Proposition de sujet de thèse CIFRE EUROCOPTER / LGI2P

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Proposition de sujet de thèse CIFRE EUROCOPTER / LGI2P"

Transcription

1 EUROCOPTER SAS Groupe EADS Marignane Ecole des Mines d Alès Laboratoire de Génie Informatique et d Ingénierie de Production LGI2P Nîmes Proposition de sujet de thèse CIFRE EUROCOPTER / LGI2P Titre Domaine Contribution à l amélioration de l outillage conceptuel, méthodologique et technique pour la formalisation et la vérification des exigences dans la démarche MBSE : application aux systèmes aéronautiques Le sujet de recherche proposé concerne l Ingénierie Système (IS) et plus particulièrement le Model Based Systems Engineering (MBSE). Il s intéresse aux processus d ingénierie et d analyse des exigences, de vérification et de validation. Le domaine d application concerne l ingénierie de systèmes aéronautiques. Mots-clés Ingénierie Système, ingénierie des exigences, MBSE, vérification, exigence, règles métier, sémantique, formalisation, propriété, model checking, theorem proving, graph analysis, système complexe, système aéronautique Contexte de la thèse Ce projet de recherche sera soutenu par une bourse de thèse de type CIFRE financée conjointement par la société EUROCOPTER (Groupe EADS) et l ANRT. Il sera encadré par le LGI2P (Laboratoire de Génie Informatique et d Ingénierie de Production, basé à Nîmes) de l ENSMA (Ecole Nationale Supérieure des Mines d Alès). Les travaux prévus s inscrivent dans la suite logique des travaux entrepris au sein de l équipe ISOE (Ingénierie de Systèmes complexes et d Organisations Interopérables) du LGI2P. Problématique de la thèse Pour Eurocopter, concepteur et producteur d hélicoptères et de services, les parties prenantes d un projet de conception d un nouvel hélicoptère peuvent être décomposées classiquement en reprenant certains concepts de base de l Ingénierie Système. Il s agit de : Clients (customer) souhaitant disposer d un système hélicoptère clef en main et éventuellement de toute une série de services correspondants (aide au financement sous forme locative, maintenance, livraison, )

2 Systèmes contributeurs (enabling systems 1 ) qui se décomposent en acteur internes à Eurocopter (équipes et départements chargés de la conception, de la production, ) et en acteurs externes à Eurocopter (fournisseurs de rang 1, 2 ou plus, sous-traitant). Parmi les acteurs internes, certains doivent assurer la relation client/eurocopter. Ils sont ainsi appelés à jouer tout ou partie du rôle de Maître d Ouvrage (MOA). D autres assurent les rôles de Maitre d Œuvre (MOE) en s occupant de la conception et du développement puis de la production du futur hélicoptère. Acteurs internes et externes appartiennent généralement à des équipes différentes et sont de métiers différents. Systèmes à l interface (interactive systems) qui vont devoir cohabiter et inter opérer avec le futur système hélicoptère au cours de son cycle de vie. Ils doivent donc exprimer des attentes ou des contraintes vis-à-vis du système hélicoptère de sa conception jusqu à son retrait de service voire sa réutilisation totale ou partielle. Chaque projet suppose alors évidemment un travail et des processus collaboratifs dans lesquels chacune de ces parties prenantes devra s impliquer. Nous nous focalisons ici sur une vision plus ou moins standardisée des processus de l Ingénierie Système (ISO 15288) ou de bonnes pratiques (ARG, ). Il s agit des processus d ingénierie des exigences (stakeholders needs and requirements design process), de vérification (verification process) et de validation (validation process) des architectures fonctionnelles et organiques résultantes du processus de conception des architectures (architectural design process). Dans ces processus, nous nous intéressons particulièrement aux tâches suivantes : Le MOA doit susciter, capter, décrire et valider les besoins du client et de toutes les parties prenantes (internes et externes de l entreprise) concernées par le système hélicoptère. L objectif est ici, soit de contribuer au maintien en conditions opérationnelles de ce système, soit de pouvoir s interfacer avec lui tout au long de sa vie afin de lui permettre de remplir sa mission. Toutes les parties prenantes sont généralement représentées par des acteurs opérationnels exprimant des points de vue et des besoins voire des avis différents (besoins opérationnels, de performances, de sécurité, de sûreté, de compatibilité technique à un standard, de validation, ) en utilisant leur propre langage métier. Le MOA doit donc gérer plusieurs vocabulaires et leur sémantique respective. Il doit mettre en œuvre diverses approches pour capter (diagramme pieuvre, carte mentale, interview guidée, approche outillée graphiquement telle que KAOS, ) puis formuler (au moyen d outils et de standards tels que SBVR, URN, BRL, CMU, ) en utilisant des langages tels que SysML qui est aujourd hui fortement pressenti dans le milieu industriel. Chaque partie prenante doit donc pouvoir comprendre, s assurer de la cohérence, de la pertinence et ainsi valider l ensemble de ses besoins avec les besoins des autres parties prenantes. Le but est de former ce que l on appelle dans la suite un référentiel des besoins. Le MOE doit ensuite, avec le MOA, traduire ces besoins sous forme d exigences qui sont alors regroupées de manière cohérente dans un référentiel d exigences. Ce MOE utilise pour cela diverses méthodes (KAOS, CMU, référentiels standardisés d exigences, PDC(A), approche REGAL, ) voire des outils de gestion d exigences (tels que DOORS). L objectif pour lui est de communiquer avec le MOA et de fixer le travail de conception et de développement dans lequel le MOE, et donc l organisation qu il représente (une 1 Les notes en Anglais et en italique sont empruntées à la norme ISO : Systems Engineering, version 2008

