PROTOCOLE SONDAGE VESICAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROTOCOLE SONDAGE VESICAL"

Transcription

1 DOMAINE : SOINS N version : 1 PROTOCOLE SONDAGE VESICAL Date application : 18/09/2009 8page(s) (R/V) Rédaction / date Validation / date Approbation / date Diffusion / date Actualisation / date A LECOQ/ G ROSMORDUC DR LE MOULEC18/09/09 G ROSMORDUC 18/09/09 26/06/2012 CLIN 18/09/ /09/09 A.LECOQ /G.ROSMORDUC 1/OBJECTIFS Décrire la pose et la gestion d'une sonde vésicale dans les règles strictes d'asepsie pour réduire les risques d'infections liés à la présence de ce dispositif et éviter l'émergence de résistances rendue possible par le non respect des recommandations. 2/ REFERENCES recommandations pour la Surveillance et la Prévention des infections nosocomiales (Ministère de la santé 1999) - Décret du 15 mars 1993 : sondage urinaire sur prescription médicale et premier sondage chez un homme, en présence d'un médecin. - Prévention de l'infection urinaire nosocomiale et sondage du CCLIN SUD OUEST 3/ DESTINATAIRES Personnels médicaux et paramédicaux Le patient concerné et son entourage 4/DEFINITIONS Le sondage vésical est l'introduction aseptique et sans douleur d'une sonde dans la vessie par le méat urinaire afin d'évacuer les urines. Sondage évacuateur : ce sondage est réalisé dans le cadre d une évacuation ponctuelle des urines ( examen d urines, rétention urinaire ponctuelle) ou de sondages itératifs. Sondage vésical à demeure : ce geste nécessite la mise en place d un dispositif permanent en système clos. Recommandations -Les indications doivent être limitées au maximum et reconsidérées chaque jour LA SONDE DOIT ETRE ENLEVEE DES QU ELLE N EST PLUS NECESSAIRE -Le sondage intermittent est préférable à la sonde à demeure -L étui pénien, en alternative au sondage à demeure, est préférable lorsqu il est médicalement possible -L incontinence urinaire n est pas une indication de sondage à demeure 5/ DESCRIPTION : FICHES TECHNIQUES 5.1 SONDAGE EVACUATEUR : RESPECTER LES REGLES D HYGIENE ET D ASEPSIE Se référer à la pose de sonde vésicale à demeure en adaptant les matériels de sondage : - Sonde adaptée en fonction du geste - Utiliser un pack de sondage sans poche de recueil si nécessaire ou rassembler le matériel sans seringue ni système clos - Vérifier les mictions à distance du sondage si rétention urinaire SONDAGE VESICAL A DEMEURE : PRINCIPES DU SONDAGE CLOS - Sonde et sac sont posés et enlevés ensemble - Sonde et sac restent solidaires pendant toute la durée du sondage - La vidange du sac s'effectue de manière aseptique par un robinet inférieur - Les prélèvements s'effectuent de manière aseptique dans le site de prélèvement prévu à cet effet. RECOMMANDATIONS POUR LA PRÉVENTION DES INFECTIONS URINAIRES LIÉES AU SONDAGE - Garantir une technique de pose aseptique par un personnel formé à cette pratique - Respecter en permanence les principes de système clos - Fixer la sonde une fois posée - Appliquer les règles d hygiène générale et locale : 1 sur7

2 o Friction hydro alcoolique ou lavage simple des mains avant et après chaque geste invasif sur le site ou sur le matériel o Respect des mesures d asepsie lors de l entretien de la ligne urinaire o Toilette génitales au savon liquide doux de façon biquotidienne en cas de souillure - S assurer de l écoulement correct des urines : o Maintenir le système de drainage déclive et à distance du sol o Maintenir un débit régulier Ne jamais les déconnecter afin de maintenir en permanence le système clos et stérile INFORMATIONS PRATIQUES : LES SONDES Matériaux Courte durée =Sonde en latex enduite de silicone : maintien en place inférieur à 15 jours Longue durée = Sonde en silicone maintien en place 1/mois Sonde de Foley : pour les 2 sexes Type Sonde béquillée : en cas d'échec de sondage avec une sonde de Foley chez l'homme si la technique de pose est bien maîtrisée par le soignant Chez l'homme : Calibre débuter avec une sonde de diamètre ch 14 ou ch 16 (correspond au diamètre urétral) en cas de difficulté, contacter un médecin Chez la femme : débuter avec une sonde de diamètre ch 16 Lubrification Chez l'homme : Un principe, le malade ne doit pas souffrir avec un gel anesthésique stérile si le sondage s'annonce difficile, prévoir en plus de l'huile de vaseline stérile Chez la femme : avec de l'eau stérile SACS COLLECTEURS Caractéristiques communes Collecteur stérile (inférieur et extérieur) de 2 litres Connecteur avec site de prélèvement intégré Valve anti-reflux au niveau de la poche CHANGEMENT DE SONDE Il est recommandé de réaliser un changement de l ensemble du dispositif : - en respectant la durée préconisée de mise en place - en cas de détérioration ou de dysfonctionnement interrompant l intégrité du système clos - en cas d infection urinaire 2 sur7

