«Mineurs non accompagnés» Mme. Violeta Quiroga (Directrice du Groupe de Recherche IFAM- Fundació Père Tarrés Universitat Ramón Llull)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Mineurs non accompagnés» Mme. Violeta Quiroga (Directrice du Groupe de Recherche IFAM- Fundació Père Tarrés Universitat Ramón Llull)"

Transcription

1 Soutien du Processus Euro-Africain sur la Migration et le Développement («Processus de Rabat») Réunion d experts sur les GroupesVulnérables Rabat, Juillet 2010 «Mineurs non accompagnés» Mme. Violeta Quiroga (Directrice du Groupe de Recherche IFAM- Fundació Père Tarrés Universitat Ramón Llull) Projet financé par l UE

2 Mineurs non accompagnés Première présentation spécialisée sur les groupes vulnérables :«Mineurs non accompagnés» Mme Violeta Quiroga (Directrice du Groupe de Recherche IFAM- Fundació Père Tarrés Universitat Ramón Llull) Document original en espagnol.

3 Sommaire 1. Concept de Mineur Non Accompagné - MNA 2. Cadre théorique 3. Contexte : 3.1.Contextes d origine 3.2. Causes de l immigration 3.3. La decision d émigrer et l implication de la famille 3.4. Modèles migratoires

4 Mineur Non Accompagné Concept DIRECTIVE 2001/55/CE DU CONSEIL Art 2. F mineurs non accompagnés», les ressortissants de pays tiers ou apatrides âgés de moins de dix-huit ans qui entrent sur le territoire des États membres sans être accompagnés d'un adulte qui soit responsable d'eux, de par la loi ou la coutume, et tant qu'ils ne sont pas effectivement pris en charge par une telle personne, ou les mineurs qui ne sont plus accompagnés après leur entrée sur le territoire des États Membres

5 Concept Mineur Non Accompagné Dans la plupart des pays d Europe : MNA Autres dénominations : Mineurs séparés (ACNUR et Save The Children) Mineur réfugié non accompagné (Danemark et pays nordiques) Mineur immigrant non accompagné (Belgique) Mineur isolé, mineur sans responsable légal, jeunes errants (France) Mineur étranger non accompagné, mineur migrant non accompagné, mineur immigré de vie indépendante, mineur transfrontalier (Espagne) Mineur étranger non accompagné, mineur en état d abandon, mineur étranger avec lien de parenté jusqu au quatrième degré (Italie) Mineur non accompagné, Mineur non accompagné ou élevé séparément (Portugal) ( )

6 Mineur Non Accompagné Concept et caractéristiques Enfants et adolescents mineurs de 18 ans. Qui migrent hors de leur pays d'origine, seuls ou «mal accompagnés» Qui sont séparés des personnes qui par la loi ou par la coutume sont responsables d eux. Qui entrent irrégulièrement sur le territoire ou en demandant d'asile. Pratique législative et applicable Au sens restreint : mineur qui émigre sans parents ou tuteurs légaux. Au sens large : mineur qui émigre sans parents ou tuteurs légaux, ou bien accompagné d un adulte qui ne peut ou ne veut pas s en occuper correctement.

7 Nouveautés du concept Concernant le concept Insuffisamment accompagné Enfants et adolescents avec des frères et soeurs plus âgés ou des membres de leurs familles ou compatriotes dans la même situation d irrégularité et/ou de marginalisation. Filles et adolescents avec des membres de leurs familles ou des compatriotes; belles-mères ou maris; fiancés, amis ou intermédiaires adultes.

8 Profil des MNA Les administrations detectent plus de MNA du sexe masculin. Les filles, généralement ne sont pas identifiés car elles arrivent en Europe via des intermédiaires, des réseaux de la migration ou des réseaux de nature pénale dans des circuits cachés (traite des êtres humains, exploitation sexuelle, l'exploitation du travail...) La tendance historique montre que la plupart des MNA arrivent dans la période de l'adolescence, principalement entre 15 et 18 ans. Cependant, de plus en plus il y a des MNA qui arrivent plus jeunes.

9 Cadre théorique : histoire Ce n est pas un phénomène nouveau dans le monde d un point de vue historique, mais il possède aujourd hui des caractéristiques et une portée nouvelles. Il s inscrit dans un contexte politique, économique et social international (fin des années 1980), caractérisé par : Une prise de conscience croissante pour la protection des droits de l enfant de la part de la communauté internationale, qui s est traduite par la Convention sur les Droits de l Enfant, approuvée en 1989 par l Assemblée Générale des Nations Unies ; Une profonde transformation des mouvements migratoires comme résultat du processus de globalisation, qui a provoqué une augmentation du nombre de migrants, un développement des réseaux migratoires et une diversification des types migratoires ; Une plus grande fluidité et rapidité dans les communications terrestres, maritimes et aériennes qui facilitent les déplacements humains.

10 Cadre théorique : perception Nouvelle perception sociale et politique concernant le besoin de protéger les droits de ces enfants. Cette perception, nouvelle d un point de vue historique, a généré une problématisation du phénomène de la part des pouvoirs publics, dans la mesure où ils se sont vus obligés d offrir une protection adéquate à ces mineurs. Les déplacements de MNA sont un phénomène global. Ils se produisent Les déplacements de MNA sont un phénomène global. Ils se produisent en Europe, en Amérique du Nord... et en général, dans tous les territoires frontaliers entre les régions riches et les régions pauvres de la planète. Ils sont principalement issus de pays qui souffrent d une situation d instabilité politique, économique et sociale prolongée.

11 Cadre théorique : âge et migration Les MNA sont un nouvel acteur migratoire avec leurs particularités. Ils ont été détectés et caractérisés dans les pays d accueil compte tenu de l âge de ces migrants. Cependant, l âge est une construction culturelle. Dans les sociétés traditionnelles (jeunes-adultes) dans les sociétés occidentales (enfants et adolescents). Cette différence culturelle est l une des principales causes du problème social. Etape de l adolescence, étape de transition, marquée par une certaine liminalitée. La migration devient une nouvelle forme de rituel de passage, processus de transformation vers l étape adulte.

12 Cadre théorique : genre Il existe des différences dans le phénomène MNA pour des questions de genre. En général, et dans la littérature existante, les migrations féminines adultes ont été oubliées et sont devenues invisibles, tout comme avec les mineures. Lorsqu elles sont abordées, elles sont traitées selon une position de dépendance, en adoptant des perspectives de victimisation, en exagérant les situations d exploitation ou en relatant les graves conséquences que le départ des femmes implique dans leur pays d origine. Concept de Dolores Juliano, la migration des femmes réfugiées de genre. Elles sont rarement traitées come des actrices migratoires qui décident elles-mêmes des MNA, leur parcours de vie et leur futur.

