Risques et enjeux des places de marchés e-commerce : exemple du BTP

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Risques et enjeux des places de marchés e-commerce : exemple du BTP"

Transcription

1 Risques et enjeux des places de marchés e-commerce : exemple du BTP Patrice COLOMB CFPIM - Directeur général eu-supply.com, e-commerce in construction eu-supply.com (www.eu-supply.com) est une place de marché erticale - dédiée au btp neutre, indépendante et européenne. Leader sur son marché, fondée en juin 1999, elle est implantée aujourd hui dans 7 pays européens. Forte de 130 «organisateurs de marché» elle est créatrice de aleur offrant aux acheteurs et aux endeurs du btp de se rencontrer dans les meilleures conditions, et permettant des économies tant sur les coûts d achat que sur les processus achat/ente. La place de marché depuis l ntiquité jusqu à aujourd hui Caractéristiques de la place de marché traditionnelle Depuis que la société est structurée, la place de marché existe. C est l endroit de la cité où les échanges se font. Le principe d une place de marché est de faire se retrouer acheteurs et endeurs en un lieu et un temps donnés. Les échanges peuent alors se tenir et apporter à chacun : au endeur, qui écoule ainsi sa marchandise, à l acheteur, qui acquiert la marchandise correspondant à son besoin. Un marché ne peut fonctionner qu aec endeurs et acheteurs intéressés par le même sujet. On troue des marchés ouerts où chacun peut se rendre, ou fermés, réserés à des catégories de métiers, de personnes Les prix sont affichés ou non. Sur la plupart des marchés, la négociation est courante. La discussion s engage et aboutit à un prix où l échange peut se faire : le prix du marché. pplication aux places de marchés internet Le parallèle peut être fait aec ce qui se passe sur Internet. Le but recherché est le même, à saoir, faire en sorte que des acheteurs et des endeurs se rencontrent à un endroit donné en un temps donné pour effectuer leurs échanges. Plus le secteur est pointu, plus le produit est spécifique et plus cette rencontre «irtuelle» est délicate à organiser. Pour les places de marchés communément appelées B2B (Business to Business ou Industrie à Industrie), c est souent le cas. Le modèle B2B de place de marché est particulièrement créateur de aleur. Chaque nouel adhérent peut en effet aoir des relations aec les adhérents déjà enregistrés, alors que dans le modèle B2C une seule relation nouelle est créée par adhérent noueau (l utilisateur aec le site). Les sites B2B ont ainsi ModèleplacedemarchéB2B S i t e Nouel adhérent = création de n relations Figure 1 : modèle B2B ersus modèle B2C Modèle B2C S i t e Nouel adhérent = création d une relation Vol. 8 N 2,

2 Modèle centré endeur Vendeurs c Poussé Source : eu-supply.com cheteurs Vendeurs c Modèle neutre Figure 2 : les 3 modèles de places de marchés Marché Market cheteurs Modèle centré acheteur Vendeurs Tiré cheteurs intrinsèquement un modèle économique plus robuste. Typologie de place de marché (neutre, orientée acheteur, orientée endeur) Différents types de places de marchés existent. Suiant le positionnement de leurs fonctionnalités, on distingue : celles qui sont plutôt tenues par les endeurs où l on trouera par exemple des sites d enchères montantes en ligne où les fournisseurs peuent placer leur surplus, celles qui sont plutôt organisées par les acheteurs où le principe est d accroître la puissance d achat afin de négocier de meilleurs prix, comme ce que l on a pu aperceoir dans l automobile, enfin, celles dont l objet est de mettre en relation acheteurs et endeurs dans les meilleures conditions possibles. Les fournisseurs dans certaines industries mettent typiquement en oeure des places de marchés centrées endeurs. On troue souent des informations relaties au secteur concerné, des bases de données organisées en fonction de la typologie et la problématique endeur. Intrinsèquement, ces places de marchés poussent l information ers l acheteur. Il y a beaucoup d aantages à une place de marché orientée acheteur, ou neutre : Chaîne d'approisionnement actuelle elle est tout d abord plus dans le sens du flux, l acheteur peut sélectionner les fournisseurs sur la base d informations claires, il y a une plus grande transparence des prix pour l acheteur comme pour le endeur, certains mécanismes, tels que les enchères inersées, permettent d obtenir un prix du marché sain et homogène, les délais sont réduits. En outre bien souent, les places de marchés orientées endeur ou acheteur sont souent tenues quant à l origine de leurs capitaux par l une ou l autre des catégories. Elles perdent ainsi leur neutralité qui est le facteur fondamental de bon fonctionnement. Comment imaginer en effet le fonctionnement pérenne d une place de marché endroit où par définition les échanges doient pouoir se faire en toute confiance et stricte confidentialité si cette place de marché est inféodée à l un ou l autre des acteurs du secteur? Neutralité dans le fonctionnement et dans les fonctionnalités proposées, mais aussi stricte indépendance sont les facteurs sine qua non de réussite. Le principe d une place de marché est simple. Il s agit de mettre en relation endeurs et acheteurs dans les meilleures conditions. Les acheteurs peuent être les donneurs d ordres, les entreprises générales, les sous-traitants, ou les grossistes, les endeurs pouant être à la fois les sous-traitants, les grossistes ou agents, et les fournisseurs. Les gains principaux iennent essentiellement : de la mise en relation en toute transparence des acheteurs et des endeurs, de la possibilité de fluidifier le marché en faisant appel à un nombre important de fournisseurs ou de sous-traitants, du gain sur les processus administratifs, des optimisations logistiques. Fabricants gents Grossistes Sous traitants Constructeurs Fournisseur Fournisseur Fournisseur Fournisseur Fournisseurs challenger Source : eu-supply.com Figure 3 : principe de fonctionnement d une place de marché Donneurs d'ordres Grandes formes d e-commerce : types, applications, perspecties Les sites de «contenu» Sur les sites de contenu, on troue des informations d intérêt relatif à la communauté d internautes considérée. Il peut s agir par exemple d articles de presse sur le secteur industriel ou sur la problématique embrassée par le site, des manifestations à enir, des informations réglementaires etc. 74 Vol. 8 N 2, 2000

