2/ LA DEMANDE. R1/p1 R2/p1 R3/P1 x1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2/ LA DEMANDE. R1/p1 R2/p1 R3/P1 x1"

Transcription

1 2/ LA DEMANDE Nous venons de voir dans le capitre précédent du cours, que le coix optimal du consommateur dépend de son revenu et du prix des biens. Nous allons maintenant nous intéresser aux fonctions de demande qui expriment les quantités optimales consommées de caque bien en fonction des prix et du revenu auxquels le consommateur est confronté. Pour cela, nous allons nous intéresser dans cette partie du cours aux conséquences des variations de revenu et de prix sur les coix optimaux du consommateur. PLAN A. Variation du revenu du consommateur et types de biens B. Variation des prix et types de biens. C. Les fonctions de demande D. Les élasticités. A. Variation du revenu du consommateur et types de biens Etudions tout d abord la réaction de la demande d un consommateur à une variation de son revenu. Nous allons comparer les coix optimaux des consommateurs pour des niveaux de revenu différents. Supposons pour l instant que les prix n évoluent pas et restent incangés. Evolution de la droite de budget R3/p2 R2/p2 R1/p2 R1/p1 R2/p1 R3/P1 x1 avec R3>R2>R1. L augmentation du revenu quand les prix sont maintenus constants entraîne un déplacement de la droite de budget vers le aut. Impacte sur la demande Quel est dès lors l effet de ce déplacement sur la demande? Plusieurs cas sont envisageables, selon les préférences et donc la fonction d utilité du consommateur considéré. L augmentation des revenus peut entraîner une baisse de la demande d un bien donné ou une augmentation de la demande d un bien donné. 1

2 R3/p2 Courbe de consommation-revenu R2/p2 R1/p2 R1/p1 R2/p1 R3/P1 x1 En joignant les points qui correspondent aux paniers optimaux du consommateur à mesure que son revenu augmente, nous obtenons la courbe de consommation-revenu. Dans le cas retenu ici, nous voyons que la consommation des biens x1 et augmente avec l augmentation de revenu du consommateur. On parle alors de biens normaux (les biens normaux sont aussi appelés parfois les biens supérieurs!) Définition 1. : un bien normal est un bien pour lequel la demande augmente lorsque le revenu du consommateur augmente. Définition 2. : un bien inférieur est un bien pour lequel la consommation diminue à mesure que le revenu du consommateur augmente. RQ1. : les biens inférieurs ne sont pas anormaux, mais correspondent à des cas nombreux et bien réels : la plupart des biens de faible qualité remplacés par des biens de qualité supérieure à mesure que l augmentation du revenu du consommateur le permet : consommation de nouilles, patates voyage en train vs avion ; margarine et beurre RQ2. : notez bien que le fait qu un bien soit inférieur ou non dépend du niveau de revenu considéré. Des personnes particulièrement pauvres pourraient très bien décider de consommer plus de patates et de nouilles avec une augmentation faible de leur revenu. Il se peut que ce soit seulement à partir d un certain niveau de revenu que leur consommation baisse. Courbe d Engel Nous pouvons représenter maintenant la consommation de bien x1 et en fonction du niveau de revenu considéré pour le consommateur. On parle alors de courbes d Engel. Il y a une courbe d Engel pour caque bien considéré. R3/p2 Courbe de consommation-revenu x1 R2/p2 R1/p2 R1/p1 R2/p1 R3/P1 x1 => R1 R3 R R1 R3 R On dérive directement les courbes d Engel en fonction de la courbe de consommation-revenu. On a supposé dans notre grapique que le revenu doublait en passant de R1 à R3. Or on constante que lorsque le revenu double, l évolution de la consommation des biens peut plus que doublé ou moins que doublé. Définition : On appelle biens prioritaires, les biens pour lesquels la consommation augmente moins vite que le revenu. Il s agit généralement des biens de première nécessité. (costumes, 2

3 taille du logement : il est peu probable que l on multiplie par 2 ces consommations avec un doublement du revenu) Définition : On appelle biens de luxe, les biens pour lesquels la consommation augmente plus vite que le revenu (vacances, biens durables, livres cinéma ). B. Variation des prix et types de biens. Considérons maintenant l impact des variations de prix sur les coix optimaux des consommateurs. Evolution de la droite de budget et impacte sur la demande Intuitivement, on pourrait s attendre à ce qu une variation du prix à la ausse d un bien x réduise la demande d un consommateur. Il s agit là du cas normal. Mais là encore, des exceptions existent qui vont à l encontre de l intuition première. R/p2 Courbe de consommation-prix R/p11 R/P12 R/P13 x1 Avec p11>p12>p13, trois prix successifs pour le bien 1. La courbe de consommation-prix montre comment évolue le vecteur de consommation optimal à mesure que le prix du bien 1 augmente. On observe sur cette figure que la consommation du bien 1 augmente à mesure que le prix du bien 1 baisse. Quant à l évolution du bien 2, notez que celle-ci n est pas uniforme puisque selon les évolutions du prix du bien 1, la consommation de bien 2 augmente ou diminue! Effet de substitution et effet revenu. En réalité deux effets interviennent simultanément sur les variations de demande lorsque l on fait varier le prix. D un côté un effet-substitution et de l autre un effet revenu. Illustrons cela. R/P2 A A' R/p1 x1 R/p1' Prenons le cas d une diminution du prix du bien 1 : p1 <p1. La consommation optimale de bien 1 augmente avec la baisse du prix du bien 1. Deux effets interviennent ici dans cette évolution : 3

