Version Mai Reproduction sans préavis du concepteur n est pas autorisée, Contacter

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Version Mai 2010. Reproduction sans préavis du concepteur n est pas autorisée, Contacter mohamedbouacida@yahoo.fr"

Transcription

1 REGULATION CLASSIQUE EN INDUSTRIE S U P P O R T D E C O U R S P O U R B T S _ G M II Concepion e réalisaion Mohamed BOUASSIDA Ingénieur en Elecromécanique Formaeur en Insrumenaion e Régulaion indusrielle Version Mai 2010 Reproducion sans préavis du concepeur n es pas auorisée, Conacer

2 NOTION D ASSERVISSEMENT ET DE REGULATION Organe d acion On donne l ordre de commande Niveau voulu Niveau mesuré On veu 4m محمد بوعصیدة Page 2 sur 82

3 C es l asservissemen Organe d acion Niveau voulu Ferme Tou va bien Niveau mesuré محمد بوعصیدة Page 3 sur 82

4 Vie, ça fui. Ouvre la vanne. Usage non Conrôlé محمد بوعصیدة Page 4 sur 82

5 Mainenir = Réguler = Maîriser On assure la Régulaion C es bon, Mainenir Débi enran = Débi soran Usage non conrôlé محمد بوعصیدة Page 5 sur 82

6 REGULATION DE BASE Inroducion La REGULATION (CONTROL), découle du verbe Réguler (o conrol), signifian le conrôle ou la maîrise, ce erme es rès différen du REGLAGE (ADJUSTEMENT) qui provien du verbe Régler, qui signifie fixer ou ajuser. Il y a plusieurs ypes de régulaion indusrielle possibles elles que : 1. TOR : Tou Ou Rien (ON OFF Conrol) 2. MLI : Modulaion de la Largeur d Impulsion (PWM) avec PID 3. PID : Coninue Proporionnelle, Inégraeur, Dérivaeur 4. FUZZY : Coninue PID avec l inroducion de la logique floue 5. MULTI-BOUCLES : Maîre Esclave, Cascade, Rappor 6. NUMERIQUE : Modèle de référence Cee science es uilisée au débu du XX ème siècle, dans le domaine de gisemen e d exploiaion en domaine pérolier, navigaion e ensuie en aviaion e dans les indusries des armes de poines. E suie aux progrès considérables dans les domaines de l élecronique e de l informaique indusriel, la régulaion es inroduie dans les procédés de fabricaion auomaisés, pour maîriser e asservir plusieurs grandeurs physiques par exemple :Tempéraure [ C], Débi [m 3 /h], Pression [bar], محمد بوعصیدة Page 6 sur 82

7 Niveau [mm], Humidié [%], Viesse [r/min], PH [10-7 ], Posiion [ ], Disance [m], Force [N], Poids [Kg] De nos jours, quasimen oues les indusries, appareillages élecroménagères e engins de ranspor uilisen forcémen l asservissemen e la régulaion. La régulaion indusrielle ouche à plusieurs indusries à savoir : Alimenaires, Agroalimenaires, Pharmaceuiques, Médicales Pérochimiques, Chimiques, Parapharmaceuiques, Texiles, chaussures Traiemen des eaux, Tabac, Papeeries, Auomobile Energies, ransformaions des maières brues, Manufacures, Usinages Définiion & Bus La régulaion regroupe l ensemble des echniques uilisées visan à mainenir consane une grandeur physique appelée GRANDEUR REGLEE À une valeur désirée appelée CONSIGNE Soumise à des PERTURBATIONS En agissan sur une aure grandeur physique appelée GRANDEUR REGLANTE Pour un minimum d écar possible e le plus RAPIDEMENT possible (économie d énergie) sans DESTABILISEE la réponse (qualié du produi) محمد بوعصیدة Page 7 sur 82

8 PERTURBATIONS GRANDEUR REGLANTE Sysème GRANDEUR REGLEE CONSIGNE Pression Gaz à l arrivée Echange Thermique Charge DEBIT de Gaz (Kg/s) Tempéraure de la Zone ( C) Four à Gaz 1200 C EXEMPLES DANS LA VIE COURANTE Chauffer un Local Cas d un sysème à une enrée e une sorie : محمد بوعصیدة Page 8 sur 82

9 Enrées Sories Perurbaions Organes de réglage *Débi d'eau chaude * T local * T eau chaude * Pression eau chaude * T ambiane *Vanne d'arrivée d'eau chaude * Echange avec l'exérieur Conduire une voiure Cas d un sysème à deux enrées e une seule sorie : Compeur Mesure Consigne 50 Km/h Perurbaions Enrées Sories Perurbaions Organes de réglage * Viesse roaion moeur * Pression de freinage * Viesse linéaire de déplacemen * Viesse du ven * Direcion du ven * Penes e virages * Accéléraeur * Frein محمد بوعصیدة Page 9 sur 82

10 Prendre une douche iède Cas d un sysème à deux enrées e deux sories : Consignes Organes de réglage Eau Tiède & Abondane Mesure : Par les capeurs de la peau Enrées Sories Perurbaions Organes de réglage * T du * Débi d'eau * T eau chaude * Vanne d'arrivée mélange chaude * T eau froide d'eau chaude * Débi du * Débi d'eau * Pression d arrivée d eau * Vanne d'arrivée mélange froide chaude e froide d'eau froide TERMINOLOGIE DE COMMANDE Y GRANDEUR REGLANTE ENTREE QUESTION VIA ACTIONNEUR Z PERTURBATIONS Sysème HR (p) X GRANDEUR REGLEE SORTIE REPONSE VERS CAPTEUR محمد بوعصیدة Page 10 sur 82

11 X = f (Y) : Caracérisiques direces X = f () : Réponse emporelle X = f (p) : Réponse dans le repère de Laplace HR (p) = f (p) : Modèle du sysème LES Qualiés Des Sysèmes La mainenance des sysèmes auomaisés repose sur le suivi régulier des caracérisiques dynamiques e saiques, chaque sysème se compore d une manière unique, e ce comporemen change après un emps d exploiaion, ou suie à une inervenion de mainenance. Les qualiés d un sysème peuven êres uilisés pour calculer les puissances des grandeurs Réglanes (moeurs, brûleurs, vannes de gaz ) e du choix des capeurs. Le modèle fiable d un sysème peu servir pour l applicaion de la régulaion numérique Charge d un sysème Sorie Q 1 Q 2 Q 3 Charges Q 1 < Q 2 < Q 3 50 Page 11 sur 82 Enrée 100 محمد بوعصیدة

12 Sabilié Sysème Naurellemen STABLE Sysème Naurellemen INSTABLE Sysème Arificiellemen STABLISÉ Exemple : Sysème Naurellemen INSTABLE Sysème Arificiellemen STABLISÉ محمد بوعصیدة Page 12 sur 82

13 Comporemens saiques e dynamiques d un bâche d eau Piloer en chauffage (B.O) Servo vanne M Ouverure de la vanne (%) VAPEUR X : Tempéraure ( C) % 40 % 60 % 80 % 100 % = = 6 = 5 Mesure (T C) Caracérisique direce Caracérisiques saiques X = f (Y) à emps figé Y : Ouverure de la vanne (%) Tempéraure ( C) Time (min) Caracérisiques dynamiques X = f () Time (min) محمد بوعصیدة Page 13 sur 82

14 Exemple de caracérisiques d un sysème de chauffage cenral MATERIALISATION DE LA REGULATION Chaîne de mesure Une CHAINE DE MESURE es un erme echnique uilisé surou par les insrumenises élecroniciens, pour les régleurs on préfère le erme BOUCLE DE REGULATION qui définie le minimum des insrumens nécessaires pour asservir e réguler un procédé indusriel à une seule enrée e une sorie unique, consiuée de rois insrumen de base à savoir : محمد بوعصیدة Page 14 sur 82

15 Un insrumen de mesure soi le CAPTEUR, poser à la sorie du sysème, il mesure sans rop déformer la grandeur réglée qu on appelle PV : PROCESS VALUE, e envoi un signal de mesure M qui es l image de PV vers l insrumen suivan. Un insrumen de Réflexion soi le REGULATEUR, c es l organe qui régule en calculan les écars insananés, ensuie les influencés par des effes mahémaiques pour générer un signal régulé CO CONTROL OUTPUT appliqué à l organe suivane. Un insrumen d acion soi l ACTIONNEUR, c es l ouil qui reçoi l ordre du régulaeur e le radui en une réalisaion en pourcenage d acion soi Y % pour agir sur la variable Réglane e influencer le sysème dans le bu de ramener la mesure à la consigne voulue. PV REGULATE CO CAPTEUR ACTIONNEUR C es la première brique de Consrucion des chaînes محمد بوعصیدة Page 15 sur 82

16 Réguler le dosage d un liquide Baemens du cœur Tremblemen des membres EXECUTION DES ORDRES!! Les Bras Force e Posiion des bras Humain, Tube & Boueille Niveau dans le Tube à essai ORDRES Niveau, fuie Je dois aller un peu à gauche Je dois diminuer le débi Niveau désiré (5 cm) Cerveau Niveau, fuie Les Yeux La personne qui essaye de verser un niveau précis (déjà décidé) es conrain de voir juse l évoluion du niveau dans le ube à essai e commander ses bras pour réussir rapidemen sans fuie à l exérieur ni dépassemen de la consigne, s il ferme ses yeux un insan la régulaion devien impossible. محمد بوعصیدة Page 16 sur 82

17 Schémaisaion d une chaîne de mesure Grandeurs Perurbarices Y % Agir Acionneur ENTREE SYSTEME Grandeur Réglane Z SYSTEME Grandeur Réglée SORTIE SYSTEME X LOI DE COMMANDE EFFETS!!! ECART e PV CO Penser Régulaeur MESURE M Mesurer Capeur PROCESS VALUE CONTROL OUTPUT SP SET POINT محمد بوعصیدة Page 17 sur 82

18 ASPECT DE COMMANDE Les performances d une régulaion peuven se vérifier en observan l allure du signal de mesure de la grandeur réglée. Après réglage des acions (effes) du correceur C, pour vérifier si le comporemen du sysème à conrôler es accepable on effecue deux ess : Tes en asservissemen : ΔC : Changer la consigne en paran du régime permanen. Tes en régulaion : ΔZ : Changer une ou plusieurs grandeurs perurbarices, soi les conrôlables. Aspec Asservissemen : التحك م : ordonner Asservir : Soi un procédé quelconque, influencé par n grandeurs perurbarices e réguler par une variable Réglane enrée du sysème moyennan une vanne de régulaion qui dose la variable Réglane selon un signal de commande u, la sorie du sysème es mesurée M e ransmis au correceur ou régulaeur C. Consigne C C u Perurbaions Z 1 Z 2 Z n PROCEDE Sorie PV Variable Réglane Mesure M T محمد بوعصیدة Page 18 sur 82

19 La mesure es consammen surveillé à l échelon de la consigne inroduie e cee comparaison sera corrigée e injecer comme signal de commande sur le posiionneur de la vanne de régulaion. Donc le régulaeur C reçoi de l uilisaeur ΔC e le changemen de la mesure ΔM e calcule l écar insanané e (), e pour le es d asservissemen qu on va réaliser on va appliquer un ECHELON de consigne e on peu écrire à chaque insan que : Commande : u e() = C M() Mesure C Consigne Mesure Régime sable e : Ecar Saique Régime sable Temps de Reards Temps d éablissemen ASPECT ASSERVISSEMENT Réponse en BOUCLE FERMEE محمد بوعصیدة Page 19 sur 82

20 Commande : u u 0 u u 1 Mesure Asympoe M Réponse indicielle en BOUCLE OUVERTE d un sysème Sable Mesure u 0 u u 1 Vers l infini physique Réponse indicielle en BOUCLE OUVERTE d un sysème Insable محمد بوعصیدة Page 20 sur 82

