Kidnapping et gestion de crise : importance de l organisation et des hommes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Kidnapping et gestion de crise : importance de l organisation et des hommes"

Transcription

1 SécuritéS La lettre d information d AMARANTE International Juillet 2010 n 2 Dossier : Kidnapping et gestion de crise : importance de l organisation et des hommes Après les Chinois, les Français seraient les principales victimes de kidnapping dans le monde (1). Pour une entreprise, ces prises d otages de collaborateurs sont synonymes de bouleversements majeurs ; d abord parce que ce type d événement affecte l ensemble de son personnel, ensuite parce qu elle se voit imposer un rythme qui n est pas le sien et enfin parce qu elle se voit contrainte d adopter, au moins temporairement, un mode de fonctionnement particulier. Agenda 1 Inscription d'amarante sur la liste des prestataires de la Commission Européenne Amarante a été jugé éligible à l'attribution de marchés spécifiques relatifs à des services de sécurité pour les besoins des délégations de la Commission Européenne dans les pays hors de l'ue. Au-delà du fait que l évènement peut générer des crises dans la crise en révélant ou exacerbant des dysfonctionnements internes ou volontairement ignorés, l entreprise est confrontée à deux considérations essentielles que sont l impératif de la libération de ses collaborateurs et la communication imposée par la crise. L implication de l entreprise dans la gestion de la crise, ainsi que la stratégie adoptée sera d abord fonction du mobile des ravisseurs, qui peut être de deux natures : Les otages sont détenus par un groupe politico-militaire, en vue d obtenir une exigence autre que financière de la part d un gouvernement. Les otages sont détenus par un groupe politico-militaire ou criminel dans le but de négocier une rançon, destinée à financer leurs activités. Dans le premier cas, la gestion de la crise échappera en grande partie à l entreprise puisque la revendication ne lui est pas adressée et qu elle n a pas les moyens de la satisfaire. Dans le second cas, le montant et les modalités de paiement de la rançon donneront lieu à une négociation, souvent indirecte, entre deux dirigeants. (1) : Selon une étude menée par Hiscox

2 SécuritéS Compte tenu des enjeux, les prises d otages nécessitent un dispositif de gestion de crise particulier. L architecture et les procédures de ce dispositif doivent s adapter aux spécificités organisationnelles de l entreprise, ainsi qu au tempérament des dirigeants et des cadres impliqués. De la nécessité de disposer d une organisation adaptée Comme tout problème complexe, la résolution d une prise d otage concerne les trois niveaux de conception, de mise en œuvre et d exécution de l entreprise. De ce fait, plus qu une cellule de crise, il convient d envisager un dispositif complet de gestion de la crise, s articulant autour de plusieurs cellules distinctes, disposant chacune d attributions et de responsabilités différentes. Par mesure de prévention et d anticipation, de nombreuses entreprises se dotent d outils de gestion de crise, quelles qu en pourraient être la nature et la cause. En raison de la complexité des situations nées de prises d otages, leurs spécificités doivent être prises en compte en amont et intégrées à l élaboration du dispositif global de façon à ce que celui-ci puisse être facilement adapté aux cas de kidnapping. La gestion de ce type de crise fait appel à des fonctions qu une entreprise peut ne pas pouvoir satisfaire en interne. Certaines organisations se voient donc contraintes, ou choisissent de les externaliser à des services d Etat (si ceux-ci acceptent de s en charger) et/ou à des sociétés spécialisées. Du management en situation de gestion de prise d otages En raison de la grande disponibilité requise et du poids des décisions à prendre, les crises résultant de kidnappings soumettent les hommes impliqués à un stress important, qu il convient d anticiper et de gérer. Etant posée l influence du facteur humain sur la résolution de la crise, il est essentiel que chacun tienne sa place dans le dispositif, reste modeste, ne cède pas à l angoisse et ne profite pas de l exceptionnalité de la situation pour instrumentaliser des rivalités, des ambitions ou des imperfections jusqu alors dissimulées. De plus, il convient de tenir compte du reste du personnel de l entreprise, non directement impliqué dans la gestion de la crise mais qui continue d assumer la charge de travail imposée par le maintien de l activité. La communication interne sur la crise joue alors un rôle essentiel. Face aux défis que constituent l adaptation de son organisation et la cohésion indispensable de ses effectifs, l entreprise peut juger utile de recourir à des experts qui, en plus de la conseiller dans la conduite de la négociation, pourront la décharger d une partie du stress. «Selon le dernier bilan fourni par le ministère des Affaires étrangères, cinquante-neuf Français ont été la proie de ravisseurs en 2008 à travers le monde, contre onze seulement en 2004.» Le Figaro, 25 janvier 2010 Nationalités les plus exposées au risque de kidnapping : 1. Chine 2. France 3. Allemagne 4. Philippines 5. Russie 6. Grande Bretagne 7. Inde 8. Espagne 9. Corée du Sud 10. Italie/Ukraine Pays classés sensibles au regard du risque d enlèvements : 1. Mexique 2. Venezuela 3. Colombie 4. Brésil 5. Nigéria 6. Somalie 7. Golfe d'aden 8. Irak 9. Afghanistan 10. Pakistan Motivations souvent poursuivies par les ravisseurs : - Politiques - Idéologiques - Criminelles - Passionnelles - De survie