3 L information est disponible et accessible à chacun des membres de la communauté. Il faut par contre aller la chercher. Des moteurs sont en général disponibles sur les sites et facilitent cette recherche. L information doit être néanmoins tirée par l intéressé. Ce genre de sites, lorsqu ils sont bien conçus et mis à jour régulièrement par des spécialistes du marché, amènent une certaine aleur. Ils mettent à disposition l information, souent aussi des échanges entre les participants, par le biais des forums, mais ne ont guère au-delà. On ne peut parler d e-commerce que par extension. Les sites «outil de collaboration» Gérer des projets industriels est toujours complexe, surtout dans les industries fonctionnant par projet et particulièrement dans les industries d assemblage. Internet offre là encore des opportunités intéressantes, dans la mesure où l information peut être placée au centre, être accessible à tous, et de partout. Les outils de collaboration isent ainsi à améliorer les processus de fonctionnement qu il s agisse du déeloppement des produits, projets, ou de leur réalisation. Dans le cadre du btp par exemple, où le nombre d acteurs est important aec de nombreux interenants, fournisseurs ou sous-traitants, cela est particulièrement critique. oir une information commune dans la forme et dans le fond, sur l ensemble de la chaîne logistique peut entraîner des gains conséquents en coûts, qualité et délais. Ce genre d outils existe déjà depuis longtemps. Leur mise en place sur Internet les rend plus accessibles, plus coniiaux certainement. Il n en reste pas moins qu il s agit d un carcan souent rigide, qui n a d intérêt que s il est utilisé par 100% des acteurs du projet. Les gains de processus sont parfois conséquents, mais longs à obtenir, et délicats à mesurer. La stratégie des sites qui proposent ce genre de serices est d enfermer progressiement les utilisateurs dans un formalisme («lock in customer»). Les sites «transaction» Les sites de transactions sont ceux sur lesquels les échanges se font éritablement. On peut trouer différents supports à la transaction, qu il s agisse des catalogues en ligne, des appels d offres en ligne, des enchères montantes ou encore des enchères descendantes. Les catalogues en ligne existent déjà depuis plusieurs années, sur l initiatie de certains fournisseurs. Le principe de fonctionnement est un peu différent, dans la mesure où il s agit là, d un méta catalogue qui regroupe les produits de plusieurs fournisseurs. L acheteur peut ainsi, par catégorie de produit, aoir accès à différentes sources et pouoir comparer, en connaissance de cause, les produits et options qui lui sont offerts. Le catalogue est adapté à l échange de produits standards. Ses coûts de mise en œure et surtout de mise à jour sont conséquents. Les gains générés sont sur le processus aec une baisse parfois significatie du coût de passation de commande. Un autre serice de transaction concerne les appels d offres en ligne. Il est utilisé pour l achat de fournitures et de prestations non standards. L outil doit être spécifique à chaque métier. insi dans le cas du btp, l appel d offres en ligne, outre l élargissement du «sourcing», permet d accepter des offres ariantées, de comparer et faire une synthèse des offres, de sélectionner les offres conformes etc.. Les gains sont là aussi essentiellement des gains de processus aec un délai plus court, un processus homogène, rigoureux et transparent. u-delà, on troue la négociation en ligne, où par le biais d enchères inersées, les fournisseurs ayant proposé des offres conformes sont inités à placer leur meilleure offre en ligne en ayant une isibilité sur le prix du marché. Les outils en ligne perfectionnés permettent une sélection du «mieux disant» et non pas simplement du «moins disant», la comparaison pouant être multicritère. L utilisateur a ainsi la garantie de l obtention du meilleur prix du marché. utour de la transaction, des serices connexes sont offerts. Ils permettent la commande et la facturation en ligne, la planification achat ou en amont l agrégation des besoins pour bénéficier de olumes plus conséquents. Ils sont tous créateurs de aleur. Dans l ensemble des serices ainsi proposés, c est la transaction en ligne qui permet de générer la plus grande aleur, le plus rapidement. Les résultats sont tangibles et les risques de tests faibles. Le changement culturel induit est lui aussi porteur d améliorations notables. Vol. 8 N 2,

4 Le marché est très fragmenté, nécessitant un éhicule neutre Pourcentage en terme de C, pour le premier quart du marché (230 Mds euros) Source: Le Moniteur, Special 7000 enterprises Next 420 contractors/builders 21,7% Next 60 contractors/builders 29,8% Kier 0,6% Kaerner 0,7% Zublin 0,8% Taylor Woodrow 0,9% Bouygues, (*) incl. Colas 6,% Figure 4 : fragmentation du marché du btp en Europe Marché de la construction en 1998, en milliards d'euros Europe = 763 milliards Source: European Construction Sector nalysis 1998/99, Euroconstruct Figure : importance du marché du btp en Europe SGE, incl. SOGE, GTE, Euroia, Campenon B 3,% Skanska 3,% Group GTM 3,2% Hochtief 2,8% Eiffage 2,3% Spie 1,1% Ferroial 1,1% John Mow lem 1,0% HBG 0,9% George Wimpey 0,9% Philipp Holzmann 2,7% mec 2,3% Bilfinger B. 2,1% NCC 1,8% Bois/LL 1,% FCC 1,4% Dragados 1,4% Balfour Beatty 1,4% Strabag 1,2% cciona 1,1% CS 1,1% Walter Bau 1,1% John Laing 1,1% Caractéristiques des places de marchés dans le btp Spécificités du btp Le marché du btp comporte des spécificités très marquées. C est aant tout un métier de projet où chaque construction est spécifique. Même pour un délirable standard, les conditions d enironnement, la période, font la spécificité. Ceci est particulièrement rai dans le génie ciil où chaque réalisation est un projet unique. Une deuxième composante importante est la très grande autonomie des directeurs ou conducteurs de traaux qui, tels le capitaine sur son naire, ont en charge tout ou partie du projet en grande indépendance. La chaîne de commandement existe bien entendu, mais le décisionnaire opérationnel est le responsable de traaux. C est lui qu il faut conaincre. Suède: 22 Finland: 13 Hollande: 3 llemagne : 200 UK: 89 France: 101 Italie: 102 C est aussi un marché très fragmenté où les acteurs principaux, du côté constructeur, ne représentent qu une faible partie de l actiité du marché. Les 30 plus importants au nieau européen comptent pour moins de 13% du marché. La proximité est essentielle. Proximité dans l exécution des traaux, mais aussi proximité des rapports humains, où chacun des fournisseurs, sous-traitants, participent pleinement et solidairement à l accomplissement du chantier. Enfin, et non des moindres, la logistique est LE facteur clé. Très souent en effet, les projets btp sont des projets d assemblage où la synchronisation des éénements et des approisionnements est un des facteurs clés de réussite. La construction, c est de la logistique! Ceci est d autant plus rai que les coûts logistiques eux-mêmes sont considérables étant donné le olume et/ou le poids des matériaux transportés. Tout ceci explique que la chaîne logistique traditionnelle dans le btp est longue, aec beaucoup d intermédiaires, de dépenses ajoutées à chacune des étapes, un flux d information peu performant, un flux physique aec de très nombreuses ruptures. Potentiel du marché du btp en terme de e-commerce Sachant que c est dans le btp que les échanges sont les plus importants en terme de olume, aec pour l Europe plus de 760 milliards,le potentiel est donc énorme. Bien plus, le nombre de transactions est très important. Ceci est lié à la nature même des types de projets, la spécificité des produits, l absence de consolidation. Les gains de processus sont là aussi potentiellement importants. Le coût moyen de traitement d une commande achat étant souent de plusieurs centaines de francs (00 à 600 francs en moyenne), on image les gains lorsque l on parle en dizaines de milliers de commandes par an et que l utilisation du e-commerce pourra diiser par un facteur à 7 les coûts internes de traitement. Tous les produits et prestations bien sûr ne sont pas éligibles au e-commerce. Le traitement de la transaction sur Internet demande en effet que quelques critères soient remplis comme la spécification du produit ou de la prestation, l absence de partenariat, et la transportabilité du bien. 76 Vol. 8 N 2, 2000

