Rapport du comité d'experts

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport du comité d'experts"

Transcription

1 Section des Unités de recherche Rapport du comité d'experts Unité de recherche : Centre Energétique et Procédés - FRE 2861 de l'ecole des Mines de Paris février 2008

2 Section des Unités de recherche Rapport du comité d'experts Unité de recherche : Centre Energétique et Procédés - FRE 2861 de l'ecole des Mines de Paris février 2008

3 Rapport du comité d'experts L'Unité de recherche : Nom de l'unité : Centre Energétique et Procédés Label demandé : FRE N si renouvellement : 2861 Nom du directeur : M. Didier MAYER Université ou école principale : Ecole des Mines de Paris Autres établissements et organismes de rattachement : CNRS Date(s) de la visite : 12 février

4 Membres du comité d'évaluation Président : M. Michel QUINTARD, INP Toulouse Experts : M. Pierre NEVEU, Université de Perpignan M. Hervé MUHR, INP Nancy M. Lounes TADRIST, Polytech Marseille M. Michel FEIDT, Université Henri Poincaré, Nancy Expert(s) représentant des comités d évaluation des personnels (CNU, CoNRS, CSS INSERM, représentant INRA, INRIA, IRD ) : M. Dominique GOBIN, IRSN, CoNRS section 10 Observateurs Délégué scientifique de l'aeres : M. Jean-Léon HOUZELOT Représentant de l'université ou école, établissement principal : M. Michel SCHMITT, Directeur de la recherche Ecole des Mines de Paris Représentant(s) des organismes tutelles de l'unité : M. Denis VEYNANTE, DSA CNRS ST2I section 10 3

5 Rapport du comité d'experts 1 Présentation succincte de l'unité Effectif : 147, dont 25 enseignants-chercheurs, 59 doctorants, 37 techniciens et administratifs dont une fraction importante sur fonds propres (Armines), 26 post-doctorants Nombre de HDR : 9, nombre de HDR encadrant des thèses : 9 Nombre de thèses soutenues : 61, nombre de thèses en cours : 58 Nombre de publiants : 16 2 Déroulement de l'évaluation Le comité de visite s est déroulé le mardi 12 février, de 8h à 17h, dans un contexte un peu difficile lié à des problèmes de transport aérien qui ont perturbé la journée. Deux membres du comité d'évaluation étaient absents, ils ont pu, cependant, apporter un soutien à la rédaction du rapport. Compte-tenu du caractère multi-sites du laboratoire, et du temps imparti, il n'a pas été procédé à des visites de laboratoire. Il faut souligner que l'excellence du laboratoire dans la mise en place de dispositifs expérimentaux lourds et de haute technicité est connue des évaluateurs, et matérialisée par ailleurs de manière détaillée dans le rapport du laboratoire. En conséquence, l'évaluation a été essentiellement menée à partir d'une présentation générale du Directeur, et la présentation détaillée des trois axes par les responsables respectifs et des chercheurs. Ces dernières présentations se sont appuyées, pour chaque axe, sur une introduction générique, puis deux présentations ciblées, plus scientifiques. Le comité de visite a également rencontré les représentants des doctorants, IATOS/ITA, et chercheurs. Il est apparu cependant qu'aucune concertation n'avait eu lieu concernant ces catégories de personnel, conférant à ces discussions un caractère trop personnel pour être pleinement instructif. Enfin, le comité de visite a rencontré les représentants des tutelles en présence du directeur: la direction de la recherche de l'ecole des Mines et le CNRS. Le comité a par la suite délibéré afin de dégager les grandes lignes de son avis sur le laboratoire. La rédaction du rapport a impliqué tous les membres du comité. 3 Analyse globale de l unité, de son évolution et de son positionnement local, régional et européen Le Centre Energétique et Procédés (CEP) développe des travaux de recherche suivant trois grands axes: 1. Maîtrise des procédés industriels: dans une optique d'efficience, notamment énergétique, dans le respect de l'environnement (cycle du carbone, etc...), 2. Anticiper la transformation des infrastructures énergétiques: par le développement d'outils d'analyse à diverses échelles (bâtiment, réseaux,...) et le développement de nouveaux concepts (bâtiments à énergie positive,...), 3. Nano-matériaux et énergie: recherche de ruptures technologiques pour la maîtrise de l'énergie (superisolants,...), le stockage et la conversion d'énergie (PAC,...). 4

