L essentiel de la filière. viande bovine française 2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L essentiel de la filière. viande bovine française 2013"

Transcription

1 L essentiel de la filière viande bovine française 2013

2 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation

3 Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n 1249/2008 et n 1308/2013) Veau Bovin mâle ou femelle de moins de 8 mois. Règlement (CE) n 1308/2013 Très jeune bovin Bovin mâle ou femelle entre 8 et 12 mois. FEMELLE Génisse : Bovin femelle âgée de plus de 12 mois qui n a pas vêlé. La génisse devient une vache dès son premier veau. Vache : Femelle ayant vêlé. 4 Cheptel - Document INTERBEV 2013 MÂLE CHEPTEL Broutard Jeune animal à la pâture. Jeune bovin : Bovin mâle âgé de 12 à 24 mois. Bœuf : Mâle adulte âgé de plus de 12 mois castré. Taureau : Mâle adulte âgé de plus de 24 mois non castré. Cheptel français (source FranceAgriMer - SSP d après BDNI 2012) 0,4 million de bœufs et taureaux 1 million de bovins mâles d un an 1 million de génisses de boucherie 1,8 million de génisses laitières (renouvellement) 1,9 million de génisses allaitantes (renouvellement) 19,3 millions de têtes 5,6 millions de bovins mâles et femelles de moins d un an 4,1 millions de vaches allaitantes 3,5 millions de vaches laitières Cheptel bovin mondial, européen et français en 2012 (en millions de têtes) : 1600 (27) : 88 : 19 Cheptel - Document INTERBEV Cheptel

4 Filière bovine française (source : Idele 2012) élevages détenteurs d au moins une vache Répartition géographique des élevages bovins en France (source BDNI traitement Agreste 2012) 1 exploitation sur 2 détient des ruminants en France élevages possédant plus de 5 vaches laitières élevages possédant plus de 5 vaches allaitantes dont élevages spécialisés de plus de 20 vaches allaitantes DOM - TOM : 50 vaches en moyenne par exploitation française Vaches allaitantes Vaches laitières milliers de têtes 6 Cheptel - Document INTERBEV 2013 Cheptel - Document INTERBEV

5 Différents systèmes d élevage allaitant spécialisés en France Répartition géographique des élevages de veaux de boucherie en France (source : Idele 2012) (Chiffres Source : GEB - Institut de l Elevage d après BDNI-Normabev) élevages spécialisés bovins viande dont Basse-Normandie : (7%) Auvergne : (5%) élevages «engraisseurs spécialisés» Bretagne : (27%) Rhône-Alpes : (7%) Développés en complément de grandes cultures ou d autres productions animales, ces ateliers achètent des broutards aux systèmes naisseurs et les engraissent avec les fourrages et céréales de l exploitation souvent complétés par l apport de coproduits (pulpes, drêches...) issus des industries agroalimentaires de la région élevages «naisseurs-engraisseurs» élevages de «naisseurs spécialisés» Dans des régions à dominance herbagère avec pas ou peu de surfaces labourables, production principale d animaux maigres nourris à l herbe ensuite vendus à des engraisseurs spécialisés. Pays de la Loire : (19%) Poitou-Charentes : (3%) Aquitaine : (10%) régions élèvent 88% des veaux de boucherie (laitiers et croisés) VEAUX Dominant dans le grand Ouest et à la périphérie des zones de montagne, ces systèmes engraissent la majeure partie des animaux du troupeau allaitant grâce à la présence de terres labourables pour cultiver du maïs fourrage et des céréales. Midi-Pyrénées : (10%) 2700 exploitations ( 50 sorties / an) 8 Cheptel - Document INTERBEV 2013 Cheptel - Document INTERBEV

6 4 signes officiels de qualité (source Fil Rouge ) France CHIFFRES FILIÈRE (FranceAgriMer 2013) 3% de la production française = part des bovins sous signes officiels de qualité. Tonnages bovins Evolution 2011/2012 Label Rouge Label Rouge + IGP 10 Cheptel - Document INTERBEV 2013 IGP AOC BIO Conventionnel TOTAL ,6 % - 2,3 % - 14 % 0 % - 5,5 % - 5,7 % producteur européen de viande bovine. 4,1 millions de vaches allaitantes, 3,5 millions de vaches laitières. producteur européen de veaux de boucherie avec 1,4 million de veaux finis en 2012, suivi de près par les Pays-Bas et l Italie. pays européen (UE 27) détenteur de vaches allaitantes avec 34 % des vaches allaitantes du cheptel européen devant l Espagne (15 %), le Royaume-Uni (13 %) et l Irlande (9 %). 1 milliard d d excédent de la balance commerciale. (Source Idele 2012) 7,6 milliards d de chiffre d affaires. (Livre blanc CNE-2011) Chiffres filière - Document INTERBEV Chiffres filière

7 Chiffres emplois Production mondiale de viande bovine (gros bovins + veaux en millions de TEC) 1 er secteur agricole en termes d emplois emplois directs ou indirects estimés (estimation CNE pour l ensemble des filières d élevage de ruminants) AMONT élevages avec au moins une vache équivalent temps plein estimés AVAL employés dans les entreprises de commerce, négoces et marchés aux bestiaux employés dans les 65 organisations de producteurs de bovins employés dans l industrie de l abattage/découpe (toutes espèces) employés en boucherie artisanale employés de bouchers en GMS USA 12 MT Brésil 8,7 MT Europe (27 - dont la France) 7,6 MT Chine 5,6 MT Inde 3,5 MT Monde 57 MT Argentine 2,6 MT France 1,5 MT (source Etats Généraux de l Interprofession Bétail et Viande) (FAO, USDA, 2012) 12 Chiffres filière - Document INTERBEV 2013 Chiffres filière - Document INTERBEV

