TRENDS. 5 Stars Store. Panorama des solutions au service du point de vente Euroshop # 2014 Avril 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TRENDS. 5 Stars Store. Panorama des solutions au service du point de vente Euroshop # 2014 Avril 2014"

Transcription

1 Observatoire des nouvelles technologies et de leurs usages T E C H N O L O G Y TRENDS 5 Stars Store Panorama des solutions au service du point de vente Euroshop # 2014 Avril 2014

2 TECHNOLOGY TRENDS est une publication Au sommaire du TRENDS 5 Stars Store : panorama des solutions au service du point de vente page de l'echangeur by LaSer L'Observatoire E-Insight identifie les points de ruptures technologiques susceptibles d induire de nouveaux usages de la relation client. Il fournit une vision 360 des tendances technologiques émergentes et de leur application marketing. TECHNOLOGY TRENDS : 4 tendances décryptées pour une vision consolidée de l Observatoire E-Insight. 1. L omnicanalité, maître-mot en Europe et aux Etats-Unis L ecommerce croît plus vite qu aux Etats-Unis 1.2 Des pratiques européennes omnicanal 1.3 L omnicanalité reste la réponse stratégique du magasin face aux nouveaux comportement consommateurs. 1.4 Conclusion 2. Nos sens porteurs de service Un hall de m2 consacré au thème de l éclairage! 2.2 Le concept mannequin city s étoffe 2.3 Encore peu de mobilier intelligent 2.4 Bornes olfactives et son unidirectionnel viennent compléter la dimension sensorielle du magasin 2.5 Conclusion 3. Cinq voies d avenir pour le point de vente de demain Le magasin 5* pour établir une relation riche et profonde avec le consommateur 3.2 Le magasin digitalisé, le pont entre le magasin physique et le site web de l enseigne 3.3 Le magasin vitrine pour donner vie à la marque et aux produits 3.4 Le magasin virtuel ou magasin ubiquitaire 3.5 Le magasin éphémère, le format de proximité par excellence 3.6 Conclusion 4. Les technologies au service du point de vente Micro-géolocalisation et nouveaux services 4.2 RFID 4.3 Omnicanal 4.4 Immersion 5. L analyse automatique du comportement client : 65 l Internet des Objets au service des marques en magasin TECHNOLOGY TRENDS Spécial Euroshop Avril

3 1. L omnicanalité, maître mot en Europe et aux Etats-Unis TECHNOLOGY TRENDS Spécial Euroshop Avril

4 1. L omnicanalité, maître mot en Europe et aux Etats-Unis 1/4 Après le Retail Big Show en janvier dernier à New-York, l Echangeur s est rendu au salon Eurosphop (16-21 février à Düsseldorf, Allemagne). Ce salon international dédié au commerce et au retail n a lieu que tous les 3 ans! Avec plus de visiteurs provenant de 95 pays différents, Euroshop a rassemblé environ exposants dans les secteurs de la PLV, l agencement, l architecture commerciale, l équipement du point de vente, la promotion des ventes, l affichage dynamique, le froid etc. Avec ces près de exposants de 53 pays dont plus de la moitié en provenance des pays européens, L Echangeur vous propose un rapide panorama des habitudes de consommation des européens : quelle est la part du e-commerce en Europe versus le commerce de détail? Quel comportement web to store ou store to web? 1/ L ecommerce européen croît plus vite qu aux Etats-Unis Le marché du e-commerce européen a pesé 312 milliards d euros en 2012, et a enregistré une croissance annuelle de 19 % versus 2011, fait bien rare aujourd hui. Elle serait même de 21% en 2013 dépassant ainsi celle des Etats-Unis estimée à +13% (source RetailMeNot) pour un même nombre de cyberconsommateurs (175,2 millions en Europe, 171,2 millions aux Etats-Unis). Ce sont principalement la Grande-Bretagne, l Allemagne et la France qui dynamisent le secteur. Ils représentent à eux seuls près de 80% des dépenses en Europe. Autre comportement similaire, la fréquence d achat : 13,3 achats en Europe versus 13,9 aux US. Mais les dépenses sur le marché américain restent nettement supérieures aux dépenses en Europe : panier moyen de 82,50 euros en 2013 soit 46% au dessus de la moyenne européenne (56,40 euros.) Quant aux dépenses annuelles par cyberacheteur, les Américains, avec des achats à la hauteur de euros en 2013, ont déboursé 52% de plus que les acheteurs européens (751 euros en moyenne), mais se trouvent seulement 4% devant la Grande Bretagne (1094 euros). La Grande-Bretagne dépasse les US quant à la part du e-commerce dans la vente de détail La part du e-commerce dans la vente de détail reste malgré tout encore faible : cela représente, en France, 7 % du commerce de détail hors alimentaire, selon la Fevad (chiffre 2012) tandis que RetailMeNot l estime à 6% en 2013 (prévision 2014 : 6,9%). Le marché le plus mature en Europe est sans surprise la Grande Bretagne (12,1 % en 2013) qui se classe même devant les Etats-Unis (10,6 % en 2013)! [ ] TECHNOLOGY TRENDS Spécial Euroshop Avril

5 1. L omnicanalité, maître mot en Europe et aux Etats-Unis 2/4 2/ Des pratiques européennes omnicanal L Europe adopte aussi rapidement de nouveaux comportements liés à l utilisation de smartphones et tablettes. L utilisation des smartphones et des tablettes pour effectuer des achats en ligne a explosé en 2013 dans tous les pays alors qu elle était encore limitée en 2012, ceci grâce à un taux d équipement en forte La forte percée des achats depuis les smartphones et les tablettes est effective (source PWC) croissance. Ainsi, sur le panel interrogé par PWC, la fréquence d achat sur smartphone est passée de 43% vs 30% en 2012 pour les smartphones, et de 41% vs 28% en La pratique du multi-écran devient petit à petit une logique comportementale normale! Les européens pratiquent le showrooming Selon l étude TNS Sofres «Mobile Life», 54% des Européens vont en magasin avant d acheter sur le web, 30% le font même depuis leur mobile. Evidemment c est la comparaison de prix le premier attrait (pour 31% d entre eux) devant la consultation des amis (25%) et la prise de photos (23%). Pour 15% d entre eux, le mobile sert à regarder de l information produit, 14% d entre eux l utilise pour consulter l état des stocks d un autre magasin, 14% l utilise également pour voir s il est plus facile de commander en ligne depuis son mobile. Mais le magasin reste clé dans le parcours d achat Le magasin reste encore clé dans le parcours d achat comme le souligne l étude «Web-acheteurs» publiée en février 2014 par PWC. Mais c est surtout leur comportement multicanal qui interpelle. Les européens ont donc tranché : ils veulent et internet et les magasins. Et ils imposent aux enseignes une interdépendance grandissante entre les canaux. Le succès de la préparation à distance des achats, qui connaît une percée spectaculaire à travers le drive ou le Click & Collect, va tout à fait dans ce sens. 73 % des Européens jugent que c est un excellent moyen de les attirer dans un magasin donné! Autre chiffre à noter, selon une étude de Cap Gemini «From Clicks to Bricks», les services de prise de rendez-vous sont proposés par 42% des commerçants américains versus 7% des commerçants européens. Alors que 42 % aimeraient pouvoir prendre rendez-vous sur Internet avec un vendeur expert. De quoi ouvrir de larges perspectives [ ] TECHNOLOGY TRENDS Spécial Euroshop Avril

6 1. L omnicanalité, maître mot en Europe et aux Etats-Unis 3/4 Le paiement ne fait pas encore l unanimité Les modes de paiement restent différents d'un pays à un autre. Le français privilégiera la carte de crédit alors que les e- acheteurs d'autres pays préféreront régler leurs achats par virement bancaires, par cartes prépayées et en paiement à la livraison. Les solutions de paiement étaient d ailleurs quasi absentes du salon Euroshop 3/ L omnicanalité reste la réponse stratégique du magasin face aux nouveaux comportements consommateurs. Même si la part du e-commerce dans la vente de détail reste faible, l achat sur internet progresse, c est une réalité. En effet, en 2014, la croissance des ventes en lignes sera 11,9 fois plus élevée sur la moyenne européenne que la croissance des ventes dans le commerce traditionnel. En France, le rythme de croissance de la vente en ligne sera même 17,3 fois plus fort! A cet égard, le Royaume-Uni, qui reste considéré comme le temple de la consommation avec près de points de vente comptabilisés (source Ubifrance), tient une place particulière dans le marché européen. Dans son étude «Retail Futures 2018», le centre de recherche du retail pointe que la recherche du meilleur prix et gain de temps caractérisent le consommateur d aujourd hui et de Le retail online répond à ces exigences consommateurs et sa progression devrait se poursuivre. De 12,7% en 2012, il passerait à 21,5% entre 2018 et L étude prévoit la fermeture de 22% des magasins en Sur les moins de magasins aujourd hui il n en resterait que ! La notion d omnicanalité reste donc la clef et une réflexion stratégique sur les magasins physiques doit être menée. «Les retailers doivent établir des stratégies claires adaptées aux nouvelles habitudes de consommations : décider du nombre, du type et de l emplacement de leurs magasins physiques ; et lier les magasins physiques, les sites internet et les autres canaux tels que les réseaux sociaux de manière cohérente». [ ] TECHNOLOGY TRENDS Spécial Euroshop Avril

