23/10/2012. Enoncé. Enoncé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "23/10/2012. Enoncé. Enoncé"

Transcription

1 Module Transversal 4 Déficience, Incapacité, Handicap Cas clinique ED MT4/7.2 Items Fédération de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Montpellier-Nîmes, Sous la direction des Professeurs Christian Hérisson et Isabelle Laffont (Montpellier), Jacques Pélissier (Nîmes) Enoncé Un patient de 37 ans, sans antécédent, marié père de deux enfants de 9 et 12 ans, ouvrier dans une entreprise de textile til qui lui impose des ports de charge répétés, vous consulte car il souffre depuis 10 jours au niveau du bas du dos et du membre inférieur gauche. La douleur est apparue tout d abord dans la région lombaire basse, sans facteur déclenchant. 48 heures plus tard elle irradie progressivement dans la jambe gauche et sur le dessus du pied. Enoncé L interrogatoire et l examen clinique apportent les informations suivantes : La douleur est impulsive, évaluée à 35/100 au niveau dos, à 75/100 au niveau de la jambe, incomplètement soulagée par le décubitus et les antalgiques de grade II Il existe un signe de la sonnette, un signe de Lasègue à 45. Les réflexes ostéo-tendineux sont présents et symétriques. Les réflexes cutané-plantaires sont en flexion. Les réflexes cutané-abdominaux sont présents et symétriques Il n est pas mis en évidence de déficit moteur distal ou proximal aux membres inférieurs. Il n existe pas de trouble sensitif objectif Il n y a pas de perte de poids (88 kg pour 172 cm), pas de notion de fièvre. 1

2 Question 1 Quel est le diagnostic le plus probable? A. Spondylarthrite ankylosante B. Crise de Goutte C. Lombosciatique aiguë discale D. Fracture vertébrale E. Métastase vertébrale sur cander primitif pulmonaire Question 1 Quel est le diagnostic le plus probable? A. Spondylarthrite ankylosante B. Crise de Goutte C. Lombosciatique aiguë discale D. Fracture vertébrale E. Métastase vertébrale sur primitif pulmonaire Quel examen prescrivez vous? A. Une radiographie lombaire B. Un scanner lombaire C. Une IRM D. Une radiculographie E. Aucun Question 2 Question 2 Quel(s) examen(s) prescrivez vous? A. Une radiographie lombaire B. Un scanner lombaire C. Une IRM D. Une radiculographie E. Aucun 2

3 Question 2: complément Indication Imagerie pour lombosciatique aiguë discale (HAS 2000) 1) les lombalgies et lombosciatiques dites symptomatiques avec : en faveur d une fracture : notion de traumatisme, prise de corticoïdes, âge >à 70 ans en faveur d une néoplasie : âge >à 50 ans, perte de poids inexpliquée, antécédent tumoral ou un échec du traitement symptomatique en faveur d une infection : fièvre, douleur à recrudescence nocturne, contextes d'immunosuppression, d'infection urinaire, de prise de drogue IV, de prise prolongée de corticoïdes 2) les urgences diagnostiques et thérapeutiques (grade C) : sciatique hyperalgique définie par une douleur ressentie comme insupportable et résistante aux antalgiques majeurs (opiacés) ; sciatique paralysante définie comme un déficit moteur d emblée inférieur à 3 et/ou comme la progression d un déficit moteur ; sciatique avec syndrome de la queue de cheval définie par l apparition de signes sphinctériens et surtout d une incontinence ou d une rétention ; d une hypoesthésie périnéale ou des organes génitaux externes. En dehors de ces cadres (recherche d'une lombalgie dite symptomatique ou urgence), il n y a pas lieu de demander d examens d imagerie dans les 7 premières semaines d évolution sauf quand les modalités du traitement choisi (comme manipulation et infiltration) exigent d éliminer formellement toute lombalgie spécifique. L absence d évolution favorable conduira à raccourcir ce délai (accord professionnel). En définitive, le patient est opéré et la radiculalgie disparaît. Il revoit le chirurgien 3 semaines après l intervention. Il persiste des lombalgies sans radiculalgie ; Un traitement antalgique simple lui est proposé. Il vous consulte à nouveau 8 semaines après l intervention car il n a pas repris son travail compte tenu de la persistance des lombalgies Il souhaite savoir s il peut reprendre ses activités professionnelles, s il peut reprendre ses activités sportives de loisirs, si ses lombalgies et leurs conséquences fonctionnelles pourraient être améliorées par de la rééducation Peut il reprendre le sport? Parmi les proposition p suivante la quelle est vraie? Question 3 1. Oui mais ne peut reprendre que la natation 2. Non, il doit attendre de ne plus souffrir 3. Oui, la lombalgie ne contre indique pas le sport 4. Non, car il a été opéré é 5. Non, le sport est dangereux dans ce cadre Peut il reprendre le sport? Parmi les proposition p suivante la quelle est vraie? Question 3 1. Oui mais ne peut reprendre que la natation 2. Non, il doit attendre de ne plus souffrir 3. Oui, la lombalgie ne contre indique pas le sport 4. Non, car il a été opéré é 5. Non, le sport est dangereux dans ce cadre 3

