Table des matières. Aller à la page suivante

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Table des matières. Aller à la page suivante"

Transcription

1

2 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES Chapitre 3 Séries umériques 3. Préparatio Défiitio 3..2 O appelle série de terme gééral u et o ote u (qui se lit «série de terme gééral u»), où (u ) N R N, la suite de terme gééral S (u) = k=0 u k. S (u) s appelle la somme de rag de la série. Lorsque la suite (S (u)) coverge vers S, o dit que la série u est covergete, que sa somme est S, ce que l o ote S = + k=0 u k. E ce cas, R (u) = S S (u) s appelle le reste d ordre de la série. Lorsque la suite (S (u)) diverge, o dit que la série u diverge. Le fait pour ue série de coverger ou de diverger, s appelle la ature de la série. Questio 3..8 Étudier à la mai la ature des séries suivates :. q, où q R (série dite géométrique) ;

3 3.. PRÉPARATION CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 2. (o pourra étudier S 2(u) S (u)) ; 3. (miorer S par quelquechose de simple) ; 4. (majorer S 2 par quelquechose de simple). Questio 3..9 Démotrer les résultats suivats :. O e chage pas la ature d ue série e modifiat u ombre fii de termes ; 2. Si u coverge, alors u + 0 ; 3. Si u coverge (o dit que la série est absolumet covergete), alors u coverge (o pourra s ispirer de la questio (24).) ; 4. L esemble des séries umériques covergetes est u espace vectoriel sur R. 3.. Remarque fodametale! : Toute suite (u ) N R N est de même ature que la série v où : { v 0 = u 0, v = u u. Questio Le démotrer. Questio 3..2 Quel om pourrait-o doer à cette remarque? (Peser à somme comme s etedat itégrale). Questio Traduire les propriétés usuelles de l itégrale, e termes parallèles sur les séries : relatio de Chasles, itégratio par parties, chagemet de variables... Défiitio 3..3 Ue série covergete, o absolumet covergete est dite semi-covergete. Questio Motrer que ( ) + est semi-covergete (à la mai).

4 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.. PRÉPARATION Questio Si u est ue série réelle, o pose u + = max(0, u ) et u = max(0, u ). Motrer que si u est semi-covergete, alors u + et u diverget. Paralléliser. Exercice 3..4 Soit la série défiie das la questio 23, motrer que l [, + ], ϕ S(N), telle que + =0 u ϕ() = l. (O pourra expliquer sur u dessi ce qui se passe, puis essayer de le formaliser ou essayer de costruire ϕ pour obteir l = 2).

5 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.2 Réposes aux questios de la préparatio Répose à la questio 8 de la sectio 3.. Si q = la série diverge, car S = q +. Si q, o peut sommer : la série coverge q <. 2. O a : S 2 S = S = q+, q 2 k+ k 2 = 2, doc la série diverge (si elle covergeait, la différece S 2 S devrait tedre vers 0). 3. O peut comparer à la précédete : k= k= +, doc la série diverge. O pourrait aussi motrer par récurrece que S 2 2, ce que l o observe sur ue comparaiso à ue itégrale : S dx = 2 2. x 4. O peut comparer à l itégrale de la foctio x /x 2, k= k 2 + k=2 k k x 2 dx = + x 2 dx = 2 2.

6 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION (Ou ecore motrer par récurrece que S 2 ). La série coverge doc puisque la suite (S ) est croissate, majorée par De ces exercices, o peut tirer quelques résultats. Propositio Soiet u et v deux séries à termes positifs, telles que alors : v coverge u coverge. u diverge v diverge. N, u v, Démostratio O a clairemet N, S (u) S (v) et de plus, la positivité etraîe la croissace de (S (u)). Doc, si la série v coverge, (S (v)) est majorée, doc (S (u)) est aussi majorée, croissate, elle coverge. L autre résultat s obtiet par cotrapositio. 2 Répose à la questio 9 de la sectio 3.. Appelos u l aciee série et v la ouvelle, puis, E l esemble des termes qui ot chagés (il est fii, par hypothèse), preos alors N = max( N, v E). E ce cas, La ature de la série e chage pas. M N, S M (v) = S M (u) + N (v k u k ). k=0 costate

7 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 2. Comme o a :, u = S (u) S (u), si u coverge, S (u) et S (u) tedet tous deux vers la même limite S(u) doc u 0. Attetio! La réciproque est fausse, comme le motre la série / étudiée précédemmet. 3. Soit u ue série telle que u coverge (o dit que la série est absolumet covergete), alors N, { u + = max(u, 0) u, u = max( u, 0) u. Les séries u + et u coverget doc d après la propositio 4 de la sectio 3.2. Or u = u + u, doc S (u) = S (u + ) S (u ), ce qui assure la covergece de la série u. 4. Évidet... Répose à la questio 20 de la sectio 3. O a clairemet : et le résultat e découle. S (v) = u 0 + (u k u k ) = u, k= Répose à la questio 2 de la sectio 3. O appellera la série associée à la suite (u ), la série dérivée de la suite Malgré l extrème simplicité de la démostratio, cette remarque est très importate. Nous allos doc essayer d e extraire le plus d iformatios possibles.

8 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION Exemple O a vu, das la correctio de la questio 8 de la sectio 3., que : l(), e comparat la somme avec l itégrale de x /x etre 0 et (Voir plus loi la comparaiso série/itégrale). Essayos d être plus précis das le développemet et étudios : u = k= k l(). Comme la suite (u ) a so terme qui ressemble à ue série, o peut lui appliquer la remarque démotrée ci-dessus, e posat : v = u u = l() + l( ) Le cours sur les foctios itégrables ous icite à éocer : Propositio Soiet u et v deux séries à termes positifs.. (Équivalece) u + v u et v sot de même ature. 2. (Négligeabilité) 3. (Grad «O») u = o(v ) et v coverge u coverge. u = O(v ) et v coverge u coverge. Démostratio Idem que pour la propositio 8 de la sectio

9 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES Exemple (suite) D après cette propositio, o e déduit que v est covergete, doc v aussi, ce qui permet d affirmer : γ R, = l() + γ + o() (Formule d Euler) k k= E fait, o peut obteir des iformatios plus précises, comme pour les foctios itégrables (Voir la propositio 9 de la sectio 2.2). Propositio (Itégratio des relatios de comparaiso discrètes) Soiet u et v deux séries à termes positifs (du mois à partir d u certai rag).. (Équivalece) 2. (Négligeabilité) u + v u = o(v ) si elles diverget, si elles coverget, S (u) + S (v), + R (u) + R (v). 0 { si v coverge, R (u) = o (R (v)), si v diverge, S (u) = o (S (v)). 3. (Grad «O») u = O(v ) { si v coverge, R (u) = O (R (v)), si v diverge, S (u) = O (S (v)). Démostratio Idem que pour la propositio 9 de la sectio

10 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION Exemple (suite et fi) O avait trouvé v /2 2 = w, e appliquat la propositio à w, il viet que : Puis, par comparaiso avec ue itégrale : et fialemet R (v) = S(v) S (v) = γ u + R (w). k= R (w) + 2, k = l() + γ + ( ) 2 + o. Remarque O pourrait cotiuer ad libitum. Vérifios avec Maple : > asympt(sum(/k,k=..),) ; l() + γ O( 6 ) Ue autre propositio (que ous avos déjà utilisée) est la célèbre et utile comparaiso série/itégrale. Propositio (Comparaiso série/itégrale) Soit f : [0, + [ [0, + [, cotiue par morceaux, décroissate, alors : f est itégrable f() coverge. De plus, lorsque f est pas itégrable, o a : 0 f(t) dt + k=0 f(k).

11 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES Démostratio k N, t [k, k + ], o a, d après la décroissace de f, f(k + ) f(t) f(k), e itégrat sur [k, k + ], il viet f(k + ) k+ k f(t) dt f(k), U rectagle d aire majorate U rectagle d aire miorate E sommat les iégalités sur k, il viet : k f(x) f(k) f(0) f(t) dt k=0 0 k=0 f(k) f(). (3.)

12 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION Le reste de la démostratio est fort simple. Si f est itégrable, alors ( f(t) dt) est borée, et (S 0 ) aussi, comme les termes positifs, la suite (S ) est covergete. Si au cotraire f est pas itégrable, alors ( f(t) dt) ted vers +, et (S 0 ) aussi. De plus, o a l iégalité 3., qui permet de voir que comme f() reste boré, il est égligeable devat S et S + f(t) dt. Remarque La décroissace de f à partir d u certai rag suffit (de même que sa positivité). 2. Lorsque f est itégrable, o a pas écessairemet : R + f(t) dt FAUX. Exemple Posos : f(x) = e x = ce qui ous doe ue série géométrique covergete. O a R = e k = e (+) + k=0 ( ) x, e e k = e (+) /e = e e. Or + e x dx = e + R.

13 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES E revache, ous avos u ecadremet : R + Cela permet souvet de coclure quad même : (a) Si o a (cas des séries de Riema et de Bertrad) f() alors l iégalité 3.2 permet d obteir : + f(t) dt R + f(). (3.2) f(t) dt au voisiage de +, + R + f(t) dt. (b) Si, au cotraire (cas des séries à très forte décroissace) alors car f() + f(t) dt au voisiage de +, R = f( + ) + R + + f( + ), R f(t) dt f( + ).

14 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION (c) (Cas proche du cas géométrique) Il arrive qu aucue des deux égligeabilités précédetes e soit vérifiée : Exemple Recherchos u équivalet du reste de la série de terme gééral u = l(), pour. 2 Posos f(x) = l(x)/2 x, cette foctio est décroissate à partir d u certai rag, et maifestemet itégrable (égligeable devat /x 2 au voisiage de + ) sur [, + [. Calculos l itégrale : + f(t) dt + + > f :=t->l(t)/(2**t) ; > diff(f(t),t) ; > asympt(%,t,) ; Nous e sommes doc das aucu des cas faciles... f := t l(t) 2 t l(t) l(2) t 2t 2 t l(2) l(t) + O( t ) 2 t f (t) l(2) dt l() 2 l(2).

15 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES (Aalyse) O peut remarquer que les deux termes à comparer (f() et + f(t) dt) sot du même ordre, et doc supposer raisoablemet que : C R +, R C l() 2. E ce cas, ous savos que ous pouvos cotiuer le développemet asymptotique e étudiat : u = R C l() 2, puis la série v = u u. > v :=uapply(-f()-c*l()/2**+c*l(-)/2**(-),) ; v := l() 2 C l() C l( ) ( ) > asympt(v(),,2) ; C l() l() 2 C + O( ) 2 2 Ue valeur particulière apparaît C =. (Sythèse) Posos C =, alors la suite u = R l() 2 est de même ature que la série v. Or : ce qui motre que : v = o(f()), doc R (v) = u = o(r ), l() R Si f est croissate, positive, o peut aussi utiliser ue comparaiso avec ue itégrale (bie sûr, les iégalités e sot pas das le même ses, et la foctio est jamais itégrable, de même que la série diverge). Brièvemet, o obtiet : S f() 0 f(t) dt S f(0),

16 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION et Si f() 0 f(t) dt, o a : S 0 f(t) dt. Si f() 0 f(t) dt, o a : S f(), car S = f() + S et S f( ) + f(t) dt f(t) dt f(). 0 0 Autre cas : se débrouiller comme das l exemple précédet. Exercice Trouver des équivalets de : Exercice du jour k=0 22k k, k=0 3 k k. Exemple Cherchos u équivalet de u =!.. O a alors l(u ) = k= l(k), et ue comparaiso avec l itégrale de la foctio t l(t) doe : Ce qui doe, l(u ) l(). S }{{} l() l(u ) l(t) dt S l(). l()

17 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 2. Étudios maiteat le terme suivat, soit : v = l(k) l(), (la suite) et w = v v (la série dérivée). k= > w :=uapply(l()-*l()+(-)*l(-),) ; w := l() l() + ( ) l( ) > asympt(w(),,2) ; + O( ) La série w (et doc la suite (v )) est à termes égatifs équivalets aux termes d ue série divergete ( ), elle diverge doc et v = S (w). 3. Puis o étudie : x = v +, (la suite) et doc y = x x, la série dérivée. > asympt(w()+-(-),,3) ; 2 + O( ) 2 La série y (et doc la suite (x )) est à termes positifs équivalets aux termes d ue série de Riema divergete, elle diverge doc et x = S (y) 2k l() 2. k=

18 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION 4. Il faut cotiuer, car o e peut toujours pas predre l expoetielle pour trouver u équivalet. Soit : z = x l() 2, (la suite) et doc t = z z la série dérivée. > asympt(w()+-(-)-l()/2+l(-)/2,,4) ; 2 + O( 2 ) 3 La série t (et doc la suite (z )) est à termes égatifs, équivalets aux termes d ue série covergete, elle coverge doc, et otos K sa somme. soit : ce qui e preat l expoetielle doe : Remarque E fait, o a même : R (t) k=+ Doc S (t) = z = K + o(), l(u ) = l() K + o(), u + ( e ) e K x 2 dx 2, et comme R (t) = (lim + z ) z = K z, il viet plus précisémet (et gratuitemet) : ( ) ( u = C + ( )) e 2 + o.

