PREMIÈRE PARTIE La coopération judiciaire face à la «souveraineté pénale» étatique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PREMIÈRE PARTIE La coopération judiciaire face à la «souveraineté pénale» étatique"

Transcription

1 TABLE DES MATIÈRES 717 PAGES Préface Introduction générale La lente émergence d un espace pénal européen A) Aspects historiques de la construction de l espace pénal européen. 17 1) Les prémices d un espace pénal européen ) La concrétisation de l espace pénal européen B) L avenir de l espace pénal européen à travers le Traité de Lisbonne Le mandat d arrêt européen : première réalisation de l espace pénal européen A) L Espace de liberté, de sécurité et de justice ) Le concept d espace ) L espace pénal européen B) Le mandat d arrêt européen ) Un instrument à double niveau a. Les instruments européens b. La transposition nationale du mandat d arrêt européen ) Un instrument révélateur des difficultés d intégration PREMIÈRE PARTIE La coopération judiciaire face à la «souveraineté pénale» étatique TITRE I Le principe de reconnaissance mutuelle : «pierre angulaire» de l espace de liberté, de sécurité et de justice Chapitre 1. La libre circulation des décisions de justice : objectif du principe de reconnaissance mutuelle Section 1. La transposition du principe de reconnaissance mutuelle à l Espace de liberté, de sécurité et de justice La naissance du principe de reconnaissance mutuelle A) Le principe de reconnaissance mutuelle dans le cadre du Marché intérieur B) Le principe de reconnaissance mutuelle dans le cadre du Conseil de l Europe L application du principe de reconnaissance mutuelle dans l Union européenne A) L impulsion du Conseil de Cardiff B) Les suites contemporaines Section 2. Les implications du principe de reconnaissance mutuelle La confiance mutuelle, fondement de la reconnaissance mutuelle... 88

2 718 LE MANDAT D ARRÊT EUROPÉEN A) La nécessité de la confiance mutuelle comme moyen d assurer la reconnaissance mutuelle ) L affirmation du principe a. Les questions en suspens b. La Convention européenne des droits de l Homme et les droits fondamentaux comme socle commun ) Les moyens d assurer l existence de la confiance mutuelle B) Le rapprochement des législations comme moyen d assurer la confiance mutuelle ) La problématique générale ) Les domaines du rapprochement des législations a. Le rapprochement des législations sur le fond b. Le rapprochement des législations sur la procédure ) La portée de la technique de l harmonisation a. Les limites de l harmonisation b. L action de la Cour de justice des Communautés européennes La conséquence du principe de reconnaissance mutuelle : le dépassement des «souverainetés judiciaires» étatiques A) Un champ d application large du principe de reconnaissance mutuelle ) L application du principe de reconnaissance mutuelle aux décisions présentencielles ) L application du principe de reconnaissance mutuelle aux décisions sentencielles B) Un champ d application étendu de la décision judiciaire pénale Conclusion du chapitre Chapitre 2. Le MAE : première mise en œuvre concrète du principe de reconnaissance mutuelle dans le domaine pénal Section 1. Les innovations apportées par le mandat d arrêt européen La substitution de la procédure de remise à l extradition A) Le cadre juridique de l extradition classique ) L extradition dans le cadre du Conseil de l Europe ) L extradition dans le cadre communautaire B) Le cadre juridique nouveau de la remise ) Le contexte de la création du mandat d arrêt européen ) Les innovations majeures apportées par le mandat d arrêt européen a. La technique : la décision-cadre b. La notion : la reconnaissance mutuelle Les conséquences de l application du principe de reconnaissance mutuelle A) Le renversement des principes cardinaux anciens ) L extradition des nationaux ) La suppression du contrôle de la double incrimination B) Les conséquences de l application du principe de reconnaissance mutuelle sur la procédure de remise elle-même ) Une simplification maximale des formalités procédurales

3 TABLE DES MATIÈRES 719 2) Un encadrement strict des obstacles potentiels à l exécution Section 2. Le mandat d arrêt européen face à la «souveraineté pénale» des États membres Un amoindrissement certain de la souveraineté étatique A) La judiciarisation de la procédure de remise B) Une harmonisation forcée des législations Un succès réel dans les résultats obtenus A) Un instrument de coopération efficace B) Des améliorations néanmoins possibles Conclusion du chapitre Conclusion du Titre I TITRE II La résurgence des «souverainetés étatiques» Chapitre 1. La réticence étatique face à la transposition de la décision-cadre 201 Section 1. Une transposition de la décision-cadre rendue délicate par la nature particulière de la décision-cadre Un palliatif aux difficultés normatives de l Espace de liberté, de sécurité et de justice? A) Les instruments normatifs de l ELSJ B) Les difficultés inhérentes au processus normatif de l ELSJ La nature ambiguë de la décision-cadre A) Les caractéristiques de la décision-cadre B) L objectif poursuivi par le législateur européen Section 2. Une transposition délicate par l autonomie procédurale conservée aux États La traduction du principe d autonomie procédurale des États membres A) La détermination des autorités nationales compétentes B) Une autonomie procédurale cependant encadrée Une transposition restreignant l efficacité de la décision-cadre A) La transposition des motifs de refus d exécuter un mandat d arrêt européen B) La transposition italienne de la décision-cadre relative au mandat d arrêt européen Conclusion du chapitre Chapitre 2. La décision-cadre relative au MAE à l épreuve du contrôle des juridictions suprêmes nationales et de la CJCE Section 1. Un contrôle délicat des Cours constitutionnelles nationales Le contrôle des Cours constitutionnelles A) Une révision préalable des Constitutions nationales

