Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Féminisation des banques et performances économiques?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Féminisation des banques et performances économiques?"

Transcription

1 Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Féminisation des banques et performances économiques? 2012 Pr Michel Ferrary

2 En septembre 2008 «Si Lehman Brothers s était appelée Lehman Sisters, nous aurions évité la crise financière mondiale» Les hommes, dominés par leur testostérone et leur appétence pour le jeu tendraient à prendre plus de risques que les femmes qui elles seraient plus prudentes. Les femmes ont-elles un impact sur la performance des banques?

3 Pourquoi se poser la question du lien entre féminisation et performance de l entreprise? La question de la parité relève de la justice sociale et du principe d égalité de droit entre les femmes et les hommes. Préambule de la Déclaration Universelle des Droits de l Homme Constitutions Nationales L entreprise est une entité dont le principe dominant est d abord d ordre économique (croissance, rentabilité). Si favoriser la parité nuit à la performance de l entreprise alors les politiques de diversité sont économiquement injustifiées. Quel est l impact des femmes sur la performance de l entreprise?

4 Préliminaire Les études les connues (notamment McKinsey) sont réalisées sur l impact de la présence des femmes au conseil d administration ou au comité de direction. Les banques publient dans leur rapport annuel le pourcentage de femmes et, parfois le pourcentage de femmes managers. Etat des lieux: 62 banques de de 15 pays développés (Angleterre, Allemagne, Australie, Belgique, Canada, Espagne, Etats-Unis, France, Grèce, Italie, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Suède, et Suisse) ont été analysées. Performances évaluées: rentabilité opérationnelle, évolution du chiffre d affaires, évolution du cours de bourse et béta sur la période 2007 à Facteurs explicatifs

5 La féminisation des banques dans le monde 62 BANQUES Moyenne: 52,4% Canada (4): 68,1% Suède (4): 59.8% Australie (4): 59,1% Etats-Unis (5): 57,1% Angleterre (4): 54,3% Grèce (4): 53,6% France (4): 53.1% Allemagne (3): 50,8% Espagne (4): 50,1% Italie (7): 45,4% Suisse (10): 40,2% Banque Pays Femmes Banque Pays Femmes BANK OF NOVA SCOTIA Canada 70.1% BANCO SANTANDER Espagne 52.9% RBC FINANCIAL Canada 69.0% BBVA Espagne 51.6% CANADIAN IMPERIAL BANK OF COMMERCE Canada 67.1% ALPHA BANK Grece 51.2% TD BANK FINANCIAL Canada 66.2% BARCLAYS Angleterre 51.1% SWEDBANK Suéde 64.0% BANCO COMERCIAL PORTUGUES Portugal 51.0% COMMONWEALTH BANK OF AUSTRALIA Australie 63.0% ING Pays Bas 50.3% EFG EUROBANK ERGASIAS Grece 63.0% COMMERZBANK Allemagne 50.0% NORDEA BANK Suéde 62.2% BANKINTER Espagne 49.8% POHJOLA BANK Finlande 62.0% DEXIA Belgique 49.0% LLOYDS BANKING Angleterre 61.4% INTESA SANPAOLO Italie 48.6% WESTPAC BANKING Australie 61.0% VALIANT Suisse 48.4% BANK OF AMERICA Etats Unis 61.0% BANQUE CANTONALE DE GENEVE Suisse 47.0% HSBC Angleterre 60.0% BNY MELLON Etats Unis 47.0% WELLS FARGO Etats Unis 60.0% BANCO SABADEL Espagne 46.0% GRP SOCIETE GENERALE France 59.6% NATIXIS France 46.0% JPMORGAN CHASE Etats Unis 59.3% BANCA CARIGE Italie 46.0% KBC Belgique 59.0% NATIONAL BANK OF GREECE Grece 45.3% UNICREDIT Italie 58.3% STANDARD CHARTERED Angleterre 45.0% CITI GROUP Etats Unis 58.0% BANCA POPOLARE DI MILANO Italie 44.8% DEUTSCHE POSTBANK Allemagne 58.0% DEUTSCHE BANK Allemagne 44.3% SKANDINAVISKA ENSKILDA BANK Suéde 58.0% BANCA MONTE DEI PASCHI DI SIENA Italie 44.2% AUSTRALIA AND NEW ZEALAND BANKING Australie 56.9% BEKB/BCBE Suisse 44.0% DNB NOR Norvége 56.0% BANQUE CANTONALE VAUDOISE Suisse 42.0% SPAREBANK 1 SR BANK Norvége 56.0% BANQUE CANTONALE DU VALAIS Suisse 41.9% NATIONAL AUSTRALIA BANK Australie 55.6% BCO POPOLARE Italie 40.1% PIRAEUS BANK Grece 55.0% BASLER KANTONALBANK Suisse 37.9% SVENSKA HANDELSBANKEN Suéde 55.0% UBS Suisse 37.7% ROYAL BANK OF SCOTLAND Angleterre 54.0% CREDIT SUISSE Suisse 37.5% BANCO BPI Portugal 54.0% BANQUE SARASIN Suisse 36.6% CREDIT AGRICOLE France 53.9% JULIUS BAER Suisse 36.0% BNP PARIBAS France 53.1% UBI BANCA Italie 35.5%

6 La féminisation du management des banques 45 BANQUES Banque Pays Femmes Femmes Banque Pays Managers Managers SWEDBANK Suéde 60.0% WESTPAC BANKING Australie 35.0% JPMORGAN CHASE Etats Unis 54.7% STANDARD CHARTERED Angleterre 35.0% RBC FINANCIAL Canada 54.0% INTESA SANPAOLO Italie 34.6% WELLS FARGO Etats Unis 49.0% BANQUE CANTONALE DE GENEVE Suisse 33.0% TD BANK FINANCIAL Canada 47.2% DNB NOR Norvége 33.0% BANK OF AMERICA Etats Unis 47.0% BANCA CARIGE Italie 32.8% PIRAEUS BANK Gréce 45.0% HSBC Angleterre 31.0% CITI GROUP Etats Unis 44.9% ROYAL BANK OF SCOTLAND Angleterre 30.0% BNP PARIBAS France 44.0% BANK SARASIN Suisse 29.7% CREDIT AGRICOLE France 44.0% BANCA POPOLARE DI MILANO Italie 29.6% LLOYDS BANKING Angleterre 43.7% BANCA MONTE DEI PASCHI DI SIENA Italie 29.0% NATIONAL AUSTRALIA BANK Australie 43.0% BANCO SABADEL Espagne 28.0% NORDEA BANK Suéde 42.0% UBS Suisse 27.2% SKANDINAVISKA ENSKILDA BANK Suéde 42.0% BARCLAYS Angleterre 26.9% SOCIETE GENERALE France 41.3% VALIANT Suisse 24.8% SPAREBANK 1 SR BANK Norvége 41.0% BANCO POPOLARE Italie 23.8% BBVA Espagne 40.2% COMMERZBANK Allemagne 23.0% KBC GRP Belgique 40.0% NATIONAL BANK OF GREECE Gréce 21.5% AUSTRALIA AND NEW ZEALAND BANKING Australie 38.4% BASLER KANTONALBANK Suisse 21.2% SVENSKA HANDELSBANKEN Suéde 38.0% DEXIA Belgique 21.0% NATIXIS France 37.2% UBI BANCA Italie 20.2% UNICREDIT Italie 35.8% BANQUE CANTONALE VAUDOISE Suisse 20.0% BANKINTER Espagne 35.6% Moyenne: 35,95% Moyenne banques suisses: 25,98% Moyenne sans les banques suisses: 37.49%