6 Il faut souligner en premier lieu l'importance stratégique des recherches effectuées par rapport à la demande sociétale et les divers enjeux liées à l'environnement et la demande énergétique. Le laboratoire est résolument proche de ces enjeux, avec la volonté d'aller, si possible, vers le développement d'applications industrielles innovantes. Dans ce contexte, la recherche au laboratoire est marquée par une très forte activité contractuelle, 2/3 du budget étant géré directement par ARMINES. Ce modèle Armines, correspondant, il faut le souligner, au mandat de l'ecole des Mines, situe, dans un triangle pédagogie/recherche contractuelle/recherche académique (pour reprendre une image revendiquée par la direction du laboratoire), les recherches menées au CEP se situant plus près de l'axe pédagogie/recherche contractuelle. Dans ce positionnement, les travaux effectués et les résultats obtenus situent le CEP, de l'avis unanime des membres du comité, dans le domaine de l'excellence. Un tel positionnement suppose une structure et des moyens adéquats, en particulier : en terme de moyens humains (147 personnes en 2006 dont 25 enseignants-chercheurs, 26 post-docs, 37 ITA, et 59 doctorants), en terme de capacité de développement de moyens expérimentaux de haute technicité, à dimension éventuellement pré-industrielle ou industrielle. Sans rentrer dans le détail, et sans occulter les évolutions et adaptations nécessaires, le CEP est, par rapport à l'objectif décrit ci-dessus, une structure parfaitement opérationnelle. D'un point de vue des résultats, ce positionnement est matérialisé par une production significative (thèses, brevets, logiciels, etc...). Compte tenu des sujets abordés, une recherche plus académique, et sans doute plus multidisciplinaire, parait aux yeux du comité de visite possible et indispensable, sans remettre en cause le bien fondé du positionnement choisi. Des développements sont, certes, faits en interne, et également recherchés par des partenariats. Il semble cependant aux membres du comité qu'une réflexion devrait être effectuée sur ce point, dans l'intérêt du laboratoire et du dispositif de recherche national (le besoin d'une réflexion stratégique est d'ailleurs apparu dans la discussion). Les perspectives envisagées par le laboratoire ne remettent pas en cause les grandes lignes dégagées cidessus. La réflexion stratégique évoquée précédemment pourrait être bénéfique dans un contexte où de nombreux départs se profilent à un horizon de 10 ans. Le laboratoire est très impliqué dans la structure Ecole des Mines (déjà de par sa localisation géographique multiple: Paris, Sophia, Fontainebleau), avec comme point fort l'institut Carnot M.I.N.E.S. Il est également très impliqué dans des structures nationales (CNRS avec le label FRE 2861, Paris Tech, pôles de compétitivité, réseaux nationaux dans les domaines de l'énergie, du bâtiment, ANRs, etc...), et internationales (European Renewable Energy research Centres, divers comités). Sur ce dernier aspect, il semble au comité que le rayonnement international du CEP pourrait être plus fort. De même, une implication dans certains réseaux nationaux pourrait être bénéfique (voir analyse par axe). La production scientifique est aussi un facteur d appréciation, sur la période on relève 127 articles dans des revues internationales avec cependant de très fortes disparités entre les équipes, 224 communications avec actes et 22 conférences invitées. D une manière générale, il conviendrait de privilégier les publications dans des revues scientifiques de rang A à une participation massive à des congrès. 4 Analyse équipe par équipe et par projet On trouvera ci-dessous une analyse reprenant le découpage par Axe utilisé par le laboratoire. Il faut souligner en préambule l'absence de cloisons étanches entre ces divers axes, et l'existence de synergies avérées. Axe 1: Maîtrise des procédés industriels L'axe 1 est relatif à la maîtrise des procédés industriels (décarbonisation des combustibles et production d'hydrogène). Il relève typiquement de ST2I (on rappelle que l'apport du CNRS vers le CEP reste très marginal). Sur les 58 doctorants annoncés 30 sont en axe 1, qui comporte 6 équipes sur 3 sites (certaines équipes émargent aussi dans d'autres axes). On notera plus particulièrement les équipes TTS (thermodynamique et thermique des systèmes), TEP (thermodynamique des équilibres entre phases), et EMP (énergétique, matériaux et procédés). 5

7 L'équipe TEP a un bon équilibre entre techniques expérimentales et modélisation, et une excellente production scientifique. L'équipe TTS a une forte recherche contractuelle. Dans les 2 cas, l'intégration à la communauté française semble à parfaire. De façon générale, les équipes ont un nombre trop important de thèmes de recherche : TTS (6 thèmes) ; TEP (5 thèmes) ; EM&P (7 thèmes) ; PLASMAS (5 thèmes). Le projet scientifique devrait, à notre sens, viser une plus grande fédération des équipes au CEP et dans le groupe Mines, en concentrant les thèmes pour conforter l'aspect fondamental (si la volonté d'intégration au CNRS reste une priorité). Il semblerait que la voie ANR-Europe-Industrie soit plus naturelle pour la structure, d'autant que l'institut Carnot M.I.N.E.S est mis en place. Axe 2: Anticiper la transformation des infrastructures énergétiques Cet axe de recherche implique 48 personnes, dont 26 doctorants. Sur la période 2003/2006, la moyenne des publications, ramenée au nombre de permanents (enseignants chercheur ou chercheur, EC) représente 0,6 publications/an.ec, dans des revues internationales, et pratiquement 2 communications/an.ec dans des actes de congrès internationaux. Ces moyennes cachent des disparités importantes entre les différentes équipes. Par exemple, 2,8 publications/an.ec pour l équipe TTS (certes concernant deux axes) et 0,3 publications/an.ec pour les équipes CVB et ENR. Ces différences se retrouvent dans le nombre de doctorants affectés aux différentes équipes. La pertinence et l impact industriel des recherches effectuées au sein de l axe sont réels, et portent sur les grands chantiers du 21ème siècle liés à la production et l utilisation de l énergie, en particulier dans le bâtiment. Les responsables d équipe ont pour la plupart un bon positionnement national ou international, comme le montre le nombre de conférences invitées : 15 pour l ensemble de l axe. Cependant, le nombre d équipes impliquées dans l axe (6 équipes) paraît trop important et non justifié. Plusieurs d entre-elles n impliquent qu un permanent, souvent enseignant. Un regroupement des équipes serait un plus certain, par exemple les équipes E2, E4, E5 et E6 d une part, E10 et E12 d autre part, permettrait de rééquilibrer l ensemble et apporterait une visibilité accrue des activités, qui apparaissent, à la lecture du rapport d activité trop fragmentée. Un pôle modélisation et simulation des infrastructures énergétiques pourrait servir également d appui à une restructuration des équipes au sein de l axe, voire du laboratoire, comme le montre le nombre de logiciels développé par les équipes de l axe 2 (4 logiciels sur les 7 développés par le laboratoire). Malgré ces critiques portant sur l organisation, les prospectives d avenir proposées répondent aux interrogations actuelles relatives à la politique énergétique en matière de recherche et de développement. Axe 3: Nanomatériaux et Energie L axe 3 est composé de 3 équipes de recherche, sur 2 sites géographiques (Paris et Sophia-Antipolis). L axe est composé de 7 chercheurs permanents, 2 techniciens, 8 post-doc et 4 doctorants. La production scientifique est bonne : 31 articles de rang A, 1 brevet et 9 thèses soutenues sur la période La politique de recherche répond à un bon équilibre entre recherche amont et recherche contractuelle. Le rattachement de la thématique de cet axe très centré sur les matériaux se justifie par les applications énergétiques des nanomatériaux élaborés (pour le stockage et la conversion d énergie par voie électrochimique développé dans l axe 1 et pour la super-isolation thermique dans l axe 2). Ce sont l originalité et le point fort de cet axe de recherche, ce qui permet au sein de ce centre de recherche l intégration de la chaîne énergétique «de la synthèse aux tests applicatifs». La stratégie scientifique de l axe est claire, élaboration de matériaux par trois grandes voies (et donc trois équipes), pour des applications dans le domaine de l énergie principalement : L équipe Systèmes Colloïdaux dans les Procédés Industriels (SCPI) affiche une approche recherche plus chimie que procédé et mériterait un investissement plus important dans la modélisation. Il est regrettable que le travail de recherche développé ne soit pas un véritable travail d équipe. 6

