1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble"

Transcription

1 1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble

2 INFECTION NOSOCOMIALE : DEFINITION Consécutive à des soins Le plus souvent à l hôpital ou en clinique Mais aussi : - en ambulatoire - à domicile - dans un cabinet médical - en EHPAD INFECTION LIEE aux SOINS ou ACQUISE lors des soins

3 RISQUE «NOSOCOMIAL» EN GERIATRIE INFECTION COMMUNAUTAIRE INFECTION ACQUISE en EHPAD INFECTION NOSOCOMIALE (Médecine, Chirurgie, SSR, SLD) Liées aux pathologies et à la dépendance Liées à la collectivité «épidémies» Liées à l environnement Liées aux soins

4 PRINCIPAUX SITES D INFECTIONS NOSOCOMIALES ou ACQUISES en GERIATRIE URINAIRES BRONCHO-PULMONAIRES CUTANEES Bactériémies Conjonctivites Ostéoarticulaires

5 MICROBIOLOGIE des INFECTIONS NOSOCOMIALES 85 % BACTERIES 15 % Parasites (levures) et virus 80 à 85 % sont manuportées BACTERIES E. Coli Staph. Aureus P. aéruginosa et entérocoque BMR SARM entérobactéries BLSE P. aéruginosa Clostridium Difficile

6 INFECTIONS EN EHPAD 4 mécanismes souvent associés : Liées à l état de santé des personnes et à leur dépendance Maladies sous jacentes Alitement incontinence troubles du comportement Dénutrition++ - déshydratation troubles de la déglutition Liées à la vie en collectivité (contagion présumée) Grippe, pneumopathies, diarrhées, gâle, toxi-infections alimentaires BMR Liées à un agent exogène de l environnement (légionellose ) Liées aux soins (médicaments, dispositifs invasifs, hygiène) hospitalisation et BMR++ et au ratio densité de soins / moyen humains

7 INFECTIONS en EHPAD Données épidémiologiques pauvres Phénomènes épidémiques déclarés (IVS DDASS CLIN) Virus (grippe, gastroentérite ) Bactéries (infections respiratoires basses, infections alimentaires, BMR) Gâle Fréquence? Morbidité? Hospitalisations? Mortalité? «Réservoirs» de BMR : portage ou colonisation plus qu infections transferts hospitaliers (importation, réimportation) Prélèvements? Fiche de liaison?

8 RAPPEL PORTAGE Présence d une bactérie dans un site où sa présence est habituelle sans qu elle soit responsable d infection (ex : staph. Aureus dans les narines). COLONISATION Présence d une bactérie dans un site qui en est normalement exempt, mais cette bactérie n est responsable d aucun symptôme local ou général d infection (ex : bactériurie isolée à Staph. Aureus dans les urines sans aucun signe d infection urinaire). INFECTION La bactérie est responsable de symptômes locaux ou généraux.

9 LUTTE CONTRE les INFECTIONS en EHPAD Intégrée dans le programme de lutte contre les infections nosocomiales Un programme de surveillance et de prévention des risques infectieux en EHPAD est en cours (ORIG SFHH). Enquête de prévalence (PRIAM 1) Val de Marne 2005 Premiers résultats : 14 % d infections acquises Enquête nationale en cours (PRIAM 2) : lits OBJECTIF (1) améliorer le niveau de connaissance des infections en EHPAD : -> prévalence taux d infection -> mortalité -> transferts hospitaliers

10 LUTTE contre les INFECTIONS en EHPAD OBJECTIF 2 Mettre en place un système de surveillance et d alerte permettant d analyser les évènements sentinelles (épidémies, décès suspects, cas groupés de décès ) Pour cela nécessité de rapprocher les EHPAD des professionnels de l hygiène (unités d hygiène hospitalière ou centres de coordination de l IN: C-CLIN ou leur antenne régionale) sous forme de «convention de coopération» dont le but est l aide aux EHPAD et non pas une contrainte. Cette relation pourrait être facilitée par la mise en place d un réseau informatique (WEB).

11 LUTTE contre les INFECTIONS en EHPAD OBJECTIF 3 Mettre en place des procédures de prévention des infections et de formation à l hygiène. Tenir compte de la «problématique» des EHPAD : Lieu de soins collectif Lieu de vie «privé» équilibre Qualité de vie et convivialité Obligation de sécurité sanitaire

12 Tenir compte de la «problématique» des EHPAD Vie sociale (animations, repas, sorties, rééducation en groupe ) Déambulation des déments Radio de personnel très faible Large ouverture aux familles, bénévoles Structures parfois anciennes, chambre à plusieurs lits Réseaux d eau incertains Statut composite des personnels rendant difficile une «culture d équipe» Formation en hygiène insuffisante et inhomogène des personnels Absence de diagnostic bactériologique et antibiothérapie empirique à large spectre.

13 ETAT des LIEUX des RECOMMANDATIONS en EHPAD Modules d enseignement des médecins coordonnateurs : peu d informations relatives à l hygiène et au risque infectieux. DGAS «recommandations de bonnes pratiques de soins en EHPAD» pas détaillées, trop générales. Guide d autoévaluation «ANGELIQUE» : détourné de sa fonction initiale d évaluation, au profit d un objectif d allocations de ressources. Ministère «guide de bonne pratiques pour la prévention des infections liées aux soins en dehors des établissements de santé» : peu pratique, trop volumineux. Conseil supérieur d hygiène : recommandations en cas d épidémies de grippe.