7 Plus il y a de femmes dans une banque et plus il y a de femmes managers % de femmes TD BANK FINANCIAL NORDEA BANK LLOYDS BANKING HSBC WESTPAC BANKING BANK OF AMERICA SOCIETE GENERALE WELLS FARGO KBC UNICREDIT CITI SKANDINAVISKA ENSKILDA BANK AUSTRALIA AND NEW ZEALAND BANKING DNB NOR SPAREBANK 1 SR-BANK NATIONAL AUSTRALIA BANK SVENSKA HANDELSBANKEN PIRAEUS BANK CREDIT AGRICOLE ROYAL BANK OF SCOTLAND BBVA BNP PARIBAS BARCLAYS COMMERZBANK BANKINTER DEXIA VALIANT INTESA SANPAOLO BANQUE CANTONALE DE GENEVE NATIONAL BANK OF GREECE BANCA CARIGE NATIXIS BCO SABADELL BANCA POPOLARE DI MILANO BANCA MONTE DEI PASCHI DI SIENA STANDARD CHARTERED BANQUE CANTONALE VAUDOISE BANCO POPOLARE BASLER KANTONALBANK UBS BANK SARASIN UBI BANCA RBC SWEDBANK JPMORGAN CHASE % de femmes managers Coefficient de corrélation = 0,7860 (intervalle de confiance: 0,05)

8 La rentabilité entre 2007 et 2009 est positivement corrélée avec le pourcentage de femmes % de femmes UBS CANADIAN IMPERIAL BANK OF COMMERCE TD BANK FINANCIAL COMMONWEALTH BANK OF AUSTRALIA SWEDBANK NORDEA BANK EFG EUROBANK ERGASIAS POHJOLA BANK BANK OF AMERICA WESTPAC LLOYDS BANKING BANKING KBC SOCIETE GENERALE WELLS HSBC FARGO JPMORGAN CHASE DEUTSCHE POSTBANK SKANDINAVISKA UNICREDIT CITI GROUP ENSKILDA BANK AUSTRALIA AND NEW ZEALAND BANKING CREDIT AGRICOLE DNB NOR NATIONAL AUSTRALIA BANK PIRAEUS BANK ROYAL BANK OF SCOTLAND SVENSKA HANDELSBANKEN BNP PARIBAS BCO SANTANDER BBVA BANCO BARCLAYS COMERCIAL ALPHA PORTUGUES BANK ING COMMERZBANK DEXIA INTESA SANPAOLO BNY MELLON NATIXIS BANCO SABADELL DEUTSCHE BANK STANDARD CHARTERED NATIONAL BANK OF GREECE BANCA MONTE DEI PASCHI DI SIENA CREDIT SUISSE BANK OF NOVA SCOTIA BANCO POPOLARE UBI BANCA Rentabilité opérationnelle RBC Coefficient de corrélation = 0,4763 (intervalle de confiance: 0,05)

9 L évolution du cours de bourse entre 2007 et 2009 et positivement corrélée avec le pourcentage de femmes % de femmes TD BANK FINANCIAL SWEDBANK COMMONWEALTH BANK OF AUSTRALIA EFG EUROBANK ERGASIAS POHJOLA BANKNORDEA BANK LLOYDS BANKING BANK OF AMERICA HSBC WESTPAC BANKING KBC SOCIETE GENERALE WELLS FARGO CORPORATION CITI GROUP UNICREDIT SKANDINAVISKA ENSKILDA BANK JPMORGAN CHASE DEUTSCHE POSTBANK NATIONAL AUSTRALIA BANK AUSTRALIA AND NEW ZEALAND BANKING DNB NOR PIRAEUS BANK CREDIT AGRICOLE SVENSKA HANDELSBANKEN ROYAL BANK OF SCOTLAND BNP PARIBAS BANCO COMERCIAL PORTUGUES BCO SANTANDER COMMERZBANK ALPHA BANK BARCLAYS ING BBVA DEXIA INTESA SANPAOLO BNY MELLON NATIXIS BANCO SABADELL NATIONAL BANK OF GREECE STANDARD CHARTERED BANCA MONTE DEI PASCHI DI SIENA DEUTSCHE BANK UBS BANCO POPOLARE CANADIAN IMPERIAL BANK OF COMMERCE UBI BANCA BANK OF NOVA SCOTIA CREDIT SUISSE Variation du cours de bourse de fin 2007 à fin 2009 Coefficient de corrélation = 0,3757 (intervalle de confiance: 0,05) RBC