7 1. L omnicanalité, maître mot en Europe et aux Etats-Unis 4/4 4/ Conclusion Le e-commerce est un phénomène mondial, mais les différences économiques et culturelles de chaque pays, associées à la réglementation ont un impact direct sur le commerce électronique au même titre que sur le commerce physique. Tous ces facteurs doivent être pris en compte pour considérer le e-commerce au niveau local, car le marketing du point de vente des enseignes privilégiant plusieurs canaux de distribution est corrélé aux stratégies de ventes en ligne. Certaines enseignes vont décider par exemple de réduire le nombre de leurs magasins mais d en augmenter la surface, alors que d autres préféreront multiplier les points de vente et en réduire la taille. Aujourd hui, les enseignes s adaptent pour améliorer leurs offres et assurer une complémentarité de leurs services via les différents canaux de distribution. Par ailleurs, face à la croissance du «click & collect», les enseignes redoublent d efforts pour améliorer la chaîne logistique, favorisant ainsi l évolution rapide de la chaîne de valeur. Pour l immobilier de commerce, les conséquences ne seront pas neutres et impacteront directement la demande et les valeurs locatives, qui continueront d augmenter dans les quartiers «prime», alors que la tendance sera à la baisse dans les quartiers secondaires où les commerces physiques risquent de devenir des points de retrait de commandes Internet selon l étude «Global perspective on retail» (cabinet Etude & conseil Cushman & Wakefield). Toutefois, même si le e-commerce peut favoriser la baisse des valeurs locatives, les grands centres commerciaux et les emplacements n 1 des centres villes, privilégiés par leur forte zone de chalandise, leur situation géographique et leur accessibilité, bénéficient d un vrai potentiel de différenciation pour attirer les consommateurs et leur offrir de nouveaux services, tels que la livraison à domicile. «Le succès combiné des points de vente physiques et du e-commerce sera une véritable source d'avantage concurrentiel pour les enseignes et les centres commerciaux. La technologie et le e-commerce fournissent des informations importantes sur les consommateurs et leurs modes de consommation, et constituent des leviers efficaces pour personnaliser la relation client. Les points de vente physiques auront toujours leur raison d être et pourront permettre aux enseignes d offrir aux consommateurs une expérience shopping novatrice qui ne peut être vécue via Internet» conclut Christian Dubois, directeur général du cabinet. Dès lors, il n est pas étonnant de voir se multiplier ces dernières années divers formats de magasins, du magasin arsenal aux trucks, ils sont tous des voies d avenir du point de vente physique. TECHNOLOGY TRENDS Spécial Euroshop Avril

8 2. Nos sens porteurs de service TECHNOLOGY TRENDS Spécial Euroshop Avril

9 2. Nos sens porteurs de service 1/7 Source Euroshop Source Euroshop Comme l Echangeur by LaSer l avait déjà mis en exergue dans son rapport Commerce Reloaded, si une nouvelle barrière est encore en train de tomber, c est bien celle du passage du magasin lieu de vente au magasin lieu de vie. Et c est bien cette tendance que le salon Euroshop a soulignée. Le visiteur était projeté, à travers notamment 5 halls gigantesques, dans une mise en scène où l émotion liée au shopping provient de conceptions spectaculaires de stands, d idées de design créatives plaçant le client au centre Cette immersion dans un lieu de vie était d autant plus présente que de véritables boutiques et des restaurants, ont été montés au cœur même du salon pour faire vivre une expérience unique aux visiteurs. Qui n a d ailleurs pas terminé sa journée sur un pavillon se transformant le temps d une soirée en bar branché ou écouté une séance musicale improvisée? Euroshop est donc avant tout un immense creuset que ce soit en matière de design, architecture, luminaires, merchandising, événementiel, matériaux, agences de design et bien sûr de solutions technologiques. Sublimés et connectés, les magasins entendent faire vivre à leurs clients de nouvelles expériences et sensations. Ainsi, entre le Retail Big Show en janvier 2014 et le salon Euroshop, 5 formes de magasins se sont dessinés : le magasin 5*, le magasin éphémère, le magasin vitrine, le magasin digitalisé et le magasin virtuel 1/ Un Hall de m2 consacré au thème de l éclairage! Ce n est donc pas un hasard si cette année, un hall entier était consacré à la scénarisation des concepts d éclairage. Créer de l émotion sur le point de vente, valoriser les produits, tout en concevant une solution efficace, rentable et eco-responsable, est devenu un objectif clair des enseignes. Source Euroshop La tendance à ce niveau montre ainsi qu il faut mieux créer des mises en scène riches où la lumière de la pièce semble en retrait pour focaliser un point lumineux bien précis sur l objet à convoiter. De quoi faire ressortir une dimension 3D et sublimer le produit! [ ] TECHNOLOGY TRENDS Spécial Euroshop Avril

10 2. Nos sens porteurs de service 2/7 Magasin Temma - Cologne (Source site Ansorg) Projecteur LED Navo (source Euroshop) Stand symbolisant cette importance sensorielle, celui du fournisseur de lumière Ansorg. Celui-ci s était déjà distingué lors de l édition 2011 d Euroshop, pour sa solution d éclairage sur mesure pour l enseigne de marché alimentaire bio-eco Temma à Cologne. Cette année, c est le nouveau projecteur Led Navo qui a impressionné le public : en simple ou double face, il permet un éclairement optimum du haut en bas du mural avec un espacement seulement tous les 2m à 2m50! Euroshop signe définitivement la fin de l éclairage traditionnel dans les univers commerciaux : l ensemble des exposants était à l unisson pour présenter des substituts à base de solutions LED, et ce pour la totalité des applications (alimentaire, confection, luxe ). Même constat concernant l éclairage dynamique, une autre perspective intéressante de la technologie LED pour assurer le bon éclairage, au bon endroit et au bon moment. longue et une consommation énergétique plus faible, l éclairage LED représente encore un coup élevé pour les magasins, le temps d amortissement se situant entre 3 et 5 ans. Pas étonnant dès lors que les détaillants souhaitent capitaliser sur cette infrastructure! C est le parti pris de Philips qui présentait sa solution de géolocalisation indoor reposant tout simplement sur des ampoules LED. Désormais, leur simple présence dans tout le magasin suffirait à fournir ce service et améliorer l expérience client. Et Philips voit encore plus loin en positionnant sa gamme de produit dans un contexte de magasin ambiant. En effet, comme le déclare Benjamin Azoulay, directeur général de Philips Lighting France, «les lumières auront demain une adresse internet de façon à pouvoir communiquer avec une intelligence du bâtiment, de la cité, du réseau électrique». Et cette connectivité comme fonction nouvelle du produit transforme fondamentalement sa valeur d usage. La lumière devient une solution servicielle qui va capter les paramètres de son environnement pour diffuser la bonne luminosité au bon endroit au bon moment. Et de rajouter que le marché décolle grâce aux smartphones qui permet une véritable gestion de son éclairage. Philips a d ailleurs lancé le produit «Philips View» qui permet de contrôler une lumière d ambiance à la maison grâce à son smartphone. Philips a en parallèle ouvert ses ampoules connectées Hue aux développeurs. Et des dizaines d applications déjà disponible témoignent de l engouement des développeurs à l égard de ces petites ampoules comme l application Ambify qui permet de faire réagir les ampoules en fonction de la musique. [ ] Philips met en lumière l éclairage connecté Avec une durée de vie plus TECHNOLOGY TRENDS Spécial Euroshop Avril

11 2. Nos sens porteurs de service 3/7 Samsung se lance sur les traces de Philips En dehors du magasin, les lumières font bien sûr partie de la vie domestique. Les led intelligentes pourraient donc venir apporter des services directement au sein du foyer. C est dans ce sens que Samsung a annoncé lors du salon «Light Building 2014» (Berlin 30 mars au 4 avril 2014) ses nouvelles ampoules LED connectées, pilotables par un smartphone ou une tablette via une connexion bluetooth. Là aussi, de nouvelles fonctionnalité sont proposées comme programmer l allumage et l extinction des lumières, ainsi qu un mode vacances permettant de stimuler votre présence à la maison lorsque vous êtes absent pour une longue durée. Demain, les enseignes du prêt à porter pourraient tout à fait proposer dans leur application mobile un service de customisation de la lumière des cabines d essayage! Fini les angoisses du choix du maillot de bain avant l été! La cliente pourrait régler la luminosité pour se retrouver dans une ambiance plus tamisée. De là à se voir proposé le miroir intelligent qui me reflète une silhouette hâlée L enseigne Supertrash aux Pays-Bas, un concept-store illuminé C est en tout cas le parti pris par l enseigne Supertrash dans sa boutique amirale à Amsterdam. La marque SuperTrash, propose des vêtements, des chaussures et des accessoires de luxe «abordables» et a souhaité conjuguer l impression de boutique avec le luxe d un hôtel. Grâce à un éclairage LED à économie d énergie, chaque pièce de vêtement et chaque accessoire sont exposés sous sa véritable couleur. Le rendu des couleurs réaliste fait en sorte que les clients n ont pas à sortir de la boutique pour se rendre compte de la véritable couleur du vêtement. D autres éclairages ont été installés pour mettre en lumière les étagères des accessoires dans les armoires de rangement en laiton. Mais le summum absolu, c est la «cabine d essayage des amies». Grâce à l éclairage unique en son genre enchâssé dans le miroir, la cabine propose trois positions de réglage de la lumière : jour, bureau et soir. On peut ainsi observer les vêtements dans la lumière de la situation dans laquelle il est porté. En complément, une musique est diffusée en adéquation avec l ambiance choisie par le client. 2/ Le concept mannequin city s étoffe Des mannequins «social life» La scénographie du hall dédié aux mannequins était magistralement théâtrale, avec une profusion de mannequins customisables à l infini : tailles, matières et couleurs et flexibilité pour épouser les attitudes les plus inspirées du quotidien des consommateurs? [ ] Cabine d'essayage de l'enseigne Supertrash (source site internet philips) TECHNOLOGY TRENDS Spécial Euroshop Avril

