PORTAIL DE LA MONETIQUE ET DU MONETICIEN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "WWW.MONETICIEN.COM PORTAIL DE LA MONETIQUE ET DU MONETICIEN"

Transcription

1 PORTAIL DE LA MONETIQUE ET DU MONETICIEN NOVEMBRE 2013 Plusieurs sujets d actualité et de fonds ont été traités au cours du mois de novembre 2013, reflétant une activité monétique toujours aussi dynamique sur ce secteur. Vous les trouverez ci-dessous, classés par rubrique. Bonne lecture, Georges LANGEAIS France FEVAD Securisation Moyens de Paiement La FEVAD (Fédération ECommerce et Vente à Distance) diffuse son observatoire sous la forme d un livre blanc intitulé «La sécurisation des paiements sur internet au cœur des préoccupations des e- commerçants«. Avec des chiffres encourageant grâce à une baisse enregistrée de la fraude en ligne sur les paiements en 2012 qui représente 0,290% contre 0,341% en 2011, il n en reste pas moins que les acteurs du ECommerce (cf. article Résultats premier semestre 2013) doivent rester vigilant sur une fraude par carte bancaire et une pratique d achats en ligne (émergence du paiement mobile) qui évoluent souligne la fédération. Plusieurs orientations sont proposées afin de maintenir la confiance du consommateur et du commerçant, principaux acteurs de la monétique, lors d achats en ligne. Notamment une concertation plus étroite des acteurs de la chaine de valeurs du paiement les banques, les PSP et les forces de Police. La position de la FEVAD est de laisser au commerçant le choix du moyen de sécurisation le mieux adapté à son activité et environnement. Autre sujet de la fédération, celui de permettre au E-Commerçant de mutualiser certaines données du client avec des prestataires partenaires afin de mieux lutter contre la fraude. Ce sujet sensible actuellement s oppose aux recommandations de la CNIL qui ne souhaite pas une dérive vers une exploitation des informations à des fins commerciales (cf. article Espionnage industriel). Une source de fraude est pointée du doigt par la FEVAD, celle d une meilleure sécurisation des données de la carte bancaire dans le Monde physique car elles sont utilisées pour le commerce en

2 ligne. Cette typologie de fraude ne provenant pas d une faille de l environnement Internet mais bien de mesures non adaptées de protection dans le monde de proximité. Autre sujet de préoccupation, il n existe pas de solution universelle adaptée à un environnement ouvert comme Internet. Malgré le succès de l utilisation du système 3D Secure (cf. article Baromètre 3D Secure) par 50% des commerçants membres de la FEVAD, une approche complémentaire par les risques permettrait une efficience meilleure. Enfin, adapter une solution de sécurisation des paiements en réponse à l essor du Mobile Commerce. La diffusion grand public du E-Wallet ou portefeuille digital est encouragé par la fédération. Si la FEVAD, à raison, exprime des orientations légitimes d amélioration de la lutte contre la fraude se faisant ainsi le porteparole de commerçants pratiquant la vente à distance, certaines de ses revendications sont incomplètes. Ainsi, nulle mention du suivi des recommandations du PCI Council (cf. article PCI- DSS 3.0) dont on sait qu elles ont pour vocation d améliorer la fraude des paiements par carte bancaire sur Internet. Une information à ce sujet permettrait d éclairer le consommateur sur le niveau de sécurité et le taux de conformité des sites marchands, contribuant également à la confiance en ligne. De même, l exploitation des données du consommateur (cf. article Le Monde sous surveillance) comme outil de lutte contre la fraude, avancé par la fédération, doit en contrepartie être assortie de garanties quant aux risques réels d une utilisation à des fins commerciales. On sait aujourd hui que ce sujet est très sensible à la suite d abus de grandes sociétés (constructeurs, opérateurs, etc.) dont la Presse s est faite l écho comme d interconnexions avec les gouvernements au nom de la sécurité nationale ou internationale. Le sujet de la fraude en ligne par carte bancaire est loin d être épuisé et une réflexion intégrant ces deux points restés en suspens devrait être menée afin de prendre en compte l ensemble des facteurs clés de succès qui contribuent à la confiance d un environnement prometteur. Le smartphone, annoncé comme le prochain canal de vente en ligne, doit être protégé (cf. article Iphone 5S) et les données du paiement sécurisées avec une certification reconnue avant toute exploitation commerciale. Ce n est malheureusement pas la tendance actuelle avec des initiatives majoritairement privées et un risque supporté essentiellement par les banques. A ce titre, la FEVAD peut contribuer à l amélioration des réflexions et prise de décisions en ce sens avec les acteurs spécialistes de la chaine de valeurs du paiement sur Internet.

3 France Payplug Solution de Paiement Une nouvelle solution voit le jour dans le paysage d acceptation / acquisition monétique grâce à l initiative de deux entrepreneurs, Messieurs Camille Tyan et Antoine Grimaud. Le segment visé est celui du marché des professionnels et du service à la personne. Comme son nom l indique, la solution mise sur sa simplicité (enregistrement et utilisation) lors d un achat de proximité en utilisant le téléphone portable et la carte bancaire du client. Ainsi, l offre de la société Payplug mise sur une solution «plug and play» à destination des marchands. La vidéo de présentation ci-dessus montre une solution qui dématérialise le terminal de paiement du commerçant au profit d une connexion sécurisée sur Internet. Le client final renseignant les données de la carte et validant son achat en recopiant sur la page Web du marchand, une information reçue par SMS sur son téléphone portable. La simplicité d utilisation déroute un peu le monéticien qui légitimement peut s interroger sur la pertinence de la solution. En effet, ce processus de paiement de proximité est considéré en France, par la réglementation du GIE des Cartes Bancaires, comme un paiement à distance même, si l acheteur et le vendeur sont présents physiquement en un même lieu. Pourquoi? Car la transaction n est pas validée à partir de la puce EMV (EuroCard, MasterCard et Visa) de la carte bancaire utilisée pour le paiement. Cette précision a pour conséquence que le paiement ne sera pas garanti au commerçant. En effet, seule une signature électronique, apportant la preuve de l engagement du porteur est acceptée par la réglementation en contrepartie d une garantie offerte au commerçant. Doit-on adapter la réglementation française afin de tenir compte d initiatives de plus en plus nombreuses dans le domaine du paiement par carte bancaire? La France a investi depuis 1984 sur un paiement par carte bancaire réalisé à partir du micro-circuit quel que soit le type de transaction (paiement et retrait) de proximité (Face to Face en anglais). Ce choix, rappelons-le, était motivé par une fraude conséquente réalisée à partir de la carte bancaire et des données inscrites sur la piste magnétique. Fraude qui a un coût supporté exclusivement par les banques françaises émettrices de ce moyen de paiement. Le titulaire de la carte, n étant que le locataire de ce moyen de paiement appartenant à l organisme bancaire et mis à sa disposition moyennant un abonnement acquitté annuellement. Une initiative à encourager mais qui s oppose à une monétique traditionnelle Aussi, le positionnement de l offre de la société Payplug risque de se confronter à la question de garantie de paiement que souhaite le marchand afin de se préserver d un impayé éventuel.

4 Pour autant, les atouts de la solution Payplug sont nombreux. Pas de frais d ouverture de compte, d abonnement mensuel à l offre ou de coût fixe par transaction réalisée. A cela on doit ajouter, une offre qui s affranchit de l achat ou de la location d un terminal de paiement comme de sa maintenance récurrente. Seule une tarification à l acte est prélevée avec une commission de 2,5% (commission dégressive) sur le montant par transaction aboutie. L offre Payplug, ouvre la voie à une ère monétique nouvelle et s oppose à un modèle économique actuel qui devient obsolescent. Nous présentons nos meilleurs vœux de réussite aux fondateurs pour cette initiative intéressante. France Google Marchand de confiance On devait s y attendre, après la commercialisation récente d une solution porteur «Google Wallet«, le géant américain va déployer, en appui de sa plateforme de paiement, un label de confiance qui s affichera sur le site Web du commerçant. Cette initiative entre dans une stratégie d offrir un panel complet de services E-Commerce afin d accélérer une phase de déploiement et atteindre rapidement le marché de masse escompté pour la France. Après les États-Unis, l Europe est maintenant la cible de Google pour le paiement en ligne. Grâce à l affichage sur la page d accueil du commerçant, un cyber-acheteur aura accès aux informations essentielles de crédibilité du site. Il s agit de la traduction du «Trusted Shops» mis en place l an dernier aux États-Unis. Une appréciation globale basée sur la volumétrie permettra de savoir en un clic de souris si le marchand bénéficie d une forte notoriété ou non. De même, on pourra connaitre la qualité de son service après-ventes et sa réactivité par deux indicateurs exprimés en pourcentage de litiges résolus et de délai moyen de livraison. Google Indicateurs de Confiance E-Commerce Google n innove pas vraiment avec cette offre dont le premier à l avoir mis en place s appelle Ebay pour un environnement C2C (Consumer to Consumer). Avec son offre, la firme de Mountain View s attaque directement aux acteurs français offrant déjà un label de qualité, à l instar des «Chamber Trust France, Fevad, FiaNet, Origine France Garantie, ou encore Webcert«. L approche de Google est intéressante néanmoins car il se positionne comme un acteur incontournable du Web et affiche déjà plusieurs marchands ayant adhéré à ce concept comme Maisondumonde et Tati. Une ombre au tableau est à mentionner à la suite de révélations, par la Presse, de liens existants entre la NSA et Google (cf article Espionnage industriel). En effet, les données récoltées pourraient servir à des fins de sécurité nationale par les États-Unis. Il est à noter que l utilisation du service par le

