Exposé réalisé le 12/02/07 dans le cadre du GEPPE par Elisabeth Babot et Patricia San Sebastian, ergothérapeutes.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exposé réalisé le 12/02/07 dans le cadre du GEPPE par Elisabeth Babot et Patricia San Sebastian, ergothérapeutes."

Transcription

1 Le concept BOBATH Historique C est un concept qui a été développé par le docteur Bobath, neurologue, et son épouse, kinésithérapeute, lors de leur prise en charge d adultes hémiplégiques puis d enfants I.M.C. après la seconde guerre mondiale. Berta Bobath met en évidence la possibilité de modifier le tonus en agissant sur la partie distale des membres, cette expérience lui permet de montrer que la spasticité n est pas un phénomène musculaire local et isolé mais qu elle s inscrit dans des schémas de posture et de mouvements : les patterns. Un enfant qui va apprendre à bouger de manière anormale va aboutir à long terme à des rétractions et des déformations. Ils ont donc étudié de près les mouvements et la coordination de l enfant normal permettant à celui-ci de se développer de la position couchée à la position debout puis à la marche. Ils insistent sur la manière dont l enfant exécute le mouvement et comment l enfant IMC se développe avec un tonus anormal et développe ses compensations. Ils élaborent alors des techniques de traitement fondées sur l inhibition de la spasticité afin de réduire le tonus anormal, un tonus anormal pouvant être influencé en modifiant les schémas de posture et de mouvement, et, sur la facilitation de mouvements normaux obtenue par un guidage manuelle spécifique de l enfant. Les but du concept Bobath Les buts sont d aider l enfant à progresser dans son développement sensori-moteur, l aider dans ses adaptations de postures et de mouvements afin qu il réalise ses activités fonctionnelles et ludiques de la façon la plus normale possible. Le thérapeute cherchera donc à normaliser le tonus par inhibition de la spasticité et à obtenir des schémas moteurs normaux par facilitations en utilisant une méthode manuelle. Les principes : Les idées maîtresses de la méthode Bobath sont :.la vision globale de l enfant L enfant est perçu dans sa globalité incluant aussi son entourage, son environnement, sa prise en charge qui doit être pluridisciplinaire et surtout familiale. La famille doit avoir une part active dans le programme thérapeutique. - il est important aussi d avoir une globalité motrice car on ne vit pas avec des schémas analytiques. On s intéresse aux schèmes de posture et de mouvement du corps entier et non aux amplitudes des mouvements d une articulation, une articulation n étant jamais maniée isolément. Les articulations ne seront pas maniées dans toute leur amplitude ceci n étant pas fonctionnel, les mouvements qui provoquent les schèmes spastiques de contraction sont évités..l Evaluation de l enfant en tenant compte des étapes du développement de l enfant normal Page 1 sur 5

2 La partie bilan est fondamentale pour ensuite traiter car il est important de bien comprendre comment l enfant réalise son mouvement et pourquoi il le fait de telle manière, plutôt que de quantifier ses incapacités. L examen doit contenir les bases du traitement. Ce bilan doit être basé sur la connaissance du développement de l enfant normal. Il faut observer les gestes que l enfant sait faire ou ne sait pas faire, comment il les réalise, pourquoi il ne peut les réaliser, le stade du développement où l enfant est arrivé, voir le mélange des schèmes primitifs (qui font partie des 1ères étapes du développement normal de l enfant) et les schèmes pathologiques (qui ne sont présents à aucune étapes du développement normal de l enfant). Mais, il faut repérer les éléments importants qui manquent dans son développement moteur, car se sont cela qu il faudra viser à obtenir et non suivre toutes les étapes du développement normal (sachant qu un enfant normal n expérimente pas de façon linéaire)..la facilitation neuromusculaire avec la participation active de l enfant Il faut rechercher et entraîner une réponse active de l enfant: c est l enfant qui dirige son traitement, en partant de ses possibilités motrices. Il n est pas en état de relâchement total. Il aide à contrôler les spasmes et assiste le thérapeute activement à chaque fois que cela est possible. Pour obtenir une participation de l enfant, il faut que les activités proposées à l enfant soient fonctionnelles et significatives pour lui. Le thérapeute procède manuellement à une guidance précise et orientée afin de réduire les réactions motrices anormales tout en stimulant pour obtenir des réactions actives proches de la normale (importance de donner la sensation du mouvement normal). Pour cela il utilise des points clés de contrôle à partir desquels on peut influencer le tonus et les activités des autres parties du corps. Il prend aussi en compte le système sensoriel afin de développer l utilisation des principes de feed-back et feed-forward (adaptation des mouvements en réponse aux différents stimulis et propriétés de l environnement)..la précocité de la prise charge et l intérêt pour l avenir de l enfant L examen doit permettre de voir ce que l enfant est aujourd hui et d anticiper son devenir. Il faudra avoir un projet à long terme mais aussi des buts à court terme pour donner à l enfant un fonctionnement qui l aidera à mieux vivre d où l importance de la précocité de la prise en charge et du dépistage afin de développer le plus tôt possible des réactions motrices tendant vers la normale et adaptées à son environnement, sur une plasticité cérébrale non fixée..la répétition et l automatisation Il faut chercher à normaliser le plus possible les schémas anormaux : varier les mouvements, et les rendre automatiques en favorisant la répétition dans le traitement mais aussi dans la vie courante, la famille doit pouvoir poursuivre l apprentissage mis en place en rééducation. Dans les séances de rééducation, il faut aussi donner la chance d intégrer les mouvements appris dans des ADVQ. Les moyens : Tendre vers un tonus normal est un facteur essentiel pour améliorer la posture et la coordination des mouvements : on ne peut effectuer un mouvement normal sans un tonus normal (assez élevé pour supporter la gravité mais assez bas pour se mouvoir aisément dixit Karl et Berta Bobath). Chez l I.M.C., on retrouve souvent, soit une hypertonie, soit une hypotonie soit un tonus fluctuant (athétose ou ataxie) Comme nous l avons vu précédemment, le traitement visera donc à inhiber la spasticité à augmenter ou à stabiliser le tonus, puis à faciliter les mouvements normaux. Page 2 sur 5

