Catherine Tremblay, CA, EEE, ASA Jean-Philippe Langevin, CA, CFA, EEE Richard M. Wise, FCA, FEEE, FASA, CA EJC, Arb.C

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Catherine Tremblay, CA, EEE, ASA Jean-Philippe Langevin, CA, CFA, EEE Richard M. Wise, FCA, FEEE, FASA, CA EJC, Arb.C"

Transcription

1 CAMP D ENTRAÎNEMENT : ANALYSE ET INTERPRÉTATION DES ÉTATS FINANCIERS ET ÉVALUATION DE LA VALEUR D UNE ENTREPRISE LES 20 ET 21 SEPTEMBRE 2011 HÔTEL PLACE D ARMES MONTRÉAL ANALYSE ET INTERPRÉTATION DES ÉTATS FINANCIERS ET ÉVALUATION DE LA VALEUR D UNE ENTREPRISE par MNP SENCRL srl Comptables agréés et Évaluateurs d entreprises Édifice de la Banque Royale du Canada 1, Place Ville-Marie, Bureau 3430 Montréal (Québec) H3B 3N6 ANALYSE ET INTERPRÉTATION DES ÉTATS FINANCIERS ORDRE DU JOUR Première journée : 8h30 à 17h30 Démystifier les divers types d états financiers, leurs composantes et leurs interrelations pour mieux conseiller vos clients et protéger leurs intérêts d affaires -1-1

2 ANALYSE ET INTERPRÉTATION DES ÉTATS FINANCIERS Une analyse approfondie des états financiers i Le rôle des différents intervenants dans le processus de production des états financiers Déterminer la position financière de l entreprise par le biais de l analyse du bilan -2- ANALYSE ET INTERPRÉTATION DES ÉTATS FINANCIERS Items hors bilan État des résultats L entreprise est- elle rentable? État des flux de trésorerie État consolidé -3-2

3 ANALYSE ET INTERPRÉTATION DES ÉTATS FINANCIERS Avoir des actionnaires Les notes aux états financiers : une composantes à part entière Les éléments à considérer lors de l analyse l des états t financiers i ÉVALUATION DE LA VALEUR D UNE ENTREPRISE Deuxième journée : 8h30 à 17h30 Richard Wise, FCA, FEEE, FASA, CA EJC, Arb.C pour maximiser les retombées de vos transactions et négociations Choisir et utiliser la meilleure méthode d évaluation

4 ÉVALUATION DE LA VALEUR D UNE ENTREPRISE Importance de l évaluation des actifs à la clôture La valeur des actifs incorporels et de l écart d acquisition Les éléments importants à considérer au niveau de l évaluation Importance et pertinence des rapports d évaluation Les leçons à apprendre d exemples pratiques ÉVALUATION DE LA VALEUR D UNE ENTREPRISE Comment éviter les disputes relatives aux ajustements t de prix dans les transactions ti de fusions-acquisitions L évaluation d entreprises dans le cadre de litiges commerciaux Les stratégies efficaces pour réussir une preuve par témoin expert : comment tout peut bien ou mal tourner

5 ATELIER DE TRAVAIL INTERACTIF Troisième journée : 9h00 12h00 La vérification diligente : une étape essentielle au succès de la transaction ANALYSE APPROFONDIE DES ÉTATS FINANCIERS SURVOL Langage et terminologie comptable et financière Types d états financiers et leur utilisation dans différents contextes d affaires Composantes des états financiers

6 TYPES D ÉTATS FINANCIERS ET LEUR UTILISATION DANS DIFFÉRENTS CONTEXTES Consolidés vs non consolidés Annuels vs trimestriels Internes vs externes PAR OÙ COMMENCER DANS VOTRE ANALYSE? Bilan État des résultats Flux de trésorerie

7 BILAN («BALANCE SHEET») État financier exposant à une date donnée la situation financière et le patrimoine d une entité Liste des actifs et des passifs La différence correspond aux capitaux propres ABC INC. BILAN CONSOLIDÉ AU 31 DÉCEMBRE 2010 ACTIF Actif à court terme Trésorerie et équivalents de trésorerie $ Débiteurs Stocks Frais payés d'avance et autres actifs Immobilisations Actifs incorporels Écart d'acquisition Impôts futurs $

8 ABC INC. BILAN CONSOLIDÉ AU 31 DÉCEMBRE 2010 PASSIF Passif à court terme Créditeurs $ Revenus perçus par anticipation Autres passifs Dette à long terme Impôts futurs CAPITAUX PROPRES Capital-actions Surplus d'apport Bénéfices non répartis $ ÉTAT DES RÉSULTATS («INCOME STATEMENT») État financier où figurent les produits et les profits ainsi que les charges et les pertes d une période Faisant ressortir, par différence, le résultat net (bénéfice ou perte) de la période SOURCE : Dictionnaire de la comptabilité et de la gestion financière, Louis Ménard, FCA et collaborateurs

9 ABC INC. ÉTAT DES RÉSULTATS POUR L EXERCICE TERMINÉ LE 31 DÉCEMBRE 2010 Chiffre d'affaires $ Coût des ventes Bénéfice brut Frais d'exploitation Frais de vente Frais d'administration Frais financiers Bénéfice avant les postes énumérés ci-dessous Amortissements Réduction de valeur des écarts d'acquisition Bénéfice avant impôts sur les bénéfices $ ABC INC. ÉTAT DES RÉSULTATS POUR L EXERCICE TERMINÉ LE 31 DÉCEMBRE 2010 Bénéfice avant impôts sur les bénéfices $ Impôts sur les bénéfices éfi Exigibles Futurs Bénéfice provenant des activités poursuivies Perte provenant des activités abandonnées ( ) Bénéfice net et résultat étendu $ Bénéfice net par action ordinaire Bénéfice de base et dilué Activités poursuivies 0,233 Activités abandonnées (0,050) 0,182 Nombre moyen pondéré d'actions ordinaires en circulation

10 ÉTAT DES BÉNÉFICES NON RÉPARTIS («BNR BNR») («RETAINED EARNINGS») État financier présentant un sommaire des changements survenus au cours de la période dans les BNR Forme le lien indispensable entre l état des résultats et le bilan ABC INC. ÉTAT DES BÉNÉFICES NON RÉPARTIS EXERCICES TERMINÉS LE 31 DÉCEMBRE $ $ Solde au début Bénéfice net Dividendes Actions de catégorie "E" Actions de catégorie "P1" Actions de catégorie "P2" Prime au rachat d'actions Solde à la fin

11 ÉTAT DES FLUX DE TRÉSORERIE («STATEMENT OF CASH FLOWS») Variation nette de la position de trésorerie afférente aux activités d une période ou attribuable à une opération donnée, à un projet d investissement SOURCE : Dictionnaire de la comptabilité et de la gestion financière,, Louis Ménard, FCA et collaborateurs ABC INC. ÉTAT DES FLUX DE TRÉSORERIE EXERCICES TERMINÉS LE 31 DÉCEMBRE 2010 Activités d'exploitation Bénéfice net $ Éléments hors caisse Amortissements t Perte sur la cession d'immobilisations Réduction de valeur des écarts d'acquisition Impôts futurs (7 000) Variation d'éléments du fonds de roulement Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation Activités d'investissement Cession de placements Acquisition d'immobilisations (78 000) Flux de trésorerie liés aux activités d'investissement (21 000) Activités de financement Remboursement de la dette à long terme (33 000) Dividendes ( ) ( ) Augmentation (diminution) nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie Trésorerie et équivalents de trésorerie au début Trésorerie et équivalents de trésorerie à la fin $

12 LES COMPOSANTES (RUBRIQUES) DES ÉTATS FINANCIERS Les principales i catégories d'éléments (ou postes) qui sont présentées dans les états financiers LES COMPOSANTES DES ÉTATS FINANCIERS Décrivent soit : 1. Ressources économiques, obligations et capitaux propres de l'entité à une date donnée (bilan); ou 2. Changements intervenus dans les ressources économiques, obligations et capitaux propres au cours d'un exercice ercice donné (état des résultats, état des BNR)

13 LES NOTES AUX ÉTATS FINANCIERS Clarifier ou mieux expliquer certains postes Font partie intégrante des états financiers CONSTATATION Le fait dinclure d'inclure un élément dans les états financiers d'une entité Décrire l'élément au moyen d'un libellé (par exemple, «stocks», «ventes» ou «dons»)

14 CRITÈRES DE CONSTATATION Base de mesure appropriée Possible de procéder à une estimation raisonnable du montant Éléments qui impliquent l'obtention ou l'abandon d'avantages économiques futurs : il est probable que lesdits avantages seront obtenus ou abandonnés Question de jugement MESURE L'opération qui consiste à déterminer la valeur à laquelle un élément sera constaté dans les états financiers

15 BASE DE MESURE Coût historique : Montant de trésorerie ou d'équivalents payés ou reçus Coût de remplacement : Montant qui serait nécessaire aujourd'hui pour acquérir un actif équivalent VALEUR DE RÉALISATION Montant correspondant au prix qui pourrait être tiré de la vente d'un actif Peut servir, par exemple, à évaluer les placements temporaires et les placements de portefeuille

16 VALEUR ACTUALISÉE Valeur actualisée des rentrées ou sorties de fonds futures : que procurera un actif, ou qui seront requises pour le règlement d'un passif COMPRENDRE LA RELATION ENTRE LES DIFFÉRENTES COMPOSANTES DES ÉTATS FINANCIERS EXEMPLE Michel a ouvert une petite boutique de fournitures scolaires Il a investi $ des ses économies en échange de 50 actions de l entreprise Il est actionnaire unique Il a aussi emprunté $ à la banque

17 LES EXEMPLES INC. BILAN AU 31 DÉCEMBRE 2009 ACTIF Court terme Encaisse $ Comptes clients - Immobilisations $ PASSIF Court terme Comptes fournisseurs - $ Dette à long terme Total dette CAPITAUX PROPRES Actions ordinaires Bénéfices non répartis - Total capitaux propres $ EXEMPLE Le bilan nous montre ce que l entreprise possède (des actifs) et comment ces actifs ont été financés, par la dette ou par les capitaux propres Dans notre cas, les actifs ont été financés 50/

