Jérôme Arnaud. SQY> entreprises. l invité. le dossier SAINT-QUENTIN, TERRITOIRE NUMÉRIQUE. management MÉCÉNAT : LE CHOIX GAGNANT PDG DE DORO

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Jérôme Arnaud. SQY> entreprises. l invité. le dossier SAINT-QUENTIN, TERRITOIRE NUMÉRIQUE. management MÉCÉNAT : LE CHOIX GAGNANT PDG DE DORO"

Transcription

1 SQY LE MAGAZINE DES ACTEURS ÉCONOMIQUES À SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES NUMÉRO 53 JUILLET-AOÛT-SEPTEMBRE 2008 SQY> entreprises le dossier SAINT-QUENTIN, TERRITOIRE NUMÉRIQUE management MÉCÉNAT : LE CHOIX GAGNANT l invité Jérôme Arnaud PDG DE DORO

2

3 éditorial Saint-Quentin-en-Yvelines, territoire numérique La France vient de lancer un plan national de développement de l économie numérique, dont l objectif affiché est de faire de notre pays une grande puissance numérique, à l horizon C est dire si l enjeu de cette nouvelle économie est considéré comme vital, dans une compétition économique de plus en plus acharnée. Qu il s agisse de transfert ou de stockage de données, et bien sûr des applicatifs qui en découlent, la demande et les besoins augmentent bien au-delà de toutes les prévisions. Aujourd hui, quelles que soient les échelles de nos territoires, la révolution permanente du numérique ne nous laisse plus guère le choix : elle permet le développement des PME et la réussite des porteurs de projets, elle interconnecte les centres de R&D, elle est au cœur des projets et des moyens de communication des pôles de compétitivité, elle irrigue la quasi-totalité des secteurs économiques. En un mot, elle est une condition essentielle de la productivité et de l innovation. On peut raisonner par défaut : sans elle, plus rien, ou si peu, n est désormais possible en matière de croissance. Faire de Saint-Quentin-en-Yvelines un modèle de ville numérique. Saint-Quentin-en-Yvelines n a pas attendu les Assises nationales du numérique pour s en convaincre. C est le rôle de l intercommunalité que de pouvoir mettre en place les conditions d un tel développement. Nous avons cru il y a vingt ans au réseau câblé, comme nous avons cru à la fibre optique chez les particuliers. Nous y avons cru, c est-à-dire que nous avons investi et que nous continuons à le faire, avec le département, pour offrir à tous des outils de communication les plus performants possibles. Désormais, et pour la première fois de la jeune histoire de notre agglomération, la filière numérique, prise au sens large, devance l automobile en termes d emplois. Nous accueillons et nous aidons de plus en plus de TPE et de start-up spécialisées dans les TIC. Par leur réactivité et leur capacité d innovation, ces entreprises viennent dynamiser un secteur où des grands groupes, comme Thales ou EADS, sont déjà présents et permettent de structurer les pôles de compétitivité. L implantation de l opérateur japonais KDDI/Telehouse à Magny-les- Hameaux, pour y installer sur m² un centre de gestion de données numériques dédié aux entreprises, est à cet égard une excellente nouvelle pour la compétitivité de Saint-Quentin-en-Yvelines. Parmi tous les grands projets qui vont conforter le développement durable de l'agglo mération, j'en rajoute un, essentiel à mes yeux : faire de Saint-Quentin-en-Yvelines un modèle de ville numérique. Robert Cadalbert, Président de la communauté d agglomération, Conseiller régional d Ile-de-France. Magazine édité par la communauté d agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines - 2, avenue des IV-Pavés-du-Roy - BP Saint-Quentin-en-Yvelines cedex - Tél. : Directeur de la publication : Yves Macheboeuf Directeur de la rédaction : Laurent Riéra, ou Rédacteur en chef : Michel Bazan Secrétaire de rédaction : Arnaud Thomelin Responsable iconographique : Stéphan Joubert Régie publicitaire : SQY> entreprises Direction de la communication de la CA, Réalisation et création couverture : O COMMUNICATION - 70, rue Jean Bleuzen Vanves Photogravure et impression : La Fertoise, Ont collaboré à ce numéro : Christiène Brancier, Nicolas Gervais, Rosa Maï, Sylvain Reisser, Arnaud Thomelin. Crédits photos : Christian Lauté - photothèque SQY/CA (C. Lauté - M. Lemoine - Jean-Julien Kraemer) - Théâtre de SQY. N ISSN Communauté d'agglomération, direction générale de l'aménagement et du développement - Contacts : William Rousseau, directeur général adjoint : + 33 (0) ou - Elizabeth Rodrigues, chargée de mission veille économique et stratégique : + 33 (0) ou Thierry Cazes, directeur du développement : ou #53 Juillet-Août-Sept l SQY entreprises l 3

4 côté entreprises Sommaire l actualité Promopole fait le plein La pépinière d entreprises affiche complet. Parmi les entreprises nouvellement arrivées, la filière numérique se taille la part du lion. 6 Journée de l entreprise : sous le signe de l innovation Principal temps fort de la 7 e Journée de l entreprise : une table ronde sur le financement de l innovation. 7 La CA et la CCIV ensemble pour Saint-Quentin La communauté d agglomération et la Chambre de commerce vont signer en septembre une convention de partenariat. 8 Thales : le plan de revitalisation se poursuit Thales Systèmes Aéroportés accompagne le financement de projets créateurs d emplois de jeunes entreprises du territoire. 9 Une convention d échanges pour les éco-industries La 2 e convention d échanges régionale des éco-industries se tiendra le 26 septembre prochain à la Maison de l environnement. 10 l invité Téléphones : Doro à l écoute des seniors Doro investit dans les terminaux téléphoniques à destination des seniors. Entretien avec Jérôme Arnaud, PDG du groupe suédois et de la filiale française, basée à Saint-Quentin. 12 management Mécénat : le choix gagnant À l occasion du Tour de France du mécénat, gros plan sur une forme d expression qui bénéficie depuis 2003 d une fiscalité très incitative. 16 création Nouvelle Attitude crée des emplois avec de vieux papiers En organisant le tri et la récupération de papiers de bureau usagés, Nouvelle Attitude crée des emplois locaux pour les plus démunis. 19 L Oliveto, la nouvelle pause à l italienne À deux pas du théâtre et de l Espace Saint-Quentin, L Oliveto vient compléter l offre de restauration du centre-ville. 20 parcours Estech : dessin à dessein Pour répondre à la demande de ses clients, l entreprise de design industriel vient de tripler ses effectifs en deux ans. 21 Ordéa, la «micro-thérapie» sur site Grâce à ses véhicules-ateliers de réparation mobile, cette entreprise d assistance informatique intervient directement chez ses clients. 22 Sol Paysage, quand la ville se met au vert Depuis 1995, ce bureau d études techniques met son savoir-faire agronomique au service du paysage. 23 TPH Services Télécom : la carte du service clients Après avoir rejoint l an dernier le numéro un mondial des centres d appel, TPH Services Télécom vise la satisfaction du client final. 25 Le Cnas, acteur engagé de l action sociale Depuis plus de quarante ans, le Comité national d action sociale (Cnas) défend des valeurs de solidarité et d humanisme au service des collectivités. 26 Aroyo, la passion du jouet Proposer une alternative aux briques du célèbre Lego, en relançant la commercialisation d un jeu de construction original : tel est le défi qu a relevé Aroyo. 27 en pointe Neotek, l analyse de l eau Cette PME de Trappes est l une des dernières entreprises françaises de conception et de fabrication d instruments d analyse de l eau l

5 côté aménagement vivre sa ville GN Jabra, la solution mains-libres D ici fin 2008, le numéro un mondial des oreillettes et des micro-casques n utilisera plus qu une seule marque, Jabra, pour diffuser ses produits. 29 le dossier Saint-Quentin, territoire numérique La filière numérique se développe fortement depuis quelques années à Saint- Quentin-en-Yvelines, sur fond de pôles de compétitivité. Enjeux, tendances et exemples. 30 automobile Matra : l effet électricité Après l arrêt de la construction automobile en 2003, Matra Manufacturing & Services développe aujourd hui une gamme de véhicules électriques légers. 38 l actualité Transports : objectif fluidité Le réaménagement des pôles gare et le développement d un réseau de transports en commun performant visent à améliorer la circulation dans l agglomération. 41 Un service de covoiturage sur mesure Le site Internet mis en place par la communauté d agglomération comprend un module entièrement gratuit dédié aux entreprises, qui leur permet de mettre en place un service de covoiturage réservé à leurs employés. 41 l actualité La musique des Finistères Avec l automne, le festival d Ile-de-France revient, comme une invitation au voyage musical, cette année sur le thème «Les Finistères». 42 Rapport d activité : sous le signe du développement durable Le rapport annuel de la CA dresse le bilan de l exercice 2007 et présente les projets communautaires. 42 TV Fil grand train! Diffusion sur la TNT et les bouquets ADSL, nouvelle grille de programmes, conquête d annonceurs publicitaires nationaux TV Fil 78 poursuit son développement. 43 Trophée pluvieux, trophée heureux Retour sur la 1 re édition du Trophée des entreprises, un raid nature qui a attiré, malgré la pluie, 18 équipes, soit 54 participants. 43 culture Sortir à Saint-Quentinen-Yvelines Sélection des spectacles à l affiche pour la saison automobile Utilitaires de charme Citroën Berlingo, Peugeot Partner, Renault Kangoo Les trois constructeurs français signent de nouvelles générations de leurs ludospaces. 46 #53 Juillet-Août-Sept l SQY entreprises l 5

