main-d oeuvre Compte rendu d un symposium

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "main-d oeuvre Compte rendu d un symposium"

Transcription

1 Le Le vieillissemet vieillissemet de la mai-d'oeuvre de la mai-d oeuvre Compte redu d u symposium Àl approche du XXI e siècle et au momet où les géératios du baby-boom atteiget l âge mûr, le vieillissemet de la mai-d oeuvre retiet de plus e plus l attetio. Aussi sera-t-il écessaire d élaborer des politiques et des programmes qui répodrot aux besois des aées de préretraite. Le 30 septembre 1994, Perspective a teu u symposium d ue jourée sur «Le vieillissemet de la mai-d oeuvre». Ce symposium a permis d explorer les mythes et les réalités auxquels fot face les travailleurs âgés et comportait la présetatio d exposés par des chercheurs, des employeurs, des travailleurs et des représetats de sydicats et de groupes d etraide. La séace du mati a été cosacrée aux aspects démographiques du vieillissemet de la maid oeuvre et aux implicatios du phéomèe selo différets poits de vue : scieces sociales, secteur privé, secteur public et particuliers. La séace de l après-midi a surtout porté sur les solutios actuelles et futures permettat de faire face au vieillissemet de la mai-d oeuvre. Voici u résumé des commetaires des coféreciers. Allocutio d ouverture Noah Meltz, pricipal, Woodworth College, Uiversité de Toroto, et présidet du comité cosultatif de la statistique du travail. Nous e savos pas ecore si les effets du vieillissemet de la mai-d oeuvre serot positifs ou égatifs. Il y a plusieurs effets égatifs : le plafoemet professioel, c est-à-dire le fait que plus de travailleurs se fot cocurrece pour u plus petit ombre de postes supérieurs et empêchet aisi les travailleurs plus jeues d obteir de l avacemet; l augmetatio de la durée des périodes de chômage pour les travailleurs âgés qui perdet leur emploi, du fait que les employeurs hésitet à embaucher des persoes qui, selo eux, sot e mois boe saté, ot mois de flexibilité et sot plus difficiles à former que les travailleurs plus jeues; l accroissemet du ratio de dépedace à mesure qu augmete la proportio de persoes qui e travaillet pas et aux besois desquelles doivet subveir les travailleurs. Pour plus d iformatio au sujet du symposium, o peut commuiquer avec Hubert Freke de la Divisio de l aalyse des equêtes sur le travail et les méages, au (613) Il se peut que ces effets soiet cotrebalacés par le scéario «liberté 55», grâce auquel les travailleurs à reveu cofortable acceptet de predre leur retraite plus tôt. E même temps, les travailleurs âgés qui gardet leur emploi costituerot, pour leurs employeurs, ue mai-d oeuvre plus expérimetée, plus stable et plus motivée, avec u mois grad roulemet de persoel. Vue d esemble Nouvelle visio du vieillissemet mythes et réalités Susa Fletcher, directrice exécutive, Directio des aîées et aîés, Saté Caada La mai-d oeuvre du Caada vieillit. Les travailleurs de 45 as et plus formerot presque 33 % de la mai-d oeuvre e l a 2000 et 40 % e 2010, alors que cette proportio était de 27 % e U des pricipaux défis sera d élimier les préjugés défavorables à l égard des capacités des travailleurs âgés. La discrimiatio fodée sur l âge est pas rare e milieu de travail. Bie que la retraite obligatoire e soit probablemet l exemple le plus évidet, cette discrimiatio pred plusieurs formes. Comparativemet aux travailleurs de mois de 45 as, les plus âgés sot plus susceptibles d être mis à pied et d avoir des périodes de chômage plus logues. Les périodes de formatio de plus de 25 heures sot beaucoup mois fréquetes chez les travailleurs âgés. Les travailleurs âgés ot tedace à toucher des gais plus faibles. Les pratiques d embauche favoriset les jeues travailleurs. La discrimiatio fodée sur l âge est ecouragée ou même sactioée par des attitudes qui ot aucu fodemet scietifique. Beaucoup d études détruiset les mythes selo lesquels les travailleurs âgés auraiet ue mois grade capacité de travail et seraiet plus souvet malades, mois souples, plus difficiles à former et peu motivés. Les 38 / Pritemps 1995 PERSPECTIVE Statistique Caada - Catalogue F

2 Le vieillissemet de la mai-d'oeuvre recherches sur le vieillissemet motret ue variatio éorme etre les persoes pour ce qui est du rythme et de l étedue de la détérioratio des capacités physiques et cogitives qui ot u impact sur le redemet au travail. Ces derières aées, l âgisme s est aggravé, car les travailleurs âgés sot e gééral mois istruits que les jeues et ils sot cocetrés das les secteurs de l écoomie qui ot été les plus duremet frappés par la restructuratio écoomique. Beaucoup de travailleurs âgés sot exclus de la ouvelle écoomie de l iformatio parce qu ils ot pas le iveau d istructio voulu. Même si la discrimiatio à l edroit des travailleurs âgés est ue stratégie bie établie sur le marché du travail, particulièremet e période de difficulté écoomique, les prévisios de péuries de mai-d oeuvre ot ameé l Allemage et les États- Uis à augmeter l âge ormal de la retraite. De telles politiques ot l icovéiet d exposer les travailleurs âgés déplacés à de plus logues périodes de chômage avat d être admissibles aux pesios de vieillesse. Perspectives démographiques Jea Dumas, coordoateur, Sectio de la recherche et de l aalyse, Divisio de la démographie, Statistique Caada Les prévisios démographiques motret que de 1993 à l a 2015, le rapport des as à l esemble de la populatio gravitera autour de 68 %. Cepedat, la mai-d oeuvre se fera vieillissate comme e témoige le décli du rapport des jeues adultes aux adultes plus âgés. De 1993 à 2015, il y aura iversio totale des effectifs. Le rapport des as aux as passera e effet de 163,5 % à 88,4 %. La populatio des jeues (15-24 as) augmetera que très légèremet (5 %), tadis que celle des groupes plus âgés, soit ceux de as et de as, coaîtra ue croissace très marquée (croissace respective de 155 % et de 194 %). Le rythme de croissace de ces groupes plus âgés sera évetuellemet plus modéré alors que les membres des géératios du baby-boom passerot le seuil de ces groupes d âge. Des chagemets similaires das la répartitio selo l âge de la mai-d oeuvre surviedrot égalemet das plusieurs régios du mode idustrialisé. Cepedat, ulle part ailleurs la croissace des 45 as et plus e sera plus importate qu au Caada. Par exemple, l évolutio de la populatio das les pays du sud et de l ouest de l Europe sera semblable à celle du Caada mais mois proocée. À l iverse, o s atted à u accroissemet de la populatio des as das le ord de l Europe et à u léger décli des autres groupes d âge. Au Japo, peu de chagemets sot prévus das la répartitio selo l âge de la populatio. Ejeux Perspective globale Grat Schelleberg, chercheur, Coseil caadie du développemet social L aspect le plus frappat du vieillissemet de la mai-d oeuvre est le rythme auquel les hommes de 55 as et plus quittet les rags de la populatio active. Deux théories permettet souvet d expliquer ce phéomèe. Selo la théorie de «l exclusio», les périodes de difficulté écoomique pousset les travailleurs âgés hors de leur emploi; selo la théorie de «l icitatio», les icitatios fiacières offret aux travailleurs âgés u moye de quitter la populatio active. L explicatio la plus probable est ue combiaiso de ces deux théories. Les chemis qui mèet à la retraite sot très variés, tout comme l âge auquel les persoes preet leur retraite (du début de la ciquataie jusqu après 65 as). La retraite ivolotaire touche le plus souvet les cols bleus et les travailleurs les mois istruits, alors que la retraite volotaire est plus courate parmi les professioels istruits qui se voiet offrir des prestatios de retraite aticipée et des mises à la retraite avec prime. La prochaie géératio de retraités sera beaucoup plus ombreuse que la prochaie géératio d idividus etrat sur le marché du travail; il est doc possible que l écoomie subisse ue péurie de mai-d oeuvre. Ue telle péurie iciterait les employeurs à garder leurs travailleurs âgés. Cepedat, la demade de mai-d oeuvre peut tout aussi bie dimiuer à mesure que l o a recours à la techologie pour s acquitter d u ombre croissat de tâches ou que l o répode à la demade e faisat appel à d autres sources de mai-d oeuvre, comme les travailleurs étragers. L impact que les travailleurs âgés déplacés ot sur les deiers publics pourrait être importat. Par exemple, o verse maiteat deux fois plus de retes d ivalidité du RPC/RRQ à des persoes qui ot etre 55 et 64 as que ce était le cas il y a 10 as. À mesure que la mai-d oeuvre vieillit, le ombre de demadeurs de pesios d ivalidité cotiuera vraisemblablemet d augmeter. C est ce qui s est produit e Europe, où les pesios d ivalidité sot de plus e plus utilisées comme aide au reveu pour les travailleurs âgés déplacés qui e sot pas ecore admissibles aux pesios de vieillesse. Statistique Caada - Catalogue F Pritemps 1995 PERSPECTIVE / 39