3 Interview Marie ORTIGOSA Responsable Risques Spéciaux Gras Savoye Marie ORTIGOSA : Chargée de clientèle au sein du Département Risques Financiers & Politiques du courtier Gras Savoye. Le nombre d enlèvements d étrangers a été multiplié par 3,5 entre 1997 et 2007» de e Responsable du pôle "Risques Spéciaux" (Extorsion/K & R) depuis 2000 spécialisé dans la gestion des risques criminels et politiques. A rejoint Gras Savoye en 1995 après une longue expérience, à l'international auprès de PME et de grands groupes français et européens. Enseigne également à l'enass. Selon vous, quelle a été l évolution du risque de kidnapping sur les dix dernières années et quel impact a-t-elle pu avoir sur les entreprises? Les menaces qui préoccupent le plus les entreprises occidentales exerçant une activité dans les pays émergents sont les enlèvements de leurs salariés et la violence politique, qui inclut les actes de terrorisme. Ces menaces se sont globalisées et complexifiées depuis ces dernières années : bien que les motivations restent, dans la majorité des cas, purement crapuleuses, la technique du kidnapping semble de plus en plus utilisée par des groupes terroristes afin soit de satisfaire leurs demandes idéologiques, soit de financer leurs activités. Selon Hiscox, l un des assureurs spécialisés dans la couverture de ces risques criminels, le nombre d enlèvements d étrangers (expatriés et voyageurs d affaires) a été multiplié par 3.5 entre 1997 et Les prises d otages avec demande de rançon ne sont plus uniquement la spécialité de la Colombie où la politique répressive menée par le Président Uribe a fait chuter le nombre d enlèvements. Les kidnappings ont explosé au Mexique et au Venezuela (où se pratiquent de nombreux «kidnappings express», voire des kidnappings virtuels). A ces pays viennent s ajouter le Nigéria, la Somalie, le Pakistan, l Afghanistan, l Inde, les Philippines ou l Irak qui font partie du «Top 10» des pays les plus touchés par l enlèvement (source Hiscox). Quant à la piraterie maritime, impliquant dans 82% des prises d otages, elle s est déplacée de l Asie du Sud-Est à la corne de l Afrique (notamment Golf d Aden et côtes somaliennes) et reste une préoccupation majeure pour certains clients ayant une exposition maritime. Face à cette menace, les entreprises n hésitent pas à renforcer leurs mesures de sécurité, à se doter de plans de crise et d outils préventifs parfois sophistiqués. Cependant, la prévention est parfois difficile à mettre en place car chaque crise est différente et les modes opérationnels utilisés par les criminels sont diversifiés. La hausse du nombre de sinistres «K & R» et «piraterie maritime» enregistrés ces dernières années par la plupart des assureurs de ce marché de niche a pour conséquence un durcissement des conditions de souscription, dont certaines exclusions territoriales et l augmentation inéluctable des primes, notamment pour le risque maritime. Quel est le rôle des produits que vous proposez et en quoi ceux-ci peuvent-ils être utiles aux entreprises dans la gestion de cette menace? Gras Savoye a développé depuis plusieurs années une expertise au sein de son Département Risques Financiers & Politiques, confiée à une équipe dédiée aux risques politiques et criminels et à la sécurité. Les garanties «Risques Spéciaux» que nous proposons, étudiées bien souvent «sur mesure», sont adaptées aux besoins de nos clients, compte tenu de leur exposition et de certains critères (comme la qualité et l expérience des Experts qui interviendront dans la gestion de la crise). Cette garantie couvre généralement l ensemble des salariés de la société souscriptrice, qu ils soient voyageurs d affaires, expatriés ou locaux. La solution développée par Gras Savoye est à la fois un concept financier, une réponse à la crise et une offre de prévention. La couverture offre les services d un Consultant de crise indépendant, reconnu et expert en négociation, dont les frais seront

4 intégralement pris en charge afin d aboutir à la libération des victimes. Elle prévoit également le remboursement de la somme prévue en cas de demande de rançon, la prise en charge de tous les frais associés (salaires des victimes, frais de séjour et de déplacement d un salarié intervenant dans la gestion de la crise, frais d interprète, frais de communication, la récompense à informateur, les frais médicaux et/ou chirurgicaux, de soutien psychologique des victimes etc.) ainsi qu une responsabilité civile consécutive à l événement assuré. En effet, une crise mal gérée peut avoir un impact destructeur (famille, medias, perte d image ) et l employeur risque de voir sa responsabilité recherchée au civil comme au pénal (cf. jurisprudence Karachi et Jolo) pour manquement à ses obligations de moyens et de résultat de sécurité face à des situations de danger identifiées. Face aux assureurs anglo-saxons auxquels les entreprises françaises font largement appel, existe-t-il un marché français de l assurance «Kidnap & Ransom» et quels sont les avantages à avoir recours à un opérateur français? Historiquement, cette garantie a été développée sur le marché de Londres, par les Lloyds, vers le milieu du XXème siècle ; elle n était pas aussi aboutie que celle que nous pouvons trouver aujourd hui sur le marché et surtout, elle n offrait pas l accès immédiat à un Consultant de crise, aguerri à ce type de risques. Après les événements du 11 septembre, la liste des assureurs spécialisés s est réduite de moitié : en dehors de l assureur Hiscox (Syndicat des Lloyds de Londres) que nous ne pouvions approcher que via un courtier local agréé, nous faisions appel aux Compagnies américaines AIG (aujourd hui CHARTIS) et CHUBB qui proposent depuis longtemps la souscription de ces risques financiers sur le marché français. Depuis ces dernières années, nous pouvons approcher le bureau parisien d Hiscox qui souscrit ces garanties en France. D autres acteurs sont venus compléter ce marché : Article 13 Du projet de loi n 73, tel qu adopté par le Sénat le 22 février 2010 L'État peut exiger le remboursement de tout ou partie des dépenses qu'il a engagées ou dont il serait redevable à l'égard de tiers à l'occasion d'opérations de secours à l'étranger au bénéfice de personnes s'étant délibérément exposées, sauf motif légitime tiré notamment de leur activité professionnelle ou d'une situation d'urgence, à des risques qu'elles ne pouvaient ignorer. NASSAU, filiale de l assureur hollandais NASSAU Verzekeringen et, tout récemment LIBERTY France, filiale de LIBERTY Mutual (compagnie américaine). Les avantages de placer ces risques très sensibles sur le marché français sont multiples : la proximité, permettant de mieux discuter/négocier avec l assureur, un texte en français, une clause de juridiction avec des tribunaux français, le coût de la police (moins d intermédiaires) et une confidentialité totalement respectée. Enfin, cela nous permet aussi d offrir les services d un Consultant français pouvant intervenir à la place ou en complément du Consultant exclusif lié à l assureur (suivant les zones, les compétences d un Consultant et ses capacités d intervention ne sont pas les mêmes ). Selon vous, la formation des voyageurs d affaires et les mesures de prévention mises en place par les entreprises sontelles nécessaires et efficaces? Les prenez-vous en considération dans la mise au point de vos produits? Bien entendu, la formation des voyageurs d affaires est absolument nécessaire puisque, pour une grande partie, les kidnappeurs prennent pour cible des voyageurs internationaux, cas qui sont résolus à 65% par une remise de rançon (source Clayton). Les Consultants spécialisés s aperçoivent bien souvent, à la relecture de certaines situations, qu elles auraient pu être évitées grâce à une meilleure connaissance du pays ou de la zone et à une adaptation de comportements. Les mesures de prévention mises en place par les entreprises sont donc indispensables pour réduire leur exposition aux risques. Cependant, la sécurité a un coût et toutes les entreprises, en particulier les PME, n ont ni responsable de la Sûreté ni les budgets sécurité qui vont avec. La prévention est complémentaire à l assurance ; elle permet d anticiper, de former les salariés aux comportements à tenir dans des zones sensibles ou face à des situations à risques, avant et pendant la mission. Cette prévention peut, par ailleurs, être valorisée par le courtier au moment de la souscription d un contrat et, dans de nombreux cas, être prise en compte dans l appréciation du risque par l assureur et, par conséquent, dans sa tarification. «La prévention est complémentaire à l assurance» A chaque nouvelle étude, notre équipe demande une offre prévention aux assureurs approchés. En effet, il nous semble important de pouvoir aider nos clients dans la mise en place de moyens ou de réflexes de sécurité. Ainsi, nous sollicitons les compagnies afin qu elles participent aux efforts de prévention de l entreprise, ne fusse que pour une petite partie. En complément d une ou plusieurs demi-journées de formation offertes dans le cadre d une garantie «Risques spéciaux», nous accompagnons nos clients, les conseillons (guides du voyageur, cartographies, risk rating, informations pays etc) et organisons les formations/ sensibilisations avec les Consultants de crise de leur choix (ou préconisés dans le cadre de leur contrat).