14 PROGRAMME DE PREVENTION DES INFECTIONS EN EHPAD PROJET O.R.I.G. : Sous la forme d un «guide de bonnes pratiques» unique, synthétique, simple d utilisation, diffusé largement à tous les personnels, y compris les agents de services, mais aussi aux familles et aux résidents, disponible sur le WEB. Avec en annexe les fiches techniques très pratiques les plus importantes (hygiène des mains, hygiène bucco-dentaire, prévention des escarres, de la dénutrition, hygiène de l environnement, contrôle de l eau, programme de vaccination ) Kit initial de formation + formation continue Médecin coordonnateur Rôle fondamental du trio Direction d Etablissement Infirmière ou Cadre

15 Les 10 commandements de la prévention des infections en EHPAD 1. Renforcement des précautions standard et de l utilisation des SHA Vaccinations annuelle contre la grippe de tous les résidents tous les 5 ans contre le pneumocoque (bronchite chronique et insuffisance cardiaque) Incitation très forte à la vaccination anti grippale de tout le personnel soignant ou non, et des proches des pensionnaires les plus fragiles. 3. Documentation simple aux proches déconseillant visites s ils sont souffrants (ORL ) 4. Port du masque pour les professionnels porteurs d affection respiratoire. 5. Utilisation prophylactique du Tamiflu en cas d épidémie avérée uniquement. 6. Utilisation correcte du port des gants. 7. Contrôle annuel des circuits d eau et entretien régulier (légionnelle ). 8. Prévention de la dénutrition et des escarres. 9. Limiter la surconsommation des antibiotiques (rôle médecin coordonnateur). 10. Promouvoir l hygiène bucco-dentaire.

16 RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD EHPAD «modèle à part» Ni tout à fait communautaire Ni tout à fait nosocomial Programme de prévention doit être simple, pragmatique, raisonnable et tenir compte du fait que ces structures sont à mi chemin entre la ville et l hôpital Implication fondamentale des proches et des usagers en même temps que des professionnels Médecin coordonnateur est un élément déterminant de la qualité des soins en EHPAD MOYENS HUMAINS et MATERIELS doivent être suffisants pour assurer la qualité des soins Travail en réseau et conventions avec des établissements qui ont un CLIN et une équipe opérationnelle d hygiène.

BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents

BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents L. Grolier-Bois - Médecin hygiéniste Centre Hospitalier de Bretagne-Sud (56) Centre Hospitalier de Quimperlé (29) ARLIN BRETAGNE Journée Régionale de Formation

Plus en détail

BMR et personnel soignant

BMR et personnel soignant BMR et personnel soignant Dr. ML. LEPORI Service de Santé au Travail CHU BRABOIS NANCY Rappels On appelle infection nosocomiale ou infection hospitalière toute maladie contractée à l hôpital due à des

Plus en détail

Quand l infectieux fait la une de l actualité dans Nord Pas-de-Calais

Quand l infectieux fait la une de l actualité dans Nord Pas-de-Calais 4 ème Journée de Formation et d Information Prévention du risque infectieux en EHPAD Actualités s régionalesr Pr François PUISIEUX Hôpital gériatrique les Bateliers CHRU de LILLE Université de LILLE 2

Plus en détail

INFECTIONS NOSOCOMIALES

INFECTIONS NOSOCOMIALES INFECTIONS NOSOCOMIALES I - Définitions La définition générale d une infection nososcomiale est la suivante : infection contractée au cours d un séjour dans un établissement de soins. Un délai de 48h au

Plus en détail

ROLE ET MISSIONS DU MEDECIN COORDONNATEUR D EHPAD

ROLE ET MISSIONS DU MEDECIN COORDONNATEUR D EHPAD ROLE ET MISSIONS DU MEDECIN COORDONNATEUR D EHPAD F DELAMARRE DAMIER MD MBA PH CH Cholet,et Médecin coordonnateur d EHPAD EHPADS d Aigrefeuille sur Maine et de Boussay 44 1 PLAN 1. Evolution du métier

Plus en détail

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Nadège Caillere, Cire Océan Indien Dr Joao Simoes, Cellule de veille, d alerte et de gestion

Plus en détail

en structures de soins de suite et de réadaptation et de soins de longue durée

en structures de soins de suite et de réadaptation et de soins de longue durée XVI e Congrès s National de la Société Française aise d Hygid Hygiène Hospitalière Reims, les 02 et 03 juin 2005 Problèmes spécifiques d hygid hygiène en structures de soins de suite et de réadaptation

Plus en détail

ES, EMS, SV. Prévention des infections dans les Etablissement Médico Sociaux 19/06/2014. CCLIN Paris-Nord Antenne Régionale «Picardie»

ES, EMS, SV. Prévention des infections dans les Etablissement Médico Sociaux 19/06/2014. CCLIN Paris-Nord Antenne Régionale «Picardie» Prévention des infections dans les Etablissement Médico Sociaux Dr Zoher KADI Coordonnateur ARLIN Picardie Définition et mise en œuvre de la politique de Prévention et Lutte contre les Infections Associées

Plus en détail

Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France

Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France Dr Jeanne-Marie GERMAIN Antenne régionale du C.CLIN 1 ère journée régionale des représentants des usagers des CRUQPEC et

Plus en détail

LE RISQUE INFECTIEUX EN GÉRIATRIE DR C LAFFITTE PH CHIELVR

LE RISQUE INFECTIEUX EN GÉRIATRIE DR C LAFFITTE PH CHIELVR LE RISQUE INFECTIEUX EN GÉRIATRIE DR C LAFFITTE PH CHIELVR Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD CHU le 24 novembre 2009 Le risque infectieux en gériatrie Les particularités en gériatrie

Plus en détail

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES Dr Virginie NAEL Service de Santé au travail du personnel hospitalier CHU Nantes 44èmes journées FMC ANMTEPH / SOHF - Lausanne - Septembre

Plus en détail

Prévention de l infection et sondage urinaire. Chantal Léger

Prévention de l infection et sondage urinaire. Chantal Léger Prévention de l infection et sondage urinaire Chantal Léger Enquête PRIAM : Résultats Conjonctivites infectieuses 5% Gastro-entérites 7% Zona 1% Autres 7% Infections urinaires 24% Infections d escarres

Plus en détail

Émergence de bactéries multirésistantes : quelles conséquences pour les EHPAD?

