La Certification DGNB «Deutsches Gütesiegel für Nachhaltiges Bauen»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Certification DGNB «Deutsches Gütesiegel für Nachhaltiges Bauen»"

Transcription

1 «Deutsches Gütesiegel für Nachhaltiges Bauen»

2 Agenda Les critères du système DGNB Avantages d une Certification DGNB Projets actuels «certification DGNB» 2

3 «Deutsches Gütesiegel für Nachhaltiges Bauen» Système Allemand d une certification environnementale Première Version en 2008 : Bâtiments administratifs Extension DGNB 2009 : Bâtiments administratifs Commerces / retail Bâtiments industriels Ecoles Projets DGNB 2011/2012 (projets pilotes) : Certification de projets pilotes d aménagement 3

4 Objectifs : Plus value pour les projets de construction (confort pour les utilisateurs, couts de construction, couts d exploitation, qualité du bâtiment) Réduire les impacts environnementaux des chantiers et des bâtiments Mettre en place des éléments de classification et comparaison des bâtiments; Check-list de bonne pratique pour la construction d un bâtiment Direction du regard au Cycle de Vie du bâtiment Minimisation des risques économiques (maîtrise du coût, stabilité de la valeur, maintenance améliorée..) 4

5 Démarches «Certification DGNB» 1. PRE-Check (Est-ce que le bâtiment est certifiable?) 2. Analyse des potentiels du projet (Efficacité énergétique du bâtiment, ratio surface nette / surface brute, flexibilité du bâtiment, matériaux utilisées, revitalisation d une friche industrielle, utilisation eau potable, etc) 3. Définition du niveau d excellence (Or, Argent, Bronze) 4. PRE-Certificat pour la vente / location des surfaces 5. Accompagnement du projet par le certificateur DGNB 6. Approbation des documents du projet par la DGNB 7. Certification 5

6 Un organigramme type de suivi de projet DGNB MAITRE D OUVRAGE P R O g - Programmation - Fixation de l objectif (GOLD, SILVER ) - Validation des choixc principaux - Financement - Inscription officielle du dossier Validation é n a B y Assister Synthétiser Coordonner AMO PROgéna - Assistance technique - Gestion administrative du dossier - Conseil; assistance à la décision - Relations courantes avec la DGNB - Coordination des divers intervenants : Echanges P W C Experts DGNB Baubiolog DIN/Energie Réunions Maîtrise d Œuvre Architecte BET Réunions Certificateur Agréé (SFS) ENTREPRISES 6

7 Exemple de pré certification 7

8 1. Qualité écologique 2. Qualité économique 3. Qualité socioculturelle 4. Qualité technique 5. Qualité des procès 6. Qualité du site 8

9 Le système DGNB 6 familles de critères - 49 critères: Qualité écologique (12 critères) 22,5 % Qualité économique (2 critères) 22,5 % Qualité socioculturelle (15 critères) 22,5 % Qualité technique (5 critères) 22,5 % Qualité des procès (9 critères) 10 % Qualité du site 2 Pondérations : (Evaluation de ce critère n a pas une influence au niveau d excellence du bâtiment) Le score maximal d un critère est 10 points Pondération des critères : 0,5 à 3 Pondération famille de critères : 10% ou 22,5 % 9

10 Exemple de fiche critère 10

11 Classification des projets dans 3 niveaux: 50% - 64,9 % BRONZE 65% - 79,9 % ARGENT > 80% OR 11

12 Exemple de valorisation 12

13 13

14 Les critères du système DGNB Qualité écologique 14

15 Les critères du système DGNB Qualité écologique Critères 1-5, 10,11 (vert) : sont une fonction de la consommation des énergies primaires (phases construction, exploitation et démolition) et des matériaux choisis (énergie grise). Consommation énergie primaire d un bâtiment pendant son cycle de vie: 20% Construction Exploitation 80% 15

16 Les critères du système DGNB Qualité écologique Critères 1-5, 10,11: Calcul du Bilan Ecologique avec EPD (Environmental Product Declaration) Exemple: Laine de verre ISOVER 16

17 Les critères du système DGNB Qualité écologique Critères 1-5, 10,11: Calcul du Bilan Ecologique avec EPD (Environmental Product Declaration) Exemple: Laine de verre ISOVER 17

18 Les critères du système DGNB Qualité écologique - Exemple de calcul Exploitation (Calcul selon DIN 18599) : Surface brute : 5000 m², L utilisation des énergies renouvelables n est pas prévue Energie utilisée : Gaz Consommation énergie primaire du bâtiment : 134 kwh / (m²*a) Consommation annuelle : kwh / (m²*a) 1 kg de gaz est équivalent à l émission de 0,281 kg CO2 Emission de 188,27t de Co2 due à la consommation énergétique du bâtiment 18

19 Les critères du système DGNB Qualité écologique 19

20 Les critères du système DGNB Qualité écologique Critère 6 : Risque pour l environnement local Eviter les produits nuisibles pour l environnement dans la construction Isolants gonflés à l aide des gaz halogénés Substances avec un taux élevé de composés organiques volatiles Etc 20

21 Les critères du système DGNB Qualité écologique 21

22 Les critères du système DGNB Qualité écologique Critère 8 : Impact sur l environnement par l utilisation du bois d œuvre Objectif : Le bois utilisé doit provenir des sources durables. = Ou 22

23 Qualité écologique 23

24 Qualité écologique Critère 9 : Microclimat Réchauffement local dû aux agglomérations des constructions (critère n est pas appliqué dans les versions 2008 et 2009) 24

25 Qualité écologique 25

26 Qualité écologique Critère 14 : Besoin eau potable et génération des eaux usées Débit des robinets et WC s Installation des systèmes pour l utilisation des eaux pluviales 26

