Stratégies de gestion de crise dans le médicament Strategy of crisis management in drug market

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stratégies de gestion de crise dans le médicament Strategy of crisis management in drug market"

Transcription

1 Stratégies de gestion de crise dans le médicament Strategy of crisis management in drug market C. Bénattia* RÉSUMÉ. La gestion de crise est un processus complexe et risqué pour les entreprises. Elles seront vite jugées en fonction de l image qu elles ont et de la confiance qu elles inspirent et sur les actions et la communication mises en place en début de crise. Au-delà des exigences réglementaires en termes de plan de minimisation du risque, les entreprises se doivent de mettre en place des stratégies globales de gestion de risque et de gestion de crise. Elles doivent préparer des plans d action et de communication qui seront testés et validés régulièrement. Ce n est que par la préparation et l anticipation que les entrep rises pourront gérer de manière efficace les crises et espérer les tra n s fo rmer en opport u n i t é s. Mots-clés : Gestion de cri s e - Commu n i c ation de crise - Gestion de risque - Commu n i c ation du risque - Plan de commu n i c at i o n - P h a rm a c ov i gi l a n c e. A B ST R AC T. C risis management is complex and ri s ky for pharmaceutical companies. Th ey will be judged by the actions and the commu n i c at i o n implemented at the beginning of the crisis. Beyond the regulatory requirements for RiskMAP (Risk Minimization Action Plan) pharmaceutical companies need to implement risk management and crisis management strat egies globally. Being prep a red and pro a c t ive will help them to manage successfully the crisis they might face. Keywords: Crisis management - Crisis communication - Risk management - Risk communication - Communication plan - Pharmacovigilance. D ans le monde du médicament, des crises il y en a et il y en aura toujours. Depuis que la crise du thalidomide a fait pre n d re conscience au monde de l intérêt de mieux gérer les effets indésirables du médicament, d autres crises, plus ou moins bien gérées, sont survenues (exemple : sang contaminé, Josacine empoisonnée, Tylenol aux États-Unis, antidépresseurs, COX-2, etc.). L environnement réglementaire est devenu de plus en plus strict et l attention que portent le public et les médias aux p ro blèmes de tolérance des médicaments est ex a c e r b é e. L enjeu juridique est de taille et les Class Action aux États- Unis représentent un nouveau risque pour l industrie pharmaceutique, même en France. Mais il est intéressant de noter que chaque crise du médicament a permis de faire des progrès considérables dans le domaine de la protection des patients. De nouvelles régulations et de nouvelles stratégies d information et de communication sont apparues pour un meilleur usage du médicament. Les nouvelles exigences en pharmacovigilance et en gestion de risque devraient permettre d améliorer encore la protection des patients et la santé publique. * APhaRC, LLC, Advanced Pharmaceutical Regulatory Compliance, 2008 Stone Ridge Lane. Villanova, PA 19085, États-Unis. Il est, en effet, important de garder en tête que toute crise est une opportunité exceptionnelle pour communiquer. Bien préparées et bien gérées, elles peuvent avoir des retombées positives pour l entreprise, de nombreux exemples le démontrent. Mais pour qu une crise soit bien gérée et en espérer des retombées positives, il est capital qu elle ait été anticipée et préparée de manière proactive, avec un plan de gestion de risque et un plan de gestion de crise. La différence entre gestion de risque et gestion de crise est considérable. De manière simplifiée, on peut dire que la gestion de crise a pour but d éteindre le feu, alors que celui de la gestion de risque est d éviter le feu. PERCEPTION La perception (1) est un facteur déterminant en gestion de crise et en communication de crise. En situation de crise, perception = réalité et les conséquences de cette perception sont bien réelles. De ce fait, la gestion de crise n est pas juste un moyen de calmer les gens ou de leur fournir des données scientifiques et rationnelles pour les rassurer. La Lettre du Pharmacologue - Volume 20 - n 1 - janvier-février-mars