4 A la suite de la baisse du prix du bien 1, l individu est en mesure d atteindre une courbe d indifférence plus élevée. Sa satisfaction va donc augmenter. L individu est en quelque sorte plus rice, car le pouvoir d acat de son revenu a augmenté du fait de la baisse du prix p1. Cette augmentation du pouvoir d acat devrait le conduire à consommer des quantités plus élevées de cacun des deux biens 1 et 2 (au moins si les biens considérés sont des biens normaux).= effet revenu. D autre part, la baisse du prix du bien 1 rend la consommation de ce bien plus intéressante par rapport à la consommation de bien 2 (effet substitution). Notez que les deux effets se cumulent dans le sens d une plus grande consommation de bien 1. Au contraire, ils vont en sens inverse dans le cas de l évolution de la consommation de bien 2. Essayons de distinguer ces deux effets grapiquement. R/P2 A A' A" R/p1 x1 R/p1' Supposons dans un premier temps que la baisse du prix de p1 à p1 s accompagne d une variation de revenu du consommateur qui soit telle que la satisfaction du consommateur reste à son niveau initial. Cette «variation compensatrice» du revenu déplace la droite de budget du consommateur jusqu au point de consommation optimal A. Le passage de A à A peut alors être décomposé en deux effets : le passage de A à A est appelé effet de substitution. Il montre comment se modifient les coix du consommateur à la suite d une variation de prix en supposant que ce cangement de prix n a pas eu d effet sur le niveau de satisfaction atteint par le consommateur. «Je modifie mes coix en faveur du bien dont le prix est devenu relativement moins cer» Le passage de A à A est appelé effet de revenu. «Etant plus rice ou plus pauvre, je modifie mes coix en conséquence» RQ : retenir ici essentiellement qu une baisse d un prix s analyse d une part comme un cangement de prix relatifs et d autre part, comme une augmentation virtuelle du revenu. Le fait que la demande de bien 2 augmente ou diminue au final avec une baisse du prix du bien 1 (ici elle augmente) dépend de l ampleur de l effet de substitution par rapport à l effet de revenu. Lorsque l effet de substitution l emporte sur l effet de revenu, la consommation de bien 2 est réduite! Les différents types de biens 4

5 Définition : On appelle bien GIFFEN, un bien pour lequel la demande diminue lorsque le prix diminue. C est le paradoxe de Giffen, qui provient du fait que Robert Giffen avait observé que les paysans irlandais avaient augmenté leur consommation de pommes de terre pendant la famine de 1850 alors même que le prix de ce bien avait augmenté. Les autres biens seront considérés comme normaux. Hormis ce cas exceptionnel (biens Giffen) la loi selon laquelle la consommation d un bien diminue lorsque le prix de ce bien augmente est une propriété tout à fait générale. Une typologie des biens La demande augmente La demande diminue Quand le revenu augmente Bien normal (ou supérieur) Bien inférieur Quand le prix augmente Bien Giffen Bien normal Quand le prix de l autre bien augmente Biens substituables Biens complémentaires C. Les fonctions de demande Définition : les fonctions de demande expriment les coix optimaux du consommateur en fonction des prix unitaires des biens et du revenu dont le consommateur dispose. Pour une fonction d utilité particulière, calculer les fonctions de demande revient donc à calculer les consommations optimales en exprimant celles-ci en fonction des prix et du revenu. Exemple : R = 500, U(x1, ) = x1. ; p1=1 ; p2=2 On fait le lagrangien et on obtient x1* = 500/2p1 * = 500/2p2 Les consommations optimales sont exprimées en fonction des prix et du revenu. Utilité en fonction des quantités de biens 2 consommés Utilité en fonction des quantités de biens 1 consommés (les quantités de biens 1 étant données par la contrainte budgétaire) (les quantités de biens 1 étant données par la contrainte budgétaire) * = 125 x1*=250 Utilité Utilité Utilité Utilité ,

6 On raisonnera parfois sur une demande globale sur un marcé, et non pas sur la demande individuelle d un consommateur. Définition : la demande globale pour un bien donné vaut la somme de toutes les demandes individuelles ; elle apparaît ainsi comme une fonction des différentes variables qui définissent les demandes individuelles. On parlera donc d une évolution de la demande globale en fonction de prix uniques et de l évolution des revenus au niveau global, en supposant que la répartition du revenu entre les différents individus qui composent la population ne cange pas (sinon, l évolution de la répartition peut jouer sur la demande finale selon que les rices, les pauvres, les abitants du nord ou du sud soient ceux qui profitent essentiellement des évolutions de revenus). D. Les élasticités. Nous avons remarqué jusqu ici que les variations de consommation d un bien résultant d une variation de prix ou de revenu sont nombreuses et diverses. Elles peuvent différer très largement d un bien à un autre (d un individu à un autre aussi). Bien que nous étudiions la téorie de la demande de façon à pouvoir systématiser l analyse du comportement des consommateurs et améliorer notre compréension de leur coix (lorsque ceux-ci recerce la maximisation de leur utilité), nous l étudions également parce qu elle va jouer un rôle central dans l analyse de la téorie des marcés. La notion d élasticité prix et d élasticité revenu va nous permettre de mesurer cette plus ou moins grande sensibilité de la demande aux variations de prix et de revenu. Et cette plus ou moins grande sensibilité de la demande aux variations de revenus et de prix sera centrale dans notre compréension du fonctionnement des marcés. Elasticité revenu. Définition : On appelle élasticité revenu de la demande en bien le rapport de la variation relative de la consommation de bien à la variation relative du revenu. e Re venu On peut également dire que l élasticité revenu mesure le pourcentage de variation de consommation de bine qui résulte d une augmentation de 1% du revenu du consommateur. Dans le cas d une élasticité égale à 10, une augmentation de 1% du revenu augmente la consommation de 10% pour le bien. On peut aussi calculer cette élasticité pour une variation infinitésimale de revenu en passant par la dérivée partielle de la fonction de demande : = Δx x ΔR R e Re venu x =. R R x Ceci nous conduit à une classification des biens de consommation : 6

