ALBI, UN ESPACE URBAIN À IMAGINER ENSEMBLE UN AN DE GRAND THEÂTRE ALBI, «VILLE COMESTIBLE», PILOTE EN FRANCE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ALBI, UN ESPACE URBAIN À IMAGINER ENSEMBLE UN AN DE GRAND THEÂTRE ALBI, «VILLE COMESTIBLE», PILOTE EN FRANCE"

Transcription

1 180 DOSSIER ALBI, UN ESPACE URBAIN À IMAGINER ENSEMBLE CULTURE UN AN DE GRAND THEÂTRE ENVIRONNEMENT ALBI, «VILLE COMESTIBLE», PILOTE EN FRANCE

2

3 édito «Il nous faut penser la ville de demain, celle qui répondra au mieux aux attentes des Albigeois» Préparer l'avenir Pour préparer l avenir, il ne s agit pas seulement de tirer des leçons du passé, de regarder ce qui a marché hier ce qui n est d ailleurs pas une garantie de réussite ni même de fixer son regard sur le présent. Préparer l avenir passe aussi par un travail d anticipation et par la capacité de se projeter demain voire sur le plus long terme. Cet exercice, la collectivité, avec les acteurs du territoire mais aussi les habitants, le fait tous les jours. Rappelez-vous le projet du Grand Théâtre qui a animé les conversations pendant plusieurs mois. Il a fallu parfois défendre cette position audacieuse tant d un point de vue culturel, qu architectural et financier. Un an après l ouverture, les chiffres parlent d eux-mêmes comme le montre l article paru ce mois-ci dans Albimag. Le Grand Théâtre a généré des emplois et de l activité notamment via l accueil des congrès et contribue véritablement à l attractivité de l agglomération qui portera ses fruits dans les années à venir. Il permet aussi une offre culturelle plus riche et plus ouverte encore vers le grand public. D autres enjeux nous attendent demain et nous obligent à être à la fois «visionnaires» tout en étant prudents compte tenu du contexte budgétaire toujours plus contraignant. Je crois malgré tout que ces contraintes peuvent être aussi source d innovation dans la mesure où elles nous obligent à trouver des solutions alternatives, à être créatifs et à faire aussi bien voire mieux avec moins de moyens. Plus largement, il nous faut penser la ville de demain, celle qui répondra au mieux aux attentes des Albigeois, celle qui offrira toutes les conditions pour un mieux vivre ensemble, un cadre de vie agréable et un développement économique volontariste. Notre plan d urbanisme qui définit les grandes orientations en matière de développement est en cela un outil précieux dans tous les domaines de la vie quotidienne. Les Albigeois sont partie prenante de la démarche. Individuellement et collectivement. Les conseils de quartier, qui viennent de reprendre 550 conseillers sont impliqués et de nouveaux rejoignent régulièrement la démarche constituent une instance démocratique qui s inscrit dans cette dynamique d avenir. Cette année, par exemple, le chantier des maisons familiales de la Mouline va débuter. Les conseillers de ce quartier se sont approprié le projet et y travaillent activement en lien avec les élus et les techniciens de la ville. Dans cette réflexion sur l avenir d Albi, nous ne pouvons plus négliger la dimension environnementale. Les lois qui nous l imposent, les valeurs qui nous y invitent, les aspirations de chacun d entre nous à vivre dans un espace préservé, nous rappellent que nous n avons qu une planète et qu un territoire de vie. La démarche ambitieuse de faire d Albi une ville pilote en matière d'agriculture urbaine n est donc pas une utopie. Si la ville de demain est déjà en marche, elle se fera pour vous et avec vous. C est à cette condition que nous préparerons notre avenir et celui de nos enfants. Stéphanie Guiraud-Chaumeil Maire d Albi s.

4 180 DOSSIER RETOUR EN IMAGES Retour sur les événements des dernières semaines. 8 VIVRE À ALBI Deux pirogues au musée Lapérouse Rendez-vous à la foire économique Un puits ancien mis à jour par hasard à la Madeleine Un concours de photo sur la cathédrale 18 À VOTRE SERVICE Un an de Grand Théâtre Un nouveau lieu culturel, touristique et économique 20 FORCES VIVES Séance d hypnose à l hôpital Une conférence sur le meilleur de soi 22 ENVIRONNEMENT Des nichoirs pour son jardin Albi, «ville comestible», pilote en France 24 ASSOCIATION D IDÉES Un herbier de 150 ans donné à Albi Un Albigeois à Angkor 25 CULTURE Découverte d un tableau de Toulouse-Lautrec 12 ALBI, UN ESPACE URBAIN À IMAGINER ENSEMBLE L urbanisme est une composante majeure dans l évolution et le développement d Albi. il repose sur des règlementations, mais aussi une volonté de la ville d améliorer le cadre de vie des albigeois. 26 ALBI VILLE SPORTIVE Quatre jeunes bien dans leur basket tv En vidéo ce mois-ci sur Le carnaval d'albi LE PROCHAIN NUMÉRO D ALBIMAG SERA DISTRIBUÉ ENTRE LE 6 ET LE 8 AVRIL

5 MARS 2015 BLOC-NOTES 1 D 2 L CONSEIL MUNICIPAL CADRE DE VILLE Où sont les toilettes à Albi? 28 JEUNESSE Un souffle d occitan souffle à l école Rochegude 29 PRÈS DE CHEZ NOUS 550 conseillers de quartier La maison des services publics 32 HISTOIRE & PATRIMOINE La construction de la cathédrale d Albi au Moyen-Âge Si vous souhaitez contacter la rédaction du journal UN PROBLÈME DE DISTRIBUTION D ALBIMAG? Contactez la société Adrexo Sud-Ouest : Régie publicitaire - DIXICOM : PORTRAIT Virginie Roze et Delphine Canouï 36 DÉCOUVERTES Nouvelle exposition au Musée de la Mode Noir et blanc, au propre comme au figuré 37 ALBI SORTIES L écho de vos loisirs PEFC/ ALBI MAG EST IMPRIMÉ SUR DU PAPIER ISSU DE FORÊTS GÉRÉES DURABLEMENT AVEC DES ENCRES VÉGÉTALES. 3 M 4 M 5 J 6 V RENCONTRES ALBI FLAMENCA 7 S 8 D 9 L 10 M 11 M 12 J 13 V 14 S 15 D 16 L 17 M 18 M 19 J 20 V 21 S OUVERTURE DE LA FOIRE ÉCONOMIQUE D ALBI SALON DU LIVRE JEUNESSE 22 D SALON DU LIVRE JEUNESSE ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES 23 L 24 M FESTIVAL RUGB IMAGES 25 M FESTIVAL RUGB IMAGES 26 J JOURNÉES ÉLECTRIQUES 27 V 28 S 29 D CHANGEMENT D HEURE ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES 30 L 31 M MAIRIE D ALBI, rue de l Hôtel de Ville Albi Cedex T F Directeur de la publication : Stéphanie Guiraud-Chaumeil - Rédacteur en chef : Pierre-Roland Saint-Dizier Ont collaboré : Mouhamad Fadilou Guèye (stagiaire) Photos : François Guibilato (photographe), Marie-Pierre Volle, Pierre-Roland Saint-Dizier Portrait : réalisé au château de Touny les Roses (Lagrave). Sortir Albi : Patrice Astuguevieille - Conception/réalisation : ville d Albi Impression/photogravure : imprimerie Ménard - Tirage : exemplaires. Dépôt légal : octobre 2001/ISSN 409 Régie.

6 RETOURENIMAGES DES CHARS PRÊTS AU DÉCOLLAGE Les défilés du 60 e carnaval d'albi ont eu lieu sous une pluie de confettis en présence d'un public toujours aussi nombreux. Évoquant «l envol», ils ont proposé un voyage dans le temps et l'histoire d Icare à Airbus. Les dix chars accompagnés par douze associations de quartier, des clubs sportifs et des bandas ont égayé les rues de la ville dans une joyeuse ambiance. LA JEUNESSE DANSE La ville a organisé la 6 e édition du master classe de danse au Carré public et au Grand Théâtre. Près de 100 jeunes étaient au rendez-vous encadrés par des professionnels qui leur ont permis de s initier et se perfectionner à différentes danses. LA TRAVIATA AU GRAND THÉÂTRE La Traviata de Giuseppe Verdi a affiché complet au Grand Théâtre le 5 février. La pièce, interprétée par la troupe Opéra Nomade dans la grande salle de spectacle, a été un moment fort que l envergure de la scène a particulièrement renforcé. 6 am180/mars.15

7 APRÈS-MIDI ENTRE AÎNÉS Le traditionnel repas des aînés, organisé par le Centre communal d action sociale (CCAS), a eu lieu le 24 janvier au Parc des expositions personnes ont participé à cet après-midi convivial et festif. Les photos réalisées à cette occasion sont actuellement visibles à l hôtel de ville. LES ROIS DE LA FÊTE À l occasion du carnaval, les jeunes carnavaliers ont déambulé en musique le 18 février dans les rues piétonnes avant d assister à un spectacle clownesque présenté sur le Vigan par le Circus théâtre Récré Magic. LE JARDIN A ROUVERT Après plusieurs mois de travaux, le jardin national est à nouveau accessible au public. Avec l arrivée des beaux jours, voilà de quoi réinvestir ses bancs où il fait bon faire la pause et pique-niquer au bord des jets d'eau. Retrouvez d autres événements du mois sur am180/mars15 7