2 Une crise est avant tout une situation émotionnelle et le rationnel n est plus au premier plan. Pour un patient, la notion de statistiquement significatif est difficile à interpréter. De plus, la crise ex ag è re toutes les perc eptions et pousse les gens (acteurs, victimes ou re s p o n s ables) à réagir diff é re m- m e n t, dans la précipitation et souvent de manière irrat i o n- n e l l e. De nombreux facteurs peuvent influencer la perception dans un sens plus ou moins négatif. Fishoff et d autres auteurs les ont décrits sous le terme de Fear Factors (1, 2). Par exemple : un risque sera perçu comme moins dangereux s il survient avec un produit ancien et connu. De même, cette tolérance au risque sera beaucoup plus réduite pour un produit nouveau. Il faut absolument tenir compte de ces facteurs dans l évaluation et l analyse de la perception du problème par le public et les médias. STRATÉGIES DE GESTION DE CRISE Il existe différentes étapes dans la gestion de crise. La prévention. Le but principal de toute stratégie de gestion du risque (Risk Management) est la prévention des crises. Tout doit être fait avant pour éviter la crise. L étude des crises a posteriori montre qu il y avait presque toujours des signaux ignorés ou mal évalués. En dehors des problèmes de contamination (volontaire ou involontaire) et d accidents (dans les usines, personnel, etc.), la plupart des problèmes de tolérance sont souvent connus depuis un certain temps (études cliniques, rapports de pharmacovigilance, problèmes de classe thérapeutique, etc.) et l on doit se préparer à l avance. La détection précoce de signaux permet une évaluation et parfois une quantification du risque et des probabilités de sa s u rve nu e. La mise en œuvre précoce d une strat é gie de ge s t i o n du risque pourrait éviter de faire de la gestion de crise. La préparation. Il est illusoire de penser prévenir toutes les c rises ou supprimer tous les ri s q u e s. Le risque z é ro n existe pas. C est pour cela qu une entrep rise doit être préparée à aff ro n t e r n i m p o rte quelle situation de crise à n importe quel moment. Pour faire face à l imprévisible, il faut avoir des procédures et des mécanismes en place, connus de tous et bien documentés dans un plan d action. Il faut les avoir évalués et testés si possible. La gestion et le contrôle de la crise. Si malgré tous les efforts de prévention une entreprise doit cependant faire face à une crise, elle doit la gérer et en prendre le contrôle le plus rapidement possible. Cela se fera d autant mieux que l entreprise y est préparée à l avance et a un plan d action. La communication. La communication est toujours un facteur déterminant dans la vie d une entreprise. En temps de crise c est un élément crucial. La communication doit être gérée de manière optimale et professionnelle avant, pendant et après la crise (voir ci-dessous : Communication de crise ). Les actions. Une entreprise est jugée avant tout sur les actions qu elle mène en situation de crise, principalement lors des premiers moments de la crise. Si la communication est mauvaise, la gestion de crise est souvent vouée à l échec. Si les actions sont inappropriées, insuffisantes ou arrivent trop tard, c est un échec garanti même si la communication est excellente. L évaluation postcrise. Pour pouvoir adapter ou corriger la gestion et la communication de crise, il est important de mesurer et d évaluer en permanence l efficacité des stratégies mises en place (actions et communication). LA CELLULE DE CRISE C est l équipe responsable du plan de gestion de crise et de son exécution. Mais le premier rôle d une cellule de crise est d avoir une stratégie de gestion de risque pour prévenir et éviter les crises. Quand la crise survient, la cellule de crise doit l évaluer et la gérer en continu de manière rapide et efficace. Elle doit avoir mis en place des mécanismes pour évaluer l efficacité des actions et de la communication mises en œuvre, et elle doit se préparer pour la prochaine crise. LA COMPOSITION DE LA CELLULE DE CRISE La composition de la cellule de crise est un élément déterminant pour le succès de la gestion de crise. Les membres de la cellule de crise sont tous des cadres qui au sein de l entrep ri s e ont un pouvoir exécutif ou un pouvoir d expert ou un pouvoir de communicateur. Cette équipe doit être restreinte aux personnes qui font les propositions, prennent les décisions et mènent les actions. Il faut élargir cette équipe pour les besoins de la concertation et de l information. Dans un laboratoire pharmaceutique, des représentants de la direction générale, de la direction médicale et pharmaceutique et de la direction de la communication doivent faire partie de la cellule de crise. Cette équipe peut être élargie à des membres des directions commerciales (marketing, ventes), financières, juridiques et autres en fonction des besoins. Un autre facteur important de succès est la définition préalable et la clarification des rôles et des responsabilités de chaque membre de la cellule de crise, que ce soit dans la réponse à la crise ou dans la communication de crise. 24 La Lettre du Pharmacologue - Volume 20 - n 1 - janvier-février-mars 2006

3 DIFFÉRENTS RÔLES POSSIBLES DANS UNE CELLULE DE CRISE (3) Expert(s) Porte-parole : spokesperson Attaché de presse, relations avec la presse Relations avec les autorités, les actionnaires Collecte et gestion des informations : revue de la littérature, presse, documentation Préparation des messages : préparation, validation, approbation, communication (voir paragraphe Messages cidessous) Logistique PRINCIPALES ÉTAPES D UNE GESTION DE CRISE ET RÔLE DE LA CELLULE DE CRISE (3, 4) Certaines de ces étapes se font en parallèle. 1 Collecter les informations. Il est primordial de collecter le plus d informations possible dès qu il y a suspicion de crise. Le type d information à collecter est bien sûr dépendant du type de crise : par exemple, un problème de contamination ou d incendie à l usine est différent d un problème de pharmacovigilance. Il est difficile de détailler ce paragraphe dans cet article et nous allons nous limiter au cas de la pharmacovigilance rapporté à un laboratoire. Il faut alors rechercher : Le type de pro bl è m e : e ffet indésirabl e, p ro blème de qualité, e t c. Les caractéristiques du ou des patient(s) : est-ce qu il y a des enfants, des sujets âgés ou des femmes enceintes? (Facteurs aggravant la perception). Antécédents médicaux, maladie, médications concomitantes, etc. Revue de la base de données et de la littérature scientifique. 2 V é ri fier les faits : sur place auprès du rap p o rt e u r. Demander le maximum de documentations possibles : examens de laboratoire, ECG, radiographies et autres examens disponibles (autopsie, par exemple). Évaluer et analyser le ou les cas de pharmacovigilance en termes de gravité, d imputabilité et d existence ou non dans les mentions légales du produit. Envoyer des équipes sur place si nécessaire. 3 Prévenir et réunir les acteurs principaux. Cela est d autant plus facile qu ils ont été identifiés à l avance. 4 Organiser et définir les différents rôles. Pour éviter la confusion, surtout en situation de panique, il est important que chacun connaisse exactement son rôle, ses responsabilités et ses limites. Le travail doit se faire en coordination et en concertations constantes. 5 Évaluer la crise : en termes de gravité et de spécificités. Chaque crise est différente et chaque gestion de crise doit être adaptée au problème. Il est important de faire des évaluations r é g u l i è res pour voir si la crise fa i blit ou au contra i re s aggrave. Un des risques est de rester concentré sur un problème (celui d hier) et de ne pas voir venir les autres. Il faut être très vigilant et ne pas se laisser submerger. 6 Évaluer les risques immédiats et à venir : Pour les personnes en dehors de l entreprise, les patients, leurs familles. Pour l entreprise, mais aussi pour les employés (cas de contamination). En termes d impact financier (ventes, action boursière), d image, d impact légal (immédiat et à venir). 7 Déterminer la logistique et les ressources humaines, matérielles, financières. 8 Informer et communiquer. Il faut avoir le souci permanent d informer et de communiquer en interne et à l extérieur, dès le début de la crise jusqu à après la crise. La communication doit suivre le plan d action préalablement établi et ne devrait pas être faite de manière précipitée et anarchique. Il faut respecter les procédures et les différents rôles et responsabilités. Il ne faut pas oublier de respecter les obligations légales en termes de notifications. 9 Action et prise de décision. C est sur les actions menées et les décisions prises en début de crise que l entreprise va être jugée et c est à ce moment qu elle va renforcer son image et sa crédibilité ou qu elle risque de les détruire. Il faut éviter de céder à la panique et il faut essayer de prendre des décisions sensées en ayant bien réfléchi aux conséquences. Il n y a rien de pire que de prendre des décisions et de les annuler. 10 É va l u ation des actions et de la commu n i c ation. L idéal est de tester les messages et les actions avant de les mettre en place. Il faut en tout cas avoir des pro c é d u res et des moyens d éva l u e r en permanence la commu n i c ation et les actions mises en place. COMMUNICATION DE CRISE (3) En communication de crise, les premières questions à se poser sont : Qui a besoin de savoir? Quoi? Comment? Et quand? La Lettre du Pharmacologue - Volume 20 - n 1 - janvier-février-mars

