ETUDE DE SOL. Mission G11 (bâtiments) Mission G12 (voiries) (Norme NF P ) Dossier E08RS1829

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ETUDE DE SOL. Mission G11 (bâtiments) Mission G12 (voiries) (Norme NF P 94-500) Dossier E08RS1829"

Transcription

1 ETUDE DE SOL Etude géotechnique préliminaire ZAC de Montbeugny Toulon sur Allier et Yzeure Création d une plate forme logistique multimodale MONTBEUGNY Mission G11 (bâtiments) Mission G12 (voiries) (Norme NF P ) Dossier Etude géotechnique réalisée à la demande et pour le compte de : MOULINS COMMUNAUTE 9, Place du Maréchal de Lattre de Tassigny MOULINS Le 5 novembre 2008 Z.A. des Portes de Riom Nord BP RIOM Téléphone Télécopie Site :

2 SOMMAIRE 1. CADRE GENERAL DE L ETUDE Objectifs de la mission Bâtiments, dallages, bassins d orages, terrassements : mission G Voiries : mission G Contenu des investigations PRESENTATION DU SITE Données géographiques Classification de l ouvrage projeté (Eurocode 7 partie 1) Données géologiques Risques sismiques Risque inondation Aléa retrait/gonflement Arrêtés de catastrophe naturelle Commune de MONTBEUGNY Commune de TOULON SUR ALLIER Commune d YZEURE GEOLOGIE /GEOTECHNIQUE : IDENTIFICATION DES TERRAINS Implantation des sondages Résultats des sondages destructifs (tractopelle et tarière) Résultats des sondages pénétrométriques Résultats de la campagne géophysique Principe de la méthode Traitement des mesures Domaines d application Résultats Données hydrauliques et hydrogéologiques Résultats des essais de laboratoire SYNTHESE DES RESULTATS ET INTERPRETATION. 23 Page 2 / 148

3 5. CONCLUSION DES OBSERVATIONS DE TERRAIN ET DE LA CAMPAGNE DE RECONNAISSANCE Projet Zonage Zones d infiltrations Fondations Dallages Terrassements et dispositions constructives Voiries Principe de calcul Terrassement et plate forme support de chaussée Détermination de la catégorie de la voie Détermination de la classe de trafic TC i Détermination de la classe de Plate Forme PF i Couches de formes adaptées à la mise en place de plate-forme de type PF Structure type de chaussée neuve souple Dispositions constructives à prendre en compte pour la réalisation des voiries CONDITIONS PARTICULIERES NOTE IMPORTANTE CONCERNANT L UTILISATION DES RESULTATS. 34 Page 3 / 148

4 1. Cadre général de l étude. Sol Solution a été mandaté par MOULINS COMMUNAUTE pour réaliser une étude de sol. Le présent rapport concerne le projet de réalisation d une plate forme logistique multimodale sur les communes de MONTBEUGNY, TOULON SUR ALLIER et YZEURE (03). Le projet est situé entre la RN 7, la RCEA, la ligne ferroviaire Lyon / Nantes et l aérodrome de Montbeugny ; il correspond à la création d une vaste plate forme logistique (ouvrages SEVESO). Les terrains visés par la présente étude sont en cours d acquisition par la collectivité. La superficie approximative du terrain est de 175 hectares. L implantation définitive et le type de bâtiments à réaliser ne sont pas connus au stade actuel du projet. Les descentes de charges des bâtiments sont inconnues au stade actuel du projet, cependant compte tenu du type de projet (zone logistique) les terrassements / dallages / fondations / dispositions vis-à-vis de la nappe constituent la contrainte technique principale de ce type de construction. 1.1 Objectifs de la mission. Les objectifs particuliers mentionnés dans le CCTP, correspondent aux missions normalisées suivantes, conformément à la NORME NFP (version 2006) : - BATIMENTS, DALLAGES, BASSINS D ORAGES, TERRASSEMENTS : MISSION G11 - VOIRIES : MISSION G12 Le présent rapport porte sur : - la description géologique, hydrogéologique et géotechnique du sous-sol, - la définition d un zonage, - le relevé des venues d eau en cours de sondages et des niveaux piezométriques en fin d opération, - la définition des conditions de réalisation des bassins d orages (coupe géologique, niveau de la nappe,..), - pré dimensionnement des structures de chaussées pour un trafic lourd, - orientations des systèmes de fondations (semelles, puits, pieux, ) des bâtiments (structure dallage) et des ouvrages divers pour les zones préalablement définies. Page 4 / 148

5 1.1.1 Bâtiments, dallages, bassins d orages, terrassements : mission G11. ETAPE 1 : ETUDE GEOTECHNIQUE PREALABLE Définition de la Mission G 11 (Norme NFP ). L étude préliminaire de site est la première étape permettant la mise au point des études préliminaires ou des études d esquisse de l ouvrage : en identifiant le contexte géologique général du site, l histoire des aménagements réalisés sur le site et aux alentours, ainsi que les avoisinants susceptibles d être concernés (par les interactions avec les travaux ou le projet) ; en définissant un modèle géologique préliminaire du site ; en réalisant une première identification et évaluation des risques liés aux aléas géologiques, ainsi qu une première approche de l étendue des terrains et avoisinants susceptibles d être concernés ; en définissant, compte tenu de ce modèle géologique préliminaire et des risques et interactions géotechniques identifiées, certains principes généraux d adaptation au site d un projet non encore défini (par exemple recommandations sur l implantation, le zonage, la profondeur des fouilles, la protection vis-à-vis des risques naturels ) ; en améliorant (optimisant) ainsi les conditions géotechniques de réalisation du futur projet. Cette mission constitue le point de départ des différentes études géotechniques successivement réalisées pour l élaboration du projet final. Etant donné son importance pour la conception de l ouvrage, cette mission comporte obligatoirement une enquête documentaire visant à établir les connaissances géologiques et géotechniques disponibles sur le site (cartes, photos, plans, rapports, documents, archives, informations orales auprès des témoins éventuels, ), ainsi qu une visite du site et des alentours (existant et avoisinants). Après interprétation et évaluation des connaissances disponibles et recoupement avec les observations faites lors de la visite de site, cette mission permet d effectuer un premier classement de l ouvrage projeté dans une «catégorie géotechnique» au sens de l Euro code 7 partie 1 et de son annexe Nationale NF P Si les premiers résultats de l enquête documentaire sont insuffisants pour caractériser le modèle géologique du site, cette mission doit comporter : - la définition d investigations géotechniques préliminaires ; - leur suivi et l interprétation de leurs résultats, avec confirmation ou modification du classement de l ouvrage en «catégorie géotechnique». Afin de : - préciser / compléter le modèle géologique préliminaire ; - réduire, autant que possible les risques géologiques à ce stade qui reste bien entendu préliminaire. Page 5 / 148

