COMPRENDRE LA BOURSE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMPRENDRE LA BOURSE"

Transcription

1 COMPRENDRE LA BOURSE L analyse fondamentale Ce document pédagogque n est pas un document de consels pour nvestr en bourse. Les nformatons données dans ce document sont à ttre nformatf. Vous êtes seul responsable des éventuelles décsons que vous prendrez sur la base de ces nformatons. Il appartent au souscrpteur avant toute décson d nvestssement de s assurer que cela correspond à sa stuaton fnancère et à ses objectfs d nvestssements. Il est consellé de se rensegner auprès d un consel en nvestssement agréé avant de prendre une décson d nvestssement. Copyrght : Artcle fourn par Bnck.fr, ttulare du drot d auteur. Toute demande de reproducton dot être adressée à BnckBank. Novembre 2013

2 L analyse fondamentale L objectf de l analyse fondamentale est de connaître de la façon la plus juste la valeur théorque d une socété pour la comparer à sa valeur en Bourse. Cette approche globale regroupe dfférentes analyses. Ces dernères permettent à l nvestsseur en évaluant la valeur en Bourse, avec dfférents ratos fnancers et boursers, d dentfer des potentels d nvestssements. Les prncpales étapes utlsées sont : L analyse économque : analyse de l envronnement global économque L analyse sectorelle : analyse d un secteur économque L analyse fnancère : analyse de la stuaton comptable L analyse boursère : analyse de la valeur boursère de l entreprse MOTS CLES Analyse économque Analyse sectorelle Analyse fnancère Analyse boursère Le Prce Earnng Rato (ou PER) Le Bénéfce net par acton (BNPA) Le rendement net Le taux de dstrbuton A NOTER Le déroulement de l analyse fondamentale ÉTAPE DÉFINITION OBJECTIF MOYEN RÉSULTAT 1 L ANALYSE ECONOMIQUE 2 L ANALYSE SECTORIELLE 3 L ANALYSE FINANCIÈRE 4 L ANALYSE BOURSIÈRE Etude de l envronnement économque global Identfer sur une zone donnée, les potentels d évoluton de dfférents secteurs d actvtés Permettre aux nvestsseurs de s orenter sur les secteurs à prvléger durant une certane pérode économque En détermnant la pérode du cycle économque grâce aux ndcateurs économques : PIB Chômage Producton ndustrelle Rapport de vente au détal permet le chox d un ou pluseurs secteurs à étuder Etude des caractérstques économques et concurrentelles d un ou pluseurs secteurs Identfer les perspectves d évoluton d un secteur Permettre à l nvestsseur d orenter son chox vers une socété dans un secteur précs, vers les entreprses à potentel ou en rsque En étudant les caractérstques du secteur : l offre (ben et servce) la demande (caractérstques du marché, profl des clents) les concurrents les performances du secteur les barrères à l entrée l évoluton technologque permet le chox d une ou pluseurs socétés à étuder Etude d une socété sur le plan fnancer et économque Connaître la valeur théorque d une socété Mesurer la rentablté, la productvté, les coûts ou encore la solvablté d une socété En utlsant deux analyses successves : Analyse comptable (blan, compte de résultat, solde ntermédare de geston) Analyse comparatve : ratos fnancers (ratos de structure, de rendement, de rentablté) permet l étude de la valeur en bourse de la socété Etude d une acton d une socété en Bourse par ses ratos boursers Comparer une acton d une socété (valeur en Bourse) par rapport à ses fondamentaux (valeur théorque) En utlsant les ratos boursers : Bénéfce net par acton Prce Earnng Rato Valeur comptable par acton Valeur nette de l actf par acton Prce to Book Rato Valeur d Entreprse / Chffre d affare Valeur d Entreprse / Excédent brut d explotaton Identfcaton de la pérode économque Perspectve d évoluton des dfférents secteurs économques Connassance du secteur étudé, de son évoluton, de son potentel Identfcaton des acteurs, des barrères à l entrée Valorsaton de la socété Connassance de son évoluton dans son secteur Comparason de la socété par rapport à ses concurrents Acton surévaluée ou sous-évaluée par rapport à sa valeur théorque, par rapport à son secteur et son évoluton dans le temps. Il faut toujours comparer les ratos d une socété à ceux de son secteur. En effet, des ratos de même nveau pour des socétés dfférentes n ont pas la même sgnfcaton selon les secteurs auxquels elles appartennent. A RETENIR Au cours de l analyse des ratos fnancers et boursers, l faut essayer d étuder ces ratos sur pluseurs pérodes pour vor leur évoluton. Cette analyse permet de mesurer la crossance d une entreprse et sa poston dans le secteur. A SAVOIR Lors de l analyse fondamentale, les chffres analysés reflètent la stratége de l entreprse et sa capacté à fare face à des crses. POUR EN SAVOIR PLUS Les secteurs en Bourse Les prncpaux ndcateurs économques Les règles à connaître avant d nvestr en Bourse permet l nvestssement ou le désnvestssement sur l acton 2 / 9

