S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE"

Transcription

1 S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE - Sondage de l'institut CSA - - Note des principaux enseignements - N Février , rue de Choiseul CS Paris cedex 02 Tél. (33) Fax. (33)

2 Fiche technique du sondage Dispositif au collège : Etude exclusive CSA / HALDE / CNSA en deux volets : Volet 1 : interrogation d un échantillon national représentatif de 300 principaux de collège. L échantillon a été constitué d après la méthode des quotas (statut de l établissement public/privé, région, taille d agglomération, présence d U.L.IS. ou non). L interrogation a été effectuée par téléphone du 15 au 20 décembre Volet 2 : consultation auto-administrée en ligne auprès de collégiens en situation de handicap scolarisés au sein des 300 collèges de l échantillon du volet 1. La consultation a été réalisée du 7 au 20 février élèves y ont participé. L enquête se poursuivra par une interrogation des parents de ces collégiens et par une interrogation en entretien qualitatif d enfants, de parents et de professionnels œuvrant en faveur de la scolarisation des enfants en situation de handicap. Dispositif en maternelle et primaire : Etude exclusive CSA-OXALIS pour la HALDE en trois volets : Volet 1 : un échantillon national représentatif de 501 directeurs d école maternelle et primaire interrogés par téléphone du 12 au 21 novembre L échantillon a été constitué d après la méthode des quotas (Statut de l établissement public/privé, Région, taille d agglomération, Maternelle/Primaire, présence de C.L.I.S. ou non). Les directeurs d établissement disposant d une C.L.I.S. au sein de leur établissement ont été sur-représentés puis remis à leur poids dans l échantillon. Volet 2 : un échantillon national représentatif de 250 élus de communes de plus de 5000 habitants interrogés par téléphone. L échantillon a été constitué d après la méthode des quotas (taille de la commune, région). Ont été interrogés des maires, des adjoints à la scolarité ou des adjoints chargés des questions liées au handicap. Volet 3 : un échantillon national de 214 parents d enfants en situation de handicap inscrits en école maternelle ou primaire ordinaire ou en demande de scolarisation en école maternelle ou primaire. Les parents ont été contactés par le biais des associations de parents d élèves et de personnes handicapées partenaires de l étude ainsi que par le biais des directeurs d école interrogés et ont répondu à l enquête en ligne. Cet échantillon ne peut prétendre, nous le rappelons, à la représentativité statistique. 2

3 Le cahier des charges de la HALDE et de ses partenaires Avec la loi du 11 février 2005 sur le handicap, le législateur introduit un véritable changement de paradigme en matière de politique d insertion des personnes handicapées. S'appuyant sur la distinction entre handicap et déficience mise en avant notamment par l'oms, le handicap est dorénavant considéré comme «toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant». Ceci amène la société à ne pas s'interroger uniquement sur la personne et ses capacités objectives, mais bien aussi sur le caractère insérant ou non de l'environnement : accès aux transports, accès aux lieux publics, accès à l'éducation, accès aux droits de manière générale... Le domaine de l'éducation, comme celui de l'insertion professionnelle par ailleurs, a été spécifiquement ciblé par la loi et ses dispositifs réglementaires. Ces dispositions privilégient la scolarisation en milieu ordinaire et posent le principe de l'inscription de tout enfant handicapé dans l'établissement scolaire le plus proche de son domicile, dit "de référence". La HALDE a réalisé en 2008 un sondage sur la scolarisation en milieu ordinaire des enfants en situation de handicap dans les établissements du premier degré. Compte tenu de l intérêt et de l apport de ce premier sondage, et à la demande de ses partenaires, la HALDE et la CNSA en partenariat avec l éducation nationale ont souhaité reconduire l opération en 2010 au sein des collèges. 3

4 Principaux enseignements du dispositif et La scolarisation des élèves en situation de handicap ou souffrant d un trouble de santé invalidant : une question qui se pose dans la majorité des établissements scolaires élémentaires et des collèges De nombreux directeurs d école (58%) et la plupart des principaux de collège (90%) disent être confrontés à la question de la scolarisation effective d élèves en situation de handicap ou ayant des troubles de santé invalidant. En définissant, en adéquation avec la loi de 2005, la situation de handicap de façon large comme tout trouble de santé invalidant (qu il soit physique, psychologique ou cognitif), de nombreux chefs d établissement identifient au moins un de leurs élèves. Pour autant, ces élèves ne se perçoivent pas forcément eux-mêmes comme étant en situation de handicap ni comme souffrant d un trouble de santé invalidant comme le montrent les résultats de l enquête réalisée auprès des collégiens. La plupart des collégiens ayant répondu à l enquête nous disent «ne pas se sentir handicapés». Ce décalage de perception se produit notamment pour les cas de dyslexie. 2. Les directeurs d école et plus encore les principaux de collège ont le sentiment d être bien informés sur la loi Les principaux de collège comme les directeurs d écoles se déclarent spontanément bien informés sur la loi du 11 février 2005 instaurant comme règle la scolarisation en milieu ordinaire des enfants en situation de handicap. Soulignons cependant qu il existe sur ce point, comme dans l ensemble de l enquête, davantage d interrogations de la part des directeurs d écoles, 17% d entre eux faisant part de leur incompréhension à l égard de la mise en œuvre de certaines dispositions de la loi, interrogation partagée par seulement 4% des principaux de collège. De façon générale, les principaux de collège se montrent plus positifs et optimistes sur la scolarisation dans leurs murs d élèves en situation de handicap que les directeurs d écoles élémentaires. Plusieurs facteurs explicatifs peuvent être avancés : les moyens du collège sont peut-être plus importants, les élèves dont la situation est plus compliquée ne sont peut-être pas scolarisés en collège ou encore la dimension plus administrative de la fonction de principal de collège peut expliquer la vision différente de celle des directeurs d école plus souvent proches de l enseignement. 4

