Le système d information hospitalier. exercice d équilibre entre innovation et activité quotidienne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le système d information hospitalier. exercice d équilibre entre innovation et activité quotidienne"

Transcription

1 Le système d information hospitalier exercice d équilibre entre innovation et activité quotidienne Résultats du sondage de septembre 2012 ch

2 Table des matières Avant-propos 3 A propos de l étude 4 Institutions participantes 5 Contenu du sondage 6 Les résultats du sondage 7 Exigences posées par les institutions au système 8 d information hospitalier Exigences élevées pour les processus internes et 9 la communication externe Concordance entre les exigences et la planification du SIH 10 Investissements: tendances 11 Intérêts des projets 12 Conclusion 13 Evolution du système d information hospitalier 14 A propos de VGI.ch et Swisscom 15

3 Chère lectrice, cher lecteur, L environnement hospitalier est en pleine mutation et le système d information hospitalier (SIH) est au cœur de ce changement. Ce message nous est adressé régulièrement. Un tel contexte a incité l organisation Vereinigung Gesundheitsinformatik (VGI.ch) et Swisscom à réaliser un sondage sur «l évolution du système d information hospitalier». Des institutions importantes et réputées y ont participé sur tout le territoire suisse. 3 Avant-propos Le but de cette enquête était de cerner plus précisément les défis actuels posés au système d information hospitalier. A cette fin, nous nous sommes laissé guider par les questions suivantes: quelles exigences seront posées à l informatique par les activités au cours des prochaines années et comment faire concorder la planification des projets informatiques? Où se positionne le SIH dans cet exercice d équilibre entre l innovation et l activité quotidienne? Comment les investissements sont-ils envisagés dans un futur proche et quels intérêts pourront être tirés des projets planifiés? Les résultats du sondage confirment plusieurs postulats déjà observés mais mettent aussi en évidence des enseignements intéressants. Nous vous en présentons les principaux résultats dans cette brochure et espérons ainsi contribuer à une meilleure compréhension de la situation actuelle du système d information hospitalier. Nous remercions chaleureusement les institutions qui ont participé. Bonne lecture! Stefano Santinelli Head of Business Development Swisscom Participations Christoph Lanz Président VGI.ch

4 A propos de l étude

5 Institutions participantes Les institutions du milieu hospitalier de toute la Suisse ont été contactées pour ce sondage. Quarante-quatre se sont engagées à participer, ce qui représente plus d un tiers des lits en Suisse.* On compte parmi elles des hôpitaux universitaires, des centres hospitaliers et des hôpitaux régionaux, des centres psychiatriques et des cliniques de réadaptation. Outre les principaux centres hospitaliers et hôpitaux universitaires de la Suisse alémanique, le groupement cantonal des hôpitaux du Tessin (kantonaler Spitalverbund) a participé au sondage. 5 Institutions participantes Ainsi, le sondage est représentatif du paysage informatique des institutions hospitalières suisses, principalement pour la Suisse alémanique et le Tessin. Institutions participantes 44 Catégories représentées Hôpitaux universitaires 5 Centres hospitaliers 11 Centres psychiatriques 5 Hôpitaux régionaux 10 Cliniques de réadaptation 13 Nombre de lits Consultations ambulatoires Hospitalisations (sorties) Nombre de journées d hospitalisation * En Suisse, le nombre de lits est d env (journées-lits d exploitation/365. Postulat: taux d occupation 100%. Source: Statistique des hôpitaux 2010; OFS; portal/fr/index/themen/14/03/01/data/01.htm, consulté le

6 Contenu du sondage 6 Contenu du sondage La première partie du sondage était consacrée aux exigences posées par chaque institution à son système d information hospitalier, avec entre autres les thèmes suivants: système DRG, autonomie, Facility Management, etc. La seconde partie du sondage abordait la priorité, les investissements et les avantages escomptés du SIH pour les projets informatiques suivants: > Soutien des processus commerciaux (KIS, gestion des urgences, planification des soins, prescription, etc.) > Intégration (archivage, bus de données, système Workflow, etc.) > Office (Managed Workplace, Bring your Own Device, Mobile Sync, etc.) > Infrastructure informatique (Identity et Access Management, WLAN, Voice over IP, etc.) > Service Management informatique (stratégie informatique, architecture informatique, Incident Management, etc.)

7 Les résultats du sondage

8 Exigences posées par les institutions au système d information hospitalier 8 Exigences posées par les institutions au système d information hospitalier Les résultats du sondage montrent que le thème de l optimisation des processus du SIH est considéré comme pressant surtout dans les centres hospitaliers et les hôpitaux régionaux ainsi que dans les hôpitaux universitaires. Il s agit probablement d une conséquence de l introduction cohérente du système DRG et des gains d efficacité nécessaires à cette fin. Le thème de la fidélisation des prescripteurs occupe le premier plan surtout dans les centres hospitaliers et les hôpitaux universitaires. Le système DRG est encore considéré comme un sujet majeur, surtout par les centres psychiatriques. Cette circonstance pourrait être liée au fait que, dans ces institutions également, il faut s attendre à l introduction prochaine d un forfait par cas. Longtemps inexploré, le DEP (dossier électronique du patient) semble entrer lentement dans la ligne de mire des institutions. Selon le sondage, l externalisation du processus Business, qui pourrait être traité comme une solution innovante pour faire des économies dans les processus d assistance, n est pas encore considéré pour le SIH comme un thème particulièrement important. Quelles sont les exigences posées par les institutions au système d information hospitalier?* (valeur moyenne) Optimisation des processus Fidélisation des prescripteurs DRG DPE Fidélisation des patients 3,17 3,00 2,94 2,79 2,73 Business Process Outsourcing 2,07 1 = exigence faible 4 = exigence très élevée Surtout centres hospitaliers/hôpitaux régionaux et hôpitaux universitaires Surtout centres hospitaliers et hôpitaux universitaires Surtout centres psychiatriques * Ce tableau ne présente que six valeurs: les trois plus hautes et les trois plus basses.