4 720 LE MANDAT D ARRÊT EUROPÉEN B) L annulation des lois de transposition nationales ) L annulation de la totalité de la loi de transposition : l arrêt allemand ) L annulation partielle des lois de transposition : les arrêts polonais et chypriote La Cour constitutionnelle belge et la Cour de justice A) La confirmation du recours à l instrument de la décision-cadre pour instaurer le mandat d arrêt européen B) La conformité de la décision-cadre au regard des principes d égalité et de légalité des délits et des peines Section 2. La décision-cadre et la Cour de justice des Communautés européennes La compétence limitée de la Cour de justice des Communautés européennes dans le cadre du troisième pilier A) Une compétence à «géométrie variable» ) Une déclaration limitée soumise à déclaration ) Une compétence exclue quant au contrôle des mesures d ordre public B) Des voies de droit excessivement restreintes ) La compétence de la Cour de justice limitée au renvoi préjudiciel 284 2) Les recours en annulation et en manquement dans le cadre du troisième pilier a. Le recours en annulation limité aux requérants privilégiés b. Un recours en manquement désespérément absent du troisième pilier La clarification par la Cour de justice des Communautés européennes de certains aspects pratiques de la décision-cadre A) Les conditions de recours à l article 4, 6, de la décision-cadre B) La clarification des relations entre les conventions relatives à l extradition et le mandat d arrêt européen Conclusion du chapitre Conclusion du Titre II Conclusion de la Première Partie DEUXIÈME PARTIE La coopération judiciaire à l épreuve des droits fondamentaux TITRE I L affirmation des droits fondamentaux au sein de l espace de liberté, de sécurité et de justice Chapitre 1. Les droits fondamentaux dans la conception de l ELSJ

5 TABLE DES MATIÈRES 721 Section 1. L affichage des droits fondamentaux dans l Espace de liberté, de sécurité et de justice La nécessaire protection des droits fondamentaux au sein du Titre VI du TUE A) Les droits fondamentaux comme fondement de la reconnaissance mutuelle B) Des difficultés de mise en œuvre Le principe de reconnaissance mutuelle comme élément protecteur des droits fondamentaux A) La crainte d un nivellement par le bas des garanties offertes aux citoyens européens justifiée? B) Le rôle du principe de reconnaissance mutuelle dans la protection des droits fondamentaux Section 2. La concrétisation des droits fondamentaux au sein de l Espace de liberté, de sécurité et de justice Une volonté de garantir un socle commun A) Les principaux instruments adoptés ) La difficile consécration des droits de la défense ) Les droits de la victime B) Le principe non bis in idem au sein de l Espace de liberté, de sécurité et de justice ) La jurisprudence constructive de la Cour de justice des Communautés européennes et le principe non bis in idem a. Le principe non bis in idem dans son cadre général b. Le principe non bis in idem dans le cadre du mandat d arrêt européen ) Les propositions de la Commission sur le développement du principe non bis in idem La recherche d un équilibre entre la sécurité et la protection des droits fondamentaux A) La garantie de la liberté individuelle dans les actes législatifs adoptés, ou en voie de l être B) Les droits fondamentaux confrontés à un intérêt supérieur ) L absence d un recours en indemnité ) Les droits de la défense dans le cadre de la lutte contre le terrorisme Conclusion du chapitre Chapitre 2. Les droits fondamentaux et l exécution du MAE Section 1. Le respect des droits fondamentaux dans l exécution du mandat d arrêt européen Le rappel des garanties dans la décision-cadre A) Les garanties offertes aux personnes concernées par un mandat d arrêt européen B) La protection des droits fondamentaux organisée dans le cadre de la procédure de remise ) Les dispositions encadrant la procédure de remise

6 722 LE MANDAT D ARRÊT EUROPÉEN 2) Les dispositions encadrant la détention de la personne concernée La consécration des droits de la défense A) Le droit à l assistance d un avocat et d un interprète B) Le droit d être entendu par l autorité d exécution ) L audition de la personne en cas de non-consentement à sa remise ) L audition de la personne dans l attente d une décision sur sa remise Section 2. Les droits fondamentaux comme raison d inexécution du mandat d arrêt européen La violation des droits fondamentaux comme cause générale de rupture de la confiance mutuelle A) La clause suspensive de l exécution d un mandat d arrêt européen en cas de violation grave et persistante des droits fondamentaux. 445 B) Articulation avec l article 7 du Traité sur l Union européenne La violation des droits fondamentaux comme cause concrète de refus de la remise A) Le cas particulier du risque de torture ou de traitement inhumain ou dégradant B) Les garanties particulières exigibles de l État d émission Conclusion du chapitre Conclusion du Titre I TITRE II Le contrôle de la protection des droits fondamentaux au sein de l espace de liberté, de sécurité et de justice Chapitre 1. Le contrôle opéré dans le cadre particulier du MAE Section 1. Le contrôle a priori : une organisation difficile Le périmètre du contrôle a priori A) L étendue du contrôle a priori B) Les critères du contrôle Le contrôle prohibé des conditions de fond A) Le contrôle des conditions de fond : l occasion offerte du retour de la défiance B) Le contrôle des conditions de fond opéré dans certains États membres Section 2. Le contrôle a posteriori : le recours contre une décision de remise L organisation du recours laissée à la discrétion des États membres. 493 A) Un recours conforme au droit à une protection juridictionnelle effective ) Un principe unanime ) Une organisation du recours dépendante du principe d autonomie institutionnelle et procédurale des États membres

7 TABLE DES MATIÈRES 723 B) Une diversité de situations en fonction des États membres La compatibilité des recours avec les délais fixés par la décisioncadre A) Le recours contre une décision de remise : un «cas spécifique»? B) Les délais prévus par les États membres pour traiter des recours contre une décision de remise Conclusion du chapitre Chapitre 2. Les conséquences des contrôles opérés au sein de l espace pénal européen Section 1. L émergence prétorienne d une culture judiciaire commune Le contrôle de la légalité formelle du mandat d arrêt européen A) Le contrôle de l existence du mandat d arrêt européen B) Le contrôle des mentions obligatoires Le contrôle des conditions substantielles d exécution du mandat d arrêt européen A) Le contrôle des conditions d exécution du mandat d arrêt européen 540 B) Le contrôle des garanties entourant l exécution d un mandat d arrêt européen Section 2. Les contrôles opérés au niveau européen Le fondement des contrôles opérés A) La détermination des droits à protéger ) La superposition de différentes sources ) L émergence de principes communs B) La détermination du niveau des standards de protection à respecter La Cour de justice des Communautés européennes : pièce maîtresse dans l établissement d un espace judiciaire européen A) Un rôle nécessaire dans la construction de l espace pénal européen 576 1) Le rôle primordial de la Cour de justice dans l instauration de la confiance mutuelle entre les autorités judiciaires des États membres ) Le rôle de la Cour de justice dans le respect des droits fondamentaux dans l ELSJ B) Vers une juridiction pénale européenne? ) Une Cour pénale européenne ou une chambre spécialisée en matière pénale? ) Les missions possibles de cette juridiction Conclusion du chapitre Conclusion du Titre II Conclusion du Partie II Conclusion générale Annexes

