Prévention des risques sanitaires liés aux légionelles Réunion DRIRE / DSDS CCIG mardi 9 novembre 2004

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prévention des risques sanitaires liés aux légionelles Réunion DRIRE / DSDS CCIG mardi 9 novembre 2004"

Transcription

1 Prévention des risques sanitaires liés aux légionelles Réunion DRIRE / DSDS CCIG mardi 9 novembre /11/04 DSDS DE GUYANE 1

2 sommaire 1/ présentation de la légionelle et historique des épidémies de légionellose 2/ diagnostic, traitement, gravité de la légionellose 3/ la réglementation applicable 4/ la recherche des légionelles dans l eau 5/ règles de conception préventives 6/ retours d expérience 7/ bilan des actions engagées en Guyane et présentation de la fiche réflexe légionellose 8/ discussion 09/11/04 DSDS DE GUYANE 2

3 Présentation de la légionelle et historique des épidémies de légionellose 09/11/04 DSDS DE GUYANE 3

4 Présentation-historique (1/6) -histoire- Avant 1870, les principales maladies infectieuses d origine, bactérienne, virale, ou parasitaire humaines sont connues (peste, choléra, fièvre jaune, tuberculose, variole.) Entre 1870 et 1890, la quasi-totalité des bactéries d importance en santé humaine ont été découvertes en l espace de 20 ans Un siècle plus tard, en 1976 une nouvelle bactérie est découverte: la LEGIONELLE 09/11/04 DSDS DE GUYANE 4

5 Présentation-historique (2/6) -l épidémie de Philadelphie- En août 1976, à Philadelphie,pour la première fois est identifiée une nouvelle bactérie Réunion de 4000 congressistes de l American Legion dans un hôtel climatisé 221 congressistes victimes de pneumopathies aigües 34 décès Origine: contamination du système de climatisation d air par une bactérie à l époque une attaque bioterroriste est suspectée 09/11/04 DSDS DE GUYANE 5

6 Présentation-historique (3/6) -l origine des épidémies de légionellose- Depuis 1978 de nombreux phénomènes épidémiques sont recensés en France comme à l étranger et sont associés aux lieux de travail (traitement d air, prise de douches) à la pratique de sports (prise de douches) et de bains bouillonnants,... aux voyages (bateaux de croisière) à la fréquentation d hôtels et de campings (prise de douches) à la pratique du thermalisme (soins thermaux-douches) au séjour dans des établissements de santé (soins médicauxdouches) à l existence de tours aéro réfrigérantes (exposition extérieure) (les climatisations individuelles ne sont pas -ou très peuconcernées) 09/11/04 DSDS DE GUYANE 6

7 Présentation-historique (4/6) -écologie bactérienne- La légionelle est un bactérie flagellée en forme de bâtonnet 43 espèces et 64 sérogroupes existent dont 18 ont été isolés chez l homme 3 Legionella pneumophila sont responsables de 80 % des cas de légionellose à elle seule, Legionella pneumophila de sérogroupe 1, est responsable de 70 % des cas de légionellose 09/11/04 DSDS DE GUYANE 7

8 Présentation-historique (5/6) -écologie bactérienne- La légionelle est une bactérie ubiquitaire, très présente dans les sols humides et les eaux douces (rivières, lacs, étangs ) Certains facteurs favorisent son développement: température de développement entre 25 et 45 C (destruction de 90% des bactéries en 2 minutes à 60 C) présence de vase, algues, particules organiques, dépôts de calcaire, rouille... 09/11/04 DSDS DE GUYANE 8

9 Présentation-historique (6/6) -mode de contamination- La contamination se réalise par l inhalation d aérosols (fines gouttelettes d eau contaminée) et non par la consommation d eau (la recherche de légionelles n est pas prévue dans les analyses de potabilité) La contamination peut se réaliser à longue distance (panaches de tours aéro réfrigérantes) la légionellose est une maladie non contagieuse, non immunisante et sans prévention vaccinale 09/11/04 DSDS DE GUYANE 9

10 La réglementation sanitaire applicable 09/11/04 DSDS DE GUYANE 10

11 La réglementation sanitaire applicable (1/3) - les établissements de santé- En 1997 et 2002 ont été publiées par circulaire, des instructions en matière de lutte et de prévention du risque légionellose dans les Établissements de santé principe de surveillance des installations à risque (eau chaude sanitaire et tours aéro réfrigérantes) règles de conception et maintenance des installations introduction du principe de surveillance de la température de l eau comme indicateur de contamination objectifs à atteindre (<1000 UFC/litre pour l ensemble des services et <50 UFC/litre pour les services accueillant des patients à haut risque) 09/11/04 DSDS DE GUYANE 11

12 La réglementation sanitaire applicable (2/3) - les établissements thermaux- En 2000 et 2001 ont été publiées par circulaire et arrêté, des instructions en matière de lutte et de prévention du risque légionellose dans les Ets de thermaux organisation du contrôle sanitaire gestion des non conformités objectifs à atteindre (absence de légionelles à l émergence et aux points d usage) 09/11/04 DSDS DE GUYANE 12

13 La réglementation sanitaire applicable (3/3) - les installations de conditionnement d air- LES INSTALLATIONS DE CONDITIONNEMENT D AIR COLLECTIVES: la limitation du risque légionellose s opère grâce au changement du système d humidification de l air (remplacement des systèmes à eau par des systèmes à vapeur) LES INSTALLATIONS INDIVIDUELLES DE CLIMATISATION, (fonctionnant comme des réfrigérateurs): le risque de dispersion d aérosols étant très limité, aucune disposition réglementaire n existe 09/11/04 DSDS DE GUYANE 13

