Accord sur les qualifications et les classifications dans les services automobiles Répertoire National des Qualifications des Services de l'automobile

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Accord sur les qualifications et les classifications dans les services automobiles Répertoire National des Qualifications des Services de l'automobile"

Transcription

1 Accord sur les qualifications et les classifications dans les services automobiles Répertoire National des Qualifications des Services de l'automobile Une qualification est attribuée à chaque salarié, en fonction : des activités définies dans le cadre d'une logique des métiers, de ses compétences sur la base de critères classants tels que l'auto-contrôle, l'habileté, la polyvalence, l'esprit qualité. Un Répertoire National des Qualifications des Services de l'automobile (RNQSA) est instauré : Il contient 79 fiches de qualification classées en trois catégories - les qualifications de branches spécifiques concernent les emplois propres aux services de l'automobile tels que la réparation et la maintenance automobile, la vente de véhicules - les qualifications transversales appliquées à toutes les entreprises de la branche notamment dans le domaine du secrétariat, de la comptabilité et de la gestion. - les qualifications génériques correspondants à des emplois nouveaux non encore répertoriés, ou à des emplois spécifiques à d'autres branches que celles des services de l'automobile. Répertoire des métiers (Qualifications et seuils d'accueil). Maintenance A1 - mécanicien de maintenance automobile / mécanicien de maintenance motocycle (CAP ou BEP, CQP échelon 3) A2 - opérateur service rapide (CAP ou BEP, CQP échelon 3) A3 - mécanicien de maintenance cycles (CAP ou BEP, CQP échelon 3) A4 - mécanicien automobile spécialiste / mécanicien motocycle spécialiste (CAP ou BEP + pratique professionnelle, MC, Bac Pro, CQP échelon 6) A5 - opérateur spécialiste service rapide (CAP, BEP ou CQP échelon 3 + pratique professionnelle) A6 - technicien électricien électronicien automobile / technicien confirmé motocycle (BM ou BP, CQP échelon 9) A7 - conseiller technique cycles (CQP) A8 - technicien expert après-vente automobile (Bac Pro ou BM ou CQP échelon 9 + pratique professionnelle) A9 - réceptionnaire après-vente / chef d'équipe atelier (BTS, CQP échelon 20) A10 - gestionnaire d'atelier / contremaître d'atelier (BTS ou CQP échelon 20 + pratique professionnelle, CQP échelon 23) A11 - chef après-vente (licence, ou titre, ou diplôme de niveau équivalent + pratique professionnelle)

2 Carrosserie Peinture Vente de véhicules B1 - mécanicien collision (CAP ou BEP, CQP échelon 3) B2 - tôlier-ferreur (CAP ou BEP, CQP échelon 3) B3 - tôlier spécialiste (CAP ou BEP + pratique professionnelle, Bac Pro, CQP échelon 6) B4 - tôlier confirmé (Bac Pro, CQP échelon 9) B5 - peintre préparateur (CAP, CQP échelon 3) B6 - peintre spécialiste (CAP + pratique professionnelle, Bac Pro, CQP échelon 6) B7 - peintre confirmé (Bac Pro ou BM, CQP échelon 9) B8 - carrossier - peintre (Bac Pro ou CQP échelon 9 + pratique professionnelle, CQP échelon 12) C1 - hôtesse d'accueil / charge d'accueil (CAP ou BEP, CQP échelon 3) C2 - assistant(e) de vente automobile / vendeur(se) motocycle (CAP ou BEP + pratique professionnelle, Bac Pro, CQP échelon 6) C3 - vendeur(se) (Bac Pro, CQP échelon 9) C4 - conseiller(e) en financement (Bac ou CQP échelon 9 + pratique professionnelle, CQP échelon 12) C5 - attache(e) commercial(e) (BTS ou diplôme de niveau équivalent ou CQP échelon 9 + pratique professionnelle) C6 - conseiller(e) des ventes (BTS ou diplôme de niveau équivalent ou CQP échelon 9 + pratique professionnelle, CQP échelon 23) C7 - adjoint chef des ventes (licence, titre ou diplôme de niveau équivalent ou CQP échelon 23 + pratique professionnelle) C8 - chef des ventes (VP/VU/VI) (licence, titre ou diplôme de niveau équivalent ou CQP échelon 23 + pratique professionnelle) D1 - magasinier (CAP ou BEP, CQP échelon 3) D2 - magasinier-vendeur pièces de rechange et accessoires / conseiller de vente / vendeur boutique(cap ou BEP + pratique professionnelle, Bac Pro, CQP échelon 6) D3 - magasinier-vendeur confirmé pièces de rechange et accessoires / conseiller Vente de vente confirmé / vendeur boutique confirmé(cqp échelon 9) de Pièces D4 - vendeur itinérant pièces de rechange et accessoires(cqp échelon 9) de Rechange D5 - chef d'équipe ventes pièces de rechange et accessoires / chef de secteur et Accessoires (PRA) vente itinérante pièces de rechange et accessoires(bts ou titre ou diplôme de niveau équivalent, CQP échelon 20) D6 - gestionnaire pièces de rechange et accessoires (BTS ou titre ou diplôme de niveau équivalent ou CQP échelon 20 + pratique professionnelle; CQP échelon 23) D7 - chef des ventes pièces de rechange et accessoires (licence, titre ou diplôme de niveau équivalent + pratique professionnelle) Préparation et rénovation de véhicules Dépannage Remorquage E1 - opérateur préparation véhicules (CAP ou BEP, CQP échelon 3) E2 - rénovateur VO (CAP ou BEP + pratique professionnelle, CQP échelon 6) E3 - chef d'équipe préparation livraison F1 - dépanneur-remorqueur VL (CAP ou BEP, CQP échelon 3) F2 - dépanneur-remorqueur PL (CAP ou BEP + pratique professionnelle, CQP échelon 6)

3 Contrôle Technique Démontage Station-service Location de véhicules Auto-écoles Parkings Secrétariat G1 - contrôleur technique (Diplômes et certifications de référence visant l'obtention de l'agrément préfectoral) G2 - contrôleur technique confirmé (Diplômes et certifications de référence visant l'obtention de l'agrément préfectoral) G3 - chef de centre contrôle technique (Diplômes et certifications de référence visant l'obtention de l'agrément préfectoral) H1 - démonteur automobile (CAP ou BEP, CQP échelon 3) H2 - démonteur automobile spécialiste (CAP ou BEP ou CQP échelon 3 + pratique professionnelle, Bac Pro, CQP échelon 6) H3 - démonteur automobile confirmé H4 - agent de sécurité qualité en démontage automobile (BTS, CQP échelon 20) I1 - opérateur(trice) station service (CAP ou BEP, CQP échelon 3) I2 - chef de station (BT, CQP échelon 20) J1 - agent d'opérations location (CAP ou BEP, CQP échelon 3) J2 - chef d'agence de location (BTS ou titre ou diplôme de niveau équivalent, CQP échelon 20) K1 - enseignant de la conduite automobile (BEPECASER ou diplôme équivalent et autorisation d'enseigner) K2 - enseignant de la conduite deux roues / enseignant de la conduite groupe lourd (BEPECASER avec mention "deux roues" ou "groupe lourd" ou diplôme équivalent et autorisation d'enseigner) K3 - coordinateur d'enseignements auto (BEPECASER ou diplôme équivalent et autorisation d'enseigner) K4 - coordinateur d'enseignements moto / coordinateur d'enseignements groupe lourd (BEPECASER avec mention "deux roues" ou "groupe lourd" ou diplôme équivalent et autorisation d'enseigner) K5 - formateur d'enseignants (BAFM et BEPECASER ou diplôme équivalent avec autorisation d'enseigner) K6 - directeur pédagogique (BAFM ou BEPECASER ou diplôme équivalent avec mentions "deux roues" et/ou "groupe lourd" et autorisation d'enseigner) L1 - agent d'exploitation de stationnement L2 - agent responsable de stationnement M1 - employé(e) administratif(ve) (CAP ou BEP, CQP échelon 3) M2 - secrétaire (CAP ou BEP + pratique professionnelle, Bac Pro, CQP échelon 6) M3 - secrétaire confirmé(e) (Bac Pro, CQP échelon 9) M4 - assistant(e) de direction / chef de groupe administratif (BTS ou titre ou diplôme de niveau équivalent, CQP échelon 20)

