HEC MONTRÉAL École affiliée à l Université de Montréal

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "HEC MONTRÉAL École affiliée à l Université de Montréal"

Transcription

1

2 HEC MONTRÉAL École affiliée à l Université de Montréal L interaction entre le système de gestion de performance et le système de gestion de qualité dans les centres hospitaliers universitaires Par Mira Thoumy Thèse présentée en vue de l obtention du grade de Ph. D en administration Spécialisation en gestion des opérations et de la logistique Juin 2013 Mira Thoumy, 2013

3 HEC MONTRÉAL École affiliée à l Université de Montréal Cette thèse intitulée : L interaction entre le système de gestion de performance et le système de gestion de qualité dans les centres hospitaliers universitaires Présentée par : Mira Thoumy a été évaluée par un jury composé des personnes suivantes : Raf Jans HEC Montréal Président- rapporteur Marie- Hélène Jobin HEC Montréal Directrice de recherche Liette Lapointe Université McGill Membre du jury André Côté Université Laval Examinateur externe

4 RÉSUMÉ Cette thèse cherche à étudier l interaction entre le système de gestion de la performance et le système de gestion de la qualité dans un centre hospitalier universitaire et ses diverses manifestations. Le système de gestion de la performance est un ensemble de pratiques et de structures que les entreprises adoptent pour pouvoir se comparer et s améliorer. Le système de gestion de la qualité, quant à lui, doit reposer sur des mesures de performance pour que les projets d amélioration retenus puissent avoir un impact palpable sur les résultats organisationnels. Dès lors, une interaction entre ces deux entités est primordiale pour l accomplissement de la raison d être de chacune. Beaucoup d encre a coulé au niveau de ces deux concepts séparément en posant comme hypothèse une certaine interaction entre les systèmes. Cependant, il n y a pas eu d étude sur les communications formelles et/ou informelles entre les structures et pratiques constituant le corps de performance et de qualité. En empruntant une approche inductive, nous avons recueilli des données qualitatives dans deux centre hospitaliers universitaires au Québec, et ce dans quatre unités, soit l urgence, le service diététique, le centre mère- enfant et le service d approvisionnement et de la logistique. Des études de cas comparatives ont été conduites pour répondre empiriquement à nos questions de recherche. À partir d un codage avec le logiciel Atlas.ti nous avons exploré quatre types d interaction, soit, l indépendance, l antagonisme, la communication et la collaboration ainsi que trois frontières auxquels une dynamique peut s installer, soit, la frontière des identités, la frontière des pratiques et la frontière des structures. Nous avons observé une interaction entre le système de gestion de la performance et le système de gestion de la qualité dans deux des huit unités. Dans ces deux unités, l alignement à la stratégie organisationnelle et l utilisation de la mesure peuvent justifier la présence de la dynamique d interaction. Nous avons découvert que, dans les unités cliniques comparées aux unités de support, la présence du patient et l imputabilité envers les instances internes et externes les obligent à formaliser leurs modes de gestion. Aussi, nous avons déduit que

5 les intervenants œuvrant aux opérations sont souvent déconnectés du concept de performance. Notre analyse nous a permis d avancer un système intégré de gestion de la qualité et de la performance qui renferme des éléments des deux systèmes tout en fusionnant les structures où une interaction a été décelée empiriquement. Ce système est accompagné d une série de recommandations qui se basent sur les habilitants perçus dans les unités où une interaction a été dénotée et sur les obstacles qui auraient pu entraver l interaction dans les autres cas. Mots- clés : Performance, système de gestion de la performance, qualité, système de gestion de la qualité, centre hospitalier universitaire, interactions, recherche inductive, étude de cas comparative iv

6 ABSTRACT This thesis studies the interaction between the performance management system and the quality management system and its various manifestations in the context of university medical centers. A performance management system is a set of practices and structures adopted by companies in order to try to continuously improve by comparing themselves to their competitors. A quality management system should also be based on performance measures so that the improvements can have tangible impacts on organizational results. Therefore, an interaction between these two entities is essential for the fulfilment of each one of them. Each of these concepts has been extensively reported in the literature, occasionally mentioning their possible interaction. However, to our knowledge, there has been no dedicated study of formal and / or informal interaction between the structures and the practices that constitute them. In order to study the interaction between the two entities, we have adopted an inductive approach to collect qualitative data in two university medical centers in Quebec. Specifically our research was conducted in four different units in each university medical center: emergency center, dietary service, the mother- child center and the procurement and logistics service. Comparative case studies were carried to answer our research questions. We coded data using the Atlas.ti software and we discovered four different types of interactions: independence, antagonism, communication and collaboration as well as three borders within which interactions between the two systems can take place: the border of identities, the border practices and the border of structures. We observed an interaction between the performance management system and the quality management system in two out of eight units. In those two units, the fit with organizational strategy and the use of measurement can explain the existence of the interaction. We also recognized that the presence of the patient and the accountability of the unit to internal and external bodies force the clinical units to formalize their management systems as opposed to administrative units. We witnessed that employees working in operational positions are often disconnected from the concept of performance. v

