Les Inotropes. Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Inotropes. Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker"

Transcription

1 Les Inotropes Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker

2 Inotropes un des piliers du traitement de l insuffisance cardiaque

3 Quand mettre un patient avec CMD sous inotropes? Bonne perfusion périphérique Pas d acidose Tension artérielle nle Hypoperfusion périphérique Acidose métabolique Hypotension -> pas d inotropes - > Support inotrope par dobutamine/milrinone

4 Objectifs du support inotrope Traitement du patient en bas débit systémique Amélioration du débit cardiaque pour améliorer l oxygénation tissulaire (acidose) perfuser les organes vitaux (diurèse) diminuer les symptômes prévenir les exacerbations Bridge to recovery/bridge to transplantation

5 L inotrope parfait devrait Améliorer la fonction systolique et diastolique Réduire les résistances vasculaires pulmonaires et périphériques (systémiques) Diminuer ou maintenir le taux de mortalité Consommation d oxygène myocardique inchangée Métabolisme myocardique inchangé Malheureusement il n existe pas encore

6 Fonctionnement des inotropes

7 Définition Inotropes = substances sympathomimétiques réponse semblable à celle de l activation du système sympathique par catécholamines Action directe sur récepteurs membranaires Action indirecte en favorisant la sécrétion des médiateurs physiologiques

8 Les récepteurs I Structures protéiques sur cellules (cardiaques et vasculaires) qui reconnaissent un molécule messagère

9 Les récepteurs II Les récepteurs sont dégradés et synthétisés en permanence L administration prolongée d une drogue peut diminuer ou augmenter les effets

10 Les récepteurs beta-adrénergiques Beta 2 Beta 1 Beta 1 Poumons (beta2) Ø Bronchodilatation Cœur (beta 1/beta2): Ø Contractilité (inotropisme) Ø Chronotropisme (FC) Ø Dromotropisme (conduction) Ø Bathmotropisme (arythmies) Vaisseaux (beta2) Ø vasodilatation Beta 2

11 Les récepteurs alpha-adrénergiques Alpha1 Poumons (alpha1) Ø Bronchoconstriction Alpha1 Cœur (alpha1): Ø Inotropisme Ø Bathmotropisme Alpha2 Vaisseaux (alpha2) Ø Vasocontriction

12 Inotropes lesquels choisir? Utilisation et indications Effets secondaires

13 Les inotropes en cardiologie pédiatrique Utilisation en salle d hospitalisa;on (Lits SC) Dobutamine Milrinone (Corotrope) (Levosimendan) U;lisa;on en réanima;on chirurgicale cardiaque Adrénaline Milrinone Levosimendan

14 Les inotropes en salle

15 Dobutamine Contrac1lité cardiaque Inotrope positif (beta1/alpha1), Chronotrope positif Vasodilatation modérée (beta2) Augmentation de consommation d oxygène myocardique Augmentation débit cardiaque et baisse de la post-charge Vasodilata1on périphérique

16 Dobutamine - mécanisme d action Dobutamine Milrinone Lévosimendan

17 Dobutamine - indications Insuffisance cardiaque aigue = Choc cardiogénique Insuffisance cardiaque chronique= cure de 5-7 jours pour patients avec CMD en bas débit avec un effet prolongé jusqu à 30 jrs Dose 5-20 µg/kg/min sur VVP ou KTC de préférence Administration IVC, demi-vie: 2 min

18 Problèmes Effet tachycardisant plus marqué en cas d hypovolémie Possible trouble du rythme ventriculaire Tachyphylaxie = down-regulation des récepteurs beta au long cours Mortalité augmenté à 6 mois (FIRST Study 1999), pas de différence de mortalité entre Dobutamine vs. Levosimendan (SURVIVE 2007) études chez l adulte

19 Milrinone = inhibiteur de la phosphodiesterase 3 Inotrope positif Vasodilatation périphérique Faible chronotropisme Augmentation débit cardiaque et baisse de la post-charge, consommation myocardique d oxygène inchangé

20 Milrinone - mécanisme d action Dobutamine Milrinone Levosimendan

21 Milrinone - indications Insuffisance cardiaque chronique= cure de 5-7 jours pour patients avec CMD en bas débit Ttt péri opératoire des patients opérés sous CEC Dose 0,375 0,75 µg/kg/min Administration IVC, demi-vie : 1-2 heures Pas d injection de Lasilix dans la même ligne que Corotrope (interaction chimique avec précipitation)

22 Problèmes En cas de choc cardiogénique -> épisodes d hypotension Arythmies, troubles du rythme ventriculaire Pas de différence pour milrinone vs. Placebo dans la prévention d exacerbation d IC chez l adulte (OPTIME-CHF 2002)

23 Surveillance d un patient sous En salle: inotropes Surveillance constantes vitales (TA!)/ 3-4 h si patient hémodynamiquement stable Surveillance diurèse = témoin fiable de la perfusion d organe Surveillance conscience (bas débit cérébral), teint (pâleur!) et température des extrémités (bras et jambes froids)

24 Les inotropes en réanimation

25 Adrénaline bronchodilata1on Contrac1lité cardiaque Vasoconstric1on périphérique Fortement inotrope positif Chronotrope positif Dromotrope positif Bathmotrope positif Consommation d oxygène myocardique augmenté TA augmenté par vasoconstriction périphérique