18 EXEMPLE Le bilan peut être considéré comme une photographie de la situation financière d une entreprise à un moment précis L état des résultats, l état des flux de trésorerie et l état de bénéfices non répartis nous racontent l histoire : ce que c est passé entre deux photos (entre deux dates du bilan) EXEMPLE Au cours de l année 2010, Michel a vendu des fournitures scolaires pour $, dont le coût était de $, donc Michel a dégagé $ de bénéfice brut Il a acheté un équipement au coût de $ et a imputé une charge d amortissement de 375 $

19 EXEMPLE L amortissement n est pas une sortie d argent, contrairement aux intérêts payés à la banque C est une répartition du coût de l équipement sur sa durée de vie économique estimée La sortie réelle de l argent est effectuée lorsqu on achète une immobilisation LES EXEMPLES INC. BILANS AU 31 DÉCEMBRE ACTIF Variation Court terme Encaisse $ $ 625 $ Comptes clients Immobilisations $ $ $ PASSIF Court terme Comptes fournisseurs $ - $ $ Dette à long terme (1 000) Total dette CAPITAUX PROPRES Actions ordinaires Bénéfices non répartis Total capitaux propres $ $ $

20 EXEMPLE Michel a payé 250 $ d intérêts à la banque (coût de financement dette) Il a payé $ d impôts Il en résulte un bénéfice net de $ Il s est versé 844 $ de dividendes Les $ restants vont augmenter les BNR L ÉTAT DES RÉSULTATS Donne l information sur ce qui s est passé au cours de l année du point de vue de l exploitation

21 LES EXEMPLES INC. ÉTAT DES RÉSULTATS POUR L EXERCICE TERMINÉ LE 31 DÉCEMBRE 2010 VENTES $ COÛT DES MARCHANDISES VENDUES BÉNÉFICE BRUT Amortissement 375 BÉNÉFICE AVANT INTÉRÊTS ET IMPÔTS Intérêts payés 250 BÉNÉFICE IMPOSABLE % Bénéfice net $ BÉNÉFICES NON RÉPARTIS Somme des bénéfices moins dividendes versés ou tout autre ajustement depuis la création d une société Si Michel s était versé $ de dividendes, les BNR seraient de 0 $ Le coût de financement par la dette passe par l état des résultats et affecte le bénéfice net Par contre, les dividendes affectent directement les BNR

22 LES EXEMPLES INC. ÉTAT DES BENÉFICES NON RÉPARTIS POUR L EXERCICE TERMINÉ LE 31 DÉCEMBRE 2010 Solde au début - $ Bénéfice net Dividendes (844) Solde à la fin $ LES EXEMPLES INC. ÉTAT DES FLUX DE TRÉSORERIE POUR L EXERCICE TERMINÉ LE 31 DÉCEMBRE 2010 BÉNÉFICE NET $ Amortissement 375 Augmentation des débiteurs (750) Augmentation des créditeurs ACTIVITÉS D'EXPLOITATION (A) ACTIVITÉS D'INVESTISSEMENT Achat d'immobilisations (1 500) (B) (1 500) ACTIVITÉS DE FINANCEMENT Remboursement de la dette à long terme (1 000) Versement des dividendes (844) (C) (1 844) Encaisse au début Variation (A)+(B)+(C) 625 Encaisse à la fin $

23 L HYPOTHÈSE DE LA CONTINUITÉ DE L EXPLOITATION La société poursuivra ses activités dans un avenir prévisible et sera en mesure de réaliser ses actifs et de s'acquitter de ses dettes dans le cours normal de ses activités CE QUE LES ÉTATS FINANCIERS DIVULGUENT ET NE DIVULGUENT PAS Les éléments hors-bilan La qualité du bilan (la qualité des actifs : exemple, prêts douteux) Les états financiers reflètent «le passé»

24 CE QUE LES ÉTATS FINANCIERS DIVULGUENT ET NE DIVULGUENT PAS CE QUE LES ÉTATS FINANCIERS DIVULGUENT ET NE DIVULGUENT PAS

25 CE QUE LES ÉTATS FINANCIERS DIVULGUENT ET NE DIVULGUENT PAS CE QUE LES ÉTATS FINANCIERS DIVULGUENT ET NE DIVULGUENT PAS

26 CE QUE LES ÉTATS FINANCIERS DIVULGUENT ET NE DIVULGUENT PAS Cours boursier : Adj. Date Open High Low Close Volume Close ,02 43,17 42,36 42, , ,57 65,02 63,76 64, , ,20 74,95 73,46 74, ,55 * Extraits Google finance, 12 mai CE QUE LES ÉTATS FINANCIERS DIVULGUENT ET NE DIVULGUENT PAS Valeur est fonction du futur Résultats financiers 2011 sont meilleurs qu en 2010, mais le cours des actions en 2011 est plus bas qu en

27 NORMES IFRS Que sont les IFRS? International Financial Reporting Standards Normes internationales d information financière NORMES IFRS Qui est touché par le passage aux IFRS? Les sociétés cotées Les entreprises qui ont des responsabilités fiduciaires Certaines sociétés d État

28 NORMES IFRS Quelles normes comptables s appliqueront aux sociétés fermées? Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Elles peuvent choisir d adopter les IFRS ENTRÉE EN VIGUEUR DES IFRS Exercices ouverts à compter du 1 er janvier 2011 Les entreprises doivent fournir l information comparative Compilée dès janvier

29 POURQUOI LES IFRS? Permettre au Canada de garder sa place sur les marchés mondiaux des capitaux Faciliter aux entreprises canadiennes la présentation de leurs résultats aux investisseurs internationaux IMPACTS JURIDIQUES Secteurs de l organisation touchés : Contrats de prêt Clauses restrictives («covenants») Régimes de rémunération à base de primes Fiscalité

30 COMMENT ET POURQUOI RÉSULTATS PEUVENT ÊTRE GÉRÉS Pourquoi? Entreprise privée : réduire les impôts Entreprise publique : impact sur le BPA et cours des actions Respecter les ratios exigés par les prêteurs de fonds Obtenir du financement Augmenter la rémunération liée aux résultats (boni lié à la performance ou options d achat d actions) COMMENT ET POURQUOI RÉSULTATS PEUVENT ÊTRE GÉRÉS Comment? Charge (dépense) vs actif Choix de méthodes comptables favorisant les résultats souhaités Démarcation : avancer ou retarder la comptabilisation des éé éléments Constater ou ne pas constater un élément : états financiers vs notes

31 LES RATIOS FINANCIERS Difficulté : Manque d uniformité dans la terminologie et les formules de calcul utilisées Le choix des ratios doit répondre aux attentes du secteur d activités de l entreprise RATIOS COURAMMENT UTILISÉS Bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) Fonds de roulement : capacité de l entreprise à rencontrer ses engagements à court terme Niveau d endettement : potentiel d emprunt à long terme de l entreprise Rendement sur l avoir :capacitéde l entreprise à générer un rendement adéquat pour les actionnaires

32 LES RATIOS FINANCIERS BPA Indique le montant du bénéfice (ou perte) attribuable à chaque action ordinaire Le BPA dilué présume de la conversion ou de l exercice de tous les titres convertibles (ex. bons de souscription «warrants», options d achat d actions) LES MESURES DE RENTABILITÉ EXEMPLE Le ratio de marge bénéficiaire : Bénéfice net/chiffre d affaires $/ $ = 18,96 % La société a retiré un peu moins de 0,19 $ de profit pour chaque dollar de son chiffre d affaires

33 LES MESURES DE RENTABILITÉ Le taux de rendement sur l actif Bénéfice net/total de l actif $/ $ = 22,75 % Une mesure du profit obtenu par dollar d actif TAUX DE RENDEMENT SUR LES FONDS PROPRES Bénéfice net/total des fonds propres $/7 000 $ = 40,63 % Sur chaque dollar de fonds propres, la société génère 0,40 $ Le fait que le taux de rendement des fonds propres dépasse le taux de rendement sur l actif indique que l entreprise utilise l effet de levier financier

34 LES RATIOS FINANCIERS Les ratios utilisés dans différents contrats (exemples tirés d une convention de crédit) : Ratio de fonds de roulement ( 1,5 : 1) Couverture des frais fixes ( 2 fois) Ratio d endettement ( 2 : 1) UTILISER LE BAIIA POUR MESURER LA SANTÉ FINANCIÈRE D UNE ENTREPRISE BAIIA = bénéfice net avant activités abandonnées (selon normes comptables) + charges d intérêts, impôts et amortissements Correspond aux produits charges d exploitation, avant coûts de consommation des immobilisations, financement et impôts

35 UTILISER LE BAIIA POUR MESURER LA SANTÉ FINANCIÈRE D UNE ENTREPRISE Le BAIIA est une mesure du bénéfice visant expressément à déterminer la performance opérationnelle de l entité Sans tenir compte des effets de sa stratégie de financement ou de la comptabilisation de certains frais liés à ses immobilisations corporelles et incorporelles UTILISER LE BAIIA POUR MESURER LA SANTÉ FINANCIÈRE D UNE ENTREPRISE L application du BAIIA va au-delà de l information financière Il est souvent la mesure de la performance opérationnelle utilisée dans les clauses restrictives et les régimes de rémunération des dirigeants

36 LE RÔLE DES DIFFÉRENTS INTERVENANTS La direction Le conseil d administration Le comité de vérification La vérification interne La vérification externe Objectif commun : information financière fiable et transparente DIFFÉRENTS INTERVENANTS Conseil d'administration n Comité de vérificationn Président et chef de la direction (CEO) Auditeurs indépendants Chef de la direction financière (CFO) Vice président communications corporatives Finance d'opération Finance corporative Légal Fusions, acquisitions, relations avec les investisseurs Auditeurs internes Conformité à la réglementation Vice président finance & administration (VPFin) Contrôleur corporatif (CC) Vice président Affaires juriidiques (VP Légal) Directeur conformité Directeur finance et administration régionale (DFR) Directeur consolidation (Dir. Conso) Directeur informations financières (Dir. IF) Directeur fiscalité

37 LE RÔLE DES DIFFÉRENTS INTERVENANTS La direction Responsable du processus et des contrôles de communication de l information financière LA DIRECTION : À TOUS LES MOIS Directeur finance et administration («DFR DFR») en charge d assembler l information financière S occupe de la gestion quotidienne (paiement, collection, paie, etc.) Le directeur de la consolidation assemble l information dans un état financier consolidé en devise utilisée pour la présentation