27 Qualité écologique 27

28 Qualité écologique Critère 15 : Utilisation antérieure du terrain Revitalisation des friches industrielles Ou Construction sur des espaces verts 28

29 Qualité économique 29

30 Qualité économique Critère 16 : Coûts pendant le cycle de vie (50 ans) 30

31 Qualité économique Critère 17 : Stabilité de la valeur de l objet Flexibilité du bâtiment par rapport au cloisonnement, changement des réseaux informatiques et électriques, réserves dans les gaines techniques pour une modification ultérieure (20% de réserves) Flexibilité par rapport à un changement d affectation (hôtel, appartements) Ratio Surface utile / Surface brute 31

32 Qualité socioculturelle et fonctionnelle 32

33 Qualité socioculturelle et fonctionnelle Critère 18 & 19 : Confort Thermique en hiver et en été Température opérationnelle Eventuels courants d air Asymétrie de la température de rayonnement Humidité relative de l air 33

34 Qualité socioculturelle et fonctionnelle Simulation thermique recommandée 34

35 Qualité socioculturelle et fonctionnelle Critère 20 : Hygiène de l atmosphère intérieure Objectif: Réalisation d un environnement sain pour les utilisateurs Atmosphère intérieure sans Composé organique volatile (COV), Formaldéhyde =>Mesure de la concentration COV et Formaldéhyde 4 semaines après achèvement =>Concentration COV > 3000 µg / m³ => le bâtiment ne sera pas certifié 35

36 Qualité socioculturelle et fonctionnelle Critère 21 : Confort acoustique Temps de réverbération / Effet d Echo 36

37 Qualité socioculturelle et fonctionnelle Critère 22 : Confort visuel Disponibilité lumière du jour Eblouissement Contact visuel de l utilisateur par rapport à l extérieur 37

38 Qualité socioculturelle et fonctionnelle Critère 23 : Influence par l utilisateur Possibilité d une influence de l utilisateur aux éléments suivants: Ventilation Protections solaires extérieures Stores intérieurs Températures pendant la période de chauffage Températures en dehors de la période de chauffage Eclairage 38

39 Qualité socioculturelle et fonctionnelle Critère 24 : Aménagement des toitures plates, entrées, balcons, etc. 39

40 Qualité socioculturelle et fonctionnelle Critère 25 : Sécurité et risques en cas d urgence Eclairage des chemins d accès Bornes d alarme Service de sécurité Critère 26 : Confort pour les personnes à mobilité réduite et handicapés Critère 27 : Ratio surface utile / Surface brute 40

41 Qualité socioculturelle et fonctionnelle Critère 28 : Flexibilité du bâtiment Hauteur libre des niveaux > 2,75m? Changement du cloisonnement possible facilement? Réseau informatique et électrique Existence d un système BUS Réserve dans les gaines techniques Changement du réseau possible facilement? Réseau Eau, Chauffage, Ventilation (Climatisation) Changement des réseaux possible facilement? 41

42 Qualité socioculturelle et fonctionnelle Critère 29 : Accessibilité au public Accessibilité du bâtiment au public Accessibilité des alentours au public Cafés, Bibliothèques ouverts au public dans le bâtiment Possibilité de louer des surfaces pour le public 42

43 Qualité socioculturelle et fonctionnelle Critère 30 : Confort pour vélos Ratio emplacements / m² (surface utile) Confort des emplacements (proche à l entrée principale, abri, ) 43

44 Qualité socioculturelle et fonctionnelle Critère 31 : Assurance de la qualité du concept architectural et urbanistique Concours d architecture? Qualité du concours (Compétence du jury, Suivi de l exécution par l équipe mentionné dans le concours?) 44

45 Qualité technique 45

46 Qualité technique Critère 33 : Protection d incendie Mesures de protection d incendie au-delà des exigences légales Critère 34 : Protection phonique Protection phonique vis-à-vis du bruit aérien extérieur Protection phonique vis-à-vis du bruit aérien des bureaux avoisinants Protection phonique vis-à-vis du bruit d impact Protection phonique vis-à-vis des installations techniques 46

47 Qualité technique Critère 35 : Qualité de l enveloppe du bâtiment Valeurs U moyennes des parties extérieurs du bâtiment Ponts thermiques Etanchéité à l air Points de rose et quantité d eau dans la façade Critère 40 : Facilité de Nettoyage et de maintenance du bâtiment Construction porteuse facile à nettoyer? Nettoyage des fenêtrés Maintenance des revêtements de sol Critère 42 : Facilité de Recyclage et de Démontage 47

48 Qualité du process 48

49 Qualité du process Critère 43 : Qualité de la préparation du projet Analyse des besoins par le Maître d ouvrage Fixation des objectifs pour le futur bâtiment Concours d architecture Etablissement d un concept d exploitation pour le futur utilisateur (p. ex. green IT afin de diminuer l apport des charges internes) Critère 44 : Planification intégrale Equipe de planification et Coordination de planification Qualification de l équipe de planification Intégration des critères de la construction durable dans toutes les phases Intégration des besoins des utilisateurs (enquête voisins) 49

50 Qualité du process Critère 45 : Complexité de la planification Etablissement des éléments suivants: Plan Général de Sécurité et de Santé Concept Energétique Concept Consommation d eau Optimisation lumière du jour / éclairage Plan de déchets Concept de Monitoring Concept de démontage / recyclage Concept de nettoyage et d entretien (D.A.O) Approbation des plans par des Tiers (Bureau de contrôle) Etablissement des comparaisons de variantes (énergétiques, matériaux, économiques) 50

