La Responsabilité Sociétale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Responsabilité Sociétale"

Transcription

1 La Responsabilité Sociétale Opportunités, méthodes d évaluation, stratégie de reporting, utilisation d outils de communication et animation du management RSE Comité Qualité Hygiène Sécurité Environnement du Genopole, Le 24 septembre 2013 (Evry)

2 À propos d EDDERIS EDDERIS est un cabinet de conseil et d expertise en Santé & Sécurité au travail, Environnement et Risques Industriels. Depuis 2003, les consultants EDDERIS accompagnent les entreprises dans la définition, la mise en œuvre et l évaluation de leurs démarches EHS. Mettant à leur disposition compétences, méthodologies et outils éprouvés, les consultants EDDERIS veillent, pour chaque projet, à intégrer leur expertise de façon optimale, en répondant de façon précise aux problématiques de chaque entreprise. Audit Gestion des risques professionnels Gestion des risques industriels et des ICPE Gestion de la conformité réglementaire Etude et Conseil Formation Hygiène industrielle Amélioration des performances environnementales Systèmes de management QSE Externalisation 2

3 À propos d EDDERIS Protection de la Santé & Sécurité au travail Préservation de l Environnement Promotion de questions centrales et enjeux fondamentaux du Développement Durable Prévention des risques industriels Mise en œuvre de projets s inscrivant dans des démarches globales de gestion des risques Définition de stratégies pour un Développement Durable de l entreprise 3

4 Objectifs et déroulement 1. Tour de table Que recouvre le concept de RSE? En quoi la RSE constitue-t-elle une valeur ajoutée pour l entreprise? Quel intérêt pour une PME? Concrètement, qu est-ce que la RSE implique pour l entreprise au quotidien? Quels sont les résultats? Les impacts sont-ils réels pour l entreprise et les parties prenantes? RSE ou greenwashing? 2. Stratégies RSE, Démarches Développement Durable De quoi parle-t-on? 3. Passer à l action : intégrer les enjeux RSE à ses objectifs, pour un Développement Durable de son entreprise Identifier le champ de sa RSE Mettre en place une gouvernance adaptée Définir un plan d actions Impliquer le personnel Communiquer et valoriser ses engagements N hésitez pas à intervenir, pour toute question, retour d expérience 4

5 La Responsabilité Sociétale De quoi parle-t-on?

6 De quoi parle-t-on? Les termes Responsabilité (latin : respondere) : est responsable sur le plan psychologique, moral et/ou juridique une personne qui va reconnaître et assumer les conséquences de ses actes/décisions. Sociétale (sociale) La responsabilité en question est «sociétale», c est-à-dire qu elle s inscrit dans un collectif et un milieu. Il est désormais possible d être responsable envers des entités abstraites (générations futures, préjudice écologique ). Entreprises / Organisations Les personnes morales mais surtout les «marques» deviennent redevables non plus seulement auprès des tribunaux et du pouvoir politique, mais aussi de la société civile. 6

7 De quoi parle-t-on? L origine «L éthique» des dirigeants d entreprise selon H. BOWEN : Howard BOWEN : Social Responsibilities of the Businessman (1953) Les responsabilités des hommes d affaires recouvrent «les obligations de suivre les politiques, de prendre les décisions ou de suivre les orientations qui sont désirables en termes d objectifs et de valeurs pour notre société. En tant que subordonnés à la société, ils ne doivent pas mépriser les valeurs socialement acceptées ou placer leurs propres valeurs au-dessus de celles de la société.» Les managers doivent considérer la RSE comme naturelle (éducation sanction) : il s agit de prendre en compte la produits, mais aussi les moyens de cette production et toutes les parties intéressées. 7

8 De quoi parle-t-on? L origine Responsabilité Sociétale des Entreprises (depuis années 2000) Corporate Social Responsability (années 1950 aux USA : responsabilité d ordre éthique, philanthropique à l égard des individus) Théorie des parties prenantes (années 1980 en Europe : responsabilité à l égard des attentes de nombreux acteurs, même abstraits) 8

9 De quoi parle-t-on? Définition La responsabilité sociétale traduit la conviction profonde des dirigeants d entreprises, selon laquelle celles-ci peuvent et doivent jouer un rôle qui ne se limite pas à maximiser leurs profits. Ainsi, les entreprises intègrent des préoccupations sociales et environnementales à toutes leurs activités et contribuent par là au développement durable de la société et à la protection de l environnement. Concrètement, les entreprises préviennent et assument les éventuelles conséquences sociétales de leurs décisions, anticipent les événements susceptibles de les impacter, affirment des valeurs et principes éthiques et dialoguent avec toutes leurs parties prenantes. 9

10 De quoi parle-t-on? Activité propre Pour un développement durable (pérenne, serein) de l entreprise : EN INTERNE ET EN EXTERNE Assumer les conséquences liées à son existence, quelles qu elles soient Identifier les événements susceptibles de l impacter Activité des entreprises du Genopole Activité des entreprises implantées à Evry soit Gérer l ensemble des risques liés à ses activités et aux activités de ses parties prenantes 10

11 La Responsabilité Sociétale Eléments pour une mise en œuvre opérationnelle

12 Mise en œuvre opérationnelle Si les entreprises sont intégrées dans un système global et complexe d interactions, elles n en demeurent pas moins uniques : chacune développe sa propre démarche de Développement Durable et ses propres objectifs. Démarche de Développement Durable Objectifs et périmètre Gouvernance Plan d actions d amélioration Implication de l ensemble du personnel Communication et reporting 12

13 Mise en œuvre opérationnelle Champ, périmètre Gouvernance Plan d actions d amélioration Implication de l ensemble du personnel Communication et reporting 1. L identification des objectifs et des questions centrales L objectif premier de l entreprise est la rentabilité économique ; investir du temps et de l argent dans la mise en œuvre de démarches parfois jugées «périphériques» n est pas perçu comme source d opportunités. Certes : toutes les entreprises ne cherchent pas à investir dans un positionnement responsable. Il convient donc en début de démarche de réunir les éléments suivants : Une conviction profonde du dirigeant, en tout cas un engagement fort sur la base d enjeux relatifs au développement de l entreprise (exemple : une démarche conçue comme un facteur de différenciation pour se faire remarquer sur de nouveaux marchés) La compréhension du fait que la mise en œuvre d une telle démarche nécessite un investissement financier et du temps La compréhension du fait que la démarche se base sur le long terme 13