8 Production européenne de viande bovine (gros bovins + veaux, chiffres 2012 en millions de tonnes équivalent carcasse) Production européenne de viande de veau (chiffres 2013 en tonnes équivalent carcasse) (source Idele d après Eurostat, abattages contrôlés) France 1,5 MT Allemagne 1,1 MT Italie 1 MT Royaume uni 0,9 MT Espagne 0,6 MT UE 27 7,5 MT Irlande 0,5 MT (source GEB - Institut de l Elevage d après Eurostat) France T Pays-Bas T Italie T Belgique T Allemagne T UE T Autres T VEAUX 14 Chiffres filière - Document INTERBEV 2013 Chiffres filière - Document INTERBEV

9 Devenir des veaux allaitants Devenir des veaux laitiers (source Idele 2013) 1% bœufs 2% taureaux 5% veaux de boucherie 9% génisses de boucherie 24% jeunes bovins engraissés en France 31% vaches allaitantes 28% broutards mâles et femelles exportés VEAUX (source Idele 2013) 4 % veaux exportés 5 % bœufs 5 % génisses de boucherie 13 % jeunes bovins, mâles engraissés en France 39 % veaux de boucherie 34 % vaches laitières VEAUX 16 Chiffres filière - Document INTERBEV 2013 Chiffres filière - Document INTERBEV

10 Production française de bovins finis en 2012 (hors veau) Abattage, import/export (source Idele/Eurostat) (source Idele 2012 d après Eurostat) bœufs T génisses T 13% 32% 6% 49% vaches T Environ 65% origine allaitante Environ 35% origine laitière 5 millions de gros bovins et veaux abattus en France. 1,26 millions de têtes exportées dont 83 % de broutards destinés à l engraissement, 11 % de gros bovins destinés à la boucherie et 6 % de veaux. 0,11 millions de têtes importées dont 84,6 % de veaux, 14,6 % de gros bovins destinés à la boucherie et 0,8 % de gros bovins destinés à l engraissement taureaux et jeunes bovins T Équivalent carcasse de viande exportée T T équivalent carcasse de viande importée 18 Chiffres filière - Document INTERBEV 2013 Chiffres filière - Document INTERBEV

11 De l animal au steack (rendement type d une vache allaitante (Charolaise) de 400 kg de carcasse classée U3*) (source Institut de l Europe) Poids vif vide : 740 kg Rendement abattage : 54 % Poids carcasse froide : 400 kg Perte maturation : 1 % Carcasse après maturation : 396 kg Viande/poids de carcasse : 68 % Viande nette commercialisable : 269 kg 20 Chiffres filière - Document INTERBEV e quartier Peau, os, sang, graisse, découpes Co-produits transformés en : Cuir, énergie, cosmétique, pharmacie, pet food, engrais, Foie, rognons, cœur, etc Abats & produits tripiers Cuisson rapide : 150 kg (56 % du poids de viande nette) Cuisson lente : 119 kg (44 % du poids de viande nette) SYSTÈMES D ÉLEVAGE & ENVIRONNEMENT Répartition des systèmes de production d élevage (selon définitions FAO - source Idele - FAO 2011) Monde (pour les herbivores) 24% 8% 68 % Mixtes (polyculture - élevage) Production industrielle (type feed lots) Pâturage / Herbager France (pour les herbivores) 40% 60% Pâturage / Herbager Mixtes (polyculture - élevage) La FAO appelle «industriels» les systèmes dans lesquels au moins 90% des aliments pour animaux sont achetés à d autres entreprises. Systèmes d élevage & environnement - Document INTERBEV Systèmes d élevage & environnement

12 Ration alimentaire moyenne du bovin allaitant en France Alimentation des herbivores (bovins, ovins, caprins, équins) (source Idele 2013) 90% des aliments du troupeau produits sur l exploitation Protéagineux : 0,4 % Minéraux et vitamines : 0,4 % Tourteaux de soja : 0,8 % Autres fourrages : 2,3 % Autres tourteaux et coproduits : 3,1 % Céréales : 5,1 % Maïs ensilage : 8 % Herbe conservée 31,1 % 80% d herbe pâturée et conservée Herbe pâturée 48,8 % (source Idele 2013) En France, cela représente pour l ensemble des herbivores : 13 millions d hectares de prairies et de parcours Dont 9,8 M d ha de prairies permanentes et parcours et 3,2 M d ha de prairies temporaires (20 % du territoire), 2 millions d hectares de maïs fourrage, 1,5 million d hectares de céréales autoconsommées. 50 % de la SAU française valorisée par l élevage 22 Systèmes d élevage & environnement - Document INTERBEV 2013 Systèmes d élevage & environnement - Document INTERBEV

13 Chiffres clés de l environnement (source Idele - Citepa) CONSOMMATION Evolution de la consommation de viande bovine en France (en kg équivalent carcasse) (source FranceAgrimer) 1 Kg de viande = L d eau Sans compter l eau de pluie, c est 200 L L élevage représente 11 % des émissions nationales de gaz à effet de serre, en diminution kg/hab/an équivalent carcasse soit 16 kg/hab/an de viande distribuée. 25,3 kgeq/hab/an équivalent carcasse soit environ 13 kg/hab/an de viande distribuée SOL L élevage fournit de la matière organique aux sols et évite la production d engrais (économie de T d azote et 4,5 millions de tonnes d équivalent CO 2 ) BIODIVERSITE 20 % du territoire national et 50 % de la SAU en prairies 100 mètres de haies par hectares de prairies 80 % d herbe dans la ration 24 Systèmes d élevage & environnement - Document INTERBEV 2013 STOCKAGE DE CARBONE ENTRE 20 et 25 % DES EMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DE L ELEVAGE compensées par le stockage de carbone dans le sol des prairies et dans les haies -4,7 % kg/hab/an en 10 ans de consommation de viande bovine. Consommation - Document INTERBEV Consommation