8 724 LE MANDAT D ARRÊT EUROPÉEN Index de jurisprudence générale Index alphabétique Bibliographie

de l Union européenne...43

de l Union européenne...43 Table des matières Membres du jury... 5 Préface... 7 Remerciements... 9 Abréviations, sigles et acronymes... 11 Sommaire... 15 Introduction... 21 1. La définition de la notion de preuve...24 A L approche

Plus en détail

Table des matières. Préface par Gilles DE KERCHOVE... VII Remerciements... 1 Liste des principales abréviations... 3 Sommaire... 7

Table des matières. Préface par Gilles DE KERCHOVE... VII Remerciements... 1 Liste des principales abréviations... 3 Sommaire... 7 Table des matières Préface par Gilles DE KERCHOVE... VII Remerciements... 1 Liste des principales abréviations... 3 Sommaire... 7 Introduction... 9 I. Le cadre général de la recherche : l espace pénal

Plus en détail

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Groupe de travail Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Les participants ont tous reçu une copie du rapport particulièrement riche du précédent groupe de travail. A l issue des rapports des représentantes

Plus en détail

reconnaissance et l exécution transfrontalières des condamnations pénales?

reconnaissance et l exécution transfrontalières des condamnations pénales? Réunion Informelle des Ministres de la Justice et des Affaires Intérieures Luxembourg, 27-29 janvier 2005 RENFORCER LA JUSTICE - Quelles politiques européennes pour la reconnaissance et l exécution transfrontalières

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS... 7 SOMMAIRE... 9 PRÉFACE... 11 LISTE DES ABRÉVIATIONS... 15 INTRODUCTION... 19 CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 Naissance de

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PARTIE 1 PAR LA TERRITORIALITÉ TITRE 1 UNE TERRITORIALITÉ SOUS EMPRISE ÉTATIQUE

TABLE DES MATIÈRES PARTIE 1 PAR LA TERRITORIALITÉ TITRE 1 UNE TERRITORIALITÉ SOUS EMPRISE ÉTATIQUE TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS................................................. 13 REMARQUE..................................................... 15 LISTE DES ABRÉVIATIONS..........................................

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN. Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures DOCUMENT DE TRAVAIL

PARLEMENT EUROPÉEN. Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures DOCUMENT DE TRAVAIL PARLEMENT EUROPÉEN 2004 ««««««««««««2009 Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures 22.9.2005 DOCUMENT DE TRAVAIL sur l'impact du mandat d'arrêt européen sur les droits

Plus en détail

Table des matières. B. La plateforme d échanges d informations 46

Table des matières. B. La plateforme d échanges d informations 46 Table des matières Préface 7 Remerciements 13 Sommaire 17 Introduction générale 19 Prélude 29 Introduction 31 Chapitre I. L e gouvernement 33 Introduction 33 Section 1. Des techniques nouvelles 38 I. De

Plus en détail

Table des matières. Sommaire 5. Avant-propos 7 Isabelle Andoulsi

Table des matières. Sommaire 5. Avant-propos 7 Isabelle Andoulsi Table des matières Table des matières Sommaire 5 Avant-propos 7 Isabelle Andoulsi Partie I L enquête et les poursuites 9 La coopération policière 11 Nathalie Pensaert Introduction 11 I. L échange d informations

Plus en détail

Partie I. Le principe de bonne administration construit par la pluralité des sources de l espace administratif européen... 49

Partie I. Le principe de bonne administration construit par la pluralité des sources de l espace administratif européen... 49 Table des matières Remerciements... 11 Sommaire... 13 Liste des principales abréviations... 15 Préface... 19 Introduction générale... 23 I. L enrichissement de la conception de l administration au sein

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION GÉNÉRALE...27. I. L objectif de garantie de la mobilité et des droits fondamentaux dans le

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION GÉNÉRALE...27. I. L objectif de garantie de la mobilité et des droits fondamentaux dans le TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION GÉNÉRALE...27 I. L objectif de garantie de la mobilité et des droits fondamentaux dans le marché intérieur et l espace de liberté, de sécurité et de justice...32 II. L objectif

Plus en détail

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale Le recours à la vidéoconférence en vue d obtenir des moyens de preuve en matière civile et commerciale en vertu du règlement (CE) n 1206/2001 du Conseil du 28 mai 2001 Guide pratique Réseau judiciaire

Plus en détail

En novembre 2004, le Conseil européen a adopté le «programme de La Haye : renforcer la liberté, la sécurité et la justice dans l Union européenne».

En novembre 2004, le Conseil européen a adopté le «programme de La Haye : renforcer la liberté, la sécurité et la justice dans l Union européenne». AVIS SUR LE PROCHAIN PROGRAMME JUSTICE DE L UNION EUROPEENNE 1. Cadre de l avis En novembre 2004, le Conseil européen a adopté le «programme de La Haye : renforcer la liberté, la sécurité et la justice

Plus en détail

N 2157 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l'assemblée nationale le 9 février 2000. PROJET DE LOI ADOPTÉ AVEC MODIFICATIONS PAR LE SÉNAT

Plus en détail

Qualité de la justice pénale dans l'union européenne

Qualité de la justice pénale dans l'union européenne P6_TA(2005)0030 Qualité de la justice pénale dans l'union européenne Recommandation du Parlement européen à l'intention du Conseil sur la qualité de la justice pénale et l'harmonisation de la législation

Plus en détail

Conférence des Cours constitutionnelles européennes XIIème Congrès

Conférence des Cours constitutionnelles européennes XIIème Congrès Conférence des Cours constitutionnelles européennes XIIème Congrès Les relations entre les Cours constitutionnelles et les autres juridictions nationales, y compris l interférence, en cette matière, de

Plus en détail

L internationalisation de la procédure fiscale Evolutions et perspectives

L internationalisation de la procédure fiscale Evolutions et perspectives L internationalisation de la procédure fiscale Evolutions et perspectives 2 e partie : L évolution de l entraide internationale en matière de recouvrement de créances fiscales Par Maître Jean-Luc Schaus