14 Mise en œuvre opérationnelle Champ, périmètre Gouvernance Plan d actions d amélioration Implication de l ensemble du personnel Communication et reporting 1. L identification des objectifs et des questions centrales Les questions à se poser : - La conviction du dirigeant - Le temps disponible - La position sur le marché : est-elle vulnérable? Pour évaluer la vulnérabilité, il convient d évaluer les événements susceptibles d impacter l entreprise (voir partie identification des parties prenantes) - Le profil «responsable» de l entreprise existant et le profil «responsable» vers lequel voudrait tendre le dirigeant (au démarrage de la démarche) : une inscription volontaire, une opportunité en termes de chiffre d affaires, un «permis d opérer», une position de leader - Les questions centrales concernant l entreprise (voir partie plan d actions) 14

15 Mise en œuvre opérationnelle Champ, périmètre Gouvernance Plan d actions d amélioration Implication de l ensemble du personnel Communication et reporting 2. L identification de l ensemble de ses parties prenantes En interne comme en externe, l entreprise construit un mapping de l ensemble des «parties prenantes», c est-à-dire les individus, groupes ou entités abstraites susceptibles d avoir un intérêt (= d être impactées) par les décisions et les activités de l entreprise, mais aussi d intéresser l entreprise. Ensemble des entités (concrètes et abstraites) susceptibles d avoir un impact sur le Genopole Ensemble de parties prenantes susceptibles d être impactées par l activité du Genopole 15

16 Mise en œuvre opérationnelle Champ, périmètre Gouvernance Plan d actions d amélioration Implication de l ensemble du personnel Communication et reporting 2. L identification de l ensemble de ses parties prenantes Dans un 1 er temps : identification «quantitative» des parties prenantes : Utilisation de la méthodologie Brainstorming avec collaborateurs internes intéressés et représentatifs, documentation, retours d expériences Représentation graphique (exemple : en galaxie, pour matérialiser le degré de proximité ) Une fois listées, la caractérisation des parties prenantes est possible (étape «qualitative») Chaque entreprise définit ses propres critères Identification et caractérisation sont dynamiques et régulièrement mis à jour 16

17 Exemple de mapping en galaxie des parties prenantes CLIENTS FOURNISSEURS MARKETING ACTIONNAIRES ET INVESTISSEURS ACHATS FINANCIERE MEDIAS COMMUNICATION DIRECTION DRH SALARIES ET SYNDICATS JURIDIQUE PRODUCTION QUALITE, EHS POUVOIRS PUBLICS GENERATIONS FUTURES ONG

18 Exemple de nomenclature de caractérisation des parties prenantes Le degré d importance d une partie prenante dépend du pouvoir qu elle peut exercer, de sa légitimité, du caractère urgent des conséquences de l interaction Nomination Type Légitimité P L U Impacts potentiels par l entreprise* Impacts susceptibles sur l entreprise* Degré de vigilance (impact sur objectifs) Réglementation environnementale Concrète proche X X X Autorités administratives environnementales Concrète proche X X X Non respect de la réglementation qu elle promeut et dont elle est chargée d assurer le respect Visites d inspection Mise en demeure Suspension de l activité Fort (ensemble des objectifs) ONG Droits de l Homme Concrète lointaine X X L activité de l entreprise est perçue par l ONG comme étant à l encontre de ses valeurs L ONG peut lancer des actions défavorables contre l entreprise (controverses, alertes) Modéré (réputation) Clients Concrète proche X X X Satisfaction du client Non satisfaction du client Le client revient Le client ne revient pas Le client émet des critiques négatives Fort (réputation, objectifs commerciaux, qualité) Générations futures Abstrait lointain X X Découverte d une solution thérapeutique Ensemble des scenarii pouvant résulter des interactions avec la partie prenante ; ils peuvent être cotés (G;F;P) Définition d une échelle de vigilance et des objectifs pouvant être développés/dégradés 18

19 Mise en œuvre opérationnelle Champ, périmètre Gouvernance Plan d actions d amélioration Implication de l ensemble du personnel Communication et reporting Organisation fonctionnelle de l entreprise, systèmes de management QSE les démarches RSE impliquent les mêmes exigences en termes de gouvernance* : - La définition de rôles et responsabilités auprès des collaborateurs internes, en fonction de leur rôle dans l entreprise (définition d objectifs) - L assurance que ceux-ci sont formés, disposent des compétences et moyens adéquats (dont : temps) - Un pilotage global, et la mise en place d indicateurs de suivi - Une communication interne adaptée et régulière *Gouvernance : «Système au moyen duquel une organisation prend et applique des décisions dans le but d atteindre ses objectifs» (définition proposée par la norme ISO 26000). 19

20 Mise en œuvre opérationnelle Champ, périmètre Gouvernance Plan d actions d amélioration Implication de l ensemble du personnel Communication et reporting Réalisation d une évaluation des pratiques RSE Utilisation du référentiel ISO Lignes directrices relatives à la responsabilité sociétale Aujourd hui considérée comme un outil de référence et un guide de bonnes pratiques, la norme ISO clarifie et uniformise le terme de responsabilité sociétale au niveau mondial, de par la définition d un terminologie commune pour toutes les organisations. Aller plus loin : A ce jour, elle n est pas certifiable 20

