ETUDE DE SOL. Mission G11 (bâtiments) Mission G12 (voiries) (Norme NF P ) Dossier E08RS1829

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ETUDE DE SOL. Mission G11 (bâtiments) Mission G12 (voiries) (Norme NF P 94-500) Dossier E08RS1829"

Transcription

1 ETUDE DE SOL Etude géotechnique préliminaire ZAC de Montbeugny Toulon sur Allier et Yzeure Création d une plate forme logistique multimodale MONTBEUGNY Mission G11 (bâtiments) Mission G12 (voiries) (Norme NF P ) Dossier Etude géotechnique réalisée à la demande et pour le compte de : MOULINS COMMUNAUTE 9, Place du Maréchal de Lattre de Tassigny MOULINS Le 5 novembre 2008 Z.A. des Portes de Riom Nord BP RIOM Téléphone Télécopie Site :

2 SOMMAIRE 1. CADRE GENERAL DE L ETUDE Objectifs de la mission Bâtiments, dallages, bassins d orages, terrassements : mission G Voiries : mission G Contenu des investigations PRESENTATION DU SITE Données géographiques Classification de l ouvrage projeté (Eurocode 7 partie 1) Données géologiques Risques sismiques Risque inondation Aléa retrait/gonflement Arrêtés de catastrophe naturelle Commune de MONTBEUGNY Commune de TOULON SUR ALLIER Commune d YZEURE GEOLOGIE /GEOTECHNIQUE : IDENTIFICATION DES TERRAINS Implantation des sondages Résultats des sondages destructifs (tractopelle et tarière) Résultats des sondages pénétrométriques Résultats de la campagne géophysique Principe de la méthode Traitement des mesures Domaines d application Résultats Données hydrauliques et hydrogéologiques Résultats des essais de laboratoire SYNTHESE DES RESULTATS ET INTERPRETATION. 23 Page 2 / 148

3 5. CONCLUSION DES OBSERVATIONS DE TERRAIN ET DE LA CAMPAGNE DE RECONNAISSANCE Projet Zonage Zones d infiltrations Fondations Dallages Terrassements et dispositions constructives Voiries Principe de calcul Terrassement et plate forme support de chaussée Détermination de la catégorie de la voie Détermination de la classe de trafic TC i Détermination de la classe de Plate Forme PF i Couches de formes adaptées à la mise en place de plate-forme de type PF Structure type de chaussée neuve souple Dispositions constructives à prendre en compte pour la réalisation des voiries CONDITIONS PARTICULIERES NOTE IMPORTANTE CONCERNANT L UTILISATION DES RESULTATS. 34 Page 3 / 148

4 1. Cadre général de l étude. Sol Solution a été mandaté par MOULINS COMMUNAUTE pour réaliser une étude de sol. Le présent rapport concerne le projet de réalisation d une plate forme logistique multimodale sur les communes de MONTBEUGNY, TOULON SUR ALLIER et YZEURE (03). Le projet est situé entre la RN 7, la RCEA, la ligne ferroviaire Lyon / Nantes et l aérodrome de Montbeugny ; il correspond à la création d une vaste plate forme logistique (ouvrages SEVESO). Les terrains visés par la présente étude sont en cours d acquisition par la collectivité. La superficie approximative du terrain est de 175 hectares. L implantation définitive et le type de bâtiments à réaliser ne sont pas connus au stade actuel du projet. Les descentes de charges des bâtiments sont inconnues au stade actuel du projet, cependant compte tenu du type de projet (zone logistique) les terrassements / dallages / fondations / dispositions vis-à-vis de la nappe constituent la contrainte technique principale de ce type de construction. 1.1 Objectifs de la mission. Les objectifs particuliers mentionnés dans le CCTP, correspondent aux missions normalisées suivantes, conformément à la NORME NFP (version 2006) : - BATIMENTS, DALLAGES, BASSINS D ORAGES, TERRASSEMENTS : MISSION G11 - VOIRIES : MISSION G12 Le présent rapport porte sur : - la description géologique, hydrogéologique et géotechnique du sous-sol, - la définition d un zonage, - le relevé des venues d eau en cours de sondages et des niveaux piezométriques en fin d opération, - la définition des conditions de réalisation des bassins d orages (coupe géologique, niveau de la nappe,..), - pré dimensionnement des structures de chaussées pour un trafic lourd, - orientations des systèmes de fondations (semelles, puits, pieux, ) des bâtiments (structure dallage) et des ouvrages divers pour les zones préalablement définies. Page 4 / 148

5 1.1.1 Bâtiments, dallages, bassins d orages, terrassements : mission G11. ETAPE 1 : ETUDE GEOTECHNIQUE PREALABLE Définition de la Mission G 11 (Norme NFP ). L étude préliminaire de site est la première étape permettant la mise au point des études préliminaires ou des études d esquisse de l ouvrage : en identifiant le contexte géologique général du site, l histoire des aménagements réalisés sur le site et aux alentours, ainsi que les avoisinants susceptibles d être concernés (par les interactions avec les travaux ou le projet) ; en définissant un modèle géologique préliminaire du site ; en réalisant une première identification et évaluation des risques liés aux aléas géologiques, ainsi qu une première approche de l étendue des terrains et avoisinants susceptibles d être concernés ; en définissant, compte tenu de ce modèle géologique préliminaire et des risques et interactions géotechniques identifiées, certains principes généraux d adaptation au site d un projet non encore défini (par exemple recommandations sur l implantation, le zonage, la profondeur des fouilles, la protection vis-à-vis des risques naturels ) ; en améliorant (optimisant) ainsi les conditions géotechniques de réalisation du futur projet. Cette mission constitue le point de départ des différentes études géotechniques successivement réalisées pour l élaboration du projet final. Etant donné son importance pour la conception de l ouvrage, cette mission comporte obligatoirement une enquête documentaire visant à établir les connaissances géologiques et géotechniques disponibles sur le site (cartes, photos, plans, rapports, documents, archives, informations orales auprès des témoins éventuels, ), ainsi qu une visite du site et des alentours (existant et avoisinants). Après interprétation et évaluation des connaissances disponibles et recoupement avec les observations faites lors de la visite de site, cette mission permet d effectuer un premier classement de l ouvrage projeté dans une «catégorie géotechnique» au sens de l Euro code 7 partie 1 et de son annexe Nationale NF P Si les premiers résultats de l enquête documentaire sont insuffisants pour caractériser le modèle géologique du site, cette mission doit comporter : - la définition d investigations géotechniques préliminaires ; - leur suivi et l interprétation de leurs résultats, avec confirmation ou modification du classement de l ouvrage en «catégorie géotechnique». Afin de : - préciser / compléter le modèle géologique préliminaire ; - réduire, autant que possible les risques géologiques à ce stade qui reste bien entendu préliminaire. Page 5 / 148

6 1.1.2 Voiries : mission G12. Définition de la mission G12 : Elle est réalisée au stade de l avant projet et permet de réduire les conséquences des risques géologiques majeurs identifiés : - définir un programme d investigations géotechniques spécifique, le réaliser ou en assurer le suivi technique, en exploiter les résultats. - fournir un rapport donnant les hypothèses géotechniques à prendre en compte au stade de l avant-projet, certains principes généraux de construction (notamment terrassements, soutènements, fondations, risques de déformation des terrains, dispositions générales vis-à-vis des nappes et avoisinants). Cette mission exclue toute approche des quantités, délais, coûts d exécution des ouvrages géotechniques qui entre dans le cadre d une mission d étude géotechnique de projet G2 (étape 2). Cette étude devra donc obligatoirement être complétée par une étude géotechnique de projet G2 (étape 2). 1.2 Contenu des investigations. Afin de mener à bien cette étude nous avons réalisé sur place : - 37 sondages au tractopelle menés à 3,0 mètres de profondeur/tn actuel par un géotechnicien, - 29 sondages pénétrométriques de type PANDA menés à 5,0 mètres de profondeur/tn actuel ou au refus, - réalisation de 5 sondages destructifs (tarière de diamètre 63 mm) menés entre 5,2 et 5,6 mètres de profondeur/tn actuel avec mise en place de 5 piézomètres au diamètre 43/50 mm munis de capots métalliques ou de bouches à clef, - réalisation de 1021 points de mesure EM31, - 1 relevé topographique des points de sondage. Le rapport présente : - les investigations réalisées sur le site, - les résultats des essais et leurs interprétations, - les dispositions constructives et les conditions particulières de réalisation des travaux. Notre rapport est basé sur : - notre expérience de la zone, - les investigations réalisées par Sol Solution entre le 9 et le 21 octobre 2008, - l étude des documents mis à notre disposition : - C.C.P, - A.E, - études réalisées sur la zone, évaluation agro-environnementale, - étude sommaire des données géologiques de la zone (CARTORISQUE, données BRGM, ). Page 6 / 148