8 VIVREÀALBI MIQUEL ANGEL ARTUS ILLANA Rugb images : vivez l ovalie! EXPOSITION Inédit en France et dans le monde, un festival valorisant le rugby à travers la culture, plus particulièrement la photo, le cinéma et l écriture, se déroulera pendant près de deux mois dans le Tarn avec un temps fort du 24 au 27 mars. Plusieurs animations sont notamment prévues aux Cordeliers les 24 et 25 mars. Organisée par l association Rugby Culture et passion qui a son siège à Albi, cette manifestation comprendra plusieurs compétitions internationales. L une d entre elles donnera lieu à la projection de documentaires consacrés au rugby. À noter une rétrospective sur le Sporting club albigeois à partir de films de l INA et une magnifique exposition des cinquante meilleures photos sélectionnées à l occasion d un concours. Des actions jeune public avec tournois sont également prévues. Voir pages Albi Sorties. PERFORMANCE POÉTIQUE À CHAMPOLLION FRANCOPHONIE Parfois, la poésie s affranchit du texte imprimé et retrouve son oralité originelle : c est la performance poétique qu on connaît par exemple avec le slam. L événement que consacre le centre universitaire à cet art les 19 et 20 mars, dans le cadre de la Semaine de la langue française et de la francophonie, a une dimension à la fois scientifique et artistique. Dans le souci d articuler la recherche universitaire avec la création poétique, un colloque international réunira à Champollion des spécialistes de six pays issus de différentes disciplines (littérature, arts de la scène, sociologie, etc.). le but? Réfléchir sur les enjeux de la diffusion orale de textes poétiques, en évoquant aussi bien le texte que son interprétation, mais aussi les enjeux poétiques, sociaux, éducatifs, éthiques et politiques. Le slam contemporain, avec ses joutes et ses scènes ouvertes, sera notamment abordé. Les soirées seront d ailleurs dédiées à la pratique, à travers un volet de propositions artistiques originales, programmées dans la salle haute du Grand théâtre en partenariat avec la Scène nationale (voir pages Albi Sorties). ON L A VU INSOLITE Un puits totalement oublié vient d être mis à jour lors des travaux de requalification menés autour de l église de la Madeleine. Le chantier a permis de le redécouvrir par hasard au centre du parvis. Dissimulé sous deux dalles de béton, ce magnifique puits en appareillage de briques et de galets n avait pas été comblé lors des précédents chantiers. Profond de sept à huit mètres, on y a même trouvé de l eau au fond La ville a décidé de le mettre en valeur au moyen d un éclairage et d une plaque de verre qui le recouvrira. à noter Le premier Forum information jeunesse/jobs d été se déroule le 4 mars, de 13h à 18h30, sous le chapiteau du Stadium d Albi. Organisé par la Ville d Albi et le Centre communal d action sociale (CCAS), cette manifestation ouverte à tous les jeunes de 16 à 25 ans regroupera le «Forum des jobs d été» et «Booste ton avenir». Au programme : offres d emploi, informations pratiques sur l engagement bénévole, aide à la concrétisation d un projet professionnel. 8 am180/mars.15

9 VIVREÀALBI BRÈVES FÊTE DES ASSOCIATIONS Dans le cadre de la 4 e Fête des associations organisée par la ville d Albi le samedi 12 septembre, les inscriptions seront clôturées le 10 avril. Dossiers téléchargeables sur Les pompiers du Tarn et l École des Mines distingués INITIATIVE Dans le cadre du concours annuel des «Rois de la Supply Chain» qui récompense les projets les plus innovants et les plus ambitieux réalisés au cours de l année dans le monde de la logistique et de l organisation d entreprise, le Service départemental d incendie et de secours du Tarn (SDIS) basé à Albi et le centre de génie industriel de l École des mines ont été distingués pour leur projet visant à réorganiser toute la logistique des pompiers à l échelle du département (achats, approvisionnements, stockages, transports, ). La remise des prix, organisée par la revue professionnelle Supply Chain Magazine, s est déroulée devant près de 500 professionnels à Paris. Jugeant de l originalité du travail accompli et des résultats obtenus sur les plans humains, organisationnels et économiques, le projet albigeois a été consacré comme le meilleur de l année dans la phase finale de ce concours où 21 candidats étaient en lice. Les Albigeois succèdent à la société de vente de pièces automobiles «Oscaro. com» élue en Deux pirogues au musée Lapérouse PATRIMOINE Le musée Lapérouse vient de s enrichir de deux magnifiques maquettes de pirogues semblables aux embarcations que Lapérouse a pu voir aux Samoa ou à Vanikoro. On doit ce don à Francis Higginson, citoyen américain résidant près de Boston, qui a séjourné de nombreuses années dans le Pacifique Sud. Directeur pendant neuf ans du bureau de l Unesco pour les États du Pacifique (Papouasie Nouvelle-Guinée, îles Salomon, Vanuatu, Samoa, ), il s est intéressé aux différents types d embarcation existant là-bas au point de se constituer une petite collection de modèles réduits de pirogues traditionnelles. Après avoir découvert le musée Lapérouse, il a eu l idée d en offrir récemment deux au musée albigeois. De passage à Albi, il a été reçu à l hôtel de ville par Naïma Marengo, adjointe au maire déléguée à la culture, qui lui a remis la médaille de la ville pour sa générosité. D autres dons permettront d enrichir le musée dont la restructuration est en cours d étude. Une des deux pirogues offerte au musée. FÊTE INTERCLUBS Le centre communal d action sociale propose pour les personnes âgées et les clubs des aînés un spectacle de chants «années 60» le 17 mars de 14h à 17h au Théâtre des Lices. 5 euros. Billets au 2, av. Teyssier RESTAURANT La Table de Regain (6, square Bonaparte à Cantepau) a revisité sa carte et propose de nouvelles formules avec assiettes fraîcheur et salades. Réserver : OUVERTURE Stéphanie Foucher a ouvert une boutique de jouets en bois Amuz Bois au 81, rue Croix Verte. Jouets en bois et traditionnels, puzzles, et même billards pour adultes. BANDE DESSINÉE Dans la série Les grands peintres, les éditions Glénat présentent un nouvel album intitulé Toulouse-Lautrec. L'intrigue entraîne le lecteur au cœur de Montmartre à la fin du XIX e siècle où une sordide affaire secoue le milieu de la nuit... CRÈCHE La microcrèche Nido Montessori a ouvert ses portes au 15 bis, rue Mistral. Accueil individualisé et accès à l autonomie de l enfant tout en respectant son rythme BOURSE AUX VÊTEMENTS Au 13, rue des Cordeliers le 31 mars de 9h à 17h. am180/mars15 9

10 VIVREÀALBI Photographiez la cathédrale PATRIMOINE Un concours photo sur le thème «la cathédrale, «objet» urbain?» a été lancé par le réseau des Villes- Cathédrales, créé par l association Villes de France. L objectif est d inciter les participants à poser un regard particulier sur la cathédrale : celui d un «objet urbain» intégré à un quartier et un tissu urbain. Les photographies devront illustrer le lien entre la cathédrale et son quartier/ sa ville, et présenter son intégration dans la morphologie urbaine. Le concours est ouvert à tous, individuels et institutionnels jusqu au 27 mars Une exposition sera organisée à l issue du concours, pour récompenser les plus belles participations et valoriser les cathédrales de France. concours-photos Adolescence et santé mentale MANIFESTATION La 26 e Semaine d information sur la santé mentale se déroulera à Albi du 12 au 27 mars sur le thème de l adolescence. Cet événement, organisé par le Bon Sauveur et l Unafam, vise à sensibiliser la population aux questions de santé mentale et à améliorer le lien social. Sachant qu'un Français sur quatre est confronté à ces problèmes à un moment ou à un autre de sa vie, la mise en place de politiques locales visant à améliorer l accès aux soins et aux droits, à favoriser l accompagnement des personnes concernées et à lutter contre la stigmatisation est un enjeu de société pour les années à venir. Le conseil local de santé mentale, créé à Albi en 2013 et coordonné par la ville d Albi et le Bon sauveur en partenariat avec différents acteurs publics, privés et associatifs, organisera plusieurs animations. Au programme : un forum des associations et structures sanitaires et médico-sociales (le 16 mars à 18h à l Athanor), des rencontres-débats, un film et un café philo autour de la question : «Adolescence et santé mentale» (24 mars 20h à la médiathèque) Championnat d Europe junior RUGBY C est en Midi-Pyrénées que se déroule cette année, du 27 mars au 4 avril, le championnat d Europe de rugby junior (U 18), qui regroupe 24 nations. Si la majorité des rencontres se tient dans la région toulousaine, le comité du Tarn et le Sporting Club Albigeois se sont vus confier l organisation de deux matches importants au Stadium le 31 mars. La première demi-finale opposera à 17h la Roumanie (ou les Pays-Bas) à l Espagne (ou à la Belgique). La seconde (Groupe Élite) devrait voir s affronter à 19h deux des équipes favorites de la compétition, l Irlande et le Pays de Galles, si toutefois ces deux équipes ont vaincu la Géorgie et l Italie en quart de finale. De nombreuses animations sont prévues tout au long de la journée. Entrée gratuite. Une exposition sur le travail obligatoire à Champollion HISTOIRE 2015 est l année de commémoration du 70 e anniversaire de la libération des camps de concentration mais aussi des camps de travail forcé. Or, le service du travail obligatoire (STO) imposé pendant la Seconde Guerre mondiale par les Allemands est encore mal connu. L Association des victimes et rescapés des camps nazis du travail forcé (dénomination officielle depuis 1993) souhaite faire connaître ou reconnaître «les STO» à travers une exposition programmée du 16 au 28 mars au centre universitaire. Celle-ci retracera l historique du STO avec photos et documents d archives ainsi que des témoignages de Tarnais. Une conférence sur le sujet sera également animée sur place le 23 mars à 18h par Patrice Arnaud, professeur agrégé et docteur en histoire, qui a fait paraître un livre de référence sur le travail forcé des Français pendant la guerre. 10 am180/mars.15

