ETUDE DE L ALEA D AFFAISSEMENT ET D EFFONDREMENT DU VIEUX VILLAGE DE BREIL SUR ROYA

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ETUDE DE L ALEA D AFFAISSEMENT ET D EFFONDREMENT DU VIEUX VILLAGE DE BREIL SUR ROYA"

Transcription

1

2 SOMMAIRE 1 Origine et définition de l étude 2 - Phénomènes naturels étudiés - Phénomène d affaissement - Phénomène d effondrement 3 Contexte géologique du village - Alluvions -Gypse 4 Eléments étudiés - Bibliographie et historique - Visite des ouvrages existants - Reconnaissances du sous-sol par sondages - Fissuration des bâtiments 5 Carte d aléa d affaissement 6 Causes probables - Incidence des écoulements naturels - Incidence du barrage EDF - Incidence de la présence du village 7 Travaux - Gestion des réseaux d eau (préventif) - Confortement des bâtiments

3 SOMMAIRE 1 Origine et définition de l étude 2 - Phénomènes naturels étudiés - Phénomène d affaissement - Phénomène d effondrement 3 Contexte géologique du village - Alluvions -Gypse 4 Eléments étudiés - Bibliographie et historique - Visite des ouvrages existants - Reconnaissances du sous-sol par sondages - Fissuration des bâtiments 5 Carte d aléa d affaissement 6 Causes probables - Incidence des écoulements naturels - Incidence du barrage EDF - Incidence de la présence du village 7 Travaux - Gestion des réseaux d eau (préventif) - Confortement des bâtiments

4 1 Origine et définition de l étude Fissuration et évacuation d un bâtiment Préfecture Etude de l aléa A la suite de la fissuration évolutive de bâtiments de la place de Brançion et de l évacuation de la maison Guidi, la Préfecture a demandé à la Mairie de réaliser une étude sur l aléa d affaissement et d effondrement du vieux village.

5 1 Origine et définition de l étude Appel d offre public Marché public : La définition du cahier des charges de l étude a été établie par le Centre d Etudes Techniques de l Equipement (MEDE) qui est l assistant technique de la Commune. Après appel d offre public, la mission d étude a été confiée à la société GEOLITHE

6 SOMMAIRE 1 Origine et définition de l étude 2 - Phénomènes naturels étudiés - Phénomène d affaissement - Phénomène d effondrement 3 Contexte géologique du village - Alluvions -Gypse 4 Eléments étudiés - Bibliographie et historique - Visite des ouvrages existants - Reconnaissances du sous-sol par sondages - Fissuration des bâtiments 5 Carte d aléa d affaissement 6 Causes probables - Incidence des écoulements naturels - Incidence du barrage EDF - Incidence de la présence du village 7 Travaux - Gestion des réseaux d eau (préventif) - Confortement des bâtiments

7 2 - Phénomènes naturels étudiés - Phénomène d affaissement - Phénomène d effondrement Tassement progressif du sous-sol préjudiciable aux constructions existantes (fissuration) Création brutale d un trou en surface à la suite de la rupture du toit d une cavité en profondeur L affaissement peut-être dans certains cas un signe précurseur d un d effondrement. Schémas Hemmer Wikipédia

8 2 - Phénomènes naturels étudiés - Phénomène d affaissement - Phénomène d effondrement Photo Var Matin Tassement progressif du sous-sol, préjudiciable aux constructions existantes Création brutale d un trou en surface à la suite de la rupture du toit d une cavité en profondeur L affaissement peut-être un signe précurseur d un d effondrement.

9 2 - Phénomènes naturels étudiés Ces phénomènes d effondrement peuvent être présents en cas de présence de gypse dans le sous sol. Le gypse (CaSO 4,2H 2 O) est à l origine une roche issue de l évaporation de l eau de mer au même titre que le sel. Elle a été ensuite déformée et transformée par la pression et la température lors de la formation des Alpes. C est une roche soluble à l échelle humaine

10 2 - Phénomènes naturels étudiés Le gypse est très sensible aux circulations d eaux souterraines : les cavités souterraines qui s'y forment ne sont pas stables et s'effondrent. Cela détermine en surface des entonnoirs d'effondrement, qui peuvent avoir des profondeurs de plusieurs mètres et des diamètres de plusieurs dizaines de mètres. Données du Centre Briançonnais de Géologie Alpine 1. cavités souterraines creusées par dissolution au sein du massif 2. évolution des ces cavités : a : agrandissement par dissolution b : près de la surface, effondrement d'une cavité et création d'un trou en forme d'entonnoir => Aléa potentiel d effondrement en cas de présence de gypse

11 2 - Phénomènes naturels étudiés Exemple de modelés de surface dans les gypses

12 SOMMAIRE 1 Origine et définition de l étude 2 - Phénomènes naturels étudiés - Phénomène d affaissement - Phénomène d effondrement 3 Eléments étudiés - Bibliographie et historique - Visite des ouvrages existants - Reconnaissances du sous-sol par sondages - Fissuration des bâtiments 4 Contexte géologique du village - Alluvions -Gypse 5 Carte d aléa d affaissement 6 Causes probables - Incidence des écoulements naturels - Incidence du barrage EDF - Incidence de la présence du village 7 Travaux - Gestion des réseaux d eau (préventif) - Confortement des bâtiments

13 3 Eléments étudiés - Bibliographie et historique - Visite des ouvrages existants - Reconnaissances du sous-sol par sondages - Fissuration des bâtiments Bibliographie et historique

14 3 Eléments étudiés - Bibliographie et historique - Visite des ouvrages existants - Reconnaissances du sous-sol par sondages - Fissuration des bâtiments Histoire de Breil sur Roya Charles BOTTON Expertises existantes Cartes géologiques BRGM et CETE Photo-aériennes Examen de photos anciennes

15 Archives EDF et SNCF (étude sur pont Lavina) 3 Eléments étudiés - Bibliographie et historique - Visite des ouvrages existants - Reconnaissances du sous-sol par sondages - Fissuration des bâtiments Archives (département, ONF, DDTM) Documents Mairie Témoignages riverains

16 3 Eléments étudiés - Bibliographie et historique - Visite des ouvrages existants - Reconnaissances du sous-sol par sondages - Fissuration des bâtiments Anciens canaux d irrigation des moulins Caves Evacuateurs de crue de l installation EDF Visite des ouvrages existants

17 3 Eléments étudiés - Bibliographie et historique - Visite des ouvrages existants - Reconnaissances du sous-sol par sondages - Fissuration des bâtiments Reconnaissance du sous sol par sondages : 13 sondages destructifs et carottés ont été réalisés pour reconnaître : la nature des terrains et leur répartition en profondeur d éventuelles cavités ou des indices de dissolution dans les gypses les niveaux d eau

18 3 Eléments étudiés Reconnaissances du sous-sol par sondages Terrains reconnus par les sondages : Une couche d alluvions en surface, de 4 à 12m d épaisseur, qui correspond aux dépôts de la Roya et qui recouvre du gypse Village Toit des gypses 4 à 12m Alluvions Gypse Toit des gypses très irrégulier Fin des sondages 25m

19 3 Eléments étudiés Reconnaissances du sous-sol par sondages Les alluvions sont de nature très variable : Argile Boue Graviers Blocs