7 2. Présentation du site. 2.1 Données géographiques. Le projet est situé sur le plateau de Montbeugny entre la RN 7, la RCEA, la ligne ferroviaire Lyon /Nantes et l aérodrome de Montbeugny, à une altitude comprise entre 263 et 275 mètres environ. Le site est majoritairement occupé par des prairies et des cultures délimitées par des haies. Une partie des parcelles est en friches et on observe 6 étangs sur le site. Plan de situation Page 7 / 148

8 Photographie aérienne 2.2 Classification de l ouvrage projeté (Eurocode 7 partie 1). Dans l état actuel de notre connaissance du dossier, l ouvrage peut être classé comme suit : Catégorie géotechnique 3, Classe de conséquence CC3. Cette classification devra être confirmée par le maître d œuvre et le maître d ouvrage. Page 8 / 148

9 2.3 Données géologiques. D après la carte géologique de MOULINS au 1/50000 ème, les formations susceptibles d être rencontrées sur site sont : - des formations des sables et argiles du bourbonnais (datées du plio-quaternaire) : o [FL] : ensemble de dépôts fluviatils et fluvio-lacustres constitués de galets, graviers, sables et argiles, en place ou peu remaniés, o [CFL] : colluvions dérivées de FL essentiellement sableuses. - des colluvions et complexes de formations superficielles : o [C 1 ] : colluvions diverses : argiles, sables et galets non différenciés des fonds de vallons sur substrat non observé. Carte géologique de MOULINS - Source Brgm Page 9 / 148

10 Le réseau hydrographique est clairement visible sur la carte géologique de Moulins au 1/50000 ème. Il indique un gradient hydraulique allant du Sud au Nord et d Ouest en Est. La confluence de plusieurs étangs donne source au Nord à la rivière l Ozon. Ce réseau entraîne une variation des faciès géologiques (colluvionnement localisé). 2.4 Risques sismiques. Les communes de MONTBEUGNY, TOULON SUR ALLIER et YZEURE sont classées en zone de sismicité 0 et en aléa sismique faible (0,7 m/s²<accélération<1,1 m/s²). 2.5 Risque inondation. Le site ne se situe pas en zone inondable. 2.6 Aléa retrait/gonflement. Le site se situe en zone d aléa faible du point de vue du phénomène de retrait/gonflement des argiles. Page 10 / 148

11 2.7 Arrêtés de catastrophe naturelle Commune de MONTBEUGNY. Type de catastrophe Début le Fin le Arrêté du Sur le JO du Tempête 06/11/ /11/ /11/ /11/1982 Inondations, coulées de boue et mouvements de terrain Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols 25/12/ /12/ /12/ /12/ /07/ /09/ /08/ /08/ Commune de TOULON SUR ALLIER. Type de catastrophe Début le Fin le Arrêté du Sur le JO du Tempête 06/11/ /11/ /11/ /11/1982 Mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols Inondations, coulées de boue et mouvements de terrain Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols 01/06/ /08/ /05/ /05/ /09/ /08/ /01/ /02/ /12/ /12/ /12/ /12/ /07/ /09/ /08/ /08/2004 Inondations et coulées de boue 04/12/ /12/ /12/ /12/ Commune d YZEURE. Type de catastrophe Début le Fin le Arrêté du Sur le JO du Tempête 06/11/ /11/ /11/ /11/1982 Inondations et coulées de boue 31/08/ /08/ /11/ /11/1983 Mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols Inondations, coulées de boue et mouvements de terrain 01/06/ /12/ /07/ /08/ /01/ /08/ /11/ /12/ /12/ /12/ /12/ /12/1999 Page 11 / 148

12 3. Géologie /géotechnique : Identification des terrains. 3.1 Implantation des sondages. Lors de nos investigations du 9 au 21 octobre 2008, nous avons effectué un relevé topographique des points de sondage. Le tableau ci-dessous présente les coordonnées planimétriques (système de projection : Lambert II) et l altitude des points de sondage (NGF). Point X (m) Y (m)) Altitude NGF (m) PM ,00 PM ,30 PM ,00 PM ,30 PM ,20 PM ,30 PM ,30 PM ,00 PM ,70 PM ,10 PM ,20 PM ,10 PM ,50 PM ,70 PM ,50 PM ,30 PM ,90 PM ,80 PM ,50 PM ,90 PM ,40 PM ,00 PM ,60 PM ,70 PM ,60 PM ,70 PM ,60 PM ,00 PM ,50 PM ,30 PM ,00 PM ,80 PM ,00 PM ,50 PM ,20 PM ,60 PM ,40 Page 12 / 148

13 Légende : Point X (m) Y (m)) Altitude NGF (m) PD ,55 PD ,58 PD ,97 PD ,50 PD ,90 PD ,30 PD ,50 PD ,30 PD ,30 PD ,60 PD ,20 PD ,30 PD ,60 PD ,10 PD ,03 PD ,06 PD ,70 PD ,45 PD ,45 PD ,10 PD ,80 PD ,10 PD ,60 PD ,90 PD ,60 PD ,40 PD ,30 PD ,40 PD ,40 PZ ,55 PZ ,50 PZ ,97 PZ ,80 PZ ,10 PM : sondage destructif au tractopelle (godet de 40 centimètres), PD : sondage pénétrométrique PANDA, PZ : sondage destructif à la tarière mécanique Ø 63 mm avec mise en place d un équipement piézométrique. L implantation des sondages est présentée sur le plan en annexe. Les parcelles longeant la Route Départementale 12 au Sud Ouest de la zone n ont pas pu faire l objet d investigations (défaut d accord du propriétaire). Page 13 / 148

14 3.2 Résultats des sondages destructifs (tractopelle et tarière). Les formations reconnues lors de la réalisation des sondages sont les suivantes : - Terre végétale Cette formation est constituée de terre végétale argilo limoneuse de teinte marron à beige. - Argile grisâtre Nous avons ponctuellement rencontré une formation argileuse grisâtre. Elle est apparue très sèche. - Argile et blocs Cette formation est constituée d argile bariolée de teintes variables à dominante grise / orangée dans laquelle nous avons observé des cailloutis en blocs noirâtres parfois décimétriques. La localisation de cette formation devra être précisée lors de la mission G12. - Argile bariolée Cette formation est constituée d argile bariolée de teintes variables à dominante grise / orangée (argile grise intercalée de limon orangé). Elle est localement plastique et collante. - Argile bariolée légèrement sableuse Cette formation est constituée d argile bariolée légèrement sableuse de teinte grise / orangée. - Argile bariolée sableuse Cette formation est constituée d argile bariolée plus ou moins sableuse de teinte grise / orangée. - Argile bariolée sablo graveleuse Cette formation est constituée d argile bariolée sableuse de grise / orangée présentant des cailloutis et du sable grossier de quartz blanc. - Sable légèrement argileux Cette formation est constituée de sable grossier ou plus fin de teintes variables (beige à gris / orangé). Elle est humide et parfois légèrement argileuse, assurant une tenue correctes des parois de la fouille au tractopelle. - Argile marron Cette formation est constituée d argile de teinte marron foncé. Elle est relativement compacte. - Argile beige Cette formation est constituée d argile de teinte beige. Elle est relativement compacte. Un tableau récapitulatif de ces formations et de leur épaisseur est présenté en Annexe. Page 14 / 148

