Construction. État des lieux du secteur. Franche-Comté. juillet emploi formation insertion

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Construction. État des lieux du secteur. Franche-Comté. juillet 2013. emploi formation insertion"

Transcription

1 État des lieux du secteur juillet 2013 emploi formation insertion Franche-Comté

2 Composition du secteur Plus d'infos (1) définitions et méthodes de la nomenclature d'activités françaises Naf sur le site de l'insee (2) définitions et méthodes de la nomenclature agrégée Na sur le site de l'insee (3) n.c.a. = non classé ailleurs Naf 732 (1) correspondant à la Na 38 (2) FZ "construction" 41.10A Promotion immobilière de logements 41.10B Promotion immobilière de bureaux 41.10C Promotion immobilière d'autres bâtiments 41.10D Supports juridiques de programmes 41.20A Construction de maisons individuelles 41.20B Construction d'autres bâtiments construction de bâtiments 42.11Z Construction de routes et autoroutes 42.12Z Construction de voies ferrées de surface et souterraines 42.13A Construction d'ouvrages d'art 42.13B Construction et entretien de tunnels 42.21Z Construction de réseaux pour fluides 42.22Z Construction de réseaux électriques et de télécommunications 42.91Z Construction d'ouvrages maritimes et fluviaux 42.99Z Construction d'autres ouvrages de génie civil n.c.a. (3) génie civil Z Travaux de démolition 43.12A Travaux de terrassement courants et travaux préparatoires 43.12B Travaux de terrassement spécialisés ou de grande masse 43.13Z Forages et sondages 43.21A Travaux d'installation électrique tous locaux 43.21B Travaux d'installation électrique sur la voie publique 43.22A Travaux d'installation d'eau et de gaz tous locaux 43.22B Travaux d'installation d'équipements thermiques et de climatisation 43.29A Travaux d'isolation 43.29B Autres travaux d'installation n.c.a. (3) 43.31Z Travaux de plâtrerie 43.32A Travaux de menuiserie bois et Pvc 43.32B Travaux de menuiserie métallique et serrurerie 43.32C Agencement de lieux de vente 43.33Z Travaux de revêtement des sols et des murs 43.34Z Travaux de peinture et vitrerie 43.39Z Autres travaux de finition 43.91A Travaux de charpente 43.91B Travaux de couverture par éléments 43.99A Travaux d'étanchéification 43.99B Travaux de montage de structures métalliques 43.99C Travaux de maçonnerie générale et gros œuvre de bâtiment 43.99D Autres travaux spécialisés de construction 43.99E Location avec opérateur de matériel de construction travaux de construction spécialisés

3 Sommaire Profil du secteur 4 Données 10 3 Structure de l'emploi Effectifs des étab., salariés et équivalents temps plein 10 Salariés selon l'activité des établissements 10 Mouvements des salariés 11 Genre et âge 11 Âge et catégorie socioprofessionnelle 12 Genre et catégorie socioprofessionnelle 12 Effectif salarié selon la taille de l'établissement 13 Structure des établissements Taille des établissements 13 Conditions d'emploi Temps de travail 13 Types de contrat de travail 14 Salaire 14 Répartition géographique des salariés Salariés sur le territoire 15 Travailleurs frontaliers 15 Métiers du secteur Profil des actifs en emploi (salariés et non salariés) 16 Métiers des actifs en emploi (salariés et non salariés) 16 Métiers exercés par les non salariés 17 Marché du travail Travail intérimaire 18 Nouveaux embauchés 18 Offres et demandes d'emploi 19 Sources, champs 20 Bibliographie, sitographie 22

4 profil du secteur Le secteur de la construction regroupe 6 % des salariés francs-comtois et 11 % des établissements. Il se caractérise par un salariat essentiellement masculin, plus jeune qu'en moyenne, une forte proportion d'ouvriers, notamment qualifiés, de non salariés (artisans) et un recours important au travail intérimaire. Le secteur se distingue également par une forte proportion de salariés travaillant dans de petits établissements. 4 Le contexte économique actuel du secteur est globalement morose. Le bâtiment connaît une régression de son chiffre d'affaires depuis 2007 et le début de la crise économique. Contrairement à ce qui a été observé au plan national, la Franche- Comté n'a pas connu de rebond d'activité en Le secteur souffre d'un manque de visibilité quant à une sortie de crise, celle-ci n'étant pas censée arriver avant la fin du premier semestre Le volume d'activité se dégrade : -2 % par an en moyenne, avec effet cumulatif. Tous les segments d'activité sont touchés même si la situation est plus favorable pour le secteur entretien-rénovation. Les entreprises artisanales sont celles qui souffrent le plus dans le contexte actuel. Les entreprises localisées dans les grandes villes sont un peu plus épargnées que celle des zones rurales. La baisse des prix pour obtenir des marchés est un autre facteur inquiétant : il faut 2 à 3 ans de reprise d'activité avant que ceux-ci augmentent à nouveau. La disparition des prêts à taux 0 dans l'habitat ancien a un impact négatif sur les achats immobiliers et les rénovations. Le bâtiment connaît également des difficultés par rapport aux marchés publics et à l'accès aux financements. L'évolution est également négative dans les travaux publics. Le chiffre d'affaires diminue depuis 2008, il est aujourd'hui au niveau de celui de 2004 ou 2005 en partie en raison de la fin de l'impact positif lié à la Lgv. Le niveau de l'emploi a globalement baissé. Comme dans le bâtiment, les entreprises implantées en zones urbaines sont moins affectées que celles des zones rurales (tram à Besançon, réseau de transports en commun à Belfort). En milieu rural, les projets sont rares faute de moyens financiers. Dans les collectivités, les contraintes budgétaires pèsent sur les investissements et peuvent conduire à un excès de prudence et à la non souscription d'emprunts. Le difficile accès aux financements bancaires renforce cette tendance. Le faible nombre de projets émanant du secteur public ne fait pas l'objet d'un relais suffisant du secteur privé. Cette situation est d'autant plus problématique que le secteur dépend à 75 % de la commande publique.

5 Spécificités de l'emploi (Voir les données détaillées pages 10 à 15) profil du secteur 5 Fin 2010, salariés travaillent au sein des établissements des secteurs public et privé Comme à l'échelle nationale, les établissements représentent 11 % de l ensemble des établissements tous secteurs d activité confondus. La construction est le secteur regroupant le plus d'établissements derrière le secteur commerce, réparation automobile. La part des salariés du secteur par rapport à l ensemble des salariés est en région comme en France de 6 %. Les travaux de maçonnerie, d'installation électrique et de menuiserie sont les activités qui concentrent le plus grand nombre de salariés au sein du secteur (respectivement 14 %, 10 % et 9 % des salariés du secteur). Le secteur connaît légèrement plus de mouvements de salariés que tous secteurs confondus. 10 % de salariés en poste en 2010 n y étaient pas en 2009, soit deux points de plus. Parmi eux, 54 % travaillaient dans un autre secteur et 46 % n étaient pas salariés (étudiants, demandeurs d emploi, inactifs...). La part de nouveaux salariés est plus élevée au plan national (13 %). Un secteur fortement touché par la crise économique Comme au niveau national, le nombre de salariés diminue de près de 3 % dans le secteur 1 entre 2009 et 2010 contre une hausse de 1 % pour l'ensemble des secteurs. Le nombre d'établissements diminue également (-5 % contre -1 % tous secteurs confondus). La crise économique et ses conséquences sur la consommation des ménages ou encore la baisse de la commande publique expliquent cette évolution négative. Les surcapacités de production se traduisent par le non renouvellement des Cdd et un moindre recours à l'intérim. Les entreprises ont conservé le personnel permanent qualifié. Il y a un décalage entre la chute de l'activité et la chute de l'emploi. Malgré un manque de visibilité, les chefs d'entreprise ont l'espoir d'une reprise et conservent leur personnel mais la baisse d'activité depuis 2007 nécessiterait de réduire l'appareil de production pour sauvegarder les entreprises. On observe ainsi une érosion des emplois sans licenciements massifs. Cela se traduit par un moindre renouvellement des départs à la retraite et par moins d embauches. Un secteur essentiellement masculin avec plus de jeunes qu'en moyenne Comme au plan national, 90 % des salariés de la construction sont des hommes contre 50 % dans l'ensemble des secteurs en Franche-Comté. Le secteur attire des jeunes notamment en raison d'une politique de revalorisation de son image engagée depuis de nombreuses années. Néanmoins, dans le contexte actuel où les pertes d'emplois sont sans cesse évoquées, les jeunes risquent d'être démotivés comme c'est actuellement le cas dans l'industrie. Les parts de salariés âgés de moins de 25 ans et de 25 à 34 ans sont ainsi plus fortes dans le secteur que tous secteurs confondus (respectivement +11 points et +3 points). En contrepartie, les classes d'âges plus avancées sont moins représentées en particulier celle des salariés âgés de 55 ans et plus (-5 points). Les salariés du secteur sont également plus jeunes en Franche-Comté qu'à l'échelle nationale (+4 points pour les moins de 25 ans). La répartition par âge varie selon les catégories socioprofessionnelles. La proportion de salariés âgés de moins de 25 ans est particulièrement forte parmi les ouvriers non qualifiés, signe que le secteur semble encore permettre l'insertion de jeunes peu qualifiés. La part de salariés âgés de 50 ans et plus est élevée parmi les chefs d'entreprises et les cadres. 1 Avertissement : les évolutions sont données à titre informatif mais elles sont à considérer avec précaution car le champ des entreprises renseignant les Dads n'est pas toujours constant d'une année sur l'autre. Remarque Les éléments présentés tout au long du document sont, en partie, tirés des informations collectées par la cellule de veille prospective emploi, métiers et compétences portée par Efigip. Cette cellule fournit des informations sur le contexte socioéconomique des principaux secteurs d'activité/branches professionnelles en Franche-Comté, les perspectives d'évolution de l'emploi, des métiers et des compétences. Ces informations, collectées dans le cadre d'entretiens avec des représentants de chacun des principaux secteurs d'activité/branches de la région mais également d'institutions régionales (Pôle emploi, Chambres consulaires, Pôles de compétitivité ), permettent notamment aux décideurs régionaux d'adapter l'offre de formation aux besoins économiques. Site d'efigip Répartition des salariés selon le genre Part de salariés âgés de moins de 35 ans 32 % 90 % Source : INSEE, DADS traitement Efigip 46 % Ensemble des secteurs Construction Source : INSEE, DADS traitement Efigip

