Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef. Les erreurs de médication tuent personnes chaque année aux USA

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef. Les erreurs de médication tuent 7 000 personnes chaque année aux USA"

Transcription

1 Hôpitaux Universitaires de Genève Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef De la pharmacie au patient: comment réduire les erreurs? Etre les premiers pour Symposium vous Aguettant - SFAR 19 septembre Les faits Les erreurs de médication tuent personnes chaque année aux USA To err is human, 1999 Les médicaments injectables sont 3 fois plus susceptibles de causer un préjudice ou un décès que les autres médicaments (3% vs 1.2%) Am J Health-Syst Pharm 2008;65: Le risque élevé est lié à la complexité du processus et à l impact clinique majeur pour le patient Risque = probabilité x conséquences 1

2 Des erreurs à chaque étape Review 9 studies 3 Mc Dowell SE, Qual Saf Health Care 2010;19:341-5 Erreurs de préparation Etude de simulation Taux d erreur: 6.5% (n=28) 20% 28% 52% Erreur sélection Erreur dilution Erreur quantité 5 Garnerin Ph, Eur J Clin Pharmacol 2007;63:769 2

3 Erreurs de préparation Etude dans la vraie vie Seringues inutilisées en anesthésiologie >± 10%: 29% >± 50%: 8% >± 100%: 4% n=500 mean= 114% Atracurium Fentanyl Lidocaine Thiopental 6 Stucki C, Am J Health-Syst Pharm 2013;70:137 Erreurs de calcul Etude de simulation Taux moyen d erreur Médecins anesthésistes 10.4% (n=28) Infirmières 26 7% 26.7% (n=30) 7 Garnerin Ph, Eur J Clin Pharmacol 2007;63:769 3

4 Risque aseptique Environnement de simulation Anesthésiologie Contamination retrouvée dans 5 des 38 flexs préparés (13%) chez 5 des 20 patients-tests par 4 des 10 anesthésistes 10 des 197 seringues (5%) 6 des 17 aiguilles (35%) Vraie vie + Info 0.5% 2 seringues/jour Stucki C, HUG, Gargiulo D, BMJ Qual Saf 2012;21:226 Houston, we ve got a problem 10 4

5 Approche globale Standardiser les dilutions et l étiquetage Injectables prêts à l emploi De l industrie Enregistrement t Sous-traitance De la pharmacie hospitalière BPF 11 Standardiser les dilutions Intra-institution (urgences, soins intensifs, anesthésiologie) Inter-institutions (SIPHAROM)

6 Standardiser l étiquetage Etiquettes pré-imprimées 13 Développement d injectables prêts à l emploi (CIVAS) 15 Démarche générale Récolte des besoins des utilisateurs identifier les principaux partenaires intéressés, puis les médicaments concernés Evaluation du risque liste de priorité (conséquences potentielles x probabilité d occurrence) Evaluation de la faisabilité (stabilité) Essai de stabilité Mise en production en fonction des ressources Recherche de partenariat industriel 6

7 Développement: étude de stabilité 1. Développement et validation d une méthode d analyse indicatrice de stabilité (env. 3 mois) Suxamethonium 17 Nussbaumer S, J Pharm Biomed Anal 2009;49:333-7 Développement: étude de stabilité 2. Conduite de l étude de stabilité (env. 1 an) Suxamethonium 18 Stucki C, EJHP-S 2011;17:

8 Production: équipements Isolateur dans une salle blanche classe BPF C Stérilisation à l H 2 O 2 Remplissage avec une pompe Smartfiller 1000 à 2000 seringues / jour 19 Conditionnement Emballage individuel, restockable Capuchon de sécurité Etiquette standardisée Code couleur (ISO 26825) Datamatrix (ID, date exp, lot) Ketamine Suxamethonium Phenylephrine 20 8

9 Evolution de la production Env. 15 produits Nbre d'unités Incident vancomycine en neonatologie Isolateur / remplisseuse Nutrition enfant Cytostatiques CIVAS séries Sous-traitance Etudes de stabilité (+ publications) BPF Analyse des besoins Plus sûr? Pas de belle étude 23 Smith G, BMJ 2003;327:

10 Plus sûr? Si on y réfléchit Supprimer des opportunités d erreurs Protocoles et procédures de préparation (chimique) Gestion assistée par ordinateur (chimique) Environnement contrôlé (microbiologique) Opérateurs rs qualifiés (chimique, microbiologique) 24 Intercepter les erreurs Contrôle-qualité (chimique, microbiologique) Un changement de paradigme Bonnes pratiques de fabrication (BPF) 25 locaux (salles blanches avec flux laminaires/isolateurs) qualification du personnel (entraînement spécifique) méthodes de travail (validation, informatisation) documentation (protocoles de fabrication standardisés) contrôle de qualité (produits, locaux, opérateurs, ) traçabilité (n de lot) 10

11 Sécurité chimique Déviation >10%: 22% si préparé manuellement (SI) 5% si préparé à la pharmacie avec un automate Concentrations moyennes: SI: 97.2% (45 129%) Pharmacie: 101.1% (90 114%) + détection par le contrôle-qualité 26 Dehmel C, Intensive Care Med 2011;37: Sécurité microbiologique Modélisation du risque de contamination 28 Tidswell EC, PDA Journal of Pharmaceutical Science and Technology 2010;64:

12 Conclusion La préparation des injectables dans les secteurs de soins n est pas très fiable (facteurs humains) Les produits prêts à l emploi améliorent la sécurité chimique et microbiologique en changeant de paradigme (industrialisation) Une haut niveau d assurance-qualité (BPF) est nécessaire pour garantir la sécurité Le développement des produits demande un investissement conséquent et une bonne coordination entre la pharmacie et les services demandeurs 29 Innovations pour la sécurité Dispensation Distribution robotisée automatisée Pompes intelligentes Prescription électronique et DPI Seringues prêtes-à-l emploi (CIVAS) Scanning au lit du patient Informatisation Automatisation Robotisation Industrialisation 30 12

13 Merci de votre attention + Info La présentation peut-être téléchargée à l adresse:

Critères de choix des préparations injectables fabriquées à l hôpital. Prof. Pascal BONNABRY. GERPAC La Grande Motte, 4 octobre 2012. 15 ans...

Critères de choix des préparations injectables fabriquées à l hôpital. Prof. Pascal BONNABRY. GERPAC La Grande Motte, 4 octobre 2012. 15 ans... Critères de choix des préparations injectables fabriquées à l hôpital Prof. Pascal BONNABRY GERPAC La Grande Motte, 4 octobre 2012 15 ans... Qu avons-nous appris sur la sécurité des injectables? injectables?

Plus en détail

SERINGUES PRÊTES À L EMPLOI (CIVAS)

SERINGUES PRÊTES À L EMPLOI (CIVAS) SERINGUES PRÊTES À L EMPLOI (CIVAS) Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Hopipharm Clermont-Ferrand, 19 mai 2016 Stratégie de production il y a 20 ans La belle époque... Fabrication en séries semi-industrielles

Plus en détail

Simulation en aviation

Simulation en aviation Hôpitaux Universitaires de Genève Intérêt de la simulation en pharmacotechnie Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef JFSPH 23 avril 2015 Etre les premiers pour vous Simulation en aviation 2 1 Simulation en

Plus en détail

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Hôpitaux Universitaires de Genève Pharmacie hospitalière: défis actuels et futurs Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Etre les premiers pour Séminaire MAS vous Sion, 6 octobre 2014 Missions GSASA Fournir

Plus en détail

Bonnes pratiques de fabrication: exemple d un modèle étranger. Prof. Pascal BONNABRY. 3 èmes Journées Premium Paris, 23 juin 2008

Bonnes pratiques de fabrication: exemple d un modèle étranger. Prof. Pascal BONNABRY. 3 èmes Journées Premium Paris, 23 juin 2008 Bonnes pratiques de fabrication: exemple d un modèle étranger 3 èmes Journées Premium Agenda Présentation de l environnement Aspects légaux en Suisse Evolution des activités de production Système de gestion

Plus en détail

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Hôpitaux Universitaires de Genève Présentation de la Pharmacie des HUG Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Etre les premiers pour Visite de vous 4 juillet 2013 + Info Voir le film de présentation des HUG

Plus en détail

Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus

Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus Congrès «La sécurité des patients en Suisse» Le risque La cible à atteindre Le risque zéro n existe pas Déterminer le niveau

Plus en détail

Le risque La cible à atteindre. Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus. Le risque zéro n existe pas

Le risque La cible à atteindre. Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus. Le risque zéro n existe pas Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus Congrès «La sécurité des patients en Suisse» Le risque La cible à atteindre Le risque zéro n existe pas Déterminer le niveau

Plus en détail

La raison d être des systèmes d information

La raison d être des systèmes d information La raison d être des systèmes d information 23 ème Séminaire en sciences pharmaceutiques Pourrait-on vivre sans? 1 Enjeux Processus de soins très complexes et fortement basés sur la fiabilité humaine Suivi

Plus en détail

Gestion des risques en milieu hospitalier: Rôle du pharmacien hospitalier

Gestion des risques en milieu hospitalier: Rôle du pharmacien hospitalier Gestion des risques en milieu hospitalier: Rôle du pharmacien hospitalier AG des pharmaciens hospitaliers francophones de Belgique Pourquoi le pharmacien? «A la pointe de la gestion du processus et du

Plus en détail

Comment sécuriser l utilisation des médicaments à l aide de code-barres?

Comment sécuriser l utilisation des médicaments à l aide de code-barres? Comment sécuriser l utilisation des médicaments à l aide de code-barres? Prof. Pascal BONNABRY Symposium Teva Pharma AG Lausanne, 21 avril 2010 To err is human USA Complications médicamenteuses graves

Plus en détail

Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments

Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments Sécurisation des processus de production des médicaments Déroulement du cycle Place de l assurance-qualité dans l organisation

Plus en détail

Bonnes pratiques de préparation des médicaments 10.11.09

Bonnes pratiques de préparation des médicaments 10.11.09 Bonnes pratiques de préparation des médicaments 10.11.09 Le médicament: de la commande à l administration 1 CIRCUIT DU MEDICAMENT Pharmacie centrale Unité de soins Infirmier Médecin Prescription Commande

Plus en détail

Chaîne de production des médicaments

Chaîne de production des médicaments Chaîne de production des médicaments GPAO : Aspects légaux et pharmaceutiques 2 Principe de base Une préparation n est entreprise que si la pharmacie possède les moyens appropriés pour la réaliser et la