15 3.3 Résultats des sondages pénétrométriques. Les résultats des essais pénétrométriques sont donnés en annexe. L essai Panda consiste à enfoncer par battage un train de tiges dans le sol à l aide d un marteau normalisé. Pour chaque coup donné des capteurs mesurent la vitesse de frappe au moment de l impact, ce qui permet de déterminer l énergie fournie au reste du dispositif. D autres capteurs mesurent simultanément la valeur de l enfoncement de la pointe. Le boîtier calculateur reçoit les informations et les données sont transmises à un microordinateur équipé d un logiciel de calcul. Les résultats sont fournis sous la forme d un pénétrogramme donnant l évolution de la résistance de pointe (q d ) en fonction de la profondeur. Principe du PANDA Un tableau récapitulatif de ces essais est présenté en Annexe. Page 15 / 148

16 3.4 Résultats de la campagne géophysique. La méthode choisie afin de répondre à la problématique posée est L ÉLECTROMAGNÉTISME SOL À ÉMETTEUR MOBILE qui permet une cartographie de la conductivité du sous sol Principe de la méthode. L E.M. SOL A ÉMETTEUR MOBILE est une méthode électromagnétique à faible nombre d induction, c est-à-dire utilisant des longueurs émetteur-récepteur courtes ainsi que des fréquences peu élevées. Cette méthode est basée sur l enregistrement des variations du champ magnétique dont la présence engendre des phénomènes inductifs dans le sol et dont la modification est intimement liée aux propriétés électriques du sol, c est-à-dire essentiellement à la conductivité. La résolution des équations de Maxwell permet d établir des relations entre le champ et la conductivité. Le champ est créé par une source artificielle. Contrairement aux méthodes à grand nombre d induction (où les distances sont très grandes), l effet de peau est négligeable et la profondeur d investigation dépend uniquement de la géométrie du dispositif de mesure. Les EM de GEONICS sont composés de deux bobines, l une étant l émetteur, l autre le récepteur ; on pourra donc faire des sondages en profondeur en changeant la distance inter bobine : EM 31 : Distance E R = 3,66 m, profondeur = 6 m EM 34 : Distance E R = 10 m, profondeur = 15 m Distance E R = 20 m, profondeur = 30 m Distance E R = 40 m, profondeur = 60 m La bobine émettrice est disposée verticalement ou horizontalement et crée un champ magnétique primaire Bp qui constitue un dipôle magnétique respectivement vertical ou horizontal. Ce même champ induit à travers le milieu géologique qui est toujours plus ou moins conducteur, une force électromotrice qui crée des courants secondaires dont les lignes sont perpendiculaires au champ primaire. Ces courants vont à leur tour, conformément au théorème d Ampère, créer un champ magnétique secondaire Bs qui constitue ainsi la réponse du milieu et contient l information sur celui-ci. L addition de ces deux champs forme le champ total soit : Bt = Bp + Bs. Page 16 / 148

17 Si l on prend comme référence de phase le champ primaire Bp = Bp cos ωt, la fém. est retardée de 90 car elle est donnée par : e = -dφ/dt où Φ est le flux du champ primaire En faisant l analogie du milieu conducteur avec un circuit RL, on sait qu il existe un déphasage entre la fém. induite et les courants secondaires donné par : ϕ = arc tg (Lω/R) Le champ secondaire est donc déphasé de 90 + ϕ par rapport au champ primaire et on a : Bs = Bso cos (ωt - π/2 - ϕ) On peut donc, pour un dipôle magnétique vertical (DMV), représenter les lignes de champ et les lignes de courant de la manière suivante : Il est démontré et on admettra que le champ magnétique secondaire est à 45 par rapport à la boucle réceptrice en mode DMH (dipôle magnétique horizontal) Traitement des mesures. Les mesures sont enregistrées ; elles correspondent à la valeur de la conductivité pour une tranche de terrain. Transférées sur un ordinateur de type PC, elles sont traitées et permettent d obtenir une représentation 2D de la répartition des anomalies détectées. Ces résultats sont présentés sous la forme d une cartographie couleur de la conductivité apparente. (logiciel Oasis Montaj GEOSOFT) Page 17 / 148

18 3.4.3 Domaines d application. Les domaines d application de la méthode électromagnétique EM 31 sont nombreux et variés : o recherche de fûts enterrés, o détection de contraste géologique, o détection de la fracturation d un massif rocheux, o détection de karst, o délimitation de zones polluées ou contaminées, L EM 31 reste limité pour le travail en environnement dense industriel, aux alentours des constructions, des barrières métalliques, des lignes de haute tension et d autres sources d interférences ; on lui préférera l EM Résultats Mode opératoire appliqué sur le site. La grille de mesure est choisie avec un pas de mesure de 40 x 40 mètres afin de répondre au cahier des charges de la commande (1 000 points de mesure). Elle est positionnée suivant l axe Nord Sud sur la majeure partie de la surface à prospectée (Points rouges sur la carte d implantation) sauf sur la zone Ouest Sud Ouest où les points de mesure sont implantés suivant la limite de propriété (Points en bleus sur la carte d implantation). Y X Carte d implantation des points de mesure Page 18 / 148

19 L axe des Y a pour direction N 0 Un total de 1021 points de mesures a été réalisé sur l ensemble du site. L EM 31 est un appareil de mesure électromagnétique à émetteur mobile, son utilisation en mode DMV (Dipôle Magnétique Vertical) parallèle à l axe des Y autorise une profondeur d investigation de l ordre de 6 mètres. Les mesures ont été effectuées dans les zones de la parcelle qui sont accessibles à l opérateur. Le traitement des données permet de déterminer la cartographie de la répartition de la conductivité apparente mesurée de la parcelle Résultats des investigations. La carte de synthèse de la répartition de la conductivité apparente montre des valeurs comprises entre 14 et 40 milli Siemens / mètre (Planche n 1 et n 2). Carte d implantation des points de mesure o La valeur moyenne mesurée sur l ensemble de la surface prospectée est entre 23 et 25 ms/m (de couleur verte sur la carte). Les terrains sont donc naturellement conducteur ce qui est cohérent avec la géologie du site. o Trois zones (cerclées en pointillés jaunes) sont caractérisées par des valeurs de conductivité supérieures à 35 ms/m (de couleur fuchsia à violet sur la carte). Elles sont centrées en : ( ; ), ( ; ), ( ; ). Page 19 / 148

20 o Des zones sont caractérisées par des valeurs de conductivité inférieures à 15 ms/m (pointillés bleus). Une première zone se situe au Sud Est de la carte ; elle est centrée en ( ; ). Dans la partie supérieure de la zone d étude (au dessus de Y = ), les zones de faibles conductivités semblent avoir une direction préférentielle Nord Sud suivant les axes : X = X = X = X = Bilan Sur l auscultation effectuée sur l emprise de la zone, il ressort : o que l ensemble des conductivités mesurées sont comprises entre 14 et 40 millisiemens / mètres. o que 3 zones conductrices sont visibles en : ( ; ), ( ; ), ( ; ). o que des zones plus résistives semblent avoir une direction préférentielle en N 0. Compte tenu du contexte géologique (formations majoritairement argileuses présentant des lentilles ou filons plus sableux ; absence de substrat dans l épaisseur de sol auscultée), nous pouvons estimer que : o o les zones fuchsia à violet sur la carte présentent une fraction argileuse importante, les zones bleues sur la carte présentent une fraction sableuse plus importante. Page 20 / 148