8 Les recherches développées par l équipe Energétique, Matériaux et Procédés (EM&P) sont affichées sur les 3 axes du CEP. Une immersion dans chaque axe facilite l intégration de la chaîne énergétique «de la synthèse aux tests applicatifs», mais ne contribue pas à mettre en commun toutes les synergies de l équipe dans l axe 3. L équipe Plasma contribue aux axes 1 et 3 du CEP, mais l activité principale n est aujourd hui que peu affichée dans l axe 3. Il faut mentionner l'existence d'un programme de recherche fédérateur, regroupant les 3 équipes impliquées, et soutenu par l Institut Carnot M.I.N.E.S. : il a pour vocation l élaboration de dioxyde de titane nanostructuré pour la photoproduction d hydrogène. En conclusion, l originalité et le point fort de l axe 3 «Nanomatériaux et Energie» sont l élaboration de matériaux nanostructurés pour des applications énergétiques. Cet axe affiche un programme de recherche fédérateur particulièrement intéressant, en harmonie avec la politique scientifique de l axe. L axe 3 a une taille sous-critique par rapport aux deux autres axes et nécessite d être soutenu et renforcé si l activité doit être maintenue telle quelle. 5 Analyse de la vie de l'unité En termes de management : La difficulté principale du laboratoire réside dans sa nature multi-sites, qui pose des problèmes de gouvernance et de communication. Il apparaît plusieurs niveaux: géographiques, axes, voire équipes (au nombre de 11), FRE (avec une direction différente?). Ceci, sans aucun doute, nécessite une attention particulière dans l'organisation. La nouvelle direction mise en place en 2007 travaille sur ces aspects, ce qui paraît indispensable au comité. On notera également l'absence d'un Conseil de Laboratoire au sens habituel, qui devrait, de l'avis du comité d'évaluation, être mis en place rapidement. En termes de ressources humaines : Le principal problème sera le renouvellement des enseignants-chercheurs, qui, de l'avis du comité, doit s'appuyer sur la réflexion stratégique suggérée plus haut. Le CEP attend aussi d'un futur soutien CNRS, sans que les attentes soient très précises (par exemple en terme de profil). Il pourrait être intéressant du point de vue du CEP et du CNRS, de fonder ce soutien sur une réflexion stratégique. En termes de communication : Il n'est pas apparu au comité de problèmes particuliers (dans le contexte de ce type d'évaluation à durée limitée, qui ne permet sans doute pas d'appréhender certains problèmes). 6 Conclusions Points forts : Le point fort du laboratoire est sa capacité à s'attaquer à des recherches dans des domaines à forte implication sociétale (énergie, environnement). Cela suppose des moyens logistiques adéquats, qui sont réunis dans la structure. Les résultats obtenus, appuyés sur une forte activité contractuelle, permettent une excellente valorisation de la recherche. La capacité de mettre en oeuvre et développer des moyens expérimentaux lourds est exceptionnelle, et positionne le CEP de manière remarquable sur le plan national. 7

9 Points à améliorer : Les indicateurs de qualité (publications, HdR, thèses, brevets, contrats,...) situent le laboratoire dans une bonne moyenne. On note cependant des inégalités, notamment en termes de publications (certains encadrants publiant peu ou pas). Le rapport nombre de doctorants par HdR est parfois trop élevé. Le problème des sites, de la multiplicité des équipes est évoqué ci-dessous. Recommandations : Sans revenir sur l'opinion positive sur l'activité du CEP, le comité suggère les éléments d'amélioration cidessous. Sans remettre en cause le positionnement voulu par le laboratoire et l'ecole, une réflexion stratégique, n'occultant pas les besoins de recherche plus fondamentale (ou amont), doit être engagée et/ou poursuivie, particulièrement si on envisage une association au CNRS. Cela passe aussi par une réflexion plus stratégique sur les partenariats nationaux et internationaux à rechercher. Les efforts de structuration et vie du laboratoire doivent être poursuivis, dans un souci de lisibilité et clarté (conseil de laboratoire, ergonomie des équipes, etc...). Une attention particulière doit être apportée à l'amélioration de la qualité de la production scientifique (publications, publiants,...). Privilégier une politique de publications dans des revues scientifiques de rang A à la participation à des congrès. Le poids des charges diverses (pédagogie, contrats) est très important. Il semble que le laboratoire et les tutelles devraient participer à une réflexion sur l'adéquation moyens/objectifs pour la recherche d un meilleur équilibre. 8

10

11 Evaluation de l unité de recherche : AER_ENSMP_009-FRE2861 Nous avons noté avec satisfaction la prise en compte de nos missions spécifiques par le comité de visite, missions qui se traduisent au niveau des unités par une très forte implication dans la recherche partenariale. Le comité a souligné que ce mode de recherche aboutit à l obtention de financements qui nous permettent d avoir des moyens expérimentaux avec leur environnement de tout premier plan. Les contraintes financières associées, qui sont réelles, sont également bien appréhendées. Cependant, il nous semble que ce modèle permet également d instaurer un dialogue étroit avec nos partenaires, aboutissant à des programmes de recherche qui portent sur sujets multidisciplinaires, originaux, sources de progrès scientifiques, et dont les applications sont de réels enjeux pour l économie et/ou la société. De plus, nos enseignants-chercheurs fondent sur ces collaborations leurs enseignements, que ce soit au niveau des ingénieurs, des formations post-diplôme ou du doctorat. Pour suivre les recommandations du comité de visite, nous avons bien noté la nécessité de publier au meilleur niveau en prenant le temps de le faire. Enfin, il a été évoqué le besoin d une réflexion stratégique sur le développement de nos activités. Aujourd hui, notre volume de recherche sous contrat est au bon niveau, et la diversification des sources de financement existantes va nous permettre de mieux mettre en concordance les contrats sélectionnés avec notre stratégie scientifique. Benoît Legait Directeur

de l'ecole Supérieure d Electricité

de l'ecole Supérieure d Electricité Section des Unités de recherche Rapport d évaluation Unité de recherche : Sécurité des Systèmes d Information et des Réseaux (SSIR) de l'ecole Supérieure d Electricité mars 2009 Section des Unités de recherche