5 3. Une adhésion au principe de la scolarisation en milieu ordinaire des élèves handicapés mais une retenue sur le caractère prioritaire de cet enjeu au sein de leur mission Les chefs d établissement interrogés adhèrent très majoritairement au principe de privilégier la scolarisation des enfants handicapés en milieu ordinaire (88% des directeurs d école et 95% des principaux de collège). Pour ce faire, les principaux de collège sont favorables au principe de formation spécifique des enseignants à l accueil des élèves handicapés, mais ils ne sont qu une courte majorité (54%) à en avoir déjà demandé dans leur établissement, ce qui peut s expliquer par le fait que ces principaux jugent cette question certes importante, mais pas prioritaire (18% jugent ces formations prioritaires et 67% importantes mais pas prioritaires). Les directeurs d école faisaient part en 2008 de la même retenue quant au caractère prioritaire de l enjeu global de faire progresser la scolarisation des enfants en situation de handicap en milieu ordinaire. (25% des directeurs d école considéraient cet enjeu prioritaire et 64% important mais pas prioritaire). 4. Une satisfaction globale des enfants et des chefs d établissement quant à l organisation de cette scolarisation Globalement, les collégiens en situation de handicap expriment une certaine satisfaction à l égard de l organisation de leur scolarité : 83% s en disent satisfaits. L insatisfaction est nettement plus souvent ressentie de la part des élèves ayant une déficience intellectuelle (28% d entre eux ne sont pas satisfaits). De leur côté, 86% des directeurs d école qui accueillent des élèves en situation de handicap dans leur établissement ont le sentiment que la scolarisation des élèves en situation de handicap dans leur école fonctionne bien, constat partagé d'ailleurs par les principaux de collège. 5. Selon ces chefs d établissement, ce sont les équipes pédagogiques et les Auxiliaires de Vie Scolaire qui constituent le véritable pivot de l accessibilité au collège et à ses différentes activités pour les enfants en situation de handicap. Pour accueillir ces élèves, les chefs d établissement disposent de dispositifs spécifiques. 72% des directeurs d école scolarisant des élèves handicapés disposent d un ou plusieurs Auxiliaires de Vie Scolaire, 47% de dispositifs facilitant l accessibilité, 37% d outils pédagogiques adaptés et 23% de dispositifs de formation des enseignants. 73% des principaux déclarent disposer au sein de leur collège de l aide d un ou plusieurs Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS), ou d Auxiliaires de Vie Scolaire collectifs (AVS-co), ou d autres fonctions faisant office d AVS. 65% affirment que leur collège dispose «d outils pédagogiques adaptés», et 61% «de locaux accessibles pour tous les élèves, quel que soit leur éventuel handicap». 5

6 Pour œuvrer en faveur de cette insertion des élèves handicapés, les principaux de collège interrogés sont satisfaits du fonctionnement de leur collaboration avec les différents acteurs du domaine du handicap. Cependant, ils reconnaissent en parallèle que cette collaboration n est pas spécialement organisée avec un réel programme de travail. Ils sont sur ce point de la collaboration nettement plus positifs que les directeurs d école qui appréciaient leur relation avec les enseignants référents, les RASED, les parents d enfants handicapés et l équipe municipale. En revanche, la collaboration était jugée moins efficace avec les établissements médico-sociaux et avec les MDPH et méritant un renforcement. 6. Une inquiétude sur leur capacité d accueil de la part des chefs d établissement ne scolarisant pas d enfant en situation de handicap En revanche, 58% des directeurs n accueillant pas d élèves handicapés ont le sentiment qu il leur serait difficile de les accueillir. Les difficultés matérielles d'accueil sont le plus souvent mentionnées dans les commentaires libres : accessibilité des locaux très souvent, non adaptation du matériel pédagogique, accès aux transports. Du côté des collèges, la même incertitude se ressent : les principaux de collège ne scolarisant pas d élèves handicapés sont seulement 52% à déclarer qu ils pourraient aujourd hui accueillir «assez facilement» dans leur collège des enfants en situation de handicap. 7. Un parcours scolaire plus difficile pour ces élèves que pour les autres. Les plus grandes difficultés perçues par les collégiens en situation de handicap sont liées à des aspects pédagogiques fondamentaux de la scolarisation : suivi des cours et devoirs à la maison La majorité de ces collégiens ont le sentiment que l adaptation au suivi scolaire est sensiblement plus compliquée pour eux que pour les autres élèves. 68% estiment avoir plus de difficultés que les autres à suivre les cours et à les comprendre, 66% à faire leurs devoirs à la maison. Ce sont en effet les éléments pédagogiques qui semblent poser le plus de difficultés aux collégiens. Autour d un tiers des enfants en situation de handicap soulignent leur plus grande difficulté à suivre les cours d EPS (37%) ou à se faire des amis (32%). Le stage en entreprise est lui aussi identifié comme une difficulté (30% déclarent que cela est plus difficile), malgré une proportion de non réponse élevée sur cette question (37%). Enfin, une majorité des élèves interrogés estime qu il n est pour eux ni plus difficile, ni plus facile que pour les autres d accéder au collège et d y circuler (57%) ou d effectuer les sorties de classe (54%). Les collégiens en situation de handicap sont plus optimistes pour leur avenir immédiat que pour leur parcours à long et moyen terme Pour autant, de façon générale, les collégiens en situation de handicap se montrent relativement optimistes pour leur avenir immédiat, qu il s agisse de leur réussite scolaire cette année (78%) ou leur passage dans la classe supérieure (70%). Ils se montrent relativement moins optimistes en ce qui 6

7 concerne leur avenir à long terme : 60% sont optimistes pour choisir les études qui leur conviennent, et une proportion égale (60%) est optimiste pour choisir une orientation professionnelle qui leur convienne (60%). Enfin, les élèves se montrent nettement moins optimistes en ce qui concerne leur avenir à moyen terme, à savoir la fin de leur parcours au collège : 58% sont optimistes pour leur possibilité de trouver un stage en entreprise en fin de troisième, et 49% pour leur passage au lycée. Les plus pessimistes sont systématiquement les enfants souffrant de déficience intellectuelle. Dans ce contexte, 77% des élèves interrogés ont indiqué qu ils souhaitaient poursuivre leur scolarité au lycée après le collège, contre seulement 20% ne le souhaitant pas. Cette proportion moyenne masque des disparités importantes en fonction du type de déficience : 89% des enfants souffrant de troubles moteurs souhaitent poursuivre au lycée, contre seulement 75% de ceux souffrant de troubles cognitifs et 50% de troubles intellectuels. 8. La scolarisation en milieu ordinaire reste un idéal pour les élèves Finalement, 74% des collégiens en situation de handicap scolarisés en classe ordinaire interrogés ne souhaiteraient pas être scolarisés autrement. 92% des élèves interrogés déclarent qu il est important pour eux d être scolarisés dans un collège ordinaire, dont les trois quarts (75%) qui disent même que cela est «très important». Cet attachement est exprimé par l ensemble des collégiens, quel que soit leur type de handicap. A la question ouverte leur demandant de justifier leur opinion, les collégiens répondent de façon quasiment unanime qu ils souhaitent avant tout être considérés comme les autres élèves, voire qu ils ne se sentent pas handicapés. L un des élèves décrivant cela de façon imagée «ce n est pas parce qu un gâteau ne rentre pas de la moule qu il n est pas bon!». Dans une moindre mesure, certains expliquent que cela leur permet de progresser en niveau scolaire. Enfin, d autres expriment le souhait de s habituer à une socialisation avec des personnes valides «comme dans la vie de tous les jours». En revanche, cela ne peut se faire que dans un environnement adapté : 25% de ces collégiens exprimant leur attente de pouvoir disposer de davantage d accompagnement humain de la part d un Auxiliaire de Vie Scolaire. Au final : Pour ceux qui ont réussi à intégrer le milieu ordinaire et qui sont interrogés dans le cadre de cette enquête, le bilan global est plutôt positif et permet de souligner que : le droit à la scolarisation en milieu ordinaire voulu par la loi apparaît comme un idéal par un grand nombre de professionnels et d enfants ; de nombreux chefs d établissements du 1 er degré et du collège ont été confrontés à la question de la scolarisation d élèves en situation de handicap et ils ont globalement le sentiment que cette scolarisation fonctionne bien dans leur établissement ; 7