20 3 Eléments étudiés Reconnaissances du sous-sol par sondages Terrains reconnus par les sondages : Le gypse rencontré est compact, peu fracturé et sans vide jusqu à 25m, en fond de forage, pas de circulation d eau significative Village Toit des gypses 4 à 12m Alluvions Gypses Toit des gypses très irrégulier Fin des sondages 25m

21 3 Eléments étudiés Reconnaissances du sous-sol par sondages Terrains reconnus par les sondages : Le gypse rencontré est compact, peu fracturé et sans vide jusqu à 25m, en fond de forage, pas de circulation d eau significative

22 3 Eléments étudiés Reconnaissances du sous-sol par sondages Terrains reconnus par les sondages : Le gypse rencontré est compact, peu fracturé et sans vide jusqu à 25m, en fond de forage, pas de circulation d eau significative

23 3 Eléments étudiés - Bibliographie et historique - Visite des ouvrages existants - Reconnaissances du sous-sol par sondages - Fissuration des bâtiments Les résultats principaux sont : La nappe d eau ne concerne que les alluvions Pas d eau dans les gypses Une zone de boue sans résistance de plusieurs mètres d épaisseur sur la place de Brançion en surface dans les alluvions Pas de cavité reconnue en profondeur et pas d indice de dissolution : le massif de gypse est compact

24 3 Eléments étudiés - Bibliographie et historique - Visite des ouvrages existants - Reconnaissances du sous-sol par sondages - Fissuration des bâtiments Analyse de la fissuration des bâtiments

25 3 Eléments étudiés - Bibliographie et historique - Visite des ouvrages existants - Reconnaissances du sous-sol par sondages - Fissuration des bâtiments Carte des zones principales de fissuration

26 SOMMAIRE 1 Origine et définition de l étude 2 - Phénomènes naturels étudiés - Phénomène d affaissement - Phénomène d effondrement 3 Eléments étudiés - Bibliographie et historique - Visite des ouvrages existants - Reconnaissances du sous-sol par sondages - Fissuration des bâtiments 4 Contexte géologique du village - Alluvions -Gypse 5 Carte d aléa d affaissement 6 Causes probables - Incidence des écoulements naturels - Incidence du barrage EDF - Incidence de la présence du village 7 Travaux - Gestion des réseaux d eau (préventif) - Confortement des bâtiments

27 4 Contexte géologique du village Village Gypse

28 4 Contexte géologique du village

29 SOMMAIRE 1 Origine et définition de l étude 2 - Phénomènes naturels étudiés - Phénomène d affaissement - Phénomène d effondrement 3 Contexte géologique du village - Alluvions -Gypse 4 Eléments étudiés - Bibliographie et historique - Visite des ouvrages existants - Reconnaissances du sous-sol par sondages - Fissuration des bâtiments 5 Carte d aléa d affaissement 6 Causes probables - Incidence des écoulements naturels - Incidence du barrage EDF - Incidence de la présence du village 7 Travaux - Gestion des réseaux d eau (préventif) - Confortement des bâtiments

30 5 Carte d aléa d affaissement

31 5 Carte d aléa d affaissement à 100 ans

32 SOMMAIRE 1 Origine et définition de l étude 2 - Phénomènes naturels étudiés - Phénomène d affaissement - Phénomène d effondrement 3 Contexte géologique du village - Alluvions -Gypse 4 Eléments étudiés - Bibliographie et historique - Visite des ouvrages existants - Reconnaissances du sous-sol par sondages - Fissuration des bâtiments 5 Carte d aléa d affaissement 6 Causes probables - Incidence des écoulements naturels - Incidence du barrage EDF - Incidence de la présence du village 7 Travaux - Gestion des réseaux d eau (préventif) - Confortement des bâtiments

33 6 Causes probables - Incidence des écoulements naturels - Incidence du barrage EDF - Incidence de la présence du village Le phénomène se déroule dans l épaisseur des alluvions et/ou au niveau du toit des gypses Deux groupes de causes principales possibles : 1/ Les circulations d eau dans les alluvions qui lessivent les matériaux fins et produisent le tassement des matériaux et/ou Les circulations d eau qui dissolvent le toit du gypse 2/ Les infiltrations des eaux provenant du village (fuites réseaux et branchements). C est une eau douce, donc à fort potentiel de dissolution pour le toit des gypses

34 Incidence du barrage EDF : 6 Causes probables - Incidence des écoulements naturels - Incidence du barrage EDF - Incidence de la présence du village Les mesures de niveaux d eau avant et après l abaissement du niveau du lac ont montré que la place de Brançion n était quasi pas affectée par les variations du niveau du lac.

35 6 Causes probables - Incidence des écoulements naturels - Incidence du barrage EDF - Incidence de la présence du village Pl. Brançion Barrage Niveau d eau Pl. Brançion Lit naturel de la Roya Niveau haut du lac H1 Lit naturel de la Roya

36 6 Causes probables - Incidence des écoulements naturels - Incidence du barrage EDF - Incidence de la présence du village Accélération des vitesses d écoulement dans les alluvions sous le village Pl. Brançion Barrage Niveau d eau Pl. Brançion Lit naturel de la Roya Niveau du lac bas H2 Lit naturel de la Roya

37 6 Causes probables - Incidence des écoulements naturels - Incidence du barrage EDF - Incidence de la présence du village Pl. Brançion Accélération des vitesses d écoulement dans les alluvions sous le village : La présence du lac a un rôle stabilisateur par réduction des vitesses d écoulement dans les terrains : Moins d entraînement de matériaux fins Moins de dissolution au toit des gypses Barrage Niveau d eau Pl. Brançion Niveau haut du lac H1 H2 Lit naturel de la Roya Lit naturel de la Roya

38 SOMMAIRE 1 Origine et définition de l étude 2 - Phénomènes naturels étudiés - Phénomène d affaissement - Phénomène d effondrement 3 Contexte géologique du village - Alluvions -Gypse 4 Eléments étudiés - Bibliographie et historique - Visite des ouvrages existants - Reconnaissances du sous-sol par sondages - Fissuration des bâtiments 5 Carte d aléa d affaissement 6 Causes probables - Incidence des écoulements naturels - Incidence du barrage EDF - Incidence de la présence du village 7 Travaux - Gestion des réseaux d eau (préventif) - Confortement des bâtiments

39 7 Travaux - Gestion des réseaux d eau (préventif) - Confortement des bâtiments Deux axes de réflexion : 1. La prévention : Gestion des débits d eau distribués et collectés (réparation des fuites et maintenance). Les travaux réalisés rue Pasteur et rue de Turin ont un effet favorable significatif sur l évolution du phénomène Il est important de poursuivre les travaux de réhabilitation des rues du village (Fin de Turin, Ciappera, Courréous, rues transversales) Poursuite des inspections et des réparations de fuites sur les réseaux de collecte Maintenance et contrôle réguliers de l ensemble 2. Les travaux de reprise en sous-œuvre des bâtiments : Le confortement sous les bâtiments par un renforcement de la couche d alluvions contrôlé pour limiter la modification des écoulements d eau en sous-terrain (épaisseur à traiter de 10 à 12m) Pas de travaux en profondeur dans les gypses

40 7 Travaux - Gestion des réseaux d eau (préventif) - Confortement des bâtiments Renforcement de la couche d alluvions : Phasage Le choix de la solution de travaux à appliquer est complexe et au stade actuel, encore prématuré. La solution des travaux réalisés sur la chapelle ne peut pas être appliquée sur les bâtiments du fait de la différence de structure des maisons (géométrie complexe, faible rigidité), de l accès difficile et aussi pour éviter la création d un écran aux écoulements sous les maisons qui pourrait reporter le problème plus loin dans le village. L enjeu des travaux est de renforcer les alluvions et de limiter les modifications d écoulement des eaux souterraines.