12 2. Nos sens porteurs de service 4/7 Le stand le plus impressionnant fut sans nul doute celui de du numéro 1 en matière de mannequin de vitrines Hans Boodt. Impossible d entrer sur le stand sans avoir pris quelques instants pour admirer les 2 grandes vitrines à l entrée. Dans chaque vitrine, 2 bras de robots changeaient minutieusement et répétitivement le masque-visage du mannequin présenté! Cette customisation à l infini peut même prendre la forme d une application mobile comme celle proposée par la société Window Mannequins. Aux cyborg Des mannequins «style de vie» aux mannequins humanoïdes, il n y a qu un pas, franchi par les étudiants de l école de design de Düsseldorf. Pour ces jeunes designers, il est devenu impensable de vivre dans une société sans device. Ils nous accompagnent dans notre vie quotidienne, nous aide à résoudre des problèmes ou a nous améliorer. En même temps, ils sont aussi accessoires de mode et reflète notre identité sociale. "Les devices ne sont jamais présentés comme des, accessoires ou un prolongement du corps humain. Nous avons essayé de les mettre en situation en interaction avec le corps humain pour faire des mannequins de véritables cyborgs." numériques pour valoriser les services associés. Des mannequins connectés Comme nous l avons mentionné précédemment, les LED sont désormais un support de service pour des services géolocalisés. Parce que les mannequins occupent dans le magasin des emplacements privilégiés comme point de focalisation idéale pour les acheteurs, il semble naturel qu ils portent eux-aussi ces mêmes services. La société italienne Kee Square, une spin off de l université polytechnique de Milan, a développé de nouveaux modèles de mannequin dont les yeux contiennent des caméras et un logiciel de reconnaissance faciale. Cette analyse permet de déterminer quelles sont les caractéristiques (âge, genre, ) des clients qui se sont arrêtés pour regarder les vêtements et autres accessoires de mode. Cette technologie respecte la vie privée dans le sens où les données ne sont pas enregistrées et stockées. Cette analyse en temps réel permet pour les enseignes utilisatrices [ ] Avec la vague des objets connectés liés au quantified-self (la mesure de soi), les magasins distribuant ces objets du bien être, comme on le voit désormais à la Fnac, chez Darty ou Décathlon (balance connectée, podomètres, tensiomètres etc.), pourraient tout à fait imaginer de (Source Hans Boodt) les mettre en scène avec des mannequins équipés de ces coach TECHNOLOGY TRENDS Spécial Euroshop Avril

13 2. Nos sens porteurs de service 5/7 (Source Kee Square) (Source Iconeme) une vraie connaissance objective des comportements de ses clients. La société italienne ne communique cependant pas sur les noms des enseignes qui ont déjà implantées cette technologies mais assurent qu elle a été déployée dans 3 pays européens et aux US, dans le secteur du luxe notamment. Parmi les testimoniaux, cette connaissance aurait permis d ajuster les vitrines en adéquation avec des profils masculins qui passent plus de temps que les femmes devant les vitrines les deux premiers jours des soldes, un autre mentionne avoir introduit une ligne de vêtement pour enfants après avoir constaté que ces derniers représentaient une part non négligeable du trafic en magasin, un autre magasin indique avoir placé du personnel de langue chinoise à l entrée d une porte précise de magasin ayant constaté qu un tiers de ses visiteurs après 16 heures étaient d origine asiatique. A Londres, une jeune start-up Iconeme Ltd. se positionne sur ce même créneau et va même plus loin puisqu elle a intégré également le beacon. Les mannequins deviennent le support de l information envoyée sur les smartphones des consommateurs. Ces derniers se voient alors afficher sur leur mobile le prix du produit, sa localisation dans le magasin, des liens vers le site web pour acheter l article ou des descriptions plus approfondies des articles. Là aussi, pas de communication pour le moment des enseignes qui seraient en cours de négociation avec Iconeme. 3/ Encore peu de mobilier intelligent Pour autant, le mobilier intelligent, bardé de capteurs de façon à suivre l activité du magasin et à être apte à adapter son marketing en temps réel est encore rare. Ces technologies, même si elles n enregistrent pas de données, suscitent de nombreuses interrogations aussi bien du côté des enseignes que des consommateurs. On le voit bien avec le fait que le fabricant de mannequins ne communique pas le nom de ses clients. Toutefois, quelques marques ont fait parler d elles fin Tesco teste le dispositif de reconnaissance faciale dans ses stations services L objectif est de pouvoir proposer de la publicité correspond au profil du consommateur regardant l écran. Le distributeur s appuie sur Amscreen afin de déployer le dispositif au sein de ses 450 stations services. Afin de protéger la vie privée, ce système se contente de détecter la forme du visage et ne va pas jusqu à l identification précise. Pour Tesco, ces écrans «offrent une manière innovante pour enrichir l'expérience de shopping des clients». Quant à l agence digitale en charge du projet, elle croit dur comme fer en ce produit. Après Tesco, elle souhaite conquérir «le plus grand nombre de supermarchés possible» mais elle souhaite aussi investir les hôpitaux, les aéroports, les gares, les banques Le fabricant Mondelez lance son prototype d étagère intelligente Les marques seront peut-être les plus actives à adopter ces technologies car elles ont le double avantage de leur [ ] TECHNOLOGY TRENDS Spécial Euroshop Avril

14 2. Nos sens porteurs de service 6/7 L'intelligent Color Experience - L'Oréal L'inspiration corridor - Klepierre permettre d être en contact direct avec le consommateur final et par conséquent de pouvoir aussi établir de nouvelles bases de négociation avec les distributeurs suite à ces reporting temps réel. Sur le prototype d étagère intelligente, des détecteurs sont installés dans les rayons où sont disposés les produits de Mondelez (la marque Oreo par exemple), une reconnaissance faciale identifie l âge et le sexe du consommateur, la marque réceptionne les données pour réagir immédiatement avec un coupon de réduction ou une pub personnalisée. Là aussi le discours sur la vie privée va dans le sens de l anonymisation des flux : détection de la forme du visage, pas de conservation des images des clients. Seuls sont tracés «les adultes et leurs gestes menant à l achat ou les produits qui ont été mis dans le caddie». Le déploiement serait prévu en L enseigne de Cosmétique Russe Ulybka analyse votre humeur en caisse! Ici, un pas est franchi puisque, contrairement à Tesco ou Mondelez, il y a identification du client, ce qui va beaucoup plus loin au niveau de la vie privée. L enseigne de cosmétique russe a en effet décidé de tester la reconnaissance de l humeur des clients lors du passage au niveau des caisses. Le CRM de l enseigne est alors enrichie d une donnée émotionnelle mesurée en temps réel pour délivrer des offres promotionnelles ciblées. L objectif est d optimiser ses ventes et son programme de fidélisation. L Oréal a expérimenté un distributeur intelligent dans le métro newyorkais Pendant six semaines dans le métro newyorkais, l Intelligent Color Experience de L Oréal a proposé une expérience d achat interactive tout simplement en détectant le style et les couleurs des vêtements de la consommatrice, pour ensuite lui suggérer le produit de beauté le plus adéquat. L acheteuse peut alors immédiatement repartir avec le sésame ou s envoyer par toutes les infos nécessaires pour un achat ultérieur. "L'Inspiration Corridor" s'invite dans les centres commerciaux Pour Klépierre, l'agence DigitasLBi Labs a conçu un couloir de personal shopping connecté. L'idée? Proposer et recommander aux clients des marques en affinité avec leur profil... comme sur le Web. Dès l'entrée dans «l'inspiration Corridor», une caméra infrarouge identifie l'arrivée d'un visiteur, qui est alors analysé grâce à une technologie de body scanning. Un dispositif équipé des technologies d'analyse vidéo et de recommandation produits scanne l'utilisateur habillé en moins de 10 secondes et évalue son sexe, sa catégorie d'âge, le style de ses vêtements. Cette analyse permet d'afficher au consommateur, dès son arrivée, un moodboard de produits personnalisés. Il peut aussi scanner le code-barres d'un achat effectué dans le centre commercial avec lequel il souhaite associer d'autres achats (par exemple assortir des chaussures à une robe). Des produits correspondants lui sont alors proposés grâce à l'accès aux données des [ ] TECHNOLOGY TRENDS Spécial Euroshop Avril