6 côté entreprises l actualité Mouvement Dominique Nardin quitte Promopole À l occasion de la réunion semestrielle qui s est tenue le 6 mai dernier, Dominique Nardin, directeur de Promopole depuis mars 2007, a annoncé son départ fin juin Après avoir insufflé une nouvelle dynamique à la pépinière d entreprises saint-quentinoise et dépassé ses objectifs en termes d occupation, il va relever un nouveau challenge en prenant la direction de Scientipôle Initiative, plate-forme d initiative francilienne spécialisée dans l innovation. Bienvenue Jean-Marie Gouezou, nouveau directeur de Promopole Le successeur de Dominique Nardin à la direction de Promopole sera Jean-Marie Gouezou. Ex-physicien du CNRS, celui-ci s est ensuite consacré pendant plusieurs années au conseil en création d entreprises innovantes et au développement des territoires. Une expérience utile pour poursuivre le développement de la pépinière d entreprises de Saint-Quentin-en-Yvelines. Promopole Un contrat de 3,5 M pour Beltronic Filiale d une société allemande installée à Promopole et spécialisée dans la fabrication de calculateurs embarqués pour la défense, Beltronic France vient d enregistrer une commande de Thales de 3,5 M. Un nouveau contrat qui lui vaut de remporter le challenge «Success story» de Promopole dans la catégorie «Best order» (meilleure commande). De son côté, la société Merchandising +, basée à Promopole-Thorez, est lauréate du «Contrat prestige», grâce à son partenariat avec le groupe Casino. Dans la catégorie «Progression», c est l entreprise Yakacool qui remporte la palme : ses produits innovants dans le domaine de la confiserie et du jouet (sucettes et pailles lumineuses...) ont séduit Ferrari et l association belge de lutte contre le cancer. Pépinière Promopole fait le plein Les sites de Montigny-le-Bretonneux et de Trappes de la pépinière d entreprises saint-quentinoise affichent complet. Parmi les entreprises accueillies au cours du 1 er semestre 2008, la filière numérique se taille la part du lion. Avec l arrivée de 19 nouvelles entreprises au cours des six derniers mois, Promopole, la pépinière et le village d entreprises de Saint-Quentin-en- Yvelines, est aujourd hui occupée à 94 %. Autant dire qu elle affiche complet, compte tenu du volant minimum de surfaces à conserver pour permettre aux entreprises déjà présentes de s agrandir un peu si elles le souhaitent et à celles installées dans la pépinière de passer dans le village au terme de l échéance légale de deux ans. C est également le cas de la nouvelle pépinière Promopole-Thorez, qui accueille 26 entreprises et affiche 100 % d occupation. Les TIC en force Parmi les nouvelles entreprises accueillies à Promopole au premier semestre 2008, le secteur le plus représenté est celui des TIC (technologies de l information et de la communication). C est le cas par exemple de la société Koïra, société de conseil en systèmes d information créée en juin 2006 par deux anciens de Cegetel, qui participe notamment à la création et au développement du Réseau santé social, le plus grand réseau européen d accès par carte à puce. Arrivé en mars dernier à Promopole, Viotech Communications consacre de son côté 15 % de son chiffre d affaires à la recherche et développement (R&D) dans le domaine de la convergence télécoms-télévision, bénéficie du statut de Jeune entreprise innovante et participe à des projets de R&D collaboratifs européens. IP Software (conception et réalisation de logiciels), Pandore Security (conseil en sécurité des systèmes d information), Olitechs (conseil et prestations informatiques autour de la signature électronique) et Media Distrib (édition de services Internet et conception de solutions de convergence Internet-SMS- Audiotel appliquées au marketing) viennent également renforcer la filière numérique de Saint-Quentin-en-Yvelines. Dans d autres domaines, on notera également l arrivée, entre autres, de Gingko 21, société de conseil spécialisée dans l éco-conception et l évaluation environnementale des produits, et d Unomedical, filiale française d un groupe danois de vente de matériel médical à usage unique. 6 l

7 7 e Journée de l entreprise Les 1001 façons de financer l innovation Principal temps fort de la 7 e Journée de l entreprise de Saint-Quentinen-Yvelines, le 17 juin dernier, une table ronde sur le financement de l innovation a réuni des dirigeants d entreprises innovantes et des organismes d accompagnement. Dense et instructif. Créateur, à dix ans d intervalle, de deux entreprises innovantes à Saint-Quentinen-Yvelines, Nemoptic (papier électronique) et Optinnova (tableaux numériques interactifs), Alain Boissier fait figure de «serial entrepreneur». Philippe Kerourédan, qui a su assurer la survie de Genoptics (détecteurs optiques d interactions moléculaires) en devenant un spécialiste de la recherche de subventions publiques, serait plutôt du genre «coureur de fonds». Quant à Philippe Demigné, président de Bertin Technologies, il représente une PME de 250 personnes (dont 200 ingénieurs et biologistes) qui a derrière elle plus de 50 ans de recherche et d innovations technologiques dans différents domaines. Un foisonnement de dispositifs Les trois invités principaux de la table ronde sur le financement de l innovation, organisée le 17 juin dernier dans le cadre de la 7e Journée de l entreprise de Saint-Quentin-en-Yvelines, étaient donc bien placés pour témoigner que «la vie d une start-up n est pas un long fleuve tranquille». Ces trois dirigeants d entreprises innovantes ont pu ainsi balayer, au travers de leur expérience, les différents dispositifs de financement de l innovation devant un parterre d une centaine de chefs d entreprise du territoire, réunis à l hôtel d agglomération. Animée par Clément Fruchard, associé KPMG et président du Club Dirigeants & Innovation, cette table ronde faisait également intervenir des acteurs du financement et des organismes d accompagnement comme Oséo, Ile-de-France Capital, Scientipôle Initiative et Eurinnov. Incubateurs, business angels, amorçage, capital risque, capital développement Les types de financement diffèrent selon le stade de développement de l entreprise. Agence nationale de la recherche (ANR), Concours national d aide à la création d entreprises de technologies innovantes (Emergence et Création), statut de Jeune entreprise innovante, Scientipôle Initiative, Oséo, projets européens, pôles de compétitivité Les dispositifs d aide existants sont également très variés. Cette rencontre, dense et instructive, a permis aux PME innovantes du territoire de mieux se repérer dans ce foisonnement des modes de financement. PME Les clusters, clés du développement international Après l innovation, place à l international. La 7 e Journée de l entreprise de Saint- Quentin-en-Yvelines s est en effet poursuivie au restaurant Holiday Inn de Montigny-le-Bretonneux, pour un déjeunerdébat avec François-Xavier Level, président d Europa InterCluster et spécialiste des affaires européennes. Pour cet expert, ancien conseiller du Premier ministre de Hongrie et conseiller du ministre des Affaires européennes, il est difficile pour une PME de se développer seule à l international. Pour réussir son implantation à l étranger (à commencer par l Europe), il lui faut une stratégie, un réseau, une personne relais et des partenaires dans le pays visé. Le salut dans ce domaine passe donc par les clusters ou les pôles de compétitivité. On en dénombrerait environ 800 en Europe, qui constituent autant de portes d entrée pour une implantation internationale. Une stratégie qui vérifie l adage «être seul, c est être en mauvaise compagnie» Speed meeting business Développer son réseau Troisième temps fort de cette 7 e Journée de l entreprise, une soirée de speed meeting business (mise en contact rapide), animée par un coach, a également été organisée dans le cadre prestigieux du restaurant Les Templiers. L occasion pour les participants de développer leur réseau. #53 Juillet-Août-Sept l SQY entreprises l 7

8 côté entreprises l actualité Partenariat La CA et la CCIV ensemble pour Saint-Quentin La communauté d agglomération et la Chambre de commerce et d industrie de Versailles (CCIV) vont signer à la rentrée de septembre une convention pour encadrer leurs différents partenariats. Objectif n 1 : développer l attractivité économique du territoire. Depuis plusieurs années, la communauté d agglomération de Saint-Quentin-en- Yvelines (CA) et la Chambre de commerce et d industrie de Versailles Val-d Oise Yvelines (CCIV) collaborent activement dans des projets de développement économique local. La convention qui sera signée en septembre prochain par les deux partenaires vise à offrir désormais un cadre contractuel à cette collaboration. Objectif commun : développer l attractivité économique du territoire saint-quentinois. Dans cette perspective, quatre axes de partenariats sont privilégiés : la connaissance économique locale, la valorisation de l agglomération et l implantation des entreprises, l a- Séminaires La CCIV travaille depuis plusieurs années avec la CA de Saint-Quentinen-Yvelines. Le Domaine du Manet relance son activité ménagement du territoire et de l espace d entreprises, l animation du territoire et des communautés d entreprise. Pour chacun de ces axes, la CA et la CCIV s engagent à mettre en œuvre des actions conjointes et concertées dans le respect de leurs compétences respectives. Il s agit de mettre en commun leur savoir-faire et leurs moyens au profit des entreprises et du développement local. Les actions identifiées seront conduites sur la base d un plan annuel défini à partir de «fiches action», déterminant les modalités de réalisation et les conditions financières de ces actions. Un interlocuteur unique assurera, pour chacun des partenaires, la coordination des actions : le conseiller en développement territorial pour la CCIV et le directeur de la Maison de l entreprise pour la CA. Un comité de pilotage, chargé de décider des actions prioritaires à engager, et un comité de suivi des actions seront également constitués. Cette structuration du partenariat entre la CA et la CCIV ne peut que bénéficier au développement économique de Saint-Quentin. «Propriété et centre de formation de Crédit Agricole S.A., le Domaine du Manet est ouvert aux autres entreprises pour des séminaires, des sessions de formation, des lancements de produits, etc.», explique Jean-Michel Bouland, gérant de la société. Fermé pour travaux de rénovation fin 2006, le château du Domaine du Manet a réouvert depuis octobre 2007 et relance son offre en Dans le cadre prestigieux d un château du début du XX e siècle, situé dans un parc boisé de 11 ha, le Domaine offre notamment une résidence avec 72 chambres, un espace séminaire comportant 18 salles, dont un auditorium de 50 places, des salons, des salles de restaurant Et bien entendu, tout l équipement moderne (écran, ADSL-wifi, vidéoprojecteur, etc.) et quelques espaces de loisirs (salle de cardio-training et de musculation, billard, ping-pong, baby-foot, bar avec cheminée et terrasse aux beaux jours). Le lieu idéal pour combiner travail et détente. «De grandes entreprises comme EDF, Bouygues, Thales, Alcatel ou KPMG sont venues ou vont venir au Domaine», précise d ailleurs Jean-Michel Bouland. Domaine du Manet 43, av. du Plan-de-l Église Montigny-le-Bretonneux Tél. : l