3 Le vieillissemet de la mai-d'oeuvre La disparité etre les coditios sur le marché du travail et les programmes publics pourrait même s accroître à mesure que vieillesse et retraite serot de mois e mois syoymes. La société doit se demader commet elle pourra répodre aux besois des retraités qui e sot pas autosuffisats. Secteur privé Hélèe David, sociologue, chercheure ivitée au Départemet de sociologie de l Uiversité de Motréal Les études sur les politiques et les pratiques iteres des etreprises privées au Caada révèlet qu il y a actuellemet aucu mécaisme de gestio des salariés vieillissats, i d outils de gestio des ressources humaies appropriés. À défaut, deux mécaismes iadéquats sot très utilisés : la mise à la retraite et l utilisatio des régimes d assurace maladie-ivalidité. Plusieurs études à caractère prescriptif proposet toutefois différets moyes de maiteir la mai-d oeuvre vieillissate sur le marché du travail. Peu d etreprises ot adopté des mécaismes de gestio d ue mai-d oeuvre vieillissate. C est ce dot témoiget quatre etreprises québécoises qui ot adopté de tels mécaismes et où la proportio de la mai-d oeuvre vieillissate est plus élevée que la moyee. Ce qui frappe le plus sot les mesures qui icitet très tôt à quitter les rags de la maid oeuvre. À cet égard, le Caada est toutefois pas différet de la plupart des pays idustrialisés. Les gouveremets ot réagi e modifiat leurs régimes de sécurité du reveu et e mettat sur pied de ouveaux programmes accélérat la sortie de la populatio active des salariés vieillissats, afi de réduire la pressio sur l emploi. Ces mesures comportet toutefois des coûts, tat pour l employé, la société que pour l orgaisatio. Cepedat, les etreprises devraiet cosidérer u certai ombre d autres optios pour faire face au phéomèe des employés e fi de carrière : le désegagemet à court terme (avec stimulats à quitter, retraite aticipée), le désegagemet partiel (travail à temps partiel, travail partagé), la deuxième carrière (mutatio, réegagemet), la stabilité (programmes de formatio qui offret des stimulats à rester, horaire flexible, restructuratio de l emploi, plus de resposabilités, ouveaux rôles, metorat), croissace cotiue (promotios, mutatios pour acquérir des coaissaces, stimulats à rester). Expériece persoelle de retour sur le marché du travail Coie Delahaty, chercheuse d emploi Pour ue chercheuse d emploi âgée, l âgisme peut se maifester par des remarques décourageates («pour ce travail, o a besoi d ue persoe éergique»), par u salaire miimum pour du travail de qualité professioelle de haut iveau ou par le malaise des jeues travailleurs devat la perspective d avoir u collègue de travail plus âgé. Les gestioaires des ressources humaies peuvet laisser etedre au demadeur d emploi âgé qu il est trop qualifié, que les jeues ot plus que lui droit aux emplois ou que les emplois qui exiget peu de resposabilités covieet mieux à quelqu u «de so âge». O peut coseiller aux travailleurs âgés ouvellemet embauchés de e pas faire de plaites qui pourraiet être associées à u problème lié à l âge ou à ue ifirmité : trop de marches à moter, chauffage isuffisat, etc. Programmes du gouveremet fédéral Elaye va Selleberg, directrice géérale, Directio de l adaptatio des travailleurs âgés, Développemet des ressources humaies Caada Plusieurs des emplois perdus au cours de la derière récessio sot des emplois qui vraisemblablemet étaiet occupés par des travailleurs âgés. De plus, les employeurs estimet e gééral qu il est mois retable de recycler des travailleurs âgés que d améliorer les compéteces des plus jeues. Ce qui atted beaucoup de travailleurs âgés mis à pied, ce est pas la retraite, mais l aide sociale, avec pour coséquece la perte de l estime de soi et de ses avoirs fiaciers. Et cela etraîe d autres problèmes sociaux. Le miistère fédéral du Développemet des ressources humaies a deux types de programmes qui s adresset spécialemet aux travailleurs âgés déplacés : le premier vise à les réitégrer sur le marché du travail par le recyclage et le cousellig; le deuxième fourit ue aide au reveu quad les mesures de réitégratio ot pas doé les résultats escomptés ou e covieet pas. Doréavat, à mesure que les travailleurs âgés jouerot u rôle plus importat au sei de la maid oeuvre, il se peut qu il y ait u reversemet de la discrimiatio à leur edroit. Et si cela e se produit 40 / Pritemps 1995 PERSPECTIVE Statistique Caada - Catalogue F

4 Le vieillissemet de la mai-d'oeuvre pas aturellemet, les gouveremets devrot peutêtre predre des mesures pour élimier les obstacles à la participatio des travailleurs âgés. La société devra aussi décider das quels cas le soutie fiacier à log terme est efficace pour aider les travailleurs âgés et si cette aide devrait être liée à des facteurs tels que le reveu du méage, la durée de la période d emploi ou des services commuautaires. Sommaire Doug Norris, directeur, Divisio des statistiques sociales, du logemet et des familles, Statistique Caada M. Norris a résumé les exposés de la matiée e faisat les observatios suivates. Le vieillissemet de la mai-d oeuvre a u impact sur tous les parteaires das la société les gouveremets, les employeurs, les particuliers (qui doivet predre des décisios à propos de leur retraite ou à propos d u travail o rémuéré, comme le fait de fourir des sois) aisi que le secteur du béévolat. Le cotexte de la discussio varie avec le temps, selo que l écoomie est e récessio ou coaît ue reprise, selo que les politiques commerciales ouvret ou o de ouveaux marchés et e foctio de la situatio particulière des travailleurs. Les chercheurs ot besoi de ouvelles doées, particulièremet sur les etreprises et sur leurs pratiques et leurs politiques e matière de ressources humaies. Les doées logitudiales sot particulièremet importates, comme aussi le fait d itégrer les doées sur le marché du travail à u cotexte social plus étedu. Expérieces d autres pays David Gray, professeur adjoit, Départemet des scieces écoomiques, Uiversité d Ottawa Les recherches effectuées au Royaume-Ui, au Caada, e Frace et aux États-Uis motret que, même pedat les boes aées, les travailleurs âgés déplacés se tiret mal d affaires sur le marché du travail. Et, pour la plupart d etre eux, la mobilité etre les secteurs d activité ou les régios est pas ue réelle possibilité. Le système actuel ecourage les travailleurs déplacés à demader des prestatios d ivalidité. Il faut, d ue certaie faço, assurer les travailleurs cotre le risque d u liceciemet etre 50 et 65 as. Le défi qui doit être relevé au moye de politiques est de faciliter la trasitio etre le momet de la mise à pied et celui de l admissibilité aux prestatios de retraite. Les États-Uis ot pratiquemet pas de programmes subvetioés de retraite aticipée. Les travailleurs déplacés à cause du commerce iteratioal peuvet recevoir des prestatios das le cadre de la Trade Adjustmet Assistace, qui est surtout u programme de recyclage subvetioé. Das le secteur privé, il se peut que les grades etreprises qui e fot pas face à ue forte cocurrece offret des mises à la retraite avec prime ou des programmes de retraite aticipée. Das ce cas, les prestatios sot fiacées par ue réductio des profits et (ou) ue hausse des prix. Beaucoup de travailleurs âgés déplacés ot pas accès à ue aide de ce gere, de sorte que ce sot eux qui doivet pratiquemet seuls supporter le coût d ue mise à pied avat l âge de la retraite. Cela crée des iégalités marquées, e grade partie détermiées par le secteur d activité das lequel sot employés les travailleurs. Au Caada aussi, les coûts d ajustemet sot habituellemet assumés par les travailleurs ou par leurs employeurs. Toutefois, il se peut que la fréquece des mises à pied avec prime ou avec prestatios de retraite aticipée payées par l employeur soit plus élevée à cause de la présece de sociétés d État. E Frace, où l âge ormal de la retraite est de 60 as, la situatio est très différete. Les employés déplacés de secteurs semi-publics se voiet souvet offrir ue mise à la retraite avec prime ou des prestatios de retraite aticipée. Ces avatages, fiacées par l État, ot beaucoup été utilisées pedat les aées 80, mais le programme est coûteux. E défiitive, les travailleurs devrot supporter ue partie cosidérable du coût des régimes de pesio spéciaux destiés aux travailleurs déplacés qui ot etre 55 et 65 as. Cela suppose des primes plus élevées pour les jeues travailleurs, qui doivet faire des écoomies e vue de leur retraite, obteir ue assurace-vie et ue assurace ivalidité à log terme et, maiteat, ue assurace cotre le liceciemet avat la retraite. Solutios actuelles et à veir Travailleur Kare Syder, propriétaire, Begka Corporatio U certai ombre de possibilités se présetet aux travailleurs âgés mis à pied : chercher u ouvel emploi, se recycler, vivre de leurs placemets ou deveir travailleurs autoomes. La derière optio, le travail autoome, exige de la préparatio et peut e pas coveir à tout le mode : 85 % des ouvelles etreprises fot faillite au cours des ciq premières aées. Statistique Caada - Catalogue F Pritemps 1995 PERSPECTIVE / 41