5 consommateur nécessite l ouverture d un compte Google+. Dans ce contexte particulier, la confiance est bien la question centrale qui préoccupe le consommateur comme le commerçant. A ce sujet, Google s engage à protéger les achats dans une limite de : certains produits interdits (ex: détecteur de radar),, un délai de contestation client (60 jours à compter de la date d achat) et avec plusieurs cas d exclusion qui sont décrits dans les conditions d utilisation du service. France Paymill Solution de paiement Paymill est une société allemande créée en juin 2012 par Marc Henkel, Jorg Sutara et Stefan Sambol qui offre une solution de paiement ciblant le marché des entreprises (PME-PMI) et des professionnels (artisan,commerçant et profession libérale). Après un an d activité et une levée de fonds de dix huit millions de dollars, le service de paiement est disponible dans trente neuf pays. La France est sa prochaine cible. Le service d acquisition et de traitement des paiements proposé par la société Paymill annonce une clientèle de près de mille commerçants. Le modèle économique est simple, facturation d une commission de 2,95% par transaction et un coût fixe de traitement de 0,28 et ce quel que soit le montant de la vente réalisée par le commerçant. Ce modèle économique qui commence à faire école (lire l article sur Payplug) en France, concurrence directement celui de Paypal. Le commerçant doit enfin acquitter un montant de 18,75 par impayé reçu. A ce propos, l offre de la société Paymill comprend le traitement d une transaction sécurisée avec 3D Secure (lire notre article sur le baromètre). Sur le site, un ton sympathique affirmé par un tutoiement de circonstance se voulant proche de leurs clients, le commerçant français en cible à séduire. Nous souhaitons nos voeux de réussite à cette entreprise venant bousculer le modèle économique en place. France Payleven Solution de paiement ECommerce Décidément, la rentrée monétique 2013 est très chargée. Après l annonce du lancement des offres de «Paymill et Payplug» dont un article leur a été consacré, voici une autre société «ZenPay UK Ltd» qui commercialise en France une offre de traitement des paiements par carte bancaire appelée «Payleven solution de paiement ECommerce» à destination du marché des entreprises et des professionnels. Avec plus d un million d entreprises en France concernée

6 par la vente de biens et services, ce marché attractif attise les convoitises de nos voisins européens. Nul doute que les grands gagnants seront les entreprises elles-mêmes grâce à une concurrence importante sur ce secteur. La différentiation se faisant sur le prix et les services associés. L offre commerciale Payleven propose au commerçant un nouveau type de lecteur depuis un terminal dédié, lisant le microcircuit de la carte bancaire, et agréé MasterCard et Visa (mais qui ne serait pas certifié par le GIE des Cartes Bancaires). Payleven Terminal de Paiement Sans frais (abonnement, installation et maintenance) et avec une commission à l acte (2,75% du montant de la vente), l offre commerciale Payleven s appuie sur le terminal avec un prix de lancement à 49. Le terminal de paiement et le téléphone portable du marchand dialoguent en mode bluetooth (avec une imprimante en option). Les transactions étant consultables sur le site Internet de la société. Payleven Frais bancaires Le contrat est proposé par la société ZenPay UK Limited, établissement de paiement agréé par la Financial Conduct Authority, qui mentionne notamment dans son contrat à l article e «Suspension ou résiliation de la part de Payleven» prévoit la suspension ou arrêt du service de paiement pour le cas où le commerçant réalise un chiffre d affaires supérieur à USD annuels en contrevaleur. Cette clause permet de traduire la volonté de la société de pénétrer principalement le marché des professionnels dont le chiffre d affaires est inférieur à cette limite. L ensemble des clauses du contrat est consultable sur le site Internet à l adresse suivante https://payleven.fr/terms/#priceli st. Nous présentons nos vœux de réussite à cette initiative qui apporte une concurrence entre les acteurs clés de l acquisition des paiements dans un paysage monétique en forte mutation. France Fevad Etude Vente en ligne La Fédération livre une étude sur le comportement des entreprises lors d échanges de paiement en mode B2B (Business to Business). Il s agit d achats récurrents dans la vie de l entreprise consacrés essentiellement à la fourniture, matériel et équipement. L étude s interroge sur les attentes de cet environnement en matière de rapport qualité / prix, des canaux d approvisionnement choisis et des relations client / fournisseur. Cette enquête menée au cours du second trimestre 2013 auprès de près de 600 entreprises a pour but de déterminer les meilleures pratiques des professionnels et de mettre en avant les canaux utilisés. Avec un mode de commande varié permis par l entreprise lors de ses achats,

7 nous apprenons que le canal Internet est bien entré dans les mœurs pour la prise et la confirmation de la commande (site Web, courriel) pour près des deux tiers des entreprises interrogées. Les TPE (Très petite entreprise) et PME (Petite et Moyenne Entreprise) utilisent encore, pour la moitié d entre-elles, le canal traditionnel de proximité (téléphone, fax ou via le commercial dédié), privilégiant la relation humaine et préférant conserver leurs habitudes avec les fournisseurs avec lesquels ils travaillent depuis longtemps. Cependant, les attentes restent fortes au sujet de la prise et suivi de la commande qui sont très chronophage dans l entreprise avec leur tarification associée. Notamment, les informations relatives à la disponibilité des produits, délais de livraison qui restent les points d amélioration identifiés. Ainsi, les besoins non suffisamment couverts sont «le suivi de la commande» et «une alerte avant sa réception». Les attentes exprimées convergent vers une démocratisation du SMS comme appui à la réception d un colis. L enjeu de l Etude-Fevad-Canal- B2B-2013 est d avoir de la part des fournisseurs une prise de conscience de satisfaction attendue, à la fois sur la qualité du produit livré mais aussi sur une information mieux orientée client. Monde PCI-DSS 3.0 Paiements cartes bancaires Socle incontournable de la confiance lors d un paiement par carte bancaire, la norme PCI-DSS, on s y attendait, nous livre une nouvelle version à destination des monéticiens mais aussi de l ensemble des acteurs de la chaine de valeurs monétique. Pas de changements majeurs mais une philosophie orientée «éducative, flexibilité et partage» de la problématique de sécurité entre les acteurs et dans un contexte de «business as usual«. On comprend donc qu il s agit essentiellement de recommandations qui identifient et contrent les nouveaux maillons faibles de la sécurité lors d une transaction réalisée avec une carte bancaire. Il s agit d une bonne nouvelle car les évolutions majeures entre la version 1 et 2 avaient inquiété les acteurs de la monétique eu égard aux investissements nécessaires consacrés à plus de sécurité. Cette fois, une pause est marquée avec des adaptations requises afin de contrer les nouvelles attaques. Par exemple, celles touchant directement le site Web du marchand dont une majorité archive toujours les données de paiement. Cette pratique en vigueur étant un point de vulnérabilité aux attaques de virus malveillants (malware). PCI-DSS 3.0 Mais cette version tient également compte du paiement à partir de nouveaux supports (téléphone, tablet PC, Mobile POS, etc.) dont l essor, en tant que prochains canaux de ventes à distance

8 comme de vente de proximité, est prometteur. Vous trouverez ci-après une version allégée Moneticien- PCIDSS_and_PA- DSS_Change_Highlights résumant les changements à prendre en compte mais aussi la version intégrale du document Moneticien- PCI_DSS_v3. Rappelons enfin que cette version entre en vigueur à compter du 1er janvier 2014, soit elle s applique à tout acteur n étant pas encore certifié avec une version antérieure. Les sociétés bénéficiant déjà d une certification pourront migrer au cours des 18 prochains mois à la version 3.0. Monde Spéciale Salon Cartes Secure Connexions Event 2013 Comme tous les ans, le salon dédié à la monétique et à la sécurité des transactions au sens large (au-delà d un paiement par carte bancaire) ouvrira ses portes la semaine prochaine du 19 au 21 novembre Tous les secteurs d activité Automobile, Banque, Conseil, Fabricant de terminaux ou de microcircuit, Éditeur de logiciel ou progiciel, Gouvernement, Mainteneur, Grande distribution, Processeur, Télécoms, Transport, Santé, etc. seront présents en tant que visiteurs ou exposants et en provenance des cinq continents. La carte bancaire reste le moteur de cette manifestation mais n est plus le sujet central tant les applications de la carte avec son microcircuit se sont étendues à d autres services que le paiement tels que l analyse et le stockage des données, l authentification ou l identification des biens et des personnes (biométrie, QRcode, etc.), la fidélité, la traçabilité, l étude comportementale, la gestion du risque, etc. Mais cette année est particulièrement intéressante car la dématérialisation des supports (cartes et terminaux) et leurs services associés seront au cœur de la majorité des innovations présentées lors du salon par les exposants. Internet et le E/M- Commerce prennent enfin une place prépondérante dans les enjeux à venir, «l Eldorado du digital» arrive en force avec ses nouveaux usages. Les applications autour des supports «Smartphone«, «Terminal de paiement«, «Borne Interactive«, «Tablet PC«, se verront dotées de la technologie sans contact, d un portefeuille digital, d espace de stockage sécurisé «Cloud«, etc.. seront les sujets du moment. Le secteur de la monétique trouve un nouveau souffle porté par les innovations et leurs promesses de retour sur investissements sur base de contraintes sécuritaires PA-PCI-DSS 3.0. De même, l Europe voit le paysage des paiements fortement évoluer depuis l apparition de nouveaux entrants du paiement et leur modèle économique bousculant les habitudes de tarification des banques, opérateurs de télécoms et autres processeurs de paiement. Le

9 marché s ouvre au profit des consommateurs et des commerçants mais vient s opposer à de forts investissements afin d offrir aux clients de nouveaux services à valeur ajoutée (E- Banking, M-Payment, E- Signature, E-Stockage, etc) et leur relais de croissance. Les États-Unis et l Inde avec leurs potentiels de «mass market«, attisent les convoitises avec une migration prometteuse à EMV encouragée fortement par les consortiums bancaires internationaux mais qui ne convainc pas encore l ensemble des acteurs locaux pour les applications de paiement. Le Brésil, pays à l honneur cette année apportera son lot d applications déployées. Pour comprendre cette euphorie et intérêt autour des nouveaux usages, il faut se rappeler que les analyses comportementales et services associés se sont longtemps basés sur le critère de la Catégorie Socio-Professionnelle du client et de ses avoirs. Grâce aux nouveaux usages et accords passés avec les réseaux sociaux, les banques par exemple, pourront mieux cerner la personnalité de chacun afin d adapter un discours et cibler un service clients répondant mieux aux attentes à un instant «T«. Notre connexion 24/24h et 7/7j à la plupart des supports comme le téléphone portable laisse augurer un retour sur investissements avec peu de risques dès lors que le service n est pas trop intrusif dans la vie privée des consommateurs. C est la tentation à éviter, à l instar des courriels ou SMS intempestifs qui ne sont plus lus mais qui continuent à spammer nos boites car les coûts d émission et de traitement sont faibles. Enfin, la sécurité, face à ces enjeux, sera le sujet de fond car elle est la base de la confiance. Or la nature des risques systémiques change aujourd hui avec des transactions, sur un marché de masse, utilisant un environnement ouvert, tel Internet. Chacun pourra, lors de sa visite au salon Cartes, se faire une idée de la maturité des offres présentées cette année. Nous reviendrons sur ces sujets. France Strategie Groupe BPCE Le plan stratégique du Groupe BPCE (Banque Populaire Caisse d Épargne) a été dévoilé cette semaine par son Président, Monsieur François Pérol. Parmi les sujets développés, une orientation choisie vers le déploiement de services numériques (marché des particuliers, des entreprises et des professionnels) en appui d une politique commerciale différenciée pour les deux banques de réseaux. Ainsi, il ne s agit pas de développer une relation clients 100% à distance mais bien de mettre à leur disposition, l ensemble des services bancaires (assurance comprise) disponibles à partir du site Web de la banque en ligne, précise son Président. L objectif