14 Règles de conception préventives applicables aux E.R.P. 09/11/04 DSDS DE GUYANE 14

15 Règles de conception préventives adaptées à la production d eau chaude sanitaire dans les Établissements Recevant du Public (1/3) Nécessité de prendre en compte le caractère non contagieux de la légionellose l absence de vaccins et de caractère immunisant la présence ubiquitaire des légionelles ses conditions de développement (25-45 C) et de survie Nécessité de mettre en œuvre, des mesures de prévention de la contamination: dans des lieux où sont rassemblées des personnes vulnérables dans des installations techniques où les risques de prolifération et de dissémination bactériennes sont majeurs 09/11/04 DSDS DE GUYANE 15

16 Quelques règles de conception préventives dans les ERP (2/3) Conception des réseaux éliminer les bras morts produire de l eau à plus de 60 C en permanence stocker l eau au minimum maintenir à 50 C jusqu au point d usage distribuer à 40 C (mitiger l eau au dernier moment) Exploitation et maintenance entretenir ballons de stockage et réseaux entretenir la robinetterie Contrôle et surveillance vérifier la température réaliser des analyses périodiques tenir un carnet sanitaire 09/11/04 DSDS DE GUYANE 16

17 Quelques règles de conception préventives dans les ERP (3/3) En cas de contamination par les légionelles des méthodes de «désinfection chocs» sont utilisées le choc thermique (70 C en sortie de tous les robinets pendant 30 minutes) le choc chloré (15 mg/l de chlore dans tout le réseau pendant 24h) ATTENTION: CES METHODES DE DESINFECTION PONCTUELLES NE FONT PAS PARTIE DES ACTIONS PREVENTIVES NE PEUVENT ETRE UTILISEES COMME DES MOYENS PERMETTANT D AGIR SUR LES CAUSES DE CONTAMINATION 09/11/04 DSDS DE GUYANE 17

18 Le cadre de la déclaration obligatoire 09/11/04 DSDS DE GUYANE 18

19 Le principe de la Déclaration Obligatoire (1/6) Depuis 1987 la légionellose est une maladie à déclaration obligatoire auprès du médecin inspecteur chargé de la veille sanitaire de la DDASS (DSDS en Antilles-Guyane) Jusqu à la fin des années 90, le nombre de cas déclarés chaque année était de l ordre de 50 / an depuis 2001: possibilité de déclaration par les biologistes et les cliniciens Après le renforcement de la surveillance,et la sensibilisation des cliniciens, le nombre de cas a augmenté pour atteindre plus de 1000 cas par an en 2002 et /11/04 DSDS DE GUYANE 19

20 L objectif de la Déclaration Obligatoire (2/6) au niveau local (DSDS): la déclaration permet de réaliser une enquête afin d identifier les expositions à risque, de rechercher d autres cas liés à ces expositions et de prendre les mesures de contrôle environnemental appropriées au niveau national (InVS, CNR): connaître la fréquence, les tendances, les caractéristiques épidémiologiques et d identifier les cas groupés au niveau européen (EWGLI): identifier les cas groupés liés à une source commune d exposition lors d un voyage et prendre les mesures de contrôle environnemental appropriées (le dispositif EWGLY regroupe 31 pays) 09/11/04 DSDS DE GUYANE 20

21 Les critères de la Déclaration Obligatoire (3/6) de cas confirmés: isolement, IF directe, séro-conversion (2 titre >= 128), Ag solubles urinaires de cas probables: titre unique et répété: >= /11/04 DSDS DE GUYANE 21

22 La méthodologie de l enquête à partir de la DO (4/6) Enquête descriptive et active, du ou des cas Investigation microbiologique (profil génomique, CNR) Enquête cas -témoins Enquête environnementale Communication (information sur l enquête, sensibilisation au dépistage et surveillance active des cas) 09/11/04 DSDS DE GUYANE 22

23 Information / communiqué de presse / rétro information (5/6) Dès réception de la DO Fax hôpitaux et centre 15 courrier URML et pneumologues libéraux Lors des investigations poursuite de l information aux mêmes partenaires En fin de crise levée de l alerte, point sur l événement 09/11/04 DSDS DE GUYANE 23

24 La fiche réflexe légionellose en résumé (6/6) Détection d'un cas de légionellose Déclaration obligatoire auprès du médecin de la DSDS chargé de la veille sanitaire Le préfet organise si besoin une cellule de préalerte ou de crise Définition des actions à mener DRIRE/DSDS 09/11/04 DSDS DE GUYANE 24

GESTION DU RISQUE LEGIONELLES Réseaux d eau. Christophe LESTREZ CHRU de Lille Délégation Management des Risques. Légionelles

GESTION DU RISQUE LEGIONELLES Réseaux d eau. Christophe LESTREZ CHRU de Lille Délégation Management des Risques. Légionelles GESTION DU RISQUE LEGIONELLES Réseaux d eau Christophe LESTREZ CHRU de Lille Délégation Management des Risques Légionelles Présence dans les milieux aquatiques naturels ou artificiels Conditions favorables

Plus en détail

Maintenance et surveillance des installations d eau chaude sanitaire

Maintenance et surveillance des installations d eau chaude sanitaire Maintenance et surveillance des installations d eau chaude sanitaire Risques sanitaires liés aux légionelles Infections de type grippal Infections respiratoires graves Légionelloses - Symptômes : 2 à 10

Plus en détail

La légionellose : approche du risque et prévention

La légionellose : approche du risque et prévention La légionellose : approche du risque et prévention Mélanie BARRAULT - Bio hygiéniste - CHM Eric TRICOT - Cadre hygiéniste coordonnateur - CHM - Réseau LUTIN 72 Journée des correspondants paramédicaux en