10 L évolution du chiffre d affaires entre 2007 et 2009 et positivement corrélée avec le pourcentage de femmes % de femmes BANK OF NOVA SCOTIA RBC CANADIAN IMPERIAL BANK OF COMMERCE TD BANK FINANCIAL SWEDBANK COMMONWEALTH BANK OF AUSTRALIA EFG EUROBANK POHJOLA BANK NORDEA BANK WESTPAC BANKING BANK OF AMERICA HSBC SOCIETE GENERALE KBC CITI GROUP JPMORGAN CHASE DEUTSCHE POSTBANKSKANDINAVISKA UNICREDIT ENSKILDA BANK NATIONAL AUSTRALIA BANK AUSTRALIA AND NEW ZEALAND BANKING DNB NOR PIRAEUS BANK SVENSKA HANDELSBANKEN ROYAL BANK OF SCOTLAND CREDIT AGRICOLE BBVA BNP PARIBASBCO SANTANDER ING ALPHA BANK BARCLAYS BANCO COMERCIAL PORTUGUES COMMERZBANK DEXIA INTESA SANPAOLO BNY MELLON BANCO SABADELL NATIXIS NATIONAL BANK STANDARD OF GREECECHARTERED DEUTSCHE BANK BANCA MONTE DEI PASCHI DI SIENA BANCO POPOLARE UBS CREDIT SUISSE UBI BANCA LLOYDS BANKING WELLS FARGO Variation du chiffre d affaires entre 2007 et 2009 Coefficient de corrélation = 0,3105 (intervalle de confiance: 0,05)

11 L évolution du cours de bourse est positivement corrélée avec le pourcentage de femmes managers % de femmes managers SWEDBANK JPMORGAN CHASE RBC WELLS FARGO BANK OF AMERICA TD BANK FINANCIAL CITI GROUP PIRAEUS BANK CREDIT AGRICOLE BNP PARIBAS LLOYDS BANKING NATIONAL AUSTRALIA BANK SKANDINAVISKA ENSKILDA BANK NORDEA BANK KBC SOCIETE GENERALE BBVA SVENSKA HANDELSBANKEN AUSTRALIA AND NEW ZEALAND BANKING NATIXIS STANDARD CHARTERED UNICREDIT INTESA SANPAOLO WESTPAC BANKING DNB NOR ROYAL BANK OF SCOTLAND HSBC BANCA MONTE DEI PASCHI DI SIENA BCO SABADELL UBS BARCLAYS BANCO POPOLARE COMMERZBANK DEXIA NATIONAL BANK OF GREECE UBI BANCA Variation du cours de bourse de fin 2007 à fin 2009 Coefficient de corrélation = 0,3523 (intervalle de confiance: 0,05)

12 Féminisation et performance boursière dans le secteur bancaire Est-ce que parier sur la diversité des genres est une stratégie d investissement performante? Janvier 2007 Janvier 2008 Janvier 2009 Janvier 2010 Janvier % % % % 48.00% 31.30% Evolution du Stoxx 600 bank

13 Echantillon de 45 banques internationales Janvier 2007 Janvier 2008 Janvier 2009 Janvier 2010 Janvier % % % % 38.29% 43.15% Les 21 banques avec plus de 35% de femmes parmi les managers Janvier 2007 Janvier 2008 Janvier 2009 Janvier 2010 Janvier % % % % 58.67% 70.40% : Surperformance : Surperformance Les 10 banques dont le management est le plus féminin Janvier 2007 Janvier 2008 Janvier 2009 Janvier 2010 Janvier % % % % 50.69% 60.59% : Sousperformance : Surperformance Les 5 banques dont le management est le plus féminin Janvier 2007 Janvier 2008 Janvier 2009 Janvier 2010 Janvier % % % % 52.49% 73.15% : Surperformance : Surperformance

14 La présence des femmes semble influencer la performance des banques, notamment la rentabilité et le cours de bourse Pourquoi? L argument de la diversité: - Recruter des femmes permet d élargir la taille du marché du travail et donc d accroître la probabilité de recruter de meilleures ressources humaines. - La moitié des consommateurs sont des consommatrices. Employer des femmes permet de mieux comprendre les attentes des clientes. - La diversité des systèmes de représentation améliore les processus de décision, notamment en matière d évaluation des risques L argument de l inégalité: Les femmes sont moins payées que les hommes et cela contribue à la rentabilité des banques

15 Le salaire moyen est négativement corrélé avec le pourcentage de femmes : plus il y a de femmes et plus le salaire moyen est faible % de femmes BANK OF NOVA SCOTIA RBC CANADIAN IMPERIAL BANK OF COMMERCE TD BANK FINANCIAL SWEDBANK EFG EUROBANK COMMONWEALTH ERGASIAS BANK OF AUSTRALIA POHJOLA BANK NORDEA BANK BANK OF AMERICA WESTPAC LLOYDS BANKING BANKING HSBC KBC SOCIETE WELLS GENERALE FARGO JPMORGAN CHASE UNICREDIT CITI DEUTSCHE SKANDINAVISKA GROUP POSTBANK ENSKILDA BANK AUSTRALIA AND NEW ZEALAND BANKING NATIONAL AUSTRALIA BANK DNB NOR PIRAEUS BANK SVENSKA HANDELSBANKEN ROYAL BANK OF SCOTLAND CREDIT AGRICOLE BCO SANTANDER BNP PARIBAS ALPHA BANK BBVA ING BARCLAYS BANCO COMERCIAL PORTUGUES COMMERZBANK INTESA SANPAOLO DEXIA BNY MELLON BANCO SABADELL NATIXIS STANDARD CHARTERED DEUTSCHE BANK NATIONAL BANK OF GREECE BANCA MONTE DEI PASCHI DI SIENA BANCO POPOLARE UBS UBI BANCA CREDIT SUISSE Coefficient de corrélation = - 0,5190 (intervalle de confiance: 0,05) Salaire moyen en 2009

16 L Observatoire Skema de la féminisation des entreprises L observatoire a été créé en 2008 par le Professeur Michel Ferrary. Les objectifs de l observatoire sont: Réaliser l état des lieux de la féminisation des effectifs et de l encadrement des grandes entreprises françaises Facteurs explicatifs de la féminisation des grandes entreprises Analyser la relation entre féminisation et performances des entreprises Apporter des éléments d analyse pour l investissement socialement responsable Michel Ferrary est Professeur de management des ressources humaines à HEC de l Université de Genève et Chercheur-affilié à Skema Business School. Il a notamment publié en 2010, dans la revue du CNRS, Travail, genre et sociétés, l article «Les femmes influencent-elles la performance des entreprises?» (n 23, pp ). Ces recherches sur la féminisation des entreprises sont régulièrement reprises par les journaux français (Le Monde, L Express, Les Echos, ) et étrangers (Financial Times, Washington Post, Business Week,...)

