOTE D INFORMATION. Objet : Modification de la NABM (nomenclature des actes de biologie médicale) pour la sérologie NOTE D INFORMATION Origine : Marie Hautecoeur, biologiste responsable de l unité d immunologie Destinataire : - CH Arras : médecins CHA, cadres CHA, PCI - Hopale : Mme Mouton - CH Bapaume : Mme Loubry,

Plus en détail

Dr M.Messaoudi Maitre assistante en gynécologie obstétrique EHS Sidi mabrouk

Dr M.Messaoudi Maitre assistante en gynécologie obstétrique EHS Sidi mabrouk Dr M.Messaoudi Maitre assistante en gynécologie obstétrique EHS Sidi mabrouk Rubéole et grossesse La primo-infection rubéoleuse au cours des premiers mois de grossesse peut entrainer une embryofoetopathie

Plus en détail

ÉPIDÉMIOLOGIE ET FARDEAU DU CMV CONGÉNITAL

ÉPIDÉMIOLOGIE ET FARDEAU DU CMV CONGÉNITAL ÉPIDÉMIOLOGIE ET FARDEAU DU CMV CONGÉNITAL Valérie Lamarre, MD, FRCPC Pédiatre infectiologue CHU Sainte-Justine Département de pédiatrie, Université de Montréal Objectifs 1. C est quoi le problème? Manifestations

Plus en détail

Le Nom CMV : vient du fait que la cellule infectée augmente de taille (20-35 µ).

Le Nom CMV : vient du fait que la cellule infectée augmente de taille (20-35 µ). Cytomégalovirus Le Cytomégalovirus (CMV )ou humain herpes virus 5 (HHV-5) est classé dans la famille Herpetoviridae, il est caractérisé par la spécificité d hôte étroite, par un cycle de multiplication

Plus en détail

TOXOPLASMOSE Dr.Y.Badla service des maladies infectieuses CHU Tlemcen

TOXOPLASMOSE Dr.Y.Badla service des maladies infectieuses CHU Tlemcen TOXOPLASMOSE Dr.Y.Badla service des maladies infectieuses CHU Tlemcen Introduction - Parasitose très fréquente et cosmopolite - Due à un protozoaire toxoplasma gondii, induisant une immunité durable -

Plus en détail

Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles

Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Section MST/SIDA de la Société Française de Dermatologie MST ET GROSSESSE M. Janier, N. Dupin, D. Vexiau-Robert,

Plus en détail

Quelle place pour la prévention non vaccinale? Exemple du CMV

Quelle place pour la prévention non vaccinale? Exemple du CMV CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Quelle place pour la prévention non vaccinale? Exemple du CMV Journées Périnatales de Mayotte Novembre 2016 Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris

Plus en détail

La syphilis à la Réunion. Ramiandrisoa J, Aubert L, Boidin E, Renault P, D Ortenzio E, Filleul L et toute l équipe de la CIRE

La syphilis à la Réunion. Ramiandrisoa J, Aubert L, Boidin E, Renault P, D Ortenzio E, Filleul L et toute l équipe de la CIRE La syphilis à la Réunion Ramiandrisoa J, Aubert L, Boidin E, Renault P, D Ortenzio E, Filleul L et toute l équipe de la CIRE LA SYPHILIS EN QUELQUES MOTS Infection sexuellement transmissible (IST) due

Plus en détail

Prise en charge des grossesses gémellaires monoamniotiques : une étude multicentrique à propos de 120 cas.

Prise en charge des grossesses gémellaires monoamniotiques : une étude multicentrique à propos de 120 cas. 14èmes Journées scientifiques du Réseau SécuritS curité Naissance Laure MAILLET-DUMAS Norbert WINER Prise en charge des grossesses gémellaires monoamniotiques : une étude multicentrique à propos de 120

Plus en détail

Élaboration d'un score d'aide au diagnostic de la méningo-encéphalite herpétique

Élaboration d'un score d'aide au diagnostic de la méningo-encéphalite herpétique Élaboration d'un score d'aide au diagnostic de la méningo-encéphalite herpétique Diane KEIL 1, Amandine RALLO 1, Stéphane GENNAI 1, Raphaelle GERMI 2,4, Patrice MORAND 2, 4, Olivier Epaulard 3,4 1 - Service

