La lettre de la MRIS A LA UNE. Mission pour la recherche et l innovation scientifique DGA/DS/MRIS. ASTRID Maturation. Bilan campagne de thèses 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La lettre de la MRIS A LA UNE. Mission pour la recherche et l innovation scientifique DGA/DS/MRIS. ASTRID Maturation. Bilan campagne de thèses 2014"

Transcription

1 La lettre de la MRIS Mission pour la recherche et l innovation scientifique DGA/DS/MRIS N 1 31 mars 2014 Chères lectrices, chers lecteurs, Vous avez sous les yeux la première édition de la lettre de la MRIS. Plutôt que d effectuer un bilan annuel diffusé de manière classique et numérique, nous avons pensé qu une lettre électronique trimestrielle était plus adaptée pour vous faire part des nouveautés, des résultats marquants et des projets de la MRIS. Vous trouverez dans cette publication des informations diverses : quelques chiffres pour donner un bilan de nos activités, des informations sur nos appels à projets, nos dispositifs de soutien à la recherche et à l innovation De plus, chaque trimestre, un zoom sera fait sur des recherches prometteuses soutenues par la DGA. A l honneur pour cette première édition, les domaines scientifiques : Nanotechnologies, Matériaux-Chimie-Energie et Ondes Acoustiques et Radioélectriques. Notre ambition est de maintenir un contact et un dialogue constructif avec vous. N hésitez pas à nous faire part de vos remarques et suggestions pour améliorer cette lettre et à la diffuser au sein de vos réseaux. Nous vous souhaitons une agréable lecture. Hisham Abou-Kandil, Conseiller scientifique du DGA et chef de la MRIS Alain Filipowicz, Chef adjoint de la MRIS Sommaire : A LA UNE... 1 FORMATION PAR LA RECHERCHE... 2 PARTENARIATS et COOPERATION... 2 ICET 2 (Innovative Concept and Emerging Technologies)... 2 Chiffres-clés de la MRIS... 3 Domaine scientifique NANO (nanotechnologies). 3 Domaine scientifique MCE (matériaux, chimie, énergie)... 5 Domaine scientifique OAR (ondes acoustiques et radioéléctriques)... 6 Les domaines scientifiques de la MRIS... 9 Les pôles techniques Nous connaître Nous contacter A LA UNE ASTRID Maturation L appel à projet ASTRID-Maturation 2014 est ouvert depuis le 18 mars 2014 et sera clos le 20 juin 2014 à 13h00. Il est mis en ligne sur le site de l ANR La première édition (2013) de ce nouveau dispositif du pacte Défense PME a vu la sélection de 4 projets sur 12 proposés éligibles. Bilan campagne de thèses 2014 La campagne de thèses 2014 (hors Cifre-Défense) se termine sur un bilan positif de 392 sujets déposés. Les commissions de sélection DGA-CNRS ont conduit à retenir 220 projets. On rappelle que la sélection est organisée en deux étapes; la première étant franchie, les laboratoires ont jusqu au 17 mai 2014 pour proposer un candidat et pour la plupart d entre eux, la confirmation d un organisme de cofinancement, puisque la campagne 2014 vise globalement un taux de cofinancement des thèses de l ordre de 70%. 1

2 FORMATION PAR LA RECHERCHE Thèses CIFRE-Défense La procédure de candidature des thèses CIFRE-défense est spécifique. La date limite dépôt des projets est fixée au 10 septembre Séjours d études et de recherches à l étranger (ERE) et stages Post-doctoraux Comme pour les thèses, les candidatures doivent être déposées sur ixarm ; les personnes éligibles ont jusqu au 30 avril 2014 pour le faire. Les commissions d évaluation sont programmées la deuxième quinzaine de juin, pour des stages qui ne pourront commencer qu à partir de novembre Journée d intégration des doctorants 2013 Les nouveaux doctorants, nommés en octobre 2013, ont été conviés le 30 janvier 2014 à une journée d accueil à l Ecole Militaire, au cours de la laquelle la DGA a présenté ses activités, ses actions en matière de formation de la recherche ainsi que les relations qu elle entretiendra avec eux tout au long de leur thèse, jusqu à la soutenance. Cette journée a aussi permis aux jeunes doctorants de rencontrer leurs contacts scientifiques au sein du ministère, d échanger avec les étudiants du même domaine scientifique et de présenter leurs travaux. Contact : Pascale GIRAULT Site internet : PARTENARIATS et COOPERATION RAPID (Régime d Appui aux PME et ETI pour l Innovation Duale) 54 projets ont été sélectionnés pour l année 2013 pour un budget de 40 M. Ils se répartissent de la façon suivante entre les domaines scientifiques* de la MRIS et les pôles techniques* de la direction technique de la DGA *voir en fin de publication les acronymes cités ICET 2 (Innovative Concept and Emerging Technologies) ICET est un programme de R&T piloté par l AED et ciblé sur les niveaux de maturité technologique faibles (TRL 1 à 4) permettant de fédérer les principaux acteurs européens de la recherche et de l innovation et de coopérer sur des activités transverses en recherche de base. Les thématiques retenues pour le programme ICET 2 sont : 1. Artificial Intelligence driven systems for Data & Information Fusion 2. New Human & Systems concepts for cooperative working 3. Energy Storage Technologies 2

3 4. Criminology bioterrorism threat applications Forensic microbiology 5. Energy harvesting for soldier systems & sensor networks 6. Active Controls for Flow and Mixture of Gases 7. Space Environment 8. Verification and validation of mixed analogue/digital distributed systems Les 9 projets retenus sont en cours de contractualisation. Contact : Gilles BRAULT Chiffres-clés de la MRIS Dotations budgétaires 2013 Formation par la recherche 15,703 M Intelligence scientifique et technologique 1,037 M Innovation et stimulation des études amont 20,260 M Nombre de thèses soutenues en 2013 : 116 dont 15 brevets déposés Taux de thèses engagées en 2013 cofinancées : 69% Durée moyenne de la thèse : 40 mois (toutes disciplines confondues) Domaine scientifique NANO (nanotechnologies) Conception et fabrication de composants de puissance AlN/GaN fonctionnant au-delà du kilovolt pour la future génération de convertisseur de tension. Le domaine Nanotechnologies a retenu lors de la campagne de thèses 2012, l étude «Conception et fabrication de composants de puissance AlN/GaN fonctionnant au-delà du kilovolt pour la future génération de convertisseur de tension». Cette thèse, cofinancée DGA/ CNRS, est réalisée à l IEMN par le doctorant Nicolas Herbecq, qui travaille dans l équipe de Nathalie Rolland, avec comme encadrant Farid Medjdoub. L objectif de cette étude est de développer un convertisseur de tension DC/DC. Ce composant clé détermine les performances de nombreux systèmes. Il doit avoir un rendement élevé, un encombrement et coût réduits, pour des applications comme les dispositifs de stockage ou de conversion d énergie classiquement employés au niveau Défense ou dans le domaine civil. Les composants actuels essentiellement à base de Silicium atteignent leur limite de performance, leur résistance d accès limitant les rendements de conversion. De plus, les composants à base de Silicium ne fonctionnent plus après 150 C. Les composants à base de nitrure de Gallium (GaN) émergent comme des candidats attractifs : plus faible résistance d accès donc rendement de conversion meilleur, bonne tenue en tension et température (supérieure à 300 C). Pour atteindre des coûts de composants acceptables, l épitaxie du GaN devra être réalisée sur substrat Silicium. Ces travaux de thèse viennent de faire l objet d un communiqué de presse dans «Semiconductor TODAY» le 25 Février 2014, suite aux remarquables résultats obtenus après tout juste 18 mois de thèse. Combinaison de faible résistance d accès et de forte tension de claquage sur des transistors à base de GaN sur substrat de silicium. L Institut d Electronique, de Microélectronique et de Nanotechnologie (IEMN) en France et la compagnie EpiGaN basée en Belgique ont annoncé une combinaison record en terme de résistance à l état passant et de tension de claquage, sur des transistors à double hétérojonction (DHFET), utilisant un canal en GaN, une couche barrière en AlN et dont la croissance est réalisée sur substrat Silicium (N. Herbecq et al, Appl. Phys. Express, , 2014). Les équipes sont parvenues à maîtriser le problème de conduction parasite sous très fort champ électrique, par gravure localisée du substrat en face arrière, spécifiquement entre les électrodes de grille et de drain. Cette innovation technologique couplée à une configuration de couches épitaxiées optimisée pour délivrer une forte densité de courant, leur a permis de démontrer une combinaison unique, avec une tension de claquage de 1.9 kv associée à une résistance à l état passant de 1.6 mω.cm 2. La croissance des couches épitaxiées a été réalisée par MOCVD (Metal-Organic Chemical Vapor Deposition) sur un substrat Silicium de 100 mm de diamètre (Figure 1). Une couche superficielle de SiN déposée in-situ permet non seulement de passiver très tôt la surface, mais aussi de réduire fortement le phénomène de relaxation des contraintes et rend ainsi la surface beaucoup plus robuste. 3

