Atelier n 3 : Prise en charge des moteurs : de l utilisation à la maintenance

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Atelier n 3 : Prise en charge des moteurs : de l utilisation à la maintenance"

Transcription

1 34èmes JOURNEES NATIONALES D ETUDES SUR LA STERILISATION, LYON, 4 et 5 avril 2012 Atelier n 3 : Prise en charge des moteurs : de l utilisation à la maintenance Dori AFRAIE, Bénédicte BENOIT & Laurent THIERRY

2 Pourquoi ce sujet? Indispensables Chers Variés Complexes Intervenants multiples 2

3 Moteur pneumatique Pièce à main Moteur 3

4 Moteur pneumatique câble double flux pièce à main mandrin de Jacob + 2 clés mandrin à verrouillage rapide petit mandrin de Jacob +2 clés mandrin de fraisage alésage 4

5 Moteur électrique autonome Pièce à main Boîtier batterie Mandrin de Jacob + clé Petit mandrin de Jacob +2 clés Passe broches 5

6 Micromoteur électrique avec irrigation 6

7 Une grande variété. 7

8 Parc varié : fonction des spécialités chirurgicales / microchir. en évolution : achat / prêts âge variable! Quelle rotation effective? Nombre de passages en stérilisation facile!? Rotation de 1 à 200 stérilisations par an!!!! Désignations!!!! 8

9 Entretien : 20% des pannes seraient liées un problème de graissage (Pitié-Salpétrière) Graissage et lubrification selon les recommandations du fabricant Maintenance préventive préconisée annuellement (ou tous les 350 cycles) Organisation pour identifier et tracer les moteurs (prêts) Révision se fait parfois lors de la panne! 9

10 Maintenance décret n du 5 décembre 2001 relatif à l'obligation de maintenance et au contrôle de qualité des DM prévus à l'article L CSP et arrêté du 3 mars 2003 fixant les listes des dispositifs médicaux soumis à l obligation de maintenance et au contrôle de qualité Pour les DM concernés, l'exploitant est tenu pour s assurer du maintien des performances et de la maintenance : disposer d'un inventaire mentionnant dénomination commune et commerciale, nom du fabricant et du fournisseur, numéro de série, sa localisation et date de 1 ère mise en service définir et mettre en œuvre une organisation destinée à s'assurer de l'exécution de la maintenance et du contrôle de qualité 10

11 Différents Moteurs A air comprimé A batterie Electrique

12 Moteur à air comprimé Alimentation pneumatique (air comprimé 7 bars ) 12

13 Moteur électrique Alimentation par secteur à l aide d une console (plusieurs pièces à main) 13

14 Moteur autonome Accumulateur (batterie) -> autonomie limitée ->temps de charge 14

15 Pièce à main munie d un mandrin Différents embouts 15

16 Mettre toujours la sécurité 16

17 Encliquetage 17

18 En tournant la bague de déverrouillage 18

19 Lame de scie 19

20 Les différentes étapes du traitement après l intervention chirurgicale

21 LES DIFFERENTES ETAPES Pré désinfection Lavage - manuel - laveur désinfecteur Contrôle et lubrification Stérilisation 21

22 LES DIFFERENTES ETAPES Pré désinfection Lavage - manuel - laveur désinfecteur Contrôle et lubrification Stérilisation 22

23 Pré-désinfection en Salle d opération 1 er traitement à effectuer dans le but: De diminuer la population de microorganismes et de faciliter le lavage ultérieur De protéger le personnel lors de la manipulation des instruments De protéger l environnement 23

24 Pré-désinfection en salle d opération Démonter les différentes pièces amovibles du moteur Ne pas immerger le moteur (chiffonnette imbibée de solution détergente désinfectante enzymatique) 24

25 Pré-désinfection en Salle d opération Ne pas immerger les embouts des tuyaux (ou raccorder entrée et sortie si possibilité) Immerger ou non les différents embouts suivant les informations du constructeur Ne pas oublier de retirer les batteries!!! 25

26 Pré-désinfection en salle d opération FEUILLE DE TRACABILITE Heure de trempage Vérification du nombre de pièces Nom et date 26

27 LES DIFFERENTES ETAPES Pré désinfection Lavage - manuel - laveur désinfecteur Contrôle et lubrification Stérilisation 27

28 Le Lavage Opération essentielle pour garantir l obtention du résultat stérile N est stérilisable que ce qui est propre et sec 28

29 Lavage Manuel Utilisation du même détergent désinfectant enzymatique 29

30 Lavage Manuel Utilisation De brosses douces adaptées 30

31 Lavage Manuel Rinçage abondant 31

32 Lavage Manuel Séchage avec chiffonettes propres 32

33 Lavage Manuel Séchage à l air comprimé 33

34 Lavage en Laveur désinfecteur Respecter les consignes des fabricants (temps, produits, eau, pression des jets, contrôle annuel ) Passage préalable des brosses dans les orifices 34

35 Lavage en Laveur désinfecteur Panier adapté permettant écoulement de l eau 35

36 Lavage en Laveur désinfecteur 36

37 Lavage en Laveur désinfecteur Pour les moteurs pneumatiques Ne pas oublier d obturer l arrivée d air avec un raccord spécifique 37

38 Lavage en Laveur désinfecteur Pour les moteurs électriques Ne pas oublier d obturer les 2 extrémités des câbles par un raccord d étanchéité spécifique 38

39 LES DIFFERENTES ETAPES Pré désinfection Lavage - manuel - laveur désinfecteur Contrôle et lubrification Stérilisation 39

40 Contrôle après lavage 40

41 Contrôle après lavage Qualité du séchage Ecarter systématiquement tout produit taché, souillé, endommagé ou rouillé 41

42 Lubrification Huile préconisée par le fabricant Jamais dans les tuyaux à air comprimé 42

43 Lubrification Quelques gouttes Faire tourner le moteur Essuyer le surplus 43

44 Lubrification 44

45 Lubrification 45

46 Lubrification 46

47 LES DIFFERENTES ETAPES Pré désinfection Lavage - manuel - laveur désinfecteur Contrôle et lubrification Stérilisation 47

48 Stérilisation Dans un même panier: Pièce à main, embouts Désaccoupler les 2 extrémités du flexible 48

49 Stérilisation Dans double emballage Dans container 49

50 Problèmes et risques Moteur corrodé indémontable 50

51 Solutions Respecter le matériel Respecter les recommandations d entretien décrites par le fabricant 51

52 52

53 Solutions Respecter le matériel Respecter les recommandations d entretien décrites par le fabricant Mettre en place des procédures écrites pour la stérilisation 53