21 L allure de la courbe de mesure en boucle ouvere des sysèmes sables es de la forme "S" présenan une parie qui accélère e une parie qui décélère e un poin d inflexion enre les deux paries, pour la courbe de mesure en boucle ouvere des sysèmes insables es une droie qui end vers l infini. Pour la réponse en boucle fermée le dépassemen unique de la consigne puisque le sysème es en boucle fermé e sable en même emps. L écar saique es défini au régime permanen en boucle fermée e = C M On défini ainsi : Temps de Reard (B.F) : r : c es le emps commis par le sysème avan de réaliser 1% de M, soi le démarrage seni pour le débu de l exécuion de la commande de il es le résula de l ineriee de l ensemble. Temps d éablissemen (B.F) : E : c es le emps écoulé enre l insan de la commande e l insan où le sysème se sabilise e renre en régime permanen, ce emps es une caracérisique déerminane dans le choix des procédés en indusrie. Gain Saique (B.O) : Gs : C es une caracérisique saique pour les sysèmes sables seulemen, déerminer dans le régime permanen es ne pore pas d unié puisque c es un coefficien d amplificaion e peu êre calculé ainsi : Gs = M% / u% محمد بوعصیدة Page 21 sur 82

22 Erreur Relaive (B.F): C es la précision en pourcenage de l exécuion du sysème de l écar saique «e = C MM» par rappor au changemen de la Consigne C, soi : e Erreur (%) = x 100 C Coefficien d inégraion (B.O) : k: Quand le sysème es insable es end vers l infinie physiquemen (la valeur la plus grande possible) on définie ce coefficien qui es en fai la pene par rappor à la commande de la droie de réponse, si k es élevé alors le sysème s emballe plus rapidemen. ASPECT Régulaion k = M ( U. ) السیطرة : Maîriser Réguler : Soi le sysème suivan qui a une enrée insananée e une sorie insananée, e soumi à des perurbaions non mesurables ni conrôlables, mais ils son variables e on peu déecer leurs variaions : Perurbaions Z 1 Z 2 Z n Enrée Sorie Insananée Insananée e () s () Sysème Sable Grandeur Grandeur Réglane ou Insable Réglée محمد بوعصیدة Page 22 sur 82

23 Si on ne ouche pas à la consigne e le sysème es en régime permanen, à ce momen une des perurbaions mesurable apparaî, le sysème oscille rapidemen e revien au régime sable avec un nouveau écar, cee réacion es appelée Aspec de régulaion. Exemple explicaif : Comme le réfrigéraeur, si on ouvre e on ferme souven la pore, ainsi l air frais sor e l air chaud enre le capeur hermique à pression de gaz déece la nouvelle empéraure e envoi une in formaion à l organe de régulaion qui es le hermosa qui à son our ordonne l ensemble moo- compresseur de ourner e compenser la différence de empéraure qui es l écar saique. Mesure ASPECT ASSERVISSEMENT ASPECT REGULATION C e Régime sable Régime sable Z محمد بوعصیدة Page 23 sur 82

24 REGULATION T.O.R Régulaion TOR de empéraure Y % 0% Moo-Compresseur Acionneur Puis Temps d alimenaion Moo compresseur Charge Tempéraure ambiane Ouverure pore 100% Tempéraure de la Charge Chambre Frigorifique Tempéraure Chambre froide OFF ON CO Puis Puis Mini -14 C Conac fermé jusqu au PV = -18 C Mécanisme d Enclenchemen SP Ensemble Thermosa (Capeur e Régulaeur) Conac ouver jusqu au PV = -14 C Maxi -18 C Flambemen M Capeur à bilames PV -17 C محمد بوعصیدة Page 24 sur 82

25 Inérês d une régulaion TOR La régulaion en Tou Ou Rien n es jusifiée que si la réponse du sysème es assez longue par rappor au emps de reard, soi plus de 20 fois minimum. La plus par des appareils élecroménagers (exemple pour un réfrigéraeur on peu avoir r = 6s e T E = 3 min). Comme indique son nom, la régulaion TOR se caracérise par son acion sur l organe de réglage qui ne peu êre que ON (foncionne à 100%) ou OFF (arrê 0%), l acion du régulaeur peu se présener comme un conac ouver ou fermé, aussi un signal de 0V ou 24V pour commander une élecrovanne. Dans l indusrie on rouve la régulaion TOR pour réguler la empéraure e peu êre à deux viesses, comme le cas des brûleurs de gaz à deux vannes : Air chaud 1 2 Gaz Régulaeur TOR de piloage du brûleur Mélangeur Capeur Consignes Brûleur à Gaz double viesse محمد بوعصیدة Page 25 sur 82

26 Régulaion TOR de Pression Y % 0% Puis Tempéraure ambiane Usage 100% Tempéraure des pisons Moo Compresseur Temps d alimenaion Moo compresseur Compresseur d Air Pression dans la Cierne OFF ON CO Puis Puis Manosa Ensemble Pressosa (Capeur e Régulaeur) Conac fermé jusqu au PV = 8 bar Conac ouver jusqu au PV = 6 bar M Pression x 1 Capeur De Pression à Membrane PV 5 bars Mini 6 bars SP Maxi 8 bars Pression x 2 محمد بوعصیدة Page 26 sur 82

27 Caracérisiques de la régulaion TOR La Régulaion TOR die aussi ON-OFF CONTROL es caracérisée par la zone more qui es l écar enre la consigne haue e la consigne basse : Exemple à 7 bars le compresseur es en arrê lors de la décharge de 8 bars à 6 bars, e en foncionnemen lors du chargemen de 6 bars à 8 bars ON DB DB : DEAD BAND : Zone more 6 bars 8 bars OFF Exemple d Hysérésis de commande par pressosa d un compresseur On peu définir pour la régulaion TOR une consigne haue SPH = SP H e une consigne basse SPL = SP + H, mais l inerie du sysème peu enrainer la mesure au-delà de ces deux limie d où il fau choisir judicieusemen la largeur "DB" selon 3 inerférences : Inerie du sysème Commuaion ON-OFF de l acionneur Besoins de la producion محمد بوعصیدة Page 27 sur 82

28 REGULATION MLI : Modulaion de la Largeur d impulsion Régulaion PWM de empéraure Echange avec l exérieur 3min ON 7min OFF Y % Moo Compresseur Temps d alimenaion Moo compresseur Tempéraure ambiane Ouverure pore Aciviés des personnes BUREAU Climaisé par SPLIT SYSTEM Tempéraure Bureau CO() = e().pid Modulé sur T+ (10 ) MLI e -2 C PV 30% CO Comparaeur & calculaeur Signal en M Sonde de empéraure 21 C SP 19 C محمد بوعصیدة Page 28 sur 82

29 PWM Conrol: Pulse Widh Modulaion La Régulaion «MLI» : MODULATION DE LA LARGEUR D IMPULSION es caracérisée par: Regroupemen de l avanage de la régulaion TOR soi l acionneur TOR (Elecrovanne, conaceur ) e l avanage de la régulaion PID soi une réponse lisse qui colle rapidemen à une consigne fixe. Principe : Le régulaeur reçoi la mesure M du capeur ransmeeur e le compare à la consigne puis confroner le résula au PID pour le moduler sur un emps choisi par l uilisaeur selon le besoin de la producion e le pouvoir de commuaion de l acionneur, ainsi le schéma bloc : C + P PWM e % y % CO TOR I M D Régulaeur PID_MLI Capeur Sysème Acionneur محمد بوعصیدة Page 29 sur 82

30 Exemple de calcul d une régulaion «MLI» : Soi une mesure venan du capeur à l insan = 1 s de M = 30% e à = 0 on a y = 20% Soi la consigne C = 35% Kp = 6 ; Ti = 2s e Td = 10 s (Srucure parallèle) Le aux de modulaion es T+ = 1 s Alors à = 1 s on a e% = C% M% = 5 % y% = ,5 = 32,5 % CO soi 0, 325 s ON e 0,625 OFF M y% CO C Conversion de la commande coninue en TOR modulé محمد بوعصیدة Page 30 sur 82

31 Principe de la boucle Bu La régulaion regroupe l ensemble des echniques uilisées visan à mainenir consane à une valeur désirée appelée CONSIGNE, une grandeur physique appelée GRANDEUR REGLEE, soumise à des PERTURBATIONS, en agissan sur une aure grandeur physique appelée GRANDEUR REGLANTE pour un minimum d écar possible. Termes Techniques Consigne : SP (Se Poin), W ou C (20 C) Valeur Processus : PV (Process Value) X ou M : Mesure (18 C) Perurbaion : ΔZ : ( TEau_Chaude = -7 C) Variable Réglane : CO (Conrol Oupu), Y% (50% ou moiié) Ecar (Déviaion) : e ou xd : (20 18) = 2 C Sysème Conrôlé : Chambre Régulaeur : Conroller : Le cerveau محمد بوعصیدة Page 31 sur 82

32 Types de Boucle de Régulaion Boucle Ouvere : Le conrôle en boucle ouvere se caracérise par la naure de son acion. La variable de sorie n a aucune influence sur la variable d enrée. Sysème Acionneur Consigne Manuel Régulaeur Capeur On recommande l usage de la commande en boucle ouvere lors des inervenions de démarrage des Processus ou d arrê, de plus ellemen on maîrise les caracérisiques du sysème à réguler e les perurbaions ne varien pas rapidemen, alors une boucle ouvere suffi a aeindre la valeur désirée en un emps préalablemen défini dans les caracérisiques dynamiques. Boucle Fermée : Le conrôle en boucle fermée es défini comme un processus où la valeur mesurée es consammen surveillée e es comparée à la valeur de la consigne. Dépendan du résula de cee comparaison, l enrée variable du sysème es influencée pour ajuser la valeur mesurée à la valeur de la consigne quelles que soien les perurbaions. Sysème Auo Acionneur Consigne Manuel Auo Régulaeur Capeur محمد بوعصیدة Page 32 sur 82

33 LES CORRECTEURS MATHEMATIQUES Inroducion Afin de bien maîriser les procédés régulés, on doi corriger leurs défaus qui se résumen en rois anomalies possibles de commande e une anomalie de concepion à savoir : Grand emps de reard ( >>0) : ce emps es dû généralemen à une mauvaise concepion de la liaison de l organe d acion avec le sysème. Leneur d exécuion ( >>0) : Le sous dimensionnemen de la grandeur Réglane rend la réponse lene Mauvaise exaciude (e 0) : C es l écar saique ça veu dire au régime permanen, enre la consigne e la mesure, due souven à la finesse de dosage de grandeur Réglane Insabilié : Le surdimensionnemen de la grandeur Réglane rend la réponse insable e le sysème rès impulsif ou "musclé". Ces anomalies appelées caracérisiques apparenes du sysème, représenen le grand ravail des régleurs e mahémaiciens, e les maîrisées n es pas une âche facile, surou lorsqu on aura le choix enre rapidié e sabilié, e ce choix n es pas décisif. Il y a plus qu une méhode de déerminaion de ces paramères. محمد بوعصیدة Page 33 sur 82

34 Pour remédier à sess lacunes e opimiser la réponse d un sysème, les concepeurs on doé les régulaeurs indusriels de rois effes mahémaiques de calcul d acion à savoir : Acion Proporionnelle : P Acion Inégrale : I Acion Dérivée : D On disingue aussi la possibilié de combiner ces acions série, parallèle ou mixe, ainsi quelques archiecures possibles : (P+I), (P.I), (P+D), (P.D) (P+I+D), (P.I.D), PID // e PID série [(P.I) +D]: Mixe 1 [(P.D) +I]: Mixe 2 Ces acions se présenen souven dans les régulaeurs analogiques comme des cares élecroniques à base amplificaeur opéraionnel (AMPLIOP) qui permeee l amplificaion du signal e son dosage selon le emps inégraeur ou dérivaeur, e on parle souven d un ETAGE au lieu de care élecronique par exemple : ETAGE INTEGRATEUR Ces acion peuven êre sous forme numérique pour les régulaeur numérique, soi sur 16 ou 32 bis e on parle alors d ALGORITHME par exemple : ALGORITHMES PID MIXTE A محمد بوعصیدة Page 34 sur 82