4 Peut il reprendre le travail? Parmi les propositions suivantes lesquelles sont vraies? 1. Il vaut mieux attendre pour faciliter la reprise 2. Après deux ans d arrêt, le taux de reprise est <5% 3. La reprise n augmente pas le risque de récidive 4. La reprise précoce limite le risque de douleur chronique 5. Le travail n est pas conseillé car entretient la douleur Peut il reprendre le travail? Parmi les propositions suivantes lesquelles sont vraies? 1. Il vaut mieux attendre pour faciliter la reprise 2. Après deux ans d arrêt, le taux de reprise est <5% 3. La reprise n augmente pas le risque de récidive 4. La reprise précoce limite le risque de douleur chronique 5. Le travail n est pas conseillé car entretient la douleur A: 1+5 B: 1+2 C: D: E: 3+4 A: 1+5 B: 1+2 C: D: E: 3+4 Vous revoyez ce patient 2 ans plus tard et vous apprenez qu il est en arrêt de travail depuis 1 an pour lombalgies invalidantes. Les différents examens d imagerie n ont pas mis en évidence de lésion justifiant une nouvelle intervention. de la déficience? de la déficience? 4

5 Question 5 d activité? Question 5 d activité? Question 6 de la participation? Question 6 de la participation? A: 1+5 B: 1+2 C: 2+4 D: 4 E: 2+5 A: 1+5 B: 1+2 C: 2+4 D: 4 E: 2+5 5

6 Question 7 Ce patient n a pas repris le travail trois ans plus tard. Parmi les propositions suivantes lesquelles vous semblent adaptées? 1. Prolonger l arrêt maladie pour toucher les IJ 2. Le diriger vers Pole Emploi 3. Demander une carte d invalidité (MDPH) 4. Faire une demande reconnaissance de travailleur handicapé 5. Demander des aides à domicile il Question 7 Ce patient n a pas repris le travail trois ans plus tard. Parmi les propositions suivantes lesquelles vous semblent adaptées? 1. Prolonger l arrêt maladie pour toucher les IJ 2. Le diriger vers Pole Emploi 3. Demander une carte d invalidité (MDPH) 4. Faire une demande reconnaissance de travailleur handicapé 5. Demander des aides à domicile il A: 2 B: 1 C: 1+5 D: 4 E: 3+4 A: 2 B: 1 C: 1+5 D: 4 E: 3+4 6

L IMAGERIE MEDICALE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE

L IMAGERIE MEDICALE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE L IMAGERIE MEDICALE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE DE L ADULTE DOSSIER DOCUMENTAIRE JUIN 2009 COMITE DE REDACTION René LE JEUNE Jean BATTINI Arnaud GANNE Jean-Yves HASCOET COMITE DE RELECTURE Didier MYHIE Hervé

Plus en détail

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C C. Rachis Sommaire 1 C 2 C 3 C 4 C 5 C 6 C 7 C 8 C 9 C Affections congénitales... 1 Syndrome médullaire... 1 Possibilité de subluxation atloïdo-axoïdienne... 1 Cervicalgie commune... 1 Névralgie cervico-brachiale...

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THERAPEUTIQUE DES LOMBALGIES ET LOMBOSCIATIQUES COMMUNES DE MOINS DE TROIS MOIS D EVOLUTION

PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THERAPEUTIQUE DES LOMBALGIES ET LOMBOSCIATIQUES COMMUNES DE MOINS DE TROIS MOIS D EVOLUTION PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THERAPEUTIQUE DES LOMBALGIES ET LOMBOSCIATIQUES COMMUNES DE MOINS DE TROIS MOIS D EVOLUTION TEXTE DES RECOMMANDATIONS ANAES FEVRIER 2000 La lombalgie est une douleur de

Plus en détail

23/10/2012. Mme B. 72 ans, vient vous voir en consultation pour une gonalgie droite.

23/10/2012. Mme B. 72 ans, vient vous voir en consultation pour une gonalgie droite. Module Transversal 4 Déficience, Incapacité, Handicap Cas clinique ED MT4/7.2 Fédération de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Montpellier-Nîmes, Sous la direction des Professeurs Christian Hérisson

Plus en détail

La lombalgie du sujet jeune. Dr Carine Dufauret-Lombard Service Rhumatologie CHU Limoges

La lombalgie du sujet jeune. Dr Carine Dufauret-Lombard Service Rhumatologie CHU Limoges La lombalgie du sujet jeune Dr Carine Dufauret-Lombard Service Rhumatologie CHU Limoges Pré-test 1- quel(s) symptôme(s) vous font suspecter une lombalgie symptomatique? a- douleur importante b- perte de

Plus en détail

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C 10 C

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C 10 C C. Rachis Sommaire 1 C 2 C 3 C 4 C 5 C 6 C 7 C 8 C 9 C 1 C Affections congénitales... 1 Syndrome médullaire... 1 Possibilité de subluxation atloïdo-axoïdienne... 1 Cervicalgie commune... 1 Névralgie cervico-brachiale...

Plus en détail

LES «REDS FLAGS»: SONT-ILS SUFFFISANTS POUR NE PAS PRATIQUER des RADIOGRAPHIES SYSTEMATIQUES AVANT MANIPULATIONS VERTEBRALES?

LES «REDS FLAGS»: SONT-ILS SUFFFISANTS POUR NE PAS PRATIQUER des RADIOGRAPHIES SYSTEMATIQUES AVANT MANIPULATIONS VERTEBRALES? LES «REDS FLAGS»: SONT-ILS SUFFFISANTS POUR NE PAS PRATIQUER des RADIOGRAPHIES SYSTEMATIQUES AVANT MANIPULATIONS VERTEBRALES? Marc Marty MD Service rhumatologie Hôpital H Mondor 94 000 Créteil France Section

Plus en détail

LES SCIATALGIES. DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013

LES SCIATALGIES. DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013 LES SCIATALGIES DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013 Introduction! Motif fréquent de consultation en neurochirurgie et en rhumatologie! Elle correspond le plus souvent à une