9 Emploi Thales : le plan de revitalisation se poursuit Dans le cadre de la redynamisation du bassin de Saint-Quentinen-Yvelines suite à sa réorganisation en 2006, Thales Systèmes Aéroportés accompagne le financement de projets créateurs d emplois de jeunes entreprises du territoire. Après une réorganisation, qui s était traduite par la suppression de 250 emplois sur le site d Élancourt, Thales Systèmes Aéroportés (TAS) a signé, en septembre 2006, une convention avec l État pour contribuer à la revitalisation du bassin d emploi, dans le cadre de la loi du 18 janvier 2005 pour la cohésion sociale. Pour assumer sa responsabilité territoriale, TAS s est engagé à soutenir les PME en développement sur le territoire, à participer au financement de la plate-forme d initiative locale en cours de création à Saint-Quentin, à apporter son concours financier à Scientipôle Initiative, et à contribuer à l action en faveur des demandeurs d emploi en difficulté. Budget global mobilisé : Cibler les jeunes entreprises «L objectif de recréer 150 emplois est dépassé», explique Jean-Luc Malétras, du cabinet Géris, filiale du groupe Thales mandatée pour cette mission. «Nous avons traité douze dossiers représentant un potentiel de 152 emplois et, à mai 2008, 76 recrutements ont été effectivement réalisés.» Pour soutenir les PME-PMI en développement, une première action a consisté à accompagner le financement de projets créateurs d emplois, sous la forme de prêts participatifs transformables en subvention, avec un abondement d Oseo. La société saint-quentinoise Estech, spécialisée dans le design industriel, a par exemple bénéficié de cette aide pour un projet de création de 60 emplois, dont 52 ont déjà été réalisés (lire notre article en p. 21). C est aussi le cas de la société A2R Électronique, à Trappes. Aujourd hui, une deuxième action a été engagée. Toujours sous forme de prêt transformable en subvention quand l objectif de création d emploi a été réalisé, l aide est de par CDI. Cette nouvelle aide ne comporte plus d abondement d Oseo mais est ouverte, contrairement à la précédente, aux très petites entreprises de moins de trois ans. «Nous recherchons de jeunes entreprises porteuses d un projet de développement, souligne Jean-Luc Malétras. Nous avons commencé par cibler les entreprises de Promopole (Montigny et Trappes) et nous avons déjà des contacts avec onze entreprises, représentant un potentiel de 65 emplois. Et ce n est pas fini, l objectif est de participer à la création d une centaine d emplois» i THALES / GERIS Jean-Luc Malétras Tél. : Les jeunes entreprises de Promopole Thorez à Trappes font partie des premières ciblées pour ces aides à la création d emplois. Projet Maison de l entreprise : bientôt un outil de financement Pour compléter la palette de ses services, la Maison de l entreprise va mettre en place un outil de financement baptisé Plate-forme d initiative locale (Pfil). «Il s agit d une structure associative qui va mobiliser des fonds publics, privés et associatifs, pour proposer des prêts d honneur à taux zéro aux chefs d entreprise et aux porteurs de projet, précise Jean-Luc Mairot. Un véritable levier de financement puisque ces prêts sont considérés comme des fonds propres par les banques et permettent donc d obtenir des prêts bancaires intéressants.» Cette initiative bénéficie d un premier financement de apporté dans le cadre de la convention de revitalisation de Thales. La nouvelle structure devrait être opérationnelle fin Cet outil, très partenarial, mobilisera à la fois l État, le conseil régional, le conseil général, les chambres consulaires, les entreprises privées et les acteurs socio-économiques du bassin d activité. Innovation Scientipôle Initiative se développe Plate-forme d initiative locale spécialisée dans l innovation, Scientipôle Initiative a également bénéficié d un concours financier de dans le cadre du plan de revitalisation de Thales (lire ci-contre). Cette structure soutient les créateurs d entreprises innovantes au stade de l amorçage par un prêt d honneur et des prestations d accompagnement. Créée en juin 2001 et initialement concentrée sur le département de l Essonne et en particulier sur le Plateau de Saclay, Scientipôle Initiative a étendu son action à toute l Ile-de-France à partir de 2003, et poursuit actuellement son développement, tout particulièrement dans les Yvelines. #53 Juillet-Août-Sept l SQY entreprises l 9

10 côté entreprises l actualité Jeunes entreprises Un prêt dédié aux éco-activités D ici la fin 2008, dix jeunes entreprises à fort potentiel vont pouvoir bénéficier du nouveau prêt d honneur (pouvant aller jusqu à ) lancé par Scientipôle Initiative le 1 er avril dernier. Ce nouveau fonds de financement dédié aux éco-filières, c est-à-dire aux activités innovantes qui produisent des biens et des services permettant de préserver l environnement, doté en partie par la Région, dispose d une capacité initiale supérieure à un million d euros. Il doit permettre l émergence de projets dans les domaines des éco-activités : énergie solaire, qualité de l air, véhicule non polluant Recherche Deux nouveaux Domaines d intérêt majeur pour la Région Deux nouveaux Domaines d intérêt majeur (DIM) ont été labellisés par le conseil régional le 19 avril dernier. Le premier, «Santé, environnement, toxicologie», porte sur l étude des conséquences des perturbations de l environnement sur le santé. C est justement l un des thèmes de recherche prioritaires de l université de Versailles Saint-Quentin. Le second, «Agrosciences, territoires, écologie, alimentation», cible l émergence d un nouveau modèle d agriculture. Ces labellisations portent le nombre de DIM validés par le conseil régional depuis 2005 à quatorze. Ces domaines de recherche, identifiés comme prioritaires par la Région, sont organisés autour de programmes coopératifs. Événement Une convention d échanges pour les éco-industries La 2 e convention d échanges régionale des éco-industries se tiendra le 26 septembre prochain à la Maison de l environnement. Objectif : favoriser le maillage entre les entreprises éco-industrielles et les acteurs de l innovation. Pour rester compétitives et s adapter à une réglementation en évolution constante, les entreprises de la filière écoindustries doivent maintenir un effort de R&D constant. Pour répondre à cet enjeu, le réseau des éco-industries, porté par la Chambre de commerce et d industrie de Versailles Val-d Oise Yvelines, organise le mardi 23 septembre, en partenariat avec la communauté d agglomération de Saint-Quentin-en- Yvelines, l Ademe, la Région et le département, une convention d échanges régionale sur le thème de l innovation. Cette convention se tiendra de 10 h à 17 h à la Maison de l environnement, des sciences et du développement durable, à Magny-les-Hameaux. Rencontres d affaires Basée sur le principe du speed meeting business, cette manifestation vise à favoriser le maillage entre les entreprises éco-industrielles et les acteurs de l innovation (laboratoires de recherche, pôles de compétitivité, acteurs publics, capitaux-risqueurs, business angels...). Il s agit d accélérer le processus d innovation dans les entreprises en favorisant les contacts avec les acteurs pouvant intervenir à tous les stades d un projet de R&D : développement de procédés, transfert de technologies, recherche de financements, dépôt de brevets... L objectif de cette manifestation est de mobiliser 200 participants et de leur proposer jusqu à 9 rendez-vous d affaires successifs en une seule journée, soit un total de près de rendez-vous d échanges programmés. Parmi les acteurs présents figurent notamment Oseo, l ANR (Agence nationale de la recherche), des représentants de l Union européenne, l Inpi (Institut national de la propriété industrielle), les pôles de compétitivité Mov eo et Advancity, le Laboratoire national d essais de Trappes, La société saint-quentinoise Yprema, spécialiste de l écologie industrielle des travaux publics, fait partie du réseau éco-industries Val d Oise-Yvelines. la Lyonnaise des Eaux, des business angels et beaucoup d autres. «Au-delà des neuf rendezvous d affaires programmés sur place, les participants auront de nombreuses occasions d échanges informels», explique Marie Lorenz, animatrice du réseau éco-industries Val d Oise Yvelines. «Ils recevront également à l issue de cette journée le catalogue de tous les participants avec leurs coordonnées. L objectif est de créer de nom - breux contacts et de permettre aux participants de tisser un réseau de relations avec un effet de levier important sur le long terme.» Inscriptions sur Tél. : (Marie Lorenz) 10 l