35 Quand les sysèmess deviennen difficilemen commandable, alors le emps de reard devien imporan devan alors les correceurs PID ne suffisen plus à mainenir la sabilié e la précision voulues, alors ici on adope d aures echniques parallèles aux PID, soien le FUZZY LOGIC ou AUTO TUNING Comparaison des CORRECTEURS محمد بوعصیدة Page 35 sur 82

36 Les effes des correceurs bien Dosés M e Régime Permanen C I Tangene au poin d inflexion M M C PID PI A chaque réponse on essaye de présener l effe convenable e bien dosé sur le sysème P Réponse sans EFFETS محمد بوعصیدة Page 36 sur 82

37 Rôles des acions PID Le rôle de l acion proporionnelle Es d accélérer La réponse du procédé θ le plus pei possible Le rôle de l acion dérivée Es de compenser Les effes du emps mor du procédé τ le plus pei possible Le rôle de l acion inégrale Es d annuler L écar saique e le plus pei possible محمد بوعصیدة Page 37 sur 82

38 Choix de ypes de régulaion / Acion Commenaires > 20 T.O.R 10 à 20 5 à 10 P P.I Tou Ou Rien : appelée «On-Off Conrol» le régulaeur agi sur l acionneur souven un conac en l ouvran 0% ou en le ferman 100% parfois on uilise le rappor emps d ouverure sur le emps de fermeure comme pourcenage d acion, exemple 3s ON e 7s OFF donne 30% d acion sur le conac. Proporionnelle : Es caracérisée par (Kp ou Gr) la consane de proporionnalié ou le gain du régulaeur, sa valeur es mulipliée par l écar insanané consigne -mesure influençan ainsi l acion sur le sysème le rendan ainsi plus rapide dans la limie de sa sabilié, on défini aussi la bande proporionnelle BP%=100/Gr Proporionnelle Inégraeur : En ajouan l effe Inégraeur à la proporionnalié l acion sur le sysème se dose avec finesse e précision qui dépend inversemen du emps de l inégrale T i, pour les procédés sables comme ce cas, on perme un dépassemen de la mesure par rappor à la consigne, alors cee acion se charge de le ramener rapidemen le sabilise. 2 à P.I.D Proporionnelle Inégraeur Dérivaeur : L acion dérivée ajouée à l acion PI appore une lucidié imparable à la réponse, en محمد بوعصیدة Page 38 sur 82

39 5 augmenan le emps de la dérivée T d, l anicipaion s améliore e obien au oal 1 à 2 < 1 Muli Boucles Smih Inerne ou Numérique dans le cadre de la sabilié une réponse sans emps de reard, rapide e précise Tellemen le emps d exécuion es cour par rappor au emps de réponse que l acion PID agi 2 ou 3 fois avan que le sysème réponde à la première fois ce qui désabilise la réponse, donc on ajoue d aures boucles sur le procédé, comme boucle maîre esclave ou boucle cascade ou encore boucle rappor, cee boucle anicipe quelques grandeurs perurbarices e commande la boucle principale pour l aider à la sabilisaion rapide. Des sysèmes qui présenen des elles caracérisiques dynamiques sévères ( e ), ne peuven êre maîrisés que si on connaî au préalable le comporemen saique e dynamique de la réponse, si non ils deviennen forcémen insables. Le besoin de la régulaion numérique ou encore (Modèle de Smih inerne) es indispensable, son inroducion ressemble pluô à l auomaisme que la régulaion classique, rès uilisée dans les procédés à grande inerie e emps. rapide en même محمد بوعصیدة Page 39 sur 82

40 NOTION des Acions Rappel mahémaique sur la ransformée de LAPLACE En mahémaiques e en pariculier en analyse foncionnelle, la ransformée de Laplace d'une foncion f d'une variable réelle posiive es la foncion F de la variable complexe p, définie par : Les propriéés de cee ransformaion lui confèren une grande uilié dans l'analyse des sysèmes dynamiques linéaires محمد بوعصیدة Page 40 sur 82

41 Acion Proporionnelle S c h é m a f o n c i o n n e l E (p) G r S (p) G r : Gain du régulaeur ou K p Coefficien de proporionnalié. R é p o n s e à u n é c h e l o n s () Réponse e () Echelon u G r. u F o n c i o n d e r a n s f e r H (p) = G r L acion proporionnelle AP es caracérisée par le gain du régulaeur Gr qui es proporionnel à l AP : Si G r alors AP On définie aussi la BANDE PROPORTIONNELLE (BP) ainsi : BP % = 100 / Gr Donc elle es inversemen proporionnelle à l AP. محمد بوعصیدة Page 41 sur 82

42 Acion Inégrale S c h é m a f o n c i o n n e l E (p) 1 T i. p S (p) T i : Temps d acion inégrale en minues ou secondes. R é p o n s e à u n é c h e l o n s () Rampe e () u u T i F o n c i o n d e r a n s f e r H (p) = 1 Ti. p L acion inégrale AI es caracérisée par son emps d acion Ti qui es inversemen proporionnel à l AI, donc si on veu annuler l effe de l acion inégrale le emps Ti doi endre vers l infini : Si T i alors AI محمد بوعصیدة Page 42 sur 82

43 Acion Dérivée S c h é m a f o n c i o n n e l E (p) T d. p S (p) R é p o n s e à u n é c h e l o n e () s () Impulsion u u T d? R é p o n s e à u n e r a m p e s () e () e () = a. Td. a F o n c i o n d e r a n s f e r H (p) = T d. p L acion dérivée AD es caracérisée par son emps d acion Td qui es proporionnel à l AD : Si T d alors AD محمد بوعصیدة Page 43 sur 82

44 COMBINAISON des acions Acion proporionnelle e inégrale parallèle [P+I] S c h é m a f o n c i o n n e l Consigne C (p) Mesure M (p) + - x G r 1 T i. p S (p) F o n c i o n d e r a n s f e r R (p) = G r + 1 T i. p R é p o n s e à u n é c h e l o n : s () P+I x P seuil G r. x T i محمد بوعصیدة Page 44 sur 82

45 Acion proporionnelle e inégrale série [P.I] S c h é m a f o n c i o n n e l : Consigne C(p) Mesure M(p) + - x G r 1 T i. p S (p) F o n c i o n d e r a n s f e r R (p) = G r ( Ti. p ) R é p o n s e à u n é c h e l o n s () P.I I seuil G r. x P seuil G r. x T i محمد بوعصیدة Page 45 sur 82

46 Acion proporionnelle e dérivée parallèle [P+D] S c h é m a f o n c i o n n e l Consigne C (p) Mesure M (p) + - x G r T d. p S (p) F o n c i o n d e r a n s f e r R (p) = G r + T d. p R é p o n s e à u n e r a m p e : x x () = a. s () G r1 G r2 > G r1 P 2 +D P 1 +D P seuil Avance 2 D seuil Td. a Avance 1 Avance = T d / G r ; Avec G r 0 محمد بوعصیدة Page 46 sur 82

47 Acion proporionnelle e dérivée série [P.D] S c h é m a f o n c i o n n e l Consigne C (p) Mesure M (p) + - x G r T d. p S (p) F o n c i o n d e r a n s f e r R (p) = G r ( 1 + T d. p ) R é p o n s e à u n e r a m p e x x () = a. s () P 2.D G r2 > G r1 P 1.D G r1 P seuil D seuil G r1.td. a G r2.td. a Avance consane Avance = T d / G r ; Avec G r 0 محمد بوعصیدة Page 47 sur 82

48 Srucure parallèle des régulaeurs [P+I+D] S c h é m a f o n c i o n n e l P C (p) M (p) + - x x G r 1 T i. p T d. p I D P+I+D S (p) F o n c i o n d e r a n s f e r R (p) = G r + 1 T i. p + T d. p R é p o n s e à u n é c h e l o n s () P+I+D x G r. x T i محمد بوعصیدة Page 48 sur 82

49 Srucure série des régulaeurs [P.I.D] S c h é m a f o n c i o n n e l C (p) M (p) + - x G r 1 T i. p T d. p S (p) F o n c i o n d e r a n s f e r R (p) = G r ( Ti. p ) ( 1 + T d. p ) R é p o n s e à u n é c h e l o n s () P.I.D D seuil P.I seuil G r. x P seuil Gr. x. α G r. x T i G r. x. [1+ (T d /T i )] avec α = (1 + T d / T i ) محمد بوعصیدة Page 49 sur 82

50 Les équaions emporelles N Acions Equaions Temporelles 1 P s () = s 0 G r.x () 2 I s () = s 0 1/T i x () d (*) 3 D s () = s 0 T d dx () / d 4 P.I s () = s 0 G r.x () G r /T i x () d 5 P+I s () = s 0 G r.x () 1/T i x () d 6 P.D s () = s 0 G r.x () G r. T d dx () / d 7 P+D s () = s 0 G r.x () T d dx () / d 8 P.I.D s () = s 0 α. G r.x () G r /T i x () d G r. T d dx () / d 9 P+I+D s () = s 0 G r.x () 1/T i x () d T d dx () / d 10 P+(I.D) s () = s 0 G r.x () G r /T i x () d T d dx () / d 11 (P.I)+D s () = s 0 G r.x () G r /T i x () d G r. T d dx () / d Le (P.I) +D es l archiecure la plus répondue dans la régulaion perfecionnée (*) L inégrale es oujours calculée enre 0 e محمد بوعصیدة Page 50 sur 82

51 PID Analogique par AMPLIOP : I P P D I D محمد بوعصیدة Page 51 sur 82

52 IDENTIFICATIONN DES PROCEDES INDUSTRIELS Inroducion La foncion de ransfer exace e proche de la réalié d un procédé indusriel es praiquemen impossible à déerminer. On uilise des méhodes d idenificaion qui permeen de rouver un modèle de comporemen raduisan le plus fidèlemen possible le procédé auour d un poin de foncionnemen. Les paramères du modèle serven : Au réglage des acions P.I.D dans une boucle de régulaion. Au choix des modes de régulaion A la régulaion par correceur à modèle inerne Méhodes d idenificaion en Boucle Ouvere Mode opéraoire Commande manuelle du régulaeur u P 1 P 2 P n PROCEDE PV M Grandeur Réglane Régulaeur en mode MANUEL Enregisreur محمد بوعصیدة Page 52 sur 82

53 On doi sabiliser la mesure au poin de foncionnemen choisi ou aux condiions moyennes. Le sysème pouvan présener des non linéariés, il es imporan d analyser au poin de foncionnemen fuur. Mere le régulaeur en manuel ç à d en boucle ouvere. Faire un échelon uu de commande sur le signal de l acionneur. Ce échelon doi êre suffisammen grand afin d obenir une réponse exploiable sur l enregisreur e suffisammen faible afin de ne pas dépasser les limies de linéarié du procédé. Exploiaion graphique de l enregisremen du signal de mesure M (). Procédé naurellemen sable Procédé à dominane du premier ordre avec reard : Les procédés qui on une seule grandeur perurbarice dominane, comme pour la majorié des sysèmes de chauffe. U () M () U 0 u 0,63 M 37% M 63% Consane de emps : Le reard : Son relevés graphiquemen محمد بوعصیدة Page 53 sur 82

54 La foncion de ransfer es de la forme : Avec le gain saique Gs es calculé ainsi : Gs = M % u % Procédé du nième ordre avec reard : Tous les procédés naurellemen sables ou sabilisés arificiellemen peuven avoir ce ype de réponse comme le niveau e la pression. U () M () U 0 u M M 0 On obien des courbes en forme de S e la foncion de ransfer peur s écrire sous la forme : F (p) = Gs. e r.p ( 1 +. p ) ( 1 +. p )... ( 1 + n. p ) r : Temps mor réel محمد بوعصیدة Page 54 sur 82