Plus en détail

Contexte et réglementation Arrêté du 1er février 2010

Contexte et réglementation Arrêté du 1er février 2010 Établissements de Santé et Environnement Jeudi 31 Mai 2012 Béatrice Bresson Ingénieur Biomédical Direction Qualité Performance Contexte et réglementation Arrêté du 1er février 2010 Plan d intervention

Plus en détail

COMMENT GERER LE RISQUE LIE AUX LEGIONELLES DANS UN RESEAU D EAU CHAUDE SANITAIRE? Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 1

COMMENT GERER LE RISQUE LIE AUX LEGIONELLES DANS UN RESEAU D EAU CHAUDE SANITAIRE? Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 1 COMMENT GERER LE RISQUE LIE AUX LEGIONELLES DANS UN RESEAU D EAU CHAUDE SANITAIRE? Juin 2006 Drass des Pays de la Loire 1 Plan de l intervention Un préalable : bien connaître son installation Les 3 principes

Plus en détail

Légionelle, un nouveau défi...

Légionelle, un nouveau défi... Laboratoire Départemental d Analyses Légionelle, un nouveau défi... Le Laboratoire Départemental d Analyses du Département de la Lozère - LDA 48 vous propose de faire le point Légionelles, un nouveau défi

Plus en détail

LE RISQUE LEGIONELLOSE DANS L INDUSTRIE

LE RISQUE LEGIONELLOSE DANS L INDUSTRIE LE RISQUE LEGIONELLOSE DANS L INDUSTRIE Qu est-ce que la légionellose? La légionellose est une infection respiratoire provoquée par des bactéries appelées «legionella pneumophila» ou «légionelles». Ces

Plus en détail

Actions de prévention de la légionellose en EHPAD

Actions de prévention de la légionellose en EHPAD Actions de prévention de la légionellose en EHPAD 16 décembre 2014 Corinne CHANTEPERDRIX DD26 Audrey COMTE DD01 2ème rencontre des Equipes Mobiles d Hygiène - Centre hospitalier Lyon Sud LES MISSIONS DES

Plus en détail

Risque Legionella dans les établissements de santé

Risque Legionella dans les établissements de santé Risque Legionella dans les établissements de santé * Surveillance de l environnement hospitalier : - une priorité nationale en matière de lutte contre les infections nosocomiales (100 recommandations )

Plus en détail

Légionelles. Catherine Boutet Direction de la santé publique Département Santé Environnement

Légionelles. Catherine Boutet Direction de la santé publique Département Santé Environnement Légionelles Catherine Boutet Direction de la santé publique Département Santé Environnement La bactérie: évaluation des dangers Bacille gram - : 50 espèces, 64 sérogroupes naturellement présentes dans

Plus en détail

Réseau Régional d Hygiène de Basse-Normandie

Réseau Régional d Hygiène de Basse-Normandie Page : 1 / 9 Page : 2 / 9 Généralités - Définitions Legionella et risques : Legionella est un bacille intracellulaire Gram négatif qui est responsable de 0,5 à 5% des pneumonies communautaires nécessitant

Plus en détail

A propos d un cas de légionellose nosocomiale

A propos d un cas de légionellose nosocomiale A propos d un cas de légionellose nosocomiale Dr. Mathé médecin hygiéniste HPGM (91) C. Houmaire, Ingénieur d Etudes Sanitaires (ARS DT 91) Prévention du risque infection en EHPAD 02 avril 2015 1 Légionellose

Plus en détail

II - L EXPOSITION AUX LÉGIONELLES... suite III - LES MOYENS DE PRÉVENTION. 1. Bien concevoir les réseaux d eau Bâtiments neufs

II - L EXPOSITION AUX LÉGIONELLES... suite III - LES MOYENS DE PRÉVENTION. 1. Bien concevoir les réseaux d eau Bâtiments neufs FICHE 9 Les Légionelles Environnement intérieur - EAU I - LES DANGERS LIÉS AUX LÉGIONELLES La légionelle (nom scientifique Legionella) est une bactérie qui se développe dans l eau et les milieux humides

Plus en détail

SYSTEM O. Contrôler la température sur l ensemble de votre réseau...

SYSTEM O. Contrôler la température sur l ensemble de votre réseau... SYSTEM O Contrôler la température sur l ensemble de votre réseau... Contexte réglementaire La prévention des risques sanitaires est une priorité pour les maitres d ouvrage en particulier dans les Etablissements

Plus en détail

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Nadège Caillere, Cire Océan Indien Dr Joao Simoes, Cellule de veille, d alerte et de gestion

Plus en détail

La production d eau chaude à partir de l énergie solaire

La production d eau chaude à partir de l énergie solaire La production d eau chaude à partir de l énergie solaire Prévenir les risques sanitaires en Etablissements de santé Etablissements sociaux et médico-sociaux d hébergement pour personnes âgées Eau et santé

Plus en détail

ANTENNE REGIONALE AQUITAINE

ANTENNE REGIONALE AQUITAINE ANTENNE REGIONALE AQUITAINE GESTION DU RISQUE LIE AUX LEGIONELLES DANS LES EHPAD MANUEL D EVALUATION 2011 SOMMAIRE Liste des abréviations... 3 Objectif du manuel d évaluation... 4 Fiche établissement...

Plus en détail

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111 Hygiène Stérilisation 2013 111 Formation des correspondants en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Ouest (formation réservée aux correspondants hygiène de Midi-Pyrénées) Répondre aux exigences de la circulaire

Plus en détail

Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE

Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE Nous contacter : Tél. : 09 69 32 22 72 - Fax : 08 20 56 90 05 - E-mail : formation@alpagroupe.fr Contexte : Afin de prévenir le risque infectieux et maîtriser l hygiène

Plus en détail

Comment gérer le risque infectieux lié à l eau en établissement de santé?