13 Cadre théorique: facteur d origine Facteurs qui accélèrent la migration de mineurs dans le pays d origine Une forte croissance démographique Une croissance urbaine élevée et accélérée (la plupart des mineurs sont issus d un environnement urbain) Une proportion élevée de mineurs de 15 ans. Un indice de développement humain moyen ou faible (Maghreb et Afrique de l ouest) Des inégalités économiques et une pauvreté structurelle Pays en conflit

14 Cadre théorique : facteurs pays de destination Facteurs qui déterminent les pays de destination La proximité et/ou facilité de transport Les liens historiques, économiques, linguistiques entre pays Les antécédents migratoires de la même origine dans le pays d arrivée Les législations et politiques d accueil du pays de destination.

15 Contextes d origine : principaux pays Font: Entrevistas realizadas a 153 MMNA en Cataluña, País Vasco, Madrid y Comunidad Valenciana, Elaboración propia.

16 Contextes d origine : principaux pays Principaux pays et régions d origine ( ) : Près de 70% sont du Maghreb. Près de 19% sont issus de l Afrique subsaharienne. Près de 7% d Europe de l Est. 3% d Amérique Latine. Moins de 0,5 d Asie. 2,5% d autres régions.

17 Contextes d origine : principaux pays Echantillon stratégique des interviews : 153 interviews détaillées de mineurs : 84 interviews de mineurs issus du Maghreb. 84 interviews de mineurs issus du Maghreb. 56 interviews de mineurs issus d Afrique subsaharienne. 10 interviews de mineurs d Europe de l Est. 2 d Amérique Latine. 1 du Moyen-Orient.

18 Contextes d origine MENA interviewés selon le type de famille et la région d origine Afrique subsaharienne Maghreb Europe de l Est Amérique Latine Moyen-Orient Asie Ejjj Total Type de famille (%) Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%) Nucléaire 52, , ,4 4 50, ,0 0 0, ,0 Etendue 7,3 5 9,3 6 7,1 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0 Polygamique 9, ,2 2 2,4 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0 Monoparentale 18, , ,3 1 12,5 0 0,0 0 0,0 0 0 Recomposée 4,0 4 7,4 1 1,2 1 12,5 0 0,0 0 0,0 0 0 Source : interviews de 153 MENA en Catalogne, Pays Basque, Madrid et Communauté de Valence Elaboration propre.

19 Contextes d origine Taux de fécondité des pays d origine La baisse de la fécondité est plus élevée dans les pays du Maghreb et dans les pays des mineurs non africains, tandis que la diminution dans les pays africains subsahariens est moins importante, le nombre moyen d enfants par femme dans tous les pays subsahariens émetteurs de mineurs est supérieur à 4 enfants. Taux de fécondité Taux fecundidad de fécondité Pays total total Espagne 2,9 1,3 Roumanie 2,6 1,3 Algérie 6,0 2,5 Maroc 1 7,4 2,5 Equateur 6,9 2,8 Inde 5,3 3,1 Ghana 6,7 4,4 Congo 6,3 4,8 Cameroun 6,3 4,9 Côte d Ivoire 6,6 5,1 Gambie 7,0 5,2 Sénégal 7,0 5,2 Guinée 7,2 5,8 Mali 7,4 6,7 Angola 7,6 6,8 Source : Rapport sur le Développement Humain 2007/2008 du PNUD, Elaboration propre.

20 Contextes d origine MENA interviewés selon le nombre de frères/soeurs et la région d origine Afrique subsaharienne Maghreb Europe de l Est Amérique Latine Moyen-Orient Asie Nombre Total (%) Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%) 1 frère/soeur 3,4 0 0,0 3 3,6 1 11,1 1 50,0 0 0,0 0 0,0 Entre 2 et 3 frères/soeurs 26, , ,2 4 44,4 0 0,0 0 0,0 1 50,0 Entre 4 et 9 frères/soeurs 60, , ,0 4 44,4 1 50,0 0 0,0 1 50,0 Entre 10 et 19 frères/soeurs 6,7 5 9,8 5 6,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 Aucun/e frère/soeur 2,7 2 3,9 1 1, , ,0 0 0,0 Total , , , , , ,0 Source : interviews de 153 MENA en Catalogne, Pays Basque, Madrid et Communauté de Valence Elaboration propre.

21 Contextes d origine MENA interviewés selon la relation familiale et la région d origine Afrique subsaharienne Maghreb Europe de l Est Amérique Latine Moyen-Orient Asie Nombre Total (%) Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%) Bonnne 69, , ,5 4 50, ,0 0 0, ,0 Mauvaise 19,8 3 10, ,4 4 50,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 Bonne avec un des parents 4,0 1 3,3 3 5,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 Mauvaise avec les frères/soeurs 3,0 0 0,0 3 5,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 Problèmes propres à l âge 3,0 2 6,7 1 1,7 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 Non pertinent 1,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0, ,0 0 0,0 Total , , , , , ,0 Source : interviews de 153 MENA en Catalogne, Pays Basque, Madrid et Communauté de Valence Elaboration propre.

22 Relations familiales Contextes d origine En général nous n avons pas détecté de graves problèmes. La plupart des petits conflits ne sont que des conflits propres à l étape de l adolescence. Certains parlent de parents stricts ou de parents avec lesquels il y a beaucoup de distance et peu de confiance (modèle de famille dans de nombreuses sociétés des pays d origine), le père détient l autorité familiale et la mère, en revanche, est une figure plus proche et affective. Le cas des MNA est différent car ils sont pour la plupart en conflit avec leurs familles. Ces relations qualifiées de très mauvaises ont été capitales dans la décision de la migration. Source : Rapport sur le Développement Humain 2007/2008 du PNUD, Elaboration propre.

23 Contextes d origine MENA interviewés selon la perception économique familiale et la région d origine Afrique subsaharienne Maghreb Europe de l Est Amérique Latine Moyen-Orient Asie Total Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%) Très bonne 2,3 1 3,2 1 2,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 Bonne 28, , ,7 0 0, , ,0 0 0,0 Normale 17,0 1 3,2 9 19,6 5 83,3 0 0,0 0 0,0 0 0,0 Mauvaise 39, , ,1 1 16,7 0 0,0 0 0,0 1 50,0 Très mauvaise 12,5 2 6,5 8 17,4 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 50,0 Total , , , , , ,0 Source : interviews de 153 MENA en Catalogne, Pays Basque, Madrid et Communauté de Valence Elaboration propre.

24 Contextes d origine MENA interviewés selon la profession du père et de la mère Père Mère Profession Nombre (%) Nombre (%) Travaille 85 59, ,1 Ne travaille pas 26 18,3 1 0,7 Travaille à domicile ,1 Autres ,7 Non pertinent 31 21,8 3 2,2 Total , ,0 Source : interviews de 153 MENA en Catalogne, Pays Basque, Madrid et Communauté de Valence Elaboration propre.

