Récupération énergétique d air chaud à la cimenterie de Saint- Constant

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Récupération énergétique d air chaud à la cimenterie de Saint- Constant"

Transcription

1 Usine de St-Constant Récupération énergétique d air chaud à la cimenterie de Saint- Constant Lilian Pachon, ing Keyvan Naraghi, ing, Ph.D, MBA 8 mai 2014

2 Agenda Lafarge et cimenterie de St-Constant Production du ciment Énergie dans la cimenterie Broyage et séchage du cru Description du projet Questions 2

3 Lafarge au Québec Installations de Lafarge au Québec incluent: La cimenterie de Saint-Constant (environ 120 employés) Une trentaine de centrales à béton et de carrières de granulats Un centre technique et scientifique à Montréal où une cinquantaine d'employés assure le soutien technique des 20 cimenteries panaméricaines 3

4 Cimenterie de St-Constant Construite en 1967, et agrandie en fours longs à voie sèche 2 carrières actives 8 types de ciment Capacité d environ 1, t de ciment

5 Terminologie cimentière Ciment : Le ciment est le produit final d une cimenterie, résultant du broyage du clinker, du gypse et des ajouts dans un broyeur. Clinker : Le clinker est le résultat de la cuisson d'un mélange composé s appelant le «cru». Cette cuisson, la clinkérisation, se fait à une température d'environ C, ce qui explique la forte consommation énergétique de ce processus. Cru : Le cru est le mélange composé du calcaire et ajouts de fer, de silice et d alumine. Près de 90% de ce composé est calcaire et pour cette raison les cimenteries sont généralement situées près des carrières de calcaire. 5

6 Schéma de la production du ciment EXTRACTION DE LA PIERRE Carrière Concassage 1 2 Préhomogénéisation 4 Silos D homogénéisation 3 BROYAGE DU CRU 5 CUISSON Four Combustibles 6 BROYAGE DU CLINKER 7 EXPÉDITIONS Ensachage Silos expéditions Silos ciment réserves 6

7 Utilisation annuelle de l énergie dans la cimenterie Énergie électrique : 143 Kwh/t (total : 103,000 Gwh) Énergie calorifique: 4050 Mj/t (total : 2,900,000 Gj) Moitié des coûts variables d usine est reliée à l énergie Il y a un potentiel significatif de la récupération d énergie dans la cimenterie Plusieurs projets et initiatives de l économie d énergie ont été récemment effectués à la cimenterie de St-Constant. De plus, il y a eu les audits suivants : Audit corporatif Audit Cascades Audit Schneider 7

8 Exemples de projets récents d économie énergétique Projets d économie de l énergie calorifique : Injection calcaire dans le four (2005) Installation des croisillons au four 2 (2006) Changement du type principal du clinker (2008) Construction du broyeur des combustibles solides (2009) Introduction du ciment calcaire (Contempra) dans le marché (2011) Installation des joints en amont des fours (2013) Projet foyer TODD (2014) Projets d économie de l énergie électrique : Installation des entrainements à fréquence variable (EFV) dans plusieurs des équipements : ventilateurs refroidisseur fours (2006), dépoussiéreurs des broyeurs (2009), etc. Amélioration d éclairage d usine (depuis 2011) Mise à jour des compresseurs de l usine (2013) 8

9 Broyage et séchage du cru Le séchage du cru est nécessaire afin de faciliter son broyage et d avoir une finesse désirée, améliorant ainsi le procédé de la cuisson. Le séchage du cru est fait avec l air chauffé provenant d un foyer (Foyer Todd) en utilisant le gaz naturel comme combustible. Débit Crus H2O entrée H2O sortie T air entrée foyer T sortie foyer Gaz Naturel T/h % % C C GJ/h

10 Broyage et séchage du cru 10

11 Séchage du cru situation actuelle La quantité d énergie sortant du foyer est de 22 GJ/h L apport énergétique fourni par le combustible (gaz naturel) représente 64% de l énergie totale et le 36% restant vient de l air chaud provenant des filtres à gravier (FAG). 11

12 Séchage combustible pulvérisé (CP) Le CP est séché à l aide de l air des refroidisseurs avant FAG, ayant une température de 300 C. Il y a actuellement un excédent d énergie du système de séchage, car le broyeur CP fonctionne seulement à 1/3 de la capacité de sa conception. 12

13 Projet récupération d énergie Gaz naturel Récupération de la chaleur du refroidisseur de clinker pour le séchage du cru afin de diminuer la consommation du gaz naturel 13

14 Description du projet - général Coût du projet : 995K $ Retour d investissement en 1.6 années (sans subvention) Économies de 80 MJ/tonne de clinker = 630k $ Opportunités : Réduire 3600 tonnes des émissions CO 2 par année Subvention de 420k $ accordée par le gouvernement du Québec Lafarge a été assisté par Cascades dans la démarche d obtention de la subvention 14

15 Description du projet nouveaux équipements Installation d un nouveau ventilateur à cause de la température plus haute (280 C vs 120 C), de la présence des poussières et du volume d air plus élevé (1.5 plus) Installation d'une boîte de dépoussiérage Installation des nouveaux conduits 15

16 Description du projet risques Demande d un arrêt des équipements pour compléter l installation Logique d automation complexe Usure prématurée causée par la présence des poussières Impact négatif sur l air secondaire, ce qui a comme conséquence la diminution de la performance des fours Dans le cas de l utilisation d un combustible plus humide, on perdrait l énergie disponible pour sécher les crus 16

17 Description du projet - avancement Ce qui a été fait Études faisabilité économiques / techniques Ingénierie du détail : sélection des équipements Design détaillé Achat des équipements Installation de la plupart des équipements À faire Livraison du ventilateur Installation finale Démarrage et mise en marche Optimisation du procédé Fin prévue du projet : Août

18 QUESTIONS? 18

Profil Cimenterie d Oujda

Profil Cimenterie d Oujda Profil Cimenterie d Oujda Plus proches de nos clients. Broyage La cimenterie d Oujda Mise en service en 1978, la cimenterie est située à 45 km à l'ouest de la ville d'oujda, sur la nationale Oujda - Casablanca.