7 Si er < 0 : le bien est un bien inférieur Si 0<eR < 1 : le bien est un bien normal dont le coefficient budgétaire diminue lorsque le revenu augmente Si er > 1 : le bien est un bien de luxe. Elasticité prix-directe Définition : On appelle élasticité prix directe de la demande en bien le rapport de la variation relative de la consommation de bien à la variation relative du prix du bien. En fait, il s agit d une mesure de la sensibilité de la demande aux variations du prix du bien. La demande est dite élastique ou inélastique. Aborder ici les intérêts de cette notion pour la concurrence sur un marcé, la taxation de certains produits. e prix Δx p x = Δp En passant par la dérivation de la fonction de demande on obtient : e Pr ix x p =. p x Il n y a que pour les biens Giffen que cette élasticité est positive. Pour tous les autres biens, elle est négative. RQ : Attention les élasticités ne valent qu aux point où on les calcule. Un exemple : Soit la demande de bien 1 donnée par D1 = a bp1. L élasticité prix de la demande en bien 1 est donc donnée par b.(p1/x1) Prix eprix >1 eprix = 1 eprix <1 b est ici environ égal à 1 (pente de 1) L élasticité augmente en fonction de p1/x1!!! Quantités 7

8 Les élasticités-prix croisées La demande d un bien dépend non seulement du revenu et de son prix mais aussi du prix des autres biens. Les élasticités prix-croisées permettent de mesurer l influence du prix des autres biens sur la demande d un bien donné. Définition : On appelle élasticité-prix croisée de la demande en bien par rapport au prix du bien k le rapport de la variation relative de la consommation de bien à la variation relative de prix du bien k. e prix / k Δx x = Δp k pk e ix / Pr x k = pk Lorsque cette élasticité croisée est positive, on dira qu il y a une substituabilité brute du bien au bien k. pk. x Une propriété de la demande des consommateurs : Il n y a pas d illusion monétaire. La demande d un bien émise par un agent qui maximise son utilité aux prix p1 p2 donnés, et qui a un revenu R est identique à la demande de ce bien lorsque l ensemble des prix et le revenu de l agent sont multipliés par une constante k. Si l on multiplie tous les prix d une économie et les revenus de tous les agents par une constante k, la demande de biens ne cangera pas (pas d impact du passage à l Euro!!!) Montrer que la droite de budget cange avec la multiplication des prix par 2 et revient à sa place initiale une fois les revenus multipliés eux aussi par 2. 8

9 EXERCICE : PASSAGE DES DEMANDES INDIVIDUELLES AUX DEMANDES GLOBALES Détermination de la droite de demande Prix Individu A Individu B Individu C Marcé ($) (unités) (unités) (unités) (unités) Sommation pour obtenir la demande de marcé Prix Demande de marcé 2 1 D A D B D C Quantité 9

10 EXERCICE 2 : DEMANDES ET EXTERNALITÉS DE RÉSEAUX Externalités de réseau Jusqu ici, on a supposé que la demande d un consommateur pour un bien est indépendante de ce que font les autres. En réalité, la demande d un individu peut être affectée par le nombre de gens qui ont (ou n ont pas) aceté le bien. Dans ce cas, on a une externalité de réseau. Externalités de réseau Les externalités de réseau peuvent être positives ou négatives. Dans une externalités de réseau positive, la quantité du bien demandée par un consommateur croît en réponse aux quantités acetées par d autres (effet de mode). Une externalité négative, c est l inverse (effet de luxe). 10

11 Externalité positive : Effet de mode ( effet wagon ) Prix D 20 D 40 D 60 D 80 D 100 La demande de marcé se retrouve en joignant les points des demandes individuelles. Elle est relativement plus élastique. Demande Quantité Externalité Negative : Effet de luxe Prix $30,000 Effet net $15,000 Demande Le demande initale est D2, quand les gens estiment les ventes à Si les ventes sont estimées à 4000, la demande se réduit à D4, et ainsi de suite. La demande est moins élastique pour un bien de luxe et sa valeur est fortement réduite si plus de gens le possèdent. Les ventes décroissent en conséquence. Effet de luxe D 2 D D8 D 6 14 Quantité Pur effet prix 11

FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX

FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX 1. L effet d une variation du revenu. Les lois d Engel a. Conditions du raisonnement : prix et goûts inchangés, variation du revenu (statique comparative) b. Partie

Plus en détail

Chapitre 2 La demande du consommateur

Chapitre 2 La demande du consommateur Chapitre 2 La demande du consommateur Plan du cours I. La fonction de demande et l élasticité. II. III. Analyse des demandes et des biens correspondants. Demande de loisir et offre de travail I. La fonction

Plus en détail

CHAPITRE 1 : DE LA FONCTION DE DEMANDE DU CONSOMMATEUR À LA DEMANDE DE MARCHÉ

CHAPITRE 1 : DE LA FONCTION DE DEMANDE DU CONSOMMATEUR À LA DEMANDE DE MARCHÉ CHAPITRE : DE LA FONCTION DE DEMANDE DU CONSOMMATEUR À LA DEMANDE DE MARCHÉ..Introduction.2. Le point de départ de l analyse micro-économique du consommateur.3. La fonction de demande individuelle.4. Effets

Plus en détail

CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR. A - Propriétés et détermination du choix optimal

CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR. A - Propriétés et détermination du choix optimal III CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR A - Propriétés et détermination du choix optimal La demande du consommateur sur la droite de budget Résolution graphique Règle (d or) pour déterminer la demande quand

Plus en détail

ECONOMIE : Marchés et comportements. Marges & Elasticités

ECONOMIE : Marchés et comportements. Marges & Elasticités ECONOMIE : Marchés et comportements DES COMPORTEMENTS Marges & Elasticités Séance 10 08.04.2013 Des questions sur les séances précédentes? Questions «Marges» That are the questions Raisonnement à la marge

Plus en détail

Séance 4: Consommation, utilité, cardinalité et bonheur

Séance 4: Consommation, utilité, cardinalité et bonheur Séance 4: Consommation, utilité, cardinalité et bonheur Sandra Nevoux Sciences Po Jeudi 24 Septembre 2015 1 / 49 L'essentiel à retenir 1 Revenu et consommation 2 3 4 5 2 / 49 Courbe d'expansion d'engel

Plus en détail

Chapitre 9. La théorie du choix du consommateur

Chapitre 9. La théorie du choix du consommateur Chapitre 9 La théorie du choix du consommateur Le consommateur Comment sont prises les décisions de consommation? La théorie économique propose un modèle Le consommateur a un comportement maximisateur