21 OPTIMISATION DE LA CONTRIBUTION DE L ORGANISATION AU DEVELOPPEMENT DURABLE Structuration de la norme ISO Domaine d application (art1) Lignes directrices pour tous types d organisations Termes et définitions (art 2) Appréhender la RS (art 3) Historique, caractéristiques de la RS, relation avec le DD Principes de RS (art 4) - Redevabilité - Transparence - Comportement éthique - Reconnaissance des intérêts des parties prenantes - Respect du principe de légalité - Prise en compte des normes internationales de comportement - Respect des droits de l Homme 2 pratiques fondamentales (art 5) Identification de sa RS Identification et dialogue avec les parties prenantes Questions centrales de RS (art 6) - Gouvernance de l organisation - Droits de l Homme - Relations et conditions de travail - Environnement - Loyauté des pratiques - Questions relatives aux consommateurs - Communautés et développement local Intégration de la RS dans l organisation (art 7) - Relation entre les caractéristiques de l organisation et la RS - Appréhender la RS de l organisation - Communiquer sur la RS - Améliorer la crédibilité en matière de RS - Revoir et améliorer les actions et pratiques liées à la RS - Initiatives volontaires en matière de RS

22 Les questions centrales Droits de l Homme Communautés et développement local Relations et conditions de travail Gouvernance de l organisation Questions relatives aux consommateurs Environnement Loyauté des pratiques

23 Gouvernance - Développer de stratégies, d objectifs et de cibles reflétant son engagement - Démontrer l engagement et la redevabilité Communautés et développement local de la Direction - Créer et alimenter un environnement et une culture RS - Créer un systèmes d indicateurs de performance de la RS - Utiliser efficacement les ressources financières, naturelles et le capital humain - Accorder de bonnes chances aux groupes sous-représentés d occuper des postes de responsabilité - Arbitrer de manière équilibrée les besoins de l organisation et ceux des parties prenantes (immédiats et futurs) Questions relatives aux consommateurs - Instaurer des processus de communication bilatéraux, résoudre les conflits éventuels - Équilibrer les niveaux de pouvoir - Conserver une trace de la mise en œuvre des décisions - Effectuer une revue périodique des processus de gouvernance de l organisation Droits de l Homme Gouvernance de l organisation Loyauté des pratiques Relations et conditions de travail Environnement

24 Communautés et développement local Droits de l Homme Gouvernance de l organisation Droits de l Homme - Devoir de vigilance - Situation Relations présentant et un risque pour les droits conditions de l Homme de - Prévention de la complicité travail - Remédier aux atteintes aux droits de l Homme - Discrimination et groupes vulnérables - Droits civils et politiques - Droits économiques, sociaux et culturels - Principes fondamentaux et droits au travail Questions relatives aux consommateurs Environnement Loyauté des pratiques

25 Droits de l Homme Communautés et développement local Relations et conditions de travail Questions relatives aux consommateurs Gouvernance de l organisation Relations et conditions de travail - Emploi et relations employeur/employé - Conditions de travail et protection sociale - Dialogue social - Santé et sécurité au travail - Développement du capital humain Environnement Loyauté des pratiques

26 Droits de l Homme Communautés et développement local Relations et conditions de travail Gouvernance de l organisation Questions relatives aux Environnement consommateurs - Prévention des pollutions - Utilisation durable des ressources - Atténuation des changements climatiques et adaptation Loyauté des pratiques - Protection de l environnement, biodiversité et réhabilitation des habitats naturels Environnement

27 Droits de l Homme Communautés et développement local Relations et conditions de travail Loyauté des pratiques - Lutte contre la corruption - Engagement politique responsable - Promotion de la responsabilité sociétale dans la chaîne de valeur - Respect des droits de propriété Questions relatives aux consommateurs Gouvernance de l organisation Environnement Loyauté des pratiques

28 Questions relatives aux consommateurs - Pratiques loyales en matière de commercialisation, d informations et de contrats - Protection de la santé et de la sécurité des Communautés et développement local consommateurs - Consommation durable - Service après-vente, assistance et résolution des réclamations et litiges pour les consommateurs - Protection des données et de la vie privée des consommateurs - Accès aux services essentiels - Education et sensibilisation Droits de l Homme Gouvernance de l organisation Relations et conditions de travail Questions relatives aux consommateurs Environnement Loyauté des pratiques

29 Communautés et développement local Communautés et développement local - Implication auprès des communautés - Education Droits et culture de - Création l Homme d emplois et développement des compétences - Développement des technologies et accès à la technologie - Création de richesses et de revenus - Santé - Investissement dans la société Relations et conditions de travail Gouvernance de l organisation Questions relatives aux consommateurs Environnement Loyauté des pratiques

30 Représentation radar des résultats d une évaluation des pratiques RSE (via l outil d évaluation EDDERIS) Evaluation ISO Gouvernance de l'organisation 100% 85% Economie 70% Pratiques commerciales 55% Social 40% Ancrage territorial Excellent Mise en œuvre complète Ecarts mineurs Ecarts notables Inacceptable Valeurs Environnement En découlent, par question centrale (voire d autres axes), des actions d amélioration, compilées dans un plan d actions, régulièrement suivi, notamment au moyen d indicateurs.

31 Mise en œuvre opérationnelle Champ, périmètre Gouvernance Plan d actions d amélioration Implication de l ensemble du personnel Communication et reporting La réussite d une telle démarche dépend de son degré d implémentation dans l organisation : l ensemble des collaborateurs sont porteurs - «Parties prenantes» à l identification des parties prenantes, à l identification et à la caractérisation des interactions, mais aussi des plans d actions d amélioration - L ensemble des fonctions et processus de l entreprises ont un rôle : maintenance, qualité, EHS, comptabilité/finance, RH A chaque fonction sont associées des questions centrales. De l intégration des enjeux RSE à chacune d entre elles dépend le succès de la démarche Le dirigeant a des ambitions claires Les collaborateurs ont les moyens d intégrer ces engagements à leur fonction Les collaborateurs ont la capacité de participer à la mise en œuvre et à la vie de la démarche 31