5 DécryptagE La lettre d information du Groupe Suite au décès du président Umaru Yar Adua le 5 mai dernier, le vice-président originaire du sud, Goodluck Jonathan a été investi comme chef d Etat et de gouvernement. Président par intérim depuis début février, il doit à présent conduire son pays jusqu aux élections prévues en avril 2011, malgré les nombreux facteurs de crise et d insécurité menaçant le pays depuis plusieurs années. Amarante International L opposition entre le Nord et le Sud : un fragile équilibre politique Bien qu aucun texte n institue un partage du pouvoir entre ressortissants su nord et du sud du pays, le Parti Démocratique du Peuple (PDP) qui domine la vie politique du pays a instauré la règle dite du «zoning», qui conduit à la prise en compte de considérations géographiques et confessionnelles dans la nomination des responsables politiques. Selon ces règles, chaque président doit être originaire en alternance du nord ou du sud (pour deux mandats) et son vice-président de l origine opposée. Umaru Yar Adua (originaire du nord), décédé au cours de son premier mandat devrait donc être remplacé par un nordiste à l issue des prochaines élections présidentielles. La popularité de G. Jonathan et son éventuelle candidature pourraient cependant mettre fin à l équilibre imposé par le parti. Les violences interconfessionnelles Nigeria Facteurs de crise et d insécurité Le Nigeria est affecté par de très fortes tensions entre communautés musulmanes (majoritaires au nord) et chrétiennes (majoritaires au sud), entraînant régulièrement de graves affrontements. Récemment, l accession du chrétien Patrick Yakowa au poste de gouverneur de l Etat de Kaduna (en remplacement du musulman Namadi Sambo, nommé au poste de vice-président) a entrainé le mécontentement de la communauté musulmane, majoritaire dans cette région, accusant G. Jonathan d avoir chercher à la faire contrôler par un chrétien. Les conflits dans la région du Delta du Niger Fournissant 90% du pétrole nigérian, la région du Delta du Niger, est pourtant l une des plus pauvres du pays. Les populations locales, qui appartiennent à des ethnies minoritaires, réclament un partage plus équitable des richesses et la cessation des conséquences écologiques de l exploitation pétrolière. Plusieurs groupes armés et milices ont pris part au conflit depuis le début des années 90. Les plus importants sont le MEND (Mouvement pour l émancipation de Delta du Niger), et deux groupes de l ethnie Ijaw : les NDPVF (Forces volontaires des peuples du Delta du Niger) et la NPV (Niger Delta Vigilante). Ces groupes sont à l origine de nombreux actes de sabotages, de kidnappings (plus de 300 étrangers enlevés depuis 2006), de vols ou encore de faits de piraterie maritime. Entre août et octobre 2009, une trêve a permis à quelques militants de déposer les armes contre la promesse d une amnistie. La maladie et l absence d Umaru Yar Adua ont amené le MEND à déclarer la fin du cessez-le-feu en janvier. Cependant, l accession au pouvoir de G.Jonathan, lui même issu de la région et de l ethnie ljaw a été perçue comme un signal encourageant par une partie des rebelles. Pour autant, le MEND n abandonne pas sa lutte (selon les déclarations de son leader, Henry Okah) et les membres de la NPV, dirigés par Ateke Tom n excluent pas de reprendre le combat si le gouvernement ne tient pas ses promesses de développer la région. Perspectives : les élections de 2011 Les prochaines élections présidentielles devraient avoir lieu en avril Des candidats du nord, dont l ancien président Ibrahim Babaganda et l ancien vice-président Atiku Abubakar, ont déjà fait savoir qu ils souhaitaient représenter le PDP. Toutefois, il n est pas exclu que Goodluck Jonathan se présente. L élection d un candidat du sud pour effectuer un mandat «réservé» au nord pourrait alors entraîner une intensification des violences.

6 ExpertiseS Une permanence téléphonique est assurée par les directeurs d Amarante, permettant à ses clients de les joindre rapidement en cas de prise d otage ou d événement grave Dans le cadre du développement de leurs activités à l international, de nombreuses entreprises se retrouvent exposées à la menace de groupes criminels ou de mouvements politico-militaires qui, pour atteindre leurs objectifs, n hésitent pas à recourir à l enlèvement de personnes. La prise en otage d employés locaux ou expatriés est souvent génératrice de crises collectives importantes pour les organisations et de crises individuelles durables pour les collaborateurs. La prévention et la maitrise de la réaction à de telles menaces permet d en réduire les effets. Protection des personnes : Négociation et libération d otages. Ressources humaines AMARANTE réuni des conseillers et des experts ayant participé à la résolution de crises liées à des prises d otages, souvent peu médiatisées, que ce soit dans le cadre de leurs précédentes fonctions au service de l Etat français ou au sein d AMARANTE. - Les conseillers en gestion de crise de type K&R sont d anciens officiers supérieurs, ayant longtemps servi dans les forces spéciales, formés et ayant participé à différents niveaux à plusieurs opérations de libération d otages. - Les experts techniques (dont négociation) sont d anciens cadres des forces spéciales, formés à la libération d otages et à la négociation, ayant mis leur expertise en œuvre dans le cadre de plusieurs opérations de libération d otages. Ce volume de conseillers et d experts permet à AMARANTE de soutenir, simultanément, plusieurs crises de K&R longues et complexes. Services proposés AMARANTE intervient à plusieurs niveaux afin de prévenir le risque de kidnapping et d aider les entreprises dans la gestion des crises résultant d une prise d otages. PREVENTION - Audit des dispositifs de projection - Vérification du dispositif d accompagnement des voyageurs - Formation des membres de cellules de crise - Formation des intermédiaires de négociation - Formation des expatriés avant leur départ Consultez le catalogue de formation d AMARANTE Ici REACTION - Appui des entreprises en cas de K&R (cellules de crise, négociation, recherche de renseignements ) - Partenaire de sociétés de sécurité étrangères dans des crises complexes - Conseil des crises en cours - Extraction des otages négociés Références AMARANTE est un des interlocuteurs spécialisés de plusieurs assureurs offrant une couverture du risque K&R et a récemment été impliqué dans la gestion de crises nées de prises d otages en Somalie et en Afghanistan. SécuritéS, lettre d information bimestrielle d Amarante International Contact inscription : Siège social: 14 avenue de l Opéra, paris Bureaux : 5 rue Jean Mermoz, Paris Tel : + 33 (0) Fax : + 33 (0)