55 Pour la déerminaion des caracérisiques du procédé e on uilise la Méhode de BROÏDA Alors on peu écrire : HR (p) = Gs. e r.p ( 1 +. p ) ( 1 +. p )... ( 1 + n. p ) # Gs. e.p 1 +. p Procédé Modèle Pour la recherche des paramères du modèle, on observe l allure du signal de mesure e en fixan les échelles de emps e de la mesure : M () Régime permanen M M M Régime permanen 1 2 محمد بوعصیدة Page 55 sur 82

56 E les paramères du modèle on peu les calculés ainsi : Consane de emps : = 5,5 ( 2 1 ) Temps mor : = 2,8 1 1,8 2 (Il fau que > 0 si no refaire l essai praique d idenificaion) Gain saique : Gs = M / u Pour déerminer e on peu uiliser aussi la : Méhode de CHIEN & HORNESS & RESHWICK On race minuieusemen la angene au poin d inflexion de la réponse en B.O suie à un échelon de commande ΔCO de 5 à 10 % de l éendu de commande : q Δ Δ Δ Δ محمد بوعصیدة Page 56 sur 82

57 Procédé naurellemen insable La méhode d idenificaion en boucle ouvere doi êre uilisée avec précauion, compe enu du caracère insable du procédé, pour re-sabiliser le procédé, passer le régulaeur en auomaique e en proporionnelle seule, avec un gain assuran la sabilié. Procédé inégraeur pur : U () M () U 0 u M = a. M M 0 On a : M = a. mais a = k. u d où k = a / u Coefficien d inégraion du procédé k = M % u %. La foncion de ransfer es de la forme HR (p) = k p محمد بوعصیدة Page 57 sur 82

58 Procédé inégraeur du nième ordre avec reard : U () M () U 0 u M = a. M M 0 Le emps mor du modèle es déerminé graphiquemen. Le coefficien d inégraion du procédé es : On peu approximer la foncion de ransfer : k = M % u %. HR (p) = k. e r.p p ( p )... ( 1 + n. n. p ) Procédé # k. e.p p Modèle محمد بوعصیدة Page 58 sur 82

59 Méhodes d idenificaion en Boucle Fermée Procédés naurellemen sables On me le régulaeur en mode auomaique e on injece une acion PROPORTIONNELLE seulemen : Procédé H pn(p) Régulaeur P H p1(p) + - C (p) G r u (p) HR (p) M (p) Le modèle recherché : On approximera le procédé à une foncion de ransfer du premier ordre avec reard. C es une idenificaion paramérique car on choisi à priori un modèle e on cherche par cee méhode, les paramères de la foncion de ransfer du modèle. HR (p) = Gs. e r.p ( 1 +. p ) ( 1 +. p )... ( 1 + n. p ) # Gs. e.p 1 +. p Procédé Modèle محمد بوعصیدة Page 59 sur 82

60 La méhode d idenificaion en boucle fermée es plus précise que l idenificaion en boucle ouvere nécessie deux essais disincs : 1 er essai : Recherche du gain saique Gs 2 ème essai : Recherche des paramères dynamiques e. Premier essai :Recherche du gain saique Gs : Se placer au poin de foncionnemen e sabiliser la mesure Egaler la consigne à la mesure (C=M le plus possible) Mere le régulaeur en Proporionnel seul (Ti = maxi e Td = 0) Passer en mode auomaique e faire un échelon de C 10% Relever la variaion de mesure ΔM e l écar x = C M Calculer le gain saique Gs comme sui : Gs = M x. G r Avec Gr es celui de l essai, on le choisi enre 0,5 e 1 sans osciller le sysème. M 60% M () x Régime permanen C 10% M M 50% Régime permanen Page 60 sur 82 C es for محمد بوعصیدة

61 Deuxième essai : Recherche des paramères e : Se placer au poin de foncionnemen e sabiliser la mesure Egaler la consigne à la mesure (C=M le plus possible) Mere le régulaeur en Proporionnel seul (Ti = maxi e Td = 0) Augmener progressivemen le gain du régulaeur Gr en faisan de peis échelons sur la consigne jusqu à l obenion du POMPAGE régulier de la mesure, soi ainsi : C () G r rop pei ou BP grande La mesure es d une allure insable CONVERGENTE C () G r rop grand ou BP peie La mesure es d une allure insable DIVERGENTE C () osc G r correc c es Grc : le gain criique du régulaeur La mesure es d une allure sable EN POMPAGE REGULIER محمد بوعصیدة Page 61 sur 82

62 Relever la valeur du gain criique du régulaeur Grc qui occasionne le pompage e la période des oscillaions Tosc de la mesure [ou du signal de commande de la vanne U ()] Régulaeur + - C (p) Grc U () CV Procédé HR (p) M () osc U () osc Calculer les paramères dynamiques ( ; ) selon la méhode de : Méhode de ZIEGLER & NICHOLS Gain de boucle criique G Bc G Bc = G rc. Gs Gs : Gain saique déerminé lors du premier essai Grc : Gain criique du régulaeur qui occasionne le pompage Consane de emps du modèle = osc 2 (G Bc 2 1) 1/2 محمد بوعصیدة Page 62 sur 82

63 Temps mor ou reard du modèle = osc 2 Arcg ( G 2 [1 Bc 1 ) 1/2 ] Si Arcg es exprimé en degrés (selon la calcularice) alors = osc 2 Arcg ( G 2 [1 Bc 1 ) 1/2 ] 180 Procédés naurellemen insables La manipulaion des procédés naurellemen insables es souven dangereuse e on recommande lors de l idenificaion de ne pas s éloigner beaucoup du poin de foncionnemen. Comme pour les procédés sables on doi mere le régulaeur en mode auomaique e on injece une acion PROPORTIONNELLE seulemen : Procédé H pn (p) Régulaeur P H p1 (p) + - C (p) G r u (p) HR (p) M (p) محمد بوعصیدة Page 63 sur 82

64 Le modèle recherché : On approximera le procédé à une foncion de ransfer inégraeur pur avec un reard : HR (p) = k. e r.p p. ( 1 +. p ) ( 1 +. p )... ( 1 + n. p ) Procédé # k. e.p p Modèle Mode opéraoire : Se placer au poin de foncionnemen e sabiliser la mesure Le régulaeur en auomaique e en acion proporionnelle seule Augmener progressivemen Gr en faisan de peis échelons sur la consigne jusqu à l obenion du POMPAGE régulier de la mesure Relever la valeur du gain criique du régulaeur Grc qui occasionne le pompage e la période des oscillaions Tosc de la mesure [ou du signal de commande de la vanne U ()], cee mesure peu êre prise sur le racé de l enregisreur ou plus simplemen par un chronomère, c es pourquoi il es plus facile de mesurer la grandeur Réglane. Calculer les paramères dynamiques k e محمد بوعصیدة Page 64 sur 82

65 Coefficien d inégraion k k = Tosc Grc Temps mor ou reard du modèle = osc 4 Remarques Les caracérisiques dynamiques : k,,, Tosc e Grc pour les procédés sables ou insables en boucle ouvere ou en boucle fermée von servir pour la déerminaion: Du mode de régulaion Des paramères Gr, Ti e Td. Parfois on noe respecivemen e par Tu e Tg e cee noaion se rouve dans les ableaux empiriques pour la déerminaion des paramères de régulaion dresser par ZIEGLER NICHOLS ou encore CHIEN HORNES. Le choix du mode de régulaion se repose sur la qualié des sysèmes, donc de l ensemble physique qui le consiue. محمد بوعصیدة Page 65 sur 82

66 METHODES DE REGLAGE ET D ENTRETIEN Limies e Choix d une Régulaion Limies d une régulaion Les qualiés exigées pour une boucle de régulaion son précision e la sabilié. Dans la régulaion boucle simple du ype P.I.D, le signal de commande dépend que des signaux de mesure e de consigne. Enre l appariion d une perurbaion e sa déecion sur le signal de mesure, il peu s écouler un emps el que la régulaion ne puisse empêcher la mesure de s écarer foremen de sa valeur normale de foncionnemen. La dégradaion de la sabilié globale sera d auan plus imporane que le reard sera imporan. La régulaion P.I.D n es pas sensible aux perurbaions mais à leurs effes sur la mesure. Les performances d une régulaion dépenden du rappor / pour les procédés sable e du rappor 1/ (k. ) pour les procédés insables. Pour améliorer la régulaion P.I.D plusieurs soluions peuven êre envisagées. La plus simple consise (si possible) à réaliser des régulaions muli boucles, cascades, mixe محمد بوعصیدة Page 66 sur 82

67 Pour améliorer la régulaion, uiliser des algorihmes numériques els que correceur de SMITH ou régulaion à modèle inerne de référence. Choix du mode de régulaion Le choix des modes de régulaion d un procédé dépend du rappor / pour les sysèmes sables e du rappor 1/ (k. ) pour les sysèmes insables. Les limies enre les différens modes sur des procédés on éé déerminées expérimenalemen par des essais réalisés sur des procédés e de son pas forcémen applicables dans ous les domaines. En effe, d aures faceurs d appréciaion peuven conduire à choisir un mode de régulaion plus adapé au procédé à piloer. Sable : / Insable : 1 / k C es plus facile SMITH ou NUM Muli Boucles PID PI Ou PID P Ou PI T.O.R On rappelle que la srucure // es plus faible en dosage que la srucure série si e seulemen si Gr > 1, alors proche de 5 on adope P+I+D e proche de 2 on prend PID Mixe 1 ou 2. محمد بوعصیدة Page 67 sur 82

68 Méhodes Empiriques Méhode de ZIEGLER NICHOLS On uilise cee méhode pour les sysèmes sables ou insables : C es une méhode expérimenale qui perme de régler les acions d un régulaeur à parir de la mise en POMPAGE REGULIER de la mesure : Se placer au poin de foncionnemen Mere le régulaeur en acion P seule (Ti = maxi e T d = 0) Passer le régulaeur en auomaique Augmener l acion proporionnelle en faisan de peis échelons de consigne jusqu à l obenion du pompage régulier de la mesure Relever la période des oscillaions Tosc sur la mesure ou l organe de réglage e le gain criique du régulaeur Grc. Calculer les acions du régulaeur à l aide du ableauau suivan : T : Période d oscillaion pour Ti ou pour Td en secondes ou en minues selon l unié voulue محمد بوعصیدة Page 68 sur 82

69 Grc : C es le gain criique du régulaeur qui occasionne le pompage régulier de la réponse duu sysème. Les résulas son correcs an que le Grc < 8 si non on passe à la méhode d approches successives par exemple ou aure. Méhode de BROÏDA On uilise cee méhode pour les sysèmes sables ou insables : On inervien sur le procédé en boucle ouvere ç à d le régulaeur en mode manuel e on peu inervenir direcemen sur l organe de réglage (vanne), il fau se méfier des sysèmes insables en boucle ouvere, e ainsi la procédure : Se placer au poin de foncionnemen Sabiliser la mesure en agissan sur les grandeurs Réglanes (régime permanen), souven en agissan sur une perurbaion conrôlable. Appliquer un échelon u de commande sur le signal de l acionneur. Ce échelon doi êre suffisammen grand afin d obenir une réponse exploiable sur l enregisreur e suffisammen faible afin de ne pas dépasser les limies de linéarié du procédé, il es conseiller de faire un échelon de commande commande. enre 5% e 10% de l éendu de l échelle de Inerpréer le graphique du signal de mesure en exrayan e, pour les procédés sables, ou k e pour les procédés insables. Il fau approcher la forme du signal de mesure : محمد بوعصیدة Page 69 sur 82