32 Mise en œuvre opérationnelle Champ, périmètre Gouvernance Plan d actions d amélioration Implication de l ensemble du personnel Communication et reporting La dialogue avec l ensemble des parties prenantes est une exigence fondamentale - Chaque partie prenante est unique : les sujets qui les intéressent sont multiples, parfois très spécialisés. Le temps nécessaire à ce dialogue est important. C est là que l essentiel du temps et des moyens destinés à la communication de la démarche doivent être concentrés. - L entreprise, de par la mise en œuvre de sa démarche bénéficie en interne d outils lui permettant de légitimer et valoriser sa démarche (type «reddition de comptes») : politiques, plans d actions, tableau de suivi des indicateurs - Les modalités de communication (supports, nature et contenu de la communication) sont adaptées à la partie prenante (caractéristiques propres à la partie prenante, nature des interactions entre l entreprise et la partie prenante). On ne communique pas de la même manière, ni les mêmes contenus aux consommateurs/clients par rapport aux fournisseurs, aux actionnaires, etc. 32

33 Mise en œuvre opérationnelle Pour un pilotage durable de l entreprise, d autres démarches peuvent se révéler nécessaires : Suivre l ensemble de sa démarche Développement Durable Entretien du dialogue avec les parties prenantes Implémentation d un Risk Management global* Gérer les crises ; communiquer en temps de crise ; recouvrer et pérenniser l activité Intégration de la finance dans la démarche Piloter Achats et Ressources Humaines en intégrant des critères RSE Formation et sensibilisation des personnels *notamment via la norme ISO Management du risque. Principes et lignes directrices (des exigences en termes de maîtrise des risques seront d ailleurs intégrés dans la prochaine version de la norme ISO 9001). En savoir plus : 33

34 Merci pour votre attention. Marion DURAND Chargée de Développement

Mérylle AUBRUN. ISO 26000 Responsabilité Sociétale

Mérylle AUBRUN. ISO 26000 Responsabilité Sociétale Mérylle AUBRUN ISO 26000 Responsabilité Sociétale Le concept de RSO RSO RSE = Responsabilité Sociétale des Entreprises Préservation de l environnement Agenda 21 Progrès = le Développement social Durable

Plus en détail

Responsabilité sociétale de l entreprise : principes et applications en santé

Responsabilité sociétale de l entreprise : principes et applications en santé Responsabilité sociétale de l entreprise : principes et applications en santé Dr Hervé LECLET Médecin radiologue Consultant et formateur en management, gestion des risques et évaluation des pratiques en

Plus en détail

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000 Le Groupe AFNOR et ses métiers www.afnor.org Comprendre la norme ISO 6000 Lignes directrices relatives à la Identifier, valoriser, évaluer, soutenir le déploiement & la diffusion de «solutions de référence»

Plus en détail

Pourquoi la responsabilité sociétale est-elle importante?

Pourquoi la responsabilité sociétale est-elle importante? Découvrir ISO 26000 La présente brochure permet de comprendre les grandes lignes de la Norme internationale d application volontaire, ISO 26000:2010, Lignes directrices relatives à la responsabilité. Elle

Plus en détail

GUIDE ISO 26000. www.ecocert.com

GUIDE ISO 26000. www.ecocert.com GUIDE ISO 26000 1 ECOCERT, organisme de contrôle et de certification au service du développement durable, opère à travers un réseau international dans plus de 90 pays. Certification des produits biologique

Plus en détail

La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & Analyse comparée. Octobre 2012

La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & Analyse comparée. Octobre 2012 La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & la Norme ISO 26000 Analyse comparée Octobre 2012 Sommaire 1. Introduction 2. Les instruments permettant d orienter les démarches RSE 3. La Charte de responsabilité

Plus en détail

La démarche de responsabilité sociétale de l AFD et de Proparco

La démarche de responsabilité sociétale de l AFD et de Proparco La démarche de responsabilité sociétale de l AFD et de Proparco La responsabilité sociétale pour le groupe AFD, c est Une obligation générée par le droit international des conventions fondamentales et

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013)

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) (NOTE : Dans le présent document, le genre masculin est utilisé à titre épicène dans le but d alléger le texte.) TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001-

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Forum QHSE - QUALITE Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Laurent GUINAUDY OC2 Consultants Atelier ISO 9001 1 Présentation du Cabinet OC2 Consultants Cabinet créé en 1996 Zone d

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Pour un management innovant et performant : le rôle des normes ISO et AFNOR Stéphane MATHIEU, Directeur du Réseau Régional Groupe AFNOR

Pour un management innovant et performant : le rôle des normes ISO et AFNOR Stéphane MATHIEU, Directeur du Réseau Régional Groupe AFNOR Bordeaux, le 10 février 2015 Pour un management innovant et performant : le rôle des normes ISO et AFNOR Stéphane MATHIEU, Directeur du Réseau Régional Groupe AFNOR afnor GROUPe QUI ESTAFNOR? Pour un management

Plus en détail

RELATIF AUX FONCTIONS MANAGERIALES TRANSVERSES DU CADRE INTERMEDIAIRE

RELATIF AUX FONCTIONS MANAGERIALES TRANSVERSES DU CADRE INTERMEDIAIRE REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DE FORMATION RELATIF AUX FONCTIONS MANAGERIALES TRANSVERSES DU CADRE INTERMEDIAIRE (DOCUMENT DE BASE : HORS RIME) Le présent référentiel est un référentiel interministériel

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES Titre : POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES CODE : APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION RÉS. : CA-617-7747 10-12-2013 EN VIGUEUR : 10-12-2013 MODIFICATIONS : Note : Le texte que vous consultez est une

Plus en détail

ISO26000. La nouvelle norme internationale de Responsabilité Sociétale. -Juin 2012 - En partenariat avec

ISO26000. La nouvelle norme internationale de Responsabilité Sociétale. -Juin 2012 - En partenariat avec ISO26000 En partenariat avec La nouvelle norme internationale de Responsabilité Sociétale -Juin 2012 - ISO 26000 : le fruit d un long travail international d application concrète des principes du Développement