3 PRÉPARATION DU MATÉRIEL La préparation se fait en respectant les précautions standards et,en particulier, après lavage de mains simple ou friction hydro-alcoolique et port d une surblouse. MATÉRIEL STÉRILE 1 pack sondage vésical comprenant : Toilette hygiénique : - 1 Gant de toilette non tissé - 1 carré d essuyage Toilette antiseptique : - 1 sachet de gel antiseptique pour les mains - 1 paire de gants - 1 champ imperméable non troué - Compresses - Tampons Sondage : - 1 masque - 1 sachet de gel antiseptique pour les mains - 1 paire de gants avec manchettes stériles - Compresses - 1 champ troué - 1 ampoule d eau stérile - 1 gel lubrifiant - 1 ampoule d eau stérile - 2 seringue de 10 cc - Facultatif : 1 poche de recueil stérile avec valve anti-reflux A ajouter : - 1 monodose de gel anesthésique pour sondage masculin - 1 sonde vésicale stérile diamètre adapté avec - 1 sac collecteur stérile en système clos fixé à la sonde montage effectué en laboratoire (préférer ce système) MATÉRIEL NON STÉRILE Les conteneurs de déchets à proximité 1 surblouse 1 détergent-désinfectant 1 bassin ou alèse (femme) ou 1 alèse plastifiée (homme) 1 support de sac 1 solution septique hydro-alcoolique matériel nécessaire au lavage des mains si chambre non équipée 1 paire de gants à usage unique compresses 1 bande adhésive extensible (type MEFIX) 1 serviette de toilette propre 1 bassine d'eau tiède 1 savon et 1 solution aqueuse antiseptique de la même gamme : SAVONS ET SOLUTES ANTISEPTIQUES Gamme polyvidone iodée LAVAGE ANTISEPTIQUE DES MAINS : Bétadine scrub savon antiseptique TOILETTE GÉNITALE : Bétadine scrub savon antiseptique ANTISEPSIE : Bétadine gynécologique solution aqueuse antiseptique Gamme chlorhexidine LAVAGE ANTISEPTIQUE DES MAINS : Hibiscrub savon antiseptique TOILETTE GÉNITALE : Cytéal savon antiseptique ANTISEPSIE : Hibidil 0.05 % solution aqueuse antiseptique 3 sur7

4 INFORMATION DU PATIENT Prévenir et expliquer le geste INSTALLATION DU MALADE La pose d'une sonde vésicale s'effectue dans un environnement propre : Toilette du malade faite Lit refait avec du linge propre Chambre propre : ménage fait depuis plus d'1/2 heure Pas d'allée et venue pendant la pose Adaptable décontaminée avec le détergent désinfectant Installer confortablement le malade en décubitus dorsal : Sur le bassin ou une alèse pour la femme Sur une alèse plastifiée type ABSORBEX pour l'homme INSTALLATION DU MATERIEL Désinfecter l adaptable ou la surface devant recevoir le matériel Après friction avec soluté hydro alcoolique Ouvrir le set et disposer le matériel : - Matériel pour la toilette et l antisepsie - Matériel de sondage TOILETTE GÉNITALE S'assurer qu'il n'y a pas de traces de selles autour de l'anus Mettre les gants à usage unique non stériles Chez la femme A l'aide de compresses non stériles ou du gant de toilette jetable savonner avec le savon antiseptique les grandes lèvres de haut en bas les petites lèvres de haut en bas le petit bassin le haut des cuisses rincer à l'eau tiède essuyer avec la serviette enlever le bassin retirer les gants Chez l'homme A l'aide de compresses non stériles ou du gant de toilette jetable savonner avec le savon antiseptique après décalottage : le gland le sillon balano-préputial la verge et le scrotum rincer à l'eau tiède essuyer avec la serviette enlever le bassin retirer les gants Retirer les gants Le bassin peut être remis sous la patiente pour faciliter le sondage, en particulier en cas d'obésité 4 sur7

5 LE SONDAGE L'ANTISEPSIE Imbiber les compresses stériles d'antiseptique Mettre les gants à usage unique non stériles Chez la femme Essuyer de haut en bas : les grandes lèvres les petites lèvres le méat urinaire laisser la dernière sur le méat Retirer les gants Chez l'homme Essuyer : le méat urinaire le gland jusqu'à la moitié de la verge injecter le gel anesthésique dans l'urètre laisser la verge enveloppée dans une compresse imprégnée d'antiseptique LAVAGE SIMPLE DES MAINS +FRICTION HYDRO-ALCOOLIQUE en respectant la procédure PRÉPARATION DU MATÉRIEL STÉRILE Déployer le champ non troué Dépose sur ce champ de table le matériel stérile: - seringues - sonde - sac collecteur - gants - compresses - champ troué - gel lubrifiant ou gel anesthésique Se désinfecter les mains Mettre les gants stériles de façon aseptique Adapter le sac à la sonde en vérifiant la fermeture du robinet de vidange (système clos) Remplir la seringue avec 10 cc d'eau Vérifier l'intégrité du ballonnet et lubrifier la sonde MISE EN PLACE DE LA SONDE Disposer le champ fendu sur le patient Mettre en place la sonde : Chez la femme Enlever la compresse protégeant le site d'insertion avec la pince Lubrifier la sonde avec l'eau stérile de la cupule Écarter les lèvres Introduire la sonde sans forcer Chez l'homme Enlever la compresse protégeant le site d'insertion avec la pince Avec la main non dominante, tenir la verge en exerçant une légère traction au zénith (but : effacer l'angle pénio-scrotal) Introduire la sonde (si sonde béquillée : pointe de la béquille regardant vers la tête du malade) Abaisser la verge une fois l'angle pénioscrotal franchi Faire progresser la sonde en maintenant une traction modérée 5 sur7

6 Gonfler le ballonnet Retirer la sonde jusqu'à ce que le ballonnet résiste Désadapter la seringue Enlever le champ fendu Enlever les gants Fixer la sonde - Sur la cuisse pour la femme et l'homme non alité (après recalottage) - Sur l'abdomen pour l'homme alité (après recalottage) Accrocher le sac en position déclive, sans qu'il touche le sol Veiller à l'absence de coude au niveau de la sonde et du sac collecteur Réinstaller confortablement le patient Éliminer le matériel en respectant le tri des déchets LAVAGE SIMPLE DES MAINS ou FRICTION HYDRO-ALCOOLIQUE (FHA) SOINS QUOTIDIENS ET SURVEILLANCE FHA OU LAVAGE SIMPLE DES MAINS Avant et après tout soin en relation avec le système de drainage FIXER LA SONDE sur la cuisse pour la femme et l homme non alité sur l abdomen pour l homme alité but : éviter toute traction de la sonde, provoquant un traumatisme de la muqueuse urétrale favorable à l infection UN IMPÉRATIF : RESPECTER LE DRAINAGE CLOS la sonde et le sac ne doivent jamais être désadaptés pour les PRÉLÈVEMENTS, utiliser la bague prévue à cet effet désinfecter la bague avec l antiseptique ponctionner les urines par celle-ci avec une aiguille et une seringue stérile RÉALISER UNE TOILETTE GÉNITALE 2 fois par jour et après chaque selle avec un savon liquide doux ou savon avec 1 gant et 1 serviette propres CONTRÔLE DE L ÉCOULEMENT CORRECT maintenir le sac en position déclive à distance du sol s assurer que le drainage se fait sans obstacle : absence de coudure ou de pliure EN CAS DE PROBLÈME sonde bouchée : changer l ensemble sonde-sac sac détérioré au moment de la mise en place : exceptionnellement le changer clamper la sonde désinfecter l extrémité de la sonde avec une compresse stérile imprégnée d antiseptique, adapter le nouveau sac VIDANGER LE SAC par le robinet inférieur de vidange désinfecter le robinet avec l antiseptique avant et après chaque manipulation manipuler le robinet au travers de compresses imprégnées d antiseptique 6 sur7