3 Analyse économque La premère approche de l analyse fondamentale est l étude de l envronnement économque global par pays ou zone géographque. L nvestsseur dentfe dans un premer temps l envronnement global dans lequel l ntervent. Pour cela, l utlse les ndcateurs économques (PIB, Chômage, Producton ndustrelle, Rapport de vente au détal). Il exste 4 pérodes majeures dans les cyclques économques, avec des durées plus ou mons longues, un mpact plus ou mons mportant. Les 4 pérodes majeures sont : FORMATIONS Vous souhatez approfondr vos connassances? Formez-vous gratutement de chez vous aux produts boursers avec les webnares Bnck.fr. Pérode de crossance Cette phase également appelée phase de reprse ou d expanson est la pérode pendant laquelle l actvté économque croît et le chômage dmnue. Pérode de surchauffe Cette phase également appelée pérode de haute conjoncture représente le passage d une phase de crossance à une phase de décrossance. Cette pérode est le sommet d un cycle, et amène un retournement dans la conjoncture économque. Pérode de récesson Cette phase représente un ralentssement de l actvté économque. L économe commence à décroître. Les économstes emploent le terme de récesson lorsque le produt ntéreur brut (PIB) est négatf durant deux trmestres consécutfs. Pérode de dépresson Cette phase également appelée pérode de basse conjoncture représente une actvté économque fable avec un chômage élevé, des falltes, etc. Cette pérode de crse engendre un pont de retournement qu peut amener un nouveau cycle économque et donc à une nouvelle pérode de crossance. Connaître la pérode économque d un nstant T permet aux nvestsseurs d orenter leurs nvestssements sur les secteurs à prvléger sur cette pérode. Analyse sectorelle L analyse sectorelle étude les caractérstques économques et concurrentelles d un secteur économque. Il est nécessare pour l nvestsseur de prvléger des secteurs en foncton des pérodes économques. L objectf est d dentfer un secteur ntéressant dans lequel nvestr et ans en fare son étude pour connaître ses caractérstques, ses acteurs et ses performances. 1 Les 2 types de secteurs Les secteurs cyclques Un secteur cyclque est un secteur dont la crossance des socétés qu le consttuent va suvre l évoluton des pérodes économques : - en cas de pérode de crossance, les résultats de socétés cyclques sont bons ; - en revanche, en cas de récesson, les résultats réalsés sont mons bénéfcares ou peuvent enregstrer des pertes. Exemples de secteurs dts «Cyclques» : automoble, compagnes aérennes, technologe et ndustre. 3 / 9

4 Les secteurs non cyclques Un secteur non cyclque aura mons d nteracton avec les pérodes économques. Les socétés qu les composent sont plus constantes dans leurs résultats même dans les phases de récesson ou de dépresson. En effet, leurs résultats dépendent mons des pérodes économques. Lors des phases de récesson, les secteurs non cyclques sont en général prvlégés par les nvestsseurs. Exemples de secteurs dts «Non cyclques» : bens de consommaton almentare, télécoms, santé ou servces aux collectvtés. 2 Les 4 prncpales catégores à étuder Les condtons de base : l offre (caractérstques des produts, de la technologe utlsée, du processus de producton) la demande (caractérstques du marché, profl des clents) le cadre réglementare (réglementaton, normes, fscalté) Les concurrents : leurs structures leurs comportements et performances les barrères à l entrée Les stratéges : les stratéges des entreprses les stratéges des Etats Les performances : l effcence du secteur et de ces entreprses Analyse fnancère L analyse fnancère consste à étuder une socété sur le plan fnancer et économque en utlsant des documents comptables et économques. L objectf est de connaître la valeur théorque de la socété. L étude des blans et des comptes de résultats permet d obtenr des ratos fnancers qu servent à mesurer dfférents éléments comme la rentablté, la productvté, les coûts ou encore la solvablté d une socété. Cette analyse fnancère va se décomposer en analyses comptable pus comparatve. 1 Analyse comptable Le blan Le blan est un document comptable qu est établ a mnma une fos par an. Il présente l état de l entreprse à un nstant donné et permet de comprendre sa structure fnancère et son fnancement. On assoce souvent le blan à une photo de l entreprse. Le blan est présenté sous forme de tableau et est consttué de deux partes : L actf : l représente tout ce qu appartent à l entreprse. Le passf : l représente le fnancement ou les ressources de l entreprse qu ont perms à l entreprse de fnancer son actf. 4 / 9

5 Le compte de résultat Le compte de résultat est un document comptable qu présente l ensemble des opératons effectuées pendant une pérode également appelée «exercce». Les mouvements de l entreprse au cours de l exercce sont présentés sous forme de tableaux et consttués de deux partes : Les produts : ls représentent tous les éléments qu vont enrchr la socété, comme les ventes de marchandses, la prestaton de servces, etc. Les charges : ls représentent tous les éléments qu appauvrssent la socété comme les achats de matères premères, de marchandses, les stocks, les taxes, etc. Le solde ntermédare de geston Le solde ntermédare de geston permet de décomposer le résultat d une entreprse pour amélorer l analyse fnancère. On peut dstnguer tros soldes prncpaux : Le chffre d affare (CA) : montant des affares réalsées par l entreprse pendant l exercce comptable. Il représente le total des ventes des bens et servces aux clents. Il tradut l mportance de l évoluton de l actvté à travers les ventes de l entreprse. L étude de son évoluton permet de juger de la santé de l entreprse : S le chffre d affares est crossant, l entreprse est dynamque. S l est constant, l entreprse a une actvté stable. S l est décrossant, l entreprse connat des dffcultés. L excédent brut d explotaton (EBE) : résultat généré par l actvté de l entreprse. Il s agt du résultat avant charges et produts fnancers, mpôts, dotatons aux amortssements et provsons. Il correspond au résultat économque brut lé à l explotaton courante de l entreprse. C est un ndcateur de la rentablté de l entreprse et de sa capacté à générer de la trésorere. Il s agt donc d un ndcateur de la capacté bénéfcare de l entreprse. Le résultat net : l mesure les ressources nettes restant à la socété à l ssue de l exercce. Il s agt de la dfférence entre les produts et les charges de l exercce. S les produts sont supéreurs aux charges, alors la socété fat des bénéfces snon elle fat des pertes. Cette noton mesure le résultat avant nvestssement ou autres opératons modfant les mmoblsatons (et avant chox de dstrbuton des dvdendes). 2 Analyse comparatve L analyse comparatve est l étude des ratos fnancers qu sont calculés à partr des soldes ntermédares de geston. Il exste une multtude de ratos fnancers. Ils sont utlsés pour comparer les socétés entre elles sur dfférents thèmes comme la structure, le rendement, la rentablté, la productvté, la solvablté, la lqudté, l équlbre fnancer, etc. Les ratos fnancers de structure L objectf de ces ratos est d analyser la structure de l entreprse. Ils rapportent un élément du blan à un autre élément du blan de même type (actf ou passf). Les ratos de structure calculés sur l actf caractérsent la composton du patrmone économque de l entreprse et la répartton des moyens ms en œuvre dans ses actvtés. Leur valeur va donc dépendre de la nature de l actvté de l entreprse et donc de son secteur. Les ratos de structure calculés sur le passf rensegnent sur la nature du fnancement de l entreprse et répondent à la poltque de fnancement de l entreprse sur des problématques de stablté et d autonome. 5 / 9