70 1 er ordre avec reard : 63% ΔM N ième ordre avec reard : 28% ΔM e 40% ΔM Déerminer le gain saique du procédé Gs. Choisir le mode de la régulaion correspondane selon les rappors 1/k. pour les procédés insables e / pour les procédés sables. Calculer le dosage PID (Gr, Ti e Td) selon les ableaux suivans : Méhode de CHIEN & HORNESS & RESHWICK محمد بوعصیدة Page 70 sur 82

71 Méhode de CHIEN & HORNESS & RESHWICK La méhodologie es idenique à la méhode de BROÏDA en B.O: Avec Gs = Ks ; Tu = ; q = Tg ; ΔPV% = ΔM% e ΔCO% = Δu% Les colonnes COMMAND signifie l asservissemen e c es desiner pour les procédés asservis sans perurbaions dominanes (exemple : Régulaion de posiion d un robo à charge fixe), pour les colonnes DISTURBANCE signifie la régulaion, c es pour les procédés à consigne connue (ne change pas souven) mais influencer foremen par des perurbaions (exemple : Régulaion de empéraure d un éage de four). 0% OVERSHOOT signifie sans dépassemen : c es pour les procédés naurellemen insables 20% OVERSHOOT signifie 20% de dépassemen (D 1 ) sur ΔM : c es pour les procédés naurellemen sables ou arificiellemen sabilisés. محمد بوعصیدة Page 71 sur 82

72 Méhode Expérimenale (INDUSTRIELLE) Méhode du régleur (Réglage par approches successives) C'es une méhode qui échappe au cas général. Le réglage du régulaeur se fai par pei pas. Le sysème foncionnan en boucle fermée, auour du poin de consigne : En régulaion proporionnelle, on cherche la bande proporionnelle correce en observan la réponse du sysème à un ΔC En régulaion proporionnelle inégrale dérivée, on cherche le emps inégral correc en observan la réponse du sysème à un ΔC En régulaion proporionnelle inégrale dérivée, on cherche le emps inégral correc en observan la réponse du sysème à un ΔC Cee méhode es appliquée à plusieurs sysèmes indusriels régulés mais si le sysème présene un emps d éablissemen relaivemen long, alors cee méhode devien non applicable. Elle consise à régler les paramères du régulaeur par approches successives. On règle l acion proporionnelle puis l acion dérivée e l inégrale. Cee echnique présene l inérê d êre simple e uilisable sur n impore quel ype de sysème. Son applicaion devien longue sur des procédés à grande inerie. Réglage sur l acion proporionnelle : Mode opéraoire : محمد بوعصیدة Page 72 sur 82

73 Sabiliser la mesure au poin de foncionnemen. Mere le régulaeur en P seul (Ti = Max e Td = 0). Afficher un gain Gr faible (Gr < 1), on prend 0,8 Egaler la consigne à la mesure (C = M). Passer le régulaeur en mode auomaique. Effecuer un échelon de consigne de 5 à 10%. Observer l allure du signal de mesure (PV, M) Si elle es sur amorie (apériodique), augmener le Gain Gr ou diminuer la bande proporionnelle BP% (BP% = 100/Gr). Si elle présene plus de deux oscillaions, diminuer le Gain Gr ou augmener la BP%. La manipulaion consise à rechercher par approches successives la valeur du Gain Gr (ou de la BP%) qui donne la réponse la plus rapide pour un minimum d amorissemen. M C Acion proporionnelle rop Faible : Il fau augmener G r M () M C M () Acion proporionnelle rop Fore : Il fau diminuer G G r محمد بوعصیدة Page 73 sur 82

74 M C M () Acion proporionnelle Correce Avec une simple acion proporionnelle sur un procédé sable : La mesure ne rejoin pas la consigne. L écar xd diminue avec le Gain (si Gr e ) mais la sabilié se dégrade. La réponse s accélère en augmenan le gain. Il fau rouver un compromis enre rapidié e sabilié. Réglage sur l acion dérivée : Mode opéraoire : L acion dérivée ne se jusifie que si la mesure a un cerain reard ( r ou ). Conserver la valeur de l acion proporionnelle déerminée lors de l essai précéden (Toujours Ti = maxi). Afficher une acion dérivée faible (Td égale à quelques secondes, pour un premier essai afficher Td = / 3) Egaler la consigne à la mesure (C = M). Passer le régulaeur en mode auomaique. Effecuer un échelon de consigne de 5 à 10%. Observer l allure du signal de mesure (PV, M) Si elle es sur amorie (apériodique), augmener Td Si elle présene plus de deux oscillaions, diminuer Td محمد بوعصیدة Page 74 sur 82

75 Une acion dérivée correcemen dosée condui à une sabilisaion au bou d un emps plus cour qu avec l acion proporionnelle seule. M C Acion de dérivée rop Faible : Il fau augmener T d M () M C M () Acion dérivée rop Fore : Il fau diminuer T d M C M () Acion dérivée Correce محمد بوعصیدة Page 75 sur 82

76 L acion dérivée a un effe anicipaif. L acion dérivée sabilise la réponse du procédé. La réponse s accélère en augmenan l acion dérivée. Il fau rouver un compromis enre rapidié e sabilié. Réglage sur l acion inégrale Mode opéraoire : Conserver les valeurs des acions proporionnelle e dérivée déerminées aux essais précédens. Afficher une acion inégrale faible (Ti es proporionnel au emps de réponse du procédé, pour un premier essai afficher Ti = ). Egaler la consigne à la mesure (C = M). Passer le régulaeur en mode auomaique. Effecuer un échelon de consigne de 5 à 10%. Observer l allure du signal de mesure (PV, M) Si elle es sur amorie, ou rop lene diminuer Ti (acion inégrale rop faible). Si elle présene un dépassemen rop imporan, augmener Ti (acion inégrale rop fore). Choisir une valeur de Ti donnan une réponse la plus rapide avec un dépassemen D 1 compris enre 10% e 30% du ΔM ou ΔC. M CC M () Acion de l inégrale rop Faible : Il fau diminuer T i محمد بوعصیدة Page 76 sur 82

77 M D 1 M () C Acion de l inégrale rop Fore : Il fau augmener T i M C D 1 M () Acion de l inégrale Correce L acion inégrale donne la précision saique C = M. La mesure rejoin la consigne sur un es en asservissemen (ΔC) ou sur un es de régulaion (ΔP). La réponse s accélère en augmenan l acion inégrale (diminuer Ti). Il fau rouver un compromis enre rapidié e sabilié. محمد بوعصیدة Page 77 sur 82

78 RECAPITULATION D ENTRETIEN DES SYSTEMES REGULES Méhodologie EXPLOITATION Toujours en BOUCLE FERMEE Foncionnemen normal du procédé indusriel Enreien IDENTIFICATION Méhode de BROÏDA : B.O Méhode de C & H & R : B.O Méhode N & Z : B.F vieillissemen A minimiser les perurbaions lors des essais CALCUL & PARAMETRAGE Gs,, Raio Gr, Ti, Td k, N O N A P P R O C H E S S U C C E S S I V E S LES QUATRE TESTS C Z APF LPF APF LPF OUI 2 ess d Asservissemen e 2 ess de Régulaion Auour du Poin de Foncionnemen : APF Loin du Poin de Foncionnemen : LPF محمد بوعصیدة Page 78 sur 82

79 Conclusion Suie à chaque inervenion de mainenance soi une réparaion ou une mainenance périodique le modèle du procédé change sensiblemen e sa commande devienne imprécise, d où l inérê d appliquer une méhode de réglage soi : Méhode de BROÏDA Méhode de CHIEN & HORNESS & RESHWICK Méhode NICHOLS & ZIEGLER Ou encore, quand le modèle ne bouge pas rop par les effes de vieillissemen alors il suffi d appliquer les APPROCHES SUCCESSIVES selon l ancienne archiecure du régulaeur. Auour d un poin de foncionnemen, l asservissemen e la régulaion d un sysème doi êre bonne, c es pourquoi après avoir une méhode empirique de réglage il es recommandé d appliquer les APPROCHES SUCCESSIVES pour affiner la réponse du sysème auour du poin de foncionnemen. Quand le rappor / ou 1/(k ) sera inférieur à 2 (Hors zone PID) alors calcule le PID le plus for possible e on affine par les APPROCHES SUCCESSIVES, si ça ne marche pas encore, alors il fau penser à la concepion du procédé (Changer la posiion du capeur, changer la capacié ou la puissance de l acionneur) ou à rénover les chaînes de régulaion pour avoir des muli boucles (mesurer une ou deux grandeurs perurbarices) محمد بوعصیدة Page 79 sur 82

80 ENTRETIEN AVEC AUTOREGLAGE Pour l ergonomie d uilisaion facile des régulaeurs indusriels les concepeurs on opés pour des echniques de réglage auomaiques els que : FUZZY PID, AUTO ADAPTATIF, TUNE e NEURAL Inserion d un module de logique Floue Module à Logique Floue AUTO ADAPTATIF Le "Fuzzy self-uning" algorihme de réglage auo-adapaif de mise au poin coninu des paramères PID es exrêmemen performan ne perurbe pas le processus. A chaque changemen (de conrôle ΔM ou de changemen de poin de consigne ΔC) les paramères PID idéaux son calculés par un algorihme. محمد بوعصیدة Page 80 sur 82

81 Module à Logique Floue OPTIMIZE Le module à logique floue suie à des règles de base, va réduire rois crières de commande inerdépendans à savoir : HUNTING: Exaciude : La mesure doi coller à la consigne OVERSHOOT: Dépassem RESPONSE TIME: Rapidi men : Radier les dépassemens e les sous-passemens é : Accélérer la correcion de la déviaion Les modules à logique floue OPTIMIZE e AUTO ADAPTATIF foncionne coninuellemen à chaque échanillon de mesure (100ms) sans inervenion ni connaissance de l uilisaeur des echniques sur les règles floues, la fuzzificaion, l inférence e la défuzzificaion. Bien sûre on peu éliminer les effes de l auoréglage par logique floue si le sysème répond convenablemen à la régulaion PID classique. محمد بوعصیدة Page 81 sur 82

82 Inserion d un module TUNE Cee soluion de mise au poin, facile à uiliser pour régler la boucle de régulaion PID e à logique floue. Avec des ess procédés auomaisés, un algorihme sophisiqué, la procédure Tune minimise les emps de sabilisaion e de réponse des boucles de régulaion. Le TUNE es un module qui opimise les paramères PID de la régulaion, sur demande e en appuyan sur AT, le module reçoi la dernière déviaion e son évoluion (l écar e la dérivée de l écar) à un éa proche de la sabilié, e applique une série de es sur le procédé en B.F (comme ZIEGLER & NICHOLS) pour déerminer le nouveau PID après quelque secondes seulemen, c es rès praique e économique. Reproducion sans préavis du concepeur n es pas auorisée, Conacer محمد بوعصیدة Page 82 sur 82

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEE 1 SYSTEE STABLE, SYSTEE INSTABLE 1.1 Exemple 1: Soi un sysème composé d une cuve pour laquelle l écoulemen (perurbaion) es naurel au ravers d une vanne d ouverure

Plus en détail

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1 Documenaion Technique de Référence Chapire 8 Trames ypes Aricle 8.14-1 Trame de Rappor de conrôle de conformié des performances d une insallaion de producion Documen valide pour la période du 18 novembre

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

Sciences Industrielles pour l Ingénieur

Sciences Industrielles pour l Ingénieur Sciences Indusrielles pour l Ingénieur Cenre d Inérê 6 : CONVERTIR l'énergie Compéences : MODELISER, RESOUDRE CONVERSION ELECTROMECANIQUE - Machine à couran coninu en régime dynamique Procédés de piloage

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

SYSTÈME HYBRIDE SOLAIRE THERMODYNAMIQUE POUR L EAU CHAUDE SANITAIRE

SYSTÈME HYBRIDE SOLAIRE THERMODYNAMIQUE POUR L EAU CHAUDE SANITAIRE SYSTÈME HYBRIDE SOLAIRE THERMODYNAMIQUE POUR L EAU CHAUDE SANITAIRE Le seul ballon hybride solaire-hermodynamique cerifié NF Elecricié Performance Ballon hermodynamique 223 lires inox 316L Plaque évaporarice

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION 2 IUT Blois Déparemen GTR J.M. Giraul, O. Bou Maar, D. Ceron M. Richard, P. Sevesre e M. Leberre. -TP- Modulaions digiales ASK - FSK IUT Blois Déparemen du Génie des Télécommunicaions e des Réseaux. Le

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel I. 1 CHAPITRE I : Cinémaique du poin maériel I.1 : Inroducion La plupar des objes éudiés par les physiciens son en mouvemen : depuis les paricules élémenaires elles que les élecrons, les proons e les neurons

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1 Universié Libre de Bruxelles Solvay Business School La valeur acuelle André Farber Novembre 2005. Inroducion Supposons d abord que le emps soi limié à une période e que les cash flows fuurs (les flux monéaires)

Plus en détail

Oscillations forcées en régime sinusoïdal.