Plus en détail

Lafarge France et l économie circulaire

Lafarge France et l économie circulaire Lafarge France et l économie circulaire Zoom sur l écologie industrielle Mai 2013 Les activités de Lafarge Le Groupe La France est le berceau historique du Groupe depuis 1833 Le Groupe Lafarge est leader

Plus en détail

Combustibles alternatifs : perspectives pour Lafarge Ciment Moldavie. Louis de Sambucy, DG Lafarge Ciment Moldavie

Combustibles alternatifs : perspectives pour Lafarge Ciment Moldavie. Louis de Sambucy, DG Lafarge Ciment Moldavie Combustibles alternatifs : perspectives pour Lafarge Ciment Moldavie 1 Louis de Sambucy, DG Lafarge Ciment Moldavie Leader mondial des matériaux de construction 16 milliards de CA en 2009 78 000 collaborateurs

Plus en détail

CIMENT VALORISATION DES ENCOMBRANTS DE DECHETERIES. UNIVALOM, le 24 mars 2010

CIMENT VALORISATION DES ENCOMBRANTS DE DECHETERIES. UNIVALOM, le 24 mars 2010 CIMENT VALORISATION DES ENCOMBRANTS DE DECHETERIES UNIVALOM, le 24 mars 2010 2CIMENT La Fabrication du ciment La Cimenterie de La Grave de Peille La Valorisation énergétique des encombrants Bilan du MAPA

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Le groupe GICA c est: 12 sociétés des ciments: capacité totale: 11 500 000 tonnes production réalisée en 2012: 11 102 557 tonnes soit un η de 96 % 02 sociétés

Plus en détail

SOMMAIRE Présentation de la société La situation avant la mise en place de la démarche environnementale La mise en place de la démarche environnementale Politique environnementale Sensibilisation et communication

Plus en détail

Chapitre II ; Le ciment Portland 2011

Chapitre II ; Le ciment Portland 2011 CHPITRE II LE CIMENT 2.1 Définitions a. Liant hydraulique : des poudres finement brayées qui avec le contact d eau font prise et durcissent sous des processus physico-chimiques complexes. b. Ciment : Le

Plus en détail

Réduction de 4,4 GWh de la consommation électrique des systèmes CVCA d un bâtiment institutionnel. Stéphan Gagnon, ing.

Réduction de 4,4 GWh de la consommation électrique des systèmes CVCA d un bâtiment institutionnel. Stéphan Gagnon, ing. Réduction de 4,4 GWh de la consommation électrique des systèmes CVCA d un bâtiment institutionnel Stéphan Gagnon, ing., CEM, LEED GA Plan de la présentation Genèse du projet Mode de réalisation Description

Plus en détail

NOUVELLE CIMENTERIE à AIT BAHA

NOUVELLE CIMENTERIE à AIT BAHA NOUVELLE CIMENTERIE à AIT BAHA UN PROJET > à la hauteur des exigences du développement économique de la Région > conçu pour être durablement respectueux de son environnement SOMMAIRE 1 Objectifs du projet

Plus en détail

L artisan de votre succès

L artisan de votre succès L artisan de votre succès Vous pouvez faire confiance à Vigier Ciment La société Ciments Vigier SA fait figure de pionnière dans la fabrication de ciment Portland en Suisse. En proposant des solutions

Plus en détail

Cimenterie. Capteurs de température. Fiabilité, performance et longévité de vos process de température

Cimenterie. Capteurs de température. Fiabilité, performance et longévité de vos process de température Etalonnage dans notre laboratoire DESP, fournitures des notes de Ressuage des soudures Test hélium Epreuves hydrauliques Radiographie des soudures température dans le temps, vous Certificat matière CCPU

Plus en détail

Etre 1 er à vos côtés. La fabrication du ciment

Etre 1 er à vos côtés. La fabrication du ciment Etre 1 er à vos côtés La fabrication du ciment L extraction et la préparation des matières premières Les matières premières sont extraites des parois rocheuses d une carrière à ciel ouvert par abattage

Plus en détail

ecteur de l amique de

ecteur de l amique de ention de la ollution dan Prévention de la pollution dans le secteur de la céramique de construction ecteur de l amique de Le Centre d activités régionales pour la production propre (CAR/PP) du Plan d

Plus en détail

EF4 AILg www.ef4.be 1

EF4 AILg www.ef4.be 1 Le traitement des déchets : L exemple de la cimenterie Holcim à Obourg Holcim France Benelux Le groupe Holcim a démarré en 1912 et a entamé son expansion internationale en 1920 Croissance depuis le début

Plus en détail

Valorisation Énergie et Matière en Cimenterie. Colloque Économie Circulaire 24-25 novembre, Québec.

Valorisation Énergie et Matière en Cimenterie. Colloque Économie Circulaire 24-25 novembre, Québec. Valorisation Énergie et Matière en Cimenterie Colloque Économie Circulaire 24-25 novembre, Québec. Cimenterie de Joliette L utilisation de combustibles alternatifs, une rétrospective des Rio Tinto Alcan

Plus en détail

Le diagnostic énergétique d une cimenterie

Le diagnostic énergétique d une cimenterie agence intergouvernementale de la francophonie Le diagnostic énergétique d une cimenterie F i c h e t e c h n i q u e P R I S M E nº 1 Problématique La production mondiale de ciment s élevait, en 2001,

Plus en détail

Cimenterie de Joliette Holcim (Canada) inc.

