Liste d inspection des lieux (CFMA)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Liste d inspection des lieux (CFMA)"

Transcription

1 Liste d inspection des lieux (CFMA) Basée sur le Règlement sur la santé et la sécurité du travail (adopté en mai 2010) Atelier ou lieu: Inspecté par : Date de l inspection : Page 1 sur 5

2 Liste des lieux à inspecter avec les particularités de chacun Atelier PAB et dans le coffrage Atelier CH Atelier FSMMO et cabine de Atelier MSA et cabines de Cubicule serrurerie Mezzanine et cabine de Terrain coté MSA et les 2 lieux entreposage des bonbonnes Terrain côté PAB Terrain arrière Dôme et tempo Classes 126, 128, 135, mezza Cafeteria, toilette, corridor, hall d entrée Toiture Terrain avant et stat. Inspection des lieux, des cintreuses, scie à gaz, du coffrage, des dispositifs d entreposage des barres d armatures (ancrages au sol, état des soudures et des structures, etc.), des échafaudages, des corridors piétonniers, des appareils de levage, des élingues et palans, éclairage, etc. Inspection des lieux, de la cintreuse, cisaille universelle, perceuse à colonnes, scie abrasive, meule, des dispositifs d entreposage de l acier et tuyau (ancrages au sol, état des soudures et des structures, etc.), des échafaudages, des corridors piétonniers, des appareils de levage, des élingues et palans, de l éclairage, câbles et poignés de, chariot élévateur, etc. Inspection des lieux, des machines fixes, cisaille, presse plieuse, cisaille universelle, perceuse à colonnes, scie abrasive, cintreuse à tuyau, meule, des dispositifs d entreposage de l acier (ancrages au sol, état des soudures et des structures, etc.), des échafaudages, des corridors piétonnier, des appareils de levage, des élingues et palans, de l éclairage, câbles et poignés de, etc. Inspection des lieux, scie abrasive, meule, des dispositifs d entreposage de l acier (ancrages au sol, état des soudures et des structures, etc.), des échafaudages, des corridors piétonnier, des appareils de levage, des élingues et palans, de Inspection des lieux, des échafaudages, des corridors piétonniers, des appareils de levage, des élingues et palans, de Inspection des lieux, scie abrasive, meule, des dispositifs d entreposage de l acier (ancrages au sol, état des soudures et des structures, etc.), des échafaudages, des corridors piétonnier, des appareils de levage, des élingues et palans, de Empilage de l acier, classement des bonbonnes. Dégagement chemin pompier. Empilage de l acier. charge de neige, état de la structure et haubanage. État des chaises et pupitres, éclairage. Présence du livre des procédures d urgence. Enlever et descendre tout élément non fixé au toit, inspecter l escalier, les points d ancrage, charge de neige, etc. Page 2 sur 5

3 PLANCHER (inclus sol, toiture ou toute autre surface où l on marche) en bon état, propre et dégagé : exempt de vis, clou, broche, etc. pourvu de voies de circulation s à la consigne Éclairage : luminaires fonctionnels et propres VOIES DE CIRCULATION (ateliers, mezzanine et cabines de ) voir grille inspection tenues en bon état et dégagées non glissantes, même par usure ou humidité tracées ou autrement balisées munies d un signal visuel si l espace libre au-dessus du plancher à moins de 2 mètres POSTE DE TRAVAIL tenu en bon état et dégagé surface non glissante, même par usure ou humidité comporte un dégagement minimal de 600 mm DISPOSITION DES MACHINES voir grille d inspection Offre le dégagement nécessaire pour le travail sécuritaire, présente un espace de travail délimité au sol. SÉCURITÉ INCENDIE Extincteurs portatifs présent, plein, en bon état et identifiés. Canalisation incendie : tuyau et clé en bon état et présent Indicateur de sortie présent et fonctionnel Plan d évacuation présent sur le mur Page 3 sur 5

4 ENTREPOSAGE ET MANUTENTION DE MATIÈRES DANGEREUSES (bonbonnes, etc.) Mesures de sécurité prises afin de prévenir le renversement et l allumage : présence de chaines matières dangereuses séparées et isolées récipients, canalisations et autres appareils en bon état ÉQUIPEMENTS D URGENCE (voir liste du contenu) douches oculaires et de secours disponibles aux environs du poste de travail Trousse de premiers soins présente et EAU POTABLE Abreuvoir fonctionnel et propre ÉQUIPEMENT DE LEVAGE (voir aussi fiche d inspection spécifique) Câble de levage (absence de bris ou autres) Crochet de levage (absence de déformation ou autre défaut) Appareil fonctionnel SYSTÈME D ENTREPOSAGE (voir aussi fiche d inspection spécifique) Charge : disposition, répartition et poids correct et adéquat Système ancré au sol Structure : absence de défaut dans l ossature et les soudures MACHINES FIXES (voir aussi fiches d inspections spécifiques) scie, poinçon, presse, meule, rouleuse, cisaille, outils, dispositifs de sécurité. Dispositifs de sécurité (gardes, dégagement, zone inaccessible) présents et fonctionnels : Dispositifs d arrêt lors d ouverture des accès présents et fonctionnels Tapis détecteur de présence présent et fonctionnel Page 4 sur 5