Oscillations forcées en régime sinusoïdal. Conrôle des prérequis : Oscillaions forcées en régime sinusoïdal. - a- Rappeler l expression de la période en foncion de la pulsaion b- Donner l expression de la période propre d un circui RLC série -

Plus en détail

Froid industriel : production et application (Ref : 3494) Procédés thermodynamiques, systèmes et applications OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

Froid industriel : production et application (Ref : 3494) Procédés thermodynamiques, systèmes et applications OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Froid indusriel : producion e applicaion (Ref : 3494) Procédés hermodynamiques, sysèmes e applicaions SUPPORT PÉDAGOGIQUE INCLUS. OBJECTIFS Appréhender les différens procédés hermodynamiques de producion

Plus en détail

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2 Les soluions solides e les diagrammes d équilibre binaires 1. Les soluions solides a. Descripion On peu mélanger des liquides par exemple l eau e l alcool en oue proporion, on peu solubiliser un solide

Plus en détail

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton)

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton) TD/TP : Taux d un emprun (méhode de Newon) 1 On s inéresse à des calculs relaifs à des remboursemens d empruns 1. On noera C 0 la somme emprunée, M la somme remboursée chaque mois (mensualié), le aux mensuel

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

Programmation, organisation et optimisation de son processus Achat (Ref : M64) Découvrez le programme

Programmation, organisation et optimisation de son processus Achat (Ref : M64) Découvrez le programme Programmaion, organisaion e opimisaion de son processus Acha (Ref : M64) OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Appréhender la foncion achas e son environnemen Opimiser son processus achas Développer un acha

Plus en détail

Texte Ruine d une compagnie d assurance

Texte Ruine d une compagnie d assurance Page n 1. Texe Ruine d une compagnie d assurance Une nouvelle compagnie d assurance veu enrer sur le marché. Elle souhaie évaluer sa probabilié de faillie en foncion du capial iniial invesi. On suppose

Plus en détail

Le mécanisme du multiplicateur (dit "multiplicateur keynésien") revisité

Le mécanisme du multiplicateur (dit multiplicateur keynésien) revisité Le mécanisme du muliplicaeur (di "muliplicaeur kenésien") revisié Gabriel Galand (Ocobre 202) Résumé Le muliplicaeur kenésien remone à Kenes lui-même mais il es encore uilisé de nos jours, au moins par

Plus en détail

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL Fiche ors Thème : Elecricié Fiche 5 : Dipôle e dipôle Plan de la fiche Définiions ègles 3 Méhodologie I - Définiions oran élecriqe : déplacemen de charges élecriqes q a mesre d débi de charges donne l

Plus en détail

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET Finance 1 Universié d Evry Val d Essonne éance 2 Philippe PRIAULET Plan du cours Les opions Définiion e Caracérisiques Terminologie, convenion e coaion Les différens payoffs Le levier implicie Exemple

Plus en détail

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t Annuiés I Définiion : On appelle annuiés des sommes payables à inervalles de emps déerminés e fixes. Les annuiés peuven servir à : - consiuer un capial ( annuiés de placemen ) - rembourser une dee ( annuiés

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

Cahier technique n 114

Cahier technique n 114 Collecion Technique... Cahier echnique n 114 Les proecions différenielles en basse ension J. Schonek Building a ew Elecric World * Les Cahiers Techniques consiuen une collecion d une cenaine de ires édiés

Plus en détail

Exemples de résolutions d équations différentielles

Exemples de résolutions d équations différentielles Exemples de résoluions d équaions différenielles Table des maières 1 Définiions 1 Sans second membre 1.1 Exemple.................................................. 1 3 Avec second membre 3.1 Exemple..................................................

Plus en détail

GUIDE DES INDICES BOURSIERS

GUIDE DES INDICES BOURSIERS GUIDE DES INDICES BOURSIERS SOMMAIRE LA GAMME D INDICES.2 LA GESTION DES INDICES : LE COMITE DES INDICES BOURSIERS.4 METHODOLOGIE ET CALCUL DE L INDICE TUNINDEX ET DES INDICES SECTORIELS..5 I. COMPOSITION

Plus en détail

Intégration de Net2 avec un système d alarme intrusion

Intégration de Net2 avec un système d alarme intrusion Ne2 AN35-F Inégraion de Ne2 avec un sysème d alarme inrusion Vue d'ensemble En uilisan l'inégraion d'alarme Ne2, Ne2 surveillera si l'alarme inrusion es armée ou désarmée. Si l'alarme es armée, Ne2 permera

Plus en détail

Université Technique de Sofia, Filière Francophone d Informatique Notes de cours de Réseaux Informatiques, G. Naydenov Maitre de conférence, PhD

Université Technique de Sofia, Filière Francophone d Informatique Notes de cours de Réseaux Informatiques, G. Naydenov Maitre de conférence, PhD LA COUCHE PHYSIQUE 1 FONCTIONS GENERALES Cee couche es chargée de la conversion enre bis informaiques e signaux physiques Foncions principales de la couche physique : définiion des caracérisiques de la

Plus en détail

CHAPITRE 13. EXERCICES 13.2 1.a) 20,32 ± 0,055 b) 97,75 ± 0,4535 c) 1953,125 ± 23,4375. 2.±0,36π cm 3

CHAPITRE 13. EXERCICES 13.2 1.a) 20,32 ± 0,055 b) 97,75 ± 0,4535 c) 1953,125 ± 23,4375. 2.±0,36π cm 3 Chapire Eercices de snhèse 6 CHAPITRE EXERCICES..a), ±,55 b) 97,75 ±,455 c) 95,5 ±,475.±,6π cm.a) 44,, erreur absolue de,5 e erreur relaive de, % b) 5,56, erreur absolue de,5 e erreur relaive de,9 % 4.a)

Plus en détail

Cours d électrocinétique :

Cours d électrocinétique : Universié de Franche-Comé UFR des Sciences e Techniques STARTER 005-006 Cours d élecrocinéique : Régimes coninu e ransioire Elecrocinéique en régimes coninu e ransioire 1. INTRODUCTION 5 1.1. DÉFINITIONS

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Formaion assurance-vie e récupéraion: Quand e Commen récupérer? (Ref : 3087) La maîrise de la récupéraion des conras d'assurances-vie requalifiés en donaion OBJECTIFS Appréhender la naure d un conra d

Plus en détail

MIDI F-35. Canal MIDI 1 Mélodie Canal MIDI 2 Basse Canal MIDI 10 Batterie MIDI IN. Réception du canal MIDI = 1 Reproduit la mélodie.

MIDI F-35. Canal MIDI 1 Mélodie Canal MIDI 2 Basse Canal MIDI 10 Batterie MIDI IN. Réception du canal MIDI = 1 Reproduit la mélodie. / VARIATION/ ACCOMP PLAY/PAUSE REW TUNE/MIDI 3- LESSON 1 2 3 MIDI Qu es-ce que MIDI? MIDI es l acronyme de Musical Insrumen Digial Inerface, une norme inernaionale pour l échange de données musicales enre

Plus en détail

GESTION DU RÉSULTAT : MESURE ET DÉMESURE 1 2 ème version révisée, août 2003

GESTION DU RÉSULTAT : MESURE ET DÉMESURE 1 2 ème version révisée, août 2003 GESTION DU RÉSULTAT : MESURE ET DÉMESURE 1 2 ème version révisée, aoû 2003 Thomas JEANJEAN 2 Cahier de recherche du CEREG n 2003-13 Résumé : Depuis une vingaine d années, la noion d accruals discréionnaires

Plus en détail

NUMERISATION ET TRANSMISSION DE L INFORMATION

NUMERISATION ET TRANSMISSION DE L INFORMATION , Chapire rminale S NUMERISATION ET TRANSMISSION DE L INFORMATION I TRANSMISSION DE L'INFORMATION ) Signal e informaion ) Chaîne de ransmission de l informaion La chaîne de ransmission d informaions es

Plus en détail

No 1996 13 Décembre. La coordination interne et externe des politiques économiques : une analyse dynamique. Fabrice Capoën Pierre Villa

No 1996 13 Décembre. La coordination interne et externe des politiques économiques : une analyse dynamique. Fabrice Capoën Pierre Villa No 996 3 Décembre La coordinaion inerne e exerne des poliiques économiques : une analyse dynamique Fabrice Capoën Pierre Villa CEPII, documen de ravail n 96-3 SOMMAIRE Résumé...5 Summary...7. La problémaique...9

Plus en détail

Filtrage optimal. par Mohamed NAJIM Professeur à l École nationale supérieure d électronique et de radioélectricité de Bordeaux (ENSERB)

Filtrage optimal. par Mohamed NAJIM Professeur à l École nationale supérieure d électronique et de radioélectricité de Bordeaux (ENSERB) Filrage opimal par Mohamed NAJIM Professeur à l École naionale supérieure d élecronique e de radioélecricié de Bordeaux (ENSERB) Filre adapé Définiions Filre adapé dans le cas de brui blanc 3 3 Cas d un

Plus en détail

Sommaire de la séquence 12

Sommaire de la séquence 12 Sommaire de la séquence 12 Séance 1........................................................................................................ Je prends un bon dépar.......................................................................................