6 Une forte représentation des petits établissements 85 % des établissements du secteur comptent entre 1 et 9 salariés soit 2 points de plus que dans l'ensemble des secteurs. Ces petits établissements regroupent 38 % des salariés du secteur soit 10 points de plus que tous secteurs confondus. Ils concentrent également plus de salariés qu'au plan national en proportion. Peu de travail à temps partiel, un recours important à l'apprentissage et une forte proportion d'ouvriers Comme au niveau national, le travail à temps partiel est moins fréquent dans la construction que dans l'ensemble des secteurs : 8 % des salariés contre 26 %. 83 % des salariés du secteur bénéficient d'un contrat à durée indéterminée (Cdi) contre 62 % tous secteurs d activité confondus (85 % à l'échelle nationale). Le recours à l'apprentissage est fortement développé : 9 % des salariés contre 2 % tous secteurs confondus. Il est, par ailleurs, plus fréquent dans la région qu'au plan national. La construction compte une grande proportion d'ouvriers : 55 % sont qualifiés et 18 % non qualifiés. Les ouvriers sont quasi exclusivement des hommes. Les femmes sont sur-représentées parmi les employés (secrétariat, travail adminsitratif). Le 2 e secteur ayant le plus recours au travail intérimaire Dans ce secteur, l'intérim est utilisé comme variable d'ajustement en période de croissance et d'incertitude mais sert aussi de test avant une embauche éventuelle. Fin 2012, près de équivalents temps plein (Etp) intérimaires travaillent dans la construction. Seul le secteur de la fabrication de matériels de transport affiche un nombre d'etp intérimaires plus élevé. La crise économique a entraîné une forte baisse de leur nombre dans le secteur : -34 % entre 2007 et Il s'est relativement stabilisé depuis mais la tendance reste largement négative sur le long terme : -26 % entre 2007 et 2012 (-30 % tous secteurs confondus). Les travaux publics continuent néanmoins de recourir à l'intérim (20 % de l'effectif des entreprises) pour répondre aux aléas climatiques et aux variations de production. Dans le bâtiment, l'intérim représente environ 10 % des effectifs des entreprises. profil du secteur Part de salariés apprentis 2 % 9 % Ensemble des secteurs Construction Source : INSEE, DADS traitement Efigip Part de salariés ouvriers ouvriers qualifiés ouvriers non qualifiés 55 % 19 % Construction 18 % Ensemble des secteurs 12 % Source : INSEE, DADS traitement Efigip 6 De nombreux actifs non salariés En Franche-Comté, 19 % des actifs du secteur sont non salariés (contre 10 % tous secteurs confondus), soit non salariés. 96 % sont des hommes alors qu ils représentent 90 % de l ensemble des actifs du secteur. Ces actifs non salariés sont globalement plus âgés que les salariés : 30 % ont 50 ans et plus et 9 % ont moins de 30 ans contre respectivement 17 % et 34 %. Cette tendance apparaît logique, le statut d employeur ou d indépendant étant plus accessible à un âge avancé (expérience professionnelle ). Des salaires moins élevés En 2010, le salaire horaire net moyen du secteur est de 11,3 contre 11,8 tous secteurs. Il est également plus faible que celui enregistré au plan national (12,3 ). En dépit du contexte économique difficile, les salaires progressent régulièrement dans le secteur permettant ainsi de fidéliser et conserver la main d'œuvre. En Franche-Comté, comme au niveau national, le salaire horaire net moyen des femmes du secteur est quasiment identique à celui des hommes. Les écarts les plus significatifs en défaveur des femmes concernent les chefs d entreprise et les cadres ainsi que les professions intermédiaires. Une forte présence du secteur dans le Haut-Doubs À l'échelle infrarégionale, l'importance de la construction est particulièrement marquée dans les zones d'emploi du Haut-Doubs : 9 % de l'emploi salarié pour Morteau et 8 % pour Pontarlier. À l'inverse, la part de salariés travaillant dans le secteur est plus faible dans les zones de Vesoul, Besançon, Saint-Claude ou encore Belfort-Montbéliard-Héricourt (de 4 % à 5 %). Part de non salariés 19% 10% Construction Ensemble des secteurs Source : INSEE, RP traitement Efigip

7 Une forte progression du nombre de travailleurs frontaliers L'attractivité de la Suisse touche également le secteur. Fin 2012, frontaliers travaillent dans la construction, soit 5 % des travailleurs frontaliers de la région. Leur nombre a augmenté de 20 % en cinq ans comme dans l'ensemble des secteurs. Les métiers du secteur (Voir les données détaillées pages 16 à 17) 20 métiers regroupent les deux tiers des actifs La quasi totalité de ces métiers sont caractéristiques du secteur (ouvrier non qualifié du gros œuvre, du second œuvre, maçon, peintre, plombier...) et sont essentiellement exercés par des hommes. Deux métiers "transversaux" à dimension administrative (secrétaire, employé des services comptables ou financiers) apparaissent parmi les 20 métiers. Ils regroupent 4 % des actifs du secteur et sont fortement occupés par des femmes. profil du secteur +20 % EN 5 ANS TRAVAILLEURS FRONTALIERS : Les métiers exercés par les non salariés du secteur Parmi les non salariés du secteur, 56 % ont un statut d employeur, 43 % d indépendant et 1 % d'aide familial. Les peintres, maçons, menuisiers, plombiers et électriciens sont les métiers les plus représentés. L évolution des métiers et des compétences (1) "Trois points paraissent importants en termes de compétences dans les années à venir : renforcement des compétences de base et développement de compétences complémentaires apprendre à travailler ensemble, respecter le travail de l'autre et développer une grande rigueur dans le geste sont des impératifs dans un objectif de performance énergétique avoir été sensibilisé / formé aux enjeux du développement durable (gestion des déchets, performance énergétique...) Dans les compétences à développer / renforcer prioritairement : l'encadrement doit se doter d'une culture sur le développement durable pouvoir conseiller les particuliers sur les travaux à réaliser au delà de son propre métier (rapprochement entre métiers sur l'aspect conseil, notamment sur les métiers isolation menuiserie - chauffage) la coordination sur chantier est un maillon de plus en plus important. Par ailleurs, les maîtres d'ouvrages attendent des entreprises qu'elles soient en capacité de proposer une offre globale avec un interlocuteur unique responsable pour l ensemble des prestations. Pour l'entreprise, cela peut impliquer de travailler dans le cadre de groupements d'entreprises." Le marché du travail (Voir les données détaillées page 18 à 19) Diminution du nombre d embauches La construction fait partie des secteurs les plus touchés par la crise économique. Le nombre de déclarations préalables à l embauche (Dpae) du secteur diminue ainsi de 12 % entre 2011 et 2012, soit une baisse plus marquée que pour l'ensemble des secteurs (-9 %). Les Dpae du secteur représentent 2 % de celles enregistrées au cours de l année 2012 en Franche-Comté. Le secteur embauche, en proportion, plus de jeunes que l ensemble des secteurs (45 % soit +7 points) mais moins de seniors (9 % soit -3 points). (1) Cera, Cric-Btp - Étude prospective Bâtiment en Franche-Comté à horizon novembre 2010 EMBAUCHES : -12 % EN UN AN 7