7 In conclusion, our analysis has allowed us to propose an integrated performance and quality management system that includes individual elements of both systems as well as merged structures where interaction was found empirically. This system comes with a set of recommendations that are based on the perceived enablers in units where an interaction was found and on obstacles that could hinder interaction from the analysis of the rest of the case studies. Keywords: Performance, Performance management systems, Quality, Quality management systems, University medical center, Interactions, Inductive research, Comparative case study vi

8 TABLE DES MATIÈRES RÉSUMÉ... III ABSTRACT... V TABLE DES MATIÈRES... VII LISTE DES TABLEAUX... XII LISTE DES FIGURES... XIII LISTE DES ACRONYMES ET DES ABRÉVIATIONS... XV REMERCIEMENTS... XVII INTRODUCTION... 1 CHAPITRE I. REVUE DE LITTÉRATURE... 8 I.I- CONTEXTE... 9 I.II- PERFORMANCE I.II.1- Définitions et perspectives de la performance I.II.1.1- Modèle d atteinte des buts I.II.1.2- Modèle des processus internes I.II.1.3- Modèle d acquisition de ressources I.II.1.4- Modèle des relations humaines I.II.1.5- Modèle politique des groupes d intérêts I.II.1.6- Modèle d institutionnalisation I.II.1.7- Modèle d absence d erreurs I.II.1.8- Modèle de contingence I.II.1.9- Modèle actionniste I.II Synthèse des modèles I.II.2- Les modèles de mesure de la performance I.II.2.1- Caractéristiques des indicateurs de performance I.II.2.2- Historique de la mesure de performance I.II.2.3- Typologie des cadres et des systèmes de mesure de performance I.II.2.4- Classification des cadres et des systèmes de mesure de performance I.II.3- Le système de gestion de la performance I.II.3.1- Principaux systèmes de gestion de performance I.II.3.2- Échecs d implantation ou de maintenance d un SGP I.II.4- Synthèse de la revue de littérature sur la performance I.III- QUALITÉ I.III.1- Historique I.III.1.1- Années 20: Taylorisme et fordisme - Contrôle à la fin I.III.1.2- Années 30: Shewhart pionnier du contrôle statistique de la qualité vii

9 I.III.1.3- Années 50: Deming, Juran et les autres I.III.1.4- Années 70: Lorsque la qualité totale parait I.III.1.5- Années 80: le Japon et la compétitivité I.III.1.6- Années 90 jusqu à présent: de l assurance qualité au management de la qualité I.III.2- Définitions et perspectives de la qualité I.III.2.1- Perspective de l excellence : I.III.2.2- Perspective de la conformité: I.III.2.3- Perspective de l atteinte et le dépassement des attentes du client: I.III.2.4- Définition dans le secteur de la santé : I.III.3- Systèmes de gestion de la qualité I.III.3.1 Principaux systèmes de gestion de la qualité I.III Cadre de la qualité de Malcolm Baldridge I.III Cadre de l EFQM I.III Le cadre ISO I.III Le cadre du QUALImètre I.III Agrément Canada I.III Modèle de l AQESSS I.III Échecs d implantation et de maintenance d un SGQ I.III.4- Synthèse de la revue de littérature sur la qualité CHAPITRE II. CADRE CONCEPTUEL CHAPITRE III. CADRE MÉTHODOLOGIQUE III.I- STRATÉGIE DE RECHERCHE III.II- UNITÉ D ANALYSE III.III- ÉCHANTILLONNAGE III.IV- SOURCE DE DONNÉES III.V- ANALYSE DE DONNÉES III.VI- QUALITÉ ET LIMITES DES MÉTHODES CHOISIES III.VII- CONSIDÉRATIONS ÉTHIQUES CHAPITRE IV. RÉSULTATS IV.I- CHU A IV.I.1- Urgence IV.I Contexte IV.I.1.2 Vision de la performance IV.I.1.3 Système de gestion de la performance IV.I.1.4 Vision de la qualité IV.I.1.5 Système de gestion de la qualité IV.I.1.6 Interactions entre le système de gestion de la performance et le système de gestion de la qualité viii

10 IV.I.1.7 Synthèse IV.I.2- Service diététique IV.I Contexte IV.I.2.2 Vision de la performance IV.I.2.3 Système de gestion de la performance IV.I.2.4 Vision de la qualité IV.I.2.5 Système de gestion de la qualité IV.I.2.6 Interactions entre le système de gestion de la performance et le système de gestion de la qualité IV.I.2.7 Synthèse IV.I.3- Centre mère- enfant IV.I Contexte IV.I.3.2 Vision de la performance IV.I.3.3 Système de gestion de la performance IV.I.3.4 Vision de la qualité IV.I.3.5 Système de gestion de la qualité IV.I.3.6 Interactions entre le système de gestion de la performance et le système de gestion de la qualité IV.I.3.7 Synthèse IV.I.4- Approvisionnement, logistique et gestion du matériel IV.I Contexte IV.I.4.2 Vision de la performance IV.I.4.3 Système de gestion de la performance IV.I.4.4 Vision de la qualité IV.I.4.5 Système de gestion de la qualité IV.I.4.6 Interactions entre le système de gestion de la performance et le système de gestion de la qualité IV.I.4.7 Synthèse IV.II- CHU B IV.II.1- Urgence IV.II Contexte IV.II.1.2 Vision de la performance IV.II.1.3 Système de gestion de la performance IV.II.1.4 Vision de la qualité IV.II.1.5 Système de gestion de la qualité IV.II.1.6 Interactions entre le système de gestion de la performance et le système de gestion de la qualité IV.II.1.7 Synthèse IV.II.2- Service diététique IV.II Contexte IV.II.2.2 Vision de la performance IV.II.2.3 Système de gestion de la performance IV.II.2.4 Vision de la qualité IV.II.2.5 Système de gestion de la qualité ix