4 Comptabilité Qualifications génériques N1 - employé(e) de comptabilité (CAP ou BEP, CQP échelon 3) N2 - comptable (CAP ou BEP ou CQP échelon 3 + pratique professionnelle, Bac Pro, CQP échelon 6) N3 - comptable confirmé(e) (Bac Pro, CQP échelon 9) N4 - chef de groupe de comptabilité (BTS ou titre ou diplôme de niveau équivalent, CQP échelon 20) N5 - gestionnaire de comptabilité (BTS ou titre ou diplôme de niveau équivalent ou CQP échelon 20 + pratique professionnelle, CQP échelon 23) N6 - chef de comptabilité (licence ou titre ou diplôme de niveau équivalent + pratique professionnelle) Z1 - opérateur (CAP ou BEP ou titre de niveau équivalent) Z2 - opérateur spécialiste (CAP ou BEP ou titre de niveau équivalent + pratique professionnelle, Bac Pro) Z3 - opérateur confirmé (Bac Pro ou titre de niveau équivalent) Z4 - technicien expert (Bac Pro ou titre ou diplôme de niveau équivalent + pratique professionnelle) Z5 - coordinateur Z6 - chef d'équipe / chef de groupe (BTS ou titre ou diplôme de niveau équivalent) Z7 - gestionnaire (BTS ou titre ou diplôme de niveau équivalent + pratique professionnelle) Z8 - cadre technique (licence ou titre ou diplôme de niveau équivalent) Z9 - cadre expert / adjoint au chef de service (licence ou titre ou diplôme de niveau équivalent + pratique professionnelle) Z10 - chef de service (licence ou titre ou diplôme de niveau équivalent + pratique professionnelle) Z11 - cadre dirigeant (licence ou titre ou diplôme de niveau équivalent + pratique professionnelle) Le RNQSA modifie la grille de classification : - la filière ouvrier-employé passe de neuf coefficients à douze échelons (de 1 à 12). Les échelons sont les échelons de référence attribués aux qualifications de cette filière. - la filière maîtrise passe de six coefficients à neuf échelons (de 17 à 25). Les échelons sont les échelons de référence. - la filière cadre comporte cinq niveaux de référence ; chaque niveau en dehors du 5ème comporte trois degrés (A-B-C). Le RNQSA permet une évolution dans la qualification reconnue au salarié, par l'attribution d'un échelon intermédiaire (pour les ouvriers/employés : ) ou d'un degré (pour les cadres B et C) en fonction de l'appréciation de l'activité réellement exercée par le salarié. Selon le panorama ci-dessous, il offre aux salariés la possibilité d'élaborer un itinéraire professionnel horizontalement ou verticalement (exemple : de A1 vers A4, A6... ou de A1 vers A2...). Ouvriers - employés Maîtrise Cadres Répertoire des certifications de branches I II III IV

5 Maintenance A1 A4 A6 A8 A2 A5 - - A3 - A7 - - A9 A A11 - Carrosserie-peinture B1 B3 B4 B2 B5 B6 B7 B8 A9 et A10 A11 Vente de véhicules C1 C2 C3 C4 - C5 C6 C7 C8 - Vente Pièces de Rechange et Accessoires (PRA) Préparation et rénovation de véhicules D1 D2 D3 D4 - - D5 D6 - - D7 - E1 E2 - - E3 - - Dépannage Remorquage F1 F Contrôle Technique - G1 G2 - - G3 - - Démontage H1 H2 H3 - - H4 - - Station-service I1 - - I2 - - Location de véhicules J1 - - J2 - - Auto-écoles K1 K2 - - K3 K4 - - K5 - K6 - Parkings L1 - - L2 - - Secrétariat M1 M2 M3 - - M4 - - Comptabilité N1 N2 N3 - - N4 N5 - N6 - Qualifications génériques Z1 Z2 Z3 Z4 Z5 Z6 Z7 Z8 Z9 Z10 Z I II III IV Ouvriers - employés Maîtrise Cadres Après chaque formation suivie par un salarié, en vue d'obtenir un diplôme ou une certification, l'employeur, dans le cadre d'un entretien, doit, notamment en cas d'échec à l'examen, vérifier les conséquences de la formation suivie au regard du poste occupé, et tenir compte des efforts accomplis par le salarié en se formant. A partir du 1er janvier 2003, tous les salariés de la branche doivent se voir attribuer un classement conforme aux nouvelles classifications professionnelles. Lorsqu'ils existent, le comité d'entreprise ou à défaut les délégués du personnel doivent être consultés préalablement à l'opération de reclassement. Chaque salarié doit pouvoir prendre connaissance des nouvelles dispositions, consulter le RNQSA dans un délai suffisant pour lui permettre de formuler toutes observations avant la notification de son nouveau classement. L'employeur, après examen de la situation, doit adresser à chaque salarié, une lettre de classement qui précise :

6 - la dénomination, le coefficient ou indice, le salaire minimum garanti, avant son reclassement. - La qualification de branche nouvellement attribuée. - L'échelon ou niveau et degré de classement attribué, le minimum conventionnel garanti pour 35 heures correspondant à ce classement. - Le cas échéant, les particularités de l'emploi et les extensions d'activités envisagées.

7 Garages, les statuts des salariés révisés (Jean-Pierre Genet, l'argus de l'automobile, ) Au 1er juin 2003, les salariés de l'automobile devront avoir été requalifiés selon une nouvelle grille reconnue par les organismes patronaux et les syndicats. Les salaires minimaux sont également redéfinis. Fini les appellations fourre-tout, comme mécanicien P3, qui correspondent souvent à des activités très différentes d'une entreprise à l'autre. Il fallait mettre un peu d'ordre et de clarté dans le flou des qualifications qui n'avaient pas été révisées depuis Telle est l'ambition de l'accord signé le 6 décembre dernier entre les organisations patronales et les syndicats de salariés (1) qui modifie la convention collective des professions de l'automobile. En apportant plus de transparence et en mettant en évidence les possibilités d'évolution de carrière des salariés, cette initiative vise notamment à mieux valoriser et à rendre plus attrayants les différents métiers de l'automobile. L'évolution récente des techniques avait brouillé la perception que l'on pouvait avoir de ces différentes activités et rendu moins séduisantes les professions de l'automobile, en particulier auprès des jeunes. Il était donc urgent de remettre tout à plat. Depuis dix-sept mois, le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA), suivi par les autres organisations professionnelles, avait engagé, en concertation avec les organisations de salariés, une réflexion de fond pour débroussailler la vieille grille et pour tracer une nouvelle cartographie des métiers et filières des services de l'automobile. Ce travail commun a abouti à l'accord du 6 décembre 2002, qui devra entrer en application le 1er juin prochain au plus tard. Concrètement, de quoi s'agit-il? La convention collective nationale des services de l'automobile a été amendée au travers d'un avenant (n 35). Celui-là se réfère à trois annexes une définition des salaires minimaux ; un répertoire, qui classe et décrit quelque quatre-vingts qualifications dans dix-huit métiers de l'automobile, et enfin la liste des titres et diplômes reconnus dans le secteur. En fonction de leur emploi et qualification, les salariés seront désormais classés par le chef d'entreprise à partir d'une grille totalement réactualisée. Cette dernière est à la fois plus claire, tout en permettant davantage de souplesse. Chacune des trois grandes catégories de salariés (ouvriers et employés, maîtrise, et cadres) est subdivisée en échelons correspondant à leur niveau de qualification et à la difficulté des tâches confiées. A cette nouvelle classification correspondent des salaires minimaux reflétant mieux la réalité économique et les pratiques dans les entreprises. Dans l'ancien système, un décalage s'était produit au fil des ans entre les salaires minimaux et les rémunérations réellement pratiquées qui se révélaient être bien supérieures. Mais, en dehors du sérail de la profession, qui le savait? Pour les orienteurs et les jeunes intéressés par ces métiers, la seule référence restait ces seuils irréalistes. Faut-il alors s'étonner que nombre de vocations aient été découragées et que les services de l'automobile se soient ainsi trouvés privés des meilleurs éléments? La nouvelle grille devrait introduire une transparence plus valorisante pour les entreprises. Par ailleurs, le contrat de travail sera désormais obligatoirement accompagné d'une lettre de classement, remise par l'employeur au salarié. Celle-ci précisera la dénomination de la qualification attribuée, l'appellation d'emploi propre à l'entreprise s'il y en a une. Elle pourra aussi définir les extensions d'activité au-delà de la qualification type. Elle indiquera également l'échelon attribué et le salaire minimal conventionnel qui correspond. Cet accord est applicable dès maintenant, et toutes les entreprises du secteur devront obligatoirement avoir

8 requalifié leurs salariés au plus tard le 1er juin 2003, au risque de se trouver dans l'illégalité. "Chefs d'entreprise, ne prenez pas cet accord comme une contrainte supplémentaire, mais plutôt comme l'occasion d'une remise ô plat de votre organisation pour l'adapter aux années qui viennent", demande Michel Debargue, initiateur de cette refonte des grilles et négociateur de l'accord pour le CNPA. Il poursuit en donnant des conseils sur la méthode à suivre. "Concrètement, il faut d'abord positionner les salariés selon leur travail effectif ô partir des fiches descriptives des différents échelons, sans tenir compte des salaires. L'objectif est d'arriver à une situation équitable pour tout le monde. En aucun cas, l'application de l'accord ne doit aboutir à une déqualification d'un salarié." Même si les salaires minimaux ont été largement revus à la hausse par rapport aux anciens, très peu de salariés devraient se retrouver en dessous de ces références de base. Pour les quelques cas isolés, les entreprises concernées devront procéder à des hausses salariales pour rester dans la légalité. Cette nécessaire remise à plat des qualifications coïncide avec d'autres grands tournants dans les professions de l'automobile, comme l'entrée en application du nouveau règlement sur la distribution, ou encore l'application des trente-cinq heures aux entreprises employant moins de vingt salariés. Un dialogue global entre salariés et dirigeants pourrait être l'occasion de donner à chacun une vision constructive pour les années à venir. (1) CNPA, FNA, FNCRM, FFC, Gnesa, Unide et le Professionnel du pneu - pour les organisations patronales - ; CFDT, Métallurgie CFE-CGC, Force ouvrière, et fédération CFTC métallurgie - pour les organisations de salariés -. Des échelons majorés pour faire la différence Les ouvriers et employés sont répartis en douze échelons, dont quatre de référence (correspondant à des niveaux minimaux de compétence) et des échelons majorés (valorisant des compétences supplémentaires et leur éventuelle polyvalence). Une grille de même nature a été adoptée pour la maîtrise (neuf échelons) et les cadres (cinq niveaux totalisant treize degrés). Cette approche permet de combiner à la fois la rigueur - les échelons de références sont bien définis - et l'adaptabilité, le chef d'entreprise peut utiliser les échelons intermédiaires pour tenir compte du travail effectif du salarié. Par ailleurs, à côté de l'intitulé officiel, une qualification maison peut être indiquée dans la mesure où elle ne prête pas à confusion. Les constructeurs eux-mêmes pourront y faire figurer les désignations qu'ils utilisent d'habitude dans leur réseau, comme Cotech ou Conseiller Expert. Davantage de clarté pour les vendeurs L'entrée en vigueur de la loi sur les 35 heures avait rendue délicate la gestion du temps de travail des vendeurs. Autonomes, ces derniers ont parfois été assimilé à des cadres (bien que n'étant pas des dirigeants). Dans d'autres entreprises, ils sont restés agents maîtrise avec la contrainte théorique de ne travailler que 35 heures par semaine. L'avenant à la convention collective devrait permettre davantage de clarté en officialisant leur statut et en tenant compte de leur responsabilité effective. Le répertoire des qualifications propose en effet trois catégories de vendeurs, qui correspondent à des fonctions précisément décrites. - Le "vendeur" proprement dit effectue les activités concourant à la commercialisation des véhicules (neufs ou d'occasion), ainsi qu'à la présentation de produits périphériques. Il peut négocier la reprise d'un modèle d'occasion dans le cadre de directives reçues. L'activité s'exerce à l'intérieur et/ou à l'extérieur de l'entreprise. Pour accéder à la même qualification, il doit avoir le niveau d'un bac professionnel. Il a le statut d'employé et sa qualification correspond à l'échelon 9, qui peut être majoré à 10 et 11.