Plus en détail

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010 Initiation à l économie ENSAE, 1A Maths Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr Septembre 2010 Les ménages (2/2) La consommation agrégée des ménages : analyse macroéconomique Les ménages (2/2) La consommation

Plus en détail

Analyse microéconomique

Analyse microéconomique Analyse microéconomique Manuels Perloff J., Microeconomics, 4th Edition Varian H., Introduction à la microéconomie Pindyck R. & Rubinfeld D., Microeconomics Mattei A., Manuel de microéconomie (bureau

Plus en détail

5. L élasticité et ses applications

5. L élasticité et ses applications 5. L élasticité et ses applications Nous savons que : Demande = fonction {prix (-), revenus (+/-), prix produits comparables (+/-), goûts (+), anticipations (+/-), nombre de consommateurs (+)}. Offre =

Plus en détail

Partie I Le consommateur et la demande

Partie I Le consommateur et la demande Partie I Le consommateur et la demande Chapitre 1 La fonction d utilité 1 Plan du cours 1. Le consommateur. 2. La notion d utilité. 3. Les courbes d indifférence. 4. L optimum du consommateur. 5. Exercices.

Plus en détail

Plusieurs exercices de la douzième séance de TD

Plusieurs exercices de la douzième séance de TD Plusieurs exercices de la douzième séance de TD Décembre 2006 1 Offre du travail 1.1 énoncé On considère un ménage dont les préférences portent sur la consommation et le temps consacré aux activités non

Plus en détail

COURS 2 : LA DEMANDE DU CONSOMMATEUR

COURS 2 : LA DEMANDE DU CONSOMMATEUR Université Pierre et Marie Curie Licence Informatique 2014-2015 Cours LI 352 - Industrie Informatique et son Environnement Économique Responsable : Jean-Daniel Kant (Jean-Daniel.Kant@lip6.fr) COURS 2 :

Plus en détail

L équilibre Macro-Economique

L équilibre Macro-Economique L équilibre Macro-Economique Jean-Pierre Damon, octobre 1985. La position de départ des théoriciens est la situation d équilibre qui permet à la totalité de la production d être soit consommée, soit utilisée

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

La demande Du consommateur. Contrainte budgétaire Préférences Choix optimal

La demande Du consommateur. Contrainte budgétaire Préférences Choix optimal La demande Du consommateur Contrainte budgétaire Préférences Choix optimal Plan du cours Préambule : Rationalité du consommateur I II III IV V La contrainte budgétaire Les préférences Le choix optimal

Plus en détail

LA THÉORIE DU CHOIX DU CONSOMMATEUR À LA FIN DE CE CHAPITRE, VOUS SEREZ EN MESURE

LA THÉORIE DU CHOIX DU CONSOMMATEUR À LA FIN DE CE CHAPITRE, VOUS SEREZ EN MESURE À L FIN DE CE CHPITRE, VOUS SEREZ EN MESURE de comprendre pourquoi une contrainte budgétaire représente les choix qui s offrent au consommateur d expliquer comment les courbes d indifférence peuvent représenter

Plus en détail

Texte 1, Choix intertemporel du consommateur Microéconomie 3-851-84

Texte 1, Choix intertemporel du consommateur Microéconomie 3-851-84 1 Texte 1, Choix intertemporel du consommateur Microéconomie 3-851-84 1. Présentation générale du contexte intertemporel La théorie du comportement du consommateur telle que nous l'avons vue jusqu'à présent,

Plus en détail

Effet substitution et effet revenu dans la décision intertemporelle de consommation

Effet substitution et effet revenu dans la décision intertemporelle de consommation Effet substitution et effet revenu dans la décision intertemporelle de consommation Olivia D Aoust Séminaire d actualité économique Rappels et intuitions Quelques notations : = richesse (de ealth en anglais)

Plus en détail

Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande

Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande La notion de marché, dans les économies industrialisées contemporaines, est devenue pour une large majorité d économistes la référence

Plus en détail

Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? SENSIBILISATION 1 Étape 1 contrôles corrigés 1. 2. Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? D où vient l argent que vos parents dépensent chaque mois? Vos parents dépensent-ils

Plus en détail

L'ELASTICITE-PRIX I- QUAND LES PRIX VARIENT...

L'ELASTICITE-PRIX I- QUAND LES PRIX VARIENT... L'ELASTICITE-PRIX La consommation dépend, entre autre, du prix des biens et des services que l'on désire acheter. L'objectif de ce TD est de vous montrer les liens existants entre le niveau et l'évolution

Plus en détail

1 Questionnaire à choix multiples

1 Questionnaire à choix multiples EXAMEN FINAL mercredi 19 janvier 2011, Durée h00 Pierre Fleckinger Une attention particulière doit être portée à la rédaction et à l explication des calculs faits. Utiliser un feuillet simple pour le QCM

Plus en détail

Dossier révision oral économie 1/8 Microéconomie Théorie de la demande DOSSIER PRÉPARATOIRE AUX RÉVISIONS DE L'ÉPREUVE D'ÉCONOMIE - ORAL DE L'ESM

Dossier révision oral économie 1/8 Microéconomie Théorie de la demande DOSSIER PRÉPARATOIRE AUX RÉVISIONS DE L'ÉPREUVE D'ÉCONOMIE - ORAL DE L'ESM Dossier révision oral économie 1/8 Microéconomie Théorie de la demande DOSSIER PRÉPARATOIRE AUX RÉVISIONS DE L'ÉPREUVE D'ÉCONOMIE - ORAL DE L'ESM A. THÉORIE DE LA DEMANDE 1- Le choix du consommateur 1.

Plus en détail

ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE

ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE RÉSOLUTION Table des matières 1 Méthodes expérimentales 2 1.1 Position du problème..................................... 2 1.2 Dégénérescence de l ordre...................................