4 Source Gate PECVD SiN layer (50 nm) In-situ SiN cap layer (3 nm) AlN barrier layer (6 nm) GaN channel (150 nm) Drain Al 0.04 Ga 0.96 N buffer layer (1.6 µm) Transition layers Si substrate Si substrate local removal Figure 1 : Schéma de la double hétérojonction AlN/GaN/AlGaN avec gravure localisée du substrat L utilisation d une barrière en AlN procure une densité de charges dans le canal extrêmement élevée, de l ordre de 2.3x10 13 /cm 2, avec une mobilité électronique de 990 cm 2 /(V.s). La résistance carré de l épitaxie est de 280 Ω/. Le composant inclut une couche tampon en AlGaN afin d améliorer le confinement des électrons sous fort champ électrique. La fabrication du transistor commence par la formation des contacts ohmiques (Ti/Al/Ni/Au) sur la barrière d AlN, après gravure de la couche superficielle de SiN. L isolation des dispositifs est ensuite réalisée par implantation d azote. Puis, une couche de passivation en SiN est déposée par PECVD (Plasma-Enhance Chemical Vapor Deposition). L électrode de grille est alors formée par gravure de la couche «SiN PECVD» et dépôt des métaux Ni/Au. Sur ces composants réalisés,la longueur de grille est de 1.5 µm et la distance grille-drain varie de 2 à 15 µm. Le procédé de fabrication se poursuit en face arrière avec l amincissement et le polissage du substrat à 230 µm, suivi d une gravure profonde par RIE (Reactive-Ion Etch), jusqu à la couche tampon localisée autour de l électrode de drain. La dimension des tranchées ainsi obtenues est de 20 µm de large. Les performances statiques des composants avec gravure localisée montrent une légère dégradation du courant de saturation et de la transconductance, due à la réduction de la dissipation thermique. Néanmoins, un courant de saturation élevé de 0.5 A/mm est maintenu après gravure en face arrière, donnant lieu à une faible résistance spécifique à l état passant de 1.6 mω.cm 2. Les mesures de tension de claquage réalisées à l état bloqué (V GS = -5 V) montrent une tenue en tension de 750 V sur le composant sans gravure localisée possédant une distance grille-drain de 15 µm. La limitation est attribuée à la conduction parasite à travers le substrat de silicium. Après gravure localisée, la tenue en tension augmente de manière drastique à 1.9 kv sur ce même composant, du fait de la suppression de cette limitation (Figure 2). Ces résultats représentent la meilleure combinaison en termes de résistance à l état passant et de tension de claquage démontrée à ce jour, sur un transistor à base de GaN sur substrat de silicium (Figure 3). I D (A/mm) Si local removal with Si BV (kv) Gate-Drain distance (µm) V DS (V) Figure 2 : Caractéristiques à l état bloqué des composants AlN/GaN-sur-silicium ayant une distance grille-drain de 15 µm Specific on-resistance (m cm 2 ) Si Limit NIT,14 GT,15 SNU,16 Furukawa,17 IMEC,18 MIT,19 This work SiC Limit GaN Limit Breakdown voltage (kv) Figure 3 : Etat de l art de la résistance spécifique à l état passant en fonction de la tension de claquage pour les transistors GaN sursilicium au-delà de 1 kv Les chercheurs pensent que cette approche pourrait permettre d atteindre 3 kv sur des composants GaN sur Silicium, par l extension de la distance grille-drain à 30 µm, tout en maintenant une résistance à l état passant inférieure à 5 mω.cm 2. 4

5 L atteinte de cette performance permettrait d envisager l utilisation de cette filière pour des applications au-delà de 1 kv, et de réduire ainsi de manière significative la taille des modules existants, tout en augmentant leur efficacité énergétique. Conclusion : Résultats donc très prometteurs à mi-parcours de cette thèse soutenue par la DGA/MRIS Contact : Rose-Marie SAUVAGE Domaine scientifique MCE (matériaux, chimie, énergie) Matériaux vitrocristallins auto-réparants pour applications haute température Les travaux de thèse de Sandra Castanié se sont déroulés de 2010 à 2013 à l université de Lille Nord de France dans l unité de catalyse et chimie du solide (UCCS ; UMR-CNRS8181 ; USTL F-59655), sous la direction de François Méar et Lionel Montagne. Cette étude a été menée en collaboration avec l équipe «nanomatériaux à visées photoniques» de l UCCS à l Université d Artois (Lens). Les efforts en recherche et développement de matériaux innovants s orientent sur la gestion des dommages, permettant ainsi la production de matériaux plus solides et plus robustes. Ils nécessitent de faire appel à de nouvelles stratégies de recherche comme le développement de la capacité d auto-réparer (ou d auto-cicatriser) des dommages d origine thermique, mécanique ou chimique se produisant pendant leur utilisation. L auto-cicatrisation a été développée dans de nombreuses applications telles que les polymères pour les revêtements protecteurs, les emballages micro-électroniques, des matériaux composites pour des applications dans l aérospatiale. Les verres et vitrocéramiques constituent une solution technologique efficace pour réaliser des matériaux devant fonctionner à haute température, avec pour effet d augmenter la longévité des systèmes où ils sont employés. Ils présentent un très fort intérêt pour des applications intéressant la SNECMA, le CEA et la Défense pour ses applications matériaux haute température. Ce travail concerne le développement de matériaux vitrocristallins auto-réparants (ou auto-cicatrisants) pour applications haute température. Ils associent des travaux de compréhension des propriétés en fonction de la composition chimique des matériaux par l étude de leurs diagramme de phase (binaire, ternaire ), avec l étude des procédés d élaboration pour optimiser la fonctionnalité des dépôts (multicouches ). Un procédé innovant d'auto-cicatrisation extrinsèque consistant à incorporer des particules actives à des compositions de verres ou vitrocéramiques afin d induire une auto-réparation lors de la formation d une fissure, a été étudié. A la température de fonctionnement, si ce matériau est fissuré sous l effet de contraintes externes, les particules actives vont s oxyder pour former des oxydes formateurs de verre, suffisamment fluides pour combler les fissures. Ce procédé est qualifié d «autonome» car la cicatrisation est obtenue spontanément, sans intervention extérieure. Une première partie des travaux de thèse concerne la compréhension et l optimisation du procédé d autocicatrisation autonome. Celle-ci nécessite l ajout d un agent cicatrisant dans le matériau vitreux dont la réactivité est activée par une contrainte dont l origine peut être mécanique, thermique, ou chimique. Pour cela, un choix approprié de l agent cicatrisant permet à la fissure de se cicatriser à haute température, ce qui prévient tout risque de dégradation de la structure. Des particules cicatrisantes du borure de vanadium ont été choisies. Ce choix a été justifié par la réactivité à haute température de ce borure avec l oxygène de l air et par ses caractéristiques thermiques compatibles avec celles du verre (coefficient d expansion thermique). Afin de mieux appréhender le mécanisme réactionnel, plusieurs études complémentaires ont été réalisées : - synthèse du matériau : influence de la granulométrie et du pourcentage massique des particules, influence de la réactivité (température, PO 2, atmosphère) sur l efficacité du procédé d auto-cicatrisation, évaluation de nouvelles particules cicatrisantes telles que VB 2. - vieillissement du verre cicatrisant : détection de toute cristallisation éventuelle en fonction du temps par des techniques spectrochimiques comme la Résonance Magnétique Nucléaire (RMN) et la Diffraction RX (DRX). - tests in situ d auto-cicatrisation par microscopie environnementale. Cette technique permet de déterminer in situ la cinétique du processus d auto-cicatrisation en température et de caractériser le mécanisme associé. Une deuxième partie du travail a consisté à optimiser la formulation des composites pour des applications à hautes températures (> 700 C) en recherchant de nouvelles particules cicatrisantes thermiquement plus stables. Des essais ont été menés sur AlB 2 et SiB 4 conduisant, par réactivité avec l oxygène de l air, à la formation d oxydes formateurs de verre tels que SiO 2, B 2 O 3. Cependant, à ces températures et sous atmosphère humide, la volatilisation de B 2 O 3 intervient rapidement. Des études physico chimiques par RMN DRX, infrarouge, thermogravimétrie ont permis de mettre en évidence la formation des différentes phases. 5