14 Répartition et niveaux de consommation de viande dans le monde et aux USA (sources FAO-USDA 2012) Répartition et niveaux de consommation de viande en France (sources FAO-USDA 2012) Monde 5% Viande ovine 0,003% USA France Viande ovine : 4% 38% Porc 24% Porc : 36% 40 kg eq carcasse/hab dont viande bovine : 9,4 kgec/ hab/an 35% Volaille 22% Viande bovine 44% 32% 114,6 kg eq carcasse/hab dont viande bovine : 37 kgec/hab/an 84 kg eq carcasse/hab dont viande bovine : 25 kgec/hab/an Viande bovine : 30% Volaille : 30% 26 Consommation 26 - Consommation Document INTERBEV - Document 2013INTERBEV 2013 Consommation - Consommation Document INTERBEV - Document 2013 INTERBEV

15 Origine de la viande bovine consommée en France Distribution et lieux de consommation en France (source Idele-GEB, «où va le bœuf?» 2011) (source Idele-GEB, «où va le bœuf?» 2011) 75 % de la viande consommée en France est d origine française. 22 % UE dont import de tec de viande fraîche ou congelée (gros bovins et veaux) 3 % importé hors Europe Les importations portent principalement sur des viandes désossées, majoritairement des pièces d arrière et de la matière première de viande bovine pour le steak hâché. Ces importations, sont issues à plus de 85 % de vaches laitières européennes notamment d Allemagne et des Pays-Bas. Environ 50 % origine allaitante Environ 50 % origine laitière RHD 23 % Marché national (hors export) Boucheries 15% GMS 62 % Consommation hors domicile 30% Lieux de consommation Consommation domicile 70% Le steak haché représente 31% de la consommation des Français (en hausse). Ce produit participe à la valorisation de l ensemble de la carcasse et notamment les avants et morceaux les moins nobles. 28 Consommation 28 - Consommation Document INTERBEV - Document 2013INTERBEV 2013 Consommation - Consommation Document INTERBEV - Document 2013 INTERBEV

16 Notes Notes 30 Notes - Document INTERBEV 2013 Notes - Document INTERBEV

17 INTERBEV est l Association Nationale Interprofessionnelle du Bétail et des Viandes, fondée en 1979 à l initiative des organisations représentatives de la filière bétail et viandes. Elle reflète la volonté des professionnels des secteurs bovin, ovin et équin de proposer aux consommateurs des produits sains, de qualité et identifiés tout au long de la filière. Elle fédère et valorise les intérêts communs de l élevage, des activités artisanales, industrielles et commerciales de ce secteur qui constitue l une des premières activités économiques de notre territoire.

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014 L essentiel de la filière viande bovine française 2014 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation CHEPTEL Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n

Plus en détail

Comité Coproduits. Situation des marchés (V e quartier) 30 juin 2015. Montreuil

Comité Coproduits. Situation des marchés (V e quartier) 30 juin 2015. Montreuil Comité Coproduits Situation des marchés (V e quartier) juin 21 Montreuil LE MARCHE DES PRODUITS TRIPIERS Production de produits tripiers tonnes Evolution sur mois 21/21 Abats de bovins : + 2,2 % Abats

Plus en détail

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui L intérêt technico-économique Titre de du l'engraissement diaporama des mâles avec simulations à l'appui Christèle PINEAU Institut de l'elevage Christele.Pineau@idele.fr Matthieu COUFFIGNAL ARVALIS, Institut

Plus en détail

bovins, ovins, volailles et porcs - Fiches techniques - Évolution de la production et des disponibilités en France depuis cinquante ans

bovins, ovins, volailles et porcs - Fiches techniques - Évolution de la production et des disponibilités en France depuis cinquante ans Fiches techniques 235 bovins, ovins, volailles et porcs - Fiches techniques - Évolution de la production et des disponibilités en France depuis cinquante ans 236 Demeter 2012 La filière bovine française

Plus en détail

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conjoncture retenue pour la construction des cas-types Prix de la viande bovine Conjoncture 1 er trimestre 2012 Prix des

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

Communiqué de presse INTERBEV AU SIRHA 2015

Communiqué de presse INTERBEV AU SIRHA 2015 DU 24 AU 28 JANVIER 2015 Communiqué de presse INTERBEV AU SIRHA 2015 STAND «LA FILIERE VIANDE ET VOUS» HALL 2.2, ALLEE J, STAND 116 STAND «LES VIANDES BIO» HALL 2.2, ALLEE L, STAND 100 INTERBEV AU PLUS

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. DIMINUTION DU PRIX DES CEREALES

Plus en détail

> ÉDITION décembre 2014. Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE

> ÉDITION décembre 2014. Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE ÉDITION décembre 2014 Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE Résumé Les capacités de stockage à la ferme sont estimées par l'enquête réalisée par BVA

Plus en détail

Quels leviers de compétitivité pour l élevage français?

Quels leviers de compétitivité pour l élevage français? Conférence Quels leviers de compétitivité pour l élevage français? Lundi 31 aout 2015 Foire de Châlons Conférence Elevage Foire de Châlons 31 aout 2015 Introduction Roger Lanfroy, Président d Interbev

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 11-DCC-68 du 26 mai 2011 relative à la prise de contrôle exclusif des sociétés Poujol Frères et Poujol Froid par la société Arcadie Sud-Ouest L Autorité de la concurrence,

Plus en détail

11500 élevages porcins détiennent la quasi-totalité du cheptel national

11500 élevages porcins détiennent la quasi-totalité du cheptel national Numéro - avril 213 Les élevages de porcs en France métropolitaine en 21 115 élevages porcins détiennent la quasi-totalité du cheptel national En 21, la France métropolitaine compte 22 exploitations qui

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS CLBV AQMP02 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 39 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre principalement dans

Plus en détail

LES COÛTS DE PRODUCTION EN ELEVAGE OVIN ALLAITANT DANS LE SUD-OUEST

LES COÛTS DE PRODUCTION EN ELEVAGE OVIN ALLAITANT DANS LE SUD-OUEST LES COÛTS DE PRODUCTION EN ELEVAGE OVIN ALLAITANT DANS LE SUD-OUEST Référentiel 2009-2010 des coûts de production des élevages ovin allaitants des Réseaux d Élevage en Aquitaine et Midi-Pyrénées La flambée