15 2. Nos sens porteurs de service 7/7 Olfacom OlfaCom propose un logiciel permettant de créer des scenarii qui synchronisent la diffusion de fragrances, de son et de vidéo. Scent Rythm by Aisen Caro Chacin catalogues produits et stocks en temps réel du centre commercial. Au-delà, ces initiatives vont dans le sens de l individualisation de la relation client. Et cette promesse passe peut-être par la capacité à traiter la donnée en temps réel, voire de dépasser les bases CRM classiques pour l enrichir avec d autres données clefs. 4/ Bornes olfactives et son unidirectionnel viennent compléter la dimension sensorielle du magasin. Dernier point dans la théâtralisation du point de vente, le son et l odorat pour faire vivre là encore au consommateur une expérience émotionnelle individuelle. Là aussi la cabine d essayage est le lieu incarnant toutes les innovations sensorielles décrites précédemment. la cabine, le client passe le vêtement devant un lecteur qui lance alors une chanson adaptée à l humeur incarnée par le vêtement : de la pop ou de l électro pour une robe à paillettes, du rock pour une veste en cuir Ce lecteur RFID aide les clients à se sentir «dans la peau du personnage» : «quand on vient essayer une mini-jupe quand il fait froid en gardant ses chaussettes, on finit souvent par ne pas la prendre. Alors qu en diffusant Shakira, les filles s imaginent en été ou en boîte de nuit, elles se mettent en situation, et sont plus enclines à l acheter». Et le music branding aide également à customiser l instant de l essayage, généralement très impersonnel puisque le client essaye le même modèle que des centaines de personnes avant lui. Désormais, on ne vérifie plus simplement que c est la bonne taille, on s imagine le porter! bien spécifiques en fonction du moment de la journée... Au petit matin, par l odeur de café. Puis le parfum des livres d'une bibliothèque vous rappellera qu'il est temps de vous mettre au travail. Le soir, un parfum de camomille Autre exemple, l application. Smell-o-Vision développée par le chef espagnol Andoni Luis Aduriz, qui permettra bientôt de recevoir sur votre téléphone un aperçu olfactif des plats servis dans son restaurant Mugaritz! Au Brésil, la marque de pizza Domino serait déjà sur les rangs pour exploiter le concept... 5/ Conclusion Offrir des expériences immersives et une stimulation plurisensorielle est désormais possible! Les sens et l étude du comportement client s invitent notamment dans le domaine du marketing temps réel. Au delà, les techtitans exploitent des données biométriques pour améliorer leur service : la reconnaissance faciale s invite dans les paiements chez Paypal, l empreinte digitale chez Apple. Tous investissent la reconnaissance vocale pour faire du Smartphone notre assistant Ainsi, la société brésilienne Gomus a développé une Quant à l odorat, au-delà des plateforme de "Music Branding" bornes olfactives déjà utilisées en Smell-O-Vision capable de rentrer en magasin, certains designers communication avec les tags s intéressent à de l innovation de RFID des vêtements afin de créer service s appuyant sur le son. un univers sonore et musical Ainsi, Scent Rythm (projet spécifique pendant que le client artistique) est une montre qui essaye l'article textile en vous indique l'heure non pas magasin. En entrant dans la avec des chiffres et des aiguilles, mais en diffusant des parfums personnel de demain. TECHNOLOGY TRENDS Spécial Euroshop Avril

16 3. Cinq voies d avenir pour le point de vente de demain TECHNOLOGY TRENDS Spécial Euroshop Avril

17 3. Cinq voies d'avenir pour le point de vente de demain 1/8 Business Cases Pour chacune des 5 voies d'avenir du magasin de demain, l'echangeur vous propose de l'illustrer par un cas d'enseigne ou de marque sous forme de fiches descriptives à retrouver en page 21 > Magasin 5* : Globetrotter > Magasin digital : Burberry > Magasin vitrine : espace Réunica > Magasin virtuel : Pickben > Magasin éphémère : Visoe et trucks L enjeu pour les marques ou les distributeurs est bien de redéfinir les modèles de commerce dans une société digitale. Le magasin expérientiel ou 5*, le magasin digitalisé, le magasin vitrine, le magasin virtuel et le magasin éphémère, sont les 5 principaux concepts sur lesquels jouent les marques. Présentées successivement, ces différentes voies peuvent être bien sûr mobilisées simultanément. Tout le travail de l'enseigne se portera sur l'expresssion du mixte en surface de vente. 1/ Le magasin 5* pour établir une relation riche et profonde avec le consommateur La finalité marchande est mise au second plan pour se focaliser sur la dimension relationnelle. Il est un lieu hospitalier et confortable, fréquenté par un public d habitués. Il prolonge la maison, les échanges et les conversations en sont le cœur. Ainsi, si la marque propose un cadre, l atmosphère du magasin est le résultat d une co-production collaborative. Les clients y sont moins conseillés par des vendeurs qu'accompagnés de coach qui donnent des suggestions favorables à la marque. Ce cadre d'expérience est bien sûr une forme de retour aux sources du commerce. A ce titre, il est assez curieux que les réseaux sociaux restent une thématique très peu discutée sur ces salons internationaux, que ce soit au Retail Big Show ou à Euroshop, dans l évolution qu ils peuvent apporter aux point de vente (cf. Trends de juillet 2013). 2/ Le magasin digitalisé, le pont entre le magasin physique et le site web de l enseigne Le cadre d expérience d un magasin digitalisé relève les défis de l immédiateté et du caractère informatif à travers le recours à différents dispositifs numériques (bornes, tablettes tactiles, application mobile). Ces technologies doivent renforcer le contact direct avec le produit en y apportant un contenu informationnel et en personnalisant la relation par sa dimension interactive. Ces technologies sont à disposition des clients et des vendeurs. L objectif est donc de fluidifier l expérience en magasin, comme l élimination de l attente en caisse par exemple ou en offrant des services de cartographie en magasin. A noter que les bornes émergent dans la catégorie des innovations peu convaincantes. Trop souvent encore, elles ne sont pas scénarisées quant elles ne sont pas bugguées! Or, il semble que ces bornes ont leur utilité quand elles sont utilisées par le binôme vendeur/client notamment pour solutionner la question de l assortiment. Là aussi, leur positionnement dans le magasin va jouer un rôle clé. A titre d exemple, Kiabi est ainsi en train de tester des bornes au niveau de la cabine d essayage pour que la vendeuse puisse consulter l état des stocks, le réassort, faire du cross-sell. [ ] TECHNOLOGY TRENDS Spécial Euroshop Avril

18 3. Cinq voies d'avenir pour le point de vente de demain 2/8 Le marché des pop up stores, un véritable business A noter que le marché des pop up stores est devenu un véritable business pour de nouveaux intermédiaires., Appearhere (www.appearhere.co.uk) société anglaise, est devenue en Grande-Bretagne, une véritable plateforme de mise en relation entre les marques et des espace dédiés. Aujourd hui, elle compte déjà marques er plus de 200 espaces. 3/ Le magasin vitrine pour donner vie à la marque et aux produits. Inscrit dans une stratégie omnicanal, le magasin est mis au service des autres points de contact dans lesquels la transaction est finalisée. Le cadre d expérience proposé valorise les rapports directs aux produits et au personnel de la relation client et cherche avant tout à répondre aux besoins informationnels et de réassurances des consommateurs. En 2012, la mutuelle Reunica Domicile a ouvert un espace de 500 m2 dédié à la dépendance des personnes âgées. 4/ Le magasin virtuel ou magasin ubiquitaire Cette évolution a commencé avec Tesco et son virtual store. Il répond aux nouvelles pratiques de mobilité des consommateurs où la consommation se place entre le domicile, travail, école, loisirs. Le magasin peut alors être repensé pour être au bon endroit, au bon moment avec un cadre d expérience qui relève le défi de l ubiquité. Enfin, ce format de magasin donne une dimension physique à l application mobile comme nous l'avons vu à New- York avec ebay. Celui-ci a lancé trois vitrines interactives éphémères au sein du centre commercial Westfield à San Francisco. Chaque vitrine interactive est tactile et permet aux badauds de consulter un catalogue de produits des trois grandes marques partenaires : TOMS, Sony et Rebecca Minkoff. Bien sûr, ils peuvent commander le produit en flashant le QR code de la fiche produit. Il suffit pour cela de lancer bien évidemment l application ebay avec Paypal comme moyen de paiement! 5/ Le magasin éphémère, le format de proximité par excellence Autre tendance, la généralisation des magasins éphémères alors que l on pensait que les pop-upstores étaient une affaire de mode! Il devient un lieu d'expression à part entière qui doit susciter étonnement et curiosité. Il sert différents objectifs : exposer une expertise de la marque ou un service (la textilerie ikea pour des conseils en aménagement et décoration d'intérieur), offrir une vitrine physique à une enseigne virtuelle pour aller à la rencontre de ses clients (Spartoo.com et son spa dédié au bien-être des pieds etc.). Là aussi, fait nouveau, les marques n'hésitent plus à s associer entre elles au sein d une structure éphémère pour proposer à l utilisateur une expérience plus aboutie. A Londres, la marque de meuble Vitsoe s'est associé avec la chaîne Coffe Roasters et le distributeur "Four Corners Books" pour proposer un espace comme à la maison dans un salon focalisé sur les livres, le café et le mobilier contemporain. Les marques se sont donc associées entre elles pour créer un espace réellement attractif. Des pop up stores aux trucks, il n y a qu un pas que des enseignes comme H&M, avec Beau Comme Un Camion, ou Franprix, avec Le Good Truck, viennent de franchir. Ces opérations poursuivent un objectif identique : permettre de faire découvrir les produits en allant au devant des clients et en s affranchissant du cadre classique des points de vente. Une autre manière de renouveler la relation autour d une [ ] TECHNOLOGY TRENDS Spécial Euroshop Avril