25 Contextes d origine Travail des parents selon les grandes régions geographiques Chez les mineurs maghrébins, on constate qu il existe un pourcentage élevé de parents qui ne peuvent travailler ou subvenir aux besoins de leur famille pour différentes raisons (ou bien parce qu ils sont à la retraite, sont trop vieux pour travailler ou ne travaillent pas parce qu ils sont malades). Chez les mineurs subsahariens, il y a un pourcentage important des parents que ne peuvent pas non plus subvenir aux besoins de leur famille. La principale cause est le décès du père. Dans le modèle traditionnel de la famille aussi bien maghrébine que subsaharienne, le père est chargé de subvenir aux besoins de la famille. Dans les cas où le père n y parvient pas, cette responsabilité de maintenir économiquement la famille peut revenir aux fils, en particulier à l aîné, même si d autres frères peuvent sentir cette obligation.

26 Contextes d origine Niveau d instruction de la famille et des mineurs Dans le cas des familles maghrébines, le niveau d éducation des pères se situe entre très faible (analphabètes) et basique (primaire). Dans le cas des mères, 90% ne sont pas allées à l école. Dans le cas des pères subsahariens, plus de la moitié ont suivi des études (enseignement primaire ou secondaire). Dans le cas des mères, 57% ont fait des études, même si en général elles possèdent un niveau très basique. Une grande partie des mineurs ont dépassé le niveau d instruction de leurs parents. 98% des mineurs ont été scolarisés à un moment de leur vie et savent lire et écrire. Les différences se trouvent entre les mineurs qui ont plus ou moins achevé l enseignement primaire et ceux qui l ont abandonné.

27 Contextes d origine Niveau d instruction des MNA Années dans l école pour les mineurs interviewés, 2007 Ils ont étudié 1-5 ans Ils ont étudié 6 ans et plus Ils ont étudié mais en ne sait pas combien d ans Ils n ont pas étudié

28 Contextes d origine MENA interviewés selon l abandon scolaire Nombre (%) Oui ,2 Non 18 12,1 Pour aller en formation professionnelle 8 5,4 N est pas allé à l école 8 5,4 Total ,0 Source : interviews de 153 MENA en Catalogne, Pays Basque, Madrid et Communauté de Valence Elaboration propre.

29 Contextes d origine MENA interviewés Selon les raisons de l abandon scolaire Raisons de l abandon scolaire Total (%) Pour apprendre un métier ou pour travailler 16,7 Pour émigrer 19,8 Par manque de moyens : pauvreté 14,6 Décès du père ou de la mère 2,1 Il n aime pas l école 19,8 École trop loin du domicile 6,3 Décision familiale 3,1 Autres 9,4 Non pertinent 8,3 Source : interviews de 153 MENA en Catalogne, Pays Basque, Madrid et Communauté de Valence Elaboration propre.

30 Causes de l immigration Un phénomène à causes multiples : Economiques Politiques Amélioration des attentes sociales et culturelles Conflit familial Aventure

31 Causes de l immigration Deux nouvelles causes ont été détectées au cours des deux dernières années. Amélioration des expectatives sociales et cuturelles (apparition de l ambition pouvoir gagner sa vie et réussir dans le sport en Europe. Conflit familial (principalement les filles) Pères et frères violents, violence sexuelle sur la mère ou les filles, conflits intergénérationnels dus aux petites transgressions adolescentes ; manque de liberté Mères séparées avec un nouveau conjoint ; beaux-pères auteurs d abus sexuels ; pères, beaux-pères ou conjoints alcooliques ; violence sexuelle avec les pères, beaux-pères ou conjoints ; maternité adolescente...

32 La décision d émigrer et l implication de la famille Décision individuelle ou avec un groupe de semblables : pour chercher un emploi, pour améliorer les perspectives de futur ou par aventure. (Plus de 95% des mineurs) Dans ce cas, la famille ne le sait pas toujours (36%). Lorsqu elle l apprend, son attitude peut être le rejet (7%), la résignation ou l appui (57%). Décision familiale : pour protéger le mineur, pour aider la famille et/ou pour améliorer les conditions sociales du mineur (moins de 4% des mineurs)

33 Modèles migratoires (premier modèle) 1er modèle : ceux qui voyagent par la mer (Maghreb et pays subsahariens) Ils arrivent dans les régions du continent européen les plus proches de leur pays d origine (nord de l Afrique côtes andalouses / côte atlantique africaine îles Canaries) Ils sont originaires de pays proches qui traversent de fortes crises économiques qui sont souvent liées à des situations politiques instables Ils arrivent en Europe de manière irrégulière, caché dans un ferry, sous un camion ou un autobus ou dans des embarcations de fortune) Ils peuvent venir seuls ou avec un groupe de semblable ou arrivent avec un adulte qui les accompagne

34 Modèles migratoires : moyens de transport MENA interviewés Selon le transport utilisé pour traverser et la région d origine Afrique subsaharienne Maghreb Europe de l Est Amérique Latine Moyen-Orient Asie Transport Total (%) Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%) Nombre (%) Cachés dans un bateau (passeur) 12,6 6 11, ,3 0 0,0 0 0, ,0 1 50,0 Sous un camion 31,5 1 2, ,3 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 Canot/canoë 34, , ,8 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 Avion 7,0 6 11,8 1 1,2 0 0, ,0 0 0,0 1 50,0 Voiture/bus ou autres véhicules terrestres 9,1 1 2,0 6 7, ,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 Bateau 4,9 0 0,0 7 8,6 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 Autres 0,7 0 0,0 1 1,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 Total , , , , , ,0

35 Modèles migratoires : mineurs en canot Mineurs arrivés en canot, , ,8 0, , , Nb %

36 Modèles migratoires 2ème modèle : ceux qui voyagent en avion (pays subsahariens) Ils arrivent dans les capitales des pays de destination. Ils sont issus de pays qui souffrent de conflits armés et/ou de graves troubles (Afrique subsaharienne, Moyen- Orient et Asie). Ils choisissent des pays avec lesquels il existe des liens historiques. Ils arrivent avec un adulte qui les accompagne, que ce soit un membre de leur famille, une connaissance ou un intermédiaire d une organisation migratoire.

37 Quelques questions pour réfléchir Que pouvons-nous faire pour retarder la migration des MNA à partir des pays d origine et des pays d accueil? Une politique destinée à l enfance et à l adolescence est-elle nécessaire dans les pays d origine? Renforcer le système de protection des mineurs dans les pays d origine peut-il nous aider à détecter des mineurs potentiellement MNA? De quel type d aide les MNA qui n arrivent pas à émigrer ont-ils besoin? Quelles mesures devons-nous appliquer aux MNA rapatriés dans les pays d origine?