6 Il exste les 3 ratos suvants : Rato d ndépendance : Ce rato mesure la capacté de l entreprse à se fnancer par ses propres moyens (captal socal, réserves). Il est calculé en pourcentage en prenant les captaux propres sur les captaux permanents. Rato de remboursement : Ce rato mesure la capacté de remboursement d une entreprse, s son autofnancement est suffsant pour couvrr le montant des remboursements des dettes fnancères. Ce rato s exprme en nombre d années nécessares pour que l entreprse rembourse sa dette. Plus le nombre obtenu est élevé et mons l entreprse est apte à rembourser faclement ses dettes. Rato d endettement : Ce rato mesure l autonome fnancère d une entreprse et sa marge de manœuvre. Il permet de vérfer que le montant des dettes de l entreprse n est pas trop mportant par rapport au montant des captaux propres. C est la dfférence entre le total des dettes et le total des actfs de l entreprse. Plus le rato est élevé, plus l entreprse est endettée. Les ratos fnancers de rendement et de rentablté L objectf de ces ratos est d analyser la rentablté et les performances de l entreprse. Les ratos de rendement mettent en avant le rendement des actfs moblsés de l entreprse dans le cadre de son actvté. Ils se mesurent avec un solde ntermédare de geston ou une charge ou un produt sur un actf. Les ratos de rentablté mettent en avant la capacté de l entreprse à s enrchr au moyen des ressources de fnancement dont elle dspose. Ils se mesurent avec un solde ntermédare de geston ou une charge ou un produt sur un passf. Nous pouvons trouver les ratos suvants : Rendement des actfs (Return on Assets, ou ROA) : l mesure l effcence globale de l entreprse dans l utlsaton du captal. Le ROA est calculé en pourcentage. Il est égal au rapport entre le résultat net et l actf net moblsé dans l actvté. Ce rato représente la capacté de l entreprse à dégager un résultat en utlsant l ensemble de ses moyens. Rentablté fnancère (Return on Equty ou ROE) : l mesure la rentablté des fonds propres. C est le rato entre les profts dégagés par l entreprse et les fonds propres (captaux apportés à l entreprse par les actonnares, plus la réserve des profts précédents). Il quantfe le montant des bénéfces réalsés en pourcentage de l nvestssement en captal, et par conséquent l apttude de la socété à rémunérer les actonnares. Ce rato se calcule en dvsant le résultat net par les captaux propres. Plus le ROE est élevé, plus les captaux utlsés par l entreprse sont rentables. Rentablté économque : elle mesure la rentablté économque d une entreprse. C est le rato entre l excédent brut d explotaton (résultat normal de l entreprse) et les captaux nvests. Rentablté commercale (Return on sales) : elle mesure la rentablté de l entreprse en foncton de son volume d actvté. L objectf est de mettre en évdence le résultat réalsé par l actvté commercale. C est le rato entre le résultat net et le chffre d affare. 6 / 9

7 Marge d explotaton : elle mesure la rentablté d une entreprse unquement par rapport à son actvté. Il est calculé à partr du résultat d explotaton sur le chffre d affares. Plus le rato est élevé, plus l entreprse sera consdérée comme rentable. Analyse boursère L analyse boursère est l étude d une acton par ces ratos boursers. L objectf est de comparer la valeur en Bourse d une socété par rapport à ses fondamentaux. Ces ratos détermnent s l acton est surévaluée ou sous-évaluée par rapport à sa valeur théorque, par rapport à son secteur et à son évoluton. 1 Les termes boursers Captalsaton boursère C est la valeur en Bourse de l entreprse. Elle résulte du cours de l acton multplé par le nombre d actons qu forme le captal. Il s agt, à un nstant donné, du prx théorque à payer s un nvestsseur souhatat racheter toutes les actons d une socété. S le cours de l acton augmente, la captalsaton boursère augmente. La captalsaton boursère permet de comparer des entreprses d un même secteur entre elles. Cash Flow Le Cash Flow désgne les ressources monétares dégagées par l actvté annuelle d une entreprse : l comprend le bénéfce, la dotaton aux amortssements et aux provsons sur actfs mmoblsés. Ces lqudtés servent à rembourser les dettes, rémunérer les actonnares et nvestr. Le Cash Flow s apparente à la noton de capacté d autofnancement d une entreprse, l évalue sa capacté à assumer ses besons de fnancement. Valeur d Entreprse (VE) La valeur d entreprse est une mesure théorque calculée en addtonnant la captalsaton boursère et la dette nette de l entreprse à un nstant donné. Elle représente la valeur théorque mnmum de rachat de l entreprse par un nvestsseur. La valeur d entreprse prend en compte le fat que l acquéreur devent responsable de la dette de la compagne qu l achète. A l nverse, s l entreprse n est pas endettée, la valeur d entreprse consdère que l acquéreur recevra la trésorere de la socété. Une socété endettée aura donc une valeur d entreprse plus mportante qu une socété qu a de la trésorere. 2 Les ratos boursers Le Bénéfce net par acton (BNPA) Le BNPA désgne le bénéfce net revenant à chaque acton. Il est calculé à partr du résultat net de l entreprse dvsé par le nombre d actons. Il permet de connaître la part de bénéfce attrbué à chaque acton. Cec permet une comparason sur pluseurs années alors même que le nombre d actons a pu évoluer. Il convent d examner l évoluton du BNPA d une année sur l autre pour détermner s une socété peut amélorer ses bénéfces. Le BNPA représente auss l enrchssement théorque d un actonnare possédant une acton 7 / 9