6 La troisième partie du travail a consisté à : - déterminer des cinétiques de cicatrisation en fonction des conditions de synthèse du composite verre/particules cicatrisantes (granulométrie, nature ), et des conditions d auto-cicatrisation (température, atmosphère ). - caractériser l écoulement des particules oxydées dans la fissure lors de la régénération du matériau. Deux types de mécanismes ont été envisagés : un écoulement du fluide en surface puis remplissage de la fissure ou un écoulement du fluide dans le fond de la fissure puis comblement par remontée en surface du fluide. Pour caractériser ces mécanismes d auto-cicatrisation, des analyses originales par micro-tomographie X couplées à des analyses en micro-diffraction et micro-fluorescence ont été réalisés ce qui a permis de reconstituer la fissure en volume (3D). B 2 O 3 5 µm 5 µm t 0 V 2 O 5 t 1 t f V 2 O 5 V Mécanismes d écoulement des oxydes fluides (a) B2O3 et (b) V2O5 au sein d une fissure Les résultats obtenus ont permis de valider des nouvelles particules cicatrisantes, à savoir SiB 4 /AlB 2 seules ou en mélange, pour des applications à haute température. Une perspective à ces travaux est de réaliser des revêtements en couches minces submicroniques de manière à disposer de revêtements auto-cicatrisants plus efficaces, et d optimiser les procédés de dépôts, en particulier en développement des méthodes de dépôt par ablation laser. L utilisation de cette technique devrait permettre de déposer des couches alternées de verre et de particules cicatrisantes. Ceci sera étudié par Thibault Carlier dans le cadre de sa thèse qui a débutée en Contact : Bruno MORTAIGNE Domaine scientifique OAR (ondes acoustiques et radioéléctriques) Activité du domaine sur les 3 derniers mois Deux des cinq projets Astrid sélectionnés en 2013 ont fait l objet d une réunion de lancement en février. - MOBILE «Modèle Bistatique dédié à l analyse de milieux forestiers et à la détection de cibles sous couvert» dont le titulaire est le laboratoire L2E de l UPMC, avec pour partenaire l EMC Laboratory du Professeur R. Mittra (Pennsylvania State University - US). L objectif est de réaliser un simulateur radar opérationnel dédié à l analyse de milieux naturels en présence d objets métalliques (problématiques FOPEN), sur une bande de fréquence étendue ( MHz). L innovation principale est l utilisation de la méthode CBFM (Characteristics Basis Functions Method) proposée par le Professeur Mittra et, à ce jour, jamais appliquée à ce type de problème (calcul du champ diffracté par une parcelle de forêt en présence d'une cible métallique). La représentation intégrale de volume pour les milieux diélectriques inhomogènes qui composent les troncs et branches primaires sera associée à la représentation intégrale de surface pour les cibles métalliques. La résolution se fera par une méthode de Moments associée à la CBFM multi-niveaux permettant de gérer un nombre d'inconnues important. Le choix de fonctions de bases adaptées au problème permet de réduire de façon très significative la taille de la matrice d'interactions, avec des taux de compression pouvant atteindre cent à deux cents. 6

7 - COCORAM «Co-design et co-intégration de réseaux d antennes actives multi-bandes pour systèmes de radionavigation par satellite» dont le titulaire est XLIM, avec pour partenaires CISTEME et l INRIA. Il s agit de développer une méthodologie de conception conjointe d antenne réseau et des circuits associés pour atteindre des performances (rayonnement, efficacité, ) optimales avec un dispositif intégré et compact. La démonstration considérera un réseau compact CRPA (Controlled Reception Pattern Antenna), à 4 éléments, pour systèmes GPS/GALILEO, tri-bandes (L MHz, L MHz et L MHz) à polarisation circulaire pour systèmes de radionavigation satellite. L objectif du projet est d intégrer les fonctions RF (amplification faible bruit et filtrage) au plus près de l antenne. Il est proposé une conception conjointe de tous les éléments (antenne/filtre/lna) pour gagner en intégration tout en optimisant les performances. Deux maquettes seront développées, l une basée sur la conception conjointe et l autre sur la conception disjointe des éléments (cette dernière servira de référence), et leurs performances respectives comparées. Le projet Rapid Hi-BOX, accepté en 2013, a également fait l objet d une réunion de lancement en février. Le titulaire IMACS a pour partenaires EADS et l INRIA. Le projet consiste à réaliser une bibliothèque générique de solveurs des équations des ondes EM / acoustique (méthode BEM pour Boundary Element Method) adaptés au calcul haute performance (HPC) et accélérés par les méthodes directes H-matrix (La méthode H-Matrix peut par exemple servir de base à un pré-conditionneur efficace) et itératives FMM. Les avancées attendues de ce programme d'étude sont le traitement d'un nombre très important de seconds membres (pour l'imagerie radar), l adaptation aux architectures hybrides (CPU/GPU...) via un moteur d exécution (STARPU), le traitement des maillages localement ou globalement sur-raffinés, l implémentation non intrusive dans les codes de calcul existants... A noter que la parallélisation de la méthode H-Matrix sera une première pour les équations des ondes. 7