Féminisation et performances des entreprises

Féminisation et performances des entreprises Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Féminisation et performances des entreprises 2011 Pr Michel Ferrary Michel.Ferrary@skema.edu Pourquoi se poser la question du lien entre féminisation

Plus en détail

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Edition 2015 Pr Michel Ferrary Michel.Ferrary@skema.edu Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Depuis 2008, l Observatoire analyse l

Plus en détail

Observatoire Skema de la Féminisation des Entreprises. Femina Index

Observatoire Skema de la Féminisation des Entreprises. Femina Index Observatoire Skema de la Féminisation des Entreprises Femina Index Quelle performance pour une stratégie d investissement basée sur la féminisation de l encadrement de l entreprise? Professeur Michel Ferrary

Plus en détail

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Edition 2009 Pr Michel Ferrary Michel.Ferrary@skema.edu - Etat des lieux de la féminisation de françaises - Trois facteurs explicatifs de la féminisation

Plus en détail

L inexorable désintermédiation du financement des entreprises de la zone euro : est-on prêt à en assumer les conséquences?

L inexorable désintermédiation du financement des entreprises de la zone euro : est-on prêt à en assumer les conséquences? L inexorable désintermédiation du financement des entreprises de la zone euro : est-on prêt à en assumer les conséquences? Patrick ARTUS, Directeur de la Recherche et des Etudes, NATIXIS Table Ronde Les

Plus en détail

Leçon 3 - Les transformations de l industrie bancaire française

Leçon 3 - Les transformations de l industrie bancaire française Leçon 3 - Les transformations de l industrie bancaire française Sommaire I - La mutation permanente du secteur bancaire français 1.1 - Le poids économique du secteur bancaire et financier 1.2 - L indispensable

Plus en détail

A-t-on encore besoin des banques?

A-t-on encore besoin des banques? A-t-on encore besoin des banques? Patrick ARTUS Chef économiste, Directeur de la Recherche et des Etudes, Membre du Comité Exécutif - NATIXIS Journées de l Economie Lyon 15 novembre 213 A quoi ressemblera

Plus en détail

BNP Paribas Rencontre Actionnaires. Marseille 20 octobre 2009

BNP Paribas Rencontre Actionnaires. Marseille 20 octobre 2009 BNP Paribas Rencontre Actionnaires Marseille 20 octobre 2009 1 Des résultats 2008 robustes malgré une crise financière sans précédent Adaptation au nouvel environnement Atouts structurels Fortis Banque

Plus en détail

CAC 40 : LES ENTREPRISES FEMINISEES

CAC 40 : LES ENTREPRISES FEMINISEES OBSERVATOIRE SKEMA DE LA FEMINISATION DES ENTREPRISES FRANÇAISES CAC 40 : LES ENTREPRISES FEMINISEES RESISTENT-ELLES MIEUX A LA CRISE BOURSIERE? Professeur Michel Ferrary SKEMA Business School 1 Michel

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE - CREDIT LYONNAIS

CREDIT AGRICOLE - CREDIT LYONNAIS CREDIT AGRICOLE - CREDIT LYONNAIS CREDIT AGRICOLE - CREDIT LYONNAIS Un groupe bancaire européen de tout premier plan Une vocation historique de banque universelle Une forte ambition de développement pour

Plus en détail

DÉCISION DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE

DÉCISION DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE 8.3.2014 Journal officiel de l Union européenne L 69/107 DÉCISIONS DÉCISION DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE du 4 février 2014 identifiant les établissements de crédit soumis à l évaluation complète (BCE/2014/3)

Plus en détail

Des évolutions favorables à la concentration des banques

Des évolutions favorables à la concentration des banques 8 février 8 - N 57 Des évolutions favorables à la concentration des banques RECHERCHE ECONOMIQUE Rédacteur : Patrick ARTUS Nous pensons que les évolutions récentes, étant favorables aux banques de grande

Plus en détail

Les résultats des grandes banques internationales depuis le début de 2006

Les résultats des grandes banques internationales depuis le début de 2006 Les résultats des grandes banques internationales depuis le début de 2006 Alain TOURNIER, Catherine GOUTEROUX Secrétariat général de la Commission bancaire Direction de la Surveillance générale du Système

Plus en détail

Le projet PCS Présentation à l EIFR Paris

Le projet PCS Présentation à l EIFR Paris Le projet PCS Présentation à l EIFR Paris Agenda Qui est PCS? Tour d horizon sur le marché de la titrisation Tour d horizon règlementaire Problèmes de fond 2 Le projet PCS Mission Statement The aim of

Plus en détail

Préparer un plan de redressement: Retour d expérience

Préparer un plan de redressement: Retour d expérience Juin 2015 Préparer un plan de : Retour d expérience Contact: Stephan De Prins Avantage Reply 5, rue des Colonnes 6e étage 75002 Paris, France phone: +33 (0)1 71 24 12 25 mobile : +33 (0)6 21 71 07 59 s.deprins@reply.eu

Plus en détail

Les résultats des grandes banques internationales en 2005 et au premier semestre 2006

Les résultats des grandes banques internationales en 2005 et au premier semestre 2006 Les résultats des grandes banques internationales en 2005 et au premier semestre 2006 Corinne DAUCHY, Catherine GOUTEROUX Secrétariat général de la Commission bancaire Service des Études bancaires En 2005,

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Réglementation des banques de la zone euro : deux visions idéologiques contradictoires RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Réglementation des banques de la zone euro : deux visions idéologiques contradictoires RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE mars N 321 Réglementation des banques de la zone euro : deux visions idéologiques contradictoires Curieusement, la réglementation des banques de la zone euro comprend deux

Plus en détail

Rapport semestriel LBPAM RESPONSABLE TRESO. au 30 septembre 2014. FORME JURIDIQUE DE L OPC FCP de droit français. CLASSIFICATION Monétaire Court Terme

Rapport semestriel LBPAM RESPONSABLE TRESO. au 30 septembre 2014. FORME JURIDIQUE DE L OPC FCP de droit français. CLASSIFICATION Monétaire Court Terme Rapport semestriel au 30 septembre 2014 LBPAM RESPONSABLE TRESO Part «E» Part «I» Part «T» Part «G1» FORME JURIDIQUE DE L OPC FCP de droit français CLASSIFICATION Monétaire Court Terme AFFECTATION DES

Plus en détail

LES BANQUES DANS LA CRISE

LES BANQUES DANS LA CRISE LES BANQUES DANS LA CRISE 8ème Journée d'études sur les faillites - 11 juin 2010 Université Paris 10 Nanterre Mathieu PLANE et Georges PUJALS (OFCE) Plan de la présentation La mécanique de la crise sur

Plus en détail

Le système bancaire multilatéral et le rôle du Canada. Par Jean Serge Quesnel É.A.