6 1.1.2 Voiries : mission G12. Définition de la mission G12 : Elle est réalisée au stade de l avant projet et permet de réduire les conséquences des risques géologiques majeurs identifiés : - définir un programme d investigations géotechniques spécifique, le réaliser ou en assurer le suivi technique, en exploiter les résultats. - fournir un rapport donnant les hypothèses géotechniques à prendre en compte au stade de l avant-projet, certains principes généraux de construction (notamment terrassements, soutènements, fondations, risques de déformation des terrains, dispositions générales vis-à-vis des nappes et avoisinants). Cette mission exclue toute approche des quantités, délais, coûts d exécution des ouvrages géotechniques qui entre dans le cadre d une mission d étude géotechnique de projet G2 (étape 2). Cette étude devra donc obligatoirement être complétée par une étude géotechnique de projet G2 (étape 2). 1.2 Contenu des investigations. Afin de mener à bien cette étude nous avons réalisé sur place : - 37 sondages au tractopelle menés à 3,0 mètres de profondeur/tn actuel par un géotechnicien, - 29 sondages pénétrométriques de type PANDA menés à 5,0 mètres de profondeur/tn actuel ou au refus, - réalisation de 5 sondages destructifs (tarière de diamètre 63 mm) menés entre 5,2 et 5,6 mètres de profondeur/tn actuel avec mise en place de 5 piézomètres au diamètre 43/50 mm munis de capots métalliques ou de bouches à clef, - réalisation de 1021 points de mesure EM31, - 1 relevé topographique des points de sondage. Le rapport présente : - les investigations réalisées sur le site, - les résultats des essais et leurs interprétations, - les dispositions constructives et les conditions particulières de réalisation des travaux. Notre rapport est basé sur : - notre expérience de la zone, - les investigations réalisées par Sol Solution entre le 9 et le 21 octobre 2008, - l étude des documents mis à notre disposition : - C.C.P, - A.E, - études réalisées sur la zone, évaluation agro-environnementale, - étude sommaire des données géologiques de la zone (CARTORISQUE, données BRGM, ). Page 6 / 148

7 2. Présentation du site. 2.1 Données géographiques. Le projet est situé sur le plateau de Montbeugny entre la RN 7, la RCEA, la ligne ferroviaire Lyon /Nantes et l aérodrome de Montbeugny, à une altitude comprise entre 263 et 275 mètres environ. Le site est majoritairement occupé par des prairies et des cultures délimitées par des haies. Une partie des parcelles est en friches et on observe 6 étangs sur le site. Plan de situation Page 7 / 148

8 Photographie aérienne 2.2 Classification de l ouvrage projeté (Eurocode 7 partie 1). Dans l état actuel de notre connaissance du dossier, l ouvrage peut être classé comme suit : Catégorie géotechnique 3, Classe de conséquence CC3. Cette classification devra être confirmée par le maître d œuvre et le maître d ouvrage. Page 8 / 148

9 2.3 Données géologiques. D après la carte géologique de MOULINS au 1/50000 ème, les formations susceptibles d être rencontrées sur site sont : - des formations des sables et argiles du bourbonnais (datées du plio-quaternaire) : o [FL] : ensemble de dépôts fluviatils et fluvio-lacustres constitués de galets, graviers, sables et argiles, en place ou peu remaniés, o [CFL] : colluvions dérivées de FL essentiellement sableuses. - des colluvions et complexes de formations superficielles : o [C 1 ] : colluvions diverses : argiles, sables et galets non différenciés des fonds de vallons sur substrat non observé. Carte géologique de MOULINS - Source Brgm Page 9 / 148

10 Le réseau hydrographique est clairement visible sur la carte géologique de Moulins au 1/50000 ème. Il indique un gradient hydraulique allant du Sud au Nord et d Ouest en Est. La confluence de plusieurs étangs donne source au Nord à la rivière l Ozon. Ce réseau entraîne une variation des faciès géologiques (colluvionnement localisé). 2.4 Risques sismiques. Les communes de MONTBEUGNY, TOULON SUR ALLIER et YZEURE sont classées en zone de sismicité 0 et en aléa sismique faible (0,7 m/s²<accélération<1,1 m/s²). 2.5 Risque inondation. Le site ne se situe pas en zone inondable. 2.6 Aléa retrait/gonflement. Le site se situe en zone d aléa faible du point de vue du phénomène de retrait/gonflement des argiles. Page 10 / 148

11 2.7 Arrêtés de catastrophe naturelle Commune de MONTBEUGNY. Type de catastrophe Début le Fin le Arrêté du Sur le JO du Tempête 06/11/ /11/ /11/ /11/1982 Inondations, coulées de boue et mouvements de terrain Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols 25/12/ /12/ /12/ /12/ /07/ /09/ /08/ /08/ Commune de TOULON SUR ALLIER. Type de catastrophe Début le Fin le Arrêté du Sur le JO du Tempête 06/11/ /11/ /11/ /11/1982 Mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols Inondations, coulées de boue et mouvements de terrain Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols 01/06/ /08/ /05/ /05/ /09/ /08/ /01/ /02/ /12/ /12/ /12/ /12/ /07/ /09/ /08/ /08/2004 Inondations et coulées de boue 04/12/ /12/ /12/ /12/ Commune d YZEURE. Type de catastrophe Début le Fin le Arrêté du Sur le JO du Tempête 06/11/ /11/ /11/ /11/1982 Inondations et coulées de boue 31/08/ /08/ /11/ /11/1983 Mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols Inondations, coulées de boue et mouvements de terrain 01/06/ /12/ /07/ /08/ /01/ /08/ /11/ /12/ /12/ /12/ /12/ /12/1999 Page 11 / 148

12 3. Géologie /géotechnique : Identification des terrains. 3.1 Implantation des sondages. Lors de nos investigations du 9 au 21 octobre 2008, nous avons effectué un relevé topographique des points de sondage. Le tableau ci-dessous présente les coordonnées planimétriques (système de projection : Lambert II) et l altitude des points de sondage (NGF). Point X (m) Y (m)) Altitude NGF (m) PM ,00 PM ,30 PM ,00 PM ,30 PM ,20 PM ,30 PM ,30 PM ,00 PM ,70 PM ,10 PM ,20 PM ,10 PM ,50 PM ,70 PM ,50 PM ,30 PM ,90 PM ,80 PM ,50 PM ,90 PM ,40 PM ,00 PM ,60 PM ,70 PM ,60 PM ,70 PM ,60 PM ,00 PM ,50 PM ,30 PM ,00 PM ,80 PM ,00 PM ,50 PM ,20 PM ,60 PM ,40 Page 12 / 148

13 Légende : Point X (m) Y (m)) Altitude NGF (m) PD ,55 PD ,58 PD ,97 PD ,50 PD ,90 PD ,30 PD ,50 PD ,30 PD ,30 PD ,60 PD ,20 PD ,30 PD ,60 PD ,10 PD ,03 PD ,06 PD ,70 PD ,45 PD ,45 PD ,10 PD ,80 PD ,10 PD ,60 PD ,90 PD ,60 PD ,40 PD ,30 PD ,40 PD ,40 PZ ,55 PZ ,50 PZ ,97 PZ ,80 PZ ,10 PM : sondage destructif au tractopelle (godet de 40 centimètres), PD : sondage pénétrométrique PANDA, PZ : sondage destructif à la tarière mécanique Ø 63 mm avec mise en place d un équipement piézométrique. L implantation des sondages est présentée sur le plan en annexe. Les parcelles longeant la Route Départementale 12 au Sud Ouest de la zone n ont pas pu faire l objet d investigations (défaut d accord du propriétaire). Page 13 / 148