Plus en détail

PRENDRE EN CHARGE UNE LOMBOSCIATALGIE OU UNE LOMBALGIE AIGUE

PRENDRE EN CHARGE UNE LOMBOSCIATALGIE OU UNE LOMBALGIE AIGUE PRENDRE EN CHARGE UNE LOMBOSCIATALGIE OU UNE LOMBALGIE AIGUE CRITÈRES DOULEUR AIGUË versus CHRONIQUE Douleur (Dl) : expérience sensorielle et émotionnelle désagréable avec lésion tissulaire existante ou

Plus en détail

Module Transversal 4 Déficience, Incapacité, Handicap

Module Transversal 4 Déficience, Incapacité, Handicap Module Transversal 4 Déficience, Incapacité, Handicap Fédération de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Montpellier-Nîmes, Sous la direction des Professeurs Christian Hérisson et Isabelle Laffont

Plus en détail

Lombalgies et Sciatiques - La prise en charge médicale

Lombalgies et Sciatiques - La prise en charge médicale 4 ème Rencontre Médico-Chirurgicale LE RACHIS Lombalgies et Sciatiques - La prise en charge médicale S.A. Amouzougan, Rhumatologue CHU de St Etienne & Hôpital Emile Roux, Le puy Quelques rappels anatomiques

Plus en détail

RADICULALGIES LOMBOSCIATIQUE URGENCES CHIR +++ Clinique. Cotation déficit neuro. Origine - HERNIE DISCALE - Arthrose lombaire - Canal lombaire rétréci

RADICULALGIES LOMBOSCIATIQUE URGENCES CHIR +++ Clinique. Cotation déficit neuro. Origine - HERNIE DISCALE - Arthrose lombaire - Canal lombaire rétréci RADICULALGIES LOMBOSCIATIQUE COMMUNE Symptomatique Origine - HERNIE DISCALE - Arthrose lombaire - Canal lombaire rétréci - Inf - Tumorale Clinique - Mono-radiculaire = L5 ou S1 - Mécanique - Lombalgies

Plus en détail

Item 231: Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval

Item 231: Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval Item 231: Compression médullaire non traumatique et syndrome de la queue de cheval Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Signes cliniques du syndrome de la queue de cheval... 1 1.

Plus en détail

CAS CLINIQUE n 1. CAS CLINIQUE n 1 EXAMEN CLINIQUE. CAS CLINIQUE n 1 ANAMNESE 22/06/2011

CAS CLINIQUE n 1. CAS CLINIQUE n 1 EXAMEN CLINIQUE. CAS CLINIQUE n 1 ANAMNESE 22/06/2011 T. Sacroug L. Brulhart D. Nguyen Lombalgie, syndrome radiculaire: quelle imagerie pour qui et à quel moment? Patient de 67 ans En vacances à Genève, retour à Moscou prévu 15 jours après notre 1 ère consultation.

Plus en détail

Ostéopathie et lombalgie! en phase aigue" Xavier Dufour" Gilles Barette "

Ostéopathie et lombalgie! en phase aigue Xavier Dufour Gilles Barette Ostéopathie et lombalgie! en phase aigue" Xavier Dufour" Gilles Barette " Définition" # Société Française de Rhumatologie! # Douleur allant de la charnière dorsolombaire au bassin pouvant irradier jusqu$au

Plus en détail

les PATHOLOGIES... les TRAITEMENTS SITUATIONS CLINIQUES... Ex. PARACLINIQUES...

les PATHOLOGIES... les TRAITEMENTS SITUATIONS CLINIQUES... Ex. PARACLINIQUES... SITUATIONS CLINIQUES Ex. PARACLINIQUES les PATHOLOGIES... les TRAITEMENTS SITUATIONS CLINIQUES Ex. PARACLINIQUES les PATHOLOGIES... les TRAITEMENTS lumbagos, lombalgies sciatique, cruralgie SITUATIONS

Plus en détail

LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique

LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique Caroline Karras-Guillibert Rhumatologue, Hôpital Saint Joseph, Marseille La lombalgie chronique : le «mal du siècle»?

Plus en détail

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. N 92. Rachialgie Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Statistiques ECN Question déjà tombée 3 fois. En quelques mots-clés Commune/symptomatique

Plus en détail

QU EST CE QU EST UNE HERNIE DISCALE LOMBAIRE?

QU EST CE QU EST UNE HERNIE DISCALE LOMBAIRE? QU EST CE QU EST UNE HERNIE DISCALE? La colonne vertébrale est constituée d un empilement de vertèbres. Les cinq vertèbres du bas constituent la colonne lombaire ou rachis lombaire qui repose sur le sacrum.

Plus en détail

CHIRURGIE DES LOMBO SCIATALGIES INDICATIONS OPERATOIRES

CHIRURGIE DES LOMBO SCIATALGIES INDICATIONS OPERATOIRES CHIRURGIE DES LOMBO SCIATALGIES INDICATIONS OPERATOIRES Soirée du 10/05/2010 AFMC Lagny sur Marne Intervenant Gaëlle MOUTON PARADOT Organisateur Francis ABRAMOVICI LOMBO SCIATALGIES Soirée du 10/05/2010

Plus en détail

RSCA 4 : Docteur, j ai mal au dos!