5 Le vieillissemet de la mai-d'oeuvre Le travail autoome sigifie o seulemet être so propre patro, mais aussi assumer la resposabilité de toutes les décisios. Le travailleur autoome e dispose pas de l eviroemet et de l emploi du temps structurés que l o trouve das u emploi de «9 à 5». Cela peut souvet aboutir à ue semaie de travail de sept jours avec de ombreuses heures. Il existe plus d u gere de travail autoome. Peut-être le plus cou est-il le fait d être propriétaire d ue etreprise idépedate, mais il est pas toujours écessaire de partir à zéro. Il y a d autres possibilités, par exemple l achat d ue etreprise déjà e exploitatio ou d ue frachise. Le marketig par réseau, autre type de travail autoome, peut coveir particulièremet bie aux travailleurs âgés. Ce gere d etreprise déped beaucoup du bouche à oreille; il oblige à effectuer des vetes persoelles et etraîe u ivestissemet beaucoup plus faible que l achat d ue etreprise e exploitatio ou d ue frachise. Le travail autoome est égalemet possible das le cadre d ue copropriété ou d ue associatio stratégique d etreprises coexes, par exemple ue etreprise d éditique et u imprimeur. Sydicat Jo-A Haah, représetate atioale, Divisio du régime de retraite et avatages sociaux, Travailleurs caadies de l automobile Le problème du vieillissemet de la mai-d oeuvre est pas le premier das l ordre de priorité des sydicats. La orme gééralemet acceptée est de «30 as et le départ», c est-à-dire que tout travailleur devrait pouvoir predre sa retraite après 30 as de service. Toutefois, certaies etreprises fot des efforts pour coserver leurs travailleurs âgés quelques aées de plus. La compagie Falcobridge Ltd., par exemple, offre des coditios de retraite améliorées aux persoes qui sot prêtes à accepter «35 as et le départ». Le sydicat des Travailleurs caadies de l automobile a subi des trasformatios avec l arrivée de membres proveat du secteur des services et de braches d activité telles que les mies et les services forestiers, qui offret peut-être pas de régime de pesio ou offret pas de salaire suffisat pour permettre aux travailleurs de predre leur retraite sas cotraite fiacière. Iévitablemet, ces persoes devrot s e remettre aux pesios de l État. Sas ue amélioratio des régimes de pesio, ces travailleurs, particulièremet les femmes, qui ot peut-être pas les moyes de predre leur retraite, sot des cadidats pour ue retraite tardive et o pas aticipée. Les sydicats luttet doc pour maiteir les programmes de sécurité du reveu de l État. Plusieurs coditios pourraiet ameer les sydicats à égocier ue retraite aticipée. Ils agiraiet de la sorte pour maiteir des postes pour les jeues travailleurs ou faire face à de ouvelles techologies, ce qui est particulièremet difficile pour des travailleurs d usie relativemet peu istruits. De plus, ue retraite aticipée peut être souhaitable das des braches d activité où les coditios de travail sot difficiles. Le système de productio «au momet adéquat» a augmeté la cadece des chaîes de fabricatio jusqu au poit où les microtraumatismes répétitifs et d autres problèmes devieet plus courats. La cocurrece avec des pays comme le Mexique a aussi accru le rythme de travail. Jusqu ici, les sydicats caadies ot résisté aux pressios visat à accélérer les chaîes de motage, mais les sociétés cotiuet leurs efforts e ce ses e offrat des primes de redemet. Pour retarder le départ à la retraite, il faut améliorer les coditios de travail. Les travailleurs ot besoi de cogés pour refaire le plei d éergie. Les sydicats égociet doc des heures de travail réduites sas réductio de salaire. Les sociétés ot réalisé des gais de productivité importats dot les travailleurs ot gééralemet pas profité. Au lieu de cela, la plupart des familles ot maiteat besoi de deux reveus. Nous devrios peut-être ous tourer vers le modèle europée, où les travailleurs ot davatage de cogés, de vacaces et de cogés paretaux. Groupe d etraide Cao Keith Calder, coordoateur, Operatio Raibow Peu de ressources commuautaires sot dispoibles pour aider les professioels et les admiistrateurs e chômage. De plus, les services qui existet sot très coûteux. L Operatio Raibow Resource ad Iformatio Network for Busiess Professioals Out of Work (réseau de ressources et de reseigemets pour les ges d affaires e chômage) a été lacée e 1988 comme groupe d etraide sas but lucratif pour doer à de telles persoes ue occasio de se recotrer, de partager des reseigemets et de réorieter leur style de recherche d emploi. Le programme, qui coûte 50 $ par persoe, comporte six séaces et est offert trois fois par a de maière à correspodre aux périodes de poite pour l embauche (javier-février, avril-mai et octobreovembre). 42 / Pritemps 1995 PERSPECTIVE Statistique Caada - Catalogue F