38 Remerciements Merci à toutes et à tous pour votre attention. Merci au Ministère du Travail et de l Immigration, à FIIAPP et au Royaume du Maroc, et plus particulièrement au Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération.

39 Groupe de recherche IFAM Infants i Famílies en Ambients Multiculturals Dr Violeta Quiroga, Directrice Ariadna Alonso, chercheuse Montse Sòria, chercheuse

Programme de retour volontaire assisté de migrants en situation irrégulière au Maroc et de réinsertion dans leur pays d origine (AVRR)

Programme de retour volontaire assisté de migrants en situation irrégulière au Maroc et de réinsertion dans leur pays d origine (AVRR) Programme de retour volontaire assisté de migrants en situation irrégulière au Maroc et de réinsertion dans leur pays d origine (AVRR) OIM - Avril 2010 1. Objectifs et description du programme AVRR Le

Plus en détail

Etude de la migration congolaise et de son impact sur la présence congolaise en Belgique

Etude de la migration congolaise et de son impact sur la présence congolaise en Belgique Etude de la migration congolaise et de son impact sur la présence congolaise en Belgique Centre de recherche en démographie et sociétés (UCL) & Centre pour l égalité des chances et la lutte contre le racisme

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

Photo : PARIMAGE. Vie familiale

Photo : PARIMAGE. Vie familiale Vie familiale Photo : PARIMAGE Les immigrés vivent plus souvent en couple avec des enfants et forment des ménages, dont la taille est plus grande que celle des ménages du reste de la population. Près de

Plus en détail

«Accompagnement des femmes migrantes»

«Accompagnement des femmes migrantes» Soutien du Processus Euro-africain sur la Migration et le Développement («Processus de Rabat») Réunion d experts sur les GroupesVulnérables (Rabat, 27-29 Juillet 2010) «Accompagnement des femmes migrantes»

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité

REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité MINISTERE D ETAT CHARGE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DES GUINEENS DE L ETRANGER ====== MINISTERE DELEGUE DES GUINEENS DE L ETRANGER INTERVENTION DE MADAME

Plus en détail

Communication écrite : un adulte sur cinq en situation préoccupante

Communication écrite : un adulte sur cinq en situation préoccupante Direction du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle de article déjà publié d la série ins e e part naires Communication écrite : un adulte sur cinq en situation préoccupante compte environ

Plus en détail

MOUVEMENTS MIGRATOIRES

MOUVEMENTS MIGRATOIRES PARTIE 5 MOUVEMENTS page 363 5 MOUVEMENTS page 364 SOMMAIRE MOUVEMENTS n Répartition par nationalité des travailleurs entrés en France au cours de l année 29 366 n L immigration familiale 367 à 37 n Les

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Profil sociodémographique La population > Les familles de recensement Les ménages privés > L'état matrimonial L'immigration > Les langues > Le marché du travail Le lieu de travail et le mode de transport

Plus en détail

ENQUETE DANS LES MENAGES SUR LES ORPHELINS ET LES AUTRES ENFANTS VULNERABLES (OEV) de 0 à 17 ans (SOUTIEN ET SCOLARISATION) OEV - TOGO - 2007

ENQUETE DANS LES MENAGES SUR LES ORPHELINS ET LES AUTRES ENFANTS VULNERABLES (OEV) de 0 à 17 ans (SOUTIEN ET SCOLARISATION) OEV - TOGO - 2007 1 URD Université de Lomé Unité de Recherche Démographique B.P. 12971 Tél. (228) 221-17-21 Fax : (228) 222-08-89 E-ma il : urd@tg-refer.org ; urdlome@yahoo.fr http\\ : www.urd-lome.org Lomé TOGO ENQUETE

Plus en détail

SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS ET ENFANTS VULNÉRABLES 16.1 SITUATION DES ENFANTS

SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS ET ENFANTS VULNÉRABLES 16.1 SITUATION DES ENFANTS SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS 16 ET ENFANTS VULNÉRABLES L un des effets les plus dévastateurs de l épidémie de VIH/sida est l augmentation croissante du nombre d orphelins et d enfants rendus vulnérables

Plus en détail

Quelle relation entre transferts et développement?

Quelle relation entre transferts et développement? MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Quelle relation entre transferts et développement? Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières 15 décembre 2006 Plan 1. Introduction.

Plus en détail

Mots et dessins d enfants réfugiés Colombiens en Equateur. UNHCR / S. Aguilar

Mots et dessins d enfants réfugiés Colombiens en Equateur. UNHCR / S. Aguilar Mots et dessins d enfants réfugiés Colombiens en Equateur UNHCR / S. Aguilar UNHCR / S.Aguilar Mots et dessins d enfants réfugiés Colombiens en Equateur UNHCR, Bureau pour l Europe, Bruxelles, Belgique

Plus en détail

Les Jeunes, Acteurs du Développement

Les Jeunes, Acteurs du Développement Nations Unies Commission économique pour l Afrique Bureau pour l Afrique du Nord Les Jeunes, Acteurs du Développement Le dialogue et la compréhension mutuelle Note conceptuelle UNFPA Tunis (Tunisie), 8-10

Plus en détail

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines»

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Introduction : Le XXè siècle a connu plus de déplacements de personnes qu aucune autre période. Les migrations peuvent être internes aux pays ou bien régionales et

Plus en détail

Les caractéristiques démographiques des étrangers arrivant en Hongrie. Comparaison avec la structure de la population hongroise

Les caractéristiques démographiques des étrangers arrivant en Hongrie. Comparaison avec la structure de la population hongroise Les caractéristiques démographiques des étrangers arrivant en Hongrie. Comparaison avec la structure de la population hongroise Éva GÁRDOS, Annamária SÁROSI Bureau Central de la Statistique de Hongrie

Plus en détail

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues Résumé Cette étude a été lancée par l Organisation Internationale pour les Migrations à la demande du Gouvernement du Tchad par le biais du Ministère des Affaires Etrangères et de l Intégration Africaine.