RSCA 4 : Docteur, j ai mal au dos! RSCA 4 : Docteur, j ai mal au dos! 4ème semestre, me voici en rhumatologie à l hôpital Saint Joseph. Les lomboradiculalgies n ont plus de secret pour moi, mais tous les patients ne les vivent pas de la

Plus en détail

DOULEURS ARTICULAIRES

DOULEURS ARTICULAIRES DOULEURS ARTICULAIRES DEFINITIONS ARTHRALGIES ARTHRITES (Atteinte de la synoviale): INFECTIEUX, INFLAMMATOIRE, METABOLIQUE ARTHROSE (atteinte du cartilage) MODALITES DE L'EXAMEN CLINIQUE - Siège - Horaire

Plus en détail

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S INTRODUCTION La lombalgie est un symptôme fréquent avec une prévalence

Plus en détail

Recommandation de bonnes pratiques Les lombalgies chroniques

Recommandation de bonnes pratiques Les lombalgies chroniques Recommandation de bonnes pratiques Les lombalgies chroniques SSMG Atelier dirigé par les Dr Yves GUEUNING et Dr Jacques MAGOTTEAUX Avertissement : le texte ci dessous reprend la synthèse des recommandations

Plus en détail

SYNDROME DE LA QUEUE DE CHEVAL

SYNDROME DE LA QUEUE DE CHEVAL SYNDROME DE LA QUEUE DE CHEVAL Minimum requis pour l examen : Question Internat 227 : Syndrome de la queue de cheval : diagnostic Objectifs de la Société Française de Neurologie (à titre d exemple des

Plus en détail

Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa

Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS 2005 Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa 1 Plan Introduction Epidémiologie Evaluation initiale Stratégie thérapeutique

Plus en détail

LA PATHOLOGIE RACHIDIENNE Le Rachis Lombaire

LA PATHOLOGIE RACHIDIENNE Le Rachis Lombaire LA PATHOLOGIE RACHIDIENNE Le Rachis Lombaire Chivoret Nathalie Service de Neurochirurgie Hôpital Pasteur RAPPELS ANATOMIQUES LA VERTEBRE LOMBAIRE Le corps vertébral L arc postérieur - l apophyse épineuse

Plus en détail

RACHIALGIES : DOULEURS DU RACHIS : POURQUOI L ACTIVITÉ EST-ELLE THÉRAPEUTIQUE?

RACHIALGIES : DOULEURS DU RACHIS : POURQUOI L ACTIVITÉ EST-ELLE THÉRAPEUTIQUE? RACHIALGIES : DOULEURS DU RACHIS : POURQUOI L ACTIVITÉ EST-ELLE THÉRAPEUTIQUE? Dr S. Genevay, CC Responsable Consultation multidisciplinaire du dos Service de rhumatologie EBM 1 Garder l activité = règle

Plus en détail

EPREUVE DE DOSSIERS partie numéro 2

EPREUVE DE DOSSIERS partie numéro 2 DOSSIER N 6 ENONCE Une femme de 64 ans, 1,62 m, 46 kg, a consulté pour des lombalgies apparues brutalement, il y a six jours, alors qu'elle portait un cageot. Elle avait depuis deux ans, une lombalgie

Plus en détail

HERNIE DISCALE LOMBAIRE

HERNIE DISCALE LOMBAIRE Feuillet d'information complémentaire à l'attention du patient HERNIE DISCALE LOMBAIRE Madame, Monsieur, Suite aux examens, une hernie discale au niveau du rachis lombaire a été diagnostiquée ; il faudrait

Plus en détail

LOMBOSCIATIQUES 130 cas récents. J.R. ALLIEZ,, N.HILAL, C. BALAN B.ALLIEZ C.H.U. Nord Neurochirurgie Marseille Mars 2007

LOMBOSCIATIQUES 130 cas récents. J.R. ALLIEZ,, N.HILAL, C. BALAN B.ALLIEZ C.H.U. Nord Neurochirurgie Marseille Mars 2007 LOMBOSCIATIQUES 130 cas récents J.R. ALLIEZ,, N.HILAL, C. BALAN B.ALLIEZ C.H.U. Nord Neurochirurgie Marseille Mars 2007 Définition Lombo : Syndrome rachidien Sciatique : Syndrome radiculaire Chronique

Plus en détail

Prévenir... le mal de dos

Prévenir... le mal de dos Prévenir... le mal de dos 5 Mal de dos mal du siècle Qui n a pas un jour souffert du mal de dos? 8 personnes sur 10 souffrent ou souffriront du dos Plus d un français sur trois déclare avoir souffert du

Plus en détail

* Affection bénigne mais extrêmement fréquente (peu y échappent!) avec un coût socio-économique énorme :cinq milliards de francs par an

* Affection bénigne mais extrêmement fréquente (peu y échappent!) avec un coût socio-économique énorme :cinq milliards de francs par an LOMBALGIE 1 1. LA LOMBALGIE BANALE OU COMMUNE * C est une douleur lombaire par Trouble de la mécanique lombaire avec un disque sain ou dégénéré (discopathie, discarthrose) ou par arthrose lombaire postérieure.

Plus en détail

Les vertèbres cervicales sont très mobiles et forment un angle de 25, les dorsales 60, la lombaire 90.

Les vertèbres cervicales sont très mobiles et forment un angle de 25, les dorsales 60, la lombaire 90. Lésions des parties nobles de la moelle épinière Eléments osseux : corps vertébral articulaires lames épineuses transverses pédicules vertébraux Eléments non osseux (sagittal) : disques ligaments capsules

Plus en détail

Accidents des anticoagulants

Accidents des anticoagulants 30 Item 182 Accidents des anticoagulants Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un accident des anticoagulants. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. COFER

Plus en détail

LE RACHIS LOMBAIRE Docteur GJ van Miltenburg Spécialiste Médecine Physique Ostéopathe Paris www.vanmiltenburg.fr LA LOMBALGIE GENERALITES Tout le monde souffrira au moins 1 fois dans sa vie du Rachis Lombaire

Plus en détail

Cas clinique. Les difficultés de la reprise ou du maintien dans l emploi des lombalgiques. Antécédents locomoteurs.