Cimenterie de Joliette Holcim (Canada) inc. Force. Performance. Passion. Cimenterie de Joliette Holcim (Canada) inc. Holcim (Canada) inc. Holcim (Canada) inc. est un des principaux fournisseurs de produits et services destinés à l industrie de la

Plus en détail

1.1 Fabrication et propriétés des ciments

1.1 Fabrication et propriétés des ciments Chapitre 1 Les ciments 1.1 Fabrication et propriétés des ciments Ce chapitre concerne essentiellement la fabrication et l utilisation du ciment Portland. Il existe d autres ciments élaborés suivant d autres

Plus en détail

Engineering made by ThyssenKrupp Polysius pour l industrie du ciment. tk Polysius

Engineering made by ThyssenKrupp Polysius pour l industrie du ciment. tk Polysius Engineering made by ThyssenKrupp Polysius pour l industrie du ciment tk Polysius 2 3 Le monde moderne est inconcevable sans ciment. Du fait de la diversité de ses applications, de sa mise en oeuvre aisée

Plus en détail

Industry. SNR, la solution béton pour vos applications

Industry. SNR, la solution béton pour vos applications Industry SNR, la solution béton pour vos applications Vos exigences et notre savoir-faire : un mélange homogène Le ciment, sous forme de béton, est présent partout. Tout notre environnement construit,

Plus en détail

: - - 42.5 442/2000 CRS

: - - 42.5 442/2000 CRS Produits fabriqués La société fabrique actuellement deux types de ciment : - Les ciments portland aux ajouts - Le ciment résistant aux Sulfates CPJ 42.5 selon la norme NA 442/2000 CRS 400 selon la norme

Plus en détail

105 Le ciment est...

105 Le ciment est... Le ciment est... ... partout, c est le matériau de construction le plus important de notre société.... un matériau de construction dont la production en Suisse est, au niveau mondial, exemplaire du point

Plus en détail

INDICATEURS D ACTIVITES AU 30 SEPTEMBRE 2011

INDICATEURS D ACTIVITES AU 30 SEPTEMBRE 2011 INDICATEURS D ACTIVITES AU 30 SEPTEMBRE 2011 PRODUCTION 3ème trimestre 2011 3ème trimestre 2010 1- Commentaires sur les indicateurs : 30/09/2011 30/09/2010 La production d agrégats de la carrière de Djebel

Plus en détail

Combustibles de substitution et CSR en cimenterie EFE mercredi 3 février 2010 Frédéric Douce Holcim (France)

Combustibles de substitution et CSR en cimenterie EFE mercredi 3 février 2010 Frédéric Douce Holcim (France) Combustibles de substitution et CSR en cimenterie EFE mercredi 3 février 2010 Frédéric Douce Holcim (France) 2007 Holcim/Switzerland Les Avantages du Process Cimentier: le Co-processing Nous réalisons

Plus en détail

TEMOIGNAGE DE LA SOCIETE DES CIMENTS DE GABES. Présenté par : HAFNAOUI Mounir

TEMOIGNAGE DE LA SOCIETE DES CIMENTS DE GABES. Présenté par : HAFNAOUI Mounir TEMOIGNAGE DE LA SOCIETE DES CIMENTS DE GABES Présenté par : HAFNAOUI Mounir Corps du Texte Société des ciments de Gabes Sommaire Présentation de la SCG Mise en place d un Système de Management de L environnement

Plus en détail

Aréna de Val-des-Monts (Québec) CONSTRUCTION NEUVE

Aréna de Val-des-Monts (Québec) CONSTRUCTION NEUVE Profil de projet d innovation technologique en réfrigération PARB PROGRAMME D ACTION EN RÉFRIGÉRATION POUR LES BÂTIMENTS Aréna de Val-des-Monts (Québec) CONSTRUCTION NEUVE Caractéristiques de l aréna Sommaire

Plus en détail

Journée technique Forbach-Farebersviller, 1 er avril 2014. Condensation des fumées sur des installations bois énergie

Journée technique Forbach-Farebersviller, 1 er avril 2014. Condensation des fumées sur des installations bois énergie Journée technique Forbach-Farebersviller, 1 er avril 2014 sur des installations bois énergie Jean-Pierre TACHET, Conseiller technique du CIBE, animateur de la commission «REX» Comité Interprofessionnel

Plus en détail

Économie d énergie et méthanisation Fromagerie Des Basques. Sommaire: Collaborateurs: Gheorghe Mihalache, ing., Ph.D Atis Technologies

Économie d énergie et méthanisation Fromagerie Des Basques. Sommaire: Collaborateurs: Gheorghe Mihalache, ing., Ph.D Atis Technologies Économie d énergie et méthanisation Fromagerie Des Basques Gheorghe Mihalache, ing., Ph.D Atis Technologies Sommaire: Collaborateurs: Description site et étendu projet Bref aperçu de la fabrication du

Plus en détail

Objet: Écogeste, Programme d'enregistrement des mesures volontaires sur les changements climatiques

Objet: Écogeste, Programme d'enregistrement des mesures volontaires sur les changements climatiques Gatineau, le 8 août 2001 Monsieur Jean Pierre Lefebvre, ing. Ministère de l'environnement du Québec 675, boul. René Lévesque Est, 9 ième étage, boîte 30 Québec (Québec) G1R 5V7 Objet: Écogeste, Programme

Plus en détail

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Les ciments, liants hydrauliques

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Les ciments, liants hydrauliques Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires Les ciments, liants hydrauliques Définition Norme NF P 15-301 de 1994 : «Le ciment est un liant hydraulique, c est-à-dire une matière

Plus en détail

Chauffage du concentrateur de la mine Mont-Wright par le refroidissement des équipements du procédé

Chauffage du concentrateur de la mine Mont-Wright par le refroidissement des équipements du procédé Chauffage du concentrateur de la mine Mont-Wright par le refroidissement des équipements du procédé Étude de cas BBA ArcelorMittal Présenté par Réal Olivier, ing. Ordre du jour Projet d agrandissement

Plus en détail

Notre solution : Souplesse des systèmes

Notre solution : Souplesse des systèmes Projet d efficacité énergétique Notre solution : Souplesse des systèmes et équipements efficaces! par Daniel Bussière, ing. 1 Objectifs du projet Atteindre les objectifs de réduction fixés par le ministère

Plus en détail

Pour l environnement. Strength. Performance. Passion.