3 équipe, une entreprise, un sous-traitant ou plusieurs entreprises en réseau), doit s engager. Un nouveau langage métier, différent des langages utilisés par les parties prenantes pour exprimer leurs besoins est alors nécessaire. Il est adapté à l ingénierie des exigences et repose dans un premier temps sur les concepts de l Ingénierie Système. Le MOE dispose alors d un référentiel d exigences plus ou moins formellement validé possédant ainsi une réelle valeur ajoutée (fiabilité, pertinence, complétude relative du modèle des exigences) pour les concepteurs. Le MOE, de fait maintenant considéré comme un possible architecte du système hélicoptère à concevoir, va maintenant chercher à guider et à valider la conception. Pour cela, chaque exigence doit être déclinée pour être compréhensible sans ambiguïté par chacun des acteurs métier de la conception lorsqu il élabore des modèles (mécanique, hydraulique, ergonomique, de vol, de simulation, ). Chaque métier se voit alors doté d un langage dédié pour l expression des exigences. Ce langage existe déjà souvent et est connu. Il est lui-même une extension du langage métier de l IS défini plus haut. Il est basé sur les concepts métier pertinents mais ne dispose pas nécessairement des liens sémantiques avec des concepts par exemple homonymes, synonymes, etc. d autres domaines métier. Le but est donc ici de définir et de formaliser comment raffiner puis décliner chaque exigence du référentiel des exigences en exigences métiers en assurant la cohérence, la gestion et la traçabilité des éléments du référentiel des exigences pour tous les acteurs impliqués. Par gestion, on entend ici toutes les actions de diffusion, de propagation d information et de décision qui font suite généralement à : Toute modification du référentiel des exigences (ajout d une nouvelle exigence, suppression, modification totale ou partielle des paramètres d une exigence) Toute remontée d information des métiers vers le MOE (non faisabilité technique d une exigence, remise en cause de tout ou partie d une exigence, performance réellement atteinte sur une exigence, information de coût ou de pertinence, ) Une mesure d impact sur le référentiel d exigence suite à la modification plus ou moins profonde d une exigence La détection de défauts ou d erreurs dans le cadre de la politique de traçabilité des exigences. En parallèle, MOA et MOE doivent, tout au long de ces tâches, vérifier et valider la bonne traduction des besoins métiers sous forme d exigences compréhensibles, faisables, vérifiables, exprimées sans ambigüité, utilisables alors par les acteurs métier dépendant du MOE (architectes systèmes de navigation, de propulsion, habitat, sécurité, ) pour concevoir et développer le produit hélicoptère souhaité. Il faut donc disposer de mécanismes permettant de vérifier que les modèles établis à tous les niveaux sont : Bien construits : on s intéressera alors à la vérification d exigences dites de modélisation qui traduisent des règles, bonnes pratiques ou patterns de modélisation classiquement employés par l entreprise. Respectent les attentes des parties prenantes : on s intéressera alors à la vérification des exigences du référentiel précédent (stakeholder s requirements) que l on baptisera alors exigences système. Elles peuvent être fonctionnelles auquel cas la technique de vérification pourrait être une technique de preuve formelle de type model checking ou theorem proving. Elles peuvent être non fonctionnelles. La

4 vérification consistera alors à trouver des modes d évaluation des critères retenus dans l exigence (safety, security, interoperability, ergonomy, ) actuellement rassemblées sous le terme de «i-lities». Respectent les connaissances et règles métiers classiquement admises mais souvent volontairement ou involontairement omises du référentiel des exigences. On s intéressera alors à la vérification d exigences dites axiomatiques et métier. Objectif du travail de recherche L objectif de ce travail de recherche est d améliorer la boîte à outils conceptuelle, méthodologique et technique dont disposent les acteurs MOA et MOE pour spécifier et mettre en œuvre une méthode de passage des besoins aux exigences (ingénierie des exigences) et d analyse des exigences (vérification et validation). Le langage SysML pourrait être mis en avant durant cette étude comme préconisé dans le projet MASICES (Modélisation Avancée et Simulation pour l Ingénierie Collaborative de Systèmes). L objectif est ainsi de conférer à SysML une vision méthodologique et une sémantique plus formelle et outillée faisant défaut dans sa configuration actuelle. Dans l absolu, définir une méthode signifie ici spécifier, formaliser, développer puis valider in situ : Les concepts de besoin, d exigence et de transformation besoin/exigence, Les modèles et les langages de modélisation d un besoin et d une exigence, Les processus opératoires décrivant les étapes permettant de mener à bien une telle ingénierie, Les outils supports. Appliquée dans le cadre d Eurocopter, cette méthode vise à : Pouvoir utiliser simultanément plusieurs langages métiers liés par des relations d enrichissement conceptuels (sémantique), de conformité et de cohérence. Le but est de formaliser et de développer un système permettant de gérer ces langages et de lever certaines ambiguïtés sémantiques et syntaxiques dans l expression des besoins des parties prenantes. Assister la transformation du référentiel des besoins en un référentiel d exigences possédant les qualités de base de toute exigence (clarté, non ambiguïté, lisibilité, vérifiabilité, non redondance, ) et les qualités de base d un tel référentiel (relative exhaustivité, cohérence et non contradiction, degré de détail adéquat au regard du système à réaliser, ). Cette transformation sera basée sur la transformation à la fois d un modèle de besoin à un modèle d exigence devant être développé et validé pour les besoins d Eurocopter, la transformation des langages métiers dédiés à un langage formel de description d exigence compréhensible par le MOE, et de langages métiers de conception. S assurer que les exigences ont bien été prises en compte à toutes les étapes de la conception architecturale par les MOE, qu il s agisse d acteurs internes à Eurocopter ou externes i.e. de sous-traitant ou de fournisseur de rang 1 à 3. Pour cela, il faut développer l approche conceptuelle, méthodologique et les outils techniques permettant de vérifier ou d évaluer les exigences, selon leur type, sur chacun des modèles d architecture proposés. Il est proposé ici de développer un langage de