Plus en détail

ARBITRAGE INTERNATIONAL

ARBITRAGE INTERNATIONAL ARBITRAGE INTERNATIONAL LE NOUVEAU DROIT FRANÇAIS DE L ARBITRAGE Yvan GUILLOTTE Avril 2011 La France vient de se doter d un corpus de règles modernes (Décret n 2011-48 du 13 janvier 2011) laissant aux

Plus en détail

la reconnaissance mutuelle en matière pénale

la reconnaissance mutuelle en matière pénale Le futur de la reconnaissance mutuelle en matière pénale au sein de l Union européenne Prof. Dr. Gert Vermeulen Conférence doctorale Université de Poitiers 21 janvier 2010 1 Affiliations et lignes de recherche

Plus en détail

Table des matières. Partie I. Les relations individuelles de travail. Titre I La conclusion du contrat de travail 61

Table des matières. Partie I. Les relations individuelles de travail. Titre I La conclusion du contrat de travail 61 Table des matières Introduction 13 Chapitre I L objet et la finalité du droit du travail 14 Section I L objet du droit du travail 15 Section II La fonction du droit du travail 16 Chapitre II Histoire du

Plus en détail

DUT GEA 2 ème année semestre 3 et 4 M 31 04 Cours Droit du travail (34,5h) plan détaillé Jean-François Paulin www.jfpaulin.com.

DUT GEA 2 ème année semestre 3 et 4 M 31 04 Cours Droit du travail (34,5h) plan détaillé Jean-François Paulin www.jfpaulin.com. DUT GEA 2 ème année semestre 3 et 4 M 31 04 Cours Droit du travail (34,5h) plan détaillé Jean-François Paulin www.jfpaulin.com Introduction 1. Notion et domaine du droit du travail A) Droit et travail

Plus en détail

Mandat d arrêt européen et degré de protection des droits fondamentaux, quand la confiance se fait aveugle 3 MARS 2013 par Henri Labayle, CDRE

Mandat d arrêt européen et degré de protection des droits fondamentaux, quand la confiance se fait aveugle 3 MARS 2013 par Henri Labayle, CDRE Mandat d arrêt européen et degré de protection des droits fondamentaux, quand la confiance se fait aveugle 3 MARS 2013 par Henri Labayle, CDRE Il était très attendu. L arrêt Melloni (C-399/11) rendu le

Plus en détail

L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures d autorisation préalable

L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures d autorisation préalable COMMISSION EUROPÉENNE Direction générale des entreprises et de l industrie Document d orientation 1 Bruxelles, le 1 er février 2010 - L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures

Plus en détail

Table des matières. Titre I De la Cour d arbitrage à la Cour constitutionnelle

Table des matières. Titre I De la Cour d arbitrage à la Cour constitutionnelle Table des matières Préface 7 Ann Jacobs Postface 9 Paul Martens Introduction générale 1. Le Code d instruction criminelle 14 2. La jurisprudence de la Cour constitutionnelle 17 3. La jurisprudence de la

Plus en détail

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de CASTRES a décidé de

Plus en détail

AVIS A.1231 SUR LES AVANT- PROJETS DE DÉCRETS CONJOINTS RELATIFS À LA RÉUTILISATION DES INFORMATIONS DU SECTEUR PUBLIC

AVIS A.1231 SUR LES AVANT- PROJETS DE DÉCRETS CONJOINTS RELATIFS À LA RÉUTILISATION DES INFORMATIONS DU SECTEUR PUBLIC AVIS A.1231 SUR LES AVANT- PROJETS DE DÉCRETS CONJOINTS RELATIFS À LA RÉUTILISATION DES INFORMATIONS DU SECTEUR PUBLIC ADOPTÉ PAR LE BUREAU DU CESW LE 7 SEPTEMBRE 2015 2015/A.1231 I. Introduction Le 4

Plus en détail

Maitre de conférénces à l Université panthéon-assas (paris ii) Professeur à l Université de l Insubria

Maitre de conférénces à l Université panthéon-assas (paris ii) Professeur à l Université de l Insubria Avant-propos par Cristina Mauro Maitre de conférénces à l Université panthéon-assas (paris ii) et Francesca Ruggieri Professeur à l Université de l Insubria Espace pénal européen et multilinguisme, tel

Plus en détail

CONSEIL D'ÉTAT ============== N 51.134 Projet de loi

CONSEIL D'ÉTAT ============== N 51.134 Projet de loi CONSEIL D'ÉTAT ============== N 51.134 Projet de loi relative à l application du principe de reconnaissance mutuelle aux décisions relatives à des mesures de contrôle en tant qu alternative à la détention

Plus en détail

sommaire DOCTRINE CHRONIQUE DE JURISPRUDENCE LÉGISLATION

sommaire DOCTRINE CHRONIQUE DE JURISPRUDENCE LÉGISLATION sommaire DOCTRINE La loi du 19 mars 2010 visant à promouvoir une objectivation du calcul des contributions alimentaires des père et mère au profit de leurs enfants Nathalie Dandoy 775 CHRONIQUE DE JURISPRUDENCE

Plus en détail

CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES

CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES Les épreuves écrites et orales des concours externe et interne pour l accès à l emploi de secrétaire des affaires étrangères

Plus en détail

La Publicité écologique trompeuse de l art. 23 1 LPC, et l entrave à la libre circulation des biens au niveau européen.

La Publicité écologique trompeuse de l art. 23 1 LPC, et l entrave à la libre circulation des biens au niveau européen. La Publicité écologique trompeuse de l art. 23 1 LPC, et l entrave à la libre circulation des biens au niveau européen. La question s est posée à plusieurs reprises au sein de la Commission Etiquetage

Plus en détail

Vers une Cour suprême? Par Hubert Haenel Membre du Conseil constitutionnel. (Université de Nancy 21 octobre 2010)

Vers une Cour suprême? Par Hubert Haenel Membre du Conseil constitutionnel. (Université de Nancy 21 octobre 2010) Vers une Cour suprême? Par Hubert Haenel Membre du Conseil constitutionnel (Université de Nancy 21 octobre 2010) Le Conseil constitutionnel a fêté, il y a deux ans, son cinquantième anniversaire. Cet événement

Plus en détail

Première partie IMMUNITÉ ET JUSTICE : LES CONTRADICTIONS... 31. Titre 1 Contradiction des fondements et divergence des sources...