11 VIVREÀALBI BRÈVES Rendez-vous à la foire aux bonnes idées ECONOMIE Du 21 au 29 mars, l économie locale sera réunie dans les halls du parc des expositions à l occasion de la 48 e Foire économique d Albi. Artisans, commerçants, sociétés de services viendront présenter leur savoir-faire et les dernières nouveautés dans tous les domaines de la vie quotidiennne (habitat, loisirs, bien-être, ameublement, déco, jardin, etc.). La ville et l agglomération tiendront un stand commun consacré cette année à la passerelle au-dessus du Tarn et à ses aménagements. Au programme des animations, des ateliers cuisine et des démonstrations culinaires, notamment autour de la cuisine moléculaire (les 22 et 29 mars à 11h) seront proposées aux visiteurs. Une initiation à de nouveaux loisirs sportifs sera également organisée dans le village sportif. La journée des enfants, le mercredi 25 mars, donnera lieu par ailleurs à plusieurs animations. Pour clôturer ces journées, les visiteurs pourront profiter d un format «afterwork» autour d animations musicales et de quelques dégustations dans l espace Bistrot 81. Foire économique, tous les jours de 10h à 19h. 3 euros - 5 euros en couple. Gratuit moins de 14 ans et entre midi et 14h puis après 18h. Chez Gril récompensé par le Mercure d or COMMERCE Lors du 40 e Challenge du commerce et des services, organisé par l Assemblée des Chambres de commerce et d industrie et le ministère des PME, du Commerce, de l Artisanat et des Professions libérales, le Tarn a été remarqué avec deux nouveaux Mercure d Or dont un a été attribué à la boucherie Chez Gril, qui propose à Albi, 146 route de Millau, une activité de traiteur-boucher-charcutier. Rappelons que le prix vient récompenser des commerçants pour leur dynamisme, leur compétitivité et leur créativité. Créée en 2010 par Philippe Gril, Chez Gril a connu un démarrage fulgurant grâce à la qualité des produits, notamment les plats cuisinés et les pièces de boucherie associés à un espace primeur, fromagerie et conserves «maison». La passion du métier, le respect du client, la recherche de la qualité, l innovation et le goût du travail ont été reconnus. ÉLECTIONS Pour les élections départementales, les bureaux de vote seront ouverts les 22 et 29 mars de 8h à 18h. CAMBRIOLAGE Pour lutter contre les cambriolages et autres faits délictuels, l'application gratuite pour smartphone Stop Cambriolages a été développée pour le Tarn. Alertes infos, conseils, etc. AÉRONAUTIQUE Un carrefour sur les métiers de l aéronautique aura lieu le 21 mars à l aéroport de 14 h à 19h en présence de professionnels et d organismes de formation MARATHON La 37 e édition du Marathon d Albi aura lieu le 26 avril. PAUSE GUITARE La soirée du 10 juillet bat des records avec plus de places déjà vendues. Calogero qui a remporté un prix aux Victoires de la musique a été programmé avec Soprano, Yannick Noah et Fréro Delavega. BIODIVERSITÉ Le lycée Fonlabour organise une journée de la biodiversité le 31 mars. Expositions, animations, projections et conférences sur les thèmes de l agriculture urbaine et du rôle des abeilles. educagri.fr APPRENTISSAGE Le forum Osez l apprentissage du CAP au Master se déroulera le 1 er avril de 14h à 20h au Stadium. Il a pour objectif de présenter les métiers de l apprentissage et les formations LIVRE JEUNESSE Le 16 e Salon du livre jeunesse aura lieu les 21 et 22 mars de 10h à 18h aux Moulins Albigeois (Rue Porta). Entrée gratuite am180/mars15 11

12 DOSSIER Photo : D.R. La construction de 204 logements en collectif a été autorisée en 2014 à Albi. UN ESPACE URBAIN À IMAGINER ENSEMBLE L URBANISME EST UNE COMPOSANTE MAJEURE DANS L ÉVOLUTION ET LE DÉVELOPPEMENT D ALBI. IL REPOSE SUR DES RÉGLEMENTATIONS, MAIS AUSSI UNE VOLONTÉ DE LA VILLE D AMÉLIORER LE CADRE DE VIE DES ALBIGEOIS. 12 am180/mars.15

13 DOSSIER RÉNOVATION, CONSTRUCTION : DES RÈGLES À RESPECTER Des règles d urbanisme régissent ce qu il est possible de faire ou pas à l extérieur de sa maison ou de son appartement, mais aussi dans son jardin. Les Français ne manquent pas d idées lorsqu il s agit de construire ou de rénover. Ils investissent beaucoup dans leur maison ou leur appartement, mais aussi dans l aménagement «La construction d une piscine, l extension de sa maison, l installation d un cabanon de jardin ou de panneaux photovoltaïques exige une autorisation.» de leur jardin. Certes, la construction neuve connaît une baisse au niveau local comme national, mais la réhabilitation de logement se maintient plutôt bien. Si tout est techniquement possible, des procédures d urbanisme fixent un cadre réglementaire qu il est important de respecter. La construction d une piscine, l extension de sa maison, l installation d un cabanon de jardin ou de panneaux photovoltaïques exigent d obtenir au préalable une demande d autorisation. Depuis 1984, à la suite des lois de décentralisation, le service droit des sols de la ville d Albi assure ainsi l instruction de toutes les autorisations d urbanisme. «Le service est très sollicité par des habitants souhaitant obtenir des informations avant la construction ou l acquisition d un bien immobilier», indique Muriel Roques-Etienne, adjointe au maire déléguée à l urbanisme et à l esthétique urbaine. DES PARTICULARITÉS À CONNAÎTRE Savez-vous si vous êtes en secteur sauvegardé ou à moins de 500 mètres d un monument historique? La question mérite d être posée avant d engager un chantier. Le secteur sauvegardé de la ville d Albi couvre 82 hectares (y compris les 18 ha de la rivière) dont l ensemble du patrimoine bâti est soumis à une réglementation spécifique. Afin de garantir la mise en valeur, l intégrité et l authenticité du centre ancien, tout projet de modification Ce qu il faut connaître : les autorisations d urbanisme LE PERMIS DE CONSTRUIRE, le plus connu, concerne la construction d une maison individuelle, les extensions, la création de locaux industriels ou artisanaux, de bureaux, de commerces ou le changement de destination d un local. Le permis de construire prend en compte la construction, l aménagement voire la démolition. LE PERMIS D AMÉNAGER concerne principalement les projets de lotissement. LE PERMIS DE DÉMOLIR est demandé pour toute démolition de bâtiments. LA DÉCLARATION PRÉALABLE est obligatoire pour de petites extensions (inf. à 20 m 2 ), l installation d abris de jardins, de piscines, de panneaux photovoltaïques ou de divisions parcellaires. LE CERTIFICAT D URBANISME est exigé lors de ventes de biens déjà bâtis pour obtenir des informations sur la parcelle ou en vue de connaître la constructibilité d un terrain ou la faisabilité d une opération. Pierre Béhar Balloïde et Christophe Bouthé L instruction des dossiers est effectuée en application de plusieurs règlements pouvant s imposer comme le plan local d urbanisme, le règlement du plan de sauvegarde et de mise en valeur du secteur sauvegardé ou encore le règlement du plan de prévention des risques inondations. am180/mars15 13

14 DOSSIER extérieur comme intérieur doit faire l objet d une demande d autorisation préalable qui sera examinée par l Architecte des bâtiments de France (ABF). 90 % environ des immeubles sont en effet à conserver, leur démolition et leur altération étant interdits. Il faut ajouter par ailleurs que 20 % de la commune se trouvent concernés par une réglementation stricte en raison de la présence à proximité d un ou de plusieurs monuments historiques. Cette protection génère un périmètre de 500 mètres dans lequel toute transformation des immeubles situés dans cette zone et visibles du monument est soumise également à l accord de l Architecte des bâtiments de France. La plupart des demandes sont généralement acceptées ou donnent lieu à des préconisations obligatoires. «L objectif n est pas d interdire, mais d'orienter un projet, des travaux qui vont à la fois respecter le caractère architectural et paysager des lieux tout en y intégrant le confort d'une modernité d'aujourd'hui», indique Patrick Gironnet, ABF et chef du Service territorial de l'architecture et du patrimoine (STAP). «Le site urbain exceptionnel dans lequel s'inscrit la ville à travers ses quartiers, mais aussi les monuments qui les ont structurés font l'objet d'une attention quotidienne du STAP en collaboration avec les services de la ville.» EN CHIFFRES LOGEMENTS AUTORISÉS PAR LA VILLE D ALBI EN 2014 : 299 dont 204 en collectifs (la moyenne annuelle sur dix ans est de 168) et 95 en individuels (la moyenne annuelle sur dix ans est de 168). 154 permis de construire certificats d urbanisme 360 déclarations préalables de travaux dont 35 pour piscines UNE QUESTION? UN DOSSIER À DÉPOSER? RDV AU SERVICE URBANISME! L accueil du public est assuré du lundi au vendredi à l hôtel de ville de 9h à 12h et de 13h30 à 17h, sauf le mercredi où une permanence est assurée jusqu à 18 h et le jeudi en journée continue de 9h à 17h. La page droit des sols sur le site internet permet de connaître la procédure à engager et les règles à respecter avant le dépôt d un permis de construire. Toutes les démarches sont gratuites. À noter que les délais d instruction pour un permis de construire sont compris entre deux et six mois selon l importance du projet. En résumé, UNE AUTORISATION EST NÉCESSAIRE POUR : une nouvelle construction, une extension de son habitation ou d un local, la pose d une isolation extérieure, l installation d une climatisation extérieure, la mise en place d un cabanon de jardin, de panneaux photovoltaïques ou la création d une piscine Les dossiers sont instruits dans le respect du délai d instruction maximum prévu par les textes et la plupart du temps dans un délai inférieur. Pour tout conseil, voir aussi le Service territorial de l'architecture et du patrimoine (STAP) am180/mars.15