21 3.5 Données hydrauliques et hydrogéologiques. Lors des investigations réalisées entre le 9 et le 21 octobre 2008, nous avons rencontré des arrivées d eau lors de la réalisation des forages destructifs et une arrivée d eau lors de la réalisation des sondages au tractopelle. Nous rappelons cependant que le niveau des eaux est susceptible de fluctuer en fonction des conditions climatiques et pluviométriques. Seul le suivi à long terme sur un piézomètre permettrait de se prononcer quant au niveau et aux variations du niveau d eau. En ce sens, 5 piézomètres ont été disposés sur le site. Chaque piézomètre comprenant : une tête métallique de protection, un tube crépiné au 2/3 en diamètre 43/50 mm, la pose d'un massif filtrant en gravier, la pose d'un bouchon de sobranite, la pose d'un massif bétonné pour maintenir le capot de protection ou la bouche à clef. N des Sondages Date Résultats des mesures de niveau d eau Profondeur du Prof. de l arrivée forage /terrain d eau/tn actuel (en m) naturel (en m) Commentaires PM 15 13/10/2008 3,0 2,9 R.A.S. PZ 1 20/10/2008 5,6 2,4 R.A.S. PZ 2 20/10/2008 5,5 2,5 R.A.S. PZ 3 21/10/2008 5,6 - R.A.S. PZ 4 21/10/2008 5,2 - R.A.S. PZ 5 21/10/2008 5,5 - R.A.S. On remarque que ces arrivées d eau ont uniquement lieu au Nord Est de la zone. Page 21 / 148

22 3.6 Résultats des essais de laboratoire. L objectif des essais de laboratoire est de tester la sensibilité aux variations de teneur en eau des sols de fondation. Pour répondre à cet objectif, les essais réalisés sont les suivants : - teneur naturelle en eau, - analyse granulométrique par tamisage (répartition par taille, ce qui permet notamment de connaître avec précision la quantité d argile), - essai de la valeur de bleu de méthylène, qui permet de quantifier l activité de l argile, - Indice de Portance de Immédiat. N sondage Profondeur (m) Teneur en eau W % Passant à 2 mm % Passant à 80 µm % Valeur au bleu VBS IPI GTR Nature PM 2 0,4 à 1, ,26 17,8 A2 Argile sableuse PM 7 0,3 à 1, ,53 6,5 A3 Argile bariolée PM 12 0,5 à 2, ,07 7,8 A3 Argile bariolée PM 20 0,4 à 1, ,92 4,7 A3 Argile bariolée PM 25 0,9 à 3, ,04 7,8 A4 Argile bariolée PM 28 0,9 à 3, ,16 5,8 A3 Argile bariolée PM 33 0,4 à 2, ,54 13,7 A2 Argile légèrement sableuse PM 40 0,4 à 1, ,42 9,4 A2 Argile bariolée Bilan Les argiles bariolées prélevées sur le site sont très sensibles aux variations de teneur en eau (phénomène de retrait/gonflement). Elles sont majoritairement classées A3 selon le Guide des Terrassements Routiers, mais ponctuellement A2 et A4. Les IPI mesurés sur ces échantillons de type A2 et A3 indiquent que ces matériaux se trouvent naturellement dans un état hydrique «m». Les argiles sableuses bariolées prélevées sur le site sont sensibles aux variations de teneur en eau (phénomène de retrait/gonflement). Elles sont classées A2 selon le Guide des Terrassements Routiers. Les IPI mesurés sur ces échantillons indiquent que ces matériaux se trouvent naturellement dans un état hydrique «m» à «s». Page 22 / 148

23 4. Synthèse des résultats et interprétation. Les communes de MONTBEUGNY, TOULON SUR ALLIER et YZEURE sont classées en zone de sismicité 0 et d aléa sismique faible (0,7 m/s²<accélération<1,1 m/s²). Géologiquement, le site est relativement homogène. Il est majoritairement constitué de formations argileuses à argilo sableuses de teintes bariolées de type A3 très sensibles aux variations de teneur en eau (phénomène de retrait/gonflement). Cependant, des passages sableux ont été rencontrés dans la moitié Nord du site. Ces matériaux de type A2 sont sensibles aux variations de teneur en eau. Les sondages ponctuels réalisés n ont pas mis en évidence de substratum dans la zone d étude. Les sondages pénétrométriques réalisés sur le site mettent en évidence des résistances de pointe majoritairement faibles sur le premier mètre, puis correctes à localement bonnes. Les investigations géophysiques sur 6 mètres de profondeur réalisées sur le site indiquent des zones présentant une fraction argileuse importante (fuchsia à violet sur la carte), et des zones présentant une fraction sableuse plus importante (bleu sur la carte). Ces éléments sont cohérents avec les sondages ponctuels réalisés au tractopelle. Lors des investigations réalisées entre le 9 et le 21 octobre 2008, nous avons rencontré des arrivées d eau lors de la réalisation des forages destructifs et une arrivée d eau lors de la réalisation des sondages au tractopelle. Ces niveaux correspondent vraisemblablement au niveau de la nappe stabilisé. Page 23 / 148

ETUDES GEOTECHNIQUES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES TYPE

ETUDES GEOTECHNIQUES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES TYPE ETUDES GEOTECHNIQUES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES TYPE Maître d ouvrage : Opération : Situation des études et travaux : Version 1.0 Février 2005 SOMMAIRE Chapitre 1 - Dispositions générales...

Plus en détail

ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE

ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE Objectif d'une étude de sol sur site L'objectif d'une étude de sol d'avant projet de construction (étude géotechnique G12.) est de définir ta contrainte ou portance

Plus en détail

Présentation des investigations et études géotechniques

Présentation des investigations et études géotechniques Journée technique du CFMS Groupe de Travail "Fondations d éoliennes" Présentation des investigations et études géotechniques Frédéric DURAND Journée du 20 octobre 2009 1 Sommaire Préambule sur les modules

Plus en détail

Étude géotechnique. Centre de loisirs Lablachère (07)

Étude géotechnique. Centre de loisirs Lablachère (07) Date : 22 novembre 2011 Madame la Présidente Communauté de communes du Pays Beaume-Drobie BP 30 Montée de la Chastelanne 07260 Joyeuse Affaire : Centre de loisirs CC Pays Beaume-Drobie Lablachère N. Ref.

Plus en détail

LES TERRASSEMENTS ET LES FONDATIONS

LES TERRASSEMENTS ET LES FONDATIONS Les terrassements Le terrassement : désigne l ensemble des opérations de mise en forme d un terrain liées à l édification d une construction (nivellement du sol, fouille pour l exécution des fondations,

Plus en détail

Fondations et infrastructures. Plusieurs types de pathologies liés à une mauvaise gestion des interfaces peuvent affecter l ouvrage.

Fondations et infrastructures. Plusieurs types de pathologies liés à une mauvaise gestion des interfaces peuvent affecter l ouvrage. Fondations et infrastructures A.2 1/5 Fondations et sol Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces entre le sol et les fondations pour les bâtiments collectifs et tertiaires.

Plus en détail

LILLE METROPOLE COMMUNAUTE URBAINE ETUDE DE SOL 59890 / QUESNOY SUR DEULE

LILLE METROPOLE COMMUNAUTE URBAINE ETUDE DE SOL 59890 / QUESNOY SUR DEULE 1/22 Agence Nord - Picardie SEPIA Rue Gutenberg 12, Avenue du Général Leclerc ZI du Château 94700 MAISONS ALFORT 62220 CARVIN Tél : 01.41.79.19.40 Fax : 01.41.79.19.48 Tél. : 03 91 83 38 30 Fax : 03 91

Plus en détail

ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CAHIER DES CHARGES

ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CAHIER DES CHARGES Service : Contact Courriel: Objet Assainissement Non Collectif Sophie Ramette Vincent Brébant Cahier des charges étude de définition (D3) ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

Plus en détail

Plans de prévention des risques naturels prévisibles (PPR) Mouvements différentiels de terrain liés au phénomène de retrait-gonflement des argiles dans le département du Tarn RÈGLEMENT Décembre 2008 DIRECTION

Plus en détail

Reproduction même partielle soumise à autorisation ZADEPRE. Projet PFT TP du Limousin. 14 avril au 28 mai 2014. Projet de Fin d Etude

Reproduction même partielle soumise à autorisation ZADEPRE. Projet PFT TP du Limousin. 14 avril au 28 mai 2014. Projet de Fin d Etude BELLANCA FOULTIER TORRES 14 avril au 28 mai 2014 Projet de Fin d Etude Sommaire I /Inventaire des défauts prévisibles d une chaussée 2 - Famille des fissures 2 a) Fissure longitudinale de fatigue 2 b)