11 IV.II.2.6 Interactions entre le système de gestion de la performance et le système de gestion de la qualité IV.II.2.7 Synthèse IV.II.3- Centre mère- enfant IV.II Contexte IV.II.3.2 Vision de la performance IV.II.3.3 Système de gestion de la performance IV.II.3.4 Vision de la qualité IV.II.3.5 Système de gestion de la qualité IV.II.3.6 Interactions entre le système de gestion de la performance et le système de gestion de la qualité IV.II.3.7 Synthèse IV.II.4- Approvisionnement, logistique et gestion du matériel IV.II Contexte IV.II.4.2 Vision de la performance IV.II.4.3 Système de gestion de la performance IV.II.4.4 Vision de la qualité IV.II.4.5 Système de gestion de la qualité IV.II.4.6 Interactions entre le système de gestion de la performance et le système de gestion de la qualité IV.II.4.7 Synthèse CHAPITRE V. ANALYSE ET DISCUSSION V.I- ANALYSE COMPARATIVE INTRA- CAS ET INTER- ORGANISATIONNELLE V.I.1- Urgence V.I.1.1 CHU A V.I.1.2 CHU B V.I.1.3 Comparaison V.I.2- Service diététique V.I.2.1 CHU A V.I.2.2 CHU B V.I.2.3 Comparaison V.I.3- Centre mère- enfant V.I.3.1 CHU A V.I.3.2 CHU B V.I.3.3 Comparaison V.I.4- Approvisionnement, logistique et gestion du matériel V.I.4.1 CHU A V.I.4.2 CHU B V.I.4.3 Comparaison V.II- ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES UNITÉS CLINIQUES ET ADMINISTRATIVES V.II.1- Unités cliniques x

12 V.II.2- Unités administratives V.II.3- Comparaison V.III- ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES NIVEAUX STRATÉGIQUES ET OPÉRATIONNELS V.IV- TYPOLOGIE DES INTERACTIONS V.V- SYSTÈME INTÉGRÉ DE GESTION DE LA QUALITÉ ET DE LA PERFORMANCE CONCLUSIONS ET REMARQUES FINALES BIBLIOGRAPHIE ANNEXE A GUIDE D ENTREVUE... I xi

13 LISTE DES TABLEAUX Tableau I-1: Récapitulatif des modèles organisationnels et de leurs représentations de la performance Tableau I-2: Comparaison entre les mesures traditionnelles et non traditionnelles de la performance Tableau I-3: Classification des SMP selon des approches proposées adaptation et addenda (Botton et al., 2012) Tableau I-4- Causes d'échec de l'implantation ou de la maintenance d'un SGP Tableau I-5: Tableau de correspondance entre la représentation de performance, son système de mesure et son système de gestion Tableau I-6: Évolution du mouvement de la qualité Tableau I-7- Causes d'échec d'implantation et de maintenance d'un SGQ Tableau I-8: Tableau de correspondance entre les SGQ, leur représentation de la qualité et les éléments accentués du cadre Tableau II-1: Comparaison entre les éléments de SGP Tableau III-1: Devis de recherche Tableau III-2: Unités d'analyse Tableau III-3: Liste des personnes interviewées dans les huit unités Tableau III-4: Types d interaction avec les codes initiaux correspondants Tableau III-5: Frontières d'interaction avec les codes initiaux correspondants Tableau V-1: Analyse comparative des urgences Tableau V-2: Analyse comparative des services diététiques Tableau V-3: Analyse comparative des centres mère-enfant Tableau V-4: Analyse comparative des services d approvisionnement, logistique et gestion du matériel Tableau V-5: Analyse comparative des unités cliniques et de support Tableau V-6: Bilan des unités selon la typologie des interactions proposée Tableau V-7: Habilitants de la collaboration entre la performance et la qualité Tableau V-8: Obstacles à la collaboration entre la performance et la qualité Table V-9: Bilan des propositions formulées xii