Plus en détail

COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE

COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTETE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE Type de projet : Type de projet secondaire : Couverture géographique : Organisme d exécution :

Plus en détail

Asie centrale. Environnement opérationnel. Kazakhstan. Kirghizistan. Ouzbékistan. Tadjikistan. Turkménistan

Asie centrale. Environnement opérationnel. Kazakhstan. Kirghizistan. Ouzbékistan. Tadjikistan. Turkménistan Environnement opérationnel Kazakhstan Kirghizistan Ouzbékistan Tadjikistan Turkménistan Les abondantes réserves de pétrole et de gaz de l Asie centrale expliquent en partie l importance géopolitique que

Plus en détail

MOUVEMENTS MIGRATOIRES NIVEAU D ALERTE : Normal - Moyen - Urgence

MOUVEMENTS MIGRATOIRES NIVEAU D ALERTE : Normal - Moyen - Urgence Bulletin n 02 - Mars 2013 Sommaire Page 1 et 2 Mouvements migratoires Les données Informations complémentaires Page 3 et 4 L approche commune de la CEDEAO sur la migration et la libre circulation des personnes

Plus en détail

[ENFANTS NON SCOLARISÉS : DE

[ENFANTS NON SCOLARISÉS : DE [ENFANTS NON SCOLARISÉS : DE NOUVELLES DONNÉES SOULIGNENT LES DÉFIS PERSISTANTS Cette fiche d information présente de nouvelles données relatives à l année scolaire qui s est achevée en sur le nombre d

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. 1986 : Diplôme d Etudes Universitaires Générales 1. 1987 : Diplôme d Etudes Universitaires Générales 2

CURRICULUM VITAE. 1986 : Diplôme d Etudes Universitaires Générales 1. 1987 : Diplôme d Etudes Universitaires Générales 2 CURRICULUM VITAE ETAT CIVIL 1. Nom POUSSI 2. Prénoms Myriam 3. Date de naissance 21 mars 1967 4. Lieu de naissance Dakar (Sénégal) 5. Nationalité Burkinabé FORMATIONS 1. Cycle supérieur 1986 : Diplôme

Plus en détail

QUI SONT LES IMMIGRÉS?

QUI SONT LES IMMIGRÉS? QUI SONT LES IMMIGRÉS? Près de 15 immigrés en Alsace en 1999 Étrangers, immigrés : deux notions différentes Les notions d immigré et d étranger ne sont pas équivalentes. Les définitions qu en donne le

Plus en détail

Opinion publique par rapport à l accueil des réfugiés au Luxembourg

Opinion publique par rapport à l accueil des réfugiés au Luxembourg TNS ILRES Sondage pour le Ministère de la Famille et de l Intégration Opinion publique par rapport à l accueil des réfugiés au Luxembourg conférence de presse du 27 octobre 2015 octobre 2015 Fiche technique

Plus en détail

Les cartes présentées sont issues de

Les cartes présentées sont issues de Les cartes présentées sont issues de ATLAS MONDIAL DES MIGRATIONS Auteurs : Catherine Wihtol de Wenden et Madeleine Benoit-Guyod (Carto.) Editions : Autrement Janvier 2009 17.00 Isbn 9782746712256 Présentation

Plus en détail

SONDAGE SUR LA PÉNALISATION DE CLIENTS EN FRANCE - 25 MARS 2015 98% DES PROSTITUÉS SONT CONTRE LA PÉNALISATION DES CLIENTS

SONDAGE SUR LA PÉNALISATION DE CLIENTS EN FRANCE - 25 MARS 2015 98% DES PROSTITUÉS SONT CONTRE LA PÉNALISATION DES CLIENTS SONDAGE SUR LA PÉNALISATION DE CLIENTS EN FRANCE - 25 MARS 2015 98% DES PROSTITUÉS SONT CONTRE LA PÉNALISATION DES CLIENTS Résumé des résultats du sondage Le Projet Le sondage sur la pénalisation des clients

Plus en détail

Enquête Profil des passagers aériens 2013-2014

Enquête Profil des passagers aériens 2013-2014 Enquête Profil des passagers aériens 2013-2014 Résultats annuels cumulés Direction du Transport Aérien Rapport du 5 septembre 2014 SDE1 1411c Objectifs de l enquête La DGAC réalise depuis 2009 chaque année

Plus en détail

N 498 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2007-2008

N 498 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2007-2008 N 498 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2007-2008 Rattaché pour ordre au procès-verbal de la séance du 23 juillet 2008 Enregistré à la Présidence du Sénat le 21 août 2008 PROJET DE LOI autorisant l'approbation

Plus en détail

Des migrants d un nouveau genre font leur apparition en France (et en Europe) à la fin des années

Des migrants d un nouveau genre font leur apparition en France (et en Europe) à la fin des années Mineurs isolés étrangers en France. Données démographiques et trajectoires migratoires 1 Angélina Etiemble Une population hors norme Des migrants d un nouveau genre font leur apparition en France (et en

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

La population résidente 2014-2013-2012

La population résidente 2014-2013-2012 La population résidente 2014-2013-2012 Mise à jour au 12/09/14 Ce document a pour objet de présenter les données statistiques de la rentrée 2014 et de les comparer aux deux années précédentes. Ce document

Plus en détail

RÉPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail OFFICE NATIONAL DE LA POPULATION

RÉPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail OFFICE NATIONAL DE LA POPULATION RÉPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail OFFICE NATIONAL DE LA POPULATION DIRECTION GÉNÉRALE -------------- DÉPARTEMENT ÉTUDES, RECHERCHES ET FORMATION -------------- PROCESSSUS D ELABORATION

Plus en détail

La boîte à outil Migration Sénégal-Espagne : Une réponse au besoin d information des migrants sénégalais,

La boîte à outil Migration Sénégal-Espagne : Une réponse au besoin d information des migrants sénégalais, La boîte à outil Migration Sénégal-Espagne : Une réponse au besoin d information des migrants sénégalais, Une approche de communication participative et innovante Bureau international du Travail Le Bureau

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

Rapatriement et valorisation de l épargne des Marocains Résidant à l Etranger. Expérience du Groupe Banque Populaire

Rapatriement et valorisation de l épargne des Marocains Résidant à l Etranger. Expérience du Groupe Banque Populaire Rapatriement et valorisation de l épargne des Marocains Résidant à l Etranger Expérience du Groupe Banque Populaire Neuvième édition du Forum pour le développement de l Afrique les Marocains Du Monde en

Plus en détail

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique 1 La ville connaît, depuis les années 1980, un dynamisme démographique qui ne semble pas près de faiblir : le solde naturel, croissant, compense nettement le solde migratoire négatif. L accroissement rapide

Plus en détail

D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N

D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N Infos migrations Secrétariat général à l immigration et à l intégration Numéro 21 - février

Plus en détail

Résumé. United Nations Department of Economic and Social Affairs/Population Division Living Arrangements of Older Persons Around the World

Résumé. United Nations Department of Economic and Social Affairs/Population Division Living Arrangements of Older Persons Around the World Résumé Dans le Plan d action de Madrid sur le vieillissement, 2002, 1 la deuxième Assemblée mondiale sur le vieillissement appelait à étudier les avantages et les inconvénients de diverses conditions de