10 étant de mettre en ligne 80% des offres des services banqueassurance des deux marques du Groupe, à l horizon Avis de la rédaction : La stratégie du Groupe BPCE s oriente donc vers une efficience de la distribution de ses produits et services banque-assurance privilégiant le canal de la banque en ligne en complément de son réseau historique et n envisage pas à court terme de diminution du nombre de ses agences (8000 agences environ). Cependant, quelques rapprochements de banques régionales seraient à l ordre du jour du plan stratégique (évoqué par son Président). Cette approche permettant, à la force commerciale des deux réseaux bancaires, de se consacrer à un meilleur service clients de proximité et conquête de prospects. Il est établi que 20% des clients d une banque sont réticents à l idée d un service 100% en ligne, déshumanisant, de facto, une relation banque-clients (source EFMA). De plus, on constate que la qualité de l information donnée en agence et/ou centre d affaires entreprise est parfois insatisfaisante sur le terrain. En cause, une information conséquente et régulièrement mise à jour ne laissant pas le temps au réseau de la digérer. Mais aussi, la complexité grandissante de produits et services mis en marché mettant parfois en difficulté, un personnel bancaire de proximité qualifié de généraliste et non de spécialiste. Aussi, le choix du Groupe BPCE est un compromis à trois ans qui préserve l héritage d une relation établie de proximité tout en entrant dans l ère d une relation digitale misant sur le développement d une information clients accessible depuis les services de la banque en ligne. Ce choix s inscrit sans doute dans une volonté de changement culturel du jeune Groupe BPCE afin de mieux rivaliser avec les groupes Crédit-Agricole-LCL et Crédit-Mutuel-CIC. Rappelons que le Groupe BPCE est classé parmi les cinq grands groupes bancaires français. Grâce à ses deux réseaux à fort taux de bancarisation, il dispose d atouts certains pour répondre à ses prochains défis. France Monem Mobile Paiement par Le Credit Lyonnais La banque Le Crédit Lyonnais, lance la commercialisation d une nouvelle offre à destination du marché des professionnels et des entreprises. Monem Mobile, est le nom commercial de ce que les anglosaxons appellent le Mobile POS pour Terminal de paiement à partir d un Mobile. De son coté le Crédit Agricole, commercialisera la même offre sous le nom de «Smart TPE«. Cette annonce commune des deux banques vient contrer directement celle de Paypal et d autres nouveaux entrants du paiement de proximité, en s affranchissant du traditionnel TPE (Terminal de Paiement Électronique). Par cette initiative innovante à saluer pour son audace, Le Crédit Lyonnais et le Crédit Agricole deviennent ainsi les deux premières banques

11 françaises à commercialiser une nouvelle offre d acceptation et d acquisition du paiement en mode «Face to Face«. C est bien une nouvelle page de l histoire de la monétique 3.0 qui s ouvre avec la commercialisation, par un grand groupe bancaire français, du Mobile POS et que nous avions déjà annoncé en début de cette année 2013, comme étant la voie pour de nouveaux services à valeur ajoutée depuis un smartphone. Monem Mobile Paiement par carte bancaire En quoi cette offre est-elle révolutionnaire? L offre commerciale Monem Mobile (ou Smart TPE) est composée de deux supports, le smartphone du commerçant dont l application de paiement est téléchargeable (avec consultation de l historique des opérations) et d un lecteur de carte à puce (lecture du microcircuit et dialogue en bluetooth avec le smartphone) et d une imprimante sur option (à défaut, un ticket transmis par SMS au client). Monem Mobile Historique des opérations Parmi les applications, on trouve également les fonctions de caisse enregistreuse offrant la possibilité au commerçant d accepter également les paiements par chèque et en liquide. Mais la surprise vient de la possibilité offerte au commerçant par le Monem Mobile de créer une base de données de ses produits afin de lui faciliter sa vente et la gestion des opérations. Monem Mobile Catalogue Produits Aussi, cette offre semble très complète et permet au commerçant de s affranchir de son traditionnel TPE tant les fonctionnalités annoncées sont plus riches que celle de son terminal actuel. Les deux réseaux (Le Crédit Lyonnais et le Crédit Agricole) déploieront cette offre à partir de Un pilote en Sud-Rhone-Alpes est déjà lancé auprès de 150 marchands. Monem Mobile Commerçant Nomade On pourra regretter l absence de la fonctionnalité sans contact NFC à un moment où les banques françaises migrent vers cette technologie à l occasion du renouvellement de la carte bancaire de leurs clients. De même que l acceptation des cartes Amex et JCB dont un accord a été signé avec le GIE des Cartes Bancaires. Mais s agissant à ce stade d un pilote, la version 2 sera certainement corrigée en ce sens. Monde Bitcoin franchit les 400 dollars Voilà bien un sujet qui fait régulièrement parler de lui. Le Bitcoin, cette monnaie virtuelle qui défie les règles des États et des banques, séduit actuellement les spéculateurs et tente de s imposer jour après jour comme la monnaie du Web. Commercialisée en 2009 (en 2012, 1 bitcoin = 7 dollars), sa parité vient de dépasser la barre des 400 dollars cette semaine. Limitée à une diffusion de 21 millions de bitcoins, cette restriction de son émission exerce une

12 pression à la hausse qui enchante les investisseurs. Notre article de décembre 2012 (cf. offre Paymium), se faisait l écho d une offre immature, mais depuis bientôt un an, force est de constater que les choses changent quelque peu. Mais peut-on raisonnablement imaginer une monnaie virtuelle, laissée à la main des spéculateurs et servir de monnaie d échanges pour l achat-vente de biens et services? Plusieurs sociétés en ont fait le pari, à l instar de Nexunity, une société luxembourgeoise. Imaginée pour devenir la monnaie de référence sur le Web s affranchissant d une régulation des États et du système bancaire, certains commerces de proximité adoptent aujourd hui le Bitcoin (au Canada notamment). Pour acheter des Bitcoins, vous avez le choix de conserver votre anonymat ou de communiquer vos données d identification (carte nationale d identité ou passeport). Le site Bitcoin-France recense plusieurs liens à ce sujet dont les cours varient selon la politique des commissions prélevées et la volumétrie de votre achat. Liste des sites d achat de Bitcoins Pour autant, il est difficile de s en procurer aujourd hui face à une demande forte qui peut se comparer à la frénésie d achat d or ayant dépassé les 40 euros, il y a un an pour se stabiliser autour de 30 euros aujourd hui. Le cours du Bitcoin connait depuis ce début d année une hausse purement spéculative qui devient contreproductive au succès de son déploiement et utilisation courante par les ménages et les entreprises. Évolution Bitcoins Ainsi, le Bitcoin devient une monnaie électronique de placement à haut risque qui la détourne de son objectif premier, devenir une monnaie d échanges de biens et services. Si la communication autour du Bitcoin s est professionnalisée depuis notre article de décembre 2012, force est de constater que son adoption et utilisation dans l économie pose toujours un problème. Rappelons-nous l engouement en 2007 autour du Linden Dollar (1USD = 1L) créé pour des échanges dans le Monde virtuel de Second Life et dont la parité aujourd hui est 1USD = 270L. Seuls ceux qui ont acheté et revendu peu de temps après, ont pu faire une belle opération. Enfin, la plateforme d échanges de Bitcoins, Global Bond Limited basée à Honk-Kong, a brusquement cessée ses activités fin octobre 2013 rapporte l AFP (source Diyi Caijing China Business Daily). Les 500 victimes concernées ont perdu 2,5 millions d euros (20 millions de yuans). France Orange Cash paiement mobile L opérateur historique Orange revient en force avec une nouvelle offre «Orange Cash» en partenariat avec le consortium

13 bancaire Visa, voulant ainsi prendre le train des opportunités du «paiement mobile«. Rappelant ainsi que les opérateurs télécoms s invitent également sur la scène du commerce en ligne et du paiement par carte bancaire de proximité, longtemps le monopole des banques. A la longue liste des acteurs du paiement aujourd hui, banque, établissement de monnaie électronique, grande distribution, consortium bancaire, etc. Les opérateurs télécoms entendent bien jouer un rôle déterminant. La puissance du nombre de leurs abonnés, leur ouvrant rapidement un marché de masse avec une solution de paiement mobile adaptée aux attentes des consommateurs. Le paiement est bien au cœur d une bataille actuelle entre les acteurs clés de la monétique. Aussi, ce secteur d activités va connaitre, au cours de ces trois prochaines années, un taux de mortalité et d abandons sans précédent. Rappelons que les banques détiennent une place enviée encore aujourd hui car elles possèdent toujours une longueur d avance dans la gestion du risque (insolvabilité client, opérations frauduleuses, modèle économique), leur savoir-faire. Cependant, au cours des trente dernières années, elles ont externalisé bon nombre de services parmi lesquels, l intégration et le traitement des opérations de paiement. Aussi, leur stratégie actuelle est bien de recentrer une activité stratégique «vache à lait» et d en mutualiser les coûts par les gestion d usines monétiques afin d en conserver la maitrise. Le dernier exemple en date est l offre «Paylib» (cf. notre article). Orange Cash Présentation commerciale La réponse d Orange ne s est pas faite attendre, après avoir tenté de commercialiser une offre commune avec les banques françaises, au cours de ces dix dernières années, «Orange Cash» verra bien le jour début Il s agit d une carte bancaire co-brandée «Visa» et équipée de la technologie «NFC» pour permettre des opérations de paiement de proximité sans contact. Pour les opérations M- Commerce, l application de carte virtuelle dynamique (entendez un numéro de carte jetable à chaque paiement) est installée dans le smartphone. Avec cette offre, le consommateur pourra réaliser des opérations de proximité et sur Internet en toute sécurité. Nous souhaitons nos voeux de réussite à la commercialisation de l offre «Orange Cash» dont deux pilotes (Caen et Strasbourg) débuteront en janvier USA Coin agregateur de carte de fidelite La start-up californienne Coin recherche des investisseurs afin de commercialiser un concept de carte de paiement réunissant plusieurs cartes de fidélité privatives. Une explication est donnée dans la vidéo ci-dessous.