Plus en détail

Section des Unités de recherche. Rapport d évaluation. Unité de recherche : R.I.I. de l'université du Littoral

Section des Unités de recherche. Rapport d évaluation. Unité de recherche : R.I.I. de l'université du Littoral Section des Unités de recherche Rapport d évaluation Unité de recherche : R.I.I. de l'université du Littoral Mars 2009 Section des Unités de recherche Rapport d'évaluation Unité de recherche R.I.I. de

Plus en détail

Rapport du comité d'experts

Rapport du comité d'experts Section des Unités de recherche Rapport du comité d'experts Unité de recherche : Pôle de recherche en économie et gestion, UMR 7176 de l'ecole Polytechnique mars 2008 Section des Unités de recherche Rapport

Plus en détail

Rapport d évaluation. de l'université d Artois. Unité de recherche : Centre de Recherche en Informatique de Lens (CRIL)

Rapport d évaluation. de l'université d Artois. Unité de recherche : Centre de Recherche en Informatique de Lens (CRIL) Section des Unités de recherche Rapport d évaluation Unité de recherche : Centre de Recherche en Informatique de Lens (CRIL) de l'université d Artois février 2009 Section des Unités de recherche Rapport

Plus en détail

Rapport du comité d'experts

Rapport du comité d'experts Section des Unités de recherche Rapport du comité d'experts Unité de recherche : Centre d Etudes et de Recherche en Thermique Environnement et Systèmes (CERTES) EA 3481 de l'université Paris 12 février

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

Rapport du comité d'experts

Rapport du comité d'experts Section des Unités de recherche Rapport du comité d'experts Unité de recherche : Régulations de la respiration, de la circulation et de la locomotion et applications aux pathologies du développement EA

Plus en détail

Rapport d'évaluation. de l'université Paris 11. Unité de recherche : Centre d'étude et de recherche en droit de l'immatériel

Rapport d'évaluation. de l'université Paris 11. Unité de recherche : Centre d'étude et de recherche en droit de l'immatériel Section des Unités de recherche Rapport d'évaluation Unité de recherche : Centre d'étude et de recherche en droit de l'immatériel de l'université Paris 11 Mars 2009 Rapport d'évaluation L'Unité de recherche

Plus en détail

Rapport du comité d'experts

Rapport du comité d'experts Section des Unités de recherche Rapport du comité d'experts Unité de recherche : Centre de recherches sur les poétiques du XIX e siècle EA 3423 de l'université Paris 3 février 2008 Section des Unités de

Plus en détail

Rapport du comité d'experts

Rapport du comité d'experts Section des Unités de recherche Rapport du comité d'experts Unité de recherche : Nutrition et inflammation intestinale de l'université de Rouen février 2008 Section des Unités de recherche Rapport du comité

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Guide utilisateur HarpGest

Guide utilisateur HarpGest Direction Informatique Guide utilisateur HarpGest Ce guide est destiné à toute personne vouée à se servir de l application HarpGest, soit dans le cadre de la création de ressources numériques, soit dans

Plus en détail

Valorisation de la participation des personnels à des opérations de recherche scientifique ou de prestations de services

Valorisation de la participation des personnels à des opérations de recherche scientifique ou de prestations de services Comité technique du 23 avril 2015 Valorisation de la participation des personnels à des opérations de recherche scientifique ou de prestations de services Références : décret no 2010-619 du 7 juin 2010

Plus en détail

Rapport d'évaluation. de l'université Paris Descartes. Unité de recherche : Centre de droit des affaires et de gestion (CEDAG) - EA 1516

Rapport d'évaluation. de l'université Paris Descartes. Unité de recherche : Centre de droit des affaires et de gestion (CEDAG) - EA 1516 Section des Unités de recherche Rapport d'évaluation Unité de recherche : Centre de droit des affaires et de gestion (CEDAG) - EA 1516 de l'université Paris Descartes Mars 2009 Section des Unités de recherche

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Administration économique et sociale (AES) de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE

POLITIQUE LINGUISTIQUE POLITIQUE LINGUISTIQUE ADOPTÉE : Le 24 novembre 2010 RÉSOLUTION NO : CC2567-10 596, 4 e Rue Chibougamau (Québec) G8P 1S3 Tél. : 418 748-7621 - Télécopieur : 418 748-2440 Politique linguistique document

Plus en détail

Introduction à la conduite de projet "systèmes d'information"

Introduction à la conduite de projet systèmes d'information Centre national de la recherche scientifique Direction des systèmes d'information REFERENTIEL QUALITE Guide méthodologique Introduction à la conduite de projet "systèmes d'information" Référence : CNRS/DSI/conduite-projet/principes/guide-introduction

Plus en détail

Profondval 2010. Comment gérer et soutenir la qualité de nos programmes de formation? Quelques échos des ateliers 1 et 2 La synthèse de l atelier 1

Profondval 2010. Comment gérer et soutenir la qualité de nos programmes de formation? Quelques échos des ateliers 1 et 2 La synthèse de l atelier 1 Profondval 2010 Journée à l intention des responsables académiques et administratifs de programmes Comment gérer et soutenir la qualité de nos programmes de formation? Quelques échos des ateliers 1 et