4 Ces questions définissent les quat re éléments de base en communication de crise qui sont : Les messages : quels sont les messages que je veux communiquer? Le public (l audience, la cible) : à qui dois-je communiquer ces messages? Les outils de commu n i c at i o n : comment vais-je commu n i q u e r mes messages? Le timing : quand dois-je communiquer les différents messages? Une autre question importante est celle de savoir qui va être le porte-parole de l entreprise. Messages (5, 3) La préparation et le choix des messages sont très importants. Il faut faire des messages adaptés au public que l on veut cibler (autorités de santé, médecins, presse, patients) et choisir le bon canal de communication pour chaque public (DDL ou lettre aux professionnels de santé, communiqué de presse, conférence de presse, TV, Internet, Intranet, s, fax, etc.). Le but est de communiquer de manière efficace afin d atteindre la cible qu on a choisie. Dans la réalisation des messages, il faut absolument tenir compte des différents publics auxquels on s adresse. On peut c o m muniquer des données purement scientifiques aux autori t é s de santé et au corps médical. Mais les patients ont besoin d un message simple et clair et il faut éviter d utiliser des termes scientifiques ou des données statistiques difficilement interprétables pour eux. Même si les messages doivent être différents en termes de structure, ils doivent cependant contenir la même information. Il faut éviter à tout prix toute contradiction dans les messages, ce qui mettrait en jeu la crédibilité de l entreprise. Quelques erreurs à éviter dans les messages : Messages non préparés, faits dans l urgence : cela se voit très vite, surtout si l on a affaire à des professionnels. Absence de clarté, trop de termes scientifiques, techniques. Messages non adaptés à l audience, trop peu d informations, trop tard. Accès inapproprié : information sur le site Web quand la majorité de la population n a pas accès à Internet, par exemple. Pe rc eption d arroga n c e, p rincipalement s il s agit d un lab o- rat o i re pharm a c e u t i q u e. Quelques conseils dans la réalisation des messages (1, 5) : Pour être efficace et crédible, il faut être direct, franc et honnête. Il faut renforcer les points qui inspirent la confiance avec au plus trois messages clés par communication. Il faut équilibrer les messages négatifs et positifs et respecter la règle de trois messages positifs pour un message négatif. Les messages les plus importants doivent être mis au début et à la fin de la communication. Il ne faut pas hésiter à répéter les messages et il faut s assurer qu ils ont été bien compris. Il est important d engager des partenaires (experts, leaders d opinion), mais il faut que leurs messages concordent avec ceux de l entreprise. Il est prudent de ne faire que les promesses qu on peut tenir. Il faut se rappeler qu en situation de crise, les gens ont du mal à entendre, à comprendre l information et à s en souvenir. Audience. Public (1, 5) Pour communiquer de manière efficace, il faut connaître son public, l avoir identifié à l avance et comprendre ses besoins. Dans toute stratégie de gestion de risque, on doit avoir fait au préalable une analyse du public avec qui l on doit communiquer en situation de crise (comme cela se fait dans une campagne marketing ou promotionnelle). Cette analyse doit être faite pour le public interne à l entreprise et le public externe. On oublie souvent la communication interne, alors que les employés de l entreprise sont ses premiers ambassadeurs. Pour toute analyse de public, il faut se poser les questions suivantes : Qui sont les clients (public) les plus importants? Quels sont les points importants pour eux? Quel est le meilleur moyen de communiquer avec eux? Qui doit être le point de contact pour chaque public? Quelle est leur relation avec l entreprise? Il faut avoir un plan de communication adapté à chacun des groupes identifiés comme cible ou public potentiel (tableau). Tableau. Connaître son public. Analyse de public (3). Externe Interne Autorités de santé : agence, Haute Autorité, etc. Professionnels de santé : médecins, pharmaciens, etc. Patients, associations de patients Médias Leaders d opinion Analystes financiers, bourse Autres : distributeurs, grossistes, etc. Directions : générale, clinique et médicale, PV, réglementaire, communication, légal, MKT-ventes, assurance qualité, etc. La maison mère (le siège), les pays 26 La Lettre du Pharmacologue - Volume 20 - n 1 - janvier-février-mars 2006

5 Plan de communication (6) Quand une crise survient, la plupart des gens ne sont ni prêts ni préparés. Ils n ont pas de plan d action parce qu ils pensent que Ça n arrive qu aux autres! Il est important d avoir un plan de gestion et de communication de crise. Le plan de communication de crise est un document qui va décrire comment vous allez communiquer lors d une crise, d une urgence. C est la base de votre communication et il devrait faire partie intégrante du plan de gestion de risque. Il doit être approuvé à l avance par l équipe de gestion de risque et par la hiérarchie (direction générale). Toute crise nécessite en effet beaucoup de ressources : humaines, matérielles et financières. En préparant un plan à l avance : Vous gagnez du temps et beaucoup d énergie. Vous pouvez agir et réagir immédiatement quelle que soit la crise et de façon appropriée. Chaque membre de l équipe est prêt et connaît son rôle et ses responsabilités. Vous montrez que vous réagissez en professionnel et qu on peut vous faire confiance. Vous posez les bases d une communication efficace et crédible. QUATRE QUESTIONS AUXQUELLES IL FAUT TOUJOURS ÊTRE PRÊT À RÉPONDRE ➊ Que saviez-vous? Signal? Données? ➋ Depuis quand le saviez-vous? Documentation? ➌ Qu avez-vous fait depuis? Évaluation? Action? Communication? ➍ Qu allez-vous faire maintenant? Conclusion La gestion de crise est un processus complexe qui se déroule dans l urgence et le plus souvent dans un climat passionnel. Elle nécessite énormément de ressources, et l impact d une crise peut être très important pour une entreprise. De nos jours, toute entreprise qui veut survivre dans un climat très compétitif doit avoir des stratégies de gestion de risque et des plans de gestion de cri s e. Ces plans d action ainsi que la c o mmu n i c ation qui doit les soutenir doivent être testés et va l i d é s régulièrement. R É F É R E N C E S B I B L I O G R A P H I Q U E S 1. CDC. Emergency Risk Communication. CDCynergy (CD-ROM). Website : 2. Fischhoff et al. In: P. Bennett, K. Calman. Risk Communication and Public Health. Oxford University Press B é n attia C. Risk Commu n i c ation in risk management. PERI meeting, N ov Bénattia C. Stakeholder analysis, PEA risk management meeting, May C ovello V, Allen. ATSDR (Age n cy for Toxic Substances and Disease Regi s t ry ) P rimer on Health Risk, Commu n i c ation on web s i t e : h t t p : / / w w w. at s d r. c d c. gov 6. Crisis Communication in Healthcare. American Hospital Association. Society for Healthcare Strategy and Market Development, R e c o m m a n d a t i o n s Regina Lundgren. Andrea McMakin. Risk Communication. Third Edition, Battelle Press, D. Ropeik. G Gray. Risk. Houghton Mifflin W. Campbell. Improving communication of drug risks to prevent patient injury. Pharmacoepidemiology and Drug Safety 2003;12: E. Vogt. Effective Communication of Drug Safety. Drug Safety 2002;25(5): R. Edwards. The Challenge of Effectively Communicating Risk-Benefit Information. Drug Safety 1997;17(4): A. Dayan. Risk Assessment and Risk Communication. J Toxicol 2002; 21(1&2): La Lettre du Pharmacologue - Volume 20 - n 1 - janvier-février-mars