8 les parents d enfants en situation de handicap scolarisés en milieu ordinaire en 1 er degré interrogés sont également plutôt satisfaits de la scolarisation de leur enfant ; les collégiens en situation de handicap se déclarent aussi plutôt satisfaits de leur scolarisation. Cependant, au-delà de ce constat partagé, le bilan laisse apparaître également des faiblesses et des attentes : en premier lieu ce bon fonctionnement doit beaucoup aujourd hui, aux dires des acteurs concernés, à l implication de chacun et à l invention de solutions au cas par cas. La loi est vécue comme un levier dans son affirmation des principes mais peu adaptée à la gestion des situations réelles ; les inquiétudes ne sont de fait pas levées, ainsi les chefs d établissements, n ayant pas été confrontés à la scolarisation d élèves en situation de handicap, appréhendent de l être, n ayant pas le sentiment d y être préparés ; des besoins d accompagnement sont exprimés par tous, o d une part, les collégiens font part de difficultés accrues, ressenties en avançant dans la scolarité, concernant l acquisition du socle commun de connaissances et en particulier la compréhension des cours et le suivi des devoirs à la maison, o d autre part, 25% de ces collégiens souhaiteraient disposer de plus d accompagnement humain de la part d auxiliaires de vie scolaires ; o enfin, le besoin de personnel d accompagnement est également exprimé par les chefs d établissement avec celui de disposer de formations au handicap à destination des équipes pédagogiques. 8

9 SONDAGE SUR LA SCOLARISATION EN MILIEU ORDINAIRE DES ENFANTS EN SITUATION DE HANDICAP EN ÉLÉMENTAIRE ET AU COLLÈGE N Mars , rue de Choiseul CS Paris Cedex 02 Tél. : (33) Fax : (33) SA au capital de Siren RCS Paris : APE 741 E TVA intracommunautaire FR

10 Fiche technique du sondage Dispositif au collège : Etude exclusive CSA / HALDE / CNSA : Volet 1 : interrogation d un échantillon national représentatif de 300 principaux de collège. L échantillon a été constitué d après la méthode des quotas (statut de l établissement public/privé, région, taille d agglomération, présence d U.L.IS. ou non). L interrogation a été effectuée par téléphone du 15 au 20 décembre Volet 2 : consultation auto-administrée en ligne auprès de collégiens en situation de handicap scolarisés au sein des 308 collèges de l échantillon du volet 1. La consultation a été réalisée du 7 au 20 février élèves y ont participé. L enquête se poursuivra par une interrogation des parents de ces collégiens et par une interrogation en entretien qualitatif d enfants, de parents et de professionnels œuvrant en faveur de la scolarisation des enfants en situation de handicap. Dispositif en maternelle et primaire : Etude exclusive CSA-OXALIS pour la HALDE en trois volets : Volet 1 : un échantillon national représentatif de 501 directeurs d écoles maternelles et primaires interrogés par téléphone du 12 au 21 novembre L échantillon a été constitué d après la méthode des quotas (Statut de l établissement public/privé, région, taille d agglomération, maternelle/primaire, présence de C.L.I.S. ou non). Les directeurs d établissement disposant d une C.L.I.S. au sein de leur établissement ont été sur-représentés puis remis à leur poids dans l échantillon. Volet 2 : un échantillon national représentatif de 250 élus de communes de plus de 5000 habitants interrogés par téléphone. L échantillon a été constitué d après la méthode des quotas (taille de la commune, région). Ont été interrogés des maires, des adjoints à la scolarité ou des adjoints chargés des questions liées au handicap. Volet 3 : un échantillon national de 214 parents d enfants en situation de handicap inscrits en école maternelle ou primaire ordinaire ou en demande de scolarisation en école maternelle ou primaire. Les parents ont été contactés par le biais des associations de parents d élèves et de personnes handicapées partenaires de l étude ainsi que par le biais des directeurs d école interrogés et ont répondu à l enquête en ligne. 2

11 SOMMAIRE Fiche technique du sondage I. La scolarisation effective des élèves en situation de handicap au 1 er degré et au collège et l adhésion au principe de la loi des différents acteurs II. III. IV. L organisation concrète de cette scolarisation Les difficultés rencontrées par les différentes parties prenantes Les attentes, les points d amélioration V. Les perspectives d avenir 3

12 I. La scolarisation effective et l adhésion au principe de la loi 4

13 De nombreux chefs d établissements concernés par la scolarisation d élèves en situation de handicap Niveaux déclarés par les principaux de collège interrogés Niveaux déclarés par les directeurs d écoles du 1 er degré interrogés Scolarise au moins un élève en situation de handicap : 90% Moyenne : 9 élèves en situation de handicap sont scolarisés par collège Dont : Comptabilise au moins un élève en situation de handicap inscrit à l école élémentaire : 58% Scolarise effectivement au moins un élève en situation de handicap : 54% -22% des principaux scolarisent au moins un élève en situation de handicap en ULIS (3 en moyenne par collège) Moyenne : 2 élèves en situation de handicap sont scolarisés par école (maternelle et primaire) -16% scolarisent au moins un élève en situation de handicap en SEGPA (2 en moyenne par collège) -82% scolarisent au moins un élève en situation de handicap en classe ordinaire (5 en moyenne par collège) Dont : -13% des directeurs scolarisent au moins un élève en situation de handicap en CLIS -93% scolarisent au moins un élève en situation de handicap en classe ordinaire 5