8 Avancement du projet Astrid SAFAS (Structure Auto-complémentaire à FAible Signature) avec pour titulaire Télécom Paris Tech et partenaires l ONERA et la société SART. SAFAS propose de développer un réseau antennaire directif, léger et mince, dont la SER (Surface Equivalente Radar) résiduelle est très faible. Ces travaux portent sur les propriétés très particulières des topologies auto-complémentaires possédant une largeur de bande théoriquement illimitée et l emploi des méta-matériaux (Surfaces à Haute Impédance ou SHI) pour leur mise en œuvre technologique. Les premiers travaux de simulation et de modélisation analytique (circuits équivalents), sur une grille infinie, permettent d envisager une structure avec des performances inédites montrant une adaptation entre 3,5 GHz et 20 GHz jusqu à une incidence de 60. Une spécification de pré-maquettage du réseau antennaire directif, léger et mince, à faible SER, a été définie ; la réalisation d un réseau de 20 x 20 cellules va être lancée. L ONERA a terminé la phase d optimisation des méthodes implémentées dans le logiciel FACTOPO, en associant des éléments finis volumiques d ordre 1 avec la méthode de décomposition de domaine FETI (Finite Element Tearing and Interconnecting), pour les adapter à la simulation des réseaux bi-périodiques de dimensions limitées. Cela permettra de confirmer les résultats sur la structure de dimensions finies, c'est-à-dire en considérant les effets de bord et de couplage inter-éléments. Avancement du projet Astrid PECUMIA «Propagation Électromagnétique en Configuration Urbaine par des Méthodes Innovantes Asymptotiques» dont le titulaire est NOVELTIS et les partenaires TELECOM Paris Sud et THALES. Noveltis a développé une méthode d équation parabolique (EP) 3D permettant de calculer la propagation sur un cône de l ordre de 15 (approximation «petite angle»). Cette technique sera prochainement étendue sur un cône de l ordre de 45 (approximation «grand angle»). Une innovation intéressante est la prise en compte des 8

9 propagations «aller et retour» par le modèle EP 3D, alors que classiquement en 3D la méthode EP ne considère que le trajet aller. TELECOM Paris Sud a obtenu des résultats sur l introduction du concept de frame image pour le calcul des réflexions avec la méthode de Lancer de Faisceaux Gaussiens (LFG), la prise en compte de la présence du sol (supposé nu) et la gestion des incidences rasantes. Des premiers calculs EP 3D et LFG ont été effectués et comparés avec succès sur des calculs sans diffraction (sols plans infinis avec ou sans écran infini). Exemple de scène qui sera modélisée à l issue de PECUMIA Organisation le 4 décembre 2013 d une journée thématique sur le sujet «Méthodes asymptotiques pour les calculs de signatures radar et d antennes sur porteurs». 13 présentations (dont 6 liées à des études financées par la DGA) réparties en 4 sessions (Méthodes de Faisceaux Gaussiens Applications industrielles - Méthodes intégrant l Optique Physique - Méthodes analytiques pour calculs rigoureux) ont fait l objet de la journée. 30 participants étaient présents, des industriels (DASSAULT AVIATION, MBDA, THALES), des étatiques (CEA DAM et DGA), des PME (IEEA, OKTAL-SE, CELUM, NOVELTIS, ANTARES Engineering) et des académiques (IETR, LAPLACE, ENAC, TELECOM Paris Sud, L3I). L objectif principal était de réunir les acteurs nationaux, académiques, industriels, étatiques, afin de recenser les axes de recherche et les études en cours (DGA, industrie ), les besoins et les verrous à lever, les synergies possibles entre les acteurs. Réception à DGA/MI, le 19 novembre du Professeur Antar du Royal Military College of Canada, également vice doyen du «Queen s University». Le Pr. Antar a donné une conférence sur le thème Overview of Electromagnetic Engineering Research at the Royal Military College of Canada en soulignant 3 de ses principaux axes de recherche du moment : - Dielectric Resonator Antenna for Wireless and Other Applications - New Considerations for Antenna Electromagnetic Near Fields - A Class of Printed Leaky Wave Antennas Une discussion sur les axes de collaboration possible a suivi la présentation. Cette collaboration débute concrètement depuis janvier par la bourse DGA de post-doctorat obtenue par François Sarrazin pour aller travailler au sein de l équipe du Pr Antar sur des techniques innovantes de caractérisation des antennes. Contact : Philippe POULIGUEN Les domaines scientifiques de la MRIS I2R : Ingénierie de l'information et robotique RDS Véronique SERFATY FS : Fluides, structures RDS Yann DOUTRELEAU OAR : Ondes acoustiques et radioélectriques RDS Philippe POULIGUEN 9

10 NANO : Nanotechnologies RDS : Rose-Marie SAUVAGE PHOTON : Photonique RDS Philippe ADAM MCE : Matériaux, chimie et énergie RDS Bruno MORTAIGNE RDS adjoint Eric LAFONTAINE BIO : Biologie et biotechnologies RDS Emmanuelle GUILLOT-COMBE H&S : Homme et systèmes RDS Didier BAZALGETTE EGS : Environnement et géosciences RDS Carole NAHUM Les pôles techniques Pôle ASA : Architectures et techniques de systèmes aéronautiques Pôle ASC : Architectures et techniques de systèmes C3R (commandement, communication, conduite et renseignement) Pôle ASN : Architectures et techniques de systèmes navals Pôle AST : Architectures et techniques de systèmes terrestres Pôle CGN : Capteurs, guidage et navigation Pôle MAN : Missiles, armes et techniques nucléaires de défense Pôle MCM : Matériaux, composants, maîtrise des risques environnementaux Pôle SDS : Systèmes de systèmes Pôle SHP : Sciences de l'homme et protection Pôle SSI : Sécurité des systèmes d'informations Pôle TEC : Télécommunications Nous connaître Nous contacter Site Ixarm : Pour toute demande d abonnement à la lettre de la MRIS, ou pour suppression de notre liste de diffusion : 10

DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011

DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011 DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011 EQUIPEX à Perpignan et Font Romeu : un impact scientifique international - L'appel à projet "équipements d'excellence" - Le Laboratoire PROMES-CNRS - SOCRATE :

Plus en détail

CHAPITRE I CONCEPTION DE MICROCAPTEURS DE PRESSION PIEZORESISTIFS A MEMBRANE SILICIUM A HAUTES PERFORMANCES

CHAPITRE I CONCEPTION DE MICROCAPTEURS DE PRESSION PIEZORESISTIFS A MEMBRANE SILICIUM A HAUTES PERFORMANCES 21 CHAPITRE I CONCEPTION DE MICROCAPTEURS DE PRESSION PIEZORESISTIFS A MEMBRANE SILICIUM A HAUTES PERFORMANCES Chapitre I : Conception de microcapteurs de pression piézorésisitifs à membrane silicium à

Plus en détail

Innovation dans les applications de Défense Intérêt du biomimétisme. Bruno Mortaigne DS/MRIS

Innovation dans les applications de Défense Intérêt du biomimétisme. Bruno Mortaigne DS/MRIS Innovation dans les applications de Défense Intérêt du biomimétisme Lancement centre Européen de Biomimétisme de Senlis 20 Septembre 2012 Bruno Mortaigne DS/MRIS AU CŒUR DU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE LES

Plus en détail

SPÉCIALITÉ Energie Electrique et Développement Durable (E2D2) UE-2 : Conversion énergie. Intitulé Volume horaire ECTS Intervenants Mode d évaluation

SPÉCIALITÉ Energie Electrique et Développement Durable (E2D2) UE-2 : Conversion énergie. Intitulé Volume horaire ECTS Intervenants Mode d évaluation PROGRAMME PEDAGOGIQUE MASTER RECHERCHE 2 ème année (M2R) DOMAINE SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE MENTION AUTOMATIQUE ET SYSTEMES ELECTRIQUES SPÉCIALITÉ Energie Electrique et Développement Durable (E2D2)

Plus en détail

ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE PAR L INNOVATION TECHNOLOGIQUE

ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE PAR L INNOVATION TECHNOLOGIQUE ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE PAR L INNOVATION TECHNOLOGIQUE 150 MILLIONS D EUROS DE BUDGET DE LANCEMENT L Institut Photovoltaïque d Île-de-France (IPVF) a pour ambition

Plus en détail

Le polissage par laser

Le polissage par laser B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 Le polissage par laser Contexte Un traitement de surface est généralement réalisé dans le but d améliorer les caractéristiques

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème pour une résistance de chauffe dans un microsystème Bertrand Selva Bertrand.selva@bretagne.ens-cachan.fr 1 Plan de la présentation Présentation des microsystèmes Dimensions caractéristiques, technique