Plus en détail

Efforts comparables, influence sur les politiques

Efforts comparables, influence sur les politiques Les réseaux et les domaines de programme du CRDI Efforts comparables, influence sur les politiques Mars 2006 En 2006, le CRDI a procédé à une évaluation d envergure du soutien qu il a accordé aux réseaux

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE RELATIVE À L APPRÉCIATION DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DUPERSONNEL DE SOUTIEN (PO 13) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE RELATIVE À L APPRÉCIATION DU PERSONNEL

Plus en détail

Rapport de l AERES sur la structure fédérative :

Rapport de l AERES sur la structure fédérative : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur la structure fédérative : Modélisation, Simulation, Interactions Fondamentales (MSIF) sous tutelle des établissements et organismes : Université de

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Sécurité informatique de l Université d'artois Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Entités de recherche. Décision & Information pour les Systèmes de Production DISP

Entités de recherche. Décision & Information pour les Systèmes de Production DISP Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Décision & Information pour les Systèmes de Production DISP sous tutelle des établissements et organismes : Institut National des Sciences Appliquées

Plus en détail

FICHE D EVALUATION ANNUELLE

FICHE D EVALUATION ANNUELLE FICHE D EVALUATION ANNUELLE Objectifs de la fiche d évaluation annuelle L évaluation porte sur le travail accompli par le collaborateur. Elle n est pas un jugement, mais une évaluation, pas sur ce qu il

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Rapport d'évaluation. de l'université Paris 4. Unité de recherche : Civilisations et Littératures d Espagne et d Amérique (CLEA) EA 4083

Rapport d'évaluation. de l'université Paris 4. Unité de recherche : Civilisations et Littératures d Espagne et d Amérique (CLEA) EA 4083 Section des Unités de recherche Rapport d'évaluation Unité de recherche : Civilisations et Littératures d Espagne et d Amérique (CLEA) EA 4083 de l'université Paris 4 Mars 2009 Section des Unités de recherche

Plus en détail

Évaluation du HCERES sur l unité :

Évaluation du HCERES sur l unité : Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Centre de Recherche en Management CRM sous tutelle des établissements et organismes : Université Toulouse 1 Capitole - UT1 Centre National de la

Plus en détail

Évaluation du HCERES sur l unité :

Évaluation du HCERES sur l unité : Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Laboratoire de Photonique et de Nanostructures LPN sous tutelle des établissements et organismes : Centre National de Recherche Scientifique CNRS

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Technicien paie et administration du personnel de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019

Plus en détail

Responsable grands comptes / comptes clés

Responsable grands comptes / comptes clés Responsable grands comptes / comptes clés DEFINITION DE FONCTION ET ETUDE DE REMUNERATIONS Le responsable grands comptes assure le suivi commercial des comptes clients ayant une importance stratégique

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Management de l Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DU COMITE D AUDIT ET DES RISQUES AU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE 2012

RAPPORT ANNUEL DU COMITE D AUDIT ET DES RISQUES AU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE 2012 RAPPORT ANNUEL DU COMITE D AUDIT ET DES RISQUES AU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE 2012 Avril 2013 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION.2 AUDIT INTERNE 2 AUDIT EXTERNE.4 GESTION DES RISQUES..5 OPINION GLOBALE

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Mathématiques de l Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

> Rectorat d Orléans-Tours. Rapport de jury. Concours de recrutement SAENES Classe supérieure 2013

> Rectorat d Orléans-Tours. Rapport de jury. Concours de recrutement SAENES Classe supérieure 2013 > Rectorat d Orléans-Tours Rapport de jury Concours de recrutement SAENES Classe supérieure 2013 Organisation générale du concours Première session du concours de SAENES Classe supérieure organisé dans

Plus en détail

Rapport de l AERES sur l unité :

Rapport de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur l unité : Équipe de droit international et comparé sous tutelle des établissements et organismes : Université Jean Moulin Lyon 3 Juillet 2010 Section

Plus en détail

La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales

La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales La Banque de France est un des principaux membres du Système européen de banques centrales (SEBC). En tant

Plus en détail

INSTITUT CANADIEN DE RECHERCHE SUR LES MINORITÉS LINGUISTIQUES/ CANADIAN INSTITUTE FOR RESEARCH ON LINGUISTIC MINORITIES. Politique de recherche

INSTITUT CANADIEN DE RECHERCHE SUR LES MINORITÉS LINGUISTIQUES/ CANADIAN INSTITUTE FOR RESEARCH ON LINGUISTIC MINORITIES. Politique de recherche INSTITUT CANADIEN DE RECHERCHE SUR LES MINORITÉS LINGUISTIQUES/ CANADIAN INSTITUTE FOR RESEARCH ON LINGUISTIC MINORITIES Politique de recherche Janvier 2004 Institut canadien de recherche sur les minorités

Plus en détail

Comment se repérer parmi les différents régimes de financements associés au programme Coopération du 7 ème PCRD?

Comment se repérer parmi les différents régimes de financements associés au programme Coopération du 7 ème PCRD? Comment se repérer parmi les différents régimes de financements associés au programme Coopération du 7 ème PCRD? Novembre / Décembre 2008 Par Caroline Gérard Chaque sujet de recherche inscrit dans un appel

Plus en détail

Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013. Epreuve de MGUC (U4)

Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013. Epreuve de MGUC (U4) Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013 Epreuve de MGUC (U4) Analyse quantitative des résultats Moins de 8 8 note < 10 10 note < 12 12 note < 14 14 et plus Total Nombre 130 122

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

Projet projets PROJET D ECOLE projets d écoles

Projet projets PROJET D ECOLE projets d écoles Projet projets PROJET D ECOLE projets d écoles Le mot projet est souvent employé dans le vocabulaire usuel ou dans celui de l éducation avec des sens différents. 1) le mot projet dans le champ usuel Littré

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Qu'est-ce que l'innovation?