14 Présentation commerciale de Coin Cette carte de paiement fonctionne à partir des données de la piste magnétique ce qui pénalise sa distribution dans le Monde EMV dont la France fait partie pour les paiement de proximité. La cible immédiate du concept est bien le marché américain, mais un déploiement en Europe, par exemple, obligera la start-up à implémenter une puce afin de rendre compatible la carte de paiement aux contraintes réglementaires des consortiums MasterCard et Visa. Il s agit tout de même d une approche intéressante pour les cartes de fidélité privatives dont la grande distribution est passée maitre. MasterCard rejoint Smart Cities Council Le consortium bancaire MasterCard annonce son partenariat avec Smart Cities, groupement d entreprises visant à promouvoir l innovation au service de la création de villes intelligentes. Ce partenariat visera à imaginer et développer des plateformes de gestion des transactions numériques au bénéfice des autorités locales, des entreprises et des citoyens. En tant que partenaire privilégié du Smart Cities Council, MasterCard mettra son expertise au service de ses conseillers et de ses membres afin de fournir aux villes des solutions de paiement innovantes et plus sûres. De plus, MasterCard contribuera au Guide développé par le Smart Cities Council afin d améliorer la qualité de vie, la fonctionnalité et la pérennité des villes dans le monde. Nigeria NIMC lance une carte de paiement identitaire La National Identity Management Commission du Nigeria, annonce un partenariat avec MasterCard, NXP et SPS lui permettant de commercialiser une carte bancaire (paiement et retrait) utilisée également pour identifier son titulaire (IdCard). La commercialisation annoncée de 13 millions de cartes bancaires sera effective au premier trimestre La carte de paiement sera co-brandée avec MasterCard et s appuiera sur une carte de prépaiement. Plusieurs pays en Europe ne souhaitent pas héberger une application identitaire et une appkication de paiement /retrait pour des questions d éthique. En effet, si la combinaison des deux applications est possible sur la puce avec une étanchéité solide, les projets en ce sens n ont pas abouti de peur de l exploitation des données qui pourrait en être faite ultérieurement par les États, voire de leur commercialisation.

15 Cette question n a pas été un obstacle dans le cadre de ce projet. Un exemple à suivre en Europe? Monde Salon Cartes 2013 Gagnants des Sesames Rappelons que les Sesames récompensent les entreprises innovantes dans les domaines de la monétique au sens large parmi les onze catégories. Cette année 34 finalistes étaient en compétition. Catégories : Société / Produit Hardware : Gemalto M2M Software : Giesecke & Devrient TEE-TSM IDentification : Infineon High Speed Epassport IT-Security : CipherCloud Platform Transport Card4B Wildcard Banque : Airtag Airshop Internet : Oberthur My Voice is my Password Mobilite : Think & Co NFC Shopping E-Transaction : SCCP Swiff MWallet Production & Test : Secure IC Smart SIC Analyser Discovery : Think & Co Dynamic NFC Screen Nos compliments aux vainqueurs. Lors de votre venue sur le salon vous pourrez découvrir sur leurs stands respectifs, les innovations récompensées. Monde Think and Go-NFC Voici une entreprise française qui va faire parler d elle dans les semaines qui viennent. Après avoir décroché récemment le 1er prix Créa13, elle emporte deux Sésames au Salon Cartes 2013, celui de la mobilité «NFC Shopping» et celui de la découverte «Dynamic NFC Screen«. Les prospects de la société Think and Go-NFC étant prioritairement les acteurs de la grande distribution, d autres applications prometteuses sont dans les cartons. On s en doutait, la technologie et le marché du sans contact sont bien matures en France. Avec les banques qui renouvellent leur parc de cartes bancaires, les smartphones et les terminaux de paiement qui sont, au fur et à mesure, équipés d antennes NFC, ce marché va bien atteindre les conditions d un essor important en C est le «time to market» choisi par une société de neuf salariés pour commercialiser deux offres à destination des grands comptes de la distribution. «NFC Shopping» est la version ergonomique d achats dans les grandes surfaces pour le consommateur en gain perpétuel de temps pour se consacrer à d autres actions moins rébarbatives. La technologie permettant avec le smartphone du client d enregistrer les produits et de bénéficier de bons de réduction, voire d un programme de fidélité. Chaque article possédant une fiche

16 détaillée pour informer le consommateur. La seconde application développée par la société «Think and Go» s adresse également au marché de la grande distribution. Il s agit d un écran interagissant avec le smartphone du client afin de l aider dans ses choix de produits. Voilà une approche ludique et utile qui va permettre de faire ses courses tout en s amusant. C est notre premier coup de coeur du Salon Cartes Nous présentons nos voeux de réussite au déploiement de cette offre intelligente et répondant à une attente forte des consommateurs comme des grandes surfaces. Monde Safran Morpho 3DBioSecure Vous trouverez ci-après le Communiqué de Presse de la société Safran Morpho pour sa solution biométrique sur smartphone. A l occasion du salon CARTES, Morpho (Safran), leader mondial dans les solutions biométriques, présente «3DBioSecure» (Hall 4 / stand H001). Cette innovation utilise la biométrie pour permettre la validation des paiements mobiles. 3DBioSecure est une application biométrique mobile extrêmement novatrice, qui permet la validation des paiements. Alors qu aujourd hui les signatures électroniques reposent sur des clés secrètes aléatoires sans rapport avec leur propriétaire, 3DBioSecure établit un lien biométrique entre la clé privée et son propriétaire. Une telle authentification renforce considérablement la sécurité du paiement en ligne et garantit la non-répudiation des signatures électroniques, tout en étant particulièrement conviviale. Ainsi, la validité des signatures électroniques ne peut être mise en cause. «Avec l augmentation des transactions numériques et les défis sécuritaires associés, 3DBioSecure illustre parfaitement la biométrie au service du secteur bancaire», déclare Régis Bauchière, Directeur, Gestion de l Identité, au sein de la division Identification de Morpho. Morpho avait été sélectionné comme finaliste pour le trophée SESAMES dans la catégorie «Internet sécurisé/authentification» pour 3DBioSecure. Les Trophées SESAMES ont récompensé les professionnels les plus innovants dans les domaines des cartes à puce, de la sécurité numérique, de l identification, des transactions sécurisées et des technologies sans contact. France Paypal et les comptes particuliers

17 L administration de Bercy vient d apporter des précisions au sujet de l obligation légale de déclaration pour les titulaires de comptes Paypal en France. Nous en parlions au mois d octobre dernier lors de la décision jurisprudentielle intervenue (Pau - Décision n du 25 avril 2013) à l encontre d une personne physique qui détenait des avoirs sur un compte. Cette fois Bercy apporte les précisions suivantes afin de lever toute ambiguïté. Plusieurs conditions doivent-être remplies afin d être exonéré d une déclaration auprès de leurs services : le compte a pour objet de réaliser en ligne des paiements d achats ou des encaissements afférents à des ventes de biens, l ouverture du compte suppose la détention d un autre compte ouvert en France et auquel il est adossé, la somme des encaissements annuels crédités sur ce compte et afférents à des ventes réalisées par son titulaire n excède pas / an. Si toutes ces conditions ne sont pas remplies, une déclaration par le titulaire du compte devient obligatoire (article 1649 A du Code Général des Impôts). Tout infraction fera l objet d une amende forfaitaire pouvant aller à une somme de Strategie Groupe BNP-Paribas En réponse vraisemblablement à la stratégie du Groupe BPCE présentée la semaine dernière à la surprise générale par son Président Monsieur François Pérol, cette fois c est au tour de la BNP-Paribas de présenter les grandes lignes de son plan d actions, deux thèmes majeurs ont été développés «Préférence Client» qui vise la refonte de son réseau d agences et la «Monétique» qui prévoit le déploiement d offres innovantes en réponse à une concurrence forte. «Préférence Client» est un programme à moyen terme visant à refondre une relation de proximité en agences afin d améliorer la relation clients existante. Présentée aux syndicats par la Direction, elle prévoit plusieurs mesures. Sur les agences réparties dans l hexagone, 10% seraient transformées en «agence express» consacrées à des opérations de base (ouverture compte clients, etc.) sans conseillers dédiés. La localisation de ces agences étant prioritairement dans des lieux de passage (ex: centres commerciaux) avec un ou deux salariés. 10% des agences actuelles seraient transformées en «agence d expertises métiers» (thèmes : crédit immobilier, prévoyance). Les 80% restants conserveraient leur statut «agence conseils» avec des conseillers proactifs en relation avec la clientèle en agence et par téléphone ou Internet. Cette réflexion sur la réorganisation du réseau de ses

18 agences devrait s accompagner de mesures permettant d équiper les conseillers (tablet PC, etc.) afin de moderniser les lieux d accueil et optimiser le conseil de proximité. Le second projet majeur concerne la «Monétique«. Présenté par Monsieur François Villeroy de Galhau Directeur Général Délégué, part du constat que la banque bénéficie d une forte notoriété auprès de ses clients dans le domaine du paiement. Cependant, les initiatives actuelles des «nouveaux entrants» risquent de compromettre à terme, une confiance basée sur la sécurité des paiements et en augmenter le risque systémique. Afin de redonner sa place à la banque et aussi concurrencer des acteurs agressifs sur un marché concurrentiel en plein essor (ex: paiement mobile), le Groupe BNP- Paribas prévoit de commercialiser des offres, à l instar de Paylib, adaptées et de communiquer sur la sécurité de ses solutions (pas de données sensibles transmises). A ce sujet, la solution Paylib serait déjà créditée de plus de téléchargements de l application depuis sa commercialisation. A l international, d autres initiatives du Groupe BNP-Paribas voient le jour. Elles s adressent au marché des professionnels comme en Italie avec «Mobo» ou encore en Belgique sous l appellation «Sixdots«. Il s agit de terminaux de paiement pour des commerçants nomades. Mais reconnait Monsieur François Villeroy de Galhau, la concurrence est forte avec notamment l arrivée prochaine de l offre Paypal Here (lire notre article). L analyse de la rédaction : Les banques de réseau souffrent aujourd hui de coûts récurrents qu elles souhaitent abaisser, à l instar de leur réseau de distribution historique dont on sait que la qualité des conseils prodigués aux clients pourrait-être améliorée. Ces canaux de distribution naturels de produits et services étant insuffisamment rentables. Une réflexion des atouts et optimisation du réseau est donc en forte réflexion et deux approches complémentaires se profilent, celle du Groupe BNP- Paribas avec une redéfinition du rôle de l agence selon sa localisation et celle du Groupe BPCE misant sur le développement de services numériques en adéquation avec les attentes de ses clients. Du coté du développement des nouveaux usages de paiement. Le Mobile Payment met en grandes difficultés les banques, émettrices de cartes bancaires et acteurs légitimes à forte notoriété. Les initiatives des nouveaux entrants bousculent cet ordre établi depuis plusieurs décennies. Aussi, les banques doivent-elles «reprendre le lead» à ce sujet. Faute d une entente trouvée avec les opérateurs de télécoms, elles doivent trouver une réponse rapidement aux projets actuels de déploiement de solutions venues d acteurs de la grande distribution comme d acteurs plus inattendus, à l instar de Google avec son wallet. Le débat sur la sécurité amorcé par la BNP-Paribas est parfaitement légitime car ce sont bien les banques qui devront régler les litiges clients nés d initiatives

19 privées. En effet, tout client acceptant de confier les données de sa carte bancaire à un marchand (stockées dans un wallet) se tournera ensuite vers sa banque en cas de contestation d une transaction. Ces surcoûts de backoffice étant supportés uniquement par la banque en cas de fraude et non par le marchand, à l origine d une faille dans son système. Si les recommandations du PCI- DSS Council apportent des réponses techniques, elles n abordent pas la question de la responsabilité commerciale de chaque acteur de la chaine de valeurs monétique. C est pourquoi, en France, la Banque de France surveille attentivement ces initiatives privée qui peuvent compromettre à terme la confiance des consommateurs-marchands et les détourner d un environnement ouvert jugé insuffisamment sécurisé. La création d un groupe de travail en ce sens, réunissant les acteurs clés du paiement, permettrait de prévenir de risques identifiés et connus auquel le marché du paiement par carte bancaire n a pas encore apporté de réponses. La fumée est à nos portes et le risque d incendie est bien réel si des règles opérationnelles ne sont pas établies rapidement identifiant clairement la part de responsabilité de chacun des protagonistes. Monde Ezio Ebanking Server Gemalto IBM «Ezio Ebanking Server» est le nom de code d un projet de partenariat mondial signé entre deux géants, «Gemalto et IBM» afin d offrir aux banques un serveur sécurisé pour les accès distants (particuliers et entreprises). La plateforme est déjà certifiée pour fonctionner avec plus d une trentaine de solutions d identification ou d authentification du marché (display cards, tokens USB, lecteurs de cartes à puce,, ). Plusieurs fonctionnalités ont été pensées afin de répondre aux attentes du marché bancaire, interopérabilité avec l infrastructure existante, stratégie multi-canaux supportées, segmentation des clients, module de gestion des risques, etc. Présentation des applications Ezio Ce film illustre bien les différentes solutions d identification / authentification du marché et laisse le choix à la banque de déployer une des solutions proposées, voire d intégrer sa propre solution. La plateforme Ezio Ebanking Server s annonce donc comme un compromis aux solutions existantes des banques se voulant définitivement ouverte. Cette approche a été présentée au salon Cartes 2013 qui se termine aujourd hui. Monde EuroSmart-Analyse évolution de la monétique

20 Comme chaque année, EuroSmart a présenté au Salon Cartes 2013, une étude de ses prévisions et tendances monétiques pour l année Vous trouverez ci-dessous le Communiqué de Presse. COMMUNIQUE DE PRESSE Solutions simples et sécurisées : la croissance continue Près d un milliard de cartes à puce sans contact devraient être livrés en 2013 l association Eurosmart, représentant l industrie de la Smart Security à Bruxelles, a publié ses prévisions de livraisons mondiales d objets portables sécurisés pour 2013 et Eurosmart anticipe la livraison de 7.2 milliards d unités en 2013, puis de 7.7 milliards en 2014, soit une croissance annuelle de +7%. La demande de solutions alliant simplicité d utilisation et sécurité reste solide et soutenue à travers le monde. Pour le Président d Eurosmart, Oyvind Rastad, cette tendance est clairement perceptible dans la progression des technologies sans contact comme le NFC (Near Field Communication) et les cartes à interface duale : «La demande en cartes de paiement sans contact a été particulièrement forte cette année, grâce à la facilité d utilisation et la sécurité qu elles procurent aux utilisateurs», a-t-il déclaré. «Un tiers des cartes de paiement livrées en 2013 seront d ailleurs des cartes à interface duale, qui allient les technologies contact et sans contact et permettent, par exemple, d effectuer des paiements sur des terminaux sans contact ou de retirer comme d habitude des liquidités sur un distributeur automatique de billets». Une proportion croissante de cartes d identité électroniques, telles que les permis de conduire ou les passeports électroniques, inclue également des fonctionnalités sans contact, permettant par exemple de franchir les barrières automatiques installées aux frontières. Selon les prévisions d Eurosmart, un document électronique sécurisé sur deux émis en 2013 sera sans contact. Les cartes de transport telles que la London Oyster Card ou d autres cartes de transport en commun sont toutes sans contact, de même que de nombreuses cartes d accès logique et physique tels que les badges d entreprises. Au total, près de de 930 millions de cartes sans contact devraient être livrées en 2013, soit une augmentation de 41% par rapport à Et c est sans compter les plus de 250 millions d unités d éléments sécurisés NFC devant être livrées en Selon M. Rastad, «notre société est confrontée au défi croissant de bénéficier des avantages des services numériques, tout en étant capable de sécuriser les données personnelles et de préserver la confiance. Eurosmart et ses membres restent à la pointe de l innovation et poursuivront la promotion de solutions sécurisés intelligentes, qui rendent accessibles les services numériques et assurent la protection des données privées tout en luttant contre la fraude. Nos solutions sont simples à

Panorama sur les nouveaux modes de paiement

Panorama sur les nouveaux modes de paiement Panorama sur les nouveaux modes de paiement Présence sur 4 continents Europe Amériques Asie Afrique E-paiement par Lyra Network PayZen plateforme de paiement en ligne du groupe Lyra Network 50 Millions

Plus en détail

pour vos ventes à distance

pour vos ventes à distance professionnels ENTREPRISES ASSOCIATIONS ENCAISSEMENT à distance Découvrez nos solutions d encaissement par carte pour vos ventes à distance L encaissement à distance est un moyen efficace pour vous permettre

Plus en détail

Sécuriser le e-commerce avec la technologie XCA. «Une sécurité qui inspire la confiance»

Sécuriser le e-commerce avec la technologie XCA. «Une sécurité qui inspire la confiance» Sécuriser le e-commerce avec la technologie XCA Les enjeux du e-commerce mondial Dès 2006, la barre des 100 millions d acheteurs européens en ligne a été dépassée. Avec un montant moyen d achats de 1000

Plus en détail

Innovation monétique dans la relation commerçant-client

Innovation monétique dans la relation commerçant-client L es ateliers Petit auditorium Les Journées de l AFTE 2014 Innovation monétique dans la relation commerçant-client Laurence VALENTIN-ESTURONNE Jean-Bernard HAMEL Pascal BURG Associé Edgar, Dunn & Company

Plus en détail

PROFESSIONNELS. Vendre sur le Net. Pourquoi pas vous?

PROFESSIONNELS. Vendre sur le Net. Pourquoi pas vous? PROFESSIONNELS Vendre sur le Net Pourquoi pas vous? AVANT DE VOUS LANCER IMPORTANT Avant de démarrer votre activité, analysez les besoins du marché. Étudiez les offres et les stratégies de vos concurrents.

Plus en détail

contactless & payment des solutions de test pour mener à bien vos projets

contactless & payment des solutions de test pour mener à bien vos projets contactless & payment des solutions de test pour mener à bien vos projets contactless & payment certification et tests de bout en bout pour des dispositifs de paiement sans contact Conseil indépendant

Plus en détail

France Moneo-Resto Titres-Restaurant

France Moneo-Resto Titres-Restaurant WWW.MONETICIEN.COM PORTAIL DE LA MONETIQUE ET DU MONETICIEN JUILLET 2013 Plusieurs sujets d actualité et de fonds ont été traités au cours du mois de juillet 2013, reflétant une activité monétique toujours

Plus en détail

Pour la première fois, la carte SIM d un téléphone devient aussi une carte bancaire sécurisée

Pour la première fois, la carte SIM d un téléphone devient aussi une carte bancaire sécurisée 20 octobre 2006 révolution dans les moyens de paiement Pour la première fois, la carte SIM d un téléphone devient aussi une carte bancaire sécurisée C est une véritable révolution qui se prépare : dès

Plus en détail

Cartes entreprises: Grandes étapes et tendances du marché. Angelo Caci, Directeur délégué, ADN co

Cartes entreprises: Grandes étapes et tendances du marché. Angelo Caci, Directeur délégué, ADN co Cartes entreprises: Grandes étapes et tendances du marché Angelo Caci, Directeur délégué, ADN co QUI SOMMES-NOUS? Société de conseil indépendante spécialisée dans les paiements, le crédit et les services

Plus en détail

Gemalto publie son chiffre d affaires du 1 er trimestre 2010

Gemalto publie son chiffre d affaires du 1 er trimestre 2010 Gemalto publie son chiffre d affaires du 1 er trimestre Chiffre d affaires en hausse à 390 millions d euros Croissance de la Téléphonie Mobile, portée par les logiciels et services Amélioration du mix

Plus en détail

Solutions de paiement embarquées. 21 Octobre 2011 Matthieu Bontrond Expert Cryptographie

Solutions de paiement embarquées. 21 Octobre 2011 Matthieu Bontrond Expert Cryptographie Solutions de paiement embarquées 21 Octobre 2011 Matthieu Bontrond Expert Cryptographie Agenda 1. Introduction à la monétique 2. Présentation de la société 3. Normes et Standards 4. Enjeux techniques 5.

Plus en détail

L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE

L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE INANCER CONSEILLER FACILITER SIMPLIFIER ASSURER ARANTIR INFORMER PRÊTER PROTÉGER ADAPTER PARGNER FIDÉLISER DÉVELOPPER ACCOMPAGNER INANCER CONSEILLER FACILITER SIMPLIFIER ASSURER

Plus en détail

manufacturing Yourcegid Manufacturing Y2 MANUFACTURING anufacturing

manufacturing Yourcegid Manufacturing Y2 MANUFACTURING anufacturing anufacturing Yourcegid Manufacturing Y2 MANUFACTURING manufacturing i-club Un club utilisateur de plus de 100 adhérents qui participent activement à la vie de nos produits plus de 2000 Clients industriels

Plus en détail

La stratégie du Groupe BPCE

La stratégie du Groupe BPCE La stratégie du Groupe BPCE 2 edito Groupe BPCE est né en juillet 2009 de la volonté des groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne de construire ensemble le deuxième groupe bancaire en France, un groupe

Plus en détail

EESTEL. Experts Européens en Systèmes de Transactions Electroniques. Apple iphone 6, Apple Pay, Quoi d autre? EESTEL Livre Blanc. Le 29 octobre 2014

EESTEL. Experts Européens en Systèmes de Transactions Electroniques. Apple iphone 6, Apple Pay, Quoi d autre? EESTEL Livre Blanc. Le 29 octobre 2014 EESTEL Livre Blanc Le 29 octobre 2014 Apple iphone 6, Apple Pay, Quoi d autre? Le 9 septembre 2014, Apple a lancé trois produits majeurs : l iphone 6, l Apple Watch et Apple Pay. Le 17 septembre 2014,

Plus en détail

Les tendances de la dématérialisation et les besoins des Entreprises

Les tendances de la dématérialisation et les besoins des Entreprises Les tendances de la dématérialisation et les besoins des Entreprises N. Naffah, Directeur Général Prologue De plus en plus, nous constatons l étendue de l usage du numérique dans la vie quotidienne du

Plus en détail

TRADE. Yourcegid Trade Y2

TRADE. Yourcegid Trade Y2 TRADE Yourcegid Trade Y2 1800 Clients négociants plus de + de 10 langues + de 40 pays plus de 200 DE collaborateurs et experts Un réseau performant : 200 PRès de Distributeurs certifiés Parce que votre

Plus en détail

FRONTeO Plateforme digitale pour les banques. Dossier de presse

FRONTeO Plateforme digitale pour les banques. Dossier de presse FRONTeO Plateforme digitale pour les banques Dossier de presse 2015 Sommaire Page 3 Editorial «La banque se digitalise, l informatique évolue, MAINSYS anticipe...» Page 4 Une gamme complète de solutions

Plus en détail

Logica. La sécurité, un enjeu stratégique. Date : 14 août 2000 Auteur : Jérôme Capirossi, consultant sécurité, Logica

Logica. La sécurité, un enjeu stratégique. Date : 14 août 2000 Auteur : Jérôme Capirossi, consultant sécurité, Logica La sécurité, un enjeu stratégique. Date : 14 août 2000 Auteur : Jérôme Capirossi, consultant sécurité, Logica Internet a été conçu par les scientifiques, ce qui rend difficile son adaptation récente au

Plus en détail

Gemalto : chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l exercice 2006 1

Gemalto : chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l exercice 2006 1 Gemalto : chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l exercice 2006 1 Chiffre d affaires 1 2006 : 1 698 millions d euros, comparable à celui de l exercice précédent Chiffre d affaires du 4 ème trimestre

Plus en détail

Sage Online, les solutions qui me ressemblent. sécurité simplicité mobilité expertise métier. Les solutions de gestion Cloud pour les PME

Sage Online, les solutions qui me ressemblent. sécurité simplicité mobilité expertise métier. Les solutions de gestion Cloud pour les PME Sage Online, les solutions qui me ressemblent sécurité simplicité mobilité expertise métier Les solutions de gestion Cloud pour les PME Le choix du Cloud : une solution clés en main pour la gestion de

Plus en détail

1. Le m-paiement. 2. Le régime juridique du m- paiement. 3. Le m-paiement et les failles de sécurité

1. Le m-paiement. 2. Le régime juridique du m- paiement. 3. Le m-paiement et les failles de sécurité 1. Le m-paiement 2. Le régime juridique du m- paiement 3. Le m-paiement et les failles de sécurité 1. Le m-paiement, c est? Définition: ensemble des paiements pour lesquels les données de paiement et les

Plus en détail

Introduction Pourquoi être présent sur Internet Comment démarrer son site Internet? Comment choisir son prestataire pour créer son site Internet?

Introduction Pourquoi être présent sur Internet Comment démarrer son site Internet? Comment choisir son prestataire pour créer son site Internet? 1 Sommaire Introduction... 3 Pourquoi communiquer?... 3 Communication et Internet... 3 Les objectifs de ce Livre Blanc... 3 Pourquoi être présent sur Internet?... 4 Contexte, marché... 4 Internet, 1 er

Plus en détail

La révolution des paiements par cartes bancaires. Présenté par. Gilles Sartre et Thierry Saxod

La révolution des paiements par cartes bancaires. Présenté par. Gilles Sartre et Thierry Saxod La révolution des paiements par cartes bancaires Présenté par Gilles Sartre et Thierry Saxod Environnement et grandes tendances Un monde «physique» Un client «sédentaire» Un monde «numérique» Un client

Plus en détail

2 STATISTIQUES DE FRAUDE POUR 2010

2 STATISTIQUES DE FRAUDE POUR 2010 2 STATISTIQUES DE FRAUDE POUR 2010 Depuis 2003, l Observatoire établit des statistiques de fraude sur les cartes de paiement de type «interbancaire» et de type «privatif», sur la base de données recueillies

Plus en détail

Sécuriser. connecter. simplifier. Your multi-channel payment partner.

Sécuriser. connecter. simplifier. Your multi-channel payment partner. Sécuriser. connecter. simplifier. Your multi-channel payment partner. Anticiper l innovation pour offrir à nos clients une technologie de pointe. Technologies de proximité Le groupe Verifone est leader

Plus en détail

Les wallets en Europe

Les wallets en Europe Les wallets en Europe 3 juin 2014 Transform to the power of digital Définition : qu est-ce qu un wallet? Un «wallet», ou portefeuille électronique, se définit par tous ou partie des points suivants : Enregistrer

Plus en détail

HCE & Authentification de seconde génération

HCE & Authentification de seconde génération HCE & Authentification de seconde génération Catherine Lafitte et Olivier Thiriet Responsables d offre Unité Banque Finance Assurance 10/06/2014 2 Le Host Card Emulation En bref Secure Element Une Librairie

Plus en détail

Société Générale, en partenariat avec Visa Europe et Gemalto, annonce la première transaction par «carte bancaire sans contact» en France

Société Générale, en partenariat avec Visa Europe et Gemalto, annonce la première transaction par «carte bancaire sans contact» en France Communiqué de Presse Paris, le 7 juin 2007 Société Générale, en partenariat avec Visa Europe et Gemalto, annonce la première transaction par «carte bancaire sans contact» en France Une expérience inédite

Plus en détail

La signature électronique en agence une étape clé de la banque numérique Conférence de presse

La signature électronique en agence une étape clé de la banque numérique Conférence de presse 17 Avril 2013 La signature électronique en agence une étape clé de la banque numérique Conférence de presse Jean Yves FOREL, directeur général, membre du directoire de BPCE en charge de la Banque commerciale

Plus en détail

Proposer le paiement par carte a mes clients

Proposer le paiement par carte a mes clients Proposer le paiement par carte a mes clients Commerçant, artisan, profession libérale vous souhaitez proposer à vos clients de régler par carte bancaire? Les besoins sont différents selon l activité professionnelle.

Plus en détail

Les cartes entreprises en 2014 et demain

Les cartes entreprises en 2014 et demain 2014 Les cartes entreprises en 2014 et demain Analyse prospective du marché des cartes entreprises L APECA accompagne depuis 10 ans le développement de la carte achat en France et se consacre, plus largement,

Plus en détail

Suite NCR APTRA. La première plateforme logicielle libre-service financière au monde.

Suite NCR APTRA. La première plateforme logicielle libre-service financière au monde. Suite NCR APTRA La première plateforme logicielle libre-service financière au monde. UN PAS EN AVANT POUR L EXPERIENCE DES CLIENTS. Le secteur bancaire nous dit que la qualité de l expérience consommateur

Plus en détail

Harvest. l intelligence logicielle au cœur du conseil patrimonial. Admission sur Alternext juin 2005

Harvest. l intelligence logicielle au cœur du conseil patrimonial. Admission sur Alternext juin 2005 Harvest l intelligence logicielle au cœur du conseil patrimonial Admission sur Alternext juin 2005 Sommaire 1. Harvest : un éditeur de référence 2. Un marché porté par une demande croissante 3. Une offre

Plus en détail

Qui sommes-nous? Orange Business Services au Sénégal et dans le monde, c est. 250 personnes au Sénégal. des experts confirmés dont :

Qui sommes-nous? Orange Business Services au Sénégal et dans le monde, c est. 250 personnes au Sénégal. des experts confirmés dont : Bonjour Le M-paiement, un accélérateur de croissance pour les entreprises dans la sphère numérique. Conférencier : Laurent KIBA Département Mobile Payment chez Orange Sonatel Qui sommes-nous? Orange Business

Plus en détail

PayPlug. 15 000 clients TPE et indépendants. 3,2 millions d euros levés depuis 2012. Présent dans 5 pays européens

PayPlug. 15 000 clients TPE et indépendants. 3,2 millions d euros levés depuis 2012. Présent dans 5 pays européens La société! PayPlug Paiement en ligne! Prédiction de fraude! 3,2 millions d euros levés depuis 2012 15 000 clients TPE et indépendants Présent dans 5 pays européens 2 PayPlug emploie 18 personnes Camille

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2015 ISBN : 978-2-212-56114-2

Groupe Eyrolles, 2015 ISBN : 978-2-212-56114-2 , 2015 ISBN : 978-2-212-56114-2 Chapitre 1 Que vient faire Apple dans le paiement? Apple s est spectaculairement redressé avec le retour de son fondateur Steve Jobs en 1997. Les ipod, iphone et autres

Plus en détail

LE LIVRE BLANC Le Cloud, nouvelle source de performance pour votre entreprise. [ NetExplorer, partage de fichier et travail collaboratif ]

LE LIVRE BLANC Le Cloud, nouvelle source de performance pour votre entreprise. [ NetExplorer, partage de fichier et travail collaboratif ] LE LIVRE BLANC Le Cloud, nouvelle source de performance pour votre entreprise. [ NetExplorer, partage de fichier et travail collaboratif ] LE CLOUD, UNE NOUVELLE SOURCE DE PERFORMANCE POUR VOTRE ENTREPRISE.

Plus en détail

Directive des Services de Paiement Nouveaux services et nouveaux acteurs

Directive des Services de Paiement Nouveaux services et nouveaux acteurs Directive des Services de Paiement Nouveaux services et nouveaux acteurs AFTE Didier GEIBEN & François FLOURIOT 25 novembre 2008 1 Facteurs d évolution des services de La DSP s inscrit dans un cadre plus

Plus en détail

Réalisé par : encadré par : Hind SEBKI. Soukaina TOUMAZE. Zineb ZARDANI. Kaoutar ZANGUI. Semestre 6

Réalisé par : encadré par : Hind SEBKI. Soukaina TOUMAZE. Zineb ZARDANI. Kaoutar ZANGUI. Semestre 6 Réalisé par : encadré par : Naîma IBELAAZI Mr. Mohamad ELHAOUS Hind SEBKI Soukaina TOUMAZE Zineb ZARDANI Kaoutar ZANGUI 1 Introduction I) Historique II) Définition du commerce électronique II) Les différents

Plus en détail

Voulez-vous offrir le service libre-service bancaire ultime?

Voulez-vous offrir le service libre-service bancaire ultime? Voulez-vous offrir le service libre-service bancaire ultime? Logiciel libre-service NCR APTRA La première plateforme logicielle libre-service financière au monde. Experience a new world of interaction

Plus en détail

1 er OCTOBRE 2015 Hôtel des Arts & Métiers 9 Bis Avenue d Iéna 75016 Paris

1 er OCTOBRE 2015 Hôtel des Arts & Métiers 9 Bis Avenue d Iéna 75016 Paris SALON PROFESSIONNEL DES INNOVATIONS BANCAIRES www.banqueetinnovation.com 1 er OCTOBRE 2015 Hôtel des Arts & Métiers 9 Bis Avenue d Iéna 75016 Paris DOSSIER EXPOSANT www.banqueetinnovation.com NEWSCO EVENTS

Plus en détail

Entreprises Nationales - Internationales - Assurances - Prestataires de services BPO

Entreprises Nationales - Internationales - Assurances - Prestataires de services BPO Entreprises Nationales - Internationales - Assurances - Prestataires de services BPO Connectez toutes vos applications Pilotez vos processus métiers POUR UNE CIRCULATION COHERENTE,CONTINUE ET COLLABORATIVE

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

Marc BESNARD Sept. 2012

Marc BESNARD Sept. 2012 Marc BESNARD Sept. 2012 Table des matières INTRODUCTION... 1 1. Le marché de la VOD... 2 1.1. De la consommation illégale à la consommation légale... 2 1.2. Eviter le phénomène de VOD à prix bradé... 2

Plus en détail

Vendre son champagne sur internet

Vendre son champagne sur internet dossier P.13-17 Vendre son champagne sur internet De nombreuses études le montrent : le commerce en ligne se porte bien et devrait continuer à croître sur les deux prochaines années. Ainsi, la Fédération

Plus en détail

Nouveau Programme 2010. Formation Monétique

Nouveau Programme 2010. Formation Monétique EESTEL vous propose en cette année 2010 une formation à la monétique rénovée, en fonction : - D une part, des nouvelles architectures fonctionnelles issues du SEPA et de l irruption de nouveaux Opérateurs

Plus en détail

yourcegid Trade, optimiser le pilotage de votre activité de négoce : Achats, stocks, ventes, analyse de la rentabilité Comptabilité

yourcegid Trade, optimiser le pilotage de votre activité de négoce : Achats, stocks, ventes, analyse de la rentabilité Comptabilité RADE TRADE 1 yourcegid Trade, optimiser le pilotage de votre activité de négoce : Achats, stocks, ventes, analyse de la rentabilité Finance Comptabilité Gestion Commerciale Vente Comptoir Business Intelligence

Plus en détail

Le SPF Economie publie son Baromètre de la société de l information 2013

Le SPF Economie publie son Baromètre de la société de l information 2013 Le SPF Economie publie son Baromètre de la société de l information 2013 Bruxelles, le 25 juin 2013 Le SPF Economie publie annuellement un baromètre global de la société de l information. Les résultats

Plus en détail

LES SOLUTIONS POUR LA DEMATERIALISATION DE PRODUITS ET SERVICES PREPAYES

LES SOLUTIONS POUR LA DEMATERIALISATION DE PRODUITS ET SERVICES PREPAYES LES SOLUTIONS POUR LA DEMATERIALISATION DE PRODUITS ET SERVICES PREPAYES Octobre 2009 PRESENTATION Dispose de la connaissance des Dispose acteurs du du savoir marchés faire sur des les télécoms solutions

Plus en détail

Associer la puissance des nouvelles technologies tout en préservant l environnement

Associer la puissance des nouvelles technologies tout en préservant l environnement gestco Associer la puissance des nouvelles technologies tout en préservant l environnement A ERP SaaS A propos... GESTCO : Progiciel de gestion d activités en ligne Avantages : - Faciliter la gestion et

Plus en détail

LES AVANTAGES DU CLOUD

LES AVANTAGES DU CLOUD 1 INTRODUCTION Toutes les entreprises ont un point en commun : la volonté d accroître leurs revenus et leur productivité. Mais beaucoup d entreprises ne profitent pas des ressources à leur disposition

Plus en détail

Visez l excellence digitale

Visez l excellence digitale Visez l excellence digitale Repensez vos possibilités applicatives grâce à la redéfinition des modes de travail d Avanade. Applications : le nouvel eldorado de la compétitivité La consumérisation de l

Plus en détail

La biométrie au cœur des solutions globales

La biométrie au cœur des solutions globales www.thalesgroup.com GESTION D IDENTITÉ SÉCURISÉE La biométrie au cœur des solutions globales Risques et solutions Explosion de la mobilité des personnes et des échanges de données, croissance des flux

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Le Crédit Mutuel Arkéa annonce son intention de rejoindre Paylib, aux côtés de BNP Paribas, La Banque Postale et Société Générale. De gauche à droite : Frédéric COLLARDEAU (Directeur

Plus en détail

1 LES MESURES DE SÉCURITÉ PCI SONT-ELLES ADAPTÉES AU MARCHÉ FRANÇAIS?

1 LES MESURES DE SÉCURITÉ PCI SONT-ELLES ADAPTÉES AU MARCHÉ FRANÇAIS? 1 LES MESURES DE SÉCURITÉ PCI SONT-ELLES ADAPTÉES AU MARCHÉ FRANÇAIS? Au titre de sa mission de suivi des politiques de sécurité mises en œuvre par les émetteurs et les accepteurs, l Observatoire a souhaité,

Plus en détail

Services Financiers Spécialisés Au cœur du développement des réseaux bancaires

Services Financiers Spécialisés Au cœur du développement des réseaux bancaires Services Financiers Spécialisés Au cœur du développement des réseaux bancaires Mars 2012 banque de financement & d investissement / épargne / services financiers spécialisés Trois métiers cœurs natixis

Plus en détail

Procédés de paiement en ligne

Procédés de paiement en ligne Procédés de paiement en ligne Introduction Quelles sont les méthodes de paiement en ligne? Quelles sont les difficultés à résoudre pour mettre en place un procédé de paiement sur votre site Web? 2 2 Que

Plus en détail

Les labels de sites marchands

Les labels de sites marchands Les labels de sites marchands Lorraine Au début des années 2000, le commerce électronique est en quête de confiance auprès des acheteurs. Des labels commençaient à apparaître dans le but d assurer le sérieux

Plus en détail

Conférence du 14 juin 2012

Conférence du 14 juin 2012 Soutenu par : Conférence du 14 juin 2012 «Mobile banking : les premiers succès et les défis du futur» Présentation Le mobile banking est un formidable vecteur d inclusion financière. Des offres de mobile

Plus en détail

Sécurisation des paiements en lignes et méthodes alternatives de paiement

Sécurisation des paiements en lignes et méthodes alternatives de paiement Comment sécuriser vos paiements en ligne? Entre 2010 et 2013, les chiffres démontrent que c est sur internet que la fraude à la carte bancaire a montré sa plus forte progression. Même si le taux de fraude

Plus en détail

ACQUISITION, SERVICES AUX COMMERCANTS : UNE OFFRE DE PLUS EN PLUS DIVERSIFIEE DANS UN MARCHE EN PLEINE MUTATION. Mars 2011

ACQUISITION, SERVICES AUX COMMERCANTS : UNE OFFRE DE PLUS EN PLUS DIVERSIFIEE DANS UN MARCHE EN PLEINE MUTATION. Mars 2011 ETUDE ACQUISITION, SERVICES AUX COMMERCANTS : UNE OFFRE DE PLUS EN PLUS DIVERSIFIEE DANS UN MARCHE EN PLEINE MUTATION Mars 2011 Contexte & enjeux Avec l accélération des évolutions concurrentielles, technologiques

Plus en détail

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces Innovations liées au Tourisme Dématérialisation des supports Marketplaces E-paiement par Lyra Network PayZen plateforme de paiement en ligne du groupe Lyra Network 50 Millions d de CA 1 000 000 Terminaux

Plus en détail

ATELIERS OCOVA ALPMEDNET

ATELIERS OCOVA ALPMEDNET ATELIERS OCOVA ALPMEDNET OCOVA AlpMedNet un projet ALCOTRA pour le développement des entreprises & la valorisation des territoires porté par la Régie Micropolis, financé par l Europe, l Etat français &

Plus en détail

19 novembre 2015 ------------------------------ Centre de Congrès > CAEN LE E-COMMERCE

19 novembre 2015 ------------------------------ Centre de Congrès > CAEN LE E-COMMERCE LE E-COMMERCE LE E-COMMERCE : UN MARCHÉ EN PLEIN DÉVELOPPEMENT Evolution du chiffre d affaires du e-commerce depuis 2010 +65% sur 3 ans Poids du e- commerce dans l ensemble du commerce 5% en 2012 20% attendu

Plus en détail

EXPLOREZ LES ETATS-UNIS COMMENT MIEUX APPREHENDER LE MARCHE DES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT AMERICAINS?

EXPLOREZ LES ETATS-UNIS COMMENT MIEUX APPREHENDER LE MARCHE DES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT AMERICAINS? EXPLOREZ LES ETATS-UNIS COMMENT MIEUX APPREHENDER LE MARCHE DES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT AMERICAINS? PUBLICATION SECURITIES SERVICES Synthèse du livre blanc Synthèse Portrait des fonds communs de placement

Plus en détail

Secteur Industries - Manufacturing

Secteur Industries - Manufacturing Secteur Industries - Manufacturing isatech est spécialiste des solutions de gestion d entreprise Microsoft Dynamics ERP, CRM et Office365 Les problématiques du secteur industriel Selon le gouvernement,

Plus en détail

Sécurité des cartes de paiement

Sécurité des cartes de paiement Sécurité des cartes de paiement Université de Montréal mars 2011 Nicolas Guay Directeur de pratique, Monétique Groupe GFI Solutions Au menu Le paiement par carte, les risques et objectifs de sécurité Carte

Plus en détail

QU EST CE QUE LE CLOUD COMPUTING?