19 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES La plupart du temps, il est impossible de calculer la costate C qui iterviet (comme pour la formule d Euler, où γ est ue «ouvelle costate»). Cepedat, pour!, il est possible de l obteir avec l itégrale de Wallis : Rapidemet, o a :. 0, 0 I + I. 2. Ue itégratio par parties doe : I = π/2 0 (si(t)) dt. I + = π/2 Ce qui doe ue récurrece de 2 e 2. Il viet alors : 0 si(t) (si(t)) dt = (I I + ),. u v p 0, I 2p+ = 2p 2p + I 2p (2p 2) 2 2p = (2p + ) (2p ) 3 I. }{{} Soit, e multipliat le déomiateur (et doc le umérateur aussi) par le umérateur I 2p+ = (2p p!) 2 (2p + )!. = De même : I 2p = 2p 2p I (2p ) 2p 2 = (2p) 2. I }{{} 0 =π/2

20 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION Soit : I 2p = (2p)! (2 p p!) 2 π Il reste à remarquer que I 2p+ I 2p, d après la formule de récurrece, et comme I 2p est etre les deux, o a I 2p I 2p+. E remplaçat!par so équivalet trouvé au dessus! /e C, o trouve C, soit :! + ( e ) 2π, (Formule de Stirlig) Corrigé de l exercice 5 de la sectio 3.2. (Lucie) O cherche l équivalet de : S = 2 2k k. O utilise ue comparaiso série/itégrale avec la foctio : f(x) = 2 2x x, qui est croissate. k=0 O a doc : S f() 0 f(t) dt S f(0). > f :=x->2**(2**x)*sqrt(x) ; f := x 2 (2x ) x

21 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES > diff(f(x),x) ; 2 (2x) 2 x l(2) 2 x (2x ) x O «corrige» la dérivée... > diff(f(x)/(2**x*(l(2))**2),x) ; 2 (2x ) x + 2 (2x ) ) 2 x 2x l(2) x 2(2x 2 2 x l(2) O a doc : ( ) f(x) f(x) x + 2 x (l(2)) 2, et ces foctios sot o itégrables, positives, par itégratio des relatios de comparaisos (voir 9 de la sectio 2.2), il viet : [ ] f(x) f() f(t) dt + 2 x (l(2)) 2 2 (l(2)) 2 f(). 0 O applique alors la méthode déjà vue : S = f() + S, et S f( ) + f f f(), [0, ] [0,] ce qui produit : S + f().

22 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION 2. (Xavier C.) O cherche u équivalet de : S = 3. O procède ecore par comparaiso série/itégrale, avec la foctio : f(x) = 3 x x qui est croissate. k=0 Il viet S f() [0,] f S f(0). > f :=x->3**(sqrt(x))*sqrt(x) ; f := x 3 x x > diff(f(x),x) ; x) 2 3( l(3) + 3 ( x) 2 x O peut corriger la dérivée... > diff(2*f(x)*sqrt(x)/(l(3)),x) ; 3 ( x) x) x + 2 3( l(3) Ou faire ue itégratio par parties...

23 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES Das les deux cas, o trouve : Doc > itparts(it(f(x),x=..),f(x)) ; 3 ( ) (3/2) 3 ( 2 3( x) l(3) + 2 [0,] f S + 2 f() f(). l(3) 2 l(3) 3. 3 ( x) x ) x dx Exercice Doer u équivalet de : Exercice du jour S = 5 + l(). k= Répose à la questio 22 de la sectio 3. O a les aalogies suivates : Séries à termes positifs u S (u) = Itégrales de foctios positives f où f est supposée cotiue [a,b[ u k F (x) = k= a x f(t) dt.

24 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION ( x u = S (u) S (u) f(x) = F (x) = a ) f(t) dt u v u et v sot de même ature f(t) b g(t) f et g sot itégrables e même temps Si de plus, elles diverget : S (u) S (v) Si, de plus, elles e sot pas itégrables : [a, x]f b g [a,x] Si au cotraire elles coverget : R (u) R (v) Si elles sot itégrables : f b g. De même avec o et O De même avec o et O Attetio! u coverge u 0. Mais, f itégrable sur [a, b[ f(t) 0. t b Itégratio par parties discrète Itégratio par parties : f g = fg fg [x,b[ [x,b[ (Itégratio par parties discrète) 2 Soit la série à étudier de la forme : u S (v), w Nous reviedros sur les autres aalogies, u peu plus tard. 2 Plus coue sous le om de trasformatio d Abel, elle est hors programme, c est-à-dire que vous avez pas le droit de l utiliser directemet comme u résultat du cours. Il faut à chaque fois, d ue part justifier par ue aalogie so utilisatio, d autre part, refaire le calcul das so etier.

25 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES o a alors : S (w) = u k S k (v) = k=0 (S k (u) S k (u)) S k (v), avec la covetio que S (u) = 0. E regroupat suivat les S k (u) il viet : S (w) = S k (u) S k (v) S k+ (v) + S (u) S + (v). k=0 = v k+ k=0 Remarque O peut parfois aussi utiliser le fait que : u = R (u) R (u). Exemple Soit a ue série à termes positifs covergete, o pose :, b = ( + ) ka k. Et o veut étudier la ouvelle série. Comme il est difficile d obteir des iformatios (majoratios, équivalets...) sur b, o va reveir à ue chose élémetaire : le calcul de S (b). o itervertit les sommatios, il viet : S (b) = S (b) = p= p(p + ) ka k k= p=k k=0 p ka k, k= p(p + ),

26 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION or (e décomposat e élémets simples la fractio ratioelle) Doc, fialemet : p=k p(p + ) = p=k ( p ) = p + k +. S (b) = S (a) + ka k. k= Σ Pour faire apparaître des S k (a), il suffit de faire ue itégratio par parties discrète : et Σ = S k (a)(k (k + )) + ( + )S (a), k= S (b) = + k= S k (a) + S(a), d après Césaro. La série b est doc covergete, et sa somme est la même que celle de a. Questio (Pascal) Commet procède-t-o pour itervertir les sommatios? Répose à la questio 25 de la sectio 3.2 Le pricipe gééral est semblable à celui utilisé pour le calcul des itégrales doubles (d ailleurs ue somme double est-elle pas ue itégrale double discrète?). O écrit : u,p sous la forme u,p, I p J puis, o «lit» la somme obteue das le ses que l o veut. (,p) A

27 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES Exemple Soit la somme : O a das le pla des (, p) le dessi suivat : N S = u,p à itervertir. =2 p=0 Zoe d évolutio des (, p) p 2 N

28 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION Et doc (très poitillés horizotaux) N N S = u,p. p=0 =mi(2,p) Propositio (Césaro) Soit (a ) ue suite réelle telle que : alors et la réciproque est fausse. Démostratio a + l R {, + }, ( ) a k + l, + k=0. Ue preuve epsiloate a été vue e première aée. 2. O peut cepedat utiliser les outils que ous possédos : Si l 0, a l, doc a diverge et S (a) ( + )l. Si l = 0, o applique le raisoemet précédet à a +. Si l = +, alors A > 0, A = o(a ), et a diverge, doc S (A) = ( + )A = o(s (a)). U cotre-exemple simple à la réciproque est la suite a = ( ). Exemple U peu prématurémet, ue série à termes complexes : e iθ, où θ R \ 2πZ, et. }{{} u 2

29 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES D abord, la série est (hélas) pas absolumet covergete, car u /. Pas d autre idée? Regardos ce qui se passe sur l aalogue cotiu. Commet motre-t-o que la limite de x e iθt t dt existe lorsque x +? Tout simplemet à l aide d ue itégratio par parties : x e iθt t dt = [ e iθt ] x iθt a ue limite fiie x + e iθt iθt 2 }{{} /θt 2 doc itégrable dt. E coséquece, il est aturel d utiliser la trasformatio aalogue. S (u) = k= e iθk k = k= S k S k, k où O remarque de plus que : Fialemet S k = S (u) = k p=0 e iθp = eiθ(k+) e iθ, car e iθ. S k k= 2 est borée. e iθ ( S k k ) S 0 + S. k + + v 0 k

30 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION Et comme la série v k est covergete, et (S (u)) admet ue limite. v k = S ( ) k k(k + ) = O, k 2 Exercice Soit u ue série à termes positifs, (u ) état décroissate et tedat vers 0, o pose : N, v = (u u + ). Motrer que u et v sot de même ature, et que si elles coverget, elles ot même somme. Corrigé de l exercice 7 de la sectio 3.2 O peut remarquer que la décroissace de (u ) sigifie la positivité de v, puis que u u + ressemble (à u décalage d idice près) à ue dérivée discrète. Regardos l aalogue cotiu, soit f ue foctio décroissate vers 0, défiie sur [0, + [, et g(x) = xf (x), o veut motrer que lorsque f est itégrable g l est et réciproquemet. x 0 x tf (t) dt = [tf(t)] x 0 f(t) dt. Tout va doc dépedre du comportemet du crochet, or o a vu das la remarque 30 de la sectio 2.3, que l itégrabilité de f etraîait (lorsque f était décroissate, la covergece de xf(x) vers 0). De toutes maières, ous pouvos remarquer que tout viet de l itégratio par parties. Faisos doc ue itégratio par parties discrète : Doc : S (v) = k(u k u k+ ) = k=0 0 u k (k (k )) u + u 0 = S (u) u + u 0. k=0

31 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES Si u coverge, alors la suite (S (v)) est croissate, majorée par S(u), elle est doc covergete. Automatiquemet, u + doit coverger, vers ue limite l 0, mais si l 0, alors u l/, et la série e saurait coverger, doc l = 0. Remarque O a motré e passat l aalogue discret de la remarque 30 de la sectio 2.3, à savoir : soit u ue série, covergete, à termes décroissats, alors u + 0. Réciproquemet, si la série v coverge, o voit que (S (u)) et (u + ) sot de même ature. Pour pouvoir travailler, ous allos calculer u e foctio des v k. Comme, u u + = v, il viet u u + = Comme o sait que u 0, la série v k /k est covergete de somme u, et doc : k= v k k. Alors, reportos pour estimer u + : u = k= v k k. La fi est immédiate. u + = k=+ v k k + k=+ v k O peut utiliser l aalogie discret/cotiu pour étudier des suites récurretes, et e trouver des équivalets.