38 LA DIRECTION : À TOUS LES MOIS Le directeur de l information financière révise les chiffres et analyse les écarts (vs. budget, vs. année précédente) Le contrôleur corporatif effectue un contrôle de la qualité Le Chef de la direction financière (CFO) vérifie l information à haut niveau LA DIRECTION : À TOUS LES TRIMESTRES S assure de la conformité avec les normes comptables et les exigences des autorités réglementaires L équipe d auditeurs internes s assure de surveiller l application des contrôles établis, de la conformité et de la gouvernance

39 LA DIRECTION : À TOUS LES TRIMESTRES Analyse tout changement au niveau de la structure en capital pouvant affecter : Le régime d option d achat d actions Le bénéfice par action Met à jour les notes aux états financiers LA DIRECTION : À TOUS LES TRIMESTRES Le CFO effectue une revue finale détaillée Le président révise les états financiers pour approbation finale de la direction

40 LE PROCESSUS DE PRODUCTION DU RAPPORT DE GESTION CFO, VP communications corporatives et directeur des relations avec investisseurs sont en charge d accumuler l information durant l année financière sur les tendances économiques, l industrie et les société comparables LE PROCESSUS DE PRODUCTION DU RAPPORT DE GESTION Le CFO, le contrôleur corporatif et le VP affaires légales revoient l information stratégique, financière et opérationnelle de la société Le CFO et le contrôleur corporatif assemblent la première version

41 LE PROCESSUS DE PRODUCTION DU RAPPORT DE GESTION Première version revue par l équipe de direction Deuxième version revue par le président, l auditeur interne, CFO et VP affaires légales LE PROCESSUS DE PRODUCTION DU RAPPORT DE GESTION Troisième version revue par auditeurs indépendants Quatrième version revue par comité de vérification Le comité de vérification présente le rapport de gestion aux membres du conseil d administration

42 LE RÔLE DES DIFFÉRENTS INTERVENANTS Le conseil d administration («CA») Responsable ultime au nom des actionnaires de la surveillance de la performance de l entreprise LE RÔLE DES DIFFÉRENTS INTERVENANTS Le comité de vérification assiste le CA à s acquitter de ses responsabilité de surveillance à l égard de : La fonction d audit externe Les processus comptables et de communication de l information financière Les conventions, contrôles et dérogations aux contrôles comptables La gestion des risques Le respect des lois et règlements Responsabilité des états financiers incombe à la direction

43 LE RÔLE DES DIFFÉRENTS INTERVENANTS L audit interne L équipe d audit interne s assure de surveiller l application des contrôles établis par la direction, de la conformité et de la gouvernance LE RÔLE DES DIFFÉRENTS INTERVENANTS Auditeurs indépendants Audit et opinion sur les états financiers, supportée par l évaluation des contrôles internes pour déterminer la nature, l étendue et le calendrier des procédures de certification

44 DÉTERMINER LA POSITION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE PAR LE BIAIS DE L ANALYSE DU BILAN Définitions Composantes clés du bilan Circonstances dans lesquelles avocats et conseillers juridiques doivent travailler avec le bilan MAÎTRISER LA LANGUE ET LA TERMINOLOGIE COMPTABLE ET FINANCIÈRE Actifs Ressources économiques sur lesquelles l'entité exerce un contrôle par la suite d'opérations ou de faits passés, et qui sont susceptibles de lui procurer des avantages économiques futurs

45 LES ACTIFS EXEMPLES Encaisse Comptes à recevoir Mobilier et équipements MAÎTRISER LA LANGUE ET LA TERMINOLOGIE COMPTABLE ET FINANCIÈRE Passifs Obligations qui incombent à l'entité par suite d'opérations ou de faits passés, et dont le règlement pourra nécessiter le transfert ou l'utilisation d'actifs, la prestation de services ou toute autre cession d'avantages économiques

46 LES PASSIFS EXEMPLES Comptes à payer Marge de crédit Dette à long terme CAPITAUX PROPRES (OU ACTIF NET) («EQUITY») Le droit de propriété sur les actifs d'une entreprise à but lucratif, après déduction de ses passifs Actifs moins passifs

47 ÉLÉMENTS DE CAPITAUX PROPRES Diverses catégories de capital-actions actions Surplus d'apport Bénéfices non répartis (BNR) Cumul u des autres éléments é du résultat étendu SERVICES FINANCIERS INC. BILANS COMPARATIFS AU 31 DÉCEMBRE ACTIFS Actif à court terme Espèces et quasi espèces $ $ $ $ Comptes à recevoir Avances à des sociétés sous contrôle commun Avances à des actionnaires Dépôts et commissions payés d'avance Frais payés d'avance Équipement Actifs incorporels Dépôts à long terme $ $ $ $

48 SERVICES FINANCIERS INC. BILANS COMPARATIFS AU 31 DÉCEMBRE PASSIF Passif à court terme Découvert bancaire $ $ $ $ Comptes à payer et frais courus Impôts à payer Portion à court terme de la dette à long terme Avance d'une société sous contrôle commun Dette à long terme AVOIR DES ACTIONNAIRES Capital actions Surplus d'apport Déficit ( ) ( ) ( ) ( ) Avoir des actionnaires ( ) ( ) ( ) $ $ $ $ ACTIFS INCORPORELS («INTANGIBLE ASSETS») ÉCART D ACQUISITION («GOODWILL») Exemples : Brevets Liste de clients Marque de commerce Écart d acquisition Convention comptable : Amortissement (durée de vie déterminée) Test de dépréciation (durée de vie indéterminée)

49 ÉCART D ACQUISITION («ACHALANDAGE/GOODWILL») Excédent du prix d achat d une entreprise acquise sur la juste valeur des actifs nets à la date d acquisition N est pas amorti Soumis à un test de dépréciation au moins une fois l an Dépréciation déterminée en comparant la juste valeur d une unité d exploitation à sa valeur comptable (étape 1) LES EXEMPLES INC. SOMMAIRE D ÉVALUATION EXERCICE TERMINÉ LE 31 DÉCEMBRE 2010 BÉNÉFICE AVANT INTÉRÊTS ET IMPÔTS $ MOINS : 35% BÉNÉFICE CARACTÉRISTIQUE $ Taux de rendement requis par bailleur de fonds 20 % Multiple (1/taux de rendement) 5,00 Valeur d'entreprise (arrondie) $ Moins dette * (4 000) Juste valeur marchande des actions (arrondie) $ * Nous présumons que la juste valeur de la dette est égale à sa valeur comptable

50 LES EXEMPLES INC. ÉCART D ACQUISITION EXERCICE TERMINÉ LE 31 DÉCEMBRE 2010 Juste valeur marchande des actions $ Actif corporel net* Écart d'acquisition $ * Estimé comme différence entre actif total et passif total. Nous présumons que les actifs et passifs sont à leur juste valeur marchande. ACTIFS INCORPORELS ET ÉCART D ACQUISITION Pour un acheteur théorique qui paierait la juste valeur des actions de Exemple inc., l écart d acquisition qui apparaîtrait dans son bilan suite à cette transaction serait de $

51 ÉCART D ACQUISITION En 2006, Loblaw a procédé au test de dépréciation annuel de ses écarts d acquisition Valeur comptable de l écart d acquisition découlant de l acquisition de Provigo inc. en 1998 excédait sa juste valeur En 2006, la société inscrit dans le bénéfice d exploitation une charge hors trésorerie de 800 $ au titre de dépréciation de cet écart d acquisition En 2007, la société a effectué son test de dépréciation annuel aucune dépréciation ÉCART D ACQUISITION Solde au début de l'exercice 794 $ $ Écart d'acquisition acquis 8 7 Dépréciation des écarts d'acquisition - (800) Autres 4 - Solde à la fin 806 $ 794 $

52 PASSIF Risque d intégralité Est-ce que tous les passifs sont inclus au bilan? Frais courus Garanties liées aux produits Passif lié au fonds de pension Contrat à terme : achat/vente de devises ou de commodités DÉCELER DES ÉLÉMENTS COMPORTANT UN NIVEAU DE RISQUE PLUS ÉLEVÉ Engagements et éventualités (notes) Engagements Contrat de location exploitation Contrat d achat/vente de produits/matières premières à long terme à prix fixés d avance Éventualité Une poursuite en cours Frais éventuels liés au nettoyage et à la restauration des lieux Transactions hors-bilan

53 INSTRUMENTS FINANCIERS Critères de constatation Juste valeur Comment elle est déterminée PASSIF DE RETRAITE Composition : Écart entre calcul de la charge de retraite et montant contribué à la caisse Convention comptable : Calculs et règles complexes (évaluation actuarielle) Éléments particuliers : Importance de l information par voie de notes Hypothèses retenues Situation de capitalisation (déficit)

54 DETTE À LONG TERME Éléments particuliers : Risque de devise Risque de taux d intérêt Paiement futurs Ratios à respecter DETTE À LONG TERME Exemples de ratios à respecter : Dette/Avoir 2 : 1 Fonds de roulement (actif CT/passif CT) 1,5 : 1 Couverture des frais fixes (BAIIA+Intérêts+Paiements selon contrats de location- acquisition)/ (Intérêts+Paiements selon contrats de location-acquisition) acquisition) 2 :

55 LES CIRCONSTANCES DANS LESQUELLES LES AVOCATS DOIVENT TRAVAILLER AVEC LE BILAN Contrats t pour bailleurs de fonds : respect de ratios Contrats acquisition des actifs/actions : bilan de clôture, respect de ratios ITEMS HORS-BILAN L actif hors-bilan Le passif hors-bilan Les garanties et autres passifs éventuels

56 ACTIF HORS-BILAN Les instruments t financiers i de couverture SWAP et Options PASSIFS HORS-BILAN Passif environnemental Passif lié au résultat d un litige Passifs liés aux produits (ex. produits chimiques, pharmaceutiques, etc.) Les garanties et représentations lors de la vente d'une filiale

57 SUIVRE LA STABILITÉ FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE Amélioration/détérioration du ratio Dette/Capitaux propres Amélioration/détérioration du ratio du fonds de roulement Accumulation de liquidités ÉTAT DES RÉSULTATS L ENTREPRISE EST-ELLE ELLE RENTABLE? Définir le revenu : Augmentations des ressources économiques, sous forme d'entrées ou d'accroissements d'actifs ou de diminutions de passifs, qui résultent des activités courantes de l'entité lentité