14 Les chefs d établissement déclarent comprendre très clairement leurs obligations et responsabilités dans le cadre de la loi de 2005 Aux principaux Vous savez que la loi pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées du 11 février 2005 interdit le refus d'inscription de la part d'un directeur d'établissement et ouvre prioritairement un droit à la scolarisation de tous les enfants handicapés dans l'établissement scolaire ordinaire de leur secteur. Diriez-vous que vous avez une idée très claire, assez claire, peu claire ou pas du tout claire des obligations et responsabilités qui vous incombent dans le cadre de cette loi? Comparatif directeurs d écoles

15 Une adhésion forte au principe de la scolarisation en milieu ordinaire de la part des chefs d établissement Aux principaux Vous-même êtes-vous tout à fait, plutôt, plutôt pas ou pas du tout favorable au principe de vouloir scolariser les jeunes en situation de handicap le plus souvent possible en milieu ordinaire? Comparatif directeurs

16 comme de la part des collégiens Aux collégiens en situation de handicap Est-ce très important, assez important, peu important ou pas du tout important pour vous d'être scolarisé dans un collège ordinaire? 8

17 II. L organisation de cette scolarisation 9

18 Les collégiens en situation de handicap sont globalement satisfaits de l organisation de leur scolarité Aux collégiens en situation de handicap Globalement, êtes-vous aujourd'hui très satisfait, assez satisfait, peu satisfait ou pas du tout satisfait de l'organisation de votre scolarité? 10

19 Les collégiens en situation de handicap ont l impression d être bien accompagnés par le personnel du collège Aux collégiens en situation de handicap Avez-vous le sentiment, en tant que collégien en situation de handicap ou ayant des troubles de santé, d'être très bien accompagné, assez bien accompagné, assez mal accompagné ou très mal accompagné par chacune des personnes suivantes?

20 La mise à disposition de moyens auprès des directeurs et principaux Aux principaux qui scolarisent des élèves en situation de handicap, soit 90% de l échantillon Au sein de votre collège, disposez-vous? Comparatif directeurs 2008 d accompagnement dans l emploi ) 12

21 La collaboration des principaux de collège et directeurs d école avec les autres acteurs Aux chefs d établissement qui scolarisent des élèves en situation de handicap Avez-vous le sentiment que la collaboration entre les acteurs suivants dans le domaine du handicap fonctionne très bien, assez bien, assez mal ou très mal? Entre votre collège et / Entre votre école et En % de «fonctionne bien» 13

22 La fréquence de relations des principaux avec les différents acteurs Aux principaux scolarisant des élèves en situation de handicap Laquelle de ces formules correspond le mieux aux types de relation que votre collège entretient avec? 14

23 La fréquence de relations des directeurs avec les différents acteurs Aux principaux scolarisant des élèves en situation de handicap Laquelle de ces formules correspond le mieux aux types de relation que votre école entretient avec? 15

24 III. Les difficultés rencontrées 16

25 Les principales difficultés citées par les principaux au sujet de la scolarisation d enfants handicapés dans leur collège Quelles sont les principales difficultés que vous avez rencontrées / que vous rencontreriez selon vous pour scolariser les élèves handicapés dans votre collège? (question ouverte réponses spontanées) 17

26 Pourtant les activités liées à la scolarité au collège sont très rarement jugées inaccessibles aux élèves handicapés par les principaux Aux principaux qui scolarisent des élèves en situation de handicap Diriez-vous qu il est aujourd hui facile, difficile mais faisable, ou impossible pour les élèves handicapés dans votre établissement de participer aux activités suivantes? 18

27 Les principaux n accueillant pas d élève dans cette situation appréhendent d y être confrontés À ceux qui ne scolarisent pas d élèves en situation de handicap, soit 10% de l échantillon Avez-vous le sentiment que vous pourriez aujourd hui accueillir dans votre collège des élèves en situation de handicap très facilement, assez facilement, assez difficilement, très difficilement? À ceux qui ne scolarisent pas d élèves en situation de handicap Comparatif directeurs

28 Certains principaux ont été contraints de refuser la scolarisation d enfants en situation de handicap Aux principaux Avez-vous déjà été contraint de refuser ou restreindre la scolarisation d un jeune dans votre collège à cause de son handicap? Aux principaux qui ont déjà été contraints de refuser la scolarisation d un jeune à cause de son handicap, soit 16% de l échantillon Pouvez-vous me préciser quelle restriction de scolarisation et pourquoi? 20

29 4 collégiens en situation de handicap sur 10 ont trouvé difficile le passage du primaire au collège Aux collégiens en situation de handicap Globalement, avez-vous trouvé le passage de l'école primaire au collège très facile, assez facile, assez difficile, très difficile? S/T difficile : 40% Très difficile 14% NSP 4% Très facile 18% Assez difficile 26% Assez facile 38% S/T facile : 56% 21

30 Ils trouvent en particulier difficile la compréhension des cours et le suivi des devoirs Aux collégiens en situation de handicap Avez-vous le sentiment que c'est pour vous beaucoup plus difficile, un peu plus difficile, ni plus difficile ni plus facile, un peu plus facile, beaucoup plus facile que pour les élèves valides...?

31 IV. Les attentes, les points d amélioration 23

32 Les souhaits des collégiens en situation de handicap au sujet de leur accompagnement par AVS ou SESSAD Aux collégiens en situation de handicap Disposez-vous de l'accompagnement de la part d'un auxiliaire de vie scolaire pour le collège? Aux collégiens en situation de handicap Disposez-vous de l'accompagnement de la part d'un SESSAD? S/T Oui : 46% S/T Oui : 21% S/T Oui : 52% Souhaiterait disposer de plus d aide : 25% S/T Oui : 73% Souhaiterait disposer de plus d aide : 17% 24

33 Les pistes prioritaires pour les chefs d établissement pour améliorer la scolarisation effective des élèves en situation de handicap Parmi les éléments suivants, lesquels vous semblent aujourd hui prioritaires pour améliorer la scolarisation effective des élèves en situation de handicap dans votre collège/école? ** En 2008, le premier item était «Des formations particulières en direction des enseignants et directeur» 25

34 V. Les perspectives d avenir 26

35 Plus de 3 collégiens en situation de handicap sur 4 souhaitent poursuivre leur scolarité au lycée après le collège Aux collégiens en situation de handicap Souhaitez-vous poursuivre votre scolarité au lycée après le collège? 27

36 Les collégiens en situation de handicap se montrent modérément optimistes sur leur avenir scolaire Aux collégiens en situation de handicap Je vais maintenant vous citer une série d'éléments concernant votre avenir. Pour chacun d'entre eux, vous me direz si vous êtes très optimiste, plutôt optimiste, plutôt pessimiste ou très pessimiste?