Émergence de bactéries multirésistantes : quelles conséquences pour les EHPAD? Émergence de bactéries multirésistantes : quelles conséquences pour les EHPAD? 2 ème journée régionale Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD ARLIN Haute-Normandie - CCLIN Paris Nord 18 novembre

Plus en détail

ENQUETE NATIONALE DE PREVALENCE

ENQUETE NATIONALE DE PREVALENCE ENQUETE NATIONALE DE PREVALENCE MODULE REGIONAL PORTAGE DIGESTIF EBLSE ET EPC PROTOCOLE www.rhc-arlin.com 1 CONTEXTE La prévalence de la colonisation digestive à EBLSE pour les patients des établissements

Plus en détail

et la gestion des alertes

et la gestion des alertes Le signalement des infections nosocomiales et la gestion des alertes L expérience française Bruno Coignard, MD, MSc Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France JAPI, Québec, 20/11/2008 Plan de

Plus en détail

Bactéries Multi-résistantes (BMR)

Bactéries Multi-résistantes (BMR) L information biomédicale des Laboratoires Oriade - Janvier 2014 Bactéries Multi-résistantes (BMR) Isolées en ville Devant l émergence des bactéries multirésistantes (BMR) isolées en ville, les biologistes

Plus en détail

Etude d évaluation du dispositif de surveillance, d alerte et de gestion du risque infectieux épidémique en EHPAD dans le Nord-Pas-de-Calais

Etude d évaluation du dispositif de surveillance, d alerte et de gestion du risque infectieux épidémique en EHPAD dans le Nord-Pas-de-Calais Etude d évaluation du dispositif de surveillance, d alerte et de gestion du risque infectieux épidémique en EHPAD dans le Nord-Pas-de-Calais Dr Karine Wyndels, Dr Pascal Chaud Cellule de l InVS en Région

Plus en détail

Patients porteurs de BMR en EHPAD

Patients porteurs de BMR en EHPAD Patients porteurs de BMR en EHPAD Formation hygiène en Gériatrie ARLIN Lorraine arlin@chu-nancy.fr La colonisation par les BMR (bactéries multirésistantes aux antibiotiques) Simple portage Aucun symptôme

Plus en détail

GESTION DES IAS EN EHPAD MEDECIN REFERENT D UNE EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE

GESTION DES IAS EN EHPAD MEDECIN REFERENT D UNE EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE GESTION DES IAS EN EHPAD ROLE D UN D MEDECIN REFERENT D UNE EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE Docteur Pierre BERT Direction Médicale M AREPA (MALAKOFF) Hôpital BROCA (Paris) AREPA Association à but non lucratif

Plus en détail

Quelle politique de dépistage des BMR au sein des établissements de santé?

Quelle politique de dépistage des BMR au sein des établissements de santé? Quelle politique de dépistage des BMR au sein des établissements de santé? Journée Régionale des CLIN et EOH de Haute Normandie Mardi 20 avril 2010 Dr Sophie Boyer Laboratoire de Microbiologie Nouvelles

Plus en détail

Travail réalisé à la Résidence St Jean à Laventie (Temps de vie)

Travail réalisé à la Résidence St Jean à Laventie (Temps de vie) Travail réalisé à la Résidence St Jean à Laventie (Temps de vie) Cette évaluation s est réalisée sur le mois d aout 2013. Un groupe de travail a été formé avec le médecin coordonateur, l infirmière coordinatrice,

Plus en détail

Mise en ligne 19 08 2010

Mise en ligne 19 08 2010 Mise en ligne 19 08 2010 Contexte Problématique du rapatriement en France de patients, porteurs de BMR Difficultés : patients asymptomatiques Patients atteints d infections urinaires ou cutanées à BMR

Plus en détail

EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD

EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD Dr. Nathalie MAUBOURGUET Lundi 24 novembre 2008 Ministère de la Santé, Salle Laroque Séminaire National sur l Organisation de la Prévention des Infections

Plus en détail

PRESENTATION DES INDICTEURS DU BILAN D ACTIVITES DE LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DES ETABLISSEMENTS DE SANTE

PRESENTATION DES INDICTEURS DU BILAN D ACTIVITES DE LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DES ETABLISSEMENTS DE SANTE PRESENTATION DES INDICTEURS DU BILAN D ACTIVITES DE LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ARS LIMOUSIN / G. ESPOSITO/ novembre 2014 XX/XX/XX Les indicateurs de lutte contre

Plus en détail

104 résidents Population accueillie :

104 résidents Population accueillie : UNE GESTION DIFFICILE. MAIS RICHE Eddy CHENAF Directeur Dr Francine BEAUFILS Médecin coordonnateur 104 résidents Population accueillie : personnes âgées : moyenne d âge 82 ans, Trouble des fonctions supérieures

Plus en détail

Médecin Coordonnateur. Loi du 24/01/1997 Arrêté du 26/04/1999 Décret 28/05/2005

Médecin Coordonnateur. Loi du 24/01/1997 Arrêté du 26/04/1999 Décret 28/05/2005 Médecin Coordonnateur Loi du 24/01/1997 Arrêté du 26/04/1999 Décret 28/05/2005 1976 Médecins de SCM 1999 2001 2003 2005 Arrêté du 26 avril 1999: cahier des charges CT (nouveau métier, profil médical gériatrique,

Plus en détail

Les risques infectieux. en EHPAD et en établissements de santé

Les risques infectieux. en EHPAD et en établissements de santé Les risques infectieux en EHPAD et en établissements de santé Le contexte (1) Inscription dans le cadre du programme national de prévention des infections dans le secteur médico-social (2011-2013) dans

Plus en détail

Les Infections Associées aux Soins

Les Infections Associées aux Soins Les Infections Associées aux Soins Dr Catherine Sartor EOH Conception Assistance Publique Hôpitaux de Marseille Ecole IFSI, Marseille, 12 septembre 2014 Définitions 2007 Infection Nosocomiale (IN) 1999

Plus en détail

Enquête de prévalence 2007 des infections nosocomiales en HAD AP-HP. H. Ittah-Desmeulles, B. Migueres, B Silvera, L Denic, M Brodin.