Présentation générale Underwriting & International Risk Management

Présentation générale Underwriting & International Risk Management Présentation générale Underwriting & International Risk Management Assurances de personne Biens & Responsabilités des Entreprises Production audiovisuelle Schéma général 1 PRESENTATION GENERALE L association

Plus en détail

CORPORATE SAFETY PLAN

CORPORATE SAFETY PLAN O FF RE CL EX U SI V E CORPORATE SAFETY PLAN L ATOUT SÉCURITÉ INDISPENSABLE POUR BIEN PROTÉGER VOS COLLABORATEURS À L'INTERNATIONAL 2015 Suivez-nous sur Facebook et Twitter! www.facebook.com/aprilexpat

Plus en détail

Le questionnaire doit être accompagné du dernier rapport annuel de la Société Proposante.

Le questionnaire doit être accompagné du dernier rapport annuel de la Société Proposante. Questionnaire Note à l attention de la société proposante : Ce questionnaire d assurance doit être dûment complété, daté et signé par une personne habilitée pour engager le préposant afin que l Assureur

Plus en détail

TS GEOGRAPHIE. Chapitre 1 : Clés de lecture géographiques pour un monde complexe

TS GEOGRAPHIE. Chapitre 1 : Clés de lecture géographiques pour un monde complexe TS GEOGRAPHIE Chapitre 1 : Clés de lecture géographiques pour un monde complexe Le monde actuel est complexe et en perpétuelle évolution : - Depuis la fin de la guerre froide (1991), fin de l antagonisme

Plus en détail

Thèmes de formation en Droit du travail

Thèmes de formation en Droit du travail Thèmes de formation en Droit du travail Actualisation des connaissances en droit social (Formation organisée tous les ans) 2 Réagir face à un accident du travail ou une maladie professionnelle 2 Faut-il

Plus en détail

Le soutien financier des projets sur les budgets prévention des conflits et diplomatie préventive

Le soutien financier des projets sur les budgets prévention des conflits et diplomatie préventive Service Consolidation de la Paix (S3.1) Le soutien financier des projets sur les budgets prévention des conflits et diplomatie préventive Introduction Pour exécuter et renforcer la politique étrangère,

Plus en détail

L assurance Santé Entreprise

L assurance Santé Entreprise L assurance Santé Entreprise Rendre la prévention accessible! Extrait du Sic n 306 d avril 2012 Le magazine de l Ordre des Experts-Comptables AVRIL 2012 Sic 306 17 Le dirigeant lui-même peut être le déclencheur

Plus en détail

CIVI.POL Conseil. Société de conseil et de service du Ministère de l Intérieur Français

CIVI.POL Conseil. Société de conseil et de service du Ministère de l Intérieur Français CIVI.POL Conseil Société de conseil et de service du Ministère de l Intérieur Français Présentation CIVIPOL 2011 PRESENTATION DE CIVI.POL CONSEIL Opérateur du Ministère de l Intérieur, CIVI.POL Conseil

Plus en détail

A10 AU CAS OÙ : LE RISK MANAGER, ACTEUR INCONTOURNABLE

A10 AU CAS OÙ : LE RISK MANAGER, ACTEUR INCONTOURNABLE A10 AU CAS OÙ : LE RISK MANAGER, ACTEUR INCONTOURNABLE Organisateur SIDS ALPES-MARITIMES Coordinateur Frédéric TOURNAY, responsable du pôle de compétences sapeurs-pompiers et risques majeurs, CNFPT Animateur

Plus en détail

PROGRAMME RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE POUR LES MEMBRES DU SNJV. Conseils & Risques Financiers 22 février 2010 1

PROGRAMME RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE POUR LES MEMBRES DU SNJV. Conseils & Risques Financiers 22 février 2010 1 PROGRAMME RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE POUR LES MEMBRES DU SNJV Conseils & Risques Financiers 22 février 2010 1 METHODOLOGIE Notre position de courtier spécialisé sur les risques encourus par

Plus en détail

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10011107 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Choplin Président de section

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10011107 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Choplin Président de section COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE N 10011107 M. M. Choplin Président de section Audience du 24 novembre 2010 Lecture du 15 décembre 2010 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS La Cour nationale du

Plus en détail

Table des matières. CHAPITRE I Introduction générale... 11

Table des matières. CHAPITRE I Introduction générale... 11 Table des matières CHAPITRE I Introduction générale... 11 1. Caractère d ordre public... 13 1.1. Application territoriale... 13 1.2. Principe de faveur... 14 1.2.1 Types de clauses... 15 1.2.2 Institution

Plus en détail

La personne ( prévoyance, mutuelle, retraite) L homme clé, garantie croisées d associés La RC Mandataire Social

La personne ( prévoyance, mutuelle, retraite) L homme clé, garantie croisées d associés La RC Mandataire Social L entreprise : De l importance du suivi des contrats IARD (Dommage aux biens, RC, Flotte Auto, Mission Collaborateur, Marchandises Transportées, Biens confiés, Perte d exploitation). Les risques nouveaux

Plus en détail

PROTÉGER VOS BASES DE DONNÉES

PROTÉGER VOS BASES DE DONNÉES PRÉVENTION by HISCOX DATA RISKS PROTÉGER VOS BASES DE DONNÉES Préambule La base de données est défi nie par l article L.112-3 du Code de la propriété intellectuelle comme un recueil d œuvres, de données

Plus en détail

A vos côtés pour gérer vos risques professionnels

A vos côtés pour gérer vos risques professionnels ACCIDENTS DU TRAVAIL & MALADIES PROFESSIONNELLES A vos côtés pour gérer vos risques professionnels est le partenaire de votre entreprise en cas d accidents du travail et de maladies professionnelles Un

Plus en détail

Q U E S T I O N N A I R E

Q U E S T I O N N A I R E «Kidnapping & Rançon Q U E S T I O N N A I R E Formulaire de demande d assurance Kidnapping Rançon Extorsion et détention 1. Dénomination de l entreprise : 2. Adresse du siège social : Membre d un groupe?