5 propriétés permettant de raffiner les exigences sous forme d un ensemble de clauses prouvables au moyen d outils de model checking, de theorem proving ou de simulation existant ou à créer, ou au moyen d outil d évaluation de critères de type «i-lities». Des outillages méthodologiques et techniques doivent compléter permettre de valider la démarche dans le cas de la conception d un hélicoptère. Ces outillages devront être conçus de manière à être complètement interopérables conceptuellement et techniquement avec les outils servant à la modélisation système puis aux développements et aux réalisations (SysML au niveau système et d autres langages métier plus spécifiques sont à prendre en compte). Activités et tâches Ce travail de recherche va donc se décomposer en tâches comme suit : Etude bibliographique : ingénierie des besoins et des exigences de systèmes complexes, modélisation et analyse d exigences, de propriétés, techniques formelles de preuve, approches formelles de spécification (Z, B, NIAM-ORM, ), approches de construction de règles sémantiques (standards SBVR, GRL, URN, ), bonnes pratiques (REGAL, ), de modèles des buts et des besoins (KAOS, UCM, ). Développer un système support pour l élaboration de langages de modélisation métier des besoins et des exigences en s inspirant des standards tels que SBVR et GRL. L objectif est de définir des langages au vocabulaire limité mais suffisant, sémantiquement sans ambigüité, totalement interopérables sémantiquement parlant et possédant un pendant formel pour décrire et faire le lien entre les besoins d une partie prenante exprimés dans son domaine et les exigences d un MOE exprimés dans un autre domaine métier propre à Eurocopter. Un référentiel de besoins génériques donc réutilisables en fonction du type de système hélicoptère pourrait être élaboré au cours de ce travail au titre d outil méthodologique pour simplifier le travail du MOA. Développer la méthodologie de formalisation et de vérification des exigences définies alors sous forme de propriétés. Il est proposé de s appuyer ici sur le modèle et le langage des besoins et des exigences définis plus haut, la notion de référentiel d exigences proposée dans les normes d ingénierie système (ISO 15288, AERO, ), le modèle de propriété CREDI et le référentiel de propriétés développés au sein de l équipe ISOE du LGI2P dans le cadre du langage LUSP (Langage Unifié de Spécification de Propriétés). Vérification et validation : il est proposé de spécifier et développer informatiquement de manière à les rendre complémentaires et interopérables plusieurs techniques et outils de model checking, de theorem proving, de simulation et d évaluation nécessaires pour s assurer que les modèles respectent bien les exigences de modélisation et les exigences système. L objectif est de donner la possibilité de passer rapidement de l une à l autre et de profiter ainsi pleinement de leurs complémentarités en termes de couverture de preuve et d évaluation. Formaliser la démarche méthodologique résultante pour Analyser, capter et décrire progressivement et sans ambiguïté puis de vérifier/valider les besoins d une partie prenante. Traduire ces besoins sous forme d exigences prouvables ou évaluables.

6 Prouver et analyser ces exigences et assurer / argumenter les retours des résultats de preuve / évaluation vers les acteurs chargés de la conception des architectures. Outiller globalement : un démonstrateur doit permettre de valider les résultats in situ du projet de recherche sur un cas précis de conception chez Eurocopter. Candidature Le (la) candidat(e) doit être issu(e) : d'un Master II Recherche relevant de la 61 ème section ou de la 27 ème section, ou, d un diplôme d ingénieur reconnu par l Ecole Doctorale I2S de l Université Montpellier II et permettant d attester d une expérience significative prouvée en recherche. Le (la) candidat(e), devra faire parvenir par courrier électronique avant le 30 Juillet 2012 à : - M. Jean-Marc Quiot, Eurocopter, ETZR, Responsable Mission system & Research (tél : M. Vincent CHAPURLAT, Professeur, responsable équipe ISOE (tél : , les pièces suivantes : Un CV détaillé. Une lettre de motivation décrivant l intérêt et les souhaits du candidat au regard du domaine et du sujet proposés. Une liste des expériences significatives permettant, en particulier, d attester de l expérience en recherche, de la richesse de références et de l autonomie du candidat. Une ou plusieurs lettres de recommandation sous plis cacheté des responsables du stage recherche ou de son équivalent. La copie des diplômes et des attestations attestant du niveau de formation du (de la) candidat(e). Les résultats et le classement dans les parties théoriques et pratiques du Master Recherche ou de son équivalent. Le rapport de stage du Master Recherche ou de son équivalent. Les coordonnées du ou des responsables de ce stage. Une entrevue entre le (la) candidat(e) et les parties prenantes de ce projet de recherche sera organisée très rapidement. Pour cela, le (la) candidat(e) devra : Préparer et présenter durant 30 mn les travaux ayant fait l objet du rapport de stage demandé. S impliquer dans un ensemble d exercices visant à tester ses capacités et compétences en termes de rédaction, de formulation et d argumentation des verrous scientifiques et/ou techniques relatifs au projet de recherche. Le travail de recherche devrait pouvoir débuter le plus rapidement possible.

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Ecole des Mines d Alès Laboratoire de Génie Informatique et d Ingénierie de Production LGI2P Nîmes Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Titre Domaine De l ingénierie des besoins à l ingénierie des exigences

Plus en détail

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Ecole des Mines d Alès Laboratoire de Génie Informatique et d Ingénierie de Production LGI2P Nîmes Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Titre Domaine De l ingénierie des besoins à l ingénierie des exigences

Plus en détail

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002)

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) L'approche processus D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Diaporama : Marie-Hélène Gentil (Maître de Conférences,

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2012 07 31 0297 Catégorie : C* Dernière modification : 31/07/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Gestionnaire de configuration

Plus en détail

Projet : Plan Assurance Qualité

Projet : Plan Assurance Qualité Projet : Document : Plan Assurance Qualité 2UP_SPEC_DEV1 VERSION 1.00 Objet Ce document a pour objectif de définir la démarche d analyse et de conception objet ainsi les activités liées. Auteur Eric PAPET

Plus en détail

MCO : Maintien en Conditions Opérationnelles

MCO : Maintien en Conditions Opérationnelles Les différentes stratégies de pérennisation : étude menée par Edf avec ISO Ingénierie MCO : Maintien en Conditions Opérationnelles Par Matthieu Bresciani 10/06/2010 Journée Club Automation MCO des systèmes