8 durant un exercce, mas ne correspond pas aux dvdendes versés aux actonnares. En effet, les socétés conservent une parte de leurs bénéfces en vue d nvestr. Le rendement net Ce rato donne le rendement que procure le dvdende pour une acton. Il est calculé en pourcentage et représente le dvdende dvsé par le cours. Le taux de dstrbuton Le taux de dstrbuton est la part des bénéfces que l entreprse redstrbue à ses actonnares sous forme de dvdendes. Il s exprme en pourcentage et est calculé à partr du dvdende par acton sur le BNPA. Un taux de dstrbuton fable peut ndquer que l entreprse préfère prvléger ses nvestssements à la dstrbuton de dvdende et à l nverse un taux de dstrbuton élevé peut ndquer que la socété reverse une forte parte de ces bénéfces drectement en dvdendes. Le Prce Earnng Rato (ou PER) Le PER mesure le nombre de fos où le bénéfce net par acton est contenu dans le cours de Bourse ou autrement dt le prx auquel l actonnare accepte de payer une rentablté équvalente à n fos le résultat net. Il est calculé par le cours de Bourse dvsé par le bénéfce net par acton. Ou également par la captalsaton boursère dvsée par le bénéfce net. Il sert surtout à comparer la valeur d une socété par rapport à son secteur d actvté, ou encore à la stuer par rapport à sa valeur haute et à sa valeur basse hstorque. Valeur comptable par acton (Book Value Per Share ou BVPS) Ce rato est utlsé pour savor s une socété est surévaluée ou sous-évaluée par rapport à la valeur de l acton. Il est calculé en ramenant le Book Value sur le nombre d actons. La BV (Book Value) représente les captaux qu restent à l entreprse une fos qu elle a couvert l ntégralté de ses dettes et engagements. S la compagne fat un bénéfce qu n est pas entèrement redstrbué aux actonnares (l entreprse met le bénéfce en réserve), la BV augmente. S l entreprse enregstre des pertes, la BV dmnue. S la BV est négatve, cela sgnfe que les placements sont nféreurs aux engagements et que la compagne est nsolvable. S la BVPS est supéreure au cours actuel de l acton, l acton est sous-évaluée. A l nverse, s le cours de l acton est nettement supéreur à la valeur comptable par acton, l acton est surévaluée. Valeur nette de l actf par acton (Book Value ajustée) Ce rato est utlsé pour savor s un ttre est surévalué ou sous-évalué par rapport à la valeur de l actf. Il est calculé en prenant en compte l actf net sur le nombre d actons. La valeur nette de l actf prend en compte des plus values potentelles (mmeuble, partcpatons). En général, c est le montant qu un nvestsseur recevrat s l revendat ses parts à l entreprse. Le Prce to Book Rato (PBR) Ce rato est utlsé pour comparer la captalsaton boursère de l entreprse avec sa valeur comptable. Il est calculé en fasant le rapport entre le cours de l acton et la valeur comptable (les captaux propres). Un PBR en dessous ou proche de 1 sgnfe que l acton est sous valorsée. A l nverse, un PBR supéreur à 2 peut ndquer que l acton est survalorsée. 8 / 9

9 Valeur d Entreprse / Chffre d affares (VE/CA) Ce rato est utlsé pour évaluer l entreprse par un rapport entre sa valeur et le montant de ses ventes. Ce rapport permet d établr une «norme» par secteur d actvté qu permet de comparer les entreprses d un même secteur. Ans, une socété endettée aura une valeur d entreprse mportante, et par conséquent un rato VE/CA élevé et sera jugée plus chère. Valeur d Entreprse / Excédent brut d explotaton (VE/EBE) Ce rato est utlsé pour détermner la valeur d une socété. Un rato fable sgnfe que l entreprse dot être sous-évaluée. Ce rato n est pas affecté par la structure du captal de la compagne. Il est ntéressant pour les acquéreurs potentels car l prend en compte la dette de la socété. Concluson Les ratos fnancers et boursers sont des ndcateurs qu l est consellé d analyser avant d nvestr. Ils permettent d étuder la valeur théorque d une socété ou ces bénéfces par rapport à sa valeur en Bourse. En effet, ls peuvent révéler s l entreprse est proftable, s elle a suffsamment d argent pour payer ses dettes, s elle utlse ses actfs effcacement, et également s elle est potentellement la cble d un achat d une autre socété. Rsques et précautons Des rsques sont assocés à toutes les formes d nvestssement. Il est consellé de ben s nformer et de connaître le fonctonnement des produts fnancers avant d nvestr en Bourse. L attenton du clent est néanmons attrée sur les rsques lés au caractère spéculatf et aux fluctuatons rapdes et aléatores de certans marchés fnancers. Généralement, un nvestssement à fort potentel de rendement comporte des rsques plus mportants. Certans nvestssements peuvent entraîner une perte totale des captaux nvests, ou même, pour les nvestssements les plus rsqués, une perte supéreure aux captaux nvests. 9 / 9

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3 UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV Lcence 3 ère année Econome - Geston Année unverstare 2006-2007 Semestre 2 Prévsons Fnancères Travaux Drgés - Séances n 3 «Les Crtères Fondamentaux des Chox d Investssement»

Plus en détail

Sociétés d investissement immobilier cotées (SIIC), valeur et prix : deux notes

Sociétés d investissement immobilier cotées (SIIC), valeur et prix : deux notes Socétés d nvestssement mmobler cotées (SIIC), valeur et prx : deux notes I. Dette et créaton de valeur dans les socétés foncères II. La cesson à une SIIC : un cas de dstorson fscale Laurent BATSCH CEREG-DRM,

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

Mesurer la qualité de la prévision

Mesurer la qualité de la prévision Mesurer la qualté de la prévson Luc Baetens 24/11/2011 www.mobus.eu Luc Baetens 11 ans d expérence Planfcaton Optmsaton des stocks Organsaton de la Supply Chan Performance de la Supply Chan Geston de la