Comment gérer le risque infectieux lié à l eau en établissement de santé? Comment gérer le risque infectieux lié à l eau en établissement de santé? AM Rogues Hygiène Hospitalière CHU de Bordeaux En moyenne 750 litres d eau par jour et par lit Soit la consommation de 5 habitants

Plus en détail

N 373 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 373 ASSEMBLÉE NATIONALE Document mis en distribution le 26 février 2008 N 373 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 7 novembre 2007. PROPOSITION

Plus en détail

LEGIONELLA Comment prévenir la contamination

LEGIONELLA Comment prévenir la contamination LEGIONELLA Comment prévenir la contamination Daniel Bonnotte Ingénieur CHU de Nice 29/10/03 CHU 1 LEGIONELLA Légionella - bactérie pathogène opportuniste milieu colonisé, niveau de concentration suffisant,

Plus en détail

ANNEXE RUBRIQUE QUALITE DE L EAU

ANNEXE RUBRIQUE QUALITE DE L EAU Sommaire ANNEXE RUBRIQUE QUALITE DE L EAU 1. Réseau d eau... 2 2. Rapport d analyse Qualité sanitaire de l eau... 3 3. Eaux pluviales... 6 4. Revêtements spéciaux... 7 5. Analyse de l eau... 7 5.1 Arrêté

Plus en détail

Une réglementation spécifique, issue de la

Une réglementation spécifique, issue de la EAU Par Armelle SANDRIN Avocat à la Cour Shearman & Sterling LLP BDEI 404 Prévenir le risque légionelle Les bactéries «légionelles» se développent dans l eau, et peuvent causer des infections pulmonaires

Plus en détail

La Légionelle à la centrale thermique de Dégrad Des Cannes

La Légionelle à la centrale thermique de Dégrad Des Cannes à la centrale thermique de Dégrad Des Cannes Historique Situation avant 1ères analyses : - obligation préfectorale de surveillance annuelle depuis 07/03 - traitement anti corrosion fer et cuivre en continu

Plus en détail

Il est bien établi que le réseau d eau hospitalier peut

Il est bien établi que le réseau d eau hospitalier peut Les micro-organismes de l eau impliqués dans les infections nosocomiales Depuis 2001 chez Pall, en charge de l information scientifique et réglementaire dans les domaines d applications couverts par la

Plus en détail

Evolution rubrique 2921

Evolution rubrique 2921 Association Française des Professionnels pour la maîtrise des risques Cliquez sanitaires pour des modifier réseaux le d'eau style du titre légionelles, Pseudomonas, bactéries aérobies revivifiables. iifibl

Plus en détail

La légionellose. Qu est-ce que la légionellose?

La légionellose. Qu est-ce que la légionellose? La légionellose Qu est-ce que la légionellose? RISQUES La légionellose est une infection respiratoire provoquée par des bactéries vivant dans l eau douce appelées légionelles qui prolifèrent entre 20 C

Plus en détail

Gestion du risque légionelle

Gestion du risque légionelle Les légionelles dans les établissements de santé et les établissements d hébergement pour personnes âgées Maîtrise du risque dans les réseaux d eau sanitaire Expérience du centre hospitalier du Pays d

Plus en détail

Afsset Rapport «Legionella CNPE» Saisine n 2004/015. Annexe 1 : Saisine. février 2006 page 61/67

Afsset Rapport «Legionella CNPE» Saisine n 2004/015. Annexe 1 : Saisine. février 2006 page 61/67 Annexe 1 : Saisine février 2006 page 61/67 février 2006 page 62/67 février 2006 page 63/67 février 2006 page 64/67 Annexe 2 : Fond documentaire Première série de documents accompagnant la saisine : - Projet

Plus en détail

PROLIFERATION DE LEGIONELLES DANS LE RESEAU D EAU D SANITAIRE DE LA MAISON DE RETRAITE DU C.H. DE MENDE 2009-2012

PROLIFERATION DE LEGIONELLES DANS LE RESEAU D EAU D SANITAIRE DE LA MAISON DE RETRAITE DU C.H. DE MENDE 2009-2012 PROLIFERATION DE LEGIONELLES DANS LE RESEAU D EAU D CHAUDE SANITAIRE DE LA MAISON DE RETRAITE DU C.H. DE MENDE 2009-2012 Valérie Boyer : Infirmière Hygiéniste Catherine Foucou : Praticien en Hygiène PROLIFERATION

Plus en détail

Cas de legionellosenosocomiale en Psychiatrie

Cas de legionellosenosocomiale en Psychiatrie Cas de legionellosenosocomiale en Psychiatrie L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE Philippe GLORION, responsable des Services Techniques Dr Stéphanie EDOUARD, Praticien Hygiéniste CoCLINNOR Mardi

Plus en détail

Cas groupés de gastro-entérites lors d un voyage scolaire

Cas groupés de gastro-entérites lors d un voyage scolaire Cas groupés de gastro-entérites lors d un voyage scolaire JRVS Midi-Pyrénées - 14 juin 2012 L Couleau 1 ; Maud Ginsbourger 1-2 ; N Sauthier 1 ; P Fabre 3 ;V Schwoebel 1 1. Cellule de l Institut de Veille