11 #53 Juillet-Août-Sept l SQY entreprises l 11

12 côté entreprises l invité Jérôme Arnaud Téléphones Doro à l écoute des seniors Présent depuis trente ans dans les terminaux téléphoniques, Doro développe des produits électroniques innovants et design pour le grand public et les entreprises. L entreprise investit beaucoup aujourd hui sur le marché des seniors, en concevant des téléphones originaux, adaptés aux différentes déficiences apparaissant avec l âge. Entretien avec Jérôme Arnaud, PDG du groupe suédois et de la filiale française, basée à Saint-Quentinen-Yvelines. 12 l

13 l invité SQY Entreprises : Pouvez-vous nous présenter le groupe Doro? Jérôme Arnaud : Doro AB est une société suédoise, créée en 1974, cotée à la Bourse de Stockholm et dont le siège social est basé à Lund, une ville universitaire et technologique du sud-ouest du pays. Le groupe est présent sur l ensemble de l Europe, avec des filiales propres en Scandinavie, en Angleterre et en France. Son chiffre d affaires s établit à 37 millions d euros en 2007 et son effectif à 60 personnes. Mais nous générons beaucoup plus d emplois induits car nous sous-traitons un grand nombre de fonctions : fabrication, design, «helpline», service après-vente, logistique, paie et même comptabilité dans certains cas. Nous conservons en interne ce qui fait notre cœur de métier : le marketing amont et la conception des produits, la qualité, le marketing aval pour la commercialisation, ainsi que certaines fonctions administratives. Quels sont les marchés de Doro? J. A. : L objectif principal de Doro, au travers de ses trois divisions (Home, Care et Business Electronics), est de servir trois marchés : celui des consommateurs grand public pour l ensemble de la téléphonie résidentielle, à laquelle s ajoutent aujourd - hui des produits comme les talkieswalkies et les systèmes de surveillance bébé ; celui des seniors sur lequel nous investissons de manière intensive, avec des produits électroniques pour aider ces personnes en fonction des déficiences qui peuvent les atteindre ; et enfin celui des professionnels et des entreprises, avec des terminaux analogiques ou en voix sur IP [voir lexique, ndlr] et des casques. En quoi a consisté la réorganisation du groupe en 2007, qui lui a permis de renouer avec les bénéfices? J. A. : Il s agissait d abord de se séparer de deux filiales peu rentables, en Australie et en Pologne. Nous avons également simplifié et rationalisé la structure en Scandinavie. Depuis mi-2007, nous investissons aussi de manière importante dans notre division Care, destinée aux seniors, pour accélérer notre croissance dans ce domaine. Mais le résultat de 2007 a été généré par nos trois activités, chacune étant profitable. Que représente, au sein du groupe, la filiale française de Doro? J. A. : La filiale française, Doro SAS, représente 53 % du chiffre d affaires du groupe en Elle est issue du rachat par Doro en 2000 des activités terminaux résidentiels de Matra Nortel Communications. Elle s est développée ces dernières années et a vocation depuis deux ans à couvrir l ensemble de l Europe du Sud. Son effectif est de 18 personnes. Quel est le positionnement de Doro sur le marché grand public? J. A. : Nous proposons régulièrement de nouvelles gammes de téléphones sans fil et filaires, suivant les tendances design du marché et bénéficiant d un bon rapport qualité-prix. Notre positionnement est très orienté sur l idée que le téléphone est un élément de décoration intérieure. L une de nos gammes phares (NeoBio) propose ainsi des «stickers» interchangeables, permettant de personnaliser la surface de la base et de la décorer selon ses envies. Nous avons aussi sorti une gamme (Slim) de téléphones extraplats et élégants, qui correspond aussi à une tendance. Nous considérons aussi que la téléphonie fixe est très différente de la téléphonie portable. Elle correspond à des conversations plus longues et doit offrir un certain confort et une protection par rapport à une utilisation prolongée. La division grand public (Home Electronics) de Doro Ce modèle de GSM (HandlePlus 324), très simplifié, est réservé aux personnes qui ont du mal à utiliser un mobile : il permet d appeler cinq personnes en appuyant à chaque fois sur une seule touche. Un Français à la tête d un groupe suédois C est le 24 octobre 2007 que Jérôme Arnaud, jusqu alors directeur général de la filiale française et responsable des divisions Care et Business, a été nommé PDG de Doro AB. Il est ainsi devenu le troisième français et le sixième étranger à diriger une entreprise suédoise cotée en Bourse. Âgé de 44 ans et diplômé de Centrale Paris, Jérôme Arnaud a une expérience de près de vingt ans dans le secteur des technologies de télécommunications et d information. Entré au groupe Lagardère en 1989, il a occupé différentes fonctions chez Matra avant de devenir en 1998 directeur de l activité terminaux résidentiels de Matra Nortel Communications. Il a logiquement continué à diriger cette activité après sa vente au groupe Doro en #53 Juillet-Août-Sept l SQY entreprises l 13

14 côté entreprises l invité Jérôme Arnaud Doro primé pour son design Doro vient de recevoir un Janus de la santé, prix décerné par l Institut français du design, pour son téléphone MemoryPlus 319ph, spécialement conçu pour les seniors souffrant de sénilité légère, de problèmes de mémoire, d audition et de dextérité. La principale originalité de ce téléphone réside dans ses quatre larges touches mémoires avec photos et dans son ergonomie. Son design combine simplicité des formes et fonctionnalités : combiné extraléger, forme facilitant la préhension, touches bien écartées avec des arêtes prononcées, amplification sonore, témoin lumineux de sonnerie et «cache-clavier», pour éliminer les choix, qui deviennent problématiques pour les seniors atteints de la maladie d Alzheimer. «Nous sommes très fiers et heureux d avoir reçu ce prix, qui récompense des produits dédiés au confort du patient», explique Jérôme Arnaud, PDG de Doro. «Cela correspond parfaitement à la philosophie de conception de nos produits facilitant la vie quotidienne des seniors.» représente environ 70 % du chiffre d affaires du groupe. Comment abordez-vous le marché des professionnels? J. A. : Nous développons des téléphones analogiques qui s installent derrière PABX [voir lexique, ndlr] ; malgré la migration progressive vers le numérique, ceux-ci représentent encore près de la moitié des terminaux des entreprises. Nous proposons toute une gamme de postes analogiques robustes et dotés d un design intéressant. Nous développons également des applications plus spécifiques tenant compte des conditions d environnement et d utilisation. Nous avons par exemple un Dect [voir lexique, ndlr] qui résiste aux chocs et aux projections d eau. Nous avons également un téléphone fixe, baptisé EasyClean, facile à nettoyer et intégrant dans sa matière des ions d argent qui ont la propriété de détruire les bactéries. C est un produit utile dans la lutte contre les maladies nosocomiales à l hôpital, mais également en entreprise, partout où existent des postes utilisés par de nombreuses personnes. Ce souci d hygiène au bureau correspond d ailleurs à une préoccupation croissante et c est un créneau sur lequel nous nous positionnons. Nous sommes également présents dans le secteur des casques avec des produits de bon rapport qualité-prix et de nombreux accessoires adaptés à toutes les situations. Pour accompagner le basculement actuel vers la voix sur IP, nous avons développé deux gammes professionnelles, l une filaire de voix sur IP, très performante et très sécurisée, l autre particulièrement adaptée au marché des petites entreprises et du «soho» (small office home office) avec une borne «tout en un», qui fait à la fois micro-pabx, base wifi, base Dect et modem ADSL, le tout dans un design élégant. Cette borne peut recevoir jusqu à huit postes avec ou sans fil que nous commercialisons aussi. Comme on peut y raccorder à la fois des lignes analogiques et des lignes ADSL, cette gamme (IP 500) facilite aussi le passage progressif à la voix sur IP dans les PME et les TPE. Au total, la division Business Electronics représente 15 % du chiffre d affaires de Doro. À quels types de produits et à quelle stratégie correspond la division de Doro centrée sur les seniors? La gamme Neobio propose des «stickers» interchangeables, permettant de personnaliser la surface de la base et de la décorer selon ses envies. La gamme IP 500 facilite le passage progressif à la voix sur IP dans les PME et les TPE. J. A. : Créée il y a trois ans, cette division Care Electronics ne représente en 2007 que 15 % du chiffre d affaires du groupe mais c est une activité en très forte croissance. Elle se positionne sur une niche d un marché de masse : les seniors. Nous proposons un ensemble de produits adaptés à cette cible : téléphones fixes filaires ou sans fil, portables et accessoires. Parmi ceux-ci, figurent par exemple des amplificateurs de sonnerie ou des télécommandes simplifiées pour la télévision, ou même un équipement bluetooth qui 14 l