Gestion de crise en Pharmacovigilance

Gestion de crise en Pharmacovigilance Cours DIU FIEC 16 octobre 2008 Véronique LAMARQUE PFIZER Senior Directeur Évaluation de Santé, Sécurité et Gestion de Risque Une définition... parmi d autres Une crise est un événement qui survient quand

Plus en détail

Les premiers 100 jours en tant que cadre dirigeant

Les premiers 100 jours en tant que cadre dirigeant WEKA Business Dossier Les premiers 100 jours en tant que cadre dirigeant Thèmes du dossier Gestion Personnel Direction Succès & carrière Communication Marketing & Vente Finances IT & Office Avantages immédiats

Plus en détail

Etape 1 : Constituer une base de données.

Etape 1 : Constituer une base de données. Etape 1 : Constituer une base de données. L importance de la base de données. Les abonnés à votre emailing-liste représentent un patrimoine pour vous : c est la liste de ceux qui souhaitent rester informés

Plus en détail

E2E WORKSHOP sur la REPONSE A L APPEL D OFFRES PRIVE avec Agathe TURLOTTE, Acheteuse Conseil chez AXA France, le 23 juin 2011.

E2E WORKSHOP sur la REPONSE A L APPEL D OFFRES PRIVE avec Agathe TURLOTTE, Acheteuse Conseil chez AXA France, le 23 juin 2011. E2E WORKSHOP sur la REPONSE A L APPEL D OFFRES PRIVE avec Agathe TURLOTTE, Acheteuse Conseil chez AXA France, le 23 juin 2011. Qu est ce qu un appel d offres pour un acheteur? Il ne faut pas oublier que

Plus en détail

AVANT PENDANT APRES LA CRISE

AVANT PENDANT APRES LA CRISE AVANT PENDANT APRES LA CRISE Guide pratique de la gestion de crise au sein de l industrie de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie Guide pratique de la gestion de crise avant AVANT

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace

8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace Aller plus loin 8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace 8) Certification ISO 14 001 8 La norme ISO 14001 et la certification Cette norme internationale vise à établir dans l organisme

Plus en détail

Historique de la qualité totale

Historique de la qualité totale Avant-propos Cet ouvrage est concentré sur les méthodes pour diminuer la non-qualité interne d une entreprise. Dans de nombreuses entreprises, le personnel ne voit pas l importance de bien faire du premier

Plus en détail

Collecter de nouveaux Leads avec Twitter

Collecter de nouveaux Leads avec Twitter Collecter de nouveaux Leads avec Twitter 05/05/2015 Comment générer de l intérêt pour votre marque sur Twitter? Comme tout autre réseau social, Twitter représente une bonne opportunité pour faire connaître

Plus en détail

La Personne Qualifiée Européenne (EU QP), variabilité de ses responsabilités et de l application de la " QP Discretion " en Europe

La Personne Qualifiée Européenne (EU QP), variabilité de ses responsabilités et de l application de la  QP Discretion  en Europe La Personne Qualifiée Européenne (EU QP), variabilité de ses responsabilités et de l application de la " QP Discretion " en Europe Celine Massotte PharmD, MSc. Senior Quality Director, Global Quality Assurance

Plus en détail

PROCEDURE CONCERNANT LES MODALITES D ENVOI DES LETTRES AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTE (DHPC s)

PROCEDURE CONCERNANT LES MODALITES D ENVOI DES LETTRES AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTE (DHPC s) PROCEDURE CONCERNANT LES MODALITES D ENVOI DES LETTRES AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTE (DHPC s) 8/10/2015 (v2) La présente procédure a été rédigée à l initiative des représentants de l industrie (pharma.be,

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS Introduction : Qui parmi vous connaît l existence de ce document unique? Généralement, hormis les chefs

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

ASSISES DU RISQUE PMI 12 Juin 2008. www.triadis.fr. Management des situations de crise. S organiser. Communiquer. Patrick PIZA

ASSISES DU RISQUE PMI 12 Juin 2008. www.triadis.fr. Management des situations de crise. S organiser. Communiquer. Patrick PIZA ASSISES DU RISQUE PMI 12 Juin 2008 Management des situations de crise www.triadis.fr S organiser Communiquer Patrick PIZA LES MISSIONS CONSEIL L ÉQUIPE TRIADIS 5 consultants seniors - 2 assistantes 3 consultants

Plus en détail

Qu est-ce que le risque?