Plus en détail

Technologies de l information en pharmacotechnie hospitalière

Technologies de l information en pharmacotechnie hospitalière L'Association Belge des Pharmaciens Hospitaliers 15 Novembre 2013 Technologies de l information en pharmacotechnie hospitalière PD Dr. Farshid Sadeghipour Service de Pharmacie 2 Risques La préparation

Plus en détail

Sécurité d utilisation des médicaments

Sécurité d utilisation des médicaments Sécurité d utilisation des médicaments Prof. Pascal BONNABRY Fondation pour la sécurité des patients Bâle, 28 novembre 2011 Une organisation obsolète? Dispensation 12% Retranscription manuelle 11% 39%

Plus en détail

Intérêts et risques des nouvelles technologies de l information dans le flux des médicaments PD Dr Pascal BONNABRY

Intérêts et risques des nouvelles technologies de l information dans le flux des médicaments PD Dr Pascal BONNABRY Intérêts et risques des nouvelles technologies de l information dans le flux des médicaments Flux des médicaments et pharmacoéconomie DESS, Enjeux! Processus de soins très complexes et fortement basés

Plus en détail

Atelier: Système de traçabilité. Isabelle Constantin

Atelier: Système de traçabilité. Isabelle Constantin Atelier: Système de traçabilité Isabelle Constantin Séminaire MAS 10 avril 2014 Déroulement de l atelier Partie théorique Constitution de 2 groupes Analyse par groupes de cas pratiques Mise en commun Discussion

Plus en détail

Recueil d'incidents en anesthésiologie 3 années d'expérience. Ph. Garnerin F. Clergue

Recueil d'incidents en anesthésiologie 3 années d'expérience. Ph. Garnerin F. Clergue Recueil d'incidents en anesthésiologie 3 années d'expérience Ph. Garnerin F. Clergue Pourquoi un recueil d incidents en anesthésie? faire des erreurs médicales des trésors médicaux (Blumenthal, 1995) mieux

Plus en détail

Sécurisation du circuit des médicaments anticancéreux

Sécurisation du circuit des médicaments anticancéreux Sécurisation du circuit des médicaments anticancéreux Les Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) env. 780 000 journées d hospitalisation / an env. 760 000 consultations ambulatoires / an 2200 lits 1 Agenda

Plus en détail

ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR

ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR Dr. Pascal BONNABRY, PD Pharmacie des HUG Genève PRESSIONS D EVOLUTION Externes Situation économique Besoin de rentabilité Concurrence Législation

Plus en détail

Chimiothérapies: un processus global

Chimiothérapies: un processus global Scanning des chimiothérapies au lit du patient: de la RFID au Datamatrix Prof. Pascal BONNABRY International RFID congress Nice, 7 novembre 2012 Chimiothérapies: un processus global Préparation avec contrôle

Plus en détail

Stratégie d amélioration. médicament

Stratégie d amélioration. médicament Stratégie d amélioration de la sécurité du circuit du médicament Prof. Pascal BONNABRY Formation «Coordinateur sécurité des patients» Lausanne, 29 mai 2012 Sécurité des patients Infections Médicaments

Plus en détail

Flux du médicament à l hôpital

Flux du médicament à l hôpital Cours de pharmacie hospitalière, 3ème année Flux du médicament à l hôpital l Prof. Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Pharmacie des HUG Genève OBJECTIFS Savoir expliquer le processus d achat de médicaments

Plus en détail

Analyse prospective des risques: utilité dans la sécurisation des processus. Prof. Pascal BONNABRY. Hopipharm Bordeaux, 21 mai 2008

Analyse prospective des risques: utilité dans la sécurisation des processus. Prof. Pascal BONNABRY. Hopipharm Bordeaux, 21 mai 2008 Analyse prospective des risques: utilité dans la sécurisation des processus Hopipharm Définition du risque Production aseptique = processus à haut risque processus complexe très basé sur la fiabilité humaine

Plus en détail

Fabrication Aseptique: Exigences Techniques Applications Pratiques

Fabrication Aseptique: Exigences Techniques Applications Pratiques MAS DE PHARMACIE HOSPITALIERE PREPARATION DES MEDICAMENTS PARENTERAUX A L HOPITAL Fabrication Aseptique: Exigences Techniques Applications Pratiques F. Sadeghipour : 10 avril 2014 1 2 Constat Les pharmacies

Plus en détail

Méthode d analyse prospective des risques : exemple en pharmacie hospitalière. Prof. Pascal BONNABRY

Méthode d analyse prospective des risques : exemple en pharmacie hospitalière. Prof. Pascal BONNABRY Méthode d analyse prospective des risques : exemple en pharmacie hospitalière Prof. Pascal BONNABRY Formation des cadres au management «Gérer les incidents en milieu hospitalier» Genève, 19 novembre 2012

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Préparation en salle blanche. C. Pirlot Département Pharmacie

Préparation en salle blanche. C. Pirlot Département Pharmacie Préparation en salle blanche C. Pirlot Département Pharmacie En bref 1. Contexte 2. Définition et classification 3. Utilité 4. Fonctionnement 5. Locaux et contrôles 6. Implications dans le travail 7. Conclusions

Plus en détail

Innovations techniques en matière de sécurité des soins: exemple du médicament

Innovations techniques en matière de sécurité des soins: exemple du médicament Innovations techniques en matière de sécurité des soins: exemple du médicament XI ème journée «Risque, sécurité et médecine» Où sont les erreurs? Evènements indésirables évitables : 6.5% des admissions

Plus en détail

Automatisation du circuit du médicament

Automatisation du circuit du médicament Automatisation du circuit du médicament Prof. Pascal BONNABRY Forum romand «Qualité et sécurité des soins à l hôpital» Lausanne, 29 septembre 2011 Une organisation obsolète? 39% Prescription Stock industrie

Plus en détail

Place du scanning au lit du patient par rapport à d autres mesures d amélioration de la sécurité. Prof. Pascal BONNABRY. Berne, 17 septembre 2008

Place du scanning au lit du patient par rapport à d autres mesures d amélioration de la sécurité. Prof. Pascal BONNABRY. Berne, 17 septembre 2008 Place du scanning au lit du patient par rapport à d autres mesures d amélioration de la sécurité Forum GS1 Efficience dans le domaine de la santé - Bedside scanning Circuit du médicament Retranscription

Plus en détail

Traçabilité. Plan. Module Vigilance et traçabilité. Dr Pascal BONNABRY, CC. (discussion) (discussion)

Traçabilité. Plan. Module Vigilance et traçabilité. Dr Pascal BONNABRY, CC. (discussion) (discussion) Module Vigilance et traçabilité Traçabilité Plan 08h30-09h00 09h00-09h20 09h20-10h00 Apports théoriques Stupéfiants (discussion) Retrait de lot (discussion) Traçabilité Définition «Aptitude à retrouver

Plus en détail

Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile. Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet

Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile. Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet AFPHB Meux, 25 novembre 2010 Plan de l exposé Introduction Intérêt d un programme

Plus en détail

Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC

Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC Prof. Pascal BONNABRY Certificat qualité des soins Genève, 14 avril 2011 Agenda Introduction: analyse de risques Exemple d application de

Plus en détail

Avantages et inconvénients de l automatisation en URCC. Jean-Xavier Peyronnet & Juliette Godard

Avantages et inconvénients de l automatisation en URCC. Jean-Xavier Peyronnet & Juliette Godard Avantages et inconvénients de l automatisation en URCC Jean-Xavier Peyronnet & Juliette Godard Plan I. Contexte actuel II. Caractéristiques des automates III. Avantages IV. Inconvénients V. Les différents

Plus en détail

Médicaments à haut risque

Médicaments à haut risque Médicaments à haut risque Prof. Pascal BONNABRY Formation FHV «Prévention des événements indésirables liés aux médicaments» Prilly, 29 septembre 2010 Une simple confusion Insuline héparine aux soins intensifs

Plus en détail

EVALUATION DU NIVEAU D ASEPSIE LORS DE LA MÉDICAMENTS INJECTABLES EN UNITÉ DE SOINS

EVALUATION DU NIVEAU D ASEPSIE LORS DE LA MÉDICAMENTS INJECTABLES EN UNITÉ DE SOINS EVALUATION DU NIVEAU D ASEPSIE LORS DE LA PRÉPARATION ET DE LA RECONSTITUTION DE MÉDICAMENTS INJECTABLES EN UNITÉ DE SOINS Maîtrise Universitaire en Pharmacie Travail Personnel de Recherche Présenté à

Plus en détail

Congrès OIIQ 2012. La simulation : un atout pour la réorganisation des services hospitaliers

Congrès OIIQ 2012. La simulation : un atout pour la réorganisation des services hospitaliers CSSS Laval Présentation modélisation et simulation, cliniques externes Congrès OIIQ 2012 La simulation : un atout pour la réorganisation des services hospitaliers Le cas du bloc d endoscopie du CSSS du

Plus en détail

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Maud PERENNES interne en pharmacie Axel CARDE pharmacien chef de service Hôpital d Instruction d des Armées de Brest 17 novembre 2011 Centre Hospitalier

Plus en détail

I. Introduction. Support logistique: 18/07/2008 SUPPORT LOGISTIQUE. Pauline de Werra. Maria Pineiro. Vanessa Kolly. Hôpitaux universitaires de Genève

I. Introduction. Support logistique: 18/07/2008 SUPPORT LOGISTIQUE. Pauline de Werra. Maria Pineiro. Vanessa Kolly. Hôpitaux universitaires de Genève Genève 7 juillet 008 Plan de la présentation SUPPORT LOGISTIQUE I. Introduction Pauline de Werra Maria Pineiro Vanessa Kolly II. Objectifs III. Moyens IV. Critères et évaluations V. Résultats Hôpitaux

Plus en détail

Analyse prospective des risques: utilité dans la sécurisation des processus. Prof. Pascal BONNABRY. Hopipharm Bordeaux, 21 mai 2008

Analyse prospective des risques: utilité dans la sécurisation des processus. Prof. Pascal BONNABRY. Hopipharm Bordeaux, 21 mai 2008 Analyse prospective des risques: utilité dans la sécurisation des processus Hopipharm Définition du risque Production aseptique = processus à haut risque processus complexe très basé sur la fiabilité humaine

Plus en détail

PRODUCTION DE MÉDICAMENTS À L HÔPITAL. Hôpitaux Universitaires de Genève. Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef. Etre les premiers pour vous

PRODUCTION DE MÉDICAMENTS À L HÔPITAL. Hôpitaux Universitaires de Genève. Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef. Etre les premiers pour vous Programme d introduction à la pharmacie hospitalière Hôpitaux Universitaires de Genève PRODUCTION DE MÉDICAMENTS À L HÔPITAL Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Etre les premiers pour vous 1 OBJECTIFS D

Plus en détail

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Hôpitaux Universitaires de Genève Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Sécurisation du circuit des chimiothérapies: de la prescription à l administration Etre les premiers pour vous Rabat, 14 septembre 2013

Plus en détail

LA SIMULATION: INTERETS EN FORMATIION MEDICALE CONTINUE. C Assouline

LA SIMULATION: INTERETS EN FORMATIION MEDICALE CONTINUE. C Assouline LA SIMULATION: INTERETS EN FORMATIION MEDICALE CONTINUE C Assouline Principes «Human error is the price we pay for intelligence» 3 buts principaux de la simulation : détecter les erreurs éviter les erreurs

Plus en détail

Une pièce d une stratégie

Une pièce d une stratégie Robot de distribution Rowa: Hugot bosse-t-il bien? Prof. Pascal BONNABRY 2 ème colloque sur l automatisation en pharmacie hospitalière Lausanne, 31 janvier 2013 Une pièce d une stratégie Distribution robotisée

Plus en détail

Le projet e-health au CHU de Liège. Myrèse Radoux Pharmacien Chef Service facturations et gestion des processus

Le projet e-health au CHU de Liège. Myrèse Radoux Pharmacien Chef Service facturations et gestion des processus Le projet e-health au CHU de Liège Myrèse Radoux Pharmacien Chef Service facturations et gestion des processus Présentation du CHU de Liège CHU ND des Bruyères CHU Sart Tilman CHU Ourthe-Amblève 925 lits

Plus en détail

LA SIMULATION, ICI ET AILLEURS

LA SIMULATION, ICI ET AILLEURS LA SIMULATION, ICI ET AILLEURS Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef PEPC Paris, 22 mars 2016 Simulation en aviation Simulation en anesthésiologie «Jamais la première fois sur le patient» Quizz Qui serait

Plus en détail

EMBALLAGES PHARMACEUTIQUES CERBO

EMBALLAGES PHARMACEUTIQUES CERBO EMBALLAGES PHARMACEUTIQUES CERBO 2 NOLATO CERBO Partner for life Nolato Cerbo fait partie de Nolato Medical, fournisseur global leader des produits polymères et des composants destinés aux industries de

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION 2012-2013

PROGRAMME DE FORMATION 2012-2013 PROGRAMME DE FORMATION 0-03 /8 AQR Assurance qualité et Réglementation. Annual Product Review (APR) (revue qualité produit). Contrat de sous-traitance et cahier des charges fournisseurs dans l'industrie

Plus en détail

POURQUOI NE PAS SAUTER LE PAS VERS LE STANDARD DE QUALITÉ LE PLUS ÉLEVÉ?

POURQUOI NE PAS SAUTER LE PAS VERS LE STANDARD DE QUALITÉ LE PLUS ÉLEVÉ? POURQUOI NE PAS SAUTER LE PAS VERS LE STANDARD DE QUALITÉ LE PLUS ÉLEVÉ? NOUS SOMMES FIERS DE VOUS PRÉSENTER F agron Compounding Services Belgique: votre partenaire dans la fabrication sur mesure de médicaments.

Plus en détail

L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE

L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE L'augmentation de la demande de sécurisation des clients du secteur médical conduit l UGAP, la centrale d

Plus en détail

Assurance-qualité et gestion des risques

Assurance-qualité et gestion des risques Assurance-qualité et gestion des risques Bamako, Mali, avril 2010 Qualité Ensemble des propriétés d un produit ou service qui lui confèrent l aptitude à satisfaire, ni plus, ni moins, des besoins exprimés

Plus en détail

Analyse des incidents

Analyse des incidents Analyse des incidents Formation B-Quanum 26/06/2012 N. Jacques Coordinatrice Qualité CMSE Introduction Contexte Contrat SPF Coordinateur qualité Médecine nucléaire Hôpital = Entreprise à Haut Risque Efficacité

Plus en détail

Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC

Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC DIU de pharmacotechnie hospitalière Agenda Apports théoriques (2 périodes) Maîtrise du risque Analyse prospective des risques Exemple d

Plus en détail

Sécurisation de la préparation des cytotoxiques : contrôles et traçabilité

Sécurisation de la préparation des cytotoxiques : contrôles et traçabilité DIU en Pharmacotechnie Module 4 Préparation des médicaments cytotoxiques Sécurisation de la préparation des cytotoxiques : contrôles et traçabilité Service de pharmacie CHUV Paris - 16 avril 2008 Processus

Plus en détail

Les préparations centralisées à la Pharmacie (CIVAS)

Les préparations centralisées à la Pharmacie (CIVAS) Les préparations centralisées à la Pharmacie (CIVAS) Forum Romand «Sécurité du processus médicament à l hôpital» COMMENT SECURISER LA PREPARATION DES MEDICAMENTS Lausanne 30 Mars 2006 Besoins de production

Plus en détail

10èmes Journées du GERPAC, 5 Octobre 2007, Mol, Belgique Règles de BPF de médicaments Cytostatiques en petites quantités suisses