Qu'est-ce que l'innovation? Qu'est-ce que l'innovation? Résumé : L innovation est avant tout un état d esprit. C est un processus vivant qui amène la direction à chercher à tous les niveaux la manière d être la plus performante pour

Plus en détail

Directives de la Direction. Directive de la Direction1.13. Cahier des charges des enseignants. Texte de référence: LUL, art. 47

Directives de la Direction. Directive de la Direction1.13. Cahier des charges des enseignants. Texte de référence: LUL, art. 47 Directives de la Direction Directive de la Direction1.13. Cahier des charges des enseignants Texte de référence: LUL, art. 47 1.13.1. Principes généraux Le cahier des charges d'un enseignant doit prendre

Plus en détail

L'achat de prestations d'insertion et l'évaluation du coût de l'insertion

L'achat de prestations d'insertion et l'évaluation du coût de l'insertion L'achat de prestations d'insertion et l'évaluation du coût de l'insertion I / Les prestations d'insertion On rappellera que l'achat de prestations d'insertion est destiné à favoriser le retour ou l'accès

Plus en détail

Techniques des prévisions de ventes

Techniques des prévisions de ventes Techniques des prévisions de ventes Introduction Les techniques des prévisions de ventes servent à : Anticiper, à éviter les risques et à maitriser au mieux l avenir dans un contexte concurrentiel. PLAN

Plus en détail

Rapport d'évaluation n 258 de l'école doctorale

Rapport d'évaluation n 258 de l'école doctorale Section des formations et des diplômes Rapport d'évaluation n 258 de l'école doctorale "Science, technologie, santé" de l'université de Limoges janvier 2008 Rapport d'évaluation n 258 de l'école doctorale

Plus en détail

MODALITÉS D APPLICATION DE LA «POLITIQUE RELATIVE À LA RECONNAISSANCE

MODALITÉS D APPLICATION DE LA «POLITIQUE RELATIVE À LA RECONNAISSANCE MODALITÉS D APPLICATION DE LA «POLITIQUE RELATIVE À LA RECONNAISSANCE D UN GROUPE DE RECHERCHE» DOCUMENT RECOMMANDÉ À LA COMMISSION DE LA RECHERCHE DU 24 NOVEMBRE 2004 ADOPTÉ AU CONSEIL ACADÉMIQUE DU 13

Plus en détail

Modèle d accord de collaboration

Modèle d accord de collaboration Modèle d accord de collaboration GUIDE D UTILISATION Introduction générale : Le présent document a été élaboré par un groupe de travail Ariis/Aviesan dans le cadre de la mesure 1 du CSIS 2012 visant à

Plus en détail

Rapport de l AERES sur la structure fédérative :

Rapport de l AERES sur la structure fédérative : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur la structure fédérative : PRISMe sous tutelle des établissements et organismes : Université de St. Etienne Ecole des Mines de St. Etienne Mai 2010

Plus en détail

Les technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les écoles d'afrique de l'ouest et du Centre :

Les technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les écoles d'afrique de l'ouest et du Centre : Les technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les écoles d'afrique de l'ouest et du Centre : Phase II Recherche action sur la formation des enseignants aux usages pédagogiques des

Plus en détail

Projet PLUME/RELIER. Un outil au service des laboratoires http://www.projet-plume.org/relier. Violaine Louvet

Projet PLUME/RELIER. Un outil au service des laboratoires http://www.projet-plume.org/relier. Violaine Louvet Projet PLUME/RELIER Un outil au service des laboratoires http://www.projet-plume.org/relier Violaine Louvet Institut Camille Jordan Université Lyon 1 & CNRS http://www.projet-plume.org/ V.Louvet (ICJ /

Plus en détail

Licence professionnelle Management opérationnel des collectivités publiques

Licence professionnelle Management opérationnel des collectivités publiques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Management opérationnel des collectivités publiques Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

L exposé oral et la note de référence ont été préparés conformément à la décision 2011/4 du Conseil d administration.

L exposé oral et la note de référence ont été préparés conformément à la décision 2011/4 du Conseil d administration. 19 décembre 2011 Fonds des Nations Unies pour l enfance Conseil d administration Première session ordinaire de 2012 7-10 février 2012 Point 10 de l ordre du jour provisoire * Compte rendu oral sur les

Plus en détail

Université Hassan II Faculté de sciences juridiques économique et social Ain Sebâa le coaching de la force de vente Réalisé par: Soufiane Boukri Youness Mourabit Leila Bahloul Ahmed Jendali Abderrazzak

Plus en détail

de l'université des Antilles et de la Guyane

de l'université des Antilles et de la Guyane Section des Unités de recherche Rapport d évaluation Fédération de Recherche : Centre Commun en Calcul Intensif (C3I) de l'université des Antilles et de la Guyane Juin 2009 Section des Unités de recherche

Plus en détail

de l'ecole pratique des Hautes Etudes (EPHE)

de l'ecole pratique des Hautes Etudes (EPHE) Section des Unités de recherche Rapport d évaluation Unité de recherche : Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GSRL) de l'ecole pratique des Hautes Etudes (EPHE) Avril 2009 Section des Unités de recherche

Plus en détail

Le Département de l Aisne améliore la sécurité informatique grâce aux capacités analytiques temps réel de Nexthink

Le Département de l Aisne améliore la sécurité informatique grâce aux capacités analytiques temps réel de Nexthink SUCCESS STORY Le améliore la sécurité informatique grâce aux capacités analytiques temps réel de Nexthink ENTREPRISE Le DOMAINE D ACTIVITÉ Secteur Public Nexthink a été sélectionnée par le pour fournir

Plus en détail

Projet : Ecole Compétences Entreprise ECONOMIE TECHNICIEN/TECHNICIENNE EN COMPTABILITE

Projet : Ecole Compétences Entreprise ECONOMIE TECHNICIEN/TECHNICIENNE EN COMPTABILITE Projet : Ecole Compétences Entreprise SECTEUR 7 ECONOMIE ORIENTATION D' ETUDES : TECHNICIEN/TECHNICIENNE EN COMPTABILITE Outils pédagogiques construits selon l approche FORMATION EN COURS DE par les compétences

Plus en détail

Avis sur «Adapter la formation à l industrie durable, soutien pour un nouveau mastère spécialisé»