Pour l environnement. Strength. Performance. Passion. Strength. Performance. Passion. Pour l environnement Réduire les émissions de CO 2 en optimisant les matériaux de construction et les méthodes de production Holcim (Suisse) SA Les fondements de notre avenir

Plus en détail

La gestion de la demande avec les accumulateurs thermiques

La gestion de la demande avec les accumulateurs thermiques La gestion de la demande avec les accumulateurs thermiques AGPI (avril 2007) Alain Moreau, ing., M.Sc.A. Chercheur, chargé de projet Institut de recherche d Hydro-Québec Jean Lemay, ing. Gestionnaire de

Plus en détail

Optimisation et régulation de la température du gaz de cyclone C4 Action sur débit combustible précalcinateur (coke)

Optimisation et régulation de la température du gaz de cyclone C4 Action sur débit combustible précalcinateur (coke) Stage Technique sous thème : Optimisation et régulation de la température du gaz de cyclone C4 Action sur débit combustible précalcinateur (coke) STAGE TECHNIQUE 2011/12 1 Page A nos chers parents Pour

Plus en détail

Marteau double Battoir en S Marteau. Matière Structure Nuance technique

Marteau double Battoir en S Marteau. Matière Structure Nuance technique CONCASSAGE Marteau double Battoir en S Marteau Aciers au Austénitique Gx 120 Mn 12 Manganèse Gx 120 Mn Cr 13.1 Gx 120 Mn Cr 13.3 Gx 110 Mn Cr 18.2 Gx 140 Mn Cr 18.2 Gx 145 Mn Cr 19.3 Gx 110 Mn Mo 6.1 BROYAGE

Plus en détail

Réduire sa consommation d énergie dans les entreprises industrielles

Réduire sa consommation d énergie dans les entreprises industrielles Martina Kost Réduire sa consommation d énergie dans les entreprises industrielles B4E 80 rue Voltaire BP 17 93121 La Courneuve cedex Joseph Irani www.b4e.fr Tél: 01.48.36.04.10 Fax: 01.48.36.08.65 Réduire

Plus en détail

Programme d efficacité énergétique ArcelorMittal Mines Canada. Patrick Malenfant ing. Date : 23 février 2011

Programme d efficacité énergétique ArcelorMittal Mines Canada. Patrick Malenfant ing. Date : 23 février 2011 Programme d efficacité énergétique ArcelorMittal Mines Canada Par : Patrick Malenfant ing. Date : 23 février 2011 Sommaire Portrait énergétique d ArcelorMittal Mines Canada Contexte actuel d efficacité

Plus en détail

Performance industrielle. Filière Chimie - Matériaux. 16 octobre 2013 - Centre Pierre MENDES FRANCE

Performance industrielle. Filière Chimie - Matériaux. 16 octobre 2013 - Centre Pierre MENDES FRANCE Performance industrielle Filière Chimie - Matériaux 16 octobre 2013 - Centre Pierre MENDES FRANCE Table ronde n 1 Outils d amélioration de l efficacité énergétique Réduction entre 5% et 22% d énergie selon

Plus en détail

DERRIERE cette porte DECOUVREZ UN SYSTEME revolutionnaire

DERRIERE cette porte DECOUVREZ UN SYSTEME revolutionnaire DERRIERE cette porte DECOUVREZ UN SYSTEME revolutionnaire Vos avantages en un simple regard 5 ans* DE GARANTIE PAR LE FABRICANT *Sur le fonctionnement de la céramique avancée Réduction considérable de

Plus en détail

récupération d énergie > bâtiments tertiaires > récupérateurs avec rafraîchissement intégré Récupérateur haute performance avec PAC intégrée Nouveau

récupération d énergie > bâtiments tertiaires > récupérateurs avec rafraîchissement intégré Récupérateur haute performance avec PAC intégrée Nouveau Nouveau Récupérateur haute performance avec PAC intégrée ÆÆTarifs p. 1142 ÆÆPièces détachées p. 1947 échangeur Contre-flux Moteur Basse consommation ECM RAFRAICHISSEMENT PAC intégrée InsTAllation Intérieur

Plus en détail

Exemples d optimisation énergétique dans l industrie

Exemples d optimisation énergétique dans l industrie Exemples d optimisation énergétique dans l industrie Présentation de la démarche et d exemples d optimisation énergétique Martin Kernen; Ing. dipl. EPFL; Planair SA 1 Objectifs de l optimisation Objectifs:

Plus en détail

Annexe 1. Classes de propreté

Annexe 1. Classes de propreté Annexes Sommaire Annexe 1. Classes de propreté... 3 Annexe 2. Propositions du parking... 4 Annexe 3. Maintenance... 6 Annexe 4. Résumé de l ancien guide maintenance... 9 Annexe 5. Préparation des documents

Plus en détail

Récupération de la chaleur dans les gaz de combustion

Récupération de la chaleur dans les gaz de combustion ÉTÉ 2011 VOLUME 26 NUMÉRO 2 Refroidisseurs et récupération d énergie : le projet du 1801 McGill Récupération de la chaleur dans les gaz de combustion à la chaufferie de Technocell Installation d écrans