54 Maintenance Privilégier la maintenance par équipe de biomédicaux Vérification des moteurs en usine une fois / an (lavage en machine) Logiciel de maintenance Faire appel aux commerciaux 54

55 Conclusion La prise en charge des moteurs est complexe. Différents moteurs. De sociétés parfois différentes Mise en place de mesures pour limiter les erreurs 55

56 Merci pour votre attention! et merci à Marie-Jo DUCLOUX pour son travail

57 57

58 Patients ni suspects ni atteints Acte invasif à risque Neurochirurgie (sauf rachis) OPH chirurgie (rétine, nerf optique) ORL chirurgie ou endoscopie touchant la muqueuse olfactive DM stérilisables à 134 C DM non stérilisables à 134 C Si aucune inactivation possible destruction Autre acte invasif DM stérilisables à 134 C DM non stérilisables à 134 C Nettoyage Nettoyage Nettoyage Nettoyage + inactivation totale Nettoyage + inactivation totale Nettoyage Stérilisation 134 C, 18 min Stérilisation 121 C ou basse T (ou désinfection) Stérilisation 134 C, 18 min Stérilisation 121 C ou basse T (ou désinfection) 58

59 Patient suspect ou atteint d EST Acte invasif à risque Neurochirurgie (sauf rachis) OPH chirurgie (rétine, nerf optique) ORL chirurgie ou endoscopie touchant la muqueuse olfactive + uniquement si cas de v-mcj Acte sur ganglion ou formation lymphoïde organisée Intubation / utilisation de masque laryngé endoscopie ou échographie passant par le carrefour aérodigestif endoscopie par voie rectale Autre acte invasif DM stérilisables à 134 C Nettoyage manuel Nettoyage manuel + inactivation totale DM non stérilisables à 134 C DM stérilisables à 134 C Nettoyage manuel + inactivation totale DM non stérilisables à 134 C Nettoyage manuel Nettoyage manuel + inactivation totale Séquestration Stérilisation 134 C, 18 min Stérilisation 121 C ou basse T (ou désinfection) 59

Révision de la circulaire 138

Révision de la circulaire 138 Révision de la circulaire 138 Françoise ROCHEFORT Dominique GOULLET Stérilisation Centrale Hospices Civils de LYON Révision de la circulaire 138 Évolution des données épidémiologiques Nombre de cas v-mcj

Plus en détail

RETRAITEMENT DES MOTEURS ET RESPECT DES INSTRUCTIONS DU FABRICANT?

RETRAITEMENT DES MOTEURS ET RESPECT DES INSTRUCTIONS DU FABRICANT? RETRAITEMENT DES MOTEURS ET RESPECT DES INSTRUCTIONS DU FABRICANT? 1 PLAN Définitions Types de DMx DMx classiques réutilisables, quel traitement? Pourquoi les moteurs Instructions du fabricant : exemples

Plus en détail

CIRCUIT GENERAL PREDESINFECTION STERILISATION DES DISPOSITIFS MEDCAUX

CIRCUIT GENERAL PREDESINFECTION STERILISATION DES DISPOSITIFS MEDCAUX PREDESINFECTION STERILISATION DES DISPOSITIFS MEDCAUX La ou la stérilisation du matériel propre permet d éliminer les organismes pathogènes présents et d éviter leur transmission par ce matériel à d autres

Plus en détail

Désinfection, stérilisation. Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste

Désinfection, stérilisation. Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste Désinfection, stérilisation Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste Formation élèves aidessoignants Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste

Plus en détail

Protocole de Pré-désinfection, nettoyage et stérilisation pour les adaptateurs RISKONTROL

Protocole de Pré-désinfection, nettoyage et stérilisation pour les adaptateurs RISKONTROL I - Instructions pour la pré-désinfection / nettoyage manuel, décontamination et des adaptateurs RISKONTROL. Avertissements: Ne pas utiliser de laine d acier ou des produits de nettoyage abrasifs. Eviter

Plus en détail

Atelier 1 gestion du matériel en réanimation

Atelier 1 gestion du matériel en réanimation Atelier 1 gestion du matériel en réanimation Atelier 1: Risque infectieux lié aux dispositifs médicaux Correction des TD et synthèse Principes d entretien des DM Le type d entretien appliqué va dépendre

Plus en détail

MODALITES DE PRISE EN CHARGE DU LAVAGE. Astrid Demarchi

MODALITES DE PRISE EN CHARGE DU LAVAGE. Astrid Demarchi MODALITES DE PRISE EN CHARGE DU LAVAGE Astrid Demarchi Soins Prédésinfection Lavage Stockage Retraitement des dispositifs médicaux stériles Désinfection Stérilisation Emballage Contrôles Le lavage est

Plus en détail

DISPOSITIFS MÉDICAUX RÉUTILISABLES

DISPOSITIFS MÉDICAUX RÉUTILISABLES DISPOSITIFS MÉDICAUX RÉUTILISABLES PRISE EN CHARGE ET TRAITEMENT KA. Dinh-Van, Pharmacienne Centre Médicochirurgical de Kourou 27 mars 2013 Semaine guyanaise de lutte contre les infections associées aux

Plus en détail

STERILISATION A LA VAPEUR D EAU (AUTOCLAVE)

STERILISATION A LA VAPEUR D EAU (AUTOCLAVE) STERILISATION A LA VAPEUR D EAU (AUTOCLAVE) Entretien matériel VALENCE B, Grenoble JANVIER 2010 Objectif La stérilisation à la vapeur d eau (autoclave) est la méthode de référence dans les établissements

Plus en détail

Commençons par une DEVINETTE

Commençons par une DEVINETTE Commençons par une DEVINETTE On me trouve parfois à la maison et toujours à l hôpital. À l hôpital, que vous veniez pour une simple consultation ou une hospitalisation vous serez assuré de me rencontrer

Plus en détail

Retour d expérience de la traçabilité à l instrument à la stérilisation du Centre Hospitalier d Alès

Retour d expérience de la traçabilité à l instrument à la stérilisation du Centre Hospitalier d Alès Retour d expérience de la traçabilité à l instrument à la stérilisation du Centre Hospitalier d Alès Mme Jacob Corazza Valérie 13 Septembre 2014 Praticien Hospitalier Centre Hospitalier d Alès LOCALISATION