Première partie IMMUNITÉ ET JUSTICE : LES CONTRADICTIONS... 31. Titre 1 Contradiction des fondements et divergence des sources... TABLE DES MATIÈRES Remerciements......................................................................... 7 Préface.................................................................................... 9

Plus en détail

Les droits humains s évaporent-ils aux frontières? Le contre-terrorisme et le droit pénal de l UE

Les droits humains s évaporent-ils aux frontières? Le contre-terrorisme et le droit pénal de l UE Résumé Les droits humains s évaporent-ils aux frontières? Le contre-terrorisme et le droit pénal de l UE Les droits humains sont souvent présentés comme une barrière potentielle à la protection effective

Plus en détail

Table des matières. CHAPITRE I Introduction générale... 11

Table des matières. CHAPITRE I Introduction générale... 11 Table des matières CHAPITRE I Introduction générale... 11 1. Caractère d ordre public... 13 1.1. Application territoriale... 13 1.2. Principe de faveur... 14 1.2.1 Types de clauses... 15 1.2.2 Institution

Plus en détail

L article 16 CDFU :une nouvelle verdeur pour la liberté d entreprendre?

L article 16 CDFU :une nouvelle verdeur pour la liberté d entreprendre? Bruxelles 9 mars 2015 Recyclage UB3 L article 16 CDFU :une nouvelle verdeur pour la liberté d entreprendre? Thierry LEONARD Avocat au barreau de Bruxelles (Ulys) Professeur à l Université Saint-Louis-Bruxelles

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Sommaire... V Liste des principales abréviations... VII Introduction... 1 PREMIERE PARTIE UN FONDEMENT COMMUN

TABLE DES MATIÈRES. Sommaire... V Liste des principales abréviations... VII Introduction... 1 PREMIERE PARTIE UN FONDEMENT COMMUN TABLE DES MATIÈRES Sommaire... V Liste des principales abréviations... VII Introduction... 1 PREMIERE PARTIE UN FONDEMENT COMMUN TITRE 1 LA RECHERCHE D UN FONDEMENT COMMUN CHAPITRE 1 LE CHOIX PRÉCOCE D

Plus en détail

PROGRAMME SECRETAIRE DES AFFAIRES ETRANGERES (cadre général) ANNEXE I CULTURE GENERALE

PROGRAMME SECRETAIRE DES AFFAIRES ETRANGERES (cadre général) ANNEXE I CULTURE GENERALE PROGRAMME SECRETAIRE DES AFFAIRES ETRANGERES (cadre général) ANNEXE I CULTURE GENERALE L évolution générale politique, économique et sociale du monde et le mouvement des idées depuis le milieu du XVIII

Plus en détail

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE)

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) Article 2 L'Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'état de droit, ainsi que de

Plus en détail

DILEMMES DE LA PASSIVITÉ LÉGISLATIVE APRÈS LES DÉCISIONS DU TRIBUNAL CONSTITUTIONNEL

DILEMMES DE LA PASSIVITÉ LÉGISLATIVE APRÈS LES DÉCISIONS DU TRIBUNAL CONSTITUTIONNEL I COL LOQUI DE JUSTÍCIA CONSTITUCIONAL DEL PRINCIPAT D ANDORRA Marek Safjan Président du Tribunal constitutionnel de la Pologne DILEMMES DE LA PASSIVITÉ LÉGISLATIVE APRÈS LES DÉCISIONS DU TRIBUNAL CONSTITUTIONNEL

Plus en détail

Mardi 22 novembre 2005, Bruxelles

Mardi 22 novembre 2005, Bruxelles DISCOURS DE M. LE VICE PRÉSIDENT FRATTINI, À L OCCASION DU SÉMINAIRE DE TRAVAIL DES MEMBRES DU RÉSEAU DES PRÉSIDENTS DES COURS SUPRÊMES DE L UNION EUROPÉENNE AVEC LES REPRÉSENTANTS DES INSTITUTIONS DE

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

Actes du colloque. L Europe du droit face aux entreprises planétaires... 17

Actes du colloque. L Europe du droit face aux entreprises planétaires... 17 Table des matières In Memoriam Xavier de Roux... 5 Comité d organisation du colloque Les Entretiens d Amboise 2015... 7 Participants au colloque... 9 Sommaire... 13 Partie I Actes du colloque Colloque

Plus en détail

Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants

Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants NATIONS UNIES CAT Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants Distr. GÉNÉRALE CAT/C/MUS/Q/3 20 juillet 2009 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CONTRE LA

Plus en détail

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection. Ville d ANGOULÊME

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection. Ville d ANGOULÊME Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection Ville d ANGOULÊME Souhaitant améliorer la sûreté des personnes et la sécurité des biens, afin de lutter contre les actes de malveillance, la ville

Plus en détail

Examen de fin de stage judiciaire Programme de révision

Examen de fin de stage judiciaire Programme de révision Examen de fin de stage judiciaire Programme de révision Le présent document est établi sur base de l article 17, paragraphe 1 er, alinéa 2 du règlement grand-ducal du 10 juin 2009 portant organisation

Plus en détail

Partie I Le droit primaire : le désaveu du dumping social dans la construction de l espace social européen

Partie I Le droit primaire : le désaveu du dumping social dans la construction de l espace social européen Table des matières Sommaire................................................................ 5 Préface................................................................. 7 Introduction générale....................................................