Plus en détail

3.1 Analyse du sol... 5/21

3.1 Analyse du sol... 5/21 FONDASOL NLA 05 214 - Ind A 2/21 SOMMAIRE 1 - NATURE DES TERRAINS TRAVERSES... 4/21 2 - RESULTATS DES ESSAIS PRESSIOMETRIQUES... 4/21 3 - INTERPRETATION 3.1 Analyse du sol... 5/21 3.1.1 Description générale

Plus en détail

INDRE (44) - Extension de la maison - Rue Denis Rivière

INDRE (44) - Extension de la maison - Rue Denis Rivière Emetteur Phase / cat Num Type Indice Statut 11-1832 AVP01 09886 RPT A01 Table des Matières 1 INTRODUCTION... 4 1.1 Objet de la mission... 4 1.2 Documents remis pour l étude... 4 1.3 Programme des investigations

Plus en détail

PRECONISATIONS EN MATIERE DE CONSTRUCTION SUR DES TERRAINS LIES AU PHENOMENE DE RETRAIT-GONFLEMENT DES ARGILES

PRECONISATIONS EN MATIERE DE CONSTRUCTION SUR DES TERRAINS LIES AU PHENOMENE DE RETRAIT-GONFLEMENT DES ARGILES PRECONISATIONS EN MATIERE DE CONSTRUCTION SUR DES TERRAINS LIES AU PHENOMENE DE RETRAITGONFLEMENT DES ARGILES Les aléas : Niveau d'aléa Définition Nul ou négligeable Zones sur lesquelles la carte n'indique

Plus en détail

Prise en compte des cavités naturelles ou anthropiques pour le dimensionnement des fondations

Prise en compte des cavités naturelles ou anthropiques pour le dimensionnement des fondations Journée technique du CFMS Groupe de Travail "Fondations d éoliennes" Prise en compte des cavités naturelles ou anthropiques pour le dimensionnement des fondations (ANTEA - Thierry PIRRION) 1 Sommaire 1.

Plus en détail

Extraction 40 cm au dessus du faîtage Puits d eau potable déclaré et utilisé. Pluvial séparé de l assainissement

Extraction 40 cm au dessus du faîtage Puits d eau potable déclaré et utilisé. Pluvial séparé de l assainissement Tranchées d épandage à faible profondeur Principe de fonctionnement Cette filière est généralement utilisée dans un sol perméable et d épaisseur suffisante (environ 1 mètre de terre végétale) pour permettre

Plus en détail

PIECES PRINCIPALES = nombre de chambres + 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

PIECES PRINCIPALES = nombre de chambres + 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT Le filtre à sable vertical drainé est utilisé dans le cas où le sol ne permet pas l épuration des eaux prétraitées provenant de la fosse toutes eaux. Cela concerne les sols de

Plus en détail

La protection des infrastructures et les drainages

La protection des infrastructures et les drainages La protection des infrastructures et les drainages SOMMAIRE 1- Migration de l eau dans le sol.... 2 2- Protection contre les remontées capillaires.... 2 a) Phénomène de capillarité.... 2 b) Protection

Plus en détail

Fondations & soubassements

Fondations & soubassements Fondations & soubassements Henri RENAUD Deuxième édition 2010 Groupe Eyrolles, 2002, 2010 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12786-7 S o m m a i r e F o n d a t i o n s p a r s e m e l l e s...

Plus en détail

Traitement et amélioration des sols aux liants ou additifs Recommandations pour les plateformes

Traitement et amélioration des sols aux liants ou additifs Recommandations pour les plateformes Guide pour la réalisation des terrassements des plateformes de bâtiments et d aires industrielles dans le cas de sols sensibles à l eau Olivier Pal Pierre Vezole 1 2 3 4 Rédacteurs principaux Maurice Bufalo

Plus en détail

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Zones d étude et problématiques Quartiers concernés par l étude 1. Centre ville 2. Schneider Quartier

Plus en détail

Plan de Prévention des Risques Naturels prévisibles (PPRN)

Plan de Prévention des Risques Naturels prévisibles (PPRN) Plan de Prévention des Risques Naturels prévisibles (PPRN) Mouvements différentiels de terrain liés au phénomène de retrait-gonflement des sols argileux dans le département du Lot-et-Garonne Projet de

Plus en détail

LES NAPPES A EXCROISSANCES DE PAROIS ENTERREES (N.E.P.E.) Fonctions et caractéristiques

LES NAPPES A EXCROISSANCES DE PAROIS ENTERREES (N.E.P.E.) Fonctions et caractéristiques LES NAPPES A EXCROISSANCES DE PAROIS ENTERREES (N.E.P.E.) Fonctions et caractéristiques Le présent document a été établi à l initiative de l ANEPE Association des Nappes à Excroissances pour Parois Enterrées

Plus en détail

CFMS : Journée Technique Géotechnique et Protection de l Environnement. Maîtrise d œuvre de stockage des déchets

CFMS : Journée Technique Géotechnique et Protection de l Environnement. Maîtrise d œuvre de stockage des déchets CFMS : Journée Technique Géotechnique et Protection de l Environnement. Maîtrise d œuvre de stockage des déchets Présentation : La Conception réglementaire et technique des Centres de Stockages de Déchets

Plus en détail

BORDEREAU D ENVOI MAIL

BORDEREAU D ENVOI MAIL M. Thierry SECHAO 1, Impasse Daniel Sorano A Montauban, Le vendredi 11 mai 2012 Objet : Rapport d étude de sols Dossier Réf. : S-1204-13 BORDEREAU D ENVOI MAIL Monsieur, Veuillez trouver ci-joint le rapport

Plus en détail

ETANCHEITE DES FONDATIONS

ETANCHEITE DES FONDATIONS ETANCHEITE DES FONDATIONS H UM I DIT É DE S S O US-SOL Par définition, le sous-sol d un bâtiment désigne l ensemble des locaux (cave, garage, parfois pièce aménagée d un pavillon, caves ou parkings en

Plus en détail

Le Catalogue des Structures Types de Chaussées Neuves (Edition 1995)

Le Catalogue des Structures Types de Chaussées Neuves (Edition 1995) Le Catalogue des Structures Types de Chaussées Neuves (Edition 1995) Omar ESSEKELLI Chef de Service Chaussées et Développement Division Technique - DRCR Les entrants du dimensionnement Quatre familles

Plus en détail

BORDEREAU D ENVOI MAIL

BORDEREAU D ENVOI MAIL Mme et M. LAZZARO 15, Rue du Bioche 32810 MONTAUT LES CRENEAUX A Montauban, Le mercredi 13 novembre 2013 Objet : Rapport d étude de sols Dossier Réf. : S 1310 20 BORDEREAU D ENVOI MAIL Madame, Monsieur,

Plus en détail

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007.

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007. Communauté de Communes du Pays Foyen 2, Rue Georges Clémenceau BP 74 33220 PINEUILH Compagnie Générale des Eaux 58 Bis, Rue INGRES 33220 PINEUILH Tél : 0811 902 903 MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser)

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser) Page : 1/8 COMMUNE DE.. (à préciser) Date de la demande :../../.. Date de demande de permis de construire :../../.. Nom Prénom et adresse du pétitionnaire :.. Numéro de permis de construire si attribué

Plus en détail

MISSION GEOTECHNIQUE G2 AVP ETUDE D AVANT-PROJET CLIENT : MSA ARDECHE DROME LOIRE

MISSION GEOTECHNIQUE G2 AVP ETUDE D AVANT-PROJET CLIENT : MSA ARDECHE DROME LOIRE MISSION GEOTECHNIQUE G2 AVP ETUDE D AVANT-PROJET CLIENT : MSA ARDECHE DROME LOIRE PROJET : CONSTRUCTION D UN BÂTIMENT DE BUREAUX ADRESSE : ZI DU FORUM- D 182 VILLE : FEURS (42) Dossier Indice Version Date