41 Renforcement de la couche d alluvions : Phasage 7 Travaux - Gestion des réseaux d eau (préventif) - Confortement des bâtiments La structure des maisons, l exiguïté des accès, la variabilité des alluvions font que la faisabilité des solutions de travaux restent à préciser avec plusieurs phases à venir : 1. Des mesures et essais complémentaires à réaliser (essais d eau, géophysique, traçage ) : programme en cours de définition et programmation 2. L identification d un cahier des charges et le montage d un dossier de consultation d entreprises pour un appel d offre public de forme non encore définie (dialogue compétitif ou conceptionréalisation) = appel à variantes et jugement selon des critères prédéfinis 3. La réalisation de plots d essai instrumentés, à petite échelle, pour valider l efficacité des méthodes 4. La réalisation des travaux, zone par zone avec un suivi de la réaction du bâti et des écoulements dans les alluvions

42 7 Travaux - Gestion des réseaux d eau (préventif) - Confortement des bâtiments Renforcement de la couche d alluvions : Solutions de travaux envisagées 1. Injection de coulis de ciment qui présente les caractéristiques suivantes : - Agit surtout par refoulement du sol (renforcement par compaction latérale du sol) + cimentation des zones les plus ouvertes - Possibilité de créer des colonnes de ciment localement sous le bâtiments selon les techniques - Injection sous-pression dans le sous-sol d un mélange ciment+eau - Difficulté de maîtriser le volume injecté et la divagation du coulis dans le sous-sol - Etanchéification des alluvions difficile à éviter - Nécessité d injecter à partir d un forage => limitation du traitement pour les endroits exigus du fait des accès difficiles

43 7 Travaux - Gestion des réseaux d eau (préventif) - Confortement des bâtiments Renforcement de la couche d alluvions : Solutions de travaux envisagées 2. Injection de résine qui présente les caractéristiques suivantes: - Agit par refoulement du sol (renforcement par compaction du sol) - Possibilité d accéder et de traiter l extérieur et l intérieur des maisons du fait du faible encombrement du matériel - Possibilité de régler et de répartir les injections lors de la reprise en sous-œuvre des maisons - Maîtrise de l injection avec la possibilité de resserrer l espacement des points d injection - Profondeur maximale de traitement de 15m adaptée - Résine inerte d un point de vue environnemental - Interrogation sur la modification de la perméabilité des terrains engendrée par le traitement

44 Renforcement de la couche d alluvions : 2. Injection de résine 7 Travaux - Gestion des réseaux d eau (préventif) - Confortement des bâtiments Données société Uretek

45 7 Travaux - Gestion des réseaux d eau (préventif) - Confortement des bâtiments Renforcement de la couche d alluvions : 3. Biocalcification : Injection de bactéries qui cimentent le sol en quelques heures par précipitation de calcite C est un traitement de consolidation des sols fins qui permet de conserver des écoulements dans le sol traité - Brevet Solétanche Biocalcis solution qui paraît intéressante - Faisabilité dans les terrains de Breil et mise en œuvre à préciser - Accès limités pour les machines de foration

46 Renforcement de la couche d alluvions : 3. Biocalcification : 7 Travaux - Gestion des réseaux d eau (préventif) - Confortement des bâtiments Données Solétanche

47 Merci de votre attention

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

Méthode d élaboration de la carte de qualification de l aléa mouvement de terrain

Méthode d élaboration de la carte de qualification de l aléa mouvement de terrain CoTITA Méditerranée Journée du 17 novembre 2011 Conférences sur les risques Plan de Prévention des Risques Méthode d élaboration de la carte de qualification de l aléa mouvement de terrain Laboratoire

Plus en détail

Les risques liés aux cavités L exemple de la région parisienne

Les risques liés aux cavités L exemple de la région parisienne Les risques liés aux cavités L exemple de la région parisienne Anne-Marie Prunier Leparmentier Inspection générale des Carrières 4 avril 2013 CFGI SGF - CNAM 1/45 Sommaire I. Des incidents à la création

Plus en détail

Prise en compte des cavités naturelles ou anthropiques pour le dimensionnement des fondations

Prise en compte des cavités naturelles ou anthropiques pour le dimensionnement des fondations Journée technique du CFMS Groupe de Travail "Fondations d éoliennes" Prise en compte des cavités naturelles ou anthropiques pour le dimensionnement des fondations (ANTEA - Thierry PIRRION) 1 Sommaire 1.

Plus en détail

Rapport d expertise :

Rapport d expertise : Rapport d expertise : Saint-Ferjeux (25) Découverte d une cavité karstique sur un site RTE BRGM/RP-61330-FR janvier 2011 Cadre de l expertise : Appuis aux administrations Appuis à la police de l eau Date

Plus en détail

Source : www.almohandiss.com INTRODUCTION ET GENERALITES

Source : www.almohandiss.com INTRODUCTION ET GENERALITES INTRODUCTION ET GENERALITES I. INTRODUCTION La décomposition du titre de cette matière laisse deviner qu il doit s agir de l étude du mouvement de l eau dans le sol : - Hydraulique : Etude des écoulements

Plus en détail

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Zones d étude et problématiques Quartiers concernés par l étude 1. Centre ville 2. Schneider Quartier

Plus en détail

Impacts de l élévation du niveau de la mer lié au changement climatique dans la région de Pointe-à-Pitre

Impacts de l élévation du niveau de la mer lié au changement climatique dans la région de Pointe-à-Pitre Impacts de l élévation du niveau de la mer lié au changement climatique dans la région de PointeàPitre Convention DEALBRGM (déc. 2010) Rapport BRGM/RP60857FR (mars 2012) Contenu & objectifs Région pointoise

Plus en détail

«Le sous-sol parisien: carrières, métros et projets du Grand-Paris» Paris 4 avril 2013

«Le sous-sol parisien: carrières, métros et projets du Grand-Paris» Paris 4 avril 2013 «Le sous-sol parisien: carrières, métros et projets du Grand-Paris» Paris 4 avril 2013 «.des épopées métropolitaines à la conquêtes du sous sol parisien.» LE RÉSEAU EXPRESS RÉGIONAL D'ÎLE-DE- FRANCE Alain

Plus en détail

PREFECTURE DE L'OISE

PREFECTURE DE L'OISE PREFECTURE DE L'OISE RÈGLEMENT DU PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS MOUVEMENT DE TERRAIN SUR LES COMMUNES DE BEAULIEU-LES-FONTAINES, CANDOR, ECUVILLY ET MARGNY-AUX-CERISES (OISE) FEVRIER 2009 TITRE

Plus en détail

Fondations et infrastructures. Plusieurs types de pathologies liés à une mauvaise gestion des interfaces peuvent affecter l ouvrage.