15 DOSSIER Le plan local d urbanisme, un document pour l avenir Le 12 mai 2003, le conseil municipal approuvait le Plan local d urbanisme (P.L.U) de la ville qui venait alors se substituer au Plan d occupation des sols (P.O.S) instauré vingt ans plus tôt. Que révèle-t-il aujourd hui d Albi et de son avenir? Pour ceux qui connaissent le célèbre jeu vidéo Sim City, reproduisant en temps réel le développement d une ville, un plan local d urbanisme n apparaîtra pas comme un document indéchiffrable ou réservé aux spécialistes. Dans la vie réelle, ce plan est indispensable pour l élu et l urbaniste, dans la mesure où il dessine la géographie de la ville d aujourd hui et de demain. Découpant la ville en zones (voir ci-dessous), il présente de manière détaillée l aménagement et le potentiel de développement global de la ville. «C est en cela un document de planification urbaine, opérationnel et prospectif car il prévoit et organise (l avenir du territoire communal», résume Muriel Roques- Etienne, adjointe au maire déléguée à l urbanisme et à l esthétique urbaine. DES ORIENTATIONS POUR LE FUTUR Concrètement, le PLU réglemente l usage des sols sur l ensemble du territoire communal et détermine les droits à construire de chaque parcelle publique ou privée. Il sert ainsi de référence à l instruction des diverses demandes d occupation et d utilisation du sol. Découle de ce plan, le projet d aménagement et de développement durable (PADD) dont les objectifs à Albi EN CHIFFRES SUPERFICIE TOTALE DU TERRITOIRE COMMUNAL hectares dont 80 ha d eau SECTEUR SAUVEGARDÉ (centre historique ancien) 82 hectares ZONE URBAINE (U) ha ZONE À URBANISER (AU) (habitat + activité) 205 ha SURFACE D URBANISATION FUTURE AU 58 hectares ZONE AGRICOLE (A) 911 ha (en augmentation) ZONE NATURELLE (N) ha SURFACE D ESPACES BOISÉS CLASSÉS 181 hectares sont de maintenir un équilibre entre le développement urbain et la protection des espaces naturels, d assurer la mixité sociale et urbaine (collectifs, individuels) et d utiliser l espace de manière économe. Telles sont les orientations prises par la ville d Albi pour les années à venir. Le plan local d urbanisme de la ville d Albi est visible au service droit des sols à l hôtel de ville. LE PLAN LOCAL D URBANISME D ALBI PRÉSENTE QUATRE TYPES DE ZONES LES ZONES URBAINES (U) se décomposent en huit zones correspondant au centre ancien, à des quartiers périphériques, à des extensions urbaines récentes, à des secteurs d habitat périurbains, à des zones d activités économiques (commerciales, services ou industrielles). LES ZONES À URBANISER (AU), se subdivisent en cinq zones destinées à recevoir en priorité des habitations ou plutôt de nouvelles activités commerciales, tertiaires et de services, ou de nouvelles activités économiques et industrielles. LES ZONES AGRICOLES (A) et LES ZONES NATURELLES ET FORESTIÈRES (N) sont généralement inconstructibles. SYNERGIE AVEC 44 COMMUNES À une échelle plus large, le schéma de cohérence territoriale du Grand Albigeois (SCOT) est un document d orientation qui a été approuvé le 12 juillet 2011 sur un territoire de 44 communes. Il s impose aux autres documents d urbanisme (PLU, Programmes locaux de l habitat (PLH), Plans de déplacements urbains ). Trois objectifs sont inscrits dans le projet d aménagement et de développement durable du SCOT du Grand Albigeois : aménager harmonieusement le territoire, préserver et valoriser les ressources environnementales, penser le développement économique comme un outil majeur d aménagement de l espace. am180/mars15 15

16 DOSSIER UNE VILLE AU DÉVELOPPEMENT MESURÉ ET ENCADRÉ L étalement urbain vers la campagne n est plus la seule alternative au développement d une ville. Depuis 2003, la ville s oriente comme l oblige la loi, vers une densification mesurée des quartiers existants. Les Albigeois nés il y a 60, 70 voire 80 ans se souviendront sans doute des évolutions urbaines qu ont connues certains quartiers au siècle dernier. Cantepau, Lapanouse, Veyrières-Rayssac, mais aussi plus récemment les Fontanelles, le Marranel et les quartiers ouest n étaient alors que de vastes étendues agricoles ponctuées par quelques maisons et fermes isolées. La ville a progressivement gagné du terrain sur la campagne alentour au fil des projets d urbanisation menés par la collectivité pour créer de nouvelles zones résidentielles et d activités. Aujourd hui, comme dans la plupart des villes de France, l étalement urbain est beaucoup plus réglementé. Pour accueillir de nouveaux habitants, la ville centre tend davantage à se densifier ce qui permet de réduire la consommation foncière et de préserver les espaces naturels et agricoles. Plusieurs lois (Grenelles, SRU, ALUR, etc) fixent en ce sens des directives aux collectivités que le plan local d urbanisme se doit de contextualiser. UNE VILLE DENSE PLUS EFFICIENTE La limitation de l expansion urbaine contribue au maintien de l activité agricole dans de bonnes conditions voire au développement des modes de production comme le maraîchage et plus généralement les circuits courts. Intégrer la notion de densification urbaine dans l aménagement d Albi permet aussi de proposer de meilleures opportunités de lien social et des services à la population plus pertinents car plus concentrés. Prévoir des extensions urbaines mesurées et maîtrisées reste malgré tout possible, comme on peut le voir avec la zone économique Albi InnoProd. Il s agit à chaque fois de trouver un juste équilibre entre renouvellement urbain et projets d urbanisation nécessaires au développement de la commune. REPENSER LA VIE EN VILLE Avec le phénomène de l étalement urbain, le coût des extensions des infrastructures (voirie, réseaux, éclairage, etc) et la charge que cela représente en frais de fonctionnement pour la collectivité sont à prendre en compte dans le contexte économique actuel contraint. La densification oblige de fait à repenser la ville avec d autres manières de circuler. Qu on pense aux déplacements doux, aux parkings relais, au covoiturage et aux transports en commun. Il s agit aussi de réfléchir autrement l habitat. Cela passe par le renouvellement urbain (voir article suivant), mais pas seulement. La conception de logements répondant aux mêmes critères de qualité recherchés dans une maison individuelle rend aujourd hui plus attractif la vie en centre-ville ou dans les quartiers périphériques. QUELQUES ENJEUX POUR L AVENIR D ALBI METTRE EN VALEUR ET PRÉSERVER LES ESPACES NATURELS Comme l ont rappelé les lois Grenelle de l'environnement, les espaces naturels représentent un potentiel à intégrer dans le développement d une ville dans la mesure où ils participent de la qualité de vie. Ils concernent autant les grands paysages, les corridors biologiques que les espaces verts en cœur de ville. Leurs usages sont variés allant de l activité agricole et forestière aux loisirs. Le projet urbain a pour objectif de les mettre en valeur que ce soit par des actions de protection, de préservation et de prise en compte des risques naturels (crues, inondations ). RESPECTER LES 20 % DE LOGEMENTS SOCIAUX La diversité de l habitat et le vivre ensemble sont des enjeux majeurs pour la collectivité. La loi impose à la commune d Albi de disposer d un minimum de 20 % de logements sociaux (elle atteint plus de 18 %). La question du renouvellement urbain, de la conservation du bâti, de sa reconversion et de sa démolition se pose dans les centres anciens, mais aussi dans les quartiers plus récents. 16 am180/mars.15

17 DOSSIER MURIEL ROQUES-ETIENNE, adjointe au maire déléguée à l urbanisme et à l esthétique urbaine. «Nous travaillons d abord dans l intérêt général» QUELS SONT LES ENJEUX POUR ALBI EN MATIÈRE D URBANISME? L urbanisme n est pas qu une question de réglementations. Elle permet d intervenir sur le cadre de vie des habitants à travers différents leviers. L urbanisme touche autant à l habitat, qu à l économie, l environnement, le patrimoine, les équipements publics et les déplacements Une ville n est jamais figée ; elle évolue en permanence. Elle doit répondre constamment aux attentes des habitants et au souci d attractivité, tout en prenant en compte l évolution du contexte législatif. Le code d urbanisme est contraignant, mais nous nous efforçons de favoriser avant tout le vivre ensemble. Cela se fait bien sûr en étroite collaboration avec les habitants, notamment via les conseils de quartier, mais aussi avec les acteurs du territoire. Nous travaillons en priorité dans l intérêt général. C est pourquoi je souhaite dans la mesure du possible et dans un souci de proximité organiser des réunions d information avec les riverains pour les projets importants de construction. Nous l avons fait récemment pourla création de logements avenue du Breuil. COMMENT FAVORISER CE BIEN VIVRE ENSEMBLE? Nous sommes attentifs à favoriser la qualité de vie tant sociale qu urbaine dans l ensemble de nos quartiers. Nous avons à Albi une forte proportion de jeunes et de seniors. Le souhait est d attirer davantage de familles en leur offrant un habitat et des services de qualité. Le renouvellement urbain, prévu notamment dans le quartier de Cantepau a également pour but d améliorer le cadre de vie des habitants. Il s agira de redynamiser le commerce de proximité, revoir dans son ensemble les conditions d habitat et désenclaver le quartier tout en créant de meilleures connexions entre ses différentes parties. Conformément à nos engagements, nous nous attacherons à réaliser les projets d aménagement de proximité discutés dans les conseils de quartiers dans une cohérence à l'échelle de la ville. LE RENOUVELLEMENT URBAIN NE CONCERNE-T-IL QUE LES QUARTIERS? Il est en cours aussi dans le centre-ville avec la requalification des places du Château et du Calvaire au Castelviel en lien avec le projet de passerelle au-dessus du Tarn qui permettra de créer de nouvelles liaisons entre les deux rives. Cet aménagement qui a donné lieu à plusieurs études fera des deux places un nouvel espace de vie et d animation. Le renouvellement urbain passe aussi par la dynamisation du tissu économique. À ce sujet, la mise en service du doublement de la rocade et des nouveaux échangeurs associés va améliorer considérablement les déplacements en favorisant notamment l accès à certaines zones comme celle de Mazars où sera créée à moyen terme une nouvelle zone commerciale. Projet de réaménagement de la place du Château en lien avec la passerelle au-dessus du Tarn. REQUALIFIER LE QUARTIER DE CANTEPAU Dès l été dernier, la ville et l agglomération ont sollicité l État pour bénéficier d un accompagnement et de financement pour poursuivre les actions en faveur du quartier de Cantepau. À la suite de cette démarche, il a été retenu par l Agence nationale de renouvellement urbain (ANRU) avec huit autres quartiers de la région Midi-Pyrénées en vue de conduire un projet urbain de requalification. Ce projet, porté conjointement par la ville d Albi et la communauté d agglomération, s étendra sur dix ans. Deux grandes orientations ont été définies : d'abord agir sur la mixité sociale par la réalisation d opérations ciblées de démolition/ reconstruction et de réhabilitation de logements en partenariat avec Tarn Habitat ; ensuite améliorer l ouverture et la desserte du quartier à travers de nouvelles liaisons et cheminements. Dès 2016, le regroupement des commerces des squares Augereau et Bonaparte sera réalisé dans de nouveaux locaux le long du boulevard Lannes afin de créer une dynamique et faciliter leur accessibilité. Tarn Habitat en assurera la construction ; la ville et l agglomération interviendront au niveau de l aménagement des abords et de la voirie. La ville envisage également la création d une maison familiale à la Négrouillère. am180/mars15 17