7 SURVEILLANCE DES SIGNES GENERAUX ET LOCAUX : - Température - Hydratation - Aspect des urines - Douleur - Rougeurs. EVALUER QUOTIDIENNEMENT LA PERTINENCE DE L INDICATION DU SONDAGE 7 sur7

SOINS/SDGURI/PRCD/001 Procédure de sondage urinaire Version 2 : 15/01/2010 p.1/7

SOINS/SDGURI/PRCD/001 Procédure de sondage urinaire Version 2 : 15/01/2010 p.1/7 p.1/7 1. OBJET Description des différentes étapes et des règles d asepsie nécessaires à la réalisation du sondage urinaire qui est un geste invasif. 2. DOMAINE D APPLICATION Ce protocole s applique à tous

Plus en détail

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU + Hôpital de Soultz N S PT.S.036.1 Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR

Plus en détail

HYGIENE et ASEPSIE les principes de base exemple : réalisation d un pansement

HYGIENE et ASEPSIE les principes de base exemple : réalisation d un pansement Les règles d 'hygiène dans la réalisation d un pansement HYGIENE et ASEPSIE les principes de base exemple : réalisation d un pansement Objectif Règles visant à prévenir les risques de transmission croisée

Plus en détail

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :...

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Feuille n FICHE ETABLISSEMENT A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Date : / / Nom de l établissement : CCLIN de rattachement Code établissement

Plus en détail

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques Chapitre VI : Fiche n VI.1 : Gale Fiche n VI.2 : Tubeculose pulmonaire (accessible dans la prochaine version) Fiche n VI.3 : Gastro-entérite Fiche n VI.4 : Infection respiratoire aigüe basse Sommaire Sommaire

Plus en détail

LES PRECAUTIONS «STANDARD»

LES PRECAUTIONS «STANDARD» LES PRECAUTIONS «STANDARD» ANTENNE NPC DU CCLIN PARIS NORD 28 MAI 2009- HYGIENE EN EHPAD Ghislaine LEMAIRE IDEH CH BAILLEUL HYGIENE EN EHPAD Respecter la vocation des établissements pour personnes âgées

Plus en détail

EP MEDICAL. Système de gestion de l incontinence urinaire www.epmedical.fr. Le confort pour la vie. Distributeur

EP MEDICAL. Système de gestion de l incontinence urinaire www.epmedical.fr. Le confort pour la vie. Distributeur Le confort pour la vie Système de gestion de l incontinence urinaire www.epmedical.fr Distributeur Les fuites urinaires : Et si on en parlait? On désigne l incontinence comme toute perte d urine qui survient

Plus en détail

NETTOYAGE ET CONDITIONNEMENT DU MATERIEL DE SOINS EN VUE DE LA STERILISATION

NETTOYAGE ET CONDITIONNEMENT DU MATERIEL DE SOINS EN VUE DE LA STERILISATION NETTOYAGE ET CONDITIONNEMENT DU MATERIEL DE SOINS EN VUE DE LA STERILISATION OBJECTIFS SPECIFIQUES : ENUMERER SANS ERREUR LES ELEMENTS QUI COMPOSENT LE MATERIEL COURANT DE SOINS EXPLIQUER CHACUNE DES TECHNIQUES

Plus en détail

Bonnes pratiques d hygiène autour de soins ou techniques spécifiques. Dr. S. Malavaud CHU Toulouse

Bonnes pratiques d hygiène autour de soins ou techniques spécifiques. Dr. S. Malavaud CHU Toulouse Bonnes pratiques d hygiène autour de soins ou techniques spécifiques Dr. S. Malavaud CHU Toulouse Drainage des urines Le sondage vésical Hétérosondage à demeure intermittent/évacuateur Autosondage En post-opératoire

Plus en détail

Brochure d information destinée au patient. Comment pratiquer l auto-sondage intermittent?

Brochure d information destinée au patient. Comment pratiquer l auto-sondage intermittent? Brochure d information destinée au patient Comment pratiquer l auto-sondage intermittent? Sommaire de la brochure Ce guide complète les informations qui vous ont été données par le médecin et l infirmière.

Plus en détail

Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale.

Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale. DELVAUX Stéphanie 4ème I.G.Pédiatrique Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale. Professeur : Dr. Erpicum Année scolaire : 2004-2005 1 1. Définition

Plus en détail

Étape 1: Rassembler le matériel avant d'entrer dans la chambre du patient. Étape 1a: Rassembler le matériel pour réaliser les écouvillonnages oraux

Étape 1: Rassembler le matériel avant d'entrer dans la chambre du patient. Étape 1a: Rassembler le matériel pour réaliser les écouvillonnages oraux Situation sur le terrain Comment procéder sans risque à des écouvillonnages oraux (prélèvements de salive) chez des patients décédés, que l on suspecte d être infectés par le virus Ebola Étape 1: Rassembler

Plus en détail

LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire. Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015

LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire. Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015 LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015 1 SOINS DE BOUCHE ENTRETIEN DES PROTHESES DENTAIRES L état bucco-dentaire est souvent préoccupant

Plus en détail

PRECIS PRATIQUE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE

PRECIS PRATIQUE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE HOSPITALISATION A DOMICILE SOINS ET SANTE PRECIS PRATIQUE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE Sous la direction de Odile Viennois-Marion Directrice de l H.A.D. Soins et Santé Sylvaine Seveignes Directrice des

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D'UN PATIENT ATTEINT OU SUSPECT DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE

PRISE EN CHARGE D'UN PATIENT ATTEINT OU SUSPECT DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE PRISE EN CHARGE D'UN PATIENT ATTEINT OU SUSPECT DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE PG SPI SUR 014 v1 2011 1/5 OBJET Conduite à tenir dans le cadre de l'arrivée d'un patient atteint ou suspect de portage de Clostridium