Fondations et infrastructures. Plusieurs types de pathologies liés à une mauvaise gestion des interfaces peuvent affecter l ouvrage. Fondations et infrastructures A.2 1/5 Fondations et sol Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces entre le sol et les fondations pour les bâtiments collectifs et tertiaires.

Plus en détail

Sinistres liés aux sondes géothermiques investigations géologiques

Sinistres liés aux sondes géothermiques investigations géologiques Journée CFGI «La géothermie de minime importance» Sinistres liés aux sondes géothermiques investigations géologiques Par Anne-Valérie Barras Au commencement.staufen, en Allemagne Sur la base des informations

Plus en détail

QU'EST-CE QU'UN MOUVEMENT DE TERRAIN?

QU'EST-CE QU'UN MOUVEMENT DE TERRAIN? L E RISQUE MOUVEMENT DE TERRAIN QU'EST-CE QU'UN MOUVEMENT DE TERRAIN? Un mouvement de terrain est un déplacement plus ou moins brutal du sol ou du soussol. Il est fonction de la nature et de la disposition

Plus en détail

Entretien préventif du forage de la Mance

Entretien préventif du forage de la Mance Entretien préventif du forage de la Mance Localisation du forage de la Mance. Le forage de la Mance est exploité depuis 1994 (date d exécution du 09/03/1994 au 19/04/1994). Cet ouvrage présente les caractéristiques

Plus en détail

Retour d'expérience sur le Plan de Prévention des Risques (PPR) mouvements de terrain du Valenciennois

Retour d'expérience sur le Plan de Prévention des Risques (PPR) mouvements de terrain du Valenciennois Retour d'expérience sur le Plan de Prévention des Risques (PPR) mouvements de terrain du Valenciennois Mise en place d opérations de réduction du risque Partie 1 : Elaboration du PPRN Mouvement de Terrain

Plus en détail

Commune d'annet-sur-marne

Commune d'annet-sur-marne PREFECTURE DE SEINE ET MARNE DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L'EQUIPEMENT PROJET SERVICE ETUDES ET PROSPECTIVE Commune d'annet-sur-marne ------------- Plan de Prévention des Risques Naturels prévisibles (PPR)

Plus en détail

Schéma d itinéraire de risques. Méthodologie

Schéma d itinéraire de risques. Méthodologie Schéma d itinéraire de risques Méthodologie 10/04/2014 1 INTRODUCTION Depuis le lancement des grands travaux routiers, l entretien des routes est devenu un enjeu majeur qui nécessite des bilans périodiques,

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ETUDE DU GENIE CIVIL CIVIL

GUIDE PRATIQUE DE L ETUDE DU GENIE CIVIL CIVIL CIVIL Préparation de la mission 1. Analyse du document de la reconnaissance 2. Estimation des moyens à mettre à œuvre 3. Planification de la mission avec le topographe Programme de la mission 1. Visite

Plus en détail

L assureur et l entreprise face à la prise de risques dans les grands projets. DIRECTION DES MARCHÉS ET RISQUES IARD 13 octobre 2010 1

L assureur et l entreprise face à la prise de risques dans les grands projets. DIRECTION DES MARCHÉS ET RISQUES IARD 13 octobre 2010 1 L assureur et l entreprise face à la prise de risques dans les grands projets DIRECTION DES MARCHÉS ET RISQUES IARD 13 octobre 2010 1 L assureur et l entreprise face à la prise de risques dans les grands

Plus en détail

ISOLATION EN MOUSSE DE POLYURÉTHANE PULVÉRISÉE POUR BÂTIMENT RÉSIDENTIEL WALLTITE. Présenté par Emile Loiselle INTERNAL 1 6/5/2008

ISOLATION EN MOUSSE DE POLYURÉTHANE PULVÉRISÉE POUR BÂTIMENT RÉSIDENTIEL WALLTITE. Présenté par Emile Loiselle INTERNAL 1 6/5/2008 ISOLATION EN MOUSSE DE POLYURÉTHANE PULVÉRISÉE POUR BÂTIMENT RÉSIDENTIEL WALLTITE Présenté par Emile Loiselle 6/5/2008 INTERNAL 1 Résumé Présentation de la mousse de polyuréthane pulvérisée Utilisations

Plus en détail

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS L HUMIDITÉ DANS LE BÂTI B EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Pour comprendre comment agit l humiditl humidité,, il faut d abord d connaître Comment s effectuent la pénétration et la propagation

Plus en détail

Tempête XYNTHIA du 28 février 2010. Diagnostic des désordres sur les ouvrages en CHARENTE MARITIME (17) et GIRONDE (33)

Tempête XYNTHIA du 28 février 2010. Diagnostic des désordres sur les ouvrages en CHARENTE MARITIME (17) et GIRONDE (33) Tempête XYNTHIA du 28 février 2010 Diagnostic des désordres sur les ouvrages en CHARENTE MARITIME (17) et GIRONDE (33) CETE du Sud-Ouest Page 1/23 PLAN de l EXPOSE 1 - La localisation des dégâts à l aide

Plus en détail

La gestion du risque de mouvements de terrain liés s aux cavités s souterraines en France

La gestion du risque de mouvements de terrain liés s aux cavités s souterraines en France La gestion du risque de mouvements de terrain liés s aux cavités s souterraines en France Québec, 8 mai 2013 Marie DEGAS Jean-Marc WATELET Direction des Risques du Sol et du sous-sol sol Plan de l exposl

Plus en détail

Fondations. Willy Naessens 7

Fondations. Willy Naessens 7 Willy Naessens 7 1. Fondations superficielles Introduction Ces fondations sont posées à faible profondeur sur un terrain de bonne portance. Une distinction peut être faite entre fondations préfabriquées

Plus en détail

Prospekt 66-01F. Compactage Horizontal Statique (CHS) ou Compaction Grouting

Prospekt 66-01F. Compactage Horizontal Statique (CHS) ou Compaction Grouting Prospekt 66-01F Compactage Horizontal Statique (CHS) ou Compaction Grouting Sommaire Le procédé et son marché...3 Description du procédé...4 Amélioration de sols...6 Confortement de fondations...8 Comblement

Plus en détail

GEOTHERMIE DE MINIME IMPORTANCE : cartographies des zonages réglementaires

GEOTHERMIE DE MINIME IMPORTANCE : cartographies des zonages réglementaires GEOTHERMIE DE MINIME IMPORTANCE : cartographies des zonages réglementaires Margaret Herbaux responsable thématique «Risques mouvement de terrain» Session 21 mai 2015 1/28 Plan 1) Rappel du contexte réglementaire

Plus en détail

Rapport d expertise :

Rapport d expertise : Rapport d expertise : Cadre de l expertise : Commune de Quevauvillers (Somme) Observations et avis du BRGM à la suite d un effondrement Appuis aux administrations Appuis à la police de l eau BRGM/RP-60682-FR

Plus en détail

Les reconnaissances géophysiques appliquées à la recherche de cavités en sous-sol Franck Rivière 1.