Avis sur «Adapter la formation à l industrie durable, soutien pour un nouveau mastère spécialisé» Octobre 2015 Avis sur «Adapter la formation à l industrie durable, soutien pour un nouveau mastère spécialisé» Résultat du vote : UNANIMITÉ Rapporteur : M. Michel PONS La Région propose d apporter son

Plus en détail

Evaluation de l AERES sur l unité :

Evaluation de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Evaluation de l AERES sur l unité : Centre de droit public comparé sous tutelle des établissements et organismes : Université Panthéon-Assas Janvier 2013 Section des Unités

Plus en détail

L ENTRETIEN de BILAN ET D EVOLUTION PROFESSIONNELLE GUIDE

L ENTRETIEN de BILAN ET D EVOLUTION PROFESSIONNELLE GUIDE L ENTRETIEN de BILAN ET D EVOLUTION PROFESSIONNELLE GUIDE Nom du salarié: Prénom, Nom : Direction/Service : Niveau de classification : Emploi : Année d entrée dans l entreprise : Nom du Responsable : Fonction

Plus en détail

Appui à la mise en place (ou à l amélioration) d un dispositif interne de suivi évaluation

Appui à la mise en place (ou à l amélioration) d un dispositif interne de suivi évaluation Appui à la mise en place (ou à l amélioration) d un dispositif interne de suivi évaluation Finalité : Place dans le cycle du projet : Favoriser le pilotage de projets au cours de leur mise en œuvre. 1

Plus en détail

Section des Unités de recherche. Rapport d évaluation. Unité de recherche : Institut Droit et Santé (IDS) de l'université de Paris 5

Section des Unités de recherche. Rapport d évaluation. Unité de recherche : Institut Droit et Santé (IDS) de l'université de Paris 5 Section des Unités de recherche Rapport d évaluation Unité de recherche : Institut Droit et Santé (IDS) de l'université de Paris 5 Mars 2009 Section des Unités de recherche Rapport d évaluation Unité de

Plus en détail

Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie

Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie Jan Bujnak Université de Zilina Slovaquie La parole dite et le texte écrit sur papier étaient la base ainsi que le seul moyen de transférer les informations

Plus en détail

Questions relatives à E31. - Le projet se limite t- il à l'accueil ou peut on imaginer créer un nouveau service?

Questions relatives à E31. - Le projet se limite t- il à l'accueil ou peut on imaginer créer un nouveau service? Questions diverses sur formation du 5 décembre 2011 Questions relatives à E31 Questions Que faire lorsqu'on a plusieurs élèves sur un même lieu de stage et qu'ils ne peuvent pas forcément réaliser un projet,

Plus en détail

Évaluation du HCERES sur l unité :

Évaluation du HCERES sur l unité : Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Biothérapies des Maladies Génétiques, Inflammatoires et du Cancer BMGIC sous tutelle des établissements et organismes : Université de Bordeaux Institut

Plus en détail

Résultats préliminaires de l enquête sur l émergence des innovations dans le cadre des alliances stratégiques des PME

Résultats préliminaires de l enquête sur l émergence des innovations dans le cadre des alliances stratégiques des PME Résultats préliminaires de l enquête sur l émergence des innovations dans le cadre des alliances stratégiques des PME Novembre 2009 Dans le cadre d une recherche doctorale en Management de l innovation

Plus en détail

AGENCE NATIONALE D APPUI A LA PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ET MEDICO-SOCIAUX APPEL A PROJETS

AGENCE NATIONALE D APPUI A LA PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ET MEDICO-SOCIAUX APPEL A PROJETS AGENCE NATIONALE D APPUI A LA PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ET MEDICO-SOCIAUX APPEL A PROJETS «Validation méthodologique de l élaboration de scores composites de performance hospitalière» 1.

Plus en détail

23 juin 2006 Polytech Lille. Forum i-trans SYNTHESE

23 juin 2006 Polytech Lille. Forum i-trans SYNTHESE 23 juin 2006 Polytech Lille Forum i-trans SYNTHESE Forum i-trans 2 Sommaire Table ronde/ Le financement de l innovation... 3 Débat...5 Conclusion d Yves Ravalard...5 Sigles... 6 Intervenants Yves RAVALARD...

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

INVESTISSEMENTS D AVENIR

INVESTISSEMENTS D AVENIR INVESTISSEMENTS D AVENIR COHORTES SUIVI 2013 Compte rendu scientifique Relevé de dépenses Indicateurs juin 2014 SYNTHESE DU SUIVI D ACTION COHORTES (Année 2013) INTRODUCTION L action «cohortes» vise à

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN INTÉGRATION DE PLUS D UNE APPLICATION DE LA MICRO-INFORMATIQUE INF-5066-2

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN INTÉGRATION DE PLUS D UNE APPLICATION DE LA MICRO-INFORMATIQUE INF-5066-2 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN INTÉGRATION DE PLUS D UNE APPLICATION DE LA MICRO-INFORMATIQUE INF-5066-2 Quebec MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN INTÉGRATION DE PLUS

Plus en détail

I. L intérêt d une comptabilité de gestion pour la PME. A. La comptabilité financière et la comptabilité de gestion

I. L intérêt d une comptabilité de gestion pour la PME. A. La comptabilité financière et la comptabilité de gestion Chap. 6 : Analyser les coûts des centres de responsabilité I. L intérêt d une comptabilité de gestion pour la PME A. La comptabilité financière et la comptabilité de gestion 1. La comptabilité financière

Plus en détail

Projet : Ecole Compétences Entreprise ECONOMIE

Projet : Ecole Compétences Entreprise ECONOMIE Projet : Ecole Compétences Entreprise SECTEUR : 7 ECONOMIE ORIENTATION D' ETUDES : AGENT/AGENTE EN ACCUEIL ET TOURISME FORMATION EN COURS DE CARRIERE Avec l'aide du Fonds Social Européen Outils pédagogiques

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

Avis «priorité à l éducation : optimisation des processus de travail relatifs à l action régionale en faveur des lycées Plan d Actions Régional»