Plus en détail

Etat de la connaissance sur la santé des immigrants au Canada

Etat de la connaissance sur la santé des immigrants au Canada Etat de la connaissance sur la santé des immigrants au Canada Marie Hélène Chomienne PLRS 2011 Université d Ottawa IRHM 4E COLLOQUE INTERNATIONAL DES PROGRAMMES LOCAUX ET RÉGIONAUX DE LA SANTÉ (PLRS) 27

Plus en détail

Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020

Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020 l Europe se mobilise Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020 L action de l Union européenne Une action commune... L Union européenne met en œuvre, depuis

Plus en détail

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

Déclaration conjointe pour le Partenariat de Mobilité entre la Tunisie, l'union Européenne et ses Etats membres participants

Déclaration conjointe pour le Partenariat de Mobilité entre la Tunisie, l'union Européenne et ses Etats membres participants Déclaration conjointe pour le Partenariat de Mobilité entre la Tunisie, l'union Européenne et ses Etats membres participants La République Tunisienne, l'union européenne (ci-après "UE") et les États membres

Plus en détail

Accès aux soins des étrangers

Accès aux soins des étrangers Accès aux soins des étrangers Quels freins? Quelles perspectives? 24 mai 2007 P. LAFLANDRE CPAM BEAUVAIS Accès aux soins des étrangers ETRANGER COUVERT PAR SON PAYS ETRANGER EN SITUATION REGULIERE DEMANDEUR

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

e l ennosrep te elennoissefor p eiv ertne erbiliuqé

e l ennosrep te elennoissefor p eiv ertne erbiliuqé Formation Table des matières Concept d équilibre travail - vie de famille Initiative d entreprise (familialement responsable) efr Chiffres sur l équilibre travail - vie de famille Flexibilité des horaires..

Plus en détail

Burkina Faso Profil pays EPT 2014

Burkina Faso Profil pays EPT 2014 Burkina Faso Profil pays EPT 14 Contexte général Situé au cœur de l Afrique occidentale, dans la boucle du Niger, le Burkina Faso est l un pays des pays les plus peuplés de la sous-région Ouest-africaine

Plus en détail

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 26 avril 2007 L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 Ces 20 dernières années, 740.000 travailleurs sont venus grossir

Plus en détail

!"#$%&"'("')*'+,+-)*.%,/'".'("!'0%1#*.%,/! (%"/!.!."))"'23#'4"$5)6"#-/1'-/('0%1#*.%,/ Photographie de la Migra/on. 22 avril 2015.

!#$%&'(')*'+,+-)*.%,/'.'(!'0%1#*.%,/! (%/!.!.))'23#'4$5)6#-/1'-/('0%1#*.%,/ Photographie de la Migra/on. 22 avril 2015. !"#$%&"'("')*'+,+-)*.%,/'".'("!'0%1#*.%,/! (%"/!.!."))"'23#'4"$5)6"#-/1'-/('0%1#*.%,/ Photographie de la Migra/on 22 avril 2015 Aude Monnat Suisse : 22,8% d étrangers Valais : 21,2% Genève : 39,4% Jura

Plus en détail

O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda

O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

Les divorces dans l immigration : une perspective transnationale.

Les divorces dans l immigration : une perspective transnationale. Les divorces dans l immigration : une perspective transnationale. MICHÈLE VATZ LAAROUSSI, UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE MAGNININ KONÉ, RIFE ESTELLE BERNIER, UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL Objectifs Réfléchir sur les

Plus en détail

Caractéristiques des transferts des migrants internationaux et des ménages récipiendaires dakarois

Caractéristiques des transferts des migrants internationaux et des ménages récipiendaires dakarois Caractéristiques des transferts des migrants internationaux et des ménages récipiendaires dakarois Lucie Bertille MOTUIN IPDSR, UCAD Symposium international de l IPDSR, 18-20 novembre 2009 Dakar, Sénégal

Plus en détail

Les étudiants étrangers en France et français à l étranger. Jérôme Fabre, Magda Tomasini*

Les étudiants étrangers en France et français à l étranger. Jérôme Fabre, Magda Tomasini* Éducation, formation 2 Les étudiants étrangers en France et français à l étranger Jérôme Fabre, Magda Tomasini* En 2001, 1,8 million d étudiants poursuivent des études supérieures dans un pays de l OCDE

Plus en détail

IMMIGRATION, GESTION DES FRONTIERES ET

IMMIGRATION, GESTION DES FRONTIERES ET ART. 18 CHARTE DES DROITS FONDAMENTAUX DIRECTIVE RETOUR COMMISSION PARLEMENTAIRE LIBE FRONTEX DUBLIN II POLITIQUE D ASILE ELSJ SCHENGEN www.europarl.fr version décembre 2012 graphisme : atelier JBBOX EURODAC

Plus en détail

SUR LES COMMUNAUTÉS NATIONALES ÉTABLIES À L ÉTRANGER

SUR LES COMMUNAUTÉS NATIONALES ÉTABLIES À L ÉTRANGER CONFÉRENCE MINISTÉRIELLE SUR LES COMMUNAUTÉS NATIONALES Centre de conférences ministériel 27 rue de la Convention - 75015 Paris Ministre déléguée chargée des Français à l étranger À l initiative de la

Plus en détail

FRÉQUENTATION TOURISTIQUE

FRÉQUENTATION TOURISTIQUE 12 Février 2014 FRÉQUENTATION TOURISTIQUE En février 2014, 12 410 touristes ont visité la Polynésie française, soit une hausse de 11 % par rapport à février 2013. Le nombre de touristes originaires d Asie

Plus en détail

Radioscopie des migrants en situation administrative régulière

Radioscopie des migrants en situation administrative régulière 1 Radioscopie des migrants en situation administrative régulière A Evolution des résidents étrangers * Analyse 1935 1971 1994 2004 2013 Résidents étrangers au Maroc Résidents étrangers au Maroc en % de

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

Leçon 5 : Les mobilités humaines à travers l exemple d une migration de Tanger vers l Europe.