51 Qualité du process Critère 46 : Prise en compte des Aspects de la construction durable dans les Bordereaux de soumission et lors de la choix des entreprises Intégration des aspects de la construction durable dans les bordereaux de soumission Définition des critères durables pour le choix des entreprises Critère 47 : Etablissement des bonnes conditions pour une Exploitation optimale du bâtiment Etablissement d une documentation du bâtiment Etablissement d un descriptif du bâtiment pour la maintenance, Nettoyage, Exploitation Dossiers «As built» Etablissement d un guide d utilisation 51

52 Qualité du process Critère 48 : Chantier, Exécution des travaux Respect de l environnement pendant la phase chantier dans les aspects Déchets Bruit Poussière Protection du sol et de l environnement Critère 49 : Qualité des entreprises désignées Contrôle et approbation des entreprises avant la désignation Application des règles élaborées par le Maître d ouvrage 52

53 Qualité du process Critère 50 : Assurance de la qualité pendant l exécution du projet Documentation des matériaux utilisés Contrôle de la qualité par des mesures (Blower-Door-Test,mesures acoustiques) Critère 51 : Préparation systématique de l exploitation du bâtiment 53

54 Qualité du site (Evaluation de ces critères n a pas une influence dans la version 2008) Critère 56 : Risques du site (Inondations, Tempêtes, tremblements de terre) Critère 57 : Bruit, Qualité de l air, Existence Radon, Champs électromagnétiques Critère 58 : Attractivité du quartier (Criminalité, Potentiels de synergie, etc.) Critère 59 : Liaison au réseau transport commun, pistes cyclables Critère 60 : A proximité des administrations, commerces, restaurants, etc. Critère 61 : Réseaux existants (DSL, Chauffage urbaine, etc.) 54

55 Avantages d une Certification DGNB People - DGNB comme un outil de Corporate Social Responsabilité (CSR) des entreprises (réalisation des lieux de travail confortables) Profit - Calcul et Optimisation des Couts du Cycle de Vie des immeubles - Construction des Immeubles flexibles et de valeur stable - Minimisation des risques économiques Planet - Calcul des énergies consommées pendant le cycle de vie - Utilisation des matériaux sains - Respect de l environnement pendant construction et exploitation 55

56 Contact Yapo Marius Bessekon Senior Manager Sustainability and Climate Change This publication has been prepared for general guidance on matters of interest only, and does not constitute professional advice. You should not act upon the information contained in this publication without obtaining specific professional advice. No representation or warranty (express or implied) is given as to the accuracy or completeness of the information contained in this publication, and, to the extent permitted by law, [insert legal name of the firm], its members, employees and agents do not accept or assume any liability, responsibility or duty of care for any consequences of you or anyone else acting, or refraining to act, in reliance on the information contained in this publication or for any decision based on it PricewaterhouseCoopers S.à r.l.. All rights reserved. In this document, refers to PricewaterhouseCoopers S.à r.l. Luxembourg which is a member firm of PricewaterhouseCoopers International Limited, each member firm of which is a separate legal entity.

www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011

www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011 www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011 L impératif du développement durable va transformer tous les secteurs économiques Capacité écologique

Plus en détail

Les différents systèmes comptables et leurs incidences de traitement

Les différents systèmes comptables et leurs incidences de traitement www.pwc.lu Les différents systèmes comptables et leurs incidences de traitement Laurent Gateau Introduction Différents systèmes comptables au sein de l entreprise Les différentes définitions du terme «système»

Plus en détail

Conférence Kluwer. Actualités comptables et fiscales. Le projet de loi 6376 : un. Anne Sophie Preud homme Associée PricewaterhouseCoopers

Conférence Kluwer. Actualités comptables et fiscales. Le projet de loi 6376 : un. Anne Sophie Preud homme Associée PricewaterhouseCoopers www.pwc.lu Conférence Kluwer Actualités comptables et fiscales Le projet de loi 6376 : un complément à la loi du 10 décembre 2010 Anne Sophie Preud homme Associée PricewaterhouseCoopers Agenda 1. Le processus

Plus en détail

Pourquoi externaliser? Petits déjeuners des PME & Start-up

Pourquoi externaliser? Petits déjeuners des PME & Start-up www.pwc.com Petits déjeuners des PME & Start-up Robert Hinterberger Senior Manager Agenda 1. Suisse 2. et les PME 3. Les principales fonctions externalisées 4. Les avantages de l externalisation 5. Les

Plus en détail

www.pwc.com De l évaluation au prix d acquisition Les petits déjeuners des PME et des start-up 24 juin 2011

www.pwc.com De l évaluation au prix d acquisition Les petits déjeuners des PME et des start-up 24 juin 2011 www.pwc.com De l évaluation au prix d acquisition Les petits déjeuners des PME et des start-up 24 juin 2011 Intervenant André Maeder Partner Transaction Services Responsable du département de Transaction

Plus en détail

Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable

Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable www.pwc.ch/academy Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable 31 mai 2013 Marc Secretan Table des matières 1. Vue d ensemble 2. Dispositions 3. Présentation des comptes a. Bilan

Plus en détail

www.pwc.com CCIG - Petit déjeuner des PME et des start-up Genève - 27.02.2015

www.pwc.com CCIG - Petit déjeuner des PME et des start-up Genève - 27.02.2015 www.pwc.com CCIG - Petit déjeuner des PME et des start-up Genève - 27.02.2015 Stratégie commerciale & opérationnelle Alexandre Cherix, Advisory Consulting Suisse 2 «Top 10» des erreurs fréquentes pour

Plus en détail

www.pwc.lu Bale III et CRD IV - enjeux pour les entreprises et les trésoriers Conférence PME-PMI 10 Juin 2013

www.pwc.lu Bale III et CRD IV - enjeux pour les entreprises et les trésoriers Conférence PME-PMI 10 Juin 2013 www.pwc.lu Bale III et CRD IV - enjeux pour les entreprises et les trésoriers Conférence PME-PMI 10 Juin 2013 Bâle III n est qu une des réglementations à venir Toute une série d autres initiatives font