Plus en détail

*pompe P.C.A.ou A.C.P. : Analgésie contrôlée par le patient

*pompe P.C.A.ou A.C.P. : Analgésie contrôlée par le patient POSE D UNE POMPE P.C.A.* DE MORPHINE SUR VOIE VEINEUSE CENTRALE *pompe P.C.A.ou A.C.P. : Analgésie contrôlée par le patient VERSION N 1 Page 1/13 Date de validation : 20/03/2007 I. Définition Soins infirmiers

Plus en détail

SOINS INFIRMIERS EN HEMODIALYSE

SOINS INFIRMIERS EN HEMODIALYSE SOINS INFIRMIERS EN HEMODIALYSE PLAN I) Rappels d anatomie physiologie II) IRC: Définition Traitement: hémodialyse, dérivation péritonéale, greffe III) Hémodialyse Définition Principes Législation IV)

Plus en détail

Place des PHA en EHPAD

Place des PHA en EHPAD Place des PHA en EHPAD Prévention du risque infectieux en EHPAD 2 ème Journée inter-régionale de formation et d information Rennes 15 juin 2010 Prévention du risque infectieux en EHPAD Mesures concernant

Plus en détail

I. L HYGIENE CORPORELLE

I. L HYGIENE CORPORELLE L HYGIENE AU SERVICE DU TATOUAGE 1) Un peu de vocabulaire pour se mettre d accord sur les mots : L Hygiène = c est une science qui a pour but d améliorer la santé et de la préserver. Microbe ( germe ou

Plus en détail

Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand

Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand POURQUOI? Des milliers de personnes meurent chaque jour des suites d infections acquises au cours des procédures de soins. Les germes sont principalement

Plus en détail

Chapitre IV : Gestion des soins

Chapitre IV : Gestion des soins Chapitre IV : Fiche n IV.1 : Actes infirmiers et de nursing : Soins respiratoires - Aérosolthérapie Injections : IV/IM/SC Soins respiratoires - Oxygénothérapie Hygiène des mains professionnels et résidents

Plus en détail

Ablation de sutures. Module soins infirmiers

Ablation de sutures. Module soins infirmiers Ablation de sutures Module soins infirmiers Equipe enseignante de l IFSI du Centre Hospitalier de ROUBAIX Diaporama réalisé par : Stéphane Dubus, Formateur I. Définition Il s agit d ôter les sutures cutanées

Plus en détail

BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE

BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE P r é v e n t i o n d u r i s q u e i n f e c t i e u x e n E HPAD V. MOULIN Praticien Hygiéniste D.SEVALI Biohygiéniste 03/04/2014 L'ENTRETIEN DE L ENVIRONNEMENT

Plus en détail

COMMENT SOIGNER UNE PLAIE?

COMMENT SOIGNER UNE PLAIE? COMMENT SOIGNER UNE PLAIE? Attention! Ne frottez pas la plaie, tamponnez-la le plus possible. Le frottement est douloureux et peut aussi endommager encore plus les tissus. N utilisez jamais un tampon d

Plus en détail

Bio nettoyage au bloc opératoire

Bio nettoyage au bloc opératoire Bio nettoyage au bloc opératoire Béatrice CROZE Infirmière hygiéniste Service d hygiène et d épidémiologie novembre 2012 Le bio nettoyage au bloc L impression omniprésente de travailler dans l urgence

Plus en détail

La gestion des excreta en région Nord-Pas de Calais

La gestion des excreta en région Nord-Pas de Calais 14 besoins fondamentaux selon Virginia Henderson La gestion des excreta en région Nord-Pas de Calais Journée EHPAD Ile de France 03 avril 2014 Nouara Baghdadi pour le groupe de travail Nord Pas de Calais

Plus en détail

BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents

BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents L. Grolier-Bois - Médecin hygiéniste Centre Hospitalier de Bretagne-Sud (56) Centre Hospitalier de Quimperlé (29) ARLIN BRETAGNE Journée Régionale de Formation

Plus en détail

Dans l hôpital Dans le service

Dans l hôpital Dans le service Dans l hôpital Dans le service LE CIRCUIT DU LINGE A L HOPITAL Principe du circuit: 1) Evaluer: risque encouru (patient, personnel, environnement, linge propre). 2) Mettre en œuvre les dispositions suivantes:

Plus en détail

Audit précautions standard. Rapport national 2011

Audit précautions standard. Rapport national 2011 Audit précautions standard Rapport national 211 Octobre 212 COORDONNATEURS DE L AUDIT GIARD Marine, praticien en hygiène hospitalière, CClin Sud-Est LAPRUGNE-GARCIA Elisabeth, cadre supérieur de santé

Plus en détail

Utilisation et surveillance d une pompe à PCA de type pharmacia cadd

Utilisation et surveillance d une pompe à PCA de type pharmacia cadd Utilisation et surveillance d une pompe à PCA de type pharmacia cadd 1- Principe de soin La PCA (ou Patient Controlled Analgesia), est une technique qui permet au patient de s administrer lui-même, à l

Plus en détail

Gilbert DRAGAR et Michèle PAGET. Journée thématique «la trachéotomie en 2010»

Gilbert DRAGAR et Michèle PAGET. Journée thématique «la trachéotomie en 2010» L ASPIRATION ENDOTRACHEALE MATERIEL METHODES HYGIENE Gilbert DRAGAR et Michèle PAGET Définition de l aspiration Différents types de sondes Différents types d appareils Installation du patient Méthodologie

Plus en détail

Comment prévenir l érythème fessier

Comment prévenir l érythème fessier Comment prévenir l érythème fessier Cette publication vous apprendra ce qu il faut faire pour prévenir l érythème fessier (ou irritation de la peau sous une couche). Votre enfant reçoit des médicaments

Plus en détail

La version électronique fait foi

La version électronique fait foi Page 1/6 Localisation : Classeur VERT Disponible sur Intranet A revoir : 10/2015 Objet : La présente procédure a pour objet de décrire les responsabilités et les principes pour la réalisation des prélèvements.