Plus en détail

Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA

Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA Journées Techniques organisées avec l appui du Sétra et sous l égide de la CoTITA PRISE EN COMPTE DU RISQUE SISMIQUE Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA JF Serratrice

Plus en détail

Guide pratique. Assainissement Non Collectif Etude de sol et de filière

Guide pratique. Assainissement Non Collectif Etude de sol et de filière Assainissement Non Collectif Etude de sol et de filière Guide pratique Guide pratique (études de sol et de filière) proposé par le Conseil Général de l Orne - SATTEMA 1 Guide pratique 1. Préambule Le présent

Plus en détail

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION CE CAHIER DES CHARGES TYPE A POUR OBJECTIF DE DEFINIR LE CONTENU TECHNIQUE MINIMUM DU RAPPORT REMIS EN FIN D ETUDE AU PARTICULIER DEMANDEUR. OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION L objet de l étude

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

Conseils de pose des pavés et dalles de voirie

Conseils de pose des pavés et dalles de voirie Conseils de pose des pavés et dalles de voirie (référence : norme NFP 98 335) RESUME DU PHASAGE : La pose s effectue traditionnellement selon le phasage ci-dessous : 1. Acceptation des assises et du drainage

Plus en détail

REMBLAI D ACCES A UN OUVRAGE D ART SUR SOLS COMPRESSIBLES

REMBLAI D ACCES A UN OUVRAGE D ART SUR SOLS COMPRESSIBLES REMBLAI D ACCES A UN OUVRAGE D ART SUR SOLS COMPRESSIBLES Rabah ARAB AFITEX 13 15 rue louis Blériot 8300 Champhol France Tél. : 00 33 (0) 37 18 01 54 Fax : 00 33 (0) 37 18 01 60 Email : rabah.arab@afitex.com

Plus en détail

LES EFFETS DE LA SECHERESSE SUR LES CHAUSSEES A FAIBLE TRAFIC DANS LA REGION CENTRE

LES EFFETS DE LA SECHERESSE SUR LES CHAUSSEES A FAIBLE TRAFIC DANS LA REGION CENTRE Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l'ingénieur - JNGG' 6 Lyon (France) LES EFFETS DE LA SECHERESSE SUR LES CHAUSSEES A FAIBLE TRAFIC DANS LA REGION CENTRE Yasmina BOUSSAFIR Laboratoire

Plus en détail

générales des chaussées

générales des chaussées Chapitre2 Caractéristiques générales des chaussées 15 1. Le trafic 2. La voirie à faible trafic 3. Les caractéristiques géométriques 4. Constitution des chaussées : les différentes couches 5. Les différentes

Plus en détail

Branchements : eau potable & assainissement

Branchements : eau potable & assainissement Branchements : eau potable & assainissement Henri RENAUD Nouvelle édition 2012 Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13296-0 1. Assainissement autonome 1.1. Désignation usuelle L assainissement autonome,

Plus en détail

PARLY (89) ETUDE GEOTECHNIQUE

PARLY (89) ETUDE GEOTECHNIQUE PARLY (89) CC Cœur du Puisaye Construction d une crèche ETUDE GEOTECHNIQUE SEMUR EN AUXOIS, le 09 juillet 2013 DEPT ANNEE N ORDRE N Affaire Obs : 89 13 0990 Version Date Nb pages Révisions Rédact. Contrôle

Plus en détail

Systèmes de soutènement

Systèmes de soutènement FrankiFoundations Belgium Systèmes de soutènement Synthèse des techniques approche b Ir M.Bottiau FrankiFoundations Belgium DeputyGeneral M ABEF President Systèmes de soutènement Dimensionnement: en cours

Plus en détail

L implantation des piézomètres devra être réalisée par un hydrogéologue.

L implantation des piézomètres devra être réalisée par un hydrogéologue. Création ou réhabilitation de piézomètres pour le suivi de la nappe de la Têt dans le cadre de la surveillance de la station d épuration et d un bassin d orage Cadre de la prestation La Communauté d Agglomération

Plus en détail

Demi-Journée CFMS 14 Mars 2007 «Colonnes ballastées»

Demi-Journée CFMS 14 Mars 2007 «Colonnes ballastées» Demi-Journée CFMS 14 Mars 2007 «Colonnes ballastées» Le point de vue du Contrôleur Technique Patrick BERTHELOT patrick.berthelot@fr.bureauveritas.com Dans l intérêt des entreprises et des Hommes Le contrôle

Plus en détail

Etude de sol & définition d une filière d assainissement non collectif Cahier des charges type

Etude de sol & définition d une filière d assainissement non collectif Cahier des charges type Etude de sol & définition d une filière d assainissement non collectif Cahier des charges type Ce document et proposé aux particuliers par le Conseil Général de la Manche afin de les guider dans la réalisation

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT AUTONOME

DEMANDE D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT AUTONOME SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) COMMUNE de : DOSSIER de Mme / Mr : DEMANDE D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT AUTONOME (Document à joindre au permis de construire s il y

Plus en détail

INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Toutes les eaux usées de votre habitation doivent être dirigées vers une fosse qui assure un prétraitement, avant d'être traitées dans un système

Plus en détail

Fondation filante ou continue. Béton de. fondation 350 Kg/m³. Béton de. propreté 250 Kg/m³. Fondation filante ou continue

Fondation filante ou continue. Béton de. fondation 350 Kg/m³. Béton de. propreté 250 Kg/m³. Fondation filante ou continue FONDATIONS Les fondations sont destinées à assurer la stabilité d un ouvrage sur le terrain. Elles doivent pouvoir transmettre toutes les sollicitations ( charges, surcharges, renversement, ) sur un sol

Plus en détail

Sécheresse géotechnique et construction, retours d expérience

Sécheresse géotechnique et construction, retours d expérience Sécheresse géotechnique et construction, retours d expérience CFMS, CFGI 18 janvier 2007 Catherine Jacquard Sommaire pathologie des constructions: Méthodologie d étude Etude statistique de la pathologie:études

Plus en détail

A- GENERALITES p.3. B- PROPRIETES DES BLOCS / PANNEAUX NIDAPLAST RA ET NIDASTYRENE RA p.3. I- NIDAPLAST RA p.3 II- NIDASTYRENE RA p.

A- GENERALITES p.3. B- PROPRIETES DES BLOCS / PANNEAUX NIDAPLAST RA ET NIDASTYRENE RA p.3. I- NIDAPLAST RA p.3 II- NIDASTYRENE RA p. 1 A- GENERALITES p.3 B- PROPRIETES DES BLOCS / PANNEAUX NIDAPLAST RA ET NIDASTYRENE RA p.3 I- NIDAPLAST RA p.3 II- NIDASTYRENE RA p.4 C- DIMINUTION DES EFFORTS APPORTES PAR UN REMBLAI ALLEGE p.4 I- EFFORT

Plus en détail

PROSPECTION GEOPHYSIQUE POUR L ORPHELINAT CHILDREN S HOME. Sano Khokana Népal

PROSPECTION GEOPHYSIQUE POUR L ORPHELINAT CHILDREN S HOME. Sano Khokana Népal PROSPECTION GEOPHYSIQUE POUR L ORPHELINAT CHILDREN S HOME Sano Khokana Népal S.A.R.L GEOGEOPHY Jean-Marc Ragot FONDATION SOGREAH Les Taureaux Nord RAPPORT 10/03/686 26300 Besayes Mars 2010 Tel/Fax/rep

Plus en détail

Réunion Information- Formation. À l attention des professionnels

Réunion Information- Formation. À l attention des professionnels Réunion Information- Formation À l attention des professionnels A.N.C. Assainissement Non Collectif Par >, on désigne: tout système d'assainissement effectuant la collecte,

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Direction la prévention des pollutions et des risques Paris, le 14 mai 2008 Sous-direction de la prévention

Plus en détail

spanc@gde-guadeloupe.com Téléphone: 0590 89 46 25

spanc@gde-guadeloupe.com Téléphone: 0590 89 46 25 Informations générales Fiche déclarative pour examen préalable de la conception d une installation d assainissement non collective Service Public de l Assainissement Collectif spanc@gde-guadeloupe.com

Plus en détail

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX Fosse toutes eaux 1F O S S E Une fosse toutes eaux est un appareil destiné à la collecte, à la liquéfaction partielle des m a t i è res polluantes contenues dans les eaux usées et à la rétention des matières

Plus en détail

MN.12-0165 Pièce n 001 COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE COLOMBEY ET DU SUD TOULOIS

MN.12-0165 Pièce n 001 COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE COLOMBEY ET DU SUD TOULOIS . Nancy Tél. 03 83 98 34 00 COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE COLOMBEY ET DU SUD TOULOIS MN.12-0165 Pièce n 001 ALLAIN (54170) La Haie des Vignes Bâtiment industriel de tri de textiles usagés Étude géotechnique

Plus en détail

Notice Technique. Filière fosse septique toutes eaux Filtre à sable vertical drainé (étanche ou non) Rejet dans un puits d infiltration.