Le système bancaire multilatéral et le rôle du Canada. Par Jean Serge Quesnel É.A. Le système bancaire multilatéral et le rôle du Canada Par Jean Serge Quesnel É.A. But de la présentation Expliquer: le rôle des institutions financières internationales; ce qui rend les banques multilatérales

Plus en détail

FONDS BANCAIRE MONDIAL PORTLAND Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement des fonds 31 MARS 2014. conseils en placements

FONDS BANCAIRE MONDIAL PORTLAND Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement des fonds 31 MARS 2014. conseils en placements conseils en placements conseils en placements Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement des fonds 31 MARS 2014 ÉQUIPE DE GESTION DU PORTEFEUILLE Chris Wain-Lowe Vice-président principal et

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE ECO & MARCHES HEBDO. Le sommet Européen saura-t-il répondre aux attentes du marché?

NOTE DE CONJONCTURE ECO & MARCHES HEBDO. Le sommet Européen saura-t-il répondre aux attentes du marché? www.leblogdesinstitutionnels.fr NOTE DE CONJONCTURE ECO & MARCHES HEBDO AVEC LA CONTRIBUTION DES EXPERTS DE 26 Juin 2012 Le sommet Européen saura-t-il répondre aux attentes du marché? Le focus de la semaine

Plus en détail

COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI

COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI Introduction Mémoire de la City of London Corporation Présenté par le bureau du développement

Plus en détail

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Rendement des fonds de pension et des fonds de

Plus en détail

Les résultats des grandes banques internationales en 2004 et au premier semestre 2005

Les résultats des grandes banques internationales en 2004 et au premier semestre 2005 Les résultats des grandes internationales en 2004 et au premier semestre 2005 Mots clés : concentration bancaire, opérations transfrontalières, produit net bancaire, produit net d intermédiation, charges

Plus en détail

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Le

Plus en détail

Contexte de marché au 30 juin 2010

Contexte de marché au 30 juin 2010 DeriveXperts Spécialiste de la valorisation indépendante des produits structurés Contexte de marché au 30 juin 2010 Le second trimestre 2010 a vu se développer une crise dont le déclenchement a été une

Plus en détail

PROFIL ET RENDEMENT DES INSTITUTIONS MEMBRES

PROFIL ET RENDEMENT DES INSTITUTIONS MEMBRES PROFIL ET RENDEMENT DES INSTITUTIONS MEMBRES 4 Une protection sur laquelle les Canadiens peuvent compter RAPPORT ANNUEL 2 010 DE LA SADC 4 Cette partie du rapport annuel donne un aperçu de nos institutions

Plus en détail

N Dénomination Pays d'origine Type de passeport Services / Activités en cours de validité

N Dénomination Pays d'origine Type de passeport Services / Activités en cours de validité Directive MIF Liste des Sociétés de Gestion de Portefeuille Etrangères titulaires du Passeport européen en France et des services / activités 1 1 ACCION H.V. PAYS-BAS Libres Prestations de Services (LPS)

Plus en détail

CCI de l Ain pour. Finance

CCI de l Ain pour. Finance 59 CCI de l Ain pour Présentation Origine. Dès le XIV e et XV e siècle, le bassin lémanique se positionne comme un lieu de commerce de première importance, avec des foires d envergure internationale, avec

Plus en détail

Responsabilité Sociale et Environnementale

Responsabilité Sociale et Environnementale Responsabilité Sociale et Environnementale Paris Juin 2011 1 Synthèse Groupe Stratégie de croissance Gouvernement d entreprise 2 Evolution des résultats de BNP Paribas de 1993 à 2010 En M 31/12/1993 (BNP)

Plus en détail

États et systèmes financiers européens : une relation biaisée. Nathalie REY CEPN, Université Paris 13

États et systèmes financiers européens : une relation biaisée. Nathalie REY CEPN, Université Paris 13 États et systèmes financiers européens : une relation biaisée Nathalie REY CEPN, Université Paris 13 Été 2007, les systèmes financiers des pays européens sont touchés de plein fouet par une crise de grande

Plus en détail

Les caractéristiques du secteur bancaire français

Les caractéristiques du secteur bancaire français Les caractéristiques du secteur bancaire français Fiche 1 Objectifs Découvrir le poids du secteur bancaire en France et ses intervenants Prérequis Aucun Mots-clefs Produit intérieur brut (PIB), organismes

Plus en détail

Politique d exécution des ordres sur instruments financiers (ci-après la «Politique»)

Politique d exécution des ordres sur instruments financiers (ci-après la «Politique») Politique d exécution des ordres sur instruments financiers (ci-après la «Politique») I. Champ d application La présente Politique établit la méthodologie mise en place et suivie par Intesa Sanpaolo Bank

Plus en détail

11 / 03 / 2004 UN GROUPE BANCAIRE AU SERVICE D UN DEVELOPPEMENT RESPONSABLE

11 / 03 / 2004 UN GROUPE BANCAIRE AU SERVICE D UN DEVELOPPEMENT RESPONSABLE 11 / 03 / 2004 UN GROUPE BANCAIRE AU SERVICE D UN DEVELOPPEMENT RESPONSABLE Michel Laviale Directeur de la Qualité et du Développement Durable Sommaire de la présentation Un Groupe en développement : des

Plus en détail

Concentrez-vous. enfin sur votre activité. Signer pour un avenir profitable.

Concentrez-vous. enfin sur votre activité. Signer pour un avenir profitable. Concentrez-vous enfin sur votre activité Signer pour un avenir profitable. Bienvenue chez Wacom esignature www.signature.wacom.eu Les signatures électroniques manuscrites se font de plus en plus courantes

Plus en détail

Annexe : Renseignements comparatifs sur les institutions membres de la SADC

Annexe : Renseignements comparatifs sur les institutions membres de la SADC Annexe : Renseignements comparatifs sur les de la SADC EXCELLENCE Annexe : Renseignements comparatifs sur les de la SADC Le profil qui suit présente des renseignements comparatifs sur les de la SADC, mais

Plus en détail

LA TARIFICATION DES SERVICES AU COEUR DES STRATEGIES BANCAIRES

LA TARIFICATION DES SERVICES AU COEUR DES STRATEGIES BANCAIRES LA TARIFICATION DES SERVICES AU COEUR DES STRATEGIES BANCAIRES Quelles sont la structure et la nature des prix des services bancaires des différents marchés nationaux en Europe? Le sujet présente une acuité