Plus en détail

ASF RECHERCHE UN(E) AVOCAT(E)-FORMATEUR VOLONTAIRE

ASF RECHERCHE UN(E) AVOCAT(E)-FORMATEUR VOLONTAIRE ASF RECHERCHE UN(E) AVOCAT(E)-FORMATEUR VOLONTAIRE POUR UN ATELIER DE FORMATION DU POOL NATIONAL D AVOCATS DE LA RDC EN MATIERE DE JUSTICE PENALE INTERNATIONALE ET DU SYSTEME DE STATUT DE ROME DE LA CPI

Plus en détail

Réponse au Questionnaire sur la Médiation civile et commerciale en Europe

Réponse au Questionnaire sur la Médiation civile et commerciale en Europe 1 Réponse au Questionnaire sur la Médiation civile et commerciale en Europe 1. Survol historique de la médiation dans le pays En Hongrie deux processus sont connus dans le domaines de mode alternatifs

Plus en détail

Université de Bourgogne Droit fiscal 2 IPAG. Par Romain Rambaud Maître de conférences à l Université de Bourgogne. PLAN DE COURS (Non définitif)

Université de Bourgogne Droit fiscal 2 IPAG. Par Romain Rambaud Maître de conférences à l Université de Bourgogne. PLAN DE COURS (Non définitif) Université de Bourgogne Droit fiscal 2 IPAG Par Romain Rambaud Maître de conférences à l Université de Bourgogne PLAN DE COURS (Non définitif) INTRODUCTION Le droit fiscal public I. Ce qui a été fait (rappels

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de DÉCISION-CADRE DU CONSEIL

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de DÉCISION-CADRE DU CONSEIL FR FR FR COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 8.7.2009 COM(2009) 338 final 2009/0101 (CNS) Proposition de DÉCISION-CADRE DU CONSEIL relative au droit à l interprétation et à la traduction

Plus en détail

Décision n 2010 621 DC. Dossier documentaire

Décision n 2010 621 DC. Dossier documentaire Décision n 2010 621 DC Résolution tendant à adapter le chapitre XI bis du règlement du Sénat aux stipulations du traité de Lisbonne concernant les parlements nationaux Dossier documentaire Source : services

Plus en détail

LES ENJEUX EUROPEENS ET MONDIAUX DE LA PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES

LES ENJEUX EUROPEENS ET MONDIAUX DE LA PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES LES ENJEUX EUROPEENS ET MONDIAUX DE LA PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES Les évolutions technologiques offrent aujourd hui des opportunités économiques sans précédent. Parallèlement, on assiste à une

Plus en détail

ASSEMBLÉE DES FRANÇAIS DE L ÉTRANGER Commission de l Union européenne Président : Jean-Pierre VILLAESCUSA Rapporteur général : Claudine SCHMID

ASSEMBLÉE DES FRANÇAIS DE L ÉTRANGER Commission de l Union européenne Président : Jean-Pierre VILLAESCUSA Rapporteur général : Claudine SCHMID ASSEMBLÉE DES FRANÇAIS DE L ÉTRANGER Commission de l Union européenne Président : Jean-Pierre VILLAESCUSA Rapporteur général : Claudine SCHMID www.assemblee-afe.fr TRAITÉDELISBONNE Innovationsdanslefonctionnementdesinstitutionsdécisionnelles

Plus en détail

Note d orientation n 3 du T-CY Accès transfrontalier aux données (article 32)

Note d orientation n 3 du T-CY Accès transfrontalier aux données (article 32) www.coe.int/tcy Strasbourg, 19 février 2013 (projet pour examen) T-CY (2013) 7 F Comité de la Convention sur la Cybercriminalité (T-CY) Note d orientation n 3 du T-CY Accès transfrontalier aux données

Plus en détail

Séminaire sur la mise en œuvre du Protocole facultatif à la Convention des Nations Unies contre la Torture au Bénin

Séminaire sur la mise en œuvre du Protocole facultatif à la Convention des Nations Unies contre la Torture au Bénin Séminaire sur la mise en œuvre du Protocole facultatif à la Convention des Nations Unies contre la Torture au Bénin Recommandations / Feuille de route Les participants au séminaire sur la mise en œuvre

Plus en détail

La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent

La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent Tout avocat peut être confronté, dans le cadre de son exercice professionnel, à la question du blanchiment

Plus en détail

LA PROTECTION DU CREANCIER DANS LA PROCEDURE SIMPLIFIEE DE RECOUVREMENT DES CREANCES CIVILES ET COMMERCIALES. Droit de l OHADA & Pratiques européennes

LA PROTECTION DU CREANCIER DANS LA PROCEDURE SIMPLIFIEE DE RECOUVREMENT DES CREANCES CIVILES ET COMMERCIALES. Droit de l OHADA & Pratiques européennes LA PROTECTION DU CREANCIER DANS LA PROCEDURE SIMPLIFIEE DE RECOUVREMENT DES CREANCES CIVILES ET COMMERCIALES Droit de l OHADA & Pratiques européennes Résume de l ouvrage Apollinaire A. de SABA 2 ème EDITION

Plus en détail

Mise sur le marché des engrais en Europe. Paris, le 9 septembre 2009. Vincent Delvaux

Mise sur le marché des engrais en Europe. Paris, le 9 septembre 2009. Vincent Delvaux Mise sur le marché des engrais en Europe Paris, le 9 septembre 2009 Vincent Delvaux Implémentation pratique des Articles 28 et 30 et 95 du Traité CE Législation harmonisée garantit que les produits sont

Plus en détail

Internet et protection des données personnelles

Internet et protection des données personnelles Marie-Pierre FENOLL-TROUSSEAU j j I Docteur en droit Professeur au groupe ESCP-EAP Directeur scientifique du Mastère Spécialisé en management de l'édit Gérard HAAS Docteur en droit Avocat au Barreau de

Plus en détail

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 25.11.2011 COM(2011) 832 final 2007/0229 (COD) COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN conformément à l'article 294, paragraphe 6, du traité sur le fonctionnement

Plus en détail

Notions générales INTRODUCTION. 1 Sources du droit des assurances Historique

Notions générales INTRODUCTION. 1 Sources du droit des assurances Historique Notions générales INTRODUCTION L assurance fait partie de notre quotidien. Technique de protection contre les aléas de la vie (incendie, vol, dégât des eaux...) elle répond à un besoin viscéral de sécurité.