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité Aerospace Valley Performances Industrielles Formations Collectives (PIFOCO) Cahier des charges pour une offre de sessions de formation lean. N 271 Sommaire Sommaire... 2 1-Aerospace

Plus en détail

Lab s Dating 56 Rencontre Entreprises et Laboratoires de l Université de Bretagne-Sud 17 octobre 2014

Lab s Dating 56 Rencontre Entreprises et Laboratoires de l Université de Bretagne-Sud 17 octobre 2014 Organisé par Lab s Dating 56 Rencontre Entreprises et Laboratoires de l Université de Bretagne-Sud 17 octobre 2014 Pascal Berruet Vice Président Relations Socio Economiques et industrielles L Université

Plus en détail

Association Aristote Groupe PIN Projets de technologies innovantes pour les supports de stockage 22 mars 2012

Association Aristote Groupe PIN Projets de technologies innovantes pour les supports de stockage 22 mars 2012 ARNANO Le hiéroglyphe du 3 ème millénaire. Association Aristote Groupe PIN Projets de technologies innovantes pour les supports de stockage 22 mars 2012 Conservation sécurisée à très long terme de documents

Plus en détail

MASTER Spécialité "LUMOMAT" LUmière, MOlécules, MATériaux

MASTER Spécialité LUMOMAT LUmière, MOlécules, MATériaux MASTER Spécialité "LUMOMAT" LUmière, MOlécules, MATériaux (Molecular Materials for Organic Electronics and Photonics) Le master LUMOMAT a pour ambition de former des futurs professionnels dans le domaine

Plus en détail

Pondération Heures Unités Préalables Forme d enseignement 3-2-3 75 2,67 PA 203-NYA-EV Mécanique. PA 201-NYA-EV Calcul différentiel

Pondération Heures Unités Préalables Forme d enseignement 3-2-3 75 2,67 PA 203-NYA-EV Mécanique. PA 201-NYA-EV Calcul différentiel DEC 200.EV - Sciences de la nature, profil EVS 203-NYB-EV 3 Électricité et magnétisme Pondération Heures Unités Préalables Forme d enseignement 3-2-3 75 2,67 PA 203-NYA-EV Mécanique PA 201-NYA-EV Calcul

Plus en détail

Master Mécanique et ingénieries

Master Mécanique et ingénieries Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Mécanique et ingénieries Université de Bordeaux (déposant) Arts et Métiers Paris Tech Ecole Nationale Supérieure d Architecture et de Paysage de Bordeaux

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

Superstrat tout Dielectrique Pour le Contrôle de l Ouverture Angulaire d'une Antenne à Double Polarisation

Superstrat tout Dielectrique Pour le Contrôle de l Ouverture Angulaire d'une Antenne à Double Polarisation URSI-France Journées scientifiques 26/27 mars 2013 Superstrat tout Dielectrique Pour le Contrôle de l Ouverture Angulaire d'une Antenne à Double Polarisation All Dielectric Superstrate to Control the Half-Power-BeamWidth

Plus en détail

LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE

LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE 6 ème journées CAZAC Colin Delfaure 21 MAI 2015 CEA 21 MAI 2015 PAGE 1 LABORATOIRE CAPTEURS DIAMANT MAÎTRISE DE LA SYNTHESE DU DIAMANT

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES GUIDE PRATIQUE POUR LES ENTREPRISES Programme compétitivité régionale et emploi 2007-2013 INNOVATION www.europe-en-aquitaine.eu 1 2 3 L Aquitaine avance, l Europe

Plus en détail

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP PLASMA / SOLAIRE / NANO Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP Notre laboratoire : PROMES Procédés Matériaux Energie Solaire Unité propre du CNRS, laboratoire de l INSIS (Institut des Sciences de l

Plus en détail

TITRE : OPTIMISATION ROBUSTE : CREATION D UNE PLATEFORME ET

TITRE : OPTIMISATION ROBUSTE : CREATION D UNE PLATEFORME ET TITRE : OPTIMISATION ROBUSTE : CREATION D UNE PLATEFORME ET APPLICATIONS INDUSTRIELLES MOTS CLEFS : OPTIMISATION, ANALYSE DE SENSIBILITE, REDUCTION DE MODELES, FIABILITE, SYSTEMX CONTEXTE de l IRT SYSTEMX

Plus en détail

Une chimie «verte» pour la transition énergétique

Une chimie «verte» pour la transition énergétique Projet : Institut de Chimie Une chimie «verte» pour la transition énergétique L Institut de Chimie du Collège de France est le regroupement de 3 chaires de Professeurs et de 3 laboratoires associés localisés

Plus en détail

N 25 juin 2015. Secrétariat de la CCMOSS 1/6

N 25 juin 2015. Secrétariat de la CCMOSS 1/6 N 25 juin 2015 Secrétariat de la CCMOSS 1/6 ACTUALITES 10 conseils pour simplifier l achat public...... 3 D E F I N I T I O N Qu est-ce que le PNAAPD?...3 R E G L E M E N T A T I O N Sur qui porte l obligation

Plus en détail

Quand les docteurs créent de la valeur Prix AEF «Docteurs Entrepreneurs»

Quand les docteurs créent de la valeur Prix AEF «Docteurs Entrepreneurs» Quand les docteurs créent de la valeur Prix AEF «Docteurs Entrepreneurs» Groupe AEF est un groupe d information professionnelle spécialisé notamment dans les domaines de l éducation, l enseignement supérieur,

Plus en détail

Ce guide se veut évolutif et dynamique. Actualisé mensuellement, il recueillera les appels à projets qui Il est votre outil et notre lien.

Ce guide se veut évolutif et dynamique. Actualisé mensuellement, il recueillera les appels à projets qui Il est votre outil et notre lien. Mesdames et Messieurs, Le P total) afin de relever le défi de la compétitivité et de faire émerger un nouveau modèle de croissance, en finançant des projets innovants et exemplaires, rigoureusement sélectionnés.

Plus en détail

S. CALVEZ. Travail réalisé au laboratoire GTL-CNRS Telecom / LOPMD Doctorat commun avec le Georgia Institute of Technology (Atlanta)

S. CALVEZ. Travail réalisé au laboratoire GTL-CNRS Telecom / LOPMD Doctorat commun avec le Georgia Institute of Technology (Atlanta) Laser à fibre pour les télécommunications multiplexées en longueur d onde : Etude de l accordabilité en longueur d onde et de la génération de trains d impulsions multi-longueurs d onde par voie électro-optique

Plus en détail

Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie

Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie Master 2 Sciences, Technologies, Santé Mention Mécanique Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie Parcours R&D en mécanique des fluides Parcours R&D en matériaux et structures Parcours Energétique

Plus en détail

l esprit libre www.thalesgroup.com/security-services

l esprit libre www.thalesgroup.com/security-services > L infogérance l esprit libre Ou comment contribuer à la performance de l entreprise en externalisant ses systèmes d information critiques www.thalesgroup.com/security-services >> PERFORMANCE ET INFOGERANCE

Plus en détail

Plan d actions Recherche, Technologie et Innovation

Plan d actions Recherche, Technologie et Innovation La passion de l'excellence Plan d actions Recherche, Technologie et Innovation Comités et séminaires RTI Phase : Initiation - Détection 1 Projets Objectif Faciliter les échanges entre les membres de NAE

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion technique des interventions en énergie nucléaire

Licence professionnelle Gestion technique des interventions en énergie nucléaire Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion technique des interventions en énergie nucléaire Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Energies renouvelables et efficacité énergétique de l Université de Lille1 - Sciences et technologies - USTL Vague

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

REACTEURS A EAU PRESSURISEE

REACTEURS A EAU PRESSURISEE REACTEURS A EAU PRESSURISEE Stage LIESSE Durée : 3 jours Date : du lundi 04 mai au mercredi 06 mai 2015 Lieu : Cherbourg Ecole des applications militaires de l énergie atomique (E.A.M.E.A.) CC19 50115

Plus en détail

4. Microscopie électronique à balayage

4. Microscopie électronique à balayage 4. Microscopie électronique à balayage 4.1. Principe de formation des images en MEB 4.2. Mise en œuvre 4.3. Les différents modes d imagerie 4.4. Les différents types de contraste 4.5. Performances 4.5.1.