8 1 813 offres d emploi enregistrées par Pôle emploi dans le secteur en 2012 Les offres d'emploi enregistrées dans la construction représentent 4 % de l ensemble des offres tous secteurs confondus. 7 métiers regroupent près de la moitié des offres d emploi enregistrées : maçonnerie, montage d'agencements, installation d'équipements sanitaires et thermiques, manœuvre du gros œuvre et des travaux publics, peinture en bâtiment, pose de fermetures menuisées et pose et restauration de couvertures. Hausse du nombre de demandeurs d'emploi Fin 2012, plus de demandeurs d emploi inscrits à Pôle emploi recherchent un emploi dans les métiers de la construction / Btp (catégories ABC) (1). Leur nombre augmente de 11 % en un an, soit près de 800 demandeurs supplémentaires (+10 % dans l'ensemble des secteurs). La demande d emploi dans le secteur de la construction se caractérise par une très faible représentation des femmes (3 %), une surreprésentation des moins de 25 ans (22 % contre 18 % dans l ensemble des secteurs), une proportion importante de demandeurs d emploi résidant en Zus (19 % contre 12 %) et un chômage de très longue durée moins important qu ailleurs (16 % sont inscrits à Pôle emploi depuis plus de 2 ans, contre 20 % dans l ensemble). profil du secteur +11 % EN UN AN DEMANDEURS D EMPLOI : 8 Perspectives : une visibilité de l'activité très limitée Baisse du nombre d embauches envisagées pour 2013 Selon l enquête Besoins en main d œuvre (2) 2013 de Pôle emploi, 15 % des employeurs du secteur de la construction envisagent de recruter (soit 1 point de moins que pour l ensemble des secteurs). Les projets d embauches du secteur représentent 6 % de l ensemble des projets. 70 % des projets de recrutement sont jugés difficiles par les employeurs (contre 42 % tous secteurs confondus) soit 3 points de plus qu'en % sont liés à une activité saisonnière contre 28 % dans l'ensemble des secteurs. Le volume de projets diminue de 21 % entre 2012 et 2013 alors qu'il diminue de 6 % tous secteurs confondus. Les ouvriers non qualifiés du second œuvre du bâtiment, les ouvriers non qualifiés du gros œuvre du bâtiment, les menuisiers et ouvriers de l'agencement et de l'isolation, les maçons et les ouvriers qualifiés de la peinture et de la finition du bâtiment sont les métiers concentrant le plus d'intentions d'embauches. Les difficultés de recrutement les plus importantes concernent les menuisiers et ouvriers de l'agencement et de l'isolation et les ouvriers non qualifiés du gros œuvre du bâtiment (respectivement 79 % et 67 % de projets jugés difficiles). Il existe également des métiers "en tension récurrente" tels que carreleur, couvreur-zingueur Vers plus de départs à la retraite à l'horizon 2020 Selon l'insee (3), personnes cesseraient leur activité entre 2006 et 2020 en Franche-Comté tous secteurs confondus (projections issues du "scénario central"). Le secteur de la construction serait également concerné avec une projection de plus de actifs cessant leur activité d'ici à 2020, soit un taux de départ de 29 %. Ces départs seraient néanmoins plus faibles en proportion qu'en moyenne tous secteurs (33 %). PROJETS D EMBAUCHES : -21 % EN UN AN (1) Pôle emploi - Repères et analyses - construction / Btp - situation au 31 décembre février 2013 (2) Pôle emploi -- Bmo 2013 (3) Insee, Essentiel n 121 mai 2010 réalisé en collaboration avec Efigip - L'emploi des seniors en Franche-Comté : loin de l'objectif de Lisbonne

9 profil du secteur Des pistes de développement de l'activité malgré une absence de visibilité marquée Dans le bâtiment, des besoins sont attendus dans la construction de logements neufs dont des logements sociaux ou encore dans la rénovation thermique. L'isolation par l'extérieur nécessite de nouvelles compétences. La domotique se développe à nouveau, toujours en lien avec la performance énergétique du bâtiment. La maintenance de haut niveau dans le thermique avec des interventions rapides pourrait également être une évolution possible. La mise en place du tram à Besançon pourrait avoir un impact sur l'immobilier et les investissements privés. En revanche, il n'y a pas de grandes évolutions attendues sur les matériaux et sur l'émergence de nouveaux métiers. La création de dispositifs type emplois d'avenir ne semble pas constituer, pour le bâtiment, la solution capable de relancer l'activité. C'est plutôt l'activité qui génère des embauches dans le secteur. L'approche globale des chantiers influe sur l'activité des entreprises. Plusieurs solutions sont mises en œuvre : le groupement de petites entreprises pour concurrencer les entreprises générales (en mesure d'effectuer des marchés "tous corps d'état"), les groupements momentanés pour travailler ensemble sur un chantier, la formation de professionnels pour maîtriser l'approche de la performance énergétique avec le client. Parallèlement, certaines entreprises adjoignent des métiers connexes à leur activité pour répondre à un spectre plus large de besoins du client (chauffagiste avec, par exemple, une activité couvreur). L'approche globale du bâtiment a également des conséquences sur les compétences requises pour exercer les métiers du secteur : "En plus des compétences techniques et gestuelles, il est important de privilégier les compétences transversales et la promotion d'une culture commune de l'approche globale du bâtiment. Les connaissances professionnelles ne doivent pas seulement porter sur la technique du métier, mais également sur les interfaces entre métiers, le "travailler ensemble" (organisationnel, relationnel et autocontrôle)" (1). La situation financière des entreprises génèrent des craintes. Dans la longue période de croissance précédant la crise, les entreprises ont fortement investi et embauché mais leurs fonds propres ont chuté ces dernières années. Le faible niveau des trésoreries, la frilosité des banques et la tendance des entreprises du secteur à ne pas communiquer sur leur situation pour ne pas alarmer les clients entraînent un fort risque de défaillances à court terme. Les entreprises du secteur doivent faire face à la concurrence du travail non déclaré et de l'auto-entreprenariat. Le plan d'urgence pour le bâtiment annoncé le 21 mars 2013, en particulier l'éco-condionnalité des aides publiques, permettrait de limiter cette concurrence tout en apportant un axe de développement aux entreprises les plus structurées. Les travaux publics sont caractérisés par un manque de visibilité et une absence de plans d'investissement. Les années 2014 et 2015 s'annoncent moroses du fait des élections territoriales et du budget contraint des collectivités. Ces facteurs concourent à l'immobilisme en lien avec l'absence de vision claire des collectivités sachant que le secteur dépend à 75 % de la commande publique. Il existe néanmoins des possibilités de développement d'activités avec : le déploiement du très haut débit sur le territoire nécessitant un travail d'enfouissement et la réalisation des liaisons aériennes, l'obligation légale de limitation des pertes d'eau potable dans les réseaux. Des opportunités d'investissement existent en lien avec les évolutions environnementales mais les entreprises des travaux publics et les collectivités locales sont confrontées à un enchevêtrement de normes et de contraintes diverses qui freinent les investissements. Le coût de la partie réglementaire et technique devient important pour les chefs d'entreprises et des recours abusifs peuvent en outre bloquer un chantier pour de longues périodes. Le plan d'urgence pour le bâtiment met en place un moratoire de deux ans et donne une possibilité de rediscuter les normes les plus contraignantes. (1) Afpa - Rapport - Build up skills : organiser la montée en compétences des ouvriers et artisans du bâtiment

10 Structure de l'emploi salarié Données Effectifs des établissements, salariés et équivalents temps plein Nombre d'établissements, de salariés, d'équivalents temps plein (1) et évolution Établissements Salariés Etp nombre évol nombre évol nombre évol Secteur FC ,9 % ,8 % ,8 % Ensemble des secteurs FC ,9 % ,0 % ,6 % Secteur France ,9 % ,7 % ,5 % (1) Etp = volume de travail exprimé en heures et rapporté à un horaire annuel de référence Source : Insee Dads traitement Efigip avertissement Les évolutions sont données à titre informatif mais elles sont à prendre avec précaution car le champ des entreprises renseignant les Dads n'est pas toujours constant d'une année sur l'autre. 10 Salariés selon l'activité des établissements Répartition des salariés selon les principaux types d activité des établissements Nombre de Évolution Activité en A 732 salariés en Ensemble, dont : ,8 % Travaux de maçonnerie générale et gros œuvre de bâtiment ,4 % Travaux d'installation électrique dans tous locaux ,5 % Travaux de menuiserie bois et PVC ,1 % Travaux d'installation d'équipements thermiques et de climatisation ,6 % Travaux de peinture et vitrerie ,7 % Travaux de terrassement courants et travaux préparatoires ,0 % Construction de routes et autoroutes ,4 % Construction d'autres bâtiments ,9 % Travaux de menuiserie métallique et serrurerie ,4 % Travaux de couverture par éléments 908-4,8 % Travaux de plâtrerie ,1 % Travaux de charpente ,5 % Travaux de revêtement des sols et des murs ,8 % Construction de réseaux pour fluides 812-1,2 % Construction de maisons individuelles ,5 % Travaux d'installation d'eau et de gaz en tous locaux 643-2,4 % Source : Insee Dads traitement Efigip