6 Le vieillissemet de la mai-d'oeuvre Ue des foctios les plus importates du programme est de réduire l iquiétude des chômeurs. La perte d u emploi peut détruire la cofiace e soi et créer u fort setimet d isolemet. L âge est u facteur importat, parce que les persoes qui se trouvet das cette situatio sot e gééral plus âgées et doivet par coséquet lutter cotre l attitude qui fait juger qu après 40 as, o se fait vieux. Ces persoes sot ecore das leurs aées d activité maximale et ot des egagemets fiaciers de logue durée. Les participats appreet à s appuyer sur leurs poits forts, sas pour autat chercher le gere d emploi qu ils déteaiet auparavat. Ue boe partie du programme est plaifiée par les participats eux-mêmes. Ils détermiet de quelles compéteces ils ot besoi e matière de recherche d emploi, appreet à se préparer à des etrevues et partaget leurs succès et leurs frustratios. Ils sot u soutie les us pour les autres. Secteur privé Aurèle Queeville, directeur, Avatages sociaux, Bell Caada Le secteur privé doit faire face à de ombreux défis, otammet la cocurrece accrue, le chagemet techologique, les cotraites budgétaires et l évolutio de la demade des cosommateurs. Bell Caada a réagi à ces pressios e réduisat so effectif et e procédat à ue restructuratio. Depuis 1982, employés ot accepté des offres de retraite aticipée. D autres se sot recyclés et ot été réaffectés. Le persoel de cette société est doc mois ombreux, plus souple et mieux formé sur le pla techique. Le persoel de Bell Caada se cocetre davatage das la trache d âge moye que l esemble de la mai-d oeuvre du Québec et de l Otario. Cela découle à la fois de la réductio de l embauche de jeues, des programmes de retraite aticipée et d ue forte embauche das le passé. Par coséquet, bie que Bell Caada ait offert des programmes de retraite aticipée à ses employés, il se peut que des programmes visat le but iverse doivet être offerts das l aveir. À mesure que les géératios du baby-boom atteiget l âge de la retraite aticipée, il se peut que les sociétés doivet offrir des stimulats pour iciter les travailleurs à garder leur emploi jusqu à 65 as pour éviter le départ soudai d u grad ombre de leurs employés. À Bell Caada, les programmes de retraite aticipée sot ue mesure temporaire. L objectif à log terme est d améliorer les programmes de pesio afi de coserver les employés. Il se peut qu il y ait o seulemet u reversemet de la tedace à la retraite aticipée, mais aussi des chagemets aux programmes de pesio offerts aux employés. Des réductios das les pesios de l État et das les programmes de sois de saté pourraiet obliger les employeurs à offrir ue couverture das ces domaies. De plus, les employeurs doivet faciliter l évolutio du cycle professioel. Diverses solutios sot possibles : programmes de recrutemet pour les travailleurs âgés qui etamet ue deuxième carrière, recyclage itere pour assurer des chaces égales d avacemet et itroductio progressive de la retraite au moye du travail à temps partiel. Gouveremet fédéral Paul Mercier, directeur, Groupe de l aalyse et de la recherche, Divisio de l élaboratio des politiques, Secrétariat du Coseil du Trésor Le secteur public se heurte à des cotraites et doit relever des défis dot certais sot les mêmes que das le secteur privé. C est pourquoi le Coseil du Trésor a cherché à restructurer la Foctio publique et à e réduire l effectif. La directio préfère la retraite aticipée aux autres méthodes de réductio de l effectif. Les travailleurs âgés sot habituellemet au sommet de l échelle salariale, de sorte qu e réduisat leur ombre o réduit aussi les coûts salariaux. De plus, l existece d emplois vacats aux échelos supérieurs facilite la mobilité des travailleurs, par u effet d etraîemet. Aisi, bie que le régime de pesio des foctioaires leur permette de predre leur retraite sas péalité à 55 as après 30 as de service, la écessité de réduire les effectifs a ameé le gouveremet à offrir des programmes de retraite aticipée. Actuellemet, le taux de départ dimiue das la Foctio publique; l a derier, il a été d eviro 3 %, doc iférieur à la valeur traditioellemet jugée optimale (de 5 % à 7 %). Comme le taux de départ aturel est trop faible pour atteidre les objectifs du Coseil du Trésor, o a mis e oeuvre des programmes de réaméagemet de l effectif. Parmi les employés qui demeuret das la foctio publique après 55 as, 70 % sot admissibles à ue pesio sas péalité. Des programmes d ecouragemet à la retraite aticipée ot été offerts à ces travailleurs âgés pour les iciter à predre leur retraite. Fait surpreat, certais travailleurs âgés ot refusé des offres gééreuses de compesatio et de mise à la retraite avec prime. Comme Bell Caada, le gouveremet fédéral a costaté que, par rapport à l esemble de la maid oeuvre, la répartitio de ses employés selo l âge Statistique Caada - Catalogue F Pritemps 1995 PERSPECTIVE / 43

7 Le vieillissemet de la mai-d'oeuvre comportait ue surreprésetatio de persoes d âge moye. Cette répartitio etraîe l existece d ue «bulle de retraites», qui éclatera vers Ce phéomèe sera vraisemblablemet itesifié par la tedace des gestioaires à embaucher des travailleurs «prêts à l emploi» plutôt qu à former leurs employés actuels. Les travailleurs «d âge moye» qui possèdet ue expériece de travail pertiete empêchet doc les jeues adultes de trouver u emploi das la Foctio publique. Après le tourat du siècle, ue fois que la bulle de retraites aura éclaté, la mobilité et l embauche au sei de la Foctio publique s améliorerot. Sommaire Shahid Alvi, vice-présidet, Global Demographics M. Alvi a fait quatre observatios pour résumer les exposés de l après-midi. Premièremet, il existe u spectre de réactios evisagées et actuelles au vieillissemet de la mai-d oeuvre, depuis l etraide jusqu aux programmes structurés d etreprises. Actuellemet, ces programmes e sot pas coordoés; ils sot isolés. Deuxièmemet, e raiso de l icompatibilité etre la écessité de la productivité et le droit au travail, les doées doivet être cosidérées das u cotexte social et écoomique. Troisièmemet, il faut davatage de doées : bie que les sociétés, les sydicats et les gouveremets disposet de statistiques agrégées, o a pas de reseigemets détaillés sur l évolutio de la situatio des particuliers. Efi, ue approche flexible est idiquée. Il existe pas de solutio uique; les solutios doivet être adaptées aux différetes situatios. Sommaire et allocutio de clôture Joh Coombs, directeur gééral, Directio des equêtes sur le travail et les méages, Statistique Caada Les politiques et les pratiques e matière de vieillissemet et de retraite doivet chercher u équilibre etre trois facteurs : la écessité pour les gouveremets d appliquer des restrictios budgétaires; la écessité pour les employeurs d être compétitifs et d assurer le développemet de carrière de leur plus jeues employés; le besoi de bie-être des particuliers (pour les jeues, espérer avoir u emploi et ue carrière; pour les persoes plus âgées, pouvoir travailler aussi logtemps qu elles le peuvet, predre leur retraite sas bouleversemet das leur vie et/ou avoir la possibilité de combier le travail et la retraite). Il e semble pas maquer de modèles qui permettraiet d atteidre ces objectifs. La société a chagé depuis le début des aées 70. Les exposés ot fait ressortir la écessité de mettre fi à la discrimiatio et de débusquer les mythes relatifs aux travailleurs âgés. Les exposés ot aussi soulevé la questio suivate : «Das l aveir, y aurat-il des mesures icitatives ou des péalités pour la retraite aticipée?» E outre, la distictio etre la retraite aticipée volotaire et ivolotaire s accetue de faço marquée. Des moyes devrot être mis e oeuvre afi de combler l écart etre le début d ue retraite ivolotaire et le momet où ue persoe peut compter sur les prestatios de retraite à titre de reveu. Il se peut que les travailleurs eux-mêmes aiet à payer davatage e prévisio d ue retraite ivolotaire avat l âge où peuvet être versées les prestatios des régimes de pesio de l État. L expériece de la Frace motre les problèmes qui se poset lorsque le gouveremet assume seul la resposabilité de l aide au reveu pedat cet itervalle. U programme de ce gere doit être basé sur des pricipes d assurace plutôt qu être etièremet fiacé par l État. Quoi qu il e soit, les gouveremets devrot cotiuer même das u cotexte de restrictios budgétaires à offrir des programmes de sécurité sociale pour les travailleurs qui ot pas les ressources fiacières voulues pour predre leur retraite. Le recyclage des travailleurs das de ouvelles techologies doit se faire sur ue base plus géérale pour que puisse être costituée ue mai-d oeuvre plus polyvalete. Les statistiques semblet idiquer que l o préfère embaucher, au premier échelo, des travailleurs expérimetés pour obteir des employés «prêts à travailler» plutôt que de former des jeues ouvellemet embauchés. Au même momet, les gestioaires de la Foctio publique ot ecouragé les travailleurs âgés à predre leur retraite, créat aisi des postes à pourvoir. E résumé, les deux grades questios sot les suivates. La écessité d u chagemet culturel, qui élimierait l âgisme et les mythes etourat l âge. Sous ce rapport, les solutios e sot pas uiquemet affaire de ressources. La écessité d ue aide fiacière permettat aux travailleurs âgés déplacés de subsister jusqu à l âge auquel les pesios sot ormalemet versées, aisi que la questio de savoir qui devrait payer pour cette aide. o 44 / Pritemps 1995 PERSPECTIVE Statistique Caada - Catalogue F

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002 Auaire Professioel des NTIC Présetatio aux Membres du Club.Séat.fr Octobre 2002 NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DEVENEZ RESPONSABLE DE THEME OU SPECIALISTE DE LA PREMIERE

Plus en détail

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Qu est-ce que l Écoomie sociale et solidaire? Coopératives Etreprises sociales Scop Fiaceurs sociaux Scic CAE Mutuelles Coopératives d etreprises

Plus en détail

Guide pour la petite entreprise : Rudiments de la protection de la vie privée

Guide pour la petite entreprise : Rudiments de la protection de la vie privée Commissariat à la protectio de la vie privée du Caada LPRPDE Guide pour la petite etreprise : Rudimets de la protectio de la vie privée Miser sur la protectio de la vie privée Ue gestio adéquate des préoccupatios