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 703 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 4 juillet 2011 PROPOSITION DE LOI tendant à simplifier le recouvrement des créances alimentaires destinées aux enfants,

Plus en détail

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 RÈGLEMENT (UE) N o 1259/2010 DU CONSEIL du 20 décembre 2010 mettant en œuvre une coopération renforcée dans le domaine de la loi applicable au

Plus en détail

Table des matières. Section 1 Les garanties aux différentes étapes de l expertise 10

Table des matières. Section 1 Les garanties aux différentes étapes de l expertise 10 Table des matières L expertise amiable et l expertise judiciaire offrent-elles les mêmes garanties? 9 Paul-Henry Delvaux Introduction 9 Section 1 Les garanties aux différentes étapes de l expertise 10

Plus en détail

PARTIE I À LA DÉCOUVERTE DES MARCHÉS PUBLICS LES PRINCIPES ET LES RÈGLES APPLICABLES

PARTIE I À LA DÉCOUVERTE DES MARCHÉS PUBLICS LES PRINCIPES ET LES RÈGLES APPLICABLES Table des matières Pages Index des principales abréviations Cadre législatif et réglementaire utilisé... 13 Avant-propos... 15 PARTIE I À LA DÉCOUVERTE DES MARCHÉS PUBLICS LES PRINCIPES ET LES RÈGLES APPLICABLES

Plus en détail

Thème I Qu est-ce que le droit?

Thème I Qu est-ce que le droit? Objectifs du chapitre : - Identifier les sources de droit - Comprendre la hiérarchie des sources de droit Découverte 1 : les sources communautaires du droit Les femmes paieront bientôt leur assurance auto

Plus en détail

Partie 1 : Les régimes propres à chaque type de société

Partie 1 : Les régimes propres à chaque type de société Introduction 13 Partie 1 : Les régimes propres à chaque type de société Titre 1 : Les sociétés à risque illimité Chapitre 1 : Les sociétés sans personnalité morale 21 Section 1 : La société en participation...

Plus en détail

CONVENTION REGISSANT L UNION MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE (U.M.A.C.)

CONVENTION REGISSANT L UNION MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE (U.M.A.C.) 1 CONVENTION REGISSANT L UNION MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE (U.M.A.C.) Le Gouvernement de la République du Cameroun, Le Gouvernement de la République Centrafricaine, Le Gouvernement de la République

Plus en détail

Valérie MALABAT Professeur agrégée des Universités (Université Montesquieu-Bordeaux IV)

Valérie MALABAT Professeur agrégée des Universités (Université Montesquieu-Bordeaux IV) Synthèse La dimension internationale de la justice pénale. Valérie MALABAT Professeur agrégée des Universités (Université Montesquieu-Bordeaux IV) Marie DUFFOURC, ATER, doctorante (Université Montesquieu-Bordeaux

Plus en détail

Table des matières. Première partie ... 23

Table des matières. Première partie ... 23 Sommaire... 5 Préface... 7 Introduction générale.... 11 Première partie Théorie générale du crédit documentaire et du connaissement et leurs cadres juridiques respectifs... 23 Chapitre 1 Théorie générale

Plus en détail

Proposition de DÉCISION DU CONSEIL

Proposition de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 2.3.2015 COM(2015) 86 final 2015/0043 (NLE) Proposition de DÉCISION DU CONSEIL sur la signature, au nom de l Union européenne, de la convention du Conseil de l Europe

Plus en détail

Table des matières. SECTION 1 L obligation d information en dehors des contrats... 11

Table des matières. SECTION 1 L obligation d information en dehors des contrats... 11 Table des matières Sommaire...................................................................... 5 1 Introduction générale...................................................... 7 François Glansdorff professeur

Plus en détail

Peut-on envisager un effet direct?

Peut-on envisager un effet direct? Les implications de la convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées sur la législation de l UE concernant le handicap Peut-on envisager un effet direct? Peut-on envisager

Plus en détail

Chapitre II - Le droit de pratiquer une activité salariée dans un autre Etat membre.. 13

Chapitre II - Le droit de pratiquer une activité salariée dans un autre Etat membre.. 13 Table des matières Avant-propos.................................................. 7 PREMIERE PARTIE - Libre circulation des personnes...................... 9 Chapitre I - Présentation, notion, évolution............................

Plus en détail

Muriel RAMBOUR. Université de Haute-Alsace

Muriel RAMBOUR. Université de Haute-Alsace LA SÉCURITÉ DES CITOYENS PAR LA PROTECTION DES VICTIMES DE LA CRIMINALITÉ DANS L UE UE Muriel RAMBOUR Université de Haute-Alsace 18 mai 2011 présentation par la Commission européenne de ses propositions

Plus en détail

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PRÉAMBULE La Préfecture de Police assure dans la capitale, au quotidien, la sécurité des citoyens et la défense des libertés. Afin de doter ses

Plus en détail

M2S. Formation Droit et Réglementation. formation. Les marchés publics Répondre au cahier des charges

M2S. Formation Droit et Réglementation. formation. Les marchés publics Répondre au cahier des charges Formation Droit et Réglementation M2S formation Les marchés publics Répondre au cahier des charges Répondre aux appels d offres des Marchés s Dématérialisation des marchés publics Le Droit Les bases pratiques

Plus en détail

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION La Constitution est un ensemble de textes juridiques qui définit les différentes institutions composant l État et qui organise leurs relations. Elle peut comporter également

Plus en détail

Je suis honnorée de m' addresser à vous à l'occasion du Onzième Congrès des Nations Unis pour la Prevention du Crime et la Justice Penale.

Je suis honnorée de m' addresser à vous à l'occasion du Onzième Congrès des Nations Unis pour la Prevention du Crime et la Justice Penale. Intervention de la Roumanie à l'occasion de la session «Haut Niveau» de l' Onzieme Congrès des Nations Unis sur la prévention du crime et la justice pénale Madame KIBEDI Katalin Barbara, Sécretaire d'

Plus en détail

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Préambule Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Validé par le Conseil d Administration du 28 juin 2013. Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, répondre

Plus en détail

Pagina iniziale > Formulario di ricerca > Elenco dei risultati > Documenti Jeremy F. Premier ministre, Arrêt Le cadre juridique

Pagina iniziale > Formulario di ricerca > Elenco dei risultati > Documenti Jeremy F. Premier ministre, Arrêt Le cadre juridique InfoCuria - Giurisprudenza della Corte di giustizia italiano (it) Pagina iniziale > Formulario di ricerca > Elenco dei risultati > Documenti Lingua del documento : francese ARRÊT DE LA COUR (deuxième chambre)

Plus en détail

Table des matières. Introduction... 8. B. La gestion de l expertise immobilière... 22

Table des matières. Introduction... 8. B. La gestion de l expertise immobilière... 22 Table des matières 1 L instruction des litiges de la construction........ 7 Anne DEMOULIN juge au tribunal de 1 re instance de Liège, maître de conférences à l'u.lg. Introduction................................................................