Plus en détail

Énergies renouvelables. 150 salariés. Production et vente d aliments pour animaux de compagnie

Énergies renouvelables. 150 salariés. Production et vente d aliments pour animaux de compagnie Date de création : 14/01/2009 ATM Date de mise à jour : 11/03/2010 Version n 03 Rédacteur : Allan LEVASSORT : ZAE de Jumelles «Les Gâts» 49160 LONGUE : 02 41 40 78 00 : 02 41 40 78 02 : sbr@atmhery.com

Plus en détail

VOTRE PARTENAIRE L EXPLOITATION MINIÉRE ET PROCESSUS

VOTRE PARTENAIRE L EXPLOITATION MINIÉRE ET PROCESSUS VOTRE PARTENAIRE DANS LES SOLUTIONS DE L EXPLOITATION MINIÉRE ET PROCESSUS SOLUTIONS CLES EN MAIN - Créée depuis 20 ans - Présente dans les 29 Pays - Votée comme l un des meilleurs fournisseurs en Afrique

Plus en détail

L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE pour de meilleurs soins

L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE pour de meilleurs soins L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE pour de meilleurs soins Antonin Bouchard, ing., D.E.S.S. Directeur associé, exploitation & redéploiement 10 avril 2008 Colloque San-Tech Collaboration: M. Vincent Lacouline OBJECTIFS

Plus en détail

Schneider Electric Vers des process plus économes Francis NICOLAS 1

Schneider Electric Vers des process plus économes Francis NICOLAS 1 Schneider Electric Vers des process plus économes Francis NICOLAS 1 «Le contrôle avancé pour des process plus économes» L expertise contrôle avancé Pour améliorer la performance de vos procédés Respect

Plus en détail

AVIS. Demande de permis unique pour le renouvellement de l autorisation d exploiter de la cimenterie d Obourg (MONS) Objet : Réf. : CWEDD/08/AV.

AVIS. Demande de permis unique pour le renouvellement de l autorisation d exploiter de la cimenterie d Obourg (MONS) Objet : Réf. : CWEDD/08/AV. AVIS Réf. : CWEDD/08/AV.1608 Liège, le 06 octobre 2008 Objet : Demande de permis unique pour le renouvellement de l autorisation d exploiter de la cimenterie d Obourg (MONS) Avis du CWEDD portant sur la

Plus en détail

Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place

Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place Présenté par: Catherine-Anne Renaud, ing., CEM Associée écologique LEED Vice-présidente R+O Énergie Plan de la présentation 1. Mise en contexte

Plus en détail

2011 JUDITH INDUSTRIAL GmbH & Co. KG Établi par Alexander Judith

2011 JUDITH INDUSTRIAL GmbH & Co. KG Établi par Alexander Judith Présentation de la société 2011 JUDITH INDUSTRIAL GmbH & Co. KG Établi par Alexander Judith Qui Sommes-nous? s? Judith Industrielle GmbH & Co. KG est une société familiale indépendante créée en 1986 par

Plus en détail

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique ELÉMENTS DE THERMIQUE Diagnostic De Performance ÉnergÉtique Mesurer la performance énergétique La conduction La conduction est un transfert de chaleur entre solides. L exemple plaque électrique. La plaque

Plus en détail

Situation environnementale des industries L INDUSTRIE CIMENTIERE

Situation environnementale des industries L INDUSTRIE CIMENTIERE Situation environnementale des industries Novembre 2007 pour le compte du Ministère de la Région wallonne Direction Générale des Ressources naturelles et de l Environnement INSTITUT DE CONSEIL ET D'ETUDES

Plus en détail

DES INSTITUTIONS EFFICACES. Rendez-vous Hydro-Québec 2010 André-Benoit Allard, ing., directeur de projets, Ecosystem

DES INSTITUTIONS EFFICACES. Rendez-vous Hydro-Québec 2010 André-Benoit Allard, ing., directeur de projets, Ecosystem DES INSTITUTIONS EFFICACES Rendez-vous Hydro-Québec 2010 André-Benoit Allard, ing., directeur de projets, Ecosystem SOMMAIRE Vidéo sur le projet réalisé aux Muséums Nature de Montréal Survol des mesures

Plus en détail

Le parc éolien de la cimenterie de Tétouan. Courtesy of Patrick Rimoux (architecte)

Le parc éolien de la cimenterie de Tétouan. Courtesy of Patrick Rimoux (architecte) Le parc éolien de la cimenterie de Tétouan Courtesy of Patrick Rimoux (architecte) Sommaire 1 2 3 4 5 Lafarge Maroc en bref Choix de l électricité éolienne Parc éolien de Tétouan Exploitation du parc éolien

Plus en détail

Journée du CUEPE 2007 Turbines à gaz Cycle combiné et cogénération

Journée du CUEPE 2007 Turbines à gaz Cycle combiné et cogénération Journée du CUEPE 2007 Turbines à gaz Cycle combiné et cogénération Site de Battelle 23 mars 2007 André Künzi et team SIG Page -1- Les thèmes 1 L environnement actuel 2 Besoins à couvrir à Genève 3 Stratégie

Plus en détail

Ecole Nationale Supérieure

Ecole Nationale Supérieure Université Moulay Ismail Ecole Nationale Supérieure d Arts & Métiers Meknès Sujet Préparé par Encadré par : Amélioration de la marche du tapis pivotant. : Abdelhak RAJI. : M. Mustapha AATFLAH. Durée du

Plus en détail

Okavango, cabinet de conseil en efficacité énergétique pour l industrie

Okavango, cabinet de conseil en efficacité énergétique pour l industrie Okavango a développer les méthodes Leanergy TM et Kaizen Leanergy TM pour assister les industriels dans l optimisation de leurs coûts énergétiques et de leur émissions de CO 2. Où trouver les plus grands