14 LISTE DES FIGURES Figure I-1: Démarche de revue de littérature... 8 Figure I-2: Modèle des valeurs concurrentielles adapté (Quinn et Rohrbaugh, 1983) Figure I-3: Synthèse des modèles de performance Figure I-4: Pyramide de performance (Lynch et Cross, 1991) Figure I-5: Modèle de tableau de bord prospectif (Kaplan et Norton, 1996) Figure I-6: Chaine des résultats (Brown, 1996; Jobin et al., 2003) Figure I-7: Le modèle d EGIPSS (Sicotte et al., 1998) Figure I-8: Système de gestion de la performance (Smith et Goddard, 2002) Figure I-9: Cadre de gestion de la performance (Kaplan et Norton, 1996) Figure I-10: Système de gestion de la performance(jobin et al., 2003) Figure I-11: Correspondance entre les perspectives de performance et les perspectives de qualité Figure I-12: Cadre de Malcolm Baldridge Figure I-13: Cadre EFQM Figure I-14: Système de gestion de la qualité adapté de ISO Figure I-15: Cadre d'agrément Canada Figure I-16: Cadre de l'aqesss Figure II-1: Approche inductive empruntée Figure II-2: Cadre conceptuel du SGP Figure II-3: Cadre conceptuel du SGQ Figure II-4: Cadre conceptuel d'interaction Figure V-1: Système de gestion de la performance à l'urgence du CHU A Figure V-2: Système de gestion de la qualité à l'urgence du CHU A Figure V-3: Système de gestion de la performance à l'urgence du CHU B Figure V-4: Système de gestion de la qualité à l'urgence du CHU B Figure V-5: Système de gestion de la performance au service diététique du CHU A Figure V-6: Système de gestion de la qualité au service diététique du CHU A Figure V-7: Système de gestion de la performance au service diététique du CHU B Figure V-8: Système de gestion de la qualité au service diététique du CHU B xiii

15 Figure V-9: Système de gestion de la performance à l unité de néonatalogie du CHU A Figure V-10: Système de gestion de la performance au centre de naissance du CHU A Figure V-11: Système de gestion de la qualité à l unité de néonatalogie du CHU A Figure V-12: Système de gestion de la qualité au centre mère-enfant du CHU A Figure V-13: Système de gestion de la performance au centre mère-enfant du CHU B Figure V-14: Système de gestion de la qualité au centre mère-enfant du CHU B Figure V-15: Système de gestion de la performance au service d approvisionnement, logistique et gestion du matériel du CHU A Figure V-16: Système de gestion de la qualité au service d approvisionnement, logistique et gestion du matériel du CHU A Figure V-17: Système de gestion de la performance au service d approvisionnement, logistique et gestion du matériel du CHU B Figure V-18: Système de gestion de la qualité au service d approvisionnement, logistique et gestion du matériel du CHU B Figure V-19: Bilan d'adéquation unités cliniques Figure V-20: Cadre structurel de gestion intégrée de performance et de qualité xiv

16 LISTE DES ACRONYMES ET DES ABRÉVIATIONS CAC CACI CCASS CE CEA CHU CIP CMP COS CPI CQA CS DF DP DQ DSI EFQM EGIPSS EPI EQA ISO MAPAQ MBNQA MP MSP Comité d amélioration continue Comité d assistants chef infirmiers Conseil canadien d agrément des services de santé Comité exécutif Comité d évaluation de l acte Centre hospitalier universitaire Comité d intégrité de la peau Cadre de mesure de la performance Comité d optimisation des soins Comité de pratique infirmière Conseil québécois d agrément Comité spécial de changement Direction des finances Direction de performance Direction de qualité Direction des soins infirmiers European Foundation for Quality Management (Fondation européenne de gestion de la qualité) Évaluation globale et intégrée de la performance dans les systèmes de santé Équipe de prévention des infections European Quality Award (Prix européen de la qualité) International Organization for Standardization (Organisation internationale de normalisation) Ministère de l agriculture, de la pêcherie et de l alimentation du Québec Malcolm Baldridge National Quality Award (Prix national de qualité de Malcolm Baldridge) Mesure de la performance Maitrise statistique des processus xv

17 NGP NIST OCDE PDCA PIB POR RP SGP SGQ SMP SPC Nouvelle gestion publique National Institute of Standards and Technology (Institut national des normes et de la technologie) Organisation de coopération et de développement économiques Plan, Do, Check, Act (Planifier, faire, vérifier, agir) Produit intérieur brut Pratiques organisationnelles requises Rencontres de production Système de gestion de la performance Système de gestion de la qualité Système de mesure de la performance Statistical Process Control (Maitrise statistique des processus) xvi

18 REMERCIEMENTS Il se dit que la maturité est de pouvoir prendre des décisions sans être influencé par tout son bagage émotionnel. Personnellement, je pense que la maturité prend toute sa dimension lorsqu on arrive à reconnaître où réside son bonheur et d avoir le courage de tout laisser pour le suivre parce que là où est son trésor, là aussi sera son cœur (Matthieu 6, 19). Je dédie cette thèse, à toutes ces personnes, mes vrais trésors. Je te remercie Dieu éternel parce que tout ce que j ai réalisé n est que grâce de toi. Ce chemin n aurait pas été possible sans toi pour guide Seigneur. Je remercie infiniment mes parents, pour leur amour inconditionnel et leur support sans limites. Vos sacrifices ont été ma plus grande inspiration, votre sagesse, mon école. Mon plus grand accomplissement est de vous rendre fiers un jour de votre fille comme je suis fière d être votre fille. Maya, ma grande sœur, tu as été pour moi un modèle d accomplissement, tu as toujours trouvé les mots pour me guider et me consoler quand j en avais le plus besoin. Micha, mon ange gardien, ta présence a été mon plus tendre réconfort. Gia et Noah, vous voir grandir près de moi a été ma motivation inlassable d atteindre la ligne d arrivée. Ma famille étendue et ma belle famille pour son appui continu, surtout Fares, qui m a été un second père. Je remercie mes amis qui m ont soutenue dans les moments les plus difficiles, surtout Melissa, Stéphanie, Randa et Martha qui sont devenues des sœurs pour moi. En dernier, mais non le moindre, un remerciement spécial à Hady, mon fiancé, sans lequel cette thèse n'aurait jamais vu le jour. Tu m as toujours poussée au delà de mes limites. Passer ma vie auprès de toi sera mon plus grand bonheur. Je remercie fortement ma directrice de thèse Marie- Hélène Jobin pour l immense encadrement qu elle m a prodiguée, ainsi que l ensemble de mon comité de thèse, Sylvain Landry, Liette Lapointe et Claude Sicotte pour tous leurs précieux conseils. Je remercie le corps administratif du département de GOL de HEC Montréal et les membres du jury pour avoir accepté d évaluer ma thèse. xvii