Plus en détail

Charte Mutuelle Existence

Charte Mutuelle Existence Charte Mutuelle Existence Développement Durable Développement Durable Environnement - Social - Économique Sommaire Définition du Développement Durable p. 2 Nos valeurs et nos engagements p. 3 Charte Sociale

Plus en détail

Responsabilité Sociétale des Entreprises : un atout pour l entreprise l. F. Douki

Responsabilité Sociétale des Entreprises : un atout pour l entreprise l. F. Douki Responsabilité Sociétale des Entreprises : un atout pour l entreprise l? La RSE associée e au management du risque, levier de performance pour la pérennité de l entreprisel Présentation Eco Avenir Conseil

Plus en détail

Congrès 2013. Atelier RSE Intervention de Roger LUNEL représentant d AFNOR Certification

Congrès 2013. Atelier RSE Intervention de Roger LUNEL représentant d AFNOR Certification Congrès 2013 Atelier RSE Intervention de Roger LUNEL représentant d AFNOR Certification Norme Internationale ISO 26000, lignes directrices relatives à la responsabilité sociétale, Une réponse au 10 principes

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

Les fondamentaux des Ressources Humaines

Les fondamentaux des Ressources Humaines Les fondamentaux des Ressources Humaines Référence GRH-01 JOUR 1 Les grands principes de la fonction RH Acquérir une vision globale de la gestion des ressources humaines dans l'entreprise. Maîtriser les

Plus en détail

Culture qualité en entreprise

Culture qualité en entreprise Culture qualité en entreprise Atelier du 29 Janvier 2015 Université d Antananarivo f Rina RAMIANDRISOA Responsable Qualité - FTHM Comment la qualité devient-elle une culture en entreprise? 2 1-Présentation

Plus en détail

Rév : K. Programme de Janvier 2014

Rév : K. Programme de Janvier 2014 CATALOGUE des FORMATIONS Programme de Janvier 2014 Rév : K Siret : 448 016 543 SARL au capital de 7500 APE : 741G 1/13 Ce catalogue de formations Intra entreprise est adaptable à vos besoins. Il est issu

Plus en détail

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Comptabilité et Gestion des Organisations est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire, au sein des services administratifs,

Plus en détail

SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ET ENGAGEMENTS DÉVELOPPEMENT DURABLE Janvier 2015 ACCÉDER AU SOMMAIRE

SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ET ENGAGEMENTS DÉVELOPPEMENT DURABLE Janvier 2015 ACCÉDER AU SOMMAIRE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ET ENGAGEMENTS DÉVELOPPEMENT DURABLE Janvier 2015 ACCÉDER AU SOMMAIRE SOMMAIRE Nos engagements Qualité 3 L ambition du Groupe Numericable-SFR 4 Notre gouvernance Qualité

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ET POLITIQUE DÉVELOPPEMENT DURABLE

SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ET POLITIQUE DÉVELOPPEMENT DURABLE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ET POLITIQUE DÉVELOPPEMENT DURABLE Mars 2014 SOMMAIRE Faire équipe avec vous 3 SFR Business Team, 1 er opérateur alternatif 4 Notre gouvernance Qualité et Développement

Plus en détail

AFAQ AFNOR Certification a intégré l ensemble des référentiels internationaux de référence. pour construire le modèle d évaluation AFAQ 1000NR

AFAQ AFNOR Certification a intégré l ensemble des référentiels internationaux de référence. pour construire le modèle d évaluation AFAQ 1000NR AFAQ AFNOR Certification a intégré l ensemble des référentiels internationaux de référence 1992 L agenda 21 1992 2001 Rapport Européen 1997 La déclaration de Rio 2003 1999 Prév. 2009 Le Pacte Mondial L

Plus en détail

COMPARAISON DES DEUX NORMES ISO 9001 (version 2008-version 2015).

COMPARAISON DES DEUX NORMES ISO 9001 (version 2008-version 2015). COMPARAISON DES DEUX NORMES ISO 9001 (version 2008-version 2015). PRINCIPAUX POINTS D EVOLUTION DE LA NORME ISO9001-version 2015 LE TUTOUR Mathieu LAVRAT Elodie VANLERBERGHE Cléa CASTAGNERA Adrian MASTER

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES

Plus en détail

Les exigences de la norme ISO 9001:2008

Les exigences de la norme ISO 9001:2008 Les exigences de la norme ISO 9001:2008! Nouvelle version en 2015! 1 Exigences du client Satisfaction du client Le SMQ selon ISO 9001:2008 Obligations légales Collectivité Responsabilité de la direction

Plus en détail

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable À PROPOS DU PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC Le programme Électricité durable MC est

Plus en détail

in 12 slides Le code Buysse II, synthétis tisé en 12 slides

in 12 slides Le code Buysse II, synthétis tisé en 12 slides in 12 slides Le code Buysse II, synthétis tisé en 12 slides 1 Principes de gouvernance Les entrepreneurs n ont pas encore fait évolué leur activité en société. Les entrepreneurs activent un conseil d administration.

Plus en détail

La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) en Suisse

La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) en Suisse La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) en Suisse Laetitia Gill, Directerice du Réseau et Développement Philias Forum 20 ans Mode d Emploi 16 novembre UNIL Lausanne www.philias.org www.philias.org

Plus en détail

RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de santé globale du personnel COTE : DG 2013-02 APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration le 26 février 2013 EN VIGUEUR LE : 26 février 2013 RESPONSABLE

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Synergie Qualité. Une approche multidimensionnelle définissant les champs de la qualité dans les ONG :

Synergie Qualité. Une approche multidimensionnelle définissant les champs de la qualité dans les ONG : Synergie Qualité Une approche multidimensionnelle définissant les champs de la qualité dans les ONG :. L éthique humanitaire. La gouvernance associative. La gestion des ressources humaines. Le cycle de

Plus en détail

CHECK-LIST. du label Valais excellence PHASE 2

CHECK-LIST. du label Valais excellence PHASE 2 CHECK-LIST du label Valais excellence PHASE 2 La check-list Valais excellence a pour objectif de compléter les exigences ISO 9001 et ISO 14001 par celles 1) de la création de richesse en Valais 2) correspondantes

Plus en détail

Forum Développement Durable 2015. Ayez le réflexe CCI!