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants

Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants n 0900922 V3 Juillet 2009 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01

Plus en détail

Les Français et le handicap visuel

Les Français et le handicap visuel Janvier 015 Enquête TNS Sofres pour la Fédération des Aveugles de France Rapport de résultats 48UA53 Rappel méthodologique Echantillon Enquête réalisée par téléphone auprès d un échantillon de 1005 personnes

Plus en détail

Les Français et les retraites Volet 4 : la santé

Les Français et les retraites Volet 4 : la santé Les Français et les retraites Volet 4 : la santé Sondage réalisé par pour et Publié le jeudi 11 décembre 2014 Levée d embargo le mercredi 10 décembre 23H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

REGARDS CROISES ELITES / GRAND PUBLIC SUR LA FRANCE DANS LA MONDIALISATION

REGARDS CROISES ELITES / GRAND PUBLIC SUR LA FRANCE DANS LA MONDIALISATION REGARDS CROISES ELITES / GRAND PUBLIC SUR LA FRANCE DANS LA MONDIALISATION Juillet 2008 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 59 10 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu

Plus en détail

Les usages pédagogiques du numérique

Les usages pédagogiques du numérique Les usages pédagogiques du numérique Septembre 2013 Contact : Bruno Jeanbart Directeur Général adjoint Tel : 01 78 94 90 14 Email : bjeanbart@opinion-way.com Méthodologie Echantillon de 1004 étudiants

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jean-Bernard LAINÉ Co-Directeur du Pôle Banque Assurances Services Industrie / jean-bernard.laine@csa.eu / 01 44 94 59 43 Yves-Marie CANN Directeur d études au Pôle

Plus en détail

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA QUALITÉ DE VIE AU BUREAU - Synthèse de l Institut CSA Contacts Pôle Opinion Corporate Laurence Bedeau Directrice du Pôle (laurence.bedeau@csa.eu) Baptiste Foulquier Chargé

Plus en détail

Les Français et l assurance santé

Les Français et l assurance santé Mai 2013 Contacts : 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français et l assurance santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon :

Plus en détail

Les Français et le pouvoir d achat

Les Français et le pouvoir d achat Contacts CSA Pôle Opinion Corporate : Jérôme Sainte-Marie, Directeur général adjoint Yves-Marie Cann, Directeur d études Les Français et le pouvoir d achat Sondage CSA pour Cofidis Septembre 2012 Sommaire

Plus en détail

Les préoccupations des enseignants en 2014

Les préoccupations des enseignants en 2014 Les préoccupations des enseignants en 204 Une profession en quête de valorisation Date Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique Octobre 2010 BVA / Orange / Forum d Avignon Les Français et la culture numérique Ce sondage est réalisé par pour et le et sera présenté lors du du 4 au 6 novembre Contact BVA : Céline Bracq Directrice

Plus en détail

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice. Délégation interministérielle à la Famille ENQUÊTE SALARIÉS Baromètre de l Observatoire de la parentalité en entreprise, en partenariat avec la Délégation interministérielle à la famille et l Union nationale

Plus en détail

Le banquier idéal des Français et des Américains

Le banquier idéal des Français et des Américains pour Le banquier idéal des Français et des Américains Février 2011 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Banque Echantillons : France : Echantillon de 1000 personnes,

Plus en détail

Les Français ais et l assurance l

Les Français ais et l assurance l Mai 2013 Contacts: 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français ais et l assurance l santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina

Observatoire Orange Terrafemina Observatoire Orange Terrafemina Vague 8 Du 20 heures à Twitter : Les réseaux sociaux bousculent l info n 1101347 Octobre 2011 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 2, rue de Choiseul

Plus en détail

Accès au logement et immobilier de demain vus par les jeunes

Accès au logement et immobilier de demain vus par les jeunes La situation politique à Villefranche sur Mer - Novembre 2013 1 Accès au logement et immobilier de demain vus par les jeunes Institut CSA pour Guy Hoquet l Immobilier Avril 2014 Vacances Propres - Post

Plus en détail

Enquête bien-être au travail des salariés

Enquête bien-être au travail des salariés Présentation petit déjeuner RH & Com Linking http://labrh.opinion-way.com Enquête bien-être au travail des salariés Décembre 2012 Note méthodologique Echantillon représentatif de 1014 salariés français

Plus en détail

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance pour Note méthodologique Etude réalisée pour:

Plus en détail

les travailleurs non-salari

les travailleurs non-salari Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salari salariés, s, la crise et l assurancel pour Note méthodologique Etude réalisée

Plus en détail

Questionnaire à l attention des parents d enfant(s) en situation de handicap

Questionnaire à l attention des parents d enfant(s) en situation de handicap Questionnaire à l attention des parents d enfant(s) en situation de handicap Ce questionnaire s inscrit dans le cadre d une démarche de travail collectif des services de la ville en charge de l accueil

Plus en détail

Les Français, l Ecole et le métier d enseignant

Les Français, l Ecole et le métier d enseignant Les Français, l Ecole et le métier d enseignant Quel regard aujourd hui? Date Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle au

Plus en détail

Les Français et l économie Les journées de l économie 2014. Patrick Haas 13 novembre 2014

Les Français et l économie Les journées de l économie 2014. Patrick Haas 13 novembre 2014 Les Français et l économie Les journées de l économie 2014 Patrick Haas 13 novembre 2014 Rappel de la méthodologie Échantillon Mode de recueil Dates de terrain 959 individus âgés de 18 ans et plus Interviews

Plus en détail

Présentation de l échantillon

Présentation de l échantillon Cette année, rien ne va plus pour la filière AES! Après une baisse de 5,4% d inscrits pour l année 2013-2014 par rapport à l année passée, la licence pluridisciplinaire par excellence souffle ses 40 bougies

Plus en détail

«LES FRANÇAIS & LA PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES» Etude de l Institut CSA pour Orange. Février 2014