11 Structure de l'emploi salarié Données Mouvements des salariés Note de lecture Au sein du secteur de la construction, 10 % des salariés en poste en 2010 ne travaillaient pas dans le secteur un an auparavant. Parmi ces nouveaux salariés, 54 % travaillaient dans d'autres secteurs et 46 % n'étaient pas salariés un an auparavant (étudiants, demandeurs d emploi, inactifs...). Genre des salariés Répartition des salariés selon leur genre femmes hommes Secteur FC 10 % 90 % Ensemble des secteurs FC 50 % 50 % Secteur France 11 % 89 % Source : Insee Dads traitement Efigip Part des "nouveaux salariés" en 2010 et répartition selon leur situation en % % 54 % 46 % 8 % 46 % 54 % 13 % 52 % 48 % salariés d'autres secteurs en 2009 non salariés en 2009 secteur FC ensemble des secteur secteurs FC France Source : INSEE DADS 2009 et traitement Efigip Remarque Les hommes représentent 90 % des salariés du secteur. 11 Genre et âge des salariés Répartition des salariés du secteur selon leur genre et leur âge % 26 % 25 % 22 % 22 % 14 % 13 % 12 % 13 % 11 % 30 % Avertissement La part de salariés de cette catégorie peut être légèrement sur-évaluée du fait de l'intégration des non renseignés. 9 % 9 % 11 % 55 ans et + secteur 14 % 12 % ensemble ans 14 % des secteurs ans 13 % 15 % ans 31 % 28 % ans 23 % 21 % < 25 ans et non renseignés 10 % 9 % % Source : INSEE DADS traitement Efigip Remarque Les jeunes sont sur-représentés dans le secteur. Répartition des salariés selon leur âge < 25 ans ans ans ans ans 55 ans et + Secteur FC 21 % 25 % 24 % 12 % 10 % 9 % Ensemble des secteurs FC 10 % 22 % 27 % 14 % 14 % 14 % Secteur France 17 % 25 % 25 % 12 % 10 % 10 % Source : Insee Dads traitement Efigip

12 Structure de l'emploi salarié Données âge et catégorie socioprofessionnelle (Cs) des salariés Répartition des salariés du secteur selon leur CS et leur âge Répartition des sal. par CS toutes CS < 25 ans ans ans ans ans 21% 25% 24% 12% 10% 9% 55 ans et + 7 % chefs d'entreprise et cadres 16% 29% 15% 16% 11 % 9 % professions intermédiaires employés 26% 28% 11% 19% 20% 29% 12% secret statistique compte-tenu des faibles effectifs 55 % ouvriers qualifiés 16% 27% 25% 13% 10% 9% 18 % ouvriers non qualifiés 51% 21% 14% % Source : INSEE DADS traitement Efigip 12 Note de lecture les salariés du secteur sont répartis par catégorie socioprofessionnelle et par âge la part de chaque catégorie socioprofessionnelle dans le secteur est précisée Genre et catégorie socioprofessionnelle des salariés Part de femmes et d'hommes selon les Cs femmes hommes Secteur 10 % 90 % Chefs d'entreprise et cadres 12 % 88 % Professions intermédiaires 14 % 86 % Employés 82 % 18 % Ouvriers qualifiés 1 % 99 % Ouvriers non qualifiés 2 % 98 % Source : Insee Dads traitement Efigip donnée significativement supérieure à la moyenne Remarque Les femmes sont sur-représentées parmi les employés (secrétariat, travail adminsitratif).

13 Structure de l'emploi salarié Données Effectif salarié selon la taille de l'établissement Répartition des effectifs salariés selon la taille des établissements secteur ensemble des secteurs 1 à 9 salariés 10 à 19 salariés 20 à 49 salariés 50 à 99 salariés 100 à 499 salariés 38 % 21 % 27 % 500 salariés et plus 28 % 10 % 15 % 12 % 21 % 14 % Secret statistique pour les établissements comptant entre 50 et 99 salariés et entre 100 et 499 salariés (effectif trop faible). Absence d établissements de 500 salariés et plus. secteur France 36 % 17 % 21 % 11 % 12 % 2 % % Source : INSEE DADS traitement Efigip Structure des établissements 13 Taille des établissements Répartition des établissements selon leur effectif salarié 1 à 9 salariés 10 à 19 salariés 20 à 49 salariés 50 salariés et plus Secteur FC 85 % 9 % 5 % secret stat. Ensemble des secteurs FC 83 % 8 % 5 % 4 % Secteur France 86 % 8 % 4 % 2 % Conditions d'emploi Temps de travail Répartition des salariés selon leur temps de travail temps temps partiel complet Femmes 37 % 63 % Hommes 5 % 95 % Secteur FC 8 % 92 % Ensemble des secteurs FC 26 % 74 % Secteur France 8 % 92 % Source : Insee Dads traitement Efigip Remarque Un poids très important des petits établissements. Source : Insee Dads traitement Efigip Remarque Moins de travail à temps partiel dans le secteur.

14 Conditions d'emploi Données Type de contrat Répartition des salariés par type de contrats Remarque Un recours important à l'apprentissage dans la construction. Cdi Cdd apprentissage autres 1 Secteur FC 83 % 7 % 9 % 1 % Ensemble des secteurs FC 62 % 7 % 2 % 29 % Secteur France 85 % 7 % 6 % 2 % Source : Insee Dads traitement Efigip Note de lecture L'intérim ne peut pas être identifié dans ces données car il est intégré au secteur "activités de services administratifs et de soutien". 1 Autres : fonctionnaires, titulaires de contrats aidés Salaire Salaire horaire net moyen (en ) femmes hommes Secteur FC 11,2 11,3 Chefs d'entreprises et cadres 18,4 23,3 Professions intermédiaires 12,1 14,3 Employés 10,4 8,0 Ouvriers qualifiés 9,0 10,7 Ouvriers non qualifiés 7,3 8,0 Ensemble des secteurs FC 10,4 13,0 Secteur France 12,5 12,3 Source : Insee Dads traitement Efigip

15 Données Répartition géographique des salariés Salariés sur le territoire Taux de concentration des salariés du secteur (lieu de travail) Gray Vesoul Belfort Montbéliard Héricourt Remarque Les travailleurs frontaliers, dont les employeurs sont suisses, ne font pas partie du champ des Dads. Ils ne figurent pas, par conséquent, sur cette carte. Dole Lons-le- Saunier Besançon Saint-Claude Pontarlier Ouest Nord Morteau Est Sud 0 20 kms Part de salariés du secteur par rapport à l ensemble des salariés au sein de chaque zone d emploi (moyenne F-Comté : 5,7 %) 8,3 % à 9 % 6,4 % à 7,2 % 4,7 % à 5,4 % Source : INSEE DADS traitement Efigip Remarque Une proportion importante de salariés travaillant dans la construction dans le Haut-Doubs. 15 Travailleurs frontaliers Évolution du nombre de travailleurs frontaliers de 2008 à 2012 (base 100 en 2008) Source : DIRECCTE, DARES - traitement Efigip nombre fin 2012 Secteur Ensemble des secteurs évolution % +19 %

16 Métiers du secteur Données Au 1 er janvier 2009, près de actifs résidant en Franche-Comté travaillent dans le secteur de la construction (81 % de salariés et 19 % de non salariés) quel que soit leur lieu de travail, soit 7 % des actifs en emploi résidant en Franche-Comté. Profil des actifs en emploi (salariés et non salariés) Profil des actifs du secteur comparé à l ensemble des actifs francs-comtois (salariés et non salariés) Part de femmes Part des moins de 25 ans Part niveau < BEP-CAP Part niveau BAC et + Part temps partiel Part de non salariés Actifs du secteur Ensemble des actifs 9 % 46 % 18 % 9 % 27 % 22 % 27 % 48 % 6 % 18 % 19 % 10 % Part de CDI 69 % 76 % Part d'apprentis + 6 % 2 % Source : INSEE, RP 2009 ( ) - traitement Efigip Très peu de femmes dans le secteur. Les jeunes sont proportionnellement plus nombreux. Le niveau de diplôme est moins élevé. Le travail à temps partiel est moins fréquent. Plus de non salariés (employeurs, indépendants). Moins de Cdi. Un recours à l'apprentissage plus développé. 16 Métiers des actifs en emploi (salariés et non salariés) Principaux métiers exercés par les actifs résidant en Franche-Comté et travaillant dans le secteur nombre % % de femmes Ensemble dont : Onq (1) du gros œuvre du bâtiment Onq du second œuvre du bâtiment Maçons qualifiés Onq des Tp hors Etat et collectivités locales Artisans de la peinture et des finitions du bâtiment Peintres et Oq (2) pose de revêtements supp. verticaux Artisans maçons Plombiers et chauffagistes qualifiés Artisans menuisiers du bâtiment, charpentiers en bois Artisans plombiers, chauffagistes Electriciens qualifiés de type artisanal Métreurs et techniciens divers du Btp Conducteurs qualifiés d'engins de chantiers du Btp Conducteurs de travaux (non cadres) Artisans électriciens du bâtiment Secrétaires Conducteurs routiers et grands routiers (salariés) Menuisiers qualifiés du bâtiment Employés des services comptables ou financiers Source : Insee, Rp 2009 ( ) -- traitement Efigip (1) Onq : ouvriers non qualifiés (2) Oq : ouvriers qualifiés

17 Données Métiers du secteur Métiers des non salariés Répartition des non salariés selon les principaux métiers exercés ensemble % % de femmes Ensemble dont : Artisans de la peinture et finitions du bâtiment Artisans maçons Artisans menuisiers bâtiment, charpentiers bois Artisans plombiers, chauffagistes Artisans électriciens du bâtiment Chefs d'entreprise du Btp (10 à 49 sal) Artisans couvreurs Artisans en terrassement, travaux publics Artisans serruriers, métalliers Chefs d'entreprise commerciale (10 à 49 sal) Aides familiaux non salariés ou associés d'artisans, effectuant un travail administratif ou commercial Source : Insee, Rp 2009 ( ) -- traitement Efigip 17

18 Marché du travail Données Travail intérimaire Évolution du travail intérimaire en équivalents temps plein (1) de 2007 à 2012 (base 100 en 2007) Avertissement (1) Etp = volume de travail exprimé en heures et rapporté à un horaire annuel de référence 80 Etp intérim secteur 70 Etp intérim ensemble des secteurs ETP nombre 2012 évol Secteur % Ensemble des secteurs % Source : DIRECCTE, DARES, 4 e trimestre - traitement Efigip Remarque Le 2 e secteur ayant le plus recours au travail intérimaire derrière la fabrication de matériels de transport. 18 Nouveaux embauchés Évolution du nombre de déclarations préalables à l embauche de 2009 à 2012 (base 100 en 2009) Secteur Secteur FC Ensemble des secteurs FC nombre évol % +22 % < 26 ans % 38 % Ensemble des secteurs 50 ans et % 12 % Source : URSSAF DPAE traitement Efigip Avertissement La déclaration préalable à l'embauche (Dpae) a remplacé la déclaration unique d'embauche (Due). L embauche d un salarié ne peut intervenir qu après déclaration nominative accomplie par l employeur auprès des organismes de protection sociale désignés à cet effet (Urssaf ou Msa pour les salariés agricoles), et ce, quelles que soient la durée et la nature du contrat de travail envisagé. Lors de l'embauche d'un salarié relevant du régime général de la Sécurité sociale, la Dpae permet d'effectuer 6 formalités obligatoires auprès de l'urssaf : déclaration de première embauche dans un établissement, immatriculation au régime général de la Sécurité sociale, affiliation à l'assurance chômage, adhésion à un service de santé au travail, déclaration d'embauche pour la visite médicale obligatoire et préétablissement de la déclaration annuelle des données sociales (Dads) Ces données peuvent être mobilisées pour la connaissance du marché du travail. Elles concernent les entreprises, associations, administrations et collectivités territoriales. Les Dpae qui concernent l'intérim ne sont statistiquement pas réparties par secteur d'activité ce qui minore inéluctablement le nombre de Due au sein de chacun des secteurs. Site de l'urssaf

19 Données Marché du travail Offres et demandes d'emploi Métiers (Rome) du secteur qui concentrent le plus d'oee Oee (1) Dee (2) Total pour le secteur : Maçonnerie Montage d'agencements Installation d'équip. sanitaires et thermiques Peinture en bâtiment Pose de fermetures menuisées Pose et restauration de couvertures Source : Direccte, Pôle emploi traitement Efigip Avertissement (1) Il s'agit de l'ensemble des offres d'emploi enregistrées dans les agences Pôle emploi de Franche-Comté au cours de l'année 2012 pour le secteur. Toutes les offres d emploi ne sont pas déposées à Pôle emploi. La plupart des recrutements se font via : les réseaux, les petites annonces, les agences d intérim, les cabinets de recrutement, les candidatures spontanées et le bouche à oreille. (2) Il s'agit du nombre de demandes d'emploi relatives à un métier quel que soit le secteur d'activité de l'employeur potentiel. Site de Pôle emploi (lien) 19 Tous secteurs confondus, l'analyse des offres d'emploi déposées à Pôle emploi par les employeurs en 2012 fait ressortir les éléments suivants : Maçonnerie La moitié des offres concerne du travail intérimaire et 14 % des Cdi. Près de la moitié est ouverte à des personnes ayant au moins deux ans d'expérience, un quart à des débutants. 8 sur 10 concernent des postes d'ouvriers qualifiés. Montage d'agencements 6 offres sur 10 concernent un emploi en Cdd et plus d'un quart un emploi intérimaire. Près de la moitié est ouverte à des personnes ayant au moins deux ans d'expérience, 4 sur 10 à des débutants. 7 sur 10 concernent des postes d'ouvriers qualifiés. Installation d'équipements sanitaires et thermiques Plus de 4 offres sur 10 concernent du travail intérimaire et 3 sur 10 des Cdi. La moitié est ouverte à des personnes ayant au moins deux ans d'expérience, 1 sur 3 à des débutants. Les deux tiers concernent des postes d'ouvriers qualifiés. Peinture en bâtiment Plus de 5 offres sur 10 concernent un emploi en Cdd et près de 4 sur 10 un emploi intérimaire. Près de la moitié est ouverte à des personnes ayant au moins deux ans d'expérience, un tiers à des débutants. 6 sur 10 concernent des postes d'ouvriers qualifiés, 21 % des postes de manœuvre. Pose de fermetures menuisées Les emplois intérimaires comme les Cdd représentent près de 4 offres sur 10. Près de la moitié est ouverte à des personnes ayant au moins deux ans d'expérience, un peu plus d'un quart à des débutants. Les trois quarts concernent des postes d'ouvriers qualifiés. Pose et restauration de couvertures 4 offres sur 10 concernent du travail intérimaire et plus 3 sur 10 des Cdd. Plus de 4 sur 10 sont ouvertes à des personnes ayant au moins deux ans d'expérience, près d'un quart à des débutants. Près des trois quarts concernent des postes d'ouvriers qualifiés. Plus d'infos L'analyse sectorielle du marché du travail de Pôle emploi expose la situation des demandeurs d'emploi. "Fin 2012, plus de demandeurs d emploi inscrits à Pôle emploi recherchent un emploi dans les métiers de la construction (catégories ABC). Leur nombre augmente de 11 % en un an, soit près de 800 demandeurs supplémentaires (+10 % dans l'ensemble des secteurs)".

20 Secteurs - Branches Un secteur d activité économique regroupe des entreprises de fabrication, de commerce ou de service qui ont la même activité principale. L activité d un Sources, Champs secteur n est donc pas tout à fait homogène et comprend des productions ou services secondaires qui relèveraient d autres items de la nomenclature que celui du secteur considéré. Au contraire, une branche regroupe des unités de production homogènes. Source : Insee Données sur les salariés : Déclaration Annuelle des Données Sociales (Dads) (lien) C est une formalité déclarative que doit accomplir toute entreprise employant des salariés. D après le Code Général des Impôts, est astreinte à cette déclaration toute personne physique ou morale domiciliée ou établie en France qui verse des traitements ou des salaires, et ce, même si elle est exonérée de la taxe sur les salaires en totalité ou en partie. Le champ de l exploitation des Dads par l Insee couvre l ensemble des employeurs et de leurs salariés, sauf les activités extra-territoriales. Les apprentis sont compris dans les effectifs salariés. Les salariés de l agriculture et de la sylviculture étaient exclus jusqu à l année À compter de l année 2002, ils sont inclus dans le champ mais la qualité des informations sur ce secteur n est pas suffisante pour en espérer des résultats fiables. Remarque À partir des données 2009, le champ des Dads est étendu aux particuliers employeurs et aux salariés de la fonction publique d État. 20 Intérim Les Dads étant une source émanant des employeurs, les intérimaires sont déclarés par les agences d'intérim, classées dans le secteur "activités de services administratifs et de soutien". Il est très difficile actuellement de distinguer, parmi les salariés, les effectifs en poste dans les agences d'intérim des personnels intérimaires. Ces derniers sont déclarés une seule fois par année par chacune des agences qui les ont employés et les durées de leurs missions sont cumulées. Il n'est pas non plus possible de localiser leur réel lieu de travail, celui où ils exercent leur activité (nous ne disposons que de la localisation de l'agence d'intérim). Les Etp ne sont pas calculés pour le personnel intérimaire mais ils le sont pour les salariés permanents des agences. Etp : Équivalent temps plein Un Etp correspond au volume de travail exprimé en heures et rapporté à un horaire annuel de référence (les Etp ne sont pas calculés pour l'intérim). Catégorie socioprofessionnelle Dans les Dads cette variable résulte de la codification par l'insee du libellé d'emploi déclaré littéralement par l'employeur. Secrets statistiques Concernant les données au lieu de résidence, aucune valeur ne peut être renseignée si elle concerne moins de 5 salariés et aucun salarié représentant plus de 80 % de la masse salariale ne peut apparaître. Concernant le lieu de travail, 2 critères s'ajoutent aux précédents : aucune valeur ne sera renseignée si elle concerne moins de 3 salariés et aucun établissement n'apparaîtra s'il concerne plus de 85 % de la grandeur étudiée. Source : Insee

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Un tissu d entreprises en mutation Edition 2012 Septembre 2012 1 SOMMAIRE I. Caractéristiques des Très Petites Entreprises du BTP en

Plus en détail

TABLEAU DE BORD PROSPECTIF. Emploi & Formation Bâtiment et Travaux Publics de Basse-Normandie

TABLEAU DE BORD PROSPECTIF. Emploi & Formation Bâtiment et Travaux Publics de Basse-Normandie TABLEAU DE BORD PROSPECTIF Emploi & Formation Bâtiment et Travaux Publics de Basse-Normandie Édition 2 Avant-propos L traduit, au niveau régional, la volonté de l Observatoire Prospectif des Métiers et

Plus en détail

Bâtiment second œuvre

Bâtiment second œuvre Campagnes 2008-2009 et 2009-2010 Les ruptures d apprentissage du Bâtiment second œuvre 2 980 établissements employeurs 4 570 d apprentissage 4 250 apprentis Principales activités du secteur Travaux de

