Ville de Maisons-Laffitte. Mai 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ville de Maisons-Laffitte. Mai 2012"

Transcription

1 Ville de Maisons-Laffitte Mai

2 PRESENTATION DU FONCTIONNEMENT DE LA COMMUNE OU SI MAISONS LAFFITTE M ETAIT COMPTEE 2

3 LES ELEMENTS GENERAUX - Communes, Départements et Régions sont des Collectivités Territoriales - Administrées par des élus issus du suffrage universel direct, ces collectivités possèdent de multiples compétences. - C est la Commune qui détient les compétences les plus larges : on parle de «clause de compétence générale». 3

4 L article L du Code Général des Collectivités Territoriales dispose que : «le Conseil Municipal règle par ses délibérations, les affaires de La Commune». Départements et Régions possèdent des compétences d attributions. L organisation et le fonctionnement de l action publique locale ont été profondément remaniés par les lois dites de «décentralisation» depuis mars Une nouvelle réforme (loi du 16 décembre 2010) vise, entre autres objectifs, à spécialiser l action de ces collectivités territoriales et en améliorer la lisibilité. 4

5 LE CONSEIL MUNICIPAL - Le Conseil Municipal est une assemblée élue par la population communale pour 6 ans - Dans les villes de à habitants, il comprend 35 membres dont le Maire, 10 adjoints au maximum et les Conseillers Municipaux. - Le Maire et les Adjoints sont élus par les membres du Conseil Municipal. 5

6 LE MAIRE Le Maire, à la fois agent de la Commune et agent de l Etat, dispose d importants pouvoirs : Comme agent de la Commune : Il est le chef de l administration communale, nomme aux emplois, organise les services Il préside le Conseil Municipal, décide de l ordre du jour, prépare ses travaux et assure leur exécution Il est l ordonnateur des dépenses et des recettes de la Commune Il délivre les autorisations d urbanisme 6

7 Il concourt par ses pouvoirs de police administrative à l exercice des missions de sécurité publique, bon ordre, sûreté, salubrité, police des immeubles menaçant ruine, protection contre les risques d incendie et de panique, réglementation de la circulation et du stationnement, internement d office d urgence des personnes aliénées dangereuses, police des funérailles et des cimetières Comme agent de l Etat : Il exerce des fonctions d officier d Etat Civil et de Police Judiciaire Il assure la publication et l exécution des lois et règlements Il organise les élections, participe aux opérations de recensement Il légalise les signatures. 7

8 QUELLES SONT LES COMPETENCES ET LES MISSIONS D UNE COMMUNE COMME MAISONS - LAFFITTE 8

9 MAISONS LAFFITTE EN QUELQUES CHIFFRES Habitants Hectares Habitants / Km Résidences principales (Source DGI 1/1/2011) 9

10 LES SERVICES MUNICIPAUX Cabinet du Maire Direction Générale Secrétariat Général et Affaires Juridiques Finances et Budget Achats et Commande Publique Personnel Affaires Générales Police Municipale Urbanisme, Aménagement et Développement Economique Activités Hippiques Archives et Documentation Services Techniques Sport, Jeunesse et Associations Culture Communication Systèmes d Information Affaires Scolaires et Centres de Loisirs Action Sociale, Logement et Petite Enfance 10

11 11

12 CABINET DU DEPUTE MAIRE Composé de 4 personnes, le cabinet du Maire gère le secrétariat du Député -Maire, son agenda et certains dossiers qui lui sont propres. Le Cabinet est un Service à part. Il ne dépend pas hiérarchiquement de la Direction Générale des Services de la Ville. Il ne dépend que du Maire. Le Cabinet du Maire gère les dossiers propres au Maire tels que notamment : - l ensemble des interventions reçues de la part de nos concitoyens. Ces interventions peuvent être liées à des sujets aussi variés que des demandes de logement, des places en crèche, des interventions pour des problèmes liés aux impôts, à des dettes. Le Maire intervient aussi dans les dossiers liés aux demandes de naturalisations. - les attestations d accueil pour l entrée sur le territoire français d étrangers non résidents européens. - le dossier relatif aux nuisances aériennes - les demandes de médailles dans les Ordres Nationaux (Légion d Honneur, Mérite, etc) - le jumelage avec les villes Allemande de Remagen et Anglaise de Newmarket - le jumelage avec le 1er RI de la Garde républicaine -le protocole de l ensemble des manifestations de la ville (inaugurations, cérémonies patriotiques, journée des nouveaux arrivants, bacheliers, Forum Santé, vœux du maire etc ) - les relations avec l ensemble des élus Mansonniens bien sûr et des autres communes. - la communication du Député -Maire : gestion de ses communiqués, de ses interventions dans les médias. Gestion de son site Internet. Le Cabinet du Maire a un rôle politique. Son Directeur et l ensemble des collaborateurs sont en liaison permanente avec les élus et le Maire. 12

13 DIRECTION GENERALE DES SERVICES Constituée du Directeur Général des Services, des deux Directrices Générales Adjointes et du Directeur des Services Techniques, l équipe de direction encadre, coordonne et anime les Services Municipaux. Véritable interface entre l équipe élue et l administration communale, la Direction Générale des Services suit l ensemble des dossiers gérés par la Commune et garantit le bon fonctionnement des Services. Collaborateur principal du Maire, le Directeur Général des Services est, sous son autorité, le chef hiérarchique de l ensemble du personnel communal. 13

14 SECRETARIAT GENERAL ET AFFAIRES JURIDIQUES Avec 7 agents, le service du Secrétariat Général / Affaires Juridiques assure le suivi administratif du Conseil Municipal, du Bureau Municipal (réunion hebdomadaire du Maire, des Maires Adjoints et de la Direction Générale des Services), des différentes Commissions municipales et extra municipales, Commission Consultative des Services Publics Locaux (CCSPL), du Conseil Cantonal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CCSPD), Commissions Thématiques d usagers.. Il centralise les arrêtés municipaux, contrôle les décisions prises par le Maire et les Adjoints sur délégation du Conseil Municipal et élabore les délibérations. Il établit le recueil des actes administratifs. Dans ce cadre, il sécurise juridiquement les différents actes et assure l interface avec le contrôle de légalité exercé par les Services de l Etat. 14

15 le Service intervient sur de nombreux dossiers transversaux, procédures de Délégations de Services Publics (DSP), opérations complexes (notamment en matière d urbanisme), concours de maitrise d œuvre, enquêtes publiques. Il assure le suivi administratif du Syndicat Intercommunal de Maisons Laffitte et Mesnil le Roi (SIVOM) prochainement transformé en Communauté de Communes. Il assure le Conseil Juridique auprès des Services et des Elus, ainsi que la veille juridique. Il est en charge des contentieux concernant la Commune. Il gère le suivi des contrats d assurances. 15

16 Il a en charge l accueil physique et téléphonique général, ainsi que la reprographie, la gestion du courrier (externe/ interne) et l entretien de l Hôtel de Ville. En moyenne, le Conseil Municipal se réunit 8 à 10 fois par an. Tout cela représente notamment plus de 250 délibérations, 150 décisions, plus de 650 arrêtés chaque année 16