Plus en détail

EVALUATION DE LA FPL PAR LES APPRENANTS: CAS DU MASTER IDS

EVALUATION DE LA FPL PAR LES APPRENANTS: CAS DU MASTER IDS EVALUATION DE LA FPL PAR LES APPRENANTS: CAS DU MASTER IDS CEDRIC TAPSOBA Diplômé IDS Inern/ CARE Regional Program Coordinaor and Gender Specialiy Service from USAID zzz WA-WASH Program Tel: 70 77 73 03/

Plus en détail

Ned s Expat L assurance des Néerlandais en France

Ned s Expat L assurance des Néerlandais en France [ LA MOBILITÉ ] PARTICULIERS Ned s Expa L assurance des Néerlandais en France 2015 Découvrez en vidéo pourquoi les expariés en France choisissen APRIL Inernaional pour leur assurance sané : Suivez-nous

Plus en détail

Séquence 2. Pourcentages. Sommaire

Séquence 2. Pourcentages. Sommaire Séquence 2 Pourcenages Sommaire Pré-requis Évoluions e pourcenages Évoluions successives, évoluion réciproque Complémen sur calcularices e ableur Synhèse du cours Exercices d approfondissemen 1 1 Pré-requis

Plus en détail

Risque associé au contrat d assurance-vie pour la compagnie d assurance. par Christophe BERTHELOT, Mireille BOSSY et Nathalie PISTRE

Risque associé au contrat d assurance-vie pour la compagnie d assurance. par Christophe BERTHELOT, Mireille BOSSY et Nathalie PISTRE Ce aricle es disponible en ligne à l adresse : hp://www.cairn.info/aricle.php?id_revue=ecop&id_numpublie=ecop_149&id_article=ecop_149_0073 Risque associé au conra d assurance-vie pour la compagnie d assurance

Plus en détail

CANAUX DE TRANSMISSION BRUITES

CANAUX DE TRANSMISSION BRUITES Canaux de ransmissions bruiés Ocobre 03 CUX DE TRSISSIO RUITES CORRECTIO TRVUX DIRIGES. oyer Canaux de ransmissions bruiés Ocobre 03. RUIT DE FOD Calculer le niveau absolu de brui hermique obenu pour une

Plus en détail

Coaching - accompagnement personnalisé (Ref : MEF29) Accompagner les agents et les cadres dans le développement de leur potentiel OBJECTIFS

Coaching - accompagnement personnalisé (Ref : MEF29) Accompagner les agents et les cadres dans le développement de leur potentiel OBJECTIFS Coaching - accompagnemen personnalisé (Ref : MEF29) Accompagner les agens e les cadres dans le développemen de leur poeniel OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Le coaching es une démarche s'inscrivan dans

Plus en détail

Cahier technique n 141

Cahier technique n 141 Collecion Technique... Cahier echnique n 141 Les perurbaions élecriques en BT R. Calvas Les Cahiers Techniques consiuen une collecion d une cenaine de ires édiés à l inenion des ingénieurs e echniciens

Plus en détail

Estimation des matrices de trafics

Estimation des matrices de trafics Cédric Foruny 1/5 Esimaion des marices de rafics Cedric FORTUNY Direceur(s) de hèse : Jean Marie GARCIA e Olivier BRUN Laboraoire d accueil : LAAS & QoSDesign 7, av du Colonel Roche 31077 TOULOUSE Cedex

Plus en détail

Impact du vieillissement démographique sur l impôt prélevé sur les retraits des régimes privés de retraite

Impact du vieillissement démographique sur l impôt prélevé sur les retraits des régimes privés de retraite DOCUMENT DE TRAVAIL 2003-12 Impac du vieillissemen démographique sur l impô prélevé sur les rerais des régimes privés de reraie Séphane Girard Direcion de l analyse e du suivi des finances publiques Ce

Plus en détail

Chapitre 9. Contrôle des risques immobiliers et marchés financiers

Chapitre 9. Contrôle des risques immobiliers et marchés financiers Capire 9 Conrôle des risques immobiliers e marcés financiers Les indices de prix immobiliers ne son pas uniquemen des indicaeurs consruis dans un bu descripif, mais peuven servir de référence pour le conrôle

Plus en détail

Mathématiques financières. Peter Tankov

Mathématiques financières. Peter Tankov Mahémaiques financières Peer ankov Maser ISIFAR Ediion 13-14 Preface Objecifs du cours L obje de ce cours es la modélisaion financière en emps coninu. L objecif es d un coé de comprendre les bases de

Plus en détail

Copules et dépendances : application pratique à la détermination du besoin en fonds propres d un assureur non vie

Copules et dépendances : application pratique à la détermination du besoin en fonds propres d un assureur non vie Copules e dépendances : applicaion praique à la déerminaion du besoin en fonds propres d un assureur non vie David Cadoux Insiu des Acuaires (IA) GE Insurance Soluions 07 rue Sain-Lazare, 75009 Paris FRANCE

Plus en détail

Un modèle de projection pour des contrats de retraite dans le cadre de l ORSA

Un modèle de projection pour des contrats de retraite dans le cadre de l ORSA Un modèle de proecion pour des conras de reraie dans le cadre de l ORSA - François Bonnin (Hiram Finance) - Floren Combes (MNRA) - Frédéric lanche (Universié Lyon 1, Laboraoire SAF) - Monassar Tammar (rim

Plus en détail

Les Comptes Nationaux Trimestriels

Les Comptes Nationaux Trimestriels REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Parie ---------- INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ---------- REPUBLIC OF CAMEROON Peace - Work Faherland ---------- NATIONAL INSTITUTE OF STATISTICS ----------

Plus en détail

B34 - Modulation & Modems

B34 - Modulation & Modems G. Pinson - Physique Appliquée Modulaion - B34 / Caracérisiques d'un canal de communicaion B34 - Modulaion & Modems - Définiions * Half Duplex ou simplex : ransmission un sens à la fois ; exemple : alky-walky

Plus en détail

CHELEM Commerce International

CHELEM Commerce International CHELEM Commerce Inernaional Méhodes de consrucion de la base de données du CEPII Alix de SAINT VAULRY Novembre 2013 1 Conenu de la base de données Flux croisés de commerce inernaional (exporaeur, imporaeur,

Plus en détail

N d ordre Année 2008 THESE. présentée. devant l UNIVERSITE CLAUDE BERNARD - LYON 1. pour l obtention. du DIPLOME DE DOCTORAT. (arrêté du 7 août 2006)

N d ordre Année 2008 THESE. présentée. devant l UNIVERSITE CLAUDE BERNARD - LYON 1. pour l obtention. du DIPLOME DE DOCTORAT. (arrêté du 7 août 2006) N d ordre Année 28 HESE présenée devan l UNIVERSIE CLAUDE BERNARD - LYON pour l obenion du DILOME DE DOCORA (arrêé du 7 aoû 26) présenée e souenue publiquemen le par M. Mohamed HOUKARI IRE : Mesure du

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES N 5 INSTALLATION ELECTRIQUE DE LA CAGE D'ESCALIER DU BATIMENT A

TRAVAUX PRATIQUES N 5 INSTALLATION ELECTRIQUE DE LA CAGE D'ESCALIER DU BATIMENT A UIMBERTEAU UIMBERTEAU TRAVAUX PRATIQUES 5 ISTALLATIO ELECTRIQUE DE LA CAE D'ESCALIER DU BATIMET A ELECTROTECHIQUE Seconde B.E.P. méiers de l'elecroechnique ELECTROTECHIQUE HABITAT Ver.. UIMBERTEAU TRAVAUX

Plus en détail

Sélection de portefeuilles et prédictibilité des rendements via la durée de l avantage concurrentiel 1

Sélection de portefeuilles et prédictibilité des rendements via la durée de l avantage concurrentiel 1 ASAC 008 Halifax, Nouvelle-Écosse Jacques Sain-Pierre (Professeur Tiulaire) Chawki Mouelhi (Éudian au Ph.D.) Faculé des sciences de l adminisraion Universié Laval Sélecion de porefeuilles e prédicibilié

Plus en détail

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE Dans e hapire l'amplifiaeur différeniel inégré sera oujours onsidéré omme parfai, mais la ension de sorie ne pourra prendre que deux valeurs : V sa e V

Plus en détail

Formation Administrateur Server 2008 (Ref : IN4) Tout ce qu'il faut savoir sur Server 2008 OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

Formation Administrateur Server 2008 (Ref : IN4) Tout ce qu'il faut savoir sur Server 2008 OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION COMUNDICOMPETENCES-TECHNIQUESDEL INGÉNIEUR Formaion Adminisraeur Server 2008 (Ref : IN4) SUPPORT PÉDAGOGIQUE INCLUS. OBJECTIFS Gérer des ressources e des compes avec Acive Direcory e Windows Server 2008

Plus en détail

Pour 2014, le rythme de la reprise économique qui semble s annoncer,

Pour 2014, le rythme de la reprise économique qui semble s annoncer, En France, l invesissemen des enreprises reparira--il en 2014? Jean-François Eudeline Yaëlle Gorin Gabriel Sklénard Adrien Zakharchouk Déparemen de la conjoncure Pour 2014, le ryhme de la reprise économique

Plus en détail

Document de travail FRANCE ET ALLEMAGNE : UNE HISTOIRE DU DÉSAJUSTEMENT EUROPEEN. Mathilde Le Moigne OFCE et ENS ULM

Document de travail FRANCE ET ALLEMAGNE : UNE HISTOIRE DU DÉSAJUSTEMENT EUROPEEN. Mathilde Le Moigne OFCE et ENS ULM Documen de ravail 2015 17 FRANCE ET ALLEMAGNE : UNE HISTOIRE DU DÉSAJUSTEMENT EUROPEEN Mahilde Le Moigne OFCE e ENS ULM Xavier Rago Présiden OFCE e chercheur CNRS Juin 2015 France e Allemagne : Une hisoire

Plus en détail

Pouvoir de marché et transmission asymétrique des prix sur les marchés de produits vivriers au Bénin

Pouvoir de marché et transmission asymétrique des prix sur les marchés de produits vivriers au Bénin C N R S U N I V E R S I T E D A U V E R G N E F A C U L T E D E S S C I E N C E S E C O N O M I Q U E S E T D E G E S T I O N CENTRE D ETUDES ET DE RECHERCHES SUR LE DEVELOPPEMENT INTER NATIONAL Pouvoir

Plus en détail

N 2008 09 Juin. Base de données CHELEM commerce international du CEPII. Alix de SAINT VAULRY

N 2008 09 Juin. Base de données CHELEM commerce international du CEPII. Alix de SAINT VAULRY N 2008 09 Juin Base de données CHELEM commerce inernaional du CEPII Alix de SAINT VAULRY Base de données CHELEM commerce inernaional du CEPII Alix de SAINT VAULRY N 2008-09 Juin Base de données CHELEM

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE. François LONGIN www.longin.fr

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE. François LONGIN www.longin.fr COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE Obje de la séance 3 : dans la séance 2, nous avons monré commen le besoin de financemen éai couver par des

Plus en détail

CHAPITRE 4 RÉPONSES AUX CHOCS D INFLATION : LES PAYS DU G7 DIFFÈRENT-ILS LES UNS DES AUTRES?

CHAPITRE 4 RÉPONSES AUX CHOCS D INFLATION : LES PAYS DU G7 DIFFÈRENT-ILS LES UNS DES AUTRES? CHAPITRE RÉPONSES AUX CHOCS D INFLATION : LES PAYS DU G7 DIFFÈRENT-ILS LES UNS DES AUTRES? Les réponses de la poliique monéaire aux chocs d inflaion mondiaux on varié d un pays à l aure Le degré d exposiion

Plus en détail

3 POLITIQUE D'ÉPARGNE

3 POLITIQUE D'ÉPARGNE 3 POLITIQUE D'ÉPARGNE 3. L épargne exogène e l'inefficience dynamique 3. Le modèle de Ramsey 3.3 L épargne opimale dans le modèle AK L'épargne des sociéés dépend largemen des goûs des agens, de faceurs

Plus en détail

Ecole des HEC Université de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE. Eric Jondeau

Ecole des HEC Université de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE. Eric Jondeau Ecole des HEC Universié de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE Eric Jondeau FINANCE EMPIRIQUE La prévisibilié des rendemens Eric Jondeau L hypohèse d efficience des marchés Moivaion L idée de base de l hypohèse

Plus en détail

2009-01 EFFICIENCE INFORMATIONNELLE DES 1948-2008 UNE VERIFICATION ECONOMETRIQUE MARCHES DE L OR A PARIS ET A LONDRES, DE LA FORME FAIBLE

2009-01 EFFICIENCE INFORMATIONNELLE DES 1948-2008 UNE VERIFICATION ECONOMETRIQUE MARCHES DE L OR A PARIS ET A LONDRES, DE LA FORME FAIBLE 009-01 EFFICIENCE INFORMATIONNELLE DES MARCHES DE L OR A PARIS ET A LONDRES, 1948-008 UNE VERIFICATION ECONOMETRIQUE DE LA FORME FAIBLE Thi Hong Van HOANG Efficience informaionnelle des marchés de l or

Plus en détail

Mémoire présenté et soutenu en vue de l obtention

Mémoire présenté et soutenu en vue de l obtention République du Cameroun Paix - Travail - Parie Universié de Yaoundé I Faculé des sciences Déparemen de Mahémaiques Maser de saisique Appliquée Republic of Cameroon Peace Wor Faherland The Universiy of Yaoundé

Plus en détail

Fonction dont la variable est borne d intégration

Fonction dont la variable est borne d intégration [hp://mp.cpgedpydelome.fr] édié le 1 jille 14 Enoncés 1 Foncion don la variable es borne d inégraion Eercice 1 [ 1987 ] [correcion] Soi f : R R ne foncion conine. Jsifier qe les foncions g : R R sivanes

Plus en détail

THÈSE. Pour l obtention du grade de Docteur de l Université de Paris I Panthéon-Sorbonne Discipline : Sciences Économiques

THÈSE. Pour l obtention du grade de Docteur de l Université de Paris I Panthéon-Sorbonne Discipline : Sciences Économiques Universié de Paris I Panhéon Sorbonne U.F.R. de Sciences Économiques Année 2011 Numéro aribué par la bibliohèque 2 0 1 1 P A 0 1 0 0 5 7 THÈSE Pour l obenion du grade de Doceur de l Universié de Paris

Plus en détail

Notions d asservissements et de Régulations

Notions d asservissements et de Régulations I. Introduction I. Notions d asservissements et de Régulations Le professeur de Génie Electrique doit faire passer des notions de régulation à travers ses enseignements. Les notions principales qu'il a

Plus en détail

Le passage des retraites de la répartition à la capitalisation obligatoire : des simulations à l'aide d'une maquette

Le passage des retraites de la répartition à la capitalisation obligatoire : des simulations à l'aide d'une maquette No 2000 02 Janvier Le passage des reraies de la répariion à la capialisaion obligaoire : des simulaions à l'aide d'une maquee Pierre Villa CEPII, documen de ravail n 2000-02 TABLE DES MATIÈRES Résumé...