Notice Technique. Filière fosse septique toutes eaux Filtre à sable vertical drainé (étanche ou non) Rejet dans un puits d infiltration. SYNDICAT INTERCOMMUNAL ALEX LA BALME DE THUY DINGY SAINT CLAIR Mairie de Dingy Saint Clair 74230 DINGY SAINT CLAIR Tél. : 04.50.02.06.27 Fax : 04.50.32.12.55 Notice Technique Filière Fosse septique toutes

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FICHE DÉCLARATIVE Date d arrivée : N de dossier: Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement

Plus en détail

TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES. Joseph ABDO

TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES. Joseph ABDO TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES Joseph ABDO LE CONTEXTE LA ROUTE, UNE NÉCESSITN CESSITÉ La route : moyen de communication nécessaire au développement. - Mais, sa construction et son

Plus en détail

SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON-COLLECTIF

SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON-COLLECTIF SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON-COLLECTIF Dossier de Déclaration et de Mise en Place d un Assainissement Non Collectif De Type : Fosse Toutes Eaux avec Epandage souterrain en sol naturel A ETABLIR

Plus en détail

Technologie du bâtiment Gros œuvre

Technologie du bâtiment Gros œuvre C Le terrain est le support destiné à recevoir l ouvrage à construire, c est-à-dire, dans ce cours, le bâtiment à construire. Autant le bâtiment peut répondre à des volontés précises et à des exigences

Plus en détail

Note d'information NOM= Sommaire. ^ìíéìêë=w= p íê~= aobfc= o ëé~ì=çéë=`bqb= ã~á=ommv= `Ü~ìëë Éë= a ééåç~ååéë=

Note d'information NOM= Sommaire. ^ìíéìêë=w= p íê~= aobfc= o ëé~ì=çéë=`bqb= ã~á=ommv= `Ü~ìëë Éë= a ééåç~ååéë= = Note d'information ^ìíéìêë=w= p íê~= aobfc= o ëé~ì=çéë=`bqb= ã~á=ommv= i = ^ééçêí=çì=çê~áå~öé=ç~åë=ä~=åçååééíáçå=çéë= éä~íéëjñçêãéë=ëìééçêí=çé=åü~ìëë Éë= `çãéä ãéåí=~ì=öìáçé=çê~áå~öé=êçìíáéê=éí=~ìñ=öìáçéë=êéä~íáñë=~ìñ=íéêê~ëëéãéåíë=

Plus en détail

Chapitre3 Travaux. de terrassement

Chapitre3 Travaux. de terrassement Chapitre3 Travaux de terrassement 1-Introduction 2 - Cas de renforcement d une voirie existante 3-Cas de réfection d une voirie existante 4-Cas de construction d une voirie neuve 5 - Conclusion 39 Chapitre

Plus en détail

Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince

Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications (MTPTC) Ministère de la Planification et de la Coopération Externe (MPCE) Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince Le

Plus en détail

5.1.3. P.P.R. «sècheresse» Plan Local d Urbanisme de Flourens (31) commune de flourens 31. agence turbines* - 39 rue caraman 31000 toulouse

5.1.3. P.P.R. «sècheresse» Plan Local d Urbanisme de Flourens (31) commune de flourens 31. agence turbines* - 39 rue caraman 31000 toulouse 5.1.3. P.P.R. «sècheresse» Plan Local d Urbanisme de Flourens (31) commune de flourens 31 agence turbines* - 39 rue caraman 31000 toulouse DDE SRS-mise à jour février 2006 Source : Fond topographique IGN

Plus en détail

APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX

APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX Communauté urbaine de Bordeaux APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX CAHIER DES CHARGES DES RECONNAISSANCES ET ETUDES DE SOL A REALISER SEPIA CONSEILS - 53, rue

Plus en détail

I. SOMMAIRE DE L ETUDE... 3 II. MISSION DE FONDASOL DANS LE CADRE DE L INTERVENTION... 4 III. ANALYSE GEOTECHNIQUE DU SITE... 5

I. SOMMAIRE DE L ETUDE... 3 II. MISSION DE FONDASOL DANS LE CADRE DE L INTERVENTION... 4 III. ANALYSE GEOTECHNIQUE DU SITE... 5 RAPPORT AN 09.233 ST SEBASTIEN SUR LOIRE maison de la petite enfance 2/37 FEUILLE DE MISE A JOUR Page/Rév 1 e édition A B C D Page/Rév 1 X 51 2 X 52 3 X 53 4 X 54 5 X 55 6 X 56 7 X 57 8 X 58 9 X 59 10

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES SONDAGE

CAHIER DES CHARGES SONDAGE Maître d Ouvrage Amiens Aménagement CAHIER DES CHARGES SONDAGE AMENAGEMENT ZAC RENANCOURT Bureau d étude OGI 27 rue Garibaldi 93100 Montreuil Tél : 01.41.58.55.69 Fax : 01.41.58.55. Mail :ogi@ogi2.fr Le

Plus en détail

FICHE DÉCLARATIVE EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

FICHE DÉCLARATIVE EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FICHE DÉCLARATIVE Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous

Plus en détail

Prospections géophysiques adaptées au socle

Prospections géophysiques adaptées au socle Prospections géophysiques adaptées au socle Viviane BORNE Sommaire 1 - La prospection électromagnétique VLF 2 - La tomographie électrique 3 - Les nouvelles prospections à mettre en oeuvre 2 Prospection

Plus en détail

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes:

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes: SYNDICAT INTERCOMMUNAL ALEX LA BALME DE THUY DINGY SAINT CLAIR Mairie de Dingy Saint Clair 74230 DINGY SAINT CLAIR Tél. : 04.50.02.06.27 Fax : 04.50.32.12.55 Notice Technique Filière Fosse septique toutes

Plus en détail

Effets du phénomène de retrait-gonflement des argiles et techniques de protection

Effets du phénomène de retrait-gonflement des argiles et techniques de protection Effets du phénomène de retrait-gonflement des argiles et techniques de protection A. BRACH et S. HAUSSARD CETE de Lyon - DLAutun 6 avril 2012 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDTL Ministère de l'écologie,

Plus en détail

Justification des traitements anti-liquéfaction

Justification des traitements anti-liquéfaction GUIDE AFPS/CFMS «Procédés d amélioration et de renforcement de sols sous actions sismiques» Justification des traitements anti-liquéfaction Serge LAMBERT Keller Fondations Spéciales Journée Technique AFPS-CFMS

Plus en détail

Projet de Fin d Etudes - ANNEXES -

Projet de Fin d Etudes - ANNEXES - Projet de Fin d Etudes - ANNEXES - Viabilisation du lotissement Rue du Lac - LINGOLSHEIM NICOMETTE David Juin 2008 ANNEXES A. Présentation du BET Samuel Lollier Ingénierie... 61 B. Situation géographique

Plus en détail

Les fiches présentées, fonctionnent exclusivement sur le principe de l infiltration des eaux pluviales.