32 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION Exemple Étudios la suite récurrete défiie par : u + = si(u ), et u 0 Clairemet u 0 (o peut le voir sur le dessi suivat) : ] 0, π [ t O a doc ue relatio du type : u + = u u3 6 + o(u3 ), lorsque +. Mais ous sommes u peu bloqué, o recoaît das u + u ue dérivée discrète, faisos doc ue aalogie avec le cotiu.

33 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES O trouve ue équatio différetielle y = y 3 /6, qui fait apparaître, lorsqu o sépare les variables, la dérivée de la foctio /y 2. Aussi, allos-ous ous itéresser à la dérivée (discrète) de /u 2. Posos : v = DL = ( ) + u2 u 2 + u 2 u o(u2 ) u La série v est doc à termes positifs, équivalets à /3 termes d ue série divergete et : S (v) = u 2 + u Ce qui coduit directemet à : u + 3. Corrigé de l exercice 6 de la sectio 3.2 O fait ue comparaiso série/itégrale à l aide de la foctio : f(x) = 5 x+ x x l(x), qui est croissate. > f :=x->5**(x+sqrt(x))*sqrt(x)*l(x) ; f := x 5 (x+ x) x l(x)

34 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION O a : et > diff(f(x),x) ; 5 (x+ x) ( + ) l(5) x l(x) + 5 (x+ x) l(x) 2 x 2 x x) + 5(x+ x > limit(%/f(x),x=ifiity) ; l(5) S f() [,] f [,] [,] f S f(0), f l(5) f() l(5). Nous sommes das le cas où les termes sot tous du même ordre, il faut alors procéder par aalyse et sythèse. (Aalyse) Supposos que l équivalet cherché soit de la forme : S Cf(), o pourrait alors étudier u = S Cf() (la suite) et v = u u la série dérivée.

35 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES U bo cadidat pour C est 5/4. (Sythèse) Posos : alors v = o(f()) et S (v) = o(s ) = u, doc : > v :=uapply(f()-c*f()+c*f(-),) ; v := 5 (+ ) l() C 5 (+ ) l() + C 5 ( + ) l( ) > asympt(v(),,) ; ( l() ( C) 5 0 C l(5) l() + O( ) 5 5 u = S 5 4 f(), et v = u u, 5 S l(). Répose à la questio 23 de la sectio 3. La série est clairemet pas absolumet covergete. Sa covergece se motre simplemet e étudiat les suites (S 2 ) et (S 2+ ) qui sot adjacetes. O retrouvera cette méthode lors de l étude géérale des séries alterées. La série est bie semi-covergete. )

36 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION Répose à la questio 24 de la sectio 3. Si la série u coverge, et que la série u diverge, alors, o a : { u + = 2 (u + u ), u = 2 ( u u ), doc u + diverge, doc u diverge. Corrigé de l exercice 4 de la sectio 3. O va motrer e gééral (ce est pas tellemet plus dur), pour ue série semi-covergete réelle quelcoque. Soit u cette série. O peut reuméroter les termes de telle sorte que : θ et ψ sot strictemet croissates, (θ, ψ) N N N, u θ() 0, θ umérote les termes 0,, N, u ψ() < 0 ψ umérote les termes < 0, θ(n) ψ(n) = N, o oublie aucu idice. Pour l exemple proposé, θ() = 2 et ψ() = 2 +. D après ce qui précède, les séries u θ() et u ψ() sot divergetes. O va costruire ϕ S(N) par itératio. Posos ϕ(0) = 0, et supposos costruits ϕ(),..., ϕ(p), alors il y a das ce p-uplet, u certai ombre de θ(k), k variat de 0 à p et des ψ(k), k variat de 0 à p 2 = p p, supposos de plus que : p u ϕ(k) < l k=0 L idée de l itératio est : D abord rajouter des termes <0, pour reveir avat l ; puis, rajouter des termes 0, pour redépasser l. p u ϕ(k), où l R. k=0

37 3.2. RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA PRÉPARATION CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES Commeços par dimiuer, pour cela il faut rajouter des ψ(k), o peut s itéresser à : {q > p 2, p q u ϕ(k) + u ψ(k) < l}, k=0 k=p 2+ cet esemble est o vide, d après la divergece de 0 u ψ(k) vers (c est ue série à termes < 0 qui diverge...), soit p 2 so plus petit élémet. O a : p u ϕ(k) + k=0 posos ϕ(p + ) = ψ(p 2 + ),..., ϕ(p + p 2 p 2 ) = ψ(p 2). Il faut maiteat ajouter des termes positifs : p 2 k=p 2 + u ψ(k) < l, {q > p, p+p 2 p 2 k=0 u ϕ(k) + q k=p + u θ(k) l}, est lui aussi o vide, et admet u plus petit élémet p, o costruit alors ϕ(p + p 2 p 2 + ) = θ(p + ),..., ϕ(p + p 2 p 2 + p p ) = θ(p ), et l ecadremet des sommes est ecore vérifié. L itératio se poursuit, comme p 2 > p 2 et p > p, ous sommes assurés de costruire ue applicatio ϕ bijective. Remarque Lorsque l = +, dépasse, puis o reviet, o dépasse 2, puis o reviet, etc. Et de maière symétrique pour l =.

38 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.3. PRATIQUE DE L ÉTUDE D UNE SÉRIE À TERMES POSITIFS 3.3 Pratique de l étude d ue série à termes positifs Pour étudier les séries à termes positifs, ous avos besoi de séries de référéreces :. (Séries de Riema) coverge α >. α Démostratio Il suffit de comparer à l itégrale de /x α (Séries de Bertrad) α coverge (l()) β ou α >, α = et β >. Démostratio Comme pour les itégrales, voir le deuxième item de l exercice 3 de la sectio (Séries géométriques) q coverge q < Puis, o applique les techiques usuelles :. Majoratio, mioratio, domiatio asymptotique, équivalece Comparaiso avec ue itégrale. Exemple Soit α > 0, étudios la série ( u = arccos ). α

39 3.3. PRATIQUE DE L ÉTUDE D UNE SÉRIE À TERMES POSITIFS CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES Pour celà, cherchos simplemet u équivalet de u, soit u équivalet de la foctio x arccos( x) au voisiage de 0. O a : (arccos( x)) = ( x) 2 0 +, itégrable sur ]0, ]. 2x E appliquat les méthodes d itégratio des relatios de comparaiso (voir la propositio 9 de la sectio 2.2), il viet x x (arccos( t)) dt dt 0 +, 2t soit 0 arccos( x) 0 + 2x, et u Fialemet : u coverge α > α. Remarque O peut même coclure que : R (u) 2 k=+ 2 k α/2 (α/2 ) } {{ α/2 } par comparaiso avec ue si α > 2, et lorsque la série diverge : S (u) 2 k= 2 k lorsque α 2. α/2 ( α/2)α/2

40 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.3. PRATIQUE DE L ÉTUDE D UNE SÉRIE À TERMES POSITIFS 2. Soit α > 0, étudios la série de terme gééral Il est facile de voir que la série diverge, car u =, où 3. (l(l())) α u, et la comparaiso série/itégrale doe immédiatemet (cas où la foctio est décroissate et o itégrable) : S (u) 3 (l(l(t)) α f(t) Pour chercher u équivalet de cette itégrale (lorsque ted vers + ), o peut essayer d appliquer les méthodes vues das l exemple 2 de la sectio 2.2. (Correctio de la dérivée) f α (t) = t l(t)(l(l(t))), α+ mais ( t l(t) l(l(t))f(t)) f(t), cette méthode e permet pas, e ce cas de coclure. (Itégratio par parties) f(t) dt = [tf(t)] 3 D où : 3 S (u) 3 dt. tf (t) dt. f(t) } {{ } f(t) dt 3 (l(l())) α.

41 3.3. PRATIQUE DE L ÉTUDE D UNE SÉRIE À TERMES POSITIFS CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3. Preos la suite défiie das l exemple 3 de la sectio 3.2, o a vu alors que 3 u, doc la série u α coverge si, et seulemet si, α > Soit u l uique racie das ]0, [ du polyôme o peut se poser les questios suivates : X + X, (a) Vers quelle valeur ted (u )? (Si limite, il y a...) Notos cette limite l. (b) Étudier la série : u l α. (c) Peut-o avoir ue iformatio plus précise sur le développemet asymptotique de u? Réposes : Remarque Les techiques que ous allos utiliser sot très importates, et ous y reviedros das le cours sur les développemets asymptotiques. (a) Posos f (x) = x + x et étudios ses variatios sur [0, ]. Il viet x 0 u f 0

42 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.3. PRATIQUE DE L ÉTUDE D UNE SÉRIE À TERMES POSITIFS Ceci motre doc l existece et l uicité de u, il ous doe aussi ue iformatio fodametale : Pour placer u réel x [0, ] par rapport à u, il suffit de regarder le sige de f (x). (b) Preos doc u x ]0, [ fixé, alors f (x) = }{{} x + }{{} x > 0 pour assez grad Doc, N, N, 0 u x, ce qui motre que u 0. (c) Pour trouver plus d iformatios, o reporte das l expressio défiissat u : Doc u /. (d) Cherchos u terme supplémetaire. O pose doc 3 f (u ) = 0, soit u + u = u ( + u ) =. boré u u = + v, avec v = o ( ). Il reste à reporter das l expressio f (u ) = 0, il viet : ( ) ( ) + v + + v =, soit v = ( + v) = exp( l( + v)). ( ) De cette équatio, o peut déduire que : 3 Il est importat, e mathématiques comme ailleurs de ommer les objets que l o utilise!

43 3.3. PRATIQUE DE L ÉTUDE D UNE SÉRIE À TERMES POSITIFS CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES v < 0, et doc l( + v ) 2 v < 0, ce qui motre que v = O ( ). E réijectat cette doée das l équatio ( ), il viet que 2 v 0 et v + +. Exercice O pose :. Motrer que : Exercice du jour ϕ(x) = ta(x) tah(x). N,!x ] π 2 + π, π 2 + π [, ϕ(x ) = Doer les trois premiers termes du développemet asymptotique de x.

44 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.4. INTERVERSION INTÉGRALES/SÉRIES 3.4 Iterversio itégrales/séries 3.4. O pourrait se demader s il est possible d itervertir sommatio de série et itégrale, c est-à-dire si : u I =0? + = u. =0 I La répose est toujours NON! Preos e effet les foctios «chapeaux» : f et la série dérivée u = f f. 0 / 2/

45 3.4. INTERVERSION INTÉGRALES/SÉRIES CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES Nous allos essayer de trouver des hypothèses suffisates simples pour pouvoir itervertir. Auparavat, les objets utilisés vérifierot : N, u : I C cotiue par morceaux, itégrable sur I, (H) et x I, u (x) coverge, et S(u)(x) = + =0 u (x) est cotiue par morceaux. Remarque O a doc, sous les hypothèses de (H), S (u) s S(u) Ue applicatio immédiate du théorème de covergece mootoe doe : Propositio Soit u ue série vérifiat (H), telle que de plus N, u 0, alors ( ) S(u) est itégrable S (u) est majorée. Si de plus, S(u) est itégrable, alors : I S(u) = Démostratio Il suffit d appliquer le théorème de covergece mootoe à l suite I =0 I u. N (S (u)) N qui est croissate. 2

46 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.4. INTERVERSION INTÉGRALES/SÉRIES Théorème Soit u ue série vérifiat les hypothèses (H), alors : u coverge = S(u) est itégrable. I Et e ce cas : S(u) = u = I I =0 =0 I u. Démostratio. Ue première idée est d étudier ce qui se passe lorsque la série est absolumet covergete. D après la propositio qui précède, e posat v = u, et e supposat que la série v coverge (simplemet), o a ( ) S(v) itégrable S (v) est borée. Or, d après les hypothèses du théorème, I S (v) = k=0 I I u k + =0 I u. Ce qui motre que S(v) est itégrable, et De plus, o a clairemet : Doc, S(u) est itégrable sur I. S(v) = I =0 I S(u) S(v). u.