19 3. Cinq voies d'avenir pour le point de vente de demain 3/8 proposition originale qui affiche un effort de proximité évident pour redynamiser l expérience client. 6/ Conclusion Aujourd'hui, la transformation du magasin se révèle complexe pour être en cohérence avec le comportement omnicanal du consommateur. Celui-ci demeure attaché aux points de vente tout en aspirant à une évolution stimulée par les nouvelles formes de commerce dont ils souhaitent trouver un prolongement dans ces magasins physiques. Le digital a bien sûr sa place mais il s'avère nécessaire de créer de nouveaux modèles de distribution dans une société digitale où le modèle du pull prévaut. Il est par exemple beaucoup plus intéressant de travailler l'expérience en magasin dans une société digitale, que la digitalisation du point de vente en tant que tel. Cela est bien sûr également le cas pour le parcours client, l'engagement client ou les stratégies omnicanal. L'objectif est de donner la possibilité à chaque utilisateur de trouver le mixte qui lui correspond en fonction de la situation. En d'autres termes, le client que l'on cible doit être capable de trouver de manière naturelle le parcours qui lui convient en composant avec les fondamentaux de la marque. Il est donc important de mettre en œuvre services et devices pour une exploitation du transactionnel et de l'informationnel en contexte et d'imaginer les situations d'échanges émotionnels entre le client, le vendeur et le distributeur. Pour mieux comprendre les nouvelles attentes et décrypter les aspirations des consommateurs européens, l Echangeur by LaSer a conçu une segmentation servicielle, reflet fidèle des aspirations des individus. Ces drivers représentent des comportements type récurrents, des besoins et attentes spécifiques. Il sera intéressant de voir si les différentes aspirations servicielles décrites ci-dessous sont adressées par les marques ou les enseignes. Elles représentent peut-être là aussi de nouvelles pistes d'exploration du magasin de demain. Le commerce poursuivra donc quoi qu il en soit sa révolution Service Centric, toujours plus aiguillonné par les aspirations des consommateurs et la nécessité de réinventer le commerce. TECHNOLOGY TRENDS Spécial Euroshop Avril

20 3. Cinq voies d'avenir pour le point de vente de demain 4/8 Forte corrélation Regroupe un désir d aller plus loin, de se dépasser Life Builder Valorisation Besoin d échanger, de discuter et d influer sur une communauté de consommateurs Link Maker Life Booster Expérience Des consommateurs curieux, désireux d apprendre et de vivre des expériences nouvelles. Potentiel Influence face à un avenir incertain, mieux vaut anticiper et préparer l avenir. Exprime un besoin de lien social, de consommation locale où l humain prime. Life Protector Prévoyance Local Linker Speed Organizer Facilitation Contraint, le consommateur cherche des solutions permettant de se simplifier la vie Me Enhancer Estime Une consommation statutaire, différenciée qui peut devenir ostentatoire Réassurance Socialisation Renouvellement Des aspirations croissantes Service Centric (Source : Echangeur by LaSer / Access Panel LaSer 2012) TECHNOLOGY TRENDS Spécial Euroshop Avril

DU ECOMMERCE AU COMMERCE CONNECTÉ, QUELLES SOLUTIONS POUR UN COMMERCE INNOVANT?

DU ECOMMERCE AU COMMERCE CONNECTÉ, QUELLES SOLUTIONS POUR UN COMMERCE INNOVANT? DU ECOMMERCE AU COMMERCE CONNECTÉ, QUELLES SOLUTIONS POUR UN COMMERCE INNOVANT? L OMNICANAL AU SERVICE DU DÉVELOPPEMENT DU BUSINESS DES MAGASINS ET DES MAR QUES Scinetik est un cabinet de conseil stratégique

Plus en détail

Du Web to Store au Digital in Store

Du Web to Store au Digital in Store Livre blanc Du Web to Store au Digital in Store Quand votre audience online se transforme en acheteurs offline www.kontestapp.com Introduction Le commerce digital et le commerce traditionnel évoluent de

Plus en détail

Copyright 2015 Xilopix, SAS. www.xilopix.com

Copyright 2015 Xilopix, SAS. www.xilopix.com 7 innovations qui vont transformer l expérience client en magasin Copyright 2015 Xilopix, SAS Tous droits réservés Vous pouvez partager cet ebook librement par email, sur les réseaux sociaux ou sur votre

Plus en détail

BOUTIQUES CONNECTÉES Répondre aux nouveaux comportements d achat

BOUTIQUES CONNECTÉES Répondre aux nouveaux comportements d achat BOUTIQUES CONNECTÉES Répondre aux nouveaux comportements d achat Club ESSEC Luxe 24 octobre 2013 Contact Conférence Club ESSEC Luxe: Thina Cadierno - @TCadierno tcadierno@gmail.com NOUVEAU CLIENT 24 millions

Plus en détail

Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»:

Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»: Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»: Paris, le 11 juin 2014 Les dernières barrières à l achat

Plus en détail

Anne Vanlaeys, Directrice Générale de Geometry Global et Patrick Faure, Directeur du Planning Stratégique

Anne Vanlaeys, Directrice Générale de Geometry Global et Patrick Faure, Directeur du Planning Stratégique Anne Vanlaeys, Directrice Générale de Geometry Global et Patrick Faure, Directeur du Planning Stratégique LE SHOWROOMING N'EST PAS UNE FATALITÉ. Découvrez la part du offline et du online dans le processus

Plus en détail

LE COMMERCE CONNECTÉ SHOW

LE COMMERCE CONNECTÉ SHOW 1 ER COMMERCE CONNECTÉ SHOW Salon Dock Pullman - Paris 27 & 28 octobre 2015 LE COMMERCE CONNECTÉ SHOW «There is no Business like Retail Connected Business» Un salon d échange, concentré d expertise et

Plus en détail

Labo de technologies mobiles Plateforme de création d applications mobiles - Technologies de reconnaissance visuelle. www.snapnsee.

Labo de technologies mobiles Plateforme de création d applications mobiles - Technologies de reconnaissance visuelle. www.snapnsee. Labo de technologies mobiles Plateforme de création d applications mobiles - Technologies de reconnaissance visuelle www.snapnsee.net LE PROJET SNAP N SEE LE PROJET SNAP N SEE Snap n See est une jeune

Plus en détail

TOTAL RETAIL DIGITAL EN BOUTIQUE

TOTAL RETAIL DIGITAL EN BOUTIQUE TOTAL RETAIL DIGITAL EN BOUTIQUE SALON E-COM 22.04.2015 PASCAL ESCARMENT DIGITAL RETAIL CROSS AGENCY PESCARMENT@CROSS-SYSTEMS.CH HTTPS://CH.LINKEDIN.COM/IN/PESCARMENT +41 78 864 47 54 Clients Connectés

Plus en détail

Le Digital In-Store & son intégration au sein du parcours client. Fabien Girard - Agence MOONDA Blog: www.marquesetreseaux.com

Le Digital In-Store & son intégration au sein du parcours client. Fabien Girard - Agence MOONDA Blog: www.marquesetreseaux.com Le Digital In-Store & son intégration au sein du parcours client Fabien Girard - Agence MOONDA Blog: www.marquesetreseaux.com Le Digital In-Store : Définitions et Enjeux L ensemble des dispositifs digitaux

Plus en détail

Rencontres Marché Retail

Rencontres Marché Retail Rencontres Marché Retail Des parcours clients de plus en plus Omnicanal 9 Décembre Julien Bonnel, Offre et Stratégie LaSer Symag en bref «Accompagner les enseignes dans leur transformation vers le commerce

Plus en détail

Your Global Flagship Event. EuroShop

Your Global Flagship Event. EuroShop Your Global Flagship Event. EuroShop The World s Leading Retail Trade Fair 16 20 February 2014 Düsseldorf Germany www.euroshop.de F www.euroshop.de/visitors-world Cliris Group hall 7 / D28-1 Cliris propose

Plus en détail

... tu me trouves! mon site web pour être plus visible sur internet et créer du trafic dans mon commerce. www.achat-loire.com

... tu me trouves! mon site web pour être plus visible sur internet et créer du trafic dans mon commerce. www.achat-loire.com ... tu me trouves! mon site web pour être plus visible sur internet et créer du trafic dans mon commerce www.achatloire.com PourQuoi communiquer sur internet? les chiffres clés du ecommerce en France ÉVOLUTION

Plus en détail

10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes

10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes 10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes Mediametrie//NetRatings Une joint venture entre Médiamétrie et Nielsen + Médiamétrie : Société indépendante créée en 1985. Capital

Plus en détail

Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings. extraits

Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings. extraits Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings extraits Juillet 2013 Contexte 2013 Un consommateur de plus en plus connecté 42,2 millions d internautes

Plus en détail

Salon Marketing Point de Vente 2012 : un bilan positif pour HL Display!

Salon Marketing Point de Vente 2012 : un bilan positif pour HL Display! Salon Marketing Point de Vente 2012 : un bilan positif pour HL Display! La dernière édition du salon, qui a eu lieu fin mars, s est clôturée sous le signe du succès pour HL Display. Souhaitant avoir une

Plus en détail

Avis d expert. Réussir son Site E-Commerce

Avis d expert. Réussir son Site E-Commerce Avis d expert Réussir son Site E-Commerce Réussir son Site E-Commerce Un projet de site E-Commerce revêt une complexité croissante, que ce soit pour créer un nouveau site ou faire évoluer un site existant.

Plus en détail

Observatoire des écrans connectés

Observatoire des écrans connectés Observatoire des écrans connectés Poursuivre l Observatoire de l internet mobile et aller plus loin! Smartphones, tablettes la multiplication des écrans connectés modifie la consommation des médias Comment

Plus en détail

LA LUMIÈRE MAÎTRISÉE LE LIFI LA COMMUNICATION PAR LA LUMIÈRE

LA LUMIÈRE MAÎTRISÉE LE LIFI LA COMMUNICATION PAR LA LUMIÈRE LA LUMIÈRE MAÎTRISÉE LE LIFI LA COMMUNICATION PAR LA LUMIÈRE 2014 EASYLUM ÉTEND SON OFFRE AVEC LE LIFI Notre savoir-faire concernant l éclairage LED est maitrisé, c est pourquoi nous intégrons dorénavant

Plus en détail

Réinventer le parcours client multicanal pour booster la rentabilité

Réinventer le parcours client multicanal pour booster la rentabilité Réinventer le parcours client multicanal pour booster la rentabilité Nicolo Galante, Directeur associé senior, McKinsey Eric Hazan, Directeur associé, McKinsey Conférence Enjeux e-commerce, FEVAD Paris,

Plus en détail

Comment développer l attractivité d un commerce multiservices?

Comment développer l attractivité d un commerce multiservices? Comment développer l attractivité d un commerce multiservices? L attractivité pour un commerce multiservices : Comment la déterminer? Quel sens lui donner? Quel sens donnez-vous au mot ATTRACTIVITE, dans

Plus en détail

Livre Blanc Virtua 2012

Livre Blanc Virtua 2012 Livre Blanc Virtua 2012 LES SECRETS D UNE CAMPAGNE DIGITALE DE NOËL RÉUSSIE Suivez-nous sur Twitter Virtua 021 544 28 00 info@virtua.ch Stratégies et créations digitales 2 Table des matières Préparez votre

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014

DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014 DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014 02/10/2014 Introduction Depuis plus de 30 ans, Altran anticipe le besoin croissant d innovation technologique dans tous les principaux secteurs

Plus en détail

LA RELATION CLIENT / ENTREPRISE À L ÈRE DU DIGITAL. Antoine MONDOU, Zakaria JLIL, Maxime DELAUNAY

LA RELATION CLIENT / ENTREPRISE À L ÈRE DU DIGITAL. Antoine MONDOU, Zakaria JLIL, Maxime DELAUNAY LA RELATION CLIENT / ENTREPRISE À L ÈRE DU DIGITAL Antoine MONDOU, Zakaria JLIL, Maxime DELAUNAY 3/4 DES FRANÇAIS RESTENT DISTANTS VIS-À-VIS DU DIGITAL* *Selon l Observatoire des usages du digital AFRC

Plus en détail

Chiffre d affaires 2014. Chiffre d affaires 2014. Conférence téléphonique 26 février 12015 SMART HOME TECHNOLOGIES SMART & HYBRID LIGHTING

Chiffre d affaires 2014. Chiffre d affaires 2014. Conférence téléphonique 26 février 12015 SMART HOME TECHNOLOGIES SMART & HYBRID LIGHTING Chiffre d affaires 2014 Conférence téléphonique 26 février 12015 SMART & HYBRID LIGHTING SMART HOME TECHNOLOGIES HIGH-FIDELITY AUDIO STREAMING Chiffre d affaires 2014 Conférence téléphonique 26 février

Plus en détail

ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles?

ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles? ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles? Livre Blanc Cabestan Des sources de données disparates Il existe autant d'approches pour reconnaître un

Plus en détail

Grégory Bressolles L E-MARKETING

Grégory Bressolles L E-MARKETING Grégory Bressolles L E-MARKETING Conseiller éditorial : Christian Pinson Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-057045-4 SOMMAIRE Avant-propos 5 CHAPITRE 1 Qu est-ce que l e-marketing? I COMMENT INTERNET A-T-IL

Plus en détail

Technologies mobiles & Tourisme: la révolution? Denis Genevois Marche-en Janvier 2011

Technologies mobiles & Tourisme: la révolution? Denis Genevois Marche-en Janvier 2011 Technologies mobiles & Tourisme: la révolution? Denis Genevois Marche-en en-famenne Janvier 2011 Centre de compétence Programme Introduction Technologies mobiles: le contenant Tactile non, multitouch oui!

Plus en détail

Benoit XVI - 2005 François - 2013 Quelques chiffres 50% des clients utilisent des appareils connectés dans les magasins 66% des commerçants jugent la tablette comme l outil technologique le plus adapté

Plus en détail

Digitas lance une offre 100% dédiée au Commerce Connecté. La France, agence «pilote» pour le réseau.

Digitas lance une offre 100% dédiée au Commerce Connecté. La France, agence «pilote» pour le réseau. COMMUNIQUE DE PRESSE POUR DIFFUSION IMMEDIATE Digitas lance une offre 100% dédiée au Commerce Connecté. La France, agence «pilote» pour le réseau. Neuilly sur Seine, le 26 janvier 2011 Digitas France (VivaKi/Publicis

Plus en détail

Etre présent sur le Web sans site Web. 29 septembre 2014

Etre présent sur le Web sans site Web. 29 septembre 2014 Etre présent sur le Web sans site Web 29 septembre 2014 Présence sur le Web : une absolue nécessité pour le commerce de proximité Le Web-to-Store est un concept déjà bien ancré chez les internautes acheteurs

Plus en détail

Cinq grandes tendances de la consommation digitale : défis et opportunités pour les distributeurs

Cinq grandes tendances de la consommation digitale : défis et opportunités pour les distributeurs Cinq grandes tendances de la consommation digitale : défis et opportunités pour les distributeurs 20 Juin 2012 CONFIDENTIEL ET PROPRIÉTÉ DE McKINSEY & COMPANY Toute utilisation de ce support, ainsi que

Plus en détail

Country factsheet - Octobre 2013. Les États-Unis

Country factsheet - Octobre 2013. Les États-Unis Country factsheet - Octobre 2013 Les États-Unis Les États-Unis sont depuis toujours le pays numéro un sur le marché de l e-commerce. À la fin de l année 2013, ils devraient afficher un revenu de 193,3

Plus en détail

LA FRANCHISE YVES ROCHER

LA FRANCHISE YVES ROCHER Créateur de la Cosmétique Végétale LA FRANCHISE YVES ROCHER Marque déposée par Yves Rocher ENTREPRENEZ BEAUCOUP, PASSIONNÉMENT 1ère entreprise préférée des Français dans le secteur de la beauté*, 2ème

Plus en détail

Communication Opérationnelle Franchises et Réseaux

Communication Opérationnelle Franchises et Réseaux Communication Opérationnelle Franchises et Réseaux Matérialiser votre concept CONSTRUCTION DE L IMAGE ET DE LA COMMUNICATION Traduire votre concept en véritable projet d entreprise >> Confirmer votre offre

Plus en détail

n 7 OPTIMISATION DU TUNNEL DE COMMANDE Etes-vous sûrs d avoir déjà tout testé?

n 7 OPTIMISATION DU TUNNEL DE COMMANDE Etes-vous sûrs d avoir déjà tout testé? n 7 OPTIMISATION DU TUNNEL DE COMMANDE Etes-vous sûrs d avoir déjà tout testé? Le tunnel de commande, correspond aux différentes étapes que suit l acheteur, de son arrivée sur le site e-commerçant à la

Plus en détail

Les standards GS1. Conférence CRITTBOIS. Service Marketing Stratégique, GS1 France 01 Juillet 2015

Les standards GS1. Conférence CRITTBOIS. Service Marketing Stratégique, GS1 France 01 Juillet 2015 Les standards GS1 Conférence CRITTBOIS Service Marketing Stratégique, GS1 France 01 Juillet 2015 Le saviez-vous? 6 milliards de searchs par jour 6 milliards de bips par jour 2 GS1, organisation internationale

Plus en détail

LA RÉVOLUTION MOBILE CHEZ IKEA

LA RÉVOLUTION MOBILE CHEZ IKEA LA RÉVOLUTION MOBILE CHEZ IKEA M-Forum 17 ème édition 1 Les spécialistes du commerce connecté Magasin connecté Web to store Web/mobile in store Encaissement mobile Aide à l achat Aide à la vente Commerce

Plus en détail

«COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?»

«COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?» «COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?» Sommaire 1. Introduction : les clients, les Médias et la Publicité 2. Construire une Stratégie de Communication

Plus en détail

le catalogue des produits & services additionnels

le catalogue des produits & services additionnels le catalogue des produits & services additionnels Lucy un outil intelligent d aide à la gestion du salon 14% NOUVEAU! Vous avez 14% de clients non venus sur les 12 derniers mois : nous vous conseillons

Plus en détail

Mag. Solution marketing sur application mobile. Communiquez directement dans la poche de vos clients!

Mag. Solution marketing sur application mobile. Communiquez directement dans la poche de vos clients! http5000 Mag Communiquez directement dans la poche de vos clients! Solution marketing sur application mobile Retrouvez ce magazine et tous les autres numéros sur notre application mobile Tapez http5000

Plus en détail

Réussir la transformation. Ensemble. Les défis de l expérience client différenciante. Delivering Transformation. Together.

Réussir la transformation. Ensemble. Les défis de l expérience client différenciante. Delivering Transformation. Together. Réussir la transformation. Ensemble. Les défis de l expérience client différenciante Delivering Transformation. Together. Sopra Steria Consulting est l activité Conseil du Groupe Sopra Steria. Présent

Plus en détail

La distribution et le marketing numériques

La distribution et le marketing numériques La distribution et le marketing numériques E-commerce : un développement solide L e-commerce transforme la manière avec laquelle les clients ont accès et achètent leurs produits. Avec, en point d orgue,

Plus en détail

DU COMMERCE CONNECTÉ!

DU COMMERCE CONNECTÉ! e-commerce+ Magazine d'information d'octave n 14 - Avril 2015 Suivez la tendance DU COMMERCE CONNECTÉ! SOLDES OUVERT ÉVOLUTION DU COMMERCE vers un commerce "CONNECTÉ" CASH PISCINES : Le projet "cross canal"

Plus en détail

Hospitality Awards 2012 Meilleure opération de communication

Hospitality Awards 2012 Meilleure opération de communication Hospitality Awards 2012 Meilleure opération de communication hotelbb.com Rejoignez-nous sur une problématique STRATéGIE : Faire de b&b hôtels, une marque «brand friend» Quelle communication de challenger

Plus en détail

* 10 e-news séléctionnées par audit & rédac web { www.audit-redac-web.com }

* 10 e-news séléctionnées par audit & rédac web { www.audit-redac-web.com } N # 002 / Décembre 2012 tendance(s) * web marketing 70% des internautes ont l intention d acheter leurs cadeaux de Noël en ligne pourquoi? combien? quoi? quand? p. 6 * 10 e-news séléctionnées par audit

Plus en détail

Le NOUVEAU PROGRAMME de BDD juxtaposée multicanal

Le NOUVEAU PROGRAMME de BDD juxtaposée multicanal Le NOUVEAU PROGRAMME de BDD juxtaposée multicanal Agenda 1. Le Big Data et les enjeux du marché 2. La réponse de Mediapost Communication 3. Comment ça marche? 4. Planning de lancement des offres 5. Conclusion

Plus en détail

Comment adresser le consommateur digital français?

Comment adresser le consommateur digital français? Comment adresser le consommateur digital français? Content Introduction Les 6 segments d acheteurs digitaux Les comportements clés des consommateurs français Recommandations pour les distributeurs Conclusion

Plus en détail

Les cartes entreprises en 2014 et demain

Les cartes entreprises en 2014 et demain 2014 Les cartes entreprises en 2014 et demain Analyse prospective du marché des cartes entreprises L APECA accompagne depuis 10 ans le développement de la carte achat en France et se consacre, plus largement,

Plus en détail

Agence de communication Evénementielle

Agence de communication Evénementielle Agence de communication Evénementielle L AGENCE Corp est née d un simple constat : nous ne sommes plus uniquement des consommateurs mais aussi des publics. Le brand content a réinventé le discours de la

Plus en détail

METIERS DU MARKETING ET DE LA COMMUNICATION

METIERS DU MARKETING ET DE LA COMMUNICATION METIERS DU MARKETING ET DE LA COMMUNICATION DIGITAL ETAT DE L ART ET ENJEUX REF : DIFO001 DUREE : 2 JOURS TARIF : 1 485 HT Public Direction RH, Direction financière, Direction marketing/communication,

Plus en détail

A. Comprendre les attentes des internautes et leurs évolutions permanentes en B2C

A. Comprendre les attentes des internautes et leurs évolutions permanentes en B2C Chapitre 1 : Pourquoi intégrer Internet à sa stratégie d'entreprise 15 A. Comprendre les attentes des internautes et leurs évolutions permanentes en B2C Chapitre 1 : Pourquoi intégrer Internet à sa stratégie

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE GOOD MORNING DESIGN

DOSSIER DE PRESSE GOOD MORNING DESIGN SOMMAIRE LE DOSSIER DE PRESSE Le concept Page 3 Une place de marché pour les passionnés du design Page 3 Nouvelle Vague : une place de marché pour les designers indépendants et les marques avant-gardistes

Plus en détail

La signature électronique en agence une étape clé de la banque numérique Conférence de presse

La signature électronique en agence une étape clé de la banque numérique Conférence de presse 17 Avril 2013 La signature électronique en agence une étape clé de la banque numérique Conférence de presse Jean Yves FOREL, directeur général, membre du directoire de BPCE en charge de la Banque commerciale

Plus en détail

Table des matières. Partie I Les enjeux 1. Avant-propos Préface Introduction. Chapitre 1 Les enjeux de l expérience client 3

Table des matières. Partie I Les enjeux 1. Avant-propos Préface Introduction. Chapitre 1 Les enjeux de l expérience client 3 Avant-propos Préface Introduction XV XVII XXI Partie I Les enjeux 1 Chapitre 1 Les enjeux de l expérience client 3 1. Une nouvelle ère du développement économique 3 1.1. La digitalisation de l économie

Plus en détail

Digital : état de l'art et enjeux

Digital : état de l'art et enjeux L institut de formation continue des professionnels du Web Digital : état de l'art et enjeux Référence formation : Durée : Prix conseillé : CD1 2 jours (14 heures) 1 750 HT (hors promotion ou remise particulière)

Plus en détail

Expérience client. Résumé : Développer une expérience utilisateur cohérente sur plusieurs canaux

Expérience client. Résumé : Développer une expérience utilisateur cohérente sur plusieurs canaux Expérience client Développer une expérience utilisateur cohérente sur plusieurs canaux Comme le confirme l'utilisation grandissante du terme «omni-canal», les distributeurs ne peuvent plus se contenter

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse 8 septembre 2014 Raphaël Couderc Service de Presse GfK T +33 01 74 18 61 57 raphael.couderc@gfk.com Accessoires connectés : le suivi de l activité physique est une application incontournable.

Plus en détail

DIGITAL DAY LE PARCOURS SHOPPER CONNECTÉ ET MOBILE

DIGITAL DAY LE PARCOURS SHOPPER CONNECTÉ ET MOBILE DIGITAL DAY LE PARCOURS SHOPPER CONNECTÉ ET MOBILE 3 JUIN 2014 A PROPOS DE LSFINTERACTIVE Agence digitale intégrée de communication et de marketing Achats média Social Media & e-reputation CRM Search Analytics

Plus en détail

Le profil des acheteurs à distance et en ligne

Le profil des acheteurs à distance et en ligne Le profil des acheteurs à distance et en ligne Étude réalisée pour le compte de La FEVAD, La Poste, Reed Exhibitions, CCI Grand Lille 24 octobre 2012 Synthèse de l étude - 1 LES HABITUDES DE CONSOMMATION

Plus en détail

Mix Distribution : où vendre ses produits?

Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous droits de reproduction réservés 1 mondirecteurmarketing N attendez pas d être grand pour croître! Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous

Plus en détail

Le bâtiment, nouvel outil de performance pour l entreprise. Solutions STIBIL et GILIF

Le bâtiment, nouvel outil de performance pour l entreprise. Solutions STIBIL et GILIF Le bâtiment, nouvel outil de performance pour l entreprise Solutions STIBIL et GILIF Un immeuble tertiaire à réinventer Les entreprises sont régulièrement confrontées à de profonds changements de leur

Plus en détail

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management.

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management. Les enseignes spécialisées et l intégration du marketing sensoriel dans l approche multicanale de leur distribution. Fanny NOYELLE Année Universitaire 2007 / 2008 ESUPCOM Lille Directeurs de mémoire :

Plus en détail

Country factsheet - Mars 2015. Japon

Country factsheet - Mars 2015. Japon Country factsheet - Mars 2015 Japon Le pays du Soleil-Levant a une économie en ligne des plus attractives et sa maturité ne fait qu accentuer cette attractivité. Les quelques chiffres clés suivants permettent

Plus en détail

«Votre métier évolue, nous protégeons votre avenir.»

«Votre métier évolue, nous protégeons votre avenir.» «Votre métier évolue, nous protégeons votre avenir.» Le 14/08/2014 Dossier de presse Nedap solutions connectées d exploitation et de sûreté du point de vente Pour parution immédiate Retrouvez Nedap au

Plus en détail

lendrevie levy ca tor 11 e édition à l ère numérique accédez aux compléments en ligne testez vos connaissances en ligne

lendrevie levy ca tor 11 e édition à l ère numérique accédez aux compléments en ligne testez vos connaissances en ligne mer lendrevie levy 11 e édition ca tor tout le marketing Tout à l ère le marketing numérique à l ère numérique accédez aux compléments en ligne testez vos connaissances en ligne Réalisation de la couverture

Plus en détail

& comportement utilisateur

& comportement utilisateur Appareils mobiles & comportement utilisateur Influence des appareils mobiles sur le parcours m-commerce. Bien connaître les usages mobiles : la clé d un m-commerce efficace Les consommateurs mobiles ne

Plus en détail

E-COMMERCE & MULTI CANAL

E-COMMERCE & MULTI CANAL E-COMMERCE & MULTI CANAL SPÉCIALISTE E-BUSINESS UNE STRUCTURE ACCOMPAGNANT SES CLIENTS A L INTERNATIONAL + 1900 collaborateurs + CA 158 M + 21 années d'existence + 15 ans d'expérience e-business AVEC UN

Plus en détail

Systèmes intelligents pour le commerce de détail. Plateforme Windows Embedded

Systèmes intelligents pour le commerce de détail. Plateforme Windows Embedded Systèmes intelligents pour le commerce de détail Plateforme Windows Embedded Entreprise connectée Systèmes intelligents Informations exploitables Expériences personnalisées Systèmes intelligents : Une

Plus en détail

Académie Google AdWords Atelier Optimisation Bordeaux, 8 mars 2011

Académie Google AdWords Atelier Optimisation Bordeaux, 8 mars 2011 Académie Google AdWords Atelier Optimisation Bordeaux, 8 mars 2011 Aurélie-Aimée Bablon Online Media Associate GAO 1 Sommaire de la présentation Comment Optimiser : 1. Structure du compte 2. Mots clés

Plus en détail

Solutions mobiles MOBILE TO STORE GEOLOCALISATION & COUPONING! MOBILE SOLUTIONS

Solutions mobiles MOBILE TO STORE GEOLOCALISATION & COUPONING! MOBILE SOLUTIONS Solutions mobiles MOBILE TO STORE GEOLOCALISATION & COUPONING! 1 Agence et Editeur de Solutions Mobiles Un positionnement marketing & technologie, pour vous simplifier le mobile. AGENCE Le pôle dédié au

Plus en détail

E-commerce vs Commerce physique. On Point Septembre 2014

E-commerce vs Commerce physique. On Point Septembre 2014 E-commerce vs Commerce physique On Point Septembre 2014 2 L essor du e-commerce, quels impacts sur le commerce physique? Dans les années 2000, le e-commerce a repoussé les limites de temps (horaires d

Plus en détail

Note partielle sur le E-Commerce

Note partielle sur le E-Commerce Note partielle sur le E-Commerce (Centrée sur le marché de l habillement ; source : IFM 2011) 1. Remarques générales ; quelques définitions et orientations 1. Les Pure Player Il s agit du commerce en ligne