17 FINANCES ET BUDGET Constitué de 7 agents, le Service Financier a pour mission principale la gestion du budget principal de la Commune et des budgets annexes, documents qui regroupent l ensemble des prévisions de recettes et de dépenses de l année. Quatre étapes majeures ponctuent l année : le Débat d Orientations Budgétaires, le Budget Primitif, les Décisions Modificatives et le Compte Administratif. Outre la préparation, le Service assure l exécution quotidienne du budget, gère la dette et la trésorerie, les subventions, la politique tarifaire, les relations fournisseurs / débiteurs. Le Service réalise régulièrement des études et analyses prospectives et rétrospectives financières et fiscales, élabore des tableaux de bord, des indicateurs de gestion, assure un suivi des contrats, conventions, Délégations de Service Public, supervise, contrôle et met à jour les régies de dépenses et de recettes. 17

18 Le Service Financier est un prestataire transversal pour l ensemble des Services de la Commune qui le sollicite quant aux procédures à appliquer. Outre le contrôle, il intervient, a priori, en conseil pour les Services et la Municipalité. Le Service Financier traite chaque année près de factures qui font l objet en amont d environ bons de commande qui sont systématiquement vérifiés. Le Service s assure, dans un premier temps de la disponibilité des crédits au budget, puis contrôle l imputation comptable de ces bons de commande. A réception, chaque facture est transmise au Service concerné pour visa (contrôle du service fait) puis retourné pour mandatement au Service Financier. C est le Trésor Public qui assure le contrôle in fine et procède au virement sur le compte du fournisseur (séparation ordonnateur / comptable). 18

19 Du côté des recettes, plus de titres sont également émis chaque année. Ils concernent à la fois des produits à recevoir comme l encaissement des droits d occupation du domaine public ou encore les loyers mais également des encaissement déjà constatés chez le percepteur (ex.: les dotations de l Etat ) ou sur l une des 21 régies de recettes de la Ville (restauration scolaire, crèches, bibliothèque, piscine..). 19

20 Le budget consolidé de la Commune s est élevé à 76,472 millions d euros pour l année 2011 : - Ville : 62,179 M - fonctionnement : 39,027 M - investissement : 23,152 M - Eau : 3,559 M - Assainissement : 1,942 M - Rond Sévigné : 8,792 M 20

21 ACHATS ET COMMANDE PUBLIQUE L Achat public, réglementé par le Code des marchés publics (CMP) respecte trois grands principes: la liberté d accès à la commande publique, l égalité de traitement des candidats et la transparence des procédures. Ces derniers permettent d assurer l efficacité de la commande publique et la bonne utilisation des deniers publics. Les marchés peuvent être de trois types : - Marchés de travaux - Marchés de fournitures - Marchés de services 21

22 Selon le montant estimé de l achat, les procédures de consultation et de publicité sont différentes. Des seuils légaux et la nature de l achat (prestations, fournitures, travaux) déterminent le type de procédure à mettre en œuvre sachant que tout achat, même d un montant modeste donne lieu à mise en concurrence. Les délais inhérents à ces procédures peuvent atteindre plusieurs mois, nécessitant une programmation et une anticipation fine des besoins pour assurer la continuité du Service Public. 22

23 Constitué de 3 agents, le Service Achats et Commande Publique a une fonction support vis-à vis des autres Services. Veille juridique et conseils : Le SACP a pour vocation d assurer une veille juridique et de conseiller les référents techniques sur le choix des procédures, la rédaction du cahier des charges Gestion de la planification des procédures d achats : Le SACP procède à la mise à jour quotidienne du retro planning des marchés (veille au respect des délais, intégration de nouveaux besoins, etc.), à l organisation des Commissions d Appels d Offres, des Commissions d Achats.. 23

24 Participation à l optimisation des coûts fonctionnels et opérationnels : Le SACP a pour mission d élaborer des stratégies d achat en participant notamment à la définition des besoins, d évaluer les fournisseurs, favoriser la concurrence entre les candidats, négocier avec les entreprises, assurer la veille technologique des produits achetés. Vérification des documents fournis par le référent technique: Relecture et validation des Cahiers des Clauses Techniques Particulières et des pièces financières, Bordereaux Prix Unitaires, Détail Quantitatif Estimatif et Décomposition du Prix Global et Forfaitaire, communiqués par les référents techniques qui apportent toutes leurs compétences techniques pour décrire le besoin. ************* Chaque année, c est plusieurs dizaines de consultations engagées, certaines très lourdes (appels d offres européens, concours), d autres plus légères, marchés à procédure adaptée (MAPA), ordres de service, lettres de commande. 24

25 PERSONNEL Constitué de 7 agents, le Service du Personnel assure la gestion des carrières et des rémunérations de l ensemble des agents communaux, il est également en charge du recrutement et de la formation. Des missions opérationnelles : - Gestion des carrières : c est l application du statut de la Fonction Publique Territoriale pour toutes les catégories d agents, fonctionnaires titulaires, non titulaires, vacataires, saisonniers, personnels en apprentissage, assistantes maternelles, collaborateurs occasionnels, C est le suivi individuel de chaque agent, nomination, avancement, évaluation, sanction, promotion, maladie, démission, mutation, admission à la retraite. Toute décision relative à la carrière de l agent est formalisée par un arrêté du Maire. 25

26 - Gestion de la paye : c est l élaboration et le traitement mensuel des bulletins de paye, le suivi de la masse salariale qui représente 59 % du budget de fonctionnement de la commune. Des missions stratégie développement : - Recrutement : c est le suivi des effectifs, la gestion de la mobilité qui se traduit pour chaque mouvement par une réflexion sur le poste à pourvoir, la publicité de l offre, la sélection des candidatures, la procédure d embauche,. - Formation : c est l élaboration et la gestion du plan de formation de la Commune (hygiène et sécurité, professionnalisation, perfectionnement, préparations aux concours et examens, projets de service, renforcement des savoirs de base, utilisation des logiciels métiers ) - Dialogue social : c est la gestion et le suivi des relations avec les instances paritaires réglementaires, les représentants du personnel et les syndicats. 26

27 QUELQUES CHIFFRES POUR L ANNEE agents émargent au budget de la Commune dont 500 permanents (environ 420 équivalents temps plein) arrêtés individuels bulletins de paye mensuels candidatures reçues et analysées recrutements tous statuts confondus (départs, remplacements, besoins saisonniers.) - 75 stagiaires de tous niveaux accueillis dans les services sur des périodes variant d une semaine à plusieurs mois jours consacrés à la formation professionnelle. 27

28 AFFAIRES GENERALES Ce service est principalement dédié à l accueil du public, dans le cadre des formalités et démarches que les administrés sont amenés à effectuer. Composé de 6 agents, la gestion se décline en 6 grands pôles spécifiques. 1/ La circulation des personnes et leur identité : Obtention d une Carte Nationale d Identité, d un passeport, autorisations de sorties de territoire. 2/ La délivrance de documents divers concernant : les affaires militaires, les certificats de résidence ou de domicile, les légalisations de signature, les certificats de vie, les avis de publications 28

29 3/ l Etat Civil des personnes, c est l enregistrement, la mise à jour et la délivrance d actes d état civil et la tenue des registres (naissances les actes de reconnaissances avant et après naissance, les actes de décès les certificats d hérédité, les mariages, les parrainages civils, la délivrance et la mise à jour des livrets de famille, mentions apposées en marge des actes d état civil ). 4/ Les élections : c est l enregistrement des inscriptions, radiations, la révision annuelle de la liste électorale, l envoi des cartes d électeurs, l organisation des scrutins, le tirage au sort des Jurys d assise. 5/ La gestion du cimetière : c est le gardiennage et l entretien, (ouverture et fermeture 7 jours /7), c est la gestion des concessions (achats, renouvellement, travaux) et le suivi des exhumations et inhumations. 6/ La délivrance d autorisations en matière de : débits de boissons (temporaires et licences), taxis, boulangeries (arrêtés congés annuels) et ventes au déballage. 29