5 La part achat dans le btp étant de l ordre de 60 à 70%, le olume potentiel du e-commerce en France à titre d exemple est dans un premier temps de 100 milliards de Francs. On peut en effet estimer que 2% des biens et prestations de sous-traitance sont immédiatement éligibles au e-commerce pour le Bâtiment et plutôt 10% pour la partie TP. Cette part ira croissant aec la maturité du marché tant du point de ue des outils déeloppés et mis en serice que de l inéluctable rationalisation des achats dans le btp, sans parler de la culture qui elle aussi éoluera aec le temps. terme ce sera jusqu à 4% des transactions qui pourront passer par internet (estimations institut Forrester). Le btp est donc un secteur particulièrement attractif au regard du olume échangé ou du nombre de commandes, ou encore de par la complexité de la chaîne logistique. C est aussi un marché très fragmenté où les initiaties des différents acteurs du btp sont ouées à de grandes difficultés, car elles ne pourront pas contrebalancer le manque de crédibilité et de neutralité par un poids suffisant dans le marché. Mais c est un marché complexe, où la chaîne de commandement est dispersée, l autonomie de chacun forte, les coûts logistiques très lourds, les spécificités nombreuses, les réglementations loin d être homogènes et le taux d équipement Internet encore limité. insi seules des places de marché dédiées au btp, focalisées sur la création de aleur, aec une implantation réellement européenne, et concentrant des expériences de l ensemble de la chaîne logistique ont quelques chances de succès. Risques & enjeux des places de marchés, exemple du btp Risque de partialité D après une enquête menée par le Cabinet PriceWaterhouseCoopers, un tiers des entreprises européennes interrogées considèrent la sécurité comme l un des obstacles majeurs à la gestion de leurs achats sur Internet 1. Les entreprises posent deux exigences à l organisation d un procurement électronique : des garanties entourant l externalisation de données confidentielles, la sécurisation des transactions. Nombre de transactions annuelles (facture) 1,000,000 Construction 100,000 10,000 1,000 Source : eu-supply.cm utomobile Oil & Gas 100 1,000 10,000 Figure 6 : nombre de transactions annuelles dans le btp Part du e-commerce dans le btp FRF mds Batiment TP Part e-commerce 8 1 Part achat hors e-com utres Source : eu-supply.com Figure 7 : potentiel des échanges e-commerce dans le btp en France Certaines places de marché émanant de l un ou l autre des acteurs du marché ne pourront pas garantir ces éléments. Les places de marchés neutres ont ainsi un rôle important à jouer. Et ceci est d autant plus rai que le marché est fragmenté, ce qui est particulièrement le cas du btp. Les aantages apportés par une place de marché indépendante sont : La crédibilité nécessaire pour traailler aec des concurrents et des participants à tous les nieaux de la chaîne de aleur lors de transactions totalement impartiales, Une pleine confiance lors de l utilisation d outils de collaboration, La possible sollicitation d une aide à la formulation des appels d offres sans risque de partialité, La sécurité nécessaire à l externalisation de données confidentielles sans risque d utilisation abusie, Nombre de fournisseurs Ce olume a augmenter aec la maturité du marché Le e-commerce btp représente 100 mds de FRF Le marché français du btp est de 698 mds FRF 1 - Le e-procurement en Europe, PWC, juin Vol. 8 N 2,

6 2 - ERP : Enterprise Ressource Planning 3 - SCM : Supply Chain Management Grossiste L hébergement de sites Internet d entreprises dans un enironnement neutre : les entreprises peuent afficher leur indépendance par ce biais. l inerse des récentes initiaties de places de marchés inféodées à de grands interenants du marché, le modèle gagnant est la place de marché neutre et indépendante. Cette dernière permet d obtenir un échange sain et complet entre les différents acteurs dudit marché, et ce au nieau international. Risque de fluidité Une place de marché ne pourra apporter à ses différents utilisateurs que si le trafic est suffisant. Toutes les places de marchés ont ainsi cette problématique d amener à elles suffisamment de olume d échange. Le marché du btp étant particulièrement fragmenté comme nous l aons u, l exercice est ici plus difficile qu ailleurs. De plus, même si l intérêt est éident, le marché de la construction n est pas encore mature du point de ue internet. Les obstacles à franchir restent importants. Il n y aura que peu d espace pour les places de marchés de seconde importance. Seuls pourront subsister les portails qui auront réussi à attirer à eux suffisamment d acteurs de part et d autre pour créer un olume suffisant et assurer la fluidité minimum, gage de fonctionnement pérenne. Risque de rupture Les changements induits sont importants en terme de processus, de mode de fonctionnement et de culture. Ce ne sera pas une réolution, mais plutôt une éolution rapide qui dera donc être accompagnée. Place de marché eu-supply.com Sous traitant Chantier Constructeur Inefficacité sur les flux physiques : Transports indirects, stocks intermédiaires, contrôle qualité intermédiaire,délais en série... Inefficacité sur les flux d'information : Intermédiaires, spécifications peu claires, coûts internes des processus achats, délais en série,... Figure 8 : exemple de gains logistiques pour le cas d un approisionnement direct L outil Internet permettant l accès large à l information et la comparaison plus facile, les sociétés qui ne sont pas performantes auront de moins en moins la possibilité de s abriter derrière des frontières géographiques ou des protections artificielles. Seules les sociétés qui se donnent pleinement les moyens de s adapter peuent surire. Et c est aujourd hui que cela se passe! Il faut donc reoir l organisation interne des sociétés tant du côté des fournisseurs où les structures et les ressources doient être redéployées pour s adapter à ce marché plus fluide, que du côté acheteurs où le canal internet doit être maîtrisé afin de pouoir en tirer tous les bénéfices. L âge Internet est là, sa montée en puissance inéluctable, le risque est donc de oir nombre de sociétés ne pas se donner les moyens pendant qu il en est temps. Risque logistique Dans le btp, rares sont les entreprises à aoir mis en place des ERP 2, et encore moins à aoir traaillé la chaîne logistique dans son ensemble. Le fonctionnement étant principalement par projet, les coûts logistiques restant prépondérants, la synchronisation difficile, les liens restent traditionnels aec une chaîne comme nous l aons ue, plutôt longue et inefficace : fournisseurs, agents, distributeurs, sous-traitants, entreprises générales et donneurs d ordres. Le potentiel de progrès est extraordinairement important, même si les difficultés ne sont pas à sous-estimer. Dans le cadre de cette optimisation des flux physiques et administratifs, la place de marché offre de la création de aleur à chaque étape. Le retard en matière d optimisation de la chaîne logistique globale dans le marché du btp peut être u ici comme un aantage, dans la mesure où l intégration des différents acteurs de la chaîne peut se faire directement par la place de marché. Les problèmes de liaison aec les différents ERP, SCM 3 deiennent alors beaucoup moins complexes que dans d autres secteurs industriels. Le transport de matériaux et leur distribution doient tout de même être pris en compte. Par la place de marché, la consolidation des besoins peut permettre l optimisation du transport, du stockage et de la distribution. Critères de sélection des places de marché insi l entreprise qui souhaite bénéficier des opportunités e-commerce doit être consciente de ces risques et sélectionner rigoureusement 78 Vol. 8 N 2, 2000