5 POSTE DE SOUDAGE (voir aussi fiche inspection spécifique) Câbles et poignés en bon état exempte de fissures et non dénudés État des murs de protection ou présence des écrans protecteurs POSTE D OXYCOUPAGE (voir aussi fiche inspection spécifique) Tuyau et raccord cadran en bon état exempt de fissures et non dénudés Chariot en bon état avec extincteur présent. ÉCHAFAUDAGE (voir aussi fiche inspection spécifique) Installation et utilisation selon les normes Chariot élévateur et nacelle (voir aussi fiche inspection spécifique 1, 2, 3, nacelle ) Valider la présence des feuilles d inspections journalières et bien complétées. Empilage de l acier (voir aussi la consigne spécifique) Installation et utilisation selon les normes Note ou commentaire : Page 5 sur 5

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION Lieu de l intervention :... Service, local, secteur ou atelier :... Nature de l opération

Plus en détail

Société de Tuyauterie et de Maintenance Industrielle Provence

Société de Tuyauterie et de Maintenance Industrielle Provence Société de Tuyauterie et de Maintenance Industrielle Provence TUYAUTERIE CHAUDRONNERIE MAINTENANCE ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

NOM DU BÂTIMENT ADRESSE VILLE PROVINCE CODE POSTAL

NOM DU BÂTIMENT ADRESSE VILLE PROVINCE CODE POSTAL PLAN DE SÉCURITÉ INCENDIE NOM DU BÂTIMENT ADRESSE VILLE PROVINCE CODE POSTAL Table des matières Rappel - étapes à suivre Mise à jour et liste de distribution Mesures à prendre en cas d incendie À tous

Plus en détail

à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de la prévention incendie ; à l inspecteur à la prévention ; au Comité SST.

à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de la prévention incendie ; à l inspecteur à la prévention ; au Comité SST. GRILLE D AUTO-ÉVALUATION EN SANTÉ SÉCURITÉ AU TRAVAIL COMMISSION SCOLAIRE DES PATRIOTES GÉNÉRALE Juin 2002 DOCUMENT À CONSERVER ET À FOURNIR SUR DEMANDE : à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de

Plus en détail

Mécanique véhicules lourds

Mécanique véhicules lourds Mécanique véhicules lourds sont des emplacements situés sous le niveau du sol qui servent à l en tretien ou à la réparation des véhicules. Il existe notamment : des fosses pour réparer ou inspecter les

Plus en détail

Liste de vérification des mesures de sécurité

Liste de vérification des mesures de sécurité Préservez la sécurité de votre lieu de culte Protéger ce qui vous est cher et ce qui importe aux yeux de la communauté est une priorité. C est pourquoi il est important de vous tenir à l abri de sinistres

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION A-1 Domaine d application 1 A-2 Principes généraux 1 A-3 Contenu du Guide d application 2 A-4 Référence au chapitre I, Bâtiment 3 A-5 Entretien et réparation 4 A-6 Mise

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION Arrêté du 26 octobre 2011 portant approbation de diverses dispositions

Plus en détail

JORF n 0252 du 29 octobre 2011. Texte n 26

JORF n 0252 du 29 octobre 2011. Texte n 26 JORF n 0252 du 29 octobre 2011 Texte n 26 ARRETE Arrêté du 26 octobre 2011 portant approbation de diverses dispositions complétant et modifiant le règlement de sécurité contre les risques d incendie et

Plus en détail

DIRECTIVE POUR LE TRAVAIL EN HAUTEUR

DIRECTIVE POUR LE TRAVAIL EN HAUTEUR DIRECTIVE POUR LE TRAVAIL EN HAUTEUR Direction des ressources matérielles Adopté en comité de direction Novembre 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. Objectif... 1 2. Types de chute... 1 3. Les types de risque

Plus en détail

«CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS CEMLOC SERVICES Version 2 Page 1 sur 10

«CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS CEMLOC SERVICES Version 2 Page 1 sur 10 CEMLOC Services 4 Avenue des Roses Zac des petits Carreaux 94380 - Bonneuil sur Marne Téléphone : 09 67 46 51 09 - Fax : 01 43 99 51 09 www.cemloc-services.fr «CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS

Plus en détail

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Chariots élévateurs

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Chariots élévateurs Identification de l équipement: Date: Chariots élévateurs 3 Éléments du chariot 1 Mât d élévation 2 Vérin 3 Fourches 4 Tablier du porte-fourches 5 Roues motrices 6 Roues de direction 7 Châssis 8 Frein

Plus en détail

Gestion de la prévention Planifier les mesures d urgence. étapes

Gestion de la prévention Planifier les mesures d urgence. étapes Gestion de la prévention Planifier les mesures d urgence Des flammes s échappent du moteur d un camion. De l essence coule sous une automobile. La fourche d un chariot élévateur perce un contenant d électrolyte

Plus en détail

Compte rendu 1 préparation ascenseur plan de prévention pour le chantier AFEM

Compte rendu 1 préparation ascenseur plan de prévention pour le chantier AFEM Créteil le 24 Novembre 2009 CONSEIL SYNDICAL Blog : Résidence Laferrière Compte rendu 1 préparation ascenseur plan de prévention pour le chantier Etaient présents le 20/11/2009 à 10h30 à 12h15 : : Mr.

Plus en détail

La charge, on la partage! Colloque sur la manutention. St-Hyacinthe. 10 novembre 2010. Mot de la CSST

La charge, on la partage! Colloque sur la manutention. St-Hyacinthe. 10 novembre 2010. Mot de la CSST La charge, on la partage! Colloque sur la manutention St-Hyacinthe 10 novembre 2010 Prix_Innovation.wmv Mot de la CSST Gabrielle Landry, Directrice Direction de la Prévention-Inspection Secteur des établissements,

Plus en détail

5211 Entretien général d immeubles. Fiches descriptives. Reconnaissance des acquis et des compétences FP2009-12

5211 Entretien général d immeubles. Fiches descriptives. Reconnaissance des acquis et des compétences FP2009-12 Formation professionnelle et technique et formation continue Direction de la formation continue et du soutien 5211 Entretien général d immeubles Fiches descriptives Reconnaissance des acquis et des compétences

Plus en détail

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS 1. Lignes directrices 2. Issue extérieure au niveau du sol Accès et aire de manœuvre Sécurité fonctionnelle 3. Étages desservis par un Bâtiment protégé par des extincteurs automatiques

Plus en détail

Garder son indépendance

Garder son indépendance Pour de plus amples renseignements, appelez : Avancez de pied ferme Nipissing. (705) 474-1400 Avancez de pied ferme Parry Sound. (705) 746-5801 1-800-563-2808 Soyez actif, soyez indépendant et avancez

Plus en détail

LE TRAVAIL EN HAUTEUR

LE TRAVAIL EN HAUTEUR F I C H E P R E V E N T I O N N 0 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LE TRAVAIL EN HAUTEUR STATISTIQUES Avec près d une centaine d agent victime de chutes de hauteur durant les 5 dernières années dans les

Plus en détail

Les immeubles résidentiels et commerciaux disposent

Les immeubles résidentiels et commerciaux disposent LES AMÉNAGEMENTS USUELS DES IMMEUBLES Les immeubles résidentiels et commerciaux disposent normalement d installations et d aménagements relativement similaires qui répondent aux normes applicables et aux

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 29/10/11 N : 37.11 Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS Un arrêté du 26 octobre

Plus en détail

Les palettiers FI-2011. www.aspimprimerie.qc.ca

Les palettiers FI-2011. www.aspimprimerie.qc.ca Les palettiers Bien que cette fiche ait été élaborée à partir de sources reconnues comme fiables et crédibles, l ASP imprimerie, ses administrateurs et son personnel n assument aucune responsabilité des

Plus en détail

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES La rénovation domiciliaire éconergétique ISOLATION DES TOITS CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES AVANT DE COMMENCER Vérifiez l état du recouvrement de la toiture ainsi que de ses composantes structurales. Si ceux-ci

Plus en détail

INSPECTION D UN BÂTIMENT

INSPECTION D UN BÂTIMENT 1, Chemin Premier, Québec INSPECTION D UN BÂTIMENT NICOLAS DÉRY, TECHNOLOGUE SPÉCIALISTE EN BÂTIMENTS OBJET DE L INSPECTION Cette inspection visuelle en bâtiment a pour but de donner à M. Tremblay et Madame

Plus en détail

RESPONSABILITÉ CIVILE DE L OCCUPANT LES GLISSEMENTS, TRÉBUCHEMENTS ET CHUTES

RESPONSABILITÉ CIVILE DE L OCCUPANT LES GLISSEMENTS, TRÉBUCHEMENTS ET CHUTES RESPONSABILITÉ CIVILE DE L OCCUPANT LES GLISSEMENTS, TRÉBUCHEMENTS ET CHUTES ASSURANCE ENTREPRISE PARCOUREZ IBC.CA LES GLISSEMENTS, TRÉBUCHEMENTS, ET CHUTES donnent lieu à certaines des réclamations en

Plus en détail

Prévenir les chutes à votre domicile Une affaire personnelle!

Prévenir les chutes à votre domicile Une affaire personnelle! Prévenir les chutes à votre domicile Une affaire personnelle! TABLE DES MATIÈRES Introduction....1 Escaliers extérieurs......2 Escaliers intérieurs......4 Salle de bain.....6 Cuisine......8 Salon.. 10

Plus en détail

GUIDE DE RÉFÉRENCE POUR PROTECTION ANTICHUTE

GUIDE DE RÉFÉRENCE POUR PROTECTION ANTICHUTE GUIDE DE RÉFÉRENCE POUR PROTECTION ANTICHUTE AVANT PROPOS Ce guide de référence est une reproduction d un manuel de formation préparé par la compagnie North. Sylprotec veut ainsi offrir à sa clientèle

Plus en détail

OUTIL D AUTO-ÉVALUATIOn POUR LES RÉSERVES DE MUSÉE

OUTIL D AUTO-ÉVALUATIOn POUR LES RÉSERVES DE MUSÉE OUTIL D AUTO-ÉVALUATIOn POUR LES RÉSERVES DE MUSÉE À quoi sert cet outil? Les musées obtiennent une image instantanée de la situation actuelle de leur réserve et bénéficient d un diagnostic préliminaire.

Plus en détail

Travaux de toiture. Guide pratique

Travaux de toiture. Guide pratique Travaux de toiture Guide pratique 1 Travaux de toiture dangereux 2 Travaux de toiture dangereux 3 Travaux de toiture dangereux 4 Echelles de couvreurs Pour les travaux sur une surface dont la pente est

Plus en détail

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS RECO DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Pose, maintenance et dépose des panneaux solaires thermiques et photovoltaïques en sécurité Guillaume J.Plisson - pour l'inrs Des préconisations

Plus en détail

Code de Sécurité (Projet) (Chapitre Bâtiment) BOMA Québec

Code de Sécurité (Projet) (Chapitre Bâtiment) BOMA Québec Code de Sécurité (Projet) (Chapitre Bâtiment) BOMA Québec 13 mars 2012 Plan Présentation I - Législation actuelle pour les bâtiments occupés II - Futur Code de sécurité III - Structure du Code de sécurité

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 Incendie Code du Travail R4216-1 à R4216-7 ; R4216-11 à R4216-34 Code du Travail R4225-8 Code du Travail R4227-34 à R4227-36 Code du Travail R4227-1

Plus en détail

Carrefour ARRAS. Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier

Carrefour ARRAS. Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier Carrefour ARRAS Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier Page / 4 Site : Carrefour ARRAS Expertise Identité complète Responsable : M. Bidon Paul rue des Sachets 600 ARRAS Date d'audit : 06/05/00 Consultant

Plus en détail

1. REGLEMENTATION : 2. INTRODUCTION :

1. REGLEMENTATION : 2. INTRODUCTION : 1. REGLEMENTATION : Décret n 65-48 du 8 janvier 1965 modifié portant règlement d'administration publique pour l'exécution des dispositions de la partie IV du Code du travail en ce qui concerne les mesures

Plus en détail

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont

Plus en détail

La sécurité avec les échelles et les escabeaux

La sécurité avec les échelles et les escabeaux 1 La sécurité avec les échelles et les escabeaux Pour changer des ampoules, nettoyer des fenêtres, accéder à une toiture, entretenir un système de ventilation et de climatisation ou entreposer les dossiers

Plus en détail

Installation d un poêle à bois. Préparé par la Sécurité incendie de Sept-Îles

Installation d un poêle à bois. Préparé par la Sécurité incendie de Sept-Îles Installation d un poêle à bois Préparé par la Sécurité incendie de Sept-Îles Novembre 2011 TABLE DES MATIÈRES 1. Avant l installation... 1 2. Pendant l installation... 1 3. Après l installation... 1 4.

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

RÈGLEMENT 942-14 Concernant la salubrité et l entretien des bâtiments résidentiels

RÈGLEMENT 942-14 Concernant la salubrité et l entretien des bâtiments résidentiels PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE BONAVENTURE VILLE DE NEW RICHMOND RÈGLEMENT 942-14 Concernant la salubrité et l entretien des bâtiments résidentiels Considérant que la Loi sur l aménagement et l urbanisme

Plus en détail

LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES

LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont la base

Plus en détail

Appareils de transport mécanique 07 (ascenseur, escalier ou trottoir roulants)

Appareils de transport mécanique 07 (ascenseur, escalier ou trottoir roulants) transport mécanique 07 - Respecte les normes du Code de construction du Québec- Chapitre 1, Bâtiment et Code national du bâtiment-canada 1995 (modifié) - Résulte du vécu des personnes ayant une déficience

Plus en détail

HABITATION LES MÉANDRES IMMEUBLE A 2291, rue des Bienfaits Québec. RÈGLEMENT D IMMEUBLE Un Toit en Réserve de Québec inc.

HABITATION LES MÉANDRES IMMEUBLE A 2291, rue des Bienfaits Québec. RÈGLEMENT D IMMEUBLE Un Toit en Réserve de Québec inc. HABITATION LES MÉANDRES IMMEUBLE A 2291, rue des Bienfaits Québec RÈGLEMENT D IMMEUBLE Un Toit en Réserve de Québec inc. 1. Entretien du logement L entretien normal du logement est aux frais de l occupant.

Plus en détail

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 CAISSE RÉGIONALE D ASSURANCE MALADIE RHÔNE -ALPES Service Prévention des Risques Professionnels 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 FT 1022 OCTOBRE

Plus en détail

Annexe I b. Référentiel de certification

Annexe I b. Référentiel de certification Annexe I b Référentiel de certification Page 15 sur 45 CORRESPONDANCE ENTRE ACTIVITÉS ET COMPÉTENCES ACTIVITÉS ET TÂCHES A1. S ORGANISER, S INTEGRER à une EQUIPE A1-T1 Préparer son intervention et/ou la

Plus en détail

Produits préfabriqués lourds

Produits préfabriqués lourds Fiche Prévention - E4 F 13 14 Produits préfabriqués lourds Manutention, stockage et transport Les produits préfabriqués lourds sont nombreux et communément utilisés sur les chantiers de gros œuvre. Parmi

Plus en détail

Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE

Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE Le mot des Présidents Le décret du 5 novembre 2001 impose une nouvelle obligation aux entreprises : formaliser les risques de l entreprise sur un document unique.

Plus en détail

INSCRIPTION, CLASSEMENT ET EMBALLAGE. Communication de l expert de l Afrique du Sud

INSCRIPTION, CLASSEMENT ET EMBALLAGE. Communication de l expert de l Afrique du Sud NATIONS UNIES ST Secrétariat Distr. GÉNÉRALE ST/SG/AC.10/C.3/2005/47 13 septembre 2005 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ D EXPERTS DU TRANSPORT DES MARCHANDISES DANGEREUSES ET DU SYSTÈME GÉNÉRAL HARMONISÉ

Plus en détail

MODE D EMPLOI ST 4000. Route de la Neuville 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ST 4000. Rapport N 2520/14/7656

MODE D EMPLOI ST 4000. Route de la Neuville 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ST 4000. Rapport N 2520/14/7656 Route de la Neuville 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ST 4000 Rapport N 2520/14/7656 APPAREILS DE LEVAGE - STRUCTURES ALUMINIUM ACCESSOIRES DIVERS www.alusd.com TEL : 03.24.59.41.91

Plus en détail

180 rue du Général Delestraint 59580 ANICHE France Tel : 03.27.99.38.01 Fax : 03.27.80.09.03 Email : contact @setraco.fr Site : www.setraco.

180 rue du Général Delestraint 59580 ANICHE France Tel : 03.27.99.38.01 Fax : 03.27.80.09.03 Email : contact @setraco.fr Site : www.setraco. 180 rue du Général Delestraint 59580 ANICHE France Tel : 03.27.99.38.01 Fax : 03.27.80.09.03 Email : contact @setraco.fr Site : www.setraco.fr Fort de ses 20 années d expérience et de ses équipes de professionnels

Plus en détail

«Établissements du type R Établissements d éveil, d enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement»

«Établissements du type R Établissements d éveil, d enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement» «Établissements du type R Établissements d éveil, d enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement» (Arr. 4 juin 1982 ; Arr. 13 janv. 2004, art. 2) SECTION I Généralités

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION N.. INFORMATIONS GENERALES

PLAN DE PREVENTION N.. INFORMATIONS GENERALES PLAN DE PREVENTION N.. Travaux effectués dans un établissement de l ONEE-BE Entreprise Utilisatrice par une Entreprise Extérieure INFORMATIONS GENERALES Entité Utilisatrice (EU) Entreprise Extérieure1

Plus en détail

CARNET DE SANTE LYCEE COLBERT A MARSEILLE. Destinataires : AREA M. SIRON

CARNET DE SANTE LYCEE COLBERT A MARSEILLE. Destinataires : AREA M. SIRON AGENCE DE MARSEILLE CONTROLE TECHNIQUE DE CONSTRUCTION 8 RUE JEAN JACQUES VERNAZZA BP 193 13322 MARSEILLE CEDEX 16 04.96.15.22.60 04.96.15.23.96 CARNET DE SANTE LYCEE COLBERT A MARSEILLE Destinataires

Plus en détail

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I.

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I. Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés Le Code du Travail R 232-1-13: La signalisation relative à la sécurité et à la santé au travail doit être conforme à des modalités déterminés par

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE ATTRAIT TOURISTIQUE

AIDE-MÉMOIRE ATTRAIT TOURISTIQUE TOURISME CULTURE ACCESSIBLES AIDE-MÉMOIRE ATTRAIT TOURISTIQUE Pour une conception sans obstacles aux personnes à capacité physique restreinte MISE À JOUR MARS 2014 TABLE DES MATIÈRES STATIONNEMENT 3 ENTRÉE

Plus en détail

Lutter contre les chutes

Lutter contre les chutes Lutter contre les chutes Réduire le risque des chutes à domicile et à l'extérieur Enjeu Personne n'est à l'abri des chutes, mais le risque augmente avec l'âge. Voici quelques mesures simples que vous pouvez

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE COMPLETANT LES DISPOSITIONS GENERALES

FICHE TECHNIQUE COMPLETANT LES DISPOSITIONS GENERALES FICHE TECHNIQUE COMPLETANT LES DISPOSITIONS GENERALES MOBILITE REDUITE I - ACCEDER - CHEMINER II - UTILISER LES EQUIPEMENTS III - SALLE DE REUNION, AMPHITHEATRE, ESPACE SOCIAL DE RESTAURATION. IV - INSTALLATIONS

Plus en détail

Tout connaître. sur l assurance et les dommages causés par l eau

Tout connaître. sur l assurance et les dommages causés par l eau Tout connaître sur l assurance et les dommages causés par l eau Les dommages causés par l eau : première cause de réclamation en assurance habitation Les dommages causés par l eau représentent environ

Plus en détail

Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés

Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés Examen de l habitat à des fins de prévention des chutes Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés 1. Aspects d ordre général Ces points sont à examiner pour chaque pièce du logement utilisée

Plus en détail

Échelles et autres aides à monter

Échelles et autres aides à monter Échelles et autres aides à monter Utiliser des aides à grimper et des échelles inadaptées est une des causes les plus fréquentes des chutes d une certaine hauteur. Par commodité, économie mal placée ou

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR La garanties Dommage-Ouvrage qu est ce que c est? Vous êtes propriétaire d une maison que vous avez fait construire depuis moins de 10 ans. Un désordre lié à la construction apparaît. Vous avez souscrit

Plus en détail

RAPPORT D INSPECTION

RAPPORT D INSPECTION RAPPORT D INSPECTION Pour la propriété située au : 3900, rue Richard Montréal, QC Préparé pour : Mme Cliente Satisfaite Date de l inspection : jeudi, 4 sept, 2010 Inspecté par : Robert Zbikowski, I.A.B.

Plus en détail

Normes de formation par l apprentissage

Normes de formation par l apprentissage Normes de formation par l apprentissage Charpentiermenuisier général ou charpentièremenuisière générale Code de métier : 403A Date d élaboration : Avril 2010 Ce document est la propriété de l'apprenti

Plus en détail

FICHE ROL DEPARTEMENT DU TARN RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc

FICHE ROL DEPARTEMENT DU TARN RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc FICHE ROL DEPARTEMENT DU TARN RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc Le ROL est un document à usage des intervenants de terrain non techniciens du bâtiment.

Plus en détail

VILLE DE SAINT GALMIER (42) CONSTRUCTION D UN PLAFOND DE SECURITE ANTI CHUTES ET ANTI-GOUTTES LOCAL DE VERRERIE ARTISANALE

VILLE DE SAINT GALMIER (42) CONSTRUCTION D UN PLAFOND DE SECURITE ANTI CHUTES ET ANTI-GOUTTES LOCAL DE VERRERIE ARTISANALE VILLE DE SAINT GALMIER (42) CONSTRUCTION D UN PLAFOND DE SECURITE ANTI CHUTES ET ANTI-GOUTTES LOCAL DE VERRERIE ARTISANALE LOT UNIQUE : SERRURERIE / METALLERIE Cahier des Clauses Techniques Particulières

Plus en détail

Brochure technique. Portes et portails. bpa Bureau de prévention des accidents

Brochure technique. Portes et portails. bpa Bureau de prévention des accidents Brochure technique Portes et portails bpa Bureau de prévention des accidents Porte close au risque Les portes et portails occasionnent régulièrement des accidents. Doigts coincés, fractures voire blessures

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION MODE D EMPLOI ALT 600 MODE D EMPLOI ALT 600 FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE

MANUEL D UTILISATION MODE D EMPLOI ALT 600 MODE D EMPLOI ALT 600 FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE 1. Présentation. FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION La société ASD est spécialisée dans la conception et le développement de systèmes de levage spécifique à l environnement du spectacle

Plus en détail

Questions d examen : connaissances de base en matière de sécurité

Questions d examen : connaissances de base en matière de sécurité Nom du candidat : Questions d examen : connaissances de base en matière de sécurité Code évènement : Test d examen Veuillez lire attentivement les instructions suivantes! Le présent examen est composé

Plus en détail

Vie Autonome Péninsule Acadienne inc. Voir au-delà du handicap. L accessibilité Une responsabilité sociale

Vie Autonome Péninsule Acadienne inc. Voir au-delà du handicap. L accessibilité Une responsabilité sociale Vie Autonome Péninsule Acadienne inc. Voir au-delà du handicap L accessibilité Une responsabilité sociale Présentation aux familles du CMA 2009 Table des matières 1. Introduction...1 2. CRVA-PA...1 3.

Plus en détail

Installations et maintenances industrielles : process et revamping revamping. Montage d une usine de raffinage d huile à Maradi

Installations et maintenances industrielles : process et revamping revamping. Montage d une usine de raffinage d huile à Maradi BP : 360, Tel : +227 96 98 00 20 E-mail : moctarsabo@migas-sa.com Site : www.migas-sa.com Usine fûts - Maradi MIGAS SA Installations et maintenances industrielles : process et revamping revamping Démantèlement

Plus en détail

MONTREAL NOTICE DE MONTAGE. Réf. 47370. Carport une place à toit plat 298 x 500 cm. Charge tolérée (neige) : 100 kg/m2 Hauteur utile : 235 cm

MONTREAL NOTICE DE MONTAGE. Réf. 47370. Carport une place à toit plat 298 x 500 cm. Charge tolérée (neige) : 100 kg/m2 Hauteur utile : 235 cm MONTREAL Carport une place à toit plat 298 x 500 cm NOTICE DE MONTAGE Réf. 47370 Universo Bois S.A.S. Siège et Plate-Forme Logistique ZI Grand Bois - BP 40006-8, rue Frédéric Niemann 57211 SARREGUEMINES

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements. Largeur totale cumulée. Effectif

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements. Largeur totale cumulée. Effectif CODE DU TRAVAIL Art. R. 232-12.- Les dispositions de la présente section s'appliquent à tous les établissements mentionnés à l'article L. 231-1 à l'exception de ceux qui constituent des immeubles de grande

Plus en détail

Garde-corps. (moyens d accès permanents aux machines)

Garde-corps. (moyens d accès permanents aux machines) Garde-corps (moyens d accès permanents aux machines) Le présent feuillet d information rassemble les prescriptions (règles techniques) applicables aux garde-corps permettant d accéder à des machines. Il

Plus en détail

Sécurité antichute Technique de levage Technique d arrimage Safety Management. permanents

Sécurité antichute Technique de levage Technique d arrimage Safety Management. permanents 01 Sécurité antichute Technique de levage Technique d arrimage Safety Management systèmes de sécurité permanents 2 SpanSet - Compétence et passion pour votre sécurité Des mesures de sécurité s imposent

Plus en détail

IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité (Ministère de l Intérieur) SOMMAIRE

IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité (Ministère de l Intérieur) SOMMAIRE NOTEC N 544 L E S N O T E S T E C H N I Q U E S DE LA F F I E 1 5 J A N V I E R 2 0 1 3 IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité

Plus en détail

Les échelles portables peuvent aussi être très dangereuses. Conseils pour votre sécurité

Les échelles portables peuvent aussi être très dangereuses. Conseils pour votre sécurité Les échelles portables peuvent aussi être très dangereuses Conseils pour votre sécurité Sommaire 1 Introduction 3 2 A quoi reconnaît-on une échelle sûre? 4 2.1 Lors de l achat d une échelle 4 2.2 Lors

Plus en détail

COMBISAFE ESCALIER UNIVERSEL TM MODE D EMPLOI

COMBISAFE ESCALIER UNIVERSEL TM MODE D EMPLOI COMBISAFE ESCALIER UNIVERSEL TM MODE D EMPLOI SOMMAIRE ESCALIER UNIVERSEL TM SOMMAIRE GÉNÉRALITÉ... 3 Introduction... 4 PRINCIPAUX ELEMENTS... 5 Accroches... 5 ASSEMBLAGE... 7 Assemblage de base... 7 ACCROCHES

Plus en détail

liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ

liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ v.1/2015-03-23 Cette liste a été montée pour faciliter la mise en application du Guide technique sur les toitures

Plus en détail

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE , ATTACHES ET RACCORDS DE PARTIE 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 EMPLACEMENT DES 1.1.1 Les conduits posés devraient être indiqués sur les plans. Ils devraient être installés perpendiculairement aux lignes du bâtiment.

Plus en détail

Règles Générales de Sécurité et Santé

Règles Générales de Sécurité et Santé R.G.S.S. destinées aux entreprises extérieures devant intervenir sur les bâtiments et installations de la Banque Internationale à Luxembourg S.A. Les Règles Générales de Sécurité et Sûreté (R.G.S.S.) ont

Plus en détail

CONSULTATION PROPRETE DES LOCAUX

CONSULTATION PROPRETE DES LOCAUX CONSULTATION PROPRETE DES LOCAUX Exécution de prestations de nettoyage de locaux administratifs situés : - site n 1 : 24 rue des Ingrains 36022 CHATEAUROUX - site n 2 : 10 rue d Olmor 36400 LA CHATRE Critères

Plus en détail

Les textes et règlements

Les textes et règlements Réglementation applicable aux chapiteaux, tentes et Note : cette fiche est extraite pour l essentiel de l ouvrage «Organiser un événement artistique dans l espace public : Guide des bons usages», édité

Plus en détail

Venmar établit les normes de l industrie de la ventilation! Venmar. Vous avez des problèmes de ventilation? détient la solution!

Venmar établit les normes de l industrie de la ventilation! Venmar. Vous avez des problèmes de ventilation? détient la solution! Venmar établit les normes de l industrie de la ventilation! Venmar Ventilation inc. est le plus important manufacturier d équipements destinés au traitement de la qualité de l air dans le domaine résidentiel

Plus en détail

GUIDE D ACCUEIL SANTÉ ET SÉCURITÉ À L ATTENTION D UN NOUVEL EMPLOYÉ INFORMATION DE BASE

GUIDE D ACCUEIL SANTÉ ET SÉCURITÉ À L ATTENTION D UN NOUVEL EMPLOYÉ INFORMATION DE BASE Secteur Santé et Sécurité École Polytechnique Février 2014 GUIDE D ACCUEIL SANTÉ ET SÉCURITÉ À L ATTENTION D UN NOUVEL EMPLOYÉ INFORMATION DE BASE 1 LA GESTION DE LA SANTÉ ET SÉCURITÉ À POLYTECHNIQUE MONTRÉAL

Plus en détail

RÈGLEMENT 2012-24 VERSION REFONDUE

RÈGLEMENT 2012-24 VERSION REFONDUE PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT D ABITIBI VILLE DE VAL-D'OR RÈGLEMENT 2012-24 VERSION REFONDUE Règlement concernant la salubrité et l entretien des habitations. PRÉAMBULE CONSIDÉRANT QUE la Loi sur l aménagement

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ Décret n o 2008-1325 du 15 décembre 2008 relatif à la sécurité des ascenseurs,

Plus en détail

LES PRODUITS DE PROTECTION ANTICHUTE. Absolument indispensables!

LES PRODUITS DE PROTECTION ANTICHUTE. Absolument indispensables! LES PRODUITS DE PROTECTION ANTICHUTE Absolument indispensables! LES PRODUITS DE PROTECTION ANTICHUTE Absolument indispensables! Dans un contexte où 80 % des accidents sont causés par un manque de protection

Plus en détail

Code national de prévention des incendies Canada 2005

Code national de prévention des incendies Canada 2005 Code national de prévention des incendies Canada 2005 Errata Publié par la Commission canadienne des codes du bâtiment et de prévention des incendies Le tableau qui suit décrit les errata qui s appliquent

Plus en détail

PRÉVENTION - SÉCURITÉ

PRÉVENTION - SÉCURITÉ PRÉVENTION - SÉCURITÉ Prévention- incendie Conseils de sécurité en cas d incendie Prévention - Dégâts d eau Quoi faire en cas de dégât d eau Quoi faire en cas d absence prolongée PRÉVENTION - INCENDIE

Plus en détail

Parking. Les places accessibles devront être les plus proches de l entrée.

Parking. Les places accessibles devront être les plus proches de l entrée. Parking Si vous avez un parking privé, 2% des places devront être accessibles : largeur minimum 3,30 m, place et devers de pente maxi 2%, signalétique horizontale et verticale. Les places accessibles devront

Plus en détail

LORS DE L UTILISATION DE LA CHAUSSEE POUR DES MANIFESTATIONS PROVISOIRES À L INTERIEUR DES LOCALITES

LORS DE L UTILISATION DE LA CHAUSSEE POUR DES MANIFESTATIONS PROVISOIRES À L INTERIEUR DES LOCALITES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES LORS DE L UTILISATION DE LA CHAUSSEE POUR DES MANIFESTATIONS PROVISOIRES À L INTERIEUR DES LOCALITES 1. Base Les prescriptions de protection

Plus en détail

Le déneigement des véhicules lourds. transport

Le déneigement des véhicules lourds. transport Le déneigement des véhicules lourds transport TABLE DES MATIÈRES L élimination du danger à la source : éviter le travail en hauteur!...p. 5 En hauteur, mais en toute sécurité! Utiliser des moyens collectifs

Plus en détail

I LA PROFESSION. - Le nombre d entreprises de couverture est d environ 10 000, le nombre de salariés employés est d environ 30 000.

I LA PROFESSION. - Le nombre d entreprises de couverture est d environ 10 000, le nombre de salariés employés est d environ 30 000. Réferentiel des activités professionnelles INTRODUCTION I LA PROFESSION La couverture et les techniques du toit consistent à assurer l étanchéité des toitures (mettre hors d eau les différentes formes

Plus en détail

CAP de Charpentier Bois RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES FABRICATION

CAP de Charpentier Bois RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES FABRICATION Fonction 1 Activités CAP de Charpentier Bois RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Tâches FABRICATION Contrôle et réception de l existant - Contrôler l état de l existant x - Effectuer les croquis

Plus en détail

Mise en application des exigences. visant à améliorer la sécurité dans le bâtiment. pour les immeubles utilisés comme logement

Mise en application des exigences. visant à améliorer la sécurité dans le bâtiment. pour les immeubles utilisés comme logement Mise en application des exigences visant à améliorer la sécurité dans le bâtiment pour les immeubles utilisés comme logement Préparé par la : Direction de l expertise technique et du soutien à l industrie

Plus en détail

Nom de l institution : Adresse : Ville : Province : Code postal : Adresse de livraison : (si autre que ci-dessus) Ville :

Nom de l institution : Adresse : Ville : Province : Code postal : Adresse de livraison : (si autre que ci-dessus) Ville : Insérez votre logo 4.2.2 Vérification des espaces et des services Note : Le formulaire «Vérification des espaces et des services» est un rapport standard d installation simplifié. Il fournit des données

Plus en détail

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Référence: SIB10 CCLB 110 Date : 22/10/2010 Page 1/9 Table des matières 1 PRELIMINAIRES... 3 2 ABREVIATIONS... 3 3 ACCESSIBILITE

Plus en détail

la SÉCURITÉ Livret Sécurité sur chantier à l attention des Nouveaux arrivants MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS

la SÉCURITÉ Livret Sécurité sur chantier à l attention des Nouveaux arrivants MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS la SÉCURITÉ MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS Livret Sécurité sur chantier à l attention des Nouveaux arrivants SOMMAIRE Équipement de protection individuelle 02 Gants, casque, bottes, tenue, gilet, lunettes.

Plus en détail

Manipulation et entreposage sécuritaires des bouteilles de gaz comprimés

Manipulation et entreposage sécuritaires des bouteilles de gaz comprimés Un organisme paritaire en santé et sécurité du travail Manipulation et entreposage sécuritaires des bouteilles de gaz comprimés par Jean-Rémi Brabant Conseiller en prévention, ASFETM 26e Colloque en SST

Plus en détail

Classification des pièces. Toutes. Supérieur et de confinement. Intermédiaire, supérieur et de confinement.

Classification des pièces. Toutes. Supérieur et de confinement. Intermédiaire, supérieur et de confinement. Commentaires spécifiques à certains points du formulaire de conformité. Dans la deuxième colonne, les classifications marquées en jaune sont celles pour lesquelles des changements ont été recommandés par

Plus en détail