30 QUELQUES CHIFFRES SUR UNE ANNEE - près de 300 jeunes recensés pour la journée du citoyen autorisations de sorties de territoire demandes de CNI demandes de passeports biométriques légalisations de signatures - plus de demandes d extraits d actes (courriers, internet, guichet) actes dressés (naissances, mariages, décès) mentions sur les registres inhumations, 12 exhumations, 147 reprises de concessions inscriptions, 356 radiations sur les listes électorales 30

31 POLICE MUNICIPALE Constitué de 18 agents, le Service de la Police Municipale exerce des missions de police administrative et de police judiciaire. Les agents interviennent dans le strict respect du cadre des pouvoirs de police du Maire. La Police Municipale, ce sont des missions : De Police de Proximité Contact avec les commerçants Contact avec les gardiens d immeubles Contact avec les administrés D Îlotage En V.T.T., à scooter ou à pied, dans tous les secteurs de la commune. Entrée / Sorties des Ecoles. 31

32 De Police de la Route Points fixes dans les différents secteurs de la commune. Constatation des infractions au code de la route et à la vitesse. Constatation des infractions au stationnement (interdit, gênant, dangereux). Gestion des mises en fourrière des véhicules. De Police Administrative Prévention et Surveillance du bon ordre, de la tranquillité, de la sécurité et de la salubrité publiques. Contrôle des arrêtés municipaux temporaires et permanents. Police des chiens dangereux, police des foires et des marchés, police de l environnement, etc.. 32

33 De Police Judiciaire Les policiers municipaux sont Agents de Police Judiciaire Adjoints (APJA), (article 21 alinéa 2 du Code de procédure Pénale): Ils ont pour mission : De seconder, dans l exercice de leurs fonctions, les officiers de police judiciaire ; De rendre compte à leurs chefs hiérarchiques de tous crimes, délits ou contraventions dont ils ont connaissance; De constater, en se conformant aux ordres de leurs chefs, les infractions à la loi pénale et de recueillir tous les renseignements en vue de découvrir les auteurs de ces infractions, le tout dans le cadre et dans les formes prévues par les lois organiques ou spéciales qui leur sont propres; De constater par procès verbal les contraventions aux dispositions du code de la route dont la liste est fixée par décret en conseil d état; Lorsqu ils constatent une infraction par procès verbal, les agents de police judiciaire adjoints peuvent recueillir les éventuelles observations du contrevenant. 33

34 Depuis quelques années, un système de vidéoprotection a été mis en place. A ce jour, ce sont 23 caméras qui ont été installées sur les territoires de Maisons Laffitte et Mesnil le Roi et 7 nouveaux appareils vont être mis en place dès Enfin, le service effectue également différentes actions d information et de sensibilisation (prévention routière dans les écoles, campagnes vélos..) En 2011, Près de 60 faits constatés grâce à la vidéoprotection 220 prises de contact sur la voie publique Plus de interventions sur la voie publique Plus de contraventions dressées pour infractions au code de la route (stationnement, vitesse, circulation.) 34

35 URBANISME,AMENAGEMENT ET DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE Avec 9 agents, la Direction de l Urbanisme, de l Aménagement et du Développement Economique est un service en charge principalement des domaines suivants : L instruction du droit des sols. La mise en œuvre et le suivi des opérations complexes d aménagement. Les mutations foncières, la gestion des déclarations d intention d aliéner, la mise en œuvre des procédures de préemption ou d expropriation. La gestion des logements et de certains équipements communaux. L aide au développement économique des entreprises, et le relais des acteurs locaux sur les manifestations économiques. L animation du Bureau municipal d Aide à la Recherche d Emploi. 35

36 L urbanisme réglementaire constitue le secteur principal et le plus connu des administrés. Au quotidien, c est le travail d instruction des demandes de permis de construire, de permis d aménager, de déclaration préalable, les certificats d urbanisme, le suivi des déclarations d achèvement de travaux et de conformité au regard du Plan d Occupation des Sols de la Commune et du Code de l Urbanisme. Chaque dossier fait l objet d une étude fine et d une consultation de Services ou d Administrations particulières (Architecte des Bâtiments de France, Services Sanitaires, Sécurité, Concessionnaires eau, assainissement, électricité, Services Techniques de la Commune ) La nature et le degré de complexité des dossiers sont très variables. Cela va, à titre d exemple, de la pose d un vélux, à la création d une maison individuelle, jusqu à des projets de collectifs de plusieurs dizaines de logements, de zones d activités 36

37 L urbanisme opérationnel est le deuxième grand pôle de ce secteur. Il s agit de procédures complexes d aménagement principalement d initiative publique qui s étalent sur plusieurs années et concernent généralement des secteurs géographiques importants pour la réalisation de logements, d activités, d équipements publics.. Les opérations les plus courantes sont les Zones d Aménagement Concerté (ZAC), les lotissements qui peuvent nécessiter, le cas échéant, des procédures d enquêtes publiques, de maîtrise foncière, d expropriations, de conventionnements et de partenariats public / privé. 37

38 QUELQUES CHIFFRES POUR Plus de documents d urbanisme réglementaire délivrés - Environ 450 déclarations d intention d aliéner - Une centaine d inscrits au Bureau d Aide à la Recherche d Emploi - La poursuite de la ZAC de l Entrée de Maisons (procédure engagée en 1989 qui devrait s achever en 2014). - La commercialisation de plusieurs lots d écuries du lotissement du Rond Sévigné (procédure engagée en 2002) - L accompagnement de gros chantiers de collectifs à vocation sociale (résidence étudiante de 165 logements, résidence sociale pour jeunes travailleurs de 55 logements.). 38

39 ACTIVITES HIPPIQUES Avec 3 agents, le Service des Activités hippiques a un double rôle. C est l interlocuteur privilégié de l ensemble des acteurs du monde hippique et équestre, acteurs institutionnels, France Galop, Fédérations, professionnels, entraîneurs, gestionnaires de Clubs, Délégataire de la Commune pour la gestion des équipements municipaux (CHML, Stade Equestre).. C est l instrument de promotion des activités hippiques qui se traduit notamment par l organisation de l ensemble des évènements équestres proposés par la Ville de Maisons Laffitte, Fête des Courses, Déjeuner sur l herbe, weekend des Courses, du Poney et de l attelage, cocktail des entraîneurs.. Ces manifestations voient affluer plusieurs milliers de visiteurs à chaque évènement qui se déroule sur l hippodrome et /ou le stade équestre et qui complète les 30 réunions de courses annuelles et les 34 concours sur les carrières. 39

40 ARCHIVES DOCUMENTATION Le service a pour missions principales : La gestion des archives municipales La gestion de la documentation Le recensement annuel de la population L inventaire du patrimoine culturel de la ville La correspondance Informatique et Liberté (CNIL) ******************* Le service traite environ chaque année 60 mètres linéaires d archives provenant des différents Services municipaux, qu il collecte, trie et classe, dans le respect des obligations légales de conservation. Le Service assure la documentation des Services, c est une centaine d abonnements, environ 250 ouvrages, une cinquantaine de recherches documentaires chaque année. 40