Plus en détail

Application des Précautions Standard dans les homes (EMS) neuchâtelois

Application des Précautions Standard dans les homes (EMS) neuchâtelois Application des Précautions Standard dans les homes (EMS) neuchâtelois Amélioration de l observance grâce à la formation Laure Lalive et Josiane Huberdeau, Infirmières en PCI du Service de la Santé Publique

Plus en détail

Prévention du risque infectieux en EHPAD, MAS, FAM et IME

Prévention du risque infectieux en EHPAD, MAS, FAM et IME Prévention du risque infectieux en EHPAD, MAS, FAM et IME Équipe: Dr Elise Seringe elise.seringe@sap.aphp.fr Ivana Novakova ivana.novakova@sap.aphp.fr 01 40 27 42 53 arlin.idf@sap.aphp.fr C CLINs de FRANCE

Plus en détail

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité Référence : PT/HYG/003-C Page :Page 1 sur 15 Objet : - Permettre de dispenser des soins de qualité dans un environnement maîtrisé (garantie de propreté visuelle et bactériologique). - Eviter la propagation

Plus en détail

EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD

EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD Dr. Nathalie MAUBOURGUET Lundi 24 novembre 2008 Ministère de la Santé, Salle Laroque Séminaire National sur l Organisation de la Prévention des Infections

Plus en détail

Hygiène et prévention du risque infectieux en cabinet médical ou paramédical

Hygiène et prévention du risque infectieux en cabinet médical ou paramédical RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Hygiène et prévention du risque infectieux en cabinet médical ou paramédical Recommandations Juin 2007 Avec le partenariat méthodologique et le concours financier de la

Plus en détail

Cliquer sur Rhône-Alpes

Cliquer sur Rhône-Alpes Compte-rendu de réunion Sujet : RIPHH Nord Date : 16/09/2011 Lieu : Clermont-Ferrand (63) Thèmes traités et intervenants Mme PERRON, coordinateur des soins - Présents : 38 Ouverture et présentation de

Plus en détail

FICHES INFORMATIVES HYGIENE DU PERSONNEL

FICHES INFORMATIVES HYGIENE DU PERSONNEL LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG Direction de la Santé FICHES INFORMATIVES HYGIENE DU PERSONNEL Un plan d hygiène permet de garantir la propreté du personnel et éviter toutes contaminations

Plus en détail

PROCÉDURE. Code : PR-DSI-000-31

PROCÉDURE. Code : PR-DSI-000-31 Code : PR-DSI-000-31 PROCÉDURE Instance responsable : Direction des soins infirmiers Approuvée par : Diane Benoit Présentée et adoptée au comité de direction le : 16 janvier 2013 Entrée en vigueur le :

Plus en détail

Précautions standard d hygiène au cœur de la prévention du risque infectieux

Précautions standard d hygiène au cœur de la prévention du risque infectieux Précautions standard d hygiène au cœur de la prévention du risque infectieux Ivana Novakova, Arlin IDF ivana.novakova@sap.aphp.fr arlin.idf@sap.aphp.fr La vie en EHPAD: modèle de tous les paradoxes et

Plus en détail

Protection du personnel

Protection du personnel PROTOCOLE POUR L EVACUATION DES EXCRETAS PAR LES ENTREPRISES DE VIDANGE/NETTOYAGE ET LES ONG s (Version 1.0, 23 décembre 2010) Sommaire I. Objectifs du protocole II. Protection du personnel III. Aspects

Plus en détail

AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON

AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON JOURNEE DU «RESEAU MATER» Jeudi 18 novembre 2010 C. Brunet M.P. Veuillet Sage-femme cadre I.D.E. hygiéniste PRESENTATION DU SERVICE MATERNITE CH MACON niveau 2B PERSONNELS

Plus en détail

EBOLA - épidémie 2014 - Transport en ambulance d'un cas suspect

EBOLA - épidémie 2014 - Transport en ambulance d'un cas suspect Virus Ebola Transmission : de personne à personne lors de contact avec liquides biologiques du malade (sang, excréments, vomissures, urine, salive, sperme). Incubation : de quatre à dix jours, au max 21

Plus en détail

2. HYGIENE ET PREVENTION DU RISQUE INFECTIEUX

2. HYGIENE ET PREVENTION DU RISQUE INFECTIEUX Hygiène des soins infirmiers en ambulatoire - C.CLIN-Ouest 2002 2. HYGIENE ET PREVENTION DU RISQUE INFECTIEUX LES PRECAUTIONS STANDARD Objectif : Protéger systématiquement tous les patients et tous les

Plus en détail

ASPIRATION DES SÉCRÉTIONS PAR LA CANULE TRACHÉALE

ASPIRATION DES SÉCRÉTIONS PAR LA CANULE TRACHÉALE ASPIRATION DES SÉCRÉTIONS PAR LA CANULE TRACHÉALE DÉFINITION L aspiration des sécrétions trachéales consiste à aspirer les sécrétions à l aide d un cathéter dans la canule trachéale. BUTS Dégager les voies

Plus en détail

TROUSSE DE DÉMARRAGE POUR SOINS DE L INCONTINENCE Mode d emploi

TROUSSE DE DÉMARRAGE POUR SOINS DE L INCONTINENCE Mode d emploi S O I N S D E L I N C O N T I N E N C E P O U R F E M M E S TROUSSE DE DÉMARRAGE POUR SOINS DE L INCONTINENCE Mode d emploi 0120 REF UR208 V.10 JUN20/07 POUR OBTENIR DE L AIDE: 1-866-560-5690 WWW.URESTA.COM

Plus en détail

STOP à la Transmission des microorganismes!