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique SOMMAIRE TITRE I - CONTEXTE GÉNÉRAL DU MARCHE... 3

Plus en détail

Audit énergétique du Complexe Sportif du Blocry

Audit énergétique du Complexe Sportif du Blocry Audit énergétique du Complexe Sportif du Blocry Fabrice DERNY ICEDD Le Complexe Sportif du Blocry 3 ans 18 5 m² et 19 salles de sports (occupées de 9 à 23h 36 j/an) 9 terrains de tennis couverts (bulles)

Plus en détail

Compétence en ciment

Compétence en ciment Compétence en ciment GEBR. PFEIFFER Progrès par tradition La société Gebr. Pfeiffer a une longue histoire d entreprise couronnée de succès grâce à ses produits de première qualité, à son écoute des clients

Plus en détail

Congrès annuel AQME Chicoutimi, 3 mai 2012. Jean-Claude Michel, ing. CCUM Réal Olivier, ing. BBA

Congrès annuel AQME Chicoutimi, 3 mai 2012. Jean-Claude Michel, ing. CCUM Réal Olivier, ing. BBA Congrès annuel AQME Chicoutimi, 3 mai 2012 Jean-Claude Michel, ing. CCUM Réal Olivier, ing. BBA Petite histoire de CCUM 1947 Construction de la centrale thermique par le CN 1960 Branchement de PVM au réseau

Plus en détail

Geocycle : La poursuite du développement durable

Geocycle : La poursuite du développement durable Geocycle : La poursuite du développement durable Eric Waeyenbergh Nous n héritions pas la terre de nos parents, nous l empruntons à nos enfants. Antoine de Saint-Exupéry 1900-1944 Geocycle s.a. membre

Plus en détail

Forane 427A : reconversion d un dépôt frigorifique basse température chez MODENA TERMINAL à Modène, Italie

Forane 427A : reconversion d un dépôt frigorifique basse température chez MODENA TERMINAL à Modène, Italie Forane 427A : reconversion d un dépôt frigorifique basse température chez MODENA TERMINAL à Modène, Italie 1/10 Le R22 a été interdit d utilisation pour la maintenance des installations de froid depuis

Plus en détail

DOSSIER D INVESTISSEMENT D UN PROJET

DOSSIER D INVESTISSEMENT D UN PROJET DOSSIER D INVESTISSEMENT D UN PROJET D ECONOMIE D ENERGIE PLAN DU DOSSIER D INVESTISSEMENT 1 PROJET - Définition de l investissement - Evaluation des postes de coûts - Evaluation des postes de recettes/économies

Plus en détail

Rencontre à Aït Baha du Wali de la région Souss Massa Draâ avec une délégation italienne

Rencontre à Aït Baha du Wali de la région Souss Massa Draâ avec une délégation italienne Communiqué de presse ITALGEN PRÉVOIT D ATTEINDRE AU MAROC LA CIBLE DE 50 MW DE CAPACITÉ À PARTIR DES SOURCES RENOUVELABLES. CONFORMÉMENT AU PROJET NATIONAL, CIMENTS DU MAROC UTILISERA, D ICI 2020, DES

Plus en détail

Optimisation du chauffage et de la distribution de l ECD au Complexe Southwest One

Optimisation du chauffage et de la distribution de l ECD au Complexe Southwest One Optimisation du chauffage et de la distribution de l ECD au Complexe Southwest One (Prix Energia 2013) (Méritas Technologique ASHRAE 2015) ASHRAE Stan Katz, LEED PA Directeur Général - Énergie, Tuyauterie

Plus en détail

Audits énergétiques. L efficacité énergétique dans les bâtiments

Audits énergétiques. L efficacité énergétique dans les bâtiments Audits énergétiques L efficacité énergétique dans les bâtiments Préambule Vos consommations énergétiques vous semblent trop élevées et vous souhaitez améliorer les performances énergétiques de votre bâtiment.

Plus en détail

AGROGAZ, Une réalisation novatrice valorisant le biogaz

AGROGAZ, Une réalisation novatrice valorisant le biogaz AGROGAZ, Une réalisation novatrice valorisant le biogaz Agrogaz Lignerolle est une installation produisant du biogaz à partir des déjections du bétail et d autres résidus organiques issus des exploitations

Plus en détail

La norme environnementale ISO 14001

La norme environnementale ISO 14001 La norme environnementale ISO 14001 La norme environnementale ISO 14001 Application à une usine de plats cuisinés : Présentation de l activité : Les produits élaborés crus et surgelés : les viandes farcies,

Plus en détail

Préserver les ressources naturelles : la valorisation des déchets en cimenterie

Préserver les ressources naturelles : la valorisation des déchets en cimenterie L industrie cimentière belge L industrie cimentière est constituée de trois sociétés: CBR, CCB et Holcim. Son chiffre d affaires s élève à environ 480 millions d euros et elle dispose d un effectif de

Plus en détail

2012 Environmental Performance Report 1. rapport 2012 sur la performance environnementale

2012 Environmental Performance Report 1. rapport 2012 sur la performance environnementale 2012 Environmental Performance Report 1 rapport 2012 sur la performance environnementale Rapport 2012 sur la performance environnementale 1 Le ciment et le béton joueront un rôle important pour relever

Plus en détail

LA POMPE À CHALEUR UTILISE UN PRINCIPE THERMODYNAMIQUE PERMETTANT DE TRANSFÉRER LA CHALEUR D UN MILIEU VERS UN AUTRE GRÂCE À LA COMPRESSION ET LA