10èmes Journées du GERPAC, 5 Octobre 2007, Mol, Belgique Règles de BPF de médicaments Cytostatiques en petites quantités suisses Règles de Bonnes Pratiques Règles de de Fabrication de médicaments Bonnes Pratiques cytostatiques de Fabrication en petites de médicaments quantités cytostatiques suisses en petites quantités Dr. Farshid

Plus en détail

Groupe de travail Politique Médicament et bon usage Médicaments à haut risque Principes et recommandations. 26 juin 2012

Groupe de travail Politique Médicament et bon usage Médicaments à haut risque Principes et recommandations. 26 juin 2012 Groupe de travail Politique Médicament et bon usage Médicaments à haut risque Principes et recommandations 26 juin 2012 PLAN DE LA REUNION Définition des produits à haut risque Liste des produits à haut

Plus en détail

Environnements Sensibles

Environnements Sensibles Salles Propres salles propres Environnements Sensibles Air Climat en quelques mots Air Climat est un groupe indépendant, qui privilégie des valeurs essentielles : compétences des hommes, innovation et

Plus en détail

Cécile Perrin Olivier Brocque

Cécile Perrin Olivier Brocque Présentation de l automate de dispensation Mach4 interfacé avec le logiciel de dispensation DxCare pour la Dispensation Individuelle Nominative Automatisée (DINA) Cécile Perrin Olivier Brocque Plan INTRODUCTION

Plus en détail

Un projet de réseau r communautaire d informatique médicale. Antoine Geissbuhler Fiesch,, le 2 septembre 2005

Un projet de réseau r communautaire d informatique médicale. Antoine Geissbuhler Fiesch,, le 2 septembre 2005 Un projet de réseau r communautaire d informatique d médicale Antoine Geissbuhler Fiesch,, le 2 septembre 2005 DE LA CONFUSION FUSION SEAU AU RÉSEAU DE LA CON AU Pourquoi «e-toile»? Complexité croissante

Plus en détail

Retour d expérience de la traçabilité à l instrument à la stérilisation du Centre Hospitalier d Alès

Retour d expérience de la traçabilité à l instrument à la stérilisation du Centre Hospitalier d Alès Retour d expérience de la traçabilité à l instrument à la stérilisation du Centre Hospitalier d Alès Mme Jacob Corazza Valérie 13 Septembre 2014 Praticien Hospitalier Centre Hospitalier d Alès LOCALISATION

Plus en détail

ALARMES D OCCLUSION ET INCOMPATIBILITES MEDICAMENTEUSES: utilité des filtres en ligne

ALARMES D OCCLUSION ET INCOMPATIBILITES MEDICAMENTEUSES: utilité des filtres en ligne ALARMES D OCCLUSION D ET INCOMPATIBILITES MEDICAMENTEUSES: utilité des filtres en ligne Dr Caroline Fonzo-Christe Pharmacie des HUG Mini-symposium: filtres en ligne pourquoi? Formation post-graduée de

Plus en détail

Rapport de l Académie nationale de Pharmacie

Rapport de l Académie nationale de Pharmacie Rapport de l Académie nationale de Pharmacie La préparation des doses à administrer - PDA : la nécessaire évolution des pratiques de dispensation du médicament INTRODUCTION Il est généralement admis que

Plus en détail

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins La gestion des risques associés aux soins Théorie et pratique de l analyse approfondie des causes Staff santé publique 4 avril 2012 Virginie Migeot Objectifs pédagogiques Connaître la définition et les

Plus en détail

Standardisation de l affichage des dosages sur les étiquettes: un moyen de prévenir des erreurs

Standardisation de l affichage des dosages sur les étiquettes: un moyen de prévenir des erreurs Standardisation de l affichage des dosages sur les étiquettes: un moyen de prévenir des erreurs Philippe GARNERIN 1, Murielle ARES 1, Rima BAALBAKI 2, Pierre CHOPARD 3, Pascal BONNABRY 2 1 Service d anesthésiologie,

Plus en détail

Qualité et gestion du risque dans le processus médicamenteux institutionnel

Qualité et gestion du risque dans le processus médicamenteux institutionnel Cours IASP, 1ère année Qualité et gestion du risque dans le processus médicamenteux institutionnel Prof. Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Pharmacie des HUG Genève OBJECTIFS Diapositives pour l examen Savoir

Plus en détail

Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria

Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria DESS en pharmacie hospitalière Séminaires Assurance Qualité Sion, le 21 juin 2005 Plan Définitions Historique SMQ Pharmacie des HUG Utilité RQPH

Plus en détail

Présentation d un exemple de site internet de pharmacie hospitalière

Présentation d un exemple de site internet de pharmacie hospitalière 1 Présentation d un exemple de site internet de pharmacie hospitalière Dr Anne Florence Wasilewski-Rasca Pharmacie des HUG Séminaire DESS - 16 juin 2003 Plan Historique du site Pharmacie des HUG Intérêt

Plus en détail

Hygiène et Chirurgie Ambulatoire

Hygiène et Chirurgie Ambulatoire Congrès de la Société Française d Hygiène Hospitalière AFCA Reims, 2 et 3 juin 2005 Hygiène et Chirurgie Ambulatoire Dr J-P SALES Association Française de Chirurgie Ambulatoire Définitions AFCA «L ensemble

Plus en détail

Une avancée dans la préparation et le contrôle des préparations : Intelligence Artificielle et Vidéo

Une avancée dans la préparation et le contrôle des préparations : Intelligence Artificielle et Vidéo Une avancée dans la préparation et le contrôle des préparations : Intelligence Artificielle et Vidéo L expérience du GH La Rochelle Ré Aunis Le Franc Benoit pharmacien ANNPH 2015 Contexte Quelques chiffres

Plus en détail

«PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON?

«PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON? «PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON? Le décret télémédecine du 19 octobre 2010 fixe déjà certaines modalités de mise en

Plus en détail

Support Clinique. APT au cœur des unités de soins: l opportunité de la e prescription pour une délivrance de qualité. S. Piérard (CHU Vésale)

Support Clinique. APT au cœur des unités de soins: l opportunité de la e prescription pour une délivrance de qualité. S. Piérard (CHU Vésale) Support Clinique APT au cœur des unités de soins: l opportunité de la e prescription pour une délivrance de qualité S. Piérard (CHU Vésale) AFPHB 25 juin 2015 C.H.U. Charleroi Les différents sites Hôpital

Plus en détail

Informatisation du circuit des produits de santé

Informatisation du circuit des produits de santé Informatisation du circuit des produits de santé Automatisation de la dispensation globale au CHU de Nancy Isabelle MAY HOPIPHARM - 19 mai 2010 SYNPREFH SYNPREFH Contexte La dispensation globale en 2006

Plus en détail

GPAO bloc opératoire Retour d expérience : CHPL

GPAO bloc opératoire Retour d expérience : CHPL 1/ 35 GPAO bloc opératoire Francis REYMONDON freymondon@chpl.fr http://www.chpl.fr Présentation : Francis REYMONDON 2/ 35 Formation : Ingénieur INSA spécialité Génie Industriel Fonction CHPL : Responsable

Plus en détail

CIVAS. Service de fabrication d injectables prêts à l emploi. Pharmacie des HUG. (Centralised IntraVenous Additive service)

CIVAS. Service de fabrication d injectables prêts à l emploi. Pharmacie des HUG. (Centralised IntraVenous Additive service) M. William Griffiths Mme Béatrice Matthey Dr. Pascal Bonnabry Pharmacie des HUG Service de fabrication d injectables prêts à l emploi CIVAS (Centralised IntraVenous Additive service) Les erreurs de médication

Plus en détail

Session 8 : Assurance Qualité des produits absents du Programme de Préqualification de l OMS

Session 8 : Assurance Qualité des produits absents du Programme de Préqualification de l OMS Session 8 : Assurance Qualité des produits absents du Programme de Préqualification de l OMS Question aux participants Comment s assurer de la qualité et de l intégrité d un produit qui n a pas été préqualifié

Plus en détail

KIT PRESSE. ICSE Stand 16 E 24 Milan, Italy 2-4 Octobre, 2007

KIT PRESSE. ICSE Stand 16 E 24 Milan, Italy 2-4 Octobre, 2007 KIT PRESSE KIT PRESSE ICSE Stand 16 E 24 Milan, Italy 2-4 Octobre, 2007 KIT PRESSE I. Produits clés lancés en 2007 II. III. i. une nouvelle solution de bouchage pour piluliers avec dessiccateur assemblé

Plus en détail

Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon. (21 novembre 2013) Université Claude Bernard. ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon

Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon. (21 novembre 2013) Université Claude Bernard. ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon «La chimiothérapie anticancéreuse ambulatoire et à domicile» (21 novembre 2013) Université Claude Bernard ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon La chimiothérapie

Plus en détail

Surveillance des infections du site opératoire assistée par ordinateur

Surveillance des infections du site opératoire assistée par ordinateur Surveillance des infections du site opératoire assistée par ordinateur Utilisation des bases de données disponibles dans le système d information médicale Annie CHALFINE 1, Laurence PERNICENI 1, Loïc FLACHET

Plus en détail

Formalisation du système qualité de la pharmacie à usage intérieur d un établissement gériatrique

Formalisation du système qualité de la pharmacie à usage intérieur d un établissement gériatrique Formalisation du système qualité de la pharmacie à usage intérieur d un établissement gériatrique Application aux secteurs préparation magistrale des médicaments non stériles et reconditionnement en doses

Plus en détail

Gestion des risques à l hôpital

Gestion des risques à l hôpital Cours de pharmacie hospitalière, 3ème année Gestion des risques à l hôpital Prof. Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Pharmacie des HUG Genève SUJETS Déclaration et investigation d incidents Prescription informatisée:

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE AUX ÉTATS-UNIS SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL DE WASHINGTON

AMBASSADE DE FRANCE AUX ÉTATS-UNIS SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL DE WASHINGTON Washington, le 5 février 2014 Objet : Mise en application de la loi de modernisation de sécurité sanitaire des aliments (FSMA - Food Safety Modernization Act) Détermination des aliments considérés à haut

Plus en détail

L expérimentation du Compte Qualité par le Nouvel Hôpital de Navarre

L expérimentation du Compte Qualité par le Nouvel Hôpital de Navarre L expérimentation du Compte Qualité par le Nouvel Hôpital de Navarre Présentation du vendredi 20 juin 2014 Nadège CANVILLE, Responsable Qualité et Gestion des Risques, Ingénieur Cécile DUPUIS-LOQUIN, Responsable

Plus en détail

TARMED forces et faiblesses

TARMED forces et faiblesses TARMED forces et faiblesses SEMINAIRE MAS 2010 «Financement de la santé, médicoéconomie et flux du médicament» 27 septembre 2010. Charles A. Vogel, PhD Chef de projet d introduction du TARMED au CHUV 2

Plus en détail

GESTION DES MORPHINIQUES AU BLOC OPERATOIRE

GESTION DES MORPHINIQUES AU BLOC OPERATOIRE GESTION DES MORPHINIQUES AU BLOC OPERATOIRE EXEMPLE D UNE EPP EN ANESTHESIE SUR GABRIEL MONTPIED Sandrine BAGEL Cathy PAULET PRESENTATION DU SECTEUR 16 salles pour 6 spécialités au 3 ème étage Un secteur

Plus en détail

METHODOLOGIE DE DETERMINATION DES DELAIS DE PEREMPTION DES REACTIFS, SOLVANTS ET SOLUTIONS TITREES

METHODOLOGIE DE DETERMINATION DES DELAIS DE PEREMPTION DES REACTIFS, SOLVANTS ET SOLUTIONS TITREES JEUDI LANCEMENT DE LA SECTION REGIONALE SFSTP NORD METHODOLOGIE DE DETERMINATION DES DELAIS DE PEREMPTION DES REACTIFS, SOLVANTS ET SOLUTIONS TITREES Eliane Bauthier-Loiseau SFSTP /TechnologieServier INTRODUCTION

Plus en détail

Une organisation obsolète?

Une organisation obsolète? Automatisation et robotisation du circuit du médicament: revenons sur terre Prof. Pascal BONNABRY Colloque sur l automatisation en pharmacie hospitalière Lausanne, 26 avril 2012 Une organisation obsolète?

Plus en détail

Les zones à environnement contrôlé : conception, mise en place et maintien de zones à environnement contrôlé :

Les zones à environnement contrôlé : conception, mise en place et maintien de zones à environnement contrôlé : Les zones à environnement contrôlé : conception, mise en place et maintien de zones à environnement contrôlé : partie II : Les exigences du contrôle de qualité Prof. P.ODOU Institut de Pharmacie du CHRU

Plus en détail

22 mai 2015. Destinataires

22 mai 2015. Destinataires Renseignements importants en matière d innocuité concernant Furosémide pour injection USP 10 mg /ml d Alveda Rappel d'un (1) Lot en raison du même code-barres que Injection d épinéphrine USP 1 mg/ml d

Plus en détail

Département Santé / Ultra-propreté

Département Santé / Ultra-propreté Hygiène Qualité Département Santé / Ultra-propreté Bio-nettoyage Maîtrise des flux Veille technique et réglementaire Certifications et bonnes pratiques Département Santé / Ultra-propreté Face aux enjeux

Plus en détail

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients. Lutte contre les événements indésirables graves médicamenteux (EIGm) évitables

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients. Lutte contre les événements indésirables graves médicamenteux (EIGm) évitables XXIIe Journée Annuelle du Sud Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins et de formation en hygiène Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients Lutte

Plus en détail

Types de productions hospitalières

Types de productions hospitalières Production à l hôpital Types de productions hospitalières Du non stérile au stérile Fabrication galénique produits non stériles Fabrication aseptique produits fabriqués sous flux laminaire ou isolateurs

Plus en détail

Jour 1 : Les concepts Les forces du système de santé québécois Comparaisons internationales. 22 octobre 2013. Pause réseautage et visite des exposants

Jour 1 : Les concepts Les forces du système de santé québécois Comparaisons internationales. 22 octobre 2013. Pause réseautage et visite des exposants 8 : 00 am 9 : 00 am 9 : 00 am 10 : 00 am Jour 1 : Les concepts Les forces du système de santé québécois Comparaisons internationales 22 octobre 2013 8 : 00 Inscription et accueil 8 : 30 Ouverture Président

Plus en détail

Evolution des SIH. Du dossier hospitalier au dossier patient territorial

Evolution des SIH. Du dossier hospitalier au dossier patient territorial Evolution des SIH Du dossier hospitalier au dossier patient territorial Maincare Solutions Une société Symphony Technology Group Société d investissement californienne spécialisée dans le secteur du logiciel

Plus en détail

Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke

Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke Audrey Samalea Suarez Pharmacien hospitalier CHU de Liège Service de pharmacie clinique Plan Contexte Objectifs/ attentes du séjour Présentation

Plus en détail

Contrôles bactériologiques des productions pharmaceutiques en milieu hospitalier

Contrôles bactériologiques des productions pharmaceutiques en milieu hospitalier Contrôles bactériologiques des productions pharmaceutiques en milieu hospitalier Dominique Blanc Division autonome de médecine préventive hospitalière Centre Hospitalier Universitaire Vaudois CHUV/DAMPH/Cours/DB/Ctrl_bac_productions_pharm.ppt

Plus en détail

Résumé des modifications intervenues :

Résumé des modifications intervenues : Référence : PR /PHA/001-A Page : Page 1 sur 11 Objet : Préciser : - les règles de stockage des substances vénéneuses et des médicaments stupéfiants, - indiquer les modalités de détention, de mise à disposition

Plus en détail