Qu est-ce que le risque? FAIRTRADE INTERNATIONAL Qu est-ce que le risque? Le risque est l effet potentiel de l incertitude sur les objectifs d un projet. La gestion des risque compte quatre parties essentielles : l évaluation

Plus en détail

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat (Traduction du webinaire www.lawhelpontario.org/videos/webcast.132633- Working_Effectively_With_Your_Lawyer) Travailler avec une avocate ou un avocat

Plus en détail

La proximité demande de la distance!

La proximité demande de la distance! La proximité demande de la distance! La juste place de l infirmière dans la sécurité du patient. Sophie Leruth Directrice de projets CMSE Nathalie Jacques Coordinatrice qualité CMSE SPF - Symposium sur

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

SAVOIR PRESENTER ET SOUTENIR UN PROJET D AMENAGEMENT FACE AUX IRP

SAVOIR PRESENTER ET SOUTENIR UN PROJET D AMENAGEMENT FACE AUX IRP SAVOIR PRESENTER ET SOUTENIR UN PROJET D AMENAGEMENT FACE AUX IRP Durée : 2 jours - Lieu : Paris Lundi 23 et Mardi 24 Septembre 2013 Lundi 10 et Mardi 11 Février 2014 Lieu de la formation CLUB CONFAIR

Plus en détail

Réclamations de la Clientèle

Réclamations de la Clientèle Réclamations de la Clientèle Fiche processus: Traitement des réclamations de la clientèle Vue d'ensemble Domaine Gestion de fortune et gestion de la société Nom du processus Traitement des réclamations

Plus en détail

P O L I T I Q U E. N o 320. du Conseil scolaire acadien provincial. Adoptée : le 1 er novembre 2014 Page 1 de 7

P O L I T I Q U E. N o 320. du Conseil scolaire acadien provincial. Adoptée : le 1 er novembre 2014 Page 1 de 7 TYPE DE POLITIQUE : TITRE DE LA POLITIQUE : Mode de gestion Communication Adoptée : le 1 er novembre 2014 Page 1 de 7 1. ÉNONCÉ Le Conseil scolaire acadien provincial (CSAP) considère que la communication

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Canon Business Services. Gestion des impressions

Canon Business Services. Gestion des impressions Canon Business Services Gestion des impressions 2 Gestion des impressions Aperçu du marché Le saviez-vous? Selon une étude IDC réalisée en 2012, la dépense globale en marketing et communication ne progressera

Plus en détail

La gestion de projet

La gestion de projet K E K σ C D C C O N S U L T A N T S rue Hugi 3 CH 2502 Biel Bienne Tél: +41 32 325 19 25 Fax: +41 32 325 19 29 e-mail: kessler@kek.ch www.kek.ch La gestion de projet Sommaire 1 Le concept de «projet» 1

Plus en détail

DIRECTIVE ADMINISTRATIVE Conseil scolaire acadien provincial

DIRECTIVE ADMINISTRATIVE Conseil scolaire acadien provincial Page 1 de 5 1. Définition : Par catastrophe majeure, on entend une circonstance exceptionnelle qui bouleverserait la vie de l école durant plusieurs jours, à titre d exemple, un incendie, une catastrophe

Plus en détail

RADIOTHÉRAPIE. Plan de communication de crise : repères. 29 novembre 2013

RADIOTHÉRAPIE. Plan de communication de crise : repères. 29 novembre 2013 RADIOTHÉRAPIE Plan de communication de crise : repères 29 novembre 2013 INDEX I. Préparation... 2 1. Direction... 2 2. Expertise... 2 3. Communication... 2 4. Information... 2 5. Support... 2 II. Plan

Plus en détail

Conseils pour votre recherche d entreprise

Conseils pour votre recherche d entreprise Conseils pour votre recherche d entreprise BPC-ESC Freyming BPC-ESC Metz 2 rue de Savoie 57800 FREYMING-MERLEBACH 03 87 94 54 98 06 19 73 07 63 www.bpc-esc.com contact@bpc-esc.fr Suivez notre page :Bpc-esc

Plus en détail

2009 FXPrice LLC Tous droits réservés http://www.fxprice.com/

2009 FXPrice LLC Tous droits réservés http://www.fxprice.com/ Document préparé par Walter COLLICA pour FXPrice LLC Les GUIDE DE TRADING FXPrice: 17 Facteurs Clé du Succès 1. Mettez en place des Stop Loss 2. Laissez courir vos profits 3. Ne vous laissez pas influencer

Plus en détail

Risk Management pour les entreprises

Risk Management pour les entreprises Risk Management pour les entreprises Ne laissez rien au hazard RM- Maîtrise Risk Management pour les entreprises procéder avec méthode La gestion repose sur un processus de prise de et d activités en constante

Plus en détail

CONDUITE DE CHANGEMENT ET PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Dans le secteur des maisons de retraite. Action collective inter-entreprises

CONDUITE DE CHANGEMENT ET PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Dans le secteur des maisons de retraite. Action collective inter-entreprises CONDUITE DE CHANGEMENT ET PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Dans le secteur des maisons de retraite Action collective inter-entreprises Fiche méthodologique du groupe de ARACT Bourgogne -2009 1 Étapes

Plus en détail

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

LA COMMUNICATION FINANCIERE

LA COMMUNICATION FINANCIERE LA COMMUNICATION FINANCIERE La communication financière s adresse ou se fait à l intention d entreprises cotées en bourse. Une action est un produit. A ce titre, elle a besoin de communication. I- FONDEMENTS

Plus en détail

COMMENT CONSTRUIRE UNE ACCROCHE PUISSANTE. ANSE 2014 http://mieuxsevendreentantquecoach.kajabi.com

COMMENT CONSTRUIRE UNE ACCROCHE PUISSANTE. ANSE 2014 http://mieuxsevendreentantquecoach.kajabi.com COMMENT CONSTRUIRE UNE ACCROCHE PUISSANTE 1/ Identifiez votre domaine d expertise Si vous ne l avez pas encore identifié, regardez la vidéo n 1 Exemples : - Cas de Claude : je permets au système entreprise

Plus en détail

Cancer et Travail : Comment lever les tabous?