Leçon 5 : Les mobilités humaines à travers l exemple d une migration de Tanger vers l Europe. artie 1 : des échanges à la dimension du monde. Partie 1 : Les espaces majeurs de production et d échanges dans le monde. Thème 3 : Les mobilités humaines Leçon 5 : Les mobilités humaines à travers l exemple

Plus en détail

LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007

LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007 LA SITUATION DE LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE ET EN AFRIQUE Par le Professeur Pierre Chaulet Alger 29 Novembre 2009 LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007 En millions Taux Population mondiale 6.668 100% Personnes

Plus en détail

GENRE ET FECONDITE EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE

GENRE ET FECONDITE EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE GENRE ET FECONDITE EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE Roger Armand WAKA MODJO Institut d Etudes Démographiques de l Université de Bordeaux IV. Introduction L Afrique subsaharienne reste de nos jours la sous région

Plus en détail

Réunion Ad Hoc d Experts sur «L amélioration du climat des affaires en Afrique Centrale»

Réunion Ad Hoc d Experts sur «L amélioration du climat des affaires en Afrique Centrale» REUNION AD HOC D EXPERTS SUR L AMELIORATION DU CLIMAT DES AFFAIRES NATIONS UNIES COMMISSION ECONOMIQUE POUR L AFRIQUE Bureau Sous Régional pour l Afrique Centrale F Distr : GENERAL ECA/SRO-CA/AHEGM.BUS/14/Inf.1

Plus en détail

La politique flamande d intégration. Hellemans Inge L Agence des Affaires d intérieur L Autorité Flamande

La politique flamande d intégration. Hellemans Inge L Agence des Affaires d intérieur L Autorité Flamande La politique flamande d intégration Hellemans Inge L Agence des Affaires d intérieur L Autorité Flamande La législation principale Le décret du 28 février 2003 relatif à la polique flamande d intégration

Plus en détail

3 ème édition du Baromètre Ciel de l Auto-Entrepreneur Après l engouement du nouveau régime, comment transformer l essai?

3 ème édition du Baromètre Ciel de l Auto-Entrepreneur Après l engouement du nouveau régime, comment transformer l essai? Paris, le 22 novembre 2010 3 ème édition du Baromètre Ciel de l Auto-Entrepreneur Après l engouement du nouveau régime, comment transformer l essai? Ciel, n 1 en France des logiciels de gestion et des

Plus en détail

Présentation du projet Gensen et de l étude publiée par France terre d asile : Le droit d asile au féminin

Présentation du projet Gensen et de l étude publiée par France terre d asile : Le droit d asile au féminin Colloque France terre d asile Les demandes d asile liées au genre : état des lieux des législations et des pratiques 6 mars 2012, Paris Présentation du projet Gensen et de l étude publiée par France terre

Plus en détail

La dynamique des liens entre genre, âge et désir

La dynamique des liens entre genre, âge et désir La dynamique des liens entre genre, âge et désir Michel Bozon Lausanne, 21 juin 2011 Université d été «Genre, rapports intergénérationnels et travail social» Plan de la présentation Transformations de

Plus en détail

3 ème FORUM AFRIQUE MOCI/CIAN/CCIP IdF2014. Potentiel, Risque et Concurrence en Afrique Une cartographie exclusive TAC.

3 ème FORUM AFRIQUE MOCI/CIAN/CCIP IdF2014. Potentiel, Risque et Concurrence en Afrique Une cartographie exclusive TAC. 3 ème FORUM AFRIQUE MOCI/CIAN/CCIP IdF2014 Potentiel, Risque et Concurrence en Afrique Une cartographie exclusive TAC 31 Janvier 2014 1 Potentiel, risque et concurrence en Afrique: une cartographie exclusive

Plus en détail

SITUATION DES ENFANTS 16

SITUATION DES ENFANTS 16 SITUATION DES ENFANTS 16 Soumaïla MARIKO et Ibrahim CHAIBOU La convention internationale relative aux Droits de l Enfant du 20 novembre 1989, en son article 3, alinéa 2, stipule que : «tous les États parties

Plus en détail

Le divorce des couples mixtes

Le divorce des couples mixtes Le divorce des couples mixtes Spécialiste de la famille et de l enfance, Gérard Neyrand évoque les résultats d une étude très instructive menée sur le divorce des couples mixtes (du point de vue de leur

Plus en détail

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION Un niveau de fécondité élevé Le recul démographique du bassin havrais ne s explique pas par un manque de vitalité de sa démographie «naturelle». En effet,

Plus en détail

L éducation au Québec : L état de la situation

L éducation au Québec : L état de la situation Préscolaire Primaire Secondaire Collégial Universitaire 43101 45 509 93969 68 331 110 297 151 845 241019 251 612 240 980 251 237 L éducation au Québec : L état de la situation L éducation est un des sujets

Plus en détail

La Banque Mondiale, la pauvreté, et le microcrédit Lucile Daumas Attac Maroc. Séminaire Femmes, dette et microcrédit Ouarzazate 21-24 avril 2014

La Banque Mondiale, la pauvreté, et le microcrédit Lucile Daumas Attac Maroc. Séminaire Femmes, dette et microcrédit Ouarzazate 21-24 avril 2014 La Banque Mondiale, la pauvreté, et le microcrédit Lucile Daumas Attac Maroc Séminaire Femmes, dette et microcrédit Ouarzazate 21-24 avril 2014 Les 1 % les plus riches de la population mondiale possèdent

Plus en détail

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède Cette année, la Journée internationale de l alphabétisation mettra l accent sur les liens existant entre l alphabétisation

Plus en détail

LA DIVERSITÉ DANS LES FILMS LONGS MÉTRAGES

LA DIVERSITÉ DANS LES FILMS LONGS MÉTRAGES LA DIVERSITÉ DANS LES FILMS LONGS MÉTRAGES BULLETIN D INFORMATION DE L ISU JUIN 2013, N 24 Ce bulletin d information fournit les dernières données sur les films de longs métrages obtenues par l Institut

Plus en détail

Recherche de solutions durables

Recherche de solutions durables L un des principaux objectifs de la protection internationale est la recherche de solutions au sort des réfugiés. Pourtant, des millions de réfugiés à travers le monde s enlisent dans des situations d

Plus en détail

Kit du bénévole d accompagnement à la scolarité

Kit du bénévole d accompagnement à la scolarité Kit du bénévole d accompagnement à la scolarité réalisé pour la Maison du Combattant et des Associations du XIXème Avec le soutien de la Mairie du XIXème Par l Institut de Recherche et d Information sur

Plus en détail

LES MOBILITES HUMAINES

LES MOBILITES HUMAINES CHAPITRE 6 : Géographie LES MOBILITES HUMAINES Introduction : Doc. 2 page 255 : Plage de Maho Beach à Saint-Martin Évolution des mobilités humaines depuis 1990 Les mobilités désignent l'ensemble des déplacements

Plus en détail

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève ***

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève *** Atelier de présentation du Programme Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d oeuvre en Afrique du Nord et de l Ouest (Bamako, Mali, 3 au 5 mars 2009) Intervention

Plus en détail

École secondaire Armand-Corbeil. Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS)

École secondaire Armand-Corbeil. Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS) École secondaire Armand-Corbeil Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS) Janvier 2013 PRÉAMBULE Le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport demande aux commissions

Plus en détail

WS26 La protection des salariés

WS26 La protection des salariés WS26 La protection des salariés Session 1 La vision chinoise Les populations de travailleurs migrants/paysans s étant déplacées dans les villes pour travailler ont des droits très réduits. Comme ils n