15 l invité traite le «syndrome du banquet», c est-à-dire qui permet aux personnes malentendantes de distinguer une voix dans un brouhaha. Mais notre best-seller est l un de nos deux GSM (HandleEasy 326), équipé de quatre mémoires directes et d une numérotation très simple, avec des touches bien séparées, adaptées aux déficiences visuelles, et aussi, pour les malentendants, d une connexion vers une boucle d induction assurant la compatibilité avec les prothèses auditives. L autre modèle de GSM (HandlePlus 324), très simplifié, est réservé aux personnes qui ont vraiment du mal à utiliser un mobile ; il s agit de rendre la personne joignable et de lui donner la possibilité d appeler cinq personnes en appuyant à chaque fois sur une seule touche. Nous proposons également depuis le lancement de cette activité un téléphone filaire (Care SecurePlus) avec quatre touches mémoires pouvant recevoir des photos et une fonction d alerte, qui réside dans la possibilité de transmettre un message vocal préenregistré aux numéros préprogrammés de proches ; il suffit d appuyer sur une télécommande que l on garde sur soi (même sous la douche) pour appeler en boucle les quatre personnes en mémoire. Ces produits sont destinés aux particuliers mais aussi aux institutions de santé, centres gériatriques, maisons de retraite, etc. Nous avons également développé un réseau de distribution spécifique intégrant les cabinets d audioprothésistes, des pharmacies, les réseaux de distribution de matériel orthopédique, etc. À quels types de déficiences les produits de Doro sont-ils adaptés? J. A. : Nous avons la volonté de traiter tous les types de déficiences qui peuvent affecter les seniors, auditives, visuelles, cognitives (avec la maladie d Alzheimer notamment), de dextérité et de mobilité. Nous essayons également de traiter les problèmes liés à l anxiété, avec les systèmes d alerte. Pour ce qui concerne les personnes handicapées plus jeunes, qui recherchent des produits moins «marqués», nous réfléchissons actuellement à un nouveau concept mariant notre design grand public, fondé sur l esthétique, et l électronique de nos produits seniors. Le HandleEasy 326 est le best-seller de Doro : équipé de quatre mémoires directes et d une numérotation très simple, il est notamment adapté aux déficiences visuelles. Quel est le processus de conception des produits? J. A. : Pour le grand public, nous avons réalisé une typologie des consommateurs en collaboration avec le Ericsson Consumer Lab, un laboratoire qui dispose d une importante base de données sur les comportements et les modes de vie. Puis nous avons choisi de nous adresser aux «familles modernes». Nous développons donc nos produits pour cette cible en utilisant nos connaissances techniques pour répondre à leurs besoins. Nous réalisons d abord des rushes de design avec des cabinets spécialisés, en Suède ou en France, puis nous y insérons de l électronique via nos soustraitants. Ensuite, nous testons les prototypes à tous les stades de développement du produit pour en tester la qualité. Nous travaillons également beaucoup le message marketing autour du produit. La démarche est analogue mais encore plus spécifique pour nos produits seniors où, au-delà de l esthétique, nous réfléchissons beaucoup sur les aspects fonctionnels. Quelles sont les raisons de l implantation de Doro à Saint-Quentin-en-Yvelines? J. A. : Nous avons conservé l implantation de Matra Nortel Commu - nications, présent dans ces locaux depuis le début des années 90. La plupart de nos salariés habitent Saint-Quentin-en-Yvelines ou ses environs. Nous avons donc ici un bon équilibre en termes de cadre de vie et de proximité domicile-travail. Roissy, où est d ailleurs situé notre site logistique, est accessible assez aisément et le sera prochainement davantage Nous sommes également sensibles au dynamisme de la vie économique saint-quentinoise. Propos recueillis par Michel Bazan Lexique Voix sur IP : cette technologie consiste à numériser la voix pour la faire transiter par le réseau IP (Internet Protocol) de l entreprise. Au lieu de disposer à la fois d un réseau informatique (pour les données) et d un réseau téléphonique commuté (pour la voix), l entreprise fusionne les deux sur un même réseau. Avec, à la clé, une simplification de l administration, une réduction des coûts et de nouveaux usages (messagerie, vidéoconférence, etc.). PABX : Private Automatic Branch exchange. Autocommutateur privé (ou central téléphonique) utilisé dans les entreprises, assurant les communications internes entre plusieurs postes et le lien avec l extérieur. Dect : Digital Enhanced Cordless Telephone, littéralement téléphone sans fil numérique amélioré. Il s agit d une norme de téléphonie sans fil numérique destinée aux particuliers et aux entreprises, conçue pour une gamme large d utilisations mais aujourd hui principalement utilisée pour des communications vocales. #53 Juillet-Août-Sept l SQY entreprises l 15

16 Enracinement territorial Les actions soutenues sont variées : de la préservation de sites naturels au rayonnement de l Opéra de Paris, de l aide d urgence à l insertion professionnelle, de l accompagnement de personnes handicapées au financement de programmes de recherche médicale ou scientifique, du sport aux beaux-arts Qu il soit culturel, social, environnemental, humanitaicôté entreprises management Expression d entreprise Mécénat : le choix gagnant Le Tour de France du mécénat, organisé par l ordre des experts-comptables, faisait étape le 15 mai au musée de Port-Royal. L occasion de faire le point sur cette forme d expression qui séduit de plus en plus d entreprises et bénéficie depuis 2003 d une fiscalité très incitative. En 2005, 800 entreprises françaises de plus de 200 salariés ont consacré un budget total d un milliard d euros à des actions de mécénat, selon le Répertoire 2007 du mécénat d entreprise d Admical (1). Axa, TF1, Total, Caisse des dépôts, Société Générale, EDF À elles seules, les dix entreprises les plus généreuses ont dépensé plus de 100 millions d euros. Le Tour de France du mécénat à Port-Royal re, solidaire, sportif, patrimonial ou scientifique, le mécénat d entreprise se développe. Et il n est pas réservé aux seuls géants du CAC 40. Selon une enquête Admical/CSA, une entreprise de plus de 200 salariés sur cinq fait du mécénat et plus de la moitié d entre elles sont des PME de moins de 500 salariés. Le mécénat s enracine également de Organisé par l ordre des experts-comptables, dans le cadre de son programme «Ambition mécénat», le Tour de France du mécénat faisait étape le 15 mai dernier au musée national de Port-Royal-des-Champs. Objectif : présenter aux dirigeants financiers, aux chefs d entreprise et aux experts-comptables un ensemble varié d expériences de mécénat accessibles aux PME, dans le but d encourager cette démarche, qui, malgré les idées reçues, est accessible à tout type d entreprise. L occasion également pour le musée de Port-Royal de présenter sa politique de mécénat. «Nous sommes dans une logique de GIP (Groupement d intérêt public) et donc de développement du mécénat», explique Philippe Luez, directeur du musée. «C est une aide de plus en plus nécessaire pour poursuivre notre action, dans un contexte de restrictions budgétaires.» Pour l heure, le musée ne compte que peu de mécènes, dont Nestlé et la Caisse d épargne (pour l action culturelle et pédagogique). Mais les dossiers à proposer ne manquent pas. «Certains travaux de la rénovation du site pourraient ainsi entrer dans le cadre du mécénat, précise Philippe Luez. Tout comme la restauration de la petite chapelle du XIXe en vue de son ouverture au public ou encore les travaux pour rendre le musée accessible aux personnes handicapées» Musée national de Port-Royal : ou Le Tour de France du mécénat faisait étape le 15 mai dernier au musée national de Port- Royal-des-Champs. Philippe Luez, directeur du musée de Port-Royal : «Le mécénat représente une aide de plus en plus nécessaire pour poursuivre notre action.» plus en plus dans les territoires. Dans certaines villes, des PME, attachées au patrimoine culturel et à la qualité de vie de leur localité, ont choisi de se regrouper dans un club d entreprises pour soutenir un théâtre, un musée, un orchestre ou un festival. C est d ailleurs pour inciter les PME de toute taille à se tourner vers ce mode d expression, qui reste malgré tout mal connu des petites entreprises, que l ordre des experts comptables a lancé un Tour de France du mécénat, dans le cadre de son programme «Ambition Mécénat» (lire encadré). Communiquer autrement «Acte philanthropique de soutien financier ou matériel à une activité d intérêt général, sans contrepartie commerciale pour l entreprise, le mécénat se distingue du sponsoring ou parrainage qui, lui, est assimilé à un acte de publicité», explique François Jegard, correspondant mécénat national de l ordre des experts-comptables (2). «Le mécénat est-il pour autant un abus de bien social, dans la mesure où par définition les sommes engagées ne le sont pas dans l intérêt de l exploitation de l entreprise?», fait mine de s interroger Jacques Rigaud, président d Admical et ex-pdg de RTL (3). Évidemment non, d autant que ce type d opération est utile pour l entreprise. Premier effet immédiat : un apport de notoriété et un enrichissement de l image de l entreprise, qui apparaît là où on ne l attend pas et s associe à des activités prestigieuses, gratifiantes ou sympathiques. L engage - (1) Admical : Association pour le développement du mécénat industriel et commercial. Club d entreprises, présidé par Jacques Rigaud, ex-pdg de RTL, ayant pour vocation de développer et d étudier le mécénat d entreprise. (2) Interview réalisée par notre partenaire radio Triangle FM. (3) Interview vidéo diffusée sur le site dédié au mécénat de l ordre des experts-comptables 16 l