Plus en détail

Encéphalites: attitude pratique. Pr Brigitte CHABROL Service de Neurologie Pédiatrique CHU Timone, Marseille, France

Encéphalites: attitude pratique. Pr Brigitte CHABROL Service de Neurologie Pédiatrique CHU Timone, Marseille, France Encéphalites: attitude pratique Pr Brigitte CHABROL Service de Neurologie Pédiatrique CHU Timone, Marseille, France Encéphalites Problème fréquent 10-13 /100 000 enfants /an HSV: 1/ 250 à 500.000 enfants/

Plus en détail

Vaccination au féminin

Vaccination au féminin CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Vaccination au féminin Journées Périnatales de Mayotte Novembre 2016 Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux

Plus en détail

PROTOCOLE OBSTETRICAL N 2 HERPES ET GROSSESSE RPM/PR/REA.O/002/B 1/13

PROTOCOLE OBSTETRICAL N 2 HERPES ET GROSSESSE RPM/PR/REA.O/002/B 1/13 PROTOCOLE OBSTETRICAL N 2 RPM/PR/REA.O/002/B 1/13 N version Date de la validation Suivi des modifications Rédaction Relecture Validation 1 Octobre 2016 Caroline PEYRONEL Caroline ADRADOS Justine CAGNAT

Plus en détail

Item 84 : Infections à herpès virus de l enfant et de l adulte immunocompétents : herpès cutané et muqueux

Item 84 : Infections à herpès virus de l enfant et de l adulte immunocompétents : herpès cutané et muqueux Item 84 : Infections à herpès virus de l enfant et de l adulte immunocompétents : herpès cutané et muqueux Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table

Plus en détail

Les particularites des affections respiratoires aigues des enfents immunodeprimes,la. herpetiques

Les particularites des affections respiratoires aigues des enfents immunodeprimes,la. herpetiques Les particularites des affections respiratoires aigues des enfents immunodeprimes,la base des infections herpetiques Tamara Turcanu, chef de la Section Maladies Respiratoires Aiguës, l Hôpital Clinique

Plus en détail

Infections maternofœtales

Infections maternofœtales Infections maternofœtales S309PROCINFLAM09JC 14 octobre 2016 Dr Julie Chas SMIT, Hôpital Tenon (Paris) I. Infections materno-fœtales 1) Généralités Préoccupation constante en néonatologie (traiter dans

Plus en détail

Infections virales mère-enfant. Charlotte Pronier Février 2018

Infections virales mère-enfant. Charlotte Pronier Février 2018 Infections virales mère-enfant Charlotte Pronier Février 2018 Structure du cours Transmission desvirus de la mèreà l enfant Les virus Cytomégalovirus Virus de la rubéole Parvovirus B19 HSV VZV Prérequis

Plus en détail

Le 10/07. Stéphanie.BRAVETTI (IHN)

Le 10/07. Stéphanie.BRAVETTI (IHN) Patiente de 41 ans à J d une greffe rein-pancréas, complications vasculaires : thrombose de l'artère puis de la veine du transplant, syndrome fébrile à 39, confusion et agitation Le 10/07 quels items radiologiques

Plus en détail

INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES & SIDA. Informations et dépistage gratuit

INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES & SIDA. Informations et dépistage gratuit INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES & SIDA Informations et dépistage gratuit Dialoguer, s informer p Les infections sexuellement transmis QU EST-CE-QU UNE IST? Une infection sexuellement transmissible

Plus en détail

Prévention de la prématurité spontanée ( hors RPM) décembre 2016

Prévention de la prématurité spontanée ( hors RPM) décembre 2016 Prévention de la prématurité spontanée ( hors RPM) décembre 2016 Mode de vie, prévention prématurité et patiente asymptomatique Légère augmentation du risque de prématurité si: travail > à 40 h/ semaine

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU RPFC STREPTOCOQUE DU GROUPE B : ANTIBIOTHERAPIE PROPHYLACTIQUE PER-PARTUM. PC 007 Nb de pages : 1/5