Plus en détail

Intitulé du lot : Protection juridique

Intitulé du lot : Protection juridique CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Date limite de réception des offres : 16 octobre 2015 à 12 h. MARCHE D ASSURANCE VILLE DE SEES Lot n 3 Intitulé du lot : Protection juridique LOT n 3 : Protection

Plus en détail

1. INFORMATIONS RELATIVES AU SOUSCRIPTEUR

1. INFORMATIONS RELATIVES AU SOUSCRIPTEUR Nota : tous les termes rédigés en gras et italiques dans le présent bulletin ont le sens défini au contrat. Cette offre a été négociée par le cabinet de courtage Stema-Foujols pour les agents de joueur

Plus en détail

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève?

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève? Droit de grève Qu est-ce qu une grève? La grève est un droit fondamental reconnu à tous les salariés (cadres, ouvriers, employés, précaires, apprentis etc.) par la Constitution française. A ce titre, elle

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE ET DES RESSOURCES HUMAINES

CHARTE DU COMITÉ DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE ET DES RESSOURCES HUMAINES Page 1 TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE ET DES RESSOURCES HUMAINES I. OBJET ET OBJECTIFS GLOBAUX Le Comité de gouvernance d entreprise et des ressources humaines (le «Comité») de

Plus en détail

Global Network. La meilleure approche en matière de protection sociale pour les multinationales

Global Network. La meilleure approche en matière de protection sociale pour les multinationales Employee Benefits Global Network La meilleure approche en matière de protection sociale pour les multinationales À l heure actuelle, les multinationales doivent relever des défis notables en matière de

Plus en détail

POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS

POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS 1. PRÉAMBULE La Société Forestière est une Société de Gestion de Portefeuille agréée par l Autorité des Marchés Financiers (AMF) sous le numéro

Plus en détail

CHAPITRE 2 : L ADHÉSION

CHAPITRE 2 : L ADHÉSION CHAPITRE 2 : L ADHÉSION 4. CATÉGORIES D ADHÉSION, DROITS ET FONCTIONS A. Il existe deux types d adhésion à Foresters : les membres votants et les membres non votants. B. Un membre votant est une personne

Plus en détail

Construisez votre stratégie patrimoniale

Construisez votre stratégie patrimoniale Allianz Life Luxembourg Construisez votre stratégie patrimoniale Avec des produits et des services taillés sur mesure en fonction de vos besoins Le groupe Allianz dans le monde Allianz Life Luxembourg

Plus en détail

AGRESSIONS, ENLEVEMENTS, ATTENTATS TOUCHANT LES EXPATRIES OU LES MISSIONNAIRES : NOUVELLES CAUSES DE MISE EN RESPONSABILITE DES DIRECTIONS GENERALES

AGRESSIONS, ENLEVEMENTS, ATTENTATS TOUCHANT LES EXPATRIES OU LES MISSIONNAIRES : NOUVELLES CAUSES DE MISE EN RESPONSABILITE DES DIRECTIONS GENERALES Centre Français de Recherche sur le Renseignement 1 NOTE D ACTUALITÉ N 61 AGRESSIONS, ENLEVEMENTS, ATTENTATS TOUCHANT LES EXPATRIES OU LES MISSIONNAIRES : NOUVELLES CAUSES DE MISE EN RESPONSABILITE DES

Plus en détail

Le guide des relations sociales dans l entreprise

Le guide des relations sociales dans l entreprise Hubert LANDIER Le guide des relations sociales dans l entreprise, 2007 ISBN : 978-2-212-53832-8 Introduction... 9 Chapitre 1 Représentation du personnel... 13 Origine et esprit des différentes institutions

Plus en détail

Règlement intérieur. Son existence et ses termes principaux seront portés à la connaissance des actionnaires et du public.

Règlement intérieur. Son existence et ses termes principaux seront portés à la connaissance des actionnaires et du public. Règlement intérieur du Conseil d administration (tel que modifié le 25 août 2014) Les membres du Conseil d administration de Accor (ci-après la «Société») ont souhaité adhérer aux règles de fonctionnement

Plus en détail

ASSURANCE VOYAGES CHARTIS Informations

ASSURANCE VOYAGES CHARTIS Informations ASSURANCE VOYAGES CHARTIS Informations Objet : Information concernant l assurance «voyages officiels» des agents, experts et autres personnes voyageant à la charge des budgets de l Organisation PREAMBULE

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION

LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION 1 Document Unique de Délégation Un document qui permet de définir les responsabilités : civiles - pénales Des dirigeants pleinement conscients de leur périmètre de responsabilité,

Plus en détail

Avec mes fournisseurs, je préfère être bien accompagné et régler mes litiges à l amiable.

Avec mes fournisseurs, je préfère être bien accompagné et régler mes litiges à l amiable. Avec mes fournisseurs, je préfère être bien accompagné et régler mes litiges à l amiable. Avec les juristes d Allianz 70 % des litiges trouvent une solution à l amiable. Protection Juridique Une assurance

Plus en détail

Atelier A05. Gestion de sinistres: Retour d expérience sur FUKUSHIMA

Atelier A05. Gestion de sinistres: Retour d expérience sur FUKUSHIMA Atelier A05 Gestion de sinistres: Retour d expérience sur FUKUSHIMA 1 Atelier A05 Intervenants Dominique DEBRAY Michel JOSSET Juriste Inspecteur Expert, Gestion sinistres Dommages et Fraude auprès de Axa

Plus en détail

Pour plus d informations sur les Livrets Blancs Chartis: nicole.gesret@chartisinsurance.com

Pour plus d informations sur les Livrets Blancs Chartis: nicole.gesret@chartisinsurance.com Pour plus d informations sur les Livrets Blancs Chartis: nicole.gesret@chartisinsurance.com L indemnisation des risques liés au travail Colloque Sinistres du 10 Mars 2011 Le 10 Mars 2011, à l initiative

Plus en détail

- 29 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi

- 29 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi - 29 - TABLEAU COMPARATIF Texte en vigueur Texte de la proposition de loi Proposition de loi sur la participation des élus locaux aux organes de direction des deux sociétés composant l Agence France locale

Plus en détail

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter Formation Gestion des Ressources Humaines M2S formation Découvrir les techniques de base pour recruter Décrire les fonctions et les emplois Définir un dispositif de formation Formation de tuteur La Gestion

Plus en détail

LA CFTC VOUS SOUTIENT. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services

LA CFTC VOUS SOUTIENT. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services LA CFTC VOUS SOUTIENT 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services La CFTC s'engage tous les jours à défendre les intérêts matériels et moraux de tous les salariés, mais