Les fiches présentées, fonctionnent exclusivement sur le principe de l infiltration des eaux pluviales. DES SOLUTIONS A L ECHELLE DE LA PARCELLE Par alternatives, on entend l ensemble des techniques qui viennent se substituer au concept de collecte et à celui du tout au réseau. L objectif n est alors plus

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION Service Pubic d Assaiisseet Cectif Cuaut de Cues des Prtes du aie rad Le Bourg 72610 CHERISAY Tél : 02.33.32.86.82 EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DONT

Plus en détail

SOLS MEUBLES : SOLS FINS ARGILEUX COHÉRENTS

SOLS MEUBLES : SOLS FINS ARGILEUX COHÉRENTS INFORMATIONS TECHNIQUES T 1 Mutuelle des architectes français assurances OCTOBRE1996 SOLS MEUBLES : SOLS FINS ARGILEUX COHÉRENTS 1 - INTRODUCTION Ces sols fins argileux cohérents sont caractérisés par

Plus en détail

Plan de prévention des risques de mouvements de terrain (PPRMT) consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols

Plan de prévention des risques de mouvements de terrain (PPRMT) consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols Plan de prévention des risques de mouvements de terrain (PPRMT) consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols Réunion publique du 17 janvier 2012 Le PPRMT actuellement soumis à enquête publique,

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux - Filtre à sable vertical drainé Rejet dans un

Plus en détail

Communauté de l Agglomération Annécienne 46, avenue des Iles BP 90270 74007 ANNECY Cedex

Communauté de l Agglomération Annécienne 46, avenue des Iles BP 90270 74007 ANNECY Cedex Page 1 sur 27 Fédération des syndicats des métiers de la prestation intellectuelle du Conseil, de l'ingénierie et du Numérique Communauté de l Agglomération Annécienne 46, avenue des Iles BP 90270 74007

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Vous allez construire ou améliorer un habitat : traiter et évacuer vos eaux usées est une obligation. Si votre terrain

Plus en détail

LES FONDATIONS PROFONDES

LES FONDATIONS PROFONDES Technologie C:\Documents and Settings\FREDERIC\Mes documents\travail\technologie\fondations PROFONDES\Fondations profondes.docversion 2008 LES FONDATIONS PROFONDES TECHNICIENS SUPERIEURS TRAVAUX PUBLICS

Plus en détail

Fondation sur pieux et fondation mixte

Fondation sur pieux et fondation mixte Journée technique du CFMS Groupe de Travail "Fondations d éoliennes" Fondation sur pieux et fondation mixte Journée du 20 octobre 2009 1 Sommaire «Fondation sur pieux et fondation mixte» 1/. Fondation

Plus en détail

Filtre à sable vertical

Filtre à sable vertical EPURATION Filtre à sable vertical Mai 2006 Schéma de principe Longueur du filtre (mini 4m - maxi 15m) 0,50 m ou lit filtrant drainé canalisations d amenée non perforées 0,50 m 1 m regard de bouclage ventilé

Plus en détail

Branchements : eau potable & assainissement

Branchements : eau potable & assainissement Branchements : eau potable & assainissement Henri RENAUD Nouvelle édition 2012 Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13296-0 Sommaire Réseaux techniques... 7 1. Les réseaux... 9 2. Alimentation en eau

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative)

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) Ce document doit être complété par tout demandeur d'un document d'urbanisme Il est à renseigner par le propriétaire

Plus en détail

Le chantier compte 4 étapes :

Le chantier compte 4 étapes : 02 Bien mettre en place le 03 béton désactivé La technique du béton désactivé consiste à mettre en valeur les granulats en éliminant la couche superficielle du mortier en surface. Un chantier de béton

Plus en détail

couche porteuse gravillon 3 6 mm sable 0 8 mm couche de compensation tout-venant 0 20 mm 0 40 mm 0 40 mm 0 60 mm 0 80 mm

couche porteuse gravillon 3 6 mm sable 0 8 mm couche de compensation tout-venant 0 20 mm 0 40 mm 0 40 mm 0 60 mm 0 80 mm VI Chemins et places 1. Notions et généralités Les données pour la construction des infrastructures des chemins et places dépendent, en grande partie, du type de trafic auquel les chemins et places seront

Plus en détail

HIPPODROME DE LONGCHAMP / PARIS DOSSIER LOI SUR L EAU / JUILLET 2013 ANNEXE 2

HIPPODROME DE LONGCHAMP / PARIS DOSSIER LOI SUR L EAU / JUILLET 2013 ANNEXE 2 HIPPODROME DE LONGCHAMP / PARIS DOSSIER LOI SUR L EAU / JUILLET 2013 ANNEXE 2 HIPPODROME DE LONGCHAMP PERMIS DE CONSTRUIRE NOTICE TECHNIQUE INFILTRATION DES EAUX DE DRAINAGE JUILLET 2013 SOMMAIRE 1 OBJET

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Communauté de Communes de la Vallée de la Gorre Service Public d Assainissement Non Collectif 2, Place de l'église 87310 Saint-Laurent-sur-Gorre 05 55 48 19 20 / spanc.vallee.gorre@orange.fr DEMANDE D

Plus en détail

Dossier d information sur le retrait gonflement des sols argileux sur la commune d Yzosse

Dossier d information sur le retrait gonflement des sols argileux sur la commune d Yzosse Préfecture des Landes Direction départementale des Territoires et de la Mer Dossier d information sur le retrait gonflement des sols argileux sur la commune d Yzosse Avril 2010 Préface Etape finale de

Plus en détail

Charte Qualité pour la Bonne Réalisation des Études de Conception de Filières d Assainissement Non Collectif

Charte Qualité pour la Bonne Réalisation des Études de Conception de Filières d Assainissement Non Collectif Charte Qualité pour la Bonne Réalisation des Études de Conception de Filières d Assainissement Non Collectif 2015 Avec le soutien financier de Préambule Le département de la Dordogne est situé à l affleurement

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT AUTONOME

DEMANDE D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT AUTONOME SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) COLLECTIVITE DE SAINT-MARTIN DOSSIER N... Mme / Mr : DEMANDE D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT AUTONOME (Document à joindre au permis de

Plus en détail

NOTICE D INSTALLATION ET D ENTRETIEN DES CUVES A ENTERRER 1600 et 2650 LITRES

NOTICE D INSTALLATION ET D ENTRETIEN DES CUVES A ENTERRER 1600 et 2650 LITRES NOTICE D INSTALLATION ET D ENTRETIEN DES CUVES A ENTERRER 1600 et 2650 LITRES Cuve à enterrer 1600 L Cuve à enterrer 2650 L Afin de garantir le bon fonctionnement et la longévité de votre installation,

Plus en détail

Améliorations et renforcements de sol à l arrière des quais

Améliorations et renforcements de sol à l arrière des quais 3ème Conférence Magrébine en Ingénierie Géotechnique CMIG 2013 Améliorations et renforcements de sol à l arrière des quais Thierry Hermges Serge Lambert Karim Boudersa www.keller-france.com Keller Fondations

Plus en détail

Guide Pratique Assainissement Non Collectif

Guide Pratique Assainissement Non Collectif Guide Pratique Assainissement Non Collectif 1 L assainissement non collectif Les immeubles, habitations ne pouvant être raccordés au réseau collectif d assainissement existant (tout à l égout) doivent

Plus en détail

Demande d autorisation pour l installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif

Demande d autorisation pour l installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif DIRECTION DE L EQUIPEMENT RURAL ET DE L AGRICULTURE Service d Assistance à l Assainissement Demande d autorisation pour l installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif GÉNÉRALITÉS Demandeur

Plus en détail

Cadre réservé au service Déposé le :

Cadre réservé au service Déposé le : Formulaire de demande D installation d un dispositif d assainissement non collectif Cadre réservé au service Déposé le : N du dossier :. Service Public d Assainissement non Collectif Communauté d Agglomération

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

Assainissement Non Collectif

Assainissement Non Collectif AMÉNAGEMENT Assainissement Non Collectif Étude de définition de filière DIRECTION DE L ENVIRONNEMENT SERVICE EAU ET ASSAINISSEMENT 2 3 B IDENTIFICATION DE LA PARCELLE. ÉTUDE DE DEFINITION DE FILIERE D

Plus en détail