«LES FRANÇAIS & LA PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES» Etude de l Institut CSA pour Orange. Février 2014 «LES FRANÇAIS & LA PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES» Etude de l Institut CSA pour Orange Février 2014 La fiche technique du sondage Echantillon de 1002 individus âgés de 18 ans et plus représentatif

Plus en détail

1er Baromètre IP&C-ACFCI Les relations presse : l outil d avenir de la communication des PME/PMI? Présentation des résultats

1er Baromètre IP&C-ACFCI Les relations presse : l outil d avenir de la communication des PME/PMI? Présentation des résultats 1er Baromètre IP&C-ACFCI Les relations presse : l outil d avenir de la communication des PME/PMI? Présentation des résultats 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00

Plus en détail

USAGE ET PERCEPTION DE L ADMINISTRATION ELECTRONIQUE EN LIGNE PAR LES PROFESSIONNELS

USAGE ET PERCEPTION DE L ADMINISTRATION ELECTRONIQUE EN LIGNE PAR LES PROFESSIONNELS USAGE ET PERCEPTION DE L ADMINISTRATION ELECTRONIQUE EN LIGNE PAR LES PROFESSIONNELS - Sondage de l'institut CSA - N 0501353 Novembre 22, rue du 4 Septembre BP 6571 75065 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

Baromètre : Le bien être psychologique au travail

Baromètre : Le bien être psychologique au travail Contacts Ifop : Rudy BOURLES/Isabelle MANDERON 6-8, rue Eugène Oudiné 75013 Paris tél 01 45 84 14 44 fax 01 45 85 59 39 Etude 23384 Baromètre : Le bien être psychologique au travail Septembre 2008 vague

Plus en détail

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire Résultats de l enquête Ifop/Wincor sur les relations des Français à leur agence bancaire Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire -

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina

Observatoire Orange Terrafemina Observatoire Orange Terrafemina Vague 7 M-Commerce : Quand le mobile réinvente le shopping n 1100905 Juillet 2011 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 2, rue de Choiseul CS 70215

Plus en détail

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés 2012 Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés Avant-propos La scolarisation des élèves handicapés constitue une priorité nationale. Dans ce domaine, des progrès considérables ont

Plus en détail

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015 LesFurets.com Etude réalisée par pour Publiée le 13 octobre 2015 Levée d embargo immédiate Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 10 et 11

Plus en détail

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie 1 Le cap fixé : - le projet académique 2011-2015 - et sa lecture par et pour l action des médecins et infirmier(e)s de l E.N Deux postulats : Le

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

Les jeunes et les métiers de l industrie

Les jeunes et les métiers de l industrie Novembre 2013 Institut Lilly N 111442 Contacts : Damien Philippot / Esteban Pratviel 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude A - B - C - D - Le

Plus en détail

Baromètre BVA Santé. Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH

Baromètre BVA Santé. Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH Baromètre BVA Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH en partenariat avec le Figaro avec le concours scientifique de la Chaire de Sciences Po Fiche technique Recueil

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur

Observatoire de l Auto-Entrepreneur Observatoire de l Auto-Entrepreneur Avec la participation de : Vague 8 - Juin 2012 Contexte Plus de 3 ans après le lancement du régime de l Auto-Entrepreneur, plus d un million d autoentreprises ont été

Plus en détail

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE. Une enquête CECOP/CSA pour Le Cercle des épargnants

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE. Une enquête CECOP/CSA pour Le Cercle des épargnants Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE Une enquête /CSA pour Le Cercle des épargnants Note d analyse Février 2009 S.A. au capital de 38.112,25 euros Siège

Plus en détail

Les Français et leur perception de l école maternelle et élémentaire avant la rentrée 2012

Les Français et leur perception de l école maternelle et élémentaire avant la rentrée 2012 NOTE DETAILLEE Les Français et leur perception de l école maternelle et élémentaire avant la rentrée 2012 Etude Harris Interactive pour le Syndicat National Unitaire des Instituteurs et Professeurs des

Plus en détail

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Mieux comprendre l opinion pour agir Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Octobre 2008 Institut Viavoice Contact : Arnaud ZEGIERMAN LD : 01 40 54 13 71

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LE FINANCEMENT DES

LES FRANÇAIS ET LE FINANCEMENT DES LES FRANÇAIS ET LE FINANCEMENT DES ASSOCIATIONS - Sondage de l'institut CSA - N 0701388 Novembre 2007 2, rue de Choiseul BP 6571 75065 Paris cedex 02 CSA Opinion-Institutionnel Tél. (33)01 9 59 10 / 11

Plus en détail

Baromètre santé 360 La santé connectée Janvier 2015

Baromètre santé 360 La santé connectée Janvier 2015 Baromètre santé 360 La santé connectée Janvier 2015 Sondage réalisé par pour et publié en partenariat avec et avec le concours scientifique de la Publié le 19 janvier 2015 Levée d embargo le 19 janvier

Plus en détail

LE DÉMÉNAGEMENT D ENTREPRISE

LE DÉMÉNAGEMENT D ENTREPRISE LE DÉMÉNAGEMENT D ENTREPRISE 2 3 4 POURQUOI, OÙ ET VERS QUEL IMMEUBLE? CONCILIER ESPACE DE VIE ET ESPACE DE TRAVAIL UNE ÉVOLUTION PLUS QU UNE RÉVOLUTION ANNEXE - DÉTAIL DES MOUVEMENTS DES 5 DERNIÈRES ANNÉES

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Anne LOONES Marie-Odile SIMON Août 2004 Département «Evaluation des Politiques Sociales»

Plus en détail

Image des infirmiers et des infirmières

Image des infirmiers et des infirmières Image des infirmiers et des infirmières Sondage réalisé par pour Publié le 12 mai 2015 dans le Parisien-Aujourd hui en France Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés

Plus en détail

Agence Thomas Marko & Associés. Du 3 au 8 septembre 2010.