Plus en détail

LES MESURES CLéS DU PROJET DE LOI économie SOCIALE ET SOLIDAIRE

LES MESURES CLéS DU PROJET DE LOI économie SOCIALE ET SOLIDAIRE LES MESURES CLéS DU PROJET DE LOI économie SOCIALE ET SOLIDAIRE Qu est-ce que l écoomie sociale et solidaire? Qu est-ce que l écoomie sociale et solidaire? Scop Scic Coopératives Etreprises sociales Fiaceurs

Plus en détail

Été 2007 l Numéro 1. Division des enquêtes spéciales. Un mot de la rédactrice... 2. ELNEJ disponible en ligne!... 2. Coup d oeil sur les cycles

Été 2007 l Numéro 1. Division des enquêtes spéciales. Un mot de la rédactrice... 2. ELNEJ disponible en ligne!... 2. Coup d oeil sur les cycles Été 2007 l Numéro 1 Divisio des equêtes spéciales U mot de la rédactrice... 2 ELNEJ dispoible e lige!... 2 Coup d oeil sur les cycles.. Cycle 6...3.. Cycle 7...3.. Cycle 8... 3 Faits saillats.. La dispositio

Plus en détail

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe 1/5 Trois objectifs poursuivis par le gouveremet : > améliorer la compétitivité fiscale de la Frace > péreiser les activités de R&D > faire de la Frace u territoire attractif pour l iovatio Les icitatios

Plus en détail

Retraite vers une troisième étape de votre vie libérée de tout souci

Retraite vers une troisième étape de votre vie libérée de tout souci U coseil persoalisé et complet, à votre service Retraite vers ue troisième étape de votre vie libérée de tout souci Ouvros la voie 1 Itroductio 2 Modèle de coseil Raiffeise Vos besois 4 Plaificatio de

Plus en détail

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Commet utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Mauvie U La majorité des Caadies gèret leurs fiaces comme suit : 1. Ils déposet leur reveu et autres actifs à court

Plus en détail

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Votre compte Mauvie U peut cotiuer à travailler... même lorsque vous e le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Sas reveu, auriez-vous ecore ue maiso? Si vous avez des dettes à rembourser, ue blessure

Plus en détail

Faites prospérer vos affaires grâce aux solutions d épargne et de gestion des dettes

Faites prospérer vos affaires grâce aux solutions d épargne et de gestion des dettes Faites prospérer vos affaires grâce aux solutios d éparge et de gestio des dettes Quelques excelletes raisos d offrir des produits bacaires et de fiducie à vos cliets Vous avez la compétece écessaire pour

Plus en détail

STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO

STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO Des résultats du Programme de réductio des risques STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO 1. Cotexte La puaise tere Lygus lieolaris (figure 1) est

Plus en détail

Estimations et intervalles de confiance

Estimations et intervalles de confiance Estimatios et itervalles de cofiace Estimatios et itervalles de cofiace Résumé Cette vigette itroduit la otio d estimateur et ses propriétés : covergece, biais, erreur quadratique, avat d aborder l estimatio

Plus en détail

6. r e n f o r c e m e n t P o s i t i f

6. r e n f o r c e m e n t P o s i t i f 6. r e f o r c e m e t P o s i t i f La faço dot o offre u reforcemet positif est plus importate que la quatité. (traductio libre) B.F. Skier Nous avos tous besoi de reforcemet positif. Que ous e soyos

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4 UNVERSTE MONTESQUEU BORDEAUX V Licece 3 ère aée Ecoomie - Gestio Aée uiversitaire 2006-2007 Semestre 2 Prévisios Fiacières Travaux Dirigés - Séaces 4 «Les Critères Complémetaires des Choix d vestissemet»

Plus en détail

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1)

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1) Corrigé ESSEC III 008 par Pierre Veuillez Das certaies situatios paris sportifs, ivestissemets fiaciers..., o est ameé à miser de l arget de faço répétée sur des paris à espérace favorable. O se propose

Plus en détail

DES SOLUTIONS INNOVANTES D ÉLECTRO-DISTRIBUTEURS POUR ÉTIREUSES - SOUFFLEUSES

DES SOLUTIONS INNOVANTES D ÉLECTRO-DISTRIBUTEURS POUR ÉTIREUSES - SOUFFLEUSES DES SOLUTIONS INNOVANTES D ÉLECTRO-DISTRIBUTEURS POUR ÉTIREUSES - SOUFFLEUSES MAC Valves, Ic. a mis au poit des solutios 100% iterchageables e remplacemet des esembles d origie istallés sur les étireuses

Plus en détail

CAS. Management de l énergie. janvier septembre 2016. Avec le soutien de FACULTE DES SCIENCES INSTITUT DES SCIENCES DE L ENVIRONNEMENT

CAS. Management de l énergie. janvier septembre 2016. Avec le soutien de FACULTE DES SCIENCES INSTITUT DES SCIENCES DE L ENVIRONNEMENT CAS Certificat de formatio cotiue Certificate of Advaced Studies Maagemet de l éergie javier septembre 2016 f o r m a t i o m o d u l a i r e e c o u r s d e m p l o i Avec le soutie de Office fédéral

Plus en détail

UNE APPROCHE DE LA COMPÉTITIVITÉ DE LA ZONE EURO : LE TAUX DE CHANGE EFFECTIF DE L EURO

UNE APPROCHE DE LA COMPÉTITIVITÉ DE LA ZONE EURO : LE TAUX DE CHANGE EFFECTIF DE L EURO UN APPROCH D LA COMPÉTITIVITÉ D LA ZON URO : L TAU D CHANG FFCTIF D L URO Le taux de chage effectif d ue moaie omial et réel costitue u idicateur privilégié pour apprécier la compétitivité d ue écoomie

Plus en détail

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire HAPTRE térêt simple Sommaire A B D E F G H J K L Notio d itérêt Formule fodametale de l itérêt simple Durée de placemet exprimée e mois Durée de placemet exprimée e jours alculs sur la formule fodametale

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat Polynésie 16 juin 2014 STI2D STL spécialité SPCL

Corrigé du baccalauréat Polynésie 16 juin 2014 STI2D STL spécialité SPCL Corrigé du baccalauréat Polyésie 6 jui 4 STID STL spécialité SPCL EXERCICE 4 poits Cet eercice est u questioaire à choi multiples. Pour chacue des questios suivates, ue seule des quatre réposes proposées

Plus en détail

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers)

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers) Chap. 5 : Les itérêts (Les calculs fiaciers) Das u cotrat de prêt, le prêteur met à la dispositio de l empruteur, à u taux d itérêt doé, ue somme d arget (le capital) qu il devra rembourser à ue certaie

Plus en détail

Correction Bac ES France juin 2010

Correction Bac ES France juin 2010 Correctio Bac ES Frace jui 010 Exercice 1 (4 poits) (Commu à tous les cadidats) Pour ue meilleure compréhesio, les réposes serot justifiées das ce corrigé. Questio 1 Le ombre 3 est solutio de l équatio

Plus en détail

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( )

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( ) Aée 01-013 Mathématiques Décembre 01 Durée : 3 heures BAC blac N 1 La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte u total de 5 exercices. Les élèves e suivat pas l eseigemet de spécialité traiterot les

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités coditioelles - Suites géométriques - foctios epoetielles Calculatrice autorisée Termiale ES123 Eercice 1 : 5 poits Partie A : Ue agece de locatio

Plus en détail

Accueil chez l assistante maternelle

Accueil chez l assistante maternelle Accueil chez l assistate materelle 2 Ce livret a été réalisé par u groupe d assistates materelles idépedates qui se réuisset régulièremet pour réfléchir à leurs pratiques professioelles. Ce groupe est

Plus en détail

Les salaires équitables et la responsabilité sociale des entreprises

Les salaires équitables et la responsabilité sociale des entreprises C y c l e d e 7 c o f é r e c e s Les salaires équitables et la resposabilité sociale des etreprises 18 avril 20 jui 2012 Faculté des scieces écoomiques et sociales Départemets d écoomie de sociologie

Plus en détail

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER 24 Adjoit de directio F/H Votre formatio BTS Hôtellerie-restauratio BTS Maagemet des uités commerciales BTS Assistat de gestio PME-PMI Licece Maagemet d uités de restauratio Vos missios Vous aimez, formez

Plus en détail

MATHÉMATIQUES Corrigé

MATHÉMATIQUES Corrigé Exame de ovembre 009 Exame du premier trimestre Le 30 ovembre 009 Classes de ère STG Durée 3 heures MATHÉMATIQUES Corrigé Note aux cadidats L emploi des calculatrices est autorisé (circulaire 99 86 du