19 INTRODUCTION Quelles sont les plus importantes préoccupations dans la vie? En réponse à un sondage réalisé en 1995 à ce sujet, la santé personnelle et la santé des proches revenaient parmi les trois priorités les plus citées par les gens (Bowling, 1995). Par conséquent, la qualité des soins prodigués est un thème qui présente un intérêt marquant pour le grand public. De plus, le secteur de la santé est le plus important de l économie québécoise, il compte pour plus de 12 % du produit intérieur brut (PIB) (Québec, 2010). D où l importance d en gérer la performance. État des faits : Durant la dernière décennie, les coûts des soins de santé ont considérablement augmenté surtout à cause des changements démographiques et technologiques. De plus, la crise financière qui accable les gouvernements fait que les dépenses engagées actuellement ne peuvent pas être maintenues (Castonguay, 2008). Ces augmentations ont surtout été palpables dans les soins hospitaliers, ce qui a poussé les chercheurs à s interroger sur des démarches qu il faut entreprendre afin de diminuer les coûts, d augmenter la performance tout en maintenant ou accroissant la qualité des soins livrés (Sicotte et al., 1998). Bien que le gouvernement finance le système de santé, les subventions ne correspondent pas aux dépenses, ce qui entraine une détérioration de la situation financière du réseau, un accroissement des problèmes d accessibilité et des pénuries de main- d œuvre (Ménard, 2005). Les chiffres les plus récents sur la pénurie d infirmières au Québec datent de 2005, ce nombre s élevait à et pouvait s accroître à en 2014 et à en 2019 selon les projections réalisées. De plus, la proportion des heures supplémentaires travaillées par rapport au total des heures travaillées par les infirmières est passée de 1,71 % entre les année 1985 et 1996 à 4,55 % en 2005 (Québec, 2005). Dans ce contexte de manque de ressources humaines et financières, le gouvernement doit assurer la dispensation des soins de qualité tout en tenant compte des changements médicaux accélérés (ICIS, 2009).

20 La question d accessibilité aux soins reste un point faible au Québec comparée aux autres provinces. La proportion de la population ayant un médecin de famille est de 75% au Québec comparée à 86 % dans l ensemble du Canada (ICIS, 2006). Les québécois doivent attendre en moyenne 16,6 semaines entre le moment de la visite chez le médecin et le moment de recevoir un traitement, comparativement à 12,5 semaines en Ontario et 16,1 semaines dans l ensemble du Canada (Esmail, 2009). Dans cette même perspective, en 2007, le Common Wealth Health Fund a publié une étude qui plaçait le Canada avant- dernier sur sept pays en matière d accès aux soins (CWHF, 2007). Sur une autre note, une étude du centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations montre que le Canada et le Québec font partie des pays de l Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) où la productivité dans la prestation de service en santé a régulièrement diminué, entre 1995 et 2003 (Castonguay et al., 2007). Selon une enquête réalisée en , 93 % des citoyens sont satisfaits ou très satisfaits de la qualité des services de santé une fois qu ils les ont reçu (Québec, 2007). Cependant, les erreurs médicales ont été la cause de plusieurs accidents et incidents au Canada. Selon une étude canadienne faite en 2004 sur les effets indésirables, évènements indésirables évitables adviennent annuellement dans les hôpitaux, générant entre à décès dont le tiers auraient pu être évité (Baker et al., 2004). Le rapport semestriel d accidents et accidents survenus lors de la prestation de soins de santé et de services sociaux au Québec couvrant les mois d avril à septembre 2011 révèle que évènements de gravité très variable ont été déclarés dont la majorité sont des chutes (35 %) et des erreurs liées à la médication (30 %) (Québec, 2011). Les enjeux de performance et de qualité dans le domaine hospitalier ont des répercussions majeures autant sur l économie des pays que sur le vécu de chaque personne, et le système de santé ne parvient pas à livrer des soins aussi performants que la science qui y est employée avec toutes les avancées de la médecine de nos jours (Spear, 2005). Ainsi, la performance et la qualité sont considérées des éléments indispensables pour relever les défis actuels surtout avec le statut législatif et statutaire que ces deux construits ont pris 2