Plus en détail

OBSERVATOIRE DEPARTEMENTAL DE LA PROTECTION DE L ENFANCEL ETUDE DE BESOINS

OBSERVATOIRE DEPARTEMENTAL DE LA PROTECTION DE L ENFANCEL ETUDE DE BESOINS OBSERVATOIRE DEPARTEMENTAL DE LA PROTECTION DE L ENFANCEL ETUDE DE BESOINS 8 novembre 2012 1 HISTORIQUE 8 novembre 2012 Observatoire Départemental de la Protection de l'enfance 2 LES MESURES ENGAGEES DEPUIS

Plus en détail

Le travail intérimaire comparé aux autres formes d emploi

Le travail intérimaire comparé aux autres formes d emploi Le travail intérimaire comparé aux autres formes d emploi Rapport final Mars 2015 Pour le compte de: Eurociett UNI Europa Projet n VS/2013/0389 With financial support from the European Union Document

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

Situation actuelle, réinstallation et relocalisation

Situation actuelle, réinstallation et relocalisation Département fédéral de justice et police DFJP Secrétariat d Etat aux migrations SEM Fiche d information Date : 18 septembre 2015 Situation actuelle, réinstallation et relocalisation 1.1 Situation dans

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES

TERMES DE REFERENCES TERMES DE REFERENCES Composante 3 / TUNISIE ACCUEIL ET ACCOMPAGNEMENT DES JEUNES DEMANDEURS D EMPLOIS DIPLOMES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ACTION DE FORMATION Contribution à la réalisation d un outil intitulé

Plus en détail

Les enfants d immigrés ont des parcours scolaires différenciés selon leur origine migratoire

Les enfants d immigrés ont des parcours scolaires différenciés selon leur origine migratoire Dossier Les enfants d immigrés ont des parcours scolaires différenciés selon leur origine migratoire Yaël Brinbaum, Laure Moguérou et Jean-Luc Primon * La réussite scolaire des enfants d immigrés par rapport

Plus en détail

CARTES POUR ÉTRANGERS ET DOCUMENTS DE SÉJOUR DÉLIVRÉS DANS LE CADRE DU REGROUPEMENT FAMILIAL

CARTES POUR ÉTRANGERS ET DOCUMENTS DE SÉJOUR DÉLIVRÉS DANS LE CADRE DU REGROUPEMENT FAMILIAL CARTES POUR ÉTRANGERS ET DOCUMENTS DE SÉJOUR DÉLIVRÉS DANS LE CADRE DU REGROUPEMENT FAMILIAL Statistiques annuelles, 2010-2014 1. Données générales sur les premières cartes pour étrangers ou documents

Plus en détail

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Rabat, (Maroc) 31 mars 1 er avril

Plus en détail

Bureau du Procureur chargé des droits de la personne El Salvador

Bureau du Procureur chargé des droits de la personne El Salvador Bureau du Procureur chargé des droits de la personne El Salvador La Protection des droits humains des personnes migrantes Mandat du Bureau du Procureur Le mandat constitutionnel et juridique du Bureau

Plus en détail

La gestion des frontières

La gestion des frontières Réunion thématique sur La gestion des frontières 5-6 novembre 2013 Hôtel Husa Princesa, Madrid, Espagne Note de cadrage & Agenda Note de cadrage Contexte La gestion des frontières a été identifiée par

Plus en détail

FRÉQUENTATION TOURISTIQUE

FRÉQUENTATION TOURISTIQUE 09 Janvier 2014 FRÉQUENTATION TOURISTIQUE En janvier 2014, le nombre de touristes visitant la Polynésie française connaît une forte hausse (+ 11,2 %) par rapport à janvier 2013. Cette hausse s explique

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

Des mineurs non accompagnés suivent des cours de grec dans un centre d'accueil.

Des mineurs non accompagnés suivent des cours de grec dans un centre d'accueil. Des mineurs non accompagnés suivent des cours de grec dans un centre d'accueil. Albanie Allemagne Andorre Autriche Belgique Chypre Danemark Espagne Estonie Finlande France Grèce Irlande Islande Italie

Plus en détail

La base de données Accueil Emploi, un système d information pour l emploi et la migration de main-d œuvre

La base de données Accueil Emploi, un système d information pour l emploi et la migration de main-d œuvre La base de données Accueil Emploi, un système d information pour l emploi et la migration de main-d œuvre Le Bureau international du Travail est la seule agence des Nations unies ayant un mandat clair

Plus en détail

GECA GLOBAL CONSULTING suarl 76, Avenue Habib Bourghiba App. A1-1 2080 Ariana - TUNISIA MF: 1260762R/A/M/000

GECA GLOBAL CONSULTING suarl 76, Avenue Habib Bourghiba App. A1-1 2080 Ariana - TUNISIA MF: 1260762R/A/M/000 GECA GLOBAL CONSULTING suarl 76, Avenue Habib Bourghiba App. A1-1 2080 Ariana - TUNISIA MF: 1260762R/A/M/000 GECA Global Consulting est une société de consultation internationale, constituée à Tunis. Cette

Plus en détail

Comprendre et prévenir la violence. Cahier d exercices. pour les jeunes. autochtones. Les réponses aux exercices. www.lessentiersdelaguerison.

Comprendre et prévenir la violence. Cahier d exercices. pour les jeunes. autochtones. Les réponses aux exercices. www.lessentiersdelaguerison. uérison gles sentiers de la Comprendre et prévenir la violence Cahier d exercices pour les jeunes autochtones Les réponses aux exercices Jeu-questionnaire : Les sentiers de la guérison Faites ce jeu-questionnaire!

Plus en détail

Épreuve commune 3è d Histoire-Géographie / Éducation civique Durée : 2h

Épreuve commune 3è d Histoire-Géographie / Éducation civique Durée : 2h 15/05/09 Collège du Bastberg 8h-10h Épreuve commune 3è d Histoire-Géographie / Éducation civique Durée : 2h Barème : I. Sujet de Géographie 18 points II. Sujet d Éducation civique 12 points III. Repères

Plus en détail

Chiffres clés Les engagements volontaires et solidaires à l international en 2014

Chiffres clés Les engagements volontaires et solidaires à l international en 2014 Chiffres clés Les engagements volontaires et solidaires à l international en 2014 1 L année 2014 a été marquée par une avancée historique en matière de reconnaissance du volontariat et de sa contribution

Plus en détail

Projections du nombre total d étudiants internationaux d ici 2025. Source : Unesco Institute for Statistics, calculs France Stratégie

Projections du nombre total d étudiants internationaux d ici 2025. Source : Unesco Institute for Statistics, calculs France Stratégie SYNTHÈSE Trois grandes tendances mondiales Transnationalisation La géographie de l économie mondiale du savoir connaît de profonds bouleversements depuis plusieurs décennies. L innovation et la recherche

Plus en détail