Plus en détail

Chapitre 3 Détermination de la taille de l'échantillon

Chapitre 3 Détermination de la taille de l'échantillon Chapitre 3 Détermiatio de la taille de l'échatillo Lorsqu o prélève u échatillo pour estimer u paramètre, o court toujours le risque de découvrir u peu trop tard que l'échatillo prélevé est trop petit

Plus en détail

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction Chapitre 3 : Trasistor bipolaire à joctio ELEN075 : Electroique Aalogique ELEN075 : Electroique Aalogique / Trasistor bipolaire U aperçu du chapitre 1. Itroductio 2. Trasistor p e mode actif ormal 3. Courats

Plus en détail

Quel métier pour demain Avec un BTS

Quel métier pour demain Avec un BTS Quel métier pour demai Avec u BTS Dessiateur-projeteur CAO-DAO (e bureau d'études ou bureau des méthodes). Techico-commercial à haut iveau de techicité. Cotrôle-sécurité (orgaismes de certificatio). Services

Plus en détail

ié=éçáåí=éå=êéåüéêåüé

ié=éçáåí=éå=êéåüéêåüé ié=éçáåí=éå=êéåüéêåüé Décembre 2007 Série techique 07-116 Essais de performace de récupérateurs de chaleur des eaux domestiques au CCTR fåíêççìåíáçå La récupératio de la chaleur des eaux domestiques est

Plus en détail

Fiche standardisée pour plan tarifaire mobile à prépayement

Fiche standardisée pour plan tarifaire mobile à prépayement Fiche stadardisée pour pla tarifaire mobile à prépayemet Opérateur Mobile Vikigs Pla tarifaire 10 Date de derière mise à jour 27/05/2015 Date de limite de validité Ne s applique pas Valeur de recharge

Plus en détail

Questions pour un champion en ligne

Questions pour un champion en ligne Questios pour u champio e lige Le jeu télévisé QPUC préseté sur FR3 et aimé par Julie Lepers existe aussi e variate «e lige». U jeu «e lige» se déroule aisi : Six iterautes disputet ue première mache dite

Plus en détail

U NITÉ 1: GESTION PERSONNELLE

U NITÉ 1: GESTION PERSONNELLE U NIT 1: GESTION PERSONNELLE Pla d évaluatio RAG A : Bâtir et maiteir ue image de soi positive 39 RAG B : Iteragir de faço efficace et positive avec autrui 39 RAG C : voluer et croître tout au log de sa

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS Les logiciels utilisés pour la gestio des stocks itègret de ombreuses foctios de calcul. L ue des plus importates est l exécutio des prévisios des cosommatios futures d

Plus en détail

1 ère année > Programme

1 ère année > Programme Istitut Supérieur de Plasturgie d Aleço 1 ère aée > Programme Igéieur Polymères & Composites L igéieur ISPA est u expert e Polymères et Composites ayat ue visio globale de l etreprise lui permettat de

Plus en détail

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée Nous ous occupos d accroître votre clietèle avec le compte Avatage d etreprise Pour trouver des cliets potetiels grâce à u simple compte bacaire Vous cherchez des idées

Plus en détail

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Exercice 1 (5 poits) Bac Blac Termiale L - Février 015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Questio 1 : La populatio d'ue ville baisse de 1 % tous les as pedat 10 as. Elle est doc multipliée

Plus en détail

B) CHAÎNES DE SOLIDES

B) CHAÎNES DE SOLIDES Chaîes de solides B) CHAÎNES DE SOLIDES Objectifs Cette théorie a pour but d'aalyser les comportemets statique et ciématique d'u mécaisme à partir d'u modèle défii par le schéma ciématique du mécaisme.

Plus en détail

Taux de survie des nouvelles entreprises au Québec

Taux de survie des nouvelles entreprises au Québec Développemet écoomique Iovatio Exportatio Taux de survie des Taux de survie des ouvelles etreprises au Directio de l aalyse écoomique Directio géérale des politiques et des sociétés d État Miistère du

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce Aée Uiversitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Aée Études Supérieures Commerciales & Scieces Comptables DÉCISIONS FINANCIÈRES Note de cours N 3 Première

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information.

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information. BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Fiace d Etreprise, Gestio des systèmes d iformatio. SESSION 2012 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES Mercatique, comptabilité et fiace d etreprise

Plus en détail

La classification de données quantitatives avec SPAD

La classification de données quantitatives avec SPAD La classificatio de doées quatitatives avec SPAD SPAD effectue toujours ue ACP de la matrice des doées quatitatives X " p avat de faire la classificatio des idividus. Les méthodes de classificatio s appliquet

Plus en détail

3546f.doc 10/24/01 7:51 AM. Résidents canadiens qui séjournent à l étranger

3546f.doc 10/24/01 7:51 AM. Résidents canadiens qui séjournent à l étranger Résidets caadies qui séjouret à l étrager 7)5pY Les persoes ayat ue déficiece visuelle peuvet obteir des publicatios e gros caractères ou e braille, aisi que sur cassette audio ou disquette. Pour obteir

Plus en détail

Tablettes de fenêtres Une qualité, un partenaire experimenté.

Tablettes de fenêtres Une qualité, un partenaire experimenté. Tablettes de feêtres Ue qualité, u parteaire experimeté. L'histoire Passé Préset Futur Depuis 40 as SFS est le spécialiste et le parteaire idéal pour vos tablettes de feêtres. Aujourd'hui la tablette de

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules est à dispositio olie et sera doé aux cadidats lors des exames oraux

Plus en détail

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES DEUXIEME PARTIE Deuième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES Chapitre. L assurace de capital différé Chapitre 2. Les opératios de retes Chapitre 3. Les assuraces décès Chapitre 4. Les assuraces

Plus en détail

Ce que les Afro-Américains atteints de diabète ou d hypertension artérielle doivent savoir

Ce que les Afro-Américains atteints de diabète ou d hypertension artérielle doivent savoir Ce que les Afro-Américais atteits de diabète ou d hypertesio artérielle doivet savoir Faites-vous examier pour les maladies réales Natioal Kidey Disease Educatio Program Que puis-je faire pour garder mes

Plus en détail

Le SyStème mag. Nettoyage du sol

Le SyStème mag. Nettoyage du sol FR Le SyStème mag Nettoyage du sol Le Système Mag Cocept U pour tout! Ue chose qui avait ecore jamais existé: avec le Système Mag le support est adapté à tous les modèles de frages. Aisi, il est possible

Plus en détail

REVISION EXPERTISE COMPTABLE GESTION ADMINISTRATIVE COMPTABLE ET FINANCIERE GESTION D ENTREPRISES FISCALITE DROIT

REVISION EXPERTISE COMPTABLE GESTION ADMINISTRATIVE COMPTABLE ET FINANCIERE GESTION D ENTREPRISES FISCALITE DROIT REVISION EXPERTISE COMPTABLE GESTION ADMINISTRATIVE COMPTABLE ET FINANCIERE GESTION D ENTREPRISES FISCALITE DROIT Créée e 1934, das le quartier de Sait-Gervais au cœur de la ville de Geève, la société

Plus en détail

CAS. Santé et diversités: comprendre et pratiquer les approches transculturelles. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i

CAS. Santé et diversités: comprendre et pratiquer les approches transculturelles. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i CAS Certificate of Advaced Studies Certificat de formatio cotiue Saté et diversités: compredre et pratiquer les approches trasculturelles octobre 2016 > jui 2017 f o r m a t i o e c o u r s d e m p l o

Plus en détail

Le facteur f i s c a l

Le facteur f i s c a l Stratégies de plaificatio fiscale de BDO Duwoody s.r.l./ S.E.N.C.R.L. N u m é r o 2008-01 Déclaratios de reveus des particuliers de 2007 Quoi de euf? Questios fiscales e cas de séparatio de cojoits Mise

Plus en détail

Orange Cyberdefense Information presse janvier 2016

Orange Cyberdefense Information presse janvier 2016 Orage Cyberdefese Iformatio presse javier 2016 Sommaire p5 p7 p10 p13 Itroductio Cotexte Orage Cyberdefese protège les actifs des etreprises La répose d Orage : ue gamme de solutios pour sécuriser les