47 3.4. INTERVERSION INTÉGRALES/SÉRIES CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES Efi, N S(u) u = I =0 I }{{} CV absolue }{{} propositio I I =N+ =N+ I =N+ =N+ I u u u u N + 0 reste d ue série CV. 2. Le défaut de la démostratio précédete est qu elle écessite l absolue covergece de otre série, si celle-ci fait défaut, il est possible de passer outre e posat : ( ) v = mi S(u), u k. O a alors clairemet : v : I R est cotiue par morceaux sur I. (v ) est ue suite croissate. v est itégrable sur I, car v k=0 u k qui l est. k=0

48 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.4. INTERVERSION INTÉGRALES/SÉRIES La covergece simple de (v ), s obtiet par : et v S(u) v mi( S(u), s u k ) S(u). + k=0 O applique alors le théorème de covergece mootoe S(u) itégrable Or ici, la coditio de droite est satisfaite car : ( I v ) borée. v La foctio S(u) est doc itégrable et I I u k 0 u k 0 I 0 I u k. costate I S(u) = lim v + I 0 I u. Il reste à motrer que : S(u) = I 0 I u,

49 3.4. INTERVERSION INTÉGRALES/SÉRIES CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES où la série I u coverge absolumet, tout simplemet car I u u. O procède comme tout à l heure : I S(u) u k = u k I 0 I I + itégrale d après ce qui précède u k. Or d après ce qui précède (e commeçat la série au rag + ), u k u k 0. + I + Remarque Attetio à e jamais écrire de série du type u k, dot o e coaît pas la ature. Remarque La techique du miimum pour costruire u objet mootoe est importate das les exercices théoriques (voir l exercice 8 de la semaie de colles ). Exemple Étudios la série : x } α {{ e x }, où. u (x) + I Elle est défiie pour x > 0, pour certaies valeurs de α, elle peut être défiie e x = 0. Démostratio Pour x > 0 c est ue série géométrique de raiso e x ]0, [. Si α >, u (0) = 0, doc elle est ecore défiie pour x = 0. Clairemet, pour x < 0, le terme gééral e ted pas vers 0. 2 I + 2

50 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.4. INTERVERSION INTÉGRALES/SÉRIES La somme est itégrable sur ]0, + [, lorsque α >. Démostratio O peut calculer la somme pour x 0 : S(u)(x) = x α + S(u) est défiie, cotiue, positive sur ]0, + [. De plus, qui est itégrable sur ]0, ], pour α >. Et : e x = xα e x e x. S(u)(x) x 0 + x α 2, S(u)(x) x + x α e x = o ( ), x 2 qui est itégrable α sur [, + [. 2 E appliquat la propositio 9 de la sectio 3.4, comme les u (x) > 0, il viet que + 0 x α e x dx = + 0 S(u)(x) dx. Ue autre maière de voir, est d exploiter plus à fod la ature géométrique de la série : Pour ue série géométrique le reste se maîtrise totalemet. q = q k q + +. q k=0 reste explicite Les u état clairemet itégrables, l itégrabilité de S(u) est celle du reste, or, e appliquat le théorème de covergece mootoe (ou celui de covergece domiée), il viet que : lim x α e (+)x e x dx = 0.

51 3.4. INTERVERSION INTÉGRALES/SÉRIES CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES Doc, I S(u) = k= + 2. Étudios maiteat la foctio défiie par : La foctio H est défiie sur tout R. Démostratio La foctio est défiie cotiue sur ]0, + [ R. 0 x α e kx dx + H(t) = I u + doc ϕ(, t) est itégrable sur [, + [. De plus x α e (+)x dx = 0. 0 e } {{ x } 0 si(xt) e x dx. ϕ : (x, t) si(xt) e x Étudios à t fixé, so itégrabilité. O a ϕ(x, t) e x x + e x, ϕ(x, t) xt e x t, ce qui doe l itégrabilité de ϕ(, t) sur ]0, ]. H est bie défiie sur tout R. 2 H est cotiue sur R. Démostratio O va appliquer le théorème de cotiuité sous le sige, issu de la covergece domiée. Pour cela, il e reste qu à trouver ue domiate ψ idépedate de t itégrable de ϕ(, t). Pour cela, ous avos besoi de localiser t : soit A > 0, alors t [ A, A] ϕ(x, t) {, e x si x [, + [ t A, si x ]0, ].

52 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.4. INTERVERSION INTÉGRALES/SÉRIES Ce qui défiie ue domiate ψ(x) coveable, et motre la cotiuité de H sur [ A, A], doc sur R. 2 α R, o a H(α) = = e x si(αx) dx. v (x) Démostratio O peut remarquer que la série v (x) est absolumet covergete, de somme : S( v )(x) = si(αx) e x e x, (toujours la somme géométrique), et cette foctio est clairemet itégrable sur I =]0, + [. D après la propositio 9 de la sectio 3.4, o e déduit que la suite v coverge, I E posat o a o peut doc appliquer le théorème 4 de la sectio 3.4, il viet que : H(α) = I(α) = t ], [, H(t) = I = + 0 k=0 v = = x α e x dx, I v. ( ) k t 2k+ I(2k + 2). (2k + )! 2

53 3.4. INTERVERSION INTÉGRALES/SÉRIES CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES Démostratio Supposos cou le développemet de si(x), sous la forme : x R, si(x) = E remplaçat das l expressio de H, il viet H(t) = + 0 k=0 k=0 ( ) k x 2k+ (2k + )! ( ) k (xt) 2k+ (2k + )!(e x ) w k (x) (t est fixé) O va essayer d utiliser le théorème, pour cela, il faut étudier la série de terme gééral I w k, or ]0,+ [ w k = t 2k+ I(2k + 2), (2k + )! il ous faut doc avoir u équivalet (ou ue estimatio) de I(a), lorsque a +. > assume(a>0) : > Ia :=it(x**(a-)/(exp(x)-),x=0..ifiity) ; x (a ) Ia := 0 e x dx Maple e sait pas calculer cette itégrale, mais o a vu à la première questio que l o avait : > assume(,posit) : I a = x a e (+)x dx. =0 dx.

54 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.4. INTERVERSION INTÉGRALES/SÉRIES > it(x**(a-)*exp(-(+)*x),x=0..ifiity) ; Γ(a ) ( + ) a Là, il sait, voyos commet ous pouvos l obteir : > chagevar(u=(+)*x, > It(x**(a-)*exp(-(+)*x),x=0..ifiity),u) ; u ( )(a ) e ( u) + du 0 + > simplify(%) ; ( + ) ( a ) u (a ) e ( u) du 0 C était aussi simple que cela. La somme qui apparaît est coue de Maple : > sum(/**a,=..ifiity) ; ζ(a ) > Ia :=GAMMA(a)*Zeta(a) ; Ia := Γ(a ) ζ(a ) O a fialemet réussi à calculer I a. Regardos so comportemet asymptotique. > asympt(ia,a,) ; 2 π a + O(( a )(3/2) ) ( a )a e a Ça set so Stirlig à plei ez. Ce qui ous itéresse, c est le comportemet de la foctio ζ au voisiage de +.

55 3.4. INTERVERSION INTÉGRALES/SÉRIES CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES > asympt(zeta(a),a,2) ; + O( 2 ) a Cela peut se trouver, e comparat à l itégrale de la foctio : t t a, o écrit les iégalités et o fait tedre a vers +, après avoir, bie sûr, isolé le premier terme (qui doe le ). > assume(a,posit) : > covert(gamma(a),factorial) ; a! a De plus, la foctio Γ vérifie clairemet (itégratio par parties) : E coclusio : x > 0, Γ(x + ) = xγ(x), et, doc N, Γ() = ( )!. I(2k + 2) (2k + )!, et ]0,+ [ w k t 2k+, qui est le terme d ue série covergete pour t ], [. 2 Remarque O peut démotrer avec les outils que ous possédos le développemet du sius : Démostratio La formule de Taylor avec reste itégral, appliquée sur [0, x] doe (x R) : N, si(x) = ( ) k x 2k+ (2k + )! + k=0 x (x t) 2+ si (2+2) (t) dt. 0 (2 + )! R (x)

56 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.4. INTERVERSION INTÉGRALES/SÉRIES Il suffit alors de majorer : R (x) t=xu = 0 x 2+ ( u) 2+ si(xu + ( + )π)x du (2 + )! x 2+2 (2 + )! + ( u) 2+ du 0 = 2+2 0, x R. E coséquece, la série coverge et sa somme est bie si(x). 2 Corrigé de l exercice 8 de la sectio 3.3 (Malo). La foctio ϕ : x ta(x) tah(x), est strictemet croissate sur ] π/2 + π, π/2 + π[, et comme elle ted vers (resp. + ) lorsque x ( π/2 + π) + (resp. x (π/2 + π) ), elle possède u uique poit d aulatio x. 2. De plus, d après l ecadremet de x, o a clairemet : x + π. Esuite, o peut remarquer : et doc x π π/4. Posos ta(x ) +, et x π x = π + π 4 + z, où z = o(), ] π 2, π [, 2

57 3.4. INTERVERSION INTÉGRALES/SÉRIES CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES o peut doc écrire : ( π ) ta 4 + z = tah ( π + π, 4 + z) > series(ta(x+pi/4)-,x,2) ; 2 x + O(x 2 ) > series(/tah(x+*pi+pi/4)-,x,) ; ( e (2 π+/2 π) ) + e (2 π+/2 π) + O(x) > simplify(%) ; 2 e (/2 π (4 +)) + O(x) > res :=op(,%) ; res := 2 e (/2 π (4 +)) > asympt(res,,2) ; Error, (i asympt) uable to compute series

58 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.4. INTERVERSION INTÉGRALES/SÉRIES > limit(res*exp(2**pi),=ifiity) ; ( /2 π) 2 e Fialemet, ( z exp 2π π ) E fait, o peut aller plus loi das l utilisatio des théorèmes d itégratio, e remarquat qu e fait ue série est aussi ue itégrale. E effet, si u est ue série à valeurs das C, o costruit la foctio : { R C, f u : t u, si t [, + [. Questio Quel rapport y a-t-il etre la covergece de la série et l itégrabilité de la foctio f u? Répose à la questio 26 de la sectio 3.4 O a : S (u) = u k = k+ f u (t) dt = k=0 k=0 k 0 + f u (t) dt, ce qui motre que si l itégrale est semi-covergete, la série est covergete. La réciproque est aussi vraie, car, si x [0, + [, et tel que x [, + [, x S x (u) f u (t) dt = u dt u 0. 0

59 3.4. INTERVERSION INTÉGRALES/SÉRIES CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES Cepedat, les théorèmes itéressats sur l itégratio demadet la otio d itégrabilité. Posos N, v = u, alors : S (v) = + 0 f u (t) dt, doc, la série v coverge (i.e. la série u coverge absolumet) si, et seulemet si, f u est itégrable sur [0, + [. u coverge f u est itégrable sur [0, + [ Nous allos alors pouvoir utiliser le résultat précédet à la situatio suivate : soit (u,p ) (,p) N 2 ue suite double de complexes, peut-o itervertir les sommatios? C est-à-dire, e supposat que p u,p coverge et soit de somme σ, et e supposat que la série σ coverge, a-t-o automatiquemet la covergece de toutes les séries u,p, de sommes s p et la covergece de la série s p, aisi que la relatio p=0 =0 u,p = =0 p=0 Pour y répodre dès maiteat, ous allos tout simplemet cosidérer l ue de ces sommatios comme ue itégratio. Exercice du jour Exercice Trouver u exemple où l iterversio est pas possible. 2. Soit x <, que doe l iterversio das x x u,p? = à développer e série géométrique?