17 ment dans une opération de mécénat renforce aussi le sentiment d appartenance à l entreprise, l affirmation de son rôle d acteur dans la société civile étant un moteur de fierté et d implication des salariés. «C est pourquoi il ne faut surtout pas que le mécénat soit un caprice du PDG ou la danseuse du président, estime Jacques Rigaud. Il faut au contraire associer les salariés au choix et à la réalisation des projets.» «Le mécénat ne doit pas être seulement un chèque dans une main tendue, mais un véritable partenariat, souligne également Jacques Rigaud. L entreprise, qui est quand même à certains égards un monde de conformisme et de certitudes, va ainsi se retrouver au contact d artistes, d opérateurs culturels, de médiateurs Le groupe Legendre a noué depuis quelques années une relation privilégiée avec le sculpteur Nicolas Sanhes, résident des ateliers d artistes de la Commanderie de la Villedieu. Jacques Rigaud, président d Admical et ex-pdg de RTL. L exemple du groupe Legendre Le groupe Legendre, spécialiste de la logistique implanté à Saint-Quentin-en-Yvelines, a noué depuis quelques années une relation privilégiée avec le sculpteur Nicolas Sanhes, résident des ateliers d artistes de la Commanderie de La Villedieu (Élancourt), et dont certaines œuvres abstraites dont le poids se mesure souvent en tonnes sont visibles à La Verrière et à Trappes. Le groupe expose notamment l une des sculptures de Nicolas Sanhes dans son bâtiment logistique de la banlieue de Chartres. Mais utilisant son savoir-faire, il aide surtout l artiste à monter ses œuvres, allant jusqu à réaliser dans ses locaux des simulations pour calculer les temps et les engins nécessaires à l installation. «Le groupe Legendre apporte son aide en matière technique, fait œuvre de bureau d études de façon informelle et gratuite», explique Catherine Ferey, directrice de l agence de communication et d ingénierie culturelle Prolégomènes, chargée de la communication du groupe. «Mais pour l instant, il ne s agit pas de mécénat à proprement parler. Pour entrer dans le cadre de la loi sur le mécénat, il faudrait que l artiste soit soutenu par une association ou une structure d intérêt général, ce qui pourrait d ailleurs être le cas à l avenir.» «Le mécénat n est pas vraiment une forme de communication externe pour l entreprise, estime également Catherine Ferey. Celle-ci reste relativement humble, se réduisant au logo de l entreprise et à une phrase. Les entreprises utilisent plutôt le mécénat en interne, pour affirmer des valeurs et ressouder les salariés autour de ces valeurs.» #53 Juillet-Août-Sept l SQY entreprises l 17

18 côté entreprises management sociaux, de médecins, de chercheurs, qui ont un autre langage, d autres références, d autres méthodes de raisonnement Et ce choc culturel peut aussi être très bénéfique pour l entreprise.» «En montant des opérations de mécénat, l entreprise va pouvoir affirmer un certain nombre de valeurs, se différencier et créer de l énergie en interne en motivant ses salariés sur des opérations d intérêt général, renchérit François Jegard. C est aussi, pour le chef d entreprise, l opportunité de créer des relations privilégiées avec les acteurs de son territoire.» Incitations fiscales Selon les enquêtes réalisées par Admical avec l institut CSA, le mécénat de solidarité arrive en tête des actions privilégiées par les entreprises, devant le mécénat culturel. La recherche et le sport montent également en puissance. Les opérations de «mécénat croisé», associant actions sportives et solidaires, sont aussi en hausse, le sport jouant parfaitement son rôle de vecteur d insertion et d éducation. Quant aux actions de mécénat environnemental, elles se développent également, notamment dans le cadre des politiques de développement durable des entreprises. Aujourd hui, près de 90 % du mécénat d entreprise prennent la forme de contribution financière. Mais le mécénat en nature (don de matériel, apport de technologie, prestations de services, prêt de locaux, etc.) et le mécénat de compétences (mise à disposition de salariés) progressent, séduisant près du tiers des entreprises mécènes. Bénévolat, congés solidaires, volontariat Les formes d implication des salariés se diversifient également, en particulier dans le cadre du mécénat de solidarité. L augmentation des budgets de mécénat a aussi été accélérée par les incitations fiscales de la loi Aillagon du 1 er août Depuis cette date, François Jegard, correspondant mécénat national de l ordre des expertscomptables : «Avec le mécénat, l entreprise va pouvoir affirmer un certain nombre de valeurs, se différencier et créer de l énergie en interne». À l entrée du Parc Ariane, la sculpture «Inti», réalisée par la sculptrice péruvienne Giannina Lanata-Ricard, a été offerte par le promoteur CFC Développement. entreprendre une action de mécénat ouvre droit en effet à une réduction d impôt sur les sociétés égale à 60 % des montants engagés, dans la limite de 5 du chiffre d affaires de l entreprise. De plus, l administration fiscale reconnaît l existence de contreparties, dans les limites d une disproportion marquée entre le montant du don et sa valorisation en termes de communication ou d avantages en nature (places de spectacles, visites privées, mise à disposition d espaces de réception, etc.). La jurisprudence limite ces contreparties autorisées à 25 % du montant du don. «En termes financiers purs, le mécénat n est donc pas très coûteux pour l entreprise, souligne ainsi François Jegard, puisque celle-ci peut récupérer 85 % de son don sous formes de déduction d impôts (60 %) et de contreparties (25 %).» Un aspect qui n est pas non plus à négliger Michel Bazan Sculpture abstraite de Nicolas Sanhes à Saint-Quentinen-Yvelines. 18 l

19 côté entreprises création «Insertion par le travail Nouvelle Attitude crée des emplois avec de vieux papiers En organisant le tri et la récupération de papiers de bureau usagés, Nouvelle Attitude crée des emplois locaux pour les plus démunis. Mais l entreprise invente aussi un nouveau modèle économique, solidaire, moderne et durable. Créer de la richesse avec ce dont plus personne ne veut...» Ce rêve, Bertrand Méloy et Didier Toqué l ont réalisé en fondant, en janvier 2007, Nouvelle Attitude. Une entreprise d insertion agréée par l État, qui forme et réintègre dans le monde du travail des personnes exclues, en recyclant des papiers usagés. «Les trois quarts des déchets produits dans les bureaux sont constitués de papiers et de cartons, qui seront détruits en décharge ou par incinération», note Bertrand Méloy. Or, cette matière première estimée à un million de tonnes en France et à plus de tonnes en Ile-de-France est très recherchée par les papetiers. «L essentiel du marché est constitué par les petits gisements diffus, difficiles à collecter, car provenant de petites entreprises ou d organisations éclatées sur plusieurs sites», explique Didier Toqué. C est en traquant ces flux et en organisant leur collecte que Nouvelle Attitude invente un nouveau modèle économique. Priorité au développement local «Vingt tonnes de papier recyclés par mois, c est un emploi durable pour une personne», insiste Bertrand Méloy. C est en s appuyant sur une activité logistique solide que ces deux entrepreneurs sociaux ont choisi de conjuguer efficacité sociale et rentabilité économique. «Valoriser localement les ressources d un territoire permet d y créer des richesses et de pérenniser son développement», lancent les deux fondateurs. Installée à Coignières, l entreprise travaille avec la Maison de l emploi de Saint-Quentin-en-Yvelines pour la formation et l insertion de chômeurs de longue durée ou de RMIstes. Elle s appuie également sur des partenaires comme la Caisse d épargne d Ile-de-France, les bureaux de poste des Yvelines ou la mairie de Trappes, pour développer son activité. Son objectif est de convaincre un maximum de petites entreprises et de collectivités d utiliser ses services pour valoriser leurs déchets de bureau. «Financer un programme de recyclage de ses papiers permet de valoriser ses ressources et de réduire l impact de son activité sur l environnement. Mais c est aussi un excellent moyen de véhiculer des valeurs nouvelles sur le mode de consommation au travail, la réduction des gaspillages ou la responsabilité individuelle et collective», assurent Des prestations innovantes pour réduire vos déchets Nouvelle Attitude collecte et transporte vers les papetiers recycleurs tous les papiers de bureaux usagés. Mais elle peut aussi prendre en charge des opérations complètes de désarchivage et de rangement, ainsi que la destruction contrôlée de documents confidentiels. Elle accompagne également les entreprises ou les collectivités dans leurs programmes de recyclage, en réalisant des audits des flux de déchets, en les conseillant dans l implantation des bacs de tri, en formant le personnel et en assurant un suivi des résultats. Bertrand Méloy et Didier Toqué. Une nouvelle attitude, que l on ne peut qu encourager. Rosa Maï i NOUVELLE ATTITUDE Rue du Gibet Coignières Tél. : «L économie solidaire peut aussi être créatrice de grande richesse.» Bertrand Méloy et Didier Toqué, les deux fondateurs de Nouvelle Attitude. #53 Juillet-Août-Sept l SQY entreprises l 19