26 Adrénaline mécanisme d action Adrénaline /Dobutamine Milrinone Lévosimendan

27 Adrénaline Drogue d urgence Drogue d urgence de 1 ère intention: arrêt cardiaque avec asystolie Dose: 10 µg/kg IV flash = 1 mg dans 10 ml NaCl 0.9% = 0.1 ml/kg Ex: Ex: 3 kg -> 0.3 ml IV flash 30 kg -> 3 ml IV flash Demi-vie: très courte Administration: IVC sur KTC de préférence en relais après réanimation

28 Adrénaline - indications Insuffisance cardiaque aigue = Choc cardiogénique Insuffisance cardiaque chronique après échec de Dobutamine et/ou Corotrope Bridge to transplantation/ ECMO Ttt périopératoire des patients opérés sous CEC Dose: µg/kg/min IVC Effets secondaires: TdR, hyperglycémie (par inhibition de l insulinosecrétion)

29 Levosimendan sensibilisateur de calcium Contrac1lité cardiaque Vasodilata1on périphérique Inotrope positif Consommation d oxygène myocardique inchangée Vasodilatation périphérique et dilatation coronaire Augmentation débit cardiaque et baisse de la post-charge, consommation myocardique d oxygène inchangé

30 Levosimendan mécanisme d action Adrénaline/Dobutamine Milrinone Levosimendan

31 Levosimendan - indications Insuffisance cardiaque chronique après échec de dobutamine et/ou Corotrope en cure de 24 hrs Bridge to transplantation/ ECMO Ttt périopératoire des patients opérés sous CEC en cas d instabilité hémodynamique malgré adrénaline/milrinone Dose: µg/kg/min IVC sur KTC Demi-vie: 1 heure, métabolite actif: 80 hrs Effets secondaires: céphalées, hypotension

32 Quelques études chez l adulte Etude LIDO (2002): amélioration de survie à 6 mois après 24 hrs de perfusion de Levosimendan vs. Dobutamine Etude REVIVE-2 : Levosimendan vs. placéboeffet neutre sur mortalité à 3 mois Etude SURVIVE (2007): amélioration des paramètres hémodynamique initiaux vs. Dobutamine mais pas de différence de mortalité à 6 mois

33 Survie à long terme sous inotropes

34 Conclusion Les inotropes sont le traitement médicamenteux du dernier recours chez l enfant en bas débit avant VM, assistance, Tx. Les inotropes améliorent la situation hémodynamique initiale mais ne diminuent pas la mortalité au long cours. La Dobutamine et le Milrinone sont (encore) les médicaments de référence pour une cure d inotrope. L adrénaline et le milrinone sont les inotropes habituellement utilisés en post-opératoire de chirurgie cardiaque. Le Levosimendan est une nouvelle classe d inotrope prometteur avec un grand potentiel théorique dont les études sont en cours

35 Merci de votre a=en1on!

Pathologies et médicaments cardiovasculaires

Pathologies et médicaments cardiovasculaires Pathologies et médicaments cardiovasculaires 2 12 2015 F. Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1-INSERM U 1099 Activité physique et espérance de vie chez le cardiaque Cohorte de Framingham 5209

Plus en détail

ICM Adapté de Marie-France Perrier, B.Pharm, M.Sc. par Francois Huynh, B.Pharm, M.Sc. Janvier 2015

ICM Adapté de Marie-France Perrier, B.Pharm, M.Sc. par Francois Huynh, B.Pharm, M.Sc. Janvier 2015 Adapté de Marie-France Perrier, B.Pharm, M.Sc. par Francois Huynh, B.Pharm, M.Sc. Janvier 2015 Approfondir connaissance sur les amines Nom, posologie, mode d administration, effets secondaires Comprendre

Plus en détail

Dossier d information sur les bêtabloquants

Dossier d information sur les bêtabloquants Dossier d information sur les bêtabloquants Septembre 2014 I. Rappel sur les récepteurs bêta-adrénergiques Il y a actuellement 3 sortes de récepteurs bêta-adrénergiques connus: - Les récepteurs 1 qui sont

Plus en détail

Modalités d'utilisation des

Modalités d'utilisation des Modalités d'utilisation des inotropes et des drogues vasoactives. Dr Daniel Pic. Urgences Médicochirurgicales Adultes. Pr J. Schmidt. CHRU Clermont-Fd. Le traitement du choc : Principaux axes thérapeutiques

Plus en détail

Les catécholamines Principales propriétés Exemples concrets d utilisation

Les catécholamines Principales propriétés Exemples concrets d utilisation Les catécholamines Principales propriétés Exemples concrets d utilisation Dr Christophe Faisy, Dr Brice Lortat-Jacob (Paris) Dr Christophe Lenclud (Mantes-La-Jolie) Dr Vincent Hubert (Amiens) Plan 1. Introduction

Plus en détail

SERINGUE AUTO-POUSSEUSE DE DOPAMINE

SERINGUE AUTO-POUSSEUSE DE DOPAMINE SERINGUE AUTO-POUSSEUSE DE DOPAMINE Muret Elise Ranson Charlotte Lambinet Denis Jung Emmanuelle Gangloff Sébastien DEFINITIONS LA SERINGUE AUTO-POUSSEUSE est un appareil électrique permettant d administrer

Plus en détail

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle UEMPSfO - Physiologie Chapitre 4 : La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence 16/05/2008 Dr Bernard Jadoul 1 Comment est le patient? Recherche de signes cliniques de gravité: Bas débit cardiaque (pâleur, sudations, extrémités froides,

Plus en détail

Gestion des catécholamines par les infirmières en réanimation. Réanimation adulte Centre Hospitalier de Pau CREUF PERIGUEUX oct.