Plus en détail

BNP Paribas. Patrice Menard. Relations Investisseurs. Conference Cheuvreux 27 Septembre 2007

BNP Paribas. Patrice Menard. Relations Investisseurs. Conference Cheuvreux 27 Septembre 2007 BNP Paribas Patrice Menard Relations Investisseurs Conference Cheuvreux 27 Septembre 2007 1 Plan de la présentation Les réalisations du Groupe Le gouvernement d entreprise La démarche «Développement Durable»

Plus en détail

Défi pour la transparence

Défi pour la transparence FINANCIAL SERVICES Défi pour la transparence 6 ème édition Communication financière des banques européennes en Les banques dans la tourmente européenne kpmg.fr Introduction Dans un contexte économique

Plus en détail

Les banques en 2007. Données individuelles. Fédération belge du secteur financier. les banques en 2007 - données individuelles FEBELFIN

Les banques en 2007. Données individuelles. Fédération belge du secteur financier. les banques en 2007 - données individuelles FEBELFIN Les banques en 2007 Données individuelles Fédération belge du secteur financier 1 Toute citation est autorisée moyennant indication de la source. FÉDÉRATION BELGE DU SECTEUR FINANCIER (FEBELFIN), Rue d

Plus en détail

Le factoring Une forme de financement innovative. Petit déjeuner des PME et start-up, Genève

Le factoring Une forme de financement innovative. Petit déjeuner des PME et start-up, Genève Le factoring Une forme de financement innovative Petit déjeuner des PME et start-up, Genève le 23 janvier 2007 Définition Le factoring (ou affacturage) est un ensemble de prestations professionnelles proposées

Plus en détail

Rapport de Russell sur la gestion active

Rapport de Russell sur la gestion active FÉVRIER 2015 La chute des prix du pétrole entraîne la plus importante variation des rendements des gestionnaires depuis 2008 : au Canada 65 % des gestionnaires canadiens à grande capitalisation ont devancé

Plus en détail

EGALITÉ ENTRE LES FEMMES

EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ÉGALITÉ CHERCHEUSE FEMME ENSEIGNEMENT HOMME ÉTUDIANTE RECHERCHE EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES Chiffres clés de la parité dans l enseignement supérieur et la recherche ÉGALITÉ entre les FEMMES

Plus en détail

Banque et Assurance Les Echos 7 ème conférence annuelle 13 Avril 2012. Economie Finance et Stratégie

Banque et Assurance Les Echos 7 ème conférence annuelle 13 Avril 2012. Economie Finance et Stratégie Banque et Assurance Les Echos 7 ème conférence annuelle 13 Avril 2012 I. Les changements règlementaires 1. Les changements règlementaires concernent non seulement les banques mais aussi l ensemble du système

Plus en détail

La loi qui valait 300 milliards d euros

La loi qui valait 300 milliards d euros David Benamou +44 330822 03 74 david.benamou@axiom-ai.com Philip Hall +33 1 44 69 43 91 p.hall@axiom-ai.com Jérôme Legras +44 330 822 03 75 Jerome.legras@axiom-ai.com Adrian Paturle +33 1 44 69 43 92 adrian.paturle@axiom-ai.com

Plus en détail

Cas n COMP/M.4155 - BNP PARIBAS / BNL. RÈGLEMENT (CE) n 139/2004 SUR LES CONCENTRATIONS

Cas n COMP/M.4155 - BNP PARIBAS / BNL. RÈGLEMENT (CE) n 139/2004 SUR LES CONCENTRATIONS FR Cas n COMP/M.4155 - BNP PARIBAS / BNL Le texte en langue française est le seul disponible et faisant foi. RÈGLEMENT (CE) n 139/2004 SUR LES CONCENTRATIONS Article 6, paragraphe 1, point b) NON-OPPOSITION

Plus en détail

Défi pour la transparence

Défi pour la transparence FINANCIAL SERVICES Défi pour la transparence Communication financière des banques européennes en Une reprise durable? kpmg.fr Introduction L année a été marquée par les bonnes performances des banques

Plus en détail

Policy Paper n 2 - Labex Réfi

Policy Paper n 2 - Labex Réfi Policy Paper n 2 - Labex Réfi Taxe sur les transactions financières : une taxe Pigou, pas une taxe Tobin Marius Frunza, Didier Marteau Janvier 2013 Taxe sur les transactions financières : une taxe Pigou,

Plus en détail

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi?

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Indicateur Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Dans tous les pays de l, les diplômés de l enseignement tertiaire ont plus de chances de travailler que ceux qui ne le

Plus en détail

Caisse de retraite Université de Sherbrooke. Rendements au 31 décembre 2008. Pierre Bouvier, CFA Président, Comité de retraite Le 24 mars 2009

Caisse de retraite Université de Sherbrooke. Rendements au 31 décembre 2008. Pierre Bouvier, CFA Président, Comité de retraite Le 24 mars 2009 Caisse de retraite Université de Sherbrooke Rendements au 31 décembre 2008 Pierre Bouvier, CFA Président, Comité de retraite Le 24 mars 2009 Plan de la présentation Rétrospective 2008 Contexte économique

Plus en détail

DERIVES ACTIONS. Une large gam m e de produits à une large gam m e de clients. Christophe M ianné. Journée Société Générale - 4 avril 2001

DERIVES ACTIONS. Une large gam m e de produits à une large gam m e de clients. Christophe M ianné. Journée Société Générale - 4 avril 2001 DERIVES ACTIONS Une large gam m e de produits à une large gam m e de clients Journée Société Générale - 4 avril 2001 Christophe M ianné Sommaire! Quels produits pour quels clients?! Produits listés : warrants

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

Qui sont les enseignants?

Qui sont les enseignants? Extrait de : Regards sur l'éducation 2008 : Panorama Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264040649-fr Qui sont les enseignants? Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE (2009),

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

Création de CACEIS Fastnet, numéro 1 de l administration de fonds en France. Conférence de presse 4 avril 2006

Création de CACEIS Fastnet, numéro 1 de l administration de fonds en France. Conférence de presse 4 avril 2006 Création de, numéro 1 de l administration de fonds en France Conférence de presse 4 avril 2006 Sommaire > 1. CACEIS, un acteur majeur des métiers titres > 2. : le rapprochement des activités d administration

Plus en détail

Fonds de placement étrangers Mutations Avril 2005

Fonds de placement étrangers Mutations Avril 2005 Fonds de placement étrangers Mutations Avril 2005 Autorisés à la distribution en Suisse : Capital @ Work Umbrella Fund - Bonds @ Work Capital @ Work Umbrella Fund - Inflation @ Work CENTRALE ACTIONS (EURO)

Plus en détail

Portrait du conférencier

Portrait du conférencier Portrait du conférencier Stéphane Paquin est professeur titulaire à l École nationale d administration publique. Il est également le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie politique

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les principaux indicateurs économiques Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif.