Les reconnaissances géophysiques appliquées à la recherche de cavités en sous-sol Franck Rivière 1. Les reconnaissances géophysiques appliquées à la recherche de cavités en sous-sol Franck Rivière 1. Introduction Qu elles soient anthropiques ou naturelles, la présence de cavités souterraines est un risque

Plus en détail

Les Forages de Puits d Eau

Les Forages de Puits d Eau 1 8 Journée de l APRONA Les Forages de Puits d Eau Intervenant : M Claude Maurutto 2 Les Forages de puits d eau De la réalisation à la réception de l ouvrage Un Forage : Pourquoi? Un peu d Histoire Les

Plus en détail

Barrage de Serre-Ponçon. Conception, surveillance et comportement

Barrage de Serre-Ponçon. Conception, surveillance et comportement Barrage de Serre-Ponçon Conception, surveillance et comportement Sommaire 1- Rappels sur la conception du barrage et son auscultation 2- Comportement récent : 2001-2013 3.1. Comportement mécanique (réversible

Plus en détail

Prise en compte des formations quaternaires dans les projets de grands barrages : exemple de la vallée du Drac Moyen

Prise en compte des formations quaternaires dans les projets de grands barrages : exemple de la vallée du Drac Moyen Prise en compte des formations quaternaires dans les projets de grands barrages : exemple de la vallée du Drac Moyen Guilhem DEVEZE Service Géologie Géotechnique Séance technique CFGI -16 mai 2013 Présentation

Plus en détail

La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers

La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers Symposium on Innovation and Technology in The Phosphate Industry - SYMPHOS May 6-10, 2013 Agadir, Marocco La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers Méthodes et Technologies

Plus en détail

Les renforcements de sol

Les renforcements de sol Karim BOUDERSA - KELLER Fondations spéciales Les renforcements de sol et la règlementation 1ère Rencontres Franco-Algériennes de la Géotechnique du Forage et des Fondations Alger les 17 et 18 juin 2014

Plus en détail

SEL & STOCKAGES Grégoire Hévin - Direction Technique Journée GEP AFTP 12 janvier 2012

SEL & STOCKAGES Grégoire Hévin - Direction Technique Journée GEP AFTP 12 janvier 2012 SEL & STOCKAGES Grégoire Hévin - Direction Technique Journée GEP AFTP 12 janvier 2012 Particularités du sel Abondance géologique Faible porosité (étanche) = 1%, K=10-21 m 2 Grande solubilité (lessivage)

Plus en détail

Marie L HOSTIS, Alain CARRÈRE, Silviu IANOS (Coyne et Bellier - TRACTEBEL Engineering) Barrage de Cap de Long (Aquarelle Philippe Lhez)

Marie L HOSTIS, Alain CARRÈRE, Silviu IANOS (Coyne et Bellier - TRACTEBEL Engineering) Barrage de Cap de Long (Aquarelle Philippe Lhez) Thème A : Géologie et nature des fondations: reconnaissances, interprétation et caractérisation. La méthode d investigation par la petite sismique (méthode SCARABÉE ): développements et applications récents.

Plus en détail

VOS CONSTRUCTIONS MÉRITENT

VOS CONSTRUCTIONS MÉRITENT poutrelles béton sur vide sanitaire VOS CONSTRUCTIONS MÉRITENT LE MEILLEUR Support. 23, rue de la Vanne 92126 Montrouge Cedex Tél 01 49 65 09 09 Fax 01 49 65 08 61 Mail fib@fib.org Site www.fib.org Industrie

Plus en détail

Concession minière de Beaune les Mines (Haute- Vienne) Reconnaissance du sous-sol autour du puits "Dupont " et évaluation des risques d'affaissement

Concession minière de Beaune les Mines (Haute- Vienne) Reconnaissance du sous-sol autour du puits Dupont  et évaluation des risques d'affaissement LIMOUSIN Concession minière de Beaune les Mines (Haute- Vienne) Reconnaissance du sous-sol autour du puits "Dupont " et évaluation des risques d'affaissement Appui aux Administrations Etude réalisée dans

Plus en détail

T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE

T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE Source du Par (82 c) : la source la plus chaude d Europe continentale Premier plan : corps cellulaire d un neurone. 1,5 semaine Cours Approche

Plus en détail

DOSSIER COMMUNAL D INFORMATION sur les risques naturels et technologiques à destination des acquéreurs et des locataires de biens immobiliers

DOSSIER COMMUNAL D INFORMATION sur les risques naturels et technologiques à destination des acquéreurs et des locataires de biens immobiliers PREFECTURE DU LOT DOSSIER COMMUNAL D INFORMATION sur les risques naturels et technologiques à destination des acquéreurs et des locataires de biens immobiliers BASSIN DE RISQUE «CARENNAC A SAINT-CERE»

Plus en détail

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif Communauté d Agglomération de Marne et Gondoire Commune de LESCHES Zonage d assainissement EU Notice d enquête publique ANNEXES Annexe 1 : Annexe 2 : Annexe 3 : Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des

Plus en détail

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010 Fire Safety Day 2010 28 octobre 2010 - Leuven Note d information technique NIT 238 L application de systèmes de peinture intumescente sur structures en acier Source: Leighs Paints ir. Y. Martin CSTC/WTCB

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DE FONDATIONS MIXTES SUR PIEUX BATTUS POUR UNE CENTRALE ELECTRIQUE A GAZ EN TUNISIE

DIMENSIONNEMENT DE FONDATIONS MIXTES SUR PIEUX BATTUS POUR UNE CENTRALE ELECTRIQUE A GAZ EN TUNISIE TERRASOL Rhône Alpes c/o Setec Immeuble l Orient 10 place charles Béraudier 69428 Lyon Cedex 3 France Tél. : +33 4 27 85 49 35 Fax : +33 4 27 85 49 36 Mèl : lyon@terrasol.com Site internet : www.terrasol.com

Plus en détail

PRODUIT DESCRIPTION RÉFÉRENCE. Améliorant d indice de viscosité, idéal pour les terrains de recouvrement, les sables et les graviers.

PRODUIT DESCRIPTION RÉFÉRENCE. Améliorant d indice de viscosité, idéal pour les terrains de recouvrement, les sables et les graviers. MATEX PRODUIT RÉFÉRENCE Contrôle de viscosité DD-1200 DD-2000 DD-955 Ultravis Améliorant d indice de viscosité, idéal pour les terrains de recouvrement, les sables et les graviers. Améliorant d indice

Plus en détail

DES BÉTONS PLUS DURABLES GRÂCE

DES BÉTONS PLUS DURABLES GRÂCE DES BÉTONS PLUS DURABLES GRÂCE À L ADJONCTION DE GRANULATS DE PNEUS USAGÉS NON RÉUTILISABLES «Les plastiques et caoutchoucs pour un bâtiment performant et durable» 6 et 7 novembre 2013 - Paris Aliapur

Plus en détail

Mastère Génie Civil Européen

Mastère Génie Civil Européen ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES Année 009-00 Mastère Génie Civil Européen Géotechnique Remblais sur sols compressibles Étude d un remblai sur sols compressibles L aménagement d un terre-plein a

Plus en détail

Analyse des données de interférometrie SAR dans les villes de Breil-sur-Roya et Sospel