58 CONSTATER LES REVENUS Exécution est achevée : Tous les risques et avantages importants inhérents à la propriété ont été transférés à l'acheteur La mesure de la contrepartie qui sera obtenue pour les biens vendus est raisonnablement sûre CONSTATER LES REVENUS Preuves convaincantes de l existence d un accord Le prix doit être déterminé Le recouvrement final doit être raisonnablement sûr Accords de prestations multiples de biens et services

59 CONSTATER LES REVENUS À quel moment? À quel montant? IMPACT ET CONSÉQUENCES DE CHOIX COMPTABLES Montantbrutounet ou net L entité assume les risques L entité touche une commission prédéterminée Exemple : Agence de voyages Courtier en assurances

60 IMPACT ET CONSÉQUENCES DE CHOIX COMPTABLES Vente en consignation Les risques et avantages ont-ils été transférés à l'acheteur? Droit de retour COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT vs DE CAISSE Encaissement Revenu Revenu Encaissement Exemple : La vente d abonnements annuels pour des revues Clients paient montant total au moment de l abonnement

61 EXEMPLE DE REVENUS REPORTÉS États financiers de l éditeur État des résultats : Revenus $ Coûts d opération Bénéfice brut xx yy Le revenu est constaté seulement pour les numéros fournis aux clients EXEMPLE DE REVENUS REPORTÉS Bilan : États financiers de l éditeur Passif à court terme Revenus reportés $ État des flux de trésorerie Variation du passif à court terme $ (éléments de fonds de roulement)

62 EXEMPLE DE FRAIS PAYÉS D AVANCE Renouvellement d assurances le 30 novembre 2010 Coût annuel : $ Fin d année fiscale est le 31 décembre Au 31 décembre, votre bureau a reçu une couverture d assurance pour 1 mois; il reste encore 11 mois EXEMPLE DE FRAIS PAYÉS D AVANCE État des résultats au 31 décembre 2010 Dépense d assurances $ Bilan Actif à court terme Frais payés d avance $ État des flux de trésorerie Variation des actifs à court terme $ (ajustement dans la section des flux de trésorerie provenant des activités d exploitation)

63 UN PASSIF OU UN REVENU? EXEMPLES Vente de terminaux par une compagnie de service débit/crédit Contrat de 5 ans avec un client La compagnie vend un terminal au prix de 500 $ qui coûte à l entreprise 350 $ Le client paie tout de suite Option 1 : Comptabiliser immédiatement Année 1 Revenus 500 $ Dépenses 350 Profit 150 $ UN PASSIF OU UN REVENU? EXEMPLES Option 2 : Reporter les revenus et les dépenses, amortir sur la durée du contrat 5 ans ANNÉE Revenus 100 $ 100 $ 100 $ 100 $ 100 $ Dépenses Profit 30 $ 30 $ 30 $ 30 $ 30 $

64 UN PASSIF OU UN REVENU? EXEMPLES Bilan (à la fin de l année 1) : Passifs à court terme Revenus reportés (année 2) 100 $ Passifs à long terme Revenus reportés (années 3,4,5) 300 $ UN PASSIF OU UN REVENU? EXEMPLES Actifs à court terme Coûts de terminaux reportés (année 2) 70 $ Actifs à long terme Coûts de terminaux reportés (années 3, 4, 5) 210 $

65 GAINS Augmentations des bénéfices provenant d'opérations et de faits périphériques ou accessoires Exemple : vente d un placement ou d une bâtisse PERTES Diminutions des bénéfices provenant d'opérations et de faits périphériques ou accessoires Exemple : vente d immobilisation, perte de change Pertes d opérations

66 DIFFERENTES FAÇON DE MESURER LA PERFORMANCE FINANCIÈRE D UNE ENTREPRISE Par rapport au chiffre d affaires Bénéfice net Marge brute Par rapport aux capitaux investis Rendement des actifs Rendement des capitaux LA GESTION DES BÉNÉFICES En choisissant le moment et le montant de constatation des revenus et dépenses, les ratios de mesure de performance financière peuvent être modifiés (gérés)

67 UN ACTIF OU UNE CHARGE? EXEMPLES Entretien et réparation Changer une pièce dans une machine Capitaliser (augmente la valeur du bien) bilan Impact sur les résultats sur plusieurs années (amortissement) Dépense d exercice courant état des résultats (impact immédiat) COMPRENDRE LA RELATION ENTRE LES COMPOSANTES DES ÉTATS FINANCIERS Principe de rapprochement des produits et charges Notion de produit/charge reporté Ne pas confondre avec les frais payés d avance

68 UN ACTIF OU UNE CHARGE? Normes comptables Jugement UN ACTIF OU UNE CHARGE? EXEMPLES Dépense de marketing Dépenses de marketing reportées bilan Dépense d exercice courant état des résultats

69 CONSTATATION DES REVENUS Les principes de base : Vente de biens : Tous les risques et avantages importants inhérents à la propriété ont été transférés à l acheteur Vente de services : Le service est rendu LES PROJETS À LONG TERME Deux méthodes de comptabilisation sont possibles : 1. L achèvement des travaux 2. L avancement des travaux L achèvement des travaux ne convient que lorsque : L exécution de la prestation réside en un seul acte L entreprise ne peut raisonnablement estimer le degré d avancement de travaux

70 LES TRAVAUX À LONG TERME L avancement convient lorsque : L exécution réside dans la réalisation de plusieurs actes Les produits peuvent être constatés en fonction d une base de mesure «externe» rationnelle et constante telle que : Avancement des travaux Nombre d actes Temps PARTICULARITÉS DE CERTAINS SECTEURS D ACTIVITÉS Agriculture Compagnies aériennes Sociétés immobilières Institutions financières Pétrolières Automobile Ski

71 PROVISIONS Une provision doit être comptabilisée lorsque : Une entité a une obligation résultant d un événement passé Il est probable qu une sortie de ressources économiques sera nécessaire Le montant peut être estimé de manière fiable PASSIFS ÉVENTUELS Si la sortie d avantages économiques est probable, les passifs éventuels doivent faire l objet d une provision Sinon, ils doivent faire l objet d une note aux états financiers, incluant : une estimation de leur effet financier une indication des incertitudes relatives au montant ou à l échéance la possibilité de tout remboursement

72 ACTIFS ÉVENTUELS Si l entrée d avantages économiques est probable, bl les actifs éventuels doivent faire l objet d une note aux états financiers (incluant une estimation de leur effet financier) Exemple : règlement d un litige montant spéculatif ou dévolu LES DÉPENSES D OPÉRATIONS- CHARGES Diminutions des ressources économiques, sous forme de sorties ou de diminutions d'actifs ou de constitutions de passifs, qui résultent des activités courantes menées par l'entité en vue de la génération de produits ou de la prestation de services

73 CHARGE D AMORTISSEMENT Charge comptabilisée en résultat pour rendre compte du fait que la durée de vie des immobilisations est limitée Pour répartir d une manière logique et systématique le coût de ces biens Moins leur valeur de récupération ou leur valeur résiduelle Sur les périodes au cours desquelles on s attend à consommer leur potentiel de service LA DÉPRÉCIATION DE LA VALEUR DES ACTIFS Dépréciation : perte de valeur subie par un actif à long terme lorsque sa valeur comptable excède sa juste valeur

74 TEST DE RECOUVRABILITÉ (ÉTAPE 1) La valeur comptable d'un dun actif à long terme n'est pas recouvrable si elle excède le total des flux de trésorerie non actualisés qui résulteront vraisemblablement de l'utilisation et de la sortie éventuelle de l'actif PERTE DE VALEUR (ÉTAPE 2) Une perte de valeur doit se calculer comme le montant de l'excédent de la valeur comptable d'un actif à long terme sur sa juste valeur

75 INDICES Un actif à long terme doit être soumis à un test de recouvrabilité lorsque des événements ou des changements de situation indiquent que sa valeur comptable pourrait ne pas être recouvrable INDICES Exemples : a) une baisse significative de la valeur de marché de l'actif; b) un changement défavorable important dans le degré ou le mode d'utilisation ou dans l'état létat de l'actif;

76 INDICES c) un changement défavorable important dans l'environnement juridique ou le contexte économique d) une accumulation de coûts excédant de façon significative le montant initialement prévu pour l'acquisition ou la construction de l'actif GAIN OU PERTE DE CHANGE À l état des résultats, gains et pertes de change découlant de : Conversion d éléments monétaires (comptes clients, fournisseurs, dettes libellées en devises étrangères) Variation de la juste valeur d instruments financiers dérivés, détenus à des fins spéculatives

77 CHARGES DE RESTRUCTURATION Types de charges généralement regroupées sous ce libellé llé : Prestation de départ Pénalités liées à l annulation de baux Réduction de valeur des immobilisations, des actifs incorporels et des écarts d acquisition L ABANDON D ACTIVITÉS Deux conditions doivent être remplies : 1. Les activités et flux de trésorerie de la composante ont été ou seront éliminés des activités courantes 2. L entreprise n interviendra plus dans les activités de la composante de façon continue et significative

78 L ABANDON D ACTIVITÉS Doivent être présentés comme composantes distinctes des états financiers (période considérée et antérieures) : Résultats afférents aux activités abandonnées Actifs et passifs destinés à être vendus ou abandonnés LES IMPÔTS Les impôts sont composés : Des impôts exigibles sur le revenu imposable Des impôts futurs causés par les écarts entre : le bénéfice avant impôts présenté à l état des résultats le bénéfice imposable calculé aux fins fiscales

79 LES RÉSULTAT PAR ACTION BÉNÉFICE PAR ACTION (BPA) La présentation du BPA et du BPA dilué est obligatoire Il s agit des seuls ratios dont la présentation est normalisée BPA = Bénéfice net Dividendes sur actions privilégiées Nombre d actions ordinaires en circulation ÉTAT DES FLUX DE TRÉSORERIE L importance de l état des flux de trésorerie Types de flux de trésorerie Comprendre la différence entre le flux de trésorerie et le revenu Le flux de trésorerie peut-il être manipulé ou géré?