21 dans la réforme du système de santé québécois. Ceci rend ces sujets d autant plus pertinents à examiner. Une volonté de baliser la performance et la qualité - la nouvelle gestion publique : La nouvelle gestion publique (NGP) encore connue sous le nom de nouveau management public, est un paradigme post- bureaucratique de la fonction publique qui est apparu dans les années 80 comme une réponse aux crises financières vécues par les gouvernements (Hood, 1996). Le modèle bureaucratique prévalent à l époque était largement critiqué pour sa rigidité et son inefficacité (Osborne et Gaebler, 1992). Il était surtout axé sur le contrôle des ressources et des intrants et ne permettait pas une imputabilité des fonctionnaires sur les résultats (Hood, 1991). La NGP visait avant tout la transposition des principes de gestion du secteur privé au public, à l instar de la gestion par résultats, la compétition, la reddition de comptes, l établissement de standards de production, l évaluation permanente à travers des mesures de rendements et la décentralisation du pouvoir (Hood, 1991; Pollitt, 1993; Rouillard et al., 2004). L accent y est mis sur le contrôle des extrants et dans le domaine de santé, cela s est traduit par la recherche d efficience et d efficacité dans la prestation de soins, la satisfaction des patients et la qualité de l offre de service (OCDE, 1994). L influence de la NGP s est sentie au Québec à travers plusieurs réformes dans le secteur public. Particulièrement, dans le domaine de santé, la première manifestation est la restructuration du réseau institutionnel régit par la loi 120 sur les services de santé et les services sociaux qui visait une plus grande décentralisation des services, un accroissement de l efficience et de l accessibilité et une gestion par résultats (Québec, 1991). Une deuxième loi qui a affecté le domaine de la santé sans s y restreindre est la loi 82 sur l administration publique qui introduisait formellement la gestion par résultats (Québec, 2000). Les organismes publics sont tenus désormais de faire un plan stratégique pluriannuel de trois ou cinq ans où ils énoncent leurs missions, identifient leurs contextes et font leurs prévisions budgétaires. Les orientations stratégiques, les axes d intervention et les objectifs choisis rendent ainsi explicite les priorités, les engagements et les 3

22 responsabilités de l organisme. Ainsi, en plus du plan stratégique, les documents obligatoires à produire par tous les organismes publics sont le plan annuel de gestion des dépenses et le rapport annuel de gestion (Québec, 2002). En 2005, le projet de loi 83 modifiant la loi sur les services de santé et les services sociaux est adopté. Cette loi est alignée avec la NGP et met encore plus en relief la recherche de la performance et de la qualité dans la prestation de soins (Québec, 2005). Une des modifications apportées est l obligation des établissements de santé de solliciter tous les trois ans, un agrément auprès d un organisme reconnu soit le conseil canadien d agrément des services de santé (CCASS) ou le conseil québécois d agrément (CQA). L agrément est une reconnaissance par un organisme externe de l engagement d un établissement dans une démarche continue d amélioration de la qualité et de la sécurité dans l offre de service (Québec, 2005). Une recherche de cohérence dans l arrimage entre les systèmes de qualité et de performance: D après plusieurs chercheurs, le système de gestion de la performance (SGP) est un ensemble de pratiques et de structures que les entreprises adoptent dans le but de se comparer et de s améliorer (New et Szweiczewski, 1995; Ketoviki et Schroader, 2004; Neely et al., 2005). Le système de gestion de la qualité (SGQ), quant à lui, doit reposer sur des mesures de performance pour que les projets d amélioration retenus puissent avoir un impact palpable sur les résultats organisationnels (Barry, 1994; Reeves et Bednar, 1994; Dahlgaard, 1999; Toussaint, 2009). Dès lors, théoriquement, une interaction entre ces deux entités est nécessaire pour l accomplissement de chacune. Dans la littérature critique sur la performance, une des raisons majeures d échec de la mise en place d un SGP est l absence d une boucle d amélioration. Les indicateurs deviendraient des fins en soi ce qui peut créer des messages qui ne sont pas nécessairement alignés avec la stratégie et «l organisation devient ainsi ce qu elle mesure» (Hauser et Katz, 1998; Kanji et Moura, 2003). D un autre côté, l implantation d un SGQ n atteint pas son plein potentiel si les initiatives d amélioration de la qualité ne sont pas basées sur le système de performance. Selon 4

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques En 2013, le Conseil des arts du Canada a publié le Document d'information : Révision des programmes de subventions de fonctionnement

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Services sociaux

Ministère de la Santé et des Services sociaux Ministère de la Santé et des Services sociaux Projet de loi modifiant l organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux notamment par l abolition des agences régionales Contexte

Plus en détail

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DEAQ-04 AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation et de l assurance qualité Conseil d administration DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 6 octobre 2011

Plus en détail

Quelques conseils pour le choix des indicateurs

Quelques conseils pour le choix des indicateurs IDENTIFIER LES INDICATEURS ET LES CIBLES Pourquoi se doter d indicateurs de suivi Étant donné l aspect dynamique du contexte dans lequel s inscrit votre projet, il est important de mesurer de façon continue

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT Décembre 2014 CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT 1. CRÉATION Le Conseil d administration de la Banque du Canada (le «Conseil») est constitué en vertu de l article 5 de la Loi sur la Banque du Canada (la «Loi»).