Plus en détail

Le pilotage des collaborations et l interopérabilité des systèmes d information Vers une démarche intégrée

Le pilotage des collaborations et l interopérabilité des systèmes d information Vers une démarche intégrée Colloque : Systèmes Complexes d Information et Gestion des Risques pour l Aide à la Décision Le pilotage des collaborations et l interopérabilité des systèmes d information Vers une démarche intégrée BELKADI

Plus en détail

Le génie Logiciel (suite)

Le génie Logiciel (suite) Le génie Logiciel (suite) Lors du cours précédent, on a étudié différents cycles de vie, dont la cascade, ou la spirale. Analyse des besoins L analyse des besoins est une étape menant à l élaboration de

Plus en détail

REseau qualité Enseignement supérieur et Recherche L APPROCHE PROCESSUS. Réunion du 00/00/2011 1

REseau qualité Enseignement supérieur et Recherche L APPROCHE PROCESSUS. Réunion du 00/00/2011 1 L APPROCHE PROCESSUS Réunion du 00/00/2011 1 MISSION QUALITE ET METHODE L APPROCHE PROCESSUS Xavier Darrieutort-Approche_PS-Janv_2012 L APPROCHE PROCESSUS 1. SOMMAIRE Définition d un PROCESSUS Caractérisation

Plus en détail

L approche processus c est quoi?

L approche processus c est quoi? L approche processus c est quoi? D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Introduction Termes et définitions

Plus en détail

Modèle d implémentation

Modèle d implémentation Modèle d implémentation Les packages UML: Unified modeling Language Leçon 5/6-9-16/10/2008 Les packages - Modèle d implémentation - Méthodologie (RUP) Un package ou sous-système est un regroupement logique

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET 109 Gestion de projet METHODOLOGIE ET PROJET Durée 3 jours Conduite de projet COND-PRO s Intégrer les conditions de réussite d une démarche de management par projet. Impliquer

Plus en détail

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques 2328 DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques I ENJEU SOCIAL : UN DEBAT DANS LE CHAMP PROFESSIONNEL Il existe un débat récurrent

Plus en détail

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001-

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Forum QHSE - QUALITE Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Laurent GUINAUDY OC2 Consultants Atelier ISO 9001 1 Présentation du Cabinet OC2 Consultants Cabinet créé en 1996 Zone d

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

1 Les clés de lecture du livre

1 Les clés de lecture du livre 1 Les clés de lecture du livre 1 Les clés de lecture du livre La logique de notre ouvrage Cet ouvrage est destiné aux lecteurs ne connaissant pas l ingénierie système et qui veulent comprendre rapidement

Plus en détail

Génie logiciel avancé

Génie logiciel avancé Université Paris-Sud L3 MIAGE apprentissage Année 2014-2015 Génie logiciel avancé Analyse des besoins et spécification Delphine Longuet delphine.longuet@lri.fr Analyse des besoins et spécification Objectif

Plus en détail

Rapport relatif à la procédure de mobilisation des experts pour la production d expertise dans le champ sanitaire

Rapport relatif à la procédure de mobilisation des experts pour la production d expertise dans le champ sanitaire Rapport relatif à la procédure de mobilisation des experts pour la production d expertise dans le champ sanitaire Document soumis au conseil d administration du 19 décembre 2013 En tant qu agence sanitaire

Plus en détail

MODALITES DE SELECTION 2012

MODALITES DE SELECTION 2012 MODALITES DE SELECTION 12 SITE PARIS GOBELINS, l'école de l'image Site Paris - 73 boulevard Saint Marcel - 75013 PARIS tél. 01 40 79 92 12 - info-concours@gobelins.fr - www.gobelins.fr JEU VIDEO MASTERE

Plus en détail

Phase 2 : Mettre en œuvre. Gestion des projets. Gestion documentaire. Gestion du changement. R Collomp - D Qualité D 2 Ges4on documentaire

Phase 2 : Mettre en œuvre. Gestion des projets. Gestion documentaire. Gestion du changement. R Collomp - D Qualité D 2 Ges4on documentaire Phase 2 : Mettre en œuvre Gestion des projets Gestion Gestion du changement Gestion Plusieurs documents dans un organisme : Documentation technique Documentation sociale Documentation commerciale Documentation

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

COMPLIANCE Consulting. Gardez la Maîtrise de vos Exigences. 18 mai 2011

COMPLIANCE Consulting. Gardez la Maîtrise de vos Exigences. 18 mai 2011 COMPLIANCE Consulting Gardez la Maîtrise de vos Exigences 18 mai 2011 Présentation Société Société Société de conseil spécialisée dans le transfert de technologies en matière de processus, de méthodes

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 2007 10 89 0264 FICHE D IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE TITRE DE LA QUALIFICATION : Coordonnateur (trice) du développement

Plus en détail

1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE

1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE 1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE Cette méthode, fruit de retours d expériences, permet de maîtriser un projet QSE et d atteindre l objectif de certification. C est une véritable «feuille

Plus en détail

Améliorer votre approche processus

Améliorer votre approche processus Améliorer votre approche processus Décrire de manière complète les processus, Mettre en place des tableaux de bord de manière à en surveiller le fonctionnement et à en déterminer l efficacité, Réaliser

Plus en détail

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Toucher juste. Mars 2012

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Toucher juste. Mars 2012 Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies Experience N 52 Mars 2012 RequIREments EngINEERINg Toucher juste TouchER juste L ingénierie des exigences: les bases

Plus en détail

Un outil de modélisation des systèmes

Un outil de modélisation des systèmes Un outil de modélisation des systèmes Florent Patin Le 17 mars 2006 Présentation AFADL 06 C L E A R S Y EUROPARC de Pichaury Bâtiment C2 1330, av. Guillibert de la Lauzière 13 856 Aix en Provence Cedex

Plus en détail

ATELIER 6 : LA MODÉLISATION DES PROCESSUS ACHATS DANS UNE DÉMARCHE DE QUALITÉ. 25/01/2013 Amue 2013 1

ATELIER 6 : LA MODÉLISATION DES PROCESSUS ACHATS DANS UNE DÉMARCHE DE QUALITÉ. 25/01/2013 Amue 2013 1 ATELIER 6 : LA MODÉLISATION DES PROCESSUS ACHATS DANS UNE DÉMARCHE DE QUALITÉ 25/01/2013 Amue 2013 1 LES PROCESSUS MÉTIERS 25/01/2013 Amue 2012 MODÉLISATION DES PROCESSUS La modélisation : 25/01/2013 Amue

Plus en détail

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES

Plus en détail

Guide pour remplir le formulaire de candidature Recherche

Guide pour remplir le formulaire de candidature Recherche Guide pour remplir le formulaire de candidature Recherche Rappel Le «Prix Recherche» a pour objectif de créer et de diffuser des «supports d application 1» à destination des acteurs de terrain 2 pour que

Plus en détail

Le génie logiciel. maintenance de logiciels.