Plus en détail

Référentiel économique des Réseaux d Élevage de l Est

Référentiel économique des Réseaux d Élevage de l Est Alsace Lorraine Champagne-Ardenne Référentiel économique des Réseaux d Élevage de l Est ANNEE 2014 SOMMAIRE 1 Références générales à l ensemble de l exploitation p 2 2 Références pour la filière bovins

Plus en détail

Les groupements de producteurs de porcs en France : une organisation originale. Dr. Christine ROGUET Pôle Economie IFIP institut du porc

Les groupements de producteurs de porcs en France : une organisation originale. Dr. Christine ROGUET Pôle Economie IFIP institut du porc Les groupements de producteurs de porcs en France : une organisation originale Dr. Christine ROGUET Pôle Economie IFIP institut du porc Plan de la présentation Organisation générale de la filière porcine

Plus en détail

CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS OVINES ALLAITANTES DU SUD OUEST

CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS OVINES ALLAITANTES DU SUD OUEST CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS OVINES ALLAITANTES DU SUD OUEST Références 2010 Réseaux d Élevage Ovins Allaitants Aquitaine et Midi Pyrénées Face à l épuisement progressif des réserves d énergies

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DE LA PRODUCTION BOVINE

TABLEAU DE BORD DE LA PRODUCTION BOVINE TABLEAU DE BORD DE LA PRODUCTION BOVINE Mars 2015 Points clés Au 1 er janvier 2015, le cheptel bovin en Pays de la Loire compte 2.599.805 têtes. Si la dynamique sur les effectifs de femelles laitières

Plus en détail

Colloque Interbev Sommet de l Elevage

Colloque Interbev Sommet de l Elevage Colloque Interbev Sommet de l Elevage Au-delà des marchés historiques, quels débouchés alternatifs pour nos broutards? 3 octobre 2013 Cournon d Auvergne Thèmes abordés Animaux vivants : peu d acteurs sur

Plus en détail

Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation

Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation La pression en azote issue des effluents d élevage est plafonnée à 170 / ha de SAU. Tous les fertilisants azotés d origine animale sont considérés,

Plus en détail

CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION D UN ATELIER BOVINS LAIT

CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION D UN ATELIER BOVINS LAIT RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION D UN ATELIER BOVINS LAIT Méthode nationale développée par l Institut de l Élevage dans le cadre du dispositif

Plus en détail

Pôle Agriculture Biologique Massif Central Association de coordination de la recherche en agriculture biologique sur le Massif Central

Pôle Agriculture Biologique Massif Central Association de coordination de la recherche en agriculture biologique sur le Massif Central Pôle Agriculture Biologique Massif Central Association de coordination de la recherche en agriculture biologique sur le Massif Central BIO MASSIF Bulletin du Pôle AB Massif Central, Février 2011, N 10

Plus en détail

& Que choisir. favoriser le bien-être

& Que choisir. favoriser le bien-être Label Rouge & Agriculture Biologique Que choisir pour favoriser le bien-être des animaux? Un guide des tiné au consommateur Protection mondiale des animaux de ferme Ce petit guide a pour objectif d aider

Plus en détail

collection méthodes & outils Consommation d énergie en élevages herbivores et leviers d action

collection méthodes & outils Consommation d énergie en élevages herbivores et leviers d action collection méthodes & outils Consommation d énergie en élevages herbivores et leviers d action collection Méthodes et outils document rédigé par : Charlotte MOrIN, emmanuel BÉGuIN, Julien BeLvèze, Nicole

Plus en détail

Viticulture Un secteur clé de l économie agricole française

Viticulture Un secteur clé de l économie agricole française Viticulture Un secteur clé de l économie agricole française Les chiffres clés de la filière - 14 % des exploitations agricoles françaises : 68 5 exploitations viticoles spécialisées - 3 ème producteur

Plus en détail

14/09/2015 COMITÉ RÉGIONAL DE L'ALIMENTATION. 14 septembre 2015. Les actions interprofessionnelles bovines en Restauration Collective

14/09/2015 COMITÉ RÉGIONAL DE L'ALIMENTATION. 14 septembre 2015. Les actions interprofessionnelles bovines en Restauration Collective COMITÉ RÉGIONAL DE L'ALIMENTATION 14 septembre 2015 1 Les actions interprofessionnelles bovines en Restauration Collective 2 1 La filière bovine, en Poitou-Charentes ENJEUX POUR LA FILIERE, Cheptel : 751

Plus en détail

L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu

L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu La Bernardière la Boisissiere de Montaigu Boufféré La Guyonnière Montaigu St Goerges de Montaigu St Hilaire de Loulay Treize Septiers

Plus en détail

DAIRYMAN aux Pays-Bas

DAIRYMAN aux Pays-Bas DAIRYMAN aux Pays-Bas Frans Aarts, Wageningen-UR 15 October 2013 Le secteur laitiers Néerlandais: Une place importante Une production intensive 65% des surfaces agricoles dédiées à la production laitière

Plus en détail

Les protéines en nutrition animale

Les protéines en nutrition animale Les protéines en nutrition animale Sources, origine, évolution Plan Qui sommes nous? Les coopératives de nutrition animale Principes de base de la nutrition animale Les principales matières protéiques

Plus en détail

Modifications apportées au cahier des charges «VBF»

Modifications apportées au cahier des charges «VBF» Modifications apportées au cahier des charges «VBF» Ancien logo Version du 10/11/2005 Nouvelle version 12/02/2014 Préambule Nouveau logo (remplace l ancien) Intégration à la démarche «Viandes de France»

Plus en détail

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne)

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Les références technicoéconomiques : une nécessité Besoin exprimé par les acteurs de terrain Pour mieux