Cancer et Travail : Comment lever les tabous? Communiqué de presse 3 décembre 2013 1 er Baromètre Cancer@Work 2013 Cancer et Travail : Comment lever les tabous? A quelques semaines de l annonce du Plan cancer 2014-2018 par le Président de la République,

Plus en détail

FORMULATING INFORMATION SYSTEMS RISK MANAGEMENT STRATEGIES THROUGH CULTURAL THEORY

FORMULATING INFORMATION SYSTEMS RISK MANAGEMENT STRATEGIES THROUGH CULTURAL THEORY FORMULATING INFORMATION SYSTEMS RISK MANAGEMENT STRATEGIES THROUGH CULTURAL THEORY I- Le processus de risk management selon ISO 27001(2005), NSIT : 8000 (2002) et Frosdick (1997) : Ce processus inclut

Plus en détail

SÉMINAIRE CONCLUSIONS

SÉMINAIRE CONCLUSIONS RBB (2012) Conclusions SÉMINAIRE SUR LES BUDGETS BASÉS SUR DES RÉSULTATS: OBJECTIFS RÉSULTATS ATTENDUS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Strasbourg, 25 septembre 2012 CONCLUSIONS A l initiative du Comité du

Plus en détail

ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE

ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE DAMIEN PÉAN ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE LES GUIDES PRATIQUES GESTION - COMPTABILITÉ - FINANCE Comprendre les comptes annuels et améliorer la situation financière de l entreprise

Plus en détail

La gestion d une équipe vie scolaire. Quelques petits conseils pour être un super manager!

La gestion d une équipe vie scolaire. Quelques petits conseils pour être un super manager! La gestion d une équipe vie scolaire Quelques petits conseils pour être un super manager! Les facteurs de stress Dans une équipe, on peut repérer différents facteurs de stress Une direction trop autoritaire

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

Communiquer en entreprise. Votre guide SMS

Communiquer en entreprise. Votre guide SMS Communiquer en entreprise Votre guide SMS Pourquoi le SMS est-il si efficace? Quelque soit l activité de votre entreprise il est important que vous puissiez communiquer efficacement avec vos clients, fournisseurs

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES Titre : POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES CODE : APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION RÉS. : CA-617-7747 10-12-2013 EN VIGUEUR : 10-12-2013 MODIFICATIONS : Note : Le texte que vous consultez est une

Plus en détail

Directive UCITS IV : quels enjeux pour les investisseurs institutionnels?

Directive UCITS IV : quels enjeux pour les investisseurs institutionnels? Directive UCITS IV : quels enjeux pour les investisseurs institutionnels? Conférence Argus de l'assurance Les rencontres de l'asset Management 22 juin 2010 Conférence Argus de l Assurance & Les rencontres

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES POUR LA NOTIFICATION DES EIG

LIGNES DIRECTRICES POUR LA NOTIFICATION DES EIG LIGNES DIRECTRICES POUR LA NOTIFICATION DES EIG 1. Introduction Le règlement (CE) n 1223/2009 relatif aux produits cosmétiques («règlement Cosmétiques») 1 a jeté les fondements d une gestion uniforme des

Plus en détail

régime d assurance collective

régime d assurance collective régime d assurance collective L heure d adhérer Ma ligne de vie Ma ligne de santé Ma ligne de protection de revenu 2 Bonjour, je suis Fiche Adhésion, la toute dernière de la série des fiches. Ma mission

Plus en détail

Le secteur de la santé. Votre guide SMS

Le secteur de la santé. Votre guide SMS Le secteur de la santé Votre guide SMS Pourquoi utiliser le SMS? Le secteur médical est un milieu où l information doit circuler très rapidement et où les rapports entre médecins et patients sont primordiaux.

Plus en détail

AGIR AVEC (PRÉVENTION

AGIR AVEC (PRÉVENTION AGIR AVEC (PRÉVENTION (LA PRÉVENTION En quoi c est important? Préserver la santé et la sécurité de ses employés Garantir leur intégrité physique et mentale Veiller à leur bien-être au travail Penser prévention,

Plus en détail

Elaborer un projet d action

Elaborer un projet d action FICHE PRATI QUE Elaborer un projet d action Un projet n est pas le fruit du hasard mais le résultat d une situation que l on juge insatisfaisante et que l on souhaite changer. On pourrait dans ce sens

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

Quels avantages apportent les systèmes de sécurité modernes à l aide de l informatique et de l intégration? Par exemple:

Quels avantages apportent les systèmes de sécurité modernes à l aide de l informatique et de l intégration? Par exemple: 1 En parlant d intégration de systèmes on imagine plutôt une intégration de systèmes informatiques. À l époque romaine il y 2 000 ans l informatique était inexistante. Par contre les principes de la sécurité

Plus en détail

La santé de votre entreprise

La santé de votre entreprise Care Management La santé de votre entreprise Simplement Einfach Notre philosophie du Care Management Chez GENERALI, nous apportons un soin tout particulier aux assurances de personnes. Parce que les collaborateurs

Plus en détail

On a souvent entendu que l information c est le pouvoir. En fait, c est le pouvoir d agir.

On a souvent entendu que l information c est le pouvoir. En fait, c est le pouvoir d agir. Le droit d être informé prend sa source dans les droits fondamentaux de la Charte des droits et libertés québécoise. L article 44 confirme que tout Québécois a droit à l information, sous réserve de la

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013)

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) (NOTE : Dans le présent document, le genre masculin est utilisé à titre épicène dans le but d alléger le texte.) TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

Comment trouver. la CRM qui convient le mieux. à mon entreprise? un guide de

Comment trouver. la CRM qui convient le mieux. à mon entreprise? un guide de Comment trouver la CRM qui convient le mieux à mon entreprise? un guide de Pourquoi le suivi de votre entreprise sur des feuilles de calcul et par e-mail ne fonctionne pas La plupart des petites entreprises

Plus en détail

Site de l Assainissement et de

Site de l Assainissement et de Site de l Assainissement et de la Protection des Sols Inscription et gestion du profil utilisateur Aide Date 18/08/2015 Version 1.01 Auteur M. Semer INSCRIPTION ET GESTION DU PROFIL UTILISATEUR AIDE 2/15

Plus en détail

O1 LA «MAIN COURANTE»

O1 LA «MAIN COURANTE» FICHES OUTILS SE PRÉPARER À LA GESTION DE CRISE O1 LA «MAIN COURANTE» Pour ceux qui sont en charge de la conduite opérationnelle de la crise Dans toute crise, on se souvient toujours très bien des 5 premières