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Cours Corporate finance

Cours Corporate finance Cours Corporate fnance Eléments de théore du portefeulle Le edaf Franços Longn www.longn.fr lan Notons de rentablté Défnton odélsaton Eléments de théore du portefeulle ortefeulle Dversfcaton Le edaf Le

Plus en détail

* Notre savoir au service de votre réussite

* Notre savoir au service de votre réussite * Notre savor au servce de votre réusste * Vsualser les ndcateurs clés de performance de votre portefeulle clents sur un tableau de bord Analyser le taux d acceptaton de vos demandes d agréments par notaton

Plus en détail

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview SmartVew d EH Servces en lgne Euler Hermes Vue d ensemble des rsques et des occasons Survellance de l assurance-crédt www.eulerhermes.ca/fr/smartvew Les avantages du SmartVew d EH Prenez plus de décsons

Plus en détail

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE?

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? Boulanger Frédérc Avanssur, Groupe AXA 163-167, Avenue Georges Clémenceau 92742 Nanterre Cedex France Tel: +33 1 46 14 43

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER 24 Adjont de drecton F/H Votre formaton BTS Hôtellere-restauraton BTS Management des untés commercales BTS Assstant de geston PME-PMI Lcence Management d untés de restauraton Vos mssons Vous anmez, formez

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES

THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET DES SCIENCES DE GESTION THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES VALEUR

Plus en détail

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change Econome Ouverte Econome ouverte Taux de change et balance courante Taux de change et balance courante Modèle Mundell-Flemng Campus Moyen Orent Médterranée Défnton du taux de change Le taux de change est

Plus en détail

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre Hansard OnLne Gude relatf au Unt Fund Centre Table des matères Page Présentaton du Unt Fund Centre (UFC) 3 Utlsaton de crtères de recherche parm les fonds 4-5 Explotaton des résultats des recherches par

Plus en détail

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD Conservatore atonal des Arts et Méters Chare de BAQUE Document de recherche n 9 Impôt sur la fortune et nvestssement dans les PME Professeur Dder MAILLARD Avertssement ovembre 2007 La chare de Banque du

Plus en détail

SEPTEMBRE 2009 RC-POS

SEPTEMBRE 2009 RC-POS SEPTEMBRE 2009 RC-POS (09_POS_131) (mn.) RAPPORT DE MINORITE DE LA COMMISSION THEMATIQUE DE LA SANTE PUBLIQUE chargée d'examner l'objet suvant: Postulat Fabenne Despot et consorts demandant à qu profte

Plus en détail

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D Fscalté Recherche unverstare et crédts d mpôt pour R-D Le 27 novembre 2001 Nancy Avone, CA Inctatfs fscaux à la R-D très généreux dsponbles Étude du Conference Board du Canada en 1998 Québec Jurdcton au

Plus en détail

Approche économique des 15 zones d emploi d Aquitaine

Approche économique des 15 zones d emploi d Aquitaine n 4 - octobre 2012 Fche n 4/15 Approche économque des 15 zones d emplo d Aqutane Ce dosser fat sute à l Aqutane e-dossers n 3 paru en jun 2012 : 15 zones d emplo aqutanes plus ou mons armées face aux mutatons

Plus en détail

CHAPITRE 2. La prévision des ventes

CHAPITRE 2. La prévision des ventes CHAPITRE La prévson des ventes C est en foncton des prévsons de ventes que l entreprse détermne la producton, les achats et les nvestssements nécessares. La prévson des ventes condtonne l ensemble de la

Plus en détail

TD 1. Statistiques à une variable.

TD 1. Statistiques à une variable. Danel Abécasss. Année unverstare 2010/2011 Prépa-L1 TD de bostatstques. Exercce 1. On consdère la sére suvante : TD 1. Statstques à une varable. 1. Calculer la moyenne et l écart type. 2. Calculer la médane

Plus en détail

Interface OneNote 2013

Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Offce 2013 - Fonctons avancées Lancer OneNote 2013 À partr de l'nterface Wndows 8, utlsez une des méthodes suvantes : - Clquez sur la vgnette OneNote 2013

Plus en détail

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen Le commerce nternatonale en stuaton de concurrence mparfate: ros problèmes essentels des modèles théorques Rcardo, HOS, Standard: - fondés sur la CPP: le commerce n augmente pas la concurrence - pas d

Plus en détail

L intermédiation financière en microfinance : un examen à partir des modèles de prêt de groupe et de prêt individuel

L intermédiation financière en microfinance : un examen à partir des modèles de prêt de groupe et de prêt individuel MESQUIT Dorothée Dorothee.mesquta@etu.unv-rouen.fr Drecteur M. MYOUKOU Unversté de Rouen Laboratore CRE L ntermédaton fnancère en mcrofnance : un examen à partr des modèles de prêt de groupe et de prêt

Plus en détail

Méthodologie quiestlemoinscher de comparaison de prix entre magasins

Méthodologie quiestlemoinscher de comparaison de prix entre magasins Méthodologe questlemonscher de comparason de prx entre magasns Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaCE Consel, socété d études et d analyses statstques ndépendante. Le cabnet FaCE

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Cours d économie général 2009-2010

TABLE DES MATIERES. Cours d économie général 2009-2010 TABLE DES MATIERES Durée...2 Objectf spécfque...2 Résumé...2 I. Equlbre en économe fermée...2 I.1 L équlbre sur le marché des produts : la courbe IS...2 I.2 L équlbre sur le marché de la monnae : la courbe

Plus en détail

Page 5 TABLE DES MATIÈRES

Page 5 TABLE DES MATIÈRES Page 5 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I LES POURCENTAGES 1. LES OBJECTIFS 12 2. LES DÉFINITIONS 14 1. La varaton absolue d'une grandeur 2. La varaton moyenne d'une grandeur (par unté de temps) 3. Le coeffcent

Plus en détail

publicitaires Section 4. Oligopole et stratégie publicitaire 1) Dépenses publicitaires et stratégie concurrentielle 3) Oligopole et dépenses d

publicitaires Section 4. Oligopole et stratégie publicitaire 1) Dépenses publicitaires et stratégie concurrentielle 3) Oligopole et dépenses d Secton 4. Olgopole et stratége publctare 1) Dépenses publctares et stratége concurrentelle 2) Monopole et dépenses d publctares 3) Olgopole et dépenses d publctares 1) Dépenses publctares et stratége concurrentelle

Plus en détail

Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie.

Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie. Prévson des ventes des artcles textles confectonnés B Ztoun*, S Msahl* * Unté de Recherches Textles, Ksar-Hellal, Tunse Résumé Dans cette étude, on se propose de détermner s le recours à des réseaux de

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide Enterprse Agreement True-Up Gude Accord Entreprse Le Gude du True-Up Enterprse Agreement True - Up Gude Le gude du True-Up dans l Accord Entreprse Table des matères Le True-Up des lcences on premse et

Plus en détail

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i Fchers F chers Offce 2013 - Fonctons de base Créer/ouvrr/enregstrer/fermer un fcher Clquez sur l onglet FICHIER. Pour créer un nouveau fcher, clquez sur l opton Nouveau pus, selon l applcaton utlsée, clquez

Plus en détail

Exercices d algorithmique

Exercices d algorithmique Exercces d algorthmque Les algorthmes proposés ne sont pas classés par ordre de dffculté Nombres Ecrre un algorthme qu renvoe la somme des nombre entre 0 et n passé en paramètre Ecrre un algorthme qu renvoe

Plus en détail

Approche économique des 15 zones d emploi d Aquitaine

Approche économique des 15 zones d emploi d Aquitaine n 4 - octobre 2012 Fche n 15/15 Approche économque des 15 zones d emplo d Aqutane Ce dosser fat sute à l Aqutane e-dossers n 3 paru en jun 2012 : 15 zones d emplo aqutanes plus ou mons armées face aux

Plus en détail

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique.

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique. Cahers de recherche EURIsCO Caher n 2008-05 L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomque et mcroéconomque Rapport d étude Najat El Mekkaou de Fretas (coordnateur) Eursco Unversté Pars Dauphne

Plus en détail

Gestion et stratégie Utilisateur

Gestion et stratégie Utilisateur Geston et stratége Utlsateur GESTION ET STRATEGIE UTILISATEUR...2 1.) Comment gérer des utlsateurs?...2 1.1) Geston des utlsateurs en groupe de traval...2 1.2) Geston des utlsateurs par domane...2 Rôle

Plus en détail

Calcul de tableaux d amortissement

Calcul de tableaux d amortissement Calcul de tableaux d amortssement 1 Tableau d amortssement Un emprunt est caractérsé par : une somme empruntée notée ; un taux annuel, en %, noté ; une pérodcté qu correspond à la fréquence de remboursement,

Plus en détail

Définition des tâches

Définition des tâches Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf du projet. Elles représentent de ce fat, les éléments

Plus en détail

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles La fournture de bens et facteurs publcs en présence de ménages et d entreprses mobles Pascale Duran-Vgneron évrer 007 Le modèle On suppose un pays drgé par un gouvernement central ayant compétence sur

Plus en détail

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique Ch 4 Séres statstques à une dmenson Défntons et représentaton graphque Termnologe Ensemble étudé = populaton Eléments de cet ensemble = ndvdus ou untés Attrbut consdéré = caractère qu peut être qualtatf

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe Méthodologe CDC Clmat Recherche puble chaque mos, en collaboraton avec Clmpact Metnext, Tendances Carbone, le bulletn mensuel d nformaton sur le marché européen du carbone (EU ETS). L obectf de cette publcaton

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

Représentation de l'information

Représentation de l'information 1. L nformaton 1-1 Dualté état et temps Représentaton de l'nformaton La noton d'nformaton correspond à la connassance d'un état donné parm pluseurs possbles à un nstant donné. La Fgure 1 llustre cette

Plus en détail

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours Valeur absolue foncton valeur absolue Cours CHAPITRE 1 : Dstance entre deu réels 1) Eemples prélmnares 2) Défnton 3) Proprétés CHAPITRE 2 : Valeur absolue d un réel 1) Défnton 2) Proprétés CHAPITRE 3 :

Plus en détail

I. Fonctionnalités du tableur

I. Fonctionnalités du tableur Olver Coma Macro MRP pour Excel Decembre 1999 I. Fonctonnaltés du tableur I.1. Feulle «Nomenclature «Le tableur propose pluseurs optons à l ouverture du fcher. Cnq boutons apparassent à drote de la feulle

Plus en détail

La théorie de la rente foncière, la spéculation et le cash flow spéculatif immobilier (*)

La théorie de la rente foncière, la spéculation et le cash flow spéculatif immobilier (*) COMPAGNIE NATIONALE DES EXPERTS IMMOBILIERS * * Assocaton rége par la lo du 1 er Jullet 1901, enregstrée à la préfecture de polce sous le n 91/1743 Alan MANZON Expert Immobler-Consultant N d agrément -

Plus en détail

Description et sources des séries longues

Description et sources des séries longues Descrpton et sources des séres longues Les séres sont des moennes annuelles, en base 999= sauf menton contrare. On fat abstracton de la fscalté, sauf menton contrare. La reproducton de ces séres est lbre,

Plus en détail

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES I. Concepts généraux. Le référentel précse : Cette parte du module M4 «Acquérr des outls mathématques de base nécessares à l'analyse de données économques» est en relaton avec

Plus en détail

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS Le cabnet Enetek nous démontre les mpacts négatfs de la multplcaton des stocks qu au leu d amélorer le taux de servce en se rapprochant du clent, le dégradent