Plus en détail

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire»

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» «Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» Forum agricole et agroalimentaire, 12 février 2015, Albanel PDAA 2013-2018 - MRC DE MARIA-CHAPDELAINE L ABATTOIR COMME

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

CONTRAT DE LA FILIÈRE ALIMENTAIRE. Action N 32 Cotations et indices permettant d objectiver les variations des prix des matières premières

CONTRAT DE LA FILIÈRE ALIMENTAIRE. Action N 32 Cotations et indices permettant d objectiver les variations des prix des matières premières CONTRAT DE LA FILIÈRE ALIMENTAIRE Action N 32 Cotations et indices permettant d objectiver les variations des prix des matières premières ETAT DES REFERENCES DE PRIX DE PRODUITS AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES

Plus en détail

LA DYNAMIQUE DES TROUPEAUX LAITIERS FRANÇAIS À L APPROCHE DE LA FIN DES QUOTAS

LA DYNAMIQUE DES TROUPEAUX LAITIERS FRANÇAIS À L APPROCHE DE LA FIN DES QUOTAS > Les synthèses de FranceAgriMer février 2013 numéro LAIT / 1 LA DYNAMIQUE DES TROUPEAUX LAITIERS FRANÇAIS À L APPROCHE DE LA FIN DES QUOTAS 12 12 rue rue Henri Henri Rol-Tanguy / TSA / TSA 20002 20002

Plus en détail

L agriculture, un secteur moderne

L agriculture, un secteur moderne L agriculture, un secteur moderne La modernisation de son agriculture a permis à la France de se propulser au rang de premier producteur européen et de premier exportateur mondial de produits agroalimentaires

Plus en détail

Des territoires laitiers contrastés

Des territoires laitiers contrastés Agreste Primeur 308 Numéro 308 - décembre 203 Les exploitations laitières bovines en France métropolitaine Télécharger les données au format tableur Des territoires laitiers contrastés 77 000 exploitations

Plus en détail

Une offre de taureaux toujours en augmentation sur GENIVAL. Nombre de taureaux inscrits sur GENIVAL. novembre. mars 2011 mai 2011 2010

Une offre de taureaux toujours en augmentation sur GENIVAL. Nombre de taureaux inscrits sur GENIVAL. novembre. mars 2011 mai 2011 2010 Le GIE Elevage envoie aux partenaires GENIVAL une lettre d information sur l évolution de l outil et l offre en taureaux d élevage. Merci de la diffuser auprès de tous les techniciens et éleveurs de votre

Plus en détail

10 11 24 Avenant VBF rev 4.doc Page 1 sur 30

10 11 24 Avenant VBF rev 4.doc Page 1 sur 30 10 11 24 Avenant VBF rev 4.doc Page 1 sur 30 Page 2 sur 30 SOMMAIRE PREAMBULE 3 EXPLICITATION DES MENTIONS COMMUNICANTES AUTORISEES 4 1.1. PRECISION DE L ORIGINE DES BOVINS 4 1.2. PRECISION DE LA DUREE

Plus en détail

III. LE RISQUE SANITAIRE

III. LE RISQUE SANITAIRE III. LE RISQUE SANITAIRE Le risque sanitaire renvoie à la question de la prolifération de virus et de maladies au sein de cheptels d animaux. L ESB (Encéphalopatie spongiforme bovine), la fièvre aphteuse,

Plus en détail

CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION EN ÉLEVAGE OVIN VIANDE

CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION EN ÉLEVAGE OVIN VIANDE RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION EN ÉLEVAGE OVIN VIANDE Méthode nationale développée par l Institut de l Elevage dans le cadre des Réseaux

Plus en détail

PLAN DE CONTROLE DE LA VIANDE DE GROS BOVINS CERTIFIEE PAR SGS ICS. Réf.: CTBVP01C - Rév.2 -

PLAN DE CONTROLE DE LA VIANDE DE GROS BOVINS CERTIFIEE PAR SGS ICS. Réf.: CTBVP01C - Rév.2 - PLAN DE CONTROLE DE LA VIANDE DE GROS BOVINS CERTIFIEE PAR SGS ICS ADAPTATION AU CAHIER DES CHARGES : VIANDE DE GROS BOVINS ISSUE DU TROUPEAU ALLAITANT ET COMMERCIALISEE EN GRANDE ET MOYENNE SURFACE -

Plus en détail

EDIC MALI. Volet Agriculture

EDIC MALI. Volet Agriculture Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement Division de l'afrique, des pays les moins avancés et des programmes spéciaux ( ALDC ) EDIC MALI Volet Agriculture Moctar BOUKENEM Consultant

Plus en détail

Filière laitière : Quels enjeux? Quels outils dans la future PAC?

Filière laitière : Quels enjeux? Quels outils dans la future PAC? FOCUS Filière laitière : Quels enjeux? Quels outils dans la future PAC? Focus coordonné par Victor PEREIRA Avec la contribution de Maud ANJUERE, Didier CARAES, Viviane PONS, Thierry POUCH, Aurélie TROUILLIER

Plus en détail

Description Quantité Unité Prix unitaire. Valeur totale $ Emplacement (description officielle) Total Ventes. Total Alimentation et semence

Description Quantité Unité Prix unitaire. Valeur totale $ Emplacement (description officielle) Total Ventes. Total Alimentation et semence A. Effets à recevoir et comptes clients Débiteurs Depuis Échéance Montant $ Page 1 de 6 Guide de planification agricole Actif et passif Pour aider à préparer l état de la valeur nette B. Récoltes 1. À

Plus en détail

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse Agreste Synthèses Moyens de production Mars 215 n 215/261 Mars 215 Moyens de production Synthèses n 215/261 En 214, la baisse des prix à la production des produits animaux n est que partiellement compensée

Plus en détail

Action N 32 Cotations et indices permettant d objectiver les variations des prix des matières premières