Cas clinique. Les difficultés de la reprise ou du maintien dans l emploi des lombalgiques. Antécédents locomoteurs. Cas clinique Les difficultés de la reprise ou du maintien dans l emploi des lombalgiques Monsieur C.., né dans le DOUBS en 1975 Célibataire, sans enfants BEP électrotechnique BAC Professionnel électrotechnique

Plus en détail

Les soins des douleurs chroniques dans les TMS Les échecs thérapeutiques

Les soins des douleurs chroniques dans les TMS Les échecs thérapeutiques Les soins des douleurs chroniques dans les TMS Les échecs thérapeutiques France MARCHAND Nagi MIMASSI Psychologue clinicienne stagiaire doctorante Praticien hospitalier Consultation des douleurs chroniques

Plus en détail

STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT

STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT Madame, Monsieur, Vous souffrez d une sténose du canal lombaire, une intervention chirurgicale est envisagée. Afin de prendre une décision en

Plus en détail

Syndrome de la queue de cheval et délai optimal de chirurgie de décompression Arnaud GILLE Symposium octobre 2014

Syndrome de la queue de cheval et délai optimal de chirurgie de décompression Arnaud GILLE Symposium octobre 2014 Syndrome de la queue de cheval et délai optimal de chirurgie de décompression Arnaud GILLE Symposium octobre 2014 ATCD : Cas clinique Mlle M. 29 ans Hernie discale lombaire ancienne (niveau indéterminé)

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PR-ULI-URG-PEC-N 108 Version n 1 Crée le 01-02-2011 DIFFUSION : Urgences site d Etampes OBJET ET DEFINITIONS Organiser et protocoliser

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Cruralgie par hématome du psoas...1 1. 1 Signes évocateurs d un hématome du psoas devant une cruralgie...

Plus en détail

Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent

Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent Pierre MARY Service de chirurgie orthopédique et réparatrice de l enfant Pr G. Filipe Hôpital d enfants A. Trousseau 100 enfants lombalgiques 1/3 =

Plus en détail

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause... Sommaire Introduction... 9 N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...14 N 89. Déficit neurologique récent (voir item 335)... 15 Caractériser

Plus en détail

32 Syndrome du tunnel cubital

32 Syndrome du tunnel cubital 32. Syndrome du tunnel cubital 201 32 Syndrome du tunnel cubital SYNDROME CLINIQUE Le syndrome du tunnel cubital est une cause rare de douleur et de faiblesse de la partie latérale de l avant-bras qui

Plus en détail

M LACOSTE et MP ROSIER Service de Neurologie CH de NIORT

M LACOSTE et MP ROSIER Service de Neurologie CH de NIORT M LACOSTE et MP ROSIER Service de Neurologie CH de NIORT Maladie inflammatoire, chronique, «démyélinisante» du système nerveux central. Décrite pour la première fois par Charcot en 1866. Apparition «successive

Plus en détail

ATELIER 3. Imputabilité, état antérieur, consolidation, rechute. 2 cas pratiques. 10èmes JNMA 21 Octobre 2011 NANTES

ATELIER 3. Imputabilité, état antérieur, consolidation, rechute. 2 cas pratiques. 10èmes JNMA 21 Octobre 2011 NANTES ATELIER 3 Imputabilité, état antérieur, consolidation, rechute 2 cas pratiques 10èmes JNMA 21 Octobre 2011 NANTES Docteur Pascal ARRIVE, animateur Docteur Jean-Michel MAUREL, expert Un agent de 48 ans

Plus en détail

Les critères d Equivalence de Garantie. Contrat Emprunteur Sélection Sic Patrimoine Avril 2015

Les critères d Equivalence de Garantie. Contrat Emprunteur Sélection Sic Patrimoine Avril 2015 Les critères d de Garantie Contrat Emprunteur Sélection Sic Patrimoine Avril 2015 Document non contractuel à jour au 27/03/2015 Document à titre d information commerciale 1 Les Critères d des Garanties,

Plus en détail

HÉMATURIES. Interrogatoire

HÉMATURIES. Interrogatoire HÉMATURIES Nous ne décrirons que les hématuries macroscopiques, c'est-à-dire visibles, seules à pouvoir être retenues dans le cadre d un abord clinique en urologie. L hématurie est révélatrice d une lésion

Plus en détail

HERNIES CERVICALE ET LOMBAIRE

HERNIES CERVICALE ET LOMBAIRE HERNIES CERVICALE ET LOMBAIRE INTRODUCTION Hernie discale : débord disque Membre inférieur: Sciatique Cruralgie Membre supérieur Névralgie cervico-brachiale (NCB) RAPPELS ANATOMIQUES L5 Racine S1 S1 PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

HERNIE DISCALE LOMBAIRE

HERNIE DISCALE LOMBAIRE Service de Chirurgie orthopédique et Traumatologique Hôpital Beaujon 100, boulevard du général Leclerc 92110 CLICHY Accueil : 01 40 87 52 53 Consultation : 01 40 87 59 22 Feuillet d information complémentaire

Plus en détail

Lombalgie récenter. Quelle imagerie? Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers

Lombalgie récenter. Quelle imagerie? Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Lombalgie récenter Quelle imagerie? Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Cas clinique 1 Homme de 39 ans, maçon Lombalgie aigue datant de 3 jours Aucun ATCD Examen normal sauf contracture

Plus en détail

La lombosciatalgie par hernie discale

La lombosciatalgie par hernie discale 1 La lombosciatalgie par hernie discale I. Généralités - Définition : Fléau moderne invalidant, les lombosciatalgies ont plusieurs étiologies possibles. Même si les lombosciatalgies évoquent pour la plupart

Plus en détail

La maladie discale lombalgie et radiculalgie. Conduite à tenir vue du chirurgien Dr coursimault & Dr gosset