Plus en détail

Bretagne Valorisation

Bretagne Valorisation Bretagne Valorisation Service de valorisation de résultats de la recherche publique en Bretagne partenariats de recherche RECHERCHE COLLABORATIVE : PARTENARIATS ET PRESTATIONS Bretagne Valorisation accompagne

Plus en détail

Ancrage de l innovation en Région Plateforme AlHyance Nouvelles Technologies pour l Energie. PREDAT 1 juin 2012

Ancrage de l innovation en Région Plateforme AlHyance Nouvelles Technologies pour l Energie. PREDAT 1 juin 2012 Ancrage de l innovation en Région Plateforme AlHyance Nouvelles Technologies pour l Energie PREDAT 1 juin 2012 Axes stratégiques du CEA : Positionnement d AlHyance 3 segments l hydrogène (Production, Stockage,

Plus en détail

Dossier de presse SNR ROULEMENTS - 23/10/2007 Communiqué de presse SNR ROULEMENTS- 16/03/05gg. Sommaire

Dossier de presse SNR ROULEMENTS - 23/10/2007 Communiqué de presse SNR ROULEMENTS- 16/03/05gg. Sommaire Sommaire 1. Communiqué de Presse : SNR dans la lignée du Nobel de Physique 2007 2. Présentation de SNR ROULEMENTS 3. Les 3 générations de capteurs : le projet CAMEL 4. Un partenariat réussi entre l Université

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Un groupe mondial à votre service

Un groupe mondial à votre service Un groupe mondial à votre service Fort de ses 10 000 collaborateurs, Leroy-Somer a tissé un réseau international de 470 centres d expertise et de service capable de vous apporter l assistance commerciale

Plus en détail

CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2011

CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2011 CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2011 ETABLISSEMENT : UM2 COMPOSANTE : IUT DE NIMES SITE : NIMES IDENTIFICATION DU POSTE : N : 0136 Corps : PR Section CNU : 63 Nature demandée : Professeur Article de référence

Plus en détail

Projets à connotation Hyperfréquence

Projets à connotation Hyperfréquence Projets à connotation Hyperfréquence H1 - Mise au point d un programme de pilotage d'un banc de caractérisation d'antennes. (1 ou 2 étudiants) Un banc de caractérisation d'antennes est disponible au sein

Plus en détail

Ablation laser? chauffage liquéfaction vaporisation. seuil. Résolution micrométrique ionisation. Ablation laser femtoseconde. Absorption à un photon

Ablation laser? chauffage liquéfaction vaporisation. seuil. Résolution micrométrique ionisation. Ablation laser femtoseconde. Absorption à un photon SOLUTION DE MARQUAGE LASER DIFFERENCIANTE MICRO-USINAGE & MICROMARQUAGE LASER FEMTO-SECONDE Tijani MESSAOUDI IPV // Atelier Pôle Pilote des Microtechniques / Besançon, 23 06 2011 MICRO-USINAGE LASER FEMTO-SECONDE

Plus en détail

CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE DIPLÔME D UNIVERSITE A.C.O.P.

CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE DIPLÔME D UNIVERSITE A.C.O.P. CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE DIPLÔME D UNIVERSITE A.C.O.P. «A U D I T & C O N T R Ô L E DES O R G A N I S A T I O N S P U B L I Q U E S» U N I V E R S I T E P A R I S 1 P A N T H E O N -

Plus en détail

REACTEURS A EAU PRESSURISEE

REACTEURS A EAU PRESSURISEE REACTEURS A EAU PRESSURISEE Stage LIESSE Durée : 3 jours Date : 19,20 et 21 mai 2008 Lieu : Cherbourg Ecole des applications militaires de l énergie atomique ( E.A.M.E.A. ) BP19 50115 CHERBOURG ARMEES

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

Quelque soit l environnement Nous vous accompagnons

Quelque soit l environnement Nous vous accompagnons Quelque soit l environnement Nous vous accompagnons Email: customer@xxilab.comm Tel: +33 (0)6 72 39 08 09 Web: http//ww.xxilab.com XXI-Lab XXI-Lab est une société d'ingénierie et d'études techniques spécialiste

Plus en détail

Projet. Dept. Microélectronique et Microcapteurs. T. Mohammed-Brahim

Projet. Dept. Microélectronique et Microcapteurs. T. Mohammed-Brahim Projet Dept. Microélectronique et Microcapteurs T. Mohammed-Brahim 1 Organisation du Département Etude et mise au point de systèmes de détection intégrés Forte spécificité française : fabrication directe

Plus en détail

SRI 2014-2015 Programme de DOUBLE DIPLOME-Liste des cours. http://www.ec-lyon.fr/formation/ingenieur-generaliste Programme du tronc commun

SRI 2014-2015 Programme de DOUBLE DIPLOME-Liste des cours. http://www.ec-lyon.fr/formation/ingenieur-generaliste Programme du tronc commun SRI 2014-2015 Programme de DOUBLE DIPLOME-Liste des cours http://www.ec-lyon.fr/formation/ingenieur-generaliste Programme du tronc commun Semestre S5 ECS - Energie électrique et Commande des Systèmes 96

Plus en détail

Comment se repérer parmi les différents régimes de financements associés au programme Coopération du 7 ème PCRD?

Comment se repérer parmi les différents régimes de financements associés au programme Coopération du 7 ème PCRD? Comment se repérer parmi les différents régimes de financements associés au programme Coopération du 7 ème PCRD? Novembre / Décembre 2008 Par Caroline Gérard Chaque sujet de recherche inscrit dans un appel

Plus en détail

RADAR DOPPLER HYPERFREQUENCES POUR DETECTION DE VITESSE

RADAR DOPPLER HYPERFREQUENCES POUR DETECTION DE VITESSE RADAR DOPPLER HYPERFREQUENCES POUR DETECTION DE VITESSE Fabien Ferrero (1), Cyril Luxey (2), Gregory Sauder (1), Philippe Lorenzini (1), Gilles Jacquemod (1) (1) Ecole Polytechnique Universitaire l Université

Plus en détail

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises conseil recherche sélection intégration www.pole-emploi.fr Pour connaître les coordonnées de nos sites. Pour plus d informations sur : Les services qui vous sont proposés Les mesures pour l emploi TBWA\CORPORATE

Plus en détail

La Décomposition de Domaine Appliquée à la réduction de bruit

La Décomposition de Domaine Appliquée à la réduction de bruit La Décomposition de Domaine Appliquée à la réduction de bruit Cadre général : réduction du bruit extérieur Panorama des difficultés et enjeux Un cahier des charges? isabelle.terrasse@eads.net eric.duceau@eads.net

Plus en détail

La thématique Traitement Statistique de l Information à TL1

La thématique Traitement Statistique de l Information à TL1 La thématique Traitement Statistique de l Information à TL1 Equipe de recherche Thématique développée à TL1 par 3 enseignants-chercheurs : Yves Delignon, Christelle Garnier, François Septier Thématique

Plus en détail

Appel à Projets MEITO CYBER

Appel à Projets MEITO CYBER Appel à Projet 2014 2015 RÈGLEMENT Appel à Projets MEITO CYBER Soumission des propositions Contacts Les dossiers de candidature sont téléchargeables sur le site de la MEITO : www.meito.com Les dossiers