Action N 32 Cotations et indices permettant d objectiver les variations des prix des matières premières CONTRAT DE LA FILIÈRE ALIMENTAIRE Action N 32 Cotations et indices permettant d objectiver les variations des prix des matières premières Etat des lieux. Avis et demandes des groupes de travail par filière

Plus en détail

Politique Agricole Commune. Programme 2015-2020

Politique Agricole Commune. Programme 2015-2020 Politique Agricole Commune Programme 2015-2020 DPB Paiement redistributif Jeunes Agriculteurs Verdissement Aides couplées Aides couplées Sommaire : Principe... 3 Aides animales : - Aides Ovines... 5 -

Plus en détail

La méthanisation, une activité complémentaire pour l élevage. n 20 JANV.-FÉV. 2014

La méthanisation, une activité complémentaire pour l élevage. n 20 JANV.-FÉV. 2014 n 20 JANV.-FÉV. 2014 ISSN 2256-8107 / 8 Nutrition : Les camions-usines : une solution pour produire un aliment de qualité à la ferme Équipement : Mécaniser l entretien des logettes La méthanisation, une

Plus en détail

ANNEXE N 1 CALCUL DE LA DIMENSION ECONOMIQUE DE L EXPLOITATION GRILLE D'EQUIVALENCE ENTRE PRODUCTIONS

ANNEXE N 1 CALCUL DE LA DIMENSION ECONOMIQUE DE L EXPLOITATION GRILLE D'EQUIVALENCE ENTRE PRODUCTIONS Projet Agricole Départemental de l'orne 2012 Annexes ANNEXE N 1 CALCUL DE LA DIMENSION ECONOMIQUE DE L EXPLOITATION GRILLE D'EQUIVALENCE ENTRE PRODUCTIONS Afin de comparer entre elles des exploitations

Plus en détail

Filière équine Chiffres clés 2013

Filière équine Chiffres clés 2013 Le réseau REFErences, acteur de la connaissance économique de la filière équine Fournir des repères techniques et économiques fiables et actualisés pour mieux connaître les entreprises de la filière et

Plus en détail

Coûts de production en viande bovine

Coûts de production en viande bovine Pays de la Loire Deux- Sèvres Coûts de production en viande bovine IDENTIFIER LES MARGES DE PROGRES L analyse des coûts de production dans les élevages montre une grande variabilité : - du niveau de la

Plus en détail

Définition des variables présentées dans le RICA

Définition des variables présentées dans le RICA Les termes en gras italique sont définis par ailleurs dans le lexique. Les termes en italique désignent des variables explicitement recueillies dans le Rica. A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V

Plus en détail

Analyses et Perspectives

Analyses et Perspectives Analyses et Perspectives Références Systèmes Septembre 2013 N 1304 Complémentarité et autonomie en protéines en région Centre Potentiels et freins à lever La France importe aujourd hui 40% de ces besoins

Plus en détail

En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe

En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe Cas type HL 1 En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe Rouen Évreux Amiens Beauvais Arras Lille Laon Culture à faible densité d'élevage Herbagère à forte densité d'élevage Mixte à moyenne

Plus en détail

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Cette note a pour objet de définir les animaux et les surfaces pris

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2014 - Exercice comptable 2013

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2014 - Exercice comptable 2013 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2014 - Exercice comptable 2013. Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

Elevage de chevaux de trait Comtois spécialisé en circuit de vente directe Vente de poulains finis 8 à 12 mois

Elevage de chevaux de trait Comtois spécialisé en circuit de vente directe Vente de poulains finis 8 à 12 mois RÉFÉrences - Réseau Économique de la Filière Équine Haute-Loire Elevage de chevaux de trait Comtois spécialisé en circuit de vente directe Vente de poulains finis 8 à 12 mois Cet élevage de trait Comtois

Plus en détail

UNE HISTOIRE D HOMMES ET DE PRODUITS

UNE HISTOIRE D HOMMES ET DE PRODUITS UNE HISTOIRE D HOMMES ET DE PRODUITS DOSSIER DE PRESSE FÉVRIER/MARS 2014 Salon de l agriculture de Paris Cette année, Auchan partage un stand commun avec ses partenaires éleveurs. Ce stand témoigne d une

Plus en détail

Tableau comparatif du cahier des charges Bio Cohérence et des grands critères de la réglementation européenne en agriculture biologique

Tableau comparatif du cahier des charges Bio Cohérence et des grands critères de la réglementation européenne en agriculture biologique Tableau comparatif du cahier des charges Bio Cohérence et des grands critères de la réglementation européenne en agriculture biologique Mise à jour : Mars 2015 Sommaire I. Principes généraux... 3 II. Grandes

Plus en détail

élevage bovins viande

élevage bovins viande COLLECTION THÉMA RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE Approche coût prod élev BVV DEF 2010_Mise en page 1 28/09/2010 14:03 Page 1 calculer le coût de production en élevage bovins viande

Plus en détail

Bovins viande. Effectifs troupeaux et animaux par région en 2013. Total élevages. Nbre de veaux pesés en VA0. Nbre de veaux pesés en VA4

Bovins viande. Effectifs troupeaux et animaux par région en 2013. Total élevages. Nbre de veaux pesés en VA0. Nbre de veaux pesés en VA4 Bovins viande Effectifs troupeaux et animaux par région en 2013 Chif Régions Nbre de Nbre de Nbre de troupeaux troupeaux troupeaux adhérents adhérents suivis en en VA4 en VA0 engraissement Nbre de troupeaux

Plus en détail

OVINE VIANDE PRODUIRE ET COMMERCIALISER DE LA EN CIRCUITS COURTS. C entre et de R essources

OVINE VIANDE PRODUIRE ET COMMERCIALISER DE LA EN CIRCUITS COURTS. C entre et de R essources PRODUIRE ET COMMERCIALISER DE LA VIANDE OVINE EN CIRCUITS COURTS Projet Lauréat CASDAR 2010 «Elaboration d un référentiel pour évaluer la performance technique, économique, sociale et environnementale