La maladie discale lombalgie et radiculalgie. Conduite à tenir vue du chirurgien Dr coursimault & Dr gosset La maladie discale lombalgie et radiculalgie Conduite à tenir vue du chirurgien Dr coursimault & Dr gosset Invitation téléphonique du Dr Benoit COURSIMAULT Dr Benoit COURSIMAULT Chir. Orthopédique Haguenau

Plus en détail

FRACTURES DU RACHIS. I/ Généralités:

FRACTURES DU RACHIS. I/ Généralités: I/ Généralités: 32 ou 34 vertèbres (7 VC+12VT+5VL+5VS+3 ou 5VCc) Fractures graves /AVP Stabilité de la fracture Pronostic neurologique II/ Fracture de l odontoïde: Axis (2ème VC après Atlas) + fréquente

Plus en détail

LES LOMBOSCIATIQUES AIGUES ET CHRONIQUES

LES LOMBOSCIATIQUES AIGUES ET CHRONIQUES Rabat le 12 avril 2011 LES LOMBOSCIATIQUES AIGUES ET CHRONIQUES en cas cliniques Pr. A. EL MAGHRAOUI www.rhumato.info Introduction Lombosciatique = symptôme et non un diagnostic Lombalgie= douleur de la

Plus en détail

Item 215 : Rachialgies (Évaluations)

Item 215 : Rachialgies (Évaluations) Item 215 : Rachialgies (Évaluations) Date de création du document 2008-2009 CAS CLINIQUE : CAS CLINIQUE N 4 Scénario : Madame D., soixante-huit ans, est lombalgique chronique depuis quinze ans, mais elle

Plus en détail

Entre chacune des vertèbres se trouve un disque ; ce disque est constitué d'un

Entre chacune des vertèbres se trouve un disque ; ce disque est constitué d'un 1 Centre Hospitalier du Grand Hornu-Frameries La hernie discale Un peu d'anatomie pour comprendre. Entre chacune des vertèbres se trouve un disque ; ce disque est constitué d'un anneau fibreux, contenant

Plus en détail

CANAL LOMBAIRE ÉTROIT ET RÉTRECI. Institut Du Rachis Parisien

CANAL LOMBAIRE ÉTROIT ET RÉTRECI. Institut Du Rachis Parisien CANAL LOMBAIRE ÉTROIT ET RÉTRECI Institut Du Rachis Parisien SÉMANTIQUE canal lombaire étroit état / congénital canal rétréci / sténose canalaire évolution acquise / dégénératif NB : rétrécissement peu

Plus en détail

LOMBOSCIATIQUES 130 cas récents. J.R. ALLIEZ, N.HILAL, C. BALAN B.ALLIEZ C.H.U. Nord Neurochirurgie Marseille

LOMBOSCIATIQUES 130 cas récents. J.R. ALLIEZ, N.HILAL, C. BALAN B.ALLIEZ C.H.U. Nord Neurochirurgie Marseille LOMBOSCIATIQUES 130 cas récents J.R. ALLIEZ, N.HILAL, C. BALAN B.ALLIEZ C.H.U. Nord Neurochirurgie Marseille T.M.S. NOV.2005 Définition Lombo : Syndrome rachidien Sciatique : Syndrome radiculaire Chronique

Plus en détail

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Vrai / Faux? L incontinence urinaire est fréquente L incontinence urinaire fait partie du vieillissement normal L incontinence urinaire

Plus en détail

(Le questionnaire est à remplir OBLIGATOIREMENT et COMPLETEMENT avec votre médecin traitant)

(Le questionnaire est à remplir OBLIGATOIREMENT et COMPLETEMENT avec votre médecin traitant) CONSULTATION D EVALUATION ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR AUTO-QUESTIONNAIRE (vaut courrier du médecin traitant) (Le questionnaire est à remplir OBLIGATOIREMENT et COMPLETEMENT avec votre médecin traitant)

Plus en détail

Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme

Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme Les douleurs osseuses et articulaires La Lombalgie Douleur rachidienne

Plus en détail

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Le Diagnostic Objectif de la démarche diagnostique Diagnostic de SPONDYLARTHROPATHIE

Plus en détail

Lombosciatalgie aigue et chronique Quelle prise en charge? Dr Azizi Fatima Rabat

Lombosciatalgie aigue et chronique Quelle prise en charge? Dr Azizi Fatima Rabat Lombosciatalgie aigue et chronique Quelle prise en charge? Dr Azizi Fatima Rabat rappeler l examen clinique du rachis Reconnaître les signes d alertes(red flags) Distinguer la lombalgie commune d une lombalgie

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE QU EST-CE QUE C EST? Il existe de nombreux types de «conflits» au niveau de la cheville : un tissu (os ou «parties molles») vient «se coincer» dans l articulation. La localisation peut être en avant de

Plus en détail

Programme des formations

Programme des formations Programme des formations Un jour pour votre dos Durée : 8 heures de formation. français, luxembourgeois, allemand et anglais. Inscription : par l entreprise pour un groupe de travailleurs (10 au min.)