Plus en détail

Obligation : transfert dans le temps

Obligation : transfert dans le temps Obligation : transfert dans le temps Dans ce premier chapitre nous introduirons les principales notions concernant les obligations. Les principes élémentaires de la notion d arbitrage y sont décrits. Une

Plus en détail

CONSOMMATION INTERTEMPORELLE & MARCHE FINANCIER. Epargne et emprunt Calcul actuariel

CONSOMMATION INTERTEMPORELLE & MARCHE FINANCIER. Epargne et emprunt Calcul actuariel CONSOMMATION INTERTEMPORELLE & MARCHE FINANCIER Epargne et emprunt Calcul actuariel Plan du cours Préambule : la contrainte budgétaire intertemporelle et le calcul actuariel I II III Demandes d épargne

Plus en détail

A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes

A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes On peut calculer les rentabilités de différentes façons, sous différentes hypothèses. Cette note n a d autre prétention que

Plus en détail

3.1 L OFFRE ET LA DEMANDE : UN MODÈLE DE MARCHÉ CONCURRENTIEL

3.1 L OFFRE ET LA DEMANDE : UN MODÈLE DE MARCHÉ CONCURRENTIEL L offre et la demande 127 Dans ce chapitre, nous exposerons les éléments du modèle de l offre et de la demande, puis nous les assemblerons avant de montrer comment ce modèle peut être utilisé pour comprendre

Plus en détail

Introduction aux Principes d Economie

Introduction aux Principes d Economie Université de Rennes 1 Année 2000-2001 Examen AES 1 ère année Introduction aux Principes d Economie Session de septembre Thierry PENARD (Durée : 2 heures) Correction Exercice 1 : Le marché des téléphones

Plus en détail

Principes de Finance

Principes de Finance Principes de Finance 13. Théorie des options II Daniel Andrei Semestre de printemps 2011 Principes de Finance 13. Théorie des options II Printemps 2011 1 / 34 Plan I Stratégie de réplication dynamique

Plus en détail

Économie d'entreprise

Économie d'entreprise Économie d'entreprise Leneant 27 Économie d'entreprise Variation de l' et positionnement produit Variation de l' et positionnement produit 1/17 Économie d'entreprise Leneant 27 Sommaire 1. Objet...3 2.

Plus en détail

KIT DE SURVIE EN RECHERCHE D EXTREMA LIÉS

KIT DE SURVIE EN RECHERCHE D EXTREMA LIÉS KIT DE SURVIE EN RECHERCHE D EXTREMA LIÉS Remarques préliminaires : Ce court document n a nullement la prétention de présenter la question de la recherche d extrema liés avec toute la rigueur qui lui serait

Plus en détail

Variations du modèle de base

Variations du modèle de base 1 Variations du modèle de base Dans ce chapitre nous allons utiliser le modèle de base du chapitre précédent pour illustrer certaines questions économiques simples. Ainsi, le modèle précédent nous permettra

Plus en détail

Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 4 la demande du consommateur Correction

Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 4 la demande du consommateur Correction Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 4 la demande du consommateur Correction Questions : 11. Expliquez la différence entre chacun des termes suivants : a. une courbe de consommation-prix

Plus en détail

Examen d Introduction à la Microéconomie Giovanni Ferro-Luzzi et Federica Sbergami, 2014-2015 13 janvier 2015

Examen d Introduction à la Microéconomie Giovanni Ferro-Luzzi et Federica Sbergami, 2014-2015 13 janvier 2015 Nom: Prénom: N étudiant : Examen d Introduction à la Microéconomie Giovanni Ferro-Luzzi et Federica Sbergami, 2014-2015 13 janvier 2015 Nombre de pages au total: 10 pages + 1 grille réponse Durée de l

Plus en détail

Rappel mathématique Germain Belzile

Rappel mathématique Germain Belzile Rappel mathématique Germain Belzile Note : à chaque fois qu il est question de taux dans ce texte, il sera exprimé en décimales et non pas en pourcentage. Par exemple, 2 % sera exprimé comme 0,02. 1) Les

Plus en détail

Chapitre 7: La croissance économique (I)

Chapitre 7: La croissance économique (I) Chapitre 7: La croissance économique (I) Nous ne considérons plus un modèle statique - les quantités de ressources croissent: les entreprises investissent et du capital productif s accumule. Qu est-ce

Plus en détail

4. L élasticité et ses applications

4. L élasticité et ses applications Le chapitre précédent nous a montré que : Demande = fonction {prix (-), revenus (+/-), prix produits comparables (+/-), goûts (+), anticipations (+/-), nombre de consommateurs (+)}. Offre = fonction {prix

Plus en détail

Chapitre II LES MONOPOLES NATURELS

Chapitre II LES MONOPOLES NATURELS Chapitre II LES MONOPOLES NATURELS 1) Rappels sur le monopole i) Hypothèses et notations Définition : Une entreprise est en position de monopole si elle est seule à fournir le marché d un bien pour lequel

Plus en détail

Université de Cergy-Pontoise UFR de Sciences Économiques

Université de Cergy-Pontoise UFR de Sciences Économiques Principes de la microéconomie Licence de Sciences Économiques Économie et Gestion Économie et Mathématiques Économie et Anglais L1 Semestre 1 Notes de cours Université de Cergy-Pontoise UFR de Sciences

Plus en détail

Politique budgétaire. Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi.