Le génie logiciel. maintenance de logiciels. Le génie logiciel Définition de l IEEE (IEEE 1990): L application d une approche systématique, disciplinée et quantifiable pour le développement, l opération et la maintenance de logiciels. Introduction

Plus en détail

Valoriser son parcours professionnel

Valoriser son parcours professionnel Module - 1 Valoriser son parcours professionnel Vous devez vous préparez à intégrer le marché du travail. Pour cela, vous allez devoir apprendre à parler de vos études en termes professionnels et non disciplinaires.

Plus en détail

INGÉNIERIE DES CONNAISSANCES BCT (3b)

INGÉNIERIE DES CONNAISSANCES BCT (3b) 08.12.1999 INGÉNIERIE DES CONNAISSANCES BCT (3b) Nathalie Aussenac-Gilles (IRIT) Jean Charlet (DSI/AP-HP) Ingénierie des connaissances BCT (N. Aussenac-Gilles, J. Charlet) BCT-1 PLAN La notion de BCT :

Plus en détail

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant :

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant : Grille d évaluation du stage d immersion en entreprise de 3 ème bachelier 2014-2015 Etudiant : Entreprise :. Date : Superviseur :. Maitre de stage : Signature :. 1. Evaluation continue [60 pts] Entourez

Plus en détail

1. Introduction. 2. Diagramme des exigences

1. Introduction. 2. Diagramme des exigences 1. Introduction La complexité des systèmes techniques est telle que, sans outils de représentations abstraites et progressivement enrichies, les intervenants d un projet auraient de nombreuses difficultés

Plus en détail

II. Modalités de mise en œuvre du CCF pour l épreuve E4 et E6 du BTS TC

II. Modalités de mise en œuvre du CCF pour l épreuve E4 et E6 du BTS TC 1. RECOMMANDATIONS pour l épreuve E4 en CCF II. Modalités de mise en œuvre du CCF pour l épreuve E4 et E6 du BTS TC E4 : Négociation technico-commerciale (coef 4) SITUATION 1 SITUATION 2 Compétences C111

Plus en détail

PVP. «Préparation à la vie professionnelle» Faculté des sciences Université de Poitiers

PVP. «Préparation à la vie professionnelle» Faculté des sciences Université de Poitiers PVP «Préparation à la vie professionnelle» Faculté des sciences Université de Poitiers Frédéric BADAWI Professeur des Universités Directeur du CIES Centre Chargé de mission 1 Projet Mise en place d un

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

SFR. Mise en place de la gestion des exigences sous DOORS dans le cadre de la refonte du système d'information commercial 14/11/2007

SFR. Mise en place de la gestion des exigences sous DOORS dans le cadre de la refonte du système d'information commercial 14/11/2007 SFR Mise en place de la gestion des exigences sous DOORS dans le cadre de la refonte du système d'information commercial 14/11/2007 1 Sommaire 1- Le contexte et l historique de la Gestion des EXigences

Plus en détail

CQPI Technicien qualité

CQPI Technicien qualité CQPI Technicien qualité Public concerné Salariés ou futurs salariés qui auront pour mission d assurer le contrôle de la qualité et de participer à l amélioration des modes de production et/ou à la mise

Plus en détail

10 Prototypage rapide de logiciel pour les systèmes avioniques

10 Prototypage rapide de logiciel pour les systèmes avioniques Introduction Le contexte aéronautique 1 a depuis plusieurs années mis en évidence le besoin croissant de technologies de sécurité permettant d éviter des utilisations malveillantes des matériels ou services

Plus en détail

DÉPLOIEMENT D UN ERP. Cours dispensé pour les L3 MSI Elaboré par : Mehdi M tir 2013/2014 Chapitre 3 : Modélisation des besoins

DÉPLOIEMENT D UN ERP. Cours dispensé pour les L3 MSI Elaboré par : Mehdi M tir 2013/2014 Chapitre 3 : Modélisation des besoins 1 DÉPLOIEMENT D UN ERP Cours dispensé pour les L3 MSI Elaboré par : Mehdi M tir 2013/2014 Chapitre 3 : Modélisation des besoins LA CONDUITE D UN PROJET ERP La conduite d un projet d ERP est différente

Plus en détail

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus les éléments structurants Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise en

Plus en détail

BATIMAT 2015. Le BIM par Bouygues Bâtiment Habitat Social. Le BIM par Bouygues Bâtiment - Habitat Social. 3 novembre 2015

BATIMAT 2015. Le BIM par Bouygues Bâtiment Habitat Social. Le BIM par Bouygues Bâtiment - Habitat Social. 3 novembre 2015 BATIMAT 2015 Le BIM par Bouygues Bâtiment Habitat Social 3 novembre 2015 Introduction Le BIM chez Bouygues Bâtiment Île-de-France Habitat Social Avant de parler de BIM, une très rapide présentation de

Plus en détail

Conduite de projets et architecture logicielle

Conduite de projets et architecture logicielle s et architecture logicielle ABCHIR Mohammed-Amine Université Paris 8 15 février 2011 1/36 ABCHIR Mohammed-Amine (Université Paris 8) Conduite de projets et architecture logicielle 15 février 2011 1 /