80 L IMPORTANCE DE L ÉTAT DES FLUX DE TRÉSORERIE Combien d argent est rentré et sorti de l entreprise et comment Les rentrées et sorties de fonds sont divisées en trois catégories : Opérations (exploitation) Investissement Financement TYPES DE FLUX DE TRÉSORERIE Exploitation : Toutes les entrées et sorties de fonds liées aux activités courantes Investissement : Achat et vente d immobilisations corporelles et incorporelles, placements à court/long terme

81 TYPES DE FLUX DE TRÉSORERIE Financement : Mouvements de trésorerie en ce qui concerne les dettes à long terme et les capitaux propres : Remboursement de la dette à long terme Nouvel emprunt Émission/rachat d actions, versement de dividendes, apport des actionnaires TYPES DE FLUX DE TRÉSORERIE Méthodes de préparation de l état des flux de trésorerie : Directe Indirecte (plus souvent utilisée)

82 MÉTHODE INDIRECTE Bénéfice net ajusté pour éléments hors-caisse (qui ne représentent pas une sortie ou entrée d argent réelle) : amortissement gain/perte sur cession d immobilisations Ajustements reflétant la variation des éléments du fonds de roulement Dans notre exemple : augmentation de débiteurs : 750 $ augmentation de créditeurs : $ L ENTREPRISE GÉNÈRE-T-ELLE ELLE DES LIQUIDITÉS? Analyse des flux de trésorerie Les flux provenant de l exploitation sont-ils positifs? Bénéfice net n est pas toujours équivalent de flux de trésorerie positifs : beaucoup d entreprise en démarrage ne réussissent pas à cause de manque de liquidité et non parce qu elles sont non rentables

83 ÉTAT DES FLUX DE TRÉSORERIE («CASH FLOW STATEMENT») Comprendre la différence entre flux de trésorerie et revenus Exemple : assureur, éditeur Concessionnaire d auto qui finance ses vente (contrat de vente-financement) LE FLUX DE TRÉSORERIE PEUT-IL ÊTRE MANIPULÉ OU GÉRÉ? Non : sortie et entrée de fonds Le moment de sortie ou entrée des fonds peut être modifié Fraude

84 ÉTAT CONSOLIDÉ Société mère et ses filiales Dans les états financiers consolidés, plusieurs entités juridiques distinctes sont présentées comme formant une seule entité économique Les soldes réciproques doivent être éliminés lors de la consolidation ÉTAT CONSOLIDÉ Quels sont les avantages et/ou problèmes qu ils présentent? Avantage permet d avoir la vue globale : Par exemple, la société mère ne peut pas transférer une dette dans une filiale pour améliorer ses ratios

85 ÉTAT CONSOLIDÉ Désavantage : Un problème particulier lié à une filiale peut être masqué (dilué) dans les états consolidés L AVOIR DES ACTIONNAIRES Évaluer le capital et les gains réservés L importance du concept de l avoir des actionnaires

86 L IMPORTANCE DU CONCEPT DE L AVOIR DES ACTIONNAIRES Valeur comptable : Actifs totaux Dettes totales = Avoir des actionnaires Juste valeur marchande : JVM entreprise JVM dettes = JVM de l avoir des actionnaires L IMPORTANCE DU CONCEPT DE L AVOIR DES ACTIONNAIRES Différence entre JVM et valeur comptable de l avoir des actionnaires = Plus-value liée aux actifs, y compris les actifs incorporels et l écart d acquisition

87 L AVOIR DES ACTIONNAIRES Les opérations portant sur les capitaux propres doivent être exclues du calcul du bénéfice net Elles doivent faire l'objet d'un poste distinct à l'état auquel elles se rapportent t EXEMPLES D'OPÉRATIONS PORTANT SUR LES CAPITAUX PROPRES a) toute variation du compte de capital : ex. : prime, escompte et frais relatifs à l'émission et au rachat du capital-actions actions b) tout gain réalisé ou toute perte subie par une société sur : i. le rachat et la revente de ses propres actions ordinaires ii. le rachat et l'annulation de ses propres actions ordinaires

88 EXEMPLES D'OPÉRATIONS PORTANT SUR LES CAPITAUX PROPRES c) tout apport des propriétaires ou de tiers d) affectations aux réserves et les virements des réserves e) plus-values constatées par expertise EXEMPLES D'OPÉRATIONS PORTANT SUR LES CAPITAUX PROPRES f) les dividendes g) les impôts qui prennent naissance lors de changements dans la situation des actionnaires ou lors d'opérations portant sur les capitaux propres

89 ÉVALUER LE CAPITAL ET LES GAINS RÉSERVÉS Le terme «réserve» doit servir exclusivement àdé désigner les montants t affectés à même les BNR et autres postes du surplus Une réserve n a pas pour objet de constater une obligation réelle ni une dépréciation de valeur LES RÉSERVES SONT DE DEUX TYPES 1. Les réserves facultatives, qui sont instituées à la discrétion de la direction Exemples : a) les réserves pour éventualités b) les réserves pour expansion

90 LES RÉSERVES SONT DE DEUX TYPES 2. Les réserves statutaires et contractuelles, suite à : une disposition de la loi la constitution et les statuts de l'entreprise un acte de fiducie ou à un contrat quelconque Exemple : réserves pour rachat d actions privilégiées LES RÉSERVES Se créent et s'accroissent par le moyen d'affectations à même les BNR et autres postes du surplus Ne doivent pas être créées ni accrues à même les bénéfices de l'exercice

91 NOTES AUX ÉTATS FINANCIERS : UNE COMPOSANTE À PART ENTIÈRE Font partie intégrante des états financiers Fournissent des informations financières quantitatives et qualitatives pour compléter Les états t financiers i doivent renvoyer aux notes complémentaires NOTES AUX ÉTATS FINANCIERS : UNE COMPOSANTE À PART ENTIÈRE Faire le lien entre un poste (élément) dans les états t financiers i (bilan et état t des résultats) Description des normes appliquées pour comptabiliser ce poste Information additionnelle sur un poste particulier

92 NOTE SUR L HYPOTHÈSE DE CONTINUITÉ D EXPLOITATION Entreprise en difficulté financière Ayant subi des pertes d exploitation pendant plusieurs années Génère des flux monétaires négatifs LES PRINCIPAUX GROUPES DE NOTES AUX ÉTATS FINANCIERS Résumé des principales conventions comptables : Explique quelles normes sont appliquées et comment

93 LA CHARGE DE RETRAITE Deux type de régimes : À cotisations déterminées À prestations déterminées LA CHARGE DE RETRAITE Lorsqu'une entité fournit des avantages dans le cadre d'un régime à prestations déterminées, elle assume un risque quant au montant des prestations que recevra chaque salarié

94 LA CHARGE DE RETRAITE Puisque ce montant ne sera connu avec certitude qu'au moment où les prestations auront été totalement versées ou cesseront d'être versées (risque actuariel) LA CHARGE DE RETRAITE L'entité assume également un risque quant aux rendements des investissements qui seront tirés des biens affectés au paiement du coût des prestations

95 CHARGE DE RETRAITE EXEMPLE CHARGE DE RETRAITE GENIVAR

96 RÉMUNÉRATION À BASE D ACTIONS L octroi d options d achat d actions entraîne une charge de rémunération pour un montant correspondant à la juste valeur marchande de l option Charge de rémunération : Les options d achat d actions ont une valeur Il est possible de faire une estimation de cette valeur L octroi d un tel instrument à un employé consiste à le rémunérer INSTRUMENTS FINANCIERS DÉRIVÉS L'entité doit indiquer : a) le notionnel et la valeur comptable de tous les actifs dérivés évalués à la juste valeur b) le notionnel et la valeur comptable de tous les passifs dérivés évalués à la juste valeur

97 INSTRUMENTS FINANCIERS DÉRIVÉS L'entité doit indiquer : c) la méthode utilisée pour déterminer la juste valeur de tous les dérivés évalués à la juste valeur d) le notionnel et la valeur accumulée pour tous les swaps de taux d'intérêt et swaps de devises faisant partie des relations de couverture désignées INSTRUMENTS FINANCIERS DÉRIVÉS La comptabilité de couverture information à fournir La couverture d'une opération future Les modalités de l'opération future La nature et l'échéancier de l'élément couvert Les modalités du contrat à terme de gré à gré Le fait que la comptabilité de couverture est utilisée et l'effet net de la relation

98 INSTRUMENTS FINANCIERS DÉRIVÉS La couverture d'un actif ou d'un passif portant intérêt la nature et les modalités de l'élément couvert la nature et les modalités du swap de taux d'intérêt ou du swap de devises qui constitue l'élément de couverture le fait que la comptabilité de couverture est utilisée et l'effet net de la relation NOTES EXEMPLE

99 NOTES EXEMPLE ENGAGEMENTS ET ÉVENTUALITÉS On doit préciser en note les montants relatifs à tout engagement contractuel important : Comportant un risque spéculatif considérable, non inhérent à la nature de l entreprise Entraînant des débours exceptionnellement élevés pour l entreprise

100 ÉVENTUALITÉS Critères de constatation : Événement est probable On peut estimer le montant ÉVENTUALITÉS Passif vs. notes probable et estimable Passif environnemental Poursuites Garanties

101 ÉVENTUALITÉS Toute situation incertaine susceptible d'entraîner un gain ou une perte pour l'entreprise L'issue ultime dépend d'un ou de plusieurs événements futurs dont on ne sait si, effectivement, ils se produiront ÉVENTUALITÉS Le dénouement de l'incertitude viendra, selon le cas, confirmer une augmentation du passif, ou encore la perte ou la dépréciation d'un bien ou la création d'une dette

102 ÉVENTUALITÉS Mesure de l incertitude : a) probable : les chances que les événements futurs se produisent sont élevées b) improbable : les chances que les événements futurs se produisent sont faibles c) indéterminable i : les chances que les événements é futurs se produisent ne peuvent être déterminées ÉVENTUALITÉS MENTION DANS LES NOTES COMPLÉMENTAIRES Probable que l'événement futur se produira mais le montant t ne peut être estimé Probable que l'événement futur se produira et l'on a comptabilisé un montant dans les états financiers, mais il existe un risque que la perte soit supérieure Risque que l'événement futur se produise est indéterminable

103 GAINS ÉVENTUELS Ne sont pas constatés dans les états financiers Il est utile pour le lecteur d'être au courant de l'existence des gains éventuels dont la matérialisation est jugée probable Il y a donc lieu de les mentionner par voie de note LE FINANCEMENT HORS-BILAN les contrats de crédit-bail les instruments de gestion des risques de taux et de change les garanties données ou reçues