9 Exigences élevées pour les processus internes et la communication externe Avec ses solutions, l informatique peut engendrer des avantages dans divers domaines: processus internes ou communication externe, ainsi que simplification de l administration ou assistance des processus dans le domaine médical et infirmier. Le sondage montre que les principales exigences sont posées aux processus internes et aux processus cliniques et infirmiers. Toutefois, il en ressort clairement que l informatique joue également un rôle important dans le support de la communication externe et le traitement des patients. Cette tendance est particulièrement visible dans les centres hospitaliers et les hôpitaux régionaux qui considèrent comme prioritaires les thèmes de la fidélisation des prescripteurs et de l optimisation des processus. 9 Exigences élevées pour les processus internes et la communication externe Exigences en fonction des types de processus (valeur moyenne) interne/clinique 3,08 externe/clinique 3,00 interne/administratif 2,38 1 = exigence faible 4 = exigence très élevée Surtout centres hospitaliers et hôpitaux régionaux

10 Concordance entre les exigences et la planification du SIH 10 Concordance entre les exigences et la planification du SIH L étape suivante consiste à comparer les exigences posées au SIH et les projets informatiques planifiés au cours des trois prochaines années. Les projets informatiques sont partagés entre projets qui soutiennent les processus internes ou la communication externe et projets qui assistent les secteurs médical et infirmier ou simplifient l administration. En ce qui concerne les exigences, on constate un transfert des priorités vers l assistance processus externe et l assistance des secteurs médical et infirmier. Les projets planifiés par le SIH corroborent cette image cependant, la tendance concernant les projets soutenant la communication externe n est pas encore très marquée. Les solutions ehealth, comme MPI, DEP, e-ordonnance, e-médication ou portail des prescripteurs pour patients sont certes considérées comme importantes mais n apparaissent qu à moyen terme dans la planification. Le constat est le même pour les thèmes innovants comme l accès mobile au dossier du patient ou la visioconférence. Du côté des systèmes centraux comme KIS (en service chez 67 %), ERP et solutions administratives (en service chez 70 à 90 %), PACS (en service chez 63 %), on constate en outre une certaine saturation. En revanche, on remarque un net retard à combler pour l archivage électronique. Processus internes et communication externe (valeurs moyennes des projets 1 3 ans) Processus internes Communication externe 2,68 2,89 Assistance des secteurs médical et infirmier et simplification de l administration (valeurs moyennes des projets 1 3 ans) Assistance des secteurs médical et infirmier Simplification de l administration 2,66 2,99 1 = exigence faible 4 = exigence très élevée

11 Investissements: tendances Les projets d investissements des institutions interrogées montrent qu en général, on investit plus dans les différents projets informatiques. Les principaux axes d investissement se situent au niveau des processus commerciaux, de l intégration et de l infrastructure. Quant aux thèmes Office, la tendance n est pas aussi nette, ce qui pourrait être dû au fait que le niveau de ces plateformes est relativement bon à ce jour. En revanche, le Service Management informatique n est pas au premier plan. Toutefois, 50% des institutions affirment disposer non seulement d une stratégie informatique mais également d une architecture informatique. Des solutions pour l Incident Management et le Problem Management sont également majoritairement installées (en service chez 74%). 11 Investissements: tendances Des solutions pour le Financial Management informatique ne sont pas du tout prévues dans la planification financière moins d un tiers des personnes interrogées ont affirmé entendre investir davantage. Cela laisse supposer qu une simple représentation de la structure des coûts informatiques dans la comptabilité de l entreprise est considérée comme suffisante. Investissements: tendances Infrastructure 26,32 % 73,68 % Office 42,86 % 57,14 % Integration 39,13 % 60,87 % Service Management IT 42,86 % 57,14 % Processus commerciaux 35,0 % 65,0 % plus qu avant identique

12 Intérêts des projets 12 Intérêts des projets Les institutions interrogées pouvaient classer leurs projets informatiques dans différentes catégories d intérêts: efficience, qualité, économie ou sécurité des patients. On remarque en particulier que l aspect de la sécurité des patients est plutôt relégué à l arrière-plan lors de la planification de projets informatiques. Selon les personnes interrogées, les aspects économiques d un projet mené à bien ne sont pas, eux non plus, le critère le plus important pour planifier un projet informatique. En revanche, l efficience et la qualité sont considérées comme des intérêts importants. Il convient de souligner que les solutions des catégories Office et infrastructure informatique sont davantage considérées comme porteuses d efficience que les solutions pour les processus commerciaux. Intérêts des projets Efficience 33,6 % Qualité 27,0 % Economie Sécurité des patients 20,6 % 18,8 %

13 Conclusion

14 Evolution du système d information hospitalier 14 Evolution du système d information hospitalier Les résultats présentés mettent en évidence les tendances du SIH actuel. Une ère de changements s annonce. Ainsi, le SIH a notamment identifié les exigences en matière d ouverture vers une communication externe. L assistance et l optimisation des processus dans les secteurs médical et infirmier ont également été reconnues comme des thèmes majeurs, bien que l attitude fondamentale à ce propos soit encore assez réservée. Cela laisse supposer qu il subsiste encore des points obscurs autour des thèmes DRG, ehealth et LDEP. L horizon de planification des projets du SIH révèle également un résultat très intéressant: des optimisations de processus et une amélioration de l infrastructure sont prévues à court terme. Les nouveaux thèmes tels que l échange de données externe ou les innovations dues à la mobilité sont plutôt planifiés à moyen terme. L intérêt lié au SIH continue de se situer davantage au niveau de la qualité et de l efficience. Les thèmes de l optimisation des coûts et de la sécurité des patients restent encore largement à l arrière-plan. Que signifient ces tendances pour le SIH? Les thèmes de l optimisation des coûts et de la sécurité des patients sont des sujets courageux dans le domaine de la santé et constituent un défi toujours plus important pour les institutions. Au lieu d attendre que la pression augmente face à ces exigences, le SIH peut dès aujourd hui participer activement au processus de développement grâce à des solutions existantes et apporter ainsi une contribution majeure à la résolution de ces thèmes. De nouvelles solutions d échanges transversaux de données, d une institution à l autre, fonctionnent aujourd hui déjà et peuvent être implémentés par le SIH. Le SIH adopte ainsi un rôle porteur et actif dans l évolution du secteur de la santé.