3 - l action inhibitrice s effectue manuellement, au niveau de différents points-clés du corps de l enfant, en fonction du mouvement recherché. Points-clés de contrôle : parties du corps, proximales pour la plupart, à partir desquelles l activité réflexe pathologique, ainsi que la force et la distribution du tonus de posture et de mouvement peuvent être influencées. En tenant l enfant au niveau de ces points-clés, on libère et on contrôle les parties distales du corps. - l augmentation et la stabilisation du tonus postural peuvent se faire par différentes techniques de stimulations proprioceptives et tactiles. Ces techniques peuvent être utilisées quand le tonus postural est trop bas mais aussi quand il y a un déficit de sensibilité avec faiblesse musculaire, ou quand il n y a pas de déficit sensoriel mais que l enfant ne sait pas comment bouger à cause du manque d expérience sensori-motrice. En appliquant ces techniques, il faut resté vigilant à l apparition de la spasticité ou de spasmes, les stimulations doivent restées sous le seuil d excitabilité. Elles peuvent être utilisées isolément, alternativement ou simultanément suivant les besoins de l enfant. Les principales techniques de stimulation sont : le tapping : c est un moyen d augmenter le tonus de posture par stimulation proprioceptive et cutanée mais aussi de régler le jeu des muscles agonistes/antagonistes. Il est seulement utilisé quand il existe une faiblesse de groupes musculaires précis ou une hypotonie générale. Mais il peut être utilisé pour améliorer les réactions d équilibre chez le sujet spastique. Il peut être appliqué au tronc, à un membre ou à une partie d un membre, rapidement, à intervalles réguliers au départ puis, quand les réponses actives apparaissent, lentement et de façon espacée suivant les besoins de l enfant.. Le tapping- pression: il est indiqué pour tenir une position, il active la contraction simultanée des agonistes et antagonistes. Cela sert à donner la possibilité au patient de maintenir, de manière automatique, une position voulue contre la pesanteur Le tapping alterné: il est souvent utilisé à la suite du tapping-pression, pour régulariser le tonus, des tapes légères à intervalles réguliers ou irréguliers, sur un membre ou sur le tronc, pour produire par voie d induction successive et de recrutement, une contraction durable et obtenir un degré d innervation réciproque normale. Il est utile pour stimuler et régler les réactions d équilibre où il peut devenir dans ce cas là une part de technique de facilitation des mouvements automatiques. Le tapping balayage ou effleurage: réalisé le long d un muscle ou d un groupe musculaire dans la direction du mouvement désiré pour les activer dans la réalisation d un schéma fonctionnel. le placing (placement) : c est la capacité qu à un patient de tenir un membre ou une partie de ce membre à n importe quel niveau de l amplitude normale du mouvement. Il peut être défini comme l adaptation automatique des muscles aux changements de posture. le push-pull (tirer-pousser) C est une technique qui permet, en donnant de la pression et de la résistance, d obtenir par des reports de poids des mouvements d ajustement automatique du tronc et des membres, un tonus postural soutenu pour pouvoir maintenir des postures contre la gravité et pour le contrôle de mouvements involontaires. -facilitation et induction Page 3 sur 5

4 Parallèlement à la recherche de normalisation du tonus, et simultanément, le thérapeute facilite et induit des mouvements normaux ou proches de la normales en guidant manuellement l enfant vers différentes positions ou séquences de mouvements afin d obtenir une réponse motrice, un ajustement actif, tout en contrôlant les réponses toniques anormales. Facilitation et inhibition sont toujours liées Le thérapeute débute le mouvement et permet à l enfant de le poursuivre seul ou alors le guide dans tout le mouvement : proprioception, sensation du mouvement normal. Facilitation de mouvements volontaires : en plaçant le patient dans une position qui le prépare à des mouvements volontaires spécifiques. Certains mouvements sont plus faciles à exécuter à partir de certaines positions. Facilitation de mouvements spontanés : On cherche à donner à l enfant toutes les réactions automatiques nouvelles qui sont dans la base de nos mouvements volontaires La facilitation des réactions d équilibration sert à rendre l enfant capable de maintenir son équilibre quand il bouge ou quand il est bougé, à rendre l enfant capable de retrouver son équilibre quand il est prêt à le perdre. La facilitation des réactions de protection sert à apprendre à l enfant à supporter son corps A le protéger s il tombe, l appui doit être possible. La facilitation des réactions de redressement sert à obtenir l ajustement du corps et des membres avec la tête et le cou quand on facilite par la tête ou les épaules et l ajustement de la tête dans l espace et de la tête avec le corps quand on facilite par le tronc Toutes ces réactions doivent devenir automatiques pour être utilisées lors des mouvements volontaires, le stimulus adapté pour obtenir la bonne réponse (point clé à bien choisir). Il faut attendre la réponse, donner à l enfant le temps de réagir, ne jamais forcer un mouvement, ne pas lutter contre une résistance, les mains du rééducateur doivent être mobiles et bouger avec le sujet. Le thérapeute doit contrôler la réaction à tout moment et l arrêter si elle devient mauvaise. Bibliographie :.Sites internet : -membres.lycos.fr/amtefbobath - treatment Approach" Theoretical Foundations and Principles of clinical Practice. Janet M Howle in collaboration with the NDTA Theory Committee Neuro-Developmental Treatment Association."Facilitation Techniques", based on NDT principles, Lois Bly, M.A, PT & Allison Whiteside, PT, 1997, Therapy Skill Builders. retour de stage sur le traitement de l infirmité motrice cérébrale selon le concept Bobath, 1996, 2 mois APF Lille. D autres références intéressantes à consulter en complément de cet exposé : Page 4 sur 5

5 -forum.magicmaman.com/magic03ans/desenfantsdifferents/methode-bobath-connait-sujet htm -traitement de l adulte hémiplégique en ergothérapie par la méthode de Bobath - Ortrud Eggers édition Springer Verlag -Développement de la motricité des enfants I.M.C - Berta et Karel Bobath édition Masson collection Abrégé -Education à domicile de l»enfant infirme moteur cérébral - N.R Finnie édition Masson collection Abrégé -Développement psychomoteur de l enfant - R.S Illingworth édition Masson collection Abrégé Page 5 sur 5

L'apprentissage. La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage.