Plus en détail

Evaluation des actions

Evaluation des actions Akrem ISCAE archés nancers : Evaluaton des actons Evaluaton des actons Secton I : Dénton hypothèses et notatons I-- La noton d un act nancer -a- Dénton Un act nancer est tout ben qu un nvestsseur désre

Plus en détail

CALIBRATION DU COUT DU RISQUE D UN PORTEFEUILLE BANCAIRE

CALIBRATION DU COUT DU RISQUE D UN PORTEFEUILLE BANCAIRE CALIBRATION DU COUT DU RISQUE D UN PORTEFEUILLE BANCAIRE Utlsaton de la méthode sem-analytque de prcng de CDO 02 Ma 2005-04 Novembre 2005 Sanaa BENNEHHOU Flère : CDR Opton : Mathématques Applquées PROMO

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE

RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE régon Provence-Alpes-Côte d Azur RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE BILAN ANNUEL 2013 1 Octobre 2014 Avant-propos Face aux enjeux envronnementaux en len avec notre secteur d actvté, les admnstrateurs de

Plus en détail

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros Édton Pays de la Lore Parlons La lettre aux retratés du régme général de la Sécurté socale 2012 retrate L Assurance retrate en chffres* 12,88 mllons de retratés 17,58 mllons de cotsants 346 000 bénéfcares

Plus en détail

Enquête sur les services de télécommunications

Enquête sur les services de télécommunications Enquête sur les servces de télécouncatons Vu l'avs favorable du Consel Natonal de l'inforaton Statstque, cette enquête, reconnue d'ntérêt général et de qualté statstque, est oblgatore. Vsa n 200222EC du

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

Prise en compte des politiques de transport dans le choix des fournisseurs

Prise en compte des politiques de transport dans le choix des fournisseurs INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE N attrbué par la bblothèque THÈSE Pour obtenr le grade de DOCTEUR DE L I.N.P.G. Spécalté : Géne Industrel Préparée au Laboratore d Automatque de Grenoble Dans

Plus en détail

Les risques des pesticides mieux les connaître pour les réduire

Les risques des pesticides mieux les connaître pour les réduire Les rsques des pestcdes meux les connaître pour les rédure Des outls à votre portée pour rédure les rsques des pestcdes Vous avez mantenant accès à des outls d ade pour meux connaître les rsques des pestcdes

Plus en détail

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle»

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle» Evaluaton des projets et estmaton des coûts Le budget d un projet est un élément mportant dans l étude d un projet pusque les résultats économques auront un mpact sur la réalsaton ou non et sur la concepton

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

Afflux de capitaux, taux de change réel et développement financier : évidence empirique pour les pays du Maghreb

Afflux de capitaux, taux de change réel et développement financier : évidence empirique pour les pays du Maghreb Global Journal of Management and Busness Research Volume Issue Verson.0 November 20 Type: Double Blnd Peer Revewed Internatonal Research Journal Publsher: Global Journals Inc. (USA) Onlne ISSN: 2249-4588

Plus en détail

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes Royaume du aroc nstère du Commerce xtéreur المملكة المغربية وزارة التجارة الخارجية IPACT DS ACCORDS D LIBR- CHANG (ODL CALCULABL D QUILIBR GNRAL : IPAL) Drecton des tudes Févrer 2009 SOAIR INTRODUCTION...

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz EMPRUNTEUR M. Mme (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année unverstare 215 216 L1 Économe Cours de B. Desgraupes Statstques Descrptves Séance 7: Indces synthétques Table des matères 1 Introducton 1 1.1

Plus en détail

Autorité de régulation des communications électroniques et des postes 2

Autorité de régulation des communications électroniques et des postes 2 Jullet 2013 Consultaton publque sur les règles employées pour l applcaton des méthodes mentonnées aux artcles R. 20-33 à R.20-39 du code des postes et des communcatons électronques (CPCE) pour l évaluaton

Plus en détail

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) Résidence Floréa St Esprit - Martinique

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) Résidence Floréa St Esprit - Martinique Floréa Sant-Esprt Etablssement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) Résdence Floréa St Esprt - Martnque 40 lts Une opératon mmoblère sécursée & pérenne > Se consttuer un patrmone mmobler

Plus en détail

LICENCE 1 MACROECONOMIE. DUREE : 2h

LICENCE 1 MACROECONOMIE. DUREE : 2h Unversté de Caen Année unverstare 2004/2005 Faculté de Scences Economques Sesson de septembre 2005 et de Geston LICENCE 1 MACROECONOMIE DUREE : 2h Exercce 1 : Crcut économque (8 ponts) On consdère une

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

Christine Steinbach. Décembre 2005. Christine Steinbach est animatrice communautaire aux Equipes Populaires, en charge des missions d'étude.

Christine Steinbach. Décembre 2005. Christine Steinbach est animatrice communautaire aux Equipes Populaires, en charge des missions d'étude. Queston de Queston de Décembre 2005 Chrstne Stenbach Quelques lgnes d'ntro La lbéralsaton des secteurs du gaz et de l'électrcté se profle à l'horzon 2007 en Régon wallonne. La mse en concurrence de la

Plus en détail

Série A Septembre 2008

Série A Septembre 2008 Sére A Septembre 2008 Sommare Notce avec encadré* 3 Annexe à la Notce 17 UFEP : extrat des statuts 27 *Cet encadré a pour objet d attrer l attenton de l adhérent sur certanes dspostons essentelles de la

Plus en détail

Chapitre II : Evaluation des emprunts à taux fixes

Chapitre II : Evaluation des emprunts à taux fixes Chaptre II : Evaluaton des emprunts à taux fxes Dr Babacar Sène Faculté des Scences Economques et de Geston Département Econome 8/3/202 Introducton Emprunt bancare Souscrt par une banque ou pluseurs banques

Plus en détail

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme Ensegnement secondare Dvson supéreure PHYSI Physque Programme 3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF Langue véhculare : franças Nombre mnmal de devors par trmestre : 1 PHYSI_3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF_PROG_10-11 Page 1

Plus en détail

Nous signons de grandes créations pour les clients les plus exigeants.