Forum Développement Durable 2015. Ayez le réflexe CCI! Forum Développement Durable 2015 Ayez le réflexe CCI! Nouvelles normes Comment se préparer à la mise en oeuvre des nouvelles normes ISO 9001 et 14001? Nouvelles normes Des évolutions majeures, sans pour

Plus en détail

Partenariat / Mécénat. Les incontournables pour réussir vos partenariats entreprises

Partenariat / Mécénat. Les incontournables pour réussir vos partenariats entreprises Partenariat / Mécénat Les incontournables pour réussir vos partenariats entreprises Parties prenantes : kezako? Pouvoirs Publics Conformité, fiscalité réglementation Actionnaires Rentabilité, maîtrise

Plus en détail

Politique de gestion intégrée des risques

Politique de gestion intégrée des risques 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Politique de gestion intégrée des risques Émise par la Direction, Gestion

Plus en détail

DIRECTION DE L INFORMATION LEGALE

DIRECTION DE L INFORMATION LEGALE FICHE DE DESCRIPTION DE POSTE DIRECTION DE L INFORMATION LEGALE ET ADMINISTRATIVE TITULAIRE DU POSTE Nom : RESPONSABLE HIERARCHIQUE DIRECT Nom : CHAUMONT Anne Laure Prénom : Fonction : Visa : Visa : Date

Plus en détail

Gestion du risque d entreprise : solutions pratiques. Anne M. Marchetti

Gestion du risque d entreprise : solutions pratiques. Anne M. Marchetti Gestion du risque d entreprise : solutions pratiques Anne M. Marchetti Programme Aperçu général de la gestion des risques, de l évaluation des risques et du contrôle interne Contexte actuel Contrôle interne

Plus en détail

# 07 Charte de l audit interne

# 07 Charte de l audit interne Politiques et bonnes pratiques # 07 de l audit Direction générale fédérale Service Redevabilité & Qualité Janvier 2015 Approuvé par le Comité des audits Juin 2013 Approuvé par le Directoire fédéral Juillet

Plus en détail

Le RSE de BEDEL. Responsabilité sociale de l'entreprise. BEDEL est une entreprise socialement responsable.

Le RSE de BEDEL. Responsabilité sociale de l'entreprise. BEDEL est une entreprise socialement responsable. Le RSE de BEDEL Responsabilité sociale de l'entreprise. BEDEL est une entreprise socialement responsable. Notre démarche commerciale ne découle pas seulement d une maximisation des profits, mais exige

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 ISO 14001: 2015 Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 4115, Rue Sherbrooke Est, Suite 310, Westmount QC H3Z 1K9 T 514.481.3401 / F 514.481.4679

Plus en détail

BTS Assistant de Gestion PME-PMI à référentiel commun européen

BTS Assistant de Gestion PME-PMI à référentiel commun européen BTS Assistant de Gestion PME-PMI à référentiel commun européen Contenu de la formation Présentation générale Au Centre de Formation des Monts du Lyonnais, le BTS Assistant de Gestion PME-PMI à référentiel

Plus en détail

Charte des investisseurs en capital

Charte des investisseurs en capital Juin 2008 Charte des investisseurs en capital Au cours des dernières années, les investisseurs en capital sont devenus des acteurs majeurs de l économie par leur présence dans l actionnariat d un nombre

Plus en détail

Notre engagement qualité. ISO 9001 - ISO 14001 Qualité architecturale et paysagère. développer la qualité de vie

Notre engagement qualité. ISO 9001 - ISO 14001 Qualité architecturale et paysagère. développer la qualité de vie Notre engagement qualité ISO 9001 - ISO 14001 Qualité architecturale et paysagère développer la qualité de vie Notre engagement qualité... p. 2 Notre politique qualité globale... p. 4 Notre système de

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. II. Les ressources humaines... 14 A. Les dirigeants d entreprise... 14 B. Les salariés... 15

TABLE DES MATIÈRES. II. Les ressources humaines... 14 A. Les dirigeants d entreprise... 14 B. Les salariés... 15 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos... Partie 1 : Parties prenantes et structures de gouvernances XV 1 Cartographie et attentes des parties prenantes... 9 I. Les apporteurs de capitaux... 10 A. Les actionnaires...

Plus en détail

Principaux domaines d'expertise

Principaux domaines d'expertise Principaux domaines d'expertise Élaborer des stratégies, programmes, plans et indicateurs de durabilité Politiques, procédures et plans environnementaux et/ou de durabilité de la société Les règlements

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES. Paris, le 09/05/2014

COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES. Paris, le 09/05/2014 COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES Paris, le 09/05/2014 1 1 Global Compact o Lancé en 2000, le Pacte Mondial des Nations Unies est un

Plus en détail

RSE Charte Responsabilité Sociétale Vignal Lighting Group

RSE Charte Responsabilité Sociétale Vignal Lighting Group RSE Charte Responsabilité Sociétale Vignal Lighting Group «Comment Vignal Lighting Group intègre les problématiques de développement durable dans son activité» Page 1 Mot du Président Le Développement

Plus en détail

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001 Quand le dernier arbre aura été abattu, Quand la dernière rivière aura été empoisonnée, Quand le dernier poisson aura été péché, Alors on saura que l argent ne se mange pas. Géronimo, chef apache SYSTEMES

Plus en détail

2. Comment l'exactitude et le périmètre des informations dans votre COP est-elle évaluée par un tiers crédible?

2. Comment l'exactitude et le périmètre des informations dans votre COP est-elle évaluée par un tiers crédible? Oui/ 2015 Global Compact Communication On Progress - Advanced (2014 data) Questions d'auto-évaluation 1. Votre COP contient-elle, si pertinent, une description de politiques et de pratiques liées aux opérations