Analyse des données de interférometrie SAR dans les villes de Breil-sur-Roya et Sospel Analyse des données de interférometrie SAR dans les villes de Breil-sur-Roya et Sospel Lors des ateliers d'expertise du projet Interreg - ALCOTRA «EUR-EAU-PA", qui se sont tenus à Grasse le 14 et 15 Mars

Plus en détail

HABILITATION DU PRESIDENT A SIGNER LES MARCHES ATTRIBUES LORS DE LA COMMISSION D APPEL D OFFRES DU 12 JUIN 2015

HABILITATION DU PRESIDENT A SIGNER LES MARCHES ATTRIBUES LORS DE LA COMMISSION D APPEL D OFFRES DU 12 JUIN 2015 Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUILLET 2015 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france HABILITATION DU PRESIDENT A SIGNER LES MARCHES ATTRIBUES

Plus en détail

PIECES PRINCIPALES = nombre de chambres + 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

PIECES PRINCIPALES = nombre de chambres + 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT Le filtre à sable vertical drainé est utilisé dans le cas où le sol ne permet pas l épuration des eaux prétraitées provenant de la fosse toutes eaux. Cela concerne les sols de

Plus en détail

Présentation des investigations et études géotechniques

Présentation des investigations et études géotechniques Journée technique du CFMS Groupe de Travail "Fondations d éoliennes" Présentation des investigations et études géotechniques Frédéric DURAND Journée du 20 octobre 2009 1 Sommaire Préambule sur les modules

Plus en détail

LE PROJET NATIONAL ERINOH. ( ERosion INterne dans les Ouvrages Hydrauliques) 2007-2011

LE PROJET NATIONAL ERINOH. ( ERosion INterne dans les Ouvrages Hydrauliques) 2007-2011 PROJET ERINOH LE PROJET NATIONAL ERINOH ( ERosion INterne dans les Ouvrages Hydrauliques) 2007-2011 PROJET ERINOH 1993 1994 2001 2001 2002 2003 2005 Érosion Interne # 1 rupture par an en France PROJET

Plus en détail

GÉOTECHNIQUE ET CATHÉDRALES

GÉOTECHNIQUE ET CATHÉDRALES Jean-Pierre MAGNAN - IFSTTAR Page 1 PRÉAMBULE La géotechnique a toujours été la partie cachée de la construction. Il n y a nulle trace des fondations dans les représentations de ponts, de maisons, de monuments

Plus en détail

Notions élémentaires sur les puits d eau

Notions élémentaires sur les puits d eau Notions élémentaires sur les puits d eau Il y a environ 100 000 puits d eau à usage domestique au Nouveau-Brunswick. Les deux principaux types de puits que l on trouve sont les puits forés et les puits

Plus en détail

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France»

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Plan Séisme Chantier N 1- Action 1.4.2 Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Rapport AFPS Contrat AFPS / MEDD N CV05000137

Plus en détail

LA GARELIERE IMMOBILIERE. Création d un lotissement, Lieu-dit «Les Singles», 17 750 ETAULES - Sondages et essais d infiltration

LA GARELIERE IMMOBILIERE. Création d un lotissement, Lieu-dit «Les Singles», 17 750 ETAULES - Sondages et essais d infiltration LA GARELIERE IMMOBILIERE Création d un lotissement, Lieu-dit «Les Singles», 17 750 ETAULES - Sondages et essais d infiltration COMPTE RENDU DES RESULTATS Dossier n Indice Date 0 10/07/2013 Etabli par Vérifié

Plus en détail

Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA

Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA Journées Techniques organisées avec l appui du Sétra et sous l égide de la CoTITA PRISE EN COMPTE DU RISQUE SISMIQUE Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA JF Serratrice

Plus en détail

Effets du phénomène de retrait-gonflement des argiles et techniques de protection

Effets du phénomène de retrait-gonflement des argiles et techniques de protection Effets du phénomène de retrait-gonflement des argiles et techniques de protection A. BRACH et S. HAUSSARD CETE de Lyon - DLAutun 6 avril 2012 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDTL Ministère de l'écologie,

Plus en détail

Séance technique du CFGI

Séance technique du CFGI Séance technique du CFGI La géothermie de minime importance du 21 mai 2015 Xavier du CHAYLA Directeur de GEOTHER 2/20 rue Salvador Allende 92 000 Nanterre Tel : 01 55 17 16 10 Document protégés par Copyright.

Plus en détail

ETUDES GEOTECHNIQUES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES TYPE

ETUDES GEOTECHNIQUES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES TYPE ETUDES GEOTECHNIQUES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES TYPE Maître d ouvrage : Opération : Situation des études et travaux : Version 1.0 Février 2005 SOMMAIRE Chapitre 1 - Dispositions générales...

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES SONDAGE

CAHIER DES CHARGES SONDAGE Maître d Ouvrage Amiens Aménagement CAHIER DES CHARGES SONDAGE AMENAGEMENT ZAC RENANCOURT Bureau d étude OGI 27 rue Garibaldi 93100 Montreuil Tél : 01.41.58.55.69 Fax : 01.41.58.55. Mail :ogi@ogi2.fr Le

Plus en détail

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle Document réalisé avec le concours financier de l Agence de l Eau Rhône Méditerranée et Corse. Guide technique Assainissement non collectif d une habitation individuelle Schéma d implantation d un assainissement

Plus en détail

La protection des nappes d eau souterraine

La protection des nappes d eau souterraine La protection des nappes d eau souterraine Eric GARROUSTET SOLSCOPE BEAUNE, le 28 mars 2013 Le S.F.E.G. Le SFEG représente les entreprises de forage spécialistes de la ressource en eau souterraine et de

Plus en détail

Conséquences environnementales et gestion des mines abandonnées et dispersées dans les Alpes françaises. M. Rossi, D. Gasquet

Conséquences environnementales et gestion des mines abandonnées et dispersées dans les Alpes françaises. M. Rossi, D. Gasquet Conséquences environnementales et gestion des mines abandonnées et dispersées dans les Alpes françaises M. Rossi, D. Gasquet Entretiens Jacques Cartier QuébecMines 17-18 Novembre 2014 1 1. Panorama des

Plus en détail

Pathologies des FONDATIONS

Pathologies des FONDATIONS Pathologies des FONDATIONS Module #2: Résistance structurale Excavation par Michel F. Coallier (2006) 1 Exigences de résistance r structurale: : (CNB 95-9.4) La partie 9 du CNB ne spécifie pas des exigences

Plus en détail

Adaptation Aux changements climatiques. Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso

Adaptation Aux changements climatiques. Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso Adaptation Aux changements climatiques Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso Sommaire Le Le contexte Notion Notion d adaptation Stratégies Stratégies et techniques d adaptation Les Les

Plus en détail

À FORMATION DU PÉTROLE À PARTIR D UNE ROCHE MÈRE PLANCTONIQUE

À FORMATION DU PÉTROLE À PARTIR D UNE ROCHE MÈRE PLANCTONIQUE Géosciences Aux débuts de la prospection en Pennsylvanie en 1860, les méthodes étaient "hautement scientifiques". (À l ombre des derricks, Morris, éditions Dupuis, 1997) Depuis, la consommation de pétrole