Catherine Tremblay, CA, EEE, ASA Richard M. Wise, FCA, FEEE, FASA, CA EJC, Arb.A

Catherine Tremblay, CA, EEE, ASA Richard M. Wise, FCA, FEEE, FASA, CA EJC, Arb.A L INSTITUT CANADIEN NOTIONS DE MBA POUR AVOCATS Québec NOTIONS DE MBA POUR AVOCATS par Richard M. Wise, FCA, FEEE, FASA, CA EJC, Arb.A Wise, Blackman SENCRL Évaluateurs d entreprises/juricomptables Montréal

Plus en détail

Déclaration de responsabilité de la direction pour la présentation de l information financière

Déclaration de responsabilité de la direction pour la présentation de l information financière Déclaration de responsabilité de la direction pour la présentation de l information financière L établissement, la présentation et l intégrité des états financiers consolidés ci-joints, du rapport de gestion

Plus en détail

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu États financiers Troisième trimestre terminé le 31 mars 2010 État consolidé des résultats et du résultat étendu PRODUITS TIRÉS DE CONTRATS 28 808 727 27 694 738 76 867 648 76 916 747 COÛT DES PRODUITS

Plus en détail

EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités

EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités Actif EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités (en milliers de dollars US) Au Au 31 août Actif à court terme Espèces 43 418 $ 25 864 $ Placements temporaires 958 1 487 Comptes débiteurs

Plus en détail

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Le Conseil canadien des consultants États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Contenu Rapport d un vérificateur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État

Plus en détail

1 Normes IFRS applicables... 1. 2 Types de droits et engagements hors bilan... 3. 3 Plan comptable... 5

1 Normes IFRS applicables... 1. 2 Types de droits et engagements hors bilan... 3. 3 Plan comptable... 5 Chapitre 34 Table des matières 1 Normes IFRS applicables... 1 1.1 Références... 1 1.2 Champ d application... 1 1.3 Définitions... 2 2 Types de droits et engagements hors bilan... 3 2.1 Engagements au titre

Plus en détail

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Le paragraphe 27 est modifié. Les paragraphes 27A et 27B sont ajoutés. Importance des instruments

Plus en détail

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015 État de la situation financière Au 31 mars 2015 Actif Actif à court terme Trésorerie 5 227 401 4 992 479 Débiteurs (note 3) 235 501 196 578 Charges payées d avance 67 728 41 871 5 530 630 5 230 928 Immobilisations

Plus en détail

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.)

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) 31 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des revenus et dépenses et de l actif net... 3 État de

Plus en détail

Corporation Ressources Nevado. États financiers intermédiaires condensés non audités («États financiers») Au 30 septembre 2012 (en dollars canadiens)

Corporation Ressources Nevado. États financiers intermédiaires condensés non audités («États financiers») Au 30 septembre 2012 (en dollars canadiens) États financiers intermédiaires condensés non audités («États financiers») Au 30 septembre (en dollars canadiens) États intermédiaires de la situation financière (Non audités) (en dollars canadiens) Note

Plus en détail

LA MAISON FRANCO- MANITOBAINE LTÉE. États financiers Pour l'exercice terminé le 31 mars 2012

LA MAISON FRANCO- MANITOBAINE LTÉE. États financiers Pour l'exercice terminé le 31 mars 2012 LA MAISON FRANCO- MANITOBAINE LTÉE États financiers Pour l'exercice terminé le 31 mars 2012 LA MAISON FRANCO-MANITOBAINE LTÉE États financiers Pour l'exercice terminé le 31 mars 2012 Matière Rapport de

Plus en détail

Résultats 1. Bilan 2. Déficit et surplus d apport 3. Flux de trésorerie 4. Notes afférentes aux états financiers 5-11

Résultats 1. Bilan 2. Déficit et surplus d apport 3. Flux de trésorerie 4. Notes afférentes aux états financiers 5-11 RAPPORT FINANCIER INTERMÉDIAIRE ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS Résultats 1 Bilan 2 Déficit et surplus d apport 3 Flux de trésorerie 4 Notes afférentes aux états financiers 5-11 1 RÉSULTATS CONSOLIDÉS POUR

Plus en détail

Cours 4-900-04 : Information comptable : états financiers et outils de gestion

Cours 4-900-04 : Information comptable : états financiers et outils de gestion Cours 4-900-04 : Information comptable : états financiers et outils de gestion Maxime Chambreuil maxime.chambreuil@hec.ca Travail 1 Ce travail permet de faire la synthèse de la matière vue en ce qui concerne

Plus en détail

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PARTIE 1 : ANALYSE DES NORMES COMPTABLES SELON LA STRUCTURE DES ÉTATS FINANCIERS PARTIE 2 : ÉTATS FINANCIERS MODÈLES MODÈLE A ÉTATS FINANCIERS NON CONSOLIDÉS

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 2015 et 2014 (non audités et non examinés par les auditeurs indépendants) États consolidés intermédiaires

Plus en détail

Compte de résultat simplifié de l'entreprise "Image et son" au 31/12/2013. Produits. Produits exceptionnels

Compte de résultat simplifié de l'entreprise Image et son au 31/12/2013. Produits. Produits exceptionnels Première STMG Sciences de gestion Thème 3 : Gestion et création de Valeur Chapitre 2 : Les différentes formes de valeur Séquence 1 : La valeur financière COMMENT LA GESTION D UNE ORGANISATION CONTRIBUE-T-ELLE

Plus en détail

Notes complémentaires des états financiers 31 mars 2011

Notes complémentaires des états financiers 31 mars 2011 Notes complémentaires des états financiers 1. Nature de la Commission La Commission de l énergie de l Ontario (la «Commission») est l autorité de réglementation des industries du gaz naturel et de l électricité

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

CONSO 4.8.2 CONCESSIONS, BREVETS, LICENCES, SAVOIR-FAIRE, MARQUES ET DROITS VALEUR COMPTABLE NETTE AU TERME DE L'EXERCICE... 211 21.

CONSO 4.8.2 CONCESSIONS, BREVETS, LICENCES, SAVOIR-FAIRE, MARQUES ET DROITS VALEUR COMPTABLE NETTE AU TERME DE L'EXERCICE... 211 21. CONSO 4.8.2 CONCESSIONS, BREVETS, LICENCES, SAVOIR-FAIRE, MARQUES ET DROITS SIMILAIRES Valeur d'acquisition au terme de l'exercice... 8052P xxxxxxxxxxxxxxx 54.544 Acquisitions, y compris la production

Plus en détail

GUIDE POUR L ÉLABORATION DES ÉTATS FINANCIERS SCHL RÉGION DU QUÉBEC

GUIDE POUR L ÉLABORATION DES ÉTATS FINANCIERS SCHL RÉGION DU QUÉBEC GUIDE POUR L ÉLABORATION DES ÉTATS FINANCIERS SCHL RÉGION DU QUÉBEC ÉTABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES CANADIENNES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) SCHL Décembre 2014 Le Centre d administration

Plus en détail

Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse du bilan.

Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse du bilan. CHAPITRE 13 L ANALYSE DU BILAN : STRUCTURE ET EQUILIBRE FINANCIER Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse

Plus en détail

La comptabilité d entreprise Deuxième partie: Les notions élémentaires de la comptabilité d entreprise. 17 janvier 2004

La comptabilité d entreprise Deuxième partie: Les notions élémentaires de la comptabilité d entreprise. 17 janvier 2004 La comptabilité d entreprise Deuxième partie: Les notions élémentaires de la comptabilité d entreprise 17 janvier 2004 1. Distinction stocks et flux 2. Une situation financière 3. Le bilan 4. Le compte

Plus en détail

Principes et définitions. Titre I - Objet et principes de la comptabilité

Principes et définitions. Titre I - Objet et principes de la comptabilité Principes et définitions Titre I - Objet et principes de la comptabilité Chapitre I - Champ d'application 110-1. Les dispositions du présent règlement s appliquent à toute personne physique ou morale soumise

Plus en détail

États financiers consolidés de. Trimestre terminé le 31 mars 2006 (non vérifié)

États financiers consolidés de. Trimestre terminé le 31 mars 2006 (non vérifié) États financiers consolidés de 1(:32573$571(56,1&20()81' Trimestre terminé le 31 mars 2006 1(:32573$571(56,1&20()81' Bilan consolidé (en milliers de dollars) 31 mars 2006 31 décembre 2005 $FWLI Actif à

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick États financiers États financiers CONTENU Rapport de l auditeur indépendant 3 État de la situation financière 4 État des résultats 5 État des flux de

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES COMMENTAIRES GÉNÉRAUX SUR LES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS

TABLE DES MATIÈRES COMMENTAIRES GÉNÉRAUX SUR LES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS COMMENTAIRES GÉNÉRAUX SUR LES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS Application... 1 Normes comptables canadiennes pour les entreprises à capital fermé... 2 Applicabilité pour toutes les entreprises à capital fermé...

Plus en détail

Chapitre VII : Les écritures de régularisation

Chapitre VII : Les écritures de régularisation Chapitre VII : Les écritures de régularisation L ajustement des comptes de gestion Dans la pratique, il peut y avoir un décalage dans le temps entre le moment où l entreprise a effectué une opération génératrice

Plus en détail

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013 Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Rapport de mission d'examen 2 États financiers Résultats 3 Réserve 4 Flux de trésorerie

Plus en détail

Bilan au 31/12/N Capitaux propres et passifs Immobilisations (6) Stocks (7)

Bilan au 31/12/N Capitaux propres et passifs Immobilisations (6) Stocks (7) Chapitre 2. Le bilan 1. Présentation générale du bilan 1.1. Définition C'est une représentation à une date donnée (à la clôture de l'exercice en général) du patrimoine de l'entreprise c'est-à-dire de tout

Plus en détail

Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets de combustible nucléaire. États financiers 31 décembre 2014 (en dollars canadiens)

Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets de combustible nucléaire. États financiers 31 décembre 2014 (en dollars canadiens) Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets États financiers 31 décembre 2014 Le 5 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant Au fiduciaire de Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets

Plus en détail

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales Présentation des RÉSULTATS ANNUELS 2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales 26 février 2014 32 Hoche - Paris Table des matières GROUPE BOUYGUES...2 Bilan consolidé...2 Compte de résultat consolidé...3

Plus en détail

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Comptes non audités COMPTES CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Bilan Actif Montants en milliers d'euros Montants Amortissements Montants Montants Bruts et

Plus en détail

Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS 1, 2

Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS 1, 2 Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS, Bilan consolidé condensé (en millions de dollars canadiens) 04 03 0 0 ACTIF Trésorerie et autres 46 554 $ 3 64 $ 5 8 $ 4 $ Prêts, valeurs mobilières

Plus en détail

Instruments financiers comptabilisation et évaluation. Chapitre 3855

Instruments financiers comptabilisation et évaluation. Chapitre 3855 Instruments financiers comptabilisation et évaluation Chapitre 3855 Historique Combler un vide dans les PCGR Transparence dans le B/L et l E/R Aligner le Canada sur les PCGR américains et internationaux

Plus en détail

CORPORATION DATACOM WIRELESS

CORPORATION DATACOM WIRELESS États financiers de CORPORATION DATACOM WIRELESS pour les périodes de trois mois arrêtées les 31 mars 2008 et 2007 États financiers États financiers Bilans... 1 États des résultats et du résultat étendu...