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET 109 Gestion de projet METHODOLOGIE ET PROJET Durée 3 jours Conduite de projet COND-PRO s Intégrer les conditions de réussite d une démarche de management par projet. Impliquer

Plus en détail

L évolution des normes ISO9001 et ISO14001. La forme Le fond

L évolution des normes ISO9001 et ISO14001. La forme Le fond 41 ième rencontre 29 septembre 2014 L évolution des normes ISO9001 et ISO14001 La forme Le fond AllQuality Sept 2014 : évolution ISO9001 et ISO14001 - philippe.barbaza@qualivie.fr - 1 Vers une structure

Plus en détail

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le BTS Management des unités commerciales a pour perspective de vous permettre de prendre la responsabilité de tout ou partie d une unité commerciale. Une unité commerciale est

Plus en détail

Charte relative à l investissement socialement responsable de l Etablissement de Retraite additionnelle de la Fonction publique

Charte relative à l investissement socialement responsable de l Etablissement de Retraite additionnelle de la Fonction publique Charte relative à l investissement socialement responsable de l Etablissement de Retraite additionnelle de la Fonction publique 30 mars 2006 Introduction Le conseil d administration de l ERAFP a décidé,

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Culture d entreprise

Culture d entreprise SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE Culture d entreprise BP 5158 101 Antananarivo - MADAGASCAR (261) 32 11 225 25 culturedentreprise@univers.mg www.univers.mg www.univers.mg SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA

Plus en détail

Sommaire. Introduction...

Sommaire. Introduction... Sommaire Introduction... XI 1 Historique du développement durable et de la responsabilité sociétale... 1 1 Quelle est la définition du concept de développement durable?... 3 2 Quels sont les principes

Plus en détail

DOSSIER LA RESPONSABILITE SOCIETALE DE L ENTREPRISE P. C. S.

DOSSIER LA RESPONSABILITE SOCIETALE DE L ENTREPRISE P. C. S. DOSSIER LA RESPONSABILITE SOCIETALE DE L ENTREPRISE P. C. S. 1 La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est la déclinaison des principes du développement durable à l échelle de l entreprise. Les

Plus en détail

Roche Diagnostics en France. Manuel Qualité Sécurité Environnement

Roche Diagnostics en France. Manuel Qualité Sécurité Environnement Roche Diagnostics en France Manuel Qualité Sécurité Environnement Nos processus Les processus de notre Système de Management Intégré sont représentés ci-contre. Fonctionnement des processus Processus

Plus en détail

POINT DE CONTACT NATIONAL MAROCAIN pour les Principes directeurs de l OCDE à l'intention des entreprises multinationales

POINT DE CONTACT NATIONAL MAROCAIN pour les Principes directeurs de l OCDE à l'intention des entreprises multinationales POINT DE CONTACT NATIONAL MAROCAIN pour les Principes directeurs de l OCDE à l'intention des entreprises multinationales LE POINT DE CONTACT NATIONAL MAROCAIN (PCN) En 2009: Adhésion du Royaume du Maroc

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

Responsabilité Sociétale de l Entreprise Quels Enjeux?

Responsabilité Sociétale de l Entreprise Quels Enjeux? Responsabilité Sociétale de l Entreprise Quels Enjeux? Hôtel de Ville Salle des conférences 60 Bd Carnot 78110 Le Vésinet 1 Responsabilité Sociétale de l Entreprise Panorama du sujet : Effet de mode? Enjeux

Plus en détail

Principales évolutions de l ISO 9001 v2015

Principales évolutions de l ISO 9001 v2015 Principales évolutions de l ISO 9001 v2015 Préparez-vous en toute sérénité! «Management de la qualité en recherche clinique à l hôpital» 19 novembre 2015 Programme Panorama des normes ISO 9001:2015 (et

Plus en détail

Charte des Achats Responsables

Charte des Achats Responsables Charte des Achats Responsables Norske Skog Golbey Avant-propos Depuis plus de 10 ans, Ouverture, Honnêteté et Coopération sont les trois valeurs fondamentales qui guident nos comportements et nos décisions

Plus en détail

Démarche qualité. Responsabilité individuelle

Démarche qualité. Responsabilité individuelle Démarche qualité Réussite collective Basée sur la Responsabilité individuelle Les prophètes Taylor (1919) L inspection doit garantir la conformité 2 Les prophètes W. A. Shewhart (1931) Le contrôle statistique

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

Jardins carrés et Culture d Entreprise

Jardins carrés et Culture d Entreprise Jardins carrés et Culture d Entreprise Un concept innovant pour développer l efficacité collective Le concept Les jardins carrés sont une méthode de jardinage élaborée dans les années 1980 par l américain

Plus en détail

Programme de formation «CAP RSEA»

Programme de formation «CAP RSEA» Programme de formation «CAP RSEA» Amélioration et mesure de la performance économique, sociale, sociétale et environnementale des Entreprises Adaptées Contexte La RSE se définit comme la responsabilité

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Table des matières CONTEXTE...5 OBJET...7 CHAMP D APPLICATION...7 PRINCIPES GÉNÉRAUX ET VALEURS...7 OBJECTIFS GÉNÉRAUX...8 OBJECTIFS PARTICULIERS...8 DISPOSITIONS

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux...

Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux... Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux... Directions Financières dirigeants d entreprise fonds d investissement Avocats, mandataires & liquidateurs judiciaires Notre mission Répondre

Plus en détail

Qualité, Sécurité, Environnement Systèmes de Management Intégrés

Qualité, Sécurité, Environnement Systèmes de Management Intégrés É V A L U A T I O N C E R T I F I C A T I O N Qualité, Sécurité, Environnement Systèmes de Management Intégrés Systèmes de Management de la Qualité selon la norme ISO 9001 Obtenir la reconnaissance de

Plus en détail

Principales tendances touchant l activité des conseillers clientèle

Principales tendances touchant l activité des conseillers clientèle Principales tendances touchant l activité des conseillers clientèle UNE HAUSSE DU NIVEAU D EXIGENCE ENVERS LES CONSEILLERS CLIENTÈLES SUR LES SAVOIRS DE BASE Compétences relationnelles à l oral et à l

Plus en détail

CONDITIONS DE RÉUSSITE D UNE PRÉSENTATION: TRANSFORMATION DES ORGANISATIONS

CONDITIONS DE RÉUSSITE D UNE PRÉSENTATION: TRANSFORMATION DES ORGANISATIONS CONDITIONS DE RÉUSSITE D UNE CONDUITE DU CHANGEMENT EN ENTREPRISE, DES PROCESSUS MAIS SURTOUT DES HOMMES Céline Montay- Fondatrice Minka Conseil 14/11/2014 PRÉSENTATION: TRANSFORMATION DES ORGANISATIONS

Plus en détail

L Accompagnement Durable

L Accompagnement Durable L Accompagnement Durable Notre objectif: contribuer à la performance de l entreprise créatrice de valeur 1 Sept 2012 L Accompagnement Durable Notre Offre Le coaching systémique global d une organisation

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

- Le management Environnemental - - Journée technique du pôle d innovation : 27 janvier 2009 - V. LARGAUD -

- Le management Environnemental - - Journée technique du pôle d innovation : 27 janvier 2009 - V. LARGAUD - - Le management Environnemental - - Journée technique du pôle d innovation : 27 janvier 2009 - V. LARGAUD - 1 . Comment à son niveau et avec ses moyens peut-on initier et contribuer à une gestion de l

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

5/23/2014. Norme de santé et sécurité psychologique et autres normes dans le marché

5/23/2014. Norme de santé et sécurité psychologique et autres normes dans le marché La norme nationale sur la santé et sécurité psychologiques au travail, la norme "Entreprise en santé" et la norme "Conciliation travail famille": Comment s'y retrouver et comment choisir? Présentée par:

Plus en détail

La notion de Développement Durable est illustrée par la figure suivante : Développement durable. Social

La notion de Développement Durable est illustrée par la figure suivante : Développement durable. Social LE DEVELOPPEMENT DURABLE POUR LES PETITES ENTREPRISES ET LES ARTISANS. La notion de Développement Durable est une thématique à la mode. Elle est largement reprise dans les médias et devient une donnée

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

Référentiel Bases Essentielles en Santé et Sécurité au Travail (BES&ST)

Référentiel Bases Essentielles en Santé et Sécurité au Travail (BES&ST) Document élaboré par la Commission Enseignement Supérieur du CNESST. Référentiel Bases Essentielles en Santé et Sécurité au Travail (BES&ST) Ce référentiel rassemble des compétences de base en santé et

Plus en détail

Améliorer l efficacité de votre fonction RH

Améliorer l efficacité de votre fonction RH Améliorer l efficacité de votre fonction RH Des tendances accentuées par un environnement économique et social en constante évolution La fonction RH doit répondre à des exigences croissantes en termes

Plus en détail

Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : jurisprudentielles les plus significatives, impactant la relation au travail.

Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : jurisprudentielles les plus significatives, impactant la relation au travail. Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : Identifier les apports des réformes législatives, règlementaires ainsi que les évolutions jurisprudentielles les plus significatives, impactant

Plus en détail

Charte de développement durable. Version. groupe

Charte de développement durable. Version. groupe Charte de développement durable 2014 Version groupe Dès sa création en 2008, le Groupe CAPECOM a mis en place une charte qui permettait de définir les valeurs fondatrices du Groupe. Cette charte était

Plus en détail

Les Jeudis de la Reprise. Programme de Formation

Les Jeudis de la Reprise. Programme de Formation Les Jeudis de la Reprise Programme de Formation 1. Les objectifs : L'objectif fondamental de ce dispositif est d'aider un repreneur potentiel à reprendre une. Ce dispositif s'engage à accroître la capacité

Plus en détail

Article225: Guide sectoriel CNCC Audition plateforme RSE, 20 février 2014

Article225: Guide sectoriel CNCC Audition plateforme RSE, 20 février 2014 Article225: Guide sectoriel CNCC Audition plateforme RSE, 20 février 2014 Jean-Michel Silberstein Délégué Général CNCC Christophe Garot CNCC UNIBAIL-RODAMCO Le CNCC Le CNCC, Conseil National des Centres

Plus en détail

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise)

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Nos engagements et nos actions pour les générations futures Les questions liées au Développement Durable et à la RSE sont

Plus en détail

Rencontre avec Directeur Général Banque Privée

Rencontre avec Directeur Général Banque Privée Rencontre avec Directeur Général Banque Privée PARTAGE D OPPORTUNITES VENDREDI 03 JUILLET 2015 JEAN-PIERRE PLONQUET Les Assurances et les Banques Des métiers traversés par des oppositions profondes L assurance

Plus en détail

Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte

Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte Maitriser le questionnement à 360 Etre pertinent dans ses questions est au moins aussi important que de savoir maîtriser sa présentation

Plus en détail

du point de vue organisationnel

du point de vue organisationnel La mise en œuvre du Records Management au sein de l Administration l valaisanne du point de vue organisationnel Association des archivistes suisses Journée professionnelle 2010 Un travail préalable d organisation

Plus en détail

BTS ASSISTANT DE GESTION PME-PMI

BTS ASSISTANT DE GESTION PME-PMI BTS ASSISTANT DE GESTION PME-PMI LIVRET D'ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR DANS L'ENTREPRISE STAGE DE 2 ère Année LYCEE Catherine et Raymond JANOT- 1 place Lech Walesa - 89094 SENS CEDEX Tél. : 03.86.95.72.00

Plus en détail

Charte des valeurs NIEDAX GROUP - Code de Conduite -

Charte des valeurs NIEDAX GROUP - Code de Conduite - Charte des valeurs NIEDAX GROUP - Code de Conduite - Version 1.0 Principes et lignes directrices des entreprises de NIEDAX GROUP pour un management socialement responsable Page 1 sur 7 Charte des valeurs

Plus en détail