20 côté entreprises création Restauration L Oliveto, la nouvelle pause à l italienne Installé en cœur de ville, à deux pas du théâtre et de l Espace Saint-Quentin, L Oliveto vient compléter l offre de restauration du centre-ville, avec une cuisine et une convivialité authentiquement italiennes. SQY Entreprises : Quelles sont les spécificités du restaurant? Felice Vece, directeur de L Oliveto : L Italie, c est le pays de mon enfance et la gastronomie, la passion de ma vie. En ouvrant L Oliveto à 60 ans, j ai mêlé ce que j ai de plus précieux. Ici, on ne sert que de la véritable cuisine italienne. Des plats élaborés par notre chef cuisinier, avec des produits de grande qualité (foie gras, homard, cèpes, langouste) et aussi des spécialités, comme le jambon de Parme, le risotto à la milanaise ou le duo de tiramisus. Nous sommes très loin de la pizzeria de quartier, il n y a d ailleurs pas de pizzas dans nos menus. Nous avons aussi soigné le cadre et mis à la carte de très bons vins, afin de créer en centre-ville un nouveau lieu de rendez-vous plutôt haut de gamme. Le restaurant dispose également d un bar et d une épicerie F. V. : J ai voulu proposer la palette la plus large possible de spécialités italiennes. Au restaurant, c est la gastronomie qui prime. Au Sosta Bar, nous jouons plus sur la convivialité. La sosta, en italien, cela veut dire la pause : c est là que l on vient se détendre entre amis devant un cocktail, en dégustant des antipasti ou un plat de pâtes fraîches. L espace épicerie a été lancé à la demande des clients : on y trouve huile d olive, pâtes, vrai vinaigre balsamique, nombreux alcools et desserts. Quelle clientèle visez-vous? F. V. : À L Oliveto, nous accueillons, le midi essentiellement, des cadres et des chefs d entreprise. Nous avons d ailleurs un espace mezzanine, qui peut être réservé spécialement pour «Oliveto, c est le nom du village où je suis né.» Felice Vece, le directeur du nouveau restaurant du cœur de ville. Une petite entreprise, qui emploie déjà une quinzaine de salariés. des déjeuners d affaires. Le soir, la clientèle est plutôt locale et vient au restaurant en famille pour fêter un événement. Quant au Sosta Bar, il est ouvert tous les jours sauf le dimanche de 8 h à 1 h à une clientèle diversifiée. Propos recueillis par Rosa Maï Une nouvelle offre de restauration en cœur de ville i L OLIVETO 11, place Georges-Pompidou Montigny-le-Bretonneux Tél. : Inauguré en mai 2007, au cœur de l agglomération, à deux pas du Théâtre et de l Espace Saint-Quentin, L Oliveto participe à l animation du cœur de ville. «Avec un restaurant et un bar directement ouverts sur l avenue du Centre, ce nouvel établissement dynamise un quartier très fréquenté par les Saint-Quentinois et les salariés des entreprises installées dans les environs», indique Thierry Cazes, directeur du développement de la CA. La localisation de ce restaurant ne doit rien au hasard. Lorsque les projets d extension du supermarché Carrefour ont commencé à prendre forme, la CA a imposé aux promoteurs la construction de commerces en pied d immeubles, directement ouverts sur la rue, et l implantation d un restaurant ou d une brasserie. Les travaux de ce nouvel ensemble, qui ont duré près de quinze ans, ont permis au quartier de se doter de m 2 de nouveaux logements, de m 2 de bureaux et de plus de m 2 de commerces. «L ouverture d un fleuriste, d une banque, de nouvelles boutiques et de commerces de bouche a donné une nouvelle vie à l avenue, ajoute Thierry Cazes. Cela contribue à améliorer l image et la visibilité du cœur de ville.» 20 l

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES GUIDE PRATIQUE POUR LES ENTREPRISES Programme compétitivité régionale et emploi 2007-2013 INNOVATION www.europe-en-aquitaine.eu 1 2 3 L Aquitaine avance, l Europe

Plus en détail

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et le soutien de l innovation Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Soutenir l innovation et la croissance des entreprises Par nos trois métiers

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Création des commissions d assistance aux entreprises en Poitou-Charentes

DOSSIER DE PRESSE. Création des commissions d assistance aux entreprises en Poitou-Charentes wwww.poitou-charentes.gouv.fr DOSSIER DE PRESSE Création des commissions d assistance aux entreprises en Poitou-Charentes Lundi 19 décembre 2011 Le marché de l emploi en Poitou-Charentes touché par la

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin»

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin» 1er réseau de financement des créateurs d entreprise 228 plateformes d accompagnement dans toute la France 16 200 entreprises et 38 500 emplois créés ou maintenus en 2014 CAHIER DES CHARGES Animation de

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010

L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010 L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010 Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Région Rhône-Alpes Clémence CAPRON 04 26 73 49 57 06 87 56 05 48 + CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE SALON DES

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES.

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES. DOSSIER DE PRESSE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ ET LA CAISSE DES DÉPÔTS S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES 22 janvier 2015 Région Franche-Comté

Plus en détail

Salon de la création d entreprises

Salon de la création d entreprises Salon de la création d entreprises Tunis 17 octobre 2008 «Comment mettre l innovation au cœur de l entreprise» soutient l innovation et la croissance des PME oseo.fr 2 OSEO Soutient l innovation et la

Plus en détail

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr Et si votre carrière s inventait avec mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr mc 2 i Groupe Des missions de conseil en systèmes d information, à forte valeur ajoutée Depuis sa création

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

LA POSTE et COPACEL : un an de partenariat

LA POSTE et COPACEL : un an de partenariat Communiqué de presse Paris, le 6 mars 2014 LA POSTE et COPACEL : un an de partenariat Déjà 10 000 tonnes de papiers collectées 2400 entreprises clientes Objectif : 50 000 tonnes de papier collectées en

Plus en détail

«Entrepreneurs des quartiers»

«Entrepreneurs des quartiers» «Entrepreneurs des quartiers» Dossier de presse Pour surmonter les défis de la crise, le développement de l entreprenariat et de l activité économique dans les territoires en Politique de la Ville, constitue

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

L Apprentissage à Sciences Po

L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po g Une filière en développement Depuis 2006, Sciences Po développe activement ses formations en apprentissage. Sept masters proposent aujourd

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité Aerospace Valley Performances Industrielles Formations Collectives (PIFOCO) Cahier des charges pour une offre de sessions de formation lean. N 271 Sommaire Sommaire... 2 1-Aerospace

Plus en détail

SPORTS MANAGEMENT SCHOOL. Le meilleur chemin vers le business du sport

SPORTS MANAGEMENT SCHOOL. Le meilleur chemin vers le business du sport SPORTS MANAGEMENT SCHOOL Le meilleur chemin vers le business du sport L univers du SPORT BUSINESS Aujourd hui, le sport est un univers de business, aux mains de spécialistes du droit, de la finance, de

Plus en détail

Financer et accompagner les entreprises

Financer et accompagner les entreprises Financer et accompagner les entreprises EN HAUTE-NORMANDIE Créer EN HAUTE-NORMANDIE Innover Fiches pratiques Développer Transmettre Outils communs Édito des Présidents La Région Haute-Normandie et OSEO,

Plus en détail

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU PRÉSENTATION DU GROUPE Présent depuis plus de 17 ans en région Rhône Alpes où il a acquis une position de leader sur son marché, le Groupe CFI a élaboré, développé et modélisé avec

Plus en détail

Entreprises et plateformes NOUS AVONS EN COMMUN BIEN PLUS QU UN TERRITOIRE

Entreprises et plateformes NOUS AVONS EN COMMUN BIEN PLUS QU UN TERRITOIRE Entreprises et plateformes FRANCE INITIATIVE NOUS AVONS EN COMMUN BIEN PLUS QU UN TERRITOIRE La réussite des entreprises que nous aidons à naître Notre rôle : apporter un coup de pouce financier à ceux

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

Les actions de la Caisse des dépôts en faveur du développement économique en Ile de France

Les actions de la Caisse des dépôts en faveur du développement économique en Ile de France Les actions de la Caisse des dépôts en faveur du développement économique en Ile de France Anne de Richecour Directeur Interrégional Adjoint CDC Ile de France 8 juin 2010 - Nanterre 1 Le développement

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

1 er CONCOURS de l innovation du

1 er CONCOURS de l innovation du COMMUNIQUÉ DE PRESSE 1 er CONCOURS de l innovation du DU 1ER SEPTEMBRE AU 15 OCTOBRE 2015 LE CREDIT AGRICOLE TOULOUSE 31 LANCE SON 1ER CONCOURS DE L INNOVATION Le Crédit Agricole Toulouse 31 qui souhaite

Plus en détail

vous souhaite la bienvenue L offre globale de services aux entreprises Droit Chiffre Banque & Conseil financier Informatique Sécurité Monde du Bureau

vous souhaite la bienvenue L offre globale de services aux entreprises Droit Chiffre Banque & Conseil financier Informatique Sécurité Monde du Bureau vous souhaite la bienvenue L offre globale de services aux entreprises Droit Chiffre Banque & Conseil financier Informatique Sécurité Monde du Bureau Droit FIDUCIAL SOFIRAL Chiffre FIDUCIAL Audit FIDUCIAL

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS 6 matinées d avril à décembre 2015 à Lyon (Rhône) Contexte Insuffisance de services et d activités économiques, commerces de proximité en berne, taux de chômage deux

Plus en détail

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture Communiqué de presse Rennes, le 18 avril 2014 Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture En 2013, la Banque Populaire de l Ouest a injecté 1,5 milliard de nouveaux financements dans

Plus en détail

La dimension humaine du changement

La dimension humaine du changement La dimension humaine du changement Un triptyque indissociable : Responsabilité Engagement Performance Créateur de performance La dimension humaine du changement et les défis de l entreprise Gérer une forte

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

mobiliser les acteurs et assurer le risque

mobiliser les acteurs et assurer le risque Prix OCIRP Acteurs Economiques & Handicap mobiliser les acteurs et assurer le risque pour faire avancer la cause du handicap Le Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Un prix référence un jury reconnu

Plus en détail

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Communiqué de presse Paris, le 24 avril 2014 RESULTATS 2013 Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Initiative

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

L ExcELLEncE du conseil immobilier

L ExcELLEncE du conseil immobilier L Excellence du Conseil Immobilier 2 L Excellence du Conseil Immobilier CBRE SUISSE «En privilégiant depuis 15 ans une approche centrée sur les besoins actuels et futurs de nos clients, nous avons pu construire

Plus en détail

Que recouvre le secteur des éco-entreprises?