14 3.2 Résultats des sondages destructifs (tractopelle et tarière). Les formations reconnues lors de la réalisation des sondages sont les suivantes : - Terre végétale Cette formation est constituée de terre végétale argilo limoneuse de teinte marron à beige. - Argile grisâtre Nous avons ponctuellement rencontré une formation argileuse grisâtre. Elle est apparue très sèche. - Argile et blocs Cette formation est constituée d argile bariolée de teintes variables à dominante grise / orangée dans laquelle nous avons observé des cailloutis en blocs noirâtres parfois décimétriques. La localisation de cette formation devra être précisée lors de la mission G12. - Argile bariolée Cette formation est constituée d argile bariolée de teintes variables à dominante grise / orangée (argile grise intercalée de limon orangé). Elle est localement plastique et collante. - Argile bariolée légèrement sableuse Cette formation est constituée d argile bariolée légèrement sableuse de teinte grise / orangée. - Argile bariolée sableuse Cette formation est constituée d argile bariolée plus ou moins sableuse de teinte grise / orangée. - Argile bariolée sablo graveleuse Cette formation est constituée d argile bariolée sableuse de grise / orangée présentant des cailloutis et du sable grossier de quartz blanc. - Sable légèrement argileux Cette formation est constituée de sable grossier ou plus fin de teintes variables (beige à gris / orangé). Elle est humide et parfois légèrement argileuse, assurant une tenue correctes des parois de la fouille au tractopelle. - Argile marron Cette formation est constituée d argile de teinte marron foncé. Elle est relativement compacte. - Argile beige Cette formation est constituée d argile de teinte beige. Elle est relativement compacte. Un tableau récapitulatif de ces formations et de leur épaisseur est présenté en Annexe. Page 14 / 148

15 3.3 Résultats des sondages pénétrométriques. Les résultats des essais pénétrométriques sont donnés en annexe. L essai Panda consiste à enfoncer par battage un train de tiges dans le sol à l aide d un marteau normalisé. Pour chaque coup donné des capteurs mesurent la vitesse de frappe au moment de l impact, ce qui permet de déterminer l énergie fournie au reste du dispositif. D autres capteurs mesurent simultanément la valeur de l enfoncement de la pointe. Le boîtier calculateur reçoit les informations et les données sont transmises à un microordinateur équipé d un logiciel de calcul. Les résultats sont fournis sous la forme d un pénétrogramme donnant l évolution de la résistance de pointe (q d ) en fonction de la profondeur. Principe du PANDA Un tableau récapitulatif de ces essais est présenté en Annexe. Page 15 / 148

16 3.4 Résultats de la campagne géophysique. La méthode choisie afin de répondre à la problématique posée est L ÉLECTROMAGNÉTISME SOL À ÉMETTEUR MOBILE qui permet une cartographie de la conductivité du sous sol Principe de la méthode. L E.M. SOL A ÉMETTEUR MOBILE est une méthode électromagnétique à faible nombre d induction, c est-à-dire utilisant des longueurs émetteur-récepteur courtes ainsi que des fréquences peu élevées. Cette méthode est basée sur l enregistrement des variations du champ magnétique dont la présence engendre des phénomènes inductifs dans le sol et dont la modification est intimement liée aux propriétés électriques du sol, c est-à-dire essentiellement à la conductivité. La résolution des équations de Maxwell permet d établir des relations entre le champ et la conductivité. Le champ est créé par une source artificielle. Contrairement aux méthodes à grand nombre d induction (où les distances sont très grandes), l effet de peau est négligeable et la profondeur d investigation dépend uniquement de la géométrie du dispositif de mesure. Les EM de GEONICS sont composés de deux bobines, l une étant l émetteur, l autre le récepteur ; on pourra donc faire des sondages en profondeur en changeant la distance inter bobine : EM 31 : Distance E R = 3,66 m, profondeur = 6 m EM 34 : Distance E R = 10 m, profondeur = 15 m Distance E R = 20 m, profondeur = 30 m Distance E R = 40 m, profondeur = 60 m La bobine émettrice est disposée verticalement ou horizontalement et crée un champ magnétique primaire Bp qui constitue un dipôle magnétique respectivement vertical ou horizontal. Ce même champ induit à travers le milieu géologique qui est toujours plus ou moins conducteur, une force électromotrice qui crée des courants secondaires dont les lignes sont perpendiculaires au champ primaire. Ces courants vont à leur tour, conformément au théorème d Ampère, créer un champ magnétique secondaire Bs qui constitue ainsi la réponse du milieu et contient l information sur celui-ci. L addition de ces deux champs forme le champ total soit : Bt = Bp + Bs. Page 16 / 148

17 Si l on prend comme référence de phase le champ primaire Bp = Bp cos ωt, la fém. est retardée de 90 car elle est donnée par : e = -dφ/dt où Φ est le flux du champ primaire En faisant l analogie du milieu conducteur avec un circuit RL, on sait qu il existe un déphasage entre la fém. induite et les courants secondaires donné par : ϕ = arc tg (Lω/R) Le champ secondaire est donc déphasé de 90 + ϕ par rapport au champ primaire et on a : Bs = Bso cos (ωt - π/2 - ϕ) On peut donc, pour un dipôle magnétique vertical (DMV), représenter les lignes de champ et les lignes de courant de la manière suivante : Il est démontré et on admettra que le champ magnétique secondaire est à 45 par rapport à la boucle réceptrice en mode DMH (dipôle magnétique horizontal) Traitement des mesures. Les mesures sont enregistrées ; elles correspondent à la valeur de la conductivité pour une tranche de terrain. Transférées sur un ordinateur de type PC, elles sont traitées et permettent d obtenir une représentation 2D de la répartition des anomalies détectées. Ces résultats sont présentés sous la forme d une cartographie couleur de la conductivité apparente. (logiciel Oasis Montaj GEOSOFT) Page 17 / 148

18 3.4.3 Domaines d application. Les domaines d application de la méthode électromagnétique EM 31 sont nombreux et variés : o recherche de fûts enterrés, o détection de contraste géologique, o détection de la fracturation d un massif rocheux, o détection de karst, o délimitation de zones polluées ou contaminées, L EM 31 reste limité pour le travail en environnement dense industriel, aux alentours des constructions, des barrières métalliques, des lignes de haute tension et d autres sources d interférences ; on lui préférera l EM Résultats Mode opératoire appliqué sur le site. La grille de mesure est choisie avec un pas de mesure de 40 x 40 mètres afin de répondre au cahier des charges de la commande (1 000 points de mesure). Elle est positionnée suivant l axe Nord Sud sur la majeure partie de la surface à prospectée (Points rouges sur la carte d implantation) sauf sur la zone Ouest Sud Ouest où les points de mesure sont implantés suivant la limite de propriété (Points en bleus sur la carte d implantation). Y X Carte d implantation des points de mesure Page 18 / 148