Agence Thomas Marko & Associés. Du 3 au 8 septembre 2010. Octobre 00 Nobody s Unpredictable Sondage effectué pour : Agence Thomas Marko & Associés Echantillon : 000 personnes, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Les projets rêvés par les Français

Les projets rêvés par les Français pour Les projets rêvés par les Français Mars 2011 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A Les projets rêvés des Français B Le logement idéal des Français et l achat immobilier 2 1 La

Plus en détail

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants :

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : Le commerce en France : 750 000 entrepreneurs 2 millions de personnes 343 milliards d euros de chiffre d affaires Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : 167 000 adhérents La plus grande organisation

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

L Enseignement religieux au Luxembourg. Sondage TNS-ILRES Juillet 08 N 11

L Enseignement religieux au Luxembourg. Sondage TNS-ILRES Juillet 08 N 11 L Enseignement religieux au Luxembourg Sondage TNS-ILRES Juillet 08 11 5 av. Marie Thérèse L-2132 Luxembourg tél.: 44743-501 sesopi-ci@sesopi-ci.lu www.sesopi-ci.lu 978-2-9599806-3-3 Documentation Etude

Plus en détail

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Observatoire Ipsos-LogicaBusiness Consulting/Crédit Agricole Assurances Des attitudes des Européens face aux risques Fiche technique Ensemble : 7245 répondants

Plus en détail

PRESENTATION DE LA MDPH

PRESENTATION DE LA MDPH PRESENTATION DE LA MDPH 1) LA LOI HANDICAP DU 11/02/2005 La loi handicap de 2005 (la précédente remonte à 1975) a révolutionné tant les institutions dans leur fonctionnement, que l accueil des élèves dans

Plus en détail

Les Français et la fraude fiscale

Les Français et la fraude fiscale Les Français et la fraude fiscale Institut CSA pour Atlantico Mai 2013 Fiche technique Sondage exclusif CSA / Atlantico réalisé par Internet du 14 au 16 mai 2013. Echantillon national représentatif de

Plus en détail

Regards croisés sur l intérim

Regards croisés sur l intérim octobre 2012 Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi Regards croisés sur l intérim Regards croisés sur l intérim L Observatoire des Métiers et de l Emploi s est vu confier, depuis 2008,

Plus en détail

Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA)

Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA) Note détaillée L image des ambulanciers Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA) Enquête réalisée en ligne du 17 au 19 septembre 2013. Echantillon de 985 personnes

Plus en détail

Questionnaire sur les nouveaux rythmes scolaires

Questionnaire sur les nouveaux rythmes scolaires Questionnaire sur les nouveaux rythmes scolaires Un questionnaire a été remis aux familles courant décembre avec le double objectif de relayer le ressenti des parents sur les nouveaux rythmes scolaires

Plus en détail

Les Français et les soins palliatifs. Janvier 2011

Les Français et les soins palliatifs. Janvier 2011 Les Français et les soins palliatifs Janvier 2011 A Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1015 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 et plus.

Plus en détail

Analyse factuelle de BVA

Analyse factuelle de BVA Analyse factuelle de BVA I. Evolution des déplacements 48% des habitants ont diminué au moins un type de déplacements Parmi les types de déplacements testés, ce sont les déplacements en ville et en voiture

Plus en détail

Décembre 2009 Nobody s Unpredictable

Décembre 2009 Nobody s Unpredictable Perception de l attachement des Français et des Eurois à leur département Décembre 2009 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage national (ADF) Sondage effectué pour : L Assemblée des Départements

Plus en détail

Les échéances sociales de la rentrée 2015-2016

Les échéances sociales de la rentrée 2015-2016 Les échéances sociales de la rentrée 2015-2016 Sondage réalisé par pour 1 Méthodologie Recueil Echantillon de chefs d entreprises interrogé par téléphone du 15 au 25 juin 2015. Echantillon Echantillon

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2014 Perception du risque et comportement d investissement 3 décembre 2014 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale? Parce

Plus en détail

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 4 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Les spécificités urbanistiques du territoire vélizien soulignent l enjeu de l accessibilité de la ville aux personnes à mobilité

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2013 Perception du risque et comportement d investissement (point 5) 16 octobre 2013 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale?

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE 4 septembre 2013 à Paris

CONFÉRENCE DE PRESSE 4 septembre 2013 à Paris CONFÉRENCE DE PRESSE 4 septembre 2013 à Paris UNE PHOTOGRAPHIE DE L APPRENTISSAGE EN FRANCE EN 2013 À l occasion de la rentrée des jeunes en apprentissage Résultats et analyse du BAROMÈTRE DE LA VIE DE

Plus en détail

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Sondage Ifop pour la FFSE Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Anne-Sophie Vautrey Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

La question RH du mois «Les salariés français, la charge et l addiction au travail»

La question RH du mois «Les salariés français, la charge et l addiction au travail» La question RH du mois «Les salariés français, la charge et l addiction au travail» Juillet 2015 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Sondage

Plus en détail

Les Français et les sites de rencontre

Les Français et les sites de rencontre 13 février 2012 Présentation des résultats N 110 080 Contacts : François Kraus francois.kraus@ifop.com 01 72 34 94 64 / 06 61 00 37 76 Les Français et les sites de rencontre Sondage réalisé à l occasion

Plus en détail

CECOP LES FRANÇAIS, L EPARGNE ET LA RETRAITE. N 1301649 Janvier 2014

CECOP LES FRANÇAIS, L EPARGNE ET LA RETRAITE. N 1301649 Janvier 2014 CECOP LES FRANÇAIS, L EPARGNE ET LA RETRAITE N 1301649 Contacts CSA Pôle Opinion Corporate: Yves-Marie CANN Directeur adjoint du Pôle (yves-marie.cann@csa.eu) Julie GAILLOT Directrice d études (julie.gaillot@csa.eu)

Plus en détail

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014 L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS Juin 2014 Contacts BVA : Céline BRACQ Directrice BVA Opinion Lilas BRISAC Chargée d études 01 71 16 88 00

Plus en détail

L enfant handicapé : orientation et prise en charge

L enfant handicapé : orientation et prise en charge 1 ère partie : modules transdisciplinaires - Module 4 : Handicap. Incapacité. Dépendance - Objectif 51 : L enfant handicapé : orientation et prise en charge Rédaction : C Aussilloux, A Baghdadli - Actualisation

Plus en détail

Contact : Jérôme Sainte-Marie, Directeur du Département Opinion - 01 44 94 59 10 / 11

Contact : Jérôme Sainte-Marie, Directeur du Département Opinion - 01 44 94 59 10 / 11 La gauche peut-elle elle relever le pays? Septembre 0 n 033A Contact : Jérôme Sainte-Marie, Directeur du Département Opinion - 0 44 94 59 0 / Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 05,