Que recouvre le secteur des éco-entreprises? Que recouvre le secteur des éco-entreprises? Ce sont les entreprises qui produisent des biens et des services destinés à mesurer, prévenir, limiter, réduire ou corriger les atteintes à l environnement.

Plus en détail

Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans!

Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans! Saint-Etienne, le 18 mars 2013 Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans! Vendredi 15 mars 2013, Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme-Ardèche

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Vendredi 24 juillet 2015. Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS

DOSSIER DE PRESSE. Vendredi 24 juillet 2015. Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS DOSSIER DE PRESSE Vendredi 24 juillet 2015 Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS Le Grand Narbonne a fait du développement économique et de l emploi la priorité N 1 de ses

Plus en détail

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN «L IAE Toulouse est l École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, dont l objectif est de proposer des formations de haut niveau dans les différentes

Plus en détail

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE 103.5 La station Radio E2C AUVERGNE Communiqué de presse 15 mai 2012 Radio E2C : 103.5 Une semaine dans la peau des animateurs radio, c est le challenge que vont relever les stagiaires de l E2C Du 21 au

Plus en détail

Le Plan Bâtiment Grenelle : Point d étape et actualités

Le Plan Bâtiment Grenelle : Point d étape et actualités Le Plan Bâtiment Grenelle : Point d étape et actualités CERC Ile de France 22 novembre 2011 Jérôme Gatier, Directeur Plan Bâtiment Grenelle 1 Le Plan Bâtiment Grenelle : un pilotage inédit Mission d animation

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

http://www.economie.gouv.fr

http://www.economie.gouv.fr PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES http://www.economie.gouv.fr Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse pour le lancement de la Banque

Plus en détail

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions.

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. Paris, le 4 Février 2013 La Caisse d Epargne dispose depuis plus de vingt

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes d étudiant, diplôme ou attestation du statut étudiant entrepreneur avant le lundi 15 décembre

Plus en détail

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO 130 C est le nombre d apprentis à Sciences Po en 2014. Sciences Po souhaite atteindre le nombre de 150 apprentis par an, soit 10 % d une promotion. l apprentissage à Sciences

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 18/12/2014. ILE-DE-FRANCE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Les

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions.

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions. Page 1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE À l occasion du Salon de l Entreprise Aquitaine, Inside Révélateur De Talents fête ses 10 ans d innovations dans les domaines de la formation et du coaching pour les entreprises.

Plus en détail

Crédit Agricole Franche-Comté Chiffres clés de la politique sociale

Crédit Agricole Franche-Comté Chiffres clés de la politique sociale Crédit Agricole Franche-Comté Chiffres clés de la politique sociale 2011 Le Crédit Agricole Franche-Comté, acteur majeur de l emploi local Présente sur l ensemble du territoire franc-comtois avec près

Plus en détail

Pour un travail mobile, à distance, collaboratif. ClubMelchior

Pour un travail mobile, à distance, collaboratif. ClubMelchior Pour un travail mobile, à distance, collaboratif ClubMelchior Il était une fois...... aux portes des Monts et Coteaux du Lyonnais, Charly a le charme d un village et le potentiel d une ville, situé à 14

Plus en détail

Table des matières. 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias. 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique

Table des matières. 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias. 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique Dossier de presse Table des matières 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique 2. Ina Global, la revue de tous les

Plus en détail

UN PARTENARIAT NUMERIQUE ENTRE LA VILLE DE PARIS ET MICROSOFT

UN PARTENARIAT NUMERIQUE ENTRE LA VILLE DE PARIS ET MICROSOFT UN PARTENARIAT NUMERIQUE ENTRE LA VILLE DE PARIS ET MICROSOFT Mardi 29 janvier 2008 Contacts presse : Ville de Paris : Lionel Bordeaux Clarisse Guyonnet ; tel : 01 42 76 49 61 Microsoft : Ghislain Garesse

Plus en détail

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02 FINANCÉ PAR : PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» En décembre 2013, le Commissariat général aux Investissements d Avenir a lancé un appel à projet «Territoire

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Présentation de la Note d analyse «Renforcer l amorçage» par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

Présentation de la Note d analyse «Renforcer l amorçage» par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Paris, le 27 février 2012 Présentation de la Note d analyse «Renforcer l amorçage» Lundi 27 février 2012 par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Seul le prononcé fait foi

Plus en détail

Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable

Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable Action financée par le Conseil Régional d'ile-de-france - Retrouvez les dispositifs d aides

Plus en détail

Plate-forme RSE. Commissariat Général à la stratégie et la prospective

Plate-forme RSE. Commissariat Général à la stratégie et la prospective Plate-forme RSE Commissariat Général à la stratégie et la prospective «La Région Languedoc-Roussillon accélérateur de compétitivité et de responsabilité sociale pour les entreprises» Josick Paoli Directrice

Plus en détail

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 -

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - Avec un chiffre d affaires total de 3.5 Milliards d euros par an, la formation professionnelle est un secteur apparemment

Plus en détail

Prix AEF - 5 ème édition Universités - Entreprises "Les meilleures initiatives partagées"

Prix AEF - 5 ème édition Universités - Entreprises Les meilleures initiatives partagées Prix AEF - 5 ème édition Universités - Entreprises "Les meilleures initiatives partagées" Groupe AEF est une agence de presse professionnelle d information spécialisée dans les domaines de l Education,

Plus en détail

Des solutions de croissance pour les PME du logiciel

Des solutions de croissance pour les PME du logiciel Des solutions de croissance pour les PME du logiciel Maillage 3D adapté à l écoulement d air à l arrière d un avion supersonique Vous êtes dirigeant de PME de la filière logicielle et conscient que l innovation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. We Network : West Electronic & Applications Network. Contact presse

DOSSIER DE PRESSE. We Network : West Electronic & Applications Network. Contact presse DOSSIER DE PRESSE We Network : West Electronic & Applications Network Contact presse Isabelle Delatte Tél : 02 401 73 98 08 /02 44 Email : i.delatte@we-n.eu West Electronic & Applications Network (We Network),

Plus en détail

Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon

Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon Parce que chacun doit avoir la liberté d entreprendre. Parce que

Plus en détail

DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com

DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com 1 La 1 ère Edition du Salon du Web et de l Intelligence Economique, c est : Un RDV pour analyser l impact du Web sur l économie

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

Le Réemploi du matériel informatique au service de l Insertion, de l Environnement et de la lutte contre la fracture numérique

Le Réemploi du matériel informatique au service de l Insertion, de l Environnement et de la lutte contre la fracture numérique Le Réemploi du matériel informatique au service de l Insertion, de l Environnement et de la lutte contre la fracture numérique AG2I / R2D2 : En Marin route de Pessan 32000 Auch (Gers en Gascogne) ZI du

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

Exclusive Restaurant se lance en franchise

Exclusive Restaurant se lance en franchise Dossier de Presse / Décembre 2012 Exclusive Restaurant se lance en franchise Parce qu un bon moment peut faire toute la différence. Ex c l usi ve R esta u ran ts - SAS au capital de 44 560 - RCS Par i

Plus en détail

Horizon PME. Synthèse. Etude des besoins pour la croissance des PME. Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet :

Horizon PME. Synthèse. Etude des besoins pour la croissance des PME. Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet : Horizon PME Etude des besoins pour la croissance des PME Synthèse Croissance des PME de l Edition de logiciels et Solutions internet : Quels besoins pour financer leurs activités innovantes? Auteurs :

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

La nature, excellence et base économique de l agglomération

La nature, excellence et base économique de l agglomération 3491-INTERIEUR_ANGERS_thème 25/09/03 12:27 Page 14 Thème 1 La nature, excellence et base économique Thème 1 Le Projet d agglomération 2015 Angers, laboratoire de l économie du futur Les performances économiques

Plus en détail

1. Un partenariat innovant

1. Un partenariat innovant 1. Un partenariat innovant Foncière des Régions et AOS Studley ont en commun le succès du projet immobilier d un utilisateur, Suez environnement. Grâce au conseil expert d AOS Studley et aux savoir-faire

Plus en détail

devenez acteur de la solidarité de proximité

devenez acteur de la solidarité de proximité Urgence secourisme Action sociale Santé Formation Action internationale ENTREPRENEURS devenez acteur de la solidarité de proximité aux côtés de la Croix-Rouge française ENTREPRISES SOLIDAIRES Devenez acteur

Plus en détail

Institut Automobile du Mans

Institut Automobile du Mans Dossier de presse Institut Automobile du Mans Le 24 février 2005 Sommaire : P2. Communiqué de synthèse P3. L institut IAM un projet pour développer les formations et l innovation de la filière automobile

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

- 2 0 15- L' hypercroissance récompensée DEPUIS 2011. Dispositif financé et soutenu par la Direccte et la Région Ile-de-France

- 2 0 15- L' hypercroissance récompensée DEPUIS 2011. Dispositif financé et soutenu par la Direccte et la Région Ile-de-France - 2 0 15- L' hypercroissance récompensée DEPUIS 2011 Dispositif financé et soutenu par la Direccte et la Région Ile-de-France Notre challenge : accompagner des PME en forte croissance sélectionnées parmi

Plus en détail

AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012

AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012 université de Nantes AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012 cnam SOMMAIRE 1. Présentation 2. Mutualisation? 3. La nouvelle offre 4. Quelques

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique Appel à manifestation d intérêts Economie numérique CONTEXTE La Région considère comme prioritaire le secteur numérique, vecteur essentiel de performance, de modernité et d attractivité du territoire,

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail