MINISTÈRE DE LA JEUNESSE, DE L'ÉDUCATION NATIONALE ET DE LA RECHERCHE. Direction des personnels enseignants

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MINISTÈRE DE LA JEUNESSE, DE L'ÉDUCATION NATIONALE ET DE LA RECHERCHE. Direction des personnels enseignants"

Transcription

1 MINISTÈRE DE LA JEUNESSE, DE L'ÉDUCATION NATIONALE ET DE LA RECHERCHE Direction des personnels enseignants CERTIFICAT D'APTITUDE AU PROFESSORAT DU SECOND DEGRÉ RUSSE Concours externe et CAFEP correspondant Rapport présenté par Madame Catherine DEPRETTO Professeur des Universités, Université Paris-Sorbonne (Paris IV) Présidente du jury Session 2006

2 CENTRE NATIONAL DE DOCUMENTATION PÉDAGOGIQUE LES RAPPORTS DES JURYS DES CONCOURS SONT ÉTABLIS SOUS LA RESPONSABILITÉ DES PRÉSIDENTS DE JURY

3 COMPOSITION DU JURY Mme Catherine DEPRETTO, Présidente Professeur des Universités, Université Paris-Sorbonne (Paris IV) Mme Véronique LORIOT, Vice-présidente Inspecteur Pédagogique Régional, Paris Mme Claire AGAFONOV Professeur agrégé, Université François Rabelais, Tours M. Vincent BÉNET Maître de conférences, INALCO, Paris M. Boris CZERNY Maître de Conférences, Université de Caen Mme Monique LEE Professeur de chaire supérieure, Lycée Camille Jullian, Bordeaux

4 RENSEIGNEMENTS STATISTIQUES Nombre de postes mis au concours du CAPES : 2 Nombre de postes mis au concours du CAFEP : 1 Nombre de candidats inscrits : CAPES : 86 CAFEP : 14 Nombre de candidats présents à l'écrit : CAPES : 46 CAFEP : 7 Nombre de candidats déclarés admissibles : CAPES : 6 CAFEP : 1 Nombre de candidats déclarés admis après les épreuves orales d'admissibilité : CAPES : 2 CAFEP : 1 MOYENNES DU CAPES / CAFEP : Moyenne du premier candidat admissible : 14 / 20 CAPES ; 12,3 / 20 CAFEP Moyenne des candidats admissibles : Moyenne du dernier candidat admissible : Moyenne des candidats non admissibles: 11,6 / 20 CAPES; 10,7 /20 CAPES 06,7 / 20 CAPES 06,2 / 20 CAFEP Moyenne à l'oral du premier candidat admis : 14,5 /20 CAPES ; 11,5/20 CAFEP Moyenne à l'oral du dernier candidat admis : 11 / 20 CAPES Moyenne générale (écrit + oral) des candidats admis : 12,9 / 20 CAPES 11,8 / 20 CAFEP

5 Texte officiel Extrait J.O n 120 du 27 mai 1999 page 7817 Ministère de l éducation nationale, de la recherche et de la technologie Arrêté du 18 mai 1999 modifiant l arrêté du 30 avril 1991 modifié fixant les sections et les modalités d organisation des concours du certificat d aptitude au professorat de l enseignement du second degré NOR: MENP A Le ministre de l éducation nationale, de la recherche et de la technologie et le ministre de la fonction publique, de la réforme de l Etat et de la décentralisation, Vu le décret no du 4 juillet 1972 modifié relatif au statut particulier des professeurs certifiés ; Vu l arrêté du 30 avril 1991 modifié fixant les sections et les modalités d organisation des concours du certificat d aptitude au professorat de l enseignement du second degré, Arrêtent : Art. 1er. - A l annexe I de l arrêté du 30 avril 1991 susvisé, les dispositions relatives à la section Langues vivantes étrangères sont remplacées par les dispositions ci-après : «Section Langues vivantes étrangères «a) Epreuves écrites d admissibilité «1. Commentaire dirigé en langue étrangère d un texte littéraire ou de civilisation se rapportant au programme (durée : cinq heures ; coefficient 1). «2. Composition en français sur un sujet de littérature ou de civilisation se rapportant au programme (durée : cinq heures ; coefficient 1). «Lorsque le commentaire porte sur un texte littéraire, la composition porte sur un sujet de civilisation. «Lorsque le commentaire porte sur un texte de civilisation, la composition porte sur un sujet de littérature. «3. Epreuve de traduction (thème et version). «L épreuve porte sur des textes en prose, modernes et/ou contemporains, qui peuvent être de natures diverses. Il s agit notamment d extraits de romans, de pièces de théâtre ou d articles de presse. «Les textes à traduire sont distribués simultanément aux candidats au début de l épreuve. Ceux-ci consacrent à chacune des deux traductions le temps qui leur convient, dans les limites de l horaire imparti à l ensemble de l épreuve. «Chaque traduction entre pour moitié dans la notation (durée totale de l épreuve : cinq heures ; coefficient 1). «b) Epreuves orales d admission «1. Epreuve en langue étrangère consistant en la présentation, l étude et la mise en relation de documents divers ne figurant pas au programme (documents écrits en langue étrangère, iconographiques ou audiovisuels). Cette épreuve peut comporter une explication, en français, de faits de langue. «L épreuve est suivie d un entretien en langue étrangère avec les membres du jury, au cours duquel le candidat peut être amené à écouter un court document authentique en langue étrangère d une durée de deux minutes trente au maximum et à proposer la restitution orale en français de ce document, après une seconde écoute. «Durée de la préparation : trois heures ; durée de l épreuve : une heure maximum (présentation : trente minutes maximum ; entretien : trente minutes maximum) ; coefficient 3. «Les qualités d expression en langue étrangère entrent pour un tiers dans la notation. «2. Epreuve préprofessionnelle sur dossier.

6 «Cette épreuve, en langue française, comporte un exposé suivi d un entretien avec les membres du jury. Elle prend appui sur des documents d intérêt didactique et pédagogique proposés par le jury. Ces documents peuvent être, si le jury le souhaite, de nature audiovisuelle. «L épreuve permet au candidat de démontrer : «- qu il connaît les contenus d enseignement et les programmes de la discipline au collège et au lycée ; «- qu il a réfléchi aux finalités et à l évolution de la discipline ainsi que sur les relations de celle-ci aux autres disciplines ; «- qu il a réfléchi à la dimension civique de tout enseignement et plus particulièrement de celui de la discipline dans laquelle il souhaite exercer ; «- qu il a des aptitudes à l expression orale, à l analyse, à la synthèse et à la communication ; «- qu il peut faire état de connaissances élémentaires sur l organisation d un établissement scolaire du second degré. «Durée de la préparation : deux heures ; durée de l épreuve : une heure maximum (exposé : trente minutes maximum ; entretien : trente minutes maximum) ; coefficient 3. «Les qualités d expression en langue française entrent pour un tiers dans la notation. «Les programmes font l objet d une publication au Bulletin officiel de l éducation nationale.» Art Le présent arrêté prend effet à compter de la session de l an 2001 des concours pour toutes les langues constituant la section Langues vivantes étrangères du certificat d aptitude au professorat de l enseignement du second degré, à l exception de la langue anglaise pour laquelle il prend effet à compter de la session de l an Art La directrice des personnels enseignants est chargée de l exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française. Fait à Paris, le 18 mai Le ministre de la fonction publique, de la réforme de l Etat et de la décentralisation, Pour le ministre et par délégation : Par empêchement du directeur général de l administration et de la fonction publique : Le sous-directeur, D. Lacambre Le ministre de l éducation nationale, de la recherche et de la technologie, Pour le ministre et par délégation : La directrice des personnels enseignants, M.-F. Moraux

7 Littérature : A. Pouchkine Eugène Onéguine A. Tchékhov Les Trois sœurs. La Cerisaie I. Babel Cavalerie rouge Civilisation : La NEP Capes de russe externe Programme 2006 Officiellement décidée au Xe Congrès du parti bolchévique en mars 1921, la Nouvelle Politique Economique (NEP) n est vraiment entrée en vigueur qu en 1922, a connu, dès , des atteintes et a été interrompue de fait en 1928 (retour aux réquisitions agricoles et procès de Chakhty). C est dire que les dates proposées sont largement conventionnelles et peuvent être matière à débat. Dans le sujet entrent au premier chef l analyse de la portée économique et politique de la NEP dans la formation du système soviétique, ainsi que les débats relatifs à son interprétation (recul tactique ou stratégie à long terme). Mais on s intéressera aussi largement à l histoire sociale et culturelle de la période (la Russie des années 1920). Il n existe malheureusement pas à ce jour de monographie satisfaisante sur le sujet. On ne pourra recommander que quelques manuels universitaires, en français et en russe, ainsi que des recueils de documents et d articles offrant un tableau des tendances historiographiques actuelles. Bibliographie indicative : Sokolov A.K., Kurs sovetskoj istorii , Moscou, Van Regemorter Jean-Louis, La Russie et l URSS au XXe siècle, Paris, Armand Colin, 1998 ; du même auteur, D une perestroïka à l autre: l évolution économique de la Russie de 1860 à nos jours, Paris, CDU-Sedes, Istorija otetchestva v dokumentax , T.2, , L.I. Larina ed., Moscou, ILBI, Rapports secrets soviétiques : la société russe dans les documents confidentiels, Gaël Moullec et Nicolas Werth eds, Paris, Gallimard, Russia in the Era of NEP. Explorations in Soviet Society and Culture, Sheila Fitzpatrick, Alexander Rabinowitch, Richard Stites eds, Bloomington and Indianapolis, Indiana University Press, 1991.

8 SESSION DE 2OO6 concours externe de recrutement de professeurs certifiés et concours d'accès à des listes d'aptitude (CAFEP) section langues vivantes étrangères : russe commentaire dirigé en langue étrangère Durée : 5 heures L'usage de tout ouvrage de référence, de tout dictionnaire et de tout matériel électronique est rigoureusement interdit. N.B. : Hormis l'en-tête détachable, la copie que vous rendrez ne devra, conformément au principe d'anonymat, comporter aucun signe distinctif, tel que nom, signature, origine, etc. Si le travail qui vous est demandé comporte notamment la rédaction d'un projet ou d'une note, vous devez impérativement vous abstenir de signer ou de l'identifier.

9 XXX L_i_jvkoh^bl_kv OeZ^ghdjh\gh?s_g_p_ey^\Z\jZ]Z Ihoh^dhcl\_j^hclbohjh\gh Q_luj_i_j_rebrZ]Z Q_luj_kf_jlgu_klmi_gb K\hcibklhe_llh]^Z?\]_gbc G_ij_klZ\ZygZklmiZlv KlZei_j\uclbohih^ufZlv <hliylvrz]h\_s_klmibeb BE_gkdbcsmjye_\uc]eZa KlZelZd`_p_eblv-ghdZdjZa Hg_]bg\uklj_ebeIjh[beb QZkumjhqgu_ihwl Jhgy_lfheqZibklhe_l XXXI GZ]jm^vdeZ^_llbohgvdhjmdm BiZ^Z_lLmfZgguc\ahj Bah[jZ`Z_lkf_jlvg_fmdm LZdf_^e_gghihkdZlm]hj GZkhegp_bkdjZfb[ebklZy KiZ^Z_l]eu[Zkg_]h\Zy F]gh\_ggufoheh^hfh[ebl Hg_]bgdxghr_ki_rbl =ey^blah\_l_]hgzijzkgh?]hm`g_lfez^hci_\_p GZr_e[_a\j_f_ggucdhg_p >hogmez[mjyp\_lij_djzkguc M\yegZmlj_gg_caZj_ Ihlmoh]hgvgZZelZj_ XXXII G_^\b`bfhge_`ZebkljZg_g ;uelhfguc\b^_]hq_ez Ih^]jm^vhg[uegZ\ue_ljZg_g >ufykvbajzgudjh\vl_dez LhfmgZaZ^h^ghf]gh\_gv_ <k_fk_j^p_[behkv\^hogh\_gv_ <jz`^zgz^_`^zbex[h\v B]jZeZ`bagvdbi_eZdjh\v L_i_jvdZd\^hf_himkl_ehf <kz\g_fblbohbl_fgh AZfhedehgZ\k_]^Zhgh AZdjuluklZ\gbhdgZf_ehf AZ[_e_guOhaycdbg_l :]^_;h]\_klvijhizebke_^ XXXIII Ijbylgh^_jadhcwib]jZffhc <a[_kblvhiehrgh]h\jz]z Ijbylghaj_lvdZdhgmijyfh Kdehgb\[h^eb\u_jh]Z G_\hevgh\a_jdZeh]ey^blky BmagZ\Zlvk_[yklu^blky Ijbylg_c_kebhg^jmavy AZ\h_lk^mjmwlhy?s_ijbylg \fheqzgv_?fm]hlh\blvq_klguc]jh[ Blbohp_eblv\[e_^guceh[ GZ[eZ]hjh^ghfjZkklhygv_ GhhlhkeZlv_]hdhlpZf?^\Zevijbylgh[m^_l\Zf XXXIV Qlh`_keb\Zrbfibklhe_lhf KjZ`_gijbyl_evfheh^hc G_kdjhfguf\a]ey^hfbevhl\_lhf Beb[_a^_ebp_cbghc <Zkhkdhj[b\rbcaZ[mluedhc Bev^Z`_kZf\^hkZ^_iuedhc <Zk]hj^h\ua\Z\rbcgZ[hc KdZ`bl_\Zr_x^mrhc DZdh_qm\kl\hh\eZ^ l Dh]^Zg_^\b`bfgZa_fe_ Ij_^\Zfbkkf_jlvxgZq_e_ Hgihkl_i_gghdhkl_g l Dh]^Zhg]emobfheqZeb\ GZ\ZrhlqZyggucijbau\" XXXV <lhkd_k_j^_qguom]jua_gbc Jmdhxklbkgm\ibklhe_l =ey^blgze_gkdh]h?\]_gbc Gmqlh`"m[bl-j_rbekhk_^ M[blKbfkljZrguf\hkdebpZgv_f KjZ`_gHg_]bgkkh^jh]Zgv_f Hloh^blbex^_cah\_l AZj_pdbc[_j_`ghdeZ^_l GZkZgbljmihe_^_g_euc >hfhc\_a_lhgkljzrgucdez^ Ihqmyf_jl\h]hojZiyl B[vxlkydhgbi_ghc[_ehc KlZevgu_fhqZlm^beZ Bihe_l_ebdZdklj_eZ :KImrdbg, «?\]_gbchg_]bg»,]ez\zvi Ijhdhff_glbjmcl_wlhlhlju\hdba?\]_gbyHg_]bgZ:KImrdbgZ IjhZgZebabjmcl_e]hdhfihabpbxbih\_kl\h\Zl_evgmxldZgv<qzfki_pbnbqghklv Z\lhjkdh]h]hehkZ" JZkkfhljbl_bglhgZpbhggu_klbebklbq_kdb_bklboh\u_oZjZdl_jbklbdbhlju\dZ <qzf_]hbgl_j_k\p_ehf?

10 RAPPORT SUR LE COMMENTAIRE EN LANGUE ETRANGERE Le passage proposé était un extrait célèbre du chant 6 d Eugène Onéguine, l issue du duel entre Lenski et Onéguine. On rappelle que, dans le plan de Boldino, le chapitre est intitulé Le duel. C est dire l importance de cet épisode et pour le chapitre à qui il donne tout son sens et pour l ensemble de l œuvre. Or, ce thème romanesque attendu est traité par Pouchkine de façon originale. D un point de vue narratif, le récit à proprement parler se limite à deux strophes qui encadrent l ensemble : Lenski est tué (strophe XXX et début de la strophe XXXI, les enjambements entre strophes étant exceptionnels, il importait de relever celui-ci et de l expliquer), on emporte son cadavre (strophe XXXV). Or, ces deux strophes sont séparées par un long développement (4 strophes) qu il fallait analyser avec la plus grande attention. Les strophes XXXI et XXXII évoquent chacune la dépouille de Lenski, mais en des styles différents, la première en style élégiaque, la seconde en style prosaïque. Elles se répondent presque terme à terme. Les strophes XXXIII-XXXIV renvoient à l autre protagoniste et évoquent sur un mode mi sérieux, mi ironique les pensées qui l assaillent. On remarque l effet de parallélisme et la rigueur de la construction, 2 (1+1)+2 (1+1). On a donc affaire à un long développement, 84 vers, qui ne parle que d une seule et même chose, la mort de Lenski, mais sous des angles et des points de vue différents et c est cela qui constitue l intérêt principal de l extrait : la variation verbale sur un thème prosaïque. Le deuxième élément auquel il convenait de prêter la plus grande attention était, comme souvent dans Eugène Onéguine, la question des styles, des points de vue et des voix et son corrélat, l ironie. Il n y a, dans tout l extrait, que quelques mots en style direct; ils sont signalés par des guillemets :début de la strophe XXX (les seconds demandent aux protagonistes de se séparer) et strophe XXXV (la constatation faite par Onéguine, il est mort ). Tout le reste apparaît, à première vue, comme du discours d auteur. Or, ce discours d auteur est déjà capable de varier entre XXXI et XXXII : il débute par un style élégiaque soutenu, le style de Lenski et emprunte ensuite un style tout à fait prosaïque (le style d Onéguine?). Dans les strophes suivantes, les tournures générales impersonnelles peuvent faire croire que l on a affaire à des considérations générales appartenant à l auteur et donc que l on se trouve face à des digressions. Quand on regarde de plus près, en particulier si on prend en compte les premiers vers de la strophe XXXV, on se rend compte qu il peut très bien s agir des pensées d Onéguine, et donc d un monologue intérieur de personnage. Ces fluctuations qui assurent au texte sa richesse et sa complexité peuvent être traduites par la notion de zone de personnage, proposée par le critique Alexandre Tchoudakov. La voix du narrateur est en quelque sorte contaminée par celles des personnages, de façon plus ou moins perceptible, ce qui augmente la densité du tissu narratif et souligne, dans le même temps, la spécificité du discours en vers où un mot suffit pour que l on ait changement de ton. Dans le même temps, le jeu des voix et des points de vue, certaines chutes prosaïques nous renvoient à une autre composante structurelle de l œuvre, l ironie qui parcourt un épisode aussi dramatique que la mort de Lenski et augmente donc une fois de plus l amplitude sémantique. La question du style élégiaque et de sa parodie renvoie, quant à elle, à la nature métatextuelle d Eugène Onéguine. Face à un texte de cette nature, il était donc impératif de pratiquer une lecture très attentive et de prêter la plus grande attention à ce qui est la base du travail d explication littéraire, l analyse des particularités d écriture, le système d énonciation, l intonation, le style, et, en premier lieu ici, la structure en vers. La spécificité structurelle d Eugène Onéguine est d être un roman en vers, autrement dit le point de rencontre d un sujet prosaïque et d une structure versifiée. L extrait proposé permettait de prendre toute la mesure du phénomène. Le duel et la mort de Lenski n intéressent pas Pouchkine en eux-mêmes, mais plutôt comme prétexte à un développement verbal. Cela pour le fond. En ce qui concerne la forme, c est-à-dire le commentaire de texte littéraire, il s agit d un exercice difficile, qui exige un entraînement soutenu et demande une bonne maîtrise du sujet et des règles rhétoriques à la fois. Il obéit certes à certains principes généraux, mais doit