Plus en détail

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP L intérim dans le secteur du BTP Septembre 2005 Sommaire Introduction page 3 I Données de cadrage du secteur du BTP page 4 A) Evolution du nombre de intérimaires et du taux de recours à l intérim pages

Plus en détail

Observatoire de la MEF

Observatoire de la MEF 2013 Observatoire de la MEF Cité des métiers du Grand Beauvaisis 36, Avenue Salvador Allende Village Mykonos Bâtiment G 60000 Beauvais 03 60 56 60 60 www.mef-beauvaisis.fr SOMMAIRE 1/Définition du secteur

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

Tableau de bord prospectif Activité-Emploi-Formation du Bâtiment et des Travaux Publics en Franche-Comté. Perspectives à horizon 2019

Tableau de bord prospectif Activité-Emploi-Formation du Bâtiment et des Travaux Publics en Franche-Comté. Perspectives à horizon 2019 OBSERVATOIRE REGIONAL PROSPECTIF EMPLOI FORMATION dans le BATIMENT et les TRAVAUX PUBLICS en FRANCHE COMTE Tableau de bord prospectif Activité-Emploi-Formation du Bâtiment et des Travaux Publics en Franche-Comté

Plus en détail

Un meilleur niveau de réponse à l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés dans l'industrie

Un meilleur niveau de réponse à l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés dans l'industrie n 71 mars 2013 ISSN 1967-6158 Un meilleur niveau de réponse à l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés dans l'industrie emploi formation insertion Franche-Comté Fin 2010, près de 5 000 salariés

Plus en détail

TABLEAU DE BORD EMPLOI et FORMATION dans le BATIMENT et les TRAVAUX PUBLICS en NORD-PAS-DE-CALAIS «LES INDICATEURS EMPLOI-FORMATION»

TABLEAU DE BORD EMPLOI et FORMATION dans le BATIMENT et les TRAVAUX PUBLICS en NORD-PAS-DE-CALAIS «LES INDICATEURS EMPLOI-FORMATION» TABLEAU DE BORD EMPLOI et FORMATION dans le BATIMENT et les TRAVAUX PUBLICS en NORD-PAS-DE-CALAIS «LES INDICATEURS EMPLOI-FORMATION» Mai 2010 Tableau de bord Emploi-Formation du BTP en Nord-Pas-De- Calais

Plus en détail

L'EMPLOI SALARIE au 31 décembre 2013 Nombre établissements

L'EMPLOI SALARIE au 31 décembre 2013 Nombre établissements STATISTIQUES ET INDICATEURS POLE EMPLOI PAYS DE LA LOIRE - MARS 2015 MAYENNE PORTRAIT SECTORIEL SITUATION AU 31/12/2014 DOCUMENT SEMESTRIEL - LIBRE DE DIFFUSION SOUS RESERVE DE MENTION DE LA SOURCE «POLE

Plus en détail

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Service études et prospectives 2 rue Capella Rond point Vega 44483 Carquefou Cedex 02.28.01.08.01 observatoire@anfa-auto.fr

Plus en détail

Note de synthèse 2012

Note de synthèse 2012 ARTISANAT DU BTP - EDITION N 2 NOVEMBRE 2014 Note de synthèse 2012 DANS CE NUMERO 2 ème publication de l Observatoire des formations à la prévention, cette notre présente les principaux chiffres clés de

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT DES PAYS DE LA LOIRE 2nd semestre 2013 - Edition Janvier 2014 Au cours du second semestre, l activité a été contrastée. Même si le nombre d artisans déclarant une hausse

Plus en détail

«Photographie statistique» des entreprises parisiennes engagées dans le secteur de la construction en 2008 et 2009

«Photographie statistique» des entreprises parisiennes engagées dans le secteur de la construction en 2008 et 2009 «Photographie statistique» des entreprises parisiennes engagées dans le secteur de la construction en 2008 et 2009 Septembre 2009 Introduction Le Greffe du tribunal de commerce de Paris a réalisé à la

Plus en détail

Principaux résultats de l enquête BMO 2011 dans les TPE Jeudi 12 mai 2011 Paris

Principaux résultats de l enquête BMO 2011 dans les TPE Jeudi 12 mai 2011 Paris Principaux résultats de l enquête BMO 2011 dans les TPE Jeudi 12 mai 2011 Paris Document pouvant être diffusé BMO 2011 : Deuxième année de l enquête rénovée Elargissement du champ Nomenclature des métiers

Plus en détail

Travail des métaux Mécanique générale

Travail des métaux Mécanique générale Profil du domaine professionnel Travail des métaux Mécanique générale 65 Profil du domaine professionnel Travail des métaux - Mécanique générale Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel

Plus en détail

ANALY ANAL S Y E S PR

ANALY ANAL S Y E S PR ANALYSE PROSPECTI IVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS AUDA BATIMENT MÉTIERS DE LA PLOMBERIE NOVEMBRE 2014 1 1. L emploi 1 086 plombiers en 20122 soit 4% des salariéss de la production du

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

Les métiers de la banque et des assurances

Les métiers de la banque et des assurances 18 juin 2015 Les métiers de la banque et des assurances Auteure : Itto BEN HADDOU-MOUSSET 1. Un secteur en mutation depuis les années 1980 L Ile-de-France est la région qui abrite les effectifs bancaires

Plus en détail

Mieux connaître le secteur du bâtiment

Mieux connaître le secteur du bâtiment iche d animation Compétence B3 Mieux connaître le secteur du bâtiment Objectif Permettre aux élèves de découvrir la diversité des métiers du bâtiment et les caractéristiques de ce secteur. Matériel nécessaire

Plus en détail

«Extrait du cahier de l OPEQ n 148»

«Extrait du cahier de l OPEQ n 148» «Extrait du cahier de l OPEQ n 148» LE CONTEXTE ECONOMIQUE DU PRF 2006-2007 PREQUALIFICATION, QUALIFICATION, ACCES A L EMPLOI En 2007, l emploi salarié privé en région tend à la hausse sur l ensemble des

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses FÉVRIER 2014 N 016 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques L EMPLOI DANS LES TRÈS PETITES ENTREPRISES EN DÉCEMBRE 2012 Les entreprises

Plus en détail

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 17 rue Menpenti 13387 MARSEILLE CEDEX 1 Tél. : 4 91 17 57 57 Fax : 4 91 17 59 59 http://www.insee.fr TERRITOIRE CA POLE AZUR PROVENCE 5 communes, 2 chefs lieux de cantons, unité

Plus en détail

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Vaulx Meyzieu. 2 429 projets de recrutement en 2012

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Vaulx Meyzieu. 2 429 projets de recrutement en 2012 ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Vaulx Meyzieu 2 429 projets de recrutement en 2012 1 Sommaire 1 L ESSENTIEL 2 LES METIERS PORTEURS 3 LES METIERS NON SAISONNIERS 4 LES METIERS DIFFICILES 5

Plus en détail

TRAVAUX DE PLOMBERIE SOMMAIRE

TRAVAUX DE PLOMBERIE SOMMAIRE TRAVAUX DE PLOMBERIE SOMMAIRE LE MARCHÉ DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 2 LA RÉGLEMENTATION DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 5 L'ACTIVITÉ DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 8 LES POINTS DE VIGILEANCE DES TRAVAUX DE PLOMBERIE...

Plus en détail

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct.

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct. M a i s o n d e l E m p l o i L es Cahier s J a n v i e r 2 0 1 3 - N u m é r o 1 9 Avec la participation de : Ce cahier construit par et pour les acteurs de l Emploi, de la Formation et du Développement

Plus en détail

La mobilité professionnelle revêt

La mobilité professionnelle revêt Mobilité professionnelle 17 Du changement de poste au changement d entreprise, en passant par la promotion : la mobilité des Franciliens Les salariés franciliens, notamment les cadres, ont une propension

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

Bulletin trimestriel de conjoncture n 59

Bulletin trimestriel de conjoncture n 59 Bulletin trimestriel de conjoncture n 59 2 ème trimestre 2013 Repli accentué au 2 ème trimestre (-2%) du volume de travaux d entretienrénovation de logements Cette baisse d activité correspond à une baisse

Plus en détail

DOCUMENT SEMESTRIEL - LIBRE DE DIFFUSION SOUS RESERVE DE MENTION DE LA SOURCE «POLE EMPLOI PAYS DE LA LOIRE» Evolution Annuelle GRAPHIQUE

DOCUMENT SEMESTRIEL - LIBRE DE DIFFUSION SOUS RESERVE DE MENTION DE LA SOURCE «POLE EMPLOI PAYS DE LA LOIRE» Evolution Annuelle GRAPHIQUE STATISTIQUES ET INDICATEURS POLE EMPLOI PAYS DE LA LOIRE - MARS 2015 LOIRE-ATLANTIQUE PORTRAIT SECTORIEL SITUATION AU 31/12/2014 DOCUMENT SEMESTRIEL - LIBRE DE DIFFUSION SOUS RESERVE DE MENTION DE LA SOURCE

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS Edition 2014 SOMMAIRE Editorial de Monsieur le préfet. 1 Le pacte est au service des entreprises et des ménages 2-3

Plus en détail

METIERS EN TENSION 2007 BUREAU du 26 avril 2007

METIERS EN TENSION 2007 BUREAU du 26 avril 2007 METIERS EN TENSION 2007 BUREAU du 26 avril 2007 Evolution de la liste par rapport à 2006 : - 1 Métier disparu (électromécanicien) - 11 Métiers nouveaux (identifiés en bleu) - 47 Métiers identiques Pôle

Plus en détail

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort Chiffres clés 1 207 emplois en moyenne sur l année 2011 dans le Territoire de Belfort*. Soit 850 emplois en équivalent temps plein (dont plus de 700 en zone urbaine). 2,4 % de l emploi total du département.