L'apprentissage. La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage. L'apprentissage 1 Définitions a. Approche globale La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage. Un apprentissage est l acquisition d un nouveau savoir. Dans la

Plus en détail

Le corps à l école. Animation pédagogique 12 janvier 2015 ANGLET. Isabelle Legros, CP EPS Anglet

Le corps à l école. Animation pédagogique 12 janvier 2015 ANGLET. Isabelle Legros, CP EPS Anglet Le corps à l école Animation pédagogique 12 janvier 2015 ANGLET Isabelle Legros, CP EPS Anglet SCHEMA CORPOREL Pas de définition qui fasse l unanimité, varie selon l angle d approche, De manière générale,

Plus en détail

Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale

Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale Z.OUMLERGUEB L.SEKHRI ZEGGAR A.SEBIA. K.DJERIDA. HOPITAL MILITAIRE REGIONAL UNIVERSITAIRE DE CONSTANTINE 19éme Congrès de la SACOT Oran 2012. Définition:

Plus en détail

BILANS ANALYTIQUES MUSCULO-TENDINEUX

BILANS ANALYTIQUES MUSCULO-TENDINEUX BILANS ANALYTIQUES MUSCULO-TENDINEUX I) INTRODUCTION 1. Le muscle Le muscle est un organe excitable-contractile, extensible visco-élastique, Motricité : - Automatique (marche) - Réflexe (activité stéréotypée,

Plus en détail

COMMENT TRAVAILLER POUR AUGMENTER SON EXPLOSIVITE

COMMENT TRAVAILLER POUR AUGMENTER SON EXPLOSIVITE COMMENT TRAVAILLER POUR AUGMENTER SON EXPLOSIVITE 1/ DEFINITION Capacité à produire la plus grande accélération pour se mouvoir, ou pour déplacer une charge. 2/ CALCUL DE LA PUISSANCE Tout d abord, la

Plus en détail

SFEHRE - REIMS - 26 mai 2009

SFEHRE - REIMS - 26 mai 2009 SFEHRE - REIMS - 26 mai 2009 La stimulation électrique fonctionnelle chez l enfant marchant atteint de paralysie cérébrale: orthèse active ou éveil proprioceptif? Valérie Achache MK / thèse de doctorat

Plus en détail

Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers

Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers Kinésithérapie en Gériatrie Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers Pathologies fréquentes en rééducation Chutes ( traumatismes,fractures,régression psychomotrice)

Plus en détail

Rééducation motrice du bébé

Rééducation motrice du bébé Rééducation motrice du bébé de la naissance aux premiers pas Michèle FORESTIER Masseur - Kinésitherapeute Prise en charge des bébés présentant des retards de marche, des torticolis, des risques de pathologie

Plus en détail

LE DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT DE LA NAISSANCE A 3 ANS. I - Le développement sensoriel du bébé II - Le développement moteur de l enfant

LE DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT DE LA NAISSANCE A 3 ANS. I - Le développement sensoriel du bébé II - Le développement moteur de l enfant LE DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT DE LA NAISSANCE A 3 ANS I - Le développement sensoriel du bébé II - Le développement moteur de l enfant Le développement psychomoteur de l enfant de 1 mois à 3

Plus en détail

Perdre l équilibre = chuter

Perdre l équilibre = chuter Les chutes Perdre l équilibre = chuter Conséquences : - 2 millions de chutes par an - 1/3 des + de 65 ans concernés chaque année - 30% des chutes entrainent une hospitalisation - 40% entrainent une fracture

Plus en détail

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier* Monter un escalier Points de repère pour monter un escalier seul(e) ou sous supervision* Supervision

Plus en détail

Théories dynamiques et rééducation 1. INTRODUCTION

Théories dynamiques et rééducation 1. INTRODUCTION Théories dynamiques et rééducation 1. INTRODUCTION 1 De nombreux livres, conférences, articles et applications concrètes concernent Les «théories dynamiques», «l auto-organisation», la «dynamique des systèmes

Plus en détail

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier à consulter* Monter un escalier Supervision À consulter : Points de repère pour monter un escalier

Plus en détail

Seniors et Seniors et risques professionnels

Seniors et Seniors et risques professionnels Seniors et Seniors et risques professionnels Pour commencer Ne jamais perdre de vue que tout salarié est un senior en devenir! La prévention. des risques professionnels à destination de tous les salariés,

Plus en détail

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs MOINS DE 15 ANS Objectifs : Formation du joueur : Ces Cps ont pour objectifs de permettre aux joueurs de club différents de se retrouver dans

Plus en détail

Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES

Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES MOTRICITÉ AFFECTIVITÉ SOCIALISATION COMMUNICATION CONNAISSANCE Agir efficacement sur le plan sensorimoteur

Plus en détail

SOULÈVE LE MONDE! PROJET ÉDUCATIF. Eveil postural et musculaire & Ateliers autour du port du cartable

SOULÈVE LE MONDE! PROJET ÉDUCATIF. Eveil postural et musculaire & Ateliers autour du port du cartable SOULÈVE LE MONDE! PROJET ÉDUCATIF Eveil postural et musculaire & Ateliers autour du port du cartable dans le cadre de la Réforme des rythmes scolaires de l enseignement primaire LE PROJET ÉDUCATIF «SOULÈVE

Plus en détail

Comment améliorer votre foulée

Comment améliorer votre foulée Comment améliorer votre foulée Dans son programme d entrainements spécialement conçue pour la femme, New Balance vous donne ce mois-ci quelques astuces pour améliorer votre foulée. Chapitre I - Les principes

Plus en détail

LE CHIEN DE RÉADAPTATION UNE VALEUR AJOUTÉE NON TRADITIONNELLE À LA PRATIQUE EN RÉADAPTATION

LE CHIEN DE RÉADAPTATION UNE VALEUR AJOUTÉE NON TRADITIONNELLE À LA PRATIQUE EN RÉADAPTATION Mardi 17 avril 2012 LE CHIEN DE RÉADAPTATION UNE VALEUR AJOUTÉE NON TRADITIONNELLE À LA PRATIQUE EN RÉADAPTATION Gaspard, chien de réadaptation Julie Fournier, ergothérapeute Julie P atenaude, ergothérapeute,

Plus en détail

Motricité globale DÉVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT: LA MOTRICITÉ GLOBALE LE DÉVELOPPEMENT PROGRESSIF DES HABILETÉS MOTRICES DES ENFANTS

Motricité globale DÉVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT: LA MOTRICITÉ GLOBALE LE DÉVELOPPEMENT PROGRESSIF DES HABILETÉS MOTRICES DES ENFANTS DÉVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT: LA MOTRICITÉ GLOBALE Rigal Robert Motricité globale Activités motrices sollicitant plusieurs ou l ensemble des parties du corps (marche, course, sauts, lancer, natation,

Plus en détail

décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber

décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber Syndrome post-chute Syndrome (Murphy 1982) décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber associant versant moteur troubles de l équilibre et de la posture déséquilibre

Plus en détail

Situation d apprentissage en éducation physique et à la santé

Situation d apprentissage en éducation physique et à la santé Situation d apprentissage en éducation physique et à la santé Niveau primaire 3e cycle Niveau secondaire 1er à 5e sec. Durée : 4 cours Compétence disciplinaire : -Agir -Adopter un mode de vie sain Auteure

Plus en détail

MIEUX VIVRE AVEC SON HEMIPLEGIE

MIEUX VIVRE AVEC SON HEMIPLEGIE Comment aider un hémiplégique COMMENT AIDER UNE PERSONNE HÉMIPLÉGIQUE... - La sortie du lit - Le transfert - Au fauteuil - La marche en deux temps Chaque personne a gardé des capacités et des possibilités

Plus en détail

La paralysie cérébrale. 3 - Les principes de base. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents

La paralysie cérébrale. 3 - Les principes de base. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents La paralysie cérébrale 3 - Les principes de base livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents Centre de réadaptation Estrie, 2008 Chaque journée offre une multitude d occasions

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

Ministère de la Communauté française COMPETENCES TERMINALES ET SAVOIRS REQUIS EDUCATION PHYSIQUE HUMANITES GENERALES ET TECHNOLOGIQUES

Ministère de la Communauté française COMPETENCES TERMINALES ET SAVOIRS REQUIS EDUCATION PHYSIQUE HUMANITES GENERALES ET TECHNOLOGIQUES Ministère de la Communauté française COMPETENCES TERMINALES ET SAVOIRS REQUIS en EDUCATION PHYSIQUE HUMANITES GENERALES ET TECHNOLOGIQUES HUMANITES PROFESSIONNELLES ET TECHNIQUES 2000 PREAMBULE Les compétences

Plus en détail

La tête est tenue, regarder ses mains est le meilleur moyen d y parvenir.

La tête est tenue, regarder ses mains est le meilleur moyen d y parvenir. Le gainage doit se pratiquer de manière régulière dans un premier temps il aura pour vertu principale d équilibrer les forces musculaires, par la suite et selon le niveau, on verra dans cette pratique

Plus en détail

Polyhandicap définitions présentation médicale

Polyhandicap définitions présentation médicale Polyhandicap définitions présentation médicale Dr Isabelle Hodgkinson L Escale Hôpital Femme Mère Enfant Définition Handicap grave à expressions multiples associant une déficience motrice et une déficience

Plus en détail

Devenir attentif à travers les activités de détente corporelle pour mieux apprendre à l école.

Devenir attentif à travers les activités de détente corporelle pour mieux apprendre à l école. Devenir attentif à travers les activités de détente corporelle pour mieux apprendre à l école. OBJECTIF PRINCIPAL : Développer une attitude favorisant une attention a son corps, aux autres, aux apprentissages

Plus en détail

Androids as an Experimental Apparatus: Why Is There an Uncanny Valley and Can we Exploit It?

Androids as an Experimental Apparatus: Why Is There an Uncanny Valley and Can we Exploit It? Androids as an Experimental Apparatus: Why Is There an Uncanny Valley and Can we Exploit It? Karl F. MacDorman 1 The Uncanny Valley : Le terme d Uncanny Valley a été défini par Masahiro Mori, chercheur

Plus en détail

S entraîner efficacement. Fred Grappe

S entraîner efficacement. Fred Grappe S entraîner efficacement Fred Grappe Programme d entraînement Gestion optimale des charges d entraînement Entraînement Compétitions Performance Caractéristiques de la charge d entraînement Elle est constituée

Plus en détail

Les chutes chez la personne âgée à domicile. Quelles prises en charge possibles?

Les chutes chez la personne âgée à domicile. Quelles prises en charge possibles? Les chutes chez la personne âgée à domicile. Quelles prises en charge possibles? Carmad : 6 chemin des Vignes 78340 les Clayes-sous-Bois. Téléphone : 01 30 55 77 50 Portable : 06 71 82 12 27 mail : contact@carmad.fr

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION DE LA FFCEB PROTOCOLES DES TESTS D ENTRÉE

CENTRE DE FORMATION DE LA FFCEB PROTOCOLES DES TESTS D ENTRÉE 1 ) TESTS DE SOUPLESSE Pour la souplesse, 4 tests seront effectués. CENTRE DE FORMATION DE LA FFCEB PROTOCOLES DES TESTS D ENTRÉE A) TEST DU SIT AND REACH Le sujet est assis jambes tendues devant lui.

Plus en détail

Adaptations pédagogiques pour les troubles du graphisme induits par les situations de handicap moteur

Adaptations pédagogiques pour les troubles du graphisme induits par les situations de handicap moteur Adaptations pédagogiques pour les troubles du graphisme induits par les situations de handicap moteur EC Octobre 2012 1 Pistes d adaptations pédagogiques et techniques Principes Déficience Adaptation pédagogique

Plus en détail

Le contrôle moteur: mieux comprendre les contributions musculosquelettique et neurologique pour améliorer nos programmes de rééducation motrice.

Le contrôle moteur: mieux comprendre les contributions musculosquelettique et neurologique pour améliorer nos programmes de rééducation motrice. Le contrôle moteur: mieux comprendre les contributions musculosquelettique et neurologique pour améliorer nos programmes de rééducation motrice. Laurent Bouyer, Ph.D. Professeur agrégé département de réadaptation

Plus en détail

LES TECHNIQUES DE PREPARATION MENTALE:

LES TECHNIQUES DE PREPARATION MENTALE: LES TECHNIQUES DE PREPARATION MENTALE: I) LES TECHNIQUES DE RELAXATION: le training autogène de Schultz et la relaxation progressive de Jacobson. Toutes les deux s appuient sur la régulation tonique musculaire

Plus en détail

Ma 1 séance d EPS TOUS en sport avec l USEP!

Ma 1 séance d EPS TOUS en sport avec l USEP! Moment 2 (Présentation - Mise en train) Présentation : Le moment 2 de la «séance» est le temps de l' activité physique et sportive. Un parti pris : Une activité à conduire sans matériel spécifique réalisable

Plus en détail

LA FORMATION DES JOUEURS ET JOUEUSES DE HAUT NIVEAU A LA F.F.T. Notre but à tous :

LA FORMATION DES JOUEURS ET JOUEUSES DE HAUT NIVEAU A LA F.F.T. Notre but à tous : LA FORMATION DES JOUEURS ET JOUEUSES DE HAUT NIVEAU A LA F.F.T. Notre but à tous : «Former des champions capables de vaincre toutes les difficultés, montrant un bon état d esprit, de vraies valeurs et

Plus en détail

Le Développement. Dodley Severe Janvier 2007

Le Développement. Dodley Severe Janvier 2007 Le Développement Dodley Severe Janvier 2007 Objectifs Connaître et comprendre les principes et les facteurs influençant la croissance physique et le développement intégral de l enfant Délimiter les secteurs

Plus en détail

FONDAMENTAUX DE COURSE

FONDAMENTAUX DE COURSE Course Fondamentaux 08 FONDAMENTAUX DE COURSE 1. INTRODUCTION Les épreuves de course sont parfois décrites comme étant non techniques, principalement parce que courir est une action naturelle qui paraît

Plus en détail

Prévention de la tendinopathie à l épaule

Prévention de la tendinopathie à l épaule Prévention de la tendinopathie à l épaule Capsule informative présentée dans le cadre d un travail sur le continuum de prévention des blessures sportives chez les jeunes athlètes en collaboration avec

Plus en détail

CONFERENCE. " Sport Santé Senior " La forme à tout âge

CONFERENCE.  Sport Santé Senior  La forme à tout âge FEDERATION FRANCAISE D EDUCATION DUCATION PHYSIQUE ET DE GYMNASTIQUE VOLONTAIRE CONFERENCE " Sport Santé Senior " La forme à tout âge La FFEPGV Une fédération dynamique 4ème fédération tous sports confondus

Plus en détail

C. DAVID, C. PAITRAULT, B. LEVOIVENEL, R.E NOTO L'Analyse de la Pratique 1

C. DAVID, C. PAITRAULT, B. LEVOIVENEL, R.E NOTO L'Analyse de la Pratique 1 de la Pratique 1 1. Objectifs Sensibiliser l étudiant à l intérêt et aux objectifs de l APP Structurer la rédaction de l APP : pertinence du choix de la situation et de sa description, pertinence du questionnement

Plus en détail

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Critères efficaces dans la relation d aide «Empathie, disponible, attentif, attentionné,

Plus en détail

Parcours du Cœur scolaires Atelier activité physique

Parcours du Cœur scolaires Atelier activité physique Parcours du Cœur scolaires Atelier activité physique Conçu par le centre médico-sportif de Bretagne-Sud Objectif général : Apporter des repères pédagogiques aux éducateurs sportifs partenaires de l événement

Plus en détail

Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne. Renseignements Tél. 041 419 51 11

Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne. Renseignements Tél. 041 419 51 11 «Top 10» de l hiver Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne Renseignements Tél. 041 419 51 11 Commandes www.suva.ch/waswo-f Fax 041 419 59 17 Tél. 041 419 58 51 Auteurs Dr Hans Spring,

Plus en détail

Prise en charge orthopédique de la hanche de l enfant IMC. CORINNE GAL A.D.A.P.E.I Mas de Canta Galet NICE

Prise en charge orthopédique de la hanche de l enfant IMC. CORINNE GAL A.D.A.P.E.I Mas de Canta Galet NICE Prise en charge orthopédique de la hanche de l enfant IMC CORINNE GAL A.D.A.P.E.I Mas de Canta Galet NICE Processus de dégradation orthopédique Déséquilibre des forces musculaires Maintient trop prolongé

Plus en détail

Postures et respiration en relaxation. Nicolas Renouard, Psychomotricien D.E.

Postures et respiration en relaxation. Nicolas Renouard, Psychomotricien D.E. Postures et respiration en relaxation Nicolas Renouard, Psychomotricien D.E. Introduction «Les méthodes de relaxation sont des conduites thérapeutiques, rééducatives ou éducatives, utilisant des techniques

Plus en détail

Le Développement Psychomoteur de Bébé

Le Développement Psychomoteur de Bébé 0 à 18 mois Le Développement Psychomoteur de Bébé de la naissance à la marche. Sommaire Introduction Développement de la motricité Bébé est couché...p. 6-7 Bébé est assis...p. 8-9 Bébé est à quatre pattes...p.10-11

Plus en détail

Les coins jeux. à l Ecole Maternelle. Un outil au service des apprentissages...

Les coins jeux. à l Ecole Maternelle. Un outil au service des apprentissages... Les coins jeux à l Ecole Maternelle Un outil au service des apprentissages... 1 L enfant et le jeu JEU: du latin jocus : amusement et ludus : jeu 2 "le jeu, c est le travail de l'enfant, c est son métier,

Plus en détail

HYPNOSE ERICKSONIENNE

HYPNOSE ERICKSONIENNE HYPNOSE ERICKSONIENNE 01 76 24 30 81 FORMATION HYPNOSE ERICKSONIENNE C est la forme d hypnose la plus connue à ce jour et elle représente l un des outils majeurs du praticien en Thérapies Alternatives.

Plus en détail

Comité Départemental de Prévention en Kinésithérapie de la Drôme FORMATIONS KINÉSITHÉRAPEUTES 2013 KINÉ DRÔME PRÉVENTION

Comité Départemental de Prévention en Kinésithérapie de la Drôme FORMATIONS KINÉSITHÉRAPEUTES 2013 KINÉ DRÔME PRÉVENTION Comité Départemental de Prévention en Kinésithérapie de la Drôme FORMATIONS KINÉSITHÉRAPEUTES 2013 KINÉ DRÔME PRÉVENTION 1 1. TABLEAU DES FORMATIONS 2013...3 2. GESTUELLE PRÉVENTIVE ET MANUTENTION DES

Plus en détail

Professionnelle. Construire un lien entre théorie et pratique

Professionnelle. Construire un lien entre théorie et pratique A.F.P. Ateliers de Formation Professionnelle Construire un lien entre théorie et pratique Plan de la présentation 1. Les A.F.P. Une nouveauté dans la réforme de la formation initiale des enseignants 2.

Plus en détail

PROGRAMME D'EXERCICES POUR ÉVIDEMENT CERVICAL ORL. Nom de la physiothérapeute : Téléphone : 418 649-5751

PROGRAMME D'EXERCICES POUR ÉVIDEMENT CERVICAL ORL. Nom de la physiothérapeute : Téléphone : 418 649-5751 PROGRAMME D'EXERCICES POUR ÉVIDEMENT CERVICAL ORL Nom de la physiothérapeute : Téléphone : 418 649-5751 Programme d exercices pour évidement cervical : Les exercices qui vous sont proposés ont pour but

Plus en détail

Jouer et imaginer avec les ballons de baudruche

Jouer et imaginer avec les ballons de baudruche Séance 1 : Le M aura préalablement gonflé autant de ballons que d enfants. Faire asseoir les E en ronde au sol dans le calme. Le M annonce plusieurs séances avec les ballons de baudruche. Mise en garde

Plus en détail

Proprioception. Définition :

Proprioception. Définition : Proprioception Définition : La proprioception est la perception du corps et des membres, de leur position (1) et de leur mouvement(2) dans l'espace, sans que l'individu ait besoin de les vérifier avec

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

Kinésithérapie et réadaptation pour les patients PSH Retour d'expérience 2006-2012. Alaitz AMEZQUETA kinésithérapeute + Équipe de rééducation

Kinésithérapie et réadaptation pour les patients PSH Retour d'expérience 2006-2012. Alaitz AMEZQUETA kinésithérapeute + Équipe de rééducation Kinésithérapie et réadaptation pour les patients PSH Retour d'expérience 2006-2012 Alaitz AMEZQUETA kinésithérapeute + Équipe de rééducation Anniversaire ASL Paris 26 mai 2012 Présentation de l'équipe

Plus en détail

Quelles sont les caractéristiques de la perception tactile manuelle chez les jeunes enfants et leurs conséquences cognitives?

Quelles sont les caractéristiques de la perception tactile manuelle chez les jeunes enfants et leurs conséquences cognitives? Quelles sont les caractéristiques de la perception tactile manuelle chez les jeunes enfants et leurs conséquences cognitives? Par Edouard GENTAZ Professeur de Psychologie, Université de Genève Habituellement,

Plus en détail

1 Concevoir et réaliser un projet de formation

1 Concevoir et réaliser un projet de formation 1 Concevoir et réaliser un projet de formation Nous présentons, dans ce chapitre, la méthodologie générale de conception et de réalisation d un projet de formation. La caisse à outils du formateur 2 1.1

Plus en détail

L approche sensorimotrice de l oralité dans le développement de l enfant. Marie Noëlle PALOUZIER Kinésithérapeute et psychomotricienne

L approche sensorimotrice de l oralité dans le développement de l enfant. Marie Noëlle PALOUZIER Kinésithérapeute et psychomotricienne L approche sensorimotrice de l oralité dans le développement de l enfant Marie Noëlle PALOUZIER Kinésithérapeute et psychomotricienne Le cadastre de Bullinger Le développement sensori moteur Une suite

Plus en détail

DÉFINITIONS. Motricité. Robert Rigal ÉDUCATION MOTRICE DE L ENFANT DE 4 À 11 ANS

DÉFINITIONS. Motricité. Robert Rigal ÉDUCATION MOTRICE DE L ENFANT DE 4 À 11 ANS ÉDUCATION MOTRICE DE L ENFANT DE 4 À 11 ANS Robert Rigal DÉFINITIONS Motricité Ensemble des fonctions qui assurent les mouvements autogénérés d un organisme; Étude des mouvements humains et de leurs caractéristiques

Plus en détail

La danse : un moyen d illustrer le processus de création Un travail de composition en exploitant un éventail de combinaisons

La danse : un moyen d illustrer le processus de création Un travail de composition en exploitant un éventail de combinaisons La danse : un moyen d illustrer le processus de création Un travail de composition en exploitant un éventail de combinaisons Le processus de création est une activité intellectuelle complexe qui nécessite

Plus en détail

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine )

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine ) Comment mieux se tenir sans peine ( ou presque sans peine ) Notre structure rigide est le squelette, composé de nombreux segments mobiles les uns par rapport aux autres. Et maintenu dans l espace par le

Plus en détail

JOURNEE MEDICALE DE LA FEDERATION FRANCAISE DE BASKETBALL

JOURNEE MEDICALE DE LA FEDERATION FRANCAISE DE BASKETBALL JOURNEE MEDICALE DE LA FEDERATION FRANCAISE DE BASKETBALL 24 mars 2012 PROPRIOCEPTION OU REPROGRAMMATION NEURO- Martin Guillaume, masseur-kinésithérapeute de l Angers Basket Club 49. PROPRIOCEPTION OU

Plus en détail

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Introduction Le rôle du médecin MPR : poser les indications Réflexion pluridisciplinaire Définir les objectifs

Plus en détail

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE REMALDO Equipe de rééducation-hlsom Octobre 2011 ETUDE DE CAS: MONSIEUR F DESCRIPTION M F est âgé de 80 ans, il est entouré par sa famille, diagnostic posé

Plus en détail

La méthode Petö ou l éducation conductive

La méthode Petö ou l éducation conductive 1 La méthode Petö ou l éducation conductive Contexte L ASPH représente plus de 50.000 personnes. Elle joue un rôle de relais en matière de partage d informations à l attention du grand public, des personnes

Plus en détail

Examen neurologique de l enfant

Examen neurologique de l enfant Examen neurologique de l enfant 2 SYSTÈMES ANATOMIQUEMENT DISTINCTS différents dans la chronologie de leur maturation Système SOUS CORTICOSPINAL Issu du Tronc cérébral Archaïque Maintient de la posture

Plus en détail

VISIUM. Méthodologie visuelle Visualisation de système Conception et Optimisation Système d information et d organisation

VISIUM. Méthodologie visuelle Visualisation de système Conception et Optimisation Système d information et d organisation Méthodologie visuelle Visualisation de système Conception et Optimisation Système d information et d organisation Olivier Fargin o.fargin@visium360.fr - www.visium360.fr Méthodologies visuelles (Les atouts

Plus en détail

La paralysie cérébrale. 4 - La motricité et les déplacements. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents

La paralysie cérébrale. 4 - La motricité et les déplacements. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents La paralysie cérébrale 4 - La motricité et les déplacements livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents Centre de réadaptation Estrie, 2008 En général Les enfants bougent

Plus en détail

Déficience motrice. Mon élève :...

Déficience motrice. Mon élève :... Déficience motrice Mon élève :.. Les caractéristiques des déficiences motrices Informations extraites du guide Handiscol «Guide pour les enseignants qui accueillent un élève présentant une déficience motrice»

Plus en détail

Le domaine de la motricité fine

Le domaine de la motricité fine Le domaine de la motricité fine Le domaine de la motricité fine traite d une réalisation importante dans la vie des nourrissons et des jeunes enfants, soit l utilisation des mains pour atteindre, prendre

Plus en détail

L évolution motrice de l enfant *

L évolution motrice de l enfant * Alain Bingler Kinésithérapeute, directeur du SESSD, APF de Boissy-Saint-Léger L évolution motrice de l enfant * Pendant longtemps, l évolution motrice a été comprise comme un apprentissage progressif par

Plus en détail

Voici une demande qui revient régulièrement lors de mes rencontres avec les employeurs :

Voici une demande qui revient régulièrement lors de mes rencontres avec les employeurs : Logique dépannage La logique de dépannage dépend d une multitude d aspect, et un de ses aspects que j ai pu constater avec le temps en tant que formateur est que les techniciens industriels apprennent

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Poker. A rendre pour le 25 avril

Poker. A rendre pour le 25 avril Poker A rendre pour le 25 avril 0 Avant propos 0.1 Notation Les parties sans * sont obligatoires (ne rendez pas un projet qui ne contient pas toutes les fonctions sans *). Celles avec (*) sont moins faciles

Plus en détail

Exercices de mise en forme avec ballon

Exercices de mise en forme avec ballon Exercices de mise en forme avec ballon 1 Contenu de la présentation 1. 1. Avantages de de l entraînement nement avec ballon 2. 2. Qu est-ce que le le «core training»? 3. Choix du ballon et précautions

Plus en détail

Retour d expérience Education thérapeutique du patient. Le contexte: la Fondation Bon Sauveur

Retour d expérience Education thérapeutique du patient. Le contexte: la Fondation Bon Sauveur Retour d expérience Education thérapeutique du patient Le contexte: la Fondation Bon Sauveur La Fondation Bon Sauveur est un établissement de soins en santé mentale situé dans les Côtes d Armor (Guingamp-

Plus en détail

Agir et s exprimer avec son corps

Agir et s exprimer avec son corps Agir et s exprimer avec son corps LES JEUX COLLECTIFS À L ÉCOLE MATERNELLE Mercredi 10 décembre 2014 ANDREU Sophie, CPC 9 ème BOTHUA Alexandre, CPC 10 ème BREYTON Maryline, CPC 9 ème Déroulé de la formation

Plus en détail

Echelle NIHSS ( National Institute of Health Stroke Score)

Echelle NIHSS ( National Institute of Health Stroke Score) Echelle NIHSS ( National Institute of Health Stroke Score) 1a. Niveau de conscience 0 Eveillé, réactivité vive Choisir une réponse, même si une évaluation complète est impossible du fait d une intubation,

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

Construire une stratégie pour l enseignement du système gonflable de sécurité dans le cursus de formation du plongeur

Construire une stratégie pour l enseignement du système gonflable de sécurité dans le cursus de formation du plongeur Construire une stratégie pour l enseignement du système gonflable de sécurité dans le cursus de formation du plongeur I Introduction 1-Généralités Le SGS permet : -la mise en sécurité du plongeur en surface

Plus en détail

Etirement musculaire Renforcement musculaire

Etirement musculaire Renforcement musculaire Etirement musculaire Renforcement musculaire Pourquoi? Quand un muscle est fortement sollicité, il a tendance à se raccourcir et à rester dans sa position courte. Cette rétraction entraîne un déséquilibre

Plus en détail

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement?

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Lumesse Avis d expert Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Dans l univers sans cesse mouvant de la Gestion des Talents, nous observons un nouveau changement fondamental en matière de développement

Plus en détail

Fiches de musculation du kayakiste et céiste

Fiches de musculation du kayakiste et céiste Fiches de musculation du kayakiste et céiste 3. Les deltoïdes Deltoïdes Roudneff Le deltoïde est un muscle mobilisateur de l épaule, il se compose de trois faisceaux mobilisant le bras en flexion, extension,

Plus en détail

ECHAUFFEMENT GENERALISE

ECHAUFFEMENT GENERALISE ECHAUFFEMENT L'échauffement, tout d abord généralisé, deviendra au fil des séances plus spécifique. L enseignant pourra donc choisir parmi les situations suivantes celle qui correspondent à un objectif

Plus en détail

Etude d un réflexe à point de départ cutanée Objectifs spécifiques

Etude d un réflexe à point de départ cutanée Objectifs spécifiques Etude d un réflexe à point de départ cutanée Objectifs spécifiques Identification des éléments mis en jeu dans l acte réflexe Définir les potentiels de repos et d action Préciser l origine ionique de ces

Plus en détail

NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS. Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS

NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS. Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS Le mal de dos s améliore en bougeant Ce que vous devez savoir En général, le mal de dos n est pas causé par

Plus en détail

Le développement des habiletés motrices chez l enfant de 0 à 12 ans.

Le développement des habiletés motrices chez l enfant de 0 à 12 ans. Le développement des habiletés motrices chez l enfant de 0 à 12 ans. 1) Dans le cursus éducation et motricité,il est important d acquérir des connaissances sur la motricité de l enfant et les exploiter

Plus en détail

Dans ce chapitre : Sommaire 93

Dans ce chapitre : Sommaire 93 Dans ce chapitre : Les différents types de contractions musculaires 78 Contraction statique 78 Contraction dynamique 80 Contraction isométrique 80 Contraction auxotonique 80 Contraction isotonique 82 Contraction

Plus en détail

MODULE 5 5 ASTUCES _

MODULE 5 5 ASTUCES _ MODULE 5 5 ASTUCES Préambule Ce document reprend un ensemble d astuces que j ai développé au cours de ma pratique photographique. Ces astuces concernent de nombreux aspects allant de la gestion de la lumière

Plus en détail

AP 2nde G.T : «Organiser l information de manière visuelle et créative»

AP 2nde G.T : «Organiser l information de manière visuelle et créative» AP 2nde G.T : «Organiser l information de manière visuelle et créative» Les TICE, un mode d accès à mon autonomie bien sûr! «L'autonomie n'est pas un don! Elle ne survient pas par une sorte de miracle!

Plus en détail

LES ETIREMENTS DU HANDBALLEUR

LES ETIREMENTS DU HANDBALLEUR LES ETIREMENTS DU HANDBALLEUR Commentaires : Staff médical de l équipe de France A masculine Support : Anaïs THILLOU, Pôle de Toulouse Réalisation : Vincent GRIVEAU, CTR Midi- Pyrénées Les étirements :

Plus en détail

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER?

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? Il faut s'échauffer pour: être en sécurité dès le début : une activité physique progressivement plus intense est indispensable pour ne pas mettre son coeur, ses artères, ses

Plus en détail

"Le chemin est long du projet à la chose." Molière, Tartuffe.

Le chemin est long du projet à la chose. Molière, Tartuffe. "Le chemin est long du projet à la chose." Molière, Tartuffe. Stage PAF STL SPCL - Le Projet 05/04/12 1 La place du projet dans les programmes de STL SPCL Alors, qu est-ce qui s est passé? Elle se serait

Plus en détail

Le web dans la formation des enseignants

Le web dans la formation des enseignants Fatiha Mamache amamache@ushb.dz USTHB Avril 2013 Plan Introduction Pourquoi parle-t-on de formation des enseignants du supérieur? Comment accueillir et encadrer les enseignants débutants? L université

Plus en détail

Préparation à l épreuve d EPS Concours CRPE - 2012

Préparation à l épreuve d EPS Concours CRPE - 2012 Préparation à l épreuve d EPS Concours CRPE - 2012 S étirer : Pourquoi? Les étirements ont un rôle préventif important : ils préparent la musculature, favorisent la récupération et permettent d'éviter

Plus en détail

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes :

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes : Le questionnaire ci dessous a pour objectif de faire le point sur le RESSOL, sur notre dernière action à savoir le mois de l Economie Sociale et Solidaire et sur nos pistes d évolution. Ce questionnaire

Plus en détail