15 A propos de VGI.ch et Swisscom Vereinigung Gesundheitsinformatik Schweiz Les stratégies et les visions de ehealth Suisse ainsi que les exigences du nouveau financement des hôpitaux à partir de 2012 se concrétisent au final dans des exigences et des projets que les systèmes informatiques des hôpitaux, centres psychiatriques, caisses d assurance-maladie et autres institutions du secteur de la santé se doivent de maîtriser. Les représentants informatiques de 37 hôpitaux, 4 assurances, 1 institut de radiologie, 1 trust center et 1 laboratoire échangent leurs expériences, parlent d une seule voix si nécessaire et surveillent les développements actuels dans le secteur de la santé et du ehealth. Peuvent devenir membre toutes les organisations informatiques internes d entreprises du secteur de la santé (hôpitaux, centres psychiatriques, suivi médical, réseaux de médecins, caisses d assurance-maladie, etc.). 15 A propos de VGI.ch et Swisscom A propos de Swisscom dans le secteur de la santé Swisscom propose aux prestataires, réseaux d approvisionnement intégrés, cantons et organismes de financement des solutions informatiques complètes pour un échange sécurisé des données électroniques entre les institutions. Avec le dossier de santé en ligne Evita, Swisscom donne la possibilité aux particuliers d archiver les données médicales en toute sécurité et de les consulter en ligne à tout moment. Grâce à sa solution sécurisée d authentification et d autorisation, Evita permet aussi de consulter les données personnelles hospitalières ou fait office de plateforme d accès vers les futurs dossiers électroniques des patients. Des solutions de communication et d infrastructure telles que l accès mobile aux dossiers des patients sur l ipad, la solution web intégrée curamo pour la planification des interventions ou le service de consultation vidéo netcare viennent compléter l offre pour les hôpitaux, les organisations Spitex, les pharmacies et les médecins.

16 Swisscom SA Vereinigung Gesundheitsinformatik Swisscom Participations Schweiz VGI.ch Communication c/o health-it Jürg Lindenmann Alte Tiefenaustrasse 6 Burgstrasse Berne 9000 Saint-Gall ch

Santé. Média social Mise en réseau. La santé à l ère des médias sociaux. Confiance. Community. Durabilité. Health 2.0

Santé. Média social Mise en réseau. La santé à l ère des médias sociaux. Confiance. Community. Durabilité. Health 2.0 La santé à l ère des médias sociaux Extrait des résultats de l étude de Swisscom du mois d octobre 2011 Prévention Sécurité Durabilité Alimentation Patient informé Health 2.0 Forum de santé Intégré Santé

Plus en détail

Consulting ICT - Infrastructure

Consulting ICT - Infrastructure 1 Classification, First name & surname, Organization, Filename_Version dd/mm/yyyy Consulting ICT - Infrastructure Pierre Mayor, Head of Consulting Romandie Notre approche, Des solutions répondant à vos

Plus en détail

La numérisation augmente l efficacité, la sécurité et la fiabilité des flux d informations et des processus commerciaux.

La numérisation augmente l efficacité, la sécurité et la fiabilité des flux d informations et des processus commerciaux. 1 Forte de son statut d expert dans la transmission des informations et de son savoir-faire technique, la Poste joue un rôle important. Elle met à disposition des composants d infrastructure sur trois

Plus en détail

Le point de vue d une administration hospitalière Inka Moritz, Secrétaire générale

Le point de vue d une administration hospitalière Inka Moritz, Secrétaire générale Spécialistes en santé publique? Le point de vue d une administration hospitalière Inka Moritz, Secrétaire générale Le CHUV est l employeur de 10 000 personnes Budget 1,4 milliard de frs 2 1 des 5 Hôpitaux

Plus en détail

Analyse des besoins d échange de données médicales électroniques avec la médecine ambulatoire, premiers résultats du projet Infomed

Analyse des besoins d échange de données médicales électroniques avec la médecine ambulatoire, premiers résultats du projet Infomed Analyse des besoins d échange de données médicales électroniques avec la médecine ambulatoire, premiers résultats du projet Infomed Dr Alex Gnaegi, Frédéric Fragnière Service d informatique médicale et

Plus en détail

Question de Marie-Thérèse Weber-Gobet QA 3075.07 Futur financement hospitalier et conséquences sur la planification hospitalière cantonale

Question de Marie-Thérèse Weber-Gobet QA 3075.07 Futur financement hospitalier et conséquences sur la planification hospitalière cantonale Question de Marie-Thérèse Weber-Gobet QA 3075.07 Futur financement hospitalier et conséquences sur la planification hospitalière cantonale Question L actuelle révision de la loi fédérale sur l assurance

Plus en détail

Les forfaits par cas dans les hôpitaux suisses. Informations de base pour les professionnels de la santé

Les forfaits par cas dans les hôpitaux suisses. Informations de base pour les professionnels de la santé Les forfaits par cas dans les hôpitaux suisses Informations de base pour les professionnels de la santé Qu est-ce que SwissDRG? SwissDRG (Swiss Diagnosis Related Groups) est le nouveau système tarifaire

Plus en détail

curaprax le logiciel de cabinet médical moderne destiné aux cabinets médicaux individuels ou de groupe

curaprax le logiciel de cabinet médical moderne destiné aux cabinets médicaux individuels ou de groupe curaprax le logiciel de cabinet médical moderne destiné aux cabinets médicaux individuels ou de groupe Le logiciel de cabinet médical basé sur le Web. Simple. Efficient. Sûr. www.curaprax.ch Les fonctions

Plus en détail

A la pointe du mouvement ehealth

A la pointe du mouvement ehealth Autres: HealthCare Information 44_ Autres: HealthCare Information Galenica rapport annuel 2009 Lionel Decrey _«Voilà longtemps déjà que nos bases de données et solutions logicielles sur mesure contribuent

Plus en détail

DOSSIER ELECTRONIQUE DU PATIENT Projet Infomed

DOSSIER ELECTRONIQUE DU PATIENT Projet Infomed DOSSIER ELECTRONIQUE DU PATIENT Projet Infomed Esther Waeber-Kalbermatten, conseillère d Etat Professeur Philippe Wieser, EPFL Dr Alex Gnaegi, chef du Projet Infomed Esther Waeber-Kalbermatten Cheffe du