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

Système de Management par la Qualité

Système de Management par la Qualité Système de Management par la Qualité Rapport Technique Référence Rédigé par MAN-01 Jérémie Dhennin Nombre de pages 9 Le 23 juillet 2015 Diffusion non restreinte ELEMCA SAS / RCS Toulouse 790 447 866 425,

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité CQP Inter-branches Technicien de la Qualité Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification OBSERVATOIRE DES INDUSTRIES CHIMIQUES Désignation du métier ou des composantes du métier

Plus en détail

SÛRETÉ DE FONCTIONNEMENT ET ARCHITECTURE GVA SÉMINAIRE ARCHITECTURES AGILES DE SYSTÈMES COMPLEXES BASÉES SUR DDS, LA VÉTRONIQUE EN CAS D EXEMPLE

SÛRETÉ DE FONCTIONNEMENT ET ARCHITECTURE GVA SÉMINAIRE ARCHITECTURES AGILES DE SYSTÈMES COMPLEXES BASÉES SUR DDS, LA VÉTRONIQUE EN CAS D EXEMPLE SÛRETÉ DE FONCTIONNEMENT ET ARCHITECTURE GVA SÉMINAIRE ARCHITECTURES AGILES DE SYSTÈMES COMPLEXES BASÉES SUR DDS, LA VÉTRONIQUE EN CAS D EXEMPLE PLAN Architecture GVA et NGVA SDF dans Architecture GVA

Plus en détail

Autres appellations du métier

Autres appellations du métier Le métier aujourd'hui Autres appellations du métier Chef de projet informatique Chef de projet fonctionnel Chef de projet maîtrise d œuvre Chef de projet maîtrise d ouvrage (ou AMOA) Description synthétique

Plus en détail

Le projet technique industriel en BTS Électrotechnique

Le projet technique industriel en BTS Électrotechnique Le projet technique industriel en BTS Électrotechnique Le projet technique industriel fait partie intégrante de la formation et de l examen du BTS Electrotechnique par apprentissage. Il consiste, en 192

Plus en détail

EXIGENCES ASSURANCE QUALITÉ SOUS-TRAITANT & FOURNISSEUR SOMMAIRE :

EXIGENCES ASSURANCE QUALITÉ SOUS-TRAITANT & FOURNISSEUR SOMMAIRE : Page 1/7 Indice Date Objet Rédigé par Visa Vérifié par Visa Approuvé par Visa B 19/01/2006 Changement de logo S. LE NAGUARD J. ROBERT Ph. EVENAT C 27/10/2006 Distinction fournisseur / sous-traitant. A.

Plus en détail

QUALITE LOGICIELLE. 1- Norme NF ISO/CEI 9126 2-6 sigma (6 σ) 3- CMMI. UV IF 05 - printemps 08 - M4

QUALITE LOGICIELLE. 1- Norme NF ISO/CEI 9126 2-6 sigma (6 σ) 3- CMMI. UV IF 05 - printemps 08 - M4 QUALITE LOGICIELLE 1- Norme NF ISO/CEI 9126 2-6 sigma (6 σ) 3- CMMI QUALITE LOGICIELLE : Norme NF ISO/CEI 9126 Qualité logicielle : Définition Identifier les forces et les faiblesses d un produit logiciel

Plus en détail

Programme "Conception et simulation" COSINUS Edition 2009. Projet

Programme Conception et simulation COSINUS Edition 2009. Projet Projet Numéro d'ordre du projet : Acronyme du projet : Titre du projet : Coordonnateur du projet (nom/laboratoire) : Thématique principale : Montant total de l'aide demandée (en k ) : Durée du projet :

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 11/09/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Management d équipe(s) autonome(s) I OBJECTIF

Plus en détail

REFERENTIEL D AGREMENT DES CENTRES DE FORMATION

REFERENTIEL D AGREMENT DES CENTRES DE FORMATION REFERENTIEL D AGREMENT DES CENTRES DE FORMATION DPMC- ADM- SPO Page - 1-16/07/2009 Généralités Le DPMC est l organisme désigné par la CPNE, en charge du contrôle des compétences pour la délivrance du CQP

Plus en détail

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie APPEL A CANDIDATURES 2011 Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie Action 1.2 Date limite de soumission en ligne du dossier : 06 décembre 2010 http://www.e-cancer.fr/aap/for2011

Plus en détail

Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises

Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises du développement urbain Août-Septembre 2015 I. Brève

Plus en détail

CQPI Technicien qualité industriel

CQPI Technicien qualité industriel CQPI Technicien qualité industriel Public concerné Salariés ou futurs salariés qui auront pour mission d assurer le contrôle de la qualité et de participer à l amélioration des modes de production et/ou

Plus en détail

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION A. LA PROBLEMATIQUE La mission de toute production informatique est de délivrer le service attendu par les utilisateurs. Ce service se compose de résultats de traitements

Plus en détail

INFORMATIQUE - ANALYSE ET CONCEPTION D APPLICATIONS

INFORMATIQUE - ANALYSE ET CONCEPTION D APPLICATIONS MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE

Plus en détail

Gestion des projets moteurs. p. 105 à 109

Gestion des projets moteurs. p. 105 à 109 ff p. 105 à 109 Découverte Gérer un développement GMP avec un partenaire chinois 2 Jours MOT / SINGMP MOT / SINGMP-E Préparer les ingénieurs et managers français à mieux travailler avec des interlocuteurs

Plus en détail

Le contrôle en cours de formation en mathématiques et en physique chimie pour les CAP. I Généralités sur le contrôle en cours de formation (CCF)

Le contrôle en cours de formation en mathématiques et en physique chimie pour les CAP. I Généralités sur le contrôle en cours de formation (CCF) Le contrôle en cours de formation en mathématiques et en physique chimie pour les CAP I Généralités sur le contrôle en cours de formation (CCF) 1. Historique Apparition du CCF : - en 1990 dans le règlement