RECOMMANDATIONS DU RPFC STREPTOCOQUE DU GROUPE B : ANTIBIOTHERAPIE PROPHYLACTIQUE PER-PARTUM. PC 007 Nb de pages : 1/5 PC 007 Nb de pages : 1/5 1. DOCUMENTS DE REFERENCE - Agence Nationale d Accréditation et d Evaluation en Santé (ANAES). Prévention anténatale du risque infectieux bactérien néonatal précoce. Recommandations

Plus en détail

Évolution et/ou évolution des pratiques médicales? Charles Lenck,, Nicole Mamelle Séminaire AUDIPOG 18 Octobre 2005

Évolution et/ou évolution des pratiques médicales? Charles Lenck,, Nicole Mamelle Séminaire AUDIPOG 18 Octobre 2005 Évolution socio-démographique et/ou évolution des pratiques médicales? Charles Lenck,, Nicole Mamelle Séminaire AUDIPOG 18 Octobre 2005 Pourquoi une augmentation de la prématurit maturité? L évolution

Plus en détail

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 24 janvier 2001 ZOVIRAX 200 mg, comprimés B/25 ZOVIRAX 200 mg/5 ml, suspension buvable,

Plus en détail

Mémoire DES de Pédiatrie

Mémoire DES de Pédiatrie Mémoire DES de Pédiatrie IMF : 1 à 8/1000 naissances 1 Streptocoque B toujours principal responsable Recommandations Américaines 1996, ANAES 2001 et 2002 pour prévention du SB 2,3,4 Diminution 80% des

Plus en détail

Actualité (clinique) en placentologie Les insertions placentaires anormales

Actualité (clinique) en placentologie Les insertions placentaires anormales Actualité (clinique) en placentologie Les insertions placentaires anormales Pr Pascale Hoffmann Département universitaire de Gynécologie obstétrique et Médecine de la procréation CHU Grenoble Alpes De

Plus en détail

LA MENINGITE ( MENINGO-ENCEPHALITE) AIGUE DE L ADULTE

LA MENINGITE ( MENINGO-ENCEPHALITE) AIGUE DE L ADULTE LA MENINGITE ( MENINGO-ENCEPHALITE) AIGUE DE L ADULTE Un processus inflammatoire et infectieux atteignant les méninges: l ensemble des formations recouvrant l encéphale et la moelle épinière Dure mère

Plus en détail

Parvovirus B19 Cytomegalovirus

Parvovirus B19 Cytomegalovirus Parvovirus B19 Cytomegalovirus CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux Universitaires Paris-Sud CNR Infections

Plus en détail

Difficultés rencontrées par la sage femme en salle de travail. H.Oussaih journées de printemps Marrakech 29/4 au 1/5/2017

Difficultés rencontrées par la sage femme en salle de travail. H.Oussaih journées de printemps Marrakech 29/4 au 1/5/2017 Difficultés rencontrées par la sage femme en salle de travail H.Oussaih journées de printemps Marrakech 29/4 au 1/5/2017 INTRODUCTION L organisation mondiale de la sante estime à 830 le nombre de femme

Plus en détail

CONDUITE À TENIR AUTOUR D UN CAS DE VARICELLE

CONDUITE À TENIR AUTOUR D UN CAS DE VARICELLE SF2H - juin 2017 CONDUITE À TENIR AUTOUR D UN CAS DE VARICELLE Dominique Abiteboul, Marie-Cécile Bayeux-Dunglas Atelier GERES, SF2H Cas de varicelle à l hôpital La cadre du service vous signale qu un enfant

Plus en détail

CAS CLINIQUE COURS DU COLLEGE DE MALADIES INFECTIEUSES TUNIS LE

CAS CLINIQUE COURS DU COLLEGE DE MALADIES INFECTIEUSES TUNIS LE CAS CLINIQUE COURS DU COLLEGE DE MALADIES INFECTIEUSES TUNIS LE 27.05.2010 DONNEES CLINIQUES Femme âgée de 57 ans Origine rurale Sans antécédents pathologiques particuliers Hospitalisée pour fièvre, céphalées

Plus en détail