41 Depuis 2004, le Service effectue avec une équipe de 4 agents, les enquêtes annuelles de recensement de la population en liaison avec l INSEE. Chaque année, 8% des logements de la ville (soit environ 950) sont concernés par cette enquête, se déroulant sur 5 semaines à partir du 3e jeudi de janvier. Le Service est missionné pour inventorier les œuvres acquises ou données à la Ville. Près de 200 œuvres (tableaux, sculptures, affiches, gravures ) sont «exposées» dans les différents bâtiments communaux. 300 autres, sont quant à elles, conservées dans les réserves de la Ville. Depuis février 2010, le Service a été désigné Correspondant Informatique et Libertés (CIL) auprès de la CNIL. Le CIL recense les fichiers nominatifs des Services municipaux et les inscrit au registre (remplaçant ainsi la déclaration auprès de la CNIL). Il conseille les Services sur l application de la loi Informatique et Libertés, et sert d interlocuteur privilégié en cas de demande de rectification ou d accès d un administré aux données conservées dans nos fichiers. 41

42 QUELQUES CHIFFRES 800 mètres linéaires d archives répartis dans 5 «magasins» dossiers de personnel permis de construire 76 versements depuis notices enregistrées dans le logiciel de gestion d archives (depuis 2009) Mais également la conservation de documents aussi variés que : les registres paroissiaux ( ) et d Etat civil ( ) les registres des délibérations du Conseil Municipal (depuis 1789) et des arrêtés municipaux (depuis 1840) les plans cadastraux (depuis 1820) les plans des bâtiments publics (écoles, mairie, édifices sportifs et culturels ) les permis de construire (depuis 1905) les dossiers d aide sociale Les bulletins municipaux Les dossiers de marchés publics 42

43 SERVICES TECHNIQUES Avec 83 agents, les Services Techniques sont chargés de la gestion technique quotidienne du patrimoine communal et de la réalisation de l ensemble des opérations d infrastructures et de superstructures décidées par la Municipalité. Ils se composent de 5 secteurs : Bâtiment Voirie et réseaux divers Hygiène et environnement Espaces verts Administration 43

44 Le Service Bâtiment assure la maintenance quotidienne du patrimoine bâti communal et la maîtrise d œuvre des travaux neufs et de réhabilitation. Il dispose de 40 agents : - Un ingénieur - Un Service travaux composé de 4 techniciens en charge des travaux neufs et de réhabilitation des bâtiments, conception et réalisation de la gestion des fluides, électricité, gaz, téléphone, chauffage, ascenseurs.. - Le Centre Technique Municipal, composé de 8 équipes (serrurerie, plomberie, maçonnerie, menuiserie, électricité, peinture, soutien technique, polyvalents) qui assure la maintenance quotidienne des équipements, ainsi que la réalisation de travaux de petite et moyenne importance. 44

45 Le Service Voirie assure le fonctionnement 24h sur 24 et 365 jours par an des équipements d éclairage public, des feux tricolores, l entretien des rues et trottoirs y compris le déneigement, surveille et contrôle les délégataires des Services Publics d eau et d assainissement, entretient et gère l ensemble du parc véhicules de la Commune, délivre les autorisations d occupation du domaine public (déménagements, échafaudages, bennes, création ou suppression d entrées charretières.). Il dispose de 23 agents : - Un ingénieur - Un Service travaux composé de 3 techniciens en charge des travaux neufs et de réhabilitation de la voirie et réseaux divers, conception et réalisation eau, assainissement, éclairage public. - La régie voirie qui assure le nettoyage et l entretien des chaussées et trottoirs - Le Service garage 45

46 Le Service Hygiène et environnement est chargé de maintenir la salubrité publique. Ses domaines d action sont la gestion des déchets, l hygiène de l habitat (insalubrité dans les logements), les nuisances diverses (bruit, propreté de la ville, lutte anti tags, actions de prévention (démoustication, dératisation des bâtiments communaux). Le Service des Espaces verts est composé de 14 agents. Il crée et entretient l ensemble des massifs fleuris (2000m 2 ) et arborés de toute la ville sur une surface de 12 hectares dont 6 hectares en Berges de Seine (plantations, taille, élagage, abattage et replantation d arbres, arrosage automatique ). Le Service Administration composé de 3 personnes a en charge l ensemble du Secrétariat du Service, l organisation et le suivi des Commissions de Sécurité, la recherche de subventions pour les projets en cours ou à prévoir, la préparation des marchés publics.. 46

47 QUELQUES CHIFFRES - 72 bâtiments communaux - 14 carrefours à feux tricolores appareils d éclairage public - 60 kms de voies - 72 kms de canalisations et branchements pour l eau potable - 67 kms de réseaux d assainissement véhicules motorisés - 2 saleuses portées - 3 lames de déneigement arrêtés de voirie et 550 permissions de voirie arbres, plantes annuelles estivales, plantes bisannuelles automnales, bulbes automnaux tonnes de déchets produits par l ensemble de la population 47

48 SPORT, JEUNESSE ET ASSOCIATIONS Avec 54 agents, hors vacataires et saisonniers, le Service des Sports, Jeunesse et Associations a pour missions principales : Gestion et entretien des équipements sportifs Animation, enseignement et encadrement des activités sportives scolaires Animation socio éducative et sportive de la jeunesse Relations avec les Associations de la Commune 48

49 La Commune de Maisons Laffitte dispose de nombreux équipements sportifs utilisés par les scolaires, les associations et les usagers individuels. L amplitude d ouverture annuelle et journalière est très importante puisque certains équipements fonctionnent 360 jours par an et certains sont «ouverts» de 7h à 23h. Stades, gymnases, piscine, tennis, terrains multisports sont entièrement gérés et entretenus par le personnel du Service. Deux structures Jeunesse dépendent également du service : la Ludothèque ouverte à tous de 0 à 99 ans, permet de jouer sur place, d emprunter jeux et jouets, propose des animations autour du jeu dans les écoles, les collèges, les résidences pour personnes âgées, organise des ateliers créatifs pendant les petites vacances scolaires. 49

50 l Espace Jeunesse, géré par le SIVOM (Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple de Maisons Laffitte et le Mesnil le Roi) centralise les différentes activités proposées aux jeunes des 2 Communes âgés de 11 à 25 ans. Sa vocation est multiple : favoriser le développement social, l accompagnement de projets, initier ou participer à des actions de prévention et proposer des activités de loisirs. On y retrouve différents pôles : animation, multimédia, danse, musique, prévention et un Point Information Jeunesse. Le Service est également en charge de l organisation directe de différents évènements, le Forum des Associations, la Fête de l eau et il apporte un soutien logistique à de nombreuses manifestations sportives. Il est l interlocuteur privilégié des Associations locales avec lesquelles il est en relation permanente. 50

Relations internationales Coordonne les actions de jumelage et de coopération.

Relations internationales Coordonne les actions de jumelage et de coopération. Le Cabinet du Maire Directeur de Cabinet : Maxime LECHARPENTIER Secrétariat -Tél : 02.31.45. 33.14 Chef de Cabinet : Nourdine BARQI Secrétariat -Tél : 02.31.45. 33.14 Direction de la Communication Directrice

Plus en détail

Nombre de réponses par quartiers

Nombre de réponses par quartiers Quartier 10 Nombre de réponses par quartiers Quartier 16 Quartier 15 165 176 Quartier 14 94 Quartier 13 156 Quartier 12 229 Quartier 11 201 Quartier 10 252 Quartier 9 344 Quartier 8 200 Quartier 7 236

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés.