60 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.4. INTERVERSION INTÉGRALES/SÉRIES O a e fait deux résultats permettat d itervertir ue itégrale et ue série (tous deux issus du théorème de covergece mootoe), à savoir la propositio 9 et le théorème 4 de la sectio 3.4. Ils coduiset à deux résultats sur les séries doubles : Propositio (Utilisatio de la propositio 9) Soit (u,p ) ue suite double de termes positifs, telle que (, p) N 2, les séries p u,p et u,p coverget, alors : ( + ) u,p coverge ( + ) u,p coverge, p p=0 et si elles coverget, alors leurs sommes sot égales. Remarque E gros, lorsque les termes sot positifs, o peut itervertir les sommatios sas chager, i la ature, i, e cas de covergece, la somme. Démostratio Utilisos le résultat d aalogie etre ue série et ue itégrale, e défiissat la foctio : { [0, + [ [0, + [, f : t u,p, si t [p, p + [. f est cotiue par morceaux. f est itégrable, car p u,p =u,p coverge. t [0, + [, la série f (t) coverge, car p N, u,p coverge. La somme de la série f aisi défiie, est clairemet cotiue par morceaux, car t [0, + [, =0 f (t) = =0 =0 u,p, si t [p, p + [.

61 3.4. INTERVERSION INTÉGRALES/SÉRIES CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES L applicatio de la propositio doe =0 f itégrable ( ) f k [0,+ [ k=0 est borée. Le terme de gauche sigifiat, d après l aalogie sus-ommée, que : p =0 u,p coverge. Le terme de droite que la suite : soit que la série ( k=0 p=0 p=0 u k,p ) est borée, u,p coverge. L égalité des sommes (e cas de covergece) découle immédiatemet de la propositio. Théorème (Utilisatio du théorème 4) Soit (u,p ) ue suite double de complexes vérifiat : N, p u,p coverge (covergece absolue). p N, u,p coverge (covergece simple). De plus, ( + ) u,p coverge. p=0 2

62 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.4. INTERVERSION INTÉGRALES/SÉRIES Alors et p =0 u,p coverge, u,p = p=0 =0 =0 p=0 u,p. Démostratio Le premier item sigifie que la foctio f est itégrable, le secod, que la série f coverge simplemet, et le troisième que la série f coverge, le résultat est alors l applicatio du théorème sus-dit. 2 I Remarque Le théorème de covergece domiée permet aussi d obteir u résultat sur l iterversio série/itégrable (ou série/série), mais il écessite de domier des sommes partielles de séries qui sot la plupart du temps iestimables. Exercice O pose s ], + [, Exercice du jour ζ(s) = = s, et N, p est le ième ombre premier (classés par ordre croissat).. Motrer que : ( ) p s k= + ζ(s).

63 3.4. INTERVERSION INTÉGRALES/SÉRIES CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 2. Que pesez-vous de la série p? Corrigé de l exercice 9 de la sectio 3.4. U exemple où l iterversio est pas possible : 2. O a, comme x <, doc p, u,p = u 2,p = p, et u,p = 0, 2. = x x = x x p, p=0 x + x = = p=0 x +p. O a doc u,p = x +p, si x > 0, o peut appliquer les deux résultats, si x 0, seul le théorème est applicable. Das les deux cas, l iterversio doe : = x + x = x (p+) p=0 = = xp+ x p+.

64 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.5. COMPLÉMENTS SUR LES SÉRIES À TERMES POSITIFS 3.5 Complémets sur les séries à termes positifs 3.5. Comparaiso logarithmique Propositio Soiet u et v deux séries à termes > 0, telles que : alors. Si v coverge, u coverge. 2. Si u diverge, v diverge. N, u + u v + v, Démostratio O a besoi de l iégalité (et de même du sige des termes), qu à partir d u certai rag N, alors : N, u u. v v. u N+ u N vn v N, ce qui doe, e multipliat termes à termes : u = O(v ), la propositio 5 de la sectio 3.2 permet de coclure. 2 Remarque C est e fait u résultat particulièremet simple. Qu apporte-t-il? Il iterviedra lorsque u est compliqué et lorsque u + /u est plus simple O peut par exemple comparer à ue série géométrique, c est le critère de d Alembert : Si o pred v = q, avec 0 < q <, il viet : u + q, N, u coverge. u

65 3.5. COMPLÉMENTS SUR LES SÉRIES À TERMES POSITIFS CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES Si o pred u =, il viet : v + v, N, v diverge. 4 Exemple Soit a > 0. Nature de O calcule a C 2? u u + u + 4a. Doc, Si 4a <, q ]4a, [, N N, N, u +/u q, doc la série coverge. Si 4a >, N N, N, u +/u, la série diverge. Si 4a =, o a u +/u, le critère e permet pas de coclure. Remarque Ici, le rapport ted vers par valeurs iférieures, o e peut coclure, mais si la limite avait été +, la divergece était obteue. Remarque Lorsqu il y a u paramètre (etraîat souvet ue discussio), il reste presque toujours des trous avec cette méthode. E fait, o peut aussi utiliser la formule de Stirlig et u + a π 2e 2 e 2 2 2π (4a) π. 4 O peut oter das ce cas que la suite (v ) est croissate et e saurait tedre vers 0. O dit parfois que la série diverge grossièremet.

66 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.5. COMPLÉMENTS SUR LES SÉRIES À TERMES POSITIFS > asympt((2*)!/(!)**2,,2) ; + O(( π )(3/2) ) O obtiet tout de suite : Si 4a <, u = o(/ 2 ), la série coverge. Si 4a >, u >, la série diverge. Si 4a =, u / π, la série diverge. Remarque E fait, il e faut pas oublier que ce critère est u cas simple, d ue remarque simple (o pourrait e faire d autre, e comparat à importe quelle famille de séries, comportat u paramètre, Riema, Bertrad...), il est doc pas particulièremet puissat. O tombe souvet sur ue limite du gere, pour u + /u. 4 Exemple (Éervat) u = /α, u +/u, aucue coclusio. Exemple (Le même, mais u peu plus pardoable) ecore raté! u = k=2 ( 2 e /k), alors u+ u, Exemple (Plus itéressat) Soit la suite récurrete défiie par : u 0 Ue étude (rapide!) de la suite motre que u 0. ] 0, π [, et u + = cos(u ), N. 2

67 3.5. COMPLÉMENTS SUR LES SÉRIES À TERMES POSITIFS CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES O peut alors développer le cosius au voisiage de 0 et : Doc ( ) u + = u2 2 + u 2 o(u2 ) + 2. u + u + u 2 + 0, la série coverge! (Et ul besoi d évaluer plus précisémet so terme). Questio Et commet pourrait-o l évaluer plus précisémet? Répose à la questio 27 de la sectio 3.5 Nous avos déjà étudié ue série récurrete de ce type u + = si(u ) (voir l exemple 3 de la sectio 3.2). Le pricipe était de se rameer à ue dérivée discrète, et faire ue aalogie avec le cotiu. Ici, le terme u + u iterviet pas aturellemet, mais, ous savos que les termes de la suite sot > 0, e passat au logarithme, il viet : l(u + ) = 2 l(u ) l(2) + o(u ) (3.3) À peu de choses, o peut cosidérer cette équatio comme liéaire, aussi allos-ous lui appliquer le même traitemet : L équatio homogèe est : v + = 2v, de solutio géérale v = 2 v 0. Cotiuos avec ue méthode de «variatio de la costate», e posat l(u ) = 2 w, il viet, e reportat das (3.3) : w + = w l(2) ( o u ) 2 +, soit x = w + w + l(2). (3.4) 2+

68 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.5. COMPLÉMENTS SUR LES SÉRIES À TERMES POSITIFS La série aisi itroduite est doc covergete, otos X sa limite (bie sûr, X 0, car w l est), o a alors S (x) = w = X + o(), soit u = e X2 exp(o(2 )). Cela permettrait de coclure aisémet à la ature de la série u, lorsque X < 0, mais ous voulos plus! L équatio (3.4) doe e fait plus d iformatios : D où où, X < 0, puisque u 0. R (x) X w l(2) w = X + K ( ) 2 + o 2 k=+2 2 k K 2. et u e K e X2, Remarque Cette méthode e permet pas e gééral d évaluer exactemet la costate X, e revache, comme c est la somme d ue série (ou la limite d ue suite), o peut l évaluer umériquemet Résumé sur la recherche d équivalets de suites récurretes Soit la situatio où l o a ue suite récurrete défiie par u + = f(u ), telle que l o sait que u + 0. Cherchos u équivalet de u.. Cas où f(x) = x ax +α + o(x +α ) au voisiage de 0, avec a > 0 et α > 0. (Voir le cas 3) O a u + u au +α,

69 3.5. COMPLÉMENTS SUR LES SÉRIES À TERMES POSITIFS CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES ue aalogie avec le cotiu, où cette équatio s écrirait : y = ay +α y ( ), soit y +α = k y α = a, ous icite à étudier la dérivée (discrète) de la suite u α, soit La suite est coue... v = u α + u α. 2. Cas où f(x) = ax + bx +α + o(x +α ), avec 0 < a <, et b 0. O a u + = au + bu +α + o(u +α ), ue variatio de la costate ous icite à poser u = a v, il viet alors L aalogie avec le cotiu, ous icite à étudier la dérivée (discrète) de v α, soit : v + = v + ba α v +α + o(v +α a α ). y ( ) y +α = k y α, w = v+ α v α,

70 CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES 3.5. COMPLÉMENTS SUR LES SÉRIES À TERMES POSITIFS Exemple Preos f(x) = si(x)/2, soit (a = /2, α = 2 et b = /2). O a u = v 2, w = v+ 2 v 2 3 4, la série w est doc covergete, la suite /v 2 aussi, et doc u C 2. Remarque O peut cotiuer le développemet asymptotique, e utilisat que la série w a u reste R (w) = ( lim ) + v 2 v = 3 k 9 4. k=+ Ce qui doe u développemet de /v 2, et doc de u... Attetio, pour cotiuer le développemet, il faut impérativemet cotiuer à travailler sur la boe suite (ici /v 2 ) et la boe série (ici w )! Ne jamais reveir à u sauf pour éocer les résultats. 3. Cas où f(x) = ax +α + bx +α+β + o(x +α+β ), où α > 0, β > 0, a 0 et b 0. Ce cas a été illustré par la répose à la questio 27 de la sectio 3.5. Exercice Soit f : I R de classe C p, p >, soit α I, tel que f(α) = α) et 0 < f (α) <, f (α) =... = f (p ) (α) = 0 et f (p) (α) 0. Motrer que :. η > 0, x 0 I ]α η, α + η[, la suite récurrete x + = f(x ) coverge vers α. 2. De plus Corrigé de l exercice 2 de la sectio 3.5 x α + Cf (α).

71 3.5. COMPLÉMENTS SUR LES SÉRIES À TERMES POSITIFS CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES. Comme la foctio est de classe C, la dérivée f (qui est cotiue), vérifie Si o pred x 0 V, o a par ue récurrece immédiate : k <, η > 0, x I ]α η, α + η[, f (x) k <. V N, x V et x α k x 0 α. La suite coverge bie vers α. 2. Quitte à traslater le problème, o peut supposer α = 0, u développemet limité de f au voisiage de 0 doe : f(x) = xf (0) + xp p! f (p) (0) + o(x p ). Nous sommes bie das le cas d applicatio de l étude précédete : x Cf (0). Remarque Comme d habitude avec cette méthode, ous e possédos pas beaucoup d iformatios sur la costate C. O aurait evie de mettre C = x 0 α, mais est-ce exact? Comparaiso avec ue itégrale : le retour Questio Soit f : [a, b[ C, cotiue par morceaux, et soit (b ) ue suite (croissate la plupart du temps) qui ted vers b (b ]a, + ]), la série b + f(t) dt est-elle de même ature que b } {{ } u x a f(t) dt, (x b )?