Plus en détail

Forum AMOA ADN Ouest. Présentation du BABOK. 31 Mars 2013 Nadia Nadah

Forum AMOA ADN Ouest. Présentation du BABOK. 31 Mars 2013 Nadia Nadah Forum AMOA ADN Ouest Présentation du BABOK 31 Mars 2013 Nadia Nadah Ce qu est le BABOK Ce que n est pas le BABOK Définition de la BA - BABOK version 2 Le processus de Business Analysis La structure du

Plus en détail

GPA 789 : Analyse et Conception Orientées Objet. ETS Mickaël Gardoni Bureau A 3588 tel 84 11. Mise en Œuvre UML version du 24 avril 2009

GPA 789 : Analyse et Conception Orientées Objet. ETS Mickaël Gardoni Bureau A 3588 tel 84 11. Mise en Œuvre UML version du 24 avril 2009 GPA 789 : Analyse et Conception Orientées Objet ETS Mickaël Gardoni Bureau A 3588 tel 84 11 Mise en œuvre UML 1/ 25 Introduction Mise en œuvre d UML UML n est pas une méthode 2/ 25 1 UML n est qu un langage

Plus en détail

Validation de systèmes intégrant des COTS : comment accommoder les inconnues sur la qualification des COTS dans le processus de validation?

Validation de systèmes intégrant des COTS : comment accommoder les inconnues sur la qualification des COTS dans le processus de validation? Validation de systèmes intégrant des COTS : comment accommoder les inconnues sur la qualification des COTS dans le processus de validation? L I S EDF Electricité de France technicatome THOMSON-CSF Philippe

Plus en détail

Objectiver. Un puissant outil pour concevoir vos exigences métiers et techniques!

Objectiver. Un puissant outil pour concevoir vos exigences métiers et techniques! Objectiver Un puissant outil pour concevoir vos exigences métiers et techniques! Parc de l Alliance, Boulevard de France 9A B-1420 Braine-l Alleud (Belgium) www.respect-it.com www.objectiver.com Objectiver,

Plus en détail

Gestion des projets moteurs

Gestion des projets moteurs Gestion des projets moteurs p. 107 à 111 Gestion des projets moteurs MOT / SINGMP MOT / SINGMP-E Gérer un développement GMP avec un partenaire chinois 2 Jours Niveau : Découverte Préparer les ingénieurs

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste OFFRE D EMPLOI 1 Introduction Définir une offre d emploi type n est pas un processus anodin à sous-estimer. En effet, l offre que l entreprise va communiquer représente la proposition d emploi vacant.

Plus en détail

L approche Bases de données

L approche Bases de données L approche Bases de données Cours: BD. Avancées Année: 2005/2006 Par: Dr B. Belattar (Univ. Batna Algérie) I- : Mise à niveau 1 Cours: BDD. Année: 2013/2014 Ens. S. MEDILEH (Univ. El-Oued) L approche Base

Plus en détail

INFORMATIQUE - PROJET DE DEVELOPPEMENT INTERNET/INTRANET

INFORMATIQUE - PROJET DE DEVELOPPEMENT INTERNET/INTRANET MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE

Plus en détail

La norme ISO 10007:2003 définit des lignes directrices pour la gestion de la configuration

La norme ISO 10007:2003 définit des lignes directrices pour la gestion de la configuration ! " Rappel : les référentiels pour la gestion de configuration ISO10007 (1/3) La norme ISO 10007:2003 définit des lignes directrices pour la gestion de la configuration Elle est une révision de la version

Plus en détail

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Mars 2012 Pas à pas vers de bonnes exigences

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Mars 2012 Pas à pas vers de bonnes exigences Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies Experience N 52 Mars 2012 OutsourcINg Pas à pas vers de bonnes exigences Outsourcing 10 11 Pas à pas vers de bonnes

Plus en détail

C.1. COMMUNIQUER-S INFORMER. Conditions de réalisation

C.1. COMMUNIQUER-S INFORMER. Conditions de réalisation C.1. COMMUNIQUER- INFORMER avoir faire C.1.1. : Communiquer avec le client Écouter le client Questionner le client sur le dysfonctionnement constaté et les conditions d utilisation du véhicule, du sous-ensemble

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATIONS. (Request For Information) SOLUTIONS DE VEILLE AUTOMATISEE

DEMANDE D INFORMATIONS. (Request For Information) SOLUTIONS DE VEILLE AUTOMATISEE Demande d informations - SOLUTIONS DE VEILLE AUTOMATISÉE RFI_Veille_Automatisée.docx Nom de l entreprise DEMANDE D INFORMATIONS (Request For Information) - SOLUTIONS DE VEILLE AUTOMATISEE R F I S o l u

Plus en détail

La mise en stage dans d autres cursus. Exemple du Master «Sciences des Matériaux» Thierry Cabioc h Professeur

La mise en stage dans d autres cursus. Exemple du Master «Sciences des Matériaux» Thierry Cabioc h Professeur La mise en stage dans d autres cursus Exemple du Master «Sciences des Matériaux» Thierry Cabioc h Professeur Séminaire Léonardo 26-29 novembre 2012 Institut P UPR CNRS 3346 CNRS Université de Poitiers

Plus en détail

RÈGLEMENT DE CERTIFICATION

RÈGLEMENT DE CERTIFICATION QSE_DOC_015 V4.0 RÈGLEMENT DE CERTIFICATION Systèmes de management Tél. : 01 41 98 09 49 - Fax : 01 41 98 09 48 certification@socotec.com Sommaire Introduction 1. Déroulé d une prestation de certification

Plus en détail

Introduction à la gestion de projets. Laurent Poinsot. Introduction. 26 janvier 2009

Introduction à la gestion de projets. Laurent Poinsot. Introduction. 26 janvier 2009 26 janvier 2009 Le modèle du est une méthodologie de développement logiciel qui est devenue un standard de l industrie logicielle. Ce modèle est constitué de deux phases : l une est dite descendante et

Plus en détail

Cours de Génie Logiciel. David Janiszek. Le projet. En résumé. Troisième partie III. Eléments de gestion de projet