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I I - Métiers, fonctions et activités visés A. Désignation du métier et des fonctions Expert

Plus en détail

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé Livre blanc 2006 sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr Résumé I. La politique de sécurité de l Allemagne Douze années se sont écoulées depuis la publication du dernier

Plus en détail

Rapport de transparence

Rapport de transparence Rapport de transparence Exercice clos le 30.06.2015 CBP Audit & Associés (RCS 515 125 342) Christine Blanc-Patin (RCS 514 273 895) Sommaire Rapport de transparence CBP Audit & Associés P a g e 1 1-Présentation

Plus en détail

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES Mise en place de démarches d appui conseil «gestion des âges» dans le cadre du contrat de génération CADRAGE Cet appel à propositions a pour objet l identification

Plus en détail

Le Pack Pro : Dirigeants de TPE, confiez l ensemble de vos problématiques juridiques à Judicial

Le Pack Pro : Dirigeants de TPE, confiez l ensemble de vos problématiques juridiques à Judicial Le Pack Pro : Dirigeants de TPE, confiez l ensemble de vos problématiques juridiques à Judicial Présentation de Judicial 2013 I Pack Pro : la solution d accompagnement juridique pour les Dirigeants de

Plus en détail

B & H Partners. Une nouvelle solution pour l accompagnement de vos projets informatiques

B & H Partners. Une nouvelle solution pour l accompagnement de vos projets informatiques B & H Partners Une nouvelle solution pour l accompagnement de vos projets informatiques Un partenariat inédit Page 2 L évolution des besoins d accompagnement des chantiers informatiques des entreprises

Plus en détail

Département RISQUES ET CRISES

Département RISQUES ET CRISES RISQUES ET CRISES FICHES DE FORMATIONS SESSION NATIONALE SPÉCIALISÉE «Management stratégique de la crise» SERVICES DU PREMIER MINISTRE Gestion des risques et des crises : formation à la prise de décision

Plus en détail

Baccalauréat Technologique. Session 2014-2015. Histoire- Géographie. Série : STMG

Baccalauréat Technologique. Session 2014-2015. Histoire- Géographie. Série : STMG Baccalauréat Technologique Devoir Commun Session 2014-2015 ***** Histoire- Géographie Série : STMG Durée : 2h30 Coefficient : 2 Les calculatrices ne sont pas autorisées Le candidat doit répondre à toutes

Plus en détail

UCANSS PROTOCOLE D ACCORD SUR LE TRAVAIL A DISTANCE

UCANSS PROTOCOLE D ACCORD SUR LE TRAVAIL A DISTANCE UCANSS PROTOCOLE D ACCORD SUR LE TRAVAIL A DISTANCE 1 Entre, d'une part : - l'union des Caisses Nationales de Sécurité Sociale, représentée par son Directeur, Didier Malric, dûment mandaté par le Comité

Plus en détail

L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada

L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada Congrès annuel de l Association des économistes québécois Glen Hodgson Premier vice-président et économiste en chef Conference Board

Plus en détail

Coopération au développement

Coopération au développement Coopération au développement Appel à projets 2015 Objectifs Les valeurs d humanisme et d entraide et le développement durable et solidaire répondent à une préoccupation forte du conseil régional de Lorraine,

Plus en détail

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement?

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? L organisation Livre blanc Objectif du document : Ce document a pour objectif de présenter les principaux éléments de choix d un cabinet de reclassement

Plus en détail

La CFTC. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services. Guide du militant. Document non contractuel

La CFTC. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services. Guide du militant. Document non contractuel La CFTC vous soutient 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services Guide du militant Document non contractuel Militant CFTC, vous êtes amené à valoriser notre syndicat, à

Plus en détail

SOMMAIRE. 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à partir de 120 jours à l étranger

SOMMAIRE. 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à partir de 120 jours à l étranger SOMMAIRE Cap Export : Pour Mieux Exporter 1. Favoriser l emploi des jeunes à l export Un crédit d impôt export étendu 2. Partir gagner des marchés à l étranger 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à

Plus en détail

Charte de contrôle interne de Fongépar Gestion Financière

Charte de contrôle interne de Fongépar Gestion Financière Charte de contrôle interne de Fongépar Gestion Financière Sommaire : 1 Avant propos... 2 1.1 Objet de la Charte... 2 1.2 Le cadre règlementaire... 2 2 Organisation du dispositif de contrôle interne...

Plus en détail

Coalition pour la Cour pénale internationale (CCPI) Questionnaire pour les candidats judiciaires à la CPI Élections de décembre 2011

Coalition pour la Cour pénale internationale (CCPI) Questionnaire pour les candidats judiciaires à la CPI Élections de décembre 2011 Conscients des restrictions auxquelles sont soumis les juges de la CPI concernant les commentaires extrajudiciaires qui pourraient affecter l indépendance mentionnée à l article 40 du Statut de Rome et

Plus en détail

Nouveau numéro de Police d assurance AIG EUROPE : 2.004.761

Nouveau numéro de Police d assurance AIG EUROPE : 2.004.761 Septembre 2005 : Nouvelle police d assurance «voyages officiels» des agents, experts et autres personnes voyageant à la charge des budgets de l Organisation Important : Veuillez vous assurer que les agent(e)s

Plus en détail

3.3 Les membres sont nommés par le Conseil annuellement après l assemblée annuelle des actionnaires de la Société.

3.3 Les membres sont nommés par le Conseil annuellement après l assemblée annuelle des actionnaires de la Société. 1. INTERPRÉTATION ET OBJECTIFS La présente charte doit être interprétée et appliquée conjointement avec les autres chartes et les politiques de gouvernance adoptées par le Conseil. La présente charte énonce

Plus en détail

POSITION COMMUNE DES ASSOCIATIONS MEMBRES DE LA MAISON EUROPEENNE DES POUVOIRS LOCAUX FRANÇAIS RELATIVE A LA PROPOSITION

POSITION COMMUNE DES ASSOCIATIONS MEMBRES DE LA MAISON EUROPEENNE DES POUVOIRS LOCAUX FRANÇAIS RELATIVE A LA PROPOSITION POSITION COMMUNE DES ASSOCIATIONS MEMBRES DE LA MAISON EUROPEENNE DES POUVOIRS LOCAUX FRANÇAIS RELATIVE A LA PROPOSITION DE DIRECTIVE SUR LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS Mars 2012 Maison européenne des

Plus en détail

Directives de la CHS PP D 01/2014

Directives de la CHS PP D 01/2014 Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Directives de la CHS PP D 01/2014 français Habilitation des gestionnaires de fortune actifs dans la prévoyance professionnelle Edition

Plus en détail

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical?