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés. REPUBLIQUE FRANCAISE Décision n 2014.0019/DP/SG du 30 avril 2014 du président de la Haute Autorité de santé portant organisation générale des services de la Haute Autorité de santé Le président de la Haute

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

[FICHE DE POSTE COMPTABLE ET GESTIONNAIRE DE CARRIERES] 13 mai 2014

[FICHE DE POSTE COMPTABLE ET GESTIONNAIRE DE CARRIERES] 13 mai 2014 FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE Comptable et gestionnaire de carrières CADRE STATUTAIRE Agent titulaire de la Fonction Publique Territoriale Catégorie : B Filière : Administrative Cadre d emploi : Rédacteur

Plus en détail

L EXONÉRATION ou LA DISPENSE de déclaration : Aucune formalité déclarative requise

L EXONÉRATION ou LA DISPENSE de déclaration : Aucune formalité déclarative requise TABLEAU RÉCAPITULATIF : QUELLE DÉCLARATION POUR QUEL FICHIER? Edition septembre 2009 L EXONÉRATION ou LA DISPENSE de déclaration : Aucune formalité déclarative requise Texte de référence Information et

Plus en détail

FICHE DE POSTE. Intitulé du poste : Niveau de responsabilité dans la grille de classification Catégorie I niveau 1

FICHE DE POSTE. Intitulé du poste : Niveau de responsabilité dans la grille de classification Catégorie I niveau 1 AGENT D ENTRETIEN Catégorie I niveau 1 Formation générale : pas d exigence particulière Agence Gérant immobilier Il/ ou elle exécute des travaux d entretien dans les parties communes des immeubles (locaux

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE BOURG DE THIZY, LA CHAPELLE DE MARDORE, MARDORE, MARNAND, THIZY CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE PRINCIPES FONDATEURS Les communes de BOURG DE THIZY, LA CHAPELLE DE MARDORE, MARDORE, MARNAND et THIZY ont

Plus en détail

Confiance numérique et données personnelles. Assises territoriales de l identité numérique du citoyen Vannes - 20 mai 2015

Confiance numérique et données personnelles. Assises territoriales de l identité numérique du citoyen Vannes - 20 mai 2015 Confiance numérique et données personnelles Assises territoriales de l identité numérique du citoyen Vannes - 20 mai 2015 Une donnée personnelle, c est quoi? Et une collectivité traite des données personnelles?

Plus en détail

DOSSIER POUR LE RENOUVELLEMENT D AGREMENT DU RELAIS ASSISTANTS MATERNELS. Adresse :

DOSSIER POUR LE RENOUVELLEMENT D AGREMENT DU RELAIS ASSISTANTS MATERNELS. Adresse : DOSSIER POUR LE RENOUVELLEMENT D AGREMENT DU RELAIS ASSISTANTS MATERNELS DE Adresse : SOMMAIRE I BILAN DE LA PERIODE D AGREMENT DU AU 1. LE RELAIS 2. LE PERSONNEL DU RELAIS 3. L EMPLOI DU TEMPS DE L ANIMATEUR

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5 ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5 RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition Le titulaire de la mention complémentaire Organisateur de réceptions

Plus en détail

Épreuves du concours interne

Épreuves du concours interne Épreuves du concours interne 1. Quelles sont les épreuves écrites d admissibilité du concours interne? 2. Quelles sont les épreuves d admission du concours interne? 3. Quelles sont les épreuves facultatives?

Plus en détail

TEXTE ADOPTE no 511 Petite loi ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIEME LEGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 1999-2000 23 mai 2000 PROJET DE LOI ADOPTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE EN NOUVELLE

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

REFONTE DU SITE INTERNET

REFONTE DU SITE INTERNET Commune de Lannilis REFONTE DU SITE INTERNET CAHIER DES CHARGES Maitrise d ouvrage : Commune de LANNILIS - Mairie 19 rue de la Mairie 29870 Lannilis Tél. 02 98 04 00 11 - Email : mairie.lannilis.m@wanadoo.fr

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE (CCAS) UDAF 54

LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE (CCAS) UDAF 54 LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE (CCAS) UDAF 54 S A M E D I 2 2 N O V E M B R E 2 0 1 4 P R É S E N T A T I O N P A R V A L E N T I N E D U H A U T, J U R I S T E Présentation de la réunion Le fonctionnement

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE DU GROUPEMENT DE COMMANDES DE LA VILLE DE SCEAUX ET DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE SCEAUX

CONVENTION CONSTITUTIVE DU GROUPEMENT DE COMMANDES DE LA VILLE DE SCEAUX ET DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE SCEAUX CONVENTION CONSTITUTIVE DU GROUPEMENT DE COMMANDES DE LA VILLE DE SCEAUX ET DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE SCEAUX La présente convention est établie entre : La ville de Sceaux 122, rue Houdan 92331

Plus en détail

Formation de multiplicateurs: sensibilisation aux élections communales

Formation de multiplicateurs: sensibilisation aux élections communales Formation de multiplicateurs: sensibilisation aux élections communales Objectifs: Former des multiplicateurs associatifs et syndicaux Connaître la commune, les compétences communales et la loi électorale

Plus en détail

CONSEIL DÉPARTEMENTAL

CONSEIL DÉPARTEMENTAL CONSEIL DÉPARTEMENTAL DIRECTION DES AFFAIRES JURIDIQUES, DE L ASSEMBLEE ET DE LA DOCUMENTATION Secrétariat général de l assemblée départementale Session des 10 et 11 décembre 2015 consacrée au budget primitif

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER

REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER Fédération Française de Canoë-Kayak 87 quai de la Marne 94340 Joinville le Pont Cedex REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER Sommaire Article I. Objet...3

Plus en détail

Gestion d une bibliothèque, module 2 : Administration, gestion Lundi 23 novembre Lidwine HARIVEL Formation ABF d auxiliaire de bibliothèque 2015 / 2016 Sommaire Partie I Organisation institutionnelle et

Plus en détail

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES M AT E RNE L L E S Note d information réalisée par le rectorat de l académie de Montpellier, le centre national de la fonction publique territoriale, le centre

Plus en détail

Le Référentiel Management/Encadrement

Le Référentiel Management/Encadrement répertoire des métiers Le Référentiel Management/Encadrement Le management/encadrement est vu comme une fonction transversale liée à l organisation et à l ensemble des familles professionnelles. Le référentiel

Plus en détail

INFORMATION FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE. Service Paye. I Subvention aux mutuelles

INFORMATION FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE. Service Paye. I Subvention aux mutuelles FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE Service Paye INFORMATION I Subvention aux mutuelles Le décret n 2006-689 du 13 juin 2006 modifie le code de la mutualité (abrogation des

Plus en détail

Ingénieur en prévention des risques

Ingénieur en prévention des risques Ingénieur en prévention des risques G1X22 Prévention hygiène et sécurité / Restauration - IR L ingénieur de recherche en prévention des risques assiste et conseille la direction de l établissement pour

Plus en détail

ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification

ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Référentiel des activités professionnelles Dans le cadre de l exercice et de la promotion des droits des publics, le titulaire

Plus en détail

La construction du budget communal. 25 avril 2015

La construction du budget communal. 25 avril 2015 La construction du budget communal 25 avril 2015 Le budget : un acte fondamental, très encadré Un acte de prévision et d autorisation Prévoit chaque année les recettes et dépenses de la commune Autorise