Plus en détail

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance LES RESISTANCES Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance Le rôle de la résistance est de limiter le courant dans un circuit. Elle possède plusieurs caractéristiques technique : La valeur

Plus en détail

Le GIS-DON (Groupe d Intérêt Scientifique sur les Disques Optiques Numériques)

Le GIS-DON (Groupe d Intérêt Scientifique sur les Disques Optiques Numériques) Le GIS-DON (Groupe d Intérêt Scientifique sur les Disques Optiques Numériques) Par Franck Laloë, LKB (Ecole Normale Supérieure) Président du Conseil Scientifique du GIS-DON 1 Membres du GIS-DON LAM, Université

Plus en détail

ANNEXE : Evaluation et ECTS* pour les étudiants de

ANNEXE : Evaluation et ECTS* pour les étudiants de Année académique 2012-2013 ANNEXE : Evaluation et ECTS* pour les étudiants de - 1ère année (Promotion 2017) - 2ème année (Promotion 201) - 3ème année (Promotion 2015 - Formation initiale et Formation par

Plus en détail

Les métamatériaux. Ryan Arseneault Département de physique et d astronomie Université de Moncton, Canada

Les métamatériaux. Ryan Arseneault Département de physique et d astronomie Université de Moncton, Canada Les métamatériaux Ryan Arseneault Département de physique et d astronomie Université de Moncton, Canada La science et la technologie ont une soif insatiable de matériaux meilleurs et plus performants qui

Plus en détail

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384 Les microscopes classiques (optiques) permettent d'accéder à des dimensions très petites : on peut ainsi observer des êtres vivants dont la taille est de l'ordre de quelques dixièmes de micromètres. Mais

Plus en détail

Baccalauréat technologique

Baccalauréat technologique Baccalauréat technologique Épreuve de physique-chimie série STI2D et STL spécialité sciences physiques et chimiques en laboratoire Exemple de sujet Durée 3 heures - coefficient 4 A l exclusion de tout

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les modules solaires photovoltaïques pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier

Plus en détail

USINAGE A GRANDE VITESSE

USINAGE A GRANDE VITESSE USINAGE A GRANDE VITESSE François Geiskopf Yann Landon Emmanuel Duc LURPA, décembre 1999 L usinage à grande vitesse est devenu depuis le début des années 90 un des procédés de fabrication à la mode,

Plus en détail

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Grenoble INP ENSE Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES

PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Préambule Aujourd hui à travers l activité de «Recherche-Développement» l application technologique des acquis de la science est devenue non seulement l équivalent d une

Plus en détail

EDF: L INNOVATION AU SERVICE DES INTERVENANTS EN SITUATION DE CRISE

EDF: L INNOVATION AU SERVICE DES INTERVENANTS EN SITUATION DE CRISE EDF: L INNOVATION AU SERVICE DES INTERVENANTS EN SITUATION DE CRISE Emmanuelle Gaillard-Lecanu, Cecilia de la Garza, Stéphanie Viollon, Benoît Ricard, Sandrine Tonnoir, Marc Sion, Christophe Pilleux SOMMAIRE

Plus en détail

Master Mention: FISE Spécialité E 2 D 2 Energie Electrique Développement Durable

Master Mention: FISE Spécialité E 2 D 2 Energie Electrique Développement Durable Master Mention: FISE Spécialité E 2 D 2 Energie Electrique Développement Durable et Supporté par: Laboratoire d Electrotechnique et d Electronique de Puissance de Lille Cohabilité avec 23/04/2010 D 2 Présentation

Plus en détail

UNIVERSITE DE POITIERS Référence GALAXIE : 4298

UNIVERSITE DE POITIERS Référence GALAXIE : 4298 UNIVERSITE DE POITIERS Référence GALAXIE : 4298 Numéro dans le SI local : Référence GESUP : 0332 Corps : Maître de conférences Article : 26-I-1 Chaire : Non Section 1 : 61-Génie informatique, automatique

Plus en détail

NET-EMC. NEtwork Tool for ElectroMagnetic Compatibility. Prédiction des Interférences EM dans les Systèmes Aéronautiques par la Méthode de Kron

NET-EMC. NEtwork Tool for ElectroMagnetic Compatibility. Prédiction des Interférences EM dans les Systèmes Aéronautiques par la Méthode de Kron NET-EMC NEtwork Tool for ElectroMagnetic Compatibility Prédiction des Interférences EM dans les Systèmes Aéronautiques par la Méthode de Kron PCB / Equipements / Systèmes NET-EMC 10/04/2013 1 PLAN Contexte

Plus en détail

Master Electronique Electrotechnique Automatique

Master Electronique Electrotechnique Automatique Master Electronique Electrotechnique Automatique Spécialité Energie et Fiabilité Gilles DESPAUX Directeur des études Arnaud VIRAZEL Responsable 1 er année www.master-eea.univ-montp2.fr Philippe ENRICI

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins MINISTERE D AFFAIR SOCIAL ET DE LA SANTE Bureau de l efficience des établissements de

Plus en détail

Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation

Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation Selon une étude, l ajout de puissantes fonctions de gestion améliorerait de 20 à 40 % les mesures de performances clés.

Plus en détail

OKTAL Synthetic Environment Catalogue de Formation 2015-2016

OKTAL Synthetic Environment Catalogue de Formation 2015-2016 OKTAL Synthetic Environment Catalogue de Formation 2015-2016 page 1 OKTAL-SE est une société française spécialisée dans l édition de logiciels pour la simulation du rendu des capteurs électro-optiques

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com Projet SETHER Appel à projets 2008 Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com SETHER STOCKAGE D ELECTRICITÉ SOUS FORME THERMIQUE À HAUTE TEMPÉRATURE Partenaires : POWEO, SAIPEM, CEA, CNAM, GEMH,

Plus en détail

Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si)

Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si) 1 Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si) Contexte : Limitations du a-si:h Le silicium nanocristallin déposé par plasma La cristallisation en phase solide (silicium poly-cristallin) Le recuit

Plus en détail

Circuits intégrés micro-ondes

Circuits intégrés micro-ondes Chapitre 7 Circuits intégrés micro-ondes Ce chapitre sert d introduction aux circuits intégrés micro-ondes. On y présentera les éléments de base (résistance, capacitance, inductance), ainsi que les transistors

Plus en détail

ENSCR INAUGURATION DU POLE D INGENIERIE CHIMIQUE VENDREDI 27 JUIN 2014

ENSCR INAUGURATION DU POLE D INGENIERIE CHIMIQUE VENDREDI 27 JUIN 2014 INAUGURATION DU POLE D INGENIERIE CHIMIQUE VENDREDI 27 JUIN 2014 DOSSIER DE Le Pôle d Ingénierie Chimique La construction du Pôle d Ingénierie Chimique (PIC) de l Ecole Nationale Supérieure de Chimie de

Plus en détail

Maquette pédagogique 2012-2013 spécialité Sciences de la Terre

Maquette pédagogique 2012-2013 spécialité Sciences de la Terre Maquette pédagogique 2012-2013 spécialité Sciences de la Terre Sciences de la Terre Premier semestre du cycle d ingénieur (S5) Il commence par la période d intégration que suivent tous les élèves de Polytech

Plus en détail

Céramique-métal, une liaison haute performance

Céramique-métal, une liaison haute performance Céramique-métal, une liaison haute performance SCT : Maîtriser la conception pour servir vos innovations. SCT : Société des Céramiques Techniques installée à Bazet, près de Tarbes (FRANCE), est un des

Plus en détail

Épreuve collaborative

Épreuve collaborative Épreuve collaborative Pour chaque partie, la grille permet d apprécier, selon quatre niveaux, les compétences développées dans le sujet par le candidat. Pour cela, elle s appuie sur des indicateurs traduisant

Plus en détail

Développer son expertise en tant que Responsable Formation

Développer son expertise en tant que Responsable Formation 1 Développer son expertise en tant que Responsable Formation Environnement et fondamentaux de la formation professionnelle L environnement de la formation professionnelle revêt un caractère de plus en

Plus en détail

LES CAPTEURS PLAN : MARTINO Mickaël Élève manipulateur Service de coronarographie, clinique Claude Bernard.