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Sommaire Synthèse Fiche détaillée Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Quels sont les documents dont le délégué syndical est destinataire? Peut-il

Plus en détail

Comment me protéger face aux risques liés à ma fonction de dirigeant d'entreprise?

Comment me protéger face aux risques liés à ma fonction de dirigeant d'entreprise? Comment me protéger face aux risques liés à ma fonction de dirigeant d'entreprise? PASS RC des Dirigeants d'entreprise Prévention juridique ASSistance pénale d urgence Responsabilité Civile des Dirigeants

Plus en détail

Assurabilité et activités médicales: Le point de vue de l assureur Sham

Assurabilité et activités médicales: Le point de vue de l assureur Sham Assurabilité et activités médicales: Le point de vue de l assureur Sham 1 ères Universités d Eté Internationales Francophones pour la Qualité et la Sécurité des soins 11 et 12 Septembre 2015, Rabat - Maroc

Plus en détail

Président et chef de la direction

Président et chef de la direction Sommaire descriptif du rôle et responsabilités Président et chef de la direction Novembre 2015 Pour de plus amples renseignements, contactez: Nathalie Francisci, CRHA, IAS. A Associée nathalie.francisci@odgersberndtson.ca

Plus en détail

Charte du Directoire dʹunibail Rodamco SE

Charte du Directoire dʹunibail Rodamco SE Charte du Directoire dʹunibail Rodamco SE La présente charte (ci après «la Charte») a été initialement adoptée par le directoire (ciaprès «le Directoire») dʹunibail Rodamco SE (ci après «la Société») et

Plus en détail

Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion

Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion Adoptés par la Délégation des Commissions de gestion le 16 novembre 2005, soumis pour information aux Commissions de gestion le 20 janvier

Plus en détail

Projet de loi Modernisation du dialogue social. Suivi du projet par l UNSA. 25 mai 2015

Projet de loi Modernisation du dialogue social. Suivi du projet par l UNSA. 25 mai 2015 Projet de loi Modernisation du dialogue social Suivi du projet par l UNSA 25 mai 2015 La commission des affaires sociales de l Assemblée nationale a adopté le projet de loi relatif au dialogue social et

Plus en détail

La protection des représentants du personnel

La protection des représentants du personnel La protection des représentants du personnel Les représentants du personnel bénéficient d une protection dans leur emploi afin de mener à bien leurs missions en lien avec leur mandat. Cette protection

Plus en détail

QBE France. Votre partenaire en gestion de risques

QBE France. Votre partenaire en gestion de risques QBE France Votre partenaire en gestion de risques QBE, un savoir-faire reconnu et des équipes professionnelles à l écoute des entreprises et des courtiers QBE, un leader mondial de l assurance et de la

Plus en détail

«PILOTER UNE CELLULE DE CRISE»

«PILOTER UNE CELLULE DE CRISE» L UIC Ile de France et AFINEGE, en collaboration avec KORALLION vous proposent la formation : «PILOTER UNE CELLULE DE CRISE» Le Mercredi 05 Mars 2014 de 9h00 à 18h00 Lieu : Le Diamant A, 14 rue de la république,

Plus en détail

Informations réglementaires

Informations réglementaires Informations réglementaires Sommaire 1. Politique de «meilleure sélection»... 2 2. Politique de gestion des conflits d intérêt... 3 3. L exercice des droits de vote... 4 3.1 Politique de vote... 4 3.2

Plus en détail

«Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver?

«Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver? «Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver? Mme BLEYER et M. LEMESRE (Banque Populaire) M. BREHIER (Oséo) M. BRUN (Coface) M. HAM (DIRRECTE) Sommaire 1. Je m informe Grâce

Plus en détail

Protection sociale complémentaire

Protection sociale complémentaire Protection sociale complémentaire Convention de participation «Prévoyance» Mise à jour au 24/09/2013 La problématique étant complexe et les élus souhaitant que l accès à une garantie «prévoyance» soit

Plus en détail

Pérennité Entreprise. Une solution d'assurance garantissant le développement de la mission de conseil exceptionnel de l expert-comptable.

Pérennité Entreprise. Une solution d'assurance garantissant le développement de la mission de conseil exceptionnel de l expert-comptable. 1 Pérennité Entreprise Une solution d'assurance garantissant le développement de la mission de conseil exceptionnel de l expert-comptable. Sommaire 2 Groupama Protection juridique Chiffres et activités

Plus en détail

annexe IV rapport du Président du Conseil d Administration

annexe IV rapport du Président du Conseil d Administration annexe IV rapport du Président du Conseil d Administration joint au rapport de gestion rendant compte des conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil ainsi que des procédures de

Plus en détail

LES SOLUTIONS MNT ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION PROTÉGEONS SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL

LES SOLUTIONS MNT ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION PROTÉGEONS SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL LES SOLUTIONS MNT PROTÉGEONS ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL COMPRENDRE LE CONTEXTE SAISIR LES OPPORTUNITÉS La collectivité est clairement identifiée

Plus en détail

Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration

Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration joint au rapport de gestion rendant compte des conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil ainsi que des procédures de

Plus en détail

S évaluer. pour progresser dans sa mise en œuvre. du SERVICE CIVIQUE

S évaluer. pour progresser dans sa mise en œuvre. du SERVICE CIVIQUE S évaluer pour progresser dans sa mise en œuvre du SERVICE CIVIQUE 1 2 LE MOT DU PRÉSIDENT Entrer dans une démarche d évaluation c est entrer dans une dynamique positive, questionnant les différents mécanismes

Plus en détail

«Télé-réalité et classification juridique des émissions de télévision»

«Télé-réalité et classification juridique des émissions de télévision» «Télé-réalité et classification juridique des émissions de télévision» Cécile-Marie Simoni Université de Corse, France La télé-réalité constitue actuellement un phénomène qui a complètement bouleversé

Plus en détail

Les dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne. Cadre de référence : Guide de mise en œuvre pour les valeurs moyennes et petites

Les dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne. Cadre de référence : Guide de mise en œuvre pour les valeurs moyennes et petites Les dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne Cadre de référence : Guide de mise en œuvre pour les valeurs moyennes et petites SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 I- OBJECTIFS, PRINCIPES ET CONTENU...