Plus en détail

AVIS DE REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL

AVIS DE REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL VILLE DE BAGNEUX (Hauts-de-Seine) ------- Exécution de l'article 56 de la Loi du 05 avril 1884 AVIS DE REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Le Conseil Municipal légalement convoqué le : VENDREDI 4 DECEMBRE 2015

Plus en détail

Métiers de la fonction publique : Technicien territorial (Cat. B)

Métiers de la fonction publique : Technicien territorial (Cat. B) Métiers de la fonction publique : Technicien territorial (Cat. B) Les techniciens territoriaux constituent un cadre d'emplois technique (cat. B) résultant de la fusion des cadres d emplois de technicien

Plus en détail

LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE

LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE République française Polynésie française www.cgf.pf LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE (Mode d emploi de la FPC) SOMMAIRE I La mise en place du comité technique paritaire p. 2 A Une instance paritaire pour

Plus en détail

COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011

COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011 COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011 Objet : Demande de subvention Chaufferie bois Conseil Régional du Limousin FEDER DETR Le Maire expose au Conseil Municipal qu'il

Plus en détail

Les marchés publics de la commune

Les marchés publics de la commune Les marchés publics de la commune La place du mandataire communal dans le processus décisionnel Yves CABUY Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale Administration des Pouvoirs locaux 1 Les marchés

Plus en détail

RAPPORT N 11.523 CP CONSEIL LOCAL DE SECURITE ET DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE CONTRAT LOCAL DE SECURITE COMMUNE DE SURESNES

RAPPORT N 11.523 CP CONSEIL LOCAL DE SECURITE ET DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE CONTRAT LOCAL DE SECURITE COMMUNE DE SURESNES RAPPORT N 11.523 CP CONSEIL LOCAL DE SECURITE ET DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE CONTRAT LOCAL DE SECURITE COMMUNE DE SURESNES ATTRIBUTION DE HUIT SUBVENTIONS DE FONCTIONNEMENT ET D'UNE SUBVENTION D'INVESTISSEMENT

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

«Encadrant Technique des chantiers d insertion (mixtes et féminins)»

«Encadrant Technique des chantiers d insertion (mixtes et féminins)» FICHE DE POSTE «Encadrant Technique des chantiers d insertion (mixtes et féminins)» SIAE Adresse Secteur d activité Métiers du bâtiment : tout corps d état Confection: travail du tissu, décoration, confection

Plus en détail

AFFAIRES SCOLAIRES, PERISCOLAIRES ET EXTRA-SCOLAIRES Tableau de tri et de conservation des documents

AFFAIRES SCOLAIRES, PERISCOLAIRES ET EXTRA-SCOLAIRES Tableau de tri et de conservation des documents AFFAIRES SCOLAIRES, PERISCOLAIRES ET EXTRA-SCOLAIRES Tableau de tri et de conservation des documents Références : - Code général des collectivités territoriales, - Code de l éducation, - Instruction DGP/SIAF/2014/006

Plus en détail

Bibliothèque CSOB_2011 CSOB 2011. Clé de voûte. Page Impression du plan de classification 2014-03-14 Plan de classification par arborescence

Bibliothèque CSOB_2011 CSOB 2011. Clé de voûte. Page Impression du plan de classification 2014-03-14 Plan de classification par arborescence 1 Bibliothèque CSOB_2011 CSOB 2011 A Administration générale A-0100 Documents constitutifs A-0110 Histoire A-0120 Constitution de la Commission scolaire et de ses établissements A-0130 Missions et valeurs

Plus en détail

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à :

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à : INTRODUCTION La présente doctrine d emploi a pour objet de préciser les missions et le positionnement des assistants régionaux à la médecine de prévention (ARMP). Les ARMP participent à l'amélioration

Plus en détail

Guide pratique du Maire en Vaucluse

Guide pratique du Maire en Vaucluse Guide pratique du Maire en Vaucluse Avril 2014 Avignon, le 30 avril 2014 Au lendemain des élections municipales, j ai souhaité remettre à tous les maires, et particulièrement aux nouveaux élus, ce guide

Plus en détail

Plan de classification

Plan de classification Plan de classification 1000 Administration et gestion 1100 Documents constitutifs 1110 Historique, mission et mandat Documents relatifs à la définition de la mission de l organisme et des mandats des unités

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2014. Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble

BUDGET PRIMITIF 2014. Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble BUDGET PRIMITIF 2014 Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble 2 Dans le cadre de la continuité de certains dossiers, le budget primitif 2014 ne contiendra aucune action nouvelle engageant

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS

POUR DIFFUSION AUX AGENTS MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/SEC/BR/LL/FG/DEJ/SPEJ/N 12-15 Lila LALAM 01 43 93 89 65 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : CHARGE DE LA MUTUALISATION DES ACHATS

Plus en détail

ANNEXE 3 LES 35 FAMILLES D'EMPLOIS ET LES 230 METIERS

ANNEXE 3 LES 35 FAMILLES D'EMPLOIS ET LES 230 METIERS ANNEXE 3 LES 35 FAMILLES D'EMPLOIS ET LES 230 METIERS Familles d'emplois DIRECTION GENERALE AFFAIRES GENERALES Directeur Général de collectivités ou d'établissement public Directeur général adjoint Contrôleur

Plus en détail

DEFINITION DE POSTE MISSIONS DU SERVICE

DEFINITION DE POSTE MISSIONS DU SERVICE DEFINITION DE POSTE DIRECTION : Direction des Ressources et des Relations Humaines MISSIONS DU SERVICE Mise en oeuvre de la politique de gestion des Ressources Humaines auprès du Conseil Général de la

Plus en détail

www.ville-lepellerin.fr

www.ville-lepellerin.fr Pg n 1 / 10 Mairie de Le Pellerin, 44640 DOSSIER DE PRESSE Le Pellerin, le lundi 29 janvier 2007 lancement du site internet de la ville du Pellerin < mardi 6 février 2007 > sommaire Communiqué de presse

Plus en détail

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 La rénovation de la voie professionnelle, filière du tertiaire administratif a conduit à la création du baccalauréat professionnel

Plus en détail

FICHE DE FONCTION - 04

FICHE DE FONCTION - 04 FICHE DE FONCTION - 04 ANIMATEUR/EDUCATEUR de classe 1 INTITULE DE LA FONCTION : animateur/éducateur RELATIONS HIERARCHIQUES L animateur/éducateur de classe 1 exerce ses fonctions sous la responsabilité

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Unit é* Travail*Progrès SECRETARIAT GENERAL LA VIE DES ASSEMBLEES DANS L ESPACE FRANCOPHONE RECUEIL DES PROCEDURES ET DES PRATIQUES PARLEMENTAIRES

Unit é* Travail*Progrès SECRETARIAT GENERAL LA VIE DES ASSEMBLEES DANS L ESPACE FRANCOPHONE RECUEIL DES PROCEDURES ET DES PRATIQUES PARLEMENTAIRES ASSEMBLEE NATIONALE.. SECRETARIAT GENERAL. SECRETARIAT GENERAL ADJOINT DIRECTION DES AFFAIRES LEGISLATIVES DE LA COOPERATION INERPARLEMENTAIRE ET DES RELATIONS INTERNATIONALES REPUBLIQUE DU CONGO Unit

Plus en détail

L AGENDA 21 CHU DE BREST

L AGENDA 21 CHU DE BREST L AGENDA 21 CHU DE BREST Une démarche stratégique : pour quels objectifs? comment et avec qui? pour quels résultats? LE CONTEXTE NATIONAL Une démarche hospitalière brestoise qui respecte : L engagement

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DE L INRA...