Correction CCP maths 1 MP

Correction CCP maths 1 MP mai 4 Avertissemet : Il subsiste certaiemet quelques coquilles... Exercice : ue itégrale double Correctio CCP maths MP Pour calculer cette itégrale, o effectue le chagemet de variable e coordoées polaires

Plus en détail

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1)

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1) Uiversités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Aalyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 3 : Foctios d ue variable réelle (1) 1 Lagage topologique das R Défiitio 1 Soit a u poit de R. U esemble V R est u voisiage de a s

Plus en détail

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1 Premières propriétés des ombres réels 2 Suites umériques 3 Suites mootoes : à faire 4 Séries umériques 4. Notio de série. Défiitio 4.. Soit (u ) ue suite de ombres réels ou complexes. Pour N N, o ote S

Plus en détail

1 Programme de l agrégation interne

1 Programme de l agrégation interne Séries umériques Programme de l agrégatio itere Partie 0b : Séries de ombres réels ou complexes Séries à termes positifs La série coverge si et seulemet si la suite des sommes partielles est borée Étude

Plus en détail

Séries réelles ou complexes

Séries réelles ou complexes 6 Séries réelles ou complexes Comme pour le chapitre 3, les suites cosidérées sot a priori complexes et les résultats classiques sur les foctios cotiues ou dérivables d ue variable réelle sot supposés

Plus en détail

Limites des Suites numériques

Limites des Suites numériques Chapitre 2 Limites des Suites umériques Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Limite fiie ou ifiie d ue suite. Limites et comparaiso. Opératios sur les ites. Comportemet

Plus en détail

Etude de la fonction ζ de Riemann

Etude de la fonction ζ de Riemann Etude de la foctio ζ de Riema ) Défiitio Pour x réel doé, la série de terme gééral,, coverge si et seulemet si x >. x La foctio zeta de Riema est la foctio défiie sur ], [ par : ( x > ), = x. Remarque.

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1. Exercice 7 [ 02253 ] [Correction] Soient (u n ) et (v n ) deux suites telles que

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1. Exercice 7 [ 02253 ] [Correction] Soient (u n ) et (v n ) deux suites telles que [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 6 octobre 05 Eocés Suites umériques Covergece de suites Exercice [ 047 ] [Correctio] Soiet u ) et v ) deux suites réelles covergeat vers l et l avec l < l. Motrer

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Logique, esembles et applicatios Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I :

Plus en détail

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES 2. Séries etières Défiitio 2.. O appelle série etière toute série de foctios ( ) f dot le terme gééral est de la forme f ()=a, où (a ) désige ue suite réelle ou complee et R.

Plus en détail

Sciences Po Option Mathématiques

Sciences Po Option Mathématiques Scieces Po Optio Mathématiques Epreue 3 Vrai-Fau Questio FAUX La suite ( u ) état géométrique de raiso différete de, o a classiquemet, pour tout etier aturel : où q est la raiso de la suite ( u ) Ici,

Plus en détail

Chapitre Rappels sur les suites

Chapitre Rappels sur les suites Chapitre Séries umériques. Rappels sur les suites Défiitio.. (i) Ue suite (a ) N de réels (ou de complexes) est covergete vers ue limite a si pour tout ε > 0, il existe 0 N tel que pour tout 0, o a a a

Plus en détail

Terminale S (2014-2015) Suites numériques

Terminale S (2014-2015) Suites numériques Termiale S (04-05) Suites umériques Raisoemet par récurrece. Itroductio E Mathématiques, u certai ombre de propriétés dépedet d u etier aturel. Par exemple, la ( + ) somme des etiers aturels de à est égale

Plus en détail

1 Mesure et intégrale

1 Mesure et intégrale 1 Mesure et itégrale 1.1 Tribu boréliee et foctios mesurables Soit =[a, b] u itervalle (le cas où b = ou a = est pas exclu) et F ue famille de sous-esembles de. OditqueF est ue tribu sur si les coditios

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n =

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n = [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1 juillet 14 Eocés 1 Nombres réels Ratioels et irratioels Exercice 1 [ 9 ] [correctio] Motrer que la somme d u ombre ratioel et d u ombre irratioel est u ombre irratioel.

Plus en détail

Suites et séries numériques

Suites et séries numériques Maths MP Cours Table des matières Suites et séries umériques Quelques prélimiaires. Les yeux fermés........................................... De quoi parle-t-o?........................................3

Plus en détail

Suites et séries de fonctions

Suites et séries de fonctions [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 3 avril 5 Eocés Suites et séries de foctios Propriétés de la limite d ue suite de foctios Eercice [ 868 ] [correctio] Etablir que la limite simple d ue suite de

Plus en détail

Séries entières. Chap. 09 : cours complet.

Séries entières. Chap. 09 : cours complet. Séries etières Chap 9 : cours complet Rayo de covergece et somme d ue série etière Défiitio : série etière réelle ou complee Théorème : lemme d Abel Théorème : itervalle des valeurs positives où ue série

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Eo7 Séries etières Eercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable Eercice

Plus en détail

Questions de cours. tend vers 0, alors que la série harmonique 1. v n = ln n La série u n est convergente, et la série [ ( )]

Questions de cours. tend vers 0, alors que la série harmonique 1. v n = ln n La série u n est convergente, et la série [ ( )] PC - DS N 6 - U corrigé Questios de cours QC..a L assertio a. est fausse. Par exemple, la suite + ted vers 0, alors que la série harmoique + est divergete. QC..b L assertio b. est vraie. Supposos que la

Plus en détail

x +1 + ln. Donner la valeur exacte affichée par cet algorithme lorsque l utilisateur entre la valeur n =3.

x +1 + ln. Donner la valeur exacte affichée par cet algorithme lorsque l utilisateur entre la valeur n =3. EXERCICE 3 (6 poits ) (Commu à tous les cadidats) Il est possible de traiter la partie C sas avoir traité la partie B Partie A O désige par f la foctio défiie sur l itervalle [, + [ par Détermier la limite

Plus en détail

BANQUE ÉPREUVE ORALE DE MATHÉMATIQUES SESSION 2015

BANQUE ÉPREUVE ORALE DE MATHÉMATIQUES SESSION 2015 CONCOURS COMMUNS POLYTECHNIQUES FILIÈRE MP BANQUE ÉPREUVE ORALE DE MATHÉMATIQUES SESSION 5 avec corrigés V. Bellecave, J.-L. Artigue, P. Berger, J.-P. Bourgade, S. Calmet, A. Calvez, D. Cleet, J. Esteba,

Plus en détail

SÉRIES DE FONCTIONS SUITES ET PC*2. 13 octobre octobre octobre 2004

SÉRIES DE FONCTIONS SUITES ET PC*2. 13 octobre octobre octobre 2004 3 octobre 2004 Exemple 2. O se doe a I et q C(I, K). L équatio différetielle liéaire : y (x) q(x) y(x) = 0 avec les coditios y(a) = α, y (a) = β SUITES ET SÉRIES DE FONCTIONS PC*2 3 octobre 2004 Admet

Plus en détail

Université Denis Diderot (Paris VII) MP 3. Quelques exercices corrigés Suites et séries numériques

Université Denis Diderot (Paris VII) MP 3. Quelques exercices corrigés Suites et séries numériques Uiversité Deis Diderot (Paris VII) 006-007 MP 3 Quelques exercices corrigés Suites et séries umériques Das les pages qui suivet ous proposos la correctios de quelques exercices de la feuille sur les suites

Plus en détail

Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot. u k

Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot. u k SÉRIES NUMÉRIQUES K désige le corps R ou C. Gééralités. Défiitios Défiitio. Série Soit (u ) 0 ue suite umérique (i.e. à valeurs das K). O appelle série de terme gééral u la suite (S ) 0 où 0, S = u k Cette

Plus en détail

Inégalités souvent rencontrées

Inégalités souvent rencontrées Iégalités souvet recotrées Recotres Putam 004 Uiversité de Sherbrooke Jea-Philippe Mori Théorie Certaies iégalités sot deveues célèbres e raiso de leur grade utilité Elles sot aussi souvet au coeur de

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON MATHEMATIQUES II

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON MATHEMATIQUES II CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE PARIS DIRECTION DE L ENSEIGNEMENT Directio des Admissios et cocours ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON CONCOURS

Plus en détail

Septembre 2011 CPI 317. Exercices. Agnès Bachelot

Septembre 2011 CPI 317. Exercices. Agnès Bachelot Septembre 2 CPI 37 Exercices Agès Bachelot Table des matières - Séries Numériques.......................................... 3 - Séries à termes positifs.................................... 3-2 Séries quelcoques......................................

Plus en détail

09 G 18bis AR Durée: 4 heures Séries : S1-S3 - Coeff. 8.. Epreuve du 1 er groupe

09 G 18bis AR Durée: 4 heures Séries : S1-S3 - Coeff. 8.. Epreuve du 1 er groupe UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR 1/ 9 OFFICE DU BACCALAUREAT BP 5005-DAKAR-Fa-Séégal Serveur Vocal: 68 05 59 Téléfax (1) 864 67 39 - Tél : 84 95 9-84 65 81 M A T H E M A T I Q U E S 09 G 18bis AR Durée:

Plus en détail

Convergence de suites réelles

Convergence de suites réelles DOMAINE : No olympique AUTEUR : Nicolas SÉGARRA NIVEAU : Itermédiaire STAGE : Motpellier 2014 CONTENU : Cours et exercices Covergece de suites réelles I) Rappels et otios de base. Défiitio 1. Ue suite

Plus en détail

Correction HEC III 2007

Correction HEC III 2007 HEC III 7 Voie Écoomique Correctio Page Correctio HEC III 7 Voie écoomique La correctio comporte 9 pages. Eercice. Par dé itio est ue valeur propre de t si et seulemet si est ue valeur propre de T: Et

Plus en détail

FONCTION EXPONENTIELLE

FONCTION EXPONENTIELLE FONCTION EXPONENTIELLE I. RAPPELS : METHODE D EULER Si f est ue foctio dérivable e x 0, o sait que f(x 0 + h) a pour approximatio affie f(x 0 ) + f '(x 0 )h O peut doc sur de "petits" itervalles, approcher

Plus en détail

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h Etrée à Scieces Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h A P M E P Les calculatrices sot autorisées Exercice Vrai-Faux 8 poits Pour chacue des affirmatios suivates,

Plus en détail

Exercices - Variables aléatoires discrètes : corrigé. Variables discrètes finies - Exercices pratiques

Exercices - Variables aléatoires discrètes : corrigé. Variables discrètes finies - Exercices pratiques Variables discrètes fiies - Exercices pratiques Exercice - Loi d u dé truqué - L2/ECS -. X pred ses valeurs das {,..., 6}. Par hypothèse, il existe u réel a tel que P (X k) ka. Maiteat, puisque P X est

Plus en détail

On obtient la formule de Pascal en prenant le cardinal :

On obtient la formule de Pascal en prenant le cardinal : Colles du 3 ovembre 014 Solutio de la questio de cours 1. (i) Soit E u esemble de cardial. L esemble (E) peut alors être partitioé comme suit : (E) (E), où (E) est l esemble des parties de E de cardial.

Plus en détail

1 Séries numériques. 1.1 Généralités. Dans toute cette section, si cela n est pas précisé, E désignera l espace R m, m 1, et la norme euclidienne.

1 Séries numériques. 1.1 Généralités. Dans toute cette section, si cela n est pas précisé, E désignera l espace R m, m 1, et la norme euclidienne. 1 Séries umériques Das toute cette sectio, si cela est pas précisé, E désigera l espace R m, m 1, et la orme euclidiee. 1.1 Gééralités Défiitio 1.1. Soit (x ) N ue suite de E et pour chaque N, o défiit

Plus en détail

f(t)dt = 0. On pose a = min f et b = max f. 0 1 + x 2 dx = 3 + 1 7 π. 2) En déduire un encadrement de π (meilleur que celui d'archimède).

f(t)dt = 0. On pose a = min f et b = max f. 0 1 + x 2 dx = 3 + 1 7 π. 2) En déduire un encadrement de π (meilleur que celui d'archimède). #4 Itégrale de Riema Khôlles - Classes prépa Thierry Sageaux, Lycée Gustave Eiel Exercice Soit f ue foctio cotiue sur [, ] telle que Motrer que f ab f(t)dt = O pose a = mi f et b = max f Exercice x ) Motrer

Plus en détail

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels.