Enquête de prévalence 2007 des infections nosocomiales en HAD AP-HP. H. Ittah-Desmeulles, B. Migueres, B Silvera, L Denic, M Brodin. Enquête de prévalence 2007 des infections nosocomiales en HAD AP-HP H. Ittah-Desmeulles, B. Migueres, B Silvera, L Denic, M Brodin. Spécificités de L HAD AP HP 820 places, 19 unités de soins, 1 secteur

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS V Faculté Cochin Port Royal. Les bactéries multi-résistantes BMR en HEPAD, mythe ou réalité. Dr LE PAIH LEROY Marie-Françoise

UNIVERSITE PARIS V Faculté Cochin Port Royal. Les bactéries multi-résistantes BMR en HEPAD, mythe ou réalité. Dr LE PAIH LEROY Marie-Françoise UNIVERSITE PARIS V Faculté Cochin Port Royal Les bactéries multi-résistantes BMR en HEPAD, mythe ou réalité Dr LE PAIH LEROY Marie-Françoise DIU de médecin coordonnateur HEPAD Année 2007-2008 1 1 - INTRODUCTION

Plus en détail

Antibiothérapie en EHPAD

Antibiothérapie en EHPAD OMEDIT IF Plan Antibiothérapie en EHPAD Problématique du bon usage des antibiotiques Présentation du groupe de travail régional Sylvain Diamantis Infectiologue, Melun 9/02/2012 Propositions de recommandations

Plus en détail

RETOUR D EXPÉRIENCE DE LA GESTION D UNE ÉPIDÉMIE DE GRIPPE, DANS QUATRE ÉTABLISSEMENTS DE GÉRIATRIE

RETOUR D EXPÉRIENCE DE LA GESTION D UNE ÉPIDÉMIE DE GRIPPE, DANS QUATRE ÉTABLISSEMENTS DE GÉRIATRIE RETOUR D EXPÉRIENCE DE LA GESTION D UNE ÉPIDÉMIE DE GRIPPE, DANS QUATRE ÉTABLISSEMENTS DE GÉRIATRIE Guillaume Chapelet Assistant Spécialiste, Médecine Aigue Gériatrique, HGRL Laennec, CHU Nantes Anne Sonnic

Plus en détail

Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen

Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen Gestion d un cas de portage d entérocoque résistant aux glycopeptides (ERG- ERV) Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen IXème Journée régionale de Prévention des infections associées aux

Plus en détail

Réseau de lutte contre les Infections Nosocomiales de la Sarthe

Réseau de lutte contre les Infections Nosocomiales de la Sarthe Réseau de lutte contre les Infections Nosocomiales de la Sarthe Formation - Surveillance - Evaluation Centre Hospitalier du Mans Réseau LUTIN 72 LUTte contre les Infections Nosocomiales en Sarthe La FORMATION

Plus en détail

Gestion d un patient ayant été hospitalisé à l étranger

Gestion d un patient ayant été hospitalisé à l étranger Gestion d un patient ayant été hospitalisé à l étranger Dr Cécile MOURLAN Pharmacien hygieniste ARLIN Languedoc Roussillon Pourquoi se méfier des patients ayant été hospitalisés à l étranger BHRe? Bactérie

Plus en détail

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées Mesures à mettre en œuvre dans les établissements d hébergement pour personnes âgées en cas de syndrome respiratoire aigu lors d une pandémie de grippe A(H1N1) Fiche pour les responsables des établissements

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉPISTAGE DES BMR

POLITIQUE DE DÉPISTAGE DES BMR POLITIQUE DE DÉPISTAGE DES BMR CLIN avril 2012 CONTEXTE : ICALIN 2 Nouveaux items pour le calcul du score du bilan des activités de lutte contre les infections nosocomiales dans les établissements de santé

Plus en détail

Assises professionnelles de l infectiologie

Assises professionnelles de l infectiologie Valoriser l infectiologie transversale par l amélioration de la qualité Arnaud Pouillart Hôpitaux pédiatriques de Nice CHU-Lenval 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise, activité intellectuelle

Plus en détail

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA)

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA) 1. OBJECTIFS Prévenir la transmission croisée des micro-organismes responsables des GEA par la mise en œuvre de mesures appropriées pour tous les professionnels de l EHPAD. Prévenir le risque épidémique

Plus en détail

COMMENT METTRE EN PLACE LE DARI EN EHPAD? DARI: Document d Analyse des Risques Infectieux

COMMENT METTRE EN PLACE LE DARI EN EHPAD? DARI: Document d Analyse des Risques Infectieux COMMENT METTRE EN PLACE LE DARI EN EHPAD? DARI: Document d Analyse des Risques Infectieux PLAN I/ GENERALITES II/ COMMENT FAIRE UN DARI EN THEORIE? (Contexte, outils à disposition) III/ EXEMPLE D ORGANISATION:

Plus en détail

PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES :

PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES : 1 PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES : AUDIT DU GREPHH: PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DU RÉSEAU D HYGIÈNE CHOLETAIS-SAUMUROIS Murielle Chapu & Agnès Petiteau, IDE Hygiènistes Audit National 2 Audit proposé sur 3

Plus en détail

Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD ROUEN 17/11/2011

Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD ROUEN 17/11/2011 Prévention des infections associées aux soins en EHPAD Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD ROUEN 17/11/2011 Plan stratégique national de prévention des infections associées aux soins 2009-2013

Plus en détail

Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information

Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information Modifiez le style des sous-titres du masque Dr Sandrine Linares Généralités

Plus en détail

Situation, prise en charge

Situation, prise en charge Grippe pandémique A(H1N1) Situation, prise en charge DAUMAS Aurélie HIA LAVERAN COURS IFSI Des grippes pandémiques Groupe A Secondaires à une cassure (rôle animal) Absence d immunité collective Létalité

Plus en détail

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111 Hygiène Stérilisation 2013 111 Formation des correspondants en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Ouest (formation réservée aux correspondants hygiène de Midi-Pyrénées) Répondre aux exigences de la circulaire

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE CONTEXTE (I) Les précautions standard ont pour but d éviter la transmission des infections nosocomiales à la fois aux patients et aux soignants. Elles

Plus en détail

Contexte EHPAD. Intégration GDR. Programme national de prévention des IAS

Contexte EHPAD. Intégration GDR. Programme national de prévention des IAS Contexte EHPAD Fiches techniques traitement anti-infectieux Résidents et collectivité Réglementaire renforcé Décret du 17 mai 2006 Art 2 : chaque antenne est chargée d assurer un relais de proximité du

Plus en détail

Prévention des infections associées aux soins en EHPAD

Prévention des infections associées aux soins en EHPAD Plan stratégique national de prévention des infections associées aux soins 2009-2013 2013 Prévention des infections associées aux soins en EHPAD Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD PARIS

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION

DOCUMENT D ORIENTATION DOCUMENT D ORIENTATION DECLINAISON RÉGIONALE DU PLAN STRATÉGIQUE NATIONAL 2009 2013 DE PRÉVENTION DES INFECTIONS LIÉES AUX SOINS En collaboration avec le CCLIN Paris Nord - Antenne régionale SOMMAIRE 1.ETAT

Plus en détail

Commission spécialisée Sécurité Patient

Commission spécialisée Sécurité Patient Commission spécialisée Sécurité Patient Constitution d un GT représentatif : Hygiénistes, infectiologues, bactériologistes Recrutement de 2 chargés de mission (bibliographie) Partenariat avec Sociétés

Plus en détail

Prévalence du risque infectieux associé

Prévalence du risque infectieux associé Résultats de l enquête EPIPA Prévalence du risque infectieux associé aux soins en EHPAD Dr Agnès Vincent ARLIN Rhône Alpes O. Baud, N. Armand, I. Attali, C. Bernet, F. Bertin Hugault, M. Besson, M. Bonnand,

Plus en détail

Prévenir la Diffusion des BHRe en région Centre : les nouvelles recommandations françaises pour le SSR, le SLD, l HAD et le secteur Médico-Social

Prévenir la Diffusion des BHRe en région Centre : les nouvelles recommandations françaises pour le SSR, le SLD, l HAD et le secteur Médico-Social Prévenir la Diffusion des BHRe en région Centre : les nouvelles recommandations françaises pour le SSR, le SLD, l HAD et le secteur Médico-Social Bruno Grandbastien pour le groupe de travail du HCSP Faculté

Plus en détail

Les infections nosocomiales. en milieu gériatrique

Les infections nosocomiales. en milieu gériatrique Capacités de Gérontologie Franciliennes, Pathologies (I) Les infections nosocomiales «associées aux soins» en milieu gériatrique Dr. Patrick BOCQUET Hôpital Corentin Celton (AP-HP) LES INFECTIONS EN GERIATRIE

Plus en détail

Les infections associées aux soins

Les infections associées aux soins Les infections associées aux soins Définitions, structuration de la lutte contre les IAS en France Atelier discussion Dr DENIS Corinne Journée des correspondants para médicaux en hygiène hospitalière 20

Plus en détail

CONTEXTE ETAT DES LIEUX DES PRATIQUES PRIORITE REGIONALE 2010. Participation à l état des lieux OBJECTIF DE LA REUNION REGION CENTRE JANVIER 2010

CONTEXTE ETAT DES LIEUX DES PRATIQUES PRIORITE REGIONALE 2010. Participation à l état des lieux OBJECTIF DE LA REUNION REGION CENTRE JANVIER 2010 CONTEXTE ETAT DES LIEUX DES PRATIQUES REGION CENTRE JANVIER 010 infections urinaires fréquentes et concernent établissements de santé et EHPAD 30 % des bactériémies ont une porte d entrée urinaire Des

Plus en détail

Qu est ce qu une BMR? Bactérie Multi Résistante aux antibiotiques

Qu est ce qu une BMR? Bactérie Multi Résistante aux antibiotiques Les BMR en EHPAD Hygiène et Prévention du risque infectieux en EHPAD 28 mai 2009 SGRIVi CHRU - Lille Qu est ce qu une BMR? Bactérie Multi Résistante aux antibiotiques Résistante aux antibiotiques Ex: SARM

Plus en détail

Les infections nosocomiales. en milieu gériatrique

Les infections nosocomiales. en milieu gériatrique Capacités de Gérontologie Franciliennes, Pathologies (I) Les infections nosocomiales «associées aux soins» en milieu gériatrique Dr. Patrick BOCQUET Hôpital Corentin Celton (AP-HP) LES INFECTIONS EN GERIATRIE