Plus en détail

Formation intensive à temps plein - Titre certifié par l Etat de niveau I

Formation intensive à temps plein - Titre certifié par l Etat de niveau I DRH DE BUSINESS UNIT Formatio itesive à temps plei - Titre certifié par l Etat de iveau I Resposable e Maagemet et Directio des Ressources Humaies Arrêté du 31/08/2011 publié au JO du 07/09/2011 BIENVENUE

Plus en détail

- Identification du parcours Domaine de formation

- Identification du parcours Domaine de formation Uiversité : Sousse Etablissem : Istitut des Hautes Etudes Commerciales de Sousse Master Professioel Etrepreeuriat & développem iteratioal - Idificatio du parcours Domaie de formatio Ecoomie Gestio Mio

Plus en détail

Fluctuation et estimation

Fluctuation et estimation Fluctuatio et estimatio Table des matières I Idetificatio de la situatio........................................ II Échatilloage, itervalle de fluctuatio asymptotique........................ II. Itervalle

Plus en détail

CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE. «Sport & Entreprises : un enjeu de performance économique et sociale»

CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE. «Sport & Entreprises : un enjeu de performance économique et sociale» CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE «Sport Etreprises : u ejeu de performace écoomique et sociale» LE COMITÉ NATIONAL OLYMPIQUE ET SPORTIF FRANÇAIS, ACTEUR RÉFÉRENT ET D AVANT-GARDE Le Comité Natioal Olympique

Plus en détail

Divorce et séparation

Divorce et séparation Coup d oeil sur Divorce et séparatio Être attetif aux besois de votre efat Divorce et séparatio «Les premiers mois suivat u divorce ou ue séparatio sot très stressats. Votre patiece, votre cohérece et

Plus en détail

Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise

Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise ductio et la distributio d éergie. Ils assuret ue mise e relatio plus précise de l offre et la demade etre les producteurs et les cosommateurs. Ce choixrésulte du comité cosultatifteu par l ILNAS e javier

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES Juin 1997

COMMUNIQUÉ DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES Juin 1997 COMMUNIQUÉ DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES Jui 1997 RÉFORME MAJEURE DANS LE DOMAINE DE LA FIXATION ET DU TRAITEMENT FISCAL DES PENSIONS ALIMENTAIRES Le mode de fixatio et la fiscalité des pesios alimetaires

Plus en détail

Kaizen & Kanban. Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club industrielle AIAC

Kaizen & Kanban. Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club industrielle AIAC Kaize & Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club idustrielle AIAC Itroducti o Itroductio: vidéo Kai ze coclusio 1 Itroducti o Kai ze La méthode du coclusio 2 Itroducti o Kai ze A- Les types d étiquettes

Plus en détail

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels.

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels. Uiversité de Provece 011 01 Mathématiques Géérales I Plache 6 Nombres réels Suites réelles Nombres réels Exercice 1 Mettre sous forme irréductible p/q les ratioels suivats (les chiffres souligés se répètet

Plus en détail

PERFORMANCE CONTACT vous présente son LOGICIEL de PRISE de RENDEZ-VOUS

PERFORMANCE CONTACT vous présente son LOGICIEL de PRISE de RENDEZ-VOUS PERFORMANCE CONTACT vous présete so LOGICIEL de PRISE de RENDEZ-VOUS OBTENEZ sas effort LES RENDEZ-VOUS que vous SOUHAITEZ SIMPLICITÉ ET EFFICACITÉ Spécialisée das la prise de redez-vous depuis de ombreuses

Plus en détail

Ce type de compresseur est aussi appelée compresseur volumetrique.

Ce type de compresseur est aussi appelée compresseur volumetrique. Chapitre 4 Compresseurs Buts 1. Savoir que das ce cas if faut se redre compte qu il y a des effets thermique 2. Savoir qu il y a ue limite á l augmetatio de la pressio de gaz 3. Savoir quelles istabilités

Plus en détail

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire Séquece 8 Suites arithmétiques et géométriques Sommaire Pré-requis Suites arithmétiques Suites géométriques Sythèse du cours Exercices d approfodissemet Séquece 8 MA Ced - Académie e lige Pré-requis A

Plus en détail

TS Intervalle de fluctuation et estimation Cours

TS Intervalle de fluctuation et estimation Cours Aée 2013/2014 TS Itervalle de fluctuatio et estimatio Cours est u etier aturel o ul et p est u réel de l itervalle 0 ; 1. I Itervalle de fluctuatio Cotexte : Das ue populatio, la proportio d idividus présetat

Plus en détail

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures) ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DE STATISTIQUE ET D ÉCONOMIE APPLIQUÉE ENSEA ABIDJAN AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES ITS Voie B Optio Écoomie MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

Plus en détail

Lignes directrices applicables aux régimes de capitalisation

Lignes directrices applicables aux régimes de capitalisation Solutios Retraite collectives Liges directrices applicables aux régimes de capitalisatio RÉPONDEZ AUX EXIGENCES ÉNONCÉES DANS LES LIGNES DIRECTRICES GRÂCE AUX EXCELLENTS OUTILS DE LA FINANCIÈRE MANUVIE

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules sera mis à dispositio des cadidats, si écessaire. Etat au 1er mars

Plus en détail

PROBABILITES à la STATISTIQUE - APPLICATIONS - Jean-Marie MARION

PROBABILITES à la STATISTIQUE - APPLICATIONS - Jean-Marie MARION Des PROBABILITES à la STATISTIQUE - APPLICATIONS - Jea-Marie MARION 1 STATISTIQUE DESCRIPTIVE (décrire ue populatio à l aide de caractéristiques et graphiques) STATISTIQUE INFERENTIELLE (étedre des résultats

Plus en détail

Codes détecteurs et correcteurs d erreurs

Codes détecteurs et correcteurs d erreurs Codes détecteurs et correcteurs d erreurs Lorsque des doées umériques sot stockées ou trasmises, des perturbatios (par exemple électromagétiques) peuvet les edommager. Les codes détecteurs et correcteurs

Plus en détail

Comment les Canadiens classent-ils leur système de soins de santé?

Comment les Canadiens classent-ils leur système de soins de santé? Novembre Les sois de saté au Caada, c est capital bulleti o 4 Commet les Caadies classet-ils leur système de sois de saté? Résultats du sodage iteratioal du Fods du Commowealth sur les politiques de saté

Plus en détail

Dénombrement - Combinatoire Cours

Dénombrement - Combinatoire Cours Déombremet - Combiatoire Cours La combiatoire (ou aalyse combiatoire) étudie commet compter des objets. Elle fourit des méthodes de déombremet particulièremet utiles e probabilité. U des pricipaux exemples

Plus en détail

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices Chapitre 1 Déombremet 1.1 Eocés des exercices Exercice 1 L acie système d immatriculatio fraçais était le suivat : chaque plaque avait 4 chiffres, suivis de 2 lettres, puis des 2 uméros du départemet.

Plus en détail

Maintien et insertion dans l emploi de travailleurs en situation de handicap dans les entreprises de Travaux Publics

Maintien et insertion dans l emploi de travailleurs en situation de handicap dans les entreprises de Travaux Publics Maitie et isertio das l emploi de travailleurs e situatio de hadicap das les etreprises de Travaux Publics Guide de boes pratiques 2012 Maitie et isertio das l emploi de travailleurs e situatio de hadicap

Plus en détail

www.toyota-forklifts.fr SOLUTIONS DE FINANCEMENT 100 % Toyota Material Handling France

www.toyota-forklifts.fr SOLUTIONS DE FINANCEMENT 100 % Toyota Material Handling France www.toyota-forklifts.fr SOLUTIONS DE FINANCEMENT 100 % Toyota Material Hadlig Frace SOLUTIONS DE FINANCEMENT TOYOTA MATERIAL HANDLING Parce qu avat tout ous sommes Toyota NOS SOLUTIONS DE FINANCEMENT Coçues

Plus en détail

Chapitre 4 Lois discrètes

Chapitre 4 Lois discrètes Chapitre 4 Lois discrètes 1. Loi de Beroulli Ue variable aléatoire X est ue variable de Beroulli si elle e pred que les valeurs 0 et 1 avec des probabilités o ulles. P(X = 1) = p, P(X = 0) = 1 p = q, avec

Plus en détail

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain ivestir Autocall EUR/USD Feu vert pour le billet vert Profiter d ue possible appréciatio du dollar américai U coupo uique évetuel de 8% brut la 1 re aée à 40% brut la 5 e aée U capital garati à 100% à

Plus en détail

Qu est-ce qu un bon énoncé de bac? Analyse de l exercice de spécialité de TS de Pondichéry 2013 Jacques Lubczanski

Qu est-ce qu un bon énoncé de bac? Analyse de l exercice de spécialité de TS de Pondichéry 2013 Jacques Lubczanski Dossier : Actualité de l Aalyse e Lycée 447 Qu est-ce qu u bo éocé de bac? Aalyse de l exercice de spécialité de TS de Podichéry 2013 Jacques Lubczaski «Podichéry est tombé!» : cela ressemble à l aoce

Plus en détail

PROGRAMME DE PARTENARIATS

PROGRAMME DE PARTENARIATS PROGRAMME DE PARTENARIATS MARS 2016 À FÉVRIER 2017 CREW M vous ivite à faire partie de ses commaditaires. Ce documet présete les différetes offres de parteariat et les avatages qui s y rattachet. Pour

Plus en détail

Échantillonnage. Pour reprendre contact Les réponses exactes sont : Activité 1. Activité 2. 1 Réponse c. 2 Réponse a. Réponse c. 3 Réponse a.