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels. Uiversité de Provece 011 01 Mathématiques Géérales I Plache 6 Nombres réels Suites réelles Nombres réels Exercice 1 Mettre sous forme irréductible p/q les ratioels suivats (les chiffres souligés se répètet

Plus en détail

Sup Galilée - Maths pour l Ingénieur Corrigé du Partiel du 19 Novembre 2008

Sup Galilée - Maths pour l Ingénieur Corrigé du Partiel du 19 Novembre 2008 Sup Galilée - Maths pour l Igéieur Corrigé du Partiel du 9 Novembre 008 Étude d ue suite récurrete Soit u 0 ]0, [ O cosidère la suite (u ) défiie par u + u 3 u ) Justifier que la suite u est borée O motre

Plus en détail

Master 1 Métiers de l Enseignement, Mathématiques - ULCO, La Mi-Voix, 2012/2013

Master 1 Métiers de l Enseignement, Mathématiques - ULCO, La Mi-Voix, 2012/2013 Master Métiers de l Eseigemet, Mathématiques - ULCO, La Mi-Voix, 202/203 ANALYSE 2 Fiche de Mathématiques 4 - Séries umériques Soit E u espace vectoriel sur le corps K = R ou C Pour toute famille fiie

Plus en détail

TD n o 1 : suites numériques

TD n o 1 : suites numériques MAT232 : séries et itégrales gééralisées Uiversité Joseph Fourier 23-24 Greoble TD o : suites umériques Rappel importat : il existe u cours de L e lige, ititulé M@ths e Lge, à l adresse : http://ljk.imag.fr/membres/berard.ycart/mel/

Plus en détail

SESSION DE 2004 CA/PLP

SESSION DE 2004 CA/PLP SESSION DE 4 CA/PLP CONCOURS EXTERNE Sectio : MATHÉMATIQUES SCIENCES PHYSIQUES COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES Durée : 4 heures L usage des calculatrices de poche est autorisø (coformømet au directives de

Plus en détail

Université Joseph Fourier, Grenoble. Séries numériques. Luc Rozoy, Bernard Ycart

Université Joseph Fourier, Grenoble. Séries numériques. Luc Rozoy, Bernard Ycart Uiversité Joseph Fourier, Greoble Maths e Lige Séries umériques Luc Rozoy, Berard Ycart Disos-le tout et, ce chapitre est pas idispesable : d ailleurs, vous e verrez pas vraimet la différece avec les suites.

Plus en détail

Mathématiques. Terminale S Corrigés des exercices. Rédaction : Laurent Beroul Isabelle Tenaud Sébastien Cario. Coordination : Sébastien Cario

Mathématiques. Terminale S Corrigés des exercices. Rédaction : Laurent Beroul Isabelle Tenaud Sébastien Cario. Coordination : Sébastien Cario Mathématiques Termiale S Corrigés des eercices Rédactio : Lauret Beroul Isabelle Teaud Sébastie Cario Coordiatio : Sébastie Cario Ce cours est la propriété du Ced Les images et tetes itégrés à ce cours

Plus en détail

1 + t = t. a 6 n ln 1 + a. Suite a : On utilise une relation de Chasles (même terme mais sur des ensembles d indices distincts) ! 1 # 1. 1 k.

1 + t = t. a 6 n ln 1 + a. Suite a : On utilise une relation de Chasles (même terme mais sur des ensembles d indices distincts) ! 1 # 1. 1 k. PHEC Correctio feuille d exercices 00-006 correctio de l exercice t. 8t R + ; + t 6 l( + t) 6 t : Pour cela, o itroduit les foctios f : t 7 l( + t) t et g : t 7 t l( + t) + t dé ies sur [0; +[ et o étudie

Plus en détail

Corrigé de Mathématique éco HEC

Corrigé de Mathématique éco HEC Corrigé de Mathématique éco HEC EXERCICE Hypothèses. M 3 R est l espace vectoriel des matrices carrées d ordre 3 à coefficiets réels. A M 3 R : s A 3 A,j, s A 3 A,j, s 3 A 3 somme des coefficiets des liges

Plus en détail

Comportement d'une suite

Comportement d'une suite Comportemet d'ue suite I) Approche de "ses de variatio et de ite d'ue suite" : 7 Soit la suite ( ) telle que = 5 ( + ) 2 Représetos graphiquemet la suite das u pla mui d' u repère. Il suffit de placer

Plus en détail

Développement d une fonction en série entière. Exemples et applications

Développement d une fonction en série entière. Exemples et applications Développemet d ue foctio e série etière Exemples et applicatios Das ce chapitre, K désigera R ou C B(; R) désigera la boule ouverte de cetre et de rayo R > 1 Gééralités Défiitio 1 Soit f ue applicatio

Plus en détail

SERIES NUMERIQUES réelles ou complexes

SERIES NUMERIQUES réelles ou complexes UE7 - MA5 : Aalyse SERIES NUMERIQUES réelles ou complexes I. Gééralités Défiitio Etat doée ue suite (u ) de ombres réels ou complexes, o appelle série de terme gééral u la suite (S ) défiie par : () S

Plus en détail

14 Chapitre 14. Théorème du point fixe

14 Chapitre 14. Théorème du point fixe Chapitre 14 Chapitre 14. Théorème du poit fixe Si l o examie de plus près les méthodes de Lagrage et de Newto, étudiées au chapitre précédet, elles revieet das leur pricipe à remplacer la résolutio de

Plus en détail

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi mars 204 MATHEMATIQUES durée de l'épreuve : 3h - coefficiet 2 Le sujet est uméroté de à 5. L'aexe est à redre avec la copie. L'exercice Vrai-Faux est oté sur 8,

Plus en détail

Filière Sciences de Matières Physiques (SMP4) Module Mathématiques : Analyse (S4) Cours d Analyse

Filière Sciences de Matières Physiques (SMP4) Module Mathématiques : Analyse (S4) Cours d Analyse UNIVERSITÉ MOHAMMED V - AGDAL Faculté des Scieces Départemet de Mathématiques Filière Scieces de Matières Physiques (SMP4) Module Mathématiques : Aalyse (S4) Cours d Aalyse Séries umériques Suites et Série

Plus en détail

Séries entières. Plan de cours

Séries entières. Plan de cours 5 Séries etières «U mathématicie qui est pas aussi quelque peu poète e sera jamais u mathématicie complet.» Extrait d ue lettre de Karl Weierstrass à Sophie Kowalevski (883) Pla de cours I Rayo de covergece

Plus en détail

S n = u u n. S = u k. k=0

S n = u u n. S = u k. k=0 Chapitre 3 Séries umériques 3. Défiitios et exemples 3.. Défiitios Défiitio 3.. Soit (u ) ue suite réelle. O lui associe (S ) ue ouvelle suite défiie par S = u 0 + + u. O appelle série de terme gééral

Plus en détail

Racine nième Corrigés d exercices

Racine nième Corrigés d exercices Racie ième Corrigés d eercices Page 9 : N 8, 8, 8, 86, 88, 89, 9, 9, 9, 97 Page 6 : N, Page 6 : N Page 67 : N 8 Page 6 : N N 8 page 9 6 6 6 6 6 ( ) = = = = = = = = ( ) = = = = = = ( ) 8 = 8 = = = = = =

Plus en détail

CHAPITRE II. - Séries à termes réels positifs ou nuls. III-Séries - à termes quelconques. Définition.

CHAPITRE II. - Séries à termes réels positifs ou nuls. III-Séries - à termes quelconques. Définition. CHAPITRE II Séries umériques I II - Défiitios et propriétés géérales - Séries à termes réels positifs ou uls III-Séries - à termes quelcoques I-Défiitios et propriétés géérales Défiitio. Soit (u N ue suite

Plus en détail

n² n b) Quel est le nombre de termes de la somme définissant u n? Quel est le plus petit de ces termes? Quel est le plus grand?

n² n b) Quel est le nombre de termes de la somme définissant u n? Quel est le plus petit de ces termes? Quel est le plus grand? Exercice : Détermier la limite de chaque suite (u ). a) u = si π b) u = () c) u = + d) 0,5 + cos(π) Exercice 2 : la costate d Apéry Pour tout etier, u = 3 + + 2 3 +. + 3 ) Doer u miorat de cette suite.

Plus en détail

Cours de mathématiques P.S.I.*

Cours de mathématiques P.S.I.* Cours de mathématiques PSI* D'après les cours de M Guillaumie Heriet Queti Séries umériques Das tout le chapitre, K désige le corps R ou C, et o désige par u ue suite de K Gééralités Vocabulaire Défiitio

Plus en détail

Dénombrement - Combinatoire Cours

Dénombrement - Combinatoire Cours Déombremet - Combiatoire Cours La combiatoire (ou aalyse combiatoire) étudie commet compter des objets. Elle fourit des méthodes de déombremet particulièremet utiles e probabilité. U des pricipaux exemples

Plus en détail

MA401 : Probabilités TD3

MA401 : Probabilités TD3 MA : Probabilités Exercice Ue compagie aériee étudie la réservatio sur l u de ses vols. Ue place doée est libre le jour d ouverture de la réservatio et so état évolue chaque jour jusqu à la fermeture de

Plus en détail

MVA101 - Analyse et calcul matriciel T. Horsin

MVA101 - Analyse et calcul matriciel T. Horsin MVA101 - Aalyse et calcul matriciel 2012 2013 T. Horsi (thierry.horsi@cam.fr) Attetio: Ce documet est ue base de travail qui peut coteir des coquilles. Les zoes e bleus sot, de loi, hors programme, et

Plus en détail

Exercice 6 [ ] [Correction] (a) Étudier u n où u n = 1 (b) Étudier v n où v n = 1

Exercice 6 [ ] [Correction] (a) Étudier u n où u n = 1 (b) Étudier v n où v n = 1 [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 8 décembre 6 Eocés Séries umériques Nature de séries umériques Exercice [ ] [Correctio] Détermier la ature des séries dot les termes gééraux sot les suivats : a

Plus en détail

1. Convergence des Séries Numériques

1. Convergence des Séries Numériques Séries umériques 8 - Sommaire. Covergece des Séries Numériques.. Nature d ue série umérique.......2. Séries géométriques............ 2.3. Coditio élémetaire de covergece. 2.4. Suite et série des différeces.......

Plus en détail

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire Séquece 5 La foctio logarithme épérie Objectifs de la séquece Itroduire ue ouvelle foctio : la foctio logarithme épérie. Coaître les propriétés de cette foctio : sa dérivée, ses variatios, sa courbe, sa

Plus en détail

Correction du TD 3 : Séries numériques

Correction du TD 3 : Séries numériques Mme Marceli - Lycée Clemeceau Séries umériques Correctio du TD : Séries umériques Exercice A chaque fois, puisqu'o demade la covergece et la valeur, o reviet à la somme partielle : esuite, soit o recoaît

Plus en détail

TD 2 : Suites numériques réelles

TD 2 : Suites numériques réelles Uiversité Paris-Est Mare-la-Vallée Licece L Maths/Ifo d semestre 0/0 Aalyse TD : Suites umériques réelles Exercice Cours) Motrer que si ue suite réelle u ) N coverge, alors toute sous-suite de u ) coverge

Plus en détail

SUITES et SERIES DE FONCTIONS

SUITES et SERIES DE FONCTIONS UE7 - MA5 : Aalyse SUITES et SERIES DE FONCTIONS I Suites de foctios à valeurs das È ou  Etat doé u esemble E, ue suite de foctios umériques défiies sur E est la doée, pour tout etier, d'ue applicatio

Plus en détail

Séquence 1. Les suites numériques. Sommaire. 1. Pré-requis 2. Le raisonnement par récurrence 3. Notions de limites 4. Synthèse

Séquence 1. Les suites numériques. Sommaire. 1. Pré-requis 2. Le raisonnement par récurrence 3. Notions de limites 4. Synthèse Séquece Les suites umériques Sommaire Pré-requis Le raisoemet par récurrece 3 Notios de limites 4 Sythèse Das cette séquece, il s agit d ue part d approfodir la otio de suites umériques permettat la modélisatio

Plus en détail

Soit E un ensemble. On appelle classe de parties de E un sous-ensemble non vide de P(E).

Soit E un ensemble. On appelle classe de parties de E un sous-ensemble non vide de P(E). Chapitre 1 Tribus 1.1 Défiitios Soit E u esemble. O appelle classe de parties de E u sous-esemble o vide de P(E). Défiitio 1.1.1. Ue tribu A sur E est u sous-esemble o vide de P(E) tel que : (i) la partie

Plus en détail

Séries à termes positifs

Séries à termes positifs Séries à termes positifs Das toute la suite N désigera les etiers aturels positifs 0,,,..., Z tous les etiers aturels...,,, 0,,, 3,... et Q les ombres ratioels. Efi R désigera les réels, et C les complexes.

Plus en détail

Cours de Mathématiques Séries numériques ou vectorielles Sommaire

Cours de Mathématiques Séries numériques ou vectorielles Sommaire Sommaire Sommaire I Gééralités sur les séries......................... 2 I. Espace vectoriel des séries, Sous-espace des Séries covergetes.... 2 I.2 Critère de Cauchy. Espace des séries ormalemet covergetes....

Plus en détail

Séries à termes positifs

Séries à termes positifs UFR SFA, Licece 2 e aée, MATH326 Séries à termes positifs Das ce chapitre, u Ø 0, pour tout, et o étudie q u. O a S S = u Ø 0 : (S ) est croissate!. Gééralités. Propositio. Soit (u ) Ø0 ue suite de réels

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Exo7 Topologie Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable Exercice **

Plus en détail

Chapitre 5 : Suites classiques

Chapitre 5 : Suites classiques Chapitre 5 : Suites classiques Objectifs : Révisios sur les suites arithmétiques et géométriques. Révisio du théorème de croissace comparée. Savoir exprimer e foctio de les termes d ue suite récurrete

Plus en détail

Exercices de Khôlles de Mathématiques, second trimestre

Exercices de Khôlles de Mathématiques, second trimestre Exercices de Khôlles de Mathématiques, secod trimestre Lycée Louis-Le-Grad, Paris, Frace Igor Kortchemski HX 2-2005/2006 Exercices particulièremet itéressats : - Exercices 2., 2.2 - Exercice 3. - Exercice

Plus en détail

Université Mohammed V - Agdal Faculté des Sciences Département de Mathématiques et Informatique Avenue Ibn Batouta, B.P.

Université Mohammed V - Agdal Faculté des Sciences Département de Mathématiques et Informatique Avenue Ibn Batouta, B.P. Uiversité Mohammed V - Agdal Faculté des Scieces Départemet de Mathématiques et Iformatique Aveue Ib Batouta, B.P. 04 Rabat, Maroc Filière DEUG : Scieces Mathématiques et Iformatique (SMI) et Scieces Mathématiques

Plus en détail

Agrégation externe de mathématiques, session 2008 Épreuve de modélisation, option A : Probabilités et Statistiques

Agrégation externe de mathématiques, session 2008 Épreuve de modélisation, option A : Probabilités et Statistiques Agrégatio extere de mathématiques, sessio 2008 Épreuve de modélisatio, optio (public 2008) Mots clefs : Loi des grads ombres, espace des polyômes, estimatio o-paramétrique Il est rappelé que le jury exige

Plus en détail

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1 Bac blac TS Correctio Exercice I ( Spé ) / émotros par récurrece que 5x y = pour tout etier aturel 5x y = 5 8 = La propriété est doc vraie au rag = Supposos que la propriété est vraie jusqu au rag, o a

Plus en détail

Estimation par vraisemblance

Estimation par vraisemblance Chapitre 4 Estimatio par vraisemblace Le procédé de costructio des estimateurs par isertio a été itroduit das le chapitre 2. L objectif de ce chapitre est d étudier ue autre méthode de costructio, basée

Plus en détail

MATHEMATIQUES Terminale Scientifique

MATHEMATIQUES Terminale Scientifique MATHEMATIQUES Termiale Scietifique Fiches PROGRAMME 22 (v24) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Dilômée de l École Polytechique Cours Pi e-mail : lescoursi@cours-icom site : htt://wwwcours-icom siège

Plus en détail

LES SUITES. u n = 1 n, pour n 1. u n = n 3

LES SUITES. u n = 1 n, pour n 1. u n = n 3 LES SUITES. Défiitio.. Défiitio Ue suite umérique est ue foctio de das, défiie à partir d'u certai rag 0. La otatio (u ) désige la suite e tat qu'objet mathématique et u désige l'image de l'etier (appelé

Plus en détail

STATISTIQUE : ESTIMATION

STATISTIQUE : ESTIMATION STATISTIQUE : ESTIMATION Préparatio à l Agrégatio Bordeaux Aée 202-203 Jea-Jacques Ruch Table des Matières Chapitre I. Estimatio poctuelle 5. Défiitios 5 2. Critères de comparaiso d estimateurs 6 3. Exemples

Plus en détail

Limites de suites et de fonctions

Limites de suites et de fonctions TermS Limites de suites et de foctios I ] Suites ) Défiitio : Ue suite réelle est ue foctio de! das!, défiie à partir d'u certai rag 0. Notatio : u = lire "u idice " = terme d'idice, ou de rag = terme

Plus en détail

AVANT PROPOS. Cet ouvrage pourra intéresser également les enseignants de ce niveau.

AVANT PROPOS. Cet ouvrage pourra intéresser également les enseignants de ce niveau. AVANT PROPOS Cet ouvrage propose aux élèves de classes termiales (fraçais) S (spécialité math) des rappels et des complémets de cours assez complet, aisi que des problèmes et des exercices corrigés. Les

Plus en détail

Révisions d analyse (corrigé des indispensables).

Révisions d analyse (corrigé des indispensables). Révisios d aalyse (corrigé des idispesables). Limites des foctios de variable réelle à valeurs das ou.. a. La foctio f est le produit d e foctio borée sur ( a si ) et d e foctio qui ted vers 0 e 0 ( a

Plus en détail

Intégration et probabilités ENS Paris, 2012-2013. TD (20)13 Lois des grands nombres, théorème central limite. Corrigé :

Intégration et probabilités ENS Paris, 2012-2013. TD (20)13 Lois des grands nombres, théorème central limite. Corrigé : Itégratio et probabilités EN Paris, 202-203 TD 203 Lois des grads ombres, théorème cetral limite. Corrigé Lois des grads ombres Exercice. Calculer e cet leços Détermier les limites suivates : x +... +

Plus en détail

Feuille d exercices 5

Feuille d exercices 5 Mathématiques Physique S3, 205/206 Uiversité Blaise Pascal Feuille d exercices 5 Ex.. Tracer le graphe des foctios périodiques suivates, doer leur développemet e série de Fourier et discuter la covergece

Plus en détail

Correction de la question de cours 1

Correction de la question de cours 1 Math I Aalyse Exame du 9 décembre 2007 Durée 2 heures Aucu documet est autorisé. Les calculatrices, téléphoes portables et autres appareils électroiques sot iterdits. Il est iutile de recopier les éocés.

Plus en détail

Développement en série de Fourier

Développement en série de Fourier [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le septembre 6 Eocés Développemet e série de Fourier Exercice [ 95 ] [Correctio] Soit f ue foctio cotiue périodique. O suppose que la série de Fourier de f coverge

Plus en détail

Lycée Fénelon Sainte-Marie Préparation Science-Po/Prépa HEC

Lycée Fénelon Sainte-Marie Préparation Science-Po/Prépa HEC Lycée Féelo aite-marie Préparatio ciece-po/prépa HEC Foctios Versio du juillet 05 Eercice d degré : racies et coefficiets O rappelle que si l équatio a + b + c = 0 ( a 0 ) adet deu racies α et β (évetuelleet

Plus en détail

Convergences 2/2 - le théorème du point fixe - Page 1 sur 9

Convergences 2/2 - le théorème du point fixe - Page 1 sur 9 Au sommaire : Suites extraites Le théorème de Bolzao-Weierstrass La preuve du théorème de Bolzao-Weierstrass3 Foctio K-cotractate4 Le théorème du poit fixe5 La preuve du théorème du poit fixe6 Utilisatios

Plus en détail

Chapitre 1 METHODES SUR LES SUITES

Chapitre 1 METHODES SUR LES SUITES Chapitre 1 METHODES SUR LES SUITES Nous allos voir commet : 1) Cojecturer le comportemet d ue suite ) Raisoer par récurrece 3) Utiliser les suites arithmétiques et géométriques 4) Étudier le comportemet

Plus en détail

1 Séries numériques COURS L2, SUITES, SÉRIES, INTÉGRALES IMPROPRES =?

1 Séries numériques COURS L2, SUITES, SÉRIES, INTÉGRALES IMPROPRES =? COURS L2, 200-20. SUITES, SÉRIES, INTÉGRALES IMPROPRES Séries umériques. série géométrique et série téléscopique + 2 + 4 + 8 + 6 +? Figure. quelle est la logueur? Soit q > 0 (das l exemple ci-dessus q

Plus en détail

I. (2 points) III. (2 points)

I. (2 points) III. (2 points) ère S Cotrôle du vedredi 7 mars 05 (0 mi) Préom : Nom : Note : / 0 II ( poits) Soit ABC u triagle isocèle e A tel que AB AC 8 cm et BC 5 cm O ote I le milieu de [AC] Calculer BI (valeur exacte) I ( poits)

Plus en détail

Chapitre 1. Les suites numériques Principe de récurrence Limite d une suite

Chapitre 1. Les suites numériques Principe de récurrence Limite d une suite Eseigemet spécifique Chapitre 1. Les suites umériques Pricipe de récurrece Limite d ue suite I. Rappels sur les suites umériques 1. géérale Ue suite umérique est ue foctio défiie de N vers R, elle peut

Plus en détail

Séries entières. Préparation au Capes de Mathématiques

Séries entières. Préparation au Capes de Mathématiques Séries etières Préparatio au Capes de Mathématiques I - Covergece des séries etières Notatios Pour tout élémet r de R +, o ote D r = fz 2 C / jzj < rg et D r = fz 2 C / jzj rg Déitio 1 O appelle série

Plus en détail

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X Exo7 Détermiats Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable T : pour

Plus en détail

SESSION Concours ENSAM - ESTP - EUCLIDE - ARCHIMEDE. Epreuve de Mathématiques B PSI. Exercice I

SESSION Concours ENSAM - ESTP - EUCLIDE - ARCHIMEDE. Epreuve de Mathématiques B PSI. Exercice I SESSION 9 Cocours ENSAM - ESTP - EUCLIDE - ARCHIMEDE E3A Epreuve de Mathématiques B PSI Exercice I ) rga) 3 < 4 et doc A / GL 4 R) Par suite, est valeur propre de A ) Soit U Puisque la somme des coefficiets

Plus en détail

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1)

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1) Corrigé ESSEC III 008 par Pierre Veuillez Das certaies situatios paris sportifs, ivestissemets fiaciers..., o est ameé à miser de l arget de faço répétée sur des paris à espérace favorable. O se propose

Plus en détail

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire Séquece 8 Suites arithmétiques et géométriques Sommaire Pré-requis Suites arithmétiques Suites géométriques Sythèse du cours Exercices d approfodissemet Séquece 8 MA Ced - Académie e lige Pré-requis A

Plus en détail