Cours de Génie Logiciel. David Janiszek. Le projet. En résumé. Troisième partie III. Eléments de gestion de projet Troisième partie III Eléments de gestion de projet Un projet informatique est l ensemble des activités et des actions à entreprendre pour répondre au besoin d informatisation d un ensemble de tâches dans

Plus en détail

Extrait du référentiel Métiers de la Branche :

Extrait du référentiel Métiers de la Branche : OPIIEC OBSERVATOIRE PARITAIRE DES METIERS DE L, DE L INGENIERIE, DES ETUDES ET DU CONSEIL REFERENTIEL METIERS Extrait du référentiel Métiers de la Branche : Etudes et développement Référentiel Métiers

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 1: La vision processus dans le management des organisations

Plus en détail

Identification du module

Identification du module Identification du module Numéro de module 475 Titre Développer une analyse pour une application Compétence Développer à partir des exigences fonctionnelles et non fonctionnelles pour une application, les

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience Notice concernant le Livret 2

Validation des Acquis de l Expérience Notice concernant le Livret 2 Validation des Acquis de l Expérience Notice concernant le Livret 2 Après le dépôt d un Livret 1, votre demande de validation a été déclarée recevable par un courrier du Rectorat. À partir de la date du

Plus en détail

Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI

Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI 1) Place des mathématiques actuellement dans le document de référence de la CTI Le document CTI - Références et Orientations n évoque pas explicitement

Plus en détail

Examen de la saisine Définition de l'architecture du SINP. Contributeurs : Frédéric Gosselin, Pascal Dupont

Examen de la saisine Définition de l'architecture du SINP. Contributeurs : Frédéric Gosselin, Pascal Dupont Examen de la saisine Définition de l'architecture du SINP Contributeurs : Frédéric Gosselin, Pascal Dupont Questions posées Question principale : Les résultats du groupe de travail «GT Architecture» apportent-ils

Plus en détail

Licence en Informatique à Horraire Décalé. Cours Gestion de projet informatique Première partie

Licence en Informatique à Horraire Décalé. Cours Gestion de projet informatique Première partie Licence en Informatique à Horraire Décalé Cours Gestion de projet informatique Première partie 1 PLAN Introduction 1. Les concepts de base en management de projet : 3-33 2 Les processus du management de

Plus en détail

Master of Advanced Studies HES-SO (MAS) en QUALITY & STRATEGY MANAGEMENT. www.masterqsm.ch

Master of Advanced Studies HES-SO (MAS) en QUALITY & STRATEGY MANAGEMENT. www.masterqsm.ch Master of Advanced Studies HES-SO (MAS) en QUALITY & STRATEGY MANAGEMENT www.masterqsm.ch Master of Advanced Studies HES-SO (MAS) en QUALITY & STRATEGY MANAGEMENT 1. MAS QSM Le MAS QSM est une formation

Plus en détail

Modélisation objet Le langage UML

Modélisation objet Le langage UML Modélisation objet Le langage UML Brahim HAMID La base de contrôle Robot Zone à explorer brahim.hamid@irit.fr brahim.hamid@univ-tlse2.fr http://mass-cara.univ-tlse2.fr/~brahimou/ens/uml 1 Les méthodes

Plus en détail

AVATAR. Un profil SysML temps réel outillé

AVATAR. Un profil SysML temps réel outillé AVATAR Un profil SysML temps réel outillé Ludovic Apvrille, Pierre de Saqui-Sannes ludovic.apvrille@telecom-paristech.fr pdss@isae.fr SysML France, 6 décembre 2010 Agenda De TURTLE à AVATAR Le langage

Plus en détail

Cloud computing ET protection des données

Cloud computing ET protection des données Cloud computing ET protection des données Typologies du CLOUD Ce sont les solutions complètement gérées par la DSI. La DSI peut faire éventuellement appel à un prestataire (type infogérant) mais elle

Plus en détail

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2001 01 89 0195 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 9 janvier 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D IDENTITÉ

Plus en détail

Application industrielle de la Méthode formelle B

Application industrielle de la Méthode formelle B Application industrielle de la Méthode formelle B Guilhem Pouzancre Thierry Servat C novembre l e a r S 2005 y Contact@Clearsy.com EUROPARC de Pichaury Bâtiment C1 1330, av. Guillibert de la Lauzière 13

Plus en détail

Formations Méthode et conduite de projet

Formations Méthode et conduite de projet Formations Méthode et conduite de projet Présentation des formations Qualité et Conduite de projets Mettre en place et gérer un projet SI nécessite diverses compétences comme connaître les acteurs, gérer

Plus en détail

Master 2 T2M. Instructions pour la rédaction des notes d entreprise

Master 2 T2M. Instructions pour la rédaction des notes d entreprise Master 2 T2M Instructions pour la rédaction des notes d entreprise I Dispositions générales Selon le pays où vous êtes en stage, un enseignant de la langue concernée sera chargé de suivre votre stage et

Plus en détail

Appel à projets innovants - Utopies réalistes PNR Haute Vallée de Chevreuse 21 novembre 2012 Page 1

Appel à projets innovants - Utopies réalistes PNR Haute Vallée de Chevreuse 21 novembre 2012 Page 1 Appel à projets innovants - Utopies réalistes PNR Haute Vallée de Chevreuse 21 novembre 2012 Page 1 L appel à projets «Utopies réalistes» correspond à une aide financière et technique du Parc naturel régional

Plus en détail

INTRODUCTION AUX TECHNOLOGIES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES

INTRODUCTION AUX TECHNOLOGIES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES INTRODUCTION AUX TECHNOLOGIES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES Les contenus de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information

Plus en détail

Cahier des charges / Formation «Diagnostic technologique d une entreprise»

Cahier des charges / Formation «Diagnostic technologique d une entreprise» Cahier des charges / Formation «Diagnostic technologique d une entreprise» Entité : CARINNA (Agence pour la Recherche et l Innovation en Champagne-Ardenne) Contact : Katia JOSEPH Chargée de mission «Gestion

Plus en détail