Plus en détail

INFECTIONS NOSOCOMIALES ET HYGIENE HOSPITALIERE

INFECTIONS NOSOCOMIALES ET HYGIENE HOSPITALIERE Diplô me inter- universitaire INFECTIONS NOSOCOMIALES ET HYGIENE HOSPITALIERE Coordination : G. BRUCKER - Paris VI B. REGNIER - Paris VII J.C. DARBORD - Paris V Objectifs et public concerné Former les

Plus en détail

«Isolement» Précautions Complémentaires d Hygiène (PCH)

«Isolement» Précautions Complémentaires d Hygiène (PCH) «Isolement» Précautions Complémentaires d Hygiène (PCH) EPU «Bactéries Multi-Résistantes» 21 janvier 2010 Dr I. Martin Équipe Opérationnelle d Hygiène 1 Définitions «Isolement» : mesures d hygiène visant

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE EPIDEMIE D INFECTIONS NOSOCOMIALES

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE EPIDEMIE D INFECTIONS NOSOCOMIALES CONDUITE A TENIR DEVANT UNE EPIDEMIE D INFECTIONS NOSOCOMIALES Epidémiologie GIRARD R, Pierre Bénite Mai 2004 Objectif L objectif prioritaire est de stopper l épidémie en cours et de mettre en place des

Plus en détail

SURVEILLANCE DES INFECTIONS

SURVEILLANCE DES INFECTIONS CLIN Avril 2012 SURVEILLANCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES À LA CND Protocole de surveillance Transmission des bactério + vers l EOH Enquête systématique réalisée par l EOH Identification des IN Validation

Plus en détail

UNE BASE DE DONNÉES UNIQUE POUR GÉRER ALERTES, SURVEILLANCE ET SIGNALEMENTS DES INFECTIONS ASSOCIÉES AUX SOINS (IAS)

UNE BASE DE DONNÉES UNIQUE POUR GÉRER ALERTES, SURVEILLANCE ET SIGNALEMENTS DES INFECTIONS ASSOCIÉES AUX SOINS (IAS) UNE BASE DE DONNÉES UNIQUE POUR GÉRER ALERTES, SURVEILLANCE ET SIGNALEMENTS DES INFECTIONS ASSOCIÉES AUX SOINS (IAS) Y. Berrouane 1, E. Graglia 1, Y. Gendreike 2, P. Veyres 1, P. Pugliese 3, F. Dulbecco

Plus en détail

ARLIN Nord-pas de Calais

ARLIN Nord-pas de Calais PLAN DE MAITRISE D UNE EPIDEMIE Date : 07/07/11 Page : 1/15 REDACTION VERIFICATION APPROBATION ARLIN Nord-pas de Calais NOM : Fonction : Visa : NOM : Fonction : Visa : NOM : Fonction Visa : I. OBJET Proposer

Plus en détail

LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET LEUR PREVENTION PAR L HYGIENE HOSPITALIERE

LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET LEUR PREVENTION PAR L HYGIENE HOSPITALIERE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET LEUR PREVENTION PAR L HYGIENE HOSPITALIERE DCEM 1 Professeur Michel Drancourt Michel.drancourt@univmed.fr Années 2012-2013 http://www.mediterranee-infection.com/ DEFINITION

Plus en détail

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Définition Etat pathologique résultant d apports nutritionnels insuffisants en regard des dépenses énergétiques de l organisme: diminution des apports alimentaires

Plus en détail

Place des PHA en EHPAD

Place des PHA en EHPAD Place des PHA en EHPAD Prévention du risque infectieux en EHPAD 2 ème Journée inter-régionale de formation et d information Rennes 15 juin 2010 Prévention du risque infectieux en EHPAD Mesures concernant

Plus en détail

Les épidémies en EHPAD

Les épidémies en EHPAD Les épidémies en EHPAD Pourquoi signaler? Quand? Comment? Journée de formation et d'information en hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 28 mai 29 1 Quand parle-t-on d'épidémie? Une épidémie

Plus en détail

Nouveaux indicateurs. La Direction. La médecine du travail. Le laboratoire

Nouveaux indicateurs. La Direction. La médecine du travail. Le laboratoire Nouveaux indicateurs Règles de remplissage/contrôle/preuves inconnus: En 2012, on devra saisir 2011 Eléments «nouveaux» (officieux et pas définitifs) Il faut idéalement d ici le 31 décembre pour: La Direction

Plus en détail

Infections nosocomiales: quelles définitions? L avis du CTINILS

Infections nosocomiales: quelles définitions? L avis du CTINILS XVII ème Congrès national de la Société d Hygiène Hospitalière Nantes 1 er et 2 juin 2006 Infections nosocomiales: quelles définitions? L avis du CTINILS G. Beaucaire, Président du CTINILS Service de gestion

Plus en détail

Programme National de Prévention des infections associées aux soins en ES, 2009-2012

Programme National de Prévention des infections associées aux soins en ES, 2009-2012 Programme National de Prévention des infections associées aux soins en ES, 2009-2012 Pr Coordonnateur Groupe de Pilotage du Programme National de Lutte contre les Infections Nosocomiales Séminaire National

Plus en détail

PROJET DE VIE PROJET DE SOINS RESIDENTS PORTEURS D UNE B.M.R. EN E.H.P.A.D.

PROJET DE VIE PROJET DE SOINS RESIDENTS PORTEURS D UNE B.M.R. EN E.H.P.A.D. PROJET DE VIE PROJET DE SOINS RESIDENTS PORTEURS D UNE B.M.R. EN E.H.P.A.D. DAURIAC MARIE-CHRISTINE INFIRMIERE EQUIPE MOBILE DE GERIATRIE CH AUCH 9 JUIN 2011 Projet de vie / projet de soins Les deux projets,

Plus en détail

13.2 millions estimés en 2020 dont déments

13.2 millions estimés en 2020 dont déments Le grand âge: notre avenir IAS et EHPAD JC SEGUIER Responsable de l Unité Hygiène et Prévention du Risque Infectieux Centre Hospitalier Poissy St Germain en Laye 13.2 millions estimés en 2020 dont 1300

Plus en détail

Quel risque infectieux lié aux soins en EHPAD et dans la communauté?