7 la place de marché aec laquelle elle eut traailler. Les questions clefs à se poser sont les suiantes. La place de marchés considérée est-elle : suffisamment solide financièrement? Rappelons qu une des caractéristiques de l économie à très forte croissance est, pendant une période donnée, de dépenser plus que ce qu elle ne gagne. Les marchés financiers étant difficiles, seuls les acteurs aec des modèles économiques robustes et des résultats peuent prétendre à l accès aux fonds. neutre afin d attirer tous les acteurs du marché? La neutralité et la stricte indépendance sont là des principes fondamentaux. Une place de marché qui ne respecte pas ces deux critères ne pourra pas attirer à elle suffisamment de olume en toute crédibilité. Seuls certains secteurs peu fragmentés de l industrie pourront oir émerger un certain nombre de consortiums regroupement d acteurs du marché qui par leur poids pourront peut-être s affranchir de la nécessaire neutralité. opérationnelle aec l expérience de transactions en ligne? Internet est un ecteur puissant d information où il faut aller ite. Les effets d annonce précèdent souent de beaucoup les réalisations. L industriel dera saoir distinguer les organisations éritablement opérationnelles des autres qui n ont que quelques présentations bien faites. focalisée sur le secteur concerné aec des équipes ayant une expérience forte dans le domaine considéré? Une place de marché horizontale, qui s intéresse à tous les secteurs industriels pourra difficilement être adaptée à la problématique de otre secteur. Les places de marché erticales dédiées à un secteur, aec des organisations humaines adaptées ont a priori plus de facilité à comprendre otre problématique et s adapter à os besoins. places de marché qui pourront ous permettre de répondre à otre problématique. Une connaissance du réseau industriel local, passe par une implantation locale. aec des outils performants et en fonctionnement aujourd hui? La qualité d un site tient parfois à des détails. En obserant l ergonomie du site, son mode opératoire, sa présentation, ses fonctionnalités, ous pourrez aisément ous rendre compte de la maturité du produit que l on ous propose. porteuse d une ision? La création de aleur à chacune des étapes du processus est clef. Certaines places de marché ous propose un outil en ligne, d autres un éritable serice, et d autres enfin ous proposent aussi de ous accompagner sur la oie du changement en direct ou aec des partenaires. En amont de ces critères de sélection, il est aussi important d aoir une réflexion sur la nature stratégique ou non des achats qui sont réalisés au sein de l entreprise. De même un certain nombre de changements en interne sont à prendre en compte. Les serices achats, planification et commercial sont souent à repenser en fonction de ce noueau canal de ente / achat. Enjeux des places de marchés Est-il besoin de citer les enjeux tellement ils sont criants? Il y a naturellement les gains liés à l outil lui-même, qu il soit de collaboration aec des gains de processus, ou de transaction aec des gains et de processus et de coût d achat. Mais il y a aussi toutes les conséquences aec un marché plus fluide, une homogé- Les enjeux des places de marchéssont sont conséquents Échanges d informations Échanges, meilleures pratiques Homogénéisation des techniques Optimisation des achats Consolidation des achats Gestion partagée des approisionnements Externalisation des achats ugmentation du nombre de contrats cadres Possibilité de standardisation des produits Gains commerciaux Opportunités fortes pour les endeurs performants de gagner de noueaux marchés Opportunités fortes pour les endeurs moins performants de s améliorer! Efficacité du marché Obtentionduprixdumarché Réduction des prix à la ente (+2% en EU s US) Transparence du marché Fluidité du marché à la fois aec une présence européenne et des représentations locales opérationnelles? Notre marché est définitiement européen et mondial. Il faudra donc priilégier les Gains sur les flux physiques Optimisation logistique Gains logistiques Meilleur gestion des stocks Gains de processus Gains administratifs Gains en délais et respect du délai Plus d efficacité des appels d offres Figure 9 : les enjeux des places de marchés Source : eu-supply.com Vol. 8 N 2,

8 Grâce aux appels d offres en ligne, la durée d achat peut etre reduite de 2%...et jusqu à 0% aec la négociation en ligne Exemple : accord cadre complexe Durée Seules les entreprises du btp les plus rapides bénéficieront de l aantage concurrentiel e-commerce Source : eu-supply com Etapes de la procédure 49 jours 7) Choix du gagnant 6) Transactions en ligne ) Ealuation 4) Les fournisseurs émettent des offres 3) Distribution de l appel d offres 2) Recherche de fournisseurs 1) Création de l appel d offres bénéfices process et cout d achat Certaines sociétés du btp utilisent déjà régulièrement les serices de transactions en ligne ujourd hui Procédé traditionnel d achat les leaders Figure 11 : aantage concurrentiel ppel d offres en ligne et transaction traditionnelle 13 jours ppel d offres et transaction en ligne Temps supplémentaire pour les chats stratégiques 24 jours Figure 10 : gains de processus par l appel d offres et la négociation en ligne antage concurrentiel des leaders les suieurs les retardataires temps néité de processus, une consolidation plus aisée, une plus grande transparence, des optimisations logistiques, des stocks moins importants, un suii plus rigoureux, des groupements d achat possibles, des opportunités de remporter des marchés jusqu alors inaccessibles. Dans le cadre du btp, la place de marché eu-supply.com permet aux acheteurs de placer leur appel d offres en ligne pour l achat de prestations de sous traitance ou de fourniture. L accès aux serices du site permet de réduire de façon importante le délai de lancement réception analyse des appels d offres. Ce bénéfice est alable pour l acheteur qui a ainsi accès à un noueau canal achat, mais aussi au endeur qui peut bénéficier de plus de rigueur, de transparence et d efficacité dans la soumission des offres. La négociation en ligne par le biais d enchères inersées permet encore de réduire le délai total en éitant ainsi les nombreuses itérations classiques qui ont lieu au cours d une négociation traditionnelle. Situation actuelle et choix possible ujourd hui un certain nombre de serices en ligne existent. Ils peuent amener beaucoup de aleur. près une réflexion interne sur la nature des achats de l entreprise et les changements d organisation qui deront aoir lieu au sein de la société, il s agit de sélectionner la place de marché partenaire, puis de lancer quelques transactions pilotes aant un déploiement plus systématique. Toutes ces étapes sont nécessaires. Elles peuent être menées les unes après les autres, ce qui semblerait a priori la solution la plus sage. Mais elles peuent - doient - être aussi menées en parallèle. La rapidité d exécution est primordiale. L aantage concurrentiel des leaders est critique et derait faire émerger rapidement les entreprises gagnantes qui auront su à la fois conduire ces réflexions stratégiques internes et être les premiers à bénéficier des aantages du e-commerce. Les bouleersements liés au e-commerce sont importants. Il y aura en effet dans les mois et les années à enir des changements significatifs tout au long de la chaîne logistique, aec la création de noueaux métiers comme la disparition de certains autres. Les changements au sein même des entreprises sont aussi importants, aec des métiers qui éoluent fortement, qu il s agisse des achats, de la gestion de production ou du serice commercial. 80 Vol. 8 N 2, 2000

Experts en accompagnement opérationnel sur les marchés d Europe de l Est Confiance Service Résultats

Experts en accompagnement opérationnel sur les marchés d Europe de l Est Confiance Service Résultats Experts en accompagnement opérationnel sur les marchés d Europe de l Est Confiance Serice Résultats UNE VALEUR SÛRE POUR VOTRE DÉVELOPPEMENT EN EUROPE DE L EST Une aleur sûre pour otre déeloppement en

Plus en détail

Le rôle des technologies de l information dans la performance logistique

Le rôle des technologies de l information dans la performance logistique Le rôle des technologies de l information dans la performance logistique Prof. Dr. Werner DELFMANN Département planification opérationnelle et logistique, Université de Cologne (Allemagne) Dipl- Kfm. Martin

Plus en détail

Utiliser Internet pour les achats

Utiliser Internet pour les achats L évolution de la fonction achats, ces dernières années, s est encore accélérée sous l impulsion d Internet. La conjonction d éléments différents, tels la reconnaissance de l importance économique des

Plus en détail

SOLUTIONS E-PROCUREMENT : PRIORITES ET LEVIERS D ACTION DES DIRECTIONS ACHATS

SOLUTIONS E-PROCUREMENT : PRIORITES ET LEVIERS D ACTION DES DIRECTIONS ACHATS SOLUTIONS E-PROCUREMENT : PRIORITES ET LEVIERS D ACTION DES DIRECTIONS ACHATS «L e-procurement est un outil au service de la stratégie achats des grandes entreprises. Automatiser intégralement le processus

Plus en détail

Le Programme de Dématérialisation de la Commande Publique gage de transparence et de bonne gouvernance

Le Programme de Dématérialisation de la Commande Publique gage de transparence et de bonne gouvernance Rabat, le 27 juin 2013 Le Programme de Dématérialisation de la Commande Publique gage de transparence et de bonne gouvernance M. Mohamed El Amine SEGHROUCHNI mohamed.seghrouchni@tgr.gov.ma Chef de la division

Plus en détail

manufacturing Yourcegid Manufacturing Y2 MANUFACTURING anufacturing

manufacturing Yourcegid Manufacturing Y2 MANUFACTURING anufacturing anufacturing Yourcegid Manufacturing Y2 MANUFACTURING manufacturing i-club Un club utilisateur de plus de 100 adhérents qui participent activement à la vie de nos produits plus de 2000 Clients industriels

Plus en détail

TRADE. Yourcegid Trade Y2

TRADE. Yourcegid Trade Y2 TRADE Yourcegid Trade Y2 1800 Clients négociants plus de + de 10 langues + de 40 pays plus de 200 DE collaborateurs et experts Un réseau performant : 200 PRès de Distributeurs certifiés Parce que votre

Plus en détail

E-COMMERCE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 22/05/2015 1

E-COMMERCE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 22/05/2015 1 E-COMMERCE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU E-COMMERCE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU E-COMMERCE... 4 L'ACTIVITÉ DU E-COMMERCE... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DU E-COMMERCE... 9 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 11 1 LE MARCHÉ

Plus en détail

PGE 2 Fall Semester 2015. Purchasing Track. Course Catalogue. Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2

PGE 2 Fall Semester 2015. Purchasing Track. Course Catalogue. Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2 PGE 2 Fall Semester 2015 Purchasing Track Course Catalogue Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2 Méthodes Outils associés au Processus Opérationnel des Achats p. 3 Gestion d un Projet Achat

Plus en détail

Descours & Cabaud, un modèle unique d expertise et de proximité

Descours & Cabaud, un modèle unique d expertise et de proximité Descours & Cabaud, un modèle unique d expertise et de proximité Depuis 230 ans, Descours & Cabaud fait de la distribution professionnelle son métier. Notre Groupe, en proposant l offre la plus large du

Plus en détail

La plateforme Cloud Supply Chain. Présentation de GT Nexus

La plateforme Cloud Supply Chain. Présentation de GT Nexus La plateforme Cloud Supply Chain Présentation de GT Nexus Une idée simple mais très efficace Les entreprises gagnantes fonctionneront en réseau A l avenir, les entreprises les plus performantes n opèreront

Plus en détail

retrait gonflement des argiles

retrait gonflement des argiles argiles RISQUE retrait gonflement des argiles intercalaire secheresse recto erso:mise en page 1 27/08/13 12:08 Page 2 RISQUE retrait gonflement des argiles Les fissures et autres dégâts qui ont été constatés

Plus en détail

ERserver. iseries. Planification d une stratégie de reprise et de sauvegarde

ERserver. iseries. Planification d une stratégie de reprise et de sauvegarde ERserer iseries Planification d une stratégie de reprise et de sauegarde ERserer iseries Planification d une stratégie de reprise et de sauegarde Quatrième édition juin 2002 Réf. US : RZAJ-1000-03 LE

Plus en détail

Guide de référence des tâches Sametime Meetings

Guide de référence des tâches Sametime Meetings Guide de référence des tâches Sametime Meetings ii Guide de référence des tâches Sametime Meetings Table des matières Guide de référence des tâches Sametime Meetings.......... 1 iii i Guide de référence

Plus en détail

Animation d un réseau de distribution

Animation d un réseau de distribution Techniques de la ente Organisation Animation d un réseau de distribution Durée : 14 heures soit 2 journées Commercial et animateur réseau Chef des entes, Manager Comprendre le métier d un distributeur

Plus en détail

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique IBM Global Services Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique Supply Chain Management Services Supply Chain Mananagement Services Votre entreprise peut-elle s adapter au

Plus en détail

Le CPFR. (Collaborative Planning Forecasting and Replenishment)

Le CPFR. (Collaborative Planning Forecasting and Replenishment) Le CPFR (Collaborative Planning Forecasting and Replenishment) «Redéfinir les rôles et compétences pour réussir la collaboration Supply Chain entre Industriels et Distributeurs» Viviane MARC Directrice

Plus en détail

Nos Formations SAVOIR ETRE DES MANAGERS ORGANISATIONS TECHNIQUES DE LA VENTE TECHNIQUES DE LA COMMUNICATION FONCTIONS COMMERCIALES

Nos Formations SAVOIR ETRE DES MANAGERS ORGANISATIONS TECHNIQUES DE LA VENTE TECHNIQUES DE LA COMMUNICATION FONCTIONS COMMERCIALES Nos Formations S O M M A I R E STRATEGIES Comment définir sa stratégie commerciale offensie Définir son business plan Faire son étude de marché simplement La eille technologique & concurrentielle ORGANISATIONS

Plus en détail

1. Chiffres clés et tendances du commerce électronique 11

1. Chiffres clés et tendances du commerce électronique 11 Liste des études de cas Liste des tableaux et des figures XI XII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

Management de la chaîne logistique. Professeur Mohamed Reghioui

Management de la chaîne logistique. Professeur Mohamed Reghioui Management de la chaîne logistique Professeur Mohamed Reghioui M.Reghioui - 2012 1 Informations générales sur le module Intervenants: Mohamed Reghioui(m.reghioui@gmail.com) Informations générales Répartition

Plus en détail

LE SECTEUR BANCAIRE TUNISIEN

LE SECTEUR BANCAIRE TUNISIEN Août 2009 Département Recherches et Analyses LE SECTEUR BANCAIRE TUNISIEN INVESTEMENT HIGHLIGHTS Performances du secteur bancaire tunisien en 2008 L'économie Tunisienne a fait preue en 2008 d'une grande

Plus en détail

C - LE CHAMP MAGNÉTIQUE

C - LE CHAMP MAGNÉTIQUE C - LE CHAMP MAGNÉTQUE C - 1 - ORGNE DES CHAMPS MAGNÉTQUES L existence de champs magnétiques est liée aux déplacements de charges électriques. En plus d un champ électrique, une charge électrique en mouement

Plus en détail

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats.

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. LE SRM : SOCLE D UN SI ACHATS PERFORMANT Le référentiel fournisseurs ou

Plus en détail

Solutions IBM Client Security. Logiciel Client Security version 5.3 Guide d administration

Solutions IBM Client Security. Logiciel Client Security version 5.3 Guide d administration Solutions IBM Client Security Logiciel Client Security ersion 5.3 Guide d administration Solutions IBM Client Security Logiciel Client Security ersion 5.3 Guide d administration Important Aant d utiliser

Plus en détail

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas :

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : Introduction Le CRM se porte-t-il si mal? Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : «75 % de projets non aboutis» «La déception du CRM» «Le CRM : des

Plus en détail

IBM Tivoli Directory Integrator 5.2 : Lisez-moi

IBM Tivoli Directory Integrator 5.2 : Lisez-moi IBM Tioli Directory Integrator 5.2 : Lisez-moi GI11-0233-00 IBM Tioli Directory Integrator 5.2 : Lisez-moi GI11-0233-00 ii IBM Tioli Directory Integrator 5.2 : Lisez-moi Table des matières Noueautés d

Plus en détail

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Liste des études de cas XI Liste des tableaux et des figures XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

ERserver. iseries. Outils de maintenance

ERserver. iseries. Outils de maintenance ERserer iseries Outils de maintenance ERserer iseries Outils de maintenance Première édition juin 2002 Réf. US : RZAM-H000-00 LE PRESENT DOCUMENT EST LIVRE EN L ETAT. IBM DECLINE TOUTE RESPONSABILITE,

Plus en détail

Livre blanc. Comment appréhender l acquisition et le déploiement d un logiciel TMS (Transport Management System)?

Livre blanc. Comment appréhender l acquisition et le déploiement d un logiciel TMS (Transport Management System)? Le spécialiste de la performance transport Livre blanc Comment appréhender l acquisition et le déploiement d un logiciel TMS (Transport Management System)? bp2r - 5, rue des Mathurins, 75009 Paris, France

Plus en détail

Maitriser la fonction approvisionnement

Maitriser la fonction approvisionnement Maitriser la fonction approvisionnement Comprendre les techniques de base : éviter les ruptures tout en minimisant le niveau de stocks. Maîtriser la relation quotidienne avec le fournisseur et être efficace

Plus en détail

Tout sur le processus CPQ Configure Price Quote

Tout sur le processus CPQ Configure Price Quote Configure Price Quote Comment vendre plus et mieux vos produits et services complexes SOMMAIRE CPQ? Kézaco?. 2 Quand doit-on avoir recours à une solution CPQ? 4 Quelles sont les offres CPQ disponibles?

Plus en détail

IBM Business Process Manager Standard Guide d'installation

IBM Business Process Manager Standard Guide d'installation IBM Business Process Manager IBM Business Process Manager Standard Guide d'installation Version 7.5.0 IBM Business Process Manager IBM Business Process Manager Standard Guide d'installation Version 7.5.0

Plus en détail

Chaîne logistique & TIC

Chaîne logistique & TIC Chaîne logistique & TIC (from commerce to e-commerce to c-commerce). 1 2 3 4 Les Les méthodologies méthodologies m ECR ECR Mise Mise en en œuvre œuvre d une d une d chaîne chaîne logistique intégrée. grée.

Plus en détail

SKF DANS LE MONDE. 2007-11-20 SKF Slide 2 SKF [Communication] SKF (Communicat

SKF DANS LE MONDE. 2007-11-20 SKF Slide 2 SKF [Communication] SKF (Communicat SKF DANS LE MONDE 2007-11-20 SKF Slide 2 SKF [Communication] SKF (Communicat Implantation dans le monde Sites de fabrication Unités de ventes SKF est un groupe international avec des sociétés de vente

Plus en détail

PEA Consulting Rendre l ingénierie d affaire plus compétitive

PEA Consulting Rendre l ingénierie d affaire plus compétitive R e n d e z - v o u s d E x p e r t PEA Consulting Rendre l ingénierie d affaire plus compétitive L ingénierie à l affaire est un secteur clef de l industrie française. L excellence de ses ingénieurs,

Plus en détail

S INITIER AUX FONDAMENTAUX DE LA "SUPPLY CHAIN"

S INITIER AUX FONDAMENTAUX DE LA SUPPLY CHAIN S INITIER AUX FONDAMENTAUX DE LA "SUPPLY CHAIN" Comprendre le rôle de la chaîne logistique. Acquérir des outils et méthodes indispensables à la maîtrise de la SCM Maîtriser la mise en place de solutions

Plus en détail

Achats Industriels Efficacité et Sécurité

Achats Industriels Efficacité et Sécurité Achats Industriels Efficacité et Sécurité Mes domaines d intervention Achat de maintenance Achat investissement Achat de sous-traitance Mon expertise en achats industriels Elaboration de cahiers des charges

Plus en détail

IBM Tivoli Storage Manager pour Windows. Initiation GC11-1865-02

IBM Tivoli Storage Manager pour Windows. Initiation GC11-1865-02 IBM Tioli Storage Manager pour Windows Initiation Version 5.2 GC11-1865-02 IBM Tioli Storage Manager pour Windows Initiation Version 5.2 GC11-1865-02 Important Aant d utiliser le présent document et le

Plus en détail

Les basiques du Supply Chain Management

Les basiques du Supply Chain Management V3 - Mai 2011 Les basiques du Supply Chain Management Héritage et évolutions Le concept de Supply Chain est un héritage et une évolution des pratiques logistiques, industrielles et managériales. On y retrouvera

Plus en détail

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12 Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE La notion «d E-Business» recouvre les différentes applications possibles de l'informatique faisant appel aux technologies de l'information et

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Stratégies gagnantes pour l industrie : Synthèse Jusqu ici, les

Plus en détail

Table des matières. Partie I Concevoir le commerce électronique 7. Liste des études de cas Introduction 1 Les auteurs 5

Table des matières. Partie I Concevoir le commerce électronique 7. Liste des études de cas Introduction 1 Les auteurs 5 Table des matières Liste des études de cas Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9 1. Chiffres-clés et tendances

Plus en détail

IBM Tivoli Risk Manager. Guide d utilisation. Version 4.1 SC11-1967-00

IBM Tivoli Risk Manager. Guide d utilisation. Version 4.1 SC11-1967-00 IBM Tioli Risk Manager Guide d utilisation Version 4.1 SC11-1967-00 IBM Tioli Risk Manager Guide d utilisation Version 4.1 SC11-1967-00 Important Aant d utiliser le présent document et le produit associé,

Plus en détail

Hélène CHEUTIN. Master 2 ISMAG 2005-2006

Hélène CHEUTIN. Master 2 ISMAG 2005-2006 Hélène CHEUTIN Master 2 ISMAG 2005-2006 SRM ((Supplliierr Rellattiionshiip Managementt)) INTRODUCTII ION Les entreprises cherchent sans cesse à améliorer leurs performances et notamment à réaliser des

Plus en détail

Les PGI. A l origine, un progiciel était un logiciel adapté aux besoins d un client.

Les PGI. A l origine, un progiciel était un logiciel adapté aux besoins d un client. Les PGI Les Progiciels de Gestion Intégrés sont devenus en quelques années une des pierres angulaire du SI de l organisation. Le Système d Information (SI) est composé de 3 domaines : - Organisationnel

Plus en détail

SUPPLY CHAIN MANAGEMENT STRUCTURE & PILOTAGE DES FLUX. NRJ Nov. 2005 Page 1

SUPPLY CHAIN MANAGEMENT STRUCTURE & PILOTAGE DES FLUX. NRJ Nov. 2005 Page 1 Page 1 Robert Nondonfaz Professeur adjoint HEC-ULg Professeur invité HEMES-GRAMME Chargé de cours H.E. CHARLEMAGNE Chargé de cours H.E. TROCLET Co-responsable scientifique du programme SCM [ IAG-SBS-HEC.ULg

Plus en détail

IBM InfoSphere Master Data Management Version 11.4. Présentation SC43-1940-00

IBM InfoSphere Master Data Management Version 11.4. Présentation SC43-1940-00 IBM InfoSphere Master Data Management Version 11.4 Présentation SC43-1940-00 IBM InfoSphere Master Data Management Version 11.4 Présentation SC43-1940-00 Important Aant d'utiliser le présent document

Plus en détail

Canon Business Services. Service BPO de contrôle de documents

Canon Business Services. Service BPO de contrôle de documents Canon Business Services Service BPO de contrôle de documents Aperçu du marché Le marché Que ce soit dans le secteur de l industrie, de l ingénierie, du BTP ou de l énergie, un nombre sans cesse croissant