Politique budgétaire. Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi. Politique budgétaire Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi. Nous continuons de supposer qu il s agit d une économie fermée mais

Plus en détail

Analyse Microéconomique. Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011

Analyse Microéconomique. Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011 Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011 1 L objectif de la firme est la maximisation du profit Les profits sont définis comme la différence entre les recettes et le coûts Supposons que la firme produise n

Plus en détail

L organisation industrielle des banques

L organisation industrielle des banques L organisation industrielle des banques Ce chapitre s intéresse à un secteur de la microéconomie bancaire qui est l organisation industrielle des banques, pour simplifier l étude certaines spécifications

Plus en détail

Prof. Stéphane Saussier Université Paris 11

Prof. Stéphane Saussier Université Paris 11 Corrigé de Microéconomie Prof. Stéphane Saussier Université Paris 11 DEUG 1ère Année 1. Les préférences et l utilité Exercice 1 a. Ensemble de paniers de biens Dans l énoncé, on sait que A B D D L K J

Plus en détail

Chapitre 5. Le monopole

Chapitre 5. Le monopole Chapitre 5. Le monopole 5.1. Présentation. Une entreprise est dite en situation de monopole lorsqu elle est l unique offreur sur le marché d un bien, si le nombre de demandeurs sur le marché est grand

Plus en détail

PRINCIPES DE LA CONSOLIDATION. CHAPITRE 4 : Méthodes de consolidation. Maître de conférences en Sciences de Gestion Diplômé d expertise comptable

PRINCIPES DE LA CONSOLIDATION. CHAPITRE 4 : Méthodes de consolidation. Maître de conférences en Sciences de Gestion Diplômé d expertise comptable PRINCIPES DE LA CONSOLIDATION CHAPITRE 4 : Méthodes de consolidation David Carassus Maître de conférences en Sciences de Gestion Diplômé d expertise comptable SOMMAIRE CHAPITRE I Les fondements de la consolidation

Plus en détail

Introduction à l analyse microéconomique Devoir Maison n o 1

Introduction à l analyse microéconomique Devoir Maison n o 1 Introduction à l analyse microéconomique Devoir Maison n o 1 10 novembre 2014 Marianne Tenand Monitorat ENS (2014-2015) marianne.tenand@ens.fr A rendre au plus tard dans mon casier du bâtiment B le mercredi

Plus en détail

1 Préférences du consommateur

1 Préférences du consommateur Université François Rabelais - L AES Cours d Economie Générale Corrigé succint du TD n 5 Automne 04 Il y a deux manière complémentaires de caractériser les préférences d un consommateur. Soit on connait

Plus en détail

Analyse Microéconomique. Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011

Analyse Microéconomique. Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011 Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011 1 Les courbes de coût Considérons la fonction de coût qui donne le coût minimum de production d un niveau d output y: c(w 1, w 2, y) Considérons les prix des facteurs

Plus en détail

Exercice 1 : Taux de Rendement Interne et Rentabilité des Projets d Investissement

Exercice 1 : Taux de Rendement Interne et Rentabilité des Projets d Investissement ED 5 L IVESTISSEMET Exercice 1 : Taux de Rendement Interne et Rentabilité des Projets d Un investisseur envisage cinq projets d investissement donc il connait respectivement le Taux de Rendement Interne

Plus en détail

Chapitre 4. Travail et puissance. 4.1 Travail d une force. 4.1.1 Définition

Chapitre 4. Travail et puissance. 4.1 Travail d une force. 4.1.1 Définition Chapitre 4 Travail et puissance 4.1 Travail d une force 4.1.1 Définition En physique, le travail est une notion liée aux forces et aux déplacements de leurs points d application. Considérons une force

Plus en détail

Offre de capital. Complétez avec : r (taux d intérêt), C t, C t+1

Offre de capital. Complétez avec : r (taux d intérêt), C t, C t+1 Séance 4 : Offre de travail et de capital Je Révise Offre de travail Le travailleur partage sa journée de 24 heures entre le travail et le loisir de façon à maximiser son utilité. Le travail lui rapporte

Plus en détail

Macroéconomie L1 TD5

Macroéconomie L1 TD5 Macroéconomie L1 TD5 Mickaël Clévenot 18 novembre 2013 Ce TD vise à vous familiariser avec les notions d investissement(multiplicateur), de rentabilité, de taux de profit, d efficacité marginale du capital,

Plus en détail

4. Offre et demande, les forces du marché

4. Offre et demande, les forces du marché 4. Offre et demande, les forces du marché Trois événements : a) Quand une vague de froid s abat sur l Espagne, le prix du jus d orange grimpe dans tous les supermarchés du pays. b) Quand la chaleur estivalle

Plus en détail

1. La fonction de consommation keynésienne

1. La fonction de consommation keynésienne Rappels de cours Aix- Marseille Université - Faculté des Sciences Economiques Licence EM 1ère année - 2ème semestre Travaux dirigés de Macroéconomie Karine CONSTANT Gilles DE TRUCHIS 1. La fonction de

Plus en détail

Exercice 1 : Balance des Paiements (4 points)

Exercice 1 : Balance des Paiements (4 points) Université Paris Ouest-Nanterre La Défense Master Economie U.F.R. SEGMI Premier Semestre 2009-2010 Macroéconomie Ouverte Chargé de T.D. : Romain Restout Cours de Olivier Musy Contrôle Continu (14/12/2009)

Plus en détail

Revenu disponible par unité de consommation de l ensemble des ménages en 1999 (hors revenu du patrimoine) en euros

Revenu disponible par unité de consommation de l ensemble des ménages en 1999 (hors revenu du patrimoine) en euros Nom Revenu disponible par unité de consommation de l ensemble des ménages en 1999 (hors revenu du patrimoine) en euros Décile «pointés» Valeur du décile Décile moyen Moyenne D1 7 194 1 er décile 5 625

Plus en détail

ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE

ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE ANNEXE VII, PJ n 2, page 1 ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE ANNEXE VII, PJ n 2, page 2 Les simulations

Plus en détail

Thème 7. Introduction de la monnaie. (Le modèle IS-LM en économie fermée)

Thème 7. Introduction de la monnaie. (Le modèle IS-LM en économie fermée) Thème 7. Introduction de la monnaie (Le modèle IS-LM en économie fermée) A taux d intérêt inchangé, l introduction des impôts progressifs et de l ouverture aux échanges réduit fortement le multiplicateur.