STOP à la Transmission des microorganismes! STOP à la Transmission des microorganismes! M.E Gengler Vendredi 25 Avril 2014 Vous avez ditstandard? Voici les «Précautions Standard» ou PS Les Précautions Standard : la Loi Respectez les «précautions

Plus en détail

Recommandations des experts de la Société de réanimation de langue française, janvier 2002 Prévention de la transmission croisée en réanimation

Recommandations des experts de la Société de réanimation de langue française, janvier 2002 Prévention de la transmission croisée en réanimation Réanimation 2002 ; 11 : 250-6 2002 Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés S1624069302002414/FLA RECOMMANDATIONS Recommandations des experts de la Société de réanimation

Plus en détail

HEMODIAFILTRATION AVEC LE SYSTEME PRISMAFLEX

HEMODIAFILTRATION AVEC LE SYSTEME PRISMAFLEX Service de Néphrologie Avalisation : - Prof. P.Y. Martin Chef de Service Visa - Mme M. G. Droulez IRUS Visa - M P. Cornuau Responsable des soins Visa HEMODIAFILTRATION AVEC LE SYSTEME PRISMAFLEX Cadre

Plus en détail

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Cathéter veineux central avec valve antireflux Vous devez prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable. Cette fiche vous explique comment

Plus en détail

SUTURE D EPISIOTOMIE ET PRISE EN CHARGE DE LA CICATRICE; RECOMMANDATIONS AUX PATIENTES

SUTURE D EPISIOTOMIE ET PRISE EN CHARGE DE LA CICATRICE; RECOMMANDATIONS AUX PATIENTES SUTURE D EPISIOTOMIE ET PRISE EN CHARGE DE LA CICATRICE; RECOMMANDATIONS AUX PATIENTES M. BERLAND Université Claude Bernard Lyon 1 Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon Sud Charles Mérieux 1 METHODES

Plus en détail

ENTRETIEN MENAGER D UNE CHAMBRE D UN PATIENT FAISANT L OBJET DE PRECAUTIONS SPECIFIQUES

ENTRETIEN MENAGER D UNE CHAMBRE D UN PATIENT FAISANT L OBJET DE PRECAUTIONS SPECIFIQUES 1 ENTRETIEN MENAGER D UNE CHAMBRE D UN PATIENT FAISANT L OBJET DE PRECAUTIONS SPECIFIQUES A. NETTOYAGE COURANT Il est effectué: en dernier lieu, Idéalement ½ heure minimum après la réfection du lit. en

Plus en détail

Dépose du matériel de curiethérapie utilisé dans les cancers gynécologiques : Prévention et amélioration de la prise en charge de la douleur

Dépose du matériel de curiethérapie utilisé dans les cancers gynécologiques : Prévention et amélioration de la prise en charge de la douleur Dépose du matériel de curiethérapie utilisé dans les cancers gynécologiques : Prévention et amélioration de la prise en charge de la Mme C. Toulouse, Centre Huguenin- St Cloud 1. Présentation du geste

Plus en détail

en guise d introduction.

en guise d introduction. Hygiène des mains Précautions Complémentaires en guise d introduction. Les EHPAD sont des lieux de vie et de soins Lieu de vie comme à la maison Lieu de soins et de vie en collectivité, avec une multiplicité

Plus en détail

L entretien en radiologie conventionnelle. Comment procède t on? Radiologie conventionnelle. Quel mobilier et matériel?

L entretien en radiologie conventionnelle. Comment procède t on? Radiologie conventionnelle. Quel mobilier et matériel? L entretien en radiologie conventionnelle Il existe plusieurs sortes d entretiens à l hôpital Selon le service, le risque infectieux, la zone à entretenir et les actes effectués, l entretien sera différent.

Plus en détail

Le change. Des conseils pour le bien-être de votre enfant. Attention! Oups!

Le change. Des conseils pour le bien-être de votre enfant. Attention! Oups! Hygiène Page 15 Oups! Le change Des conseils pour le bien-être de votre enfant Le savon Utilisez de l eau et du savon avec du coton hydrophile ou un gant de toilette propre pour nettoyer les fesses de

Plus en détail

va être opéré d un hypospadias

va être opéré d un hypospadias Votre enfant va être opéré d un hypospadias Introduction Le chirurgien urologue pédiatrique vous a confirmé le diagnostic d hypospadias et expliqué les avantages ainsi que les risques et complications

Plus en détail

SOINS DE PRATIQUE COURANTE. Prélèvement aseptique cutané ou de sécrétions muqueuses, prélèvement de selles

SOINS DE PRATIQUE COURANTE. Prélèvement aseptique cutané ou de sécrétions muqueuses, prélèvement de selles NOMENCLATURE GENERALE DES ACTES PROFESSIONNELS INFIRMIERS (Arrêté du 25 mars 1993) (Arrêté du 21 avril 1994) (Arrêté du 1er mars 1999) (Arrêté du 8 Décembre 1999) (Arrêté du 12 Octobre 2000) (Arrêté du

Plus en détail

Prépration cutanée de l opéré

Prépration cutanée de l opéré Prépration cutanée de l opéré Xème Journée d Hygiène Hospitalière de Bizerte. Bizerte le 3 décembre 2005 Conférence de Consensus de la Société Française d Hygiène Hospitalière 1 Définition: Ensemble de

Plus en détail

DÉRIVATION VENTRICULAIRE EXTERNE (DVE)

DÉRIVATION VENTRICULAIRE EXTERNE (DVE) Hôpital de Bicêtre Département d Anesthésie-Réanimation Service de Neurochirurgie DÉRIVATION VENTRICULAIRE EXTERNE (DVE) Mise à jour 2008 1 SOMMAIRE Points essentiels...3 Définitions et généralités...4

Plus en détail

NEZ ET FACE : SOINS INFIRMIERS

NEZ ET FACE : SOINS INFIRMIERS Transverse : ORL NEZ ET FACE : SOINS INFIRMIERS I/- Les traitements locaux sinusiens. Le nettoyage des fosses nasales : Il est nécessaire avant toute administration locale de médicaments (aérosol, gouttes,

Plus en détail

RESEAU REGIONAL DOULEUR EN BASSE NORMANDIE

RESEAU REGIONAL DOULEUR EN BASSE NORMANDIE Page 1/9 LE MATERIEL 2 piles 1.5 volts AA Une pompe CADD LEGACY Une sacoche Une clé RESEAU REGIONAL DOULEUR EN BASSE NORMANDIE FICHE TECHNIQUE FT3 09/11/2012 Version 2 Page 2/9 PREPARATION DE LA CASSETTE

Plus en détail

Hygiène et prévention des infections nosocomiales. tiré à part 2009. Fiches réalisées en partenariat avec la MNH CEFIEC

Hygiène et prévention des infections nosocomiales. tiré à part 2009. Fiches réalisées en partenariat avec la MNH CEFIEC tiré à part 2009 www.em-consulte.com/produit/sasoi 62320 CEFIEC Fiches réalisées en partenariat avec la MNH 1 2 SOiNS Aides-soignantes 3 4 SOiNS Aides-soignantes SOiNS Aides-soignantes 5 fiches 3/6 L hygiène