19 L axe des Y a pour direction N 0 Un total de 1021 points de mesures a été réalisé sur l ensemble du site. L EM 31 est un appareil de mesure électromagnétique à émetteur mobile, son utilisation en mode DMV (Dipôle Magnétique Vertical) parallèle à l axe des Y autorise une profondeur d investigation de l ordre de 6 mètres. Les mesures ont été effectuées dans les zones de la parcelle qui sont accessibles à l opérateur. Le traitement des données permet de déterminer la cartographie de la répartition de la conductivité apparente mesurée de la parcelle Résultats des investigations. La carte de synthèse de la répartition de la conductivité apparente montre des valeurs comprises entre 14 et 40 milli Siemens / mètre (Planche n 1 et n 2). Carte d implantation des points de mesure o La valeur moyenne mesurée sur l ensemble de la surface prospectée est entre 23 et 25 ms/m (de couleur verte sur la carte). Les terrains sont donc naturellement conducteur ce qui est cohérent avec la géologie du site. o Trois zones (cerclées en pointillés jaunes) sont caractérisées par des valeurs de conductivité supérieures à 35 ms/m (de couleur fuchsia à violet sur la carte). Elles sont centrées en : ( ; ), ( ; ), ( ; ). Page 19 / 148

20 o Des zones sont caractérisées par des valeurs de conductivité inférieures à 15 ms/m (pointillés bleus). Une première zone se situe au Sud Est de la carte ; elle est centrée en ( ; ). Dans la partie supérieure de la zone d étude (au dessus de Y = ), les zones de faibles conductivités semblent avoir une direction préférentielle Nord Sud suivant les axes : X = X = X = X = Bilan Sur l auscultation effectuée sur l emprise de la zone, il ressort : o que l ensemble des conductivités mesurées sont comprises entre 14 et 40 millisiemens / mètres. o que 3 zones conductrices sont visibles en : ( ; ), ( ; ), ( ; ). o que des zones plus résistives semblent avoir une direction préférentielle en N 0. Compte tenu du contexte géologique (formations majoritairement argileuses présentant des lentilles ou filons plus sableux ; absence de substrat dans l épaisseur de sol auscultée), nous pouvons estimer que : o o les zones fuchsia à violet sur la carte présentent une fraction argileuse importante, les zones bleues sur la carte présentent une fraction sableuse plus importante. Page 20 / 148

21 3.5 Données hydrauliques et hydrogéologiques. Lors des investigations réalisées entre le 9 et le 21 octobre 2008, nous avons rencontré des arrivées d eau lors de la réalisation des forages destructifs et une arrivée d eau lors de la réalisation des sondages au tractopelle. Nous rappelons cependant que le niveau des eaux est susceptible de fluctuer en fonction des conditions climatiques et pluviométriques. Seul le suivi à long terme sur un piézomètre permettrait de se prononcer quant au niveau et aux variations du niveau d eau. En ce sens, 5 piézomètres ont été disposés sur le site. Chaque piézomètre comprenant : une tête métallique de protection, un tube crépiné au 2/3 en diamètre 43/50 mm, la pose d'un massif filtrant en gravier, la pose d'un bouchon de sobranite, la pose d'un massif bétonné pour maintenir le capot de protection ou la bouche à clef. N des Sondages Date Résultats des mesures de niveau d eau Profondeur du Prof. de l arrivée forage /terrain d eau/tn actuel (en m) naturel (en m) Commentaires PM 15 13/10/2008 3,0 2,9 R.A.S. PZ 1 20/10/2008 5,6 2,4 R.A.S. PZ 2 20/10/2008 5,5 2,5 R.A.S. PZ 3 21/10/2008 5,6 - R.A.S. PZ 4 21/10/2008 5,2 - R.A.S. PZ 5 21/10/2008 5,5 - R.A.S. On remarque que ces arrivées d eau ont uniquement lieu au Nord Est de la zone. Page 21 / 148

22 3.6 Résultats des essais de laboratoire. L objectif des essais de laboratoire est de tester la sensibilité aux variations de teneur en eau des sols de fondation. Pour répondre à cet objectif, les essais réalisés sont les suivants : - teneur naturelle en eau, - analyse granulométrique par tamisage (répartition par taille, ce qui permet notamment de connaître avec précision la quantité d argile), - essai de la valeur de bleu de méthylène, qui permet de quantifier l activité de l argile, - Indice de Portance de Immédiat. N sondage Profondeur (m) Teneur en eau W % Passant à 2 mm % Passant à 80 µm % Valeur au bleu VBS IPI GTR Nature PM 2 0,4 à 1, ,26 17,8 A2 Argile sableuse PM 7 0,3 à 1, ,53 6,5 A3 Argile bariolée PM 12 0,5 à 2, ,07 7,8 A3 Argile bariolée PM 20 0,4 à 1, ,92 4,7 A3 Argile bariolée PM 25 0,9 à 3, ,04 7,8 A4 Argile bariolée PM 28 0,9 à 3, ,16 5,8 A3 Argile bariolée PM 33 0,4 à 2, ,54 13,7 A2 Argile légèrement sableuse PM 40 0,4 à 1, ,42 9,4 A2 Argile bariolée Bilan Les argiles bariolées prélevées sur le site sont très sensibles aux variations de teneur en eau (phénomène de retrait/gonflement). Elles sont majoritairement classées A3 selon le Guide des Terrassements Routiers, mais ponctuellement A2 et A4. Les IPI mesurés sur ces échantillons de type A2 et A3 indiquent que ces matériaux se trouvent naturellement dans un état hydrique «m». Les argiles sableuses bariolées prélevées sur le site sont sensibles aux variations de teneur en eau (phénomène de retrait/gonflement). Elles sont classées A2 selon le Guide des Terrassements Routiers. Les IPI mesurés sur ces échantillons indiquent que ces matériaux se trouvent naturellement dans un état hydrique «m» à «s». Page 22 / 148

23 4. Synthèse des résultats et interprétation. Les communes de MONTBEUGNY, TOULON SUR ALLIER et YZEURE sont classées en zone de sismicité 0 et d aléa sismique faible (0,7 m/s²<accélération<1,1 m/s²). Géologiquement, le site est relativement homogène. Il est majoritairement constitué de formations argileuses à argilo sableuses de teintes bariolées de type A3 très sensibles aux variations de teneur en eau (phénomène de retrait/gonflement). Cependant, des passages sableux ont été rencontrés dans la moitié Nord du site. Ces matériaux de type A2 sont sensibles aux variations de teneur en eau. Les sondages ponctuels réalisés n ont pas mis en évidence de substratum dans la zone d étude. Les sondages pénétrométriques réalisés sur le site mettent en évidence des résistances de pointe majoritairement faibles sur le premier mètre, puis correctes à localement bonnes. Les investigations géophysiques sur 6 mètres de profondeur réalisées sur le site indiquent des zones présentant une fraction argileuse importante (fuchsia à violet sur la carte), et des zones présentant une fraction sableuse plus importante (bleu sur la carte). Ces éléments sont cohérents avec les sondages ponctuels réalisés au tractopelle. Lors des investigations réalisées entre le 9 et le 21 octobre 2008, nous avons rencontré des arrivées d eau lors de la réalisation des forages destructifs et une arrivée d eau lors de la réalisation des sondages au tractopelle. Ces niveaux correspondent vraisemblablement au niveau de la nappe stabilisé. Page 23 / 148

ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE

ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE Objectif d'une étude de sol sur site L'objectif d'une étude de sol d'avant projet de construction (étude géotechnique G12.) est de définir ta contrainte ou portance

Plus en détail

BORDEREAU D ENVOI MAIL

BORDEREAU D ENVOI MAIL M. Thierry SECHAO 1, Impasse Daniel Sorano A Montauban, Le vendredi 11 mai 2012 Objet : Rapport d étude de sols Dossier Réf. : S-1204-13 BORDEREAU D ENVOI MAIL Monsieur, Veuillez trouver ci-joint le rapport

Plus en détail

BORDEREAU D ENVOI MAIL

BORDEREAU D ENVOI MAIL Mme et M. LAZZARO 15, Rue du Bioche 32810 MONTAUT LES CRENEAUX A Montauban, Le mercredi 13 novembre 2013 Objet : Rapport d étude de sols Dossier Réf. : S 1310 20 BORDEREAU D ENVOI MAIL Madame, Monsieur,

Plus en détail

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007.