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

Pièges du tableau 57 des maladies professionnelles

Pièges du tableau 57 des maladies professionnelles Pièges du tableau 57 des maladies professionnelles B. FOUQUET Fédération Universitaire Inter-hospitali hospitalière de Médecine M Physique et de Réadaptation R Pas de conflit d intérêt Tableau 57 Affections

Plus en détail

Céphalées par abus médicamenteux. Pr André Pradalier Pr Claire Le Jeunne 17 Mars 2005

Céphalées par abus médicamenteux. Pr André Pradalier Pr Claire Le Jeunne 17 Mars 2005 Céphalées par abus médicamenteux Pr André Pradalier Pr Claire Le Jeunne 17 Mars 2005 Définition Céphalées d allure migraineuse et ou tensive survenant plus de 15 jours par mois chez un patient aux antécédents

Plus en détail

Anatomie. Le bassin inflammatoire. 3 grands cadres. 4 tableaux. Spondylarthrite ankylosante. Spondylarthrite ankylosante 26/10/13

Anatomie. Le bassin inflammatoire. 3 grands cadres. 4 tableaux. Spondylarthrite ankylosante. Spondylarthrite ankylosante 26/10/13 Anatomie Enthésopathies Docteur Emmanuel Hoppé Service de Rhumatologie CHU Angers 18.10.2013 Symphyse pubienne Coxo-fémorales Bursopathies Sacroiliaques 4 tableaux 3 grands cadres Douleur lombofessière

Plus en détail

Votre médecin et ou votre chirurgien par l analyse de vos symptômes et un examen médical précis (tests de conflit) évoqueront le diagnostic.

Votre médecin et ou votre chirurgien par l analyse de vos symptômes et un examen médical précis (tests de conflit) évoqueront le diagnostic. LE CONFLIT SOUS ACROMIAL a) Fonction Lors des mouvements du membre supérieur, les tendons de la coiffe des rotateurs passent sous un élément osseux et ligamentaire (arche) composé de la face inférieure

Plus en détail

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE HOPITAL IBN ROCHD ANNABA ALGERIE SERVICE DE RADIOLOGIE ET D IMAGERIE MEDICALE Journées françaises de Radiologie Paris Octobre 2011 Efficacité des infiltrations péri radiculaires

Plus en détail

MALADIES PROFESSIONNELLES M.P. 97- M.P. 98. UNIVERSITE DE LA MEDITERANEE C.H.U.- MARSEILLE POLYCLINIQUE CLAIRVAL B.Alliez, J.R.

MALADIES PROFESSIONNELLES M.P. 97- M.P. 98. UNIVERSITE DE LA MEDITERANEE C.H.U.- MARSEILLE POLYCLINIQUE CLAIRVAL B.Alliez, J.R. MALADIES PROFESSIONNELLES M.P. 97- M.P. 98 UNIVERSITE DE LA MEDITERANEE C.H.U.- MARSEILLE POLYCLINIQUE CLAIRVAL B.Alliez, J.R.Alliez Rachis et maladies professionnelles Décret du 15 février 1999 ( n 95-96

Plus en détail

Docteur Dominique COURBIS Docteur Michel DUCAS Docteur Alain POIRIER

Docteur Dominique COURBIS Docteur Michel DUCAS Docteur Alain POIRIER Docteur Dominique COURBIS Docteur Michel DUCAS Docteur Alain POIRIER Les lombalgies aiguës non spécifiques sont améliorées dans : 50% des cas à 24 heures 70% des cas à 1 semaine 90% des cas à 1 mois Au

Plus en détail

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Dr Solène de Gaalon Service de neurologie- CHU Nantes Société française des migraines et céphalées Céphalées de tension

Plus en détail

Table des matières. Connaissances. I. Orientation diagnostique devant

Table des matières. Connaissances. I. Orientation diagnostique devant Avant-propos à la troisième édition................................................ Avant-propos à la deuxième édition................................................ Les auteurs...................................................................

Plus en détail

Les lombalgies : Un aperçu. Dr Patrick Liang, M.D. Service de rhumatologie CHU Sherbrooke

Les lombalgies : Un aperçu. Dr Patrick Liang, M.D. Service de rhumatologie CHU Sherbrooke Les lombalgies : Un aperçu Dr Patrick Liang, M.D. Service de rhumatologie CHU Sherbrooke Cas No 1: Homme, mécanicien, 52 ans, 3 ans de douleur stable, sans irradiation, pire en fin de journée, réponse

Plus en détail

Rétention urinaire et personnes âgées

Rétention urinaire et personnes âgées Rétention urinaire et personnes âgées Docteur Anne Marie Mathieu Chef de service Hôpital Corentin Celton AP-HP La rétention urinaire complète est une urgence diagnostique et thérapeutique. Risque vital

Plus en détail

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISSURE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISSURE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISSURE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Vous allez être opéré(e) à la clinique Saint-pierre d une fissure anale par l équipe chirurgicale des docteurs Bardou, Ben brahem

Plus en détail

Dossier 1. 1) Décrivez les anomalies observées sur la figure a. 2) Quel diagnostic suspectez vous? Sur quels arguments?

Dossier 1. 1) Décrivez les anomalies observées sur la figure a. 2) Quel diagnostic suspectez vous? Sur quels arguments? Dossier 1 Un patient de 32 ans, en état de précarité, est admis pour toux chronique dans un contexte de perte de poids récente. Son principal antécédent connu est une intoxication alcoolique. La radiographie

Plus en détail

ARRÊT DE TRAVAIL. Grippe saisonnière. Nov. 2010. Document ayant fait l objet d un avis de la HAS

ARRÊT DE TRAVAIL. Grippe saisonnière. Nov. 2010. Document ayant fait l objet d un avis de la HAS Grippe saisonnière Document ayant fait l objet d un avis de la HAS Pr vs aider dans votre prescription d arrêt de travail et faciliter le dialogue avec votre patient, des durées de référence vs sont proposées.

Plus en détail

Quelle est l anatomie d une vertèbre lombaire?

Quelle est l anatomie d une vertèbre lombaire? Quelle est l anatomie d une vertèbre lombaire? 1 La partie lombaire de la colonne vertébrale est composée de 5 vertèbres : de haut en bas L1, L2, L3, L4 et L5. L5 s articule avec le sacrum (vertèbre S1).