Plus en détail

Le Crédit d impôt recherche. CCI Rennes 27 février 2014 Jean LE TRAON, DRRT Bretagne

Le Crédit d impôt recherche. CCI Rennes 27 février 2014 Jean LE TRAON, DRRT Bretagne Le Crédit d impôt recherche CCI Rennes 27 février 2014 Jean LE TRAON, DRRT Bretagne Les grandes étapes du Crédit d impôt recherche Créé en 1983, le CIR est devenu un élément clé de la compétitivité pour

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE. 15 mai 2008

ASSEMBLEE GENERALE. 15 mai 2008 ASSEMBLEE GENERALE 15 mai 2008 FAITS & CHIFFRES 2007 10ème rang des SSII cotées sur Euronext Paris* Croissance interne de 13,1% CA : 165,6 M Marge opérationnelle courante de 9,5 % 2.194 Ingénieurs et Consultants

Plus en détail

Résultats de TALIS 2013 Enquête internationale sur l enseignement et l apprentissage. Fête Des profs 2015. Marie-Amélie Doring Serre

Résultats de TALIS 2013 Enquête internationale sur l enseignement et l apprentissage. Fête Des profs 2015. Marie-Amélie Doring Serre Résultats de TALIS 2013 Enquête internationale sur l enseignement et l apprentissage Fête Des profs 2015 Marie-Amélie Doring Serre 1 Mean mathematics performance, by school location, after accounting for

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Neuchâtel, 2008 Formation de degré tertiaire La population âgée de 25 à 64 ans ayant achevé une formation de degré tertiaire 1 constitue un réservoir

Plus en détail

Crise financière et comptabilité : le cas du reclassement des instruments financiers dans les banques européennes

Crise financière et comptabilité : le cas du reclassement des instruments financiers dans les banques européennes Crise financière et comptabilité : le cas du reclassement des instruments financiers dans les banques européennes Gregory Heem, Dominique Dufour To cite this version: Gregory Heem, Dominique Dufour. Crise

Plus en détail

La fiscalité française source d attractivité pour les non-résidents propriétaires d une résidence secondaire?

La fiscalité française source d attractivité pour les non-résidents propriétaires d une résidence secondaire? Page 1 sur 5 Communiqué de presse Le 28 août 2014 6ème ÉDITION DE L OBSERVATOIRE BNP PARIBAS INTERNATIONAL BUYERS «Investing & Living abroad» 2014 La fiscalité française source d attractivité pour les

Plus en détail

à la Consommation en Europe

à la Consommation en Europe Le Marché du Crédit à la Consommation en Europe Une étude SOFINCO Novembre 2007 Evry, le 29 novembre 2007 - Nicolas Pécourt 1 Le crédit à la consommation en Europe Périmètre Cette étude est un complément

Plus en détail

égalités des sexes : où en est on?!

égalités des sexes : où en est on?! Egalité des sexes dans la gouvernance des entreprises" " " " Julia Haake" " Rencontre du FIR du 20 décembre 2012!! Seite 1! égalités des sexes : où en est on?! Le Global Gender Gap Report du World Economic

Plus en détail

Tim Hockey Chef de groupe, Services bancaires canadiens et Financement auto Groupe Banque TD

Tim Hockey Chef de groupe, Services bancaires canadiens et Financement auto Groupe Banque TD Tim Hockey Chef de groupe, Services bancaires canadiens et Financement auto Groupe Banque TD Conférence UBS Best of Americas 2011 Le 9 septembre 2011 Mise en garde relative aux énoncés prospectifs De temps

Plus en détail

Couverture des régimes de retraite privés

Couverture des régimes de retraite privés Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Couverture des régimes de retraite privés Merci

Plus en détail

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE Colloque Protection sociale d entreprise Paris, 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise

Plus en détail

Les conséquences potentielles d une restructuration de la dette souveraine sur les banques européennes

Les conséquences potentielles d une restructuration de la dette souveraine sur les banques européennes 26 Mai 2011 6A, rue Goethe, L-1637 Luxembourg, Tel.: (+352) 26 895-1, Fax: (+352) 26 895-24 e-mail: secretariat@bcee-am.lu, www.bcee-assetmanagement.lu Si le montant de dette des pays PIG est relativement

Plus en détail

Etude sur la performance et l efficacité de la gestion d actifs de l Union Européenne. Résumé

Etude sur la performance et l efficacité de la gestion d actifs de l Union Européenne. Résumé Ref. Ares(2014)3233501-01/10/2014 Etude sur la performance et l efficacité de la gestion d actifs de l Union Européenne Résumé Etude réalisée pour la Commission Européenne (DG Marché Intérieur et Services)

Plus en détail

HSBC Exchange Traded Funds

HSBC Exchange Traded Funds HSBC Exchange Traded Funds Catalogue Mai 2014 Clients Professionnels uniquement Sommaire Marchés développés Régions HSBC MSCI PACIFIC EX JAPAN UCITS ETF 1 HSBC MSCI EUROPE UCITS ETF 3 HSBC EURO STOXX

Plus en détail

HELIUM OPPORTUNITES DOCUMENT D INFORMATION PERIODIQUE SUR LE SEMESTRE. au 27 juin 2014

HELIUM OPPORTUNITES DOCUMENT D INFORMATION PERIODIQUE SUR LE SEMESTRE. au 27 juin 2014 HELIUM OPPORTUNITES DOCUMENT D INFORMATION PERIODIQUE SUR LE SEMESTRE au 27 juin 2014 Fonds Commun de Placement Société de gestion : Syquant Capital, 67 rue de la Boétie 75008 Paris Dépositaire :RBC Investors

Plus en détail

1. LA RENTABILITÉ DES GRANDES BANQUES INTERNATIONALES EN 2000 ET AU PREMIER SEMESTRE 2001

1. LA RENTABILITÉ DES GRANDES BANQUES INTERNATIONALES EN 2000 ET AU PREMIER SEMESTRE 2001 ÉTUDES 1. LA RENTABILITÉ DES GRANDES BANQUES INTERNATIONALES EN 2000 ET AU PREMIER SEMESTRE 2001 Cette étude est réalisée à partir de l analyse des résultats sur base consolidée des cinq principaux groupes