11 toujours être adapté en fonction du texte proposé. C est lui et lui seul qui détermine la façon dont un devoir va être mené. Aussi, les questions d accompagnement ne sont certes données qu à titre indicatif, mais elles sont rédigées de manière à aider les candidats. On ne saurait donc trop leur recommander de les lire très attentivement, d essayer de comprendre pourquoi elles sont formulées de telle ou telle façon et surtout de respecter l ordre dans lequel elles sont proposées. En l occurrence, les questions posées ici invitaient les candidats à partir d une lecture lente et suivie du texte, mètre à mètre, strophe à strophe, pour mettre en évidence ses particularités narratives et stylistiques. L interrogation sur la voix de l auteur était là pour les orienter vers l analyse du système énonciatif et de ses particularités stylistiques, versifiées, intonationnelles (question 2), autrement dit la question de l ironie. La question 3 suggérait qu au terme de cette analyse, il était possible d élargir la perspective en mettant cet extrait en relation avec le système de l œuvre dans son ensemble. On pouvait se hasarder à suggérer que faire mourir Lenski était, pour Pouchkine, une façon de renoncer au style élégiaque. Est-ce la difficulté du texte ou au contraire son apparente facilité qui sont en cause, mais il n y a pas eu de copie vraiment excellente. Quelques devoirs sont très honorables. En revanche, beaucoup de travaux restent très médiocres. Il n est pas question de dresser pour finir un bêtisier, mais nous voudrions néanmoins relever quelques-uns des travers les plus fréquents afin de faire prendre conscience aux candidats qu on attend d eux une véritable préparation philologique à l épreuve de littérature, c est-à-dire une connaissance approfondie des textes et une familiarité avec les principaux travaux critiques les concernant. Beaucoup de candidats ont fait étalage de toutes leurs connaissances sur l œuvre, sur le personnage de Tatiana (dont il n était pas question ici), sur l art du duel, sur la vie de Pouchkine, sur l invasion napoléonienne, ce qui était hors sujet. D autres ont utilisé un peu trop fréquemment et sans toujours l expliquer un jargon critique mal assimilé et souvent peu compréhensible qui peine à masquer une pensée confuse et fait perdre de vue le sujet posé. A l inverse, certains candidats ont axé tout leur devoir sur la psychologie des personnages-comme s il s agissait de personnes vivantes- et sont donc passées à côté de l essentiel. Rappelons également aux candidats qu ils doivent posséder un minimum de vocabulaire appartenant à la critique littéraire russe, connaître les rudiments de la versification russe et le vocabulaire s y rapportant : il est inadmissible que Eugène Onéguine soit par exemple traité de sbornik stixov. Si la maîtrise du russe écrit n est pas la raison principale des faibles notes obtenues, il est à signaler cependant que, dans certains devoirs, la lisibilité du russe, sa qualité et sa correction grammaticale laissent grandement à désirer. Vincent Bénet, Monique Lee Répartition des notes CAPES CAFEP COMMENTAIRE LITTERAIRE * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

12 SESSION DE 2OO6 concours externe de recrutement de professeurs certifiés et concours d'accès à des listes d'aptitude (CAFEP) section langues vivantes étrangères : russe composition en français Durée : 5 heures L'usage de tout ouvrage de référence, de tout dictionnaire et de tout matériel électronique est rigoureusement interdit. Dans ses Souvenirs, Nikita Khrouchtchev déclare : «Une autre décision de Lénine qui a donné lieu à bien des controverses fut la NEP. Ce fut une mesure audacieuse, ferme et dangereuse mais absolument nécessaire.» Expliquez, commentez et discutez ce jugement, en vous appuyant sur des exemples précis. N.B. : Hormis l'en-tête détachable, la copie que vous rendrez ne devra, conformément au principe d'anonymat, comporter aucun signe distinctif, tel que nom, signature, origine, etc. Si le travail qui vous est demandé comporte notamment la rédaction d'un projet ou d'une note, vous devez impérativement vous abstenir de signer ou de l'identifier.

13 RAPPORT SUR LA COMPOSITION EN LANGUE FRANÇAISE Quarante six candidats ont composé dans le cadre du CAPES. Six copies ont obtenu une note supérieure à dix avec un pic à quatorze ce qui est tout à fait remarquable. Six autres candidats ont reçu une note allant de 8 à 9 ; huit copies ont été sanctionnées par une note allant de six à huit. Le reste des candidats ont obtenu des notes inférieures à six. Parmi ceux-ci neuf ont rendu des devoirs qui ont été évalués d un niveau égal ou inférieur à deux. La moyenne générale est de 5,7. Parmi les candidats concourant dans le cadre du CAFEP, une copie notée 9 était largement au-dessus des autres. La moyenne de l épreuve de composition française du CAFEP est de 4,8. Aux candidats recalés qui viennent nous rencontrer au moment des oraux, nous expliquons généralement que la différence entre des bons devoirs et des copies moyennes, est ténue. Elle tient souvent à des erreurs de langue trop importantes, à une expression négligée et un manque de rigueur dans l exposé des idées. Les copies qui ont obtenu moins de quatre révèlent de grosses lacunes dans la maîtrise du français et une absence de travail durant l année de préparation. En dépit de leur «aspect scolaire» nous nous permettons de rappeler certaines règles de base de rédaction. Ce qui est conçu clairement, s énonce aussi clairement. Il faut éviter les phrases à rallonges qui comportent de nombreuses propositions. Il convient également de manier les données chiffrées avec prudence. Dans le cas de la NEP et de l histoire de l URSS, les oscillations, dans les mêmes devoirs, du chiffre des victimes de la famine (survenue à la fin de la guerre civile) de trois à vingt millions, ont un caractère macabre tout à fait déplacé. Les données chiffrées ne doivent pas dissimuler l insuffisance des connaissances. Sans tomber dans un prêchi-prêcha moralisateur, nous demandons cependant aux candidats d avoir à l esprit qu il s agit de vies humaines. Le plan doit être annoncé clairement dans l introduction avec fermeté et précision. A chaque idée correspond un paragraphe. Les paragraphes sont séparés par un espace. La conclusion est une synthèse des déductions établies tout au long du devoir. Par manque de temps ou par conviction, certains candidats ont remplacé les nécessaires conclusions par des discours nationalistes. Chacun est libre d exposer ses idées, mais un devoir de concours n est pas une tribune politique. Enfin, si les correcteurs n imposent pas un seul et unique système de translittération des noms propres russes, ils attendent néanmoins une certaine rigueur de la part de futurs enseignants. Nous pouvons, en effet, nous demander quelle pourrait être la réaction d un élève confronté, durant un même cours, à différentes graphies du nom d un même personnage historique, Xrutchev, Khroushchev, Trocki, Trotski, Trotskij, etc. Puisqu il s agissait d un devoir en français, il était sans doute préférable d adopter la transcription française et l orthographe admise en français pour les principaux noms propres cités : Lénine, Trotski, Khrouchtchev Quand un candidat désire faire une citation en russe, il est possible de la donner en cyrillique avec un retrait. En revanche, lorsqu il s agit seulement d un mot ou d une expression, il vaut mieux les transcrire. Classique, le sujet de civilisation exigeait néanmoins une lecture attentive de son intitulé, une bonne maîtrise des connaissances historiques de base et une familiarité avec certains travaux récents sur la NEP. Il était demandé aux candidats d expliquer, de commenter et de discuter le jugement de Khrouchtchev. Si l on devait prêter attention à chacun des termes employés, il fallait surtout bien voir qu il s agissait d une vision classique de la NEP, globalement exacte, mais historiquement datée, qu il convenait dans un premier temps d illustrer. Dans un second temps, il fallait discuter cette conception en montrant, à nouveau à l aide d exemples précis, en quoi elle correspondait à une certaine vision bolchevique, adaptée par Khrouchtchev à sa propre expérience du pouvoir et en quoi cette conception pouvait être nuancée, voire contestée par certains travaux récents. Les défauts principaux, même dans les bonnes copies, tiennent d une part à ce que cette conception classique n a pas été discutée : le devoir est un récit de la NEP et des principales mesures qui la caractérisent. A l inverse, d autres copies passent très vite sur l illustration de la conception de Khrouchtchev et consacrent tout le devoir à sa remise en cause. En plus d un cas, controverses a été compris comme contradictions.

14 Pour la partie illustrative du devoir, nous renvoyons aux manuels d histoire de l URSS classiques. Nous insisterons surtout sur les éléments qui pouvaient nourrir la discussion. D abord, on pouvait remarquer que la référence à Lénine, si elle cadrait bien avec la politique de «retour à la légalité socialiste» et de «lutte contre le culte de la personnalité», conduite par Khrouchtchev, n était pas très marxiste sur le fond et constituait une sérieuse personnalisation du pouvoir. Elle attribuait à Lénine seul tout le mérite du passage à la NEP, alors que d autres acteurs étaient certainement intervenus et que les choix effectués avaient été largement dictés par les circonstances. Ainsi la chronologie même pouvait être interrogée. En effet, si le discours du 15 mars 1921 peut être considéré comme l acte fondateur de la Nouvelle Politique Economique, certaines mesures visant un assouplissement du «communisme de guerre» avaient été suggérées et ébauchées avant cette date. Lénine est mort en janvier 1924, donc bien avant la fin officielle de la NEP. Lénine mena une politique ferme? De nombreux exemples montrent qu il naviguait à vue. Khrouchtchev parle de choix nécessaire, mais l URSS avait-elle vraiment le choix d une autre politique qui ne fut jamais définie avec fermeté? Des décrets légalisaient une certaine tolérance dans le domaine économique ; d autres prônaient la fermeté vis-à-vis de la religion, des intellectuels bourgeois et de ceux qui devaient tirer l URSS de la situation catastrophique dans laquelle elle se trouvait, les paysans et les koulaks, les nepmen. Il aurait été utile à ce propos d exposer le sens des termes nepmen et koulaks. Là encore, nous regrettons un manque certain de réflexion et d information. Dans de nombreuses copies, les koulaks sont d affreux propriétaires terriens très riches qui affament le pays. Les nepmen ne sont que des trafiquants et des profiteurs. A la lecture de tels devoirs, la dékoulakisation stalinienne semble pleinement justifiée. Là aussi, il y avait matière à réflexion : comment une politique menée avec tant de fermeté et de clairvoyance a-t-elle permis la montée au pouvoir de Staline? Est-ce pour autant qu il faut en conclure, comme le suggèrent certaines copies, que la NEP aurait viré au totalitarisme à cause d un coupable relâchement démocratique? Ces quelques interrogations devaient aboutir à une remise en cause du singulier employé pour caractériser la NEP. En fonction des domaines, en fonction surtout des périodes, il est peut-être plus judicieux de parler des NEPs. Si la NEP a été jadis un peu trop idéalisée, en particulier pendant le dégel khrouchtchévien et la perestroïka gorbatchévienne, il est bon de rester nuancé et de ne pas tomber aujourd hui dans une déformation inverse. La NEP avait son propre visage et ne fut pas simplement le prélude à la dictature stalinienne. A l avenir, nous invitons les candidats, une fois de plus, à se préparer avec tout le sérieux nécessaire à l épreuve de civilisation. Il faut d abord commencer par assimiler les principaux faits historiques concernant une question donnée, en veillant à la qualité de l information et prendre le temps ensuite de s interroger sur le sens des termes et des notions, par la pratique régulière d exercices, commentaires de textes, dissertations, exposés. Notes obtenues: CAPES Moyenne générale des candidats présents : 05,7 / 20 Moyenne générale des candidats admissibles : 11,5 / 20 CAFEP Moyenne générale des candidats présents : 04,9 / 20 Moyenne générale des candidats admissibles : 09 / 20 Boris Czerny, Catherine Depretto

15 SESSION DE 2OO6 concours externe de recrutement de professeurs certifiés et concours d'accès à des listes d'aptitude (CAFEP) section langues vivantes étrangères : russe épreuve de traduction Durée : 5 heures L'usage de tout ouvrage de référence, de tout dictionnaire et de tout matériel électronique est rigoureusement interdit. N.B. : Hormis l'en-tête détachable, la copie que vous rendrez ne devra, conformément au principe d'anonymat, comporter aucun signe distinctif, tel que nom, signature, origine, etc. Si le travail qui vous est demandé comporte notamment la rédaction d'un projet ou d'une note, vous devez impérativement vous abstenir de signer ou de l'identifier.

16 THEME Je souhaite une existence paisible, aisée, retirée et studieuse. J habiterai une des grandes capitales, pour être en contact direct avec la civilisation. Un quartier tranquille ; mais non pas le quartier de plus aristocratique. Une maison pourvue de toutes les commodités les plus nouvelles ; mais non pas assez grande pour y pouvoir donner des réceptions. J hésite entre Londres et Paris ; entre Kensington et Passy. Mais pour la maison, je l organise déjà. Extérieurement, rien ne la distinguera des maisons voisines. Elle sera médiocre, même plutôt laide, mais respectable, avec une espèce de perron pompeux et des globes électriques destinés à inspirer du respect aux fournisseurs. Pour l intérieur, c est bien plus difficile ; et j ai, pour chaque pièce, plusieurs projets de décoration. [ ] Le plus souvent, j incline vers un ameublement purement pratique et pour ainsi dire scientifique, toute préoccupation d art évitée avec soin. Bureau américain à rideau ; fauteuil spécial pour le travail, tables et chaises en bois nu ; du verre, du nickel, de la faïence, des surfaces faciles à laver ; le plus d air et de lumière possible. Et puis une grande salle au cœur de la maison, claire, de couleurs agréables, avec une cheminée monumentale, quelques très bons tableaux, des fauteuils attentifs à plaire. Valéry Larbaud, A. O. Barnabooth Journal intime g_ ihfureyez h lhf qlh[u klzlv `_ghc ijhklh\zlh]h ]j_dz ba n_h^hkbckdh]h ijb]hjh^z klzjr_]h[jzlzaz^mr_\ghc]bfgzabq_kdhcih^jm]b F_^_y Kbghieb [uez g_f_jdgms_c a\_a^hc `_gkdhc ]bfgzabb h[jzaph\u_ l_ljz^b ihdzau\zebihke_^mxsbfihdhe_gbyf]bfgzabklhd>jm`[z^_\hq_dgzqzezkvklzcgh]hb ]hjyq_]hkhi_jgbq_kl\z<lhl]h^--zwlh[ue]h^^\_gz^pzluc-k_fvykl_izgygg_m_ozez dzd h[uqgh gz abfm \ I_l_j[mj] ba--az e_]hqghc [he_agb fez^r_c k_klju?e_gu :gzbl K_fvy hklzezkv abfh\zlv gz k\h_c ^Zq_ \ Km^Zd_ Z?e_gZ k ]m\_jgzgldhc \_kv lhl ]h^ ijh`bez \ ]hklbgbp_ \ N_h^hkbb b oh^bez \ `_gkdmx ]bfgzabx khklz\eyy hkljmx dhgdmj_gpbx F_^_bghc j_imlzpbb i_j\hc hlebqgbpu Lhekl_gvdZy ijb\_leb\zy E_ghqdZ dzazehkv g_ bkiulu\zez gbdzdhc g_j\haghklb b \ khj_\gh\zgbb dzd [u b g_ mqzkl\h\zez LZdh_ ih\_^_gb_ fh`gh [ueh h[tykgblv eb[h Zg]_evkdbf \_ebdh^mrb_f eb[h ]hj^ug_c kzlzgbgkdhc?e_gz \ ]jhr g_ klz\bez k\hb mki_ob k_klju Kl_iZgyg ihemqzeb ohjhr ^hfzrg h[jzah\zgb_njzgpmakdhfmbg_f_pdhfmbomqbeb]m\_jgzgldbdlhfm`_jzgg ^_lkl\hhgbijh\_eb\r\_cpzjbb]^_gz^biehfzlbq_kdhckem`[_khklhyebohl_p H[_^_\hqdbbF_^_yb?e_gZhdhgqbeblj_lbcdeZkkgZdjm]eu_iyl_jdbghiyl_jdbwlb [ueb jzagu_ e_]db_ k [hevrbf azizkhf ijhqghklb m?e_gu b ljm^h\u_ fhahebklu_ m F_^_bIjb\k_fg_jZ\ghf\_k_boiyl_jhdgZ]h^h\hf\uimkd_hgbihemqbebh^bgZdh\u_ ih^zjdb l_fgh-a_e_gu_ k ahehluf lbkg_gb_f h^ghlhfgbdb G_djZkh\Z k dzeeb]jznbq_kdhcgz^ibkvxgznhjazp_ EMebpdZyF_^_yb ^_lb

17 RAPPORT SUR L EPREUVE DE TRADUCTION Le niveau des candidats était, dans son ensemble, plutôt satisfaisant cette année. Le pourcentage de copies montrant une maîtrise de la langue nettement insuffisante (note inférieure ou égale à 5) est de 28% en thème et 32% en version, ce qui est en net progrès par rapport aux années précédentes. Les bonnes copies (notes égales ou supérieures à 13) représentent 20% du total en thème et 15% en version. Rappelons que les candidats ne doivent pas proposer de variantes dans leurs copies : c est à eux, non au correcteur, de choisir la bonne traduction. Rappelons également que le titre de l oeuvre et le nom de l auteur doivent être traduits. Dans le thème, relevons de fréquentes erreurs concernant la construction de certains verbes (dzkzlvky q_]h, ba[_]zlv q_]h, \uau\zlv qlh m dh]h, \gmrzlv qlh dhfm), la formation d adjectifs de position (oubli de la mouillure du suffixe pour khk_^gbc, \g_rgbc, \gmlj_ggbc), et plusieurs erreurs dues à la présence de faux amis : i_jjhg n est pas un perron, ijh_dl n a pas exactement le même emploi que projet, f_[_ev désigne des meubles et non un meuble, bglbfguc ajoute à ^g_\gbd des connotations absentes du français «journal intime». On attendait des candidats une plus grande précision dans le vocabulaire, en particulier dans le choix des adjectifs : monumental est plus que grand, aristocrate n est pas bourgeois, une existence retirée n est pas une existence paisible. La maison est «plutôt laide», mais pas «monstrueuse» (mjh^eb\uc est beaucoup trop fort). Notons deux contresens fréquents dans les copies : une existence «aisée» ne signifie pas ici facile, mais sans soucis d argent ; la négation de «non pas assez grande» avait bien dans ce texte une valeur négative. Les fautes d orthographe restent le principal défaut de beaucoup de versions. Il n est pas admissible qu un futur enseignant ignore l orthographe du mot «cahier» ou du mot «banlieue». Le choix de l article et de la préposition est encore une difficulté pour plusieurs candidats non francophones. Le jury attend des candidats une précision dans le vocabulaire qui n a pas toujours été respectée : «hiberner» se dit difficilement des humains ; l adjectif «calligraphique» ne peut qualifier une inscription. Le sens du terme technique «nhjazp» pouvait, avec un peu de logique, être deviné : l inscription se trouvait non sur la couverture ou sur la tranche du livre, mais sur la page de garde, ou la première page. Pour qualifier la petite fille, il fallait rejeter «corpulente», qui se dit d adultes, ou «rondouillarde» à la connotation péjorative. Si le mot «fhahebkluc» appelait une traduction faisant référence au travail physique, les traductions par les mots «calleux», «durillons» ou «ampoules» passaient mal en français. Le mot «h^ghlhfgbd» devait être traduit de façon plus précise que «livre» ou «volume». Les termes appartenant à l univers scolaire (]bfgzaby, iyl_jdz) pouvaient être traduits soit par les équivalents français (lycée/collège, excellente note) soit de façon exacte, mais devaient alors être accompagnés de notes explicatives en bas de page. Terminons par la question des noms propres. Plusieurs variantes ont été acceptées, mais les noms propres doivent être traités avec soin et les transcriptions trop fantaisistes ont été pénalisées. Une translittération rigoureuse est toujours acceptable, mais on peut souvent lui préférer une transcription plus usuelle (Stepanian, Sinopli, Soudak, Féodossia). La graphie historique «Théodosie» était également possible. Pour le prénom de l héroïne, le meilleur équivalent était sans doute Médée, au nom de la référence évidente au personnage mythologique. Claire Agafonov, Véronique Loriot

18 THEME * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * VERSION * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

19 THEME : PROPOSITION DE CORRIGÉ Yklj_fexkvdfbjghfmbh[_ki_q_gghfmm_^bg_gghfmbiheghfmljm^h\kms_kl\h\Zgbx Y ihk_exkv \ dzdhf-gb[m^v djmighf klhebqghf ]hjh^_ qlh[u gzijyfmx h[szlvky k pb\bebah\zgguffbjhf;m^m`blv\kihdhcghfjzchg_ghg_kzfhfzjbklhdjzlbq_kdhf< ^hf_ hkgzs_gghf \k_\hafh`gufb gh\_crbfb m^h[kl\zfb gh g_ gzklhevdh ijhklhjghf qlh[u\g_ffh`gh[uehmkljzb\zlvijb_fuy_s_g_j_rbe[m^_lwlhehg^hgbebizjb` D_gkbg]lhgbebIZkkbghmkljhckl\hkZfh]h^hfZym`_h[^mfu\Zx KgZjm`bhggbq_fg_[m^_lhlebqZlvkyhlkhk_^gbo^hfh\AZmjy^guckdhj ^Z`_ fzehijb\e_dzl_evguc hg [m^_l \u]ey^_lv kheb^gh k wlzdbf ihfi_aguf djuevphf b rzjhh[jzagufb we_dljbq_kdbfb nhgzjyfbijba\zggufb \gmrzlv m\z`_gb_ ihklz\sbdzf K bgl_jv_jhf ^_eh h[klhbl ]hjza^h keh`g ihwlhfm ^ey dz`^hc dhfgzlu y ij_^\b^_e g_kdhevdh\zjbzglh\hnhjfe_gby QZs_ \k_]h y kdehgyxkv d \u[hjm h[klzgh\db bkdexqbl_evgh ijzdlbqghc gzmqgh jzajz[hlzgghc _keb fh`gh lzd \ujzablvky lszl_evgh ba[_]zy \kydbo om^h`_kl\_gguo ij_l_gabc:f_jbdzgkdh_[xjhk\u^\b`ghcdjurdhcki_pbzevgh_jz[hq dj_kehklheub klmevy ba g_djzr_gh]h ^_j_\z kl_deh gbd_ev dzn_ev e_]dh fhxsb_ky ih\_joghklb dzd fh`gh[hevr_\ha^mozbk\_lz:\p_gljzevghcqzklb^hfz ijhklhjgzy]hklbgzyk\_lezy \u^_j`zggzy \ ijbylguo lhgzo k fzkkb\guf dzfbghf i_j\hdezkkghc ih^[hjdhc dzjlbg jzkihez]zxsbfbdk_[_dj_kezfb <Ze_jbEZj[h, :H;ZjgZ[mk >g_\gbd VERSION : PROPOSITION DE CORRIGÉ Elena Stepanian, la mère de Georges, appartenait à une famille arménienne des plus cultivées et n aurait jamais pensé qu elle épouserait un Grec un peu fruste de la banlieue de Feodossia, le frère aîné de sa meilleure amie de lycée. Au lycée de filles, la gloire de Médée Sinopli ne ternissait pas : on donnait ses cahiers en exemple aux générations suivantes de lycéennes. L amitié des fillettes commença par une rivalité non avouée mais ardente. Cette année-là (c était en 1912), la famille Stepanian ne partit pas comme à l ordinaire passer l hiver à St-Pétersbourg, car la sœur cadette d Elena, Anaït, avait une maladie des poumons.. La famille resta pour l hiver dans sa maison de campagne de Soudak, et Elena passa toute l année à Feodossia avec sa gouvernante, vivant à l hôtel et fréquentant le lycée de filles, où elle soumit à une concurrence impitoyable la réputation qu avait Médée de première de la classe. Elena, rondelette et avenante, ne ressentait apparemment aucune tension et ne semblait pas prendre part à la compétition. On pouvait expliquer cette attitude soit par une grandeur d âme angélique, soit par un orgueil diabolique. Elena ne faisait nul cas de ses succès scolaires : les sœurs Stepanian recevaient une bonne éducation à la maison, elles avaient des gouvernantes pour leur apprendre le français et l anglais, de surcroît elles avaient passé leur petite enfance en Suisse, où leur père était affecté à un poste diplomatique. Les deux fillettes, aussi bien Médée qu Elena, terminèrent leur troisième classe de lycée avec d excellentes notes dans toutes les matières, mais ces résultats étaient de nature différente : obtenus facilement, avec une grande marge de solidité pour Elena, mais laborieux et acquis à la force du poignet pour Médée. Malgré le poids inégal de leurs notes, elles obtinrent le même prix à la fête de fin d année: les oeuvres de Nekrassov en un volume, à reliure vert sombre ornée de dorures, avec une inscription calligraphiée sur la page de garde. Ludmila Oulitskaïa, Médée et ses enfants

20 ÉPREUVES ORALES ÉPREUVE EN LANGUE ÉTRANGÈRE On rappelle que l épreuve en langue étrangère (durée : une heure) de l oral du capes de russe, de coefficient 3 (égal à celui de l épreuve pré-professionnelle sur dossier) se compose de trois exercices distincts. Le candidat est tout d abord invité à présenter et commenter en russe une ensemble de textes ou de documents visuels (les documents audio ou audiovisuels ne sont pas exclus) se rapportant à un thème central, pouvant être de nature variée (histoire, civilisation, littérature, beaux arts.). Ensuite, il doit expliquer en français une dizaine de faits de langue, mots ou groupes de mots soulignés par le jury dans l un des textes proposés. A l issue de cette première partie, le jury peut demander au candidat de préciser certains points de son exposé, portant aussi bien sur le commentaire en russe du groupement de textes que sur les faits de langue. L épreuve se termine par l audition et la restitution en français d un document en russe de deux minutes trente au maximum (deux écoutes successives, une silencieuse avec un casque et une «publique» sans casque) ; la prise de notes est autorisée, mais ne doit pas s apparenter au recopiage du texte. La restitution doit ensuite être la plus fidèle possible à l original, et doit être faite de façon naturelle, et ne peut donc être lue. Notes obtenues pour l ensemble de l épreuve : 6, 7, 12, 13, 13, 14, 15 GROUPEMENT DE TEXTES Comme les années précédentes, nous avons choisi de proposer aux candidats des textes en langue moderne, lisibles facilement dans le temps de préparation imparti et nous avons limité le nombre de documents à trois. Tous étaient des extraits d œuvres littéraires, aucun document iconographique ou audiovisuel cette année, mais nous rappelons qu ils peuvent faire partie des groupements. Les documents proposés avaient, comme d habitude, trait soit à une «constante», soit à une «grande question» de l histoire ou de la culture russe. Nous rappelons qu il est demandé aux candidats de se concentrer sur la mise en relation des documents, ce qui suppose une lecture attentive et détaillée de chacun d entre eux. Il faut déterminer d où, de quelle position, à partir de quel point de vue a été élaboré chaque document, à qui il s adresse, à quelle date, dans quelles circonstances il a été composé. Chaque candidat peut adopter la stratégie de son choix pour présenter le groupement de textes. Il faut se montrer logique et convaincant. La plupart des candidats ont choisi, pour la clarté de leur exposé, de commencer par un bref descriptif des documents. On attendait ensuite une formulation aussi précise que possible de l axe qui présidait au regroupement de textes. Certains candidats n ont pas su énoncer de façon claire et précise cet axe (ne serait-ce que par un mot, une expression ou une phrase). Il faut ensuite se livrer à une étude plus détaillée et dégager ce en quoi ces documents se font écho, se complètent, se ressemblent ou diffèrent entre eux, en indiquant, lorsque cela est possible, selon quels critères. Il ne s agit en aucun cas de faire un exposé détaillé sur tel écrivain, événement, fait historique, oeuvre ou de se contenter de lieux communs (sur la Seconde Guerre mondiale, par exemple, cette année, pour l un des textes). L épreuve permet de tester les connaissances générales du candidat, sa capacité à comprendre ce qui fait l intérêt des documents, leur spécificité, tous domaines confondus ( histoire, esthétique, stylistique ).. Une grande attention est portée à la clarté de l exposé, à la logique du raisonnement, et, c est essentiel pour un futur enseignant, à l élocution. La plupart des candidats étaient russophones ou pratiquement bilingues. Les prestations ont été, en général, tout à fait satisfaisantes, voire

PRÉPARER LA PREMIÈRE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION OPTION EPS. DEVOIRS SUPPLÉMENTAIRES 1 et 2

PRÉPARER LA PREMIÈRE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION OPTION EPS. DEVOIRS SUPPLÉMENTAIRES 1 et 2 CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ÉCOLES PRÉPARER LA PREMIÈRE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION OPTION EPS DEVOIRS SUPPLÉMENTAIRES 1 et 2 Rédaction Jean-Pierre GUICHARD Conseiller pédagogique en EPS Ministère

Plus en détail

Concours 2008 / 2009 externe et interne réservé d ingénieurs des services culturels et du patrimoine, spécialité «services culturels»

Concours 2008 / 2009 externe et interne réservé d ingénieurs des services culturels et du patrimoine, spécialité «services culturels» Concours 2008 / 2009 externe et interne réservé d ingénieurs des services culturels et du patrimoine, spécialité «services culturels» Le présent rapport a pour objet de donner une appréciation générale

Plus en détail

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 1 LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE Le mémoire ne doit pas consister à reprendre tels quels des documents internes de l entreprise ou

Plus en détail

EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE

EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE (Préparation : 5 heures -- Exposé et Questions : 1 heure) Rapport établi par : P.J. BARRE, E. JEAY, D. MARQUIS, P. RAY, A. THIMJO 1. PRESENTATION DE L EPREUVE 1.1.

Plus en détail

MASTER Mention MEEF. «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE

MASTER Mention MEEF. «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE MASTER Mention MEEF «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE Nouveau master mis en place à compter de septembre 2013 pour les M1. Pour le

Plus en détail

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif»

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Chaque parcours pourra compléter ce cadrage général par un cadrage spécifique au parcours prenant

Plus en détail

DOCUMENT PROVISOIRE L ENTRETIEN AVEC UN JURY

DOCUMENT PROVISOIRE L ENTRETIEN AVEC UN JURY ATTACHÉ PRINCIPAL fa-ob 23/10/2009 Note de cadrage DOCUMENT PROVISOIRE Cette note entend présenter précisément l épreuve aux candidats, aux formateurs et aux membres du jury. Chacun, selon sa qualité,

Plus en détail

Plan d accompagnement personnalisé

Plan d accompagnement personnalisé Logo de l académie et/ou du département Plan d accompagnement personnalisé Vu la loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d orientation et de programmation pour la refondation de l École de la République ; vu

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Parmi les trois domaines d activités proposés aux élèves volontaires dans le cadre de l accompagnement éducatif, «l aide aux devoirs

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

Rédacteur territorial principal de 2 ème classe L ENTRETIEN AVEC UN JURY

Rédacteur territorial principal de 2 ème classe L ENTRETIEN AVEC UN JURY 17/10/2013 Document élaboré par les membres d une cellule pédagogique nationale associant des représentants des centres de gestion de la fonction publique territoriale Rédacteur territorial principal de

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Session : 2005 Code : Page : 1/4 CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Epreuve de Français SESSION 2005 SUJET Ce sujet comporte 4 pages : de la page 1/4 à la page 4/4. Assurez-vous que cet exemplaire est complet. Si

Plus en détail

TRANSCRIPTION Conseils sur la présentation d une demande de bourse du CRSNG

TRANSCRIPTION Conseils sur la présentation d une demande de bourse du CRSNG TRANSCRIPTION Conseils sur la présentation d une demande de bourse du CRSNG Narration : Lorsque vous présentez une demande de bourse au CRSNG, votre demande doit vous permettre de vous démarquer parmi

Plus en détail

Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives

Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives Aimé Diaka Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

Méthode du commentaire de document en Histoire

Méthode du commentaire de document en Histoire Méthode du commentaire de document en Histoire I. Qu est-ce qu un commentaire de document? En quelques mots, le commentaire de texte est un exercice de critique historique, fondé sur la démarche analytique.

Plus en détail

La Chronique des matières premières

La Chronique des matières premières La Chronique des matières premières Céréales, minerais ou pétrole, les ressources naturelles sont au cœur de l économie. Chaque jour de la semaine, Dominique Baillard informe du cours des matières premières

Plus en détail

Concours du second degré Rapport de jury. Session 2011 CONCOURS INTERNE DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS D ÉDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE (CAPEPS)

Concours du second degré Rapport de jury. Session 2011 CONCOURS INTERNE DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS D ÉDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE (CAPEPS) Secrétariat Général Direction générale des ressources humaines Sous-direction du recrutement Concours du second degré Rapport de jury Session 2011 CONCOURS INTERNE DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS D ÉDUCATION

Plus en détail

CONCOURS DE REDACTEUR TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE

CONCOURS DE REDACTEUR TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE Filière administrative CONCOURS DE REDACTEUR TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE NOTE INDICATIVE DE CADRAGE Cette note contient des informations indicatives visant à aider le candidat à se préparer au

Plus en détail

ENSEIGNER À DISTANCE DANS UN MASTER MEEF 1

ENSEIGNER À DISTANCE DANS UN MASTER MEEF 1 Recherches n 60, Outils, 2014-1 ENSEIGNER À DISTANCE DANS UN MASTER MEEF 1 Nathalie Denizot Université de Cergy-Pontoise, ÉMA (ÉA 4507) À la rentrée 2010, l ex-iufm (désormais Espé 2 ) de l Université

Plus en détail

ANNEXE I RÈGLEMENT D'EXAMEN

ANNEXE I RÈGLEMENT D'EXAMEN ANNEXE I RÈGLEMENT D'EXAMEN 3 RÈGLEMENT D'EXAMEN Certificat d'aptitude professionnelle Serrurier métallier Scolaires (établissements publics et privés sous contrat) Apprentis (CFA et sections d'apprentissage

Plus en détail

Deux exemples de paragraphes, donnés en contre-point l un de l autre :

Deux exemples de paragraphes, donnés en contre-point l un de l autre : Un exemple d utilisation des TICE en classe : Correction de devoir appuyée sur la projection au TBI de paragraphes écrits par les élèves. Outils informatiques utilisés : - ordinateur et scanner à la maison

Plus en détail

Le système d évaluation par contrat de confiance (EPCC) *

Le système d évaluation par contrat de confiance (EPCC) * André ANTIBI Le système d évaluation par contrat de confiance (EPCC) * * extrait du livre «LES NOTES : LA FIN DU CAUCHEMAR» ou «Comment supprimer la constante macabre» 1 Nous proposons un système d évaluation

Plus en détail

Joëlle Bolot, Stéphane Cipriani.

Joëlle Bolot, Stéphane Cipriani. Joëlle Bolot, Stéphane Cipriani. Sommaire Programme, Capacités (http://www.education.gouv.fr/cid50636/ mene0925419a.html) Dossier documentaire d histoire géographie en CAP : Note de cadrage de l épreuve.

Plus en détail

Épreuve orale de TIPE

Épreuve orale de TIPE Banque Agro Veto. Session 2012 Rapport sur les concours A TB Épreuve orale de TIPE Concours Nb cand. Moyenne Ecart type TB ENSA- ENITA Note la plus basse Note la plus haute 65 11,98 3,09 5 20 TB ENV 28

Plus en détail

Tableau des contenus

Tableau des contenus Tableau des contenus Dossier 1 L image dans les relations amicales, sociales, professionnelles et amoureuses Dossier 2 Présenter quelqu un Je séduis. Parler de son rapport à l image. Caractériser des personnes

Plus en détail

Rapport du Jury du Concours 2010 Épreuve Pratique d Algorithmique et de Programmation (EPAP)

Rapport du Jury du Concours 2010 Épreuve Pratique d Algorithmique et de Programmation (EPAP) Rapport du Jury du Concours 2010 Épreuve Pratique d Algorithmique et de Programmation (EPAP) Loris Marchal, Guillaume Melquion, Frédéric Tronel 21 juin 2011 Remarques générales à propos de l épreuve Organisation

Plus en détail

LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS

LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS A. Armand IGEN lettres avril 2009-1 LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS Cette présentation du programme de français pour les classes de seconde, première, et terminale du

Plus en détail

Des conditions d accueil privilégiées au lycée Couperin

Des conditions d accueil privilégiées au lycée Couperin Pourquoi "oser la prépa ECE "? La CPGE ECE (classe préparatoire aux grandes écoles économique et commerciale voie économique) appelée aussi prépa HEC voie éco est un tremplin d accès aux grandes écoles

Plus en détail

B I L A N - S E S S I O N 2 0 1 4

B I L A N - S E S S I O N 2 0 1 4 Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt Service des ressources humaines Sous-direction du développement professionnel et des relations sociales Bureau des concours et des examens

Plus en détail

I/ CONSEILS PRATIQUES

I/ CONSEILS PRATIQUES D abord, n oubliez pas que vous n êtes pas un enseignant isolé, mais que vous appartenez à une équipe. N hésitez jamais à demander des idées et des conseils aux autres collègues (linguistes et autres)

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE. I. La démarche pas à pas. Lire la bibliographie : thèses, articles

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE. I. La démarche pas à pas. Lire la bibliographie : thèses, articles GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE I. La démarche pas à pas Date Démarche Trouver un sujet qui vous intéresse Lire la bibliographie : thèses, articles Participer au séminaire «thèse»

Plus en détail

GUIDE MEMOIRE STAGES D EXCELLENCE

GUIDE MEMOIRE STAGES D EXCELLENCE Département Licence Sciences & Technologies 480 Avenue Centrale B.P. 53 38041 GRENOBLE CEDEX 9 Téléphone : +33 (0)4.76.51.49.29 - Fax : +33 (0)4.76.51.42.68 GUIDE MEMOIRE STAGES D EXCELLENCE Année Universitaire

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF DE 1 ÈRE CLASSE DE CHANCELLERIE NATURE DES ÉPREUVES

CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF DE 1 ÈRE CLASSE DE CHANCELLERIE NATURE DES ÉPREUVES CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF DE 1 ÈRE CLASSE DE CHANCELLERIE NATURE DES ÉPREUVES CONCOURS EXTERNE : I - Épreuves écrites d'admissibilité : 1 Epreuve consistant à partir d'un texte d'ordre général d

Plus en détail

Arts, Lettres, Langues. Langues, Littératures et Civilisations Etrangères (LLCE) spécialité Anglais

Arts, Lettres, Langues. Langues, Littératures et Civilisations Etrangères (LLCE) spécialité Anglais Niveau : LICENCE année Domaine : Mention : Volume horaire étudiant : Arts, Lettres, Langues Langues, Littératures et Civilisations Etrangères (LLCE) spécialité Anglais 144h à 226h 220h à 316h 12h à 36h

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

RÈGLEMENT DU PREMIER CONCOURS D ADMISSION SECTION LITTÉRAIRE à l École normale supérieure de Lyon LE CONCOURS

RÈGLEMENT DU PREMIER CONCOURS D ADMISSION SECTION LITTÉRAIRE à l École normale supérieure de Lyon LE CONCOURS RÈGLEMENT DU PREMIER CONCOURS D ADMISSION SECTION LITTÉRAIRE à l École normale supérieure de Lyon LE CONCOURS Le concours comprend quatre séries : Lettres et arts, Langues vivantes, Sciences humaines et

Plus en détail

SEQUENCE I : les Récits d'aventures

SEQUENCE I : les Récits d'aventures Cette séquence inaugurale sur les récits d aventures, a été réalisée par Mme Barbara LEPEU, Certifiée de Lettres Modernes, pour ses élèves de 5 ème du Collège Giono à Orange. Elle précède une lecture en

Plus en détail

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Niveau C1 Descripteur global Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches La personne peut : comprendre en détail de longs discours et des échanges complexes

Plus en détail

Rapport du jury de l examen professionnel de chargé d études documentaires principal

Rapport du jury de l examen professionnel de chargé d études documentaires principal Secrétariat Général Direction des Ressources Humaines Sous-direction du recrutement et de la mobilité Bureau des recrutements par concours RM 1 Rapport du jury de l examen professionnel de chargé d études

Plus en détail

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot majuscu conjugaison >>>, L orthographe singulier syllabe virgule mémoire lettres et son enseignement graphie suffixe usage accent ; écrire féminin temps voyelles mot point Renforcer l enseignement de l

Plus en détail

Spécialité auxiliaire en prothèse dentaire du brevet d études professionnelles. ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES

Spécialité auxiliaire en prothèse dentaire du brevet d études professionnelles. ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES 51 Epreuve EP1 : ANALYSE ET COMMUNICATION TECHNOLOGIQUES UP1 Coefficient 4 Finalité et objectifs de l épreuve L épreuve vise à évaluer la capacité du candidat à mobiliser

Plus en détail

Travail de Maturité. Guide de travail 2014-2015. 16/07/2014 Guide du travail de maturité (réf 1/09) 1/13

Travail de Maturité. Guide de travail 2014-2015. 16/07/2014 Guide du travail de maturité (réf 1/09) 1/13 Travail de Maturité Guide de travail 2014-2015 16/07/2014 Guide du travail de maturité (réf 1/09) 1/13 Tables des matières 1. Qu est-ce que le travail de maturité? 2. Planification générale du travail

Plus en détail

L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945. Exposé des motifs

L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945. Exposé des motifs L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945 Exposé des motifs Il est peu de problèmes aussi graves que ceux qui concernent la protection de l enfance, et parmi eux, ceux qui ont trait au sort de l enfance traduite

Plus en détail

Fonction Publique Territoriale

Fonction Publique Territoriale Fonction Publique Territoriale Filière Catégorie Administrative B Concours Rédacteur Principal 2 ème classe Mise à jour : juillet 2014 SOMMAIRE L'EMPLOI La fonction... 2 La rémunération... 2 LES CONDITIONS

Plus en détail

MASTER 2 PROFESSIONNEL

MASTER 2 PROFESSIONNEL UNIVERSITE DE NICE - SOPHIA ANTIPOLIS Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines Département «SCIENCES DE LA COMMUNICATION» MASTER 2 PROFESSIONNEL Ingénierie de la Création Multimédia et Direction

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE CONCEPTS ET LANGAGE T H È S E pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE Discipline : LINGUISTIQUE Présentée et soutenue par : Zeina EL HELOU

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

Arrêté du 23 août 1971 relatif au brevet d'aptitude à la formation des moniteurs d'enseignement de la conduite des véhicules terrestres à moteur

Arrêté du 23 août 1971 relatif au brevet d'aptitude à la formation des moniteurs d'enseignement de la conduite des véhicules terrestres à moteur Arrêté du 23 août 1971 relatif au brevet d'aptitude à la formation des moniteurs d'enseignement de la conduite des véhicules terrestres à moteur Le ministre de l'intérieur et le ministre de l'équipement

Plus en détail

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES Nom... Prénom... Date de naissance... Note aux parents Le livret personnel de compétences vous permet de suivre la progression des apprentissages de votre enfant à l école et au collège. C est un outil

Plus en détail

Text Types and Purposes

Text Types and Purposes Text Types and Purposes College and Career Readiness (CCR) Anchor Standard 1: Ecrire une composition avec une idée principale, claire, explicite ou implicite en utilisant des éléments et des arguments

Plus en détail

Adoptée : En vigueur : Amendement :

Adoptée : En vigueur : Amendement : SCOLARISATION À LA MAISON Adoptée : En vigueur : Amendement : 9 novembre 2010 (CC-2010-463) 9 novembre 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. DISPOSITIONS GÉNÉRALES.. 3 1.1 Objet et but de la politique 3 1.2 Champ

Plus en détail

SCIENCES DE L ÉDUCATION

SCIENCES DE L ÉDUCATION UniDistance 1 Centre d Etudes Suisse Romande Formation universitaire SCIENCES DE L ÉDUCATION En collaboration avec L Université de Bourgogne à Dijon Centre de Formation Ouverte et A Distance CFOAD UniDistance

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE ÉCOLE DE CULTURE GÉNÉRALE MONTHEY. pour le travail de maturité spécialisée, Édition 2014-2015

GUIDE METHODOLOGIQUE ÉCOLE DE CULTURE GÉNÉRALE MONTHEY. pour le travail de maturité spécialisée, Édition 2014-2015 Département de la formation et de la sécurité Service de l enseignement ECCG Monthey Departement für Bildung und Sicherheit Dienststelle für Unterrichtswesen HFMS Monthey GUIDE METHODOLOGIQUE pour le travail

Plus en détail

Document d aide au suivi scolaire

Document d aide au suivi scolaire Document d aide au suivi scolaire Ecoles Famille Le lien Enfant D une école à l autre «Enfants du voyage et de familles non sédentaires» Nom :... Prénom(s) :... Date de naissance :... Ce document garde

Plus en détail

Arcueil, le 21 février 2011. Le Directeur du Service Interacadémique des Examens et Concours. Madame la Directrice générale des ressources humaines,

Arcueil, le 21 février 2011. Le Directeur du Service Interacadémique des Examens et Concours. Madame la Directrice générale des ressources humaines, Arcueil, le 21 février 2011 Le Directeur du Service Interacadémique des Examens et Concours à Madame la Directrice générale des ressources humaines, OBJET : EXAMEN PROFESSIONNEL D ACCES AU GRADE DE SECRETAIRE

Plus en détail

Politique de scolarisation à la maison

Politique de scolarisation à la maison Code : 2521-02-12-01 POLITIQUE X DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE Politique de scolarisation à la maison Date d approbation : 12 juin 2012 Service dispensateur : Date d entrée en vigueur : 13 juin 2012 Services

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

Master Etudes françaises et francophones

Master Etudes françaises et francophones Master Etudes françaises et francophones 1. modèle scientifique et profilage des contenus de la filière / Présentation et spécificités de la filière Les études romanes à Leipzig sont considérées comme

Plus en détail

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE GÉNÉRALE MONOLOGUE SUIVI : décrire l'expérience MONOLOGUE SUIVI : argumenter

Plus en détail

Commission de la Formation et de la Vie Universitaire

Commission de la Formation et de la Vie Universitaire Commission de la Formation et de la Vie Universitaire Séance du 11 mars 2014 Point 5 de l ordre du jour Règles générales relatives aux modalités d évaluation des étudiants en Licence et en Master pour

Plus en détail

CP.CAC Mode d emploi

CP.CAC Mode d emploi CP.CAC Mode d emploi Certificat préparatoire à l entrée en stage de commissaire aux comptes Certificat créé en 2013 par le ministère de la Justice en liaison avec la CNCC Objectif du CP.CAC Ouvrir la voie

Plus en détail

Dossier de. candidature BACHELOR OF INTERNATIONAL BUSINESS ADMINISTRATION (BIBA)

Dossier de. candidature BACHELOR OF INTERNATIONAL BUSINESS ADMINISTRATION (BIBA) Dossier de candidature BACHELOR OF INTERNATIONAL BUSINESS ADMINISTRATION (BIBA) CHARGÉ DE PROJETS COMMERCIAUX ET MARKETING À L INTERNATIONAL CONCOURS INTERNATIONAL (POUR LES TITULAIRES D UN DIPLÔME NON

Plus en détail

Notice du concours admission sur licence. Ecole Centrale Casablanca

Notice du concours admission sur licence. Ecole Centrale Casablanca Notice du concours admission sur licence Ecole Centrale Casablanca 2015 Ce concours vise à recruter des élèves en licence universitaire. Il a vocation à identifier des étudiants : Ayant déjà atteint un

Plus en détail

«Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie. Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris

«Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie. Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris «Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris OBJECTIFS 1- Niveau et insertion dans la programmation 2-

Plus en détail

Languedoc - Roussillon

Languedoc - Roussillon Master Métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation 1 er degré MEEF Concours préparés : Concours de recrutement des professeurs des écoles (CRPE) Lieu : Carcassonne - Mende - Montpellier

Plus en détail

Conservatoire National des Arts et Métiers

Conservatoire National des Arts et Métiers Conservatoire National des Arts et Métiers Règlement de délivrance du diplôme d ingénieur En formation continue hors temps de travail Vu la loi du 10 juillet 1934 relative au titre d ingénieur diplômé,

Plus en détail

De la recherche universitaire le règlement

De la recherche universitaire le règlement Notre ambition commune est triple 1. Décloisonner le savoir et encourager la recherche universitaire en lui offrant une audience élargie. 2. Créer une dynamique d échange entre le monde de l édition et

Plus en détail

Préparer un entretien d embauche

Préparer un entretien d embauche Préparer un entretien d embauche FICHE D ANIMATION À travers une étude de cas, cette séquence a pour objectif de faire connaître aux élèves les procédures lors d un recrutement. Une rencontre avec des

Plus en détail

LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT

LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT EPS / DANSE ART / DANSE Elèves du lycée Bréquigny à Rennes, Avril 2014 1 Les deux options facultatives danse au BAC Ce livret a été

Plus en détail

Master Droit 1 ère année Règlement des études

Master Droit 1 ère année Règlement des études PRES Université Lille Nord de France Faculté de Droit de Boulogne sur Mer Centre universitaire Saint Louis 21, rue Saint Louis BP 774 62327 Boulogne sur Mer Master Droit 1 ère année Règlement des études

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE (Adoptée par le Conseil d administration lors de son assemblée régulière du 2 juin 2004) 1. PRINCIPE DIRECTEUR LE COLLÈGE, UN MILIEU

Plus en détail

Concours d entrée 2015. Après classe préparatoire

Concours d entrée 2015. Après classe préparatoire Concours d entrée 2015 Après classe préparatoire ESSEC BUSINESS SCHOOL, L ESPRIT PIONNIER 3 CAMPUS : CERGY, PARIS-LA DÉFENSE ET SINGAPOUR 4400 ÉTUDIANTS EN FORMATION INITIALE, ORIGINAIRES DE 90 PAYS 5000

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DES ACTIONS DE FORMATION NATIONALES

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DES ACTIONS DE FORMATION NATIONALES RÈGLEMENT GÉNÉRAL DES ACTIONS DE FORMATION NATIONALES Préambule Le présent règlement général des formations fixe les conditions générales et spécifiques notamment pour la mise en œuvre de procédures d

Plus en détail

ESSEC Grande École. Concours d entrée 2013 Après classe préparatoire

ESSEC Grande École. Concours d entrée 2013 Après classe préparatoire ESSEC Grande École Concours d entrée 013 Après classe préparatoire 5000 managers en formation permanente 00 étudiants dont 1 50 étudiants internationaux 000 diplômés à travers le monde 90 nationalités

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NOTICE

MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NOTICE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE ECOLE DU VAL DE GRACE BUREAU DES CONCOURS NOTICE relative au concours d admission d élèves officiers médecins et pharmaciens à l École de Santé des Armées CONCOURS 201 (catégorie

Plus en détail

2/ DIFFICULTES A L ECRIT

2/ DIFFICULTES A L ECRIT Adaptations Primaire Difficultés repérées Adaptations et aménagements possibles (non exhaustifs) 1/ DIFFICULTES EN LECTURE - Lenteur en lecture - Erreurs de lecture - Compréhension difficile du texte lu

Plus en détail

Techniques d accueil clients

Techniques d accueil clients Techniques d accueil clients L accueil est une des phases capitales lors d un entretien de vente. On se rend tout à fait compte qu un mauvais accueil du client va automatiquement engendrer un état d esprit

Plus en détail

RÈGLEMENT DES STAGES

RÈGLEMENT DES STAGES Université de Liège - Faculté de Philosophie et Lettres Département des Arts et Sciences de la Communication Master en Communication multilingue à finalité spécialisée en communication économique et sociale

Plus en détail

Et si j étais Marty Mac Fly Ou comment remonter le temps avec une tablette tactile (Ipad)

Et si j étais Marty Mac Fly Ou comment remonter le temps avec une tablette tactile (Ipad) Et si j étais Marty Mac Fly Ou comment remonter le temps avec une tablette tactile (Ipad) Résumé L'idée de départ pour ce projet est de permettre à des élèves de CP/CE1 et de CM2 de prendre conscience

Plus en détail

Et si vous faisiez relire et corriger vos textes par un professionnel?

Et si vous faisiez relire et corriger vos textes par un professionnel? Le Robert lance Et si vous faisiez relire et corriger vos textes par un professionnel? dossier de presse - 2014 L avis des Français Étude Ipsos pour Le Robert réalisée sur un échantillon de 1 001 Français

Plus en détail

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION STONA Laurent ls@bepecaser.org L DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION Évaluer, c est donner une valeur. Puisque toute formation vise des objectifs, tout acte de formation ou de sensibilisation nécessite

Plus en détail

Atelier rédactionnel

Atelier rédactionnel Baccalauréat professionnel Gestion - Administration Atelier rédactionnel Exemples de séances réalisées en première et au début de l année de terminale Joëlle PERRETIER & Patrice VIRIEUX Lycée professionnel

Plus en détail

Proposition de formation

Proposition de formation Proposition de formation Programme selon Arrêté du 27 septembre 2012 fixant la composition du jury et les modalités d'organisation des concours externe et interne permettant l'accès au premier grade du

Plus en détail

ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ

ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ INSTITUT DE MANAGEMENT PUBLIC ET GOUVERNANCE TERRITORIALE 21 RUE GASTON DE SAPORTA 13100 AIX EN PROVENCE DIPLOME UNIVERSITAIRE (DU) ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ OBJECTIFS Faire comprendre

Plus en détail

ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR

ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR 1 SOMMAIRE 2 PREPARER HEC / L ESCP EUROPE A L ELEAD 3 -L EPREUVE DE DOSSIER 4 - L EPREUVE DE LANGUE 5 -L EPREUVE D OPTION 6 - LES EPREUVES ORALES

Plus en détail

413.12. Ordonnance sur l examen suisse de maturité. Dispositions générales. du 7 décembre 1998 (Etat le 1 er janvier 2013)

413.12. Ordonnance sur l examen suisse de maturité. Dispositions générales. du 7 décembre 1998 (Etat le 1 er janvier 2013) Ordonnance sur l examen suisse de maturité 413.12 du 7 décembre 1998 (Etat le 1 er janvier 2013) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 39, al. 2, de la loi fédérale du 4 octobre 1991 sur les écoles polytechniques

Plus en détail

LA CCMOSS VOUS INFORME Bulletin N 5

LA CCMOSS VOUS INFORME Bulletin N 5 LA CCMOSS VOUS INFORME Bulletin N 5 NOUVELLES DISPOSITIONS DU CODE DES MARCHES PUBLICS Fin décembre 2008, plusieurs décrets sont venus modifier les dispositions du Code des marchés Publics : - Décret 2008-1334

Plus en détail

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique I Contexte du métier 1. Définition Les professeurs de musique diplômés d'état sont chargés

Plus en détail

OUTILS DE GESTION ET D EVALUATION AU POSTE : Collecte/réparation/vente d électroménager. Assistant(e) secrétaire commercial(e)

OUTILS DE GESTION ET D EVALUATION AU POSTE : Collecte/réparation/vente d électroménager. Assistant(e) secrétaire commercial(e) OUTILS DE GESTION ET D EVALUATION AU POSTE : Collecte/réparation/vente d électroménager Assistant(e) secrétaire commercial(e) Référentiel d activités+analyse d activités Référentiel de compétences Référentiel

Plus en détail

LANGUE TRADUCTION ET CULTURE

LANGUE TRADUCTION ET CULTURE Année Universitaire 2013-2014 Département d Etudes portugaises et brésiliennes MAQUETTE DES ENSEIGNEMENTS LICENCE LEA- PORTUGAIS LICENCE 2 SEMESTRE 3 LANGUE TRADUCTION ET CULTURE Tableau des enseignements

Plus en détail

Partie 1 Présentation des concours

Partie 1 Présentation des concours Partie 1 Présentation des concours Décrypter l épreuve d anglais Tremplin 1 Passerelle 1 SKEMA 1 Mieux comprendre les écoles Qui passe Tremplin 1, Passerelle 1 et SKEMA 1? Tous les étudiants titulaires

Plus en détail

REGLEMENT GENERAL DU CONCOURS. Session 2015

REGLEMENT GENERAL DU CONCOURS. Session 2015 REGLEMENT GENERAL DU CONCOURS «Un des Meilleurs Apprentis de France» Session 2015 I Préambule Chaque année, la Société des Meilleurs Ouvriers de France organise, le concours : «UN DES MEILLEURS APPRENTIS

Plus en détail

Les poursuites d études en lettres modernes? I Que faire après une L2?

Les poursuites d études en lettres modernes? I Que faire après une L2? Les poursuites d études en lettres modernes? I Que faire après une L2? Si vous visez une insertion professionnelle à court terme, vous pouvez postuler pour entrer dans certaines licences professionnelles

Plus en détail

DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE

DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE 209 DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE Pierre Caspard Service d Histoire de l Éducation, France. En février 2013, Antoine Prost a reçu des mains du ministre de l Éducation nationale français,

Plus en détail

Examen professionnel (promotion interne) de rédacteur territorial principal de 2ème classe

Examen professionnel (promotion interne) de rédacteur territorial principal de 2ème classe Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord Examen professionnel (promotion interne) de rédacteur territorial principal de 2ème classe Mis à jour en octobre 2012 1 S O M M A I R E CADRE

Plus en détail

Les Cahiers de la Franc-maçonnerie

Les Cahiers de la Franc-maçonnerie Les Cahiers de la Franc-maçonnerie N O 25 : QU EST-CE QU UNE «PLANCHE», À QUOI SERT-ELLE, QU EXIGE-T-ELLE DE CELUI QUI LA PRÉSENTE? Par le «Collectif des cahiers» «La planche» : l angoisse! Un ami, brillant

Plus en détail