18 ÀVOTRESERVICE UN AN DE GRAND THÉÂTRE Il y a un an, le Grand Théâtre, équipement remarquable de la ville d'albi mis à disposition de la Scène nationale, ouvrait ses portes au public. Retour sur les douze derniers mois écoulés avec Pascal Paris, son directeur. n y a pas de solutions miracles. On ne peut qu inciter les spectateurs à ne pas tarder dans leurs réservations, même si cela a conduit cette année à de l attente aux guichets. Nous avions pourtant augmenté le personnel mais cela n a pas suffi.» «Objectivement, Albi a changé de catégorie. La ville a un magnifique patrimoine, mais aussi une vitalité de spectacle vivant indéniable.» QUE S EST-IL PASSÉ DEPUIS L OUVERTURE DU GRAND THÉÂTRE EN MARS 2014? «Les journées portes ouvertes au Grand Théâtre ont eu un retentissement important car elles ont réellement changé la perception des gens y compris des plus sceptiques. Beaucoup ont été étonnés, surpris, voire éblouis de découvrir la grande salle de spectacle. Les soirées d ouverture ont été un moment fort et émouvant dont se souviennent encore ceux qui y ont assisté. Le Grand Théâtre a su depuis conquérir un nouveau public. Même des spectateurs de Toulouse viennent désormais à Albi ; c était inimaginable il y a quelques années. Nous croulons aussi sous les demandes des écoles. Je pense enfin à la mobilisation du monde économique avec les entreprises partenaires, sensibles à ce nouveau lieu culturel et à sa programmation. À notre niveau, nous avons créé six équivalents temps plein et mobilisé des intermittents du spectacle pour heures.» QUE DIRE DES SPECTACLES? «La programmation du Grand Théâtre a permis de créer l envie et d ouvrir des possibles. Les Albigeois ont été curieux et ont répondu présents. Il y a une forme de contrat de confiance qui s est noué entre la Scène nationale et les spectateurs depuis l ouverture du Grand Théâtre, voire bien avant. La condition sine qua non est de toujours jouer sur la multiplicité des formes de spectacles. Certains sont sujets à conversation. On en parle comme ça a été le cas avec Golgota de Bartabas Pour les artistes, le Grand Théâtre offre de très bonnes conditions en termes de confort, de proximité et d espace. Ils sont très heureux et le disent. Pour les techniciens, la facilité d accès à la scène est la bienvenue.» COMPTE TENU DE LA FRÉQUENTATION DU GRAND THÉÂTRE, PEUT-ON DIRE QU IL EST VICTIME DE SON SUCCÈS? «Ce succès va au-delà de nos espérances. Le Grand Théâtre ne connaît pas la crise. Nous avons déjà doublé le nombre d abonnés et beaucoup de spectacles affichent complet. Cela a créé des frustrations, nous en avons bien conscience. Dans la mesure du possible, nous avons programmé des représentations supplémentaires, mais il Christophe Bouthé COMMENT AVEZ-VOUS PENSÉ CETTE SAISON ET LA SUIVANTE? «Cette saison est dans l esprit de la première. La suivante, qui sera ma dernière à Albi, est quasiment finalisée. Elle a été plus facile à monter car les artistes identifient désormais mieux le Grand Théâtre. Il est reconnu bien au-delà de nos frontières ; par ailleurs, la Scène nationale est parmi celles remarquées pour la qualité de ses espaces, son taux de fréquentation et sa programmation. Les grands orchestres philharmoniques s adressent aujourd hui à nous. Des ballets internationaux sont possibles à Albi. Objectivement, Albi a changé de catégorie. La ville a un magnifique patrimoine, mais aussi une vitalité de spectacles vivants. En ce sens, Albi n est plus regardée de la même façon y compris par les Albigeois.» 18 am180/mars.15

19 ÀVOTRESERVICE EN CHIFFRES personnes accueillies par la Scène nationale visiteurs aux portes ouvertes en février 94 % : taux de fréquentation des spectacles Scène nationale : nombre d abonnés (contre durant la saison ) 92 événements dont 67 organisés par la Scène nationale, soit 244 jours d activités 821 artistes invités de la Scène nationale (contre 385 en 2013) visites sur (contre en 2013) personnes reçues au cinéma d art et essai Arcé durant la saison (contre au cours de la saison précédente). VISITES GRATUITES DU GRAND THÉÂTRE ET DE SES COULISSES Durée : 1h15. Inscription obligatoire sur (précisez noms, prénoms des personnes (adultes et enfants), numéro de téléphone et adresse). Prochaines visites les 9 mars, 23 mars, 6 avril et 20 avril à 18h30. Gratuit dans la limite des places disponibles. LE GRAND THÉÂTRE ACCUEILLE L ORCHESTRE DU CAPITOLE Le 15 mars, Albi accueillera pour la première fois l orchestre national du Capitole pour un concert grand public. Dirigé par Kazuki Yamada, l orchestre composé de soixante musiciens interprétera des pièces de Strauss et Brahms. LE GRAND THÉÂTRE POUR TOUS LES ALBIGEOIS Le Grand Théâtre est aussi un espace ouvert à tous destiné aux grands rendez-vous organisés par la ville d Albi comme les Etats-Généraux de l Albigeois ou encore le lancement des conseils de quartier. UN NOUVEAU LIEU TOURISTIQUE Dès l origine du projet, le Grand Théâtre a été envisagé comme un outil au service du développement du tourisme d affaires. Dans la dynamique congrès impulsée fin 2012 et portée par la ville d Albi et l Office de tourisme, ce nouvel équipement au cœur du quartier culturel et à quelques pas de la Cité épiscopale fait figure de navire amiral avec ses deux salles de 900 et 250 places. «Il nous manquait un espace emblématique en hypercentre qui soit à la hauteur de la destination», reconnaît l'adjoint au maire délégué au tourisme. «Le Grand Théâtre vient désormais en synergie et en complément de l offre déjà existante sur Albi avec notamment la quinzaine de salles disponibles dans le quartier des Cordeliers.» En 2014, sept événements relevant du tourisme d affaires se sont tenus au Grand Théâtre, soit près de participants. «Cette année passée augure de belles retombées à l avenir», signale Jacqueline Matha. «Car un visiteur venu pour un congrès reviendra en famille s il a été séduit par la destination.» Dans les mois et années à venir, d autres congrès nationaux, assemblées Après neuf mois d activité, l Office de tourisme installé au Grand Théâtre est aujourd hui mieux identifié. Entre son ouverture fin juin et décembre 2014, plus de personnes sont venues se renseigner dont ont visité la grande salle de spectacles et vu le film sur la construction du bâtiment. «Pour les touristes venant de l avenue de Gaulle ou de la gare, cet accueil offre un premier contact et la possibilité de découvrir ce lieu emblématique à l architecture contemporaine», note Jacqueline Matha, présidente de l Office de tourisme. «En cela, le bâtiment fait véritablement partie du patrimoine albigeois», ajoute Agnès Mignot, responsable de l accueil de l Office de tourisme aux Cordeliers. «Pendant les vacances scolaires, beaucoup d Albigeois viennent d ailleurs visiter la salle et en profitent parfois pour y emmener des amis.» L Office de tourisme répond également à toutes les demandes en matière d événements, de culture et de visites de la Cité épiscopale. L ouverture de cet accueil les soirs de spectacles mais aussi lors de congrès est de fait particulièrement appréciée des usagers. Pour l été prochain, de nouvelles prestations pourraient être proposées aux Albigeois et aux visiteurs. Horaires de l Office de tourisme des Cordeliers (jusqu au 19 juin). Lundi de 14h à 17h et du mardi au samedi de 10h30 à 12h30 et de 14h à 17h. Fermé dimanche et jours fériés UN ESPACE DE RÉFÉRENCE POUR LES CONGRÈS générales à caractère régional et séminaires sont déjà programmés. «Un an de Grand Théâtre, c est aussi un an de partenariat avec les propriétaires des espaces d accueil engagés dans la démarche et les nombreux acteurs du tourisme qui rendent possible ces différents événements à Albi», conclut Jacqueline Matha. Bureau Albi Congrès pour organiser un événement, Espace conférences 9, place Edmond-Canet : am180/mars15 19