Quel risque infectieux lié aux soins en EHPAD et dans la communauté? Quel risque infectieux lié aux soins en EHPAD et dans la communauté? Formation Prévention des infections associées aux soins Dr Emilie Poirier ARLIN Lorraine Le «Risque Patient» Susceptibilité à l infection

Plus en détail

Organisation LIAS en EHPAD

Organisation LIAS en EHPAD Organisation LIAS en EHPAD Un défi relevé depuis 2003 dans les Yvelines en collaboration avec les ES et EHPAD des Yvelines, DDASS, Conseil Général Dr JC. Séguier: SI Hygiène Prévention Risque Infectieux

Plus en détail

Rapport d analyse. Rhône-Alpes. Enquête inter-régionale de prévalence des infections urinaires, pulmonaires, cutanées en EHPAD. Région Rhône-Alpes

Rapport d analyse. Rhône-Alpes. Enquête inter-régionale de prévalence des infections urinaires, pulmonaires, cutanées en EHPAD. Région Rhône-Alpes Rapport d analyse Rhône-Alpes Enquête inter-régionale de prévalence des infections urinaires, pulmonaires, cutanées en EHPAD Région Rhône-Alpes Octobre Novembre 2011 EPIPA 2011 - Rapport Rhône-Alpes Septembre

Plus en détail

LE RISQUE INFECTIEUX : INFORMER

LE RISQUE INFECTIEUX : INFORMER Bienvenue à tous! 1 LE RISQUE INFECTIEUX : INFORMER POUR PRÉVENIR Nicole JEZEQUEL : Cadre Supérieur de Santé, Hygiéniste Centre hospitalier Le Valmont Nathalie ARMAND : Pharmacien Hygiéniste Centre Hospitalier

Plus en détail

LES BONNES PRATIQUES

LES BONNES PRATIQUES LES BONNES PRATIQUES DE SOINS EN ÉTABLISSEMENTS D H É B E R G E M E N T POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Direction Générale de la Santé Direction Générale de l Action Sociale Société Française de Gériatrie

Plus en détail

Bon usage de l antibiothérapie en EHPAD

Bon usage de l antibiothérapie en EHPAD Bon usage de l antibiothérapie en EHPAD Absence de conflit d'intérêt pour le sujet traité Bernard Pradines, spécialiste en gériatrie, formation et conseil http://www.geriatrie-albi.fr/ fragilité Ce qui

Plus en détail

JOURNEE ALIAS - 29 mars 2011. S. Nguyen, S. Dekeyser, C. Plane, B. Quesnel, MC. Delabre, C. Ducrond, E. Beclin, F. Dufossez, D. Descamps CH BETHUNE

JOURNEE ALIAS - 29 mars 2011. S. Nguyen, S. Dekeyser, C. Plane, B. Quesnel, MC. Delabre, C. Ducrond, E. Beclin, F. Dufossez, D. Descamps CH BETHUNE Surveillance des bactériémies : un outil pour améliorer la qualité des prescriptions antibiotiques et pour la lutte contre les infections nosocomiales. S. Nguyen, S. Dekeyser, C. Plane, B. Quesnel, MC.

Plus en détail

HYGIENE HOSPITALIERE

HYGIENE HOSPITALIERE 03.10.08 Mme Payan Hygiène HYGIENE HOSPITALIERE I)L'infection nosocomiale 1)Définition et caractéristiques 2)Les principales infections nosocomiales 3)La chaîne épidémiologique a)facteurs favorisants b)modes

Plus en détail

constat La méconnaissance implique une crainte vis-à-vis des porteurs de BMR Maintenir les activités habituelles du résidant en E.H.P.A.D.

constat La méconnaissance implique une crainte vis-à-vis des porteurs de BMR Maintenir les activités habituelles du résidant en E.H.P.A.D. 1 constat La méconnaissance implique une crainte vis-à-vis des porteurs de BMR Maintenir les activités habituelles du résidant en E.H.P.A.D. Limiter la diffusion des «BMR» Indiquer la conduite à tenir

Plus en détail

Unité d hygiène et de lutte contre les Infections nosocomiales, Hôpital Bichat-Claude Bernard, Paris. 2

Unité d hygiène et de lutte contre les Infections nosocomiales, Hôpital Bichat-Claude Bernard, Paris. 2 Suspicions de portage de bactéries multi ou hautement résistantes (BMR/BHR) aux antibiotiques chez des patients rapatriés ou ayant été hospitalisés à l étranger M. Lepainteur 1, G. Birgand 1,3, I. Lolom

Plus en détail

ORGANISATION DE LA LUTTE CONTRE LES INFECTIONS LIEES AUX SOINS ROLE ET MISSION DES CORRESPONDANTS

ORGANISATION DE LA LUTTE CONTRE LES INFECTIONS LIEES AUX SOINS ROLE ET MISSION DES CORRESPONDANTS ORGANISATION DE LA LUTTE CONTRE LES INFECTIONS LIEES AUX SOINS ROLE ET MISSION DES CORRESPONDANTS Corinne FREMOND-LEJEUNE Resclin-Champagne-Ardenne resclin@chu-reims.fr Les ateliers du Resclin 2008/2009

Plus en détail

Audit Précautions Complémentaires 2014

Audit Précautions Complémentaires 2014 Audit Précautions Complémentaires 2014 Présentation S Desmons ARLIN PACA Avril 2014 1 PLAN : Contexte Objectifs Méthodologie de l audit Données recueillies Organisation de l audit Saisie informatique S

Plus en détail

La vie d un résident porteur d une BMR que faire?