Plus en détail

Définition: LA STERILSATION

Définition: LA STERILSATION LA STERILSATION Définition: Procédé par lequel tous les germes (bactéries, virus, levure,.) sont définitivement détruits en surface et en profondeur dans un espace incontaminable clos. Préparation du matériel

Plus en détail

MODES D EMPLOI DES APPAREILS

MODES D EMPLOI DES APPAREILS MODES D EMPLOI DES APPAREILS MEDELA VARIO S:\00 Direction\Mes documents\site internet\docus word et pdf\appareils emploi\mode d'emploi Proximos Vario.doc/27/10/2011 1/7 En cas de questions ou de problèmes,

Plus en détail

37 èmes Journées Nationales d'etudes sur la stérilisation 1 et 2 avril 2015 Nantes. Dr Bruno Baune Pharmacien, Hôpital Louis Mourier AP-HP, Colombes

37 èmes Journées Nationales d'etudes sur la stérilisation 1 et 2 avril 2015 Nantes. Dr Bruno Baune Pharmacien, Hôpital Louis Mourier AP-HP, Colombes 37 èmes Journées Nationales d'etudes sur la stérilisation 1 et 2 avril 2015 Nantes Dr Bruno Baune Pharmacien, Hôpital Louis Mourier AP-HP, Colombes PH temps plein responsable de l unité de stérilisation

Plus en détail

Application de l instruction ministérielle du 1 er décembre 2011 relative à la Maladie de Creutzfeldt Jakob au CHU de BORDEAUX

Application de l instruction ministérielle du 1 er décembre 2011 relative à la Maladie de Creutzfeldt Jakob au CHU de BORDEAUX Application de l instruction ministérielle du 1 er décembre 2011 relative à la Maladie de Creutzfeldt Jakob au CHU de BORDEAUX 2 ème JIFS Marrakech 12 septembre 2014 V. Marque, D. Couderc, CHU de Bordeaux

Plus en détail

Audit d un service de stérilisation dans une petite structure :

Audit d un service de stérilisation dans une petite structure : Audit d un service de stérilisation dans une petite structure : expérience vaudoise Monica Attinger - Infirmière HPCI Service de la santé publique VD Hôpital Neuchâtelois, 29.09.2011 Procédure en vigueur

Plus en détail

Gilbert DRAGAR et Michèle PAGET. Journée thématique «la trachéotomie en 2010»

Gilbert DRAGAR et Michèle PAGET. Journée thématique «la trachéotomie en 2010» L ASPIRATION ENDOTRACHEALE MATERIEL METHODES HYGIENE Gilbert DRAGAR et Michèle PAGET Définition de l aspiration Différents types de sondes Différents types d appareils Installation du patient Méthodologie

Plus en détail

Le retraitement des dispositifs médicaux dans les petites

Le retraitement des dispositifs médicaux dans les petites Le retraitement des dispositifs médicaux dans les petites structures Circuits et locaux, approche économique Circuit: «La marche en avant» Utilisation Distribution Pré-désinfection Stockage Nettoyage-désinfection

Plus en détail

MODE OPÉRATOIRE ENTRETENIR LE MATERIEL D ENDOSCOPIE DIGESTIVE

MODE OPÉRATOIRE ENTRETENIR LE MATERIEL D ENDOSCOPIE DIGESTIVE MODE OPÉRATOIRE ENTRETENIR LE MATERIEL D ENDOSCOPIE DIGESTIVE MO ENDO 002 v7 02/2014 1/7 MODIFICATION APPORTÉE mise à disposition du produit inactivant «prion OBJET Décontamination, détergence et désinfection

Plus en détail

Prions. Joseph Hajjar Valence

Prions. Joseph Hajjar Valence Prions Joseph Hajjar Valence Quelles actualités sur la transmission en particulier sanguine? Quels risques liés à la manipulation d instruments souillés? Rappels Agents Transmissibles Non Conventionnels

Plus en détail

Médical. Traitement des dispositifs médicaux

Médical. Traitement des dispositifs médicaux Médical Traitement des dispositifs médicaux Dr. Weigert votre partenaire en stérilisation Créée en 1912 à Hambourg par Dr. Weigert, la société Dr. Weigert est née de l avancée technologique du XXeme siècle

Plus en détail

Démarche. La crèche. Risques infectieux liés au biberon. Risques infectieux liés au biberon BIBERONS EN CRECHE DE VILLE

Démarche. La crèche. Risques infectieux liés au biberon. Risques infectieux liés au biberon BIBERONS EN CRECHE DE VILLE BIBERONS EN CRECHE DE VILLE ENTRETIEN DES BIBERONS ET TETINES EN CRECHE DE VILLE ET EN ETABLISSEMENT DE SANTE Janine BENDAYAN - Epidémiologie et hygiène hospitalière, Hôpital PURPAN - CHU Toulouse - septembre

Plus en détail

Retraitement des porte-instruments dynamiques (PID)

Retraitement des porte-instruments dynamiques (PID) Retraitement des porte-instruments dynamiques (PID) Solutions envisagées C.BREHIER / H.NEY JNSS BIENNE 2015 1 Benjamin Franklin Si la moitié de nos souhaits étaient exaucés, Nos soucis seraient doublés

Plus en détail

Réglementation et recommandations applicables POINT SUR LES ENDOSCOPES. 2 types de traitement. Niveau de désinfection. Manuel

Réglementation et recommandations applicables POINT SUR LES ENDOSCOPES. 2 types de traitement. Niveau de désinfection. Manuel POINT SUR LES ENDOSCOPES Réglementation et recommandations applicables Service d Expertises en Hygiène Hospitalière - 1 Service d Expertises en Hygiène Hospitalière - 2 Niveau de désinfection 2 types de

Plus en détail

4 PROTOCOLES DE NETTOYAGE ET DE DESINFECTION A APPLIQUER 1 - PROCEDURE APPROFONDIE DE NETTOYAGE ET DE DESINFECTION DES VEHICULES

4 PROTOCOLES DE NETTOYAGE ET DE DESINFECTION A APPLIQUER 1 - PROCEDURE APPROFONDIE DE NETTOYAGE ET DE DESINFECTION DES VEHICULES PROTOCOLE DE NETTOYAGE ET DE DESINFECTION DES TRANSPORTS SANITAIRES ET DE LEURS MATERIELS Selon les protocoles du CLIN, du SMUR 54 et du Groupe Synapse (69) Pour assurer une efficacité optimale du nettoyage

Plus en détail

STERILISATION CENTRALE DU CHU DE ROUEN

STERILISATION CENTRALE DU CHU DE ROUEN CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 SOMMAIRE 1. PRESENTATION A. Le cadre de santé B. Le CHU de Rouen C. La stérilisation Centrale du CHU 2. HISTORIQUE A. Pourquoi l acquisition du AMSCO V PRO 1 Plus B. Qu

Plus en détail

1. Outillage CONTRÔLE : CIRCUIT D ALIMENTATION CARBURANT BASSE PRESSION. IMPERATIF : Respecter les consignes de sécurité et de propreté.