PRESENTATION GENERALE DE L INRA... Marché à procédure adaptée (MAPA) pour l assistance à maîtrise d ouvrage afin d accompagner l Inra dans la phase de lancement de l instrumentation de ses processus sur le périmètre fonctionnel de la gestion

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER ANNEXE DU REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 88 Validé par le Comité Directeur du 5 Novembre 2005 Adopté par l Assemblée Générale du 18 mars 2006

Plus en détail

CULTURELLE ET SOLIDAIRE

CULTURELLE ET SOLIDAIRE NOTRE POLITIQUE SOCIALE CULTURELLE POUR 2013 ET SOLIDAIRE A l aube de cette nouvelle année 2013, j ai souhaité, avec l ensemble de l équipe municipale, vous présenter en détail notre politique sociale,

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU 19 DECEMBRE 2014

CONSEIL MUNICIPAL DU 19 DECEMBRE 2014 CONSEIL MUNICIPAL DU 19 DECEMBRE 2014 - tarifs municipaux - tarifs eau - tarifs assainissement collectif - tarifs assainissement non collectif - tarifs contrôle branchement assainissement collectif eaux

Plus en détail

La mutualisation. Un outil en voie de développement sur le territoire de STBRIEUC AGGLOMERATION

La mutualisation. Un outil en voie de développement sur le territoire de STBRIEUC AGGLOMERATION La mutualisation Un outil en voie de développement sur le territoire de STBRIEUC AGGLOMERATION Contexte Agglo Région : 3 249 815 Hab Département : 601 027 Hab Communauté d Agglomération de St-Brieuc :

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION Séance du mardi 13 décembre 2011 à 9h00, présidée par Monsieur Christian BATY, Vice-Président DATE DE CONVOCATION 8 DECEMBRE 2011 NOMBRE

Plus en détail

Marin. 1ère Réunion publique. 18 juin 2014- Salle Polyvalente

Marin. 1ère Réunion publique. 18 juin 2014- Salle Polyvalente Marin 1ère Réunion publique 18 juin 2014- Salle Polyvalente action municipale consultative et icipative les commissions thématiques les comités consultatifs les réunions publiques les comités de hameaux

Plus en détail

Sa mission est de défendre les intérêts de la copropriété en respectant la loi et les règlements dans les domaines de gestion principaux suivants :

Sa mission est de défendre les intérêts de la copropriété en respectant la loi et les règlements dans les domaines de gestion principaux suivants : Projet de cahier de charges pour la mission de Syndic Le Syndic est le mandataire du syndicat des copropriétaires c'est-à-dire qu il est la personne qui représente le syndicat et agit en son nom. Il assure

Plus en détail

PRINCIPALES MISSIONS OPÉRATIONNELLES HABITAT

PRINCIPALES MISSIONS OPÉRATIONNELLES HABITAT Les missions de la Direction de l Habitat La Direction de l Habitat (2 services ; 9 personnes) est chargée d organiser et de mettre en œuvre la politique locale de l habitat sur le territoire de Brest

Plus en détail

Activités essentielles :

Activités essentielles : Localisation du poste : Université du Littoral Côte d Opale L opérateur logistique exécute un ensemble de tâches qui concourent au bon fonctionnement d un site dans les domaines suivants : entretien, prévention,

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MONTREVEL EN BRESSE Place de la Résistance BP 69 01340 MONTREVEL EN BRESSE Tél: 04 74 25 68 98 Fax : 04 74 30 85 42

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MONTREVEL EN BRESSE Place de la Résistance BP 69 01340 MONTREVEL EN BRESSE Tél: 04 74 25 68 98 Fax : 04 74 30 85 42 COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MONTREVEL EN BRESSE Place de la Résistance BP 69 01340 MONTREVEL EN BRESSE Tél: 04 74 25 68 98 Fax : 04 74 30 85 42 REGLEMENT INTERIEUR DES PROCEDURES ADAPTEES Article 28 du Code

Plus en détail

du Commercial Profil d activités

du Commercial Profil d activités Activités des salariés permanents des agences d intérim Profil d activités du Commercial Activités type Développer et suivre le chiffre d affaire et la rentabilité du portefeuille confié par des actions

Plus en détail

Consultation pour une mission d expertise comptable. Dossier de consultation

Consultation pour une mission d expertise comptable. Dossier de consultation Consultation pour une mission d expertise comptable Dossier de consultation Cahier des clauses techniques particulières - CCTP octobre 2010 LD/SO/ND Lozère Développement Consultation Experts Comptable

Plus en détail

RISQUES MAJEURS : APRÈS LE PROCÈS XYNTHIA TRANSPORT SÉCURITÉ PRÉSENTATION ET OBJECTIFS VOTRE FORMATEUR

RISQUES MAJEURS : APRÈS LE PROCÈS XYNTHIA TRANSPORT SÉCURITÉ PRÉSENTATION ET OBJECTIFS VOTRE FORMATEUR TS1 PRÉSENTATION ET OBJECTIFS Formation d une journée Possibilité d organiser la formation sur deux jours pour approfondir l expertise et l adapter à votre problématique locale 2015 2 février, 16 février,

Plus en détail

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine 185000 habitants Val-de-Marne Dans le cadre de la montée en charge de la CASA Recrute par voie de mise à disposition

Plus en détail

REFERENTIEL D ACTIVITES ET DE COMPETENCES «SECRETAIRE TECHNIQUE»

REFERENTIEL D ACTIVITES ET DE COMPETENCES «SECRETAIRE TECHNIQUE» Document mis à jour le 04/02/2015 REFERENTIEL D ACTIVITES ET DE COMPETENCES «SECRETAIRE TECHNIQUE» PREAMBULE Les partenaires sociaux ont souhaité développer les référentiels d activités et de compétences

Plus en détail

LUDOTHEQUE MUNICIPALE

LUDOTHEQUE MUNICIPALE MAIRIE D AIMARGUES LUDOTHEQUE MUNICIPALE 6, Avenue Jean Moulin Centre Culturel 30470 AIMARGUES REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par le Conseil Municipal en date du 29 janvier 2015 Délibération n 2015-013 ARTICLE

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 05 DECEMBRE 2013

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 05 DECEMBRE 2013 COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 05 DECEMBRE 2013 L an deux mille treize, le cinq décembre à vingt heures, le Conseil municipal de la commune de Saint Pierre Quiberon (Morbihan) dûment convoqué, s

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 3 du 22 janvier 2015. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 1

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 3 du 22 janvier 2015. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 1 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 3 du 22 janvier 2015 PARTIE PERMANENTE Administration Centrale Texte 1 ARRÊTÉ portant organisation de la direction générale de l office national des

Plus en détail

Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F)

Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F) Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F) Emploi type : Ingénieur en développement et déploiement d applications BAP : E Niveau : Ingénieur d études N concours : EPRIE02 Affectation

Plus en détail

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PRÉAMBULE La Préfecture de Police assure dans la capitale, au quotidien, la sécurité des citoyens et la défense des libertés. Afin de doter ses

Plus en détail

notice Modalités d intervention financière Dossier de demande d aide départementale

notice Modalités d intervention financière Dossier de demande d aide départementale dossier de demande d aide départementale Dossier de demande d aide départementale ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT artistique notice bénéficiaires Communes, établissements publics de coopération intercommunale

Plus en détail

édition 2015 fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo

édition 2015 fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo le collège édition 2015 en pratique fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo Édito La réussiste des collégiens est une priorité du Département. Il consacre cette année, malgré des contraintes

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE

AVIS DE VACANCE DE POSTE Direction des Ressources humaines AVIS DE VACANCE DE POSTE RESPONSABLE ATELIER SERVICE BÂTIMENTS - EXPLOITATION ENTRETIEN POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction de la Construction,

Plus en détail

Les plans de menus sont fournis par le prestataire de service à la semaine et sont affichés à l entrée de la cantine.