Nous signons de grandes créations pour les clients les plus exigeants. 1^^ Nous sgnons de grandes créatons pour les clents les plus exgeants. 1.500.000 m de bureaux et commerces et 4 1 * 2 0 0 logements conçus, réalsés et commercalsés en 10 ans 1.023 mllons d'euros de chffre

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT EMPRUNTEUR M. Mme Mlle CO-EMPRUNTEUR M. Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Nom : Prénom : Nom de jeune flle (pour les femmes marées)

Plus en détail

Des salaires médians de 46 500 à 92 100 euros

Des salaires médians de 46 500 à 92 100 euros Page 1/9 14/02/13 19:47 LES SALARES DU WEBMARKET EN 2012 Des salares médans de 46 500 à 92 100 euros En 2012, les salares dans le dgtal ont grmpé de 5,5%. Selon une enquête réalsée par le réseau d'agences

Plus en détail

Editions ENI. Excel 2013. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Excel 2013. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Collecton Référence Bureautque Extrat Tableaux de données Tableaux de données Créer un tableau de données Un tableau de données, auss appelé lste de données (dans les ancennes versons d Excel),

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

Profil Entrepreneur. Uniquement pour entrepreneurs mars 2013

Profil Entrepreneur. Uniquement pour entrepreneurs mars 2013 Profl Entrepreneur Unquement pour entrepreneurs mars 2013 Paements nternatonaux Dans un pett pays comme la Belgque, les entrepreneurs sont amenés rapdement à commercer hors de leurs frontères, tant en

Plus en détail

7. Marché monétaire Partie 1

7. Marché monétaire Partie 1 7.1. Pourquo la monnae? 7.1.1. éfnton de l argent ou de la monnae 7. Marché monétare Parte 1! Mankw, chaptre 27 et chaptre 28 (sauf du bas de la page 76 au bas de la page 764) Réalsaton : Natacha Glson

Plus en détail

Analyse d impact : l apport des évaluations aléatoires William Parienté 1

Analyse d impact : l apport des évaluations aléatoires William Parienté 1 Analyse d mpact : l apport des évaluatons aléatores Wllam Parenté 1 Cet artcle expose de manère synthétque l'apport des évaluatons aléatores dans l'analyse de l'mpact des programmes socaux et de développement.

Plus en détail

DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE

DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE CENTRE D ETUDES DES POLITIQUES ECONOMIQUES DE L UNIVERSITE D EVRY Comment développer les emplos favorables à la bodversté en Ile-de-France? Jean DE BEIR, Célne EMOND, Yannck

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

Choix de Portefeuille

Choix de Portefeuille Année 2007-2008 Chox de Portefeulle Chrstophe Boucher Chaptre 1. Théore de la décson en avenr ncertan Crtère d espérance d utlté L atttude vs-à-vs du rsque Chaptre 2. Rendements et crtères de chox entre

Plus en détail

direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 176 Juillet 2013

direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 176 Juillet 2013 Document d études drecton de l anmaton de la recherche, des études et des statstques Numéro 176 Jullet 2013 La régonalsaton des dépenses de formaton des entreprses au ttre du plan de formaton Jérôme Lê

Plus en détail

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite SIMNUM : Smulaton de systèmes auto-gravtants en orbte sujet proposé par Ncolas Kelbasewcz : ncolas.kelbasewcz@ensta-parstech.fr 14 janver 2014 1 Établssement du modèle 1.1 Approxmaton de champ lontan La

Plus en détail

La mesure des avantages comparatifs révélés

La mesure des avantages comparatifs révélés La mesure des avantages comparatfs révélés Introducton L'observaton drecte des avantages comparatfs est mpossble, pusque ceux-c sont ms en évdence dans une stuaton purement théorque (absence d'échange

Plus en détail

Evaluation de l impact de la microfinance au Maroc. Rapport commandité et coordonné par la FNAM. Etude réalisée par IKM (Impact, Knowledge, Market)

Evaluation de l impact de la microfinance au Maroc. Rapport commandité et coordonné par la FNAM. Etude réalisée par IKM (Impact, Knowledge, Market) Evaluaton de l mpact de la mcrofnance au Maroc. Rapport commandté et coordonné par la FNAM Etude réalsée par IKM (Impact, Knowledge, Market) Rapport Fnal L étude a été fnancée par les admnstrateurs de

Plus en détail

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité Rev. 07/2012 Ton domane réservé Organsaton Smplcté Effcacté www.vstos.t Ton La tua domane area rservata réservé 1 MyVstos MyVstos est une plate-forme nformatque réservée aux revendeurs Vstos qu permet

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Electronque applquée B2150 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 2 Pondératon 4 Nombre de

Plus en détail

LOCALISATION DES FIRMES ET DÉVELOPPEMENT LOCAL

LOCALISATION DES FIRMES ET DÉVELOPPEMENT LOCAL Centre de Recherche pour l Etude et l Observaton des Condtons de Ve LOCALISATION DES FIRMES ET DÉVELOPPEMENT LOCAL LA SURVIE DES ENTREPRISES DÉPEND-ELLE DU TERRITOIRE D'IMPLANTATION? Phlppe MOATI Anne

Plus en détail

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation Décembre 2009 Indcateurs de compéttvté- prx et de performances à Méthodologe Les ndcateurs présentés dans ce document vsent à mesurer en temps réel l évoluton des parts de marché des prncpaux exportateurs

Plus en détail

RAPPORT DE RECHERCHE

RAPPORT DE RECHERCHE RAPPORT DE RECHERCHE N 2014-03 Le non-recours au RSA «socle seul» : l hypothèse du patrmone SYLVAIN CHAREYRON www.tepp.eu TEPP - Traval, Emplo et Poltques Publques - FR CNRS 3435 Le non-recours au RSA

Plus en détail