Plus en détail

des réseaux (ECS) Vanne d'équilibrage auto-nettoyante pour réseaux sanitaires w w w. s o g o b a. c o m

des réseaux (ECS) Vanne d'équilibrage auto-nettoyante pour réseaux sanitaires w w w. s o g o b a. c o m Equilibrage & Maintenance des réseaux (ECS) Vanne d'équilibrage auto-nettoyante pour réseaux sanitaires Vanne d'équilibrage auto-nettoyante pour réseaux sanitaires G R K N E T E v o l u t i o n La solution

Plus en détail

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise)

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise) (fiche d entreprise) Tampon Médical Tampon de la collectivité Signature Signature Art. 14-1 du Décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié Dans chaque service d une collectivité territoriale et dans chaque

Plus en détail

Cuisiner en accueil de mineurs La sécurité sanitaire des aliments

Cuisiner en accueil de mineurs La sécurité sanitaire des aliments Cuisiner en accueil de mineurs La sécurité sanitaire des aliments La Direction Départementale des Services Vétérinaires : DDSV Ministère de l Agriculture et de la Pêche Direction Générale de l Alimentation

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de la santé Sous-direction «Prévention des risques liés à l environnement et à l alimentation» Bureau «Qualité des

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE AUX ÉTATS-UNIS SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL DE WASHINGTON

AMBASSADE DE FRANCE AUX ÉTATS-UNIS SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL DE WASHINGTON Washington, le 5 février 2014 Objet : Mise en application de la loi de modernisation de sécurité sanitaire des aliments (FSMA - Food Safety Modernization Act) Détermination des aliments considérés à haut

Plus en détail

MINISTERE DE L EMPLOI, DE LA COHESION SOCIALE ET DU LOGEMENT

MINISTERE DE L EMPLOI, DE LA COHESION SOCIALE ET DU LOGEMENT MINISTERE DE L INTERIEUR ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES MINISTERE DE L EMPLOI, DE LA COHESION SOCIALE ET DU LOGEMENT MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET

Plus en détail

Issue de Secours CATALOGUE CATALOGUE 2011

Issue de Secours CATALOGUE CATALOGUE 2011 CATALOGUE CATALOGUE 2011 1 SOMMAIRE Professionnelle de la prévention, de l éducation et de la sécurité incendie, toute demande de formation spécifique est envisageable dès lors qu elle entre dans le cadre

Plus en détail

Juin 2006: Réseau National Biofilm. Quelles techniques de traitement des légionelles en réseau d eau chaude sanitaire? 1

Juin 2006: Réseau National Biofilm. Quelles techniques de traitement des légionelles en réseau d eau chaude sanitaire? 1 Juin 2006: Réseau National Biofilm Quelles techniques de traitement des légionelles en réseau d eau chaude sanitaire? 1 Les légionelles: quelques rappels Bactéries Gram -, origine naturelle hydrotellurique,

Plus en détail

Etude d évaluation du dispositif de surveillance, d alerte et de gestion du risque infectieux épidémique en EHPAD dans le Nord-Pas-de-Calais

Etude d évaluation du dispositif de surveillance, d alerte et de gestion du risque infectieux épidémique en EHPAD dans le Nord-Pas-de-Calais Etude d évaluation du dispositif de surveillance, d alerte et de gestion du risque infectieux épidémique en EHPAD dans le Nord-Pas-de-Calais Dr Karine Wyndels, Dr Pascal Chaud Cellule de l InVS en Région

Plus en détail

N o 622 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N o 622 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N o 622 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 13 février 2003. PROPOSITION DE LOI visant à réglementer l entretien

Plus en détail

Activités essentielles :

Activités essentielles : Localisation du poste : Université du Littoral Côte d Opale L opérateur logistique exécute un ensemble de tâches qui concourent au bon fonctionnement d un site dans les domaines suivants : entretien, prévention,

Plus en détail

La légionellose DOSSIER

La légionellose DOSSIER Référence : La légionellose DOSSIER Sommaire : 1. Quand parle-t-on de légionellose? 2. Comment diagnostique-t-on l infection? 3. Existe-t-il un traitement? 4. Y a-t-il des mesures de prévention à prendre

Plus en détail

La grippe, comment l éviter?

La grippe, comment l éviter? La grippe, comment l éviter? Marine LARRIERE, étudiante en soins infirmiers IFSI Laxou Promotion 2014/2017 Février 2015 Sommaire Qu est-ce que la grippe? Epidémie saisonnière de 2015 Les virus de la grippe

Plus en détail

La légionellose en France Données épidémiologiques 2011

La légionellose en France Données épidémiologiques 2011 La légionellose en France Données épidémiologiques 2011 Mise à jour Mai 2012 Légionellose Généralités Système de surveillance en France Bilan des cas survenus en France en 2011 Légionellose Pneumopathie

Plus en détail

Investigation de cas groupés de légionellose

Investigation de cas groupés de légionellose Investigation de cas groupés de légionellose Montpellier, juillet août 2003 Florian Franke 1, Marie-Pierre Allié 2, Jeanne Claudet 2, Sophie Jarraud 3, Martine Bourdiol 2, Alexis Armengaud 1, Laurence

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014

CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014 Eaux, Environnement, Hygiène Alimentaire, Recherche & Développement Agréé par le Ministère de la Santé Membre des réseaux d intercomparaisons AGLAE et RAEMA CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014 Microbiologie

Plus en détail

Gestion de la crise sanitaire grippe A

Gestion de la crise sanitaire grippe A Gestion de la crise sanitaire grippe A Sommaire de la présentation Nature du risque lié au virus A H1N1 Plan gouvernemental de pandémie grippale Mesures de protection Historique de la grippe La grippe

Plus en détail

Le risque légionelles et les installations de production d eau chaude sanitaire. Réglementation et rôle de l autorité sanitaire.