1. Outillage CONTRÔLE : CIRCUIT D ALIMENTATION CARBURANT BASSE PRESSION. IMPERATIF : Respecter les consignes de sécurité et de propreté. CONTRÔLE : CIRCUIT D ALIMENTATION CARBURANT BASSE PRESSION IMPERATIF : Respecter les consignes de sécurité et de propreté. 1. Outillage outil Référence Désignation [1604-A] manomètre contrôle de pression

Plus en détail

MODE D EMPLOI DES APPAREILS POUSSE-SERINGUE PILOTE A2

MODE D EMPLOI DES APPAREILS POUSSE-SERINGUE PILOTE A2 MODE D EMPLOI DES APPAREILS POUSSE-SERINGUE PILOTE A2 1 TABLE DES MATIERES 1. ASTUCES... 3 2. LISTE DES SYMBOLES ET SIGNAUX LUMINEUX... 4 3. UTILISATION DE LA POMPE... 5 3.1. Installation... 5 3.2. Mise

Plus en détail

Instruction N 449 relative à l actualisation des recommandations visant à réduire les risques d ATNC lors d actes invasifs

Instruction N 449 relative à l actualisation des recommandations visant à réduire les risques d ATNC lors d actes invasifs Instruction N 449 relative à l actualisation des recommandations visant à réduire les risques d ATNC lors d actes invasifs Commentaires de l Association Française de Stérilisation www.afs.asso.fr Question

Plus en détail

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS V 1.0

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS V 1.0 Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon PS V 1.0 TABLE DES MATIERES 1. Description du produit... 2 1.1 Type... 2 1.2 Isolation thermique... 2 1.3 Spécifications... 2 2. Généralités... 2 3.

Plus en détail

Précautions «Standard»

Précautions «Standard» Précautions «Standard» Relais Régional d Hygiène Hospitalière du Centre RHC Précautions «Standard» Définition : Précautions «Standard» : 7 recommandations générales d hygiène à appliquer pour tout patient

Plus en détail

EXEMPLE DE PLAN DE MAINTENANCE

EXEMPLE DE PLAN DE MAINTENANCE I DEFINITION : Selon la norme NF X 60-010, c est «un document énonçant les modes opératoires, les ressources et la séquence des activités liées à la maintenance d un bien». Ce document est établi dans

Plus en détail

PREP LINE Food Slicer

PREP LINE Food Slicer PREP LINE Food Slicer FR NL DE R www.groupeseb.com a b g h f j c d e 1 1 2 3 4 5 2 6 7 8 9 10 3 CONSIGNES DE SÉCURITÉ IMPORTANTES Lisez attentivement toutes les instructions et consignes avant la première

Plus en détail

PREPARATION (NETTOYAGE, DESINFECTION ET STERILISATION) D AIGUILLES MEDICALES, DE RACCORDS, DE ROBINETS ET D AIGUILLES CHIRURGICALES A SUTURE UNIMED

PREPARATION (NETTOYAGE, DESINFECTION ET STERILISATION) D AIGUILLES MEDICALES, DE RACCORDS, DE ROBINETS ET D AIGUILLES CHIRURGICALES A SUTURE UNIMED U N I M E D S.A. CM/07.12.04 NETSTERIL.SPN Approuvé par/le: Claude Borgeaud / 08.10.13 PREPARATION (NETTOYAGE, DESINFECTION ET STERILISATION) D AIGUILLES MEDICALES, DE RACCORDS, DE ROBINETS ET D AIGUILLES

Plus en détail

Entretien du MATERIEL de soins

Entretien du MATERIEL de soins Entretien du MATERIEL de soins 1ère partie : Matériel restant au service L. SCHATZ IDE hygiéniste Unité d Hygiène Hospitalière HCC IFSI novembre 09 PLAN Les différents types de matériel Risques Classification

Plus en détail

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER?

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? Isabelle JOZEFACKI IDE HYGIENISTE UPIN DESP Le 17 novembre 2011 3 ème journée régionale de formation destinée aux EHPAD Moyens de

Plus en détail

CONSIGNES POUR LE NETTOYAGE ET LA DESINFECTION DES DISPOSITIFS MEDICAUX

CONSIGNES POUR LE NETTOYAGE ET LA DESINFECTION DES DISPOSITIFS MEDICAUX Conformément à la législation, les dispositifs médicaux ne peuvent être mis en service ou utilisés s ils présentent des défauts pouvant mettre en danger les patients, les soignants ou des tiers. Concernant

Plus en détail

Volcane II Récupérateur de Chaleur Notice d Installation d Utilisation de Maintenance

Volcane II Récupérateur de Chaleur Notice d Installation d Utilisation de Maintenance NT 1166 C 1 /16 20/11/2008 MANUEL D INSTALLATION NORMES DE SECURITE ET MARQUAGE CE Nos techniciens sont régulièrement engagés dans la recherche et le développement de produits de plus en plus efficace

Plus en détail

Retraitement des porte instruments dynamiques du service d odontologie : Expérience au CHU de Clermont-Ferrand

Retraitement des porte instruments dynamiques du service d odontologie : Expérience au CHU de Clermont-Ferrand Retraitement des porte instruments dynamiques du service d odontologie : Expérience au CHU de Clermont-Ferrand 37 ème JNS Nantes 2 avril 2015 Véra BOIKO ALAUX Pharmacien C.A.M.S CHU CLERMONT- FERRAND 1

Plus en détail

PROTOCOLES DE NETTOYAGE, DECONTAMINATION ET STERILISATION DES ACCESSOIRES SATELEC

PROTOCOLES DE NETTOYAGE, DECONTAMINATION ET STERILISATION DES ACCESSOIRES SATELEC PROTOCOLES DE NETTOYAGE, DECONTAMINATION ET STERILISATION DES ACCESSOIRES SATELEC Version août 2011 E-mail: satelec@acteongroup.com www.acteongroup.com Page 1 sur 64 SOMMAIRE : PIECE A MAIN PIEZOTOME :...