LA POMPE À CHALEUR UTILISE UN PRINCIPE THERMODYNAMIQUE PERMETTANT DE TRANSFÉRER LA CHALEUR D UN MILIEU VERS UN AUTRE GRÂCE À LA COMPRESSION ET LA 1 2 LA POMPE À CHALEUR UTILISE UN PRINCIPE THERMODYNAMIQUE PERMETTANT DE TRANSFÉRER LA CHALEUR D UN MILIEU VERS UN AUTRE GRÂCE À LA COMPRESSION ET LA DÉTENTE DU RÉFRIGÉRANT 3 4 DIFFÉRENTS TYPES DE GÉOTHERMIE

Plus en détail

Opportunité de mutualisation : enjeux énergétiques

Opportunité de mutualisation : enjeux énergétiques Opportunité de mutualisation : enjeux énergétiques Patricia Arlabosse Centre RAPSODEE UMR CNRS 5302 (PatriciaArlabosse@mines-albifr) Castres, Journée Thématique 24 Novembre 2015 1 Agenda Paramètres «procédés»

Plus en détail

RESEAUX D EAU SANITAIRE

RESEAUX D EAU SANITAIRE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE INSTANTANEE AVEC STOCKAGE PRIMAIRE RESEAUX D EAU SANITAIRE La présente fiche, destinée aux professionnels doit être adaptée suivant chaque application. L utilisation du

Plus en détail

Nouvelle Norme ISO 50001: Systèmes de management de l énergie. 26 e congrès de l AQME, 2 mai 2012

Nouvelle Norme ISO 50001: Systèmes de management de l énergie. 26 e congrès de l AQME, 2 mai 2012 Nouvelle Norme ISO 50001: Systèmes de management de l énergie 26 e congrès de l AQME, 2 mai 2012 1 AGENDA Un coup d œil sur ISO 50001 Mise en œuvre de la norme ISO 50001 Bénéfices des systèmes de gestion

Plus en détail

Cimenterie de Marrakech Un site performant au service de toute une région

Cimenterie de Marrakech Un site performant au service de toute une région Cimenterie de Marrakech Un site performant au service de toute une région Italcementi Group, un des leaders cimentiers dans le monde Ciments du Maroc, un opérateur historique au service du développement

Plus en détail

Bussac. Une cimenterie au service du cadre de vie

Bussac. Une cimenterie au service du cadre de vie Bussac Une cimenterie au service du cadre de vie ami le ciment LE CIMENT PORTE UN REGARD PROTECTEUR SUR NOS RÊVES LES PLUS FOUS. À LA MANIÈRE D UN ANGE GARDIEN, IL ASSURE LA PROTECTION ET LA SÉCURITÉ DES

Plus en détail

Audit énergétique des Installations Thermiques Industrielles Pour Ingénieur Exploitant

Audit énergétique des Installations Thermiques Industrielles Pour Ingénieur Exploitant Durée : 5 jours Audit énergétique des Installations Thermiques Industrielles Pour Ingénieur Exploitant Réf : (Energ.01) Montrer aux participants comment procéder à un audit énergétique et le rôle d un

Plus en détail

Solutions pour améliorer la performance des procédés cimentiers

Solutions pour améliorer la performance des procédés cimentiers Solutions pour améliorer la performance des procédés cimentiers Extrait de la Revue ABB 2/2007 L industrie cimentière est grosse consommatrice d énergie thermique et électrique dont les coûts au niveau

Plus en détail

Economies d énergies dans le milieu SANITAIRE Jeudi 31 mai 2012. 31 Mai 2012

Economies d énergies dans le milieu SANITAIRE Jeudi 31 mai 2012. 31 Mai 2012 Economies d énergies dans le milieu SANITAIRE Jeudi 31 mai 2012 31 Mai 2012 Plan Présentation d Ad3e Présentation de la mission d audit énergétique Présentation des résultats Présentation d Ad3e Qui sommes

Plus en détail

Les bâtiments neufs institutionnels : exemplarité recherchée! Colloque multi-énergies AGPI, 15 et 16 avril 2015

Les bâtiments neufs institutionnels : exemplarité recherchée! Colloque multi-énergies AGPI, 15 et 16 avril 2015 Les bâtiments neufs institutionnels : exemplarité recherchée! Colloque multi-énergies AGPI, 15 et 16 avril 2015 Sujets d échanges Introduction Bâtiments neufs Bâtiments existants Prochaines étapes 2 Pourquoi

Plus en détail

Journée technique le mercredi 9 décembre 2015 à MONTPELLIER (34) Crédit Photo Marie-Caroline Lucat

Journée technique le mercredi 9 décembre 2015 à MONTPELLIER (34) Crédit Photo Marie-Caroline Lucat Journée technique le mercredi 9 décembre 2015 à MONTPELLIER (34) Crédit Photo Marie-Caroline Lucat Bois-énergie et cogénération de petite puissance : les atouts d une filière prometteuse Conférences (matin)

Plus en détail

La cimenterie d Airvault

La cimenterie d Airvault La cimenterie d Airvault Être 1 er à vos côtés Ciments Calcia Ciments Calcia est l activité française d Italcementi Group, l'un des leaders mondiaux du ciment présent dans trois métiers : ciment, béton

Plus en détail

Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques

Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques Durée : 5 jours Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques Réf : (Therm.01) - Permettre au personnel ayant la pratique, d'exploiter une installation comportant des générateurs

Plus en détail

LA VALORISATION DES DECHETS COMPOSITES EN CIMENTERIE

LA VALORISATION DES DECHETS COMPOSITES EN CIMENTERIE LA VALORISATION DES DECHETS COMPOSITES EN CIMENTERIE Jean-Pierre de LARY (Délégué Général du GPIC) Bellignat, le 10 Octobre 2013 GPIC Organisation Professionnelle des transformateurs français de matériaux