Le risque légionelles et les installations de production d eau chaude sanitaire. Réglementation et rôle de l autorité sanitaire. Le risque légionelles et les installations de production d eau chaude sanitaire Réglementation et rôle de l autorité sanitaire 19 mars 2015 Contexte 1976 : 1 ère description de la maladie - Congrès annuel

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE

GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE Groupe GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE Rédaction Approbation Mise en application : Validation Guide d hygiène et de sécurité alimentaire CAFETERIAS / Création en septembre 2004 / Version A /

Plus en détail

Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique

Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique Septembre 2010 Sommaire Réalisé par : Les Médecins du Travail Et Les IPRP du SMTI Comprendre ce qu est la démarche de prévention ainsi que l évaluation

Plus en détail

Le ministre de la santé et des solidarités, le ministre délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées

Le ministre de la santé et des solidarités, le ministre délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées Circulaire DGS/SD7A-DHOS/E4-DGAS/SD2 n o 2005-493 du 28 octobre 2005 relative à la prévention du risque lié aux légionelles dans les établissements sociaux et médicosociaux d hébergement pour personnes

Plus en détail

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise)

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise) (fiche d entreprise) Tampon Médical Tampon de la collectivité Signature Signature Art. 14-1 du Décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié Dans chaque service d une collectivité territoriale et dans chaque

Plus en détail

Informations Grippe A (H1N1)

Informations Grippe A (H1N1) Fiche Info Santé au travail N 03 Informations Grippe A (H1N1) Qu est-ce qu une pandémie? Une pandémie grippale est une épidémie mondiale de grippe chez l homme résultant de l apparition d un nouveau virus

Plus en détail

AES du 29 septembre L entretien du réseau et de ses équipements : un moyen de prévention indispensable

AES du 29 septembre L entretien du réseau et de ses équipements : un moyen de prévention indispensable AES du 29 septembre L entretien du réseau et de ses équipements : un moyen de prévention indispensable Prise en charge (1) Analyse du type de réseau sanitaire: HT avec mitigeurs locaux, HT avec mitigeurs

Plus en détail

Les élus-employeurs et la prévention des risques professionnels. Service : Conditions de Travail. Date : 03/12/2015 www.cdg35.fr

Les élus-employeurs et la prévention des risques professionnels. Service : Conditions de Travail. Date : 03/12/2015 www.cdg35.fr Les élus-employeurs et la prévention des risques professionnels Sommaire La prévention : a priori et enjeux Historique de la réglementation L organisation de la prévention en collectivité L accompagnement

Plus en détail

Les Grands enjeux de santé publique : 1. Enjeux de la Politique de Santé a. Les droits des personnes malades

Les Grands enjeux de santé publique : 1. Enjeux de la Politique de Santé a. Les droits des personnes malades Définitions : 1. OMS en 1988 définit la Santé Publique : Un concept social et politique qui vise une amélioration de la santé, une plus grande longévité et un accroissement de la qualité de la vie de toutes

Plus en détail

Intitulé du stage. Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011

Intitulé du stage. Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011 Intitulé du stage Dates Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011 Recherche et réduction des rejets de Substances Dangereuses dans l'eau Mardi 20 septembre 2011 Mardi

Plus en détail

Conférence «bâtiment-santé» 20 novembre 2013

Conférence «bâtiment-santé» 20 novembre 2013 Conférence «bâtiment-santé» 20 novembre 2013 L impact sanitaire d un habitat dégradé ou inadéquat XX/XX/XX La santé environnementale dans les ARS = évaluer, prévenir et gérer les risques sanitaires associés

Plus en détail

Maladies infectieuses résurgentes et émergentes

Maladies infectieuses résurgentes et émergentes Maladies infectieuses résurgentes et émergentes Docteur Sylvie Renard-Dubois Bureau des maladies infectieuses et de la politique vaccinale Direction générale de la santé 21 janvier 2005 Causes et mécanismes

Plus en détail

Piscines : point réglementaire

Piscines : point réglementaire Piscines : point réglementaire 02octobre 2012 Principales références juridiques: Articles L1332-1 à L1332-9, articles D1332-1 à D1332-13, et annexe 13-6 (installations sanitaires) du code de la santé publique.

Plus en détail

Épidémie de fièvre Q dans une usine de traitement de viande, Maine-et-Loire, février 2009

Épidémie de fièvre Q dans une usine de traitement de viande, Maine-et-Loire, février 2009 Épidémie de fièvre Q dans une usine de traitement de viande, Maine-et-Loire, février 2009 13 ème Journée Nationale d Infectiologie, Tours 14 juin 2012 Ronan Ollivier 1, Philippe Masson 2, Bruno Hubert

Plus en détail

Les mesures de prévention du risque infectieux. Mesures de prévention du risque infectieux lié à l eau. Philippe BERTHELOT

Les mesures de prévention du risque infectieux. Mesures de prévention du risque infectieux lié à l eau. Philippe BERTHELOT Mesures de prévention du risque infectieux lié à l eau Philippe BERTHELOT Unité d Hygiène inter-hospitalière Service des Maladies Infectieuses et laboratoire de microbiologie, CHU de Saint-Etienne Professeur

Plus en détail

INFECTIONS NOSOCOMIALES ET HYGIENE HOSPITALIERE

INFECTIONS NOSOCOMIALES ET HYGIENE HOSPITALIERE Diplô me inter- universitaire INFECTIONS NOSOCOMIALES ET HYGIENE HOSPITALIERE Coordination : G. BRUCKER - Paris VI B. REGNIER - Paris VII J.C. DARBORD - Paris V Objectifs et public concerné Former les