Plus en détail

Les deux déficits, budgétaire et du compte courant, sont-ils jumeaux? Une étude empirique dans le cas d une petite économie en développement

Les deux déficits, budgétaire et du compte courant, sont-ils jumeaux? Une étude empirique dans le cas d une petite économie en développement Les deux déficis, budgéaire e du compe couran, sonils jumeaux? Une éude empirique dans le cas d une peie économie en développemen (Version préliminaire) Aueur: Wissem AJILI Docorane CREFED Universié Paris

Plus en détail

Relation entre la Volatilité Implicite et la Volatilité Réalisée.

Relation entre la Volatilité Implicite et la Volatilité Réalisée. Relaion enre la Volailié Implicie e la Volailié Réalisée. Le cas des séries avec la coinégraion fracionnaire. Rappor de Recherche Présené par : Mario Vázquez Velasco Direceur de Recherche : Benoî Perron

Plus en détail

CONTRIBUTION A L ANALYSE DE LA GESTION DU RESULTAT DES SOCIETES COTEES

CONTRIBUTION A L ANALYSE DE LA GESTION DU RESULTAT DES SOCIETES COTEES CONTRIBUTION A L ANALYSE DE LA GESTION DU RESULTAT DES SOCIETES COTEES Thomas Jeanjean To cie his version: Thomas Jeanjean. CONTRIBUTION A L ANALYSE DE LA GESTION DU RESULTAT DES SOCIETES COTEES. 22ÈME

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés Travaux dirigés, Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 TD 1 Introduction, modélisation, outils. Exercice 1.1 : Calcul de la réponse d un 2 nd ordre à une rampe

Plus en détail

Institut Supérieur de Gestion

Institut Supérieur de Gestion UNIVERSITE DE TUNIS Insiu Supérieur de Gesion 4 EME ANNEE SCIENCES COMPTABLES COURS MARCHES FINANCIER ET EVALUATION DES ACTIFS NOTES DE COURS : MOUNIR BEN SASSI YOUSSEF ZEKRI CHAPITRE 1 : LE MARCHE FINANCIER

Plus en détail

PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I.

PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I. PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I.. Donner les erreurs en position, en vitesse et en accélération d un système de transfert F BO = N(p) D(p) (transfert en boucle ouverte) bouclé par retour

Plus en détail

Une assurance chômage pour la zone euro

Une assurance chômage pour la zone euro n 132 Juin 2014 Une assurance chômage pour la zone euro La muualisaion au niveau de la zone euro d'une composane de l'assurance chômage permerai de doer la zone euro d'un insrumen de solidarié nouveau,

Plus en détail

Files d attente (1) F. Sur - ENSMN. Introduction. 1 Introduction. Vocabulaire Caractéristiques Notations de Kendall Loi de Little.

Files d attente (1) F. Sur - ENSMN. Introduction. 1 Introduction. Vocabulaire Caractéristiques Notations de Kendall Loi de Little. Cours de Tronc Commun Scienifique Recherche Opéraionnelle Les files d aene () Les files d aene () Frédéric Sur École des Mines de Nancy www.loria.fr/ sur/enseignemen/ro/ 5 /8 /8 Exemples de files d aene

Plus en détail

SURVOL DE LA LITTÉRATURE SUR LES MODÈLES DE TAUX DE CHANGE D ÉQUILIBRE: ASPECTS THÉORIQUES ET DISCUSSIONS COMPARATIVES

SURVOL DE LA LITTÉRATURE SUR LES MODÈLES DE TAUX DE CHANGE D ÉQUILIBRE: ASPECTS THÉORIQUES ET DISCUSSIONS COMPARATIVES Ankara Üniversiesi SBF Dergisi, Cil 66, No. 4, 2011, s. 125-152 SURVOL DE LA LITTÉRATURE SUR LES MODÈLES DE TAUX DE CHANGE D ÉQUILIBRE: ASPECTS THÉORIQUES ET DISCUSSIONS COMPARATIVES Dr. Akın Usupbeyli

Plus en détail

Séminaire d Économie Publique

Séminaire d Économie Publique Séminaire d Économie Publique Les niveaux de dépenses d'infrasrucure son-ils opimaux dans les pays en développemen? Sonia Bassi, LAEP Discuan : Evans Salies, MATISSE & ADIS, U. Paris 11 Mardi 8 février

Plus en détail

TRANSMISSION DE LA POLITIQUE MONETAIRE AU SECTEUR REEL AU SENEGAL

TRANSMISSION DE LA POLITIQUE MONETAIRE AU SECTEUR REEL AU SENEGAL REPUBLIQUE DU SENEGAL ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE Direcion des Saisiques Economiques e de la Compabilié

Plus en détail

n 1 LES GRANDS THÈMES DE L ITB > 2009 Les intérêts simples et les intérêts composés ( ) C T D ( en mois)

n 1 LES GRANDS THÈMES DE L ITB > 2009 Les intérêts simples et les intérêts composés ( ) C T D ( en mois) LES GRANDS THÈMES DE L ITB Les iérês simples e les iérês composés RAPPELS THÉORIQUES Les iérês simples : l'iérê «I» es focio de la durée «D» (jour, quizaie, mois, rimesre, semesre, aée) de l'opéraio (placeme

Plus en détail

L impact de l activisme des fonds de pension américains : l exemple du Conseil des Investisseurs Institutionnels.

L impact de l activisme des fonds de pension américains : l exemple du Conseil des Investisseurs Institutionnels. L impac de l acivisme des fonds de pension américains : l exemple du Conseil des Invesisseurs Insiuionnels. Fabrice HERVE * Docoran * Je iens à remercier ou pariculièremen Anne Lavigne e Consanin Mellios

Plus en détail

DE L'ÉVALUATION DU RISQUE DE CRÉDIT

DE L'ÉVALUATION DU RISQUE DE CRÉDIT DE L'ÉALUAION DU RISQUE DE CRÉDI François-Éric Racico * Déparemen des sciences adminisraives Universié du Québec, Ouaouais Raymond héore Déparemen Sraégie des Affaires Universié du Québec, Monréal RePAd

Plus en détail

MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Un Peuple - Un Bu Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION DE LA PREVISION ET DES ETUDES ECONOMIQUES Documen d Eude N 08 ENJEUX ECONOMIQUES ET COMMERCIAUX DE L ACCORD DE PARTENARIAT ECONOMIQUE

Plus en détail

Article. «Les effets à long terme des fonds de pension» Pascal Belan, Philippe Michel et Bertrand Wigniolle

Article. «Les effets à long terme des fonds de pension» Pascal Belan, Philippe Michel et Bertrand Wigniolle Aricle «Les effes à long erme des fonds de pension» Pascal Belan, Philippe Michel e Berrand Wigniolle L'Acualié économique, vol 79, n 4, 003, p 457-480 Pour cier ce aricle, uiliser l'informaion suivane

Plus en détail

La régulation. Principe de régulation p. 2. La régulation PID p. 5. La régulation à modèle p. 12. Autres types de régulation p. 15

La régulation. Principe de régulation p. 2. La régulation PID p. 5. La régulation à modèle p. 12. Autres types de régulation p. 15 Le magazine Schneider Electric de l'enseignement technologique et professionnel Juin 2004 La régulation Principe de régulation p. 2 La régulation PID p. 5 La régulation est au cœur de toutes nos actions

Plus en détail

Thème : Essai de Modélisation du comportement du taux de change du dinar algérien 1999-2007 par la méthode ARFIMA

Thème : Essai de Modélisation du comportement du taux de change du dinar algérien 1999-2007 par la méthode ARFIMA République Algérienne Démocraique e Populaire Minisère de l enseignemen Supérieur e de la Recherche Scienifique Universié Abou-Bakr BELKAID Tlemcen- Faculé des Sciences Economique, de Gesion e des Sciences

Plus en détail

Twincat PLC Temperature Controller. Régulation de Température à l aide de TwinCAT PLC.

Twincat PLC Temperature Controller. Régulation de Température à l aide de TwinCAT PLC. Twincat PLC Temperature Controller Régulation de Température à l aide de TwinCAT PLC. VERSION : 1.0 / JYL DATE : 28 Novembre 2005 1 Installation...4 2 Présentation :...4 3 Schéma fonctionnel :...5 4 Générateur

Plus en détail

La fonction de production dans l analyse néo-classique

La fonction de production dans l analyse néo-classique La oncion de producion dans l analyse néo-classique Jean-Marie Harribey La oncion de producion es une relaion mahémaique éablie enre la quanié produie e le ou les aceurs de producion uilisés, ou encore

Plus en détail

NOTE SUR LES METHODES UNIVARIEES

NOTE SUR LES METHODES UNIVARIEES BRUSSELS EONOMI REVIEW - AHIERS EONOMIQUES DE BRUXELLES VOL 5 N 3 AUTUMN 7 NOTE SUR LES METHODES UNIVARIEES D EXTRATION DU YLE EONOMIQUE ANNA SESS ET MIHEL GRUN-REHOMME (UNIVERSITE PARIS, ERMES- NRS- UMR78)

Plus en détail

Essai surlefficience informationnelle du march boursier marocain

Essai surlefficience informationnelle du march boursier marocain Global Journal of Managemen and Business Research : c Finance Volume 14 Issue 1 Version 1.0 Year 2014 Type: Double Blind Peer Reviewed Inernaional Research Journal Publisher: Global Journals Inc. (USA)

Plus en détail

Automatique (AU3): Précision. Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr

Automatique (AU3): Précision. Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr Automatique (AU3): Précision des systèmes bouclés Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr Plan de la présentation Introduction 2 Écart statique Définition Expression Entrée

Plus en détail

MODÈLE BAYÉSIEN DE TARIFICATION DE L ASSURANCE DES FLOTTES DE VÉHICULES

MODÈLE BAYÉSIEN DE TARIFICATION DE L ASSURANCE DES FLOTTES DE VÉHICULES Cahier de recherche 03-06 Sepembre 003 MODÈLE BAYÉSEN DE TARFCATON DE L ASSURANCE DES FLOTTES DE VÉHCULES Jean-François Angers, Universié de Monréal Denise Desardins, Universié de Monréal Georges Dionne,

Plus en détail