Plus en détail

Département de radiologie médicale. Nouveau financement hospitalier en 2012

Département de radiologie médicale. Nouveau financement hospitalier en 2012 Nouveau financement hospitalier en 2012 Sommaire 1. Introduction 2. Historique 3. Bases légales 4. Le système DRG 5. Impact économique 6. Autre nouveauté en 2012 7. Discussion 1. Introduction Le nouveau

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 11125 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt : 20 février 2013 Projet de loi de bouclement de la loi 7512 ouvrant un crédit d'investissement de 40 000 000 F

Plus en détail

Loi fédérale sur l assurance-maladie

Loi fédérale sur l assurance-maladie Projet de la Commission de rédaction pour le vote final Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) (Financement hospitalier) Modification du 21 décembre 2007 L Assemblée fédérale de la Confédération

Plus en détail

Infomed, un projet d échange électronique de données médicales en Valais

Infomed, un projet d échange électronique de données médicales en Valais Infomed, un projet d échange électronique de données médicales en Valais Dr Alex Gnaegi, Cédric Michelet Adresse de correspondance: Dr Alex Gnaegi, Chef de projet Infomed et médecin-chef Service d informatique

Plus en détail

R.O.I : retour d expérience et. Hôpitaux Universitaires de Genève. Directeur des systèmes d information

R.O.I : retour d expérience et. Hôpitaux Universitaires de Genève. Directeur des systèmes d information WELCOME R.O.I : retour d expérience et réflexions actuellement menées aux Hôpitaux Universitaires de Genève Dr Benoît Debande Dr. Benoît Debande Directeur des systèmes d information Le ROI des WELCOME

Plus en détail

Le vrai gain, c est ma liberté d action. Gestion des créances Logiciel de branche Mise en réseau

Le vrai gain, c est ma liberté d action. Gestion des créances Logiciel de branche Mise en réseau Le vrai gain, c est ma liberté d action Gestion des créances Logiciel de branche Mise en réseau Nos prestations Gestion des créances Logiciel de branche Saas Cybersanté Mise en réseau Conseil Services

Plus en détail

La numérisation des systèmes d information médicale

La numérisation des systèmes d information médicale La numérisation des systèmes d information médicale Conférence de presse 24 janvier 2011 Programme 1. Message d accueil Anne-Claude Demierre, présidente du conseil d administration 2. L importance des

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Réseaux de soins, managed car et protection des données médicales. Astrid Epiney/Gaëtan Blaser

Réseaux de soins, managed car et protection des données médicales. Astrid Epiney/Gaëtan Blaser Réseaux de soins, managed car et protection des données médicales Astrid Epiney/Gaëtan Blaser I. Introduction II. III. IV. Plan Quelques notions de base de droit de la protection des données Les réseaux

Plus en détail

Workflow analysis and requirement specifications of the 2nd case study

Workflow analysis and requirement specifications of the 2nd case study ANR programme ARPEGE 2008 Systèmes Embarqués et Grandes Infrastructures Projet SELKIS : Une méthode de développement de systèmes d information médicaux sécurisés : de l analyse des besoins à l implémentation.

Plus en détail

Financement de la formation postgrade des médecins et évolution supposée de la structure du personnel dans les hôpitaux et cliniques

Financement de la formation postgrade des médecins et évolution supposée de la structure du personnel dans les hôpitaux et cliniques Financement de la formation postgrade des médecins et évolution supposée de la structure du personnel dans les hôpitaux et cliniques Résultats de l enquête auprès des membres de H+ du mois de mai 2011

Plus en détail

Rapport concernant l exercice 2007 du Réseau Santé Valais

Rapport concernant l exercice 2007 du Réseau Santé Valais Rapport concernant l exercice 2007 du Réseau Santé Valais Le Conseil d Etat du canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Députés, La présentation au Grand Conseil

Plus en détail

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005 COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE Le Village 04250 TURRIERS Juin 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...p.3

Plus en détail

09.053 ns LAMal. Mesures pour endiguer l évolution des coûts

09.053 ns LAMal. Mesures pour endiguer l évolution des coûts Conseil national Session d'été 010 e-parl 18.06.010 - - 15:4 09.053 ns LAMal. Mesures pour endiguer l évolution des coûts Droit en vigueur Projet du Conseil fédéral Décision du Conseil national Projet

Plus en détail

CONTINUITE DES SOINS MEDICAMENTEUX. En quoi l informatique peut-elle aider à favoriser ce partenariat entre la première et la deuxième ligne?

CONTINUITE DES SOINS MEDICAMENTEUX. En quoi l informatique peut-elle aider à favoriser ce partenariat entre la première et la deuxième ligne? CONTINUITE DES SOINS MEDICAMENTEUX En quoi l informatique peut-elle aider à favoriser ce partenariat entre la première et la deuxième ligne? 13 mars 2014 Dr André Vandenberghe Schéma de médication dans

Plus en détail

La simplification de l IT pour répondre aux objectifs de l entreprise

La simplification de l IT pour répondre aux objectifs de l entreprise IBM Janvier 2007 La simplification de l IT pour répondre aux objectifs de l entreprise Une étude de la série «Les implications pour le DSI» d après l enquête Dirigeants d entreprise 2006 Page 2 Sommaire

Plus en détail

WEBINAR ENOVACOM FAITES COMMUNIQUER VOS APPLICATIONS EN TEMPS RÉEL! Jeudi 9 juillet 2015 10h00 11h00 LE WEBINAR VA BIENTÔT COMMENCER WWW.ENOVACOM.

WEBINAR ENOVACOM FAITES COMMUNIQUER VOS APPLICATIONS EN TEMPS RÉEL! Jeudi 9 juillet 2015 10h00 11h00 LE WEBINAR VA BIENTÔT COMMENCER WWW.ENOVACOM. WEBINAR ENOVACOM Jeudi 9 juillet 2015 10h00 11h00 FAITES COMMUNIQUER VOS APPLICATIONS EN TEMPS RÉEL! LE WEBINAR VA BIENTÔT COMMENCER PRÉSENTÉ PAR : FRANÇOIS DECOURCELLE EXPERT INTEROPÉRABILITÉ RESPONSABLE

Plus en détail

Evolution des SIH. Du dossier hospitalier au dossier patient territorial

Evolution des SIH. Du dossier hospitalier au dossier patient territorial Evolution des SIH Du dossier hospitalier au dossier patient territorial Maincare Solutions Une société Symphony Technology Group Société d investissement californienne spécialisée dans le secteur du logiciel

Plus en détail

Fiche d information sur la politique de la santé

Fiche d information sur la politique de la santé Fiche d information sur la politique de la santé V. Questions et réponses concernant la compensation des risques dans l assurance-maladie Etat: juillet 2012 Chères lectrices, chers lecteurs, Dans l assurance

Plus en détail

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins»

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Deuxième édition Septembre 2010 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : Générale de Santé Echantillon : 967 personnes,

Plus en détail

Conditions d inscription par OPAN

Conditions d inscription par OPAN Conditions d inscription par OPAN 1. Parties au contrat, association des services ambulatoires de la ville de Berne, Könizstrasse 60, case postale 450, CH-3000 Berne 5 ; ci-après «prestataire», ainsi que

Plus en détail

Visez l excellence digitale

Visez l excellence digitale Visez l excellence digitale Repensez vos possibilités applicatives grâce à la redéfinition des modes de travail d Avanade. Applications : le nouvel eldorado de la compétitivité La consumérisation de l

Plus en détail

Présentation aux utilisateurs

Présentation aux utilisateurs Présentation aux utilisateurs DSM Le 13 février 2012 Contexte Besoin sans cesse grandissant de disposer en temps réel d une information à jour et à valeur ajoutée, afin de soutenir la prestation de services

Plus en détail

Assurance-maladie complémentaire (LCA)

Assurance-maladie complémentaire (LCA) CC (Conditions Complémentaires) Visana Assurances SA Valable dès 2014 Assurance-maladie complémentaire (LCA) Frais de guérison à l hôpital Sommaire Page 3 4 4 5 5 6 6 7 7 8 8 8 9 10 10 10 11 11 11 12 12

Plus en détail

Le développement de la comptabilité analytique en domaine hospitalier: le cas de la Suisse

Le développement de la comptabilité analytique en domaine hospitalier: le cas de la Suisse Le développement de la comptabilité analytique en domaine hospitalier: le cas de la Suisse Domenico Ferrari Atelier ALASS Le développement de la comptabilité analytique dans les hôpitaux et des indicateurs

Plus en détail

Convention nationale sur les modalités d application complémentaires dans le cadre de l introduction de la structure tarifaire SwissDRG

Convention nationale sur les modalités d application complémentaires dans le cadre de l introduction de la structure tarifaire SwissDRG Convention nationale sur les modalités d application complémentaires dans le cadre de l introduction de la structure tarifaire SwissDRG entre H+ Les Hôpitaux de Suisse (ci-après «les hôpitaux») et santésuisse

Plus en détail

Durée du contrat Durée de validité et résiliation du contrat 6

Durée du contrat Durée de validité et résiliation du contrat 6 Digne de confiance Édition 2007 Assurance-hospitalisation LIBERO Conditions complémentaires d assurance (CCA) Art. I. Généralités Objet de l assurance 1 Dispositions applicables 2 Possibilités d assurance

Plus en détail

Sondage bonus.ch sur l assurance maladie : oser le changement permet d économiser

Sondage bonus.ch sur l assurance maladie : oser le changement permet d économiser Sondage bonus.ch sur l assurance maladie : oser le changement permet d économiser Cette année encore, les primes pour l assurance maladie vont grimper. Vaut-il vraiment la peine de changer de caisse-maladie?

Plus en détail

Problèmes d accès aux soins?

Problèmes d accès aux soins? Problèmes d accès aux soins? Une étude exploratoire par entretiens avec des professionnels (Synthèse) Beat Sottas, Adrienne Jaquier, Sarah Brügger 1. Contexte : qui est «socialement défavorisé»?... 2 2.

Plus en détail

DPI Sciences Pharmaceutiques

DPI Sciences Pharmaceutiques DPI Sciences Pharmaceutiques Villars 10 10 sept. 08 08 Dr P. Cohen Chef de projet DOPHIN FHVi Facteurs clés de succès d un SICL Adéquation clinique Adéquation métier Moyens Besoins utilisateurs Processus

Plus en détail

CAISSE-MALADIE. Assurance de base

CAISSE-MALADIE. Assurance de base CAISSE-MALADIE Assurance de base Toute personne domiciliée en Suisse a l obligation de s assurer contre la maladie et les accidents, quels que soient son âge, son origine ou le statut de son séjour. L

Plus en détail

Si vous ne parvenez pas à lire correctement cette newsletter, vous pouvez la consulter en ligne.

Si vous ne parvenez pas à lire correctement cette newsletter, vous pouvez la consulter en ligne. Page 1 of 6 Si vous ne parvenez pas à lire correctement cette newsletter, vous pouvez la consulter en ligne. EDITORIAL NEWSLETTER SEPTEMBRE 2012 EDITORIAL Chères lectrices, chers lecteurs, Notre baromètre

Plus en détail

OUVRIR LA VOIE À DE MEILLEURS SOINS DE SANTÉ À TRAVERS L EUROPE

OUVRIR LA VOIE À DE MEILLEURS SOINS DE SANTÉ À TRAVERS L EUROPE Commission européenne European Commission Enterprise publication OUVRIR LA VOIE À DE MEILLEURS SOINS DE SANTÉ À TRAVERS L EUROPE Proposition de directive du Parlement européen et du Conseil relative à

Plus en détail

4 Description des chiffres-clés répertoriés

4 Description des chiffres-clés répertoriés 4 Description des chiffres-clés répertoriés La partie tableaux donne, pour chaque hôpital de Suisse, une sélection de chiffres-clés. Celle-ci se fonde sur l ancienne publication de la VESKA/H+ «Statistique

Plus en détail

Hausse des coûts = hausse des primes

Hausse des coûts = hausse des primes o Fait N 1 Les caisses-maladie payent pour 23 milliards de francs de factures par an. Lorsqu on est malade, on veut pouvoir bénéficier de la meilleure médecine possible et on est content que ce soit l

Plus en détail

Concept d évaluation de l ANQ. Enquête nationale sur la satisfaction des patients en réadaptation à partir des données 2013