Plus en détail

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Commission Consultative Spéciale Alimentation CCE 2005-822 JPT/NB 12 septembre 2005 Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Le présent document

Plus en détail

INTEMA SOLUTIONS Inc.

INTEMA SOLUTIONS Inc. Intégration des technologies au marketing INTEMA SOLUTIONS Inc. États financiers Consolidés Intermédiaires (non vérifiés) Périodes de trois mois terminées les 31 mars 2009 et 2008 AVIS EXIGIBLES EN VERTU

Plus en détail

L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA

L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA États financiers trimestriels de L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA Trimestre terminé le L'OFFICE D'INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA Bilan (en milliers de dollars)

Plus en détail

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002 États financiers consolidés aux 2003 et 2002 TABLE DES MATIÈRES RÉSULTATS CONSOLIDÉS 2 BILANS CONSOLIDÉS 3 COMPTE DES CONTRATS AVEC PARTICIPATION CONSOLIDÉ 4 BÉNÉFICES NON RÉPARTIS CONSOLIDÉS DES ACTIONNAIRES

Plus en détail

Tradition Securities and Futures

Tradition Securities and Futures COMPTES ANNUELS au 31 décembre 2007 de Tradition Securities and Futures Tradition Securities & Futures BILAN AU 31 DECEMBRE 2007 (En milliers d euros) Notes 31.12.2007 31.12.2006 ACTIF Opérations interbancaires

Plus en détail

plutôt qu immédiatement. Il s agit d un effet à payer en bonne et due forme. Un dividende en

plutôt qu immédiatement. Il s agit d un effet à payer en bonne et due forme. Un dividende en 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:21 PM Page 790 5. Le dividende en numéraire constitue la forme la plus courante de dividende. Il s agit d une distribution d argent aux actionnaires. Un certificat

Plus en détail

Analyse Financière Les ratios

Analyse Financière Les ratios Analyse Financière Les ratios Présenté par ACSBE Traduit de l anglais par André Chamberland andre.cham@sympatico.ca L analyse financière Les grandes lignes Qu est-ce que l analyse financière? Que peuvent

Plus en détail

Mesures de calcul non conformes aux PCGR

Mesures de calcul non conformes aux PCGR Mesures de la performance rajustées La direction est d avis que le bénéfice net rajusté et le bénéfice par action rajusté sont des mesures utiles de calcul de la performance qui peuvent faciliter les comparaisons

Plus en détail

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base /16/09 :08 PM Page 19 Chapitre : Les instruments financiers 11. Une entreprise peut modifier la désignation de certains de ses actifs financiers. Ainsi, elle peut transférer

Plus en détail

Exercice 3.24. Les impôts sur les bénéfices. Question 1. Question 2. Problèmes et solutions

Exercice 3.24. Les impôts sur les bénéfices. Question 1. Question 2. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 3.24 Les impôts sur les bénéfices Question 1 Un de vos amis a récemment pris connaissance du rapport annuel d une société publique où il compte obtenir un emploi. Il vous demande

Plus en détail

Information comptable et management financier

Information comptable et management financier Information comptable et management financier APPLICATION Diagnostic financier Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor,

Plus en détail

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON FICHE CONSEIL Page : 1/9 INTERPRETER SON Vous connaissez chaque année le résultat de votre activité lors de l élaboration de vos comptes annuels. Vous pouvez

Plus en détail

Le tableau de financement

Le tableau de financement 1 ORGANISATION COMPTABLE Le tableau de financement Par Abderraouf YAICH Très souvent, le chef d entreprise s étonne des évolutions disconcordantes de ses résultats qui enregistrent une augmentation de

Plus en détail

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Placements

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Placements 1 Les Placements Les placements sont des actifs détenus par une entreprise dans l objectif d en tirer des bénéfices sous forme d intérêts de dividendes ou de revenus assimilés, des gains en capital ou

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

ENREGISTREMENTS COMPTABLES DES FLUX RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L'ENTREPRISE

ENREGISTREMENTS COMPTABLES DES FLUX RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L'ENTREPRISE ENREGISTREMENTS COMPTABLES DES FLUX RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L'ENTREPRISE Rappels des cours précédents : Tout flux réel ou financier doit être enregistré en comptabilité. Les enregistrements

Plus en détail

Annexes PREAMBULE. L'exercice social clos le 31/12/2014 a une durée de 12 mois. L'exercice précédent clos le 31/12/2013 avait une durée de 12 mois.

Annexes PREAMBULE. L'exercice social clos le 31/12/2014 a une durée de 12 mois. L'exercice précédent clos le 31/12/2013 avait une durée de 12 mois. Annexes PREAMBULE L'exercice social clos le 31/12/2014 a une durée de 12 mois. L'exercice précédent clos le 31/12/2013 avait une durée de 12 mois. Le total du bilan de l'exercice avant affectation du résultat

Plus en détail

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères RÉSUMÉ DU MODULE 8 La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères Le module 8 porte sur la conversion et la consolidation des états financiers d une filiale résidente d

Plus en détail

Norme comptable internationale 24 Information relative aux parties liées

Norme comptable internationale 24 Information relative aux parties liées Norme comptable internationale 24 Information relative aux parties liées Objectif 1 L objectif de la présente norme est d assurer que les états financiers d une entité contiennent les informations nécessaires

Plus en détail

Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec. États financiers 31 décembre 2007

Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec. États financiers 31 décembre 2007 Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec États financiers Le 26 mai 2008 PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. Comptables agréés Place de la Cité, Tour Cominar 2640, boulevard

Plus en détail

Ministère des finances

Ministère des finances Ministère des finances NOTE METHODOLOGIQUE DE PREMIERE APPLICATION DU SYSTEME COMPTABLE FINANCIER «SCF» LES CONTRATS A LONG TERME La présente note vient en appui à l Instruction n 2 du 29 octobre 2009

Plus en détail

L allocation du prix d acquisition et la rationalisation du goodwill

L allocation du prix d acquisition et la rationalisation du goodwill Juin 2015 Offre de services H3P L allocation du prix et la rationalisation du goodwill Purchase Price Allocation / PPA H3P Audit & Conseil - 30 rue des mathurins 75008 Paris - contact@h3p.com - www.h3p.com

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS 31 mars 2015 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

S.A W T ~~~~~~ PLAQUETTE DES COMPTES AU 31/03/2011

S.A W T ~~~~~~ PLAQUETTE DES COMPTES AU 31/03/2011 S.A W T ~~~~~~ PLAQUETTE DES COMPTES AU 31/03/2011 S.A W T 16 avenue Charles DE GAULLE 31130 BALMA Sommaire BILAN ET COMPTE DE RESULTAT 2 SOLDES INTERMEDIAIRES DE GESTION 16 ANNEXE 18 LIASSE FISCALE 26

Plus en détail

Principaux événements de 2015

Principaux événements de 2015 Principaux événements de 2015 City National Corporation Le 2 novembre 2015, nous avons conclu l acquisition de City National Corporation (City National), la société de portefeuille qui détient City National

Plus en détail

CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE

CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE La comptabilité financière d une entreprise s organise de la façon suivante : PIECES JUSTIFICATIVES Factures, pièce de caisse, livre de paye,

Plus en détail

I Les choix financiers : les besoins et les sources de financement

I Les choix financiers : les besoins et les sources de financement I Les choix financiers : les besoins et les sources de financement 1. Les besoins de financement 2. Le cycle d'exploitation II Les moyens de financement A. Le financement des investissements A1. Les capitaux

Plus en détail

La présente recommandation s applique pour la première fois aux périodes annuelles ouvertes à compter du 1 er janvier 2007 ou ultérieurement.

La présente recommandation s applique pour la première fois aux périodes annuelles ouvertes à compter du 1 er janvier 2007 ou ultérieurement. Umbruch franz. 30.8.2006 16:06 Uhr Seite 183 Instruments financiers dérivés La présente recommandation s applique pour la première fois aux périodes annuelles ouvertes à compter du 1 er janvier 2007 ou

Plus en détail

- 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG)

- 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) - 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) Objectif(s) : o Méthode d'évaluation des Soldes Intermédiaires de Gestion, o Interprétation des Soldes Intermédiaires de

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Direction de la sécurité sociale. Sous-direction du financement de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Direction de la sécurité sociale. Sous-direction du financement de la sécurité sociale Protection sociale Sécurité sociale : organisation, FINANCEMENT MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES _ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ _ Direction de la sécurité sociale _ Sous-direction

Plus en détail

- 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement

- 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement - 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement Objectif(s) : o Capacité d'autofinancement et autofinancement. Pré-requis : o Connaissance de l'ebe et de la Valeur Ajoutée. Modalités : o Principes.

Plus en détail

CHAPITRE 5 Le passif

CHAPITRE 5 Le passif CHAPITRE 5 Le passif Problème 5.1 L existence et l estimation des éléments de passif a) Oui. La partie des articles que la boutique s est engagée à acheter crée un passif au 25 novembre 20X6, puisque ces

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS COMME FORME JURIDIQUE D ENTREPRISE

LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS COMME FORME JURIDIQUE D ENTREPRISE LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS COMME FORME JURIDIQUE D ENTREPRISE La société par actions est une entité juridique distincte et indépendante de ses actionnaires. LE CLASSEMENT DES SOCIÉTÉS PAR ACTIONS Une société

Plus en détail

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE 1. DEFINITION La comptabilité peut être définie comme une technique normalisée d enregistrement des flux (achats

Plus en détail

Présentation des termes et ratios financiers utilisés

Présentation des termes et ratios financiers utilisés [ annexe 3 Présentation des termes et ratios financiers utilisés Nous présentons et commentons brièvement, dans cette annexe, les différents termes et ratios financiers utilisés aux chapitres 5, 6 et 7.