Plus en détail

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc Activité Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc PNR Monts d Ardèche 1-Dynamique du marché Caractéristiques du secteur d activité et perspectives (au niveau national)

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER

Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER SERRURIER- MÉTALLIER Le serrurier-métallier travaille tout type de construction métallique : serrurerie, rampe d escalier, porte, fenêtre, véranda, pont, passerelle, pylône...

Plus en détail

Durée moyenne de recherche du 1er emploi (en mois)

Durée moyenne de recherche du 1er emploi (en mois) Lic.Pro Bâtiment et construction / Management, reprise et création de PME du BTP Sciences et Santé Nombre d'inscrits : 17 / Nombre de diplômés : 17 / Nombre de répondants : 16 Taux de réponse : 94% Origine

Plus en détail

Tableau de bord emploi formation

Tableau de bord emploi formation N 57 - Juin 201 Tableau de bord emploi formation Le Contrat d'objectifs territorial (COT) Bâtiment et Travaux Publics, conclu pour la période 201 /2020, est le quatrième signé en Poitou-Charentes pour

Plus en détail

Contrat d objectifs Services de l Automobile. Tableau de bord Economie - Emploi - Formation

Contrat d objectifs Services de l Automobile. Tableau de bord Economie - Emploi - Formation Contrat d objectifs Services de l Automobile Tableau de bord Economie Emploi Formation JUIN 211 Objectif Ce tableau de bord a pour objectif de proposer une information de base sur les entreprises, sur

Plus en détail

Bâtiment ÉLECTRICIEN

Bâtiment ÉLECTRICIEN Bâtiment ÉLECTRICIEN ÉLECTRICIEN L électricien effectue tous les travaux d installations électriques et de raccordement d appareils électriques dans diverses spécialités : éclairage, confort thermique,

Plus en détail

SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL

SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL Etat du tissu associatif et bilan de l emploi du secteur non lucratif en 2013 En bref Le Centre de ressources DLA (CRDLA) du champ social, médico-social et santé poursuit son

Plus en détail

Bâtiment et ENR : Diagnostic «marché emploi - formation» sur le bassin de Lens-Liévin- Hénin-Carvin

Bâtiment et ENR : Diagnostic «marché emploi - formation» sur le bassin de Lens-Liévin- Hénin-Carvin Bâtiment et ENR : Diagnostic «marché emploi - formation» sur le bassin de Lens-Liévin- Hénin-Carvin Synthèse des données produites par la CERC (Cellule Economique Régionale de la Construction) 1 Premiers

Plus en détail

Master Management PME - PMI

Master Management PME - PMI IUP Management et Gestion des Entreprises Master Management PME - PMI Lieu de formation : Clermont-Ferrand La situation générale des diplômés de la promotion 2007/2008 au er juillet 2009 (0 mois après

Plus en détail

ETUDE THEMATIQUE. Parution janvier 2015 CHIFFRES CLEFS SOMMAIRE L ARTISANAT DE L ALIMENTATION EN HAUTE-NORMANDIE.

ETUDE THEMATIQUE. Parution janvier 2015 CHIFFRES CLEFS SOMMAIRE L ARTISANAT DE L ALIMENTATION EN HAUTE-NORMANDIE. ETUDE THEMATIQUE L ARTISANAT DE L ALIMENTATION EN HAUTE-NORMANDIE Parution janvier 2015 CHIFFRES CLEFS 3 311 entreprises 3 471 établissements 2 198 établissements employeurs 5 971 salariés 1 551 apprentis

Plus en détail

ÉDITORIAL. Chiffres Clés. 29% des emplois. 11% des établissements employeurs de la région

ÉDITORIAL. Chiffres Clés. 29% des emplois. 11% des établissements employeurs de la région ÉDITORIAL Les mutations environnementales, économiques et sociales n ont de cesse et depuis quelques années nous ressentons que cette vitesse d évolution tend à devenir exponentielle Que sera demain? Cette

Plus en détail

L emploi des cadres sur le bassin de Vannes

L emploi des cadres sur le bassin de Vannes L emploi des cadres sur le bassin de Vannes Diagnostic et perspectives Septembre 2007 Observatoire - Maison de l Emploi du Pays de Vannes TABLES DES MATIERES PREAMBULE I. LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL 4 INTRODUCTION

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

Les métiers de la maintenance industrielle

Les métiers de la maintenance industrielle L A L E T T R E D E L o r e f Bulletin d information de l Observatoire Régional Emploi-Formation Décembre 2007 n 20 Les métiers de la maintenance industrielle La Région Réunion définit, au travers du Plan

Plus en détail

Les artisans du bâtiment : une profession aux multiples facettes

Les artisans du bâtiment : une profession aux multiples facettes Les artisans du bâtiment : une profession aux multiples facettes principaux résultats de l'étude Artiscan 4000 conduite par DEVELOPPEMENT CONSTRUCTION sur les artisans du bâtiment L'artisanat du bâtiment

Plus en détail

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS Quelle peut être la durée du contrat? La durée du contrat d apprentissage est au moins égale à celle du cycle de formation qui fait l objet du contrat et

Plus en détail

Un moyen de limiter les risques

Un moyen de limiter les risques du Bâtiment er Trimestre Aquitaine de votre Centre de Gestion Agréé édito Dans ce nouveau numéro de l Observatoire du bâtiment, votre Centre de gestion fait le point sur le nouveau régime d Entrepreneur

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

FILIÈRE DU NUMÉRIQUE OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE : EMPLOI-FORMATION RSE

FILIÈRE DU NUMÉRIQUE OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE : EMPLOI-FORMATION RSE FILIÈRE DU NUMÉRIQUE OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE : EMPLOI-FORMATION RSE Conseil d orientation pour l emploi 2 avril 2013 Michel Senaux, chargé de mission fédéral de la CFDT-F3C Jacques Fauritte, secrétaire

Plus en détail

Installateur en Chauffage, Climatisation, Sanitaire et Energies Renouvelables en alternance

Installateur en Chauffage, Climatisation, Sanitaire et Energies Renouvelables en alternance Installateur en Chauffage, Climatisation, Sanitaire et Energies Renouvelables en alternance Domaine : Bâtiment, éco-construction, rénovation Durée : 5 mois ROME : F603 Code AFPA : 9 Objectifs : Poser,

Plus en détail

Secteurs et métiers en tension à Paris : éléments de cadrage

Secteurs et métiers en tension à Paris : éléments de cadrage Secteurs et métiers en tension à Paris : éléments de cadrage Réunion du Service Public de l Emploi Départemental (SPED) Séminaire de travail thématique Préfecture de la région d Île-de-France Préfecture

Plus en détail

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Saint Etienne

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Saint Etienne ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Saint Etienne 6 804 projets de recrutement en 2012 1 Sommaire 1 L ESSENTIEL 2 LES METIERS PORTEURS 3 LES METIERS NON SAISONNIERS 4 LES METIERS DIFFICILES 5

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation G1 Recrutements des assistants de recherche et de formation...2 G1.1 Assistant gestion de données patrimoniales...2 G1.2 Assistant technique en génie climatique...2 G1.3 Assistant technique en électricité...2

Plus en détail

Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537

Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 LA PROFESSION D AMBULANCIER EN CHAMPAGNE-ARDENNE Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007 OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 51011 Châlons en Champagne

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

Comment les entreprises anticipent-elles le vieillissement de l emploi?

Comment les entreprises anticipent-elles le vieillissement de l emploi? Emploi 3 Comment les entreprises anticipent-elles le vieillissement de l emploi? François Brunet* Inévitablement les générations nombreuses du baby-boom nées entre 1946 et 1973 s approchent de l âge légal

Plus en détail

2012 Ile-de-France 1

2012 Ile-de-France 1 2012 1 PREAMBULE Le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics sont aujourd hui confrontés, à l instar de l ensemble de l économie française et européenne, à des changements profonds d ordre techniques,

Plus en détail

De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2017

De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2017 De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2017 Novembre 2013 1 2 Le territoire d analyse correspond

Plus en détail

Cette étude est cofinancée par le Fonds social européen et l ADEME

Cette étude est cofinancée par le Fonds social européen et l ADEME Eléments de comparaisons territoriales liés à la mise en place du Grenelle dans le secteur du Bâtiment De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans

Plus en détail

Les raisons d entreprendre une Vae

Les raisons d entreprendre une Vae Comité de Coordination Régional de l Emploi et de la Formation Professionnelle Les raisons Résultats d une enquête réalisée en mai 2012 Les certificateurs publics (Direccte, Draaf, Drjscs, Rectorat) présents

Plus en détail

ZOOM TERRITORIAL BASSIN D'EMPLOI DE RENNES

ZOOM TERRITORIAL BASSIN D'EMPLOI DE RENNES ZOOM TERRITORIAL BASSIN D'EMPLOI DE RENNES Juillet 2015 Avertissements Impact de la meilleure complétude des données administratives : À compter de juin 2015, Pôle emploi accède à des données administratives

Plus en détail

Licence professionnelle Management des relations commerciales

Licence professionnelle Management des relations commerciales Promotion 29/2 Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Management des relations commerciales Objectifs de cette licence professionnelle : D'une part, former des étudiants destinés à intégrer le

Plus en détail

LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment

LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment DOSSIER DE PRESSE LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment Dans son parcours scolaire, l élève en fin de 3 ème a trois

Plus en détail

MISSION LOCALE Passation du 30/10/2014 à 14:04 Page: 20

MISSION LOCALE Passation du 30/10/2014 à 14:04 Page: 20 Page: 20 Fiche-métier Au service du bon fonctionnement quotidien de bâtiments à usage collectif L'agent de maintenance des bâtiments entretient des locaux à usage collectif. Vérifications, manutention,

Plus en détail

Questionnaire. Date d effet souhaitée : Nom de l entreprise à assurer : Nom et prénom du gérant : Adresse de l entreprise : Tél.