LES CAPTEURS PLAN : MARTINO Mickaël Élève manipulateur Service de coronarographie, clinique Claude Bernard. LES CAPTEURS PLAN : MARTINO Mickaël Élève manipulateur Service de coronarographie, clinique Claude Bernard. GENERALITES : La radiologie standard a connu d importantes évolutions vers sa numérisation grâce

Plus en détail

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur PROJET JANUS Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur Contact : alain.gaboriaud@cnes.fr OBJECTIFS Satellites Etudiants

Plus en détail

Etude de cas sur la mémoire non volatile

Etude de cas sur la mémoire non volatile Etude de cas sur la mémoire non volatile 1. Introduction Objectif Le but de cette étude de cas est de montrer comment une information peut être mémorisée de façon durable et conservée même sans alimentation.

Plus en détail

Figure 3.1- Lancement du Gambit

Figure 3.1- Lancement du Gambit 3.1. Introduction Le logiciel Gambit est un mailleur 2D/3D; pré-processeur qui permet de mailler des domaines de géométrie d un problème de CFD (Computational Fluid Dynamics).Il génère des fichiers*.msh

Plus en détail

A. Gheno, S. Vedraine, J. Bouclé, R. Antony, B. Ratier. Equipe OptoPlast, Département MINACOM, Institut XLIM UMR CNRS 7252

A. Gheno, S. Vedraine, J. Bouclé, R. Antony, B. Ratier. Equipe OptoPlast, Département MINACOM, Institut XLIM UMR CNRS 7252 PEROVSKITES IMPRIMEES POUR LE PHOTOVOLTAÏQUE, LES CAPTEURS AUTONOMES, LES DISPOSITIFS DE POSITIONNEMENT ET LES COMMUNICATIONS OPTIQUES SANS FILS A. Gheno, S. Vedraine, J. Bouclé, R. Antony, B. Ratier Equipe

Plus en détail

Joint AAL Information and Networking Day. 21 mars 2012

Joint AAL Information and Networking Day. 21 mars 2012 Joint AAL Information and Networking Day 21 mars 2012 Présentation TéSA a pour objet : la mise en commun de moyens permettant de : rassembler et accueillir des doctorants ou post-doctorants dont les thèses

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de l inauguration des nouveaux locaux de l Ecole Nationale Supérieure de Cognitique (ENSC)

«seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de l inauguration des nouveaux locaux de l Ecole Nationale Supérieure de Cognitique (ENSC) «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de l inauguration des nouveaux locaux de l Ecole Nationale Supérieure de Cognitique (ENSC) Lundi 6 octobre 2014 Monsieur le Président du Conseil régional,

Plus en détail

Conception et Intégration de Systèmes Critiques

Conception et Intégration de Systèmes Critiques Conception et Intégration de Systèmes Critiques 15 12 18 Non 50 et S initier aux méthodes le développement de projet (plan de développement, intégration, gestion de configuration, agilité) Criticité temporelle

Plus en détail

Valorisation des rejets thermiques des moteurs à combustion interne pour une production d électricité ou de froid

Valorisation des rejets thermiques des moteurs à combustion interne pour une production d électricité ou de froid Valorisation des rejets thermiques des moteurs à combustion interne pour une production d électricité ou de froid Adrien Bétrancourt 1, Thierry Le Pollès 1, Emmanuel Chabut 1, Maurice-Xavier François 1,2

Plus en détail

IRT Nanoelec Présentation générale

IRT Nanoelec Présentation générale I N S T I T U T D E R E C H E R C H E T E C H N O L O G I Q U E IRT Nanoelec Présentation générale 14/10/2014 L IRT Nanoelec 2012-2019 Juin 2014: 18 partenaires fondateurs 8 soutiens institutionnels 400

Plus en détail

Journées PERF-RV 14-15 Octobre 2004. B. Arnaldi http://www.perfrv.org

Journées PERF-RV 14-15 Octobre 2004. B. Arnaldi http://www.perfrv.org 1 Journées PERF-RV 14-15 Octobre 2004 B. Arnaldi http://www.perfrv.org Objectifs de PERF-RV Plate-forme exploratoire Début des travaux : février 2001 Fin des travaux : août 2004 La réalité virtuelle, contexte

Plus en détail

Notice d utilisation. EASY Sender 5.8. Avec relais de télécommande

Notice d utilisation. EASY Sender 5.8. Avec relais de télécommande EASY Sender 5.8 Avec relais de télécommande Notice d utilisation Référence document : NS_511058_1002 Pour une installation correcte et rapide, nous insistons sur l utilisation de cette notice. 2 Certificat

Plus en détail

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Axe 1 Objectif Thématique 1 : Renforcer la recherche, le développement technologique et l innovation Investissement prioritaire B : Promotion

Plus en détail

Document 1 : modélisation d un appareil photographique

Document 1 : modélisation d un appareil photographique PCSI1-Lycée Michelet 2014-2015 APPROCHE DOCUMENTAIRE : appareil photo numérique Extrait du programme : en comparant des images produites par un appareil photographique numérique, discuter l influence de

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Projet de synthèse de l'électronique analogique : réalisation d'une balance à jauges de contrainte

Projet de synthèse de l'électronique analogique : réalisation d'une balance à jauges de contrainte J3eA, Journal sur l enseignement des sciences et technologies de l information et des systèmes, Volume 4, HorsSérie 2, 20 (2005) DOI : http://dx.doi.org/10.1051/bibj3ea:2005720 EDP Sciences, 2005 Projet

Plus en détail

TRAITEMENT DES SURFACES INTERIEURES D UNE CUVE DE STOCKAGE D UN CHAUFFE EAU SOLAIRE ALGERIEN

TRAITEMENT DES SURFACES INTERIEURES D UNE CUVE DE STOCKAGE D UN CHAUFFE EAU SOLAIRE ALGERIEN TRAITEMENT DES SURFACES INTERIEURES D UNE CUVE DE STOCKAGE D UN CHAUFFE EAU SOLAIRE ALGERIEN CHIKHI Mourad 1, SELLAMI Rabah 1 et Merzouk Kasbadji Nachida 1 1: Unité de Développement des Equipements Solaires

Plus en détail

M a s t e r. www.univ-paris13.fr. Mention «Physique et sciences des matériaux» Diplôme Bac + 5

M a s t e r. www.univ-paris13.fr. Mention «Physique et sciences des matériaux» Diplôme Bac + 5 spécialité «Matériaux fonctionnels (ouverture à la rentrée 2015)» Autres spécialités Modélisation et simulation en mécanique Photonique et nanotechnologies Matériaux de structure (ouverture à la rentrée

Plus en détail

Information et connaissance au service de l innovation : Application par la méthode Production Pilotée d Innovation

Information et connaissance au service de l innovation : Application par la méthode Production Pilotée d Innovation Information et connaissance au service de l innovation : Application par la méthode Production Pilotée d Innovation CEA/DEN : Un contexte particulier d innovation Organisme purement de R/D Pas de lien

Plus en détail

Plan d'actions communes inter-instituts

Plan d'actions communes inter-instituts Plan d'actions communes inter-instituts AFSSET, INERIS, INRETS, InVS, IRSN "Les instituts d'expertise nationaux face aux évolutions de la gouvernance des activités et situations à risques pour l'homme

Plus en détail