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007. Communauté de Communes du Pays Foyen 2, Rue Georges Clémenceau BP 74 33220 PINEUILH Compagnie Générale des Eaux 58 Bis, Rue INGRES 33220 PINEUILH Tél : 0811 902 903 MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Zones d étude et problématiques Quartiers concernés par l étude 1. Centre ville 2. Schneider Quartier

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

Branchements : eau potable & assainissement

Branchements : eau potable & assainissement Branchements : eau potable & assainissement Henri RENAUD Nouvelle édition 2012 Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13296-0 1. Assainissement autonome 1.1. Désignation usuelle L assainissement autonome,

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser)

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser) Page : 1/8 COMMUNE DE.. (à préciser) Date de la demande :../../.. Date de demande de permis de construire :../../.. Nom Prénom et adresse du pétitionnaire :.. Numéro de permis de construire si attribué

Plus en détail

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES. Joseph ABDO

TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES. Joseph ABDO TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES Joseph ABDO LE CONTEXTE LA ROUTE, UNE NÉCESSITN CESSITÉ La route : moyen de communication nécessaire au développement. - Mais, sa construction et son

Plus en détail

spanc@gde-guadeloupe.com Téléphone: 0590 89 46 25

spanc@gde-guadeloupe.com Téléphone: 0590 89 46 25 Informations générales Fiche déclarative pour examen préalable de la conception d une installation d assainissement non collective Service Public de l Assainissement Collectif spanc@gde-guadeloupe.com

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FICHE DÉCLARATIVE Date d arrivée : N de dossier: Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement

Plus en détail

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX Fosse toutes eaux 1F O S S E Une fosse toutes eaux est un appareil destiné à la collecte, à la liquéfaction partielle des m a t i è res polluantes contenues dans les eaux usées et à la rétention des matières

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION Service Pubic d Assaiisseet Cectif Cuaut de Cues des Prtes du aie rad Le Bourg 72610 CHERISAY Tél : 02.33.32.86.82 EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DONT

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Communauté de Communes de la Vallée de la Gorre Service Public d Assainissement Non Collectif 2, Place de l'église 87310 Saint-Laurent-sur-Gorre 05 55 48 19 20 / spanc.vallee.gorre@orange.fr DEMANDE D

Plus en détail

Projet de Fin d Etudes - ANNEXES -

Projet de Fin d Etudes - ANNEXES - Projet de Fin d Etudes - ANNEXES - Viabilisation du lotissement Rue du Lac - LINGOLSHEIM NICOMETTE David Juin 2008 ANNEXES A. Présentation du BET Samuel Lollier Ingénierie... 61 B. Situation géographique

Plus en détail

Le chantier compte 4 étapes :

Le chantier compte 4 étapes : 02 Bien mettre en place le 03 béton désactivé La technique du béton désactivé consiste à mettre en valeur les granulats en éliminant la couche superficielle du mortier en surface. Un chantier de béton

Plus en détail

Le Mans - Tél. 02 43 87 53 64. AMA14.192 Pièce n 001. YVRÉ L ÉVÊQUE (72) Centre commercial Étude géotechnique G2-AVP

Le Mans - Tél. 02 43 87 53 64. AMA14.192 Pièce n 001. YVRÉ L ÉVÊQUE (72) Centre commercial Étude géotechnique G2-AVP Le Mans - Tél. 02 43 87 53 64 AMA14.192 Pièce n 001 YVRÉ L ÉVÊQUE (72) Centre commercial Étude géotechnique G2-AVP Suivi des modifications et mises à jour Rév. Date Nb pages Modifications Rédacteur Nom,

Plus en détail

MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE

MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE Page 1 sur 15 L assainissement non collectif. L'assainissement vise à assurer l'évacuation et le traitement des eaux usées en minimisant

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux - Filtre à sable vertical drainé Rejet dans un

Plus en détail

Rapport d expertise :

Rapport d expertise : Rapport d expertise : Saint-Ferjeux (25) Découverte d une cavité karstique sur un site RTE BRGM/RP-61330-FR janvier 2011 Cadre de l expertise : Appuis aux administrations Appuis à la police de l eau Date

Plus en détail

Caractéristiques du projet Installateur (si connu)

Caractéristiques du projet Installateur (si connu) Communauté de Communes de la Côte des Isles Service Public d Assainissement Non Collectif 15 rue de Becqueret 50270 BARNEVILLE CARTERET Tél : 02 33 95 96 70 ; Fax : 02 33 95 96 71 site internet : www.cotedesisles.com

Plus en détail

Guide Pratique Assainissement Non Collectif

Guide Pratique Assainissement Non Collectif Guide Pratique Assainissement Non Collectif 1 L assainissement non collectif Les immeubles, habitations ne pouvant être raccordés au réseau collectif d assainissement existant (tout à l égout) doivent

Plus en détail

Chapitre 5 Mesures géophysiques

Chapitre 5 Mesures géophysiques Chapitre 5 Mesures géophysiques Plan 5.1 Introduction 5.2 Sismique réfraction 5.3 Prospection électrique 5.4 Radar géologique 5.1 Introduction Pour tous les projets de construction connaissance préalable

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative)

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) Ce document doit être complété par tout demandeur d'un document d'urbanisme Il est à renseigner par le propriétaire

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FICHE DÉCLARATIVE Les renseignements demandés dans ce document permettront au Service Public d assainissement Non Collectif

Plus en détail

Hôtel d Agglomération SPANC 19 rue Georges Braque CS 70854 76085 LE HAVRE Cedex Tél : 02.35.22.25.23 Port : 07.86.10.32.80 Fax : 02.35.22.25.

Hôtel d Agglomération SPANC 19 rue Georges Braque CS 70854 76085 LE HAVRE Cedex Tél : 02.35.22.25.23 Port : 07.86.10.32.80 Fax : 02.35.22.25. FICHE DECLARATIVE Examen préalable de la conception d une installation d assainissement non collectif dont la charge brute de pollution organique est inférieure ou égale à 1,2 kg/j de DBO5 Demande d avis

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE FICHE DÉCLARATIVE Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir l accord du SPANC. COMMUNAUTE DE COMMUNES DE BERNAY ET DES ENVIRONS 299,

Plus en détail

Demande d installation d un système d assainissement non collectif

Demande d installation d un système d assainissement non collectif Tél : 05.61.04.09.40 Bureaux ouverts : 8h à 12h et 13h30 à 18h DIRECTION du DEVELOPPEMENT Service Aménagement / Assainissement Non Collectif Demande d installation d un système d assainissement non collectif

Plus en détail

Cadre réservé au service Déposé le :

Cadre réservé au service Déposé le : Formulaire de demande D installation d un dispositif d assainissement non collectif Cadre réservé au service Déposé le : N du dossier :. Service Public d Assainissement non Collectif Communauté d Agglomération

Plus en détail

Dossier de présentation général du Système de traitement des eaux usées

Dossier de présentation général du Système de traitement des eaux usées Dossier de présentation général du Système de traitement des eaux usées Sans électricité / Sans mécanique / Sans entretien Le Système Enviro-SepticMD Réinventer l art de distribuer, traiter et infiltrer

Plus en détail

Commune de : Il est indispensable de concevoir le système d assainissement avant même le projet de construction.