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 INVESTISSEMENT TERRITORIAL INTÉGRÉ POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période 2014-2020

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Centre de formation communautaire de la Mauricie CFCM Depuis sa création en 1988, le Centre de formation communautaire de la Mauricie (CFCM) se

Plus en détail

Une transformation s impose : changeons d attitude

Une transformation s impose : changeons d attitude Une transformation s impose : changeons d attitude Colloque sur le marché des hôpitaux et du réseau de la santé au Québec 27 mai 2009 Aujourd hui, au Canada Le Canada dépense plus pour les soins de santé

Plus en détail

Martin Beaumont, PhD, MSc, CHE, Inh Directeur général, CSSS du Nord de Lanaudière

Martin Beaumont, PhD, MSc, CHE, Inh Directeur général, CSSS du Nord de Lanaudière Sédimentation organisationnelle Attention au glissement de terrain! Martin Beaumont, PhD, MSc, CHE, Inh Directeur général, CSSS du Nord de Lanaudière Professeur adjoint de clinique Faculté de médecine

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT Recommandations Isabelle Berthon Introduction (1) La Haute Autorité de santé et l Institut National de Prévention et d Education Pour la Santé ont publié en juin 2007

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Intégrez la sagesse de vos gens à votre gestion. Parce que vos équipiers font toute la différence!

Intégrez la sagesse de vos gens à votre gestion. Parce que vos équipiers font toute la différence! Intégrez la sagesse de vos gens à votre gestion Parce que vos équipiers font toute la différence! L organisation Tout a commencé par une idée toute simple : Trouvons un moyen efficace pour mettre en commun

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail

Votre objectif. Notre ambition. Avant-propos. > à noter

Votre objectif. Notre ambition. Avant-propos. > à noter Avant-propos Avant-propos Votre objectif Vous souhaitez réussir un projet d amélioration ou développer une démarche jusqu à l obtention du certificat attestant sa conformité à un référentiel international

Plus en détail

Titre de la leçon Canada 2026 : changements démographiques Analyse de l évolution de la population et problèmes démographiques potentiels

Titre de la leçon Canada 2026 : changements démographiques Analyse de l évolution de la population et problèmes démographiques potentiels Qui nous sommes Titre de la leçon Canada 2026 : changements démographiques Analyse de l évolution de la population et problèmes démographiques potentiels Aperçu général À l aide de données démographiques,

Plus en détail

LE RÔLE DE LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS EN CONTEXTE DE RÉORGANISATION DU RÉSEAU

LE RÔLE DE LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS EN CONTEXTE DE RÉORGANISATION DU RÉSEAU LE RÔLE DE LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS EN CONTEXTE DE RÉORGANISATION DU RÉSEAU Geneviève MÉNARD, inf., M.Sc., inf., M.Sc. (A.) Directrice-conseil, Affaires externes Ordre des infirmières et infirmiers

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux

Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux Yves Bolduc Ministre de la Santé et des Services sociaux 13 mai 2011 1 Messages Le système de santé et de services sociaux du Québec

Plus en détail

Thème : Vers un Nouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan?

Thème : Vers un Nouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan? Thème : Vers un ouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan? Auteur : Mr Mhamed MOUAACHA, Chef de Division au Haut Commissariat au Plan (HCP)

Plus en détail

Rapport de stage à l INAMI, services des soins de santé, 6-17 février 2012

Rapport de stage à l INAMI, services des soins de santé, 6-17 février 2012 Rapport de stage à l INAMI, services des soins de santé, 6-17 février 2012 Par Thierry GAHUNGU, Etudiant en master 2, politique et gestion des systèmes de santé Sous la supervision de Mr Thomas Rousseau,

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES

PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES Centre de Recherche-action pour l Environnement et le Développement Intégré CREDI PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES BP : 80450 Lomé TOGO Tél. /Fax (228) 22.25.37.60 Email : credi@laposte.tg Site web:

Plus en détail

Soins buccodentaires chez les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale

Soins buccodentaires chez les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale Soins buccodentaires chez les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale Les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale ont souvent un triste état de santé buccodentaire.. Selon certains

Plus en détail

chaire management des pôles et des services en milieu hospitalo-universitaire

chaire management des pôles et des services en milieu hospitalo-universitaire chaire management des pôles et des services en milieu hospitalo-universitaire formation management des pôles en milieu hospitalier session 2014-2015 en réponse au décret n 201-656 du 11 juin 2010 formation

Plus en détail

Onzième colloque annuel de la Société québécoise d évaluation de programme La pratique de l évaluation de programme: quoi de neuf depuis 10 ans?

Onzième colloque annuel de la Société québécoise d évaluation de programme La pratique de l évaluation de programme: quoi de neuf depuis 10 ans? Onzième colloque annuel de la Société québécoise d évaluation de programme La pratique de l évaluation de programme: quoi de neuf depuis 10 ans? L évaluation formative d une intervention interdisciplinaire

Plus en détail

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing Création d un programme de Préparé par Hana Cherif, professeure, Département de stratégie des affaires Danielle Maisonneuve, professeure, Département de communication sociale et publique Francine Charest,

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE "Saadna Mohamed Abdenour" Sétif

CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE Saadna Mohamed Abdenour Sétif CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE "Saadna Mohamed Abdenour" Sétif 2 e Forum Paramédical International 08 et 09 Décembre 2010 LE CADRE PARAMEDICAL «LE MANAGER» Mr S. ARIF Service de CCI CHU Sétif Deuxièmes

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002)

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) L'approche processus D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Diaporama : Marie-Hélène Gentil (Maître de Conférences,

Plus en détail

LES DÉMARCHES DE QUALITÉ DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR : QUELS CHOIX MÉTHODOLOGIQUES FONDAMENTAUX?