Plus en détail

1 L équilibre sur le marché des biens et services

1 L équilibre sur le marché des biens et services Modèle IS LM BP IMPORTANT : en aucun cas ce cours ne remplace le cours magistral de M. Gilles Dufrénot, notamment le cours sur les chapitres 4 et 5. Il est destiné à faciliter la comprehension du cours

Plus en détail

Macroéconomie M1 : Paris 1 / ENS Cachan Travaux Dirigés 2010-2011 Interrogation écrite N 1 - Corrigé

Macroéconomie M1 : Paris 1 / ENS Cachan Travaux Dirigés 2010-2011 Interrogation écrite N 1 - Corrigé Macroéconomie M : Paris / ENS Cachan Travaux Dirigés 200-20 Interrogation écrite N - Corrigé Marc Sangnier - marcsangnier@ens-cachanfr Lundi 2 février 20 Durée : h30 Aucun document autorisé Calculatrice

Plus en détail

Leçon N 1 : Taux d évolution et indices

Leçon N 1 : Taux d évolution et indices Leçon N : Taux d évolution et indices En premier un peu de calcul : Si nous cherchons t [0 ;+ [ tel que x 2 = 0,25, nous trouvons une solution unique x = 0, 25 = 0,5. Nous allons utiliser cette année une

Plus en détail

Le modèle IS-LM en économie fermée

Le modèle IS-LM en économie fermée Le modèle IS-LM en économie fermée Le modèle IS-LM en économie fermée Modèle IS-LM : interaction entre le secteur réel et le secteur financier 2 courbes équilibre sur le marché des biens et services (IS)

Plus en détail

Conseil économique et social. Document établi par le Bureau central de statistique d Israël

Conseil économique et social. Document établi par le Bureau central de statistique d Israël Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.2/214/3 Distr. générale 12 février 214 Français Original: russe Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe d

Plus en détail

Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte

Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte Chapitre 4 Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte Introduction modèle keynésien : on suppose que les prix sont fixes quand la production augmente, tant que l on ne dépasse pas le revenu

Plus en détail

Correction de l épreuve intermédiaire de mai 2009.

Correction de l épreuve intermédiaire de mai 2009. Licence de Gestion. 3ème Année Année universitaire 8-9 Optimisation Appliquée C. Léonard Correction de l épreuve intermédiaire de mai 9. Exercice 1 Avec les notations du cours démontrer que la solution

Plus en détail

Chapitre 1 L intérêt. 2. Concept d intérêt. 1. Mise en situation. Au terme de ce chapitre, vous serez en mesure de :

Chapitre 1 L intérêt. 2. Concept d intérêt. 1. Mise en situation. Au terme de ce chapitre, vous serez en mesure de : Chapitre 1 L intérêt Au terme de ce chapitre, vous serez en mesure de : 1. Comprendre la notion générale d intérêt. 2. Distinguer la capitalisation à intérêt simple et à intérêt composé. 3. Calculer la

Plus en détail

Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés

Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés IV.B.2.c. Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés L étude de sensibilité est réalisée pour les profils cadre et non-cadre n entrainant pas de réversion et n ayant élevé aucun

Plus en détail

Cours de mathématiques - Alternance Gea

Cours de mathématiques - Alternance Gea Cours de mathématiques - Alternance Gea Anne Fredet 11 décembre 005 1 Calcul matriciel Une matrice n m est un tableau de nombres à n lignes( et m colonnes. 1 0 Par exemple, avec n = et m =, on peut considérer

Plus en détail

Microéconomie Financière. 1- Choix intertemporels Exercices corrigés

Microéconomie Financière. 1- Choix intertemporels Exercices corrigés Microéconomie Financière - Choix intertemporels Exercices corrigés. Un individu salarié doit faire des choix intertemporels de consommation sur deux périodes, sa «vie active» (période ) et sa «retraite»

Plus en détail

Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions

Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions 1. Utilisez les courbes d offre et de demande pour illustrer comment chacun des évènements suivants devrait affecter le

Plus en détail

Pourcentage d évolution

Pourcentage d évolution Pourcentage d évolution I) Proportion et pourcentage. 1) Proportion Soit E un ensemble fini et A une partie de l ensemble E. est le nombre d éléments de E et le nombre d éléments de A. La proportion ou

Plus en détail

Les pourcentages. A) Tout d abord, quelques notions de base à maîtriser. 1- Comment calculer le pourcentage d un nombre?

Les pourcentages. A) Tout d abord, quelques notions de base à maîtriser. 1- Comment calculer le pourcentage d un nombre? Les pourcentages Cette séance est dédiée à l étude des pourcentages. Bien comprendre cette séance s avère être un passage obligé si vous souhaitez aborder de manière sereine les séances concernant les

Plus en détail

Première partie : Le comportement du consommateur

Première partie : Le comportement du consommateur TABLE DES MATIERES Durée:... 2 Objectifs spécifiques :... 2 Première partie : Le comportement du consommateur... 2 I. INTRODUCTION... 2 II. LE PROBLEME DU CHOIX DU CONSOMMATEUR... 2 III. APPROFONDISSEMENT

Plus en détail

Thème I : Ménages et consommation. Chapitre I : Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

Thème I : Ménages et consommation. Chapitre I : Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? Thème I : Ménages et consommation Introduction au thème : «L obésité : la maladie des pauvres?» Extrait de Complément d enquête 17/04/2010. http://www.dailymotion.com/video/xczkkp_obesite-la-maladie-des-pauvres_news#.uo12g-rdpmk

Plus en détail

Niveau de production croissant

Niveau de production croissant En effet, la fonction de production définit : l ensemble de production l ensemble des paniers de facteurs qui permettent de produire un niveau donné de bien. Cette fonction permet de définir des courbes

Plus en détail

Utiliser les outils de suivi des stocks 1

Utiliser les outils de suivi des stocks 1 Utilisation de l historique 1. A quoi sert un stock? Un stock est une quantité de produits immobiles, dans l attente d être consommés, c est à dire soit transformés, soit vendus. Ce stock provient de la

Plus en détail

3) Demande de monnaie et diversification du patrimoine (Friedman)

3) Demande de monnaie et diversification du patrimoine (Friedman) 3) Demande de monnaie et diversification du patrimoine (Friedman) L analyse de Milton Friedman, et plus précisément celle du courant monétariste ouvre une perspective sur le comportement de demande de