Plus en détail

4 PROTOCOLES DE NETTOYAGE ET DE DESINFECTION A APPLIQUER 1 - PROCEDURE APPROFONDIE DE NETTOYAGE ET DE DESINFECTION DES VEHICULES

4 PROTOCOLES DE NETTOYAGE ET DE DESINFECTION A APPLIQUER 1 - PROCEDURE APPROFONDIE DE NETTOYAGE ET DE DESINFECTION DES VEHICULES PROTOCOLE DE NETTOYAGE ET DE DESINFECTION DES TRANSPORTS SANITAIRES ET DE LEURS MATERIELS Selon les protocoles du CLIN, du SMUR 54 et du Groupe Synapse (69) Pour assurer une efficacité optimale du nettoyage

Plus en détail

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Sommaire Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Préparation et distribution des repas 1. Objectifs La distribution des repas peut présenter des pratiques diverses et nécessite de présenter de manière synthétique

Plus en détail

BIONETTOYAGE EN SOINS DE SUITE 2009

BIONETTOYAGE EN SOINS DE SUITE 2009 PS ENS-ENT 010 V1 BIONETTOYAGE EN SOINS DE SUITE 2009 n page 1/14 OBJET Améliorer la qualité de l'environnement du patient, contribuant ainsi à diminuer le risque d'infection. En cohérence avec le manuel

Plus en détail

GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN ETABLISSEMENTS MEDICO-SOCIAUX

GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN ETABLISSEMENTS MEDICO-SOCIAUX GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN ETABLISSEMENTS MEDICO-SOCIAUX (EHPAD 1, MAS 2 et FAM 3 ) Référentiels des pratiques V 2011-02-02 EHPAD 1 = Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes MAS

Plus en détail

STAGE D'INITIATION AUX SOINS INFIRMIERS D'ACCES EN PCEM2 ou en 2ème ANNEE DE CHIRURGIE DENTAIRE

STAGE D'INITIATION AUX SOINS INFIRMIERS D'ACCES EN PCEM2 ou en 2ème ANNEE DE CHIRURGIE DENTAIRE FACULTÉ DE MÉDECINE FACULTÉ DE CHIRURGIE DENTAIRE Université de Strasbourg STAGE D'INITIATION AUX SOINS INFIRMIERS D'ACCES EN PCEM2 ou en 2ème ANNEE DE CHIRURGIE DENTAIRE JUILLET ou AOUT ou SEPTEMBRE 2012

Plus en détail

Cette page est TRES IMPORTANTE. La technique de lavage des mains doit être maitrisée et fait partie du contrôle de connaissance.

Cette page est TRES IMPORTANTE. La technique de lavage des mains doit être maitrisée et fait partie du contrôle de connaissance. Hygiène : Protection Module 3 Hygiène des mains Utilisation de gants Masque Blouse de protection Protection Isolement Bloc opératoire Hygiène des mains Les mains ne sont jamais totalement propres (c'est

Plus en détail

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Cathéter veineux central sans valve (irrigation avec héparine) Vous devez prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable. Cette fiche vous

Plus en détail

GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD 1, MAS 2 et FAM 3. Référentiels des pratiques

GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD 1, MAS 2 et FAM 3. Référentiels des pratiques GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD 1, MAS 2 et FAM 3 Référentiels des pratiques Juillet 2009 EHPAD 1 = Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes MAS 2 = Maison d accueil spécialisé

Plus en détail

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif)

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1 LE SECOURISTE : 1 h 30 Indiquer le rôle et les responsabilités d un secouriste. Indiquer les connaissances

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS DE PRISE EN CHARGE Prise en charge de la santé bucco-dentaire des personnes âgées dépendantes

RÉFÉRENTIELS DE PRISE EN CHARGE Prise en charge de la santé bucco-dentaire des personnes âgées dépendantes RÉFÉRENTIEL RÉFÉRENTIELS DE PRISE EN CHARGE Prise en charge de la santé bucco-dentaire des personnes âgées dépendantes Reference management systems: Management of the oral health of dependent elderly people

Plus en détail

Comprendre Les vessies Neurologiques

Comprendre Les vessies Neurologiques CARNET_FRANCE_11_12.qxd 11/12/06 11:39 Page 36 Comprendre Les vessies Neurologiques Contacts LES ASSOCIATIONS : Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-dessous une liste non exhaustive d associations

Plus en détail

LA NORME RABC EN BLANCHISSERIE NOYONS SEPTEMBRE 2012

LA NORME RABC EN BLANCHISSERIE NOYONS SEPTEMBRE 2012 LA NORME RABC EN BLANCHISSERIE NOYONS SEPTEMBRE 2012 SOMMAIRE La norme RABC, qu est-ce que c est? Les grandes lignes La blanchisserie et la Fonction linge - incidences sur l application de la méthode Les

Plus en détail

Septembre 2009 28/09 Social 14. Retrouvez toutes nos circulaires sur www.fncf.org GRIPPE A H1N1

Septembre 2009 28/09 Social 14. Retrouvez toutes nos circulaires sur www.fncf.org GRIPPE A H1N1 SEPTEMBRE 2009 Auteur : MOS Retrouvez toutes nos circulaires sur www.fncf.org 28/09 Social N 14 GRIPPE A H1N1 Faisant suite aux interrogations de certains exploitants et aux différentes notes, communications

Plus en détail

Kit BMR/BHRe pour les établissements médico-sociaux

Kit BMR/BHRe pour les établissements médico-sociaux Kit BMR/BHRe pour les établissements médico-sociaux Etablissements d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes, Foyers d Accueil Médicalisés et Maisons d Accueil Spécialisées, Instituts Médico-Educatifs

Plus en détail

L appareillage des stomies urinaires. Alexandra ISNARD-DUVAL Chef de Marchés Soins des stomies, Laboratoires COLOPLAST

L appareillage des stomies urinaires. Alexandra ISNARD-DUVAL Chef de Marchés Soins des stomies, Laboratoires COLOPLAST L appareillage des stomies urinaires Alexandra ISNARD-DUVAL Chef de Marchés Soins des stomies, Laboratoires COLOPLAST Les différentes stomies urinaires Urostomie = Urétérostomie = abouchement uretère(s)

Plus en détail

Qui suis-je? hydro-alcoolique pour la désinfection des mains. Je suis un produit

Qui suis-je? hydro-alcoolique pour la désinfection des mains. Je suis un produit Qui suis-je? Je suis un produit hydro-alcoolique pour la désinfection des mains Je dois être utilisé par les professionnels de santé, les patients et les visiteurs Utilisez-moi à tout moment de la journée.