Plus en détail

Nom / prénom : Tél. : E-mail :

Nom / prénom : Tél. : E-mail : Domaine : Risques HPCI Catégorie : Secteur : Centre de charges Surveillance sanitaire année Etablissement concerné : Si multisite, site concerné : Si multisite, prière de remplir 1 fiche par site Personne

Plus en détail

Protocole de prédésinfection/nettoyage manuel et de stérilisation des pièces à main pour générateur ultrasons SATELEC

Protocole de prédésinfection/nettoyage manuel et de stérilisation des pièces à main pour générateur ultrasons SATELEC Protocole de prédésinfection/nettoyage manuel et de stérilisation des pièces à main pour générateur ultrasons SATELEC Ce protocole concerne les pièces à main Suprasson, Newtron et Newtron Led. Avertissements

Plus en détail

POWERSCRUBBER. BONA NV/SA - Leuvensesteenweg 510 B5-1930 Zaventem T. 02/721 27 59 - F. 02/721 17 11

POWERSCRUBBER. BONA NV/SA - Leuvensesteenweg 510 B5-1930 Zaventem T. 02/721 27 59 - F. 02/721 17 11 POWERSCRUBBER BONA NV/SA - Leuvensesteenweg 510 B5-1930 Zaventem T. 02/721 27 59 - F. 02/721 17 11 infobelgium@bona.com - www.bona.com 1 Verrouillage réservoir d eau propre 14 Réservoir d eau sale 2 Commutateur

Plus en détail

SOLUSCOPE 3. La valeur sûre

SOLUSCOPE 3. La valeur sûre SOLUSCOPE 3 La valeur sûre SOLUSCOPE 3 une Machine rapide Pour un nettoyage et Un cycle 1 complet en 20 minutes UN TEMPS DE TRAITEMENT OPTIMAL Le cycle de traitement complet du Soluscope 3 marché. Il lave

Plus en détail

Victori. Victori - Version: 01. FR Mitigeur thermostatique bain/douche - Réf: 5052931152575

Victori. Victori - Version: 01. FR Mitigeur thermostatique bain/douche - Réf: 5052931152575 Victori Victori - Version: 01 623538 FR Mitigeur thermostatique bain/douche - Réf: 5052931152575 [01] x 2 [02] x 2 [03] x 2 [04] x 1 [05] x 1 [06] x 2 623538 Mitigeur thermostatique bain/douche 623538

Plus en détail

Validation et contrôles de routine des laveurs désinfecteurs pour endoscopes

Validation et contrôles de routine des laveurs désinfecteurs pour endoscopes Validation et contrôles de routine des laveurs désinfecteurs pour endoscopes Forum d hygiène du 12.01.2010 F. Cavin chef du service de stérilisation du CHUV 1 Normes sur les laveurs-désinfecteurs EN ISO

Plus en détail

Instruction Prion n 449 : quelles conséquences pour nos pratiques? Dr COQUARD Aude, CHU Rouen Dr LAMBERT Christophe, CH Chambéry

Instruction Prion n 449 : quelles conséquences pour nos pratiques? Dr COQUARD Aude, CHU Rouen Dr LAMBERT Christophe, CH Chambéry Instruction Prion n 449 : quelles conséquences pour nos pratiques? Dr COQUARD Aude, CHU Rouen Dr LAMBERT Christophe, CH Chambéry 1 Instruction DGS/R13/2011/449 relative à l actualisation des recommandations

Plus en détail

Les turbocompresseurs

Les turbocompresseurs Les turbocompresseurs Conseils de montage n 4: le moteur P.S.A. DV6 1,6 hdi 75, 90 et 110 cv 1 RAPPEL : le turbocompresseur n est pas une pièce d usure, son changement est dû à une avarie moteur, des défauts

Plus en détail

Hygiène au cabinet. Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine

Hygiène au cabinet. Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine Hygiène au cabinet Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine Environnement : air/eau Aération quotidienne des locaux Point d eau dans chaque salle de consultation

Plus en détail

Contrat de service interne

Contrat de service interne Contrat de service interne Service Biomédical AFFICHAGE ET DIFFUSION OBLIGATOIRE Version 9 du 01/09/2009, annule et remplace la version 8 du 01/01/2008 Les modifications apparaissent en marron. Il n existe

Plus en détail

Colonne de Douche Thermostatique

Colonne de Douche Thermostatique Colonne de Douche Thermostatique Guide général d installation Les poignées et accessoires sont différents selon les modèles INTRODUCTION Ce guide général d installation vous montre comment installer, assurer

Plus en détail

POUSSOIR HYDRAULIQUE PHX 40

POUSSOIR HYDRAULIQUE PHX 40 POUSSOIR HYDRAULIQUE TYPE PHX 40 1 MANUEL D UTILISATION I. MISE EN PLACE 1.1 LIVRAISON ET MANUTENTION p.3 1.2 MISE EN PLACE SUR LE SITE p.3 1.3 RACCORDEMENT AU RESEAU ELECTRIQUE p.4 II. MISE EN FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Niveau d assurance de stérilité (NAS) Hôpital Neuchâtelois Sylvie Schneider Novembre 2007

Niveau d assurance de stérilité (NAS) Hôpital Neuchâtelois Sylvie Schneider Novembre 2007 Niveau d assurance de stérilité (NAS) Hôpital Neuchâtelois Sylvie Schneider Novembre 2007 Plan Objectif de la stérilisation Rappel théorique Niveau d Assurance Stérilité Conséquence Destruction des micro-organismes

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL TMSEC

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL TMSEC SUJET N 2 Contexte : Dans le cadre du contrat de maintenance de votre client, M.MARTIN demeurant au 36 rue des pavillons rouge 44200 Nantes, votre entreprise la société WARM PLUS située dans la ZI lot

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE CONTEXTE (I) Les précautions standard ont pour but d éviter la transmission des infections nosocomiales à la fois aux patients et aux soignants. Elles

Plus en détail

Verser 1L 1L d'eau dans dans la la chaudière. Verser 2L d'eau dans le réservoir de récupération. Brancher le tuyau sur la machine

Verser 1L 1L d'eau dans dans la la chaudière. Verser 2L d'eau dans le réservoir de récupération. Brancher le tuyau sur la machine NETTOYEUR VAPEUR Utilisation Verser 1L 1L d'eau dans dans la la chaudière Verser 2L d'eau dans le réservoir de récupération Brancher le tuyau sur la machine Fixer l'accessoire et les raccords nécessaires

Plus en détail

Rinçage et nettoyage d une installation clim

Rinçage et nettoyage d une installation clim Rinçage et nettoyage d une installation clim Lors d une pollution ou d une panne d une installation clim, Le rinçage est l étape la plus importante pendant les travaux de maintenance et le rétablissement

Plus en détail

de propreté est-il garanti? des Hôpitaux Universitaires de Genève

de propreté est-il garanti? des Hôpitaux Universitaires de Genève Nettoyage des instruments creux: le niveau d assurance de propreté est-il garanti? Retour d expérience à la stérilisation centrale des Hôpitaux Universitaires de Genève Hervé Ney JNSS Fribourg 2010 1 Hervé

Plus en détail

Mode opératoire lubrification 060 911

Mode opératoire lubrification 060 911 Indice 1 du 22/06/2012 REDUCTEURS, BOITES DE VITESSES et MOTOREDUCTEURS 11 pages Préambule : contraintes liées au site et a la prestation. Lors des interventions les opérateurs devront : Signaler leur

Plus en détail

Protocole de prédésinfection/nettoyage manuel et stérilisation des inserts et limes SATELEC

Protocole de prédésinfection/nettoyage manuel et stérilisation des inserts et limes SATELEC Protocole de prédésinfection/nettoyage manuel et stérilisation des inserts et limes SATELEC Avertissements Ne pas utiliser de laine d acier ou des produits de nettoyage abrasifs. Éviter les solutions contenant

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION ET D ENTRETIEN. Pistolet de sablage à succion polyvalent. pour sablage humide et à sec. Venturi Force Universel

NOTICE D UTILISATION ET D ENTRETIEN. Pistolet de sablage à succion polyvalent. pour sablage humide et à sec. Venturi Force Universel NOTICE D UTILISATION ET D ENTRETIEN Pistolet de sablage à succion polyvalent pour sablage humide et à sec Venturi Force Universel Clemco International GmbH Carl-Zeiss-Straße 21 Tel.: +49 (0) 8062 90080

Plus en détail

Objectifs du module : Connaître le fonctionnement d une balance. pesage Pouvoir entretenir une balance

Objectifs du module : Connaître le fonctionnement d une balance. pesage Pouvoir entretenir une balance UTILISATION MAINTENANCE ET VERIFICATION DES BALANCES Objectifs du module : Connaître le fonctionnement d une balance Savoir appliquer les Bonnes Pratiques de pesage Pouvoir entretenir une balance Etre

Plus en détail

NOM CLIENT ADRESSE1 ADRESSE2 CP VILLE

NOM CLIENT ADRESSE1 ADRESSE2 CP VILLE ZAC Avenue de Satolas Green 69330 Pusignan France t: +33 (0) 472 45 36 00 f: +33 (0) 472 45 36 99 www.stryker.fr Pusignan, le 17 juin 2011. Pour diffusion : - au Correspondant Matériovigilance - au Pharmacien

Plus en détail

Amy MICHEL AFNOR Normalisation Chef de Projet Département Agro-alimentaire, Santé et Action Sociale Tel : 01 41 62 80 68 Amy.michel@afnor.

Amy MICHEL AFNOR Normalisation Chef de Projet Département Agro-alimentaire, Santé et Action Sociale Tel : 01 41 62 80 68 Amy.michel@afnor. Rappel sur les normes et la réglementation Amy MICHEL AFNOR Normalisation Chef de Projet Département Agro-alimentaire, Santé et Action Sociale Tel : 01 41 62 80 68 Amy.michel@afnor.org Qu est-ce qu une

Plus en détail

FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE. Produits utilisés pour la détergence et la désinfection

FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE. Produits utilisés pour la détergence et la désinfection A. CHATELAIN Cadre hygiéniste Produits utilisés pour la détergence et la désinfection Les produits utilisés en établissement de soins participent à la prévention et la lutte contre les infections nosocomiales.

Plus en détail

FORUM du 14 décembre 2005. CHUV - Lausanne TRAITEMENTS DES ENDOSCOPES EN LAVEUR DESINFECTEUR ET CONTROLES MICROBIOLOGIQUES PLAN DE LA PRESENTATION

FORUM du 14 décembre 2005. CHUV - Lausanne TRAITEMENTS DES ENDOSCOPES EN LAVEUR DESINFECTEUR ET CONTROLES MICROBIOLOGIQUES PLAN DE LA PRESENTATION FORUM du 1 décembre 2005 TRAITEMENTS DES ENDOSCOPES EN LAVEUR DESINFECTEUR ET CONTROLES MICROBIOLOGIQUES Claire Lise Dumas DAMPH- CHUV- LAUSANNE CHUV - Lausanne PLAN DE LA PRESENTATION Introduction Recommandations

Plus en détail

CONSEILS POUR L ENTRETIEN DE VOTRE BATIMENT INSTALLATIONS ELECTRIQUES COURANTS FORTS / COURANTS FAIBLES

CONSEILS POUR L ENTRETIEN DE VOTRE BATIMENT INSTALLATIONS ELECTRIQUES COURANTS FORTS / COURANTS FAIBLES CONSEILS POUR L ENTRETIEN DE VOTRE BATIMENT INSTALLATIONS ELECTRIQUES COURANTS FORTS / COURANTS FAIBLES GENERALITES Les installations électriques courant forts (haute et basse tensions) et courants faibles

Plus en détail

Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante

Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante L Ouvrier Qualifié en Réparation des Equipements Electroménagers est chargé d intervenir sur les appareils tels que : lave-linge, lave-vaisselle,

Plus en détail

technologie Nom :.. Prénom :... Classe :...

technologie Nom :.. Prénom :... Classe :... technologie S4 LES ACTIVITÉS DE SERVICE S4-4 La santé et la sécurité au travail 1/8 COURS N 3 DATE :../. /.. 0 1,5 3ans Objectifs : A laide des outils de manutention et de la connaissance de ces outils,

Plus en détail

Anémomètre/Débimètre Moulinet FA Vitesse / Débit Air - Gaz

Anémomètre/Débimètre Moulinet FA Vitesse / Débit Air - Gaz Anémomètre/Débimètre Vitesse / Débit Air - Gaz Le capteur à est idéal pour la mesure de vitesse et de débit d écoulement de l air ou de gaz. Caractéristiques techniques - Mesure de vitesse et débit d écoulement

Plus en détail

Enceintes de stockage d endoscopes thermosensibles -ESET. Joseph HAJJAR (Valence)

Enceintes de stockage d endoscopes thermosensibles -ESET. Joseph HAJJAR (Valence) Enceintes de stockage d endoscopes thermosensibles -ESET Joseph HAJJAR (Valence) Rappels Risque infectieux estimé à partir de cas publiés 1 infection / 1,8 millions de procédures (endoscopie digestive)

Plus en détail

version:01 ET262 Réf: 631073 Réf: 631077 Seira

version:01 ET262 Réf: 631073 Réf: 631077 Seira Seira Réf: 631073 version:01 ET262 Réf: 631077 Réf: 63 10 73 [01] x 01 [02] x 02 [03] x 02 [04] x 02 Réf: 63 10 77 [01] x 01 [02] x 02 [03] x 02 [04] x 02 Réf : 63 10 73 C est parti... Réf : 63 10 77 Pour

Plus en détail

Le carnet sanitaire du bloc opératoire :

Le carnet sanitaire du bloc opératoire : Le carnet sanitaire du bloc opératoire : un outil de gestion des risques N Loukili 1, L Cauchy 1, C Berneron 2, C Lestrez 3, A Lechat 3, B Lazzari 4, JP Dupuis 4, B Grandbastien 1 1 : Service de Gestion

Plus en détail

SOINS RESPIRATOIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014

SOINS RESPIRATOIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 SOINS RESPIRATOIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 I / L oxygénothérapie II / L aérosolthérapie III / L aspiration IV / Les soins de trachéotomie Mars 2012 2 I L oxygénothérapie Définition: L oxygénothérapie

Plus en détail

LES GANTS. Pour la protection de tous, personnel et patients

LES GANTS. Pour la protection de tous, personnel et patients LES GANTS Pour la protection de tous, personnel et patients Mettre des gants, pourquoi? L efficacité de la désinfection des mains par lavage ou par friction est limitée : Avant un geste nécessitant une

Plus en détail

Prêt et dépôt de dispositifs médicaux

Prêt et dépôt de dispositifs médicaux Prêt et dépôt de dispositifs médicaux En pratique, quelles situations? (1/3) Dispositifs médicaux Réutilisables Ancillaires Équipements Usage unique Implantable Prêt Dépôt Date - 2 En pratique, quelles

Plus en détail

ORL 88 8.0 06/2015-FR CLEARVISION II. Pour le nettoyage peropératoire de la lentille distale

ORL 88 8.0 06/2015-FR CLEARVISION II. Pour le nettoyage peropératoire de la lentille distale ORL 88 8.0 06/2015-FR CLEARVISION II Pour le nettoyage peropératoire de la lentille distale Système CLEARVISION II : Pour le nettoyage peropératoire de la lentille distale Le problème posé par les gouttes

Plus en détail

Page 1 / 5 Auto-contrôle // Risques HPCI // Service d endoscopie

Page 1 / 5 Auto-contrôle // Risques HPCI // Service d endoscopie Etablissement concerne : Domaine : Risques HPCI Catégorie : Secteur : Centre de charges Page 1 / 5 Bases légales Loi cantonale du 29 mai 1985 sur la santé publique art. 147, al.1, let. e Loi fédérale du

Plus en détail

STIGA PARK 2WD. 110 Combi Pro. 125 Combi Pro 8211-0546-03

STIGA PARK 2WD. 110 Combi Pro. 125 Combi Pro 8211-0546-03 STIGA PARK 2WD 110 Combi Pro 125 Combi Pro 8211-0546-03 1 2 2 1 3 4 5 6 7 8 C A B 2 9 10 1/3 11 12 D 13 24 Nm 3 FR FRANÇAIS 1 GÉNÉRALITÉS Ce symbole est un AVERTISSEMENT. Risque de blessure ou de dégât

Plus en détail

En 10 diapos?! Quels changements par rapport à circulaire prion 138 du 14 mars 2001?

En 10 diapos?! Quels changements par rapport à circulaire prion 138 du 14 mars 2001? Instruction n 449 du 1 er décembre 2011 relative àl actualisation des recommandations visant àréduire les risques de transmission d ATNC lors des soins En 10 diapos?! 1 Quels changements par rapport à

Plus en détail

Recommandations d hygiène pour nettoyer les nébuliseurs et conserver leurs performances

Recommandations d hygiène pour nettoyer les nébuliseurs et conserver leurs performances CRCM NANTES pédiatrie Recommandations d hygiène pour nettoyer les nébuliseurs et conserver leurs performances d après les recommandations du GRAM ( Groupe Aérosols et Mucoviscidose) et de l association

Plus en détail

Olio Condens 1500 F/FM FBOC 25H E FBOC 20C E T80 FBOC 30C E T100

Olio Condens 1500 F/FM FBOC 25H E FBOC 20C E T80 FBOC 30C E T100 Chaudière sol fioul condensation Olio Condens 1500 F/FM FBOC 25H E FBOC 20C E T80 FBOC 30C E T100 Notice d utilisation 6 720 801 509 (2015/06) Madame, Monsieur, Vous avez choisi une chaufferie complète

Plus en détail

PRECAUTIONS PARTICULIERES

PRECAUTIONS PARTICULIERES Vous venez d acquérir un produit de la marque Essentiel b et nous vous en remercions. Nous apportons un soin particulier au design, à l'ergonomie et à la simplicité d'usage de nos produits. Nous espérons

Plus en détail

Lavage/désinfection et stockage sûrs des endoscopes

Lavage/désinfection et stockage sûrs des endoscopes Lavage/désinfection et stockage sûrs des endoscopes Quelle que soit la procédure, à tout moment Le SYSTÈME DE RETRAITEMENT MEDIVATORS ADVANTAGE Le système de retraitement Medivators Advantage inclut les

Plus en détail

ENTRETIEN HIVERNAL ROBOT:

ENTRETIEN HIVERNAL ROBOT: ENTRETIEN HIVERNAL ROBOT: 1/ Modalité de l opération 2/ Document engagement entretien hivernal 3/ Eléments à mettre dans le colis 4/ Emballer Envoyer et Suivre son Robot ENTRETIEN HIVERNAL (1) PENSEZ A

Plus en détail

"Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire"? Pasteur

Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire? Pasteur "Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire"? Pasteur 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. Historique Cadre législatif Petits rappels

Plus en détail

Manuel d utilisation Tendeur hydraulique

Manuel d utilisation Tendeur hydraulique Manuel d utilisation Tendeur hydraulique Présentation de l entreprise La société ATEC est spécialisée dans les techniques de serrage, l outillage hydraulique et la métrologie. ATEC intervient dans la pétrochimie,

Plus en détail

BATTERY POWER LINE II

BATTERY POWER LINE II BATTERY POWER LINE II Moteur chirurgical sur accumulateur pour l orthopédie et la traumatologie Instruments et implants approuvés par la Fondation AO. Cette publication n est pas destinée à être diffusée

Plus en détail

FloorXcenter. Machine d entretien. Contenu:

FloorXcenter. Machine d entretien. Contenu: FloorXcenter Machine d entretien Contenu: 1. Consignes de sécurité 2. Composition de l appareil 3. Accessoires 4. Nettoyage 5. Rafraîchissement de surfaces huilées 6. Maintenance et re-huilage 7. Coloration

Plus en détail

NOTICE MINI PASTEURISATEUR FJ 16 L appareil du commerce le plus sophistiqué

NOTICE MINI PASTEURISATEUR FJ 16 L appareil du commerce le plus sophistiqué NOTICE MINI PASTEURISATEUR FJ 16 L appareil du commerce le plus sophistiqué CONSIGNES DE SÉCURITÉ 1) LIRE ATTENTIVEMENT LA NOTICE AVANT D'INSTALLER L'APPAREIL. 2) TOUJOURS REMPLIR LE PASTEURISATEUR D'EAU

Plus en détail

STOCKAGE CENTRALISE DU MYTHE OU REALITE? C.Bréhierinfirmière spécialisée ster. centrale HUG

STOCKAGE CENTRALISE DU MYTHE OU REALITE? C.Bréhierinfirmière spécialisée ster. centrale HUG STOCKAGE CENTRALISE DU MATERIEL DES BLOCS OPERATOIRES MYTHE OU REALITE? C.Bréhierinfirmière spécialisée ster. POURQUOI CE PROJET? L institution à un projet d agrandissement des blocs opératoires : suppression

Plus en détail

DECRIRE OU CALCULER LES DIFFERENTS NIVEAUX D ENERGIE (DEBIT, PRESSION, INTENSITE ) MAINTENANCE INDUSTRIELLE. Niveau IV MI IV 200A

DECRIRE OU CALCULER LES DIFFERENTS NIVEAUX D ENERGIE (DEBIT, PRESSION, INTENSITE ) MAINTENANCE INDUSTRIELLE. Niveau IV MI IV 200A DECRIRE OU CALCULER LES DIFFERENTS NIVEAUX D ENERGIE (DEBIT, PRESSION, INTENSITE ) MAINTENANCE INDUSTRIELLE Niveau IV 2006 CAFOC - GIP de l académie de Lyon - 39, rue Pierre Baizet - CP201-69336 Lyon cedex

Plus en détail

SOLUSCOPE 3. La valeur sûre

SOLUSCOPE 3. La valeur sûre SOLUSCOPE 3 La valeur sûre SOLUSCOPE 3 une Machine rapide Pour un nettoyage et une désinfection efficace Un cycle 1 complet en 20 minutes UN TEMPS DE TRAITEMENT OPTIMAL Le cycle de traitement complet du

Plus en détail

Installations de ventilation

Installations de ventilation Le spécialiste de la lubrification automatique Les systèmes de lubrification perma sur le terrain Installations de ventilation Sécurité de processus irréprochable grâce aux systèmes de lubrification automatique

Plus en détail

Votre réponse vaudra acceptation totale et entière des conditions d appel d offres décrites dans le présent document.

Votre réponse vaudra acceptation totale et entière des conditions d appel d offres décrites dans le présent document. Paris, le 04 juillet 2012 Madame, Monsieur, Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-joint l appel d offres privé pour la fourniture éventuelle d équipements d entretien / nettoyage pour animalerie,

Plus en détail

Mode d emploi. Refroidissement à air Refroidisseur RA-E Les modèles électriques ciselé : 10, 20, 30, 40, 65, 80, 120, 160, 200 en 250

Mode d emploi. Refroidissement à air Refroidisseur RA-E Les modèles électriques ciselé : 10, 20, 30, 40, 65, 80, 120, 160, 200 en 250 Mode d emploi Refroidissement à air Refroidisseur RA-E Les modèles électriques ciselé : 10, 20, 30, 40, 65, 80, 120, 160, 200 en 250 Wittewalle 2 B-9041 België Tel: 09 251 79 79 Fax: 09 251 78 77 e-mail:

Plus en détail

pulverisateur_final.qxd 14/04/05 10:44 Page 81 Section 8

pulverisateur_final.qxd 14/04/05 10:44 Page 81 Section 8 Section 8 8 L entretien journalier Ce qu il faut faire 1 Avant l utilisation du pulvérisateur 2 En fin de journée de travail 3 À chaque changement de produit L entretien journalier L entretien régulier

Plus en détail

L entretien en radiologie conventionnelle. Comment procède t on? Radiologie conventionnelle. Quel mobilier et matériel?

L entretien en radiologie conventionnelle. Comment procède t on? Radiologie conventionnelle. Quel mobilier et matériel? L entretien en radiologie conventionnelle Il existe plusieurs sortes d entretiens à l hôpital Selon le service, le risque infectieux, la zone à entretenir et les actes effectués, l entretien sera différent.

Plus en détail

RODAC International bv ASPIRATEUR-RÉCUPÉRATEUR RQN 1071 MANUEL D INSTRUCTIONS

RODAC International bv ASPIRATEUR-RÉCUPÉRATEUR RQN 1071 MANUEL D INSTRUCTIONS RODAC International bv ASPIRATEUR-RÉCUPÉRATEUR RQN 1071 MANUEL D INSTRUCTIONS À LA RÉCEPTION DE L APPAREIL 5 INTRODUCTION 5 SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES 6 MISE EN PLACE DE L APPAREIL 7 ASSEMBLAGE 7 MISE EN

Plus en détail

Identification et analyse des ruptures de flux en pratique

Identification et analyse des ruptures de flux en pratique Identification et analyse des ruptures de flux en pratique Benjamin GAREL Directeur Qualité CHU GRENOBLE Catherine GUIMIER Pharmacien praticien hospitalier CHU GRENOBLE Contexte Ouverture NSC en 2007 Activité

Plus en détail