Plus en détail

ASAC-FAPES EUROPE CENTENARY. Titre de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance

ASAC-FAPES EUROPE CENTENARY. Titre de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Titre de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Émetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. (1), véhicule d émission dédié de droit néerlandais. Garant de la

Plus en détail

Banque Negara Malaisie (BNM)

Banque Negara Malaisie (BNM) Le système bancaire de Labuan comprend la Banque centrale de Malaisie (Bank Negara Malaysia), les banques (banques commerciales, sociétés financières, banques commerciales et les banques islamiques) et

Plus en détail

Les banques en 2010. Données individuelles. les banques en 2010 - données individuelles FEBELFIN

Les banques en 2010. Données individuelles. les banques en 2010 - données individuelles FEBELFIN Les banques en 2010 Données individuelles les banques en 2010 - données individuelles FEBELFIN 1 Toute citation est autorisée moyennant indication de la source. FÉDÉRATION BELGE DU SECTEUR FINANCIER (FEBELFIN),

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement

Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement Le Défi des retraites S. PARIS-HORVITZ - 26/04/2006 1 Sommaire Le défi démographique Le défi des

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 85 29 avril 2009. S o m m a i r e

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 85 29 avril 2009. S o m m a i r e MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 1005 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 85 29 avril 2009 S o m m a i r e Arrêté ministériel du 31 mars 2009

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

La Région de Manchester

La Région de Manchester Zoom Région La Région de Manchester Sylvie Morton, Business Development Manager, Manchester s Investment and Development Agency (MIDAS) Le succès croissant qu a connu la région Manchester au cours de ces

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Présentation des Résultats 2006

Présentation des Résultats 2006 Présentation des Résultats 2006 Réunion SFAF du 28 mars 2007 Une année 2006 brillante en terme de résultats Aubay a encore sur performé son marché sur tous les indicateurs : Un CA de 120,8 M en croissance

Plus en détail

Seconde enquête sur la politique des banques pour la préparation du passage à l euro

Seconde enquête sur la politique des banques pour la préparation du passage à l euro COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE AFFAIRES ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES Economie de la zone euro et de l'union Questions de transition liées à l'uem Bruxelles, le 18 septembre 2001 BA D(2001) Ecfin/531/01-FR

Plus en détail

CONFERENCE ANNUELLE. Dossier de presse. Groupe de Travail International des Banques Centrales pour la Gestion des Risques Opérationnels

CONFERENCE ANNUELLE. Dossier de presse. Groupe de Travail International des Banques Centrales pour la Gestion des Risques Opérationnels Groupe de Travail International des Banques Centrales pour la Gestion des Risques Opérationnels Dossier de presse 24-26 Avril 2013 Rabat - MAROC COMMUNIQUE DE PRESSE Bank Al-Maghrib organise la huitième

Plus en détail

Fonds Standard Life HEC Montréal

Fonds Standard Life HEC Montréal Fonds Standard Life HEC Montréal RECRUTEMENT Printemps 2015 Si les marchés boursiers, la gestion de portefeuille et l analyse de titre vous intéressent, le Fonds Standard Life - HEC Montréal a quelque

Plus en détail

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Répartition des actifs des fonds de pension et

Plus en détail

FCP de droit français TRUSTEAM OPTI PLUS

FCP de droit français TRUSTEAM OPTI PLUS FCP de droit français TRUSTEAM OPTI PLUS PLAQUETTE SEMESTRIELLE au 26 juin 2015 Société de Gestion : Trusteam Finance Dépositaire : Caceis Bank France Commissaire aux comptes : KPMG Audit Trusteam Finance

Plus en détail

Présentation des résultats 2006. 15 mars 2007

Présentation des résultats 2006. 15 mars 2007 Présentation des résultats 2006 15 mars 2007 Préambule Le intègre dans son périmètre la création de Natixis intervenue le 17 novembre. Les données financières présentées sont issues des comptes pro forma

Plus en détail

Etablissements de crédit agréés en Belgique

Etablissements de crédit agréés en Belgique Etablissements de crédit agréés en Belgique 1. Etablissements de crédit de droit belge 1.A. Banques 1.B. Banques d'épargne ou caisses d'épargne Etablissements de crédit appartenant au réseau du Crédit

Plus en détail

CNP Assurances signe avec Banco Santander un partenariat stratégique de long terme en assurance en Europe. 10 juillet 2014

CNP Assurances signe avec Banco Santander un partenariat stratégique de long terme en assurance en Europe. 10 juillet 2014 CNP Assurances signe avec Banco Santander un partenariat stratégique de long terme en assurance en Europe 0 juillet 04 Avertissement «Le présent document peut contenir des données de nature prospective.

Plus en détail

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Pour la 7 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

sur les placements de la Caisse de prévoyance du personnel de l Etat (Directives de placement)

sur les placements de la Caisse de prévoyance du personnel de l Etat (Directives de placement) Etat au.9. Directives du 8 décembre 4 sur les placements de la Caisse de prévoyance du personnel de l Etat (Directives de placement) Le comité de la Caisse de prévoyance du personnel de l Etat Vu la loi

Plus en détail

3 e édition - Avril 2012

3 e édition - Avril 2012 SAGE business index 3 e édition - Avril 2012 Activité des entreprises Chiffre d affaires des six derniers mois Mars 2012 Septembre 2011 9 % 9 % 24 % 35 % 23 % 35 % 32 % 34 % A augmenté Est resté stable

Plus en détail

Piloter le contrôle permanent

Piloter le contrôle permanent Piloter le contrôle permanent Un cadre règlementaire en permanente évolution L évolution des réglementations oblige les institutions financières à revoir leur dispositif de contrôle Secteur bancaire CRBF

Plus en détail

L ÉMERGENCE Du «MILLENNIPRENEUR»

L ÉMERGENCE Du «MILLENNIPRENEUR» L ÉMERGENCE Du «MILLENNIPRENEUR» étude ENTREPRENEURS BNP PARIBAS 2016 EN BREF LES MILLENNIPRENEURS UNE GÉNÉRATION PRESSÉE I Âgés de moins de 35 ans, ces nouveaux entrepreneurs créent plus d entreprises,

Plus en détail