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre Commentaire Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre (Renvoi au décret pour fixer certaines dispositions relatives à l exercice de la profession d avocat) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

Traité sur le fonctionnement de l Union européenne

Traité sur le fonctionnement de l Union européenne Traité sur le fonctionnement de l Union européenne TITRE V L'ESPACE DE LIBERTÉ, DE SÉCURITÉ ET DE JUSTICE (in Troisième partie : les politiques et actions internes de l Union européenne) CHAPITRE 1. DISPOSITIONS

Plus en détail

Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée

Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée Nations Unies CTOC/COP/WG.7/2012/1 Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée Distr. générale 14 mars 2012 Français Original: anglais Groupe

Plus en détail

LA FISCALITE, MAL AIMEE DE L EUROPE?

LA FISCALITE, MAL AIMEE DE L EUROPE? LA FISCALITE, MAL AIMEE DE L EUROPE? Prof. Dr. Isabelle Richelle Co-Présidente Tax Institute de l Université de Liège Isabelle.Richelle@Ulg.ac.be Collège Belgique Bruxelles, 5 décembre 2013 SOUVERAINETE

Plus en détail

Garanties fondamentales préconisées par le CPT et les initiatives de l UE

Garanties fondamentales préconisées par le CPT et les initiatives de l UE Strasbourg, le 6 juillet 2010 CPT (2010) 69 (cf. point 29 de l ordre du jour de la 72e réunion) COMITE EUROPEEN POUR LA PREVENTION DE LA TORTURE ET DES PEINES OU TRAITEMENTS INHUMAINS OU DEGRADANTS (CPT)

Plus en détail

Le transfert d entreprise et l outsourcing pour faire face à la crise: aspects sociaux. Formation CNC 6 juin 2013 Frédéric Baudoux

Le transfert d entreprise et l outsourcing pour faire face à la crise: aspects sociaux. Formation CNC 6 juin 2013 Frédéric Baudoux Le transfert d entreprise et l outsourcing pour faire face à la crise: aspects sociaux Formation CNC 6 juin 2013 Frédéric Baudoux Plan Section 1. Le champ d application matériel de la directive 2001/23

Plus en détail

Proposition conjointe de DÉCISION DU CONSEIL

Proposition conjointe de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE LA HAUTE REPRÉSENTANTE DE L'UNION POUR LES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ Bruxelles, le 21.5.2015 JOIN(2015) 24 final 2015/0110 (NLE) Proposition conjointe de DÉCISION

Plus en détail

Table des matières. A. L embargo et les relations internationales... 24 B. L embargo et les mesures de contrainte par la force 28

Table des matières. A. L embargo et les relations internationales... 24 B. L embargo et les mesures de contrainte par la force 28 Avertissement... 5 Sommaire... 7 Remerciements... 9 Abréviations, sigles et acronymes.... 11 Préface... 17 Introduction... 23 I. Les mesures de contrainte économique : actualité de l embargo.... 24 A.

Plus en détail

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Préambule La vidéo protection est un outil de gestion de l espace public au service

Plus en détail

PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT)

PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) PROGRAMME DE DROIT CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) 1. Les orientations générales L enseignement de droit est centré sur la maîtrise des mécanismes juridiques fondamentaux et

Plus en détail

Numéro du rôle : 4503. Arrêt n 28/2011 du 24 février 2011 A R R E T

Numéro du rôle : 4503. Arrêt n 28/2011 du 24 février 2011 A R R E T Numéro du rôle : 4503 Arrêt n 28/2011 du 24 février 2011 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l'article 8 de la loi du 19 décembre 2003 relative au mandat d'arrêt européen, posée par

Plus en détail

Démarchage bancaire ou financier & Conseillers en investissements financiers (CIF) ASPECTS JURIDIQUES ET PRATIQUES

Démarchage bancaire ou financier & Conseillers en investissements financiers (CIF) ASPECTS JURIDIQUES ET PRATIQUES Démarchage bancaire ou financier & Conseillers en investissements financiers (CIF) ASPECTS JURIDIQUES ET PRATIQUES La loi de sécurité financière, dix ans après PHILIPPE ARESTAN 5 e édition augmentée et

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de RÉGLEMENT DU CONSEIL

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de RÉGLEMENT DU CONSEIL COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 17.7.2006 COM(2006) 399 final 2006/0135 (CNS) Proposition de RÉGLEMENT DU CONSEIL modifiant le règlement (CE) n 2201/2003 en ce qui concerne la compétence

Plus en détail

Rappelle dans ce contexte que l exécution des arrêts de la Cour peut nécessiter l implication du pouvoir judiciaire et des parlements ;

Rappelle dans ce contexte que l exécution des arrêts de la Cour peut nécessiter l implication du pouvoir judiciaire et des parlements ; Conférence de haut niveau sur la mise en œuvre de la Convention européenne des droits de l homme, une responsabilité partagée Déclaration de Bruxelles 27 mars 2015 La Conférence de haut niveau, réunie

Plus en détail

La pertinence du choix français de la question préjudicielle de constitutionnalité. Marie Pierre ROUSSEAU

La pertinence du choix français de la question préjudicielle de constitutionnalité. Marie Pierre ROUSSEAU La pertinence du choix français de la question préjudicielle de constitutionnalité Marie Pierre ROUSSEAU Avec l existence du seul contrôle a priori des lois l ordre juridique français n a jusqu à présent

Plus en détail

Numéro du rôle : 2801. Arrêt n 119/2004 du 30 juin 2004 A R R E T

Numéro du rôle : 2801. Arrêt n 119/2004 du 30 juin 2004 A R R E T Numéro du rôle : 2801 Arrêt n 119/2004 du 30 juin 2004 A R R E T En cause : le recours en annulation du décret de la Commission communautaire française du 16 janvier 2003 modifiant la loi du 21 avril 1965

Plus en détail

FICHE N 5 : LES JURIDICTIONS COMMUNAUTAIRES

FICHE N 5 : LES JURIDICTIONS COMMUNAUTAIRES FICHE N 5 : LES JURIDICTIONS COMMUNAUTAIRES La Cour de justice est la quatrième institution créée par les traités constitutifs des Communautés. Elle était le seul organe juridictionnel de système communautaire

Plus en détail