Plus en détail

ANNEXE IV : Programme de soutien des productions animales à La Réunion

ANNEXE IV : Programme de soutien des productions animales à La Réunion ANNEXE IV : Programme de soutien des productions animales à La Réunion Les destinataires des aides du programme interprofessionnel sont l ARIBEV (Association Réunionnaise Interprofessionnelle du Bétail

Plus en détail

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 Le Président de la République a annoncé le 2 octobre à Cournon le cadre

Plus en détail

MINISTERE DE L'AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT (articles L361-1à 21 et D361-1 à R361-37 du Code rural)

MINISTERE DE L'AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT (articles L361-1à 21 et D361-1 à R361-37 du Code rural) MINISTERE DE L'AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT (articles L3611à 21 et D3611 à R36137 du Code rural) DEMANDE D INDEMNISATION DES PERTES PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES PERTES DE RECOLTE

Plus en détail

Pour une meilleure santé

Pour une meilleure santé Pour une meilleure santé LA CONSOMMATION QUOTIDIENNE DE VIANDE APPORTE DES GRAISSES SATURÉES. => AUGMENTATION TAUX DE CHOLESTÉROL ET MALADIES CARDIO-VASCULAIRES. => RISQUE DE SURPOIDS ET D'OBÉSITÉ. LES

Plus en détail

> ÉDITION mai 2013. Étude sur la valorisation du 5 e quartier des filières bovine, ovine et porcine en France LES ÉTUDES DE

> ÉDITION mai 2013. Étude sur la valorisation du 5 e quartier des filières bovine, ovine et porcine en France LES ÉTUDES DE > ÉDITION mai 2013 Étude sur la valorisation du 5 e quartier des filières bovine, ovine et porcine en France LES ÉTUDES DE Étude réalisée par BLÉZAT Consulting pour FranceAgriMer Etude sur la valorisation

Plus en détail

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES 1 2 1 Campagne de vaccination La Clavelée Début de campagne : le 01 avril 2013 au niveau des wilayas du grand Sud;

Plus en détail

Choix de consommation, quel impact sur l effet de serre? Food habits, what impact on the greenhouse effect?

Choix de consommation, quel impact sur l effet de serre? Food habits, what impact on the greenhouse effect? Colloque Agriculture biologique et changement climatique 17 et 18 avril 2008 Choix de consommation, quel impact sur l effet de serre? Food habits, what impact on the greenhouse effect? Barbara Redlingshöfer

Plus en détail

Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage

Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage Extrait de la revue Pour, décembre 2013 (http://www.grep.fr/pour/) Un essai de synthèse statistique sur le foncier agricole en France Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage Maurice

Plus en détail

Les 5 à 7 du SYRPA. Photographie et évolution de la population agricole professionnelle française

Les 5 à 7 du SYRPA. Photographie et évolution de la population agricole professionnelle française Les 5 à 7 du SYRPA Photographie et évolution de la population Quels enseignements en tirer pour vos actions de communication? Christophe SEMONT 1. Hyltel en quelques mots 2. Les concepts du recensement

Plus en détail

dossier de presse, 5 avril 2011

dossier de presse, 5 avril 2011 Le groupe Casino a choisi le Cantal pour lancer la démarche Terre et Saveur, pour sa gamme viande de veau et sa gamme viande de bœuf Salers en partenariat avec les groupes Sicarev et Altitude, au travers

Plus en détail

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants.

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Mesure n 1 Périodes d'interdiction d'épandage des fertilisants Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Types

Plus en détail

S engager en conversion AB

S engager en conversion AB Fiche rédigée par Patrick Lemarié (Animateur CAB) mise à jour janvier 2012 LOIRE ATLANTIQUE GAB 44 02-40-79-46-57 accueil@gab44.org MAINE ET LOIRE GABBAnjou 02-41-37-19-39 gabbanjou@wanadoo.fr MAYENNE

Plus en détail

Modifications apportées au cahier des charges «VBF sur plats cuisinés»

Modifications apportées au cahier des charges «VBF sur plats cuisinés» Modifications apportées au cahier des charges «VBF sur plats cuisinés» Version du 05/11/2002 Nouvelle version 12/02/2014 Principes généraux L agrément délivré par INTERBEV a pour objectif d autoriser l

Plus en détail

BOVINE VIANDE PRODUIRE ET COMMERCIALISER DE LA EN CIRCUITS COURTS. C entre et de R essources

BOVINE VIANDE PRODUIRE ET COMMERCIALISER DE LA EN CIRCUITS COURTS. C entre et de R essources PRODUIRE ET COMMERCIALISER DE LA VIANDE BOVINE EN CIRCUITS COURTS Projet Lauréat CASDAR 2010 «Elaboration d un référentiel pour évaluer la performance technique, économique, sociale et environnementale

Plus en détail

L agriculture luxembourgeoise en chiffres 2013

L agriculture luxembourgeoise en chiffres 2013 L agriculture luxembourgeoise en chiffres 2013 (données disponibles au 1 ier avril 2013) MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE LA VITICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL SERVICE D ECONOMIE RURALE L agriculture

Plus en détail

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE)

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Réunion d information sur les mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Mise à jour 9 juin 2015 Adage 35 02,99,77,09,56 www.adage35.org

Plus en détail

RAPPORT D ETAPE DU MEDIATEUR **** Paris, le 22 juillet 2015 SUR LES FILIERES BOVINE ET PORCINE. Page 1 sur 20

RAPPORT D ETAPE DU MEDIATEUR **** Paris, le 22 juillet 2015 SUR LES FILIERES BOVINE ET PORCINE. Page 1 sur 20 MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMERIQUE MINISTÈRE DE L AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORET PORTE-PAROLE DU GOUVERNEMENT Le Médiateur des relations commerciales agricoles Paris,

Plus en détail

Dossier de Presse 23 mai 2011

Dossier de Presse 23 mai 2011 Dossier de Presse 23 mai 2011 De la production à la mise en marché, de l organisation du travail au pilotage stratégique de l entreprise, des hommes et des femmes explorent des voies nouvelles et tracent

Plus en détail

Inconvénient : animaux, car souvent. taille. Animaux assez lourds, donc une charge plus grande sur l herbage.