Concept d évaluation de l ANQ. Enquête nationale sur la satisfaction des patients en réadaptation à partir des données 2013 Concept d évaluation de l ANQ Enquête nationale sur la satisfaction des patients en réadaptation à partir des données 2013 Version 1.1, février 2015 Sommaire 1 Introduction... 2 1.1 Contexte... 2 2 Déroulement

Plus en détail

Médecine étatique vs autonomie tarifaire. Exposé Dr Werner Kübler

Médecine étatique vs autonomie tarifaire. Exposé Dr Werner Kübler Médecine étatique vs autonomie tarifaire Exposé Dr Werner Kübler FMH Tarifs et conventions pour la médecine ambulatoire en Suisse Journée des délégués tarifaires Ernst Gähler 20 mars 2013 Dr Werner Kübler,

Plus en détail

Papier de positionnement

Papier de positionnement Papier de positionnement Prix des médicaments (Projet du 21.08.2007) 1. Situation initiale Les choses se sont mises à bouger sur le marché du médicament au cours de ces derniers mois et années: tandis

Plus en détail

Population : 1 233 300 Régies de la santé : 11 Total des dépenses de santé : 4,8 milliards de dollars en hausse de 5,5 % par rapport à 2009

Population : 1 233 300 Régies de la santé : 11 Total des dépenses de santé : 4,8 milliards de dollars en hausse de 5,5 % par rapport à 2009 Le Manitoba Travailler avec un DME Il est evident que [le DME] a amené le patient à prendre davantage de responsabilités à l égard de ses propres soins. D r Michael Omichinski, médecin de famille, Portage

Plus en détail

Votre guide 2013 pour la gestion des déplacements et frais professionnels

Votre guide 2013 pour la gestion des déplacements et frais professionnels Votre guide 2013 pour la gestion des déplacements et frais professionnels La majorité des organisations comptent sur les voyages d affaires pour réaliser leurs objectifs opérationnels, qu il s agisse de

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU DU CENTRE MEDICOSOCIAL LES FLORALIES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU DU CENTRE MEDICOSOCIAL LES FLORALIES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU DU CENTRE MEDICOSOCIAL LES FLORALIES 2, rue Descartes 93170 BAGNOLET Avril 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ Décembre 2006 SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

curaprax le logiciel de cabinet médical moderne destiné aux cabinets médicaux individuels ou de groupe

curaprax le logiciel de cabinet médical moderne destiné aux cabinets médicaux individuels ou de groupe curaprax le logiciel de cabinet médical moderne destiné aux cabinets médicaux individuels ou de groupe Le logiciel de cabinet médical basé sur le Web. Simple. Efficient. Sûr. www.curaprax.ch curaprax vous

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE Prof. G. DURANT La Belgique (11 millions d habitants) est un pays fédéral. Le financement est organisé au niveau national sauf le financement des infrastructures

Plus en détail

TARMED forces et faiblesses

TARMED forces et faiblesses TARMED forces et faiblesses SEMINAIRE MAS 2010 «Financement de la santé, médicoéconomie et flux du médicament» 27 septembre 2010. Charles A. Vogel, PhD Chef de projet d introduction du TARMED au CHUV 2

Plus en détail

Assurance-maladie complémentaire

Assurance-maladie complémentaire CC (Conditions Complémentaires) Visana Assurances SA Valable dès 2014 Assurance-maladie complémentaire Visana Managed Care (LCA) Hôpital Sommaire Page 3 5 5 5 6 7 7 7 8 8 8 8 89 Assurance complémentaire

Plus en détail

ECONOMIE DE LA SANTE

ECONOMIE DE LA SANTE ECONOMIE DE LA SANTE Isabelle HIRTZLIN UNIVERSITE DE PARIS 1 PANTHEON-SORBONNE 11 septembre 2015 Créé par : Isabelle HIRTZLIN ECONOMIE DE LA SANTE Isabelle HIRTZLIN LES NIVEAUX D OFFRE DE SOINS On considère

Plus en détail

Vers un SIC 2.0 au Réseau Santé Valais?

Vers un SIC 2.0 au Réseau Santé Valais? Vers un SIC 2.0 au Réseau Santé Valais? Dr Alex Gnaegi Médecin-chef Service d informatique médicale et administrative Institut Central Hôpital du Valais, Sion Contexte du dossier patient informatisé de

Plus en détail

Des solutions. de santé en réseau. Pour. vous.

Des solutions. de santé en réseau. Pour. vous. Des solutions de santé en réseau. Pour vous. Swisscom un partenaire aux multiples compétences sur le marché suisse de la santé Sur le marché de la santé, Swisscom suit une approche globale. Elle propose

Plus en détail

fourniture de ressources à tous les terminaux en tant que services

fourniture de ressources à tous les terminaux en tant que services Au-delà de l infrastructure VDI : fourniture de ressources à tous les terminaux en tant que services Edouard Lorrain 5 juin 2014 2014 VMware Inc. Tous droits réservés. Sommaire 1 Évoluez vers le Cloud

Plus en détail

L Observatoire valaisan de la santé: un outil intégratif de surveillance sanitaire

L Observatoire valaisan de la santé: un outil intégratif de surveillance sanitaire L Observatoire valaisan de la santé: un outil intégratif de surveillance sanitaire Luc Fornerod 1, Dr Georges Dupuis 2, Dr Arnaud Chiolero 1,3 1)Observatoire Valaisan de la santé; 2) Service de la santé

Plus en détail

Tarifs de l hôpital universitaire pédiatrique de Bâle (UKBB)

Tarifs de l hôpital universitaire pédiatrique de Bâle (UKBB) Tarifs de l hôpital universitaire pédiatrique de Bâle (UKBB) valable à partir du 1 er janvier 2014 1 Introduction... 2 2 Traitements ambulatoires... 3 2.1 Interventions chirurgicales... 3 2.2 Diagnostics

Plus en détail

UCOPIA pour les hôpitaux et établissements de Santé. www.ucopia.com

UCOPIA pour les hôpitaux et établissements de Santé. www.ucopia.com UCOPIA pour les hôpitaux et établissements de Santé www.ucopia.com Notre portail captif, le produit de référence actuel Accès sécurisé au dossier médical et prescription des médicaments au chevet du malade

Plus en détail

Centralisation et décentralisation des Achats : Analyses et tendances Une enquête de Resources Global Professionals