Plus en détail

Référentiel Bases Essentielles en Santé et Sécurité au Travail (BES&ST)

Référentiel Bases Essentielles en Santé et Sécurité au Travail (BES&ST) Document élaboré par la Commission Enseignement Supérieur du CNESST. Référentiel Bases Essentielles en Santé et Sécurité au Travail (BES&ST) Ce référentiel rassemble des compétences de base en santé et

Plus en détail

Manuel d Approche systémique Outils de communication : Préparer un plan de communication

Manuel d Approche systémique Outils de communication : Préparer un plan de communication Manuel d Approche systémique Outils de communication : Préparer un plan de communication Pourquoi un plan de communication? Si vous voulez améliorer la qualité, l accessibilité et la gamme des services

Plus en détail

Déléguer efficacement

Déléguer efficacement Déléguer efficacement La délégation n est pas une aptitude innée La délégation est un des éléments essentiels du leadership Copyright 2002 - Tous droits réservés Paule Bolduc inf. M. Éd. Le leadership

Plus en détail

Construire une équipe éditoriale pour les médias sociaux

Construire une équipe éditoriale pour les médias sociaux Construire une équipe éditoriale pour les médias sociaux Partie 1: Trouver les bonnes personnes Julie Geller, Vice-président, Marketing @juliegeller, La curation de contenu qui consiste en la recherche,

Plus en détail

L audition de l enfant

L audition de l enfant L audition de l enfant On t écoute ton opinion compte Pour les enfants dès 5 ans Chère mère, cher père, cette brochure appartient à votre enfant mais vous Impressum Edition Institut Marie Meierhofer pour

Plus en détail

Questionnaire de pré qualification HSEQ des contractants (Marchés de travaux à risque moyen / élevé)

Questionnaire de pré qualification HSEQ des contractants (Marchés de travaux à risque moyen / élevé) SEREPT HSEQ Questionnaire de pré qualification HSEQ (Marchés de travaux à risque moyen / élevé) SEREPT-HSEQ-07-01-F02 Page 1 sur 7 A propos de ce questionnaire 1. Ce questionnaire a été développé selon

Plus en détail

Notre agence de réputation vous accompagne dans la gestion de votre image. Gestion de réputation en ligne, marketing personnel

Notre agence de réputation vous accompagne dans la gestion de votre image. Gestion de réputation en ligne, marketing personnel Notre agence de réputation vous accompagne dans la gestion de votre image. Gestion de réputation en ligne, marketing personnel Online Reputation Management Services Travaux pratiques : Génération automatique

Plus en détail

Stratégie Générale du Succès en Ligne. Livret de travail

Stratégie Générale du Succès en Ligne. Livret de travail Stratégie Générale du Succès en Ligne Livret de travail Par Dushan Jancik Remarque : Ce livret est un outil de travail utilisé dans les coachings en stratégie Internet proposés par Dushan Jancik. Vous

Plus en détail

MANUEL DU COMITÉ LOCAL. Module 5. Gestion financière

MANUEL DU COMITÉ LOCAL. Module 5. Gestion financière MANUEL DU COMITÉ LOCAL Module 5 Gestion financière TABLE DE CONTENU Introduction p. 2 Questions financières p. 2 Comptes bancaires p. 3 Rôle de la trésorière ou du trésorier p. 3 Budget annuel p. 4 Tenue

Plus en détail

Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête

Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête 1. Les faits L enquête sous forme de questionnaire a été menée durant le mois d octobre 2011 auprès des assistants diplômés

Plus en détail

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Si vous souhaitez développer votre audience, votre clientèle et vos revenus, voici

Plus en détail

Document de fond Pratiques exemplaires en matière de sondage sur la réglementation

Document de fond Pratiques exemplaires en matière de sondage sur la réglementation Document de fond Pratiques exemplaires en matière de sondage sur la réglementation Groupe de travail sur les normes en matière de sondage Avril 2011 Les opinions exprimées dans le présent document ne doivent

Plus en détail

Système de gestion de sécurité dans le transport ferroviaire

Système de gestion de sécurité dans le transport ferroviaire Système de gestion de sécurité dans le transport ferroviaire Dr CHEN Daoxing, ingénieur expert au Bureau de la sécurité des transports du Canada Présentation générale du système de sécurité Définition

Plus en détail

La gestion des risques

La gestion des risques La gestion des risques Être assuré contre les risques, c est bien mais est-ce suffisant? ir. Eric Depré Lennikseweg 19 1700 Dilbeek tel: 02/5697166 fax: 02/5697094 mobile: 0476431061 E-mail :eric.depre@skynet.be

Plus en détail

Participation Réussie À

Participation Réussie À Votre Guide Pour Une Participation Réussie À Foreignerslife Tout ce dont vous avez besoin Votre to-do list pour avant, pendant et après le salon Foreignerslife TABLE OF CONTENTS I. Avant Le Salon : Préparez

Plus en détail

Conseils pour l élaboration du Document Unique d Evaluation des Risques

Conseils pour l élaboration du Document Unique d Evaluation des Risques Partie 2 SOMMAIRE v Les objectifs du Document Unique v Quelques Recommandations v L évaluation Professionnels Une démarche Méthodologique 25-06- 2015 Isabelle Weissberger Président de BW Consultants Précédemment

Plus en détail

Plan de communication gouvernementale sur le virus Ebola. Service d information du Gouvernement

Plan de communication gouvernementale sur le virus Ebola. Service d information du Gouvernement Fiche 1F0 Plan de communication gouvernementale sur le virus Ebola Service d information du Gouvernement Le dispositif interministériel de communication coordonné doit permettre de répondre aux objectifs

Plus en détail

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 2. METHODOLOGIE DE LA REVISION 2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 1. Introduction 1.1.L objectif essentiel de la révision des comptes annuels est d assurer le lecteur du fait que ce document

Plus en détail

Soins buccodentaires chez les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale

Soins buccodentaires chez les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale Soins buccodentaires chez les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale Les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale ont souvent un triste état de santé buccodentaire.. Selon certains

Plus en détail

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 Auto-évaluation Chapitre 10 Auto-évaluation Section Sujet traité Page 10000 Résumé.. 10-2 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 10200 Lettre déclarative de responsabilité.. 10-4 10300 Résolution

Plus en détail

Ressources humaines Epreuves

Ressources humaines Epreuves Examen modulaire SVF-ASFC Edition Printemps 2009 Ressources humaines Epreuves Durée de l examen: 60 minutes Moyens auxiliaires autorisés: aucun Collez ici votre timbre d identification SVP! Points: Note:

Plus en détail

Gouvernance et communication financière

Gouvernance et communication financière COLLECTION QUESTIONS DE GOUVERNANCE Gouvernance et communication financière Yves Brissy Didier Guigou Alain Mourot Préface Alain Viandier Groupe Eyrolles, 2008 ISBN : 978-2-212-54204-2 Sommaire Les auteurs...