Les plans de menus sont fournis par le prestataire de service à la semaine et sont affichés à l entrée de la cantine. RESTAURANT SCOLAIRE D HABERE LULLIN REGLEMENT INTERIEUR Article préliminaire La cantine scolaire n a pas de caractère obligatoire et a pour objet d assurer, dans les meilleures conditions possibles d hygiène

Plus en détail

CHARGÉ(E) DE SÉCURITÉ (60 % - 80 %)

CHARGÉ(E) DE SÉCURITÉ (60 % - 80 %) La Municipalité de Montreux met au concours un poste de : Tâches principales : CHARGÉ(E) DE SÉCURITÉ (60 % - 80 %) Conseiller et aider la Municipalité, les services, les supérieurs hiérarchiques et les

Plus en détail

Rapport d activités 2013

Rapport d activités 2013 PRESENTATION DU C.C.A.S. Le Centre Communal d Action Sociale (C.C.A.S.) est un établissement public administratif ayant une personnalité juridique distincte de la commune. Il est géré par un Conseil d

Plus en détail

Exercice de la police spéciale des établissements recevant du public (ERP)

Exercice de la police spéciale des établissements recevant du public (ERP) Exercice de la police spéciale des établissements recevant du public (ERP) Pour éviter qu un incident ne se transforme en tragédie, les commissions pour la sécurité contre les risques d incendie et de

Plus en détail

DELIBERATION N CP 14-483. Du 18 juin 2014

DELIBERATION N CP 14-483. Du 18 juin 2014 CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE 1 CP 14-483 DELIBERATION N CP 14-483 Du 18 juin 2014 PARTICIPATION DE LA REGION ILE DE FRANCE AU SIPPEREC (SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE LA PERIPHERIE DE PARIS POUR L ELECTRICITE

Plus en détail

CHARGE DE PROJETS IMMOBILIERS «INFRASTRUCTURES-RESEAU DE TRANSPORT PUBLIC» POSTE A POURVOIR : DIRECTION DES AFFAIRES DOMANIALES ET JURIDIQUES

CHARGE DE PROJETS IMMOBILIERS «INFRASTRUCTURES-RESEAU DE TRANSPORT PUBLIC» POSTE A POURVOIR : DIRECTION DES AFFAIRES DOMANIALES ET JURIDIQUES PPRS/SEC//BR/CM/SDS/DADJ/N 12-12 Christine MERMET 01 93 43 89 46 POSTE A POURVOIR : CHARGE DE PROJETS IMMOBILIERS «INFRASTRUCTURES-RESEAU DE TRANSPORT PUBLIC» DIRECTION ET SERVICE : DIRECTION DES AFFAIRES

Plus en détail

PRÉSENTATION DU SERVICE PUBLIC DE (S.P.A.N.C.) L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

PRÉSENTATION DU SERVICE PUBLIC DE (S.P.A.N.C.) L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF PRÉSENTATION DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (S.P.A.N.C.) Communauté de Communes d Astarac Arros en Gascogne AUX-AUSSAT, le 16 juillet 2013 Compétences exercées Fourrière animale Assainissement

Plus en détail

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur Fraternité Justice

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur Fraternité Justice PREMIER MINISTERE REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur Fraternité Justice Visa -DGLTE -DBC -CF Décret n 092-2007 / PM fixant les attributions du ministre chargé de la Jeunesse et des Sports et l

Plus en détail

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels R.A.M. Relais Assistants Maternels Un lieu d informations, de rencontres et d échanges au service des parents, des jeunes enfants, des professionnels de l accueil de la Petite Enfance outil technique à

Plus en détail

Projet de management commercial unique du Réseau La Poste et de la Banque Postale

Projet de management commercial unique du Réseau La Poste et de la Banque Postale Projet de management commercial unique du Réseau La Poste et de la Banque Postale DRH La Banque Postale / Services Financiers et du Réseau La Poste Document confidentiel Sommaire Projet de structure managériale

Plus en détail

Les métiers de l adjoint administratif territorial

Les métiers de l adjoint administratif territorial Les métiers de l adjoint administratif territorial 1. Que fait l adjoint administratif territorial? 2. Où peut-il exercer sa mission? 3. Quels sont les métiers auxquels donne accès le grade d adjoint administratif

Plus en détail

Documents de gestion

Documents de gestion Mise à jour le 2 juin 2014 Commission scolaire du Lac-Abitibi Services des ressources humaines Documents de gestion TITRE DU DOCUMENT ARTICLE DE LOI NUMÉRO RÉVISION Actes d établissement des écoles et

Plus en détail

RECOLEMENT DES ARCHIVES COMMUNALES SUITE AUX ELECTIONS MUNICIPALES DES 23 ET 30 MARS 2014.

RECOLEMENT DES ARCHIVES COMMUNALES SUITE AUX ELECTIONS MUNICIPALES DES 23 ET 30 MARS 2014. Pôle ressources & développement Email : rbudzinski@cdg54.fr Tél. : 03.83.67.48.21 Archives REFERENCES : PRINCIPE : RECOLEMENT DES ARCHIVES COMMUNALES SUITE AUX ELECTIONS MUNICIPALES DES 23 ET 30 MARS 2014.

Plus en détail

Du personnel d encadrement des commissions scolaires

Du personnel d encadrement des commissions scolaires DE S C R I P T IO N D E S E M P L O I S G É NÉ R I Q U E S Du personnel d encadrement des commissions scolaires Direction générale des relations du travail Ministère de l Éducation Juillet 2002 TABLE DES

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM DATA auprès des collectivités et des bailleurs sociaux Cette consultation a pour objectif

Plus en détail

BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000. Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01. Manuel Qualité

BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000. Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01. Manuel Qualité BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000 Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01 Manuel Qualité Préambule La note ci jointe décrit les engagements de la société vis-à-vis des procédures

Plus en détail

Nurse. Description générale du métier. Profil de la formation

Nurse. Description générale du métier. Profil de la formation Nurse La Nurse est une professionnelle chargée de l accueil des invités. Elle possède des notions élémentaires de cuisine marocaine et européenne, des connaissances des travaux de ménage et de couture.

Plus en détail

Nomination, en JUIN. Contacter l'équipe de l'école. Rencontre avec le futur ancien directeur

Nomination, en JUIN. Contacter l'équipe de l'école. Rencontre avec le futur ancien directeur o - bilan de l'année : évolution du projet d école, actions spécifiques. o - renseignements sur le fonctionnement de l'école, sur les modalités d'évaluation (Livrets...- 4è année de cycle - Enfants en

Plus en détail

LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE

LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Un peu d histoire Des bureaux de bienfaisance (à la révolution) Aux bureaux d aide sociale (1953) et depuis 1986 : Le centre communal d action sociale L ACTION SOCIALE

Plus en détail