Centralisation et décentralisation des Achats : Analyses et tendances Une enquête de Resources Global Professionals Centralisation et décentralisation des Achats : Analyses et tendances Une enquête de Resources Global Professionals Conduite fin 2009, cette étude porte sur les différents types d organisations des Achats

Plus en détail

IT2D : Une expertise globale pour un système d information éco responsable

IT2D : Une expertise globale pour un système d information éco responsable IT2D : Une expertise globale pour un système d information éco-responsable Présentation IT2D 1 IT2D : Une expertise globale pour un système d information éco-responsable IT2D : Information Technologie

Plus en détail

Management Summary Synthèse de l étude «Gestion des risques cliniques dans les hôpitaux suisses»

Management Summary Synthèse de l étude «Gestion des risques cliniques dans les hôpitaux suisses» Management Summary Synthèse de l étude «Gestion des risques cliniques dans les hôpitaux suisses» Ce Management Summary offre un aperçu des résultats de la première étude nationale sur la gestion des risques

Plus en détail

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1 UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE La réforme de l assurance maladie se met en place 1 La loi du 13 août 2004 portant sur la réforme de l assurance maladie

Plus en détail

Un exemple d échange d images régional

Un exemple d échange d images régional Un exemple d échange d images régional Jeudi 13 octobre 2011 Vincent Guillerme Directeur des ventes Imagerie Médicale France vincent.guillerme@mckesson.fr Agenda L activité imagerie de McKesson PACS Territoire

Plus en détail

BIG DATA PARIS Révolutionnez votre gestion des Données Patients!

BIG DATA PARIS Révolutionnez votre gestion des Données Patients! BIG DATA PARIS Révolutionnez votre gestion des Données Patients! 20-21 mars 2012 Cité Internationale universitaire Paris Présentation d un projet opérationnel : Région sans Film Imagerie Médicale Partagée

Plus en détail

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Université d été de la performance en santé - 29 août 2014- Lille Monsieur le président, Monsieur le directeur général,

Plus en détail

au c œur des 1er Symposium International sur les NTIC et le Management Hospitalier ALGER 15-16 Mai 2004 Jacques E.ANDRE - Consultant, Hoptimis

au c œur des 1er Symposium International sur les NTIC et le Management Hospitalier ALGER 15-16 Mai 2004 Jacques E.ANDRE - Consultant, Hoptimis Le DOSSIER MEDICAL PARTAGE au c œur des SYSTEMES d INFORMATION et des RESEAUX de SANTE: MYTHE ou REALITE 1er Symposium International sur les NTIC et le Management Hospitalier ALGER 15-16 Mai 2004 INTRODUCTION

Plus en détail

Observatoire Valaisan de la Santé

Observatoire Valaisan de la Santé Observatoire Valaisan de la Santé 02 Sommaire Un Observatoire de la santé pour décider 03 - Un outil indispensable pour piloter le système de santé 03 Une création par étapes 04 Organisation et Mission

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY FEVRIER 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

SIHO est un logiciel ITIC protégé par les lois internationales et la loi Tunisienne n 94-36 ratifiée le 24/02/94 (article 52) relative à la propriété

SIHO est un logiciel ITIC protégé par les lois internationales et la loi Tunisienne n 94-36 ratifiée le 24/02/94 (article 52) relative à la propriété SIHO est un logiciel ITIC protégé par les lois internationales et la loi Tunisienne n 94-36 ratifiée le 24/02/94 (article 52) relative à la propriété littéraire et artistique, et qui régit notamment les

Plus en détail

Salaires des professionnels des soins

Salaires des professionnels des soins Kanton Bern Canton de Berne Parlamentarische Vorstösse Interventions parlementaires Numéro de l intervention: 309-2011 Type d intervention: Interpellation Déposée le: 23.11.2011 Déposée par: Marti Anliker

Plus en détail

Pilotage des soins hospitaliers par le financement dans le canton de Neuchâtel

Pilotage des soins hospitaliers par le financement dans le canton de Neuchâtel Pilotage des soins hospitaliers par le financement dans le canton de Neuchâtel Situation actuelle et perspectives 1 Plan de la présentation 1. Contexte neuchâtelois 2. Objectifs 3. Situation actuelle 4.

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Système d Information Hospitalier L expérience du Centre Hospitalier Ibn Sina (CHIS)

Système d Information Hospitalier L expérience du Centre Hospitalier Ibn Sina (CHIS) Séminaire SIM 07 FMP de Fès, le 02 juin 2007 Système d Information Hospitalier L expérience du Centre Hospitalier Ibn Sina (CHIS) Auteurs : Mme Drissia ELACHEJAI Ingénieur en chef Centre Hospitalier Ibn

Plus en détail

Les enjeux de la Communication Unifiée

Les enjeux de la Communication Unifiée Un profil du choix de technologie personnalisée commandé par Cisco Systems Comment les technologies informatiques répondent à la demande croissante en matière de collaboration mobile et visuelle Juillet

Plus en détail

Prêts pour l avenir grâce à la réorganisation des tâches de la branche de l assurance-maladie

Prêts pour l avenir grâce à la réorganisation des tâches de la branche de l assurance-maladie Prêts pour l avenir grâce à la réorganisation des tâches de la branche de l assurance-maladie Les changements marquants sur les plans politiques, médicaux et sociaux, ainsi qu au niveau de la structure

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Modifications du 1 er janvier 2009. Teneur des modifications et commentaire

Modifications du 1 er janvier 2009. Teneur des modifications et commentaire Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Assurance maladie et accidents Ordonnance du 3 juillet 2002 sur le calcul des coûts et le classement des

Plus en détail

Un projet de réseau r communautaire d informatique médicale. Antoine Geissbuhler Fiesch,, le 2 septembre 2005

Un projet de réseau r communautaire d informatique médicale. Antoine Geissbuhler Fiesch,, le 2 septembre 2005 Un projet de réseau r communautaire d informatique d médicale Antoine Geissbuhler Fiesch,, le 2 septembre 2005 DE LA CONFUSION FUSION SEAU AU RÉSEAU DE LA CON AU Pourquoi «e-toile»? Complexité croissante

Plus en détail

Fiche d information Politique de la santé

Fiche d information Politique de la santé Fiche d information Politique de la santé iv. Questions et réponses relatives à la concurrence dans le système de santé Etat: juillet 2012 La concurrence dans le système de santé 3 Chère lectrice, cher