9 - L'attaché commercial, en plus des fonctions du vendeur, réalise notamment la reprise des véhicules d'occasion. Son autonomie est importante dans la responsabilité du travail. Sa qualification s'effectue à partir du niveau d'un BTS. Il a le statut d'agent de maîtrise, échelon 23, qui peut être majoré à 24 et Le conseiller des ventes bénéficie du statut de cadre, niveau I, degrés A, B ou C, selon l'importance de sa responsabilité. Il organise librement son emploi du temps. Les équipes de vente peuvent être encadrées par un chef des ventes adjoint (cadre, niveau II, degré A, B ou C), d'un chef des ventes en voitures, utilitaires ou camions (cadre, niveau III, degré A, B ou C). Ils accèdent à cette qualification à partir d'un niveau équivalant à celui d'une licence.

10 La nouvelle classification des salariés du secteur de l'automobile (l'argus de l'automoible, ) Le remplacement des coefficients et des indices par un système entièrement nouveau impose le reclassement de tous les salariés. Les caractéristiques de l'emploi proposé, qui varient selon l'organisation de l'entreprise, sont préalablement définies par l'employeur. le Répertoire national des qualifications des services de l'automobile (RNQSA) permet d'identifier la qualification de branche qui correspond le mieux à cet emploi. L'employeur attribue ensuite un échelon de classement (niveau et degré pour les cadres) en fonction de la qualification retenue. Fonctionnement Le nouveau dispositif distingue trois catégories ouvriers et employés, agents de maîtrise, et cadres. La classification des ouvriers et employés comprend douze échelons qui se répartissent en trois catégories. - Les échelons 1 et 2 concernent les emplois qui ne nécessitent pas de qualification professionnelle ; - Les échelons 3, 6, 9 et 12 sont les échelons de référence attribués aux qualifications de branche ; - Les échelons 4, 5, 7, 8, 10 et 11 sont les échelons majorés accessibles aux salariés et leur permettant de progresser durant leur itinéraire professionnel. A titre d'exemple, un "carrossier peintre" est classé à l'échelon 12. Un seul indice étant attribué à cette qualification, toute progression se traduira par une nouvelle qualification de classement supérieur. La classification des agents de maîtrise comprend neuf échelons, de 17 à 25, qui se divisent en deux catégories. - Les échelons 17,20 et 23 sont les échelons de référence attribués aux qualifications de branche ; - Les échelons 18, 19, 21, 22, 24 et 25 sont les échelons majorés accessibles aux agents de maîtrise, leur permettant de progresser durant leur parcours professionnel. Par exemple, un contremaître d'atelier est classé à l'échelon 23 et pourra accéder aux échelons majorés 24 et 25. Enfin, la classification des cadres compte cinq niveaux (de I à V) et trois degrés pour chaque niveau, à l'exception du dernier. Date d'effet Les entreprises adhérentes en 2002 à l'une des organisations patronales signataires du présent avenant doivent reclasser l'ensemble de leurs salariés le 1er juin 2003 au plus tard. Les autres entreprises s'obligent à mettre en oeuvre la nouvelle classification au plus tard à la fin du troisième mois suivant celui au cours duquel l'arrêté d'extension aura été publié au Journal officiel. En outre, le reclassement devra être effectif à la même date pour l'ensemble des salariés appartenant à une même entreprise. Questions/réponses Selon quelle périodicité l'employeur doit-il réexaminer le classement du salarié? En cours de carrière, un entretien entre l'employeur et le salarié doit être réalisé afin de réexaminer la situation de ce dernier au regard du Répertoire national des qualifications des services de l'automobile (RNQSA). Il a lieu : - au terme de l'année suivant l'embauche sous contrat à durée indéterminée ; - puis, au moins tous les deux ans, entendus comme 24 mois totalement ou partiellement travaillés ; - préalablement à tout changement important des fonctions ou de l'emploi ; - après l'obtention de toute certification visée à l'article 1-23a de l'avenant n'35.

11 A quel moment et sous quelles conditions un salarié peut-il bénéficier du classement suivant un échelon majoré? Au moment de son embauche ou en cours de carrière, tout salarié normalement classé selon sa qualification sur l'échelon de référence (3, 6 et 9 pour les ouvriers et employés), peut être placé sur l'un des deux échelons immédiatement supérieurs (échelons majorés) lorsque l'employeur lui reconnaît : - soit la capacité, qu'il veut voir mise en oeuvre régulièrement, d'assurer une ou plusieurs "extensions d'activité" au-delà du contenu normal de la qualification attribuée ; - soit une progression significative sur au moins l'un des quatre "critères valorisants" suivants : l'auto-contrôle, l'habileté, la polyvalence, l'esprit qualité. Ainsi, un "mécanicien cycles" classé à l'échelon 3 pourra bénéficier des échelons majorés 4 ou 5 s'il réalise, en plus, la vente de produits et de services. Rappel L'esprit qualité se définit comme la motivation particulière du salarié sur deux objectifs essentiels dans une entreprise de services : simplification dans la mise en oeuvre des normes et procédures qui tendent à la sécurité et à la satisfaction du client, et l'aptitude à entretenir des relations efficaces avec autrui (collègues, clientèle, hiérarchie...).

12 Le statut des ouvriers et employés 2003 (l'argus de l'automobile, ) En vigueur depuis le 1er janvier, un avenant met en place leur nouvelle classification. L'avenant n'35 du 6 décembre 2002 "relatif aux qualifications et aux classifications professionnelles", applicable au 1er janvier 2003 et, au plus tard, le 1er juin 2003, met en place un nouveau dispositif de classement des salariés relevant de la branche automobile. Pour s'y conformer, l'employeur doit rechercher, pour chaque salarié, la fiche de qualification correspondant à ses activités, toutes les fiches étant regroupées dans un répertoire national des qualifications des services de l'automobile (RNQSA) annexé à la convention collective. Il s'agira d'examiner successivement les modalités de classement en catégorie ouvriers-employés (titre II de l'avenant) et le contenu même de la classification. Classement en catégorie ouvriers-employés Lorsqu'un employeur d'une entreprise de la branche souhaite embaucher un nouveau salarié, il doit au préalable définir les caractéristiques de l'emploi proposé. Il se reporte alors au répertoire et identifie la qualification la mieux adaptée à cet emploi. Au moment de l'embauche, il attribue au salarié, selon la qualification retenue, un échelon de classement qui peut être soit l'échelon de référence de la qualification (voir ci-dessous), soit un échelon majoré. Si le poste ne nécessite aucune qualification professionnelle, il sera classé en échelon 1 ou 2. En cours de carrière, un entretien entre l'employeur et le salarié doit permettre de réexaminer la situation au regard du RNQSA. Tout salarié normalement classé selon sa qualification sur l'échelon de référence 3, 6 ou 9 peut être placé sur l'un des deux échelons immédiatement supérieurs, dits majorés. Cette majoration intervient lorsque l'employeur reconnaît au salarié soit une compétence, qu'il veut voir mise en oeuvre régulièrement, d'assurer une ou plusieurs "extensions d'activités" au-delà du contenu normal de la qualification attribuée, soit une progression significative sur au moins un des quatre critères suivants : l'autocontrôle, l'habileté, la polyvalence et l'esprit qualité. Contenu de la classification Rappel Les douze échelons de la classification ouvriers-employés se répartissent en trois catégories. - Les échelons 1 et 2 concernent les emplois n'exigeant pas de qualification professionnelle. - Les échelons 3, 6, 9 et 12 sont les échelons de référence attribués aux qualifications de branche de la catégorie ouvriers-employés. - Les échelons 4, 5, 7, 8, 10 et 11 sont les échelons majorés accessibles aux salariés, leur permettant de progresser dans un itinéraire professionnel dans les conditions indiquées à l'article 3-02 c (utilisation des échelons intermédiaires). Pour être "mécanicien de maintenance automobile" (zone A1), le salarié doit être titulaire d'un CAP ou d'un BEP ou avoir obtenu le certificat de qualification professionnelle (échelon 3). Il pourra donc être classé en échelon 3, 4 ou 5 et évoluer, verticalement, vers mécanicien automobile spécialiste ou, transversalement vers opérateur service rapide ou mécanicien cycles. Rémunération adaptée L'accord du 6 décembre 2002, indissociable de l'avenant n'35 revalorise la prime de panier et les salaires minima garantis pour 35 h, selon la nouvelle classification des emplois à compter du mois à partir duquel les salariés sont reclassés (article 8 de l'avenant).