Plus en détail

CONCEVOIR UNE INSTALLATION D ANC SUR UN TERRAIN SATURE EN EAU

CONCEVOIR UNE INSTALLATION D ANC SUR UN TERRAIN SATURE EN EAU CONCEVOIR UNE INSTALLATION D ANC SUR UN TERRAIN SATURE EN EAU Franck WANERT Expert Judicaire docteur en géologie Un sol se sature en passant d un état tri-phasique à un état bi-phasique C est-à-dire qu

Plus en détail

LES TROUBLES HABITUELS

LES TROUBLES HABITUELS LES TROUBLES HABITUELS Le diagnostic et les solutions d intervention Problèmes majeurs Troubles Opérations habituelles 1. Fondation - drainage -- affaissement, déformation -- joints -- fissures -- pourriture

Plus en détail

III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable

III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable Ces interrogations ont servi de base à la formulation d un projet de vie communale exprimé au travers du PADD. Elaboré selon un objectif général

Plus en détail

Comment mener à bien un projet de géothermie? De l importance de la collaboration entre bureau d études et entreprise spécialisée

Comment mener à bien un projet de géothermie? De l importance de la collaboration entre bureau d études et entreprise spécialisée Comment mener à bien un projet de géothermie? De l importance de la collaboration entre bureau d études et entreprise spécialisée 17 Novembre 2015 Bureau d études écorce Constance UYTTEBROUCK Entreprise

Plus en détail

UTILISATION DES RÉSERVOIRS D'HYDRO-ACCUMULATION POUR LE CHAUFFAGE DE SERRE RÈGLES ET FONCTIONNEMENT DE BASE

UTILISATION DES RÉSERVOIRS D'HYDRO-ACCUMULATION POUR LE CHAUFFAGE DE SERRE RÈGLES ET FONCTIONNEMENT DE BASE UTILISATION DES RÉSERVOIRS D'HYDRO-ACCUMULATION POUR LE CHAUFFAGE DE SERRE RÈGLES ET FONCTIONNEMENT DE BASE Présenté par: Marco Girouard, ing. CIDES 1 AVIS Les informations contenues dans ce document Les

Plus en détail

Comment protéger un bâtiment contre les glissements de terrain et les coulées de boue

Comment protéger un bâtiment contre les glissements de terrain et les coulées de boue Comment protéger un bâtiment contre les glissements de terrain et les coulées de boue Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie CE QUE VOUS

Plus en détail

Étude : méthodologie de programmation des études de risques mouvements de terrain sur le département du Rhône. Florent BOISBOUVIER

Étude : méthodologie de programmation des études de risques mouvements de terrain sur le département du Rhône. Florent BOISBOUVIER Étude : méthodologie de programmation des études de risques mouvements de terrain sur le département du Rhône Florent BOISBOUVIER Nature de la commande Client : DDE 69, Service Environnement Risque et

Plus en détail

RÉUNION PUBLIQUE DE PRÉSENTATION DU PROJET D ASSAINISSEMENT DU 23 NOVEMBRE 2013

RÉUNION PUBLIQUE DE PRÉSENTATION DU PROJET D ASSAINISSEMENT DU 23 NOVEMBRE 2013 MAIRIE DE BAZINCOURT/THIERCEVILLE RÉUNION PUBLIQUE DE PRÉSENTATION DU PROJET D ASSAINISSEMENT DU 23 NOVEMBRE 2013 Mairie de BAZINCOURT sur EPTE et THIERCEVILLE 6, rue de la Mairie 27140 Bazincourt sur

Plus en détail

C est en Côte d Or (21), dans la commune de Nesle-et-Massoult, que SALMSON vient de réaliser son premier réseau ramifié sous pression en France.

C est en Côte d Or (21), dans la commune de Nesle-et-Massoult, que SALMSON vient de réaliser son premier réseau ramifié sous pression en France. SALMSON ÉQUIPE LA COMMUNE DE NESLE ET MASSOULT EN RÉSEAU RAMIFIÉ SOUS PRESSION. Mars 2007. C est en Côte d Or (21), dans la commune de Nesle-et-Massoult, que SALMSON vient de réaliser son premier réseau

Plus en détail

DELIBERATION N CP 15-505

DELIBERATION N CP 15-505 CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE 1 CP 15-505 DELIBERATION N CP 15-505 DU 9 JUILLET 2015 HABILITATION DU PRESIDENT A SIGNER LES MARCHES ATTRIBUES LORS DE LA COMMISSION D APPEL D OFFRES DU 12 JUIN 2015 LA

Plus en détail

PROLONGATION DE LA CONCESSION DU STOCKAGE SOUTERRAIN DE CHÉMERY

PROLONGATION DE LA CONCESSION DU STOCKAGE SOUTERRAIN DE CHÉMERY PROLONGATION DE LA CONCESSION DU STOCKAGE SOUTERRAIN DE CHÉMERY PIÈCE 4.2 : ÉTUDE D IMPACT SOUS-SOL RÉSUMÉ NON TECHNIQUE NOVEMBRE 2014 2 SOMMAIRE SOMMAIRE... 3 I. LE CONTEXTE DE LA NOTICE D IMPACT SOUS-SOL...

Plus en détail

DRAINER. C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2&3. Les principes de drainage page 2&3. les réseaux de drainage page 4

DRAINER. C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2&3. Les principes de drainage page 2&3. les réseaux de drainage page 4 60.01 DRAINER C O N S E I L C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2&3 Les principes de drainage page 2&3 les réseaux de drainage page 4 la pose des drains page 4&5 page 1/6 - Fiche Conseil n 60.01

Plus en détail

LES FAILLES ET LES SEISMES : CAUSES OU SONSEQUENCES?

LES FAILLES ET LES SEISMES : CAUSES OU SONSEQUENCES? LES FAILLES ET LES SEISMES : CAUSES OU SONSEQUENCES? Classe : 4 ème durée : 50 minutes la situation-problème Tu viens de découvrir les manifestations et les conséquences d un séisme, mais tu ne sais pas

Plus en détail

Chapitre 7 : l évolution des paysages

Chapitre 7 : l évolution des paysages Chapitre 7 : l évolution des paysages Où que l on soit sur Terre, sous le sol, se trouvent des roches du sous-sol. DEFINITION : Erosion = dégradation, usure des roches. Qu est-ce qui peut éroder les roches

Plus en détail

vvvv Isolation thermique par l extérieur ECS solaire

vvvv Isolation thermique par l extérieur ECS solaire vvvv Isolation thermique par l extérieur ECS solaire 1 L isolation thermique par l extérieur 2 3 Les enjeux d une bonne enveloppe! Economiques (réduction des consommations, valorisation architecturale

Plus en détail

PROSPECTION ELECTRIQUE DANS LA REGION DE MAHALEOTSE-TOLIARY Ramanantsoa A. 1, Rasoamiaramanana R. 1, Rasolondrazao L. 1

PROSPECTION ELECTRIQUE DANS LA REGION DE MAHALEOTSE-TOLIARY Ramanantsoa A. 1, Rasoamiaramanana R. 1, Rasolondrazao L. 1 Résumé PROSPECTION ELECTRIQUE DANS LA REGION DE MAHALEOTSE-TOLIARY Ramanantsoa A. 1, Rasoamiaramanana R. 1, Rasolondrazao L. 1 Nous avons effectué une campagne géophysique en juillet 1999, dans la région