Plus en détail

Prévenir... par la vaccination

Prévenir... par la vaccination Prévenir... par la vaccination 6 La vaccination...... Soit c est OBLIGATOIRE (2)... Les vaccinations obligatoires pour l ensemble de la population et dont les lois sont inscrites dans le Code de la Santé

Plus en détail

Volet santé-environnement des conventions tripartites ARS EHPAD CG. Notice à l attention des établissements

Volet santé-environnement des conventions tripartites ARS EHPAD CG. Notice à l attention des établissements ANNEXE 4 Volet santé-environnement des conventions tripartites ARS EHPAD CG Notice à l attention des établissements Ce volet couvre le champ de la prévention des risques légionelles, amiante, radon et

Plus en détail

Fiche d information Prévention des Risques Professionnels Septembre 2013. - Prévention des Risques professionnels - Les risques liés aux légionelles

Fiche d information Prévention des Risques Professionnels Septembre 2013. - Prévention des Risques professionnels - Les risques liés aux légionelles Fiche d information Prévention des Risques Professionnels Septembre 2013 - Prévention des Risques professionnels - Les risques liés aux légionelles La présente fiche rappelle les différentes mesures concernant

Plus en détail

LA REPONSE AUX RISQUES ET MENACES NRBCe

LA REPONSE AUX RISQUES ET MENACES NRBCe SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS D ILLE-ET-VILAINE LA REPONSE AUX RISQUES ET MENACES NRBCe Cdt Y. Durocher CMIC 35 sept 2014 2 UNITES : SOCLE de la réponse NRBCe CMIC : cellule mobile d intervention

Plus en détail

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE Service Conseil et Formation RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES INOVALYS PARTENAIRE DU FAFIH VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE SOMMAIRE CALENDRIER 3 FORMATION

Plus en détail

La crise de la Légionellose et le gestionnaire immobilier. Bruno Turcotte Directeur Administration Placements immobiliers

La crise de la Légionellose et le gestionnaire immobilier. Bruno Turcotte Directeur Administration Placements immobiliers La crise de la Légionellose et le gestionnaire immobilier Bruno Turcotte Directeur Administration Placements immobiliers 1 Colloque annuel du comité énergie et gestion technique, 22 mars 2013 Votre partenaire

Plus en détail

Commission spécialisée Sécurité Patient

Commission spécialisée Sécurité Patient Commission spécialisée Sécurité Patient Constitution d un GT représentatif : Hygiénistes, infectiologues, bactériologistes Recrutement de 2 chargés de mission (bibliographie) Partenariat avec Sociétés

Plus en détail

La légionellose en Haute-Normandie

La légionellose en Haute-Normandie La légionellose en Haute-Normandie Situation épidémiologique Gestion des déclarations obligatoires par la DDASS Situation épidémiologique Cire de Haute-Normandie - DDASS de Seine Maritime Réunion régionale

Plus en détail

Sensibiliser les professionnels de santé à la vaccination anti grippale :

Sensibiliser les professionnels de santé à la vaccination anti grippale : Journée Régionale de Prévention et de Maitrise du Risque Infectieux en EHPAD Vendredi 25 Septembre 2014 Sensibiliser les professionnels de santé à la vaccination anti grippale : Le projet 2015 de l ARLIN

Plus en détail

SYSTEM O. Un système unique pour des réseaux distincts Eau froide sanitaire Eau chaude sanitaire

SYSTEM O. Un système unique pour des réseaux distincts Eau froide sanitaire Eau chaude sanitaire SYSTEM O Un système unique pour des réseaux distincts Eau froide sanitaire Eau chaude sanitaire CONCEPTION, CHOIX DES MATÉRIAUX ET MAINTENANCE : La sécurité des réseaux passe par une bonne conception,

Plus en détail

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE I - CODE DU TRAVAIL A - LES PRINCIPES GENERAUX DE PREVENTION L obligation générale de sécurité incombe

Plus en détail

Procédure de maintenance. des réseaux d eau. Centre Hospitalier de Hyères HYGIENE /GDR Nombre de page : 5

Procédure de maintenance. des réseaux d eau. Centre Hospitalier de Hyères HYGIENE /GDR Nombre de page : 5 Procédure de maintenance des réseaux d eau Référence BM : Environnement Ref. Service : Eau Version : 0 Centre Hospitalier de Hyères HYGIENE /GDR Nombre de page : 5 1. OBJET Cette procédure vise, dans le

Plus en détail

LEGIONELLOSE Signalement - Gestion du risque Rôle de l agence Régionale de Santé

LEGIONELLOSE Signalement - Gestion du risque Rôle de l agence Régionale de Santé LEGIONELLOSE Signalement - Gestion du risque Rôle de l agence Régionale de Santé 20 septembre 2012 Journée Signalement CCLIN- OUEST Mme Cécile ROBERT- Dr Dominique LE GOFF - ARS Bretagne XX/XX/XX LA BACTERIE

Plus en détail

LES RECOMMANDATIONS ET LE RISQUE INFECTIEUX EN HAD

LES RECOMMANDATIONS ET LE RISQUE INFECTIEUX EN HAD LES RECOMMANDATIONS ET LE RISQUE INFECTIEUX EN HAD Quiz ARLIN Aquitaine Réseau des Ides et cadres hygiénistes d Aquitaine 18 juin 2015 Reco de 2006 en cours d actualisation par groupe de travail : SF2H,

Plus en détail

Gestion des épidémies en FAM et MAS. 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015

Gestion des épidémies en FAM et MAS. 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015 Gestion des épidémies en FAM et MAS 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015 Rappels En EMS, le risque infectieux est présent, avec cumul des différents aspects de ce risque: Infections communautaires:

Plus en détail

Plan le Risque. DEFINITION DU RISQUE.Sa nature. DEFINITION DU RISQUE.L activité (1) «Primaire»= intervention d urgence

Plan le Risque. DEFINITION DU RISQUE.Sa nature. DEFINITION DU RISQUE.L activité (1) «Primaire»= intervention d urgence ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG EN SMUR «Stratégies de prévention» Plan le Risque Sa nature Son milieu Sa cible Son épidémiologie Son impact Sa criticité Patrick LAGRON SAMU 9/SMUR GARCHES GERES Formation

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

Fonction Publique Territoriale

Fonction Publique Territoriale Fonction Publique Territoriale CONCOURS D'ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2EME CLASSE DES ETABLISSEMENTS D'ENSEIGNEMENT SPECIALITE: INSTALLATIONS ELECTRIQUES, SANITAIRES ET THERMIQUES MERCREDI

Plus en détail

Qualité Sécurité Environnement

Qualité Sécurité Environnement Qualité Sécurité Environnement FORMATION AUDIT CONSEIL EXPERTISE >> Catalogue 2014 Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences personnalisation Formation Hygiène Alimentaire ISO 9001 : 2008...

Plus en détail

La légionellose Agent infectieux, épidémiologie. Coclinor 16 juin 2015

La légionellose Agent infectieux, épidémiologie. Coclinor 16 juin 2015 La légionellose Agent infectieux, épidémiologie Coclinor 16 juin 2015 1 LA LEGIONELLOSE Historique 1976 Philadelphie réunion de 4 500 anciens combattants 149 participants et 72 spectateurs du défilé atteints

Plus en détail

l arrêté du 29 septembre 1997

l arrêté du 29 septembre 1997 FRANCAISE Texte de base : l arrêté du 29 septembre 1997 fixant les conditions d hygiène applicables dans les établissements de restauration collective à caractère social. Son contenu s articule autour

Plus en détail

Légionelles. Dr C.GODARD Laboratoire de Bactériologie des eaux CHU de Besançon 03/11/2015 1

Légionelles. Dr C.GODARD Laboratoire de Bactériologie des eaux CHU de Besançon 03/11/2015 1 Légionelles Dr C.GODARD Laboratoire de Bactériologie des eaux CHU de Besançon 03/11/2015 1 Introduction Historique 1976: congrès de l American Legion à Philadelphie: épidémie de 182 malades, 16% de décès

Plus en détail

Hygiène et sécurité des aliments Evaluations des risques professionnels

Hygiène et sécurité des aliments Evaluations des risques professionnels Hygiène et sécurité des aliments Evaluations des risques professionnels Présentation Stéphane GRAFFIN formation, diagnostic et conseil interviens depuis 2014 sur l ensemble du territoire national auprès

Plus en détail

Travail réalisé à la Résidence St Jean à Laventie (Temps de vie)

Travail réalisé à la Résidence St Jean à Laventie (Temps de vie) Travail réalisé à la Résidence St Jean à Laventie (Temps de vie) Cette évaluation s est réalisée sur le mois d aout 2013. Un groupe de travail a été formé avec le médecin coordonateur, l infirmière coordinatrice,

Plus en détail

ISO 9001:2008 Contenu et modalités de transition. Décembre 2008

ISO 9001:2008 Contenu et modalités de transition. Décembre 2008 ISO 9001:2008 Contenu et modalités de transition Décembre 2008 ISO 9001:2008 Modalités de transition Extrait du communiqué joint de IAF et ISO sur la mise en œuvre de la certification accréditée selon

Plus en détail

Nécessité de la désinfection

Nécessité de la désinfection Fiche 1 NETTOYAGE ET DÉSINFECTION DES OUVRAGES : OBJECTIFS ET PRINCIPES Lors de travaux réalisés sur les réseaux de distribution d eau potable et les appareils qui s y rattachent, il est essentiel de s

Plus en détail

LA LEGIONELLOSE. En bref : Les bactéries légionelles sont naturellement présentes dans la flore aquatique. responsable de plus de 90 % des cas

LA LEGIONELLOSE. En bref : Les bactéries légionelles sont naturellement présentes dans la flore aquatique. responsable de plus de 90 % des cas Société GIFFARD Etudes et Conseil - Installations thermiques et fluides - Sécurité contre l incendie - Installations électriques LA LEGIONELLOSE La légionellose est une maladie respiratoire infectieuse

Plus en détail

Hygiène alimentaire :

Hygiène alimentaire : Service juridique, des affaires réglementaires et européennes 03/07/2015 Hygiène alimentaire : - Bilan des contrôles officiels pour l année 2014 - Opération alimentation vacances 2015 La Direction Générale

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP HACCP parle-t-on de l HACCP? La réglementation en matière d hygiène alimentaire a considérablement évolué ces dernières années. La compétence des professionnels dans le choix des moyens à mettre en œuvre

Plus en détail

Guide de gestion du risque lié aux légionelles en EHPAD - 0 -

Guide de gestion du risque lié aux légionelles en EHPAD - 0 - Guide de gestion du risque lié aux légionelles en EHPAD - 0 - SOMMAIRE GLOSSAIRE CONTEXTE SANITAIRE EPIDEMIOLOGIE PROBLEMATIQUE DES RESEAUX D'EAU CHAUDE SANITAIRE RESPONSABILITE DES ETABLISSEMENTS PARTIE

Plus en détail

Catalogue des formations proposées par S 3

Catalogue des formations proposées par S 3 Catalogue des formations proposées par S 3 Rue d En Bas 31580 LOUDET Tél. : 05.61.94.91.83 06.22.39.29.69 PreventionS3@yahoo.fr Principes généraux q Les modules de formation sont construits sur un modèle

Plus en détail