Ovins. Partie 1 : les origines parasitaires. Ecoulement nasal, toux et autres problèmes respiratoires chez les ovins. Santé.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ovins. Partie 1 : les origines parasitaires. Ecoulement nasal, toux et autres problèmes respiratoires chez les ovins. Santé."

Transcription

1 Santé Ecoulement nasal, toux et autres problèmes chez les ovins Partie 1 : les origines parasitaires En élevage ovin, fréquents sont les signes qui peuvent apparaître aussi bien chez les adultes que chez les jeunes : éternuement, toux, écoulement nasal, respiration rapide, manque d air... et il n est pas toujours évident d en trouver la cause.. Il faut dire que les origines possibles sont nombreuses puisque plusieurs parasites, bactéries ou virus peuvent intervenir, seuls ou associés entre eux. Voyons dans un premier temps comment reconnaître et gérer les troubles d origine parasitaires... Les strongyloses Chez les ovins, il existe plusieurs strongles dont les principaux sont les Dictyocaules, représentés par Dictyocaulus filaria, et les Protostrongles, regroupant notamment Protostrongylus rufescens et Muellerius capillaris. Au delà de ces noms scientifiques, il faut retenir que ces parasites, tout comme les strongles digestifs, contaminent les animaux au moment du pâturage, et plus souvent au printemps. Les jeunes, de 6 mois et 1 an ou lors de leur première saison de pâture, y sont en général plus sensibles que des adultes ayant déjà été en contact auparavant avec ces vers. Les adultes peuvent toutefois présenter des cas de réinfestations lorsque la pression parasitaire dans les pâtures est forte. Malgré quelques variations dans leur cycle de développement et leurs conséquences sur la santé des Photo : Laboratoire de l Alliance Pastorale ovins, ces 2 familles de parasites ont en commun de pouvoir survivre longtemps (parfois plus de 5 ans) dans le poumon de leur hôte ainsi que plusieurs mois dans la pâture selon les conditions climatiques et la présence ou non d un 2 hôte (hôte intermédiaire). Il est donc particulièrement difficile de stériliser les pâturages et la gestion du troupeau est d une importance primordiale. La dictyocaulose Dictyaucoles visibles sur un fragment de poumon 5

2 Figure 1 : Cycle de Dictyocaulus filaria Pâture Tube digestif Ganglion Lymphe POUMON (bronches) Larves L3 infestantes Ingestion L3 L4 Stade 5 dissémination 1 semaine selon conditions météo Larves L2 Champignons Vers de terre 5 semaines Adultes Oeufs Evacuation avec les selles Toux puis déglutition Légende Localisation : Les adultes, vers blancs de 3 à 10 cm de long, se localisent au niveau des grosses bronches pulmonaires. Stade permettant la survie du parasite, en attendant que les conditions climatiques soient favorables En rouge : les différents stades de développement du parasite En bleu : délai entre l ingestion de larves infestantes dans la pâture et la production de larves infestantes dans les selles (lorsque les conditions climatiques sont idéales pour le parasite) Résistance : Les larves sont assez résistantes dans le milieu extérieur et peuvent persister dans les pâtures jusqu au printemps suivant si l hiver n est pas trop rigoureux. Bien qu elles puissent tolérer un certain manque d humidité, elles n ont par contre aucune résistance en milieu totalement sec. Symptômes : Les larves présentes au niveau pulmonaire entraînent une irritation importante des bronches, avec inflammation locale et production d une grande quantité de mucus. Du jetage (= écoulement au niveau des narines) et de la toux grasse et quinteuse apparaissent. Si l infestation parasitaire est massive et/ou que l animal ne parvient pas à évacuer les vers et le mucus, une obstruction de voies se produit, perturbant la circulation d air dans tout ou partie du poumon. L animal montre alors une respiration de plus en plus difficile et bruyante (respiration souvent bouche ouverte et cou en extension) et peut parfois mourir par suffocation dans les cas graves. Les poumons ainsi parasités sont aussi plus sujets aux infections bactériennes ou virales qui viennent encore compliquer les symptômes cliniques. 6

3 Santé Les protostrongyloses Figure 2 : Cycle de Muellerius capillaris et Protostrongylus rufescens Pâture Tube digestif Ganglion Lymphe POUMON Muellerius : bronchioles Protostrongylus : alvéoles Larves L3 infestantes (si mort du mollusque) Survie 1 semaine Larves L3 infestantes Ingestion L3 L4 Stade 5 Adultes Larves L2 2 semaines 6 semaines Oeufs Escargots, limaces Toux puis déglutition Evacuation avec les selles Localisation : Les adultes de Protostrongles se retrouvent un peu plus en profondeur du poumon que ceux de Dictyocaules : au niveau des petites bronches et des bronchioles pour Protostrongylus rufescens, petits vers rouge - brunâtres, et très profondément au niveau du tissu pulmonaire et des alvéoles pour Muellerius capillaria, très petits vers aussi fins que des cheveux. loppent les larves L3, la résistance dans le milieu extérieur peut être encore plus importante que pour les Dictyocaules, et contrairement à ces derniers, leur présence en milieu sec est tout à fait possible. La résistance au froid semble également permettre une plus longue survie des larves L1, notamment de Muellerius, dans les selles. Symptômes : Les signes cliniques liés à la présence de ces parasites sont souvent peu marqués et l animal présente seulement Résistance : Grâce à la présence d un hôte intermédiaire (escargots, limaces...) où se déveune gêne respiratoire et un peu de toux, excepté lors d infestation très massive de Protostrongylus où une clinique proche de celle des Dictyocaules est possible.. Toutefois, de diagnostic un peu plus difficile, il se peut que leur importance soit sous-estimée et que des cas d amaigrissement, de mauvais état général ou de baisse des performances puissent leur être attribués. Et surtout, ils ouvrent une fois encore la voie à toutes les surinfections bactériennes et virales au niveau pulmonaire. 7

4 Comme pour de nombreux parasites, penser à la rotation des animaux sur des pâtures non contaminées. Séparer les jeunes et les adultes à la mise à l herbe et ne pas faire pâturer les jeunes animaux, plus sensibles, sur des pâtures déjà contaminées par des adultes. Les jeunes doivent en effet se contaminer progressivement pour pouvoir développer leur immunité. Lorsque des aliments sont distribués, toujours prévoir des auges pour limiter leur contamination par les selles. Photo : Laboratoire de l Alliance Pastorale Lésions pulmonaires (petits nodules brunâtres appelés aussi «grains de plomb «ou «tâches de bougie «), liés à la présence de Protostrongles (en général Muellerus spp) Diagnostic des strongyloses Par la clinique : L apparition de signes sur de jeunes animaux au pâturage en été et en automne doit y faire penser, même si cette saisonnalité est moins marquée dans le cas des Protostrongles. Par les analyses de selles (coproscopie) : Contrairement aux strongles digestifs, ce sont les larves L1 qui sont mises en évidence, et non les œufs. Mais la présence de ces larves dans les selles ne persiste pas (dessiccation, ingestion par un hôte intermédiaire, transformation en larve L3...) et au début de l infestation, le nombre de larves peut être faible, ce qui rend sa visualisation dans les selles parfois difficile. Dans les conditions optimales, les selles devraient être examinées dans les 24 à 48h après le prélèvement, avec des techniques de laboratoire permettant de visualiser au mieux ces larves (le plus souvent, technique de Baermann ou de Mc Kenna). Dans les cas de réinfestation d ovins adultes, aucune larve n est en général visible. L absence des larves de strongles pulmonaires ne doit donc pas exclure l origine parasitaire d une affection respiratoire. Par les autopsies : Elles permettent la visualisation des adultes de Dictyocaules dans les bronches ou des lésions inflammatoires (nodules) des Protostrongles, avec des zones de poumons non fonctionnels. Gestion des strongles Si possible, éviter les pâtures humides qui sont à la fois favorables aux Dictyocaules et également, mais dans une moindre mesure, aux hôtes intermédiaires (escargots, limaces...) des Protostrongles. Les animaux malades ou sévèrement infestés devraient être retirés des pâtures et mis en bergerie pour éviter de nouvelles contaminations par des vers pulmonaires. Le traitement médical des animaux infestés ou préventif des jeunes animaux avant la mise à l herbe, est possible. La plupart des molécules (benzimidazoles, souvent à plus forte dose que pour les strongles digestifs, ou lactones macrocycliques -cf. bulletin AP n 813-) sont utilisables avec une efficacité plus marquée sur les Dictyocaules. Les Protostrongles, plus profondément enfouis dans le poumon, sont moins accessibles aux traitements mais une gestion des pâtures permettant une infestation modérée et progressive et des animaux en bon état sont en général suffisants pour limiter les conséquences. 8

5 Santé L oestrose Autre cause fréquente de signes d origine parasitaires chez les ovins, l oestrose atteint non pas le poumon mais les cavités nasales. - Pour les détails de cette maladie, cf. Bulletin AP n Figure 3 : Cycle d oestrus ovis (galerie-insecte.org) Oestrus ovis Cavité nasales Sinus frontaux Mouche adulte L1 L1 Ponte dans les narines Migration Pupe 1 à 4 semaines L2 Selon les conditions météo 2 à 6 mois 1 à 4 mois L3 (dans le sol) L3 Toux puis déglutition L3 Localisation : Les larves se trouvent au niveau des cavités nasales puis plus en profondeur au niveau des sinus. Résistance : La mouche adulte, sans pièce buccale, ne peut pas se nourrir et ne survit donc que le temps de la reproduction. Selon les conditions climatiques, les larves L1 pondues dans les narines en été se transforment en L3 qui sont évacuées à l automne en climat très chaud, ou restent dans les sinus jusqu au printemps prochain en climat plus tempéré. Si les larves L1 sont pondus tardivement dans les narines (à l automne), elles peuvent y rester aussi et ne se transformer en L3 qu au printemps suivant. De même, par temps froid, la pupe ne se transforme pas immédiatement en adulte et attend elle-aussi le printemps. Symptômes : L oestrose 9

6 Santé provoque en général une rhinite en été (irritation des cavités nasales) avec éternuements fréquents et écoulement nasal et une sinusite en hiver (larves plus en profondeur dans les sinus) avec jetage plus abondant, difficultés et parfois symptômes nerveux. Diagnostic : par la clinique par l autopsie (visualisation des larves dans les cavités nasales et les sinus) Gestion de l oestrose En préventif, le closantel donne de bons résultats et en traitement, les lactones macrocycliques sous forme injectable et le nitroxinil. Autres parasitoses Enfin, citons également 2 autres causes parasitaires de troubles rencontrées de manière beaucoup plus anecdotique en élevage ovin : L hydatidose Les ovins peuvent parfois ingérer du fourrage ou des aliments contaminés par les selles des chiens porteurs de ténias (ténias différents de ceux rencontrés chez les agneaux). Des kystes, sorte de petites boules contenant du liquide sous pression, peuvent se former au niveau du foie ou du poumon et provoquer un état de choc lorsqu ils se rompent. La plupart du temps, ces lésions sont découvertes à l abattoir et les seuls symptômes sont parfois une légère baisse des productions. Le danger de cette maladie réside surtout dans le fait que l homme peut également se contaminer au contact des chiens non traités. L aspergillose La consommation de fourrage moisi ou mal conservé peut parfois provoquer le développement de champignon (Aspergillus sp) avec la formation de petits nodules blanchâtres dans les poumons. Des signes plus ou moins importants (toux, jetage parfois avec du sang, difficultés...) peuvent apparaître de façon plus ou moins intense. Le diagnostic se fait le plus souvent à l autopsie. Le traitement ne permet pas la guérison totale et n est en général jamais entrepris. Les points à retenir : Un deuxième article à suivre traitera ensuite les causes infectieuses (Pasteurellose, Mycoplasmose, Maedi- Visna, etc...). Par Laurence Kimmel Dr Vétérinaire Les parasites contaminent les ovins au pâturage et s expriment principalement en été/automne pour les strongles et également en hiver pour les œstres (maintien des larves dans les narines jusqu au printemps suivant). Les signes cliniques sont en général modérés : toux, écoulement nasal avec peu de répercussion sur l état général, en l absence de surinfection par des bactéries ou des virus. Des ovins qui éternuent, soufflent, se frottent le nez, gardent la tête basse à l automne doit faire penser aux œstres. Les analyses de selles peuvent aider au diagnostic des strongles, même si les larves ne sont pas toujours détectées : les acheminer au laboratoire le plus rapidement possible après le prélèvement, en évitant chaleur et assèchement pendant le transport. Penser à faire autopsier tout animal mort présentant des signes. Pour les strongles, le traitement passe surtout par la gestion des pâtures (jeunes sur les prairies les moins contaminées, contamination progressive), complété le plus souvent par un traitement médical avec un anthelminthique classique, surtout pour les jeunes à leur première mise à l herbe. Pour les œstres, prévoir un traitement préventif en été avec une molécule rémanente (qui reste active plusieurs semaines dans l organisme, comme le closantel), ou à l automne avec les autres molécules pour éliminer les larves déjà présentes. 10

Génisses laitières en première année de pâturage : gestion raisonnée des strongles digestifs

Génisses laitières en première année de pâturage : gestion raisonnée des strongles digestifs Génisses laitières en première année de pâturage : gestion raisonnée des strongles digestifs PREMIERE ANNEE DE PATURAGE = RISQUES POUR LES ANIMAUX ET LE PORTEFEUILLE Contamination par les parasites gastro-intestinaux

Plus en détail

Parasites externes du chat et du chien

Parasites externes du chat et du chien Parasites externes du chat et du chien Identification, prévention et traitement Les tiques Les tiques transmettent des maladies parfois mortelles. La prévention est la meilleure arme. 1 - Où les trouve-t-on?

Plus en détail

Infestation par Dipylidium caninum,

Infestation par Dipylidium caninum, Fiche technique n 24 Infestation par Dipylidium caninum, le téniasis félin à Dipylidium Parmi tous les vers qui peuvent infester le chat, Dipylidium caninum est un parasite fréquemment rencontré dans le

Plus en détail

Strongles pulmonaires : bronchite vermineuse ou toux d été

Strongles pulmonaires : bronchite vermineuse ou toux d été Hygiène et santé Maîtrise du parasitisme 6.25.1 Strongles gastro-intestinaux Le développement de l immunité nécessite 2 à 3 mois lors de la 1 ère sortie au pâturage. Lors des pâtures suivantes, des réinfections

Plus en détail

Infestation par Toxocara cati,

Infestation par Toxocara cati, Fiche technique n 23 Infestation par Toxocara cati, la toxocarose féline La toxocarose féline est principalement due à Toxocara cati, un ver parasite fréquemment rencontré chez le chat. Il peut être à

Plus en détail

La vermifugation de routine devient un réel plaisir

La vermifugation de routine devient un réel plaisir La vermifugation de routine devient un réel plaisir Pour votre santé et celle de votre chien, il est essentiel de le vermifuger régulièrement. L administration d un anthelminthique n équivaut pas nécessairement

Plus en détail

Infestation à Toxoplasma gondii, et toxoplamose

Infestation à Toxoplasma gondii, et toxoplamose Fiche technique n 17 2 ème édition Infestation à Toxoplasma gondii, et toxoplamose La toxoplasmose est causée par un parasite qui se multiplie dans l intestin des félidés et dans de nombreuses cellules

Plus en détail

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement I- Les microbes dans notre environnement Qu est-ce qu un microbe? Où se trouvent-ils?

Plus en détail

Infection par Tritrichomonas fœtus, la tritrichomonose féline

Infection par Tritrichomonas fœtus, la tritrichomonose féline Fiche technique n 22 Infection par Tritrichomonas fœtus, la tritrichomonose féline Tritrichomonas foetus est l agent responsable de la tritrichomonose, maladie difficile à maîtriser en élevage félin. Les

Plus en détail

La «Toux de Chenil» Etiologie* Fiche technique n 4

La «Toux de Chenil» Etiologie* Fiche technique n 4 Fiche technique n 4 La «Toux de Chenil» La «Toux de Chenil» est un syndrome* fréquent, souvent rencontré en collectivité ou lors de rassemblements de chiens d origines différentes (chenils, animalerie,

Plus en détail

PRINCIPAUX PARASITES INTERNES DU CHEVAL

PRINCIPAUX PARASITES INTERNES DU CHEVAL Dr. Vet. FERIR Christophe rue de Tirmont, 3 5651 Laneffe Tél : (071) 65 15 63 GSM : (0498) 63 98 46 PRINCIPAUX PARASITES INTERNES DU CHEVAL La lutte contre le parasitisme interne des chevaux est une préoccupation

Plus en détail

LES PARASITES EXTERNES

LES PARASITES EXTERNES Clinique Vétérinaire du Lac 74320 SEVRIER tel : 04 50 52 63 98 - fax : 04 50 52 49 73 info@veterinairedulac.fr Dr NARDIN Dr DOLIGER Dr BARBE LES PARASITES EXTERNES Dès leur plus jeune âge, les chiens et

Plus en détail

Rhume ou grippe? Pas d antibiotiques!

Rhume ou grippe? Pas d antibiotiques! Brochure d information En utilisant mal une ressource, elle devient inefficace! Rhume ou grippe? Pas d antibiotiques! z6creation.net Une initiative européenne en matière de santé. Rhume ou grippe? Pas

Plus en détail

LES STRONGYLOSES DIGESTIVES : Cas de l'ostertagiose bovine

LES STRONGYLOSES DIGESTIVES : Cas de l'ostertagiose bovine LES STRONGYLOSES DIGESTIVES : Cas de l'ostertagiose bovine On parle souvent du parasitisme digestif des bovins, des pertes de production qu'il peut engendrer en période de pâturage et de l'intérêt de traiter

Plus en détail

LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1)

LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1) LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1) Ce que vous devez savoir Pour vous, pour la vie Qu est-ce que la grippe A(H1N1)? La grippe est une infection virale très contagieuse des voies respiratoires. Il

Plus en détail

Le mycoplasme: un problème dans mon troupeau? David Francoz, DMV, MSc, ACVIM Faculté de médecine vétérinaire Saint-Hyacinthe CSTL - 9 décembre 2008

Le mycoplasme: un problème dans mon troupeau? David Francoz, DMV, MSc, ACVIM Faculté de médecine vétérinaire Saint-Hyacinthe CSTL - 9 décembre 2008 Le mycoplasme: un problème dans mon troupeau? David Francoz, DMV, MSc, ACVIM Faculté de médecine vétérinaire Saint-Hyacinthe CSTL - 9 décembre 2008 Le mycoplasme, qu est ce que c est? Une des plus petites

Plus en détail

SYNDROME BRACHYCEPHALE

SYNDROME BRACHYCEPHALE SYNDROME BRACHYCEPHALE Ce document est fourni par votre cabinet vétérinaire pour mieux vous aider à comprendre les problèmes de votre animal. QU EST-CE QUE C EST? Les chiens brachycéphales ont un crâne

Plus en détail

Les manifestations la grippe

Les manifestations la grippe Les manifestations la grippe Les manifestations de la grippe sont assez caractéristiques: Un début souvent brutal Le début de la grippe est le plus souvent brutal, apparaissent ainsi: Courbatures, Douleurs

Plus en détail

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE e Au XVII siècle, l invention du microscope a permis d observer des êtres vivants de toute petite taille: les micro-organismes (ou microbes). Comment les microbes déclenchent-ils

Plus en détail

La reconnaissez- vous?

La reconnaissez- vous? La reconnaissez- vous? Qu est ce qu une puce? C est un insecte piqueur sans ailes de couleur brune mesurant quelques millimètres et ayant la capacité de sauter 30 fois sa longueur. L espèce Cténocephalidès

Plus en détail

La grippe, l asthme et la vaccination

La grippe, l asthme et la vaccination La grippe, l asthme et la vaccination vaccin anti-grippe pris en charge à 100 % pour tous les asthmatiques Qu est-ce que la grippe? La grippe est une maladie infectieuse très contagieuse, d apparition

Plus en détail

BON ETAT DES TOISONS POUR DES VIANDES SURES

BON ETAT DES TOISONS POUR DES VIANDES SURES BON ETAT DES TOISONS POUR DES VIANDES SURES Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Editeur responsable: Gil Houins Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire WTC III 21

Plus en détail

Le parasitisme en élevage ovin

Le parasitisme en élevage ovin 13 Le parasitisme en élevage ovin Dominique Demblon 2 Le 22 octobre dernier a eu lieu, au sein de la ferme expérimentale et pédagogique du C.A.R.A.H. à Ath, une conférence traitant du parasitisme en élevage

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : Le risque infectieux Qu est ce qu un microbe? Comment les microbes peuvent-ils nous rendre malade? Microbe : virus et microorganismes unicellulaires

Plus en détail

Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures

Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures Danielle Bernier Agronome-malherbologiste Direction de la phytoprotection 30 octobre 2012 Comment identifier un problème de résistance? Sommes-nous

Plus en détail

Chaque année, plus de 25 000 personnes en meurent dans l UE!

Chaque année, plus de 25 000 personnes en meurent dans l UE! L utilisation inadaptée des antibiotiques entraîne la formation de bactéries antibiorésistantes. Chaque année, plus de 25 000 personnes en meurent dans l UE! Les antibiotiques ne sont pas des bonbons!

Plus en détail

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Le compost au printemps Le compost en été Le compost à l automne Le compost en hiver Le compost au printemps La saison idéale pour démarrer son compost...

Plus en détail

LES MYCOPLASMES. Marc De Brueker Labelvet

LES MYCOPLASMES. Marc De Brueker Labelvet LES MYCOPLASMES Marc De Brueker Labelvet LES MYCOPLASMES AVIAIRES Principales espèces pathogènes chez les poules et les dindes: Mycoplasma gallisepticum, M. synoviae, M. meleagridis, M. iowae, Tropisme

Plus en détail

Projet d étude sur l impact et l efficacité des traitements antiparasitaires des bovins dans les zones humides du Nord Pas-de-Calais

Projet d étude sur l impact et l efficacité des traitements antiparasitaires des bovins dans les zones humides du Nord Pas-de-Calais Projet d étude sur l impact et l efficacité des traitements antiparasitaires des bovins dans les zones humides du Nord Pas-de-Calais Emmanuel THEBAUD Réseau des Vétérinaires en Élevage Baptiste HUBERT

Plus en détail

félins peuvent-ils être vaccinés?

félins peuvent-ils être vaccinés? Fiche technique n 6 Contre quelles maladies nos félins peuvent-ils être vaccinés? Les valences vaccinales* destinées aux chats sont regroupées en deux catégories : les valences dites «essentielles» conseillées

Plus en détail

MALADIES AERODIFFUSEES

MALADIES AERODIFFUSEES MALADIES AERODIFFUSEES Les maladies aérodiffusées sont responsables d environ 25 à 50% de toute la pathologie qui demande une intervention chirurgicale. Une grande partie de celles-ci se caractérisent

Plus en détail

La maladie de carré chez le chien. Maladie de carré (chiens, furets ) : sources et espèces cibles. 1.1 Espèces cibles de la maladie de carré

La maladie de carré chez le chien. Maladie de carré (chiens, furets ) : sources et espèces cibles. 1.1 Espèces cibles de la maladie de carré La maladie de carré chez le chien 1 Maladie de carré (chiens, furets ) : sources et espèces cibles 11 Espèces cibles de la maladie de carré 12 Maladie de carré chez le chat 13 Maladie de carré chez l homme

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Comment fonctionne notre respiration? Toutes les cellules de notre corps ont besoin d oxygène. En inspirant, de l air rentre dans les voies

Plus en détail

La parvovirose canine

La parvovirose canine Fiche technique n 5 La parvovirose canine La parvovirose canine est une affection contagieuse très grave et souvent mortelle. Elle est l une des causes les plus fréquentes de diarrhées infectieuses chez

Plus en détail

Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline / oxacilline (SARM / SARO)

Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline / oxacilline (SARM / SARO) Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline / oxacilline (SARM / SARO) Traitement de décolonisation pour les porteurs On vous a informé que vous étiez colonisé par le Staphylococcus aureus résistant

Plus en détail

VPH Virus du Papilloma Humain Condylomes génitaux

VPH Virus du Papilloma Humain Condylomes génitaux 1 VPH Virus du Papilloma Humain Condylomes génitaux DESCRIPTION Le Virus du Papilloma Humain (VPH) existe sous plus de 150 souches différentes. Seul une quarantaine est responsable des condylomes génitaux

Plus en détail

La thermothérapie Cours n o 336

La thermothérapie Cours n o 336 La thermothérapie Cours n o 336 Dans le cours précédent, nous avons notamment parlé d hydrothérapie chaude. Il s agit en fait d une forme de thermothérapie. Celle-ci n est rien d autre que le recours à

Plus en détail

La grippe, comment l éviter?

La grippe, comment l éviter? La grippe, comment l éviter? Marine LARRIERE, étudiante en soins infirmiers IFSI Laxou Promotion 2014/2017 Février 2015 Sommaire Qu est-ce que la grippe? Epidémie saisonnière de 2015 Les virus de la grippe

Plus en détail

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Problème n 1 : Comment le corps réagit-il lors d une infection? Rappel : une infection se caractérise par la multiplication

Plus en détail

1/ Grippe saisonnière et grippe H1N1 2009 : Un guide à l intention des parents. 2/ Renseignements sur la grippe

1/ Grippe saisonnière et grippe H1N1 2009 : Un guide à l intention des parents. 2/ Renseignements sur la grippe 1/ Grippe saisonnière et grippe H1N1 2009 : Un guide à l intention des parents 2/ Renseignements sur la grippe Qu est-ce que la grippe? La grippe (influenza) est une infection du nez, de la gorge et des

Plus en détail

Maladies infectieuses - Coqueluche

Maladies infectieuses - Coqueluche Maladies infectieuses - Coqueluche Document d info La coqueluche 1 Introduction La coqueluche est une maladie aiguë et contagieuse des voies respiratoires provoquée par la bactérie Bordetella pertussis.

Plus en détail

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A TANANARIVE INFORMATIONS SANITAIRES GRIPPE A, CHIKUNGUNYA ET DENGUE

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A TANANARIVE INFORMATIONS SANITAIRES GRIPPE A, CHIKUNGUNYA ET DENGUE CONSULAT GENERAL DE FRANCE A TANANARIVE INFORMATIONS SANITAIRES GRIPPE A, CHIKUNGUNYA ET DENGUE 1 INFORMATIONS SUR PANDEMIE GRIPPALE Une pandémie grippale frappe le monde depuis quelques semaines. Il s

Plus en détail

Épidémie de grippe. Définitions... 1. Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2. Incubation :... 2. Comment se protéger!...

Épidémie de grippe. Définitions... 1. Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2. Incubation :... 2. Comment se protéger!... Épidémie de grippe Table des matières Définitions... 1 Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2 Incubation :... 2 Comment se protéger!... 2 Mouchage, éternuements, crachat, toux... 2 Éviter

Plus en détail

Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) est stable.

Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) est stable. SAISON 2011/2012 Quels virus en 2011/2012 Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) Virus A (H3N2) Virus B Virus A (H1N1) est stable. Les 3 types de virus de la grippe Virus grippal Type A Type B Type C Espèces

Plus en détail

L enfant avant tout. L asthme chez l enfant

L enfant avant tout. L asthme chez l enfant 14 L enfant avant tout L asthme chez l enfant Au Canada, la prévalence de l asthme chez l enfant a quadruplé au cours de la dernière décennie, et l asthme est devenu l une des principales causes d hospitalisation

Plus en détail

Pathologies Pathologies de la Reproduction.

Pathologies Pathologies de la Reproduction. Pathologies de la Reproduction. Le but de cet article n est pas de donner un cours obstétrical mais d apporter quelques notions relatives à la reproduction chez la chienne. Règle à retenir. Oubliez le

Plus en détail

Une pelouse fleurie INTRODUCTION

Une pelouse fleurie INTRODUCTION INTRODUCTION La notion de pelouse fleurie est assez récente. Elle répond, dans certaines circonstances, à une attente du public pour des aménagements plus soignés tout en ne négligeant pas une certaine

Plus en détail

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant)

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) 3 mai 2009, 15 h HNE Sur cette page : Que dois-je faire si je contracte ce nouveau virus et que

Plus en détail

Explications des réponses

Explications des réponses Explications des réponses Explications des réponses Question 1 : Un vaccin, c est... (information adaptée de l ouvrage Avoir la piqûre pour la santé de votre enfant, 3e édition, page 10) La vaccination

Plus en détail

Le cancer colorectal et son dépistage

Le cancer colorectal et son dépistage Qu est-ce-que c est? Le cancer colorectal est une tumeur maligne de la muqueuse du côlon ou du rectum. Le côlon et le rectum constituent la dernière partie du tube digestif. La majorité des cancers colorectaux

Plus en détail

THEORIE N1-2014-2015 1 partie Les accidents

THEORIE N1-2014-2015 1 partie Les accidents THEORIE N1-2014-2015 1 partie Les accidents 1 Les différents types d accidents Les barotraumatismes L essoufflement L accident de décompression Le froid 2 Les différents types d accidents de plongée 1

Plus en détail

Précisions sur les cas de peste dans la Commune Urbaine d Antananarivo - 06 février 2015 -

Précisions sur les cas de peste dans la Commune Urbaine d Antananarivo - 06 février 2015 - INSTITUT PASTEUR DE MADAGASCAR Précisions sur les cas de peste dans la Commune Urbaine d Antananarivo - 06 février 2015 - Au cours de la semaine du 2 février, de nombreux articles au sujet de la peste

Plus en détail

GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE

GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE I QUELQUES DEFINITIONS (Sources : Groupement Technique Vétérinaire 85) Abcès Agent Pathogène

Plus en détail

Les conséquences sanitaires de l exposition aux moisissures

Les conséquences sanitaires de l exposition aux moisissures Les conséquences sanitaires de l exposition aux moisissures P. Germaud Les défis bâtiments & santé, 24 mai 2012 Prévention: objectif prioritaire Voies respiratoires particulièrement vulnérables Voies aériennes

Plus en détail

LA BRONCHIOLITE DU NOURRISSON

LA BRONCHIOLITE DU NOURRISSON LA BRONCHIOLITE DU NOURRISSON Conférence du 11 janvier 2006 avec : - Dr Michel RUDELIN, pédiatre en cabinet libéral et attaché au CHRO, - Christophe MILLET, kinésithérapeute en service pédiatrie au CHRO,

Plus en détail

en wat je kan doen. Fièvre & douleur Wat je moet weten Votre enfant reçoit-il un traitement approprié? Kinderziekten

en wat je kan doen. Fièvre & douleur Wat je moet weten Votre enfant reçoit-il un traitement approprié? Kinderziekten Wat je moet weten en wat je kan doen. Fièvre & douleur Kinderziekten Votre enfant reçoit-il un traitement approprié? Fièvre & douleur Contenu Les médicaments les plus utilisés contre la fièvre et la douleur

Plus en détail

L hygromètre pour air ambiant indique de façon très compréhensible les valeurs optimales relatives

L hygromètre pour air ambiant indique de façon très compréhensible les valeurs optimales relatives Vivre sainement avec un hygromètre pour air ambiant. L hygromètre pour air ambiant indique de façon très compréhensible les valeurs optimales relatives au climat et ce en fonction de la saison et de la

Plus en détail

félins peuvent-ils être vaccinés?

félins peuvent-ils être vaccinés? Fiche technique n 6 2 ème édition Contre quelles maladies nos félins peuvent-ils être vaccinés? La vaccination est une des armes les plus efficaces dans la lutte contre certaines maladies infectieuses.

Plus en détail

gale - Brochure d information -

gale - Brochure d information - gale La - Brochure d information - Qu est-ce que la gale? La gale est une infection de la peau causée par un parasite. Celui-ci creuse un petit tunnel (sillon) dans la partie superficielle de la peau et

Plus en détail

POLLENS DE GRAMINEES ET DE CEREALES

POLLENS DE GRAMINEES ET DE CEREALES POLLENS DE GRAMINEES ET DE CEREALES Conseils et renseignements pour les patients allergiques Your Partner in Anaphylaxis + Immunotherapy Chère patiente allergique, Cher patient allergique, Votre allergie

Plus en détail

Programme de Prophylaxie contre la Peste des Petits Ruminants (PPR) au Maroc. SIAM 2010 Dr.MALIK JAMAL Dr.CHERKAOUI ZAKARIA ONSSA/DSV/DSA

Programme de Prophylaxie contre la Peste des Petits Ruminants (PPR) au Maroc. SIAM 2010 Dr.MALIK JAMAL Dr.CHERKAOUI ZAKARIA ONSSA/DSV/DSA Programme de Prophylaxie contre la Peste des Petits Ruminants (PPR) au Maroc SIAM 2010 Dr.MALIK JAMAL Dr.CHERKAOUI ZAKARIA ONSSA/DSV/DSA Définition La PPR est une maladie virale très contagieuse qui affecte

Plus en détail

PATHOLOGIE RESPIRATOIRE DES VEAUX ET DES JEUNES BOVINS

PATHOLOGIE RESPIRATOIRE DES VEAUX ET DES JEUNES BOVINS PATHOLOGIE RESPIRATOIRE DES VEAUX ET DES JEUNES BOVINS Plus connues sous le terme de grippes, ces maladies infectieuses et contagieuses sont le plus souvent d origine virale et se caractérisent chez les

Plus en détail

Le paramphistome, un parasite qui reste d actualité

Le paramphistome, un parasite qui reste d actualité Le paramphistome, un parasite qui reste d actualité Parmi les nombreux parasites potentiels des bovins, le paramphistome occupe une place de choix en Limousin en raison de sa présence quasi constante et

Plus en détail

Microbiologie 2 CAP APR MME LAGRANGE PLP DU BUGEY - BELLEY janvier 2012. les toxi-infection alimentaires collectives

Microbiologie 2 CAP APR MME LAGRANGE PLP DU BUGEY - BELLEY janvier 2012. les toxi-infection alimentaires collectives les toxi-infection alimentaires collectives Objectif : Etre capable de caractériser les TIAC afin d être un acteur efficace de leur prévention 1. Analyse d une situation : Drame à Avignon L affaire a commencé

Plus en détail

La vermifugation des chevaux âgés de plus d un an. M. Delerue, Direction du Développement et de la recherche Automne 2016 Ifce,

La vermifugation des chevaux âgés de plus d un an. M. Delerue, Direction du Développement et de la recherche Automne 2016 Ifce, La vermifugation des chevaux âgés de plus d un an M. Delerue, Direction du Développement et de la recherche Automne 2016 Ifce, 2016 1 Un protocole personnalisé Avec le vétérinaire traitant Lors de la vaccination

Plus en détail

Parasites des oiseaux de cage et de volière Définition du parasite : Organisme vivant aux dépens d un autre organisme vivant.

Parasites des oiseaux de cage et de volière Définition du parasite : Organisme vivant aux dépens d un autre organisme vivant. Parasites des oiseaux de cage et de volière Définition du parasite : Organisme vivant aux dépens d un autre organisme vivant. Les animaux d élevage sont fréquemment, sinon toujours, contaminés par de nombreux

Plus en détail

La diarrhée virale bovine ou maladie des muqueuses. Peyrat de Bellac Mardi 5 novembre 2013

La diarrhée virale bovine ou maladie des muqueuses. Peyrat de Bellac Mardi 5 novembre 2013 maladie des muqueuses Peyrat de Bellac Mardi 5 novembre 2013 Maladie du siècle dernier!!! Années 1990 => diarrhées néonatales, avortements etc Vaccination plus ou moins systématique => diminution puis

Plus en détail

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Ce que vous devez savoir sur les vaccins antigrippaux offerts cette année L influenza, qu on appelle communément la grippe, est une infection respiratoire

Plus en détail

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Les vaccinations Même si, heureusement, les épidémies sont rares de nos jours en France, les vaccins sont utiles car ils permettent de prévenir un ensemble

Plus en détail

Un regard sur la vaccination équine

Un regard sur la vaccination équine Un regard sur la vaccination équine Les chevaux doivent-ils vraiment être vaccinés? La réponse est OUI, sans la moindre hésitation! Aujourd hui encore, les vaccins représentent le moyen le plus efficace

Plus en détail

Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH)

Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Infection par le Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Le virus de l immunodéficience humaine, le VIH, est responsable du syndrome de l'immunodéficience acquise, le sida. Une personne est séropositive

Plus en détail

PARTIE II : Risque infectieux et protection de l organisme. CHAPITRE 1 : L homme dans son environnement microbien.

PARTIE II : Risque infectieux et protection de l organisme. CHAPITRE 1 : L homme dans son environnement microbien. PARTIE II : Risque infectieux et protection de l organisme CHAPITRE 1 : L homme dans son environnement microbien. Grippe, gastro-entérite, angine, otite,...nous sommes régulièrement malades. Quelles sont

Plus en détail

TOXOCAROSE OCULAIRE. DU d imagerie rétinienne et traitements maculaires 2002. Dr C. Lemaître-Labilloy Pitié-Salpétrière Paris

TOXOCAROSE OCULAIRE. DU d imagerie rétinienne et traitements maculaires 2002. Dr C. Lemaître-Labilloy Pitié-Salpétrière Paris TOXOCAROSE OCULAIRE DU d imagerie rétinienne et traitements maculaires 2002 Dr C. Lemaître-Labilloy Pitié-Salpétrière Paris Epidémiologie Syndrome de larva migrans : impasse parasitaire chez l homme de

Plus en détail

Bepac eau chaude sanitaire à capteur sol. Bepac. Ecs 300LT CAPTEUR SoL

Bepac eau chaude sanitaire à capteur sol. Bepac. Ecs 300LT CAPTEUR SoL Ecs 300LT CAPTEUR SoL 1 Pose du Capteur Manuel d installation et utilisation Le capteur se pose à 80 cm de profondeur, il doit être installé dans le sol et sera recouvert de terre.(tolérance du terrassement

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Traitement d urgence lors d une réaction anaphylactique secondaire à l administration d une substance par voie parentérale. NUMÉRO : 1.14 DATE : Novembre 2005 RÉVISÉE

Plus en détail

Grippe pandémique. Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique

Grippe pandémique. Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique Grippe pandémique Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique Quel est l objet de cette brochure? Cette brochure vise à vous informer sur la grippe pandémique. Vous y trouverez les réponses

Plus en détail

Les effets de la fumée sur le corps

Les effets de la fumée sur le corps Fiche pédagogique Thème : Tabac, cannabis Niveau : Ecole (CM2), collège (5 ème ) Durée : 30 Les effets de la fumée sur le corps Personnes ressources : Enseignant de SVT, Infirmier scolaire, CESC l Référence

Plus en détail

Les vers de nos compagnons

Les vers de nos compagnons Les vers de nos compagnons Il se peut que votre animal de compagnie soit contaminé par des vers sans que vous ne vous en rendiez compte. Près d'un animal de compagnie sur deux (chat et chien) est porteur

Plus en détail

Chapitre 2 : l approvisionnement en dioxygène. Contrat-élève 5 ème

Chapitre 2 : l approvisionnement en dioxygène. Contrat-élève 5 ème Chapitre 2 : l approvisionnement en dioxygène Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : http://colleges.acrouen.fr/courbet/spipuser/

Plus en détail

Le rhume des foins. Lisez attentivement cette fiche si vous souffrez de rhume des foins

Le rhume des foins. Lisez attentivement cette fiche si vous souffrez de rhume des foins Le rhume des foins Lisez attentivement cette fiche si vous souffrez de rhume des foins QU EST-CE QUE L ALLERGIE? L allergie est due à une réactivité anormale du système immunitaire en présence de substances,

Plus en détail

Gestion de la crise sanitaire grippe A

Gestion de la crise sanitaire grippe A Gestion de la crise sanitaire grippe A Sommaire de la présentation Nature du risque lié au virus A H1N1 Plan gouvernemental de pandémie grippale Mesures de protection Historique de la grippe La grippe

Plus en détail

PRÉVENTION ET SECOURS CIVIQUES DE NIVEAU 1

PRÉVENTION ET SECOURS CIVIQUES DE NIVEAU 1 PARTIE 4 LA VICTIME SAIGNE ABONDAMMENT 1. OBJECTIFS A la fin de cette partie, vous serez capable : En présence d une personne qui présente un saignement abondant, de réaliser une compression directe de

Plus en détail

LES BAROTRAUMATISMES

LES BAROTRAUMATISMES LES BAROTRAUMATISMES Généralités Le Placage de Masque Les Sinus L'Estomac et les Intestins Les dents L'Oreille La Surpression Pulmonaire Tableau Récapitulatif Généralités Baro signifie pression et traumatisme

Plus en détail

INTRODUCTION...11 TÉMOIGNAGE D UNE MÈRE...13 CHAPITRE 1 QU EST-CE QUE L ASTHME ET COMMENT LE DIAGNOSTIQUER?...15

INTRODUCTION...11 TÉMOIGNAGE D UNE MÈRE...13 CHAPITRE 1 QU EST-CE QUE L ASTHME ET COMMENT LE DIAGNOSTIQUER?...15 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...11 TÉMOIGNAGE D UNE MÈRE...13 CHAPITRE 1 QU EST-CE QUE L ASTHME ET COMMENT LE DIAGNOSTIQUER?...15 Par Denis Bérubé Une maladie très fréquente...15 Physiopathologie et

Plus en détail

L ABC DES PETITES MALADIES DE LA VIE COURANTE pour mieux utiliser les antibiotiques

L ABC DES PETITES MALADIES DE LA VIE COURANTE pour mieux utiliser les antibiotiques D Angine à Vaccin, de Bactéries à Viral : 28 mots pour se préparer à l hiver. Ce guide vous aidera à mieux comprendre les maladies de la vie courante comme le rhume ou la bronchite. Parce que face à ces

Plus en détail

Manuel pratique à l attention des éleveurs

Manuel pratique à l attention des éleveurs Manuel pratique à l attention des éleveurs Infos et contact Allée des artisans 2 5590 ciney Tel : 083 / 23 05 15 - Fax : 083 / 23 05 16 www.arsia.be éditeur responsable : Jean Detiffe, Président de l Arsia

Plus en détail

Le virus. 1 of 5 02/11/2012 14:18

Le virus. 1 of 5 02/11/2012 14:18 1 of 5 02/11/2012 14:18 Site Public Accueil Gérer votre chatterie Bulletin/Pub collective Dossiers Santé GSDIV Vie de l'asso Téléchargements Mode d'emploi Ecrire aux Webmasters Déconnexion Privé LA CALICIVIROSE

Plus en détail

Docteur Jean-Loup Dervaux. Infections ORL. de l enfant. Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol

Docteur Jean-Loup Dervaux. Infections ORL. de l enfant. Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol Docteur Jean-Loup Dervaux Infections ORL de l enfant Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol Quel est son problème? Cette première partie va vous remettre en mémoire toutes les données nécessaires

Plus en détail

Traitement de l air en piscines couvertes

Traitement de l air en piscines couvertes Traitement de l air en piscines couvertes Notions générales Le confort thermique: L objectif du traitement de l air est d assurer le confort thermique des personnes, tout en minimisant la dépense énergétique.

Plus en détail

PROGRAMME D EDUCATION INFIRMIERE

PROGRAMME D EDUCATION INFIRMIERE PROGRAMME D EDUCATION INFIRMIERE INTRODUCTION La réhabilitation respiratoire est un programme personnalisé de prise en charge, dispensé aux patients atteints d une maladie respiratoire chronique, par

Plus en détail

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS L HUMIDITÉ DANS LE BÂTI B EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Pour comprendre comment agit l humiditl humidité,, il faut d abord d connaître Comment s effectuent la pénétration et la propagation

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA CHARENTE-MARITIME

CENTRE DE GESTION DE LA CHARENTE-MARITIME CENTRE DE GESTION DE LA CHARENTE-MARITIME Dispositions générales Risque chimique Dans tous les cas, se reporter à la Fiche de Données de Sécurité de chaque produit (fournie à l utilisateur par le fabricant

Plus en détail

Infestation par les puces

Infestation par les puces Fiche technique n 16 2 ème édition Infestation par les puces Les puces sont les parasites externes les plus fréquents en médecine féline. Les mâles et les femelles adultes sont des parasites hématophages*,

Plus en détail

Vacciner protège. Un guide des vaccinations pour propriétaires de chats

Vacciner protège. Un guide des vaccinations pour propriétaires de chats Vacciner protège Un guide des vaccinations pour propriétaires de chats 2 VACCINER PROTÈGE Les vaccins sont-ils vraiment nécessaires? La réponse est clairement OUI! On voit encore et toujours des chats

Plus en détail

VACCINATION OFFERTE EN HÉMODIALYSE

VACCINATION OFFERTE EN HÉMODIALYSE 23 VACCINATION OFFERTE EN HÉMODIALYSE Informations générales Pour vous, pour la vie Madame, Monsieur, La vaccination demeure la mesure de santé publique la plus efficace et sécuritaire dans la prévention

Plus en détail

Les parasites externes du chien

Les parasites externes du chien Les parasites externes du chien La puce La puce, doit-elle être considérée comme un parasite normal du chien? Non, elle vit à ses dépends, les femelles prélevant du sang sur le chien pour se nourrir. La

Plus en détail

Pourquoi vermifuger?

Pourquoi vermifuger? Pourquoi vermifuger? Il se peut que votre animal de compagnie soit contaminé par des vers sans que vous ne vous en rendiez compte. Près d'un animal de compagnie sur deux (chat et chien) est porteur de

Plus en détail

Les diarrhées du jeune veau

Les diarrhées du jeune veau Les diarrhées du jeune veau Chaque année naissent en France environ 10 millions de veaux. 20% d entre eux seront atteints de diarrhées. Environ 500 000 vont en mourir. Il s agit donc d une pathologie importante

Plus en détail

RHUME OU GRIPPE? GRIPPE. Peut-on prévenir la grippe? Les symptômes de la grippe

RHUME OU GRIPPE? GRIPPE. Peut-on prévenir la grippe? Les symptômes de la grippe RHUME OU GRIPPE? Un rhume est généralement causé par une contamination avec un virus. Cette contamination est possible via de petites gouttes de salive mais le plus souvent nous nous contaminons après

Plus en détail

Mal de gorge? Toux sèche?

Mal de gorge? Toux sèche? Mal de gorge? Toux sèche? Junior-angin agit et soulage 2 solutions naturelles et efficaces adaptées aux enfants à partir de 1 an L hiver, le temps froid et humide favorise l apparition d infections, de

Plus en détail