Avis «priorité à l éducation : optimisation des processus de travail relatifs à l action régionale en faveur des lycées Plan d Actions Régional» Mars 2015 Avis «priorité à l éducation : optimisation des processus de travail relatifs à l action régionale en faveur des lycées Plan d Actions Régional» Résultat du vote : UNANIMITÉ Rapporteur : M. Christophe

Plus en détail

Du nouveau pour votre formation Réforme de la Formation Continue

Du nouveau pour votre formation Réforme de la Formation Continue Du nouveau pour votre formation Réforme de la Formation Continue Le plan 1. La réforme de la formation 1.1 La philosophie de la réforme 1.2 Quelques dates 2. Les principales innovations 2.1 Changements

Plus en détail

Évaluation du HCERES sur l unité :

Évaluation du HCERES sur l unité : Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Laboratoire de Chimie Moléculaire et Environnement LCME sous tutelle des établissements et organismes : Université Savoie Mont Blanc Campagne d évaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues du monde et formation appliquée en relations internationales de l Institut National des Langues et Civilisations Orientales

Plus en détail

sous tutelle des établissements et organismes :

sous tutelle des établissements et organismes : Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Centre Universitaire Rouennais d Études Juridiques CUREJ sous tutelle des établissements et organismes : Université de Rouen Campagne d évaluation

Plus en détail

M2020 FRANCE. Résumé

M2020 FRANCE. Résumé M2020 FRANCE Résumé De l étude globale Marketing 2020 Thought Leadership 250+ interviews de CMOs 10,231 marketers dans 92 pays À M2020 France 387 participants de 24 entreprises françaises Objectif: Analyser

Plus en détail

Charte des PLATEAUX TECHNIQUES

Charte des PLATEAUX TECHNIQUES Charte des PLATEAUX TECHNIQUES L université Blaise Pascal affiche sa volonté de mutualisation de ses équipements scientifiques et sa volonté d ouverture vers son environnement institutionnel et économique.

Plus en détail

INTRODUCTION AUX TECHNOLOGIES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES

INTRODUCTION AUX TECHNOLOGIES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES INTRODUCTION AUX TECHNOLOGIES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES Les contenus de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX

COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX PARLEMENTAIRE DE S COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX La Commission de l économie, du commerce, du travail et des blocs commerciaux examine les questions économiques

Plus en détail

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL CEANS-WP/5 15/4/08 CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 15 20 septembre 2008 Point 1

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Adoptée par le Conseil d administration le 15 mai 2008 par sa résolution CA-265-2647, mise à jour le 15 novembre 2012 par la résolution CA-301-3112 1. PRÉAMBULE Alors

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE (ISR)

L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE (ISR) L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE (ISR) Notre démarche ISR La gestion dite de "stock-picking" de Financière de l Echiquier est une gestion qui s appuie avant tout sur la connaissance approfondie

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestionnaire des ressources humaines (GRH) de l Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines - UVSQ Vague

Plus en détail

Enquête d image des Verts neuchâtelois : Conférence de presse du 23 juin 2010. Sommaire. 1. Présentation du projet...3. 2. Enquête de notoriété...

Enquête d image des Verts neuchâtelois : Conférence de presse du 23 juin 2010. Sommaire. 1. Présentation du projet...3. 2. Enquête de notoriété... Sommaire Enquête d image des Verts neuchâtelois : 1. Présentation du projet...3 2. Enquête de notoriété...4 Conférence de presse du 23 juin 2010 3. Enquête d image (interne /externe)...6 4. Analyse de

Plus en détail

INDUSTRIE SECTEUR : 2. Projet : Ecole Compétences -Entreprise ORIENTATION D'ETUDES :

INDUSTRIE SECTEUR : 2. Projet : Ecole Compétences -Entreprise ORIENTATION D'ETUDES : 1 Projet : Ecole Compétences -Entreprise SECTEUR : 2 INDUSTRIE ORIENTATION D'ETUDES : ELECTRICIEN INSTALLATEUR MONTEUR ELECTRICIENNE INSTALLATRICE MONTEUSE Formation en cours de Carrière Avec l aide du

Plus en détail

Atelier de professionnalisation dans le BTS TOURISME au Lycée Colbert, Lyon

Atelier de professionnalisation dans le BTS TOURISME au Lycée Colbert, Lyon Atelier de professionnalisation dans le BTS TOURISME au Lycée Colbert, Lyon Le nouveau a été mis en place en septembre 2012 pour remplacer les BTS : AGTL (Animation et gestion du tourisme local) et VPT

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Logistique et commercialisation des boissons (Distech 1) de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

JOINT CTF-SCF/TFC.15/4 26 octobre 2015. Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington (États-Unis) Lundi 9 novembre 2015

JOINT CTF-SCF/TFC.15/4 26 octobre 2015. Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington (États-Unis) Lundi 9 novembre 2015 Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington (États-Unis) Lundi 9 novembre 2015 JOINT CTF-SCF/TFC.15/4 26 octobre 2015 Point 4 de l ordre du jour PROPOSITION CONCERNANT L AVENIR DU FORUM DE

Plus en détail

Intervention de Monsieur Justin DANIEL, Vice-président du Conseil scientifique PRELEVEMENT SUR LES CREDITS DES LABORATOIRES

Intervention de Monsieur Justin DANIEL, Vice-président du Conseil scientifique PRELEVEMENT SUR LES CREDITS DES LABORATOIRES Intervention de Monsieur Justin DANIEL, Vice-président du Conseil scientifique Prélèvements sur les contrats de recherche Adopté au Conseil scientifique du 27 novembre 2009 Approuvé au Conseil d administration

Plus en détail

Évaluation du HCERES sur l unité : sous tutelle des établissements et organismes :

Évaluation du HCERES sur l unité : sous tutelle des établissements et organismes : Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Centre Lyonnais d Histoire du Droit et de la Pensée Politique CLHDPP sous tutelle des établissements et organismes : Université Jean Moulin Lyon

Plus en détail