Plus en détail

Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince

Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications (MTPTC) Ministère de la Planification et de la Coopération Externe (MPCE) Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince Le

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de comble et velux : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de comble et velux : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de comble et velux : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République 77 340 Pontault-Combault

Plus en détail

GEOTHERMIE - SYSTEMES RAUGEO LA TERRE, SOURCE ÉCOLOGIQUE D ÉNERGIE. * Des solutions polymères à l infini www.rehau.fr. Bâtiment Automobile Industrie

GEOTHERMIE - SYSTEMES RAUGEO LA TERRE, SOURCE ÉCOLOGIQUE D ÉNERGIE. * Des solutions polymères à l infini www.rehau.fr. Bâtiment Automobile Industrie GEOTHERMIE - SYSTEMES RAUGEO LA TERRE, SOURCE ÉCOLOGIQUE D ÉNERGIE LE CHOIX DU BON SYSTÈME LA GEOTHERMIE SUR BOUCLE FERMEE est à ce jour le système utilisant les Énergies renouvelables pour le chauffage

Plus en détail

LUTTE CONTRE LES INONDATIONS DANS LE VAR (83) : FONÇAGES AU MICROTUNNELIER - PASSAGE SOUS VOIES FERREES

LUTTE CONTRE LES INONDATIONS DANS LE VAR (83) : FONÇAGES AU MICROTUNNELIER - PASSAGE SOUS VOIES FERREES LUTTE CONTRE LES INONDATIONS DANS LE VAR (83) : FONÇAGES AU MICROTUNNELIER - PASSAGE SOUS VOIES FERREES FLOODING PLAN IN VAR (83) PIPE JACKING (MICROTUNNELING) - UNDER RAILWAY Christophe SABATIER 1, Jean-Michel

Plus en détail

PRESENTATION SFRP DU 19 FEVRIER 2008

PRESENTATION SFRP DU 19 FEVRIER 2008 PRESENTATION SFRP DU 19 FEVRIER 2008 ANDRA/GO/11.2007 QUE FAISONS NOUS? ASSAINISSEMENT REHABILITATION REFECTION DE QUOI? APPARTEMENTS MAISONS SITES INDUSTRIELS POURQUOI? HERITAGE DE PIERRE et MARIE CURIE

Plus en détail

Fiche 6 b Conditions techniques de réalisation d un forage : la cimentation

Fiche 6 b Conditions techniques de réalisation d un forage : la cimentation Fiche 6 b Conditions techniques de réalisation d un forage : la cimentation La cimentation d un tubage dans un forage est une opération capitale pour la préservation de la qualité des eaux souterraines

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de surélévation : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de surélévation : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de surélévation : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République - 77340 Pontault-Combault

Plus en détail

Document d Assurance Qualité - DAQ -

Document d Assurance Qualité - DAQ - Document d Assurance Qualité - DAQ - Version 1 Juin 2010 1 SOMMAIRE LISTE DES INTERVENANTS 3 ORGANISATION GENERALE DU CHANTIER 4 2.1. Limites des prestations... 4 2.3. Rappel des étapes antérieures...

Plus en détail

L eau sur la Terre. 5. Les ressources en eau. 1. Eau salée, eau gelée, eau douce. Chapitre

L eau sur la Terre. 5. Les ressources en eau. 1. Eau salée, eau gelée, eau douce. Chapitre 5. Les ressources en eau La totalité de l eau présente sur la Terre forme ce que l on appelle l hydrosphère. Son volume total est estimé à 400 millions de km 3. Ce volume paraît considérable : il correspond

Plus en détail

GUIDE-FORMULAIRE pour la création de sondages, de forages, de puits, d ouvrages souterrains et le prélèvement d eaux souterraines dans une I.C.P.E.

GUIDE-FORMULAIRE pour la création de sondages, de forages, de puits, d ouvrages souterrains et le prélèvement d eaux souterraines dans une I.C.P.E. Direction de la cohésion sociale et du développement durable ------- Bureau de l environnement et du développement durable ------- GUIDE-FORMULAIRE pour la création de sondages, de forages, de puits, d

Plus en détail

Guide technique. Le radon dans les bâtiments

Guide technique. Le radon dans les bâtiments Guide technique Le radon dans les bâtiments Guide pour la remédiation dans les constructions existantes et la prévention dans les constructions neuves Diagnostic technique Techniques de remédiation et

Plus en détail

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007.

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. Pour mieux comprendre les résultats ici une petit plan où il y a signalées les différentes

Plus en détail

Introduction générale Les Principes d une construction durable. Éco-conception du bâtiment

Introduction générale Les Principes d une construction durable. Éco-conception du bâtiment Introduction générale Les Principes d une construction durable Éco-conception du bâtiment Gerd Schablitzki, Agence fédérale d environnement, Dessau, Allemagne Jumelage Éco-Construction Atelier du 19 au

Plus en détail

CETE de l'ouest DLRC d'angers. communal. Description générale

CETE de l'ouest DLRC d'angers. communal. Description générale CETE de l'ouest DLRC d'angers Contexte général Broc Visite du 29 novembre 2012 La réunion s'est tenue avec M. Chevallier, maire de la commune. Le Maire est présent sur la commune depuis près de 70 ans,

Plus en détail

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX Fosse toutes eaux 1F O S S E Une fosse toutes eaux est un appareil destiné à la collecte, à la liquéfaction partielle des m a t i è res polluantes contenues dans les eaux usées et à la rétention des matières

Plus en détail

Buse métallique. Buse métallique LES PONTS. Illustration des défauts

Buse métallique. Buse métallique LES PONTS. Illustration des défauts Buse métallique 1 Morphologie 2 Morphologie 3 Morphologie H longitudinaux I circonférentiels 4 Morphologie Différentes formes de buses 5 Morphologie Buse arche ou passage 6 Morphologie Arche 7 Morphologie

Plus en détail

D / Lit filtrant vertical non drainé (filtre à sable vertical) p 6. E / Lit filtrant drainé à flux vertical (filtre à sable vertical) p 7

D / Lit filtrant vertical non drainé (filtre à sable vertical) p 6. E / Lit filtrant drainé à flux vertical (filtre à sable vertical) p 7 S.P.A.N.C. Schémas de principe et de fonctionnement des différents dispositifs SOMMAIRE Schémas de principe et de fonctionnement A / Définition des filières d assainissement p 3 B / Fosse toutes eaux p

Plus en détail

Ventilation d écurie. Figure 1A Ventilation transversale avec entrées d air et ventilateurs muraux.

Ventilation d écurie. Figure 1A Ventilation transversale avec entrées d air et ventilateurs muraux. Ventilation d écurie Le confort des personnes et des animaux, dans un bâtiment, dépend principalement du système de ventilation et de chauffage. Les divers buts de l exploitant du bâtiment dicteront les

Plus en détail

Géothermie de moyenne profondeur et standards de construction

Géothermie de moyenne profondeur et standards de construction Géothermie de moyenne profondeur et standards de construction Renaud Marcelpoix Fabrice Rognon www.csd.ch Février 2014 Sommaire Nouveaux standards de construction : l intérêt de la géothermie de moyenne

Plus en détail