QU EST CE QUE LE CLOUD COMPUTING? En France, on parle plus volontiers d «informatique en nuage» 1 pour décrire ce concept. Apparu au début des années 2000, le cloud computing constitue une évolution majeure de l informatique d entreprise,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE La carte Flouss.com

DOSSIER DE PRESSE La carte Flouss.com DOSSIER DE PRESSE La carte Flouss.com - 1 - Lille/Paris, le 5 juin 2007 Sommaire La carte Flouss.com... p. 3 La première carte de transfert d argent depuis la France p. 5 Une carte aux couleurs de Banque

Plus en détail

NOMENCLATURE. PARTIE 1 : PRODUITS, MATERIAUX et EQUIPEMENTS

NOMENCLATURE. PARTIE 1 : PRODUITS, MATERIAUX et EQUIPEMENTS NOMENCLATURE PARTIE 1 : PRODUITS, MATERIAUX et EQUIPEMENTS 0100 Equipements de production et de personnalisation 0101 Machines de fabrication, impression et finition de cartes 0102 Machines d emballage

Plus en détail

Veille technologique. la finance solidaire Chapitre ou éthique 3. 1 La sécurité des terminaux de paiement

Veille technologique. la finance solidaire Chapitre ou éthique 3. 1 La sécurité des terminaux de paiement la finance solidaire Chapitre ou éthique 3 Veille technologique 1 La sécurité des terminaux de paiement Les terminaux de paiement évoluent régulièrement au gré des changements technologiques liés par exemple

Plus en détail

Les Services Financiers Mobiles Et Paiement Mobile

Les Services Financiers Mobiles Et Paiement Mobile Les Services Financiers Mobiles Et Paiement Mobile Adel AMRI Chief Technology Officer - CTO 2011 1 Sommaire La caractérisation des services financiers mobiles La plate-forme technologique qui sous-tend

Plus en détail

Les solutions sécurisées pour les entreprises et les institutions

Les solutions sécurisées pour les entreprises et les institutions Les solutions sécurisées pour les entreprises et les institutions La smart attitude Optimisation et renforcement des identités professionnelles, protection des accès physiques aux sites et logiques aux

Plus en détail

Bien plus qu un financement

Bien plus qu un financement Bien plus qu un financement Vous souhaitez étendre votre activité, accroître vos ventes? Vous avez des projets d investissement? Ensemble, on peut accélérer votre développement Vous êtes constructeur ou

Plus en détail

PARTENAIRE DU RÉSEAU

PARTENAIRE DU RÉSEAU PARTENAIRE DU RÉSEAU MES CONTACTS Mon Chargé de comptes Responsable développement Activités Bancaires Mon responsable de secteur ou Grands Comptes Mr/Mde... Mr/Mde... Mr/Mde... Tel... Tel... Tel... INTRODUCTION

Plus en détail

WWW.MONETICIEN.COM PORTAIL DE LA MONETIQUE ET DU MONETICIEN

WWW.MONETICIEN.COM PORTAIL DE LA MONETIQUE ET DU MONETICIEN WWW.MONETICIEN.COM PORTAIL DE LA MONETIQUE ET DU MONETICIEN AOUT 2013 Plusieurs sujets d actualité et de fonds ont été traités au cours du mois de août reflétant une activité monétique toujours aussi dynamique

Plus en détail

Gemalto publie son chiffre d affaires du 1 er trimestre 2009

Gemalto publie son chiffre d affaires du 1 er trimestre 2009 Gemalto publie son chiffre d affaires du 1 er trimestre 2009 Chiffre d affaires de 367 millions d euros, conforme aux attentes d un retour à la saisonnalité habituelle Forte croissance du segment Sécurité

Plus en détail

Enquête Unisys Security Insights : 2015 Point de vue des consommateurs français

Enquête Unisys Security Insights : 2015 Point de vue des consommateurs français L opinion des consommateurs français sur : Le niveau de sécurité des données personnelles pour chaque industrie Les organisations collectant des données personnelles via les appareils connectés Les recherches

Plus en détail

cartes bancaires PCI DSS et le système CB Thierry Autret Groupement des Cartes Bancaires CB

cartes bancaires PCI DSS et le système CB Thierry Autret Groupement des Cartes Bancaires CB Sécurité des données cartes bancaires PCI DSS et le système CB Thierry Autret Groupement des Cartes Bancaires CB Comment faire passer PCI DSS Version américaine Source : http://www.youtube.com/watch?v=xpfcr4by71u

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Stratégies gagnantes pour l industrie : Synthèse Jusqu ici, les

Plus en détail

Proposer le paiement par carte à mes clients

Proposer le paiement par carte à mes clients JUILLET 2015 ENTREPRENEURS N 17 PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Proposer le paiement par carte à mes clients Ce guide vous est offert

Plus en détail

HSM, Modules de sécurité matériels de SafeNet. Gestion de clés matérielles pour la nouvelle génération d applications PKI

HSM, Modules de sécurité matériels de SafeNet. Gestion de clés matérielles pour la nouvelle génération d applications PKI HSM, Modules de sécurité matériels de SafeNet Gestion de clés matérielles pour la nouvelle génération d applications PKI Modules de sécurité matériels de SafeNet Tandis que les entreprises transforment

Plus en détail

NOVEMBRE 2009 DOCUMENT FONCTIONNEL COMMUN (DOFOCO) DES APPLICATIONS BILLETTIQUES SUR MOBILE NFC

NOVEMBRE 2009 DOCUMENT FONCTIONNEL COMMUN (DOFOCO) DES APPLICATIONS BILLETTIQUES SUR MOBILE NFC NOVEMBRE 2009 DOCUMENT FONCTIONNEL COMMUN (DOFOCO) DES APPLICATIONS BILLETTIQUES SUR MOBILE NFC Introduction Les problématiques relatives aux applications billettiques sans contact (dites NFC : Near Field

Plus en détail

Optimiser son expérience client dans la vente au détail

Optimiser son expérience client dans la vente au détail VENTE ACHETER Optimiser son expérience client dans la vente au détail Un Livre Blanc Maxymiser d Oracle Oct 2015 Livre Blanc www.maxymiser.fr Depuis quelques années, les professionnels de la vente au détail

Plus en détail

Accompagnement PCI DSS

Accompagnement PCI DSS Accompagnement PCI DSS Présentation de l offre Octobre 2015 20151001-Galitt-Offre PCI DSS.pptx Sommaire 1. Introduction 2. Présentation de la norme PCI DSS 3. Démarche de mise en conformité Copyright Galitt

Plus en détail

CHOIX ET USAGES D UNE TABLETTE TACTILE EN ENTREPRISE

CHOIX ET USAGES D UNE TABLETTE TACTILE EN ENTREPRISE Tablette tactile, ardoise électronique 1 ou encore tablette PC, ce terminal mobile à mi-chemin entre un ordinateur et un smartphone a d abord séduit le grand public avant d être adopté par les entreprises.

Plus en détail

Les Nouveaux Moyens de Paiement Mobile

Les Nouveaux Moyens de Paiement Mobile Les Nouveaux Moyens de Paiement Mobile Paiement de proximité & Paiement sans contact Conférence Acsel 04/12/09 1 Charles Morane & Dominique Esprit Quelques chiffres sur le marché du téléphone mobile Etude

Plus en détail

Ressources. APIE Agence du patrimoine immatériel de l état. Les paiements sur Internet. l immatériel. Pour agir. En bref

Ressources. APIE Agence du patrimoine immatériel de l état. Les paiements sur Internet. l immatériel. Pour agir. En bref Ressources de l immatériel APIE Agence du patrimoine immatériel de l état En bref Valoriser le patrimoine immatériel invite l État à développer des approches nouvelles et, parfois, à céder contre paiement

Plus en détail

Le rôle d un CRM dans la gestion intégrée des services à la clientèle

Le rôle d un CRM dans la gestion intégrée des services à la clientèle LIVRE BLANC Le rôle d un CRM dans la gestion intégrée des services à la clientèle Quels sont les avantages d adopter uneapproche intégrée à la gestion de service. INTRODUCTION Lorsque vous pensez CRM,

Plus en détail

+ 1 ère solution Salesforce dédiée aux retailers

+ 1 ère solution Salesforce dédiée aux retailers Kerensen for Retail & Luxe + 1 ère solution Salesforce dédiée aux retailers CCAN Founding Member L'évolution des profils consommateurs et des modes de consommation est progressivement en train de transformer

Plus en détail

Security to be free. Chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l année 2006

Security to be free. Chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l année 2006 Security to be free Chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l année 2006 Olivier Piou Charles Desmartis Directeur Général Directeur Financier Avertissement Le présent document ne constitue ni une offre

Plus en détail

10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012. Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie

10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012. Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie 10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012 Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie La ré-industrialisation de la France passe par le développement

Plus en détail

ENJEUX ET PERSPECTIVES DU MODÈLE DE BANCASSURANCE NON-VIE À L AUNE DES ANNÉES 2020

ENJEUX ET PERSPECTIVES DU MODÈLE DE BANCASSURANCE NON-VIE À L AUNE DES ANNÉES 2020 Jean-Louis DELPÉRIÉ Directeur ENJEUX ET PERSPECTIVES DU MODÈLE DE BANCASSURANCE NON-VIE À L AUNE DES ANNÉES 2020 Antoine FOURNIER Directeur LES DEUX DERNIÈRES DÉCENNIES ONT VU L ÉMERGENCE EN FRANCE DES

Plus en détail

La Carte d Achat et la Carte Virtuelle

La Carte d Achat et la Carte Virtuelle La Carte d Achat et la Carte Virtuelle BNP Paribas Découvrez la Carte d Achat BNP Paribas! Pour simplifier et optimiser la gestion de vos achats, découvrez la Carte d Achat de BNP Paribas une solution

Plus en détail

Sécurité à l heure de la DME2: Le point de vue de la Banque de France

Sécurité à l heure de la DME2: Le point de vue de la Banque de France Sécurité à l heure de la DME2: Le point de vue de la Banque de France Jerome FANOUILLERE Surveillance des moyens de paiement scripturaux Banque de France Conférence EIFR 28/02/2013 1 Plan Le Rôle de la

Plus en détail

La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation

La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation Crédit photo : Hlp - DISSAUX La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation Mars 2014 (à partir de l étude validée en juin 2013) CONTEXTE Dans un marché mondial

Plus en détail

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de 1 2 «Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de Copie, seules les références bibliographiques peuvent

Plus en détail

LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE

LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE SOMMAIRE 1) L étude en quelques mots....p 3 Qui? Quoi? Quand? Comment? Pourquoi? 2) Quid des applications mobiles & des musées..p

Plus en détail