Plus en détail

intervenants de différents services qui partagent tout un intérêt commun : que cela soit un succès.

intervenants de différents services qui partagent tout un intérêt commun : que cela soit un succès. Voilà, c'est pour cette année. Votre entreprise est prête franchir le cap et lancer son site web de commerce électronique. Ou peut- être êtes- vous déjà en ligne et il est maintenant temps de passer aux

Plus en détail

.Next. Advanced Customer Service Intelligent Pricing & Promotion

.Next. Advanced Customer Service Intelligent Pricing & Promotion .Next Demand Forecasting Open to buy Assortment Sourcing Optimisation Procurement & Production Planning Advanced Replenishment In store HR Optimisation Mobile Point Of Service CRM & Loyalty Advanced Customer

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2015 ISBN : 978-2-212-56114-2

Groupe Eyrolles, 2015 ISBN : 978-2-212-56114-2 , 2015 ISBN : 978-2-212-56114-2 Chapitre 1 Que vient faire Apple dans le paiement? Apple s est spectaculairement redressé avec le retour de son fondateur Steve Jobs en 1997. Les ipod, iphone et autres

Plus en détail

Étiquettes électroniques de gondole

Étiquettes électroniques de gondole Étiquettes électroniques de gondole Plus de capacités promotionnelles et une meilleure expérience client pour vos magasins Présentation Pricer Pricer est le leader mondial des solutions d étiquetage électronique

Plus en détail

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM.

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM. LIVRE BLANC ACXIOM LE DISPLAY EN PLEINE RÉVOLUTION De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Janvier 2012 Frédéric GRELIER Directeur Europe développement produits Acxiom

Plus en détail

Les dessous des moteurs de recommandation

Les dessous des moteurs de recommandation Les dessous des moteurs de recommandation La personnalisation est un enjeu majeur du e-commerce aujourd hui. Elle réveille l esprit commerçant dans les boutiques en ligne en remettant le visiteur au cœur

Plus en détail

2015Dossier de presse

2015Dossier de presse 015 Dossier de presse Notre ADN Loyalty Company est un groupe indépendant, 100% intégré, qui propose une palette d expertises au service du développement de la valeur client et de la performance commerciale.

Plus en détail

LE DIGITAL AU SERVICE DU RETAIL 360

LE DIGITAL AU SERVICE DU RETAIL 360 LE DIGITAL AU SERVICE DU RETAIL 360 L événement premium DES INNOVATIONS RETAIL 21 > 23 Septembre 2015 Paris expo Porte de Versailles Pavillon 1 un événement www.digital-in-store-event.com #DIS15 EQUIPMAG*,

Plus en détail

Chap 8 : L agencement de l unité commerciale I. L organisation de l espace de vente dans une grande surface

Chap 8 : L agencement de l unité commerciale I. L organisation de l espace de vente dans une grande surface Chap 8 : L agencement de l unité commerciale I. L organisation de l espace de vente dans une grande surface A. L organisation de la circulation dans le magasin B. L implantation des rayons 1. Les contraintes

Plus en détail

LittlelessConversation ETUDE MODE MASCULINE

LittlelessConversation ETUDE MODE MASCULINE LittlelessConversation ETUDE MODE MASCULINE Mutation des comportements, nouvelles influences, LLC vous livre ses premières analyses sur votre univers. JUIN2010 Une Étude LittlelessConversation AgenceConseilenCommunication

Plus en détail

Pôle de compétitivité des Industries du Commerce. 2 ème Rencontres de l Agencement. 4 et 5 février 2015

Pôle de compétitivité des Industries du Commerce. 2 ème Rencontres de l Agencement. 4 et 5 février 2015 Pôle de compétitivité des Industries du Commerce 2 ème Rencontres de l Agencement 4 et 5 février 2015 SOMMAIRE Présentation du pôle Le pôle et sa filière Les partenaires Vers le commerce du futur Etude

Plus en détail

Voyage Exploratoire Barcelone

Voyage Exploratoire Barcelone Voyage Exploratoire Barcelone 24 au 26 février 2016 Inclus une journée au Mobile World Congress Le contexte Elue «Capitale européenne de l innovation» par la commission européenne en 2014, Barcelone accueille

Plus en détail

BIEN-ÊTRE @ TRAVAIL ÉTUDE IPSOS LOYALTY / STEELCASE SUR LE BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL

BIEN-ÊTRE @ TRAVAIL ÉTUDE IPSOS LOYALTY / STEELCASE SUR LE BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL Communiqué de presse Septembre 2014 UNE ÉTUDE STEELCASE EN COLLABORATION AVEC IPSOS BIEN-ÊTRE @ TRAVAIL Contact presse pour informations, photos, interviews : BENJAMIN GIRARD Agence Design Project Tél

Plus en détail

Achats en ligne. et conversion. Le marketing à la performance, du premier affichage au dernier clic. tradedoubler.com

Achats en ligne. et conversion. Le marketing à la performance, du premier affichage au dernier clic. tradedoubler.com Achats en ligne et conversion Le marketing à la performance, du premier affichage au dernier clic tradedoubler.com Lorsqu il s agit de choisir une marque ou un produit à acheter, les consommateurs européens

Plus en détail

Voir ou ne pas voir. Scanshoots, Shooting et partage des visuels

Voir ou ne pas voir. Scanshoots, Shooting et partage des visuels Voir ou ne pas voir Scanshoots, Shooting et partage des visuels Dossier de presse SA JPS, le 11 juin 2014 L achat d articles de mode en ligne est de plus en plus plébiscité par les consommateurs. Le gain

Plus en détail

Web-to-Store 12 septembre 2013

Web-to-Store 12 septembre 2013 Contacts BVA Marie Laurence GUENA marie-laurence.guena@bva.fr +33 1 71 16 89 70 CONTEXTE ET METHODOLOGIE Objectifs Le concept s inscrit comme une tendance forte des 10 prochaines années, mais reste à définir.

Plus en détail

L explosion du marketing multi-écrans

L explosion du marketing multi-écrans Chapitre 6 L explosion du marketing multi-écrans Vérifier la météo sur son smartphone tout en regardant les informations à la télévision dès le matin, puis recevoir une publicité sur son PC du bureau pour

Plus en détail

Transformation digitale

Transformation digitale P a g e 1 Transformation digitale Illustrations de grandes pratiques par secteur d activité Ferroudja MEGHENEM 24/11/2014 P a g e 2 Sommaire Sommaire... 2 Introduction... 3 Illustrations de grandes pratiques

Plus en détail

Notre planète mobile : Suisse

Notre planète mobile : Suisse Notre planète mobile : Suisse Mieux comprendre les utilisateurs de mobiles Mai 2013 1 Synthèse Les smartphones font désormais partie intégrante de notre vie quotidienne. Le taux de pénétration du smartphone

Plus en détail

Irrigation Marketing. >1 : Un nouveau concept : l irrigation marketing

Irrigation Marketing. >1 : Un nouveau concept : l irrigation marketing Irrigation Marketing C est un fait, Internet ne connaît pas la crise! Fort de sa souplesse et des capacités de tracking en temps réel, et offrant un avantage économique reconnu, Internet est aujourd hui

Plus en détail

Offre IDALYS. Le conseil couvrant tous les aspects métiers du commerce digital. Mai 2013

Offre IDALYS. Le conseil couvrant tous les aspects métiers du commerce digital. Mai 2013 Offre IDALYS Le conseil couvrant tous les aspects métiers du commerce digital Focus sur : 1. Équilibre entre CA et Fraude 2. Étude d opportunité e-wallets Mai 2013 IDALYS - Sommaire 1 Présentation d IDALYS

Plus en détail

Parole d utilisateur. Témoignage Gestion de la relation client. L Oréal fidélise ses clients en réduisant sa charge de travail

Parole d utilisateur. Témoignage Gestion de la relation client. L Oréal fidélise ses clients en réduisant sa charge de travail Parole d utilisateur Témoignage Gestion de la relation client L Oréal fidélise ses clients en réduisant sa charge de travail Témoignage Gestion de la relation client L Oréal fidélise ses clients en réduisant

Plus en détail

E-commerce 2.0 Exploitez les nouveaux leviers de performance Frédéric CAVAZZA - Convention E-commerce - 14 Septembre 2006

E-commerce 2.0 Exploitez les nouveaux leviers de performance Frédéric CAVAZZA - Convention E-commerce - 14 Septembre 2006 E-commerce 2.0 Exploitez les nouveaux leviers de performance Frédéric CAVAZZA - Convention E-commerce - 14 Septembre 2006 2 / 60 E-commerce et web 2.0 Rétrospective sur les géants du e-commerce 3 / 60

Plus en détail

LIVRE BLANC. Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients

LIVRE BLANC. Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients messaging LIVRE BLANC Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients SOMMAIRE Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier

Plus en détail

Optimisez votre organisation et vos pratiques Marketing pour réussir la transformation digitale

Optimisez votre organisation et vos pratiques Marketing pour réussir la transformation digitale Optimisez votre organisation et vos pratiques Marketing pour réussir la transformation digitale Notre vision des enjeux et notre offre de service Septembre 2015 La révolution digitale est un challenge

Plus en détail

Eléments clés d une Stratégie Omni canal

Eléments clés d une Stratégie Omni canal Eléments clés d une Stratégie Omni canal Pascal BIZZARI, Groupe AVISIA Conseil en stratégie marketing relationnel Préambule Pourquoi une tribune aujourd hui? Fondé en 2007 le Groupe AVISIA est un acteur

Plus en détail