Plus en détail

Assurance des risques statutaires Contrat 2016-2019. 8 septembre 2015

Assurance des risques statutaires Contrat 2016-2019. 8 septembre 2015 Assurance des risques statutaires Contrat 2016-2019 8 septembre 2015 1 Le déroulé de la rencontre La couverture des risques statutaires L absentéisme en France La carte de visite du contrat groupe actuel

Plus en détail

PACK Déplacements Professionnels

PACK Déplacements Professionnels Cachet Partenaire : Code Partenaire PACK : L exemplaire «assureur» du présent bulletin complété, daté et signé, accompagné du règlement de la prime correspondant est à adresser dans les 15 jours de sa

Plus en détail

Atelier B8. La gestion des risques et des assurances dans les ETI

Atelier B8. La gestion des risques et des assurances dans les ETI Atelier B8 La gestion des risques et des assurances dans les ETI Intervenants Hélène DUVIVIER Philippe LABEY Responsable Régional Lyon SET Risques et Assurances Xavier MARY Bernard DURAND Modérateur Nicolas

Plus en détail

Bonnes pratiques de l'ocde pour la gestion des sinistres d assurance

Bonnes pratiques de l'ocde pour la gestion des sinistres d assurance DIRECTION DES AFFAIRES FINANCIERES ET DES ENTREPRISES Bonnes pratiques de l'ocde pour la gestion des sinistres d assurance Ces bonnes pratiques, préparée par le Comité des assurance de l'ocde, ont été

Plus en détail

UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS

UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS Article 1 er : formation Sous le régime de la loi du premier juillet mille neuf cent neuf, il est créé entre

Plus en détail

Proposition de deux situations d évaluation

Proposition de deux situations d évaluation Titre Propriétés Type de ressource Niveau Matière Public Description Thème Objectifs Pré-requis Outils numériques associés Mots-clés (notions) Droit STS Deuxième année Description Proposition de deux situations

Plus en détail

La cyberdéfense : un point de vue suisse

La cyberdéfense : un point de vue suisse La cyberdéfense : un point de vue suisse UNIDIR - Séminaire Cybersécurité et conflits 19.11.12, Palais des Nations Gérald Vernez Del CdA CYD NON CLASSIFIE Un gros potentiel de dommages Financiers Pertes

Plus en détail

I LES CLAUSES D ACHAT-VENTE D ACTIONS

I LES CLAUSES D ACHAT-VENTE D ACTIONS 24246.W&L.book Page IX Thursday, August 11, 2011 2:24 PM IX TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... TABLE DES ABRÉVIATIONS... TABLE DES FORMULES... V VII XIX REMARQUES GÉNÉRALES Utilité de la convention...

Plus en détail

Catalogue de formations professionnelles

Catalogue de formations professionnelles Institut Supérieur de l Environnement Catalogue de formations professionnelles Environnement Droit Santé Sécurité Système de management www.institut-superieur-environnement.com Les piliers de notre offre

Plus en détail

POSTFACE. Postface. Personnel de la Défense. Mouvements de personnel. Dépenses liées. au personnel. Formation. Reconversion. Conditions.

POSTFACE. Postface. Personnel de la Défense. Mouvements de personnel. Dépenses liées. au personnel. Formation. Reconversion. Conditions. POSTFACE au Le Bilan social 2011 présente les principales orientations et actions conduites par le ministère de la défense et des anciens combattants (MINDAC) en matière de politique de ressources humaines

Plus en détail

La prévention des risques hors du cadre professionnel habituel

La prévention des risques hors du cadre professionnel habituel La prévention des risques hors du cadre professionnel habituel Sommaire 1- La responsabilité du chef d établissement à l égard de l organisation des missions en France ou à l étranger 2- La responsabilité

Plus en détail

Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social.

Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social. Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social. Sham accompagne les acteurs de la santé, du social et du médico-social depuis plus de 85 ans. Par son

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

Rapport Financier 2009

Rapport Financier 2009 Rapport Financier 2009 ACTED - Rapport financier 2009 1 Sommaire 1. Avant propos... 3 2. Eléments principaux et significatifs 2009... 4 3. Analyse du résultat... 5 4. Emplois : Missions Sociales, Frais

Plus en détail

Prévenir le harcèlement : une responsabilité accrue pour l employeur. Consultante en entreprise, Gérante de la société Sémiode

Prévenir le harcèlement : une responsabilité accrue pour l employeur. Consultante en entreprise, Gérante de la société Sémiode Prévenir le harcèlement : une responsabilité accrue pour l employeur Ariane Bilheran Consultante en entreprise, Gérante de la société Sémiode Le développement (prétendu ou avéré) des situations de harcèlement

Plus en détail

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil:

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil: 1. L E C O N S E I L D A D M I N I S T R A T I O N E T S E S F O N C T I O N S 1er janvier 1996, suite à l adoption de résolutions parallèles par l Assemblée générale des Nations Unies et la Conférence

Plus en détail

L ASSURANCE DES RISQUES PROFESSIONNELS DES EXPERTS JUDICIAIRES

L ASSURANCE DES RISQUES PROFESSIONNELS DES EXPERTS JUDICIAIRES L ASSURANCE DES RISQUES PROFESSIONNELS DES EXPERTS JUDICIAIRES Les MMA ont conçu un contrat d assurance offrant un éventail de garanties, spécialement adapté à vos risques. QUI SOUSCRIT? Chaque Compagnie

Plus en détail

Convention. Assurance Protection Juridique de Generali Belgium SA

Convention. Assurance Protection Juridique de Generali Belgium SA Convention La durée du contrat est fixée aux conditions particulières. Elle ne peut excéder un an. A chaque échéance annuelle, le contrat est reconduit tacitement pour des périodes consécutives d un an.

Plus en détail

AUX MÉTIERS DE LA DIPLOMATIE ET DES AFFAIRES INTERNATIONALES

AUX MÉTIERS DE LA DIPLOMATIE ET DES AFFAIRES INTERNATIONALES ACADEMIE DIPLOMATIQUE INTERNATIONALE en partenariat avec PROJET DE FORMATION AUX MÉTIERS DE LA DIPLOMATIE ET DES AFFAIRES INTERNATIONALES destiné aux diplomates originaires des pays membres de l OIF Septembre

Plus en détail

Position recommandation AMF n 2009-23 La gestion des conflits d intérêts dans les sociétés de gestion de portefeuille gérant des OPCI

Position recommandation AMF n 2009-23 La gestion des conflits d intérêts dans les sociétés de gestion de portefeuille gérant des OPCI recommandation AMF n 2009-23 La gestion des conflits d intérêts dans les sociétés de gestion de portefeuille gérant des OPCI Textes de référence : articles 313-18 à 313-22 du règlement général de l AMF

Plus en détail

Bienvenue chez Private Estate Life

Bienvenue chez Private Estate Life Bienvenue chez Private Estate Life Introduction à Private Estate Life La compagnie Private Estate Life est une compagnie d assurance-vie établie à Luxembourg depuis 1991 dont l objectif est de devenir

Plus en détail