Gestion des catécholamines par les infirmières en réanimation. Réanimation adulte Centre Hospitalier de Pau CREUF PERIGUEUX oct. Gestion des catécholamines par les infirmières en réanimation Réanimation adulte Centre Hospitalier de Pau CREUF PERIGUEUX oct. 2012 L hôpital de PAU Environ 700 lits Diverses spécialités : médecine différentes

Plus en détail

Utilisation des vasopresseurs au bloc opératoire

Utilisation des vasopresseurs au bloc opératoire Utilisation des vasopresseurs au bloc opératoire O. REBET Pôle Anesthésie-Réanimation-SAMU, CHU de Caen UFR de Médecine, Université de Caen Basse-Normandie 19 octobre 2013 Conflits d intérêt = non Conflits

Plus en détail

Utilisation des catécholamines au cours du choc septique

Utilisation des catécholamines au cours du choc septique Utilisation des catécholamines au cours du choc septique (adultes - enfants) XV ème conférence de consensus de la SRLF - Résumé Jeudi 13 juin 1996 - Institut Gernez Rieux - CHU de Lille Cette conférence

Plus en détail

ALTITUDE. Conseils à nos Cardiaques. Dr. J.C. VERDIER Institut Cœur effort santé Paris

ALTITUDE. Conseils à nos Cardiaques. Dr. J.C. VERDIER Institut Cœur effort santé Paris ALTITUDE Conseils à nos Cardiaques Dr. J.C. VERDIER Institut Cœur effort santé Paris Préparation indispensable Consultation médicale à distance Emporter son dossier médical Connaître son traitement (DCI)

Plus en détail

LES CARDIOTONIQUES. Généralités :

LES CARDIOTONIQUES. Généralités : LES CARDIOTONIQUES Généralités : L insuffisance cardiaque est définie par l inaptitude de la pompe cardiaque à assurer un débit circulatoire suffisant aux besoins de l organisme. Cliniquement, elle se

Plus en détail

INSUFFISANCE CARDIAQUE. École de sages-femmes L2 Dr Etienne SAVIN CHU Lariboisière 01 43 89 14 66

INSUFFISANCE CARDIAQUE. École de sages-femmes L2 Dr Etienne SAVIN CHU Lariboisière 01 43 89 14 66 INSUFFISANCE CARDIAQUE École de sages-femmes L2 Dr Etienne SAVIN CHU Lariboisière 01 43 89 14 66 I. DÉFINITION L'insuffisance cardiaque (IC) est l incapacité du coeur à assurer, dans les conditions normales,

Plus en détail

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie:

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: - L Épreuve d effort d - L Échographie d effortd - L Échographie sous dobutamine - La Scintigraphie myocardique d effortd Sandrine

Plus en détail

CHARIOT D URGENCE POURQUOI?

CHARIOT D URGENCE POURQUOI? CHARIOT D URGENCE POURQUOI? Harmoniser en quantité et qualité les chariots d'urgence vitale et les procédures. Optimiser la prise en charge de l'urgence vitale sur l'ensemble des secteurs du CHRU, porter

Plus en détail

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Dominique GENDREL Necker-Enfants Malades Traiter en urgence en présence de trophozoïtes Plus de 80% des paludismes d importation en

Plus en détail

Catécholamines en réanimation

Catécholamines en réanimation Catécholamines en réanimation Dahbia REGAD Arnaud MALATRAY Réanimation Médicale Groupement Hospitalier Edouard Herriot LYON Perfusion des organes Pour éteindre un incendie, le pompier va avoir besoin :

Plus en détail

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours Grossesse et HTA J Potin Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours HTA et grossesse Pathologie fréquente : 2 à 5 % des grossesses (2 à 3 % des multipares, 4 à 8 % des primipares)

Plus en détail

Cours de réanimation pédiatrique Hôpital Sainte-Justine

Cours de réanimation pédiatrique Hôpital Sainte-Justine Cours de réanimation pédiatrique Hôpital Sainte-Justine Évaluation cardio-respiratoire rapide Identification du choc et de l insuffisance respiratoire @ 2001 American Heart association Objectifs du cours

Plus en détail

Relais de la perfusion de Catécholamines : Quelles solutions?

Relais de la perfusion de Catécholamines : Quelles solutions? Relais de la perfusion de Catécholamines : Quelles solutions? Laurent ARGAUD Réanimation Médicale Groupement Hospitalier Edouard Herriot laurent.argaud@chu-lyon.fr Incidents lors des relais de seringues

Plus en détail

Effet inotrope positif

Effet inotrope positif Agents cardio-vaso-actifs Pr Alexandre OUATTARA Service d Anesthésie Réanimation II, Hôpital du Haut-Lévêque, Pôle d Anesthésie-Réanimation, Groupe Hospitalier Sud, CHU de Bordeaux Adaptation Cardiovasculaire

Plus en détail

Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences.

Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences. Prise en Charge des BRADYCARDIES aux Urgences. Définition La Bradycardie est définie par une fréquence cardiaque inférieure à 60 battements / minute. La bradycardie est dite absolue si la fréquence cardiaque

Plus en détail

Ralentir le cœur La fréquence cardiaque comme cible thérapeutique. Daniela Dobre, MD, PhD CIC Inserm Nancy

Ralentir le cœur La fréquence cardiaque comme cible thérapeutique. Daniela Dobre, MD, PhD CIC Inserm Nancy Ralentir le cœur La fréquence cardiaque comme cible thérapeutique Daniela Dobre, MD, PhD CIC Inserm Nancy Fréquence cardiaque (FC) Facteur pronostique (marqueur de risque) Pathophysiologie Cible thérapeutique

Plus en détail

Les états de choc. Introduction. Introduction. Introduction. Introduction. Physiopathologie. Choc septique

Les états de choc. Introduction. Introduction. Introduction. Introduction. Physiopathologie. Choc septique Les états de choc Choc septique Insuffisance circulatoire aigüe secondaire à un processus infectieux responsable d une inadéquation entre besoin et apport en oxygène et pouvant entrainer une défaillance

Plus en détail

Exercices sur les échanges gazeux 1

Exercices sur les échanges gazeux 1 Exercices sur les échanges gazeux 1 1. ph 7.35-7.45 7.58 Alcalose pco2 35-45 23 Alcalose PO2 75-100 175 HCO3 21-28 30 alcalose Saturation artérielle 0.92-0.98 0.99 Glucose 3.9-6.0 5.5 1.1 Interprétez le

Plus en détail

Introduction. l insuffisance cardiaque est une des causes les plus communes de mortalité et d incapacité. Taux de mortalité approche 50% à 5 ans

Introduction. l insuffisance cardiaque est une des causes les plus communes de mortalité et d incapacité. Taux de mortalité approche 50% à 5 ans Introduction l insuffisance cardiaque est une des causes les plus communes de mortalité et d incapacité. Taux de mortalité approche 50% à 5 ans Problème majeur de santé publique 2 I/ Définition de l insuffisance

Plus en détail

Mécanisme du ballon intra aortique

Mécanisme du ballon intra aortique Mécanisme du ballon intra Le gonflage en diastole augmente l'apport d'o2 au myocarde Contrepulsion intra- Mécanisme du ballon intra Le dégonflage en systole diminue la consommation d'o2 du myocarde Contrepulsion

Plus en détail

Comment évaluer. la fonction contractile?

Comment évaluer. la fonction contractile? Comment évaluer la fonction contractile? Pr Xavier MONNET Service de réanimation médicale Hôpital de Bicêtre Assistance publique Hôpitaux de Paris Conflit d intérêt Pulsion Medical Systems CAP PiCCO Echocardiographie

Plus en détail

D. A. E. Défibrillateur Automatisé Externe. Med-Cdt Yann Coulon 1

D. A. E. Défibrillateur Automatisé Externe. Med-Cdt Yann Coulon 1 D. A. E Défibrillateur Automatisé Externe Med-Cdt Yann Coulon 1 DSA : Défibrillateur Semi Automatique DEA : Défibrillateur Entièrement Automatique Med-Cdt Yann Coulon 2 Décret 98-239 du 27 Mars 1998 :

Plus en détail

L ARRET CARDIAQUE. Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45

L ARRET CARDIAQUE. Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45 L ARRET CARDIAQUE Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45 INTRODUCTION On ne peut pas faire face à une situation que l on n a pas correctement évaluée L approche du malade en situation d urgence

Plus en détail

Administration de l adrénaline (épinéphrine) en cas de choc anaphylactique Date de mise en vigueur :

Administration de l adrénaline (épinéphrine) en cas de choc anaphylactique Date de mise en vigueur : ORDONNANCE COLLECTIVE Référence à un protocole : oui non Titre ou numéro : PIQ Administration de l adrénaline (épinéphrine) en cas de choc anaphylactique de mise en vigueur : Janvier 2008 de révision :

Plus en détail

RCP / DEA Quoi de neuf en 2010?

RCP / DEA Quoi de neuf en 2010? RCP / DEA Quoi de neuf en 2010? Recommandations de l ERC - BRC http://www.erc.edu http://www.resuscitation.be Chaîne de survie Quoi de neuf? BLS Intrahospitalier Détection précoce Intervention rapide de

Plus en détail

La néphropathie aux produits de contraste

La néphropathie aux produits de contraste La néphropathie aux produits de contraste Par Danielle Emond md et Pascale Robert pharm Rimouski, 22 mars 2006 Plan Physiopathologie de la NPC Facteurs de risque Incidence et conséquences de la NPC Méthodes

Plus en détail

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Le 19 novembre 2011 David HUCHETTE, Service de cardiologie et Soins Intensifs du CH de LENS INTRODUCTION La télémétrie

Plus en détail

CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101

CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101 CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101 D interpréter un gaz artériel/veineux; Connaître les éléments qui font varier un gaz artériel/veineux; Connaître les interventions de bases qui visent à corriger les déséquilibres

Plus en détail

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Le diabète est une pathologie chronique, c'est-à-dire dont on ne guéri pas, qui se définit comme une hyperglycémie constante. Cela veut dire que le taux de sucre

Plus en détail

POINTS FORTS CONGRES SRLF 2007

POINTS FORTS CONGRES SRLF 2007 POINTS FORTS CONGRES SRLF 2007 PONT A MOUSSON 15.05.2007 Dr LIBOT Loic SAMU 54 - SU Polyclinique Gentilly Points forts SRLF 2007 ACR Sepsis Utilisation précoce des vasopresseurs dans le choc hémorragique

Plus en détail

Régulation de. la Pression Artérielle

Régulation de. la Pression Artérielle Régulation de la Pression Artérielle 1- Rappels Plan Rappels ACTEURS DU SYSTEME CARDIOVASCULAIRE Pompe Cœur Conduits Vaisseaux Fluide Sang Pression artérielle = PA Force appliquée par le sang sur la paroi

Plus en détail

Carole Darmet IADE Heidi BOIS IDE

Carole Darmet IADE Heidi BOIS IDE Carole Darmet IADE Heidi BOIS IDE Reconnaître les signes précurseurs Procédure d appel pour détresse vitale Préparation du chariot d urgence Déf. Si indiqué! Appel RCP+++ Int La chaîne de survie Evaluer

Plus en détail

Anesthésie-Réanimation Maladie mitrale congénitale. Ph Mauriat DU RCCC

Anesthésie-Réanimation Maladie mitrale congénitale. Ph Mauriat DU RCCC Anesthésie-Réanimation Maladie mitrale congénitale Ph Mauriat DU RCCC - 2015 Physiopathologie Sténose mitrale L augmentation progressive de l OG entraîne une hypertension pulmonaire veineuse et par réflexe

Plus en détail

Tronc Artériel Commun

Tronc Artériel Commun Tronc Artériel Commun Cardiopathie congénitale conotroncale. 1.4% des cardiopathie congénitales. (1/10000) CIV Diagnostic anténatal Souvent associé à un 22q11. Anomalies associées Définition EMBRYOLOGIE

Plus en détail

ASSISTANCES VENTRICULAIRES DANS L I.C. aigüe. Dr Vlad Gariboldi Chirurgie cardiaque Timone 19 avril 2015

ASSISTANCES VENTRICULAIRES DANS L I.C. aigüe. Dr Vlad Gariboldi Chirurgie cardiaque Timone 19 avril 2015 ASSISTANCES VENTRICULAIRES DANS L I.C. aigüe Dr Vlad Gariboldi Chirurgie cardiaque Timone 19 avril 2015 Choc cardiogénique Pronostic vital engagé «rapidement» Index Cardiaque

Plus en détail

Si mon cœur a moins de 70 ans

Si mon cœur a moins de 70 ans Si mon cœur a moins de 70 ans Deux infirmiers témoignent Sébastien Bodson IGSIU Jean-Noël Koch IGSIU, ECCP CHU de Liège 1 2 Organisation Ressources humaines Equipement Plateaux techniques Chirurgie cardio-vasculaire

Plus en détail

Outils de monitorage hémodynamiques 10/10/15. Fabien DECHANET

Outils de monitorage hémodynamiques 10/10/15. Fabien DECHANET Outils de monitorage hémodynamiques 10/10/15 Fabien DECHANET PICCO PiCCO Thermodilution transpulmonaire: 3 bolus de serum physiologique froid (15 ml) Débit cardiaque index cardiaque VTDG IFC EPEI Analyse

Plus en détail

Faut-il administrer systématiquement de l oxygène en SSPI?

Faut-il administrer systématiquement de l oxygène en SSPI? Faut-il administrer systématiquement de l oxygène en SSPI? Dan BENHAMOU Département d Anesthésie-Réanimation Hôpital Antoine Béclère Université Paris-Sud France Introduction Surveillance obligatoire en

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

MODE OPERATOIRE. Modalités d'administration des médicaments injectables du chariot d'urgence

MODE OPERATOIRE. Modalités d'administration des médicaments injectables du chariot d'urgence MODE OPERATOIRE des médicaments injectables du chariot d'urgence OBJET ET DOMAINE D APPLICATION Ce document décrit les modalités de préparation, de d administration des médicaments injectables stockés

Plus en détail

30% 20% 4% LATA Survivants (sans séquelle) 15% 1% Gueugniaud P-Y, NEJM 2008. Arrêt cardiaque pré-hospitalier à réanimer ROSC.

30% 20% 4% LATA Survivants (sans séquelle) 15% 1% Gueugniaud P-Y, NEJM 2008. Arrêt cardiaque pré-hospitalier à réanimer ROSC. Hypothermie thérapeutique après un arrêt cardio-respiratoirerespiratoire Dr Pauline DERAS Réanimation polyvalente DAR Lapeyronie - CHU Montpellier Plan Introduction et problématique Pourquoi? Physiopathologie

Plus en détail

Nous n avons pas de conflit d intérêt en relation avec cette présentation www.etablissement-francais-du-sang.fr

Nous n avons pas de conflit d intérêt en relation avec cette présentation www.etablissement-francais-du-sang.fr Un accident grave évitable, la surcharge TACO (Transfusion-Associated Circulatory Overload) Nous n avons pas de conflit d intérêt en relation avec cette présentation Chronologie des faits Le 4 septembre

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS Centre de la Résonance Magnétique Cardiaque (CRMC) du CHUV

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS Centre de la Résonance Magnétique Cardiaque (CRMC) du CHUV CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS Centre de la Résonance Magnétique Cardiaque (CRMC) du CHUV Directeur: Pr. J. Schwitter Protocole Titre : RMC de stress pharmacologique Définition Examen fonctionnel

Plus en détail

LE CERCLE VICIEUX DE L INSUFFISANCE CARDIAQUE. Effets trophiques Apoptose Ischémie

LE CERCLE VICIEUX DE L INSUFFISANCE CARDIAQUE. Effets trophiques Apoptose Ischémie Dr. J.J. LEDUC - CH S t Vincent de Paul 27 octobre 2011 DEFINITION L insuffisance cardiaque est un syndrome qui associe des composantes et des mécanismes cliniques, biologiques et étiologiques variées

Plus en détail

LA THERMOREGULATION. IFSI 1ère année promotion 2008 2011

LA THERMOREGULATION. IFSI 1ère année promotion 2008 2011 IFSI 1ère année promotion 2008 2011 NP Plan du cours LA THERMOREGULATION Définition de l homéothermie Définition de la thermorégulation Les modes de transmission de la chaleur Régulation de la température

Plus en détail

Quels examens minimaux de première intention réalisez-vous en urgence?

Quels examens minimaux de première intention réalisez-vous en urgence? Questions Dossier 1 : cas clinique Un homme de 76 ans est amené par les pompiers aux urgences de l hôpital pour malaise sur la voie publique. Il était en train de se promener à vélo lorsqu il a soudain

Plus en détail

TRAITEMENT DE L INSUFFISANCE CARDIAQUE

TRAITEMENT DE L INSUFFISANCE CARDIAQUE Faculté de médecine de Constantine Département de Pharmacie Cours de Pharmacie clinique 2017-2018 TRAITEMENT DE L INSUFFISANCE CARDIAQUE Dr Brik-Boughellout. N 1 Introduction l insuffisance cardiaque est

Plus en détail

Médicaments de l insuffisance cardiaque:

Médicaments de l insuffisance cardiaque: Médicaments de l insuffisance cardiaque: - IECA * - Diurétiques * - Beta-bloquants * - Digitaliques ** - Agonistes beta1-adrénergiques ** - Inhibiteurs des phosphodiestérases ** *cfr classes; **en annexe

Plus en détail

Adapté de Amélie Doherty inf. et Nancy Chénard inf. par Annie Dore, MD Avril 2015 ICM

Adapté de Amélie Doherty inf. et Nancy Chénard inf. par Annie Dore, MD Avril 2015 ICM Adapté de Amélie Doherty inf. et Nancy Chénard inf. par Annie Dore, MD Avril 2015 ICM-01-01-2012-09 Q5.1 ICM-01-01-2012-09 ICM-01-01-2012-09 Débit cardiaque Vol. d éjection systolique Fréq. cardiaque

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE TRANSPARENCE 9 mai 2001 METALYSE 10 000 unités, poudre et solvant pour solution injectable Flacon

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Traitement d urgence lors d une réaction anaphylactique secondaire à l administration d une substance par voie parentérale. NUMÉRO : 1.14 DATE : Novembre 2005 RÉVISÉE

Plus en détail

Physiopathologie du choc hémorragique Anatole Harrois

Physiopathologie du choc hémorragique Anatole Harrois Physiopathologie du choc hémorragique Anatole Harrois Département d anesthésie-réanimation Hôpital de Bicêtre Le Kremlin Bicêtre Introduction Spoliation sanguine Baisse l apport tissulaire en oxygène Inadéquation

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

Le traitement de l'insuffisance cardiaque chez le chien

Le traitement de l'insuffisance cardiaque chez le chien Folia veterinaria Le traitement de l'insuffisance cardiaque chez le chien Les principaux traitements à instaurer chez le chien insuffisant cardiaque sont passés en revue en insistant sur les critères de

Plus en détail

ETATS DE CHOC. Pression artérielle = DC/VSC/RVP. DC = pré-charge/post charge/ves/fc PPC = PAM-PIC

ETATS DE CHOC. Pression artérielle = DC/VSC/RVP. DC = pré-charge/post charge/ves/fc PPC = PAM-PIC ETATS DE CHOC Insuffisance aiguë de la perfusion cellulaire entraînant une ischémie et une hypoxie cellulaire. La cellule entre alors dans un métabolisme anaérobie avec production d acide lactique entraînant

Plus en détail

PNEUMOPATHIES COMMUNAUTAIRES GRAVES : PLACE DES BIOMARQUEURS

PNEUMOPATHIES COMMUNAUTAIRES GRAVES : PLACE DES BIOMARQUEURS Résumé PNEUMOPATHIES COMMUNAUTAIRES GRAVES : PLACE DES BIOMARQUEURS Critères de gravité des PAC : Âge Type de bactérie Résistance aux ATB Immunodépression Co-morbidités PAC sévères : 10% PAC Mortalité

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 27 avril 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 27 avril 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 27 avril 2011 JEXT 150 microgrammes, solution injectable en stylo pré-rempli - B/1 stylo pré-rempli de 0,15 ml de solution (CIP : 498 549-3) JEXT 300 microgrammes, solution

Plus en détail

Le cœur de l athlète master est il armé pour la compétition?

Le cœur de l athlète master est il armé pour la compétition? Le cœur de l athlète master est il armé pour la compétition? Réunion du CCSMB Chamonix 25 novembre 2013 F. Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1 - INSERM U 1099 Définitions Compétition : Participation

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

FORGENI 17/09/2009. Prise en charge des surdosages, des accidents et du risque hémorragique liés à l'utilisation des AVK.

FORGENI 17/09/2009. Prise en charge des surdosages, des accidents et du risque hémorragique liés à l'utilisation des AVK. FORGENI 17/09/2009 Prise en charge des surdosages, des accidents et du risque hémorragique liés à l'utilisation des AVK. Recommandation HAS avril 2008 P NAMBOTIN, R BOUSSAGEON, J L MAS, J M ORIOL, B SENEZ

Plus en détail

Classification. choc hypovolémique choc cardiogénique choc obstructif choc distributif

Classification. choc hypovolémique choc cardiogénique choc obstructif choc distributif Le choc Définition Le choc est une altération de la circulation (déficit hémodynamique) où la perfusion tissulaire est insuffisante pour assurer le métabolisme cellulaire Sémiologie hypotension artérielle

Plus en détail

ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE. Olivier Briot Urgences SMUR Centre Hospitalier Briançon

ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE. Olivier Briot Urgences SMUR Centre Hospitalier Briançon ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE Olivier Briot Urgences SMUR Centre Hospitalier Briançon INTRODUCTION La mort subite concerne approximativement 50 000 personnes par an en France Le pronostic de l ACR reste sombre

Plus en détail

Questions insuffisances circulatoires aigues

Questions insuffisances circulatoires aigues Questions insuffisances circulatoires aigues QCM 1 Au cours d'un œdème aigu du poumon cardiogénique, quelle est l'affirmation vraie? A l'électrocardiogramme (ECG) est inutile B une hypotension artérielle

Plus en détail

Anesthésie pour une électroconvulsivo-thérapie

Anesthésie pour une électroconvulsivo-thérapie Anesthésie pour une électroconvulsivo-thérapie Dr Rémi Gagnoud Service d Anesthésie-Réanimation CHU Limoges 4ème Rencontre Inter-régionale Neurostimulation externe et implantée, CH Esquirol, Limoges, juin

Plus en détail

Médicaments utilisés dans les épreuves de stress cardiaque

Médicaments utilisés dans les épreuves de stress cardiaque Médicaments utilisés dans les épreuves de stress cardiaque Stéphane EMERY Interne en Radiopharmacie GHE 05/11/2016 Généralités Concerne les patients ne pouvant pas réaliser une épreuve d effort adéquate

Plus en détail

LA PHYSIOLOGIE DE LA CIRCULATION Dr DASSIER HEGP

LA PHYSIOLOGIE DE LA CIRCULATION Dr DASSIER HEGP 1 LA PHYSIOLOGIE DE LA CIRCULATION Dr DASSIER HEGP LA PHYSIOLOGIE CARDIAQUE 1.1) La fonction cardiaque Le cœur est une pompe volumétrique, dont la fonction est d éjecter le sang dans la petite et la grande

Plus en détail

Médicaments de l insuffisance cardiaque:

Médicaments de l insuffisance cardiaque: Médicaments de l insuffisance cardiaque: - IECA - Diurétiques - Beta-bloquants - Digitaliques - Agonistes beta1-adrénergiques - Inhibiteurs des phosphodiestérases 1 Insuffisance cardiaque: = état pathologique

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Interventions lors d une réaction transfusionnelle. PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Ordonnance visant à initier des mesures diagnostiques ou thérapeutiques

Plus en détail

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs B06-1 B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs L ischémie aiguë est une interruption brutale du flux artériel au niveau d un membre entraînant une ischémie tissulaire. Elle constitue

Plus en détail

RECONNAISSANCE DES SIGNES DE GRAVITE. Certificat optionnel de médecine d urgence Dr Isabelle Gueffet

RECONNAISSANCE DES SIGNES DE GRAVITE. Certificat optionnel de médecine d urgence Dr Isabelle Gueffet RECONNAISSANCE DES SIGNES DE GRAVITE Certificat optionnel de médecine d urgence Dr Isabelle Gueffet Signes de gravité? Interrogatoire: -du patient +++ -du témoin direct, ou indirect Examen clinique Traitement

Plus en détail

Coeur. Physiologie cardiovasculaire Présentation générale Terminologie et variables. Objectifs. Organisation générale. Plan

Coeur. Physiologie cardiovasculaire Présentation générale Terminologie et variables. Objectifs. Organisation générale. Plan Physiologie cardiovasculaire Présentation générale Terminologie et variables H. Lefebvre Objectifs Comprendre l organisation de la circulation Définir les variables cardiovasculaires Connaître leur intérêt

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Points essentiels phase aiguë d IDM : deux priorités (1) éviter la mort subite

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

U 1 Université Montpellier 1

U 1 Université Montpellier 1 U 1 Université Montpellier 1 Le contrôle systémique de l appareil cardiovasculaire Antonia Pérez-Martin Michel Dauzat Service d Exploration et Médecine Vasculaire Hôpital Carémeau - CHU de Nîmes Département

Plus en détail

SOINS AVANCÉS EN CARDIOLOGIE

SOINS AVANCÉS EN CARDIOLOGIE HÉLÈNE QUEVILLON inf. FORMATION Syllabus ACLS SOINS AVANCÉS EN CARDIOLOGIE Hélène Quevillon, inf. Maître instructeur soins avancés en cardiologie (ACLS) Maître instructeur soins avancés en pédiatrie (APLS)

Plus en détail

Physiologie de la circulation coronaire

Physiologie de la circulation coronaire Physiologie de la circulation coronaire Dr. KERMICHE 1 Les objectifs du cours A la fin du cours l étudiant doit: Expliquer la raison d être de la circulation coronaire et de nommer les principales ramifications

Plus en détail

ICM Amélie Doherty, inf B.Sc. Annie Dore, MD Mars 2015

ICM Amélie Doherty, inf B.Sc. Annie Dore, MD Mars 2015 Amélie Doherty, inf B.Sc. Annie Dore, MD Mars 2015 Dispositif temporaire d assistance cardiaque conçu pour augmenter la perfusion coronarienne et diminuer la consommation d oxygène du myocarde Ballon qui

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Traitement de l asystolie et de l'activité électrique sans pouls (toute activité électrique excluant la FV ou la TV) NUMÉRO: 12.02 DATE : Janvier 2005 RÉVISÉE : Février

Plus en détail

SAMU 74 Dr Dominique SAVARY Dr Jean-Pierre PERFUS

SAMU 74 Dr Dominique SAVARY Dr Jean-Pierre PERFUS O.A.P Choc Cardiogénique Prise en charge préhospitalière SAMU 74 Dr Dominique SAVARY Dr Jean-Pierre PERFUS O.A.P cardiogénique Défaillance cardiaque qui se traduit par une détresse circulatoire O.A.P :Mécanismes

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB- Pagination : 1 de 9 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Protocole N 41 Rédacteurs Dr V.HAMELIN, urgentiste Chenôve ; Dr L. QUEUDET, urgentiste Dijon

Plus en détail

Paris Mise à jour 10-04-09

Paris Mise à jour 10-04-09 Rééducation du Coronarien et Sports en Montagne Dr. J.C. VERDIER Institut Cœur effort Santé Paris Mise à jour 10-04-09 Les réactions de l organisme àl altitude Définition biologique de l altitude 8000

Plus en détail

LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002

LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002 LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002 Marie-Christine Delattre, Elodie Flahaut, Florence L Hostis Consultation de Rythmologie et Cardio A PrKacet Hôpital Cardiologique,

Plus en détail

Prise en charge infirmière D un polytraumatisé

Prise en charge infirmière D un polytraumatisé D un polytraumatisé v Pose d un collier cervical v Déshabillage avec découpage des vêtements si nécessaire v Pose de l 02 au masque v Prise des constantes (TA, pls, saturation, score de glasgow) v Evaluation

Plus en détail

membrane cellulaire. Le potentiel électrique engendre une image caractéristique appelée potentiel d action (Fig. 1).

membrane cellulaire. Le potentiel électrique engendre une image caractéristique appelée potentiel d action (Fig. 1). SURVEILLANCE CLINIQUE DES ANTIARYTHMIQUES EN SOINS CRITIQUES Jean-Luc Beaumont, infirmier clinicien spécialisé en soins infirmiers cardiovasculaires et respiratoires Les antiarythmiques constituent, en

Plus en détail

Pharmacologie cardiovasculaire: 5. β-bloquants

Pharmacologie cardiovasculaire: 5. β-bloquants Pharmacologie cardiovasculaire: 5. β-bloquants Paul M. Tulkens, Dr Med. Lic. Sc. Biomed., Agr. Ens. Sup. Faculté de pharmacie et sciences biomédicales Faculté de médecine et de médecine dentaire Université

Plus en détail

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Introduction Les virus de la grippe sont des virus «instables». Les virus actuellement en circulation

Plus en détail

PHYSIOLOGIE CARDIOVASCULAIRE ANESTHESIE. Pr. Robert LARBUISSON Chef de Service Associé. CARDIO-VASCUL. et THORACIQUE. CHU. Lg.

PHYSIOLOGIE CARDIOVASCULAIRE ANESTHESIE. Pr. Robert LARBUISSON Chef de Service Associé. CARDIO-VASCUL. et THORACIQUE. CHU. Lg. PHYSIOLOGIE CARDIOVASCULAIRE & ANESTHESIE Pr. Robert LARBUISSON Chef de Service Associé SYSTEME CIRCULATOIRE Composition : cœur vaisseaux sanguins sang Rôles : apporter aux cellules : oxygène nutriments

Plus en détail

L ANALGESIE AUTOCONTROLEE PAR LE PATIENT (PCA)

L ANALGESIE AUTOCONTROLEE PAR LE PATIENT (PCA) L ANALGESIE AUTOCONTROLEE PAR LE PATIENT (PCA) METHODE DE CONTROLE DE LA DOULEUR AIGUE EFFICACE ET SURE. OSWALT KE 1990 OBJECTIF : METTRE EN PLACE LA PCA CHEZ LE PLUS GRAND NOMBRE DE PATIENTS SANS AUGMENTER

Plus en détail

CHOC CIRCULATOIRE. C. Sempot Infirmier USI / Urgences

CHOC CIRCULATOIRE. C. Sempot Infirmier USI / Urgences CHOC CIRCULATOIRE Infirmier USI / Urgences 2 Table des matières DEFINITIONS PHYSIOPATHOLOGIE CAUSES SIGNES ET SYMPTOMES CLASSIFICATION TRAITEMENT MONITORING CONCLUSION 3 Définitions Insuffisance circulatoire

Plus en détail

23,1 % 13,8 % 1979 2004

23,1 % 13,8 % 1979 2004 L OBÉSITÉ et son traitement... Dr Pierre Y. Garneau MD, FRCS, FACS, FASMBS Chef du service de chirurgie général Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal Assistant professeur Université de Montréal Objectifs

Plus en détail

Traitement chirurgical dans l hypertension artérielle

Traitement chirurgical dans l hypertension artérielle Traitement chirurgical dans l hypertension artérielle pulmonaire Pr. Abid Abdelfatteh XXIème Journée Nationale de Médecine Interne 30 Octobre 2010- Monastir Introduction L HTAP est caractérisée par anormale

Plus en détail

Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique

Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique + Symposium Biopharma "Vie quotidienne et exercice du coronarien et de l insuffisant cardiaque" Forum Coeur Exercice et Prévention 2012 Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique Dany-Michel Marcadet

Plus en détail