Échantillonnage. Pour reprendre contact Les réponses exactes sont : Activité 1. Activité 2. 1 Réponse c. 2 Réponse a. Réponse c. 3 Réponse a. Échatilloage 9 Pour repredre cotact Les réposes exactes sot : Répose c. Répose a. Répose c. 3 Répose a. 4 Répose b. Répose c. Activité. La populatio étudiée est la productio d automobiles. Le caractère

Plus en détail

Polynésie Septembre 2002 - Exercice On peut traiter la question 4 sans avoir traité les questions précédentes.

Polynésie Septembre 2002 - Exercice On peut traiter la question 4 sans avoir traité les questions précédentes. Polyésie Septembre 2 - Exercice O peut traiter la questio 4 sas avoir traité les questios précédetes Pour u achat immobilier, lorsqu ue persoe emprute ue somme de 50 000 euros, remboursable par mesualités

Plus en détail

Résultats du groupe sur un, cinq et dix ans

Résultats du groupe sur un, cinq et dix ans L Oréal e chiffres Résultats du groupe sur u, ciq et dix as chiffre d affaires cosolidé (e millios d euros) RÉPARTITION DU CHIFFRE D AFFAIRES CONSOLIDÉ 2008 PAR DEVISE (1) (e %) 17 542 17 063 15790 14533

Plus en détail

Pour prendre soin de vos proches, et de vous-même VIE OPTION AUTONOMIE

Pour prendre soin de vos proches, et de vous-même VIE OPTION AUTONOMIE VIE OPTION AUTONOMIE Pour predre soi de vos proches, et de vous-même Desjardis Assuraces désige Desjardis Sécurité fiacière, compagie d assurace vie. POUR AUJOURD HUI ET DEMAIN L assurace vie permaete

Plus en détail

Chapitre 1 : Les notions de base

Chapitre 1 : Les notions de base Chapitre : Les otios de base Itroductio I Comparer des gradeurs A) Les pourcetages B) Taux de variatio, coefficiet multiplicateur, idice C) Importace du ses de la comparaiso ) Raisoemet sur les taux de

Plus en détail

Le montant des intérêts acquis est la différence entre la valeur acquise et le capital placé :

Le montant des intérêts acquis est la différence entre la valeur acquise et le capital placé : http://maths-scieces.fr OPÉRATIONS FINANIÈRES A INTÉRÊTS OMPOSÉS I) Itérêts et valeur acquise Défiitio U capital est placé à itérêts composés lorsque le motat des itérêts produits à la fi de chaque période

Plus en détail

Une approche stratégique à la planification de la main-d œuvre dans l industrie minière

Une approche stratégique à la planification de la main-d œuvre dans l industrie minière Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l

Plus en détail

Renseignements et monitoring. Renseignements commerciaux et de solvabilité sur les entreprises et les particuliers.

Renseignements et monitoring. Renseignements commerciaux et de solvabilité sur les entreprises et les particuliers. Reseigemets et moitorig. Reseigemets commerciaux et de solvabilité sur les etreprises et les particuliers. ENSEMBLE CONTRE LES PERTES. Reseigemets Creditreform. Pour plus de trasparece. Etreteir des rapports

Plus en détail

Précis DÉPARTEMENT DE L ÉVALUATION DES OPÉRATIONS PRINTEMPS 1999 N U M É R O 1 8 2. Afrique subsaharienne : Enseignements tirés de quatre secteurs

Précis DÉPARTEMENT DE L ÉVALUATION DES OPÉRATIONS PRINTEMPS 1999 N U M É R O 1 8 2. Afrique subsaharienne : Enseignements tirés de quatre secteurs Précis DÉPARTEMENT DE L ÉVALUATION DES OPÉRATIONS PRINTEMPS 1999 N U M É R O 1 8 2 Afrique subsahariee : Eseigemets tirés de quatre secteurs NTRE 1992 ET 1997, LA BANQUE A MENÉ À BIEN EN Afrique subsahariee

Plus en détail

TECHNIQUE: Distillation

TECHNIQUE: Distillation TECHNIQUE: Distillatio 1 Utilité La distillatio est u procédé permettat la séparatio de différetes substaces liquides à partir d u mélage. Les applicatios usuelles de la distillatio sot : l élimiatio d

Plus en détail

Suggestions d activités d animation de la lecture du magazine

Suggestions d activités d animation de la lecture du magazine Suggestios d activités d aimatio de la lecture du magazie 7A D epuis 2005, le Cetre fraco-otarie de ressources pédagogiques élabore et produit ue ressource qui répod aux besois et aux champs d itérêt des

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Les etreprises ot souvet besoi de moyes de fiacemet à court terme : elles ot alors recours aux crédits bacaires (découverts bacaires

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation 1 / 9 Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Le cycle d exploitatio des etreprises (achats stockage productio stockage vetes) peut etraîer des décalages de trésorerie plus

Plus en détail

Intervalles de fluctuation et de confiance

Intervalles de fluctuation et de confiance Chapitre 9 Itervalles de fluctuatio et de cofiace Sommaire 9.1 Itervalle de fluctuatio................................... 157 9.1.1 Quelques rappels..................................... 157 9.1.2 Itervalle

Plus en détail

Réf. : 126-114015-DE. Nouvelle agence nationale de santé publique

Réf. : 126-114015-DE. Nouvelle agence nationale de santé publique Réf. : 126-114015-DE 2016 Nouvelle agece atioale de saté publique Le 25 septembre 2014, la miistre chargée de la Saté m a cofié ue missio de préfiguratio e vue de la créatio d ue agece atioale de saté

Plus en détail

SUR LA DEMANDE D AUTORISATION DE CONSTRUCTION DU GRAND PROJET

SUR LA DEMANDE D AUTORISATION DE CONSTRUCTION DU GRAND PROJET ENQUÊTE PUBLIQUE SUR LA DEMANDE D AUTORISATION DE CONSTRUCTION DU GRAND PROJET DE PORT DE JARRY Qu est-ce que c est? L equête publique costitue le secod temps de cosultatio du public, après la cocertatio

Plus en détail

Pourquoi une réforme de la protection des données dans l Union est-elle nécessaire?

Pourquoi une réforme de la protection des données dans l Union est-elle nécessaire? Pourquoi ue réforme de la protectio des doées das l Uio est-elle écessaire? La directive européee de 1995 relative à la protectio des doées a marqué u jalo das l histoire de la protectio des doées à caractère

Plus en détail

Chat-fou du Nord. Déclaration du gouvernement en réponse au programme de rétablissement. Ministère des Richesses naturelles et des Forêts

Chat-fou du Nord. Déclaration du gouvernement en réponse au programme de rétablissement. Ministère des Richesses naturelles et des Forêts Miistère des Richesses aturelles et des Forêts Chat-fou du Nord Déclaratio du gouveremet e répose au programme de rétablissemet Photo : Joseph R. Tomelleri LA PROTECTION ET LE RÉTABLISSEMENT DES ESPÈCES

Plus en détail

CORRECTION DU BAC BLANC 2

CORRECTION DU BAC BLANC 2 CORRCTION DU BAC BLANC 2 XRCIC 1 (6 poits) Baccalauréat ST Mercatique Podichéry - 2010 Deux tableaux sot doés e aexe : le premier doe l évolutio du prix du mètre carré das l immobilier résidetiel acie

Plus en détail