Plus en détail

Directives relatives au raccordement des caisses de compensation AVS et des offices AI au réseau AVS/AI (DRR)

Directives relatives au raccordement des caisses de compensation AVS et des offices AI au réseau AVS/AI (DRR) Directives relatives au raccordement des caisses de compensation AVS et des offices AI au réseau AVS/AI (DRR) Valable à partir du 1 er juillet 2006 Etat: 1 er janvier 2016 318.106.05 f DRR 01.16 2 de 39

Plus en détail

Liste tarifaire 2015 (version du 1 er août 2015)

Liste tarifaire 2015 (version du 1 er août 2015) Finances Liste tarifaire 2015 (version du 1 er août 2015) Annexe à la nomenclature tarifaire du 1. Tarifs des hospitalisations et prestations hospitalières en soins aigus (assurance de base obligatoire)

Plus en détail

Formation professionnelle supérieure Enquête 2014 auprès des diplômés sortant de formation commerciale et d économie d entreprise

Formation professionnelle supérieure Enquête 2014 auprès des diplômés sortant de formation commerciale et d économie d entreprise Formation professionnelle supérieure Enquête 2014 auprès des diplômés sortant de formation commerciale et d économie d entreprise Connaissances, objectifs et exigences Lieu, Date Zurich, 19 Août 2014 Projet

Plus en détail

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Synthèse des principaux enseignements Octobre 2012 sfrbusinessteam.fr FICHE TECHNIQUE DE L ETUDE Echantillon : 300 entreprises de 20 à

Plus en détail

COMPTE RENDU D ACCRÉDITATION. SUIVI DES DECISIONS DU COLLEGE DE L ACCREDITATION Octobre 2002

COMPTE RENDU D ACCRÉDITATION. SUIVI DES DECISIONS DU COLLEGE DE L ACCREDITATION Octobre 2002 COMPTE RENDU D ACCRÉDITATION Octobre 2001 comportant le SUIVI DES DECISIONS DU COLLEGE DE L ACCREDITATION Octobre 2002 Clinique de la Casamance 33 boulevard des Farigoules 13675 AUBAGNE - 1/ 18- SOMMAIRE

Plus en détail

Recommandations au sujet de la collaboration entre le 1 médecin et l établissement médico-social

Recommandations au sujet de la collaboration entre le 1 médecin et l établissement médico-social AERZTE GESELLSCHAFT DES KANTONS BERN SOCIÉTÉ DES MÉDECINS DU CANTON DE BERNE Bolligenstrasse 52 Schlossweg 12 3001 Bern 3132 Riggisberg Tel 031 330 90 00 Fon 031 808 70 70 Fax 031 330 90 03 Fax 031 808

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX ZAC Paul-Badré 100, rue de France 97430 Le Tampon Juin 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Exemples de mise en cohérence de projets existants avec le nouveau SDSI. De Région Sans Film Vers S-PRIM

Exemples de mise en cohérence de projets existants avec le nouveau SDSI. De Région Sans Film Vers S-PRIM Exemples de mise en cohérence de projets existants avec le nouveau SDSI De Région Sans Film Vers S-PRIM Christophe COUVREUR, Directeur de Programme Production de soins, GCS D-Sisif Constat de départ -

Plus en détail

Assurance médicaments 2.0

Assurance médicaments 2.0 PRINCIPES ET PRIORITÉS Assurance médicaments 2.0 Avant-propos Objectif Pour renouveler les discussions nationales sur un cadre pancanadien d assurance médicaments, il faut présenter des preuves claires

Plus en détail

Carestream Vincent Marcé, Directeur GCS TéléSanté Centre LA SÉCURITÉ DANS LE PROJET MUTUALISATION DES IMAGES MÉDICALES EN RÉGION CENTRE

Carestream Vincent Marcé, Directeur GCS TéléSanté Centre LA SÉCURITÉ DANS LE PROJET MUTUALISATION DES IMAGES MÉDICALES EN RÉGION CENTRE Carestream Vincent Marcé, Directeur GCS TéléSanté Centre LA SÉCURITÉ DANS LE PROJET MUTUALISATION DES IMAGES MÉDICALES EN RÉGION CENTRE Le Projet MIRC PACS Archivage Echange & Partage Processus d amélioration

Plus en détail

Comment optimiser son progiciel de gestion?

Comment optimiser son progiciel de gestion? Comment optimiser son progiciel de gestion? «Gérer son informatique, quelles sont les questions que doit se poser chaque entrepreneur?» Centre patronal de Paudex, 27 octobre 2006 Gérard Chessex / NJM NJM

Plus en détail

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients. Retour d expérience CHU de Nîmes

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients. Retour d expérience CHU de Nîmes Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients Retour d expérience CHU de Nîmes CAREMEAU - MCO 853 lits - SSR 182 lits - Psy 110 lits SERRE CAVALIER - SLD, EHPAD 500 lits 1845 lits

Plus en détail

Quels dossiers prioritaires pour la fonction RH?

Quels dossiers prioritaires pour la fonction RH? 2 PERSPECTIVES Web 2.0 en entreprise - étude auprès d experts RH en Suisse romande Quels dossiers prioritaires pour la fonction RH? Le web 2.0 arrive dans les entreprises, mais quels vont être les impacts

Plus en détail

LES SERVICES DE SAGE-FEMME AU QUÉBEC

LES SERVICES DE SAGE-FEMME AU QUÉBEC LES SERVICES DE SAGE-FEMME AU QUÉBEC UNE PRIORITÉ DE LA POLITIQUE DE PÉRINATALITÉ (2008-2018) Mémoire présenté aux membres de la commission parlementaire de la santé et des services sociaux Préparé par

Plus en détail

Parole d expert : Dossier patient papier vs. Dossier Patient Informatisé (DPI) : réalités et enjeux d un monde hybride

Parole d expert : Dossier patient papier vs. Dossier Patient Informatisé (DPI) : réalités et enjeux d un monde hybride Parole d expert : Dossier patient papier vs. Dossier Patient Informatisé (DPI) : réalités et enjeux d un monde hybride L époque du dossier patient composé de documents papier classés en chemises et sous

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail