Les Petits Déjeuners des PME et des Start-Up Les règles TVA en matière d E-commerce. 29 avril 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Petits Déjeuners des PME et des Start-Up Les règles TVA en matière d E-commerce. 29 avril 2014"

Transcription

1 Les Petits Déjeuners des PME et des Start-Up Les règles TVA en matière d E-commerce 29 avril 2014 Laurence Berrutto Olivier Hody

2 Sommaire I. E-Commerce: Contexte TVA et fiscal général II. E-Commerce et le traitement TVA de la vente de biens III. Prestations de services électroniques règles suisses et européennes actuelles IV. Prestations de services électroniques - Nouvelles règles à partir de 2015 V. Conclusion 2

3 I. E-commerce: Contexte TVA et fiscal général 3 Presentation title

4 E-Commerce Points d attention au niveau fiscal Aspects fiscaux Impôt des sociétés ES (sociétés étrangères): présence ou pas? Tax position de l e-tailer Prix de transferts TVA Identification Autres taxes Traitement TVA Compliance Ventes à distance Accises Services électroniques Douane TVA Droits de douane Importateur: e-tailer, représentant, client,? Statut des biens? Envois de faible valeur ISOC Accises Autres taxes Limitations à l import/ export Screening des partenaires commerciaux 4

5 E-Commerce Points d attention au niveau fiscal Position fiscale des différents acteurs e-tailer Fournisseur Client Position fiscale Autorités Services par tiers 5

6 E-Commerce Points d attention au niveau fiscal Impact fiscal Services Biens et services liés Autres taxes Termes de livraison Pays de l envoi/destination Facturation et paiement Accises ISOC Importateur Taxes sur le prix Douane TVA B2B vs. B2C Retours Statut des biens Entreposage 6

7 E-Commerce Points d attention au niveau fiscal Shopping multi-plateformes Magasin Smartphone - Commande - Paiement - Tracking/ traçabilité Catalogue Website Mobile 7

8 Il est difficile de lancer un business sur internet sans développer une stratégie fiscale spécifique 8

9 E-Commerce Contexte européen Le marché européen est large mais très fragmenté. A côté des 28 législations nationales, et des règles d applications aussi nombreuses en matière de TVA et de taxes locales additionnelles l Europe compte 28 différentes autorités fiscales...le défi le plus important est par conséquent de focaliser sur le respect de toutes les obligations déclaratives, tout en réduisant le coût de cette gestion. 9

10 E-Commerce Contexte Problématiques typiques dans le cadre B2C Pas de coût tout compris incl. frais de transport, commissions, taxes et droits Procédures d importation douanières complexes Delais & coûts de gestion Un patchwork de règlementations 28 différents Etats Membres La législation est une question complexe Règles de ventes à distance et sur les services électroniques Modes de livraison non orientés vers les consommateurs Ventes à distance 10

11 Contexte TVA relatif au E-Commerce Pourquoi des règles spécifiques en matière de TVA? Les règles existantes au sein de l UE, relatives à la détermination du lieu de taxation n étaient pas adaptées au E-commerce, et pouvaient créer des distorsions de concurrence entre les Etats membres et les opérateurs hors EU. Par conséquent,des règles particulières ont été introduites dans l UE: Pour les ventes de biens, au moment de la mise en place du marché unique européen; Pour les services fournis électroniquement, dans l Union Européenne, introduction tardive en 2003 pour faire face à la concurrence des opérateurs non EU, en particulier US. En revanche, en Suisse, il n existe pas de règles spécifiques au E-Commerce mais uniquement une définition des prestations de services informatiques. 11

12 Les questions à se poser en matière de TVA Quelle est la nature de l opération? Vente de biens Prestation de services fournie électroniquement (EU) ou en matière informatique (CH) Exemple : quid du livre numérique? Est-ce que mon client est un assujetti ou un non assujetti à la TVA? Dans quel pays la TVA est-elle due? Qui est le redevable de la TVA : le fournisseur ou le client? 12

13 II. E-commerce et le traitement TVA de la vente de biens 13 Presentation title

14 E-commerce Qualification des opérations Vente de biens par internet Qualification = livraison de biens Suisse - Suisse ou au sein d un même Etat membre EU = vente locale de biens Suisse Etat Membre de l UE = exportation de biens Etat Membre de l UE Suisse = importation en Suisse Etat Membre de l UE - Etat Membre de l UE = vente à distance (lorsque le client est non assujetti) Etat Membre de l UE - Etat Membre de l UE = vente intra-communautaire classique (lorsque le client est assujetti) Divergence des règles applicables en Suisse et dans l UE: En Suisse, pas de distinction entre livraisons de biens et/ou prestations de B2B et B2C. Dans l UE, distinction faite entre opérations B2B et B2C. 14

15 E-commerce Ventes de biens Bref comparatif des règles suisses et européennes : principes applicables Pas de notion spécifique de vente à distance. Traitement identique à une livraison de biens classique. Le fournisseur prend le transport en charge. Notion de vente à distance Une vente à distance est caractérisée dès lors qu un fournisseur vend des biens à des non-assujettis établis dans un autre État membre (ex. vente par internet). Le fournisseur prend en charge le transport. 15

16 E-commerce Ventes de biens Bref comparatif des règles suisses et européennes : exonérations et simplifications douanières Exonération de TVA à l importation en Suisse lorsque le montant de la TVA est inférieure à 5 FCH. Les ventes internet peuvent bénéficier de cette franchise de TVA. Restrictions/interdictions sur certains produits (tabacs, alcools, parfums produits sanitaires) Formalités douanières simplifiées pour les envois postaux ou par fret express. Exonération de droits de douane pour les colis d une valeur inférieure à 150 euros Franchise de TVA pour les envois dont la valeur n excède pas 10 à 22 euros, certains pays n appliquent pas cette franchise pour les ventes internet (ex : France) Restrictions/interdictions sur certains produits (tabacs, alcools, parfums, produits sanitaires..) Formalités douanières simplifiées pour les envois postaux ou par fret express 16

17 E-commerce Ventes à partir ou vers la Suisse Lieu de taxation de la livraison de biens vendus via internet Mêmes règles que pour toutes les autres types de ventes de biens (Article 7 de la LTVA): Taxation en Suisse lorsque le bien se trouve en Suisse lors du transfert du pouvoir d en disposer économiquement, lors de sa remise au destinataire ou lors de sa remise à la disposition d un tiers à des fins d usage ou de jouissance. Taxation en Suisse lorsque le transport ou l expédition du bien à destination de l acquéreur ou, sur ordre de ce dernier, à destination d un tiers commence en Suisse Exonération de TVA lorsque les biens sont expédiés hors de Suisse (Article 23 al 2 ch 1 et al 3 de la LTVA). 17

18 E-commerce Ventes à partir de la Suisse Exemple 1 DE 1 Mouvement physique du bien CH 1 Du point de vue de l UE: Il s agit d une importation en DE. Soit le client DE est l importateur Si le client est assujetti à la TVA et les droits de douane éventuels au moment du passage en douane Si le client n est pas assujetti à la TVA, il paie en la TVA et les droits de douanes (sauf franchise) au transporteur ou à la Poste locale, Du point de vue suisse: Lieu d imposition est en Suisse, mais la vente est exonérée dès lors le fournisseur détient une preuve valide de l exportation. CH1 est l exportateur et doit détenir la décision de taxation émise par l AFD Pas de facturation de la TVA suisse sur cette vente Pas d assujettissement à la TVA en DE du fournisseur CH1 18

19 E-commerce Ventes à partir de la Suisse Exemple 2 DE 1 Mouvement physique du bien CH 1 Du point de vue de l UE: Du point de vue suisse: Il s agit d une importation en DE. Soit le fournisseur CH1 est l importateur en DE Dans ce cas, assujettissement obligatoire de CH1 en Allemagne CH1 doit facturer et déclarer la TVA allemande Lieu d imposition est en Suisse, mais la vente est exonérée dès lors le fournisseur détient une preuve valide de l exportation. CH1 est l exportateur et doit détenir la décision de taxation émise par l AFD Pas de facturation de la TVA suisse sur cette vente 19

20 E-commerce Ventes à partir de la Suisse Recommandations DE 1 Mouvement physique du bien CH 1 Il faut déterminer le taux de TVA, les autres droits et taxes applicables préalablement à toute vente A défaut, impact direct sur la marge, en particulier pour les ventes à des personnes non assujetties à la TVA : TVA à 8% en Suisse TVA à 19% en DE, 20% en France, 22% en Italie Il n existe pas de seuil de ventes à partir duquel l assujettissement dans le pays de destination est obligatoire 20

21 E-commerce Ventes vers la Suisse Exemple DE 1 Mouvement physique du bien CH 1 Du point de vue suisse: Du point de vue de l UE: Il s agit d une exportation à partir de l Allemagne exonérée de TVA sur la base des documents douaniers. Vente facturée sans TVA allemande Il s agit d une importation en Suisse. Soit le client suisse CH1 est l importateur et il doit s acquitter de la TVA et autres taxes au transporteur Soit le fournisseur allemand DE1 choisit d être l importateur en Suisse; il doit dans ce cas établir une déclaration d engagement pour payer la TVA et pouvoir la récupérer A cette fin, le fournisseur DE1 doit s assujettir à la TVA en Suisse et déclarer la TVA sur ses ventes en Suisse 21

22 E-commerce Ventes dans l Union Européenne : Ventes à distance Ventes uniquement à des non assujettis (tels que des particuliers) Lieu des ventes à distance dépend du volume de ventes réalisées dans l Etat membre du client final. Le seuil de ventes ne peut être inférieur à euros et dépasser euros. Montant des ventes réalisées dans l Etat membre d arrivée dépasse le seuil légal Montant des ventes réalisées dans l Etat membre d arrivée ne dépasse pas le seuil légal Taxation dans cet Etat membre (le fournisseur doit s assujettir à la TVA dans cet Etat) Principe Taxation dans l Etat membre du fournisseur (évite l assujettissement à la TVA du fournisseur dans l Etat de destination) mais possibilité d option à la taxation dans l Etat membre de destination dès la première vente. Exemples de seuils Belgique ( ), Allemagne ( ), France ( ), Italie ( ), Royaume Uni ( ), Portugal ( ), etc. 22

23 E-commerce Ventes à distance - Exemple 1 (par une société établie dans l UE) Mouvement physique du bien DE 1 UK 1 Il s agit d une vente à distance. 1/ Si le montant des ventes réalisées pendant une année civile à des clients non assujettis en Allemagne est inférieur à : Lieu d imposition est au Royaume-Uni Pas d assujettissement obligatoire du fournisseur UK1 en Allemagne Vente avec TVA UK à 20% 2/ Si montant des ventes réalisées pendant une année civile à des clients assujettis en Allemagne est supérieur à : Lieu d imposition est en Allemagne Assujettissement obligatoire du fournisseur UK1 en Allemagne Vente avec TVA allemande à 19% Possibilité pour le fournisseur UK1 de s assujettir à la TVA allemande dès la 1 ère vente 23

24 E-commerce Ventes à distance - Exemple 2 (par une société établie en Suisse) Mouvement physique du bien Stock DE UK 1 Si le flux des biens s effectue entre deux Etats de l UE, la vente est qualifiée de vente à distance même si le client final est facturé par une société suisse. 1/ Si le montant des ventes réalisées pendant une année civile à des clients non assujettis au UK est inférieur à GPB : Lieu d imposition est en Allemagne : Assujettissement obligatoire de la société Suisse en Allemagne Pas d assujettissement obligatoire de la société Suisse au UK Vente avec TVA allemande à 19% 2/ Si montant des ventes réalisées pendant une année civile à des clients assujettis au UK est supérieur à GBP : Lieu d imposition est en Allemagne Assujettissement obligatoire de la société au UK, en complément de l assujettissement en Allemagne liée à la détention d un stock Vente avec TVA UK à 20% Option également de s assujettir à la TVA UK dès la 1 ère vente 24

25 E-commerce Ventes locales en EU par une société établie en Suisse Stock DE Mouvement physique du bien Le flux des biens est interne à un même Etat membre, la vente est qualifiée de livraison locale même si le client final est facturé par une société suisse. Lieu d imposition est en Allemagne : Assujettissement obligatoire de la société Suisse en Allemagne Vente avec TVA allemande à 19% que le client soit assujetti ou non Dans certains pays de l UE, il peut exister des règles spécifiques en B to B 25

26 Les enjeux de la TVA dans la vente de biens en ligne Si la TVA n est pas prise en compte correctement dans la facturation aux clients non assujettis Pas de possibilité de refacturer ultérieurement la TVA au client Impact direct sur la marge Anticiper la problématique TVA/Douanes lors de la détermination des prix avant la mise en ligne des produits 26

27 Les enjeux de la TVA dans la vente de biens en ligne Vers un prix tout compris? Illustration d une expérience pratique Envoi international 397,06 (bien) + 11,95 (transport) + 74,14 (taxes) = 483,15 Calcul des droits de douane? 483,15 * 7,8% (taux moyen applicable) = 37,83 >< 483,15 * 12 % (taux effectif) = 57,98 Total: 520, 98 (calculé/suggéré) >< 541,13 (effectif) 27

28 III. Prestations de services électroniques règles suisses et européennes actuelles 28 Presentation title

29 Définition suisse des services électroniques Selon l Info TVA 13, les «prestations de services en matière d informatique ou de télécommunications» sont définies comme: Prestations de services en matière de télécommunications la transmission vocale, scripturale, d images, de sons ou autres, pour autant que l élément principal soit la transmission les simples prestations de transmission fournies à l organisateur d émissions de radio et de télévision les prestations de transmission fournies sur mandat d autres fournisseurs et la garantie de capacités de transmission pour la communication de données par le biais de lignes louées ou par satellite l accès à internet ou à d autres réseaux d information les redevances liées à l octroi de droits d accès à des réseaux, par exemple les redevances d abonnement ou les services d interconnexion les prestations uniques pour le raccordement d une installation de télécommunication à titre de prestation accessoire à l octroi du droit d accès à un réseau l octroi du droit d accès à la télévision par satellite ou par câble, par exemple les abonnements d opérateurs de réseaux câblés 29

30 Définition suisse des services électroniques Selon l Info TVA 13, les «prestations de services en matière d informatique ou de télécommunications» sont définies comme: Prestations de services en matière d informatique la mise à disposition de sites web, l hébergement de sites web, la télémaintenance de programmes et d équipements la mise à disposition électronique de logiciels et de leurs mises à jour via internet la mise à disposition d images, de textes et d informations et de bases de données la mise à disposition par voie électronique de musiques, de films et de jeux, y compris les jeux de hasard et les loteries 30

31 Fourniture de services - Assujettissement Qui peut être affecté? Les sociétés non-établies en Suisse qui fournissent des services de télécommunications / par voie électronique à des destinataires non assujettis à la TVA domiciliés en Suisse ou dans la principauté Liechtenstein (prestations «B2C»). Seuil Immatriculation obligatoire si un chiffre d affaires annuel de CHF découlant de la fourniture de services de télécommunications / par voie électronique à des destinataires non assujettis à la TVA domiciliés en Suisse ou dans la principauté Liechtenstein (prestations «B2C») est atteint. Une fois le seuil dépassé et le fournisseur étranger identifié à TVA suisse, l'ensemble de ses prestations imposables rendues à des clients domiciliés sont soumises à la TVA suisse (y compris tous les autres services fournis sous réserve du principe de taxation au lieu du destinataire). 31

32 Traitement TVA en Suisse Pays étranger Entreprise domiciliée à l étranger non assujettie à la TVA suisse Suisse / Principauté du Liechtenstein Fourniture de prestations de télécommunications et de services informatiques Oui Uniquement clientèle d'affaires ( B2B ) Non Clientèle composée également de personnes privées ( B2C ) Oui Chiffre d affaires annuel excédant B2C le seuil de CHF Oui Non Pas d identification à la TVA en Suisse requise Oui Identification à la TVA en Suisse requise Oui Tous les coûts liés à la prestation de services imposables en B2B / B2C sont soumis à la TVA suisse 32

33 Règles européennes actuelles Prestations depuis l UE Société Services électroniques Personne physique Personne physique 33

34 Règles européennes actuelles Prestations depuis l UE Entreprises UE fournissant des services de télécommunications, de radiodiffusion et de télévision et services électroniques à : Un assujetti ou un particulier hors de l'ue Lieu de la prestation En général, le service n'est pas soumis à la TVA européenne [article 44 et article 59 de la directive TVA] Si le service est effectivement utilisé et exploité dans un pays de l'ue, ce pays peut décider de le taxer Le lieu de localisation pour les services «effectivement utilisés et exploités» peut s appliquer dans les cas suivants: La téléphonie mobile: dans le pays d émission de la carte SIM, sauf s il peut être démontré que l appel téléphonique a eu lieu depuis un autre endroit La radiodiffusion et télévision: au lieu où se trouve l'appareil de la personne à laquelle les services de radiodiffusion et télévision sont fournis (dans la plupart des cas, lié à un bien immeuble) Les services électroniques: au lieu où le client est en mesure de recevoir les services (adresse IP, sauf si la preuve d un autre endroit peut être apportée) 34

35 Règles européennes actuelles Prestations à destination de l UE Société Services électroniques Personne physique Personne physique 35

36 Règles européennes actuelles Prestations à destination de l UE Entreprises non-ue fournissant des services de télécommunications, de radiodiffusion et de télévision et services électroniques à Un assujetti dans l'ue Lieu de la prestation Pas de TVA à facturer. Le client est redevable de la TVA (mécanisme d'auto-liquidation). [Article 44 de la directive TVA] Entreprises non-ue fournissant des services de télécommunications, de radiodiffusion et de télévision à Un particulier dans l'ue Lieu de la prestation La TVA doit être facturée dans le pays de l'ue où le service est effectivement utilisé et exploité. [Article 59 ter de la directive TVA] 36

37 Règles européennes actuelles Prestations à destination de l UE Entreprises non-ue fournissant des services électroniques à un consommateur dans l'ue Lieu de la prestation La TVA doit être facturée dans le pays de l'ue où le consommateur est établi, a son domicile ou sa résidence habituelle. [Article 58 de la directive TVA] 37

38 Règles européennes actuelles Prestations à destination de l UE Immatriculation à la TVA: un «mini-guichet unique» pour toute l'ue Les entreprises de pays non membres de l'ue qui fournissent des services par voie électronique à des consommateurs dans l'ue peuvent faire usage d'une procédure simplifiée qui leur permet de ne s'immatriculer à la TVA que dans un seul pays de l'ue, même s'ils ont des clients dans plusieurs pays. Le pays dans lequel ces sociétés sont immatriculées perçoit la TVA et la redistribue pour le compte de tous les autres pays, au taux applicable dans le pays du client. Actuellement, ce système ne s'applique pas aux services de télécommunication, de radiodiffusion et de télévision 38

39 Règles européennes actuelles Prestations à destination de l UE Type de prestations de services Services de télécommunications, de radiodiffusion et de télévision et services électroniques au sein de l'ue Lieu de la prestation B2B Dans le pays de l'ue où le client est établi B2C Dans le pays de l'ue où le prestataire est établi Pour une entreprise de l'ue, cette règle a les conséquences suivantes: lorsqu'elle fournit un service à une entreprise établie dans un autre pays de l'ue, elle ne doit pas facturer la TVA. Il incombe au client d'acquitter la TVA dans le cadre du mécanisme d'auto-liquidation [Article 44 de la directive TVA] lorsqu'elle fournit un service à un client non assujetti dans l'ue, elle doit facturer la TVA dans le pays de l'ue où elle est établie, quel que soit le pays du client [Article 45 de la directive TVA] 39

40 IV. Prestations de services électroniques - Nouvelles règles à partir de Presentation title

41 Nouvelles règles dès 2015 Services de télécommunications, de radiodiffusion, de télévision et services électroniques À partir du 1 er janvier 2015, les services de télécommunications, de radiodiffusion et de télévision et les services électroniques seront toujours taxés dans le pays du client * [Article 58 de la directive TVA] le client peut être une entreprise ou un particulier le prestataire peut être établi dans ou hors de l'ue * Pour une entreprise (personne assujettie à la TVA) = soit le pays où elle est immatriculée, soit le pays où elle a un établissement stable bénéficiaire du service. * Pour un particulier (personne non assujettie à la TVA) = le pays où il est établi, ou a son domicile ou sa résidence habituelle. 41

42 Nouvelles règles dès 2015 Fournitures de services entreprise UE Lorsqu'une entreprise de l'ue fournit un service à: une entreprise dans un autre pays de l'ue un particulier dans un autre pays de l'ue une entreprise ou un particulier hors de l'ue Lieu de la prestation La TVA ne doit pas être facturée. Le client est redevable de la TVA (mécanisme d'auto-liquidation). La TVA doit être facturée dans le pays de l'ue où le client est établi (et non pas là où l'entreprise est établie). Le service n'est pas soumis à la TVA de l'ue. Si le service est effectivement utilisé et exploité dans un pays de l'ue, ce pays peut décider de le taxer. 42

43 Nouvelles règles dès 2015 Fournitures de services entreprise non-ue Lorsqu'une entreprise d'un pays non membre de l'ue fournit un service à: une entreprise dans l'ue un particulier dans l'ue Lieu de la prestation La TVA ne doit pas être facturée. Le client est redevable de la TVA (mécanisme d'auto-liquidation). La TVA doit être facturée dans le pays de l'ue où le client est établi i.e. où il a son adresse permanente ou son lieu de résidence habituel 43

44 Guichet unique Lignes directrices pour 2015 En 2015, l immatriculation à la TVA via un «mini-guichet unique» pour toute l'ue sera étendu aux services de télécommunication, de radiodiffusion et de télévision et rendu accessible aux entreprises de l UE également Les entreprises pourront soumettre dès le 1 octobre 2014 leur inscription au mini-guichet unique Les entreprises de l UE ont le choix de s inscrire au mini-guichet unique dans leur Etat membre d établissement Etablir des déclarations trimestrielles électroniques à la TVA et payer les autorités fiscales de l Etat d établissement, qui à son tour reversera les sommes aux autres Etats membres Le mini-guichet unique permettra la soumission d un seul décompte TVA et d un seul paiement y afférent, au lieu de plusieurs 44

45 Comparatif des règles Prestations depuis l UE Société Services électroniques Personne physique Personne physique 45

46 Comparatif des règles Fournitures de services entreprise UE Fournitures de services entreprise UE à une entreprise dans un autre pays de l'ue un particulier dans un autre pays de l'ue une entreprise ou un particulier hors de l'ue Lieu de la prestation - actuellement B2B - Pas de TVA à facturer. Le client est redevable de la TVA (mécanisme d'auto-liquidation). B2C Dans le pays de l'ue où le prestataire est établi Le service n'est pas soumis à la TVA de l'ue. Si le service est effectivement utilisé et exploité dans un pays de l'ue, ce pays peut décider de le taxer. Dans ce cas, la TVA est due dans cet Etat membre. Lieu de la prestation après 2015? Pas de TVA à facturer. Le client est redevable de la TVA (mécanisme d'autoliquidation). La TVA doit être facturée dans le pays de l'ue où le client est établi Le service n'est pas soumis à la TVA de l'ue. Si le service est effectivement utilisé et exploité dans un pays de l'ue, ce pays peut décider de le taxer. Dans ce cas, la TVA est due dans cet Etat membre. 46

47 Comparatif des règles Prestations à destination de l UE Société Services électroniques Personne physique Personne physique 47

48 Comparatif des règles Fournitures de services entreprise non-ue Fournitures de services entreprise non-ue à une entreprise dans l'ue un particulier dans l'ue Lieu de la prestation - actuellement La TVA ne doit pas être facturée. Le client est redevable de la TVA (mécanisme d'auto-liquidation). La TVA doit être facturée dans le pays de l'ue où 1. le service est effectivement utilisé et exploité (services de télécommunications ou de radiodiffusion et télévision) 2. le client est établi (pour les services électroniques) Lieu de la prestation - après 2015 La TVA ne doit pas être facturée. Le client est redevable de la TVA (mécanisme d'auto-liquidation). La TVA doit être facturée dans le pays de l'ue où le client est établi. 48

49 V. Conclusions 49 Presentation title

50 Mise en place pratique des nouvelles règles Points d attention et de débats 1/2 Comment déterminer la localisation/résidence du client? Quelles sont les présomptions applicables et comment obtenir cette information? Comment définit-on les services visés par les nouvelles règles? Fourniture de contenu électronique -> comment traiter les opérations d agent/principal/commissionnaire dans le cadre des nouvelles règles? Comment s y retrouver dans les règles d utilisation et exploitation effective applicables de façon spécifique par les Etats Membres? Y aura-t-il des dispositions transitoires au début de 2015? Ces règles seront-elles compatibles avec les règles suisses et avec les règles dans d autres pays non-européens? Que doivent encore mettre en place les Etats Membres (systèmes IT, législations locales, contrôles TVA)? Seront-ils tous prêts à temps? 50

51 Mise en place pratique des nouvelles règles Points d attention et de débats 2/2 Quel impact auront les Etablissements Stables, succursales et numéros de TVA existants sur l application de ces règles et du Guichet Unique? Est il préférable de choisi le Guichet Unique plutôt que des identifications locales à la TVA? Quels sont les avantages et inconvénients? Quelles sont les actions devant être entreprises par les sociétés d e-commerce pour se conformer aux règles: - statut des clients - identification - offres conjointes - taux de TVA - systèmes ERP - facturation et contrats - impact sur la marge? 51

52 e-commerce Conclusions et suggestions Mieux vaut réfléchir avant d agir: Connaître ses marchés Sécuriser sa propre position fiscale et celle de son client Soyez transparents sur les risques et responsabilités pour vos clients Rappelez-vous que la satisfaction de vos clients et les visites de vos sites web sont déterminants pour votre marque et succès Ne vous dites pas: je suis loin, pourquoi devrais-je m'inquiéter? Soyez conscients que beaucoup d'entreprises ont du mal et ne sont pas en conformité Notez qu'il devient de plus en plus difficile d y «échapper» Gardez à l'esprit que les autorités se concentrent sur le contrôle de l'e-commerce 52

53 Questions? 53 Presentation title

54 Contacts Laurence Berrutto Ernst & Young SA Executive Director Indirect Tax Geneva Olivier Hody Deloitte SA Partner Indirect Tax Geneva Téléphone: Mobile: Téléphone:

La TVA intracommunautaire : où en sommes-nous? Atelier de la Profession

La TVA intracommunautaire : où en sommes-nous? Atelier de la Profession La TVA intracommunautaire : où en sommes-nous? Atelier de la Profession INTERVENANTS Stephen DALE associé Président du groupe de travail impôts indirects à la FEE Vice président International VAT Association

Plus en détail

Les obligations juridiques et fiscales des entreprises étrangères réalisant des opérations en France

Les obligations juridiques et fiscales des entreprises étrangères réalisant des opérations en France Les obligations juridiques et fiscales des entreprises étrangères réalisant des opérations en France Opérations réalisées en France par l intermédiaire d un établissement stable Définition de l Établissement

Plus en détail

Les pièges de la TVA intracommunautaire

Les pièges de la TVA intracommunautaire Les pièges de la TVA intracommunautaire Ordre des Experts-comptables Paris Ile de France Commission Europe 28 novembre 2006 Olivier BOURDEAU Avocat à la Cour Hervé KRUGER Expert-comptable PRESENTATION

Plus en détail

Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire

Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire 7 juillet 2011 Isabelle BASTIDE BUTELOT Avocat 1 Plan de l intervention Introduction 1. Rappel des notions générales de la TVA et dérogations

Plus en détail

Nouvelles règles TVA 2015. et leur impact sur le commerce électronique

Nouvelles règles TVA 2015. et leur impact sur le commerce électronique Nouvelles règles TVA 2015 et leur impact sur le commerce électronique Commission Européenne DG TAXUD Patrice PILLET Jeudi 17 Janvier 2013 1 Le système communautaire de TVA Les grands principes de la TVA:

Plus en détail

Télécommunications. Schweizerisch e Eidgenossenschaft C onfédératio n suisse C onfederazion e Svizzera C onfederaziu n svizra

Télécommunications. Schweizerisch e Eidgenossenschaft C onfédératio n suisse C onfederazion e Svizzera C onfederaziu n svizra 610.540.13 Brochure n 13 Télécommunications Valable à partir du 1 er janvier 2008 Les informations contenues dans cette publication sont à considérer comme un complément aux Instructions sur la TVA. Schweizerisch

Plus en détail

Table des matières. Préambule 7. I. Le cadre légal 9

Table des matières. Préambule 7. I. Le cadre légal 9 Table des matières Préambule 7 I. Le cadre légal 9 1. Le cadre législatif européen et belge 11 1.1. Le contenu de la directive européenne 2010/45/UE du 13 juillet 2010 11 1.1.1. Modifications en matière

Plus en détail

Soirée. L optimisation par la TVA. La TVA comme outil d une gestion performante de vos coûts. Strasbourg, 20 septembre2011

Soirée. L optimisation par la TVA. La TVA comme outil d une gestion performante de vos coûts. Strasbourg, 20 septembre2011 Soirée L optimisation par la TVA La TVA comme outil d une gestion performante de vos coûts Strasbourg, 20 septembre2011 Introduction Constat La TVA génère des risques et des coût induits lorsqu elle n

Plus en détail

Réforme TVA et Déclaration d échange de services

Réforme TVA et Déclaration d échange de services Réforme TVA et Déclaration d échange de services La loi de finances pour 2010 a prévu qu à compter du 1 er janvier 2010, les règles de territorialité de la TVA seraient modifiées et qu un assujetti établi

Plus en détail

I. Opérations pour lesquelles une personne morale non assujettie identifiée à la TVA est redevable de la TVA belge

I. Opérations pour lesquelles une personne morale non assujettie identifiée à la TVA est redevable de la TVA belge Taxe sur la valeur ajoutée. Modification, à partir du 1er janvier 2010, des règles de localisations des prestations de services et des obligations qui en résultent. Personnes morales non assujetties disposant

Plus en détail

Association suisse des experts fiscaux diplômés Conférence du 25 novembre 2010 relative à la LTVA du 12 juin 2009

Association suisse des experts fiscaux diplômés Conférence du 25 novembre 2010 relative à la LTVA du 12 juin 2009 Association suisse des experts fiscaux diplômés Conférence du 25 novembre 2010 relative à la LTVA du 12 juin 2009 Administration fédérale des contributions AFC Jean-Luc Boschung 1 Sommaire Principaux changements

Plus en détail

Guide du mini-guichet unique en matière de TVA

Guide du mini-guichet unique en matière de TVA COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE FISCALITÉ ET UNION DOUANIÈRE Fiscalité indirecte et administration fiscale TVA Bruxelles, le 23 octobre 2013 Guide du mini-guichet unique en matière de TVA Table

Plus en détail

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS ET IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS ET IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES 13. Système fiscal Le système fiscal tchèque, décrit ci-après en conformité avec la législation tchèque en vigueur, peut être modifié par un traité destiné à éviter la double imposition. Le système fiscal

Plus en détail

Table des matières CHAPITRE I. INTRODUCTION CIRCULAIRE AFER N 3/2010

Table des matières CHAPITRE I. INTRODUCTION CIRCULAIRE AFER N 3/2010 CIRCULAIRE AFER N 3/2010 Service public fédéral FINANCES ---------------------------------------- Administration de la fiscalité des entreprises et des revenus ----------------------------------------

Plus en détail

Ordonnance sur la statistique du commerce extérieur

Ordonnance sur la statistique du commerce extérieur Ordonnance sur la statistique du commerce extérieur 632.14 du 12 octobre 2011 (Etat le 1 er janvier 2012) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 15, al. 1, de la loi du 9 octobre 1986 sur le tarif des douanes

Plus en détail

LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE - T. V. A. et Traitements comptables. Découvrir les principes des traitements comptables de la TVA.

LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE - T. V. A. et Traitements comptables. Découvrir les principes des traitements comptables de la TVA. LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE - T. V. A. et Traitements comptables Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o Découvrir les principes des traitements comptables de la TVA. Connaissances de base en

Plus en détail

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Déductions et crédits d impôt Réductions d impôts Imposition des plus-values Imposition des revenus financiers Régimes spéciaux concernant les expatriés L impôt

Plus en détail

DOM : LA RÉFORME ET LA SIMPLIFICATION DE L OCTROI DE MER

DOM : LA RÉFORME ET LA SIMPLIFICATION DE L OCTROI DE MER DOM : LA RÉFORME ET LA SIMPLIFICATION DE L OCTROI DE MER Le 1 er juillet 2015, la réforme de la réglementation fiscale relative à l octroi de mer doit entrer en vigueur. Elle s inscrit dans le cadre de

Plus en détail

Pour de plus amples informations : http://www.estv.admin.ch/mwst/themen/00154/00589/index.html?lang=fr

Pour de plus amples informations : http://www.estv.admin.ch/mwst/themen/00154/00589/index.html?lang=fr Bureau de l égalité hommes-femmes et de la famille Canton de Fribourg LES IMPOTS INDIRECTS Les impôts indirects sont perçus indépendamment de la situation économique des personnes qui en sont redevables.

Plus en détail

MARCHAND DE BIENS I. DEFINITION 02/08/2011

MARCHAND DE BIENS I. DEFINITION 02/08/2011 MARCHAND DE BIENS 02/08/2011 Sont considérés comme marchands de biens les personnes qui effectuent habituellement des achats en vue de la revente d'immeubles, fonds de commerce, parts ou actions de sociétés

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

Conventions fiscales préventives de double imposition. Méthode d application d une convention préventive de double imposition (cpdi) à un cas concret

Conventions fiscales préventives de double imposition. Méthode d application d une convention préventive de double imposition (cpdi) à un cas concret PLAN GÉNÉRAL Liste des abréviations Introduction Première partie Contexte (droit fiscal européen et international) Conventions fiscales préventives de double imposition Quelques règles juridiques fondamentales

Plus en détail

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À L AUTO-ENTREPRENEUR, L EIRL ET LES ARTISANS Salon des entrepreneurs de PARIS 5 février 2015 MESURES RELATIVES À L AUTO- ENTREPRENEUR Pour rappel L auto-entrepreneur est

Plus en détail

Augmentation de la TVA à Luxembourg Exercice de boule de cristal?

Augmentation de la TVA à Luxembourg Exercice de boule de cristal? NEWSLETTER Augmentation de la TVA à Luxembourg Exercice de boule de cristal? Depuis mars dernier, il ne fait plus de doute que le Luxembourg connaîtra une augmentation de ses taux de TVA au 1 janvier 2015.

Plus en détail

CONDITIONS ET TARIFS POUR CLIENTS PRIVÉS

CONDITIONS ET TARIFS POUR CLIENTS PRIVÉS CONDITIONS ET TARIFS POUR CLIENTS PRIVÉS La banque de la clientèle privée et commerciale SOMMAIRE GÉNÉRALITÉS Les modifications des prix et prestations de services demeurent réservées à tout moment. Vous

Plus en détail

Quelques aspects fiscaux du financement

Quelques aspects fiscaux du financement Petit-déjeuner des PME 28 septembre 2012 Quelques aspects fiscaux du financement Vincent Thalmann Agenda Capital propre dissimulé (I à V) Structure simplifiée du bilan Exemple d endettement admis Détermination

Plus en détail

NOTE CIRCULAIRE IMMATRICULATION DES VÉHICULES DIPLOMATIQUES. (05 mars 2014)

NOTE CIRCULAIRE IMMATRICULATION DES VÉHICULES DIPLOMATIQUES. (05 mars 2014) Direction du Protocole P1.1 NOTE CIRCULAIRE IMMATRICULATION DES VÉHICULES DIPLOMATIQUES (05 mars 2014) Le Service public fédéral Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au Développement

Plus en détail

«Quel régime juridique et fiscal pour mon hébergement» Quel régime juridique et fiscal pour mon hébergement?... 2

«Quel régime juridique et fiscal pour mon hébergement» Quel régime juridique et fiscal pour mon hébergement?... 2 «Quel régime juridique et fiscal pour mon hébergement» Sommaire Quel régime juridique et fiscal pour mon hébergement?... 2 Statuts juridiques et fiscaux :... 3 Selon quelles conditions dois-je m inscrire

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

FACTURES : MENTIONS OBLIGATOIRES

FACTURES : MENTIONS OBLIGATOIRES FACTURES : MENTIONS OBLIGATOIRES 30/01/2014 La délivrance d'une facture est obligatoire entre professionnels sous peine de sanctions pénales et fiscales. Si le format du document, sa couleur, le fait qu'il

Plus en détail

Utilisation des véhicules au passage des frontières. Informations douanières pour entreprises et particuliers

Utilisation des véhicules au passage des frontières. Informations douanières pour entreprises et particuliers Utilisation des véhicules au passage des frontières Informations douanières pour entreprises et particuliers Informations douanières pour entreprises et particuliers concernant les véhicules utilisés au

Plus en détail

COMPRENDRE LA TVA EN EUROPE A L AIDE DE CAS PRATIQUES

COMPRENDRE LA TVA EN EUROPE A L AIDE DE CAS PRATIQUES COMPRENDRE LA TVA EN EUROPE A L AIDE DE CAS PRATIQUES QUESTIONS-RÉPONSES POUR LES ENTREPRISES LORRAINES Nous avons organisé au premier trimestre 2010 une série de 8 ateliers d information en Lorraine afin

Plus en détail

Décision ET 123.563 du 19 décembre 2012 Nouvelles règles en matière d exigibilité de la TVA Période transitoire

Décision ET 123.563 du 19 décembre 2012 Nouvelles règles en matière d exigibilité de la TVA Période transitoire Décision ET 123.563 du 19 décembre 2012 Nouvelles règles en matière d exigibilité de la TVA Période transitoire L émission d une facture, avant la survenance du fait générateur, n est plus une cause d

Plus en détail

Douanes. Contenu 1 / 22

Douanes. Contenu 1 / 22 Le commerce est exposé à la fois aux exigences économiques et aux réglementations et lois fixées par l Etat. Afin de pouvoir prendre les décisions correctes et conformes aux lois, les commerçants doivent

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION

DOCUMENT D INFORMATION 2041 GZ N 51109#01 DOCUMENT D INFORMATION CONTRIBUTION À L'AUDIOVISUEL PUBLIC Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. Depuis

Plus en détail

TVA et cantines administratives et scolaires

TVA et cantines administratives et scolaires TVA et cantines administratives et scolaires Depuis une décision rendue par le Conseil d'etat le 27 mars 2001 1, la fourniture des repas au personnel de collectivités locales par les gestionnaires des

Plus en détail

REFORME GLOBALE DU CODE GENERAL DES IMPOTS ---- PROJET DE LIVRE II

REFORME GLOBALE DU CODE GENERAL DES IMPOTS ---- PROJET DE LIVRE II REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI ****** MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ****** DIRECTION GENERALE DES IMPOTS ET DES DOMAINES REFORME GLOBALE DU CODE GENERAL DES IMPOTS ---- PROJET

Plus en détail

Entreprises. Compte courant Aperçu des tarifs et des conditions pour les entreprises

Entreprises. Compte courant Aperçu des tarifs et des conditions pour les entreprises Entreprises Compte courant Aperçu des tarifs et des conditions pour les entreprises er août 205 Paquet Business Easy Simple et adapté aux besoins de votre petite entreprise, notre paquet bancaire complet

Plus en détail

Notes explicatives Règles de facturation en matière de TVA

Notes explicatives Règles de facturation en matière de TVA Notes explicatives Règles de facturation en matière de TVA (directive 2010/45/UE du Conseil) Pourquoi des notes explicatives? Les notes explicatives visent à mieux faire comprendre la législation adoptée

Plus en détail

DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC)

DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC) DCG session 2013 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC) 1) Calculer le résultat fiscal de l exercice 2012 pour la société GODARD Résultat fiscal (IS) Opérations

Plus en détail

Problématiques cross-border : comment démarcher un client fiscalisé et comment communiquer avec lui?

Problématiques cross-border : comment démarcher un client fiscalisé et comment communiquer avec lui? 13 décembre 2012 Problématiques cross-border : comment démarcher un client fiscalisé et comment communiquer avec lui? Conférence Academy & Finance du 13 décembre 2012 Alexandre de Senarclens ads@oher.ch

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILEES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILEES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E N 3517-S NOT-CA12/CA12E N 51306 01 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILEES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E Ce document est à conserver

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

Nouveau droit des SA et des Sàrl: Quels changements pour les entreprises?

Nouveau droit des SA et des Sàrl: Quels changements pour les entreprises? Nouveau droit des SA et des Sàrl: Quels changements pour les entreprises? PETIT DEJEUNER DES PME & START-UP 23 novembre 2007 Panorama des nouveautés en droit des sociétés (1) 1. Transparence des indemnités

Plus en détail

SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1

SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1 SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1 Document autorisé Néant Matériel autorisé Aucun matériel n est autorisé. En conséquence, tout usage d une calculatrice est interdit

Plus en détail

Définition, typologie et méthodologie d évaluation des avantages immatériels dans le cadre du service universel postal

Définition, typologie et méthodologie d évaluation des avantages immatériels dans le cadre du service universel postal Mai 2010 Définition, typologie et méthodologie d évaluation des avantages immatériels dans le cadre du service universel postal Synthèse des principaux résultats de l étude confiée au cabinet WIK-Consult

Plus en détail

MICRO CONFÉRENCE. «l auto-entrepreneur, avantages et inconvénients» Intervenants :

MICRO CONFÉRENCE. «l auto-entrepreneur, avantages et inconvénients» Intervenants : MICRO CONFÉRENCE «l auto-entrepreneur, avantages et inconvénients» Intervenants : DIRECCTE-LR L EFFET DU LOGIS BOUTIQUE DE GESTION ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES MICRO CONFÉRENCE «l auto-entrepreneur, avantages

Plus en détail

FLASH. Succursales de sociétés étrangères établies en Belgique S O M M A I R E. 1. Définition. 2. Les obligations comptables des succursales

FLASH. Succursales de sociétés étrangères établies en Belgique S O M M A I R E. 1. Définition. 2. Les obligations comptables des succursales B U L L E T I N D E L ' I N S T I T U T P R O F E S S I O N N E L D E S C O M P TA B L E S E T F I S C A L I S T E S A G R É É S 1. Définition Une société étrangère a une succursale en Belgique quand elle

Plus en détail

CIRCULATION DES BOISSONS ALCOOLISEES EN UNION EUROPEENNE RÉGIME GÉNÉRAL DE CIRCULATION

CIRCULATION DES BOISSONS ALCOOLISEES EN UNION EUROPEENNE RÉGIME GÉNÉRAL DE CIRCULATION CIRCULATION DES BOISSONS ALCOOLISEES EN UNION EUROPEENNE RÉGIME GÉNÉRAL DE CIRCULATION Avec l établissement du marché intérieur au 1 er janvier 1993, les contrôles douaniers et fiscaux aux frontières intérieures

Plus en détail

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR Source : site Internet de l agence pour la création d entreprise (APCE) : http://www.apce.com/ SOMMAIRE : 1.

Plus en détail

Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS

Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS Agenda 1. Les gérants indépendants sous pression 2. Surveillance actuelle 3. Directive AIFM

Plus en détail

PRESCRIPTIONS IMPORTATION EN SUISSE DE VÉHICULES À MOTEUR ROUTIERS ET REMORQUES PRIVÉS

PRESCRIPTIONS IMPORTATION EN SUISSE DE VÉHICULES À MOTEUR ROUTIERS ET REMORQUES PRIVÉS PRESCRIPTIONS IMPORTATION EN SUISSE DE VÉHICULES À MOTEUR ROUTIERS ET REMORQUES PRIVÉS 1. Obligation d annoncer à la douane Celui qui importe en Suisse un véhicule non dédouané doit l annoncer spontanément

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

FORMALITES DOUANIERES

FORMALITES DOUANIERES FORMALITES DOUANIERES En France métropolitaine, pour les envois intra-métropole et vers les pays de l Union Européenne, toute vente de marchandise est soumise à la TVA. En revanche, les marchandises exportées

Plus en détail

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL (SPF) www.bdo.lu 2 Les Sociétés de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS 3 1. INTRODUCTION 4 2. ACTIVITES D UNE SPF 2.1 Activités

Plus en détail

3. JAPON - FRANCE - Convention fiscale - Ratification du protocole - Entrée en vigueur

3. JAPON - FRANCE - Convention fiscale - Ratification du protocole - Entrée en vigueur Lettre d'information - Janvier 2008 ENTREPRISES 1. LUXEMBOURG - FRANCE - Convention fiscale - Ratification du protocole 2. UE - FRANCE - Procédure en manquement - Taxation de l'électricité et de l'énergie

Plus en détail

Typologies sur la fraude fiscale

Typologies sur la fraude fiscale Typologies sur la fraude fiscale Les transactions suspectes et les anomalies dans le fonctionnement des comptes peuvent révéler des infractions sous-jacentes relevant tant de la fraude fiscale que d autres

Plus en détail

Quel statut juridique, social et fiscal, choisir lorsque l on crée son entreprise?

Quel statut juridique, social et fiscal, choisir lorsque l on crée son entreprise? Quel statut juridique, social et fiscal, choisir lorsque l on crée son entreprise? Matinale Entrepreneuriale - Mardi 23 septembre 2014 Jean-Pierre Franiatte jpf@cabinetfraniatte.com 03 87 62 85 25 CABINET

Plus en détail

Circulaire du 07/01/2015

Circulaire du 07/01/2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des Finances et des Comptes publics BUDGET Circulaire du 07/01/2015 Modalités de mise en œuvre de l'article 1695 II du code général des impôts relatif à l'autoliquidation

Plus en détail

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients :

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients : LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES I. Les ventes A) La facture de doit La facture de doit est établie par un fournisseur pour constater la créance sur le client, suite à une vente. C est donc la traduction d

Plus en détail

COMMERCE ELECTRONIQUE

COMMERCE ELECTRONIQUE COMMERCE ELECTRONIQUE La pénétration de l informatique et des nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC) est particulièrement importante au Luxembourg. Le Luxembourg offre les

Plus en détail

Réunion du 20 janvier 2015

Réunion du 20 janvier 2015 Actualité fiscale et sociale Comprendre les enjeux et anticiper les risques Réunion du 20 janvier 2015 A. 1, bis avenue Foch - BP 209-94102 Saint-Maur-des-Fossés Cedex T. +33 (0)1 55 12 07 00 F. +33 (0)1

Plus en détail

LES MATINALES DU CRA

LES MATINALES DU CRA LES MATINALES DU CRA 11 MARS 2014 COMMENT OPTIMISER VOTRE REVENU DANS LE CADRE D UN LBO? Intervenant : Christelle POULIQUEN Avocat associé Société d avocats AFFIS 1 Rue de Villersexel 75007 PARIS Comment

Plus en détail

SOCIÉTÉ EN SUISSE. Présentation du pays. Une place onshore. Page 1 1 CHF = 0.80. Délai de création : 18 jours. Sociétés pré-constituées : Non

SOCIÉTÉ EN SUISSE. Présentation du pays. Une place onshore. Page 1 1 CHF = 0.80. Délai de création : 18 jours. Sociétés pré-constituées : Non INFORMATIONS GÉNÉRALES Présentation du pays Délai de création : 18 jours Sociétés pré-constituées : Non Comptabilité : Obligatoire Secrétariat : Obligatoire Actionnariat anonyme : Oui Directeur nominé

Plus en détail

Aperçu des nouvelles règles TVA applicables aux avocats depuis le 1 er janvier 2014

Aperçu des nouvelles règles TVA applicables aux avocats depuis le 1 er janvier 2014 Aperçu des nouvelles règles TVA applicables aux avocats depuis le 1 er janvier 2014 Au 1 er janvier 2014, un nouveau régime TVA pour les avocats est entré en vigueur. Suivant ce régime, les prestations

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL SUR UNE ASSIETTE COMMUNE CONSOLIDÉE POUR L IMPÔT DES SOCIÉTÉS (GT ACCIS) Dividendes. Réunion prévue pour le 12 septembre 2006

GROUPE DE TRAVAIL SUR UNE ASSIETTE COMMUNE CONSOLIDÉE POUR L IMPÔT DES SOCIÉTÉS (GT ACCIS) Dividendes. Réunion prévue pour le 12 septembre 2006 COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE LA FISCALITÉ ET DE L UNION DOUANIÈRE Analyses et politiques fiscales Analyse et coordination des politiques fiscales Bruxelles, 28 juillet 2006 Taxud E1, RP

Plus en détail

La TVA aux Pays-Bas. Pour des entrepreneurs qui ne sont pas établis aux Pays-Bas

La TVA aux Pays-Bas. Pour des entrepreneurs qui ne sont pas établis aux Pays-Bas La TVA aux Pays-Bas Pour des entrepreneurs qui ne sont pas établis aux Pays-Bas Si vous achetez ou vendez des biens aux Pays-Bas ou si vous êtes prestataire de services aux Pays-Bas, vous êtes concerné

Plus en détail

Débats et Prospectives

Débats et Prospectives Débats et Prospectives CONSOLIDATION DE LA TVA : UNE PREMIERE ETAPE VERS LE «GROUPE TVA» Très tôt dans le droit communautaire de la TVA est apparue la notion de «groupe», consistant à considérer comme

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E N 51306 # 05 N 3517-S NOT-CA12/CA12E @ Internet DGFiP DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E Ce

Plus en détail

Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES. 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003

Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES. 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003 Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003 2. MEXIQUE - Impôt sur les actifs Déductibilité des dettes 3. FRANCE - Dividendes Avoir Fiscal

Plus en détail

NOUVEAUTÉS POUR L ANNÉEE 2014

NOUVEAUTÉS POUR L ANNÉEE 2014 NOUVEAUTÉS POUR L ANNÉEE 2014 Dans la dernière édition du Moniteur belge de l année 2013, pour respecter les traditions, certaines nouvelles mesures fiscales ont été insérées. Dans ce tax alert nous passons

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte» ou à titre

Plus en détail

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517- S CA 12 / CA 12 E

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517- S CA 12 / CA 12 E N 00000 51306 # 00 06 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES N 3517- S - NOT- SD TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517- S CA 12 / CA 12 E Ce document

Plus en détail

TVA nouveautés 2010. Lieu des prestations de services déclaration périodique liste des services intracommunautaires S O M M A I R E

TVA nouveautés 2010. Lieu des prestations de services déclaration périodique liste des services intracommunautaires S O M M A I R E B ULLETIN DE L'I NSTITUT P R OFESSIONNEL DES C OMPTABLES ET F ISCALISTES A GRÉÉS TVA nouveautés 2010 Lieu des prestations de services déclaration périodique liste des services intracommunautaires 1. Position

Plus en détail

Sujet : Appel d offres ITB n PCD/07/043 Fourniture de moquette

Sujet : Appel d offres ITB n PCD/07/043 Fourniture de moquette Le 13 septembre 2007 Sujet : Appel d offres ITB n PCD/07/043 Fourniture de moquette Madame, Monsieur, 1. Nous avons le plaisir de vous inviter à nous soumettre une offre portant sur la fourniture de moquette

Plus en détail

COFFRES-FORTS 158,15 240 EUR 237,23 320 EUR. Coût additionnel pour coffre à code 15 EUR

COFFRES-FORTS 158,15 240 EUR 237,23 320 EUR. Coût additionnel pour coffre à code 15 EUR Tenue de compte, coffres, attestations et recherches FORFAIT ANNUEL TENUE DE COMPTE 1 COFFRES-FORTS Avec accès e-banking sécurisé 2 25 EUR Volume (dm 3 ) loyer annuel HT + TVA 17% Avec envoi hebdomadaire

Plus en détail

Petits déjeuners des PME & Start-up. Vendredi 31 janvier 2014

Petits déjeuners des PME & Start-up. Vendredi 31 janvier 2014 Petits déjeuners des PME & Start-up Vendredi 31 janvier 2014 Réforme de la Fiscalité des Entreprises III Markus F. Huber, Partner Karen Simonin, Partner Agenda Situation actuelle Rapport de l organe de

Plus en détail

AUTOLIQUIDATION DE LA TVA DUE A L IMPORTATION. SITL, mercredi 1 er avril 2015

AUTOLIQUIDATION DE LA TVA DUE A L IMPORTATION. SITL, mercredi 1 er avril 2015 AUTOLIQUIDATION DE LA TVA DUE A L IMPORTATION SITL, mercredi 1 er avril 2015 I - Les grands principes de la nouvelle mesure d'autoliquidation de la TVA due à l'importation. A/ Pourquoi instaurer l'autoliquidation

Plus en détail

Redevance pour la mise à disposition de settop-boxes avec mémoire et de vpvr

Redevance pour la mise à disposition de settop-boxes avec mémoire et de vpvr ProLitteris Société suisse de droits d auteur pour l art littéraire et plastique, coopérative SSA Société Suisse des Auteurs, Société coopérative SUISA Coopérative des auteurs et éditeurs de musique SUISSIMAGE

Plus en détail

Tarif commun 2a 2014-2016

Tarif commun 2a 2014-2016 ProLitteris Société suisse de gestion de droits d auteur pour la littérature et les arts plastiques, coopérative SSA Société suisse des auteurs, Société coopérative SUISA Coopérative des auteurs et éditeurs

Plus en détail

Déduction et corrections de l impôt préalable Généralités et nouveautés valables à partir du 1 er janvier 2010

Déduction et corrections de l impôt préalable Généralités et nouveautés valables à partir du 1 er janvier 2010 numéro 1, septembre 2011 www.bdo.ch LETTRE D INFORMATION sur la TVA Déduction et corrections de l impôt préalable Généralités et nouveautés valables à partir du 1 er janvier 2010 1. Quels sont les impôts

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE entreprises d assurance exerçant en Suisse Liechtenstein

GUIDE PRATIQUE entreprises d assurance exerçant en Suisse Liechtenstein GUIDE PRATIQUE pour les entreprises d assurance exerçant en Suisse et dont le siège se trouve au Liechtenstein portant sur les dispositions du droit suisse applicables à l exercice de cette activité pour

Plus en détail

FICHE PRATIQUE ACCOMPAGNER LA CREATION D ACTIVITE INDEPENDANTE DES ROUMAINS ET BULGARES EN FRANCE

FICHE PRATIQUE ACCOMPAGNER LA CREATION D ACTIVITE INDEPENDANTE DES ROUMAINS ET BULGARES EN FRANCE AVRIL 2014 FICHE PRATIQUE ACCOMPAGNER LA CREATION D ACTIVITE INDEPENDANTE DES ROUMAINS ET BULGARES EN FRANCE Cette fiche a été réalisée grâce aux apports de l Asav, du Gisti et du CNDH Romeurope SOMMAIRE

Plus en détail

Les régimes douaniers

Les régimes douaniers 12 Le régime douanier est un statut juridique donné à la marchandise à l issue de son dédouanement. Il détermine si les droits et taxes seront acquittés ou non, si les contrôles du commerce extérieur seront

Plus en détail

NE/NCF Secteur d activité. Titre de la personne-ressource. Titre Nom Prénom. Envoyez le courrier à l adresse légale

NE/NCF Secteur d activité. Titre de la personne-ressource. Titre Nom Prénom. Envoyez le courrier à l adresse légale BMO Ligne d action Demande d ouverture d un compte d entreprise, de fiducie, de succession ou d un autre compte ne visant pas un particulier POUR ACCÉLÉRER LE SERVICE veuillez remplir toutes les sections

Plus en détail

La TVA suisse. Nouvelle loi dès le 1.1.2010

La TVA suisse. Nouvelle loi dès le 1.1.2010 La TVA suisse Nouvelle loi dès le 1.1.2010 Avant-propos Chers clients, Chers lecteurs, Durant sa session d été, le Parlement a adopté la nouvelle loi régissant la taxe sur la valeur ajoutée (loi sur la

Plus en détail

KIT DE L AUTO-ENTREPRENEUR

KIT DE L AUTO-ENTREPRENEUR KIT DE L AUTO-ENTREPRENEUR ATTENTION! LE PROJET DE LOI DE MODERNISATION DE L¹ÉCONOMIE ÉTANT EN COURS DE DISCUSSION DEVANT L¹ASSEMBLÉE NATIONALE ET LE SÉNAT, LA COMPOSITION DU KIT DE L¹AUTO-ENTREPRENEUR

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la législation financière

Plus en détail

Remarque préalable. Décision TVA n E.T. 126.003 dd. 10.10.2014. Exigibilité de la taxe Régime définitif

Remarque préalable. Décision TVA n E.T. 126.003 dd. 10.10.2014. Exigibilité de la taxe Régime définitif Administration générale de la Fiscalité Expertise Opérationnelle et Support Service TVA/Procédure de taxation et Obligations Taxe sur la valeur ajoutée Décision TVA n E.T. 126.003 dd. 10.10.2014 Exigibilité

Plus en détail

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Sommaire 3 LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR L ÉPARGNE: UN CONTEXTE NOUVEAU POUR L ÉPARGNE CONSTITUÉE

Plus en détail

Pas de récupération, ni de correction?

Pas de récupération, ni de correction? Votre guide mensuel en matière de TVA, dans le labyrinthe des lois, arrêtés, décisions administratives, jurisprudences, etc. TVA Bureau de Dépôt 2800 Mechelen Mail - P 915767 astucesetconseils-tva.be 2

Plus en détail

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte», par un

Plus en détail

Remplacée. basées sur le web

Remplacée. basées sur le web Janvier 2010 www.estv.admin.ch Info TVA 14 concernant le secteur Finance Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions AFC Remarques préliminaires Dans cette publication,

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM Le point sur SPÉCIAL DOM Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte»

Plus en détail

14. Impôt sur les sociétés et amortissements

14. Impôt sur les sociétés et amortissements 14. Impôt sur les sociétés et amortissements L impôt sur les sociétés est perçu sur la totalité des recettes provenant des opérations effectuées dans le monde entier par les résidents fiscaux de République

Plus en détail

Les régimes douaniers économiques LES AVANTAGES DES REGIMES ECONOMIQUES

Les régimes douaniers économiques LES AVANTAGES DES REGIMES ECONOMIQUES Les régimes douaniers économiques LES AVANTAGES DES REGIMES ECONOMIQUES Définition Un régime douanier correspond à la situation douanière d'une marchandise tierce ou communautaire et doit être distingué

Plus en détail

Convention de prévoyance

Convention de prévoyance (à usage interne, laisser en blanc s.v.p.) N de compte prévoyance Original pour la Fondation Convention de prévoyance Conformément à l art. 82 LPP, le/la titulaire convient avec la Fondation de prévoyance

Plus en détail

Accompagnement et aides. financières de Pôle Emploi

Accompagnement et aides. financières de Pôle Emploi Les points clés du régime de l'auto-entrepreneur Catherine BERTHY, CCI RENNES Animé Gwen par : HOUEDRY, AEI - Bretagne Karim JEMMAL, BGE Le régime en quelques chiffres Auto entrepreneur : Pour qui? Accompagnement

Plus en détail

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir LE CHOIX DU STATUT JURIDIQUE Un choix à adapter à vos besoins Les questions à vous poser La volonté de s associer La capacité juridique La responsabilité

Plus en détail