20 FORCESVIVES Séance d hypnose à l hôpital De plus en plus de médecins et d infirmiers pratiquent l hypnose aux urgences et au bloc opératoire de l hôpital d Albi. C est une petite révolution dont témoigne le docteur Rodolphe Maignal, chef de pôle SAMU-urgences-réanimation. POURQUOI UTILISER L HYPNOSE À L HÔPITAL? «L hypnose est un état second de conscience dans lequel on peut se trouver naturellement. Il nous arrive à tous d être dans la lune ou «ailleurs» En milieu hospitalier, cet état est déclenché et amplifié volontairement. Nous utilisons l hypnose, si la personne le souhaite, comme un outil complémentaire de prise en charge de la douleur. C est une autre manière d aborder les patients qui arrivent aux urgences souvent stressés, angoissés et en souffrance. Par l hypnose, nous les plaçons dans un état d apaisement et de confiance. Il s agit en fait tout simplement d amener le patient à lâcher prise.» sûre, plus confortable et sans effets secondaires. Cela fait encore sourire certains confrères, alors que l intérêt de l hypnose est scientifiquement prouvé.» L HYPNOSE EST-ELLE PRATIQUÉE COURAMMENT? «Il faut souhaiter que tous les soignants soient sensibilisés voire formés à ces nouvelles techniques qui rappellent finalement combien le soin est d abord une question de relation entre le patient et le soignant. L hypnose est aujourd hui pratiquée régulièrement aux urgences de l hôpital. Le personnel des urgences est sensible à cette nouvelle approche et est en demande de formation. Aujourd hui aux urgences, six médecins, deux infirmiers et un anesthésiste sont formés. Au bloc opératoire déjà, des anesthésistes utilisent l hypnose conversationnelle avant et après l intervention pour apaiser et calmer. Celle-ci ne remplace pas pour le moment l anesthésie, mais évite l emploi de calmants. Lors des consultations de la douleur, il est possible également de proposer des séances d hypnose.» COMMENT Y PARVENEZ-VOUS? «Nous procédons d abord à une hypnose que je qualifie de conversationnelle, dans le sens où il s agit d abord de savoir parler au patient avec des mots appropriés qui favorisent la relaxation. Il y a pour cela un travail important sur la voix. Si nécessaire, nous utilisons ensuite des suggestions ; nous invitons le patient à se concentrer sur sa respiration, à «partir en voyage». Les enfants y sont généralement très réceptifs. Nous pouvons alors intervenir sans que le patient ne ressente la douleur ni se souvienne de ce qui a été fait. Cela a évidemment changé considérablement notre pratique. Il y a encore dix ans, nous recourrions en cas de douleur à la morphine. Aujourd hui, alors que je n y croyais pas avant, je privilégie l hypnose qui est plus Un lieu de réflexion éthique sur les pratiques médicales ÉTHIQUE Depuis 2012, un groupe de réflexion éthique autour des pratiques médicales s est constitué à l hôpital d Albi. Il regroupe aujourd hui sept établissements de santé du Tarn Nord confrontés aux mêmes problématiques. Comment appréhender la fin de vie? Que penser de l arrêt des thérapeutiques en réanimation? Comment gérer la sexualité chez les patients atteints par la maladie d Alzheimer? Comment soigner tout en respectant la dignité de la personne? Autant de questions relatives au sens du soin qu a pu se poser depuis sa création l espace éthique mis en place en 2012 à l hôpital d Albi. Réunissant depuis l année dernière une trentaine de professionnels issus de sept établissements de santé (Bon sauveur, Clinique Claude Bernard, Hôpital d Albi ), il couvre sans tabou les problèmes éthiques rencontrés dans les structures de soins. «Les missions de ce lieu de réflexion, de conseil et de pédagogie sont de favoriser la réflexion sur le sens du soin, de produire des avis ou des orientations à partir d études de cas», résume le docteur Christophe Pacific, cadre supérieur de santé et coordinateur de l espace éthique. «Pour chaque problématique, la réflexion repose sur un questionnement éthique et une méthodologie. Cette démarche vise à plus d humanité dans le milieu hospitalier.» Pour sensibiliser le personnel soignant mais aussi le grand public à ces questions, des formations, conférences, débats et projections sont régulièrement proposés. 20 am180/mars.15

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser Édito Madame, Monsieur, Nous avons le plaisir de vous présenter dans ce document le fruit de presque deux longues années de concertation

Plus en détail

III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable

III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable Ces interrogations ont servi de base à la formulation d un projet de vie communale exprimé au travers du PADD. Elaboré selon un objectif général

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL 2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL Projet d Aménagement et de Développement Durable Dossier de PLU approuvé 13/26 Face à l augmentation du prix

Plus en détail

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015 La Madeleine Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal Sommaire I - Introduction - Le contexte : un ancien bâtiment

Plus en détail

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC I PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC CAHIER N 1 / AVRIL 2015 LANCEMENT DE LA PROCÉDURE Le a pour objectif de définir un projet urbain

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES CONTACTS PRESSE: Socotec : Delphine Bouchez & Camille Jullien delphine.bouchez@moonpress.fr - 01 46 08 63 18 camille.jullien@moonpress.fr

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 La conscience qu il faut agir autrement? Une conscience inscrite dans le projet de la nouvelle équipe municipale Un acte fondateur avec la délibération

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

«Mutuelle des Mornantais»

«Mutuelle des Mornantais» Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment solidaire - Extraits de la Vie à Mornant - - décembre 2014 - Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment

Plus en détail

Association!Cinéma!l Ecran!!!! lundi!8!septembre!2014! 14,!passage!de!l Aqueduc! 93200!SaintADenis! Tel!:!0149336688!!

Association!Cinéma!l Ecran!!!! lundi!8!septembre!2014! 14,!passage!de!l Aqueduc! 93200!SaintADenis! Tel!:!0149336688!! AssociationCinémal Ecran lundi8septembre2014 14,passagedel Aqueduc 93200SaintADenis Tel:0149336688 Introduction Projetd extensionducinémal ECRAN Le cinéma l Ecran dans le centreaville existe depuis 1991(sa

Plus en détail

Rendez-vous à Lille les 18 et 19 novembre 2014!

Rendez-vous à Lille les 18 et 19 novembre 2014! vous invitent aux Rendez-vous à Lille les 18 et 19 novembre 2014! Les premières Rencontres Nationales de la Démocratie Participative, organisées par le Département du Val de Marne en 2011, ont rassemblé

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME DE ROQUES-SUR-GARONNE

PLAN LOCAL D URBANISME DE ROQUES-SUR-GARONNE PLAN LOCAL D URBANISME DE ROQUES-SUR-GARONNE ORIGINAL EAU & ENVIRONNEMENT AGENCE DE PAU Hélioparc 2 Avenue Pierre Angot 64053 PAU CEDEX 9 Tel. : +33 (0)5 59 84 23 50 Fax : +33 (0)5 59 84 30 24 COMMUNE

Plus en détail

SENIORS TEMPS. des. Septembre à décembre 2014. saison. automne hiver

SENIORS TEMPS. des. Septembre à décembre 2014. saison. automne hiver Septembre à décembre 2014 Le TEMPS des SENIORS saison automne hiver Ensemble aux Des activités et des animations quotidiennes sont organisées au salon de la résidence des. Les animations au quotidien Jeux

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

Mutuelle Petite Enfance Lafayette

Mutuelle Petite Enfance Lafayette Mutuelle Petite Enfance Lafayette Page 1 sur 8 1 PRESENTATION Le relais d assistantes maternelles «Canne à Sucre» se situe au 197 cours Lafayette 69006 LYON. Le relais assistantes maternelles «Canne à

Plus en détail

Résidence Clairefontaine

Résidence Clairefontaine Résidence Clairefontaine Bienvenue Madame, Monsieur, Vous venez de retirer un dossier de demande de pré-admission pour intégrer la Résidence Clairefontaine. Le Conseil d administration, la direction, tout

Plus en détail

2013 DF 86 DU 305 Parc des Expositions de la Porte de Versailles (15è) Résiliation anticipée de la convention. Autorisation Signature.

2013 DF 86 DU 305 Parc des Expositions de la Porte de Versailles (15è) Résiliation anticipée de la convention. Autorisation Signature. Direction des Finances Direction de l Urbanisme 2013 DF 86 DU 305 Parc des Expositions de la Porte de Versailles (15è) Résiliation anticipée de la convention. Autorisation Signature. PROJET DE DÉLIBÉRATION

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

A PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL

A PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL Pays : Nom de la personne de contact au sein de la mairie Nom de la Ville Fonction : Superficie de la Téléphone commune : Nb d habitants Email 1. Personnel de votre commune 1.1) Nb de conseillers municipaux?

Plus en détail

Édito. Ce guide est conçu pour vous informer de toutes ces initiatives, vous orienter et vous aider en matière de handicap et de santé.