Plus en détail

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR «Rien ne sert de bien sélectionner, il faut aussi savoir intégrer à point!» Si un recrutement réussi dépend avant toute chose d une solide procédure de sélection,

Plus en détail

Programme sur le Leadership des Jeunes avec le Mali

Programme sur le Leadership des Jeunes avec le Mali Programme sur le Leadership des Jeunes avec le Mali L Ambassade des Etats-Unis d Amérique au Mali a le plaisir d annoncer l ouverture de compétition pour la sélection d élèves de l enseignement secondaire

Plus en détail

Le partenariat maison-école :

Le partenariat maison-école : TDAHetvous.ca : une ressource pour la rentrée scolaire Le partenariat maison-école : Soutien à l enfant atteint de TDAH Pour les enfants atteints de TDAH, les difficultés et les réussites en lien avec

Plus en détail

Conduire les entretiens annuels d évaluation

Conduire les entretiens annuels d évaluation Ce guide s adresse aux dirigeants et aux responsables en charge de la fonction ressources humaines qui envisagent de mettre en place des entretiens annuels. Il constitue un préalable à l instauration d

Plus en détail

DETAIL DES PRINCIPES RELATIFS AU TRAITEMENT DES DONNEES PERSONNELLES

DETAIL DES PRINCIPES RELATIFS AU TRAITEMENT DES DONNEES PERSONNELLES DETAIL DES PRINCIPES RELATIFS AU TRAITEMENT DES DONNEES PERSONNELLES 1. TRAITEMENT IMPARTIAL ET LEGAL IPSOS s engage à traiter les données personnelles de façon impartiale et légale. Pour se conformer

Plus en détail

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES VOTRE SANTÉ NOUS TIENT À COEUR La Commission scolaire de la Capitale tient à assurer, à l ensemble de son personnel, un environnement de travail qui respecte la santé,

Plus en détail

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS?

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? INTRODUCTION Aujourd hui, dans un contexte de crises sanitaires et de concurrence internationale croissante au niveau du secteur

Plus en détail

Les Affaires Medicales

Les Affaires Medicales Les Affaires Medicales 1 Les tendances du marché français 2014 Introduction Real Life Sciences met à votre disposition des études autour des métiers niches de l industrie pharmaceutique. Concernant les

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

Guide du programme à l intention des cliniques vétérinaires membres de l OVMA

Guide du programme à l intention des cliniques vétérinaires membres de l OVMA Guide du programme à l intention des cliniques vétérinaires membres de l OVMA 1 Guide du programme SafePet à l intention des cliniques vétérinaires membres de l OVMA Aperçu du programme L Ontario Veterinary

Plus en détail

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Définition Le terme organisation dans le contexte d un modèle de gestion de la qualité est utilisé pour indiquer

Plus en détail

Conseiller et soutenir l autorité administrative lors d une situation d urgence

Conseiller et soutenir l autorité administrative lors d une situation d urgence Les rendez-vous de la planification d'urgence, 7 mai 2015 Conseiller et soutenir l autorité administrative lors d une situation d urgence Patrice VANBRABANT Fonctionnaire PlanU Commune d Engis patrice.vanbrabant@engis.be

Plus en détail

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions :

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions : Outil Liste usuelle des conseillers L outil Liste usuelle des conseillers vous aidera à faire du transfert de votre entreprise un projet collectif et favorisera le travail d équipe entre vos différents

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 703 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 4 juillet 2011 PROPOSITION DE LOI tendant à simplifier le recouvrement des créances alimentaires destinées aux enfants,

Plus en détail

Travaux pratiques : Génération automatique de contenu. Utiliser du texte brut pour générer du contenu ou en extraire des mots-clés.

Travaux pratiques : Génération automatique de contenu. Utiliser du texte brut pour générer du contenu ou en extraire des mots-clés. Travaux pratiques : Génération automatique de contenu. Utiliser du texte brut pour générer du contenu ou en extraire des mots-clés. Exemple de contenu automatique à utiliser : Recherches associées à agence

Plus en détail

Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique

Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique Septembre 2010 Sommaire Réalisé par : Les Médecins du Travail Et Les IPRP du SMTI Comprendre ce qu est la démarche de prévention ainsi que l évaluation

Plus en détail

La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges

La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges Corporate Creative Strategies (www.ccstrategies.be), une agence belge de communication spécialisée en communication corporate, a

Plus en détail

NOTICE TELESERVICES : Déclarer la liasse IS

NOTICE TELESERVICES : Déclarer la liasse IS NOTICE TELESERVICES : Déclarer la liasse IS Sommaire Sommaire... 1 Objet de la notice... 2 A qui s adresse cette notice?... 2 Pré-requis... 2 Le guide pas à pas pour saisir et transmettre une déclaration

Plus en détail

Réduire les coûts de communication. Votre guide SMS

Réduire les coûts de communication. Votre guide SMS Réduire les coûts de communication Votre guide SMS Le SMS face à l e-mail Rentabiliser la communication est un enjeu important pour les entreprises, qu il s agisse de multinationales ou de PME. Le défi

Plus en détail

Coaching de la prise de parole médiatique des dirigeants d entreprises

Coaching de la prise de parole médiatique des dirigeants d entreprises [ MEDIA TRAINING ] Coaching de la prise de parole médiatique des dirigeants d entreprises PILBS Pour Inventer La Bonne Stratégie Cabinet conseil & organisme de formation Catalogue disponible en ligne :

Plus en détail

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail