Génération d impulsions femtosecondes du visible à l ensemble du spectre électromagnétique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Génération d impulsions femtosecondes du visible à l ensemble du spectre électromagnétique"

Transcription

1 Lasers femtosecondes : principes et applications en physique, chimie et biologie (3/6) Génération d impulsions femtosecondes du visible à l ensemble du spectre électromagnétique 1. Oscillateurs femtosecondes 2. Amplificateurs femtosecondes 3. Génération de nouvelles longueurs d onde par optique non-linéaire 4. Génération d harmoniques : vers les attosecondes Manuel Joffre

2 Superposition de modes longitudinaux Domaine spectral δω δω ω Domaine temporel t t 2π/δω

3 Schéma de principe d un laser femtoseconde Mécanisme de blocage des modes Compensation de la dispersion de vitesse de groupe Milieu amplificateur à large bande Pour bloquer les modes du laser, il suffit de s'assurer que les pertes soient plus importantes lorsque les modes ne présentent pas la bonne relation de phase : il s'agit de favoriser le fonctionnement impulsionnel. L cav Source d énergie

4 Laser à colorant Mécanisme de blocage des modes : absorbant saturable 620 nm 0.1 nj 30 fs 100 MHz R6G AS Laser Argon

5 Laser Titane:Saphir Ti:S 800 nm 2 nj 10 fs 100 MHz Laser Argon Mécanisme de blocage des modes : Autofocalisation par effet Kerr n(r) Ti:S

6 Laser Titane:Saphir à impulsions ultracourtes 5.4 fs U. Morgner, F. X. Kärtner, S. H. Cho, Y. Chen, H. A. Haus, J. G. Fujimoto, E. P. Ippen, V. Scheurer, G. Angelow, T. Tschudi, Sub-two-cycle pulses from a Kerr-lens mode-locked Ti:sapphire laser, Opt. Lett. 24, 411 (1999).

7 Oscillateurs femtosecondes commerciaux 140 fs, µm 100 fs, µm 12 fs, 800 nm fs, 1.55 µm

8 Un autre emploi des oscillateurs femtosecondes: Les peignes de fréquences

9 Compensation de la dispersion? Comp. Impossible avec la Précision requise! Ampli ϕ ω ω

10 Equation de Schrödinger non-linéaire Cas d un milieu à dispersion négative : Solution : u( z, t) = exp( iz / 2) cosh t Propagation sans déformation : compensation entre effet Kerr et dispersion de vitesse de groupe. Rappel : Soliton z + z 2 ik 0 2 A( z, t) = iγ A( z, t) A( z, ) 2 2 t t 1 = i 2 u 2 2 u 2 t + u u John Scott Russell (1834)

11 Principe d un oscillateur femtoseconde Comp. ϕ Blocage Ampli Contribution de la phase non-linéaire ω ω

12 Principe d un oscillateur femtoseconde Sur-compensation de la dispersion de vitesse de groupe Blocage de mode : les non-linéarités optiques s ajustent automatiquement pour compenser exactement la dispersion de vitesse de groupe négative de la cavité (régime soliton) Mécanisme de blocage des modes L cav Milieu amplificateur à large bande Source d énergie

13 Peigne d'impulsions Peigne de fréquences TF T t Peigne de fréquences 2π/T ω Les effets non-linéaires s ajustent afin de compenser exactement la dispersion résiduelle de la cavité. Equidistance du peigne de l ordre de : T. Udem et al., Opt. Lett. 24, 881 (1999).

14 Une révolution dans la métrologie des fréquences Phys. Rev. Lett. 76, 18 (1996) Phys. Rev. Lett. 84, 5102 (2000) Th. Udem, R. Holzwarth et T.W. Hänsch, optical frequency metrology, Nature 416, 233 (2002) C. Chardonnet et A. Amy-Klein, lasers femtosecondes appliqués à la métrologie des fréquences, Systèmes femtosecondes (publications de l université de Saint-Etienne)

15 2. Amplificateurs femtosecondes

16 Amplification à dérive de fréquence (CPA) Oscillateur Etireur Ampli Compresseur

17 Exemples d amplificateurs femtosecondes SpectraPhysics Hurricane 1mJ / 100 fs = 10 GW 1kHz)

18 Exemples d amplificateurs femtosecondes CELIA (Bordeaux) V. Bagnoud et F. Salin, Appl. Phys. B70, S165 (2000) 20 mj / 20 fs = 1 TW 1 khz)

19 Exemples d amplificateurs femtosecondes LOB A. Bonvalet et al. 10 mj / 100 fs = 100 GW 1 khz)

20 Exemples d amplificateurs femtosecondes Laboratoire d Optique Appliquée (ENSTA Ecole Polytechnique) 1J / 30 fs = 30 TW 10 Hz)

21 Exemples d amplificateurs femtosecondes Laboratoire Livermore (Etats-Unis) 1 kj / 1 ps = 1 PW

22 3. Génération de nouvelles longueurs d onde par optique non-linéaire

23 Génération de continuum spectral ω() t φ = t n = n0 + n2i ω ω φ(, tz) = φ(,) t n (, ) c z+ n zi t z vt c t φ(t) t Photo C. Le Blanc (LOA)

24 Génération de continuum spectral dans des fibres optiques microstructurées Dispersion de vitesse de groupe négative dans le visible! Fibre microstructurée Fibre conventionnelle k" J.K. Ranka, R.S. Windeler, A.J. Stentz Visible continuum generation in air-silica microstructure optical fibers with anomalous dispersion at 800 nm Opt. Lett. 25, (2000)

25 Génération de nouvelles longueurs d onde 1 mm 100 µm 10 µm λ>cτ Monocycles infrarouges Longueur d'onde 1 µm 100 nm 10 nm 1 nm Lasers OPO, APO Harmoniques dans les gaz Emission incohérente dans les plasmas 100 pm Emission cohérente de 10 pm rayons X 1 fs 10 fs 100 fs 1 ps 10 ps Durée de l'impulsion

26 P (2) ( t) = χ Différence de fréquences et amplification paramétrique (2) ε P ( t) ε * S ( t) ε I ( t) hω = hω + hω P S I Signal Complémentaire (idler) Pompe Le faisceau signal est amplifié! Le faisceau signal est am lifié. Photo B.M. Industries

27 Amplificateur paramétrique optique 10% laser Hurricane Spectra Physics 800 nm 0.9 mj 1 khz 2% Saphir continuum Pompe : 1er étage BBO Pompe : 2ème étage Signal + complémentaire (200 µj) Accord de phase Calcite C. Ventalon, J.M. Fraser, J.P. Likforman, D.M. Villeneuve, P.B. Corkum, M. Joffre Generation and complete characterization of intense mid-infrared ultrashort pulses J. Opt. Soc. Am. B 23, (2006)

28 Génération d infrarouge moyen (5 15 µm) Principe : différence de fréquences entre signal et complémentaire Accord de phase complémentaire signal GaSe IR Ge IR Sortie de l OPA 5 longueur d'onde [μm] Délai τ Energie IR [μj] η=25% Fréquence [THz] C. Ventalon, J.M. Fraser, J.P. Likforman, D.M. Villeneuve, P.B. Corkum, M. Joffre Generation and complete characterization of intense mid-infrared ultrashort pulses J. Opt. Soc. Am. B 23, (2006) ;

29 Source infrarouge accordable λ 0 = 4.4 µm ν 0 = 67.5 THz λ 0 = 5.0 µm ν 0 = 60.1 THz λ 0 = 6.1 µm ν 0 = 49.5 THz λ 0 = 7.6 µm ν 0 = 39.3 THz Autocorrélation du champ électrique λ 0 = 10.3 µm ν 0 = 29.1 THz λ 0 = 13.2 µm ν 0 = 22.7THz C. Ventalon et al. (LOB) -0,8-0,6-0,4-0,2 0,0 0,2 0,4 0,6 0,8 Délai [ps]

30 Amplificateur paramétrique optique non-colinéaire (NOPA) G. Cerullo, M. Nisoli, S. Stagira, S. De Silvestri Sub-8-fs pulses from an ultrabroadband optical parametric amplifier in the visible Opt. Lett. 23, (1998).

31 Génération d impulsions THz D. Grischkowsky et al., J. Opt. Soc. Am. B 10, 2006 (1990)

32 Emission infrarouge par redressement optique Impulsion visible de 12 fs Milieu non-linéaire Redressement optique : P P(t) E0(t) t (2) (2) ( t) = ε 0χ E0( t ) 2 Propagation : 2 E 2 z n c E 2 t = μ 0 2 P t (2) 2 ( t) Impulsions infrarouges E( t) = nl 2ε c 0 P t (2) A. Bonvalet et al., Appl. Phys. Lett., 67, 2907 (1995)

33 Emission infrarouge par redressement optique 2 Fréquence [THz] Autocorrelation Retard [fs] Inténsité spectrale Longueur d'onde [μm] A. Bonvalet et al., Appl. Phys. Lett., 67, 2907 (1995)

34 Génération d impulsions X femtosecondes A. Rousse, C. Rischel, J.-C. Gauthier, C.R. Acad. Sci. IV, 305 (2000).

35 4. Génération d harmoniques d ordres élevés : vers les attosecondes 1 mm 100 µm 10 µm λ>cτ Monocycles infrarouges Longueur d'onde 1 µm 100 nm 10 nm 1 nm Lasers OPO, APO Harmoniques dans les gaz Emission incohérente dans les plasmas 100 pm Emission cohérente de 10 pm rayons X 1 fs 10 fs 100 fs 1 ps 10 ps Durée de l'impulsion

36 Génération d harmoniques d ordres élevés Energie 3ω 0 5ω 0 ω

37 Modèle semi-classique V ( r, t) = VCoul ( r) + exe( t) + Génération d un train d impulsions attosecondes (as) P. B. Corkum, Phys. Rev. Lett. 71, 1994 (1993).

38 RABBITT Caractérisation d un train d impulsions as P.M. Paul et al., Science 292, 1689 (2001) ; Y. Mairesse,

39 RABBITT Caractérisation d un train d impulsions as ϕ( ωq+ 1) ϕ( ωq 1) P.M. Paul et al., Science 292, 1689 (2001) ; Y. Mairesse,

40 Conclusion Les oscillateurs femtosecondes et les amplificateurs de basse puissance sont désormais des produits commerciaux utilisés dans une très grande variété d application. La disponibilité d impulsions intenses rend possible la génération de nouvelles longueurs d onde couvrant une fraction considérable du spectre électromagnétique, s étendant de l infrarouge lointain aux rayons X. Les sources ultra-intenses ont ouvert de nouveaux champs de recherche dans le domaine de la physique des hautes intensité (génération d harmoniques, impulsions attosecondes, accélération de particules, allumage rapide pour la fusion contrôlée, etc.).

Lasers femtosecondes et applications

Lasers femtosecondes et applications Lasers femtosecondes et applications Manuel Joffre Laboratoire d Optique et Biosciences INSERM U451 CNRS UMR 7645 Ecole Polytechnique ENSTA 91128 Palaiseau cedex http://www.lob.polytechnique.fr Ordres

Plus en détail

Cours n 4 : Du LASER continu au LASER femtoseconde

Cours n 4 : Du LASER continu au LASER femtoseconde Cours n 4 : Du LASER continu au LASER femtoseconde Manuel Joffre www.enseignement.polytechnique.fr/profs/physique/manuel.joffre/dea/ Le LASER : un oscillateur optique Bouclage Amplification Amplification

Plus en détail

Les LASERS et leurs applications - V

Les LASERS et leurs applications - V Les LASERS et leurs applications - V Sébastien FORGET Maître de conférences Laboratoire de Physique des Lasers Université Paris-Nord Merci à Sébastien Chenais (LPL, Paris-Nord) Et à Patrick Georges (Institut

Plus en détail

Caractérisation d une impulsion ultra-courte

Caractérisation d une impulsion ultra-courte Lasers femtosecondes : principes et applications en physique, chimie et biologie /6 Caractérisation d une impulsion ultra-courte Manuel Joffre http://www.lob.polytechnique.fr/personnel/manuel_joffre/ La

Plus en détail

Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz,

Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz, Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz, en régime continu ou impulsionnel. Applications opto-microondes. NGOC DIEPLAI Laboratoire d Electronique Quantique

Plus en détail

Propagation linéaire et non-linéaire d impulsions femtosecondes

Propagation linéaire et non-linéaire d impulsions femtosecondes Propagation linéaire et non-linéaire d impulsions femtosecondes Christophe FINOT Laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne, Université de Bourgogne, Dijon, FRANCE Ecole FEMTO 01 CAP HORNU 5-9

Plus en détail

S. CALVEZ. Travail réalisé au laboratoire GTL-CNRS Telecom / LOPMD Doctorat commun avec le Georgia Institute of Technology (Atlanta)

S. CALVEZ. Travail réalisé au laboratoire GTL-CNRS Telecom / LOPMD Doctorat commun avec le Georgia Institute of Technology (Atlanta) Laser à fibre pour les télécommunications multiplexées en longueur d onde : Etude de l accordabilité en longueur d onde et de la génération de trains d impulsions multi-longueurs d onde par voie électro-optique

Plus en détail

Bouclage. Amplification. Approximation paraxiale. Le LASER : un oscillateur optique

Bouclage. Amplification. Approximation paraxiale. Le LASER : un oscillateur optique LASERS FEMTOSECONDES Manuel Joffre Laboratoire d Optique et Biosciences Ecole Polytechnique CNRS INSERM et Département de Physique de l Ecole Polytechnique 1. Modes propres d une cavité LASER 2. Propagation

Plus en détail

Les LASERS et leurs applications - IV

Les LASERS et leurs applications - IV Les LASERS et leurs applications - IV Sébastien FORGET Maître de conférences Laboratoire de Physique des Lasers Université Paris-Nord Merci à Sébastien Chenais (LPL, Paris-Nord) Et à Patrick Georges (Institut

Plus en détail

Utilisation d un laser femtoseconde comme source acoustique en vue d applications à l acoustique sous-marine

Utilisation d un laser femtoseconde comme source acoustique en vue d applications à l acoustique sous-marine Utilisation d un laser femtoseconde comme source acoustique en vue d applications à l acoustique sous-marine R. Guillermin a, J.-P. Sessarego a, A. Jarnac b, A. Houard b, Y. Brelet b, J. Carbonnel b, Y.-B.

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

Partie 1. Introduction aux lasers et applications... 1

Partie 1. Introduction aux lasers et applications... 1 Bibliographie générale...xv Tableaux utiles : lettres grecques, préfixes d'unités, spectre électromagnétique, notations utilisées (xx), abréviations utilisées (xxi), classes de sécurité des lasers (xxii)...xix

Plus en détail

Techniques d imagerie à base d impulsions femtosecondes

Techniques d imagerie à base d impulsions femtosecondes Lasers femtosecondes : principes et applications en physique, chimie et biologie (5/6) Techniques d imagerie à base d impulsions femtosecondes 1. Tomographie cohérente optique 2. Microscopie à deux photons

Plus en détail

Etat et perspectives de développement de la plateforme laser IXL ATLAS

Etat et perspectives de développement de la plateforme laser IXL ATLAS Etat et perspectives de développement de la plateforme laser IXL ATLAS Vincent POUGET Historique Laser IXL 1988 : banc laser continu (He-Ne) pour l analyse OBIC 1990 : banc laser continu (Argon) pour le

Plus en détail

Le pilote du Laser PETAL. H. Coïc, G. Deschaseaux, O. Hartmann, E. Hugonnot DLP/SCAL/LOE

Le pilote du Laser PETAL. H. Coïc, G. Deschaseaux, O. Hartmann, E. Hugonnot DLP/SCAL/LOE Le pilote du Laser PETAL H. Coïc, G. Deschaseaux, O. Hartmann, E. Hugonnot DLP/SCAL/LOE 1 Le rôle du pilote Génération de l'impulsion étirée temporellement Création d'une impulsion femtoseconde à spectre

Plus en détail

TRAVAILLER SUR ALISE :

TRAVAILLER SUR ALISE : ALISE : UN LASER DE PUISSANCE Alisé (Activité Laser ImpulSionnel pour les Etudes) est un laser de puissance d énergie 100 à 200 Joules. Véritable outil de laboratoire évolutif, Alisé conserve ses caractéristiques

Plus en détail

Laser à Cascade Quantique. génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes

Laser à Cascade Quantique. génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes Laser à Cascade Quantique étudié par spectroscopie THz ultrarapide, et génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes Présentation : Simon SAWALLICH Date : Mercredi 14/04/2008

Plus en détail

Caractérisation spatio temporelle

Caractérisation spatio temporelle Cours n 5 Caractérisation spatio temporelle Manuel Joffre www.enseignement.polytechnique.fr/profs/physique/manuel.joffre/dea/ E x, y, t iϕ x, y, E x, y, = E x, y, exp Plan du cours 1. Détection aux fréquences

Plus en détail

STAGE LASERS INTENSES Du 15 au 19 mai 2006 COURS

STAGE LASERS INTENSES Du 15 au 19 mai 2006 COURS STAGE LASERS INTENSES Du 15 au 19 mai 2006 COURS Production d impulsions d laser nanosecondes en régime déclenché Directeur de Recherche au CNRS Responsable de l Équipe Lasers Solides et Applications (ELSA)

Plus en détail

PHY 572 : Lasers et applications

PHY 572 : Lasers et applications PHY 572 : Lasers et applications Lasers femtosecondes Expérimentation numérique Travaux expérimentaux http://www.enseignement.polytechnique.fr/profs/physique/manuel.joffre/ea/ manuel.joffre@polytechnique.fr

Plus en détail

Livret de sécurité (2009)

Livret de sécurité (2009) Laboratoire Collisions, Agrégat, Réactivité Equipe Femtoseconde Livret de sécurité (2009) Baynard Elsa Elsa.baynard@irsamc.ups tlse.fr Sommaire INTRODUCTION... 3 PRESENTATION DES RISQUES... 4 I. DES CHIFFRES

Plus en détail

Les lasers et leurs applications scientifiques et medicales. Sources laser femtosecondes. A. Brun et P. Georges

Les lasers et leurs applications scientifiques et medicales. Sources laser femtosecondes. A. Brun et P. Georges Les lasers et leurs applications scientifiques et medicales Sources laser femtosecondes A. Brun et P. Georges Institut d'optique Theorique etappliquee, URA 288 A. Brim et P. Georges point de vue est necessaire

Plus en détail

Du SNOM infrarouge au STM à rayonnement thermique

Du SNOM infrarouge au STM à rayonnement thermique Du SNOM infrarouge au STM à rayonnement thermique Yannick DE WILDE (dewilde@optique.espci.fr) Ecole Supérieure de Physique et Chimie Industrielles (ESPCI) Laboratoire d Optique Physique UPR A0005-CNRS,

Plus en détail

Dynamique des lasers. Lasers en impulsion

Dynamique des lasers. Lasers en impulsion Dynamique des lasers. Lasers en impulsion A. Evolutions couplées atomesphotons Rappel: gain laser en régime stationnaire Equations couplées atomes-rayonnement Facteur * Elimination adiabatique de l inversion

Plus en détail

Étude expérimentale de l optimisation de la génération d harmoniques d ordre élevé par l utilisation d un algorithme génétique

Étude expérimentale de l optimisation de la génération d harmoniques d ordre élevé par l utilisation d un algorithme génétique J. Phys. IV France 138 (2006) 35 41 C EDP Sciences, Les Ulis DOI: 10.1051/jp4:2006138005 Étude expérimentale de l optimisation de la génération d harmoniques d ordre élevé par l utilisation d un algorithme

Plus en détail

Principe de la microscopie par absorption biphotonique. La microscopie à 2 photons

Principe de la microscopie par absorption biphotonique. La microscopie à 2 photons Principe de la microscopie par absorption biphotonique L optique non-linéaire ou 1 photon + 1 photon = 1photon! Principe de la fluorescence Absorption Emission e 1 > e 2 λ 1 < λ 2 e 2 = hν 2 e 1 = hν 1

Plus en détail

Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser»

Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser» Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser» Objectifs : en relation avec le cours sur les ondes, les documents suivants permettent de décrire le fonctionnement d un laser en termes de système

Plus en détail

ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE

ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE 41 VI-1- INTRODUCTION Les sources lasers ont bouleversé les méthodes et les possibilités de la spectroscopie: leurs très grande monochromaticité a permis de résoudre des

Plus en détail

PROPAGATION NON-LINEAIRE D IMPULSIONS LASER ULTRA- COURTES DANS LES MILIEUX TRANSPARENTS

PROPAGATION NON-LINEAIRE D IMPULSIONS LASER ULTRA- COURTES DANS LES MILIEUX TRANSPARENTS PROPAGATION NON-LINEAIRE D IMPULSIONS LASER ULTRA- COURTES DANS LES MILIEUX TRANSPARENTS Antoine Vinçotte DPTA/SPPE/LIRM Ecole doctorale de Mathématiques et d Informatique LASER FEMTOSECONDE 1 ères expériences

Plus en détail

Lasers femtoseconde de forte puissance moyenne : état de l art et perspectives

Lasers femtoseconde de forte puissance moyenne : état de l art et perspectives Lasers femtoseconde de forte puissance moyenne : état de l art et perspectives Antoine Courjaud Journée thématique CMDO 25-26 novembre 2010 ILP Le Barp Sommaire Motivations : les lasers intenses pour quoi

Plus en détail

Les impulsions laser sont passées en quarante ans de la

Les impulsions laser sont passées en quarante ans de la Toujours plus court : des impulsions lumineuses attosecondes Les impulsions laser «femtoseconde» sont devenues routinières dans de nombreux domaines de la physique. Elles sont exploitées en particulier

Plus en détail

Amplificateurs paramétriques optiques pour la physique attoseconde

Amplificateurs paramétriques optiques pour la physique attoseconde UVX 2008 (2009) 29 34 C EDP Sciences, 2009 DOI: 10.1051/uvx/2009006 Amplificateurs paramétriques optiques pour la physique attoseconde E. Cormier CELIA, Université Bordeaux 1-CNRS-CEA, 351 cours de la

Plus en détail

Dynamique moléculaire. & Imagerie par auto-diffraction électronique

Dynamique moléculaire. & Imagerie par auto-diffraction électronique 1 / 27 Dynamique moléculaire ultra-rapiderapide & Imagerie par auto-diffraction électronique 2 / 27 Principaux axes de recherche: - Contrôle laser par résonances inhabituelles et applications Contrôle

Plus en détail

UE3 Organisation des appareils et des systèmes (1) : bases physiques des méthodes d'exploration - aspects fonctionnels

UE3 Organisation des appareils et des systèmes (1) : bases physiques des méthodes d'exploration - aspects fonctionnels UE3 Organisation des appareils et des systèmes (1) : bases physiques des méthodes d'exploration - aspects fonctionnels 1 Les très basses fréquences du spectre électromagnétique Bases : ondes électromagnétiques

Plus en détail

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1 ECHOGRAPHE ET CAPTEUR D.I.U. d Echocardiographie module 1 Plan Généralités Capteur Echographe Traitement du signal Stockage Transport Généralités Historique the blue goose 1970 180 cm Généralités Historique

Plus en détail

Vers l optique à ultra-haute intensité :

Vers l optique à ultra-haute intensité : Vers l optique à ultra-haute intensité : l exemple des miroirs plasmas Fabien Quéré (fabien.quéré@cea.fr) et Philippe Martin DSM/IRAMIS, Service des Photons, Atomes et Molécules, CEA/Saclay, 91191 Gif-sur-Yvette

Plus en détail

Sources cohérentes de laboratoire dans l extrême ultraviolet

Sources cohérentes de laboratoire dans l extrême ultraviolet Sources cohérentes de laboratoire dans l extrême ultraviolet Thierry Ruchon (1) (thierry.ruchon@cea.fr), Pascal Salières (1), Philippe Zeitoun (2) et Stéphane Sebban (2) (1) Service de physique des atomes

Plus en détail

Energie. L intérêt de ce milieu amplificateur est que la fréquence de la transition laser, ν 0 = E 2 E 1

Energie. L intérêt de ce milieu amplificateur est que la fréquence de la transition laser, ν 0 = E 2 E 1 1 Université Paris XI Centre d Orsay Master 1 de Physique Fondamentale Magistère de Physique Fondamentale 2 ième année Examen de Physique des Lasers Examen de 2 ieme cycle Première session 2011-2012 Épreuve

Plus en détail

Organisation des appareils et des systèmes: Le domaine de l optique

Organisation des appareils et des systèmes: Le domaine de l optique Organisation des appareils et des systèmes: Bases physiques des méthodes d exploration UE 3A Le domaine de l optique Dr JC DELAUNAY PACES- année 2015/2016 OPTIQUE GEOMETRIQUE Stigmatisme Miroirs Dioptres

Plus en détail

Génération d harmoniques d ordre élevé en régime de forte focalisation à 100 khz

Génération d harmoniques d ordre élevé en régime de forte focalisation à 100 khz UVX 212, 22 (213) DOI: 1.151/uvx/21322 C Owned by the authors, published by EDP Sciences, 213 Génération d harmoniques d ordre élevé en régime de forte focalisation à 1 khz A. Cabasse, G. Machinet, C.

Plus en détail

Spectroscopie femtoseconde de nanoparticules bimétalliques

Spectroscopie femtoseconde de nanoparticules bimétalliques Spectroscopie femtoseconde de nanoparticules bimétalliques J. Burgin 1, C. Guillon 1, P. Langot 1 et F. Vallée 1,2 1 - CPMOH, Université Bordeaux 1, 351 cours de la Libération, 33 405 Talence 2 - FNO group,

Plus en détail

VI. Impulsions ultra-courtes et lumière intense

VI. Impulsions ultra-courtes et lumière intense Chaire de Physique Quantique-Cours 2014-2015 6 ème leçon - 14 Avril 2015 VI. Impulsions ultra-courtes et lumière intense La génération d impulsions intenses femtosecondes de lumière proche IR (ou visible)

Plus en détail

Les lasers : quoi, comment, pourquoi?

Les lasers : quoi, comment, pourquoi? Les lasers : quoi, comment, pourquoi? Thierry Lahaye LCAR, UMR 5589 du CNRS, Toulouse Délégation régionale du CNRS 8 novembre 2010 Il y a 50 ans naissait le laser 16 mai 1960, Theodor Maiman (Hughes Research

Plus en détail

Les LASERS et leurs applications - III

Les LASERS et leurs applications - III Les LASERS et leurs applications - III Sébastien FORGET Maître de conférences Laboratoire de Physique des Université Paris-Nord Merci à Sébastien Chenais (LPL, Paris-Nord) Et à Patrick Georges (Institut

Plus en détail

1) PETIT RAPPEL SUR LA RADIOASTRONOMIE :

1) PETIT RAPPEL SUR LA RADIOASTRONOMIE : 1) PETIT RAPPEL SUR LA RADIOASTRONOMIE : La radioastronomie consiste en l étude d une partie du spectre électromagnétique*, les ondes radio, comprise entre 0,8mm et 15m de longueur d onde. 2) LA RADIOASTRONOMIE

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

TP Laser femtoseconde

TP Laser femtoseconde TP Laser femtoseconde Laser, Matériaux et Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : les faisceaux des lasers utilisés dans cette salle sont particulièrement puissants, jusqu à 5 W pour le laser de

Plus en détail

Laser Femtoseconde. 1 Etude préliminaire : fonctionnement d'un laser femtoseconde

Laser Femtoseconde. 1 Etude préliminaire : fonctionnement d'un laser femtoseconde Laser Femtoseconde 1 Etude préliminaire : fonctionnement d'un laser femtoseconde Un laser femtoseconde est un laser dont les modes sont verrouillés en phase pour produire des impulsions très courtes, d'une

Plus en détail

Sources de rayons X par Laser intense Projet XPulse. Aboubakr BAKKALI

Sources de rayons X par Laser intense Projet XPulse. Aboubakr BAKKALI Sources de rayons X par Laser intense Projet XPulse Aboubakr BAKKALI Les rayons X 120 ans après leur découverte par Roentgen, les rayons X sont en grande majorité produits par la même technologie de tubes

Plus en détail

Raccordement direct des étalons de longueur d onde à l unité de temps GPS. Direct link of wavelength standards to time unit through GPS timescale

Raccordement direct des étalons de longueur d onde à l unité de temps GPS. Direct link of wavelength standards to time unit through GPS timescale Raccordement direct des étalons de longueur d onde à l unité de temps GPS Direct link of wavelength standards to time unit through GPS timescale Jean-Pierre WALLERAND LNE-INM, CNAM, 61 Rue du Landy, 93

Plus en détail

Composants photoniques

Composants photoniques Composants photoniques Chapitre 4 : Lasers 4.2. Lasers à semi-conducteurs LASERS à semiconducteurs 4.2.1 Introduction Qu est-ce qu un laser? LASER = Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation

Plus en détail

Contrôle dynamique de la surface d onde du «LULI2000»

Contrôle dynamique de la surface d onde du «LULI2000» Contrôle dynamique de la surface d onde du «LULI2000» Ji-Ping Zou, Anne-Marie Sautivet, Luc Martin, Christian Sauteret Laboratoire pour l Utilisation des Lasers Intenses (LULI), Unité Mixte Ecole Polytechnique-

Plus en détail

Sources paramétriques infrarouge monofréquence pour la détection des gaz à effet de serre par LIDAR à absorption différentielle

Sources paramétriques infrarouge monofréquence pour la détection des gaz à effet de serre par LIDAR à absorption différentielle Sources paramétriques infrarouge monofréquence pour la détection des gaz à effet de serre par LIDAR à absorption différentielle Jessica Barrientos Barria, Jean-Baptiste Dherbecourt, Myriam Raybaut, Antoine

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

Complément : les gaz à effet de serre (GES)

Complément : les gaz à effet de serre (GES) Complément : les gaz à effet de serre (GES) n appel «gaz à effet de serre» un gaz dont les molécules absorbent une partie du spectre du rayonnement solaire réfléchi (dans le domaine des infrarouges) Pour

Plus en détail

Ablation laser? chauffage liquéfaction vaporisation. seuil. Résolution micrométrique ionisation. Ablation laser femtoseconde. Absorption à un photon

Ablation laser? chauffage liquéfaction vaporisation. seuil. Résolution micrométrique ionisation. Ablation laser femtoseconde. Absorption à un photon SOLUTION DE MARQUAGE LASER DIFFERENCIANTE MICRO-USINAGE & MICROMARQUAGE LASER FEMTO-SECONDE Tijani MESSAOUDI IPV // Atelier Pôle Pilote des Microtechniques / Besançon, 23 06 2011 MICRO-USINAGE LASER FEMTO-SECONDE

Plus en détail

OPCPA sur l installation ALISE

OPCPA sur l installation ALISE OPCPA sur l installation ALISE ennerat, A. Nelet, J. Fils, N. Blanchot, E. Hugonnot, oic, J. Luce, E. Couturier, C. Rouyer -CESTA DLP reysz versité de Bordeaux I, CPMOH illate versité de Bordeaux I, CELIA

Plus en détail

Combinaison cohérente de fibres amplificatrices

Combinaison cohérente de fibres amplificatrices Combinaison cohérente de fibres amplificatrices C. Bellanger, A. Brignon, J. Colineau, JP. Huignard Thales Research & Technology Laboratoire Photonique Avancée Research & Technology Motivations Sources

Plus en détail

www.master-omp.fr Parcours M2 Laser Optique Matière 15/02/13

www.master-omp.fr Parcours M2 Laser Optique Matière 15/02/13 Master de Physique M2 OMP LASER OPTIQUE MATIÈRE www.master-omp.fr Nouveau parcours : fusion entre les parcours OPTIQUE et LASER et MATIÈRE M2 LASER, OPTIQUE, MATIÈRE Explorer les frontières de l interaction

Plus en détail

Génération de supercontinuum dans les fibres optiques microstructurées air-silice : potentialités pour l émission UV cohérente

Génération de supercontinuum dans les fibres optiques microstructurées air-silice : potentialités pour l émission UV cohérente J. Phys. IV France 138 (2006) 141 151 C EDP Sciences, Les Ulis DOI: 10.1051/jp4:2006138017 Génération de supercontinuum dans les fibres optiques microstructurées air-silice : potentialités pour l émission

Plus en détail

Sources laser femtoseconde, de haute puissance, contrôlées par injection

Sources laser femtoseconde, de haute puissance, contrôlées par injection Sources laser femtoseconde, de haute puissance, contrôlées par injection Louis Desbiens, Michel Piché Département de physique, de génie physique et d optique, Université Laval, Québec, Qc, Canada, G1K

Plus en détail

ASUR : plateforme d applications des sources laser ultra-rapides pour l imagerie X et l interaction laser-matière

ASUR : plateforme d applications des sources laser ultra-rapides pour l imagerie X et l interaction laser-matière UVX 2012, 01004 (2013) DOI: 10.1051/uvx/201301004 C Owned by the authors, published by EDP Sciences, 2013 ASUR : plateforme d applications des sources laser ultra-rapides pour l imagerie X et l interaction

Plus en détail

Lien optique cohérent à travers l atmosphère turbulente

Lien optique cohérent à travers l atmosphère turbulente Lien optique cohérent à travers l atmosphère turbulente Mini-DOLL : Deep Space Optical Laser Link Journées de Télémétrie Laser Présenté par : Khelifa DJERROUD Personnes impliquées dans le projet: Acef

Plus en détail

Faculté des sciences Département de physique. Mémoire. Présenté pour obtenir le diplôme de. Magister. Physique des rayonnements Option : Laser Plasma

Faculté des sciences Département de physique. Mémoire. Présenté pour obtenir le diplôme de. Magister. Physique des rayonnements Option : Laser Plasma République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche scientifique Université colonel Hadj Lakhder-BATNA Faculté des sciences Département de physique

Plus en détail

5/ Fonctionnement du laser

5/ Fonctionnement du laser 5/ Fonctionnement du laser La longueur d onde du laser est de 532 nanomètres (532x10-9 m) soit dans le vert. Le choix de cette longueur d onde n est pas fait au hasard car la matière va interagir avec

Plus en détail

Introduction à la physique du laser. 1ère partie : les caractéristiques des faisceaux gaussiens.

Introduction à la physique du laser. 1ère partie : les caractéristiques des faisceaux gaussiens. Introduction à la physique du laser. 1ère partie : les caractéristiques des faisceaux gaussiens. Objectifs Connaître les caractéristiques de la structure gaussienne d un faisceau laser (waist, longueur

Plus en détail

Petite histoire subjective et incomplète des lasers de puissance haute énergie et de leurs applications

Petite histoire subjective et incomplète des lasers de puissance haute énergie et de leurs applications Petite histoire subjective et incomplète des lasers de puissance haute énergie et de leurs applications vue par François Amiranoff Laboratoire pour l Utilisation des Lasers Intenses Pardon à tous ceux

Plus en détail

Montée en puissance des lasers à fibres : Etat de l art et perspectives

Montée en puissance des lasers à fibres : Etat de l art et perspectives Journées de l optique Réseau Optique et Photonique 9/10/07-11/10/07 Montée en puissance des lasers à fibres : Etat de l art et perspectives P. Bourdon (ONERA/DOTA/SLS) 1 Plan 1) Les lasers à fibres - historique,

Plus en détail

GIGAPICO. Source laser picoseconde à 1030 nm à cadence variable entre 11 et 18 GHz

GIGAPICO. Source laser picoseconde à 1030 nm à cadence variable entre 11 et 18 GHz GIGAPICO Source laser picoseconde à 1030 nm à cadence variable entre 11 et 18 GHz Adrien Aubourg, Giorgio Santarelli LP2N Jérôme Lhermitte, Eric Cormier Celia Steve Hocquet Greenfield Technology Le projet

Plus en détail

Lasers solides bifréquences : régimes continus et impulsionnels, applications

Lasers solides bifréquences : régimes continus et impulsionnels, applications Lasers solides bifréquences : régimes continus et impulsionnels, applications M. Brunel et M. Vallet Institut de Physique de Rennes Équipe Photonique et Lasers marc.brunel@univ-rennes1.fr www.ipr.univ-rennes1.fr

Plus en détail

Couches minces optiques sous flux laser intense. L. Gallais Maître de Conférences à l'ecole Centrale Marseille laurent.gallais@fresnel.

Couches minces optiques sous flux laser intense. L. Gallais Maître de Conférences à l'ecole Centrale Marseille laurent.gallais@fresnel. Couches minces optiques sous flux laser intense L. Gallais Maître de Conférences à l'ecole Centrale Marseille laurent.gallais@fresnel.fr Plan de l'exposé Introduction La problématique de l'endommagement

Plus en détail

LES DIFFERENTS LASERS MEDICAUX ET LA TRANSMISSION DU FAISCEAU. Guy Delacrétaz

LES DIFFERENTS LASERS MEDICAUX ET LA TRANSMISSION DU FAISCEAU. Guy Delacrétaz - 1 - LES DIFFERENTS LASERS MEDICAUX ET LA TRANSMISSION DU FAISCEAU Guy Delacrétaz Laboratoire de Photonique Avancée, Faculté des Sciences et Techniques de l ingénieur, Ecole Polytechnique Fédérale de

Plus en détail

Exposé Technique : La Fibre Optique. LEFIEVRE Rodolphe Membre du Crew To The Point

Exposé Technique : La Fibre Optique. LEFIEVRE Rodolphe Membre du Crew To The Point Exposé Technique : La Fibre Optique LEFIEVRE Rodolphe Membre du Crew To The Point SOMMAIRE La fibre optique Le WDM Les connecteurs Glossaire I Introduction à la fibre optique II La Technologie du WDM III

Plus en détail

Evolution d impulsions paraboliques dans un amplificateur à fibre optique hors régime asymptotique

Evolution d impulsions paraboliques dans un amplificateur à fibre optique hors régime asymptotique Evolution d impulsions paraboliques dans un amplificateur à fibre optique hors régime asymptotique Christophe Finot, Francesca Parmigiani, Periklis Petropoulos & Dave J. Richardson Optoelectronics Research

Plus en détail

Usinage laser ultra bref et contrôle des procédés

Usinage laser ultra bref et contrôle des procédés Usinage laser ultra bref et contrôle des procédés. Pr Eric AUDOUARD1,2 1, Laboratoire Hubert Curien, Saint Etienne, France. 2, IMPULSION SAS, Saint Etienne France audouard@univ-st-etienne.fr Contexte Scientifique

Plus en détail

TECHNOLOGIE LASER. En quelques mots. À la pointe de la technologie dans l usinage laser d outils de coupe. A member of the UNITED GRINDING Group

TECHNOLOGIE LASER. En quelques mots. À la pointe de la technologie dans l usinage laser d outils de coupe. A member of the UNITED GRINDING Group Creating Tool Performance A member of the UNITED GRINDING Group À la pointe de la technologie dans l usinage laser d outils de coupe En quelques mots L usinage moderne de matériaux à l aide de la technologie

Plus en détail

Peignes de fréquences femtosecondes : aux limites de la spectroscopie

Peignes de fréquences femtosecondes : aux limites de la spectroscopie Peignes de fréquences femtosecondes : aux limites de la spectroscopie Inventés à la fin des années 1990, les lasers peignes de fréquences femtosecondes ont révolutionné les mesures précises de temps et

Plus en détail

Filamentation laser femtoseconde IR : Interaction de deux filaments et Source de rayonnement secondaire longue distance

Filamentation laser femtoseconde IR : Interaction de deux filaments et Source de rayonnement secondaire longue distance THÈSE DE DOCTORAT DE L ÉCOLE POLYTECHNIQUE Spécialité : Optique non-linéaire Présentée par Magali DURAND pour l obtention du grade de Docteur ès sciences, mention physique Filamentation laser femtoseconde

Plus en détail

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr E. Rousseau, J-J Greffet Institut d optique Graduate School S. Volz LIMMS, UMI CNRS University of Tokyo, EM2C A. Siria, J. Chevrier Institut Néel-CNRS Grenoble F. Comin ESRF Grenoble Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Plus en détail

Optique non linéaire et applications

Optique non linéaire et applications Optique non linéaire et applications Plan Origine des non linéarités Conjugaison de phase Bistabilité optique Optique "linéaire" I in, ω I out = I in e -αl, ω Même fréquence de sortie αne dépend pas de

Plus en détail

Caractérisation thermique à haute température de films fins par Radiométrie PhotoThermique

Caractérisation thermique à haute température de films fins par Radiométrie PhotoThermique Caractérisation thermique à haute température de films fins par Radiométrie PhotoThermique Andrea CAPPELLA, Vincent SCHICK, Jean-Luc BATTAGLIA, Andrzej KUSIAK 1/27 Plan de l exposé Matériaux caractérisés

Plus en détail

Types de modulation analogique

Types de modulation analogique Modulation analogique et porteuse. Les capacités de transport de l information augmente avec la fréquence de la porteuse de l onde électromagnétique: Modulation: T B : période de la modulation. T porteuse

Plus en détail

Technologies des réseaux tout optique

Technologies des réseaux tout optique École Nationale des Sciences Appliquées Tétouan- Génie des Systèmes de Télécommunications et Réseaux GSTR3 Module: Complément Télécoms Technologies des réseaux tout optique Pr. Mounir Arioua m.arioua@ieee.org

Plus en détail

P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1

P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1 P11B1 - PHYSIQUE - Semestre 1 Outils de la Physique 1 Jacques LEQUIN Nombre heures Cours 4,5 Nombre heures TD 6 Grandeurs scalaires et vectorielles. Calcul différentiel, systèmes de coordonnées. Définir

Plus en détail

pb2 CARACTÉRISATION DES IMPULSIONS GÉNÉRÉES PAR LA MÉTHODE DU Q-SWITCH PASSIF DANS UN LASER À CO 2

pb2 CARACTÉRISATION DES IMPULSIONS GÉNÉRÉES PAR LA MÉTHODE DU Q-SWITCH PASSIF DANS UN LASER À CO 2 5 ème Séminaire National sur le Laser et ses Applications UKM Ouargla 16 et 17 Décembre 2009 pb2 CARACTÉRISATION DES IMPULSIONS GÉNÉRÉES PAR LA MÉTHODE DU Q-SWITCH PASSIF DANS UN LASER À CO 2 Rezki BECHEKER,

Plus en détail

LASERS ET AMPLIFICATEURS

LASERS ET AMPLIFICATEURS LASERS ET AMPLIFICATEURS Diodes laser de forte puissance de la société DILAS, composants et ensembles complets http://www.dilas.com DILAS, filiale du groupe ROFIN, se distingue par son ingénierie, son

Plus en détail

Caractérisation pompe-sonde des matériaux laser solides à base d ions de terres-rares ou ions de transition

Caractérisation pompe-sonde des matériaux laser solides à base d ions de terres-rares ou ions de transition Caractérisation pompesonde des matériaux laser solides à base d ions de terresrares ou ions de transition Centre Interdisciplinaire de Recherches Ions Lasers Equipe «Matériaux, Laser et Instrumentation»

Plus en détail

Chapitre 12 Physique quantique

Chapitre 12 Physique quantique DERNIÈRE IMPRESSION LE 29 août 2013 à 13:52 Chapitre 12 Physique quantique Table des matières 1 Les niveaux d énergie 2 1.1 Une énergie quantifiée.......................... 2 1.2 Énergie de rayonnement

Plus en détail

Modulation et démodulation d amplitude.

Modulation et démodulation d amplitude. Modulation et démodulation d amplitude. P. Ribiere Collège Stannislas Année Scolaire 2014/2015 P. Ribiere (Collège Stannislas) Modulation et démodulation d amplitude. Année Scolaire 2014/2015 1 / 42 1

Plus en détail

Faits marquants Laboratoire Collisions Agrégats Réactivité

Faits marquants Laboratoire Collisions Agrégats Réactivité 1 Faits marquants Laboratoire Collisions Agrégats Réactivité J. Billy & M. Büchner Interaction laser-matière Structure et dynamique moléculaire Atomes froids Coord: D. Guéry-Odelin Interférométrie Coord:

Plus en détail

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach La thermographie infrarouge de la poutre du VIPP de Merlebach Page 2/19 Principes TIR et caméra Tout matériau émet des ondes électromagnétiques : il rayonne. Les ondes se caractérisent par leur énergie

Plus en détail

COMMUNIQUER OU SIMULER DES VAGUES AVEC UN LASER DANS UNE FIBRE OPTIQUE. Guy MILLOT

COMMUNIQUER OU SIMULER DES VAGUES AVEC UN LASER DANS UNE FIBRE OPTIQUE. Guy MILLOT COMMUNIQUER OU SIMULER DES VAGUES AVEC UN LASER DANS UNE FIBRE OPTIQUE Guy MILLOT Solitons - Lasers Communications Optiques - SLCO CNRS / Université de Bourgogne Franche-Comté http://icb.u-bourgogne.fr/

Plus en détail

Métrologie des propriétés électro-optiques dans les composants d'optique libre et intégrée

Métrologie des propriétés électro-optiques dans les composants d'optique libre et intégrée Métrologie des propriétés électro-optiques dans les composants d'optique libre et intégrée Effet élecro-optique YCOB pour la mise en oeuvre de plusieurs fonctionnalités optiques sur un même substrat BBO

Plus en détail

Plasma et Fluides conducteurs

Plasma et Fluides conducteurs GdR 2489 DYCOEC DYnamique et COntrôle des Ensembles Complexes Thème Plasma et Fluides conducteurs Présentation de la thématique - milieux conducteurs interactions électromagnétiques, MHD - au laboratoire

Plus en détail

Repérage des changements de phase par thermographie bi-spectrale

Repérage des changements de phase par thermographie bi-spectrale Repérage des changements de phase par thermographie bi-spectrale Philippe HERVÉ Julie CEDELLE Laboratoire d Énergétique et d Économie d Énergie, Université Paris X Nanterre, 50 Rue de Sèvres, 92140 Ville

Plus en détail

École Nationale Supérieure de Sciences Appliquées et de Technologie

École Nationale Supérieure de Sciences Appliquées et de Technologie École Nationale Supérieure de Sciences Appliquées et de Technologie Réalisation de lasers à fibre à contre-réaction répartie pour l étude de l injection optique : comparaison à l injection avec des lasers

Plus en détail

Sécurité LASER Novembre 2015 Valérie REITA Pôle Optique et Microscopies

Sécurité LASER Novembre 2015 Valérie REITA Pôle Optique et Microscopies Sécurité LASER Novembre 2015 Valérie REITA Pôle Optique et Microscopies plan Le spectre électromagnétique Les 4 classes de laser et exemples au laboratoire Les 3 Types d exposition Les 3 Effets du rayonnement

Plus en détail

La microscopie multi-photons Ou microscopie non linéaire. Théorie & applications

La microscopie multi-photons Ou microscopie non linéaire. Théorie & applications La microscopie multi-photons Ou microscopie non linéaire Théorie & applications F. Brau FP CNRS Avril 2009 Absorption multi-photonique Maria Göppert-Mayer Principe E hc 1931 Prédiction théorique Un atome

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

Spécialité : Physique Option : Science de la Matière. Présenté par. Boudia Naima. Thème

Spécialité : Physique Option : Science de la Matière. Présenté par. Boudia Naima. Thème Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI, TIZI-OUZOU Faculté des sciences Département de Physique Spécialité : Physique Option : Science de la Matière

Plus en détail