Commune de : Il est indispensable de concevoir le système d assainissement avant même le projet de construction. Commune de : DEMANDE D INSTALLATION D UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ❶ Collecte ❷ Traitement Vous allez construire ou améliorer un logement : traiter et évacuer vos eaux usées est une obligation. Si votre

Plus en détail

LES FICHES DU PRETRAITEMENT

LES FICHES DU PRETRAITEMENT LES FICHES DU PRETRAITEMENT Les fiches du prétraitement Fiche : La fosse toutes eaux Définition/fonction : La fosse toutes eaux, anciennement appelée fosse septique, assure le prétraitement des eaux usées

Plus en détail

L assureur et l entreprise face à la prise de risques dans les grands projets. DIRECTION DES MARCHÉS ET RISQUES IARD 13 octobre 2010 1

L assureur et l entreprise face à la prise de risques dans les grands projets. DIRECTION DES MARCHÉS ET RISQUES IARD 13 octobre 2010 1 L assureur et l entreprise face à la prise de risques dans les grands projets DIRECTION DES MARCHÉS ET RISQUES IARD 13 octobre 2010 1 L assureur et l entreprise face à la prise de risques dans les grands

Plus en détail

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56 Notice Technique Filière Fosse septique - Filtre à sable vertical non drainé: Cette filière a été élaborée

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE LA QUALITE DES PLATES-FORMES FERROVIAIRES : CAS DU RACCORDEMENT D UNE LIGNE NOUVELLE A GRANDE VITESSE SUR UNE LIGNE CLASSIQUE ANCIENNE

DIAGNOSTIC DE LA QUALITE DES PLATES-FORMES FERROVIAIRES : CAS DU RACCORDEMENT D UNE LIGNE NOUVELLE A GRANDE VITESSE SUR UNE LIGNE CLASSIQUE ANCIENNE DIAGNOSTIC DE LA QUALITE DES PLATES-FORMES FERROVIAIRES : CAS DU RACCORDEMENT D UNE LIGNE NOUVELLE A GRANDE VITESSE SUR UNE LIGNE CLASSIQUE ANCIENNE RAILWAY TRACK QUALITY ASSESSMENT: CASE STUDY OF A NEW

Plus en détail

Schéma type de branchement Réseau séparatif. Conduite de branchement (domaine public).

Schéma type de branchement Réseau séparatif. Conduite de branchement (domaine public). Schémas techniques Assainissement collectif > Raccordement Schéma type de branchement Réseau séparatif Dispositif permettant le raccordement au collecteur public. Conduite de branchement (domaine public).

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION OU DE REHABILITATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D INSTALLATION OU DE REHABILITATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D INSTALLATION OU DE REHABILITATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir

Plus en détail

DIAGnostics. NOUS CONTACTER 01 60 42 42 42 www.uretek.fr uretek@uretek.fr SYSTÈMES EXPANSIFS POUR LA CONSOLIDATION DES SOLS

DIAGnostics. NOUS CONTACTER 01 60 42 42 42 www.uretek.fr uretek@uretek.fr SYSTÈMES EXPANSIFS POUR LA CONSOLIDATION DES SOLS DIAGnostics Numéro 8 Octobre 2010 NOUS CONTACTER 01 60 42 42 42 www.uretek.fr uretek@uretek.fr Métro, injections, stabilisation 2 Parking aérien 4 6 Des assises solides et pour longtemps! SYSTÈMES EXPANSIFS

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Formulaire à retourner dûment complété en trois exemplaires au :

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Formulaire à retourner dûment complété en trois exemplaires au : Dossier ANC Commune :.. N dossier : DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Formulaire à retourner dûment complété en trois exemplaires au : Demandeur SPANC (Service Public

Plus en détail

Communauté de Communes du Canton de Lorris

Communauté de Communes du Canton de Lorris Communauté de Communes du Canton de Lorris S.P.A.N.C : Service Public d Assainissement Non Collectif MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (selon Arrêté du 7 septembre 2009, Norme

Plus en détail

(@NomClient@) ST SEBASTIEN SUR LOIRE (44230) PROJET DE KIOSQUE Devis Etude géotechnique G11 G12 DE.AN.11.10.088 1 ère édition

(@NomClient@) ST SEBASTIEN SUR LOIRE (44230) PROJET DE KIOSQUE Devis Etude géotechnique G11 G12 DE.AN.11.10.088 1 ère édition VILLE DE SAINT SEBASTIEN SUR LOIRE PLACE MARCELLIN VERBE BP 63329 44233 SAINT SEBASTIEN SUR L (@NomClient@) Ingénieur chargé d affaire : ALLAIN JEAN-YVES Agence de Nantes 12 rue Léon Gaumont 44700 Orvault

Plus en détail

L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Guide Technique

L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Guide Technique L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Guide Technique L Assainissement non collectif Aujourd hui, du fait de l obligation d arriver à un bon état écologique des masses d eau en 2015, il faut impérativement que

Plus en détail

ZEOMOP filtre biocompact à massif de zéolite. Conforme Article 6 & Annexe 1 A.M. 07/09/09

ZEOMOP filtre biocompact à massif de zéolite. Conforme Article 6 & Annexe 1 A.M. 07/09/09 ZEOMOP filtre biocompact à massif de zéolite Conforme Article 6 & Annexe 1 A.M. 07/09/09 Exemple d une filière ZEOMOP avec relevage Rejet de la filière en conformité avec la réglementation en vigueur.

Plus en détail

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal DL Lyon : G. Bièvre DL Autun : A. Brach, D. Goutaland, M. Massardi, G. Monnot David GOUTALAND CETE de Lyon

Plus en détail

Principes de fonctionnement de l assainissement

Principes de fonctionnement de l assainissement l assainissement Principes de fonctionnement de l assainissement L installation de l assainissement non collectif peut se décomposer en 5 parties : la ventilation Elle permet l évacuation des gaz de fermentation

Plus en détail

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 à é Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 WWW.developpement-durable.gouv.fr Constitution

Plus en détail

63210 ROCHEFORT-MONTAGNE 63400 CHAMALIERES Tél. : 04.73.65.87.63 Tél. : 04.73.36.96.05. Pièces à fournir par le propriétaire

63210 ROCHEFORT-MONTAGNE 63400 CHAMALIERES Tél. : 04.73.65.87.63 Tél. : 04.73.36.96.05. Pièces à fournir par le propriétaire SERVICE PUBLIC D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (S.P.A.N.C.) Communauté de Communes de Rochefort-Montagne Rte de Clermont BP15 41 avenue des Thermes 63210 ROCHEFORT-MONTAGNE 63400 CHAMALIERES 04.73.65.87.63

Plus en détail

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN REPUBLIQUE FRANCAISE - PREFECTURE DE LA DROME A retourner à : DDT/Service Eau Forêt Espaces Naturels 4 place Laënnec BP 1013 26015 VALENCE CEDEX 04.81.66.81.90 CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE. Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10.

COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE. Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10. COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux Epandage en pente: Cette

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique - Filtre à sable vertical non drainé: Cette filière a été

Plus en détail

La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan

La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan - Généralités Deux spécialités se distinguent : - La détection pour les Investigations Complémentaires - La valorisation

Plus en détail

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) ZAC des Terrasses de la Sarre 3, Terrasse Normandie BP 50157 57403 SARREBOURG CEDEX Téléphone 03 87 03 05 16 Télécopie 03 87 03 83 49 DEMANDE DE CONTROLE

Plus en détail

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes:

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes: SYNDICAT INTERCOMMUNAL ALEX LA BALME DE THUY DINGY SAINT CLAIR Mairie de Dingy Saint Clair 74230 DINGY SAINT CLAIR Tél. : 04.50.02.06.27 Fax : 04.50.32.12.55 Notice Technique Filière Fosse septique toutes

Plus en détail

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR DEPARTEMENT DE LA GIRONDE COMMUNE DE BORDEAUX Enquête publique du 1 er juillet 2013 au 31 juillet 2013 inclus : Demande de permis de construire déposée à la mairie de Bordeaux et concernant le projet d

Plus en détail

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC.

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. L évacuation des eaux usées Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. Les eaux ménagères (EM) : eaux provenant de la cuisine (évier, lave-vaisselle) et de la salle de bains (lavabo, baignoire,

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FICHE DECLARATIVE DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXAMEN PRELABLE DE LA CONCEPTION Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement

Plus en détail

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes:

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes: SYNDICAT INTERCOMMUNAL ALEX LA BALME DE THUY DINGY SAINT CLAIR Mairie de Dingy Saint Clair 74230 DINGY SAINT CLAIR Tél. : 04.50.02.06.27 Fax : 04.50.32.12.55 Notice Technique Filière Fosse septique - Lit

Plus en détail

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015 RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 Sommaire Données générales et contraintes Caractéristiques de l'ouvrage Les études de projet Quelques photos du chantier 2 Données générales et contraintes

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif

Service Public d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Toute installation d un dispositif d assainissement non collectif doit faire l objet

Plus en détail

L'apport du logiciel ANGELINE aux études géotechniques de tracés

L'apport du logiciel ANGELINE aux études géotechniques de tracés L'apport du logiciel ANGELINE aux études géotechniques de tracés Hervé HAVARD Directeur adjoint Laboratoire Régional des Ponts et Chaussées d'angers Gilles SINOIR Technicien supérieur Division Informatique

Plus en détail

ä ãéåíë=åä ë=çé=äû~ëëìê~ååé=èì~äáí =ÇÉë= ÅçìÅÜÉë=ÇÉ=ÑçêãÉ=íê~áí Éë=

ä ãéåíë=åä ë=çé=äû~ëëìê~ååé=èì~äáí =ÇÉë= ÅçìÅÜÉë=ÇÉ=ÑçêãÉ=íê~áí Éë= = Note d'information ^ìíéìêë=w=p íê~= o ëé~ì=`bqb= à~åîáéê=ommv= = ä ãéåíë=åä ë=çé=äû~ëëìê~ååé=èì~äáí =ÇÉë= ÅçìÅÜÉë=ÇÉ=ÑçêãÉ=íê~áí Éë= `Ü~ìëë Éë= a ééåç~ååéë= NNU= Les différents guides techniques et autres

Plus en détail

MR.12-0255 Pièce n 001 COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA THIERACHE D AUMALE

MR.12-0255 Pièce n 001 COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA THIERACHE D AUMALE Reims Tél. 03 26 82 13 00 COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA THIERACHE D AUMALE MR.12-0255 Pièce n 001 WASSIGNY (02) Espace dédié au télétravail, à la téléconférence et à la téléformation Rue Maillard Etude

Plus en détail

Le SPANC. Communauté de communes des Versants d Aime

Le SPANC. Communauté de communes des Versants d Aime Le SPANC Communauté de communes des Versants d Aime Créé en 2012, le Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) de la communauté de communes des Versants d Aime est un service industriel et

Plus en détail

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A ce jour, la gestion de l assainissement non collectif sur la commune d Albi concerne environ 2 040 habitations. Ces habitations sont situées sur le périmètre extérieur du

Plus en détail

Dossier de contrôle d implantation, de conception RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR

Dossier de contrôle d implantation, de conception RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR Dossier de contrôle d implantation, de conception RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR *Nom, prénom du demandeur : *Adresse actuelle : *Code Postal : Localité : *Numéro de téléphone : *Adresse électronique

Plus en détail

Liquéfaction par fermentation anaérobie

Liquéfaction par fermentation anaérobie fosse septique ovoïde en polyéthylène Fabrication en polyéthylène haute densité traité anti U.V. Entrée et sortie munies d un joint souple à lèvre Ø 100 mm qui assure l emboîtement et l étanchéité du raccordement

Plus en détail

Prescriptions techniques Réseaux de collecte des eaux usées et branchements particuliers

Prescriptions techniques Réseaux de collecte des eaux usées et branchements particuliers Prescriptions techniques Réseaux de collecte des eaux usées et branchements particuliers Les prescriptions ci-après ne sont pas exhaustives. En tout état de cause, pour obtenir le certificat de conformité

Plus en détail

Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF

Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PIERREFONTAINE-VERCEL COMMUNAUTE DE COMMUNES DES PREMIERS SAPINS 20, grande rue 25800 Valdahon Tél

Plus en détail

DIDANC DEMANDE NON COLLECTIF D.I.D.A.N.C.

DIDANC DEMANDE NON COLLECTIF D.I.D.A.N.C. DEMANDE NON COLLECTIF D.I.D.A.N.C. DIDANC CACL / S.P.A.N.C SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF QUARTIER BALATA - CHEMIN DE LA CHAUMIÈRE 97351 MATOURY - BP 9266 97302 CAYENNE CEDEX4 GUYANE FRANÇAISE

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

Rapport technique / Génie-civil / Bassin de rétention souterrain

Rapport technique / Génie-civil / Bassin de rétention souterrain Rapport technique / Génie-civil / Bassin de rétention souterrain Page 1 / 6 Contenu : Bassin de rétention souterrain La route du Condoz, CH-1752 Villars-sur-Glâne Rédaction : Eric Berthoud / Etudiant Ecole

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON DE CORMEILLES SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE D INSTRUCTION DU CONTROLE DE CONCEPTION

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON DE CORMEILLES SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE D INSTRUCTION DU CONTROLE DE CONCEPTION COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON DE CORMEILLES SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE D INSTRUCTION DU CONTROLE DE CONCEPTION CONSTRUCTION OU REHABLILITATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

Souscription des assurances construction par un maître d ouvrage public

Souscription des assurances construction par un maître d ouvrage public Souscription des assurances construction par un maître d ouvrage public Octobre 2013 1 / 24 SOMMAIRE 1) LE PROCESSUS DE SOUSCRIPTION 1.1) Quand souscrire les assurances construction? 1.2) Quels sont les

Plus en détail

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE 1 ENSA Paris-Val de Seine Yvon LESCOUARC H ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE Architecte : Norman FOSTER 2 LES BUREAUX EDF A TALENCE Ce bâtiment de bureaux conçu par l'agence de

Plus en détail

Système de récupération des eaux de pluies JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX

Système de récupération des eaux de pluies JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX Système de récupération des eaux de pluies JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX RECUPERATION D EAUX de PLUIE au JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX A quelques centaines de mètres de l historique «PONT de PIERRE» enjambant

Plus en détail

Avant d aller à la recherche d un terrain

Avant d aller à la recherche d un terrain Choisir un terrain Bien choisir un terrain pour construire une maison solide Ce document est édité par l Agence Qualité Construction, association dont la mission est d améliorer la qualité de la construction.