Plus en détail

c[jjedi#bw [d fbwy[ fekh gk[ Y^WYkd LOI jhekl[ iw fbwy[ HANDICAP Contact > Le guide de la loi www.handicap.gouv.fr vril 2006 A

c[jjedi#bw [d fbwy[ fekh gk[ Y^WYkd LOI jhekl[ iw fbwy[ HANDICAP Contact > Le guide de la loi www.handicap.gouv.fr vril 2006 A > Le guide de la loi > Sommaire La loi du 11 février 2005 - les grandes avancées 3 Le droit à compensation - le financement du projet de vie 4 La scolarité - l insertion en milieu ordinaire 6 L emploi

Plus en détail

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés Avant-propos Une nouvelle loi, de nouveaux principes La loi du 11 février 2005 relative à l égalité des droits et des chances, la participation

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LE COMMERCE

LES FRANÇAIS ET LE COMMERCE LES FRANÇAIS ET LE COMMERCE Sondage Ipsos - Présentation des résultats Ipsos Public Affairs pour le Conseil de Commerce de France Janvier 2009 Cadre méthodologique QUI AVONS-NOUS INTERROGÉ? 1013 personnes,

Plus en détail

Baromètre 2012 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. - Résultats du Volet "salariés-parents" - 3 avril 2012

Baromètre 2012 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. - Résultats du Volet salariés-parents - 3 avril 2012 Baromètre 2012 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale - Résultats du Volet "salariés-parents" - 3 avril 2012 Sommaire Note technique 3 Synthèse des enseignements 4 La conciliation

Plus en détail

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins Observatoire National de la santé des jeunes Accès aux droits et aux soins Données septembre 2012 «Observatoire santé UNHAJ - accès aux droits et aux soins» La santé des jeunes sous observationerreur!

Plus en détail

Baromètre du paiement électronique Vague 2

Baromètre du paiement électronique Vague 2 pour Baromètre du paiement électronique Vague 2 Frédéric Micheau Directeur adjoint Département Opinion et Stratégies d entreprise frederic.micheau@ifop.com Janvier 2012 Laurent Houitte Directeur Marketing

Plus en détail

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Observatoire Orange - Terrafemina Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Sondage de l institut CSA avec Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002 GT015-rev octobre 2002 ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI Enquête IPSOS Novembre 1999 Contribuer à la performance de l entreprise 153 rue de Courcelles 75817 Paris cedex 17 Tél. 01 44 15 60

Plus en détail

Tablette tactile : la nouvelle nounou?

Tablette tactile : la nouvelle nounou? Observatoire Orange - Terrafemina Tablette tactile : la nouvelle nounou? Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 13 ème vague d un baromètre

Plus en détail

La considération et la reconnaissance de la profession par les pouvoirs publics apparaissent déficitaires :

La considération et la reconnaissance de la profession par les pouvoirs publics apparaissent déficitaires : Note détaillée Le regard des masseurs-kinésithérapeutes sur leur profession Etude Harris Interactive pour L Ordre National des Masseurs-Kinésithérapeutes Les résultats sont issus d une enquête réalisée

Plus en détail

La perception des porteurs de carte sur les nouveaux dispositifs d authentification lors des paiements en ligne

La perception des porteurs de carte sur les nouveaux dispositifs d authentification lors des paiements en ligne La perception des porteurs de carte sur les nouveaux dispositifs d authentification lors des paiements en ligne Harris Interactive 03/2011 1 Méthodologie d enquête Enquête réalisée en ligne du 15 au 25

Plus en détail

La colocation vue par les propriétaires

La colocation vue par les propriétaires La colocation vue par les propriétaires Institut CSA pour Weroom Mars 2015 Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de propriétaires, composé de 1000 personnes âgées de 18 ans et

Plus en détail

L éligibilité à la PCH Ce qu il faut savoir sur la cotation des capacités fonctionnelles. Les Cahiers pédagogiques de la CNSA Octobre 2013

L éligibilité à la PCH Ce qu il faut savoir sur la cotation des capacités fonctionnelles. Les Cahiers pédagogiques de la CNSA Octobre 2013 L éligibilité à la PCH Ce qu il faut savoir sur la cotation des capacités fonctionnelles Les Cahiers pédagogiques de la CNSA Octobre 2013 Arbre de décision : éligibilité à la PCH 1 difficulté absolue ou

Plus en détail

Consultation 2014-2015

Consultation 2014-2015 Consultation 2014-2015 Synthèse des résultats de la consultation nationale sur le projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT

Plus en détail

ASH-63. Livret d accueil. année scolaire 2011-2012

ASH-63. Livret d accueil. année scolaire 2011-2012 ASH-63 Livret d accueil de l auxiliaire de vie scolaire année scolaire 2011-2012 Inspection académique du Puy-de-Dôme Cité Administrative - rue Pélissier Circonscription ASH Bâtiment P - 5 ème étage -

Plus en détail

L observatoire «Entreprise et Santé»

L observatoire «Entreprise et Santé» LA SOCIÉTÉ D ÉTUDES ET DE CONSEIL L observatoire «Entreprise et Santé» Viavoice Harmonie Mutuelle en partenariat avec Le Figaro et France Info Enquête auprès des salariés et des dirigeants d entreprise

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS Jean Paul BURKIC I.E.N. LE PORT I LE CADRE REGLEMENTAIRE - Note de service n 83 512 du 13 décembre

Plus en détail

quel plan pour qui? Répondre aux besoins éducatifs PARticuliers des élèves :

quel plan pour qui? Répondre aux besoins éducatifs PARticuliers des élèves : Répondre aux besoins éducatifs PARticuliers des élèves : quel plan pour qui? _ Le projet d accueil individualisé (PAI) _ Le projet personnalisé de scolarisation (PPS) _ Le plan d accompagnement personnalisé

Plus en détail

quel plan pour qui? Répondre aux besoins éducatifs particuliers des élèves :

quel plan pour qui? Répondre aux besoins éducatifs particuliers des élèves : Répondre aux besoins éducatifs particuliers des élèves : quel plan pour qui? _ Le projet d accueil individualisé (PAI) _ Le projet personnalisé de scolarisation (PPS) _ Le plan d accompagnement personnalisé

Plus en détail

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 Réforme des rythmes scolaires Projet Educatif de territoire d Evecquemont Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 A Du PEDT au comité de suivi et d évaluation de la réforme

Plus en détail

Observatoire des politiques publiques :

Observatoire des politiques publiques : Observatoire des politiques publiques : Les Français et l économie sociale et solidaire Sondage Ifop pour Acteurs Publics Contact Ifop : Damien Philippot Directeur des Etudes Politiques Département Opinion

Plus en détail

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les Français

Plus en détail