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

LA LOMBALGIE CHRONIQUE INVALIDANTE

LA LOMBALGIE CHRONIQUE INVALIDANTE LA LOMBALGIE CHRONIQUE INVALIDANTE DE LOURDES CONSÉQUENCES ÉCONOMIQUES : 6 millions de CS par an 1,4 milliards d euros de coûts directs et 5-10 fois plus de coûts indirects Coût de la prise en charge de

Plus en détail

Les rachialgies de l enfant. Joël LECHEVALLIER

Les rachialgies de l enfant. Joël LECHEVALLIER Les rachialgies de l enfant Joël LECHEVALLIER Plan Épidémiologie Anamnèse Examen Clinique Examens complémentaires Epidémiologie Anamnèse Prévalence des rachialgies chez les enfants et les adolescents (n=1171)

Plus en détail

Interventional Pain Medecine. Dr Nathalie MATHIEU Coordination de la Clinique de la Douleur Anesthésiologie CHU BRUGMANN

Interventional Pain Medecine. Dr Nathalie MATHIEU Coordination de la Clinique de la Douleur Anesthésiologie CHU BRUGMANN Interventional Pain Medecine Dr Nathalie MATHIEU Coordination de la Clinique de la Douleur Anesthésiologie CHU BRUGMANN Interventional Pain Medecine in ONE DAY Blocs facettaires Péridurales Lombaires Cervicales

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE Diagnostic de l ostéoporose en rhumatologie chez les femmes ménopausées Juillet 2004 I. PROMOTEURS Société de rhumatologie de l'ouest (SRO) Société

Plus en détail

Lombalgie commune. T. Sacroug, SMPR A.-S. Steiner, SMPR S. Leal, UMPRO S. Rochard, Service de réeducation 23 avril 2008

Lombalgie commune. T. Sacroug, SMPR A.-S. Steiner, SMPR S. Leal, UMPRO S. Rochard, Service de réeducation 23 avril 2008 Lombalgie commune T. Sacroug, SMPR A.-S. Steiner, SMPR S. Leal, UMPRO S. Rochard, Service de réeducation 23 avril 2008 Objectifs Distinguer une lombalgie commune d une lombalgie spécifique Poser l indication

Plus en détail

NE VOUS JETEZ PAS SUR L ICONOGRAPHIE

NE VOUS JETEZ PAS SUR L ICONOGRAPHIE NCB OU TENDINITE? Causes les plus fréquentes de douleur récente de l épaule et du MS PRISE EN CHARGE D UNE NCB ET D UNE TENDINOPATHIE D ÉPAULE? Emmanuel Hoppé Service de Rhumatologie 17 janvier 2013 De

Plus en détail

LES RADICULALGIES Pr P. r L. L ACH C EM E L M A L L L

LES RADICULALGIES Pr P. r L. L ACH C EM E L M A L L L LES RADICULALGIES Pr.L.ACHEMLAL OBJECTIFS 1. Connaître le rôle du disque dans la survenue d une radiculalgie 2. Reconnaître la topographie d une sciatique L5 3. Reconnaître la topographie d une sciatique

Plus en détail

Les lombosciatiques (LS)

Les lombosciatiques (LS) Les lombosciatiques (LS) Introduction Définition La LS se définit par l association d un syndrome douloureux lombaire et d un syndrome radiculaire du membre inférieur, intéressant le territoire L5 ou S1.

Plus en détail

PRISE EN CHARGE MASSO- KINÉSITHÉRAPIQUE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE : MODALITÉS DE PRESCRIPTION MAI 2005

PRISE EN CHARGE MASSO- KINÉSITHÉRAPIQUE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE : MODALITÉS DE PRESCRIPTION MAI 2005 PRISE EN CHARGE MASSO- KINÉSITHÉRAPIQUE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE : MODALITÉS DE PRESCRIPTION MAI 2005 Service ALD et accords conventionnels - 1 - SYNTHÈSE ET PERSPECTIVES I. INTRODUCTION Les lombalgies

Plus en détail

Programme des formations

Programme des formations Les participants devront être volontaires et motivés. L enseignement étant centré sur la pratique gestuelle et la participation active, le jour de la formation, les travailleurs inscrits devront être capables

Plus en détail

ALGORITHME DECISIONNEL

ALGORITHME DECISIONNEL ALGORITHME DECISIONNEL RACHIS LOMBAIRE SACRO ILIAQUES COXO FEMORALES BILAN 1 DIM RAS PATHOLOGIE LIMITEES TRAITEMENT 1 TNF LOMBAIRE NON TRAITE TNF SACRO ILIAQUE NON TRAITE BILAN CONTROLE 2 BIEN = DEBUT

Plus en détail

MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE OU STENOSE DU CANAL RACHIDIEN CERVICAL ET CERVICARTHROSE

MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE OU STENOSE DU CANAL RACHIDIEN CERVICAL ET CERVICARTHROSE Laurent Riffaud, Service de Neurochirurgie, CHU de Rennes Myélopathie cervicarthrosique MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE OU STENOSE DU CANAL RACHIDIEN CERVICAL ET CERVICARTHROSE La myélopathie par cervicarthrose

Plus en détail

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 L arthrose du genou ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 Définition L arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire,

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Cruralgie par hématome

Plus en détail

Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble

Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Conduite à tenir devant une épaule douloureuse (306a) Professeur Philippe GAUDIN, Docteur Laurence PITTET-BARBIER Juillet 2003 (Mise à jour juillet 2005) Pré-Requis : Anatomie fonctionnelle de l épaule

Plus en détail