Plus en détail

Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact :

Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact : Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact : Un nouvel outil pour les équipes d hygiène Xe JOURNEE REGIONALE DE PREVENTION DES INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS Yann Ollivier 1 Contexte /

Plus en détail

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles sommaire Qu est-ce qu une IST? p. 5 La blennorragie gonococcique p. 7 La chlamydiose p. 8 L hépatite B p. 9 L herpès génital p. 10 Les mycoplasmes et

Plus en détail

PLAN (suite) PLAN. PLAN (suite) III- Développement

PLAN (suite) PLAN. PLAN (suite) III- Développement THEME: INFORMATION DU PATIENT PAR LE TECHNICIEN POUR LA BONNE UTILISATION DES DISPOSITIFS D AUTO- SURVEILLANCE Yvon Séverin KOMBO, Jeanne MADZOUKA, Anicet Patrick MAPAKO PLAN I- Introduction II- Généralités

Plus en détail

DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE

DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE Veuillez trouver ci-joint le livret de présentation des acquis de l expérience (Livret 2) pour le DIPLOME D ETAT D AIDE SOIGNANT Nom et prénom du candidat

Plus en détail

A LIRE IMPERATIVEMENT AVANT TOUTE UTILISATION A REMETTRE A L UTILISATEUR ET A CONSERVER

A LIRE IMPERATIVEMENT AVANT TOUTE UTILISATION A REMETTRE A L UTILISATEUR ET A CONSERVER 4 Le Pas du Château 85670 SAINT PAUL MONT PENIT TEL : 02-51-98-55-64 FAX : 02-51-98-59-07 EMAIL : info@medicatlantic.fr Site Internet : http//: www.winncare.fr MANUEL D UTILISATION Des Systèmes d Aide

Plus en détail

Etude Recherche Action sur le portage de MRSA dans les EMS Bilan intermédiaire. Laetitia Qalla-Widmer Unité HPCI/CHUV-ARCOS septembre 2011

Etude Recherche Action sur le portage de MRSA dans les EMS Bilan intermédiaire. Laetitia Qalla-Widmer Unité HPCI/CHUV-ARCOS septembre 2011 Etude Recherche Action sur le portage de MRSA dans les EMS Bilan intermédiaire Laetitia Qalla-Widmer Unité HPCI/CHUV-ARCOS septembre 2011 1 Etat des lieux Prévalence MRSA en 2007-2008 = 12% Formation en

Plus en détail

Infections urinaires chez l enfant

Infections urinaires chez l enfant Infections urinaires chez l enfant Questions et réponses pour diminuer vos inquiétudes Chers parents, Cette brochure a pour but de faciliter votre compréhension et de diminuer vos inquiétudes en vous

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER

GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER Mars 2011 GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER 2/10 SOMMAIRE I. PRÉAMBULE...3 II. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT ET COMPOSITION

Plus en détail

Techniques de maintenance des réseaux de collecte, de stockage et d'évacuation des eaux et des déchets

Techniques de maintenance des réseaux de collecte, de stockage et d'évacuation des eaux et des déchets Techniques de maintenance des réseaux de collecte, de stockage et d'évacuation des eaux et des déchets CURAGE HYDRODYNAMIQUE DES CANALISATIONS Objectif :donner le principe de cette technique donner le

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1)

Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1) Établissements d hébergement pour personnes handicapées Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1) La grippe est une infection respiratoire aiguë très contagieuse et les mesures à mettre en œuvre s inscrivent

Plus en détail

Les Mesures Additionnelles aux Précautions Standard

Les Mesures Additionnelles aux Précautions Standard Les Mesures Additionnelles aux Précautions Standard Guide Romand pour la prévention des infections liées aux soins 1 Préambule Ce document est destiné à tous les professionnels travaillant dans les structures

Plus en détail

Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant. Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette

Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant. Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette Vous avez des douleurs durant les relations sexuelles 1. LES PROBLÈMES DE VESSIE:

Plus en détail

Périodiquement, nettoyer les surfaces de l unité pour les maintenir dans une condition sanitaire et ce, aussi souvent que nécessaire.

Périodiquement, nettoyer les surfaces de l unité pour les maintenir dans une condition sanitaire et ce, aussi souvent que nécessaire. Périodiquement, nettoyer les surfaces de l unité pour les maintenir dans une condition sanitaire et ce, aussi souvent que nécessaire. Laver les surfaces à l aide d une solution d eau tiède et de savon,

Plus en détail

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

MATÉRIEL ORTHOPÉDIQUE Attelle thoraco-brachiale

MATÉRIEL ORTHOPÉDIQUE Attelle thoraco-brachiale MATÉRIEL ORTHOPÉDIQUE Attelle thoraco-brachiale Définition : Une attelle thoraco-brachiale est un accessoire orthopédique qui sert à limiter les mouvements de l épaule afin de diminuer la douleur et faciliter

Plus en détail

FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION - ENREGISTREMENTS

FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION - ENREGISTREMENTS FICHES 1et 2 : HYGIENE DU PERSONNEL FICHE 3 : PLAN DE NETTOYAGE DESINFECTION FICHE 4 : SUIVI DES OPERATIONS DE NETTOYAGE DESINFECTION FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES

Plus en détail

Guide pratique : l entretien d un canapé cuir

Guide pratique : l entretien d un canapé cuir Guide pratique : l entretien d un canapé cuir Contenu A- Nettoyez régulièrement votre canapé recouvert... 3 1. Le nettoyage annuel d un canapé cuir... 3 2. Nettoyer une tache difficile sur un canapé en

Plus en détail

Gestion de la crise sanitaire grippe A

Gestion de la crise sanitaire grippe A Gestion de la crise sanitaire grippe A Sommaire de la présentation Nature du risque lié au virus A H1N1 Plan gouvernemental de pandémie grippale Mesures de protection Historique de la grippe La grippe

Plus en détail