Édito. Ce guide est conçu pour vous informer de toutes ces initiatives, vous orienter et vous aider en matière de handicap et de santé. é t n a S n o i La Miss p a c i d n a H & s n a é l r O d e i r de la mai Édito Depuis 2002, la mairie d Orléans s est dotée d un service «Mission Santé et Handicap» avec l objectif de prendre en compte

Plus en détail

Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon

Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon Parce que chacun doit avoir la liberté d entreprendre. Parce que

Plus en détail

Concours architectural. Habiter avec la mer

Concours architectural. Habiter avec la mer DOSSIER DE PRESSE Concours architectural La commune de Noirmoutier-en-l Ile a proposé aux étudiants et aux professionnels de l architecture un concours d idées Concours imaginez d idées l'habitat noirmoutrin

Plus en détail

Le conseil municipal a voté courant juillet la révision du plan local d urbanisme (PLU). Cette révision devra être terminée au plus tard le 1 er

Le conseil municipal a voté courant juillet la révision du plan local d urbanisme (PLU). Cette révision devra être terminée au plus tard le 1 er Le conseil municipal a voté courant juillet la révision du plan local d urbanisme (PLU). Cette révision devra être terminée au plus tard le 1 er janvier 2017. Le conseil après en avoir délibéré a fixé

Plus en détail

Entreprendre ici est une chance

Entreprendre ici est une chance Entreprendre ici est une chance Je me sens bien dans cette ambiance cosmopolite Environnement exceptionnel Pierre est chargé de clientèle pour l Europe «Anglais, allemand, italien, chinois, russe Quand

Plus en détail

RENTRÉE 2014-2015 À ÉVRY : UN PROJET ÉDUCATIF À LA POINTE

RENTRÉE 2014-2015 À ÉVRY : UN PROJET ÉDUCATIF À LA POINTE Dossier de presse De Francis CHOUAT Maire d Evry, Président de la Communauté d Agglomération Evry Centre Essonne Evry, le 26 août 2014 RENTRÉE 2014-2015 À ÉVRY : UN PROJET ÉDUCATIF À LA POINTE Contact

Plus en détail

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école ÉDITO Vous êtes élu au conseil d école et nous vous en félicitons. Les partenaires éducatifs dans leur diversité et au premier plan la famille,

Plus en détail

Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique.

Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique. Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique. L audit de performance énergé Gérer son patrimoine, c est anticiper, analyser et agir! L immobilier représente

Plus en détail

De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen

De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen 2010 VILLE D ARGENTAN PROJET PEDAGOGIQUE L enfant est le centre d intérêt d un projet pédagogique qui tient compte de : - Sa vie quotidienne

Plus en détail

CPIE Corte Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets

CPIE Corte Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets CPIE Corte Centre Corse A Rinascita Coordination régionale de la Fête de la Science Guide Appel à projets PREAMBULE LA FETE DE LA SCIENCE 2014 EN CORSE Depuis 3 ans le CPIE Corte Centre Corse, Pôle Territorial

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse INSEE Aquitaine 33 rue de Saget 33 076 Bordeaux Cedex www.insee.fr Contact : Michèle CHARPENTIER Tél. : 05 57 95 03 89 Mail : michele.charpentier@insee.fr

Plus en détail

La vie associative LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

La vie associative LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE La vie associative LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire La vie associative Ville-associations en dialogue continu page 4 La participation des associations à la vie locale page

Plus en détail

CPIE Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets

CPIE Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets CPIE Centre Corse A Rinascita Coordination régionale de la Fête de la Science Guide Appel à projets PREAMBULE LA FETE DE LA SCIENCE 2015 EN CORSE Depuis 4 ans le CPIE Centre Corse A Rinascita, Coordination

Plus en détail

LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES

LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES Ville de Saint André lez Lille LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES Propositions du groupe de travail du groupe scolaire Schuman Groupe scolaire Schuman 1 SOMMAIRE Les enjeux de la réforme Le cahier des charges

Plus en détail

Contexte et problématique de départ :

Contexte et problématique de départ : Défi 2 Pour une production et une consommation responsables Objectif 7 Action 17 Par une gestion raisonnée de l activité touristique Développement des activités de découverte hors-saison en lien avec les

Plus en détail

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes :

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes : Le questionnaire ci dessous a pour objectif de faire le point sur le RESSOL, sur notre dernière action à savoir le mois de l Economie Sociale et Solidaire et sur nos pistes d évolution. Ce questionnaire

Plus en détail

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD)

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) LE PADD : projet d aménagement et de développement durable Il définit les orientations d urbanisme

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE pour les seniors, leur famille et les professionnels UN LIEU D ACCUEIL,D ÉCOUTE, D INFORMATION ET D ORIENTATION L équipe du pôle seniors est à votre disposition pour vous

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ELABORATION ET REALISATION D UNE STRATEGIE COMMUNICATION GLOBALE

CAHIER DES CHARGES ELABORATION ET REALISATION D UNE STRATEGIE COMMUNICATION GLOBALE Communauté de communes de la haute vallée du Thoré Rue de la mairie 81240 Saint-Amans-Valtoret 05 63 97 98 08 CAHIER DES CHARGES ELABORATION ET REALISATION D UNE STRATEGIE COMMUNICATION GLOBALE 2015 SOMMAIRE

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

LE SALON DES SENIORS

LE SALON DES SENIORS LE SALON DES SENIORS 4 ème édition Dossier de présentation Du lundi 12 octobre Au mercredi 14 octobre 2015 Organisé par le CCAS de Vienne 1 SOMMAIRE Introduction Les objectifs et le contexte L approche

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse 1 «Le Perche souhaite accueillir de nouveaux arrivants et met en place une politique volontariste et des actions. La session d accueil s adresse à tous les porteurs de projet souhaitant créer ou reprendre

Plus en détail

FICHE PRATIQUE 02 LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES RÈGLES SPÉCIFIQUES

FICHE PRATIQUE 02 LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES RÈGLES SPÉCIFIQUES LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES RÈGLES SPÉCIFIQUES FICHE PRATIQUE 02 LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS QUELLES SONT LES RÈGLES À SUIVRE POUR L'ÉLABORATION DE VOTRE PROJET

Plus en détail

FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG

FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG Strasbourg, le 22 novembre 2013 FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG La Ville de Strasbourg entend mettre en place la réforme des rythmes scolaires avec le souci

Plus en détail

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics :

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Cahier des charges pour un programme de formation à l attention des agents des institutions publiques soumises à l Ordonnance du 23 juillet

Plus en détail

appart séniors une nouvelle solution d habitat

appart séniors une nouvelle solution d habitat appart séniors une nouvelle solution d habitat Ici, j ai choisi un logement fonctionnel et sécurisant. Et mon balcon offre des vues vers la Loire! Ici, je profite des commerces à 150 mètres mais aussi

Plus en détail

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..)

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..) 1 Enjeu : Dans le contexte socio-économique et sanitaire du Département des Ardennes, les Centres Sociaux structures de proximité peuvent jouer un véritable rôle dans l amélioration de la santé des habitants,

Plus en détail

FESTEM France - Espagne - Slovénie -Trans Europe Music Le rôle des radios dans l émergence des nouveaux talents

FESTEM France - Espagne - Slovénie -Trans Europe Music Le rôle des radios dans l émergence des nouveaux talents FESTEM France - Espagne - Slovénie -Trans Europe Music Le rôle des radios dans l émergence des nouveaux talents Retrouvez le projet sur facebook : FESTEM LE PROJET FESTEM : Des échanges radiophoniques

Plus en détail

CHARTE D ENGAGEMENT. Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION

CHARTE D ENGAGEMENT. Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION CHARTE D ENGAGEMENT Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION Le SYCOPARC s engage à mettre en œuvre la programmation via son service de médiation culturelle. Il veille à la cohérence et à la pertinence des

Plus en détail

Guide du Professionnel

Guide du Professionnel Guide du Professionnel Forum des Métiers et de la Formation du Pays du Centre Ouest Bretagne 29 et 30 janvier 2010 à Gourin Madame, Monsieur, Vous avez accepté de participer au Forum des Métiers et de

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

LE PLAN LOCAL D URBANISME

LE PLAN LOCAL D URBANISME LE PLAN LOCAL D URBANISME PRESENTATION DU 4 février 2009 Conseil Municipal LE DOCUMENT ACTUEL: LE POS PLAN D OCCUPATION DES SOLS: Issu de la Loi d Orientation Foncière du 30 Décembre 1967, les POS fixe

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE -

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - 9 ème WEEK-END DE FORMATION Des animateurs du réseau 11 13 mars 2011 Paris Le Parlement Européen des Jeunes France est une association apolitique et à but non lucratif,

Plus en détail

50 ans. Maisons Paysannes de France. 3 concours 1 exposition 1 ouvrage + + + au service de la sauvegarde du patrimoine bâti et paysager

50 ans. Maisons Paysannes de France. 3 concours 1 exposition 1 ouvrage + + + au service de la sauvegarde du patrimoine bâti et paysager Maisons Paysannes de France Patrimoine rural 50 ans au service de la sauvegarde du patrimoine bâti et paysager LE CINQUANTENAIRE 3 concours 1 exposition 1 ouvrage + + + 8 passage des deux sœurs, 75009

Plus en détail

Assises en territoires dès 2012 en France Rassemblement à Lyon du 5 au 7 mars 2013

Assises en territoires dès 2012 en France Rassemblement à Lyon du 5 au 7 mars 2013 Assises en territoires dès 2012 en France Rassemblement à Lyon du 5 au 7 mars 2013 Co-organisation : CFEEDD et GRAINE Rhône-Alpes www.assises-eedd.org L Education à l Environnement et au Développement

Plus en détail

Pour aller à l essentiel

Pour aller à l essentiel PREPARONS NOTRE AVENIR AVEC LE SYNDICAT MIXTE POUR LE SUNDGAU Comment développer notre Sundgau? Le Syndicat Mixte pour le Sundgau, qui regroupe les 112 communes et 7 communautés, lance un grand temps de

Plus en détail

MARCHE DE PROGRAMMATION C.C.T.P.

MARCHE DE PROGRAMMATION C.C.T.P. MARCHE DE PROGRAMMATION C.C.T.P. Maître d ouvrage : Communauté de Communes du Mené Personne Responsable du Marché : Monsieur Le Président Personne à contacter pour obtenir des informations : Laurent Gaudicheau

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE Principes fondateurs L es communes de BAUGE, MONTPOLLIN, PONTIGNE, SAINT MARTIN D ARCE, LE VIEIL- BAUGE, sont situées au centre du canton de Baugé. Partageant un passé historique

Plus en détail

STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION. La performance achats. Vous & nous pour transformer vos achats

STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION. La performance achats. Vous & nous pour transformer vos achats STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION La performance achats Vous & nous pour transformer vos achats Crop and co Créateur de performance achats Depuis 2004, chez

Plus en détail

Relocalisation des services de proximité Rive gauche

Relocalisation des services de proximité Rive gauche Relocalisation des services de proximité Rive gauche 1- Présentation du projet - Localisation La ville d Amiens souhaite regrouper différentes activités du Secteur Rive Gauche aujourd hui «éclatées» sur

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

formations «Lire et faire lire» Année scolaire 2015/2016 le calendrier prévisionnel des

formations «Lire et faire lire» Année scolaire 2015/2016 le calendrier prévisionnel des La coordination FOL/UDAF du Maine et Loire vous propose le calendrier prévisionnel des formations «Lire et faire lire» Année scolaire 2015/2016 Fédération des Oeuvres Laïques 49 Fédération des Œuvres Laïques

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

l indépendance en toute sérénité

l indépendance en toute sérénité A P P A R T S E N I O R S N A N T E S S E N g h O R VIVRE à NANTES l indépendance en toute sérénité appart séniors une nouvelle solution d habitat Ici, j ai choisi un logement fonctionnel et sécurisant,

Plus en détail

DAX HABITAT 25.26.27. Avril 2014 LE BOIS SALON DOSSIER DE PRESSE. salle du Jaï Alaï. Pôle vivre avec MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION

DAX HABITAT 25.26.27. Avril 2014 LE BOIS SALON DOSSIER DE PRESSE. salle du Jaï Alaï. Pôle vivre avec MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION SALON HABITAT EXPO Pôle & vivre avec LE BOIS MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION HABITAT & RÉNOVATION BOIS & ÉCO-HABITAT AMÉNAGEMENTS INT. & EXT. 25.26.27 Avril 2014 salle du Jaï Alaï DOSSIER DE PRESSE Alliance

Plus en détail

Le rôle préventif des documents d urbanisme. 3. Rôle préventif des documents d urbanisme. Un projet. Des principes. Un document

Le rôle préventif des documents d urbanisme. 3. Rôle préventif des documents d urbanisme. Un projet. Des principes. Un document 3. Rôle préventif des documents d urbanisme Un projet Comme l ensemble des équipements publics d une commune, «Bien utiliser la salle des fêtes» est une réflexion qui s intègre dans une démarche plus globale

Plus en détail

PLU OBJECTIF PLAN LOCAL D URBANISME QU EST CE QUE LE PLU?

PLU OBJECTIF PLAN LOCAL D URBANISME QU EST CE QUE LE PLU? QU EST CE QUE LE PLU? Le Plan local d urbanisme (PLU) porte et accompagne un véritable «projet de ville» et encadre les interventions publiques et privées en matière d urbanisme. Il oriente ainsi la fabrique

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] Réalisation d un film et d une bande annonce «J-100»)

CAHIER DES CHARGES [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] Réalisation d un film et d une bande annonce «J-100») 2013 CAHIER DES CHARGES [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] Réalisation d un film et d une bande annonce «J-100») [1- PRESENTATION GENERALE] [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] 29 mars 2013 1- Présentation LOIRE HABITAT

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Les 21 et 22 novembre 2014

Les 21 et 22 novembre 2014 Présentation du 1 er Salon virtuel des mobilités Contexte du projet Le Collectif Ville Campagne et Evid@nce (Marque Innov 3d) ont choisi d unir leurs compétences et ressources pour réaliser et animer le

Plus en détail

Modernisation et mise en accessibilité de la gare de Vergèze Muriel PIN 04 67 22 93 87 /// 06 07 76 82 05 pin.muriel@cr-languedocroussillon.

Modernisation et mise en accessibilité de la gare de Vergèze Muriel PIN 04 67 22 93 87 /// 06 07 76 82 05 pin.muriel@cr-languedocroussillon. Modernisation et mise en accessibilité de la gare de Vergèze Muriel PIN 04 67 22 93 87 /// 06 07 76 82 05 pin.muriel@cr-languedocroussillon.fr Dans le cadre du Pacte régional, la Région a mis en place

Plus en détail

DE MAI À OCTOBRE 2015 EN PICARDIE. Appel à partenaires. DIRCOM RÉGION PICARDIE - Photo : Ludovic Leleu / Région Picardie

DE MAI À OCTOBRE 2015 EN PICARDIE. Appel à partenaires. DIRCOM RÉGION PICARDIE - Photo : Ludovic Leleu / Région Picardie DE MAI À OCTOBRE 2015 EN PICARDIE Appel à partenaires Fiche de présentation 2/8 Présentation du projet : contexte et enjeux En 2013, le festival «Jardins en scène» est devenu «Jardins en scène, une saison

Plus en détail

Bruynzeel dévoile les solutions d agencement de demain sur Bureaux Expo. Solution d Agencement Mobile Multifonctions Spacefulness TM

Bruynzeel dévoile les solutions d agencement de demain sur Bureaux Expo. Solution d Agencement Mobile Multifonctions Spacefulness TM Dossier de Presse Mars 2015 Bruynzeel dévoile les solutions d agencement de demain sur Bureaux Expo Solution d Agencement Mobile Multifonctions Spacefulness TM Parc des Forges - Green Access H21 13 rue

Plus en détail

JOURNEES DE FORMATION : Pratique de l accompagnement au cinéma, découvrir et expérimenter des outils de médiation

JOURNEES DE FORMATION : Pratique de l accompagnement au cinéma, découvrir et expérimenter des outils de médiation JOURNEES DE FORMATION : Pratique de l accompagnement au cinéma, découvrir et expérimenter des outils de médiation Le mardi 1 er, mercredi 2 et jeudi 3 juillet 2014 de 9h30 à 16h30 au Centre culturel Le

Plus en détail

La CREA lance un important programme d amélioration du matériel de collecte de déchets

La CREA lance un important programme d amélioration du matériel de collecte de déchets DOSSIER DE PRESSE Vendredi 30 septembre 2011 La CREA lance un important programme d amélioration du matériel de collecte de déchets Contacts Marie Mahieu-Rivals Cathy PREVOST Attachée de presse de la CREA

Plus en détail

plu classement en zone UE d une surface classée en 2AUe Notice explicative modification n 7

plu classement en zone UE d une surface classée en 2AUe Notice explicative modification n 7 plu modification n 7 classement en zone UE d une surface classée en 2AUe Notice explicative NOTICE EXPLICATIVE Ouverture à l urbanisation d une partie de la zone 2AUe des Commandières (Classement en zone

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Appel à projet Jeune Création Métiers d Art Exposition

Appel à projet Jeune Création Métiers d Art Exposition Les modalités : 17 grande rue 58310 Saint-Amand-en-Puisaye tél. : 06 62 63 27 76/03 86 39 63 72 mail. : galeriesaintam@gmail.com mail : contact@galerielartetlamatiere.com Appel à projet Jeune Création

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

Mesures du plan pour la culture approuvé par le Conseil juillet 2014

Mesures du plan pour la culture approuvé par le Conseil juillet 2014 Mesures du plan pour la culture approuvé par le Conseil juillet 2014 Mesures de suivi Envisager l aspect culturel dans le processus décisionnel et les projets municipaux. (Exemples : lorsqu on remplacera

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

L APPLICATION DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES POUR LA RENTREE 2014. A L ECOLE MATERNELLE et A L ECOLE ELEMENTAIRE

L APPLICATION DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES POUR LA RENTREE 2014. A L ECOLE MATERNELLE et A L ECOLE ELEMENTAIRE L APPLICATION DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES POUR LA RENTREE 2014 A L ECOLE MATERNELLE et A L ECOLE ELEMENTAIRE A L ECOLE MATERNELLE Nous avons bien noté que : nous ne pouvons accueillir dans les

Plus en détail

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience 10952_VAE_p001p005.indd 5 22/05/08 11:47:18 FICHE 1 Le principe et les modalités de la VAE Faire reconnaître vos connaissances, aptitudes

Plus en détail

Rencontre intergénérationnelle autour du jeu

Rencontre intergénérationnelle autour du jeu Rencontre intergénérationnelle autour du jeu Cre ation d'un support d'animation par les e le ves pour les personnes a ge es de leur commune Renforcer le lien social et cre er des re flexions sur la citoyennete.

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE. Centre Action Jeunesse MONDONVILLE

PROJET PEDAGOGIQUE. Centre Action Jeunesse MONDONVILLE PROJET PEDAGOGIQUE Centre Action Jeunesse MONDONVILLE 2013/2014 Préambule Le projet pédagogique qui suit a été rédigé par l équipe d animation de la structure jeunesse. Il s appuie sur le projet éducatif.

Plus en détail

Construire ensemble l Agenda 21 de Chorges

Construire ensemble l Agenda 21 de Chorges Construire ensemble l Agenda 21 de Chorges La Mairie souhaite intégrer la perspective d un développement durable au cœur de ses missions de service public en engageant la commune de Chorges dans la démarche

Plus en détail

Pépinière artistique et urbaine

Pépinière artistique et urbaine Pépinière artistique et urbaine Appel à projets Année 2015 Mise à disposition d espaces de travail Locaux et services Accompagnement Structuration et développement Mise en réseau professionnel Réponse

Plus en détail

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE CENTRE COMMUNAL ENFANCE JEUNESSE PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE PREAMBULE L Accueil Périscolaire est un lieu d accueil qui fait l objet d une déclaration à la Direction Régionale et Départementale

Plus en détail