Plus en détail

Mise à jour 2006-2008 1 Comptabilité intermédiaire - Analyse théorique et pratique, Recueil de solutions commentées. Chapitre 18

Mise à jour 2006-2008 1 Comptabilité intermédiaire - Analyse théorique et pratique, Recueil de solutions commentées. Chapitre 18 Mise à jour 2006-2008 1 Chapitre 18 RSC/MAJ 2008 MGLBD Page 570 Les principales caractéristiques des travaux mis à jour Question N o 17 Exercices 1. Choix multiples 8. Une opération de refinancement 10

Plus en détail

!!!!!!! INTEMA SOLUTIONS INC. États financiers Intermédiaires pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin 2014 (non audités)

!!!!!!! INTEMA SOLUTIONS INC. États financiers Intermédiaires pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin 2014 (non audités) INTEMA SOLUTIONS INC. États financiers Intermédiaires pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin 2014 (non audités) 1 INTEMA SOLUTIONS INTEMA SOLUTIONS INC. INC. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION RELATIVEMENT

Plus en détail

L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA

L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA États financiers trimestriels de L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA Trimestre terminé le L'OFFICE D'INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA Bilan (en milliers de dollars)

Plus en détail

Rapport de mission d'examen 2. Résultats 3. Réserve 4. Bilan 5-6. Flux de trésorerie 7. Notes complémentaires 8-12

Rapport de mission d'examen 2. Résultats 3. Réserve 4. Bilan 5-6. Flux de trésorerie 7. Notes complémentaires 8-12 COOPÉRATIVE DE SOLIDARITÉ DE SANTÉ DE PORTNEUF-SAINT-BASILE RAPPORT FINANCIER SOMMAIRE Rapport de mission d'examen 2 Résultats 3 Réserve 4 Bilan 5-6 Flux de trésorerie 7 Notes complémentaires 8-12 Renseignements

Plus en détail

13 Les flux de trésorerie

13 Les flux de trésorerie 13 Les flux de trésorerie Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension L utilité et le contenu de 1, 5 1, 5, 9 b) l état des flux de trésorerie

Plus en détail

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005 International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts 2 février 2005 QUE SONT LES IFRS? Les IFRS ont été élaborées par l International Accounting Standards Board (IASB) en vue de

Plus en détail

Avis de la direction : Ces états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet d un examen par les vérificateurs externes de la compagnie.

Avis de la direction : Ces états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet d un examen par les vérificateurs externes de la compagnie. PricewaterhouseCoopers s.r.l. Comptables agréés Place de la Cité, Tour Cominar 2640, boulevard Laurier, bureau 1700 Sainte-Foy (Québec) Canada G1V 5C2 Téléphone +1 (418) 522 7001 Télécopieur +1 (418) 522

Plus en détail

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002. Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002. Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002 Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs Le Comité de la réglementation comptable, Vu la loi n 98-261 du 6

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables

Plus en détail

GUIDE DE REDRESSEMENT

GUIDE DE REDRESSEMENT GUIDE DE REDRESSEMENT BASCULEMENT AUX NORMES COMPTABLES CANADIENNES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) LIÉS PAR UNE CONVENTION AVEC LA SOCIÉTÉ CANADIENNE D HYPOTHÈQUES ET DE LOGEMENT (SCHL)

Plus en détail

SECTION 6 : OPERATIONS DE CREDIT-BAIL ET DE LOCATION

SECTION 6 : OPERATIONS DE CREDIT-BAIL ET DE LOCATION SECTION 6 : OPERATIONS DE CREDIT-BAIL ET DE LOCATION 1 - DEFINITIONS 2 - COMPTABILISATION DES IMMOBILISATIONS DONNEES EN CREDIT-BAIL 3 - RESTRUCTURATION DES LOYERS IMPAYES 4 - COMPTABILISATION DES IMMOBILISATIONS

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE PLACEMENT DU FONDS DE PENSION BANQUE DU CANADA

MANDAT DU COMITÉ DE PLACEMENT DU FONDS DE PENSION BANQUE DU CANADA 24 septembre 2013 MANDAT DU COMITÉ DE PLACEMENT DU FONDS DE PENSION BANQUE DU CANADA 1. Introduction La Banque du Canada (la «Banque») est l administrateur du Régime de pension de la Banque du Canada (le

Plus en détail

Les nouvelles normes comptables : les actifs

Les nouvelles normes comptables : les actifs Les nouvelles normes comptables : les actifs Les objectifs de la mesure Maintenir la conformité de la comptabilité des SPIC locaux au plan comptable général, prescrite par le CGCT. Affiner la détermination

Plus en détail

Norme comptable relative aux Revenus

Norme comptable relative aux Revenus NC 03 Norme comptable relative aux Revenus Objectifs 01. Les produits d'une entreprise regroupent à la fois les revenus et les gains. Les revenus sont les produits provenant des activités qui s'inscrivent

Plus en détail

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques Règlement de la Banque d n 09-04 du 23 juillet 2009 Source : www.droit-algerie.com [NB - Règlement de la Banque d n 09-04 du 23 juillet

Plus en détail

Compte du régime de pension des Forces canadiennes

Compte du régime de pension des Forces canadiennes 30 Rapport des vérificateurs Au conseil d administration du Compte du régime de pension de l Office d investissement des régimes de pensions du secteur public Nous avons vérifié le bilan et l état du portefeuille

Plus en détail

Du résultat social au résultat consolidé Novembre 2011

Du résultat social au résultat consolidé Novembre 2011 Du résultat social au résultat consolidé Novembre 011 Du résultat social au résultat consolidé Préambule Les comptes consolidés ont pour but de présenter le patrimoine, la situation financière et les résultats

Plus en détail

AGRICULTURE ET AGROALIMENTAIRE CANADA. État des résultats prospectif consolidé (non audité) Pour les exercices terminés le 31 mars 2016 et 2017

AGRICULTURE ET AGROALIMENTAIRE CANADA. État des résultats prospectif consolidé (non audité) Pour les exercices terminés le 31 mars 2016 et 2017 État des résultats prospectif consolidé (non audité) Pour les exercices terminés le 31 mars 2016 et 2017 État des résultats prospectif consolidé (non audité) (en milliers de dollars) Charges Gestion des

Plus en détail

Examen de baccalauréat 2004,

Examen de baccalauréat 2004, Examen de baccalauréat 2004, Sciences économiques et droit (partie comptabilité et gestion) (durée 4h) Matériel autorisé : calculatrice de poche Structure de l examen durée prévisible points attribués

Plus en détail

ORGANISME DE PLACEMENT COLLECTIF DE TYPE A

ORGANISME DE PLACEMENT COLLECTIF DE TYPE A ANNEXE A ORGANISME DE PLACEMENT COLLECTIF DE TYPE A HYPOTHÈSES RELATIVES AUX EXEMPLES N o 1 À N o 4 : Le prix à la date de l opération est de 10 $ la part pour le Fonds d actions et de 11 $ la part pour

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Sportscene maintient le cap malgré le contexte économique actuel Montréal, le 22 janvier 2015 À l occasion de son assemblée annuelle des actionnaires tenue ce matin à la Cage aux Sports

Plus en détail

ENREGISTREMENTS COMPTABLES RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L ENTREPRISE

ENREGISTREMENTS COMPTABLES RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L ENTREPRISE ENREGISTREMENTS COMPTABLES RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L ENTREPRISE Rappels des cours précédents : Tout flux réel ou financier doit être enregistré en comptabilité. Les enregistrements se font

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 31 décembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 31 décembre 2015 (en millions de

Plus en détail

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée Normes internationales d information financière États financiers modèles sans application anticipée 1 États financiers pour l exercice 31 décembre Les états financiers modèles de la pour l exercice 31

Plus en détail

PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE

PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE CHAPITRE I LES PRINCIPES DE LA LOGIQUE COMPTA SECTION I LE PRINCIPE DE LA COMPTABILITE EN PARTIE DOUBLE I Le fonctionnement de l entreprise

Plus en détail

Équivalents terminologiques : ICCA et IASB

Équivalents terminologiques : ICCA et IASB Équivalents terminologiques : ICCA et IASB Préparé par Jocelyne Gosselin Sylvain Durocher Diane Bigras Danièle Pérusse Déni de responsabilité Tous les équivalents terminologiques contenus dans le présent

Plus en détail

L épreuve se compose de quatre exercices indépendants.

L épreuve se compose de quatre exercices indépendants. COMPTABILITÉ ET ANALYSE FINANCIÈRE Épreuve à option Rédacteur 2009 Concours externe et interne Document et matériel autorisés : Liste intégrale des comptes comportant la mention «document autorisé aux

Plus en détail

RÈGLEMENT. Règlement homologué par arrêté du 26 décembre 2013 publié au Journal Officiel du 29 décembre 2013. L Autorité des normes comptables,

RÈGLEMENT. Règlement homologué par arrêté du 26 décembre 2013 publié au Journal Officiel du 29 décembre 2013. L Autorité des normes comptables, AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2013-03 du 13 décembre 2013 Relatif aux règles de comptabilisation des valeurs amortissables visées à l article R.332-20 du code des assurances, R.931-10-41 du

Plus en détail

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité.

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES Actif : (partie gauche d'un bilan) Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. Action : Titre de propriété d'une fraction

Plus en détail

UNION FINANCIERE DE FRANCE BANQUE. Société Anonyme au capital de 15 465 346,96 Siège Social : 32 avenue d Iéna 75116 PARIS 473 801 330 R.C.S.

UNION FINANCIERE DE FRANCE BANQUE. Société Anonyme au capital de 15 465 346,96 Siège Social : 32 avenue d Iéna 75116 PARIS 473 801 330 R.C.S. UNION FINANCIERE DE FRANCE BANQUE Société Anonyme capital de 15 465 346,96 Siège Social : 32 avenue d Iéna 75116 PARIS 473 801 330 R.C.S. PARIS Descriptif du programme de rachat d actions torisé par l

Plus en détail