La vie d un résident porteur d une BMR que faire? «L hygiène dans tous ses états» CHI de CLERMONT de l OISE Mardi 31 Mars 2015 La vie d un résident porteur d une BMR que faire? Auteur: Ivana NOVAKOVA Infirmière Hygiéniste ARLIN Ile-de-France CCLIN Paris

Plus en détail

GASTRO-ENTERITE, une histoire qui court..

GASTRO-ENTERITE, une histoire qui court.. GASTRO-ENTERITE, une histoire qui court.. Nous allons vous raconter une histoire qui s est passée dans un hôpital de la Loire. Le samedi 30 novembre 2012, dans le service C3 service de SSR accueillant

Plus en détail

IAS hors établissement de santé : adapter et appliquer les recommandations

IAS hors établissement de santé : adapter et appliquer les recommandations IAS hors établissement de santé : adapter et appliquer les recommandations Joseph Hajjar Service d hygiène et d épidémiologie Valence Infection associée aux soins IAS en dehors des établissements de santé

Plus en détail

PROMOTION DE L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES

PROMOTION DE L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES La gestion du risque infectieux DANS LES ÉTABLISSEMENTS SOCIAUX ET MÉDICO-SOCIAUX pour personnes âgées Le site Internet http://risquesinfectieux.mobiqual.org Outil de sensibilisation / formation / aide

Plus en détail

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER?

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? Isabelle JOZEFACKI IDE HYGIENISTE UPIN DESP Le 17 novembre 2011 3 ème journée régionale de formation destinée aux EHPAD Moyens de

Plus en détail

Pratiques liées aux gestes invasifs et antécédents d Accidents Exposant au Sang (AES) dans les EHPAD

Pratiques liées aux gestes invasifs et antécédents d Accidents Exposant au Sang (AES) dans les EHPAD Pratiques liées aux gestes invasifs et antécédents d Accidents Exposant au Sang (AES) dans les EHPAD Dr Christine CHANSIAUX-BUCALO, PH Equipe Mobile de Gériatrie, Hôpital Bretonneau, 7518 Paris Dr Christine

Plus en détail

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE LA GRIPPE SAISONNIERE

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE LA GRIPPE SAISONNIERE 1. OBJECTIF Prévenir une épidémie de grippe saisonnière. 2. DOMAINE D APPLICATION Médecin traitant, Médecin coordonnateur, Cadre de Santé, Directeur, Infirmière Coordinatrice, kinésithérapeutes et tout

Plus en détail

Compte rendu PRI EMS OI 2014

Compte rendu PRI EMS OI 2014 Compte rendu PRI EMS OI 2014 Rédacteur(s) : MLC/LL/MA/JBV Objet : Lieu : ½ Journée de formation continue Le Nautile - La Saline les Bains Accueil L ouverture de cette journée a été faite par la responsable

Plus en détail

patient porteur de BHR en SSR

patient porteur de BHR en SSR Gestion d un d patient porteur de BHR en SSR Centre Mutualiste de RééR ééducation et Réadaptation R Fonctionnelles de Kerpape D. HELGUEN-E. LE CAIGNEC EOHH Journée régionale de formation en hygiène hospitalière

Plus en détail

Surveillance des BMR : Module optionnel de surveillance des Infections à Clostridium difficile proposé par le CClin Ouest

Surveillance des BMR : Module optionnel de surveillance des Infections à Clostridium difficile proposé par le CClin Ouest Réseau national d Alerte, d Investigations et de Surveillance des Infections Nosocomiales Surveillance des BMR : Module optionnel de surveillance des Infections à Clostridium difficile proposé par le CClin

Plus en détail

COMMUNICATION LORS DE TRANSFERTS ENTRE HÔPITAL ET MRS D UN RÉSIDENT PORTEUR DE BMR

COMMUNICATION LORS DE TRANSFERTS ENTRE HÔPITAL ET MRS D UN RÉSIDENT PORTEUR DE BMR COMMUNICATION LORS DE TRANSFERTS ENTRE HÔPITAL ET MRS D UN RÉSIDENT PORTEUR DE BMR Symposium 19 novembre 2015 D. Favay (CPAS Charleroi), C. Guillaume (ISPPC), J. Janiczek (ISPPC), C. Laveaux (CHU Tivoli)

Plus en détail

Conduite à tenir devant une situation à risque infectieux

Conduite à tenir devant une situation à risque infectieux Conduite à tenir devant une situation à risque infectieux Patrice BLONDEL Colette BRUNEL H. HAOUCHINE I. DECASTRO P. BOISTARD Centre Hospitalier de SAINT-DENIS Hôpital DELAFONTAINE : - Court séjour M.C.O.

Plus en détail

Les enjeux de la vaccination en EHPAD. Dr Christophe TRIVALLE Pôle Gériatrie. christophe.trivalle@pbr.aphp.fr gerontoprevention.free.

Les enjeux de la vaccination en EHPAD. Dr Christophe TRIVALLE Pôle Gériatrie. christophe.trivalle@pbr.aphp.fr gerontoprevention.free. Les enjeux de la vaccination en EHPAD Dr Christophe TRIVALLE Pôle Gériatrie christophe.trivalle@pbr.aphp.fr gerontoprevention.free.fr 11 ème Congrès National des Gériatres et Médecins Coordonnateurs d

Plus en détail

La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 Présentation à la direction 2011-2012

La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 Présentation à la direction 2011-2012 La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 1 Qu est-ce que la grippe? Infection virale aiguë des voies respiratoires Se propage facilement d un personne à l autre

Plus en détail