Plus en détail

CAF DU RHONE (ex :CAF de LYON) BILAN DE 1998 à 2013 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT

CAF DU RHONE (ex :CAF de LYON) BILAN DE 1998 à 2013 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT CAF DU RHONE (ex :CAF de LYON) BILAN DE 1998 à 2013 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT 1 - PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT. - DESCRIPTION DU SITE. - BILAN DES MESURES DEPUIS

Plus en détail

Efficacité énergétique

Efficacité énergétique Optimiser l'énergie Pourquoi? L'importance de l'efficacité énergétique Il en va de la responsabilité de tous d'éviter le gaspillage de l'énergie en l'utilisant intelligemment. Pourquoi? Parce que l'énergie

Plus en détail

Matinée technique 24 novembre 2011. Régulation et Gestion Technique. Gisements et Enjeux

Matinée technique 24 novembre 2011. Régulation et Gestion Technique. Gisements et Enjeux Matinée technique 24 novembre 2011 Régulation et Gestion Technique Bâtiment Gisements et Enjeux Gisements et Enjeux - constat Communes du Pays de Rennes adhérentes au Conseil en Energie Partagé soit 49

Plus en détail

1.3 Caractéristiques et emplois des ciments

1.3 Caractéristiques et emplois des ciments 1.3 Caractéristiques et emplois des ciments L industrie cimentière met aujourd hui à la disposition de l utilisateur un grand nombre de ciments qui présentent des caractéristiques bien définies et adaptées

Plus en détail

PROJET. SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY. - Page 1/9 - Damien LECLERC 1 rue du courtil cabot 45700 VILLEMANDEUR

PROJET. SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY. - Page 1/9 - Damien LECLERC 1 rue du courtil cabot 45700 VILLEMANDEUR Logiciel référencé par la marque PROJET SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY Date de l'étude : ARTISAN 05.01.2011 CLIENT SARL LECLERC Désiré SCI LA PLUME ROUGE Damien LECLERC 1 rue du

Plus en détail

Nom du diagnostiqueur : Olivier Sauner N de certification : CPDI1623 Délivré par : ICERT Signature :

Nom du diagnostiqueur : Olivier Sauner N de certification : CPDI1623 Délivré par : ICERT Signature : DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006 et arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments à usage principal d habitation

Plus en détail

ÉVITEZ QUE VOTRE ENERGIE NE PARTE EN FUMÉE! DRIVE YOUR ENERGY 2015

ÉVITEZ QUE VOTRE ENERGIE NE PARTE EN FUMÉE! DRIVE YOUR ENERGY 2015 ÉVITEZ QUE VOTRE ENERGIE NE PARTE EN FUMÉE! DRIVE YOUR ENERGY 2015 CORETEC ENERGY DRIVE YOUR ENERGY Mission & Garantie NOTRE MISSION VOTRE COMPETITIVITE Améliorer la compétitivité de nos clients professionnels

Plus en détail

Par: Michel Morin, coordonnateur à l énergie et à l entretien. Président du comité d énergie régional LLL.

Par: Michel Morin, coordonnateur à l énergie et à l entretien. Président du comité d énergie régional LLL. Par: Michel Morin, coordonnateur à l énergie et à l entretien. Président du comité d énergie régional LLL. Pierre Lefrancois, B.ing., consultant en gestion d énergie. Plan de la présentation La commission

Plus en détail

Thermopompes et systèmes de chauffage à résistance électrique

Thermopompes et systèmes de chauffage à résistance électrique Thermopompes et systèmes de chauffage à résistance électrique Les objectifs d'apprentissage : Être familiarisés avec les différents types de systèmes de chauffage à l électricité, Comprendre le fonctionnement

Plus en détail

Le leadership des gestionnaires de bâtiments institutionnels : une cible, un bilan, un défi! Sujets discutés. Atteinte des cibles.

Le leadership des gestionnaires de bâtiments institutionnels : une cible, un bilan, un défi! Sujets discutés. Atteinte des cibles. Le leadership des gestionnaires de bâtiments institutionnels : une cible, un bilan, un défi! Michel Fournier, ingénieur Bureau de l efficacité et de l innovation énergétiques Sujets discutés Atteinte des

Plus en détail

Centre des opérations de transports collectifs certifié LEED argent de Saint John. Webinaire de la FCM 16 février 2012

Centre des opérations de transports collectifs certifié LEED argent de Saint John. Webinaire de la FCM 16 février 2012 Centre des opérations de transports collectifs certifié LEED argent de Saint John Webinaire de la FCM 16 février 2012 Table des matières Aperçu du projet et des objectifs Comment ce projet est-il devenu

Plus en détail

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Séminaire : Rénovation énergétique pour ménages à bas revenus 8 octobre 2010 Brussels Table des matières Quelques

Plus en détail

Centre d Accueil des Heures Claires. AGRANDISSEMENT DE LA RESIDENCE LEON D ANDRIMONT à LIMBOURG. Présentation, le 24 janvier 2013

Centre d Accueil des Heures Claires. AGRANDISSEMENT DE LA RESIDENCE LEON D ANDRIMONT à LIMBOURG. Présentation, le 24 janvier 2013 Centre d Accueil des Heures Claires. AGRANDISSEMENT DE LA RESIDENCE LEON D ANDRIMONT à LIMBOURG. Présentation, le 24 janvier 2013 SITUATION EXISTANTE SITUATION EXISTANTE SITUATION EXISTANTE SITUATION EXISTANTE

Plus en détail

Nos Solutions pour vos Besoins

Nos Solutions pour vos Besoins Nos Solutions pour vos Besoins ThyssenKrupp KH Mineral Présentation Historique Dans le domaine du traitement des matières minérales, KH Mineral s appuie sur une expérience internationale accumulée depuis

Plus en détail