Plus en détail

Vendre son champagne sur internet

Vendre son champagne sur internet dossier P.13-17 Vendre son champagne sur internet De nombreuses études le montrent : le commerce en ligne se porte bien et devrait continuer à croître sur les deux prochaines années. Ainsi, la Fédération

Plus en détail

Yourcegid Services, optimiser le pilotage de votre activité. De la planification à l analyse de la rentabilité. SERVICES

Yourcegid Services, optimiser le pilotage de votre activité. De la planification à l analyse de la rentabilité. SERVICES Yourcegid Services, optimiser le pilotage de votre activité. De la planification à l analyse de la rentabilité. SERVICES Parce que votre entreprise est unique, parce que vos besoins sont propres à votre

Plus en détail

Evolution des pratiques achats

Evolution des pratiques achats Evolution des pratiques achats Enquête clients Juin 2012 2 Sommaire 3 4 4 4 5 6 6 7 7 8 9 9 10 11 Introduction I - Utilisation générale de b-pack Modes d acquisition Volume d achats Modules et catégories

Plus en détail

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Décembre 2005

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Décembre 2005 L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises Décembre 2005 Sommaire Analyse des taux d adoption des différents outils Présentation des spécificités par outil Analyse des

Plus en détail

(epc) Conformité avec les Global Trade

(epc) Conformité avec les Global Trade Des solutions de gestion des informations produit Pour vous aider à atteindre vos objectifs métier IBM WebSphere Product Center Points forts Offre une solution globale de gestion des informations produit

Plus en détail

INFORMATION CONNECTED

INFORMATION CONNECTED INFORMATION CONNECTED Solutions Métiers Primavera pour l Industrie des Services Publics Gestion de Portefeuilles de Projets Garantir l Excellence Opérationnelle grâce à la Fiabilité des Solutions de Gestion

Plus en détail

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Novembre 2007

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Novembre 2007 L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises Novembre 2007 Sommaire Analyse des taux d adoption des différents outils Présentation des spécificités par outil Les nouvelles

Plus en détail

Gestion de la relation client-fournisseur CRM / SRM

Gestion de la relation client-fournisseur CRM / SRM Gestion de la relation client-fournisseur CRM / SRM ENICarthage 2015 / 2016 Chapitre I : GRC-F : Concepts fondamentaux 2 CRM / SRM?? Logistic Core Operations with SAP Procurement, Production and Distribution

Plus en détail

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE est aujourd hui un enjeu de première importance pour les entreprises : il reflète la prise de conscience grandissante

Plus en détail

VISIBILITE GLOBALE EXECUTIVE BRIEFING. La visibilité sur votre chaine d approvisionnement en 6 mois seulement

VISIBILITE GLOBALE EXECUTIVE BRIEFING. La visibilité sur votre chaine d approvisionnement en 6 mois seulement La visibilité sur votre chaine d approvisionnement en 6 mois seulement 2 «Les responsables de chaine d approvisionnement ont besoin de voir et d agir sur la base d informations fiables» «70% des responsables

Plus en détail

LOGISTIQUE &TRANSPORT FABRICANT D ECONOMIES

LOGISTIQUE &TRANSPORT FABRICANT D ECONOMIES LOGISTIQUE &TRANSPORT 2014 FABRICANT D ECONOMIES Notre Cabinet Notre Cabinet A propos Notre activité Notre Méthodologie DoubleV Conseil accompagne ses clients de façon opérationnelle dans la réduction

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE EDITION 20-07-2015 TECHNOLOGY SPIR & JET HI-TECH PRÉSENTATION NOTRE PROFIL SINTRA (Systèmes Innoants pour le Traitement de l air Ambiant) est le premier producteur en Europe de gaines

Plus en détail

CSP Financiers en France : Etat des lieux et perspectives Synthèse de l étude

CSP Financiers en France : Etat des lieux et perspectives Synthèse de l étude CSP Financiers en France : Etat des lieux et perspectives Synthèse de l étude *connectedthinking Démarche de notre étude et profil de notre panel Slide 2 Une étude présentant le panorama des pratiques

Plus en détail

JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE

JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE FORMATION EN LOGISTIQUE STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE , cabinet conseil spécialisé en stratégie, organisation d entreprise vous assiste dans vos choix stratégiques et vous accompagne

Plus en détail

Guide de déploiement et de personnalisation d IBM Rescue and Recovery with Rapid Restore version 1.5

Guide de déploiement et de personnalisation d IBM Rescue and Recovery with Rapid Restore version 1.5 Guide de déploiement et de personnalisation d IBM Rescue and Recoery with Rapid Restore ersion 1.5 Première édition - juin 2004 LE PRESENT DOCUMENT EST LIVRE EN L ETAT. IBM DECLINE TOUTE RESPONSABILITE,

Plus en détail

La Business Intelligence & le monde des assurances

La Business Intelligence & le monde des assurances Conseil National des Assurances Séminaire - Atelier L information au service de tous Le 09 Novembre 2005 La Business Intelligence & le monde des assurances Karim NAFIE Regional Presales Manager EEMEA Operations

Plus en détail

Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris

Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» A l'initiative de Réalisée par Pour le compte de Une étude basée sur un nombre significatif

Plus en détail

Novembre 2013. Regard sur service desk

Novembre 2013. Regard sur service desk Novembre 2013 Regard sur service desk édito «reprenez le contrôle grâce à votre service desk!» Les attentes autour du service desk ont bien évolué. Fort de la riche expérience acquise dans l accompagnement

Plus en détail

«Relation Constructeur/Fournisseurs : vers une évolution des rôles?»

«Relation Constructeur/Fournisseurs : vers une évolution des rôles?» Dossier du mois Octobre 2005 «Relation Constructeur/Fournisseurs : vers une évolution des rôles?» Thierry Koscielniak Chef de Projet Logistique 1 - Les changements significatifs que l on peut observer

Plus en détail

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-partners.com Paris Lyon Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubaï New-York E-commerce B2B en France

Plus en détail

TRACENET FICHE SIGNALÉTIQUE

TRACENET FICHE SIGNALÉTIQUE TRACENET FICHE SIGNALÉTIQUE FILIÈRE PORTEUR Thématique(s) Equipe JOUET ET PUERICULTURE FJP, FÉDÉRATION DU JOUET ET DE LA PUERICULTURE Co-design PLM SCM Traçabilité Dématérialisation des flux logistiques

Plus en détail

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace 1 Table of Contents 3 Manque de centralisation 4 Manque de données en temps réel 6 Implémentations fastidieuses et manquant de souplesse 7

Plus en détail

Présentation du portail Global Portal. Centre d information des cadres

Présentation du portail Global Portal. Centre d information des cadres Présentation du portail Centre d information des cadres Canaux de vente en ligne Clients professionnels Premier PremierConnect Processus de commande rationalisé Confirmation des commandes en temps et en

Plus en détail

MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR

MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR Modules ECBL Basic Supply Chain Concepts (BSCC) Core Management Skills (CMS) DESCRIPTIF/CONTENU Maîtriser l environnement de la Supply Chain (SC): - Loi de l offre et la

Plus en détail

Gestion de la virtualisation et de l automatisation CA : Construisez votre pratique de la virtualisation et accélérez les initiatives de vos clients

Gestion de la virtualisation et de l automatisation CA : Construisez votre pratique de la virtualisation et accélérez les initiatives de vos clients Gestion de la virtualisation et de l automatisation CA : Construisez votre pratique de la virtualisation et accélérez les initiatives de vos clients Progrès de la virtualisation La virtualisation des serveurs

Plus en détail

Transformez votre supply chain en atout compétitif

Transformez votre supply chain en atout compétitif Industrie Transformez votre supply chain en atout compétitif Votre marque est unique, votre supply chain aussi Quand il s agit de stratégie supply chain, chaque industriel est unique. Chaque organisation

Plus en détail

LE SUPPLY CHAIN MANAGEMENT

LE SUPPLY CHAIN MANAGEMENT LE SUPPLY CHAIN MANAGEMENT DEFINITION DE LA LOGISTIQUE La logistique est une fonction «dont la finalité est la satisfaction des besoins exprimés ou latents, aux meilleures conditions économiques pour l'entreprise

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Le cloud computing : vue d ensemble Les sociétés de services du monde entier travaillent dans un environnement en pleine

Plus en détail

Gestion de l activité commerciale

Gestion de l activité commerciale 12 13 Gestion de l activité commerciale Gérez efficacement votre activité de négoce, services ou industrie L activité commerciale, c est le nerf de la guerre : prospection, réalisation de devis, facturation,

Plus en détail

ERserver. iseries. Installation de la nouvelle édition de l OS/400 et des logiciels associés

ERserver. iseries. Installation de la nouvelle édition de l OS/400 et des logiciels associés ERserer iseries Installation de la nouelle édition de l OS/400 et des logiciels associés ERserer iseries Installation de la nouelle édition de l OS/400 et des logiciels associés Sixième édition juin 2002

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

Performance 2010. Eléments clés de l étude

Performance 2010. Eléments clés de l étude Advisory, le conseil durable Consulting / Operations Performance 2010 Eléments clés de l étude Ces entreprises qui réalisent deux fois plus de croissance. Une enquête sur les fonctions ventes et marketing.

Plus en détail

Stratégie e-commerce : Devenir e-commerçant!

Stratégie e-commerce : Devenir e-commerçant! Page 1 sur 5 28 bd Poissonnière 75009 Paris T. +33 (0) 1 45 63 19 89 contact@ecommerce-academy.fr http://www.ecommerce-academy.fr/ Stratégie e-commerce : Devenir e-commerçant! Vous rêvez de vous lancer

Plus en détail

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Trouvez des solutions de type cloud éprouvées qui répondent à vos priorités principales Points clés Découvrez les avantages de quatre déploiements en

Plus en détail

JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE

JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE FORMATION EN ACHATS STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE , cabinet conseil spécialisé en stratégie, organisation d entreprise vous assiste dans vos choix stratégiques et vous accompagne dans

Plus en détail

Innovation en matière de logistique et de gestion de la chaîne d approvisionnement au Canada

Innovation en matière de logistique et de gestion de la chaîne d approvisionnement au Canada Innovation en matière de logistique et de gestion de la chaîne d approvisionnement au Canada Contexte À mesure que la concurrence devient plus mondiale, l innovation passe du niveau entreprise-à-entreprise

Plus en détail

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication.

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication. CONNECTER LES SYSTEMES ENTRE EUX L informatique, au cœur des tâches courantes, a permis de nombreuses avancées technologiques. Aujourd hui, la problématique est de parvenir à connecter les systèmes d information

Plus en détail

Achats industriels groupe. 17 mars 2008 Direction des Achats - Patrick Matz 1

Achats industriels groupe. 17 mars 2008 Direction des Achats - Patrick Matz 1 Achats industriels groupe 17 mars 2008 Direction des Achats - Patrick Matz 1 Sommaire 1. PERIMETRE DES ACHATS INDUSTRIELS. 2. SEGMENTATION DES ACHATS (Domaines, familles) 3. VOLUMETRIE ACHAT 2006 / 2007

Plus en détail

La dynamique d évolution des marchés

La dynamique d évolution des marchés R e n d e z - v o u s d E x p e r t PEA Consulting Aligner sa Supply Chain sur la stratégie de l entreprise Depuis plusieurs années, les entreprises ont consenti d importants efforts pour améliorer la

Plus en détail

Avantage d'une migration vers une solution EDI externalisée

Avantage d'une migration vers une solution EDI externalisée Avantage d'une migration vers une solution EDI externalisée Description Problématique Infrastructure Ressources Logiciel Maintenance Conclusion Avantages d une migration vers une solution EDI externalisée

Plus en détail

Gagnez du temps et économisez de l'argent tout en faisant vos achats sans contrainte grâce aux solutions e-commerce de RS. Avec nous, c'est possible!

Gagnez du temps et économisez de l'argent tout en faisant vos achats sans contrainte grâce aux solutions e-commerce de RS. Avec nous, c'est possible! Gagnez du temps et économisez de l'argent tout en faisant vos achats sans contrainte grâce aux solutions e-commerce de RS. Avec nous, c'est possible! Solutions e-commerce rswww.fr rswww.fr RS Components

Plus en détail

ERserver. iseries. Operations Console iseries Access for Windows

ERserver. iseries. Operations Console iseries Access for Windows ERserer iseries Operations Console iseries Access for Windows ERserer iseries Operations Console iseries Access for Windows Quatrième édition noembre 2002 Réf. US : RZAJ-R000-03 LE PRESENT DOCUMENT EST

Plus en détail

La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations

La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations La tour de Babel numérique La gestion des données de référence (appelée MDM pour Master Data Management) se veut la réponse

Plus en détail

Éditeur de logiciels Intégrateur de solutions Opérateur de services. www.orone.com

Éditeur de logiciels Intégrateur de solutions Opérateur de services. www.orone.com Éditeur de logiciels Intégrateur de solutions Opérateur de services www.orone.com VOUS ÊTES Une banque, un organisme de crédit, un acteur de l assurance ou de la protection sociale, une enseigne de la

Plus en détail

Intervention en entreprise

Intervention en entreprise Intervention en entreprise ADM-170 Séance 6 - Informatique Semaine du 16 juin 2008 Ordre du jour Les données et l information Distinction entre données et information L évaluation de la valeur de l information

Plus en détail

LILLE 2002. Le e-commerce : comment l entreprise maîtrise-t-elle les risques logistiques de cette nouvelle forme de commerce?

LILLE 2002. Le e-commerce : comment l entreprise maîtrise-t-elle les risques logistiques de cette nouvelle forme de commerce? LILLE 2002 Le e-commerce : comment l entreprise maîtrise-t-elle les risques logistiques de cette nouvelle forme de commerce? LES PARTICIPANTS Anne DEUTSCH Direction technique SIACI Richard MEKOUAR Senior

Plus en détail

Solution myconstruction@augustareeves Descriptif Fonctionnel

Solution myconstruction@augustareeves Descriptif Fonctionnel Solution myconstruction@augustareeves Descriptif Fonctionnel Agenda 1 Introduction 2 Les enjeux métiers 3 La solution fonctionnelle et technique 4 L approche marché 5 Les références 01 Présentation myconstruction@augustareeves.fr

Plus en détail

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Copyright Copyright 2010 2010 Accenture All Rights All Rights Reserved. Accenture, its logo, and High Performance Delivered are trademarks

Plus en détail

Maîtriser les mutations

Maîtriser les mutations Maîtriser les mutations Avec UNE Supply chain AGILE La réflexion porte ses fruits www.cereza.fr TALAN Group Notre savoir-faire : maîtriser les mutations et en faire une force pour l entreprise Cereza,

Plus en détail