Plus en détail

Traitement fiscal des assainissements Petits déjeuners des PME et start-up

Traitement fiscal des assainissements Petits déjeuners des PME et start-up Advisory Traitement fiscal des assainissements Petits déjeuners des PME et start-up Préambule Ce document est fondé sur le séminaire OREF du 28 septembre 2010 Yves Grangier Juriste, assistant manager PricewaterhouseCoopers

Plus en détail

Visite de chantier du nouveau bâtiment de l Administration de la nature et des forêts à Diekirch. Projets pilotes à énergie positive

Visite de chantier du nouveau bâtiment de l Administration de la nature et des forêts à Diekirch. Projets pilotes à énergie positive Visite de chantier du nouveau bâtiment de l Administration de la nature et des forêts à Diekirch Projets pilotes à énergie positive Dossier de presse 26 août 2014 Le nouveau bâtiment administratif pour

Plus en détail

Paying Taxes 2010 The Global Picture

Paying Taxes 2010 The Global Picture Paying Taxes 2010 The Global Picture Introduction : Les Intervenants Philippe Durand Avocat Associé Landwell & Associés Nicolas Jacquot Avocat Associé Landwell & Associés Arnaud Chastel Avocat Associé

Plus en détail

www.pwc.com/middle-east Les perspectives de la bancassurance Développements et facteurs clefs de succès

www.pwc.com/middle-east Les perspectives de la bancassurance Développements et facteurs clefs de succès www.pwc.com/middle-east Les perspectives de la bancassurance Développements et facteurs clefs de succès Agenda 1- Pourquoi la bancassurance? 2- La bancassurance dans le monde 3- Les modèles de la bancassurance

Plus en détail

www.pwc.co.uk La transparence budgétaire pour une meilleure gouvernance publique en Tunisie November 2013

www.pwc.co.uk La transparence budgétaire pour une meilleure gouvernance publique en Tunisie November 2013 www.pwc.co.uk La transparence budgétaire pour une meilleure gouvernance publique en Tunisie Plan 1. Introduction: le projet budgétisation et gouvernance publique transparente en Tunisie 2. Le plan du rapport

Plus en détail

AGA Macron et autres mesures d attractivité mars 2016

AGA Macron et autres mesures d attractivité mars 2016 www.pwc.com AGA Macron et autres mesures d attractivité mars 2016 Régime des impatriés (articles 155-B du CGI) étendu par la 1/2 Changement du régime applicable depuis 2005 selon lequel le changement d'employeur

Plus en détail

Pose de la première pierre ADMINISTRATION DE LA NATURE ET DES FORETS A DIEKIRCH

Pose de la première pierre ADMINISTRATION DE LA NATURE ET DES FORETS A DIEKIRCH Pose de la première pierre ADMINISTRATION DE LA NATURE ET DES FORETS A DIEKIRCH DOSSIER DE PRESSE 4 décembre 2012 Historique Mars 2000 : Acquisition de l ancien Hôtel du Midi (83-85, avenue de la Gare)

Plus en détail

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE COMPLEXE CINEMATOGRAPHIQUE DU PLATEAU DE LA BRIE PROJET DE CINEMA SUR LE TERRITOIRE DE COULOMMIERS NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE: COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA BRIE DES

Plus en détail

Performance environnementale des bâtiments tertiaires. Comparaison du cycle de vie de bâtiments acier et béton - Etude de cas : CIMbéton

Performance environnementale des bâtiments tertiaires. Comparaison du cycle de vie de bâtiments acier et béton - Etude de cas : CIMbéton www.pwc.com Performance environnementale des bâtiments tertiaires Comparaison du cycle de vie de bâtiments acier et béton - Etude de cas : CIMbéton Novembre 2011 Plan de l exposé L ACV appliquée au bâtiment

Plus en détail

Consommateurs connectés La distribution à l ère digitale

Consommateurs connectés La distribution à l ère digitale Business Strategy Consommateurs connectés La distribution à l ère digitale 4e étude mondiale sur les web-acheteurs Agenda Page 1 Le digital au cœur du parcours d achat 1 2 Dynamisme du commerce en ligne

Plus en détail

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté Quartier Beau Soleil Zone d Amd Aménagement Concerté Présentation générale du cahier des charges et de la démarche d accompagnement auprès des acquéreurs Cabinet D.LENOIR ACCOMPAGNEMENT DES PROJETS INDIVIDUELS

Plus en détail

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE 1 Le nombre de logements dont la SWL et ses sociétés agréées sont propriétaires s élève à 101.242 ; le montant annuel des investissements

Plus en détail

P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S

P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S Il est courant pour les employeurs d octroyer à leurs employés des prêts préférentiels ou des subventions d intérêts. L économie

Plus en détail

TVA en matière douanière

TVA en matière douanière www.pwc.com Petits Déjeuners 2016 Genève TVA en matière douanière 25 November 2016 Olivier Comment Directeur/Fiscalité indirecte Introduction: le commerce mondialisé le bol de spaghettis PwC 2 Concepts

Plus en détail

Global State of Information Security Survey 2013. Antoine Berthaut Director Business Technology

Global State of Information Security Survey 2013. Antoine Berthaut Director Business Technology Global State of Information Security Survey 2013 24 mai 2013 Etat des Lieux dans le monde, en Europe et en Suisse Antoine Berthaut Director Business Technology Que se passe-t-il? Mai 2013 2 Florilège d

Plus en détail

Les pièces des habitations certifiées LEED sont plus confortables grâce à un système de récupération de chaleur.

Les pièces des habitations certifiées LEED sont plus confortables grâce à un système de récupération de chaleur. Les avantages LEED Environnement Les bâtiments certifiés LEED ont une empreinte écologique moindre car ils permettent de réduire la consommation d énergie et d eau, grâce aux équipements mécaniques et

Plus en détail

réhabilitation et aménagement durable

réhabilitation et aménagement durable LOGO - 8 JANVIER 2015 Couleur Rose Parme Quadri : C15/M50/Y15/B10 RVB : R184/V142/B161 Web : b88ea1 Pantone 514 C Couleur Grise Quadri : B60 RVB : R135/V135/B134 Web : 878786 Conseil en construction, Pantone

Plus en détail

Introduction générale Les Principes d une construction durable. Éco-conception du bâtiment

Introduction générale Les Principes d une construction durable. Éco-conception du bâtiment Introduction générale Les Principes d une construction durable Éco-conception du bâtiment Gerd Schablitzki, Agence fédérale d environnement, Dessau, Allemagne Jumelage Éco-Construction Atelier du 19 au

Plus en détail

>I En savoir plus I Développement durable

>I En savoir plus I Développement durable g Qu est ce que c est? 1987 Rapport Brundtland Commission des Nations Unies sur l Environnement et le Développement «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans

Plus en détail

1. Vue d ense d mble m PwC Diapositive 3

1. Vue d ense d mble m PwC Diapositive 3 www.pwc.com 27 novembre 2012 Jean-Sebastien Lassonde Xavier Franquet Jean-Baptiste Bluche 1. Vue d ensemble Diapositive 3 1. Vue d ensemble Type d investisseur Compagnies d assurance Propriétaires Portefeuilles

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale :

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : 1 -la politique sectorielle 2 - les applications au sein

Plus en détail

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie.

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie. 2 plans d exécution a été adjugée au bureau LZ&A Architectes SA. Ce dernier a établi un devis général, effectué un relevé précis et préparé les plans pour les appels d offres. La mise à l enquête pour

Plus en détail

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous SEPTEMBRE 2011 DOSSIER de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous Maison AA Natura Inscrite dans une démarche de développement

Plus en détail

MEMENTO MARS 2014. www.bdo.lu. Convention tendant à éviter les doubles impositions entre l Allemagne et le Luxembourg

MEMENTO MARS 2014. www.bdo.lu. Convention tendant à éviter les doubles impositions entre l Allemagne et le Luxembourg Convention tendant à éviter les doubles impositions entre l Allemagne et le Luxembourg Nouvelles règles au 1 er janvier 2014 MEMENTO MARS 2014 www.bdo.lu 1 5 Mars 2014 Nouvelle convention fiscale entre

Plus en détail

CSFE. La toiture-terrasse. La réponse à la démarche HQE

CSFE. La toiture-terrasse. La réponse à la démarche HQE CSFE La toiture-terrasse La réponse à la démarche HQE Sommaire Préambule La toiture-terrasse 03 La réponse à la démarche HQE 04-05 La réponse à la démarche HQE selon la destination de la toiture-terrasse

Plus en détail

ADMINISTRATION / POUVOIRS PUBLICS

ADMINISTRATION / POUVOIRS PUBLICS ADMINISTRATION / POUVOIRS PUBLICS PROGRAMME 2015 AVEC LE SOUTIEN DE PROGRAMME 2015 ADMINISTRATION / POUVOIRS PUBLICS LISTE DES COURS CAS en Architecture climatique CAS Management de l énergie Cours SIA

Plus en détail

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 1. Introduction 2. Analyse et proposition architecturale 3. Traitement de l enveloppe 4. Accessibilité

Plus en détail

nest Rénovation appartement en toiture à Anderlecht Renovatie dakappartement te Anderlecht

nest Rénovation appartement en toiture à Anderlecht Renovatie dakappartement te Anderlecht nest Rénovation appartement en toiture à Anderlecht Renovatie dakappartement te Anderlecht Bâtiment Exemplaire Energie & Eco-construction 2009, Min d Environnement Bxl RE - USE - Revitalisation tissus

Plus en détail

Attirer, motiver et fidéliser par la rémunération. Le 18 mars 2016

Attirer, motiver et fidéliser par la rémunération. Le 18 mars 2016 www.pwc.com Attirer, motiver et fidéliser par la rémunération Petit déjeuner des PME et des start-up du Service de la promotion économique de Genève Le Agenda Stratégie d entreprise et de rémunération

Plus en détail

A v a n t a g e s e n n a t u r e

A v a n t a g e s e n n a t u r e 17/06/2015 www.bdo.lu A v a n t a g e s e n n a t u r e L imposition des avantages en nature au Luxembourg est basée sur le principe général selon lequel tous les avantages, tant en espèces qu en nature,

Plus en détail

A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S

A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S 08/05/2015 www.bdo.lu A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S La loi du 24 juillet 2014 concernant l aide financière de l Etat pour études supérieures est entrée en vigueur

Plus en détail

Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels

Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels Présentation du Ministère de l Economie et du Commerce extérieur Journée Construction Acier 2011 Luxembourg,

Plus en détail

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS RESTAURANT SCOLAIRE ET HALL DE SPORTS CONFERENCE DE PRESSE 20 mai

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie

Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie Ingénierie Conseils en Maintenance, Etudes de Productivité et Benchmarking Energies Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie IMPACT DU DEVELOPPENT DURABLE SUR LA CONCEPTION

Plus en détail

ADMINISTRATION DE LA NATURE ET DES FORETS A DIEKIRCH DOSSIER DE PRESSE

ADMINISTRATION DE LA NATURE ET DES FORETS A DIEKIRCH DOSSIER DE PRESSE ADMINISTRATION DE LA NATURE ET DES FORETS A DIEKIRCH DOSSIER DE PRESSE 9 octobre 2015 Historique Mars 2000 : Décembre 2001 : Acquisition de l ancien Hôtel du Midi (83-85, avenue de la Gare) pour les besoins

Plus en détail

La démarche HQE

La démarche HQE www.pwc.com/lu/sustainability La démarche HQE Sommaire Généralités Management Qualité Environnementale Retour d expériences 2 Historique Création de l association HQE 1996 1998 2002 2004 2005 2006 2009

Plus en détail

www.pwc.ch/academy Bienvenue à l Academy PwC

www.pwc.ch/academy Bienvenue à l Academy PwC www.pwc.ch/academy Bienvenue à l Academy www.pwc.ch/forumfiscal Tax Excellence on Tour Forum fiscal 2014 Un événement de l Academy relatif aux nouveautés et récents développements en matière fiscale www.pwc.com

Plus en détail

Visuels de références

Visuels de références Visuels de références ENERCOBAT SARL Siège: 640 route du Martelet 74300 Châtillon sur Cluses 04 50 96 02 14 Centre Technique : 3 rue du pré Bénévix 74300 Cluses 04 50 34 79 48 / 06 33 33 44 49 www.enercobat.com

Plus en détail

Construire ensemble un avenir durable

Construire ensemble un avenir durable Construire ensemble un avenir durable Qui sommes-nous Le Groupe Rockwool est le leader mondial des produits d isolation et de systèmes en laine de roche. Le groupe Rockwool emploie à l échelle mondiale

Plus en détail

QUELLES QUESTIONS POUR UNE ETUDE DE CAS? MODE EXPERT

QUELLES QUESTIONS POUR UNE ETUDE DE CAS? MODE EXPERT QUELLES QUESTIONS POUR UNE ETUDE DE CAS? MODE EXPERT Informations principales * Nom * Description * Concours * Année de construction * Année de livraison * Adresse * Code postal * Ville * Pays * Type de

Plus en détail

Extrait du sommaire du Reef en ligne

Extrait du sommaire du Reef en ligne Extrait du sommaire du Reef en ligne Catalogue par ouvrage Maçonnerie gros œuvre Constructions métalliques Constructions en bois Atrerie - Fumisterie Façades et bardages Couvertures Etanchéité Menuiserie

Plus en détail

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Conçu et équipé pour s adapter aux méthodes de travail et aux exigences de communications des nouvelles technologies, le nouvel immeuble

Plus en détail

Ma maison Haute Qualité Environnementale:

Ma maison Haute Qualité Environnementale: Ma maison Haute Qualité Environnementale: les meilleurs choix à la conception. Conseils et exemples en Eco-construction Marc Somers Architecte & Architecte d intérieur Sommaire Introduction: Les 14+1 objectifs

Plus en détail

Les bases de la bonne conception thermique. Mohamed ABDESSELAM SOLENER

Les bases de la bonne conception thermique. Mohamed ABDESSELAM SOLENER Les bases de la bonne conception thermique Mohamed ABDESSELAM SOLENER Sénégal : toutes les nuances des climats tropicaux Diagram vent Nord: Toit : 7000 Wh/m2 1500/2000 Wh/m2 Ouest 3500 Wh/m2 est 3500 Wh/m2

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION 2015 CEF INTERNATIONAL

CATALOGUE DE FORMATION 2015 CEF INTERNATIONAL CATALOGUE DE FORMATION 2015 CEF INTERNATIONAL SOMMAIRE I. TRANSITION ENVIRONNEMENTALE II. TRANSITION DIGITALE III. ORGANISATION DURABLE DES ENTREPRISES IV. TECHNIQUES ET FILIERES METIERS 2 I- Transition

Plus en détail

Présentation des nouveaux membres

Présentation des nouveaux membres Présentation des nouveaux membres Effiteam, André Lehmann CSD Ingénieurs, Laurent Idoux Saint-Gobain ISOVER SA, Thomas Aenishaenslin Assemblée Générale du Cluster, Châtel-St-Denis, le 21 mai 2015 Cluster

Plus en détail

La Communauté de Communes montre l exemplel LA MAISON A ENERGIE POSITIVE

La Communauté de Communes montre l exemplel LA MAISON A ENERGIE POSITIVE La Communauté de Communes montre l exemplel LA MAISON A ENERGIE POSITIVE Objectif Encourager la construction de bâtiments «exemplaires» sur le Pays des Herbiers : - consommant très peu d énergie - utilisant

Plus en détail

EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE OPTIMISÉE Le SYSTÈME de PORTE LEVANTE COULISSANTE geneo

EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE OPTIMISÉE Le SYSTÈME de PORTE LEVANTE COULISSANTE geneo EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE OPTIMISÉE Le SYSTÈME de PORTE LEVANTE COULISSANTE geneo EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE www.rehau.be Bâtiment Automobile Industrie LA PORTE LEVANTE COULISSANTE GENEO NOUVEAUTÉ EN MATIERE

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

Lycée technique des Arts et Métiers Extension et réaménagement

Lycée technique des Arts et Métiers Extension et réaménagement Lycée technique des Arts et Métiers Extension et réaménagement DOSSIER DE PRESSE 31 juillet 2013 Historique Le projet vise à trouver un aménagement définitif pour le Lycée technique des Arts et Métiers

Plus en détail

Réhabiliter, démolir, construire

Réhabiliter, démolir, construire Réhabiliter, démolir, construire Envirodébat Aix en Provence / Ecole nationale supérieure des Arts et Métiers le 10 décembre 2010 Pascal Gontier Architecte DPLG MAS EPFL Logements sociaux, 7 rue Desargues

Plus en détail

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE JORF n 0301 du 28 décembre 2007 texte n 5 ARRETE Arrêté du 21 septembre 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments neufs en France métropolitaine NOR: DEVU0763823A Le ministre

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail

Valorisation des bâtiments

Valorisation des bâtiments Projet ECRIN Siemens France Valorisation des bâtiments Rénovation du bâtiment C3 sur site industriel Grenoble V. GUERRY - 27 septembre 2011 Siemens AG AG 2010. 2009. Tous All rights droits reserved réservés

Plus en détail

Nature Capitale Lyon Bilan Carbone

Nature Capitale Lyon Bilan Carbone www.pwc.com Nature Capitale Lyon Bilan Carbone juin 2011 Sommaire 1. Contexte et objectifs 1. Eléments de contexte 2. Objectifs du Bilan Carbone 2. Méthodologie 1. Le Bilan Carbone de l ADEME 2. Périmètre

Plus en détail

Petit-déjeuner des PME et des start-up Les clauses essentielles du contrat de travail et la clause de non concurrence

Petit-déjeuner des PME et des start-up Les clauses essentielles du contrat de travail et la clause de non concurrence Petit-déjeuner des PME et des start-up Les clauses essentielles du contrat de travail et la clause de non concurrence Emanuelle Brulhart Senior Manager Titulaire du brevet d avocat 25 janvier 2013 Audit.Tax.Consulting.Corporate

Plus en détail

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

Description du projet

Description du projet REFUGE Olpererhütte, zillertal A Construire un refuge à quelques 2400 m d altitude au cœur des Alpes n est pas un projet de construction ordinaire et pas uniquement parce que tous les matériaux nécessaires

Plus en détail

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES 2010-2013

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES 2010-2013 APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES 2010-2013 Eléments techniques complémentaires au cahier des charges 2012 et 2013 Ce document précise les conditions d éligibilité

Plus en détail

Bâtiment ÉLECTRICIEN

Bâtiment ÉLECTRICIEN Bâtiment ÉLECTRICIEN ÉLECTRICIEN L électricien effectue tous les travaux d installations électriques et de raccordement d appareils électriques dans diverses spécialités : éclairage, confort thermique,

Plus en détail

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie?

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie? Contruire Basse Consommation : on y va? Rénovation des bâtiments communaux Comment mobiliser son gisement d économie? ASDER le 20 mars 2012 Définir le programme et les objectifs énergétiques et environnementaux

Plus en détail

T h i m o n v i l l e. P l a n L o c a l d U r b a n i s m e. A n n e x e s a u r è g l e m e n t

T h i m o n v i l l e. P l a n L o c a l d U r b a n i s m e. A n n e x e s a u r è g l e m e n t T h i m o n v i l l e P l a n L o c a l d U r b a n i s m e A n n e x e s a u r è g l e m e n t Vu pour être annexé à la délibération du 20 décembre 2013 P L U Cachet de la Mairie et signature du Maire

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

LA RT 2012. Marre. Énergie trop chère Isolons. nous! d avoir froid. nous!

LA RT 2012. Marre. Énergie trop chère Isolons. nous! d avoir froid. nous! Remboursez nous! Marre d avoir froid Énergie trop chère Isolons nous! Isoler plus pour dépenser moins LA RT 2012 OU COMMENT RÉDUIRE MES DÉPENSES ÉNERGÉTIQUES EN CONSTRUISANT MA MAISON DANS LE RESPECT DE

Plus en détail

Thermique, acoustique, feu Des conseils de pros pour les pros.

Thermique, acoustique, feu Des conseils de pros pour les pros. Thermique, acoustique, feu Des conseils de pros pour les pros. 11.11.09 Utilité de l isolation pour le développement durable Christoph Blaser, Responsable CPI, SG-ISOVER SA Table des matières 1. Exigences

Plus en détail

ISOPROTECT. Le panneau en fibres de bois ISOVER.

ISOPROTECT. Le panneau en fibres de bois ISOVER. ISOPROTECT. Le panneau en fibres de bois ISOVER. Une combinaison intelligente de matériaux. Depuis près de 80 ans, Saint-Gobain ISOVER SA produit des isolants à hautes performances en laine de verre dans

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

Situation et multimodalité

Situation et multimodalité ASKIA Situation et multimodalité Ecoquartier et qualité de vie Askia, 16 300 m² de bureaux Document non contractuel - 1 Situation et multimodalité Ecoquartier et qualité de vie Askia, 16 300 m² de bureaux

Plus en détail

Construction zéro carbone: entre défi et réalité. Conrad Lutz architecte 26.03.2015

Construction zéro carbone: entre défi et réalité. Conrad Lutz architecte 26.03.2015 Construction zéro carbone: entre défi et réalité Conrad Lutz architecte EAI-FR/12.03.2015 EAI-FR/12.03.2015 Est-il possible de construire et d exploiter un bâtiment zéro carbone? Pourquoi construire zéro

Plus en détail

CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE

CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE Stéphane COUDERC AVRIL 2011 Conseil d Architecture d Urbanisme et de l Environnement de la Haute-Garonne 1, rue Matabiau-31

Plus en détail

Concevoir et construire un bâtiment «zéro énergie» L école du Centre à Pantin

Concevoir et construire un bâtiment «zéro énergie» L école du Centre à Pantin Concevoir et construire un bâtiment «zéro» L école du Centre Méandre, architecture urbanisme et environnement - Emmanuelle Patte - 2008 PROGRAMMATION exemple de l Ecole Plan QE du site Volet DD et QE du

Plus en détail

PROPOSITION 500 LOGEMENTS PRÉFABRIQUÉS 2012

PROPOSITION 500 LOGEMENTS PRÉFABRIQUÉS 2012 PROPOSITION 500 LOGEMENTS PRÉFABRIQUÉS 2012 Le Projet Parmi les mesures importantes qui sont réalisées au Maroc pour le développement du pays, il éxiste différents programmes d aide à l aquisition d un

Plus en détail

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur Rénovation d une maison ouvrière bruxelloise Laurent Collignon David Dardenne 1040 Bruxelles 1 Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur d E t t e r b e e k. Sa localisation

Plus en détail

Etude de cas : PIXEL Site Web : http://www.construction21.eu/france/

Etude de cas : PIXEL Site Web : http://www.construction21.eu/france/ Etude de cas : PIXEL Site Web : http://www.construction21.eu/france/ PIXEL PUBLIé PAR BNP PARIBAS REAL ESTATE 28 FEBRUARY 14 Type de projet : Construction Neuve Type de bâtiment : Immeuble de bureaux Année

Plus en détail

François Bausch. Ministre du Développement durable. et des Infrastructures

François Bausch. Ministre du Développement durable. et des Infrastructures 1 2 3 Préface Depuis des décennies, le secteur des professions de santé est en plein essor et le nombre d élèves qui s intéressent à une formation dans ce domaine en évolution permanente. Ainsi, un agrandissement

Plus en détail

Expérimentation «AGIR et Rénover +»

Expérimentation «AGIR et Rénover +» A.G.I.R. + Action Globale Innovante pour la Région C.R.E.E.R Contrat Régional pour l Emploi et une Economie Responsable Expérimentation «AGIR et Rénover +» Dossier de candidature «Accompagnement des projets

Plus en détail

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008 METAMORPHOSE un projet pour Lausanne Vevey / 20 mai 2008 Programme de législature: une continuité Quatre thématiques principales : 1 Les équipements sportifs à Lausanne 2 Les quartiers à haute valeur environnementale

Plus en détail

OFFRE DE FORMATIONS 2015

OFFRE DE FORMATIONS 2015 Centre de Ressources, d Accompagnement et de Formations pour la Construction Durable et la Performance Énergétique en Aquitaine 159 Avenue de l alouette 33700 Mérignac OFFRE DE FORMATIONS 2015 LA CDPEA

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

LA MEILLEURE ET LA PLUS NATURELLE ISOLATION THERMIQUE AU MONDE. NOUS SOUHAITONS VOUS PRESENTER ICI

LA MEILLEURE ET LA PLUS NATURELLE ISOLATION THERMIQUE AU MONDE. NOUS SOUHAITONS VOUS PRESENTER ICI NOUS SOUHAITONS VOUS PRESENTER ICI LA MEILLEURE IDEE QUE NOUS N AYONS JAMAIS EUE. CAR N EST-CE PAS LA CHOSE LA PLUS SIMPLE ET LA PLUS NATURELLE QUE DE VOULOIR AVOIR BIEN CHAUD? ON A BESOIN POUR CELA D

Plus en détail

LYCEE ERIC TABARLY CONSTRUCTION HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

LYCEE ERIC TABARLY CONSTRUCTION HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE ( LYCEE ERIC TABARLY CONSTRUCTION HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE ( SITE EXISTANT OBSOLETE Bâtiments anciens datant de 1965 Aucune possibilité d extension Au c ur du quartier de la Chaume Des accès difficiles

Plus en détail

LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ET LE CLIMAT INTERIEUR DES BATIMENTS (PEB)

LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ET LE CLIMAT INTERIEUR DES BATIMENTS (PEB) LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ET LE CLIMAT INTERIEUR DES BATIMENTS (PEB) Nouvelle ordonnance adoptée le 07 juin 2007,publiée au Moniteur belge le 11 juillet 2007 entrée en vigueur prévue juillet 2008 1. POURQUOI

Plus en détail

François Bausch. Ministre du Développement durable. et des Infrastructures

François Bausch. Ministre du Développement durable. et des Infrastructures 1 2 3 Préface Face aux besoins croissants en matière d équipements collectifs, le Ministère du Développement durable et des Infrastructures continue à persévérer dans son effort en ce qui concerne l extension

Plus en détail

Construisons en aluminium pour les générations futures

Construisons en aluminium pour les générations futures Construisons en aluminium pour les générations futures La Haute Qualité Environnementale avec l aluminium Les qualités de l aluminium (résistance, légèreté, malléabilité, recyclabilité ) répondent aux

Plus en détail

Une Ecole zéro carbone à Nanterre Le Groupe Scolaire Abdelmalek Sayad

Une Ecole zéro carbone à Nanterre Le Groupe Scolaire Abdelmalek Sayad Une Ecole zéro carbone à Nanterre N. Favet, S. Rochet 1 Une Ecole zéro carbone à Nanterre Le Groupe Scolaire Abdelmalek Sayad Nicolas Favet Nicolas Favet Architectes FR-Montreuil Sylvain Rochet Teckicea

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Le Diagnostic de Performance Énergétique Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : mars 2014 Le DPE, QUELS OBJECTIFS? Le diagnostic de performance

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Le Diagnostic de Performance Énergétique Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : mars 2015 Être bien informés pour ÉCONOMISER L ÉNERGIE Vous

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

Direction de la Communication - Hôtel de Ville de Cholet - Photos : Shutterstock - Phovoir- janvier 2010. C est quoi la HQE et le BBC?

Direction de la Communication - Hôtel de Ville de Cholet - Photos : Shutterstock - Phovoir- janvier 2010. C est quoi la HQE et le BBC? Direction de la Communication - Hôtel de Ville de Cholet - Photos : Shutterstock - Phovoir- janvier 2010 C est quoi la HQE et le BBC? VILLE DE CHOLET Eco construction 1- Relation du bâtiment avec son environnement

Plus en détail

«Check-list» visite. Par Empruntis

«Check-list» visite. Par Empruntis «Check-list» visite Par Empruntis 1 A l arrivée INTITULE Observation de la rue (bruyant, calme, résidentiel, ) Stationnement facile dans la rue Présence d une place de parking (couvert ou non) Proximité

Plus en détail