Plus en détail

La revalorisation des droits à la retraite avant leur liquidation différences entre les régimes de base et les régimes complémentaires

La revalorisation des droits à la retraite avant leur liquidation différences entre les régimes de base et les régimes complémentaires CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 11 février 2015 à 9 h 30 «La revalorisation des pensions et des droits à la retraite : problématique et résultats de projection» Document N 5 Document

Plus en détail

AES L1 - Economie Générale

AES L1 - Economie Générale - Contrainte budgétaire AES L1 - Economie Générale 2 Choix efficace des ménages Contrainte budgétaire Analyse positive - analyse normative 1 La contrainte budgétaire du ménage 2 Les courbes d indifférence

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mathématiques année 2011-2012 Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Ce que nous verrons dans ce chapitre : un exemple d équation différentielle y = f(y)

Plus en détail

Support du cours de Probabilités IUT d Orléans, Département d informatique

Support du cours de Probabilités IUT d Orléans, Département d informatique Support du cours de Probabilités IUT d Orléans, Département d informatique Pierre Andreoletti IUT d Orléans Laboratoire MAPMO (Bât. de Mathématiques UFR Sciences) - Bureau 126 email: pierre.andreoletti@univ-orleans.fr

Plus en détail

Les règles de base de fonctionnement d un marché

Les règles de base de fonctionnement d un marché C HAPITRE 1 Les règles de base de fonctionnement d un marché Qu est-ce qu un marché? Un marché est un endroit matérialisé ou non où peuvent se rencontrer des agents économiques qui ont des besoins complémentaires,

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

L apport d une créance en présence d un passif net 1

L apport d une créance en présence d un passif net 1 L apport d une créance en présence d un passif net 1 Claude Janssens Expert-comptable, analyste financier et économiste d entreprises Comme dans le numéro 4/2007, nous allons vous présenter un exemple

Plus en détail

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue.

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue. FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 4 heures. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment

Plus en détail

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales SO00DM24 Approches socio-économiques de la croissance TD 7 : Décrypter les liens entre productivité et rentabilité (d après J-P Piriou, Nouveau manuel de SES, éd. La découverte) Objectifs du TD : 1) analyser

Plus en détail

Les indices à surplus constant

Les indices à surplus constant Les indices à surplus constant Une tentative de généralisation des indices à utilité constante On cherche ici en s inspirant des indices à utilité constante à définir un indice de prix de référence adapté

Plus en détail

Annexe technique à la Note Économique

Annexe technique à la Note Économique Annexe technique à la Note Économique «Les effets pervers des taxes sur le tabac, l alcool et le jeu» publiée par l Institut économique de Montréal le 22 janvier 2014 Dans le cadre de la publication d

Plus en détail

macroéconomique de court terme: le modèle IS/LM Professeur: Jean-Olivier Hairault

macroéconomique de court terme: le modèle IS/LM Professeur: Jean-Olivier Hairault Chapitre 2. L équilibre macroéconomique de court terme: le modèle IS/LM Professeur: Jean-Olivier Hairault 1 Introduction 2 3 Réponse donnée par le modèle IS/LM: Cadre considéré comme Keynésien 4 1. Le

Plus en détail

Evaluation par arbitrage, incertitude

Evaluation par arbitrage, incertitude valuation par arbitrage, incertitude L objectif de ce chapitre est de présenter les principes de bases qui président aux méthodes d évaluation par arbitrage. Il va nous permettre aussi de xer quelques

Plus en détail

Pour pouvoir appliquer la méthode «Par», l obligation doit avoir une cotation directe sur le marché, c est-à-dire, un prix. C 2

Pour pouvoir appliquer la méthode «Par», l obligation doit avoir une cotation directe sur le marché, c est-à-dire, un prix. C 2 Méthode Par: La méthode «par» consiste tout simplement à valoriser une obligation en multipliant son prix de marché par le montant nominal : Valeur de marché = prix * montant nominal. La valeur obtenue

Plus en détail

le Rôle de l Information M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - Automne 2012

le Rôle de l Information M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - Automne 2012 6 le Rôle de l Information - M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - Automne 2012 Plan du cours 1. Probabilités subjectives 2. Arrivée symétrique de l information 3. Information asymétrique

Plus en détail

Exercices théoriques

Exercices théoriques École normale supérieure 2008-2009 Département d informatique Algorithmique et Programmation TD n 9 : Programmation Linéaire Avec Solutions Exercices théoriques Rappel : Dual d un programme linéaire cf.

Plus en détail

COURS DE MICROECONOMIE

COURS DE MICROECONOMIE UNIVERSITE DE CARTHAGE FACULTE DE SCIENCES ECONOMIQUES DE NABEUL COURS DE MICROECONOMIE Première année EconomiE 1 Gestion Chargé de cours Jalel BERREBEH Année Universitaire 20121/2013 SOMMAIRE PARTIE I.

Plus en détail

SESP 1100 - Economie Politique Résumé du livre "Fondements d'économie politique"

SESP 1100 - Economie Politique Résumé du livre Fondements d'économie politique SESP 1100 - Economie Politique Résumé du livre "Fondements d'économie politique" Introduction : le problème économique fondamental Chapitre 1 : qu est-ce que l économie politique? Section 1.1 : la conception

Plus en détail

Introduction à la Macroéconomie

Introduction à la Macroéconomie Introduction à la Macroéconomie Cours donné par Federica Sbergami 2011-2012 Travail Pratique No 4 Correction: Vendredi 26 avril 2013 12h15-14h A. Inflation Exercice 1 En se basant sur l hypothèse des prix

Plus en détail

Maximisation et Minimisation sous contrainte. Rappels sur la méthode d optimisation du Lagrangien

Maximisation et Minimisation sous contrainte. Rappels sur la méthode d optimisation du Lagrangien Université Paris Ouest Nanterre La Défense Licence 3 Mention Economie U.F.R SEGMI Premier semestre 2010-2011 Dynamique économique: analyse des fluctuations Cours de Valérie Mignon Maximisation et Minimisation

Plus en détail