Questionnaire. Date d effet souhaitée : Nom de l entreprise à assurer : Nom et prénom du gérant : Adresse de l entreprise : Tél. Questionnaire Questionnaire RC & DECENNALE Merci de bien vouloir nous retourner le questionnaire dûment complété et signé par: mail : contact@assurei.fr fax : 05.35.54.12.03 ou par courrier. Date d effet

Plus en détail

Les travailleurs frontaliers franc-comtois dans l Arc jurassien suisse

Les travailleurs frontaliers franc-comtois dans l Arc jurassien suisse Les travailleurs frontaliers franc-comtois dans l Arc jurassien suisse A nalysé à travers les chiffres du recensement de la population de 2007, le travailleur frontalier comtois réside principalement dans

Plus en détail

COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ

COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ... 5 L'ACTIVITÉ DE LA COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ... 8 LES POINTS DE VIGILANCE

Plus en détail

www.biop.ccip.fr Les métiers porteurs Perspectives 2015

www.biop.ccip.fr Les métiers porteurs Perspectives 2015 Les métiers porteurs Perspectives 2015 2 Rappel Titre Les métiers porteurs Cette présentation est principalement basée sur les résultats d un rapport publié en janvier 2007 par le groupe «Prospective des

Plus en détail

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2 Dossier de presse La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche Synthèse page 2 Le contexte de la campagne page 5 Le déroulement de la campagne page 7 Faits

Plus en détail

Electriciens du bâtiment

Electriciens du bâtiment Observatoire Régional de la Formation et de l Emploi (ORFE) La famille professionnelle Electriciens du bâtiment Caractéristiques Tendances 1982-1999 Directeur de la publication : Jean-Claude GAPIN-FREHEL,

Plus en détail

INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS THERMIQUES ET DE CLIMATISATION

INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS THERMIQUES ET DE CLIMATISATION INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS THERMIQUES ET DE CLIMATISATION SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS THERMIQUES ET DE CLIMATISATION... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS THERMIQUES

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité

Pacte de responsabilité et de solidarité Pacte de responsabilité et de solidarité Et mesures pour l accélération de l investissement Le premier ministre vient d annoncer des mesures pour soutenir l investissement public et privé qui complètent

Plus en détail

CA CEBATRAMA. 10 décembre 2014 PRESENTATION

CA CEBATRAMA. 10 décembre 2014 PRESENTATION CA CEBATRAMA 10 décembre 2014 CONJONCTURE TP 2014 2 TRAVAUX REALISES : L ACTIVITE POURSUIT SA BAISSE AU 3T 2014/13 12,0 11,5 11,0 milliards d'euros constants - prix 2013 2011 2012 2013 2014 +4,3% -1,7%

Plus en détail

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs DONNÉES AU 31/12/2006 SOURCE INSEE-CLAP 1 - DÉCEMBRE 2008 Panorama de l'économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Ce document est la première publication réalisée par l Observatoire national de l

Plus en détail

L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013

L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013 Février 2015 - N 15.004 L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013 En résumé : En 2013, l emploi intermittent du spectacle concerne 254 000 salariés, 111 000 employeurs relevant du

Plus en détail

A. Secteur des services aux entreprises

A. Secteur des services aux entreprises A. Secteur des services aux entreprises 1 Services Aux Entreprises I. Diagnostic sectoriel Services Aux Entreprises 1. Contexte des entreprises Démographie des entreprises 382 417 499 286 1845 1838 1271

Plus en détail

Avant propos. Ce rapport présente les résultats de la vague 2015 de l'enquête "Besoins en main-d'œuvre" (BMO) pour la région Ile-de-France.

Avant propos. Ce rapport présente les résultats de la vague 2015 de l'enquête Besoins en main-d'œuvre (BMO) pour la région Ile-de-France. 2015 Avant propos Ce rapport présente les résultats de la vague 2015 de l'enquête "Besoins en main-d'œuvre" (BMO) pour la région Ile-de-France. Le champ de cette vague est le même que celui de l enquête

Plus en détail

4.1. Sources. Champs. et méthodes. de l ESS. Liste des catégories juridiques incluses dans le champ de l économie sociale

4.1. Sources. Champs. et méthodes. de l ESS. Liste des catégories juridiques incluses dans le champ de l économie sociale 4.0 Sources et méthodes Le périmètre a été établi en collaboration avec l INSEE et les méthodologies de traitement sont harmonisées au sein du réseau national des observatoires des Chambres Régionales

Plus en détail

Y:\AVE 2010\Jou... Nationale...

Y:\AVE 2010\Jou... Nationale... De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2014 sur 30 territoires 13 es Assises de l énergie Dunkerque

Plus en détail

Les pôles commerciaux et leurs magasins

Les pôles commerciaux et leurs magasins Les pôles commerciaux et leurs magasins Julien Fraichard* Pour les commerçants, l'implantation de leur établissement dans le tissu urbain est primordiale. Certains types de commerces, comme les magasins

Plus en détail

Eléments de comparaisons territoriales liés à la mise en place du Grenelle dans le secteur du Bâtiment

Eléments de comparaisons territoriales liés à la mise en place du Grenelle dans le secteur du Bâtiment Cette étude est cofinancée par le Fonds social européen et l ADEME Eléments de comparaisons territoriales liés à la mise en place du Grenelle dans le secteur du Bâtiment De l analyse des marchés de la

Plus en détail

Quel rôle joue l'intérim sur le marché du travail du bassin d'emploi de Rennes?

Quel rôle joue l'intérim sur le marché du travail du bassin d'emploi de Rennes? L Quel rôle joue l'intérim sur le marché du travail du bassin d'emploi de Rennes? e principe de l'intérim est de ne pas pourvoir un emploi de façon durable : il ne peut être utilisé que dans certains cas

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 5 AVRIL 213 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? L Unédic a réalisé une étude pour approfondir la compréhension de la population des allocataires

Plus en détail

ACCORD-CADRE ENTRE LE MINISTERE DE L'ÉDUCATION NATIONALE L'ASSOCIATION OUVRIERE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE

ACCORD-CADRE ENTRE LE MINISTERE DE L'ÉDUCATION NATIONALE L'ASSOCIATION OUVRIERE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE ACCORD-CADRE ENTRE LE MINISTERE DE L'ÉDUCATION NATIONALE ET L'ASSOCIATION OUVRIERE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE désignée ci-après par le sigle AOCDTF Le ministère de l'éducation nationale,

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

Données au 1 er janvier 2015

Données au 1 er janvier 2015 2015 Données au 1 er janvier 2015 Sommaire Chapitres ELEMENTS DE CADRAGE ALSACE - TOUS SECTEURS Etablissements et effectifs en 2015 pp. 3 à 7 pp. 5 à 6 Etablissements par tranche d effectifs salariés en

Plus en détail

Form. tion. Magazine. spécial emploi. Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie

Form. tion. Magazine. spécial emploi. Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie Form tion Magazine Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie spécial emploi Région Haute-Normandie Édito P 3 P 4 P 6 P 7 P 8 P 10 P 11 Engagé dans

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Heures supplémentaires Présentation et évolutions des allégements Tepa La loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat a créé au 1er octobre 2007, une exonération d impôt

Plus en détail

ET LA DÉLIVRANCE DU CERTIFICAT

ET LA DÉLIVRANCE DU CERTIFICAT RÉFÉRENTIEL POUR L'ATTRIBUTION ET LE SUIVI D'UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE ET LA DÉLIVRANCE DU CERTIFICAT Date d'application : 29 octobre 2014 DOCUMENT QUALIBAT 005 VERSION 06 OCTOBRE

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat

Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat Promotion / Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat Objectif de cette licence professionnelle : Former des cadres intermédiaires du

Plus en détail

Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD

Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD Les dossiers de l Obser vatoire du Travail Temporaire Juillet 2009 Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD Sommaire 1 Introduction 3 1.1

Plus en détail

Sommaire. Introduction... 4

Sommaire. Introduction... 4 Contrat d étude prospective «Les besoins en emplois et compétences liés aux travaux du Nouveau Grand Paris et aux enjeux de la Transition énergétique dans le Bâtiment en Ile-de-France» Rapport final Juin

Plus en détail