13 Nouveaux minima garantis pour 35 heures : Ouvriers et employés 1 (2) EUR / F (1) EUR / F EUR / F 2 (2) EUR / F (1) EUR / F EUR / F EUR / F (1) EUR / F EUR / F Maîtrise EUR / F EUR / F EUR / F EUR / F EUR / F EUR / F EUR / F EUR / F EUR / F Cadres I A EUR / F II A EUR / F III A EUR / F IV A EUR / F I B EUR / F II B EUR / F III B EUR / F IV B EUR / F I C EUR / F II C EUR / F III C EUR / F IV C EUR / F V EUR / F (1) Au 1er juillet 2003, les salaires minima des échelons 3, 4 et 5 seront réévalués respectivement à EUR (7 871 F), 1220 EUR (8 003 F) et 1240 EUR (8 134 F) (2) Rémunération garanties des "non professionnels" (échelons 1 et 2) applicables à partir du reclassement. Les garanties légales (Smic, soit actuellement 1035,91 EUR / F pour 35 heures hebdomadaires, ou la garantie mensuelle de rémunération applicables selon la situation du salarié, conformément à la législation en vigueur) s'appliquent dans les conditions suivantes : - salariés classés ou reclassés sur l'échelon 1 : garantie légale arrondie à l'euro supérieur. - salariés classés ou reclassés sur l'échelon 2 : garantie applicable à l'échelon 1 majorée de 12 EUR (79 F). La classification des ouvriers et des employés à la loupe Qualifications génériques Ouvriers - employés Z1 opérateur Z2 opérateur spécialiste Z3 opérateur confirmé Z4 technicien expert

14 Maintenance A1 mécanicien de maintenance automobile ou motocycle A2 opérateur service rapide A3 mécanicien cycles A4 mécanicien spécialiste auto ou moto A5 opérateur spécialiste service rapide A6 technicien électricien électronicien automobile technicien confirmé motocycle A7 conseiller technique cycles A8 technicien expert aprèsvente automobile Carrosseriepeinture B1 mécanicien collision B2 tôlier-ferreur B5 peintre préparateur B3 tôlier spécialiste B6 peintre spécialiste B4 tôlier confirmé B7 peintre confirmé B8 carrossier - peintre Vente de véhicules C1 hôtesse d'accueil charge d'accueil C2 assistant(e) de vente automobile vendeur(se) motocycle C3 vendeur(se) C4 conseiller(e) en financement Vente Pièces de Rechange et Accessoires (PRA) D1 magasinier D2 magasinier-vendeur pièces de rechange et accessoires conseiller de vente vendeur boutique D3 magasinier-vendeur confirmé pièces de rechange et accessoires conseiller de vente confirmé vendeur boutique confirmé D4 vendeur itinérant pièces de rechange et accessoires Préparation et rénovation de véhicules E1 opérateur préparation véhicules E2 rénovateur VO Dépannage Remorquage F1 dépanneurremorqueur VL F2 dépanneurremorqueur PL Contrôle Technique G1 contrôleur technique G2 contrôleur technique confirmé Démontage H1 démonteur automobile H2 démonteur automobile spécialiste H3 démonteur automobile confirmé

15 Station-service I1 opérateur(trice) station service Location de véhicules J1 agent d'opérations location Auto-écoles K1 enseignant de la conduite automobile K2 enseignant de la conduite deux roues enseignant de la conduite groupe lourd K3 coordinateur d'enseignements auto K4 coordinateur d'enseignements moto coordinateur d'enseignements groupe lourd Parkings L1 agent d'exploitation de stationnement Secrétariat M1 employé(e) administratif(ve) M2 secrétaire M3 secrétaire confirmé(e) Comptabilité N1 employé(e) de comptabilité N2 comptable N3 comptable confirmé(e)

16 Le statut 2003 des agents de maîtrise (l'argus de l'automobile, ) Au même titre que les ouvriers et employés, dont le classement a été analysé la semaine dernière, les agents de maîtrise sont concernés par la mise en place du nouveau dispositif de classement des salariés de l'automobile. Ainsi, la totalité du chapitre III bis de la classification est modifié (article 6 de l'avenant n 35). Seuls les salariés qui mettent en oeuvre une ou plusieurs activités complexes et qui sont éventuellement chargés de superviser le travail d'autres employés selon les critères et conditions du dit avenant sont obligatoirement classés selon ces nouvelles dispositions. Ce classement fait l'objet, dès l'embauche, d'une lettre de classement pouvant être modifiée en cours de carrière. Classement en catégorie agents de maîtrise Lorsqu'un employeur d'une entreprise de la branche souhaite embaucher un nouveau salarié, il doit au préalable définir les caractéristiques de l'emploi proposé. Il doit se reporter au répertoire et identifier la qualification la mieux adaptée. Au moment de l'embauche, il attribuera, en fonction de la qualification retenue, un échelon de classement, qui peut être soit l'échelon de référence de la qualification soit une version majorée. En cours de carrière, un entretien entre l'employeur et le salarié doit permettre de réexaminer la situation de ce dernier au regard du Répertoire national des qualifications des services de l'automobile (RNSQA). Tout salarié normalement classé selon sa qualification sur l'échelon de référence 17, 20 ou 23 peut être placé sur l'un des deux échelons immédiatement supérieurs, dits "échelons majorés". Cette promotion intervient lorsque l'employeur reconnaît une capacité du salarié qu'il veut voir mise en oeuvre régulièrement ou lorsqu'il lui demande d'assurer une ou plusieurs "extensions d'activité", au-delà du contenu normal de la qualification attribuée, ou encore afin de mettre en place une progression significative. Celle-là sera jugée sur au moins un des quatre critères valorisants suivants : la responsabilité déléguée, l'effectif contrôlé, la polyvalence et l'esprit qualité. Classification des agents de maîtrise Rémunération Les neuf échelons de la classification agents de maîtrise se répartissent en deux catégories : - Les échelons 17,20 et 23 sont les références attribuées aux qualifications de branche du RNSQA. - Les échelons 18, 19, 21, 22, 24 et 25 sont majorés et accessibles aux salariés de la maîtrise afin de leur permettre de progresser dans un itinéraire professionnel (dans les conditions indiquées à l'article 3-B02 c, utilisation des échelons intermédiaires). Indissociable de l'avenant n 35, l'accord du 6 décembre 2002 revalorise la prime de panier et les salaires minima garantis pour 35 heures travaillées, selon la nouvelle classification des emplois, à compter du mois à partir duquel le salarié est reclassé. Maîtrise EUR / F EUR / F EUR / F EUR / F EUR / F EUR / F EUR / F EUR / F EUR / F La classification des agents de maîtrise à la loupe

17 Qualifications génériques Agents de maîtrise z5 coordinateur Maintenance - Carrosserie-peinture z6 chef d'équipe chef de groupe A9 réceptionnaire après-vente chef d'équipe atelier voir A9 et A10 du RNQSA Vente de véhicules - - Vente Pièces de Rechange et Accessoires (PRA) Préparation et rénovation de véhicules - - D5 chef d'équipe ventes pièces de rechange et accessoires chef de secteur vente itinérante pièces de rechange et accessoires E3 chef d'équipe préparation livraison z7 gestionnaire A10 gestionnaire d'atelier contremaître d'atelier C5 attache(e) commercial(e) D6 gestionnaire pièces de rechange et accessoires Dépannage Remorquage Contrôle Technique - Démontage - Station-service - Location de véhicules - Auto-écoles - Parkings - Secrétariat - Comptabilité - Questions/réponses G3 chef de centre contrôle technique H4 agent de sécurité qualité en démontage automobile I2 chef de station J2 chef d'agence de location K5 formateur d'enseignants L2 agent responsable de stationnement M4 assistant(e) de direction chef de groupe administratif N4 chef de groupe de comptabilité N5 gestionnaire de comptabilité

18 Que signifie le terme "certifications" par rapport à la convention collective? Les certifications mentionnées par les fiches RNQSA doivent correspondre au niveau requis pour accéder aux qualifications des branches considérées. Ce sont les attestations d'un niveau de connaissances professionnelles (diplômes, titres, certificats...) délivrées soit par l'etat, soit par les instances paritaires de la branche. Ces certifications sont inscrites sur une liste arrêtée et mise à jour par la Commission paritaire nationale visée à l'article 1-04 bis de la convention collective. Comment sont classés les titulaires des anciens diplômes et titres? Ils sont classés, selon les modalités de la fiche de qualification correspondant à l'emploi occupé, en fonction de la pratique professionnelle acquise depuis l'obtention de la certification. Comment un employé exerçant temporairement la fonction d'encadrement peut-il être rétribué? S'il exerce une fonction temporaire plus de six jours ouvrés d'affilée, le salarié bénéficie d'une prime de suppléance égale à la différence entre le salaire minimal mensuel de son échelon et celui correspondant à l'échelon 20. Si la situation se renouvelle, il pourra se voir reconnaître une extension d'activité justifiant soit son classement sur un échelon majoré, soit sa promotion en position maîtrise s'il est placé sur l'échelon 12. Par ailleurs, la promotion d'un ouvrier ou d'un employé en position maîtrise ou cadre engendre l'intégration de la prime de formation qualification au salaire de base. Le statut 2003 des cadres (l'argus de l'automobile, ) Après le classement des ouvriers et des employés puis celui de la maîtrise, voici un point sur la fonction d'encadrement, dernier volet du nouveau dispositif de classification des salariés du secteur de l'automobile. Seuls les salariés qui mettent en oeuvre des connaissances étendues, qui requièrent en principe un niveau de formation supérieur, en exerçant éventuellement un commandement sur des collaborateurs de toute nature, sont obligatoirement classés en catégorie cadres. Le statut des vendeurs a également été modifié, et il fait aussi l'objet d'une lettre de classement pouvant être modifiée en cours de carrière. Classement en catégorie cadres Lorsqu'un employeur souhaite embaucher un nouveau salarié, il doit au préalable définir les caractéristiques du poste proposé. Il se reporte alors au répertoire et identifie la qualification la mieux adaptée à cet emploi. Au moment de l'embauche, il le positionne sur le niveau approprié et lui attribue l'un des trois degrés (A, B ou C) afférents à ce niveau. S'il s'agit d'un cadre de direction générale, il est placé sur le niveau V qui ne comporte aucun degré de progression et qui ne fait l'objet d'aucune fiche de qualification, compte tenu de l'extrême diversité des situations. En cours de carrière, un entretien entre l'employeur et le salarié doit permettre de réexaminer sa situation au regard du Répertoire national des qualifications des services de l'automobile. L'employeur détermine pour chaque cadre le degré A, B ou C qui lui est attribué, par application combinée des quatre critères suivants : responsabilité, autonomie, expérience et autorité. La progression au sein du niveau considéré se fait en fonction de l'accroissement des compétences dans le temps et du positionnement de l'intéressé par rapport aux autres cadres, lorsqu'il en existe.

19 Classification des cadres Rémunération Les quatre premiers niveaux de la classification des cadres comportent chacun trois degrés. Le cinquième niveau n'en comprend qu'un seul. Le niveau I concerne les catégories suivantes: - les cadres débutants diplômés, pour une durée maximale de dix-huit mois, cette durée devant être appréciée comme un cumul des présences dans les entreprises de la profession après obtention du diplôme ; les salariés de l'entreprise promus en catégorie cadres ; - les cadres techniques qui sont occupés selon l'horaire collectif applicable au sein du service ou de l'équipe auxquels ils sont intégrés ; les cadres commerciaux qui disposent, en application de leur contrat de travail, d'une liberté reconnue dans l'organisation de leur emploi du temps. Le niveau Il concerne les cadres assurant une responsabilité d'encadrement et de gestion, en appui d'un chef hiérarchique qui, dans certaines entreprises, peut être le chef d'entreprise lui-même. Le niveau III concerne les cadres qui assument de larges responsabilités exigeant une forte expérience et une réelle autonomie de jugement et d'initiative, en particulier dans la direction d'un des services de l'entreprise. Le niveau IV concerne les cadres de direction et, plus généralement, les cadres titulaires d'une importante délégation de pouvoir nécessitée par l'obligation de coordonner plusieurs services ou établissements. Le niveau V concerne les cadres de direction générale, en responsabilité de la totalité de l'entreprise, seuls ou au sein d'un comité de direction générale. L'accord du 6 décembre 2002, indissociable de l'avenant n 35 à la convention collective revalorise les salaires minimaux garantis pour 35 heures, selon la nouvelle classification des emplois à compter du mois à partir duquel les salariés sont reclassés. En revanche, il réduit la rémunération forfaitaire des cadres et redéfinit les catégories de cadres pouvant bénéficier d'un forfait sans référence horaire. Cadres I A EUR / F I B EUR / F I C EUR / F II A EUR / F EUR / F EUR / F III A EUR / F EUR / F EUR / F IV A EUR / F EUR / F EUR / F EUR / F II B III B IV B II C III C IV C V Rappel : anciennes et nouvelles qualifications. Ouvriers et employés Maîtrise Niveau I Niveaux II et III Position A Position B Echelons 1 et 2 Echelons 3 à 12 Echelons 17 à 19 Echelons 20 à 25

20 Cadres Positions I et II Positions II et IV Niveaux I à III Niveaux IV et V La classification des cadres à la loupe Qualifications génériques Agents de maîtrise I II III IV Z8 cadre technique Z9 cadre expert adjoint au chef de service Maintenance - - Z10 chef de service A11 chef après-vente Z11 cadre dirigeant Carrosserie-peinture - - voir A11 du RNQSA - Vente de véhicules Vente Pièces de Rechange et Accessoires (PRA) Auto-écoles C6 conseiller(e) des ventes C7 adjoint chef des ventes - - K6 directeur pédagogique Comptabilité - - C8 chef des ventes (VP/VU/VI) D7 chef des ventes pièces de rechange et accessoires N6 chef de comptabilité NB. les qualifications génériques suivantes ne donnent pas accès à la position cadre : dépannage remorquage, contrôle technique, démontage, station-service, location de véhicules, parking, secrétariat. Questions/réponses Comment définir les différents critères utilisés pour la progression des cadres? Les quatre critères concernés sont définis de la manière suivante : - la responsabilité, c'est-à-dire celle conférée pour former, animer et motiver le personnel placé sous sa subordination ; - l'autonomie, qui est un degré de liberté reconnu au cadre, lui permettant de déterminer plus ou moins librement les méthodes appropriées pour atteindre les objectifs recherchés : - l'expérience, qui est l'élargissement ou l'enrichissement des connaissances et des aptitudes par la pratique professionnelle ; - l'autorité, c'est-à-dire la considération particulière qui s'attache à la personne du cadre qui réussit à susciter respect et confiance dans l'exercice de ses activités professionnelles. Quelle rémunération forfaitaire l'employeur doit-il Impérativement retenir quel que soit le type de forfait (annuel en jours, en heures)? En tout état de cause, et compte tenu des spécificités de chaque type de forfait, la rémunération forfaitaire ne peut être inférieure au salaire minimal conventionnel majoré de 10 %, et ce pour un

Annexes RNCSA (2.5) SÉRIE 1

Annexes RNCSA (2.5) SÉRIE 1 Annexes RNCSA (2.5) REPERTOIRE NATIONAL DES CERTIFICATIONS DES SERVICES DE L AUTOMOBILE 2015 Accord du 3 juillet 2014, étendu par arrêté du 5 janvier 2015 (J.O. du 10 janvier) SÉRIE 1 référence 3, dans

Plus en détail

RÉPERTOIRE NATIONAL DES QUALIFICATIONS DES SERVICES DE L'AUTOMOBILE 2015 *

RÉPERTOIRE NATIONAL DES QUALIFICATIONS DES SERVICES DE L'AUTOMOBILE 2015 * Annexes RNQSA (2.6) RÉPERTOIRE NATIONAL DES QUALIFICATIONS DES SERVICES DE L'AUTOMOBILE 2015 * Lorsque le code d une fiche est indiqué en italiques gras, cela signifie que la dénomination ou le contenu

Plus en détail

Classifications et salaires

Classifications et salaires ANNEXE I - CLASSIFICATION DES EMPLOIS Catégorie I - vendeur (se) de moins de trois mois de pratique professionnelle ; - personnel de nettoyage ; - coursier, veilleur de nuit, garçon de magasin ; - surveillant

Plus en détail

www.metiersdelauto.com Les métiers de l auto, du camion, de la moto et du vélo

www.metiersdelauto.com Les métiers de l auto, du camion, de la moto et du vélo www.metiersdelauto.com Les métiers de l auto, du camion, de la moto et du vélo Les services de l automobile du camion, de la moto et du vélo regroupent l ensemble des métiers de la commercialisation au

Plus en détail

RECRUTER en alternance

RECRUTER en alternance RECRUTER ET FORMER A u tomobile Vé h icu le indust riel Mot ocycle Cycle RECRUTER en alternance Bretagne, Pays-de-la-Loire Recruter en alternance : c est former vos collaborateurs de demain Vous souhaitez

Plus en détail

Les Métiers de l Automobile

Les Métiers de l Automobile Les Métiers de l Automobile Mondial des Métiers 2012 Présentation des métiers Les métiers de l automobile ont beaucoup évolué ces dernières années. Le secteur de la distribution et des services de l automobile

Plus en détail

ACCORD RELATIF A L'APPLICATION DE L'AMENAGEMENT ET DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AUX INTERIMAIRES

ACCORD RELATIF A L'APPLICATION DE L'AMENAGEMENT ET DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AUX INTERIMAIRES ACCORD RELATIF A L'APPLICATION DE L'AMENAGEMENT ET DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AUX INTERIMAIRES PREAMBULE Les organisations signataires veulent par le présent accord, préciser la situation des

Plus en détail

RECRUTER en alternance

RECRUTER en alternance RECRUTER ET FORMER A u tomobile Vé h icu le indust riel Mot ocycle Cycle RECRUTER en alternance Aquitaine, Poitou-Charentes Recruter en alternance : c est former vos collaborateurs de demain Vous souhaitez

Plus en détail

ACCORD RELATIF A L'EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUE

ACCORD RELATIF A L'EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUE PREAMBULE ACCORD RELATIF A L'EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUE Dans le prolongement de la loi du 9 mai 2001 relative à l'égalité professionnelle entre les hommes et les femmes, de l'accord

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

Annexe relative aux métiers et aux rémunérations dans les Maisons familiales rurales (janvier 2007)

Annexe relative aux métiers et aux rémunérations dans les Maisons familiales rurales (janvier 2007) Annexe relative aux métiers et aux rémunérations dans les Maisons familiales rurales (janvier 2007) 1 Définition des métiers 1.1. - Directeur Le directeur détient son autorité de l'association. Sa responsabilité

Plus en détail

Les métiers du secrétariat et de la bureautique

Les métiers du secrétariat et de la bureautique Les métiers du secrétariat et de la bureautique Présentation des métiers Alors que l'on avait annoncé la quasi-disparition des secrétaires, supplantées par les ordinateurs, elles bénéficient aujourd'hui

Plus en détail

MISSION LOCALE Passation du 30/10/2014 à 14:04 Page: 20

MISSION LOCALE Passation du 30/10/2014 à 14:04 Page: 20 Page: 20 Fiche-métier Au service du bon fonctionnement quotidien de bâtiments à usage collectif L'agent de maintenance des bâtiments entretient des locaux à usage collectif. Vérifications, manutention,

Plus en détail

Chapitre Ier : Qualifications.

Chapitre Ier : Qualifications. G / Vte fds comm forma Décret n 98-246 du 2 avril 1998 relatif à la qualification professionnelle exigée pour l'exercice des activités prévues à l'article 16 de la loi n 96-603 du 5 juillet 1996 relative

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE-TYPE ------------------

CONVENTION DE STAGE-TYPE ------------------ 1 CONVENTION DE STAGE-TYPE ------------------ La présente convention a pour objet de définir les conditions dans lesquelles le stagiaire ci-après nommé sera accueilli dans l'entreprise. ENTREPRISE D'ACCUEIL

Plus en détail

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Service études et prospectives 2 rue Capella Rond point Vega 44483 Carquefou Cedex 02.28.01.08.01 observatoire@anfa-auto.fr

Plus en détail

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés.

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés. ACCORD NATIONAL DU 3 MARS 2006 PORTANT AVENANT A L ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998 MODIFIE SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA METALLURGIE, A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES

Plus en détail

Direction des Ressources Humaines 14/10/04 CLASSIFICATION DU GROUPE CREDIT COOPERATIF

Direction des Ressources Humaines 14/10/04 CLASSIFICATION DU GROUPE CREDIT COOPERATIF CLASSIFICATION DU GROUPE CREDIT COOPERATIF SOMMAIRE PREAMBULE P. 4 DISPOSITIONS GENERALES : I. Généralités P. 05 I.1. Définition de la classification P. 05 I.2. Relation classification emploi P. 05 I.3.

Plus en détail

FILIERE CULTURELLE. Adjoint territorial du patrimoine de 1 ère classe

FILIERE CULTURELLE. Adjoint territorial du patrimoine de 1 ère classe FILIERE CULTURELLE Adjoint territorial du patrimoine de 1 ère classe Extraits du décret n 2006-1692 du 22 décembre 2006 portant statut particulier du cadre d'emplois des adjoints territoriaux du patrimoine

Plus en détail

Décret sur les traitements du personnel de l'etat

Décret sur les traitements du personnel de l'etat Décret sur les traitements du personnel de l'etat du 7 novembre 0 (première lecture) Le Parlement de la République et Canton du Jura, vu l'article 44 de la loi du septembre 00 sur le personnel de l'etat

Plus en détail

DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- MENSUEL GARANTI AUX OUVRIERS EN CAS D'INCAPACITE DE TRAVAIL

DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- MENSUEL GARANTI AUX OUVRIERS EN CAS D'INCAPACITE DE TRAVAIL CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 12 BIS DU 26 FEVRIER 1979 ADAPTANT A LA LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- TIVE DE TRAVAIL N 12 DU 28 JUIN 1973 CONCERNANT

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA CLASSIFICATION DU PERSONNEL DES EMPLOYES ET CADRES DU REGIME SOCIAL DES INDEPENDANTS

ACCORD RELATIF A LA CLASSIFICATION DU PERSONNEL DES EMPLOYES ET CADRES DU REGIME SOCIAL DES INDEPENDANTS Accord relatif à la classification du personnel des employés et cadres du régime social des indépendants - 1 ACCORD RELATIF A LA CLASSIFICATION DU PERSONNEL DES EMPLOYES ET CADRES DU REGIME SOCIAL DES

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE TERRITORIALE DE LA METALLURGIE DU BAS-RHIN AVENANT OUVRIERS, EMPLOYES, TECHNICIEN AGENTS DE MAÎTRISE

CONVENTION COLLECTIVE TERRITORIALE DE LA METALLURGIE DU BAS-RHIN AVENANT OUVRIERS, EMPLOYES, TECHNICIEN AGENTS DE MAÎTRISE CONVENTION COLLECTIVE TERRITORIALE DE LA METALLURGIE DU BAS-RHIN AVENANT OUVRIERS, EMPLOYES, TECHNICIEN AGENTS DE MAÎTRISE 1 CONVENTION COLLECTIVE DE L INDUSTRIE DES METAUX DU BAS-RHIN CLAUSES COMMUNES

Plus en détail

LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION D'UN SALAIRE MENSUEL GARANTI A CERTAINS EMPLOYES EN CAS

LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION D'UN SALAIRE MENSUEL GARANTI A CERTAINS EMPLOYES EN CAS CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 13 BIS DU 26 FEVRIER 1979 ADAPTANT A LA LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 13 DU 28 JUIN 1973 CONCERNANT L'OCTROI

Plus en détail

Les mises à disposition de personnels ou de matériels

Les mises à disposition de personnels ou de matériels Les mises à disposition de personnels ou de matériels Les associations sont souvent confrontées à des besoins précis et ponctuels en matériel ou en personnel. Or, l'achat, la location ou l'embauche s'avèrent

Plus en détail

Les titres (TH) inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles

Les titres (TH) inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles Les titres (TH) inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles La Certification Professionnelle regroupe les diplômes à finalités professionnelles délivrés par l Etat, les titres élaborés

Plus en détail

Les Métiers de l Automobile

Les Métiers de l Automobile Les Métiers de l Automobile Mondial des Métiers 2008 Présentation des métiers Les métiers de l automobile ont beaucoup évolué ces dernières années. En 2005, le secteur de la distribution et des services

Plus en détail

Brochure n 3258. Considérant

Brochure n 3258. Considérant Brochure n 3258 Convention collective nationale IDCC : 1597. - BÂTIMENT Ouvriers (Entreprises occupant plus de 10 salariés) (13 édition. - Avril 2005) ACCORD DU 8 FÉVRIER 2005 RELATIF AU STATUT DE L'APPRENTI

Plus en détail

CAISSE D EPARGNE Pour toutes les actions débutant le 19/02/2015

CAISSE D EPARGNE Pour toutes les actions débutant le 19/02/2015 CAISSE D EPARGNE Pour toutes les actions débutant le 19/02/2015 1 2 Période de professionnalisation 3 Tutorat 4 Compte Personnel de Formation ATTENTION : CES CRITÈRES SONT SUSCEPTIBLES D'ETRE MODIFIÉS

Plus en détail

PORTANT AVENANT N 1 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ETAM DU BÂTIMENT DU 12 JUILLET 2006

PORTANT AVENANT N 1 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ETAM DU BÂTIMENT DU 12 JUILLET 2006 ACCORD COLLECTIF NATIONAL DU 26 SEPTEMBRE 2007 RELATIF A LA CLASSIFICATION DES EMPLOIS DES EMPLOYES TECHNICIENS ET AGENTS DE MAITRISE (ETAM) DU BATIMENT PORTANT AVENANT N 1 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE

Plus en détail

LE NOUVEL ESPACE STATUTAIRE DE LA CATEGORIE B. Mode d emploi Questions/réponses

LE NOUVEL ESPACE STATUTAIRE DE LA CATEGORIE B. Mode d emploi Questions/réponses LE NOUVEL ESPACE STATUTAIRE DE LA CATEGORIE B Mode d emploi Questions/réponses 01 Dans quel cadre le nouvel espace statutaire de la réforme de la catégorie B a-t-il été créé? Cette réforme traduit l engagement

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile A.N.F.A. Département Ingénierie et Compétences Mars 2013 SOMMAIRE INFORMATIONS

Plus en détail

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions Agent/agente d'encadrement de maintenance (51211 ) Informations sur le groupe de métiers Les métiers du groupe Chef d'équipe en maintenance industrielle................................

Plus en détail

L insertion des contrats de professionnalisation de la branche des services de l automobile en 2014

L insertion des contrats de professionnalisation de la branche des services de l automobile en 2014 L insertion des contrats de professionnalisation de la branche des services de l automobile en 2014 Résumé ) L ensemble des indicateurs (taux d emploi, taux de CDI, taux de maintien dans l entreprise formatrice

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité de portage salarial. Les personnes portées sont titulaires d un contrat de travail conclu

Plus en détail

ACCORD RELATIF À L'ACTIVITE DE "PORTAGE DE PRESSE" AU SEIN DE MEDIAPOST CENTRE OUEST

ACCORD RELATIF À L'ACTIVITE DE PORTAGE DE PRESSE AU SEIN DE MEDIAPOST CENTRE OUEST ACCORD RELATIF À L'ACTIVITE DE "PORTAGE DE PRESSE" AU SEIN DE MEDIAPOST CENTRE OUEST Entre les soussignés Les Syndicats C.G.T. et F.O. D'une part, et La Société MEDIAPOST Centre Ouest, représentée par

Plus en détail

ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE SUR LA VALIDATION DES ACQUIS ET DE L EXPERIENCE DU 6 JUIN 2006

ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE SUR LA VALIDATION DES ACQUIS ET DE L EXPERIENCE DU 6 JUIN 2006 ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE SUR LA VALIDATION DES ACQUIS ET DE L EXPERIENCE DU 6 JUIN 2006 Entre : La Direction de Distribution Casino France, représentée par M. Gérard MASSUS, Directeur des Ressources

Plus en détail

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS Quelle peut être la durée du contrat? La durée du contrat d apprentissage est au moins égale à celle du cycle de formation qui fait l objet du contrat et

Plus en détail

ACCORD DU 24 JUIN 2010

ACCORD DU 24 JUIN 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel MODERNISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL (Portage salarial) ACCORD DU 24 JUIN 2010 RELATIF AU PORTAGE

Plus en détail

COURTAGE D ASSURANCES

COURTAGE D ASSURANCES 2015 COURTAGE D ASSURANCES et/ou REASSURANCES CCN 3110 IDCC 2247 Pour toutes les actions débutant le 01/06/2015 1 2 3 4 5 Compte Personnel de Formation ATTENTION : CES CRITÈRES SONT SUSCEPTIBLES D'ETRE

Plus en détail

Décret du 27 décembre 2013 : précisions sur les délais de consultation du CE et la base de données économiques et sociales

Décret du 27 décembre 2013 : précisions sur les délais de consultation du CE et la base de données économiques et sociales Décret du 27 décembre 2013 : précisions sur les délais de consultation du CE et la base de données économiques et sociales La Loi «relative à la sécurisation de l emploi» du 14 juin 2013 a introduit plusieurs

Plus en détail

Conditions Générales Location d équipements terminaux

Conditions Générales Location d équipements terminaux Conditions Générales Location d équipements terminaux Vous trouverez dans le présent document les conditions générales qui s'appliquent à la location des équipements terminaux de Orange. Elles peuvent

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 85 ------------------------------------------------------------------

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 85 ------------------------------------------------------------------ CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 85 ------------------------------------------------------------------ Séance du mercredi 9 novembre 2005 -------------------------------------------------- CONVENTION

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT

CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT Entre les soussignés l'entreprise... (dénomination sociale),... (siège social/adresse) représentée par... (prénom)... (nom) en qualité de... (qualité/fonction/profession) d'une

Plus en détail

Travail des métaux Mécanique générale

Travail des métaux Mécanique générale Profil du domaine professionnel Travail des métaux Mécanique générale 65 Profil du domaine professionnel Travail des métaux - Mécanique générale Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel

Plus en détail

AVENANT N 15. Préambule:

AVENANT N 15. Préambule: AVENANT N 15 Avenant à la convention collective nationale des entreprises de la publicité et assimilées, modifiant - l'annexe II relative au tableau des qualifications professionnelles, - les articles

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

ET LA DÉLIVRANCE DU CERTIFICAT

ET LA DÉLIVRANCE DU CERTIFICAT RÉFÉRENTIEL POUR L'ATTRIBUTION ET LE SUIVI D'UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE ET LA DÉLIVRANCE DU CERTIFICAT Date d'application : 29 octobre 2014 DOCUMENT QUALIBAT 005 VERSION 06 OCTOBRE

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT AVERTISSEMENT Les personnes qui sollicitent le bénéfice d une convention de stage doivent être obligatoirement inscrites et participer réellement à un cycle de formation ou

Plus en détail

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015 MA/SL/GB/GL P.S.J L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA Année 2015 Le droit syndical constitue l'une des garanties accordées à l'ensemble des fonctionnaires et agents non titulaires par le statut général

Plus en détail

SERVICE NAVIGATION NORD PAS-DE-CALAIS

SERVICE NAVIGATION NORD PAS-DE-CALAIS MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Centre Interrégional de Formation Professionnelle d'arras SERVICE NAVIGATION NORD PAS-DE-CALAIS AVIS DE

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3034 Convention collective nationale IDCC : 1090. SERVICES DE L AUTOMOBILE (Commerce

Plus en détail

Adjoint technique Territorial Principal de 2ème classe des établissements d enseignement

Adjoint technique Territorial Principal de 2ème classe des établissements d enseignement Filière Technique Edition Août 2012 Adjoint technique Territorial Principal de 2ème classe des établissements d enseignement Catégorie C Services concours Centres de Gestion Languedoc- Roussillon www.cdg-lr.fr

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE EN ENTREPRISE EN FRANCE MÉTROPOLITAINE ANNÉE SCOLAIRE... /...

CONVENTION DE STAGE EN ENTREPRISE EN FRANCE MÉTROPOLITAINE ANNÉE SCOLAIRE... /... CONVENTION DE STAGE EN ENTREPRISE EN FRANCE MÉTROPOLITAINE ANNÉE SCOLAIRE... /... Concernant le stagiaire: Nom : Prénom : Adresse : Date de naissance : Nationalité : Formation : Entre: Nom et adresse complète

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Notice pour le contrat de professionnalisation

Notice pour le contrat de professionnalisation Notice pour le contrat de professionnalisation Avant de conclure un contrat de professionnalisation, renseignez-vous sur les règles applicables au contrat ainsi que les dispositions particulières prévues

Plus en détail

LETTRE D'INFORMATION AU CE - Février 2008 -

LETTRE D'INFORMATION AU CE - Février 2008 - LETTRE D'INFORMATION AU CE - Février 2008 - Que peut demander le ce en février? Au mois de février le CE peut demander à être consulté sur plusieurs points : - communication du bilan du travail à temps

Plus en détail

Fiche obligation légales. Entreprises de 50 à 299 salariés. Etat du droit après la promulgation de la loi du 4 août 2014

Fiche obligation légales. Entreprises de 50 à 299 salariés. Etat du droit après la promulgation de la loi du 4 août 2014 Fiche obligation légales Entreprises de 50 à 299 salariés Etat du droit après la promulgation de la loi du 4 août 2014 pour l égalité réelle entre les femmes et les hommes Pour rendre plus effective l

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3078 Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS IDCC : 1000. Personnel

Plus en détail

Le droit syndical dans le privé. Extrait du code du Travail sur le droit syndical du privé

Le droit syndical dans le privé. Extrait du code du Travail sur le droit syndical du privé Mémento des droits des personnels des EPST Sntrs-Cgt F9 Le droit syndical dans le privé Créée le 15 novembre 2005 - Dernière modification le 19 février 2009 Extrait du code du Travail sur le droit syndical

Plus en détail

Accord sur l égalité professionnelles entre les femmes et les hommes

Accord sur l égalité professionnelles entre les femmes et les hommes Accord sur l égalité professionnelles entre les femmes et les hommes PREAMBULE Dans le but de concrétiser les dispositions légales visant à instaurer l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes,

Plus en détail

Poste : AGENT AUX ACHATS. Conditions d accès à la profession : Tâches : ACHATS

Poste : AGENT AUX ACHATS. Conditions d accès à la profession : Tâches : ACHATS Norme professionnelle (Pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Description du poste (selon la définition

Plus en détail

L emploi et la formation dans la métallurgie Région Ile-de-France

L emploi et la formation dans la métallurgie Région Ile-de-France L emploi et la formation dans la métallurgie Région Ile-de-France Avril 2012 Sommaire 1. Les effectifs salariés et entreprises employeurs 2 2. Les profils des salariés 10 3. Les caractéristiques de l emploi

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité du portage salarial et s applique aux personnes titulaires d un contrat de travail en

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE SALARIÉ

CONVENTION DE STAGE SALARIÉ CONVENTION DE STAGE SALARIÉ AVERTISSEMENT Les personnes qui sollicitent le bénéfice d une convention de stage doivent être obligatoirement inscrites et participer réellement à un cycle de formation ou

Plus en détail

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE I - LES SOURCES DU DROIT DE LA FONCTION PUBLIQUE A - La Constitution et le bloc de constitutionnalité Certains grands principes du droit de la fonction publique

Plus en détail

Les badges de chantier*

Les badges de chantier* Fabienne Muller Université de Strasbourg - Octobre 2013 Les badges de chantier* * Travail réalisé à partir de l'exploitation des questionnaires envoyés aux partenaires concernés par les dispositifs, éventuellement

Plus en détail

JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE

JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE SOCIAL N 33 SOCIAL N 18 En ligne sur le site www.fntp.fr / le 22 février 2005 ISSN 1769-4000 JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE Les conditions de mise en place de la journée de solidarité

Plus en détail

PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF A LA MISE EN PLACE D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS DANS LES ORGANISMES DE SECURITE SOCIALE

PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF A LA MISE EN PLACE D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS DANS LES ORGANISMES DE SECURITE SOCIALE Ucanss PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF A LA MISE EN PLACE D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS DANS LES ORGANISMES DE SECURITE SOCIALE Entre, d'une part : - l'union des Caisses Nationales de Sécurité Sociale représentée

Plus en détail

ADHESION PRESTATIONS FOURNIES PAR LE SERVICE MÉDICAL INTERENTREPRISES

ADHESION PRESTATIONS FOURNIES PAR LE SERVICE MÉDICAL INTERENTREPRISES Ce document reprend à l identique le contenu de la version originale du règlement intérieur à destination des entreprises adhérentes du Service Médical, arrêté par le Conseil d Administration et consultable

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT

CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT AVERTISSEMENT Les personnes qui sollicitent le bénéfice d une convention de stage doivent être obligatoirement inscrites et participer réellement à un cycle de formation ou

Plus en détail

Questions / Réponses sur l'application de gestion des conventions de stage

Questions / Réponses sur l'application de gestion des conventions de stage Questions / Réponses sur l'application de gestion des conventions de stage 1. Création d'une convention de stage Comment obtenir ma convention de stage? Il n'existe plus de convention de stage papier à

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat

Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat Promotion / Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat Objectif de cette licence professionnelle : Former des cadres intermédiaires du

Plus en détail

GUIDE PYRAMIDE DES CONDITIONS D'AVANCEMENT DE GRADE ET DE PROMOTION INTERNE

GUIDE PYRAMIDE DES CONDITIONS D'AVANCEMENT DE GRADE ET DE PROMOTION INTERNE VOS CONTACTS Marie-Christine DEVAUX Responsable de la direction «développement des carrières» Christine DEUDON 03.59.56.88.48 Sylvie TURPAIN 03.59.56.88.58 Communes de l arrondissement de : Lignes directes

Plus en détail

Agenda annuel des informations / consultations du CE

Agenda annuel des informations / consultations du CE La question du DRH Agenda annuel des informations / consultations du CE Un certain nombre d informations et/ou consultations annuelles ou trimestrielles obligatoires doivent être mises en œuvre par l employeur,

Plus en détail

AIDES à l APPRENTISSAGE. 1 /Aide à l'accueil des jeunes mineurs en apprentissage pour les entreprises de moins de 11 salariés

AIDES à l APPRENTISSAGE. 1 /Aide à l'accueil des jeunes mineurs en apprentissage pour les entreprises de moins de 11 salariés AIDES à l APPRENTISSAGE 1 /Aide à l'accueil des jeunes mineurs en apprentissage pour les entreprises de moins de 11 salariés Cette aide permet de prendre en compte l'investissement de l'entreprise sur

Plus en détail

Monsieur Patrick DESWARTE, Délégué Syndical National Monsieur Jean-Jacques FORESTIER, Délégué Syndical Central

Monsieur Patrick DESWARTE, Délégué Syndical National Monsieur Jean-Jacques FORESTIER, Délégué Syndical Central ACCORD SUR L AMENAGEMENT, LA REDUCTION, L ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL ET L EMPLOI Entre : Le Groupe DALKIA représenté par : Monsieur Armand BURFIN, Gérant D une part, La Confédération Française de

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Heures supplémentaires Présentation et évolutions des allégements Tepa La loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat a créé au 1er octobre 2007, une exonération d impôt

Plus en détail

Modalités de prise en charge

Modalités de prise en charge ATTENTION : Certaines des modalités de prise en charge de l année 2015 pourront faire l objet de modifications en cours d année. 2015 Modalités de prise en charge Fonds paritaire interprofessionnel de

Plus en détail

Les articles modifiés par la loi Macron au 30 janvier 2015

Les articles modifiés par la loi Macron au 30 janvier 2015 Les articles modifiés par la loi Macron au 30 janvier 2015 Pour faciliter lecture, les textes nouveaux ou ajouts à des textes existants figurent en bleu, les suppressions en rouge. Les textes en noir ne

Plus en détail

ANNEXE 1 DEFINITIONS DES NIVEAUX DE QUALIFICATION DES EMPLOIS

ANNEXE 1 DEFINITIONS DES NIVEAUX DE QUALIFICATION DES EMPLOIS ANNEXE 1 DEFINITIONS DES NIVEAUX DE QUALIFICATION DES EMPLOIS DEFINITIONS DES NIVEAUX DE QUALIFICATION DES EMPLOIS Employés et cadres Contenu des activités (en terme de technicité, animation, gestion-communication,

Plus en détail

Animateur Territorial principal de 2 ème classe

Animateur Territorial principal de 2 ème classe Filière Animation Edition Novembre 2012 Animateur Territorial principal de 2 ème classe Catégorie B Services concours Centres de gestion Languedoc Roussillon www.cdg-lr.fr Sommaire Références : - Décret

Plus en détail

Décret n 83-40 du 26 janvier 1983. version consolidée au 5 janvier 2007

Décret n 83-40 du 26 janvier 1983. version consolidée au 5 janvier 2007 Décret n 83-40 du 26 janvier 1983 version consolidée au 5 janvier 2007 Décret relatif aux modalités d'application des dispositions du code du travail concernant la durée du travail dans les entreprises

Plus en détail

MODALITÉS DE TRANSFERT

MODALITÉS DE TRANSFERT 14 novembre 2003. ARRÊTÉ ROYAL portant exécution de la loi du 28 avril 2003 relative aux pensions complémentaires et au régime fiscal de celles-ci et de certains avantages complémentaires en matière de

Plus en détail

SOUTIEN INFORMATIQUE DEP 5229

SOUTIEN INFORMATIQUE DEP 5229 SOUTIEN INFORMATIQUE DEP 5229 Le Diplôme d études professionnelles D.E.P. en soutien informatique a une durée totale de 1800 heures à temps plein. Le programme permet de développer les compétences nécessaires

Plus en détail

APRÈS-VENTE AUTOMOBILE

APRÈS-VENTE AUTOMOBILE Brevet de technicien supérieur APRÈS-VENTE AUTOMOBILE OPTION : VÉHICULES PARTICULIERS OPTION : VÉHICULES INDUSTRIELS OPTION : MOTOCYCLES Page 1 sur 124 MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3257 Convention collective nationale IDCC : 1601. BOURSE (3 e édition. Juin 2004) ACCORD DU 8 JUILLET 2005

Plus en détail

Point sur la réglementation Française de la Médecine du travail des scaphandriers soumis à surveillance médicale renforcée

Point sur la réglementation Française de la Médecine du travail des scaphandriers soumis à surveillance médicale renforcée Point sur la réglementation Française de la Médecine du travail des scaphandriers soumis à surveillance médicale renforcée La santé au travail est à la charge des entreprises, et non à la charge des salariés.

Plus en détail

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ASSISTANT DE GESTION DE PME / PMI

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ASSISTANT DE GESTION DE PME / PMI RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ASSISTANT DE GESTION DE PME / PMI CONTEXTE PROFESSIONNEL L'évolution actuelle des emplois montre que le rôle des petites et moyennes entreprises s'est considérablement

Plus en détail

LA MOBILITÉ ET LES PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE. Questions/réponses

LA MOBILITÉ ET LES PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE. Questions/réponses LA MOBILITÉ ET LES PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE Questions/réponses QUI EST CONCERNÉ PAR LA LOI DU 3 AOÜT 2009 RELATIVE A LA MOBILITÉ ET AUX PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION

Plus en détail

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE 1 - L'APPLICATION DE LA GARANTIE DANS LE TEMPS (Application de la garantie dans le temps dans les assurances de responsabilité avant

Plus en détail

LE SUPPLEMENT AU DIPLOME

LE SUPPLEMENT AU DIPLOME LE SUPPLEMENT AU DIPLOME Le présent supplément au diplôme suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l'europe et l'unesco/cepes. Le supplément vise à fournir des données indépendantes

Plus en détail

AVENANT N O 45 DU 21 SEPTEMBRE 2007

AVENANT N O 45 DU 21 SEPTEMBRE 2007 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 8115. HIPPODROMES ET CENTRES D ENTRAÎNEMENT (ILE-DE-FRANCE, CABOURG, CAEN, CHANTILLY ET DEAUVILLE) (20 juin

Plus en détail

INFORMATIONS DE JUIN 2014

INFORMATIONS DE JUIN 2014 F.N.AA. Pays de la Loire et Poitou-Charentes Secrétariat Régional et Renseignements : 20 rue Abbé ARTARIT BP 258 85006 LA ROCHE SUR YON CEDEX Tel. : 02 51 37 67 11 & 06 79 85 50 50 Fax : 02 51 37 77 09

Plus en détail

Modifié par LOI n 2008-1425 du 27 décembre 2008 - art. 101 (V)

Modifié par LOI n 2008-1425 du 27 décembre 2008 - art. 101 (V) Article 244 quater B http://legifrance.gouv.fr/affichcodearticle.do;jsessionid=7a84b87f102fd519414ad9f F050584C0.tpdjo11v_2?idArticle=LEGIARTI000020034028&cidTexte=LEGITEXT00000 6069577&dateTexte=20090119

Plus en détail

Le versement transport (VT)

Le versement transport (VT) Le versement transport (VT) Textes de référence : Articles L2333-64 et L2531-2 du code général des collectivités territoriales Lettre circulaire Acoss n 2006-116 du 9 novembre 2006 Lettre circulaire Acoss

Plus en détail

Après un Bac pro GESTION ADMINISTRATION

Après un Bac pro GESTION ADMINISTRATION Après un Bac pro GESTION ADMINISTRATION Rappel des finalités de votre diplôme Le titulaire de ce diplôme travaille en relation avec la clientèle ou avec un public d'usagers. Il peut exercer son activité,

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 28 FÉVRIER 2014 RELATIF AU TEMPS

Plus en détail