Inconvénient : animaux, car souvent. taille. Animaux assez lourds, donc une charge plus grande sur l herbage. 12.1.1 Engraissement au pâturage La production de viande à partir de fourrage grossier est écologiquement intéressante dans les régions herbagères et contribue à la réduction de la dépendance vis-à-vis

Plus en détail

Réseau d Information Comptable Agricole 2007

Réseau d Information Comptable Agricole 2007 Données économiques et comptables Réseau d Information Comptable Agricole 2007 En 2007, les exploitations professionnelles couvertes par le Réseau d Information Comptable Agricole (RICA) en Poitou-Charentes

Plus en détail

Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier

Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier Un budget en baisse PAC 2007-2013 PAC 2014-2020 420,7 milliards

Plus en détail

PAC. ce qui change. vraiment

PAC. ce qui change. vraiment PAC 2014 2020 ce qui change vraiment Dotée d un budget préservé de l ordre de 9,1 milliards par an, la nouvelle pac entrera pleinement en application en 2015 et sera le cadre commun de l agriculture européenne

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada

Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada Exportations (milliers de dollars canadiens) Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada Principaux événements En 2014, les produits de la viande ainsi que le sucre

Plus en détail

Trajectoires laitières

Trajectoires laitières Trajectoires laitières Yannick PECHUZAL Lot Conseil Elevage 13 mars 2014 Cantal 2100 producteurs de lait 1000 élevages mixtes 420 ML 5 AOP fromagères Filière Collecte : 360 Ml 60% SODIAAL et assimilés

Plus en détail

DOSSIER D'AGREMENT 2015

DOSSIER D'AGREMENT 2015 DOSSIER D'AGREMENT 2015 1) Présentation de la ferme et des exploitants Nom :... Prénom :... Adresse ou siège social :... Nom de la ferme :... Numéro SIREN :... Code postal : Téléphone : Commune :... Téléphone

Plus en détail

Fourrages et production de protéines

Fourrages et production de protéines A. Devouard (Prolea) Fourrages et production de protéines Huyghe C. Direction Scientifique Agriculture INRA - Paris En hommage à Jean-Claude Simon Pourquoi se préoccuper de protéines? Alimentation animale

Plus en détail

-Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques

-Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques -Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques Présenté par : Yves Saint-Vincent Éleveur, Transformateur et Détaillant Ferme Saint-Vincent / Boucheries Ferme Saint-Vincent Certifiés

Plus en détail

LE COMMERCE INTERNATIONAL DE LA VIANDE BOVINE Vers une stabilisation des échanges?

LE COMMERCE INTERNATIONAL DE LA VIANDE BOVINE Vers une stabilisation des échanges? > Les synthèses de FranceAgriMer Novembre 212 numéro 16 ÉLEVAGE / VIANDES LE COMMERCE INTERNATIONAL DE LA VIANDE BOVINE Vers une stabilisation des échanges? 12 rue Henri Rol-Tanguy / TSA 22 / 93555 Montreuil-sous-Bois

Plus en détail

Produire des veaux bio de qualité

Produire des veaux bio de qualité LOIRE ATLANTIQUE GAB 44 02-40-79-46-57 gab-44@wanadoo.fr MAINE ET LOIRE GABBAnjou 02-41-37-19-39 gabbanjou@wanadoo.fr MAYENNE CIVAM Bio 53 02-43-53-93-93 La filière veaux bio est à la recherche d une certaine

Plus en détail

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières Agreste Champagne-Ardenne n 4 - Juillet 2015 Réseau d information comptable agricole En 2013, le Résultat Courant Avant Impôt (RCAI) moyen des exploitations agricoles champardennaises couvertes par le

Plus en détail

PORCS PRODUIRE COMMERCIALISER DES EN CIRCUITS COURTS C E R D. organisation et performances C E R D. entre tudes essources iversification

PORCS PRODUIRE COMMERCIALISER DES EN CIRCUITS COURTS C E R D. organisation et performances C E R D. entre tudes essources iversification d et de sur la C E R D entre tudes essources iversification PRODUIRE et COMMERCIALISER DES PORCS EN CIRCUITS COURTS organisation et performances Projet Lauréat CASDAR 2010 «Elaboration d un référentiel

Plus en détail

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie Capacité d adaptation des systèmes en Agriculture Biologique aux épisodes de sécheresse AUTONOMIE ALIMENTAIRE Maître d œuvre : Chambres d Agriculture

Plus en détail

PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES ANNEE 2012

PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES ANNEE 2012 MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE, DE L'AGRO-ALIMENTAIRE ET DE LA FORET (articles L361 1 à 21 et D361 1 à R361 37 du Code rural) DEMANDE D INDEMNISATION DES PERTES DE RECOLTE SUR LES POMMES A COUTEAU ET LES POMMES

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable Guide de l utilisateur 2010 Si vous êtes amenés à utiliser cet outil, merci d indiquer votre source. Réseau agriculture durable - Inpact Bretagne

Plus en détail

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin.

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Ce document présente une méthode de conseil pour les éleveurs et conseillers caprins désireu de travailler sur la thématique de l autonomie alimentaire.

Plus en détail

Fiche de renseignements justifiant la nécessité de la construction en zone agricole

Fiche de renseignements justifiant la nécessité de la construction en zone agricole Fiche de renseignements justifiant la nécessité de la construction en zone agricole Renseignements en vue de l avis de la Chambre d Agriculture et de la Direction Départementale des Territoires du Bas-Rhin

Plus en détail