Plus en détail

MISE EN DÉCHARGE. Une entreprise de Bayer et LANXESS

MISE EN DÉCHARGE. Une entreprise de Bayer et LANXESS MISE EN DÉCHARGE Une entreprise de Bayer et LANXESS MISE EN DÉCHARGE Introduction INTRODUCTION La mise en décharge, dans le respect de l environnement, de certains types de déchets est un complément important

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES D'UNE DEMANDE DE DEVIS POUR DES ETUDES A LA PARCELLE SUR DES PROPRIETES PRIVEES SUR LA COMMUNE DE SAINTE-CROIX (01120)

CAHIER DES CHARGES D'UNE DEMANDE DE DEVIS POUR DES ETUDES A LA PARCELLE SUR DES PROPRIETES PRIVEES SUR LA COMMUNE DE SAINTE-CROIX (01120) CAHIER DES CHARGES D'UNE DEMANDE DE DEVIS POUR DES ETUDES A LA PARCELLE SUR DES PROPRIETES PRIVEES SUR LA COMMUNE DE SAINTE-CROIX (01120) Sommaire : I. Objet II. Contexte local III. Contexte financier

Plus en détail

Assainissement Non Collectif Demande d installation d un dispositif neuf ou réhabilité

Assainissement Non Collectif Demande d installation d un dispositif neuf ou réhabilité I. Informations Générales 1- Habitation Occupant Nom : Téléphone : Prénom :. E-mail :.. Complément d adresse :.. N : Voie : Code postal : Commune :.. Référence cadastrale : N plan :. Section :.. N :..

Plus en détail

LE TRAITEMENT - PRESENTATION GENERALE

LE TRAITEMENT - PRESENTATION GENERALE LE TRAITEMENT - PRESENTATION GENERALE CRITERES DE CHOIX DES FILIERES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A la sortie d un prétraitement (fosse toutes eaux ou fosse septique), l effluent n est pas épuré. Il

Plus en détail

Eîude réalisée dans le cadre des actions de Service Public du BRGM 02PIR115. E. Equilbey, J.F. Vernoux. mars 2002 BRCMIRPB 1576-FR

Eîude réalisée dans le cadre des actions de Service Public du BRGM 02PIR115. E. Equilbey, J.F. Vernoux. mars 2002 BRCMIRPB 1576-FR Avis hydrogéologique sur des dossiers de demande de reconnaissance de l état de catastrophe naturelle liée à une remontée de nappe phréatique - Communes de Marcoussis et du Val-Sain t-germain (Essonne)

Plus en détail

ATTESTATION DE FIN DE CHANTIER

ATTESTATION DE FIN DE CHANTIER ATTESTATION DE FIN DE CHANTIER PROPRIETAIRE Nom :. Prénom :... Adresse : Téléphone : Atteste que l entreprise : A réalisé les travaux d assainissement non collectif de l immeuble situé :.. Type de logement

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique.

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Le développement de l urbanisation et l imperméabilisation croissante des sols ont fait des eaux

Plus en détail

Constitution du dossier de demande d installation d un système d assainissement non collectif

Constitution du dossier de demande d installation d un système d assainissement non collectif Constitution du dossier de demande d installation d un système d assainissement non collectif Le présent dossier dûment rempli est à remettre en Mairie du lieu d implantation du dispositif. Se renseigner

Plus en détail

Les Forages de Puits d Eau

Les Forages de Puits d Eau 1 8 Journée de l APRONA Les Forages de Puits d Eau Intervenant : M Claude Maurutto 2 Les Forages de puits d eau De la réalisation à la réception de l ouvrage Un Forage : Pourquoi? Un peu d Histoire Les

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER

GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER Mars 2011 GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER 2/10 SOMMAIRE I. PRÉAMBULE...3 II. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT ET COMPOSITION

Plus en détail

RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE

RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE Diagnostic réalisé sur la commune de : SECHILIENNE Contrôle pour transaction N de dossier : 38478 E031501 Date de la visite

Plus en détail

INSPECTION GÉNÉRALE DES CARRIÈRES. du 15 janvier 2003

INSPECTION GÉNÉRALE DES CARRIÈRES. du 15 janvier 2003 INSPECTION GÉNÉRALE DES CARRIÈRES du 15 janvier 2003 Travaux de consolidations souterraines exécutés par injection pour les carrières de Calcaire Grossier, de gypse, de craie et les marnières 3, AVENUE

Plus en détail

Toitures et charpentes

Toitures et charpentes Toitures et charpentes 1/7 Toiture-terrasse Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des toitures-terrasses, accessibles ou non. Les ouvrages considérés sont

Plus en détail

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97)

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Préliminaires Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Ces obligations assurent la sécurité dans les escaliers

Plus en détail

Inrap / Les étapes de l archéologie préventive

Inrap / Les étapes de l archéologie préventive Les étapes de l archéologie préventive LE DIAGNOSTIC Lorsque l on aménage un terrain à des fins publiques ou privées (pour construire une route ou un immeuble par exemple), le sol est remanié. Bien avant

Plus en détail

Augmentation de la portance des pieux existants du Data Center à Pantin Serge Lambert

Augmentation de la portance des pieux existants du Data Center à Pantin Serge Lambert Augmentation de la portance des pieux existants du Data Center à Pantin Serge Lambert www.keller-france.com Keller Fondations Spéciales 1 Présentation du projet Avenue du Général Leclerc Data Center de

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF N Dossier SPANC : Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) Dossier de Mme/M. : Commune : DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Contrôle de Conception et d implantation

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK Guide de mise en œuvre Liant ProKalK Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Dosage et conseil d utilisation Isolation du sol en béton de chanvre ProKalK Isolation pour

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF.

CAHIER DES CHARGES L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Communauté Urbaine du Grand Toulouse. Direction Assainissement. CAHIER DES CHARGES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Sommaire Présentation. 2 Traitement par Assainissement non Collectif. 3 Fiche 1 : Fosse

Plus en détail

ESSAIS DE CHARGEMENT DYNAMIQUES ET STATIQUES POUR FONDATIONS PROFONDES A L INES

ESSAIS DE CHARGEMENT DYNAMIQUES ET STATIQUES POUR FONDATIONS PROFONDES A L INES ESSAIS DE CHAGEMENT DYNAMIQUES ET STATIQUES POU FONDATIONS POFONDES A L INES Dynamic load testing and static compression test on fondation pile at the INES Jérôme GIPPON 1, aphaël DE TOUY 2 1 FANKI FONDATION

Plus en détail