LES DÉMARCHES DE QUALITÉ DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR : QUELS CHOIX MÉTHODOLOGIQUES FONDAMENTAUX? N 335 - SYLIN Michel, DELAUSNAY, Nathalie LES DÉMARCHES DE QUALITÉ DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR : QUELS CHOIX MÉTHODOLOGIQUES FONDAMENTAUX? S interroger sur le sens des démarches qualité dans l enseignement

Plus en détail

SÉMINAIRE CONCLUSIONS

SÉMINAIRE CONCLUSIONS RBB (2012) Conclusions SÉMINAIRE SUR LES BUDGETS BASÉS SUR DES RÉSULTATS: OBJECTIFS RÉSULTATS ATTENDUS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Strasbourg, 25 septembre 2012 CONCLUSIONS A l initiative du Comité du

Plus en détail

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 Section institutionnelle INS Date: 2 septembre 2013 Original: anglais QUATORZIÈME QUESTION

Plus en détail

Note d information pour la direction

Note d information pour la direction Big Data et l analyse métier pour le client et l entreprise Les volumes impressionnants et toujours croissants des données obligent les entreprises de certains secteurs à changer la manière dont elles

Plus en détail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail Services à la personne Agir pour améliorer les conditions de travail Expériences d entreprises de moins de 20 salariés Propositions d axes de travail Des problématiques des Des petites entités souvent

Plus en détail

Chapitre 1. Introduction

Chapitre 1. Introduction ISBN 92-64-01565-5 L assurance-maladie privée dans les pays de l OCDE OCDE 2004 Chapitre 1 Introduction Ce chapitre introductif du rapport explique pourquoi l OCDE a décidé d entreprendre une étude sur

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

De meilleures données pour de meilleures décisions :

De meilleures données pour de meilleures décisions : De meilleures données pour de meilleures décisions : un appui pour des soins plus efficaces et appropriés Amélioration de l expérience client. Perfectionnement de la planification des programmes et capacité

Plus en détail

L approche processus c est quoi?

L approche processus c est quoi? L approche processus c est quoi? D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Introduction Termes et définitions

Plus en détail

Soins partagés : un modèle de collaboration

Soins partagés : un modèle de collaboration Soins partagés : un modèle de collaboration Quatrième colloque interétablissements en psychiatrie et en santé mentale. 5 octobre 2007 Soins partagés : un modèle de collaboration Plan de présentation Le

Plus en détail

une gouvernance repensée & favorable à l autodétermination Enjeu Le financement Les pistes de solutions

une gouvernance repensée & favorable à l autodétermination Enjeu Le financement Les pistes de solutions Le financement Les Premières Nations ne disposent pas de ressources financières autonomes qu elles pourraient utiliser selon leurs spécificités, leurs priorités et leurs besoins réels. Sources de financement

Plus en détail

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences ARTICLE La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences Carole Dion Professeure Département des sciences des sciences de l'éducation

Plus en détail

L évaluation au CRDI. Version de juillet 2013. Division de la stratégie générale et de l évaluation

L évaluation au CRDI. Version de juillet 2013. Division de la stratégie générale et de l évaluation L évaluation au CRDI Version de juillet 2013 Division de la stratégie générale et de l évaluation La démarche du CRDI en matière d évaluation Le CRDI appuie le recours à la recherche, par les pays en développement,

Plus en détail

Ecole de Management pour les Médecins des Hôpitaux (EMAMH) de l Assistance Publique Hôpitaux de Paris

Ecole de Management pour les Médecins des Hôpitaux (EMAMH) de l Assistance Publique Hôpitaux de Paris DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Département du Développement Professionnel Continu Médical Ecole de Management pour les Médecins des Hôpitaux (EMAMH) de l Assistance Publique Hôpitaux de Paris Dr Stéphane

Plus en détail

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil Politique d emploi des personnes handicapées : le diagnosticconseil Ce document s adresse particulièrement aux établissements, entreprises et groupes de plus de 250 salariés qui souhaitent s engager dans

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES Titre : POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES CODE : APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION RÉS. : CA-617-7747 10-12-2013 EN VIGUEUR : 10-12-2013 MODIFICATIONS : Note : Le texte que vous consultez est une

Plus en détail

Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements

Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement La République de Madagascar Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements Thème : Les Nouvelles Approches

Plus en détail

LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP

LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP Assises de l autonomie 10/06/10 PARIS Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux L Agence

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Adopté par : Code : CD-176-2008 Page 1 de 6 Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Comité de direction Adopté le : 2008-10-07 Entré en vigueur le : 2008-10-07 Révisé le : Document(s) remplacé(s)

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL

AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL PLAN : I. Introduction II. Définitions : 1) Fonction paie personnel 2) Audit paie personnel III. Démarche de l audit paie et personnel IV. audit cycle paie personnel 1)

Plus en détail

Appel de propositions

Appel de propositions Appel de propositions Planification stratégique 2016 à 2020 162, rue Murray Ottawa, ON K1N 5M8 Tél.: 613-789-5144 Téléc.: 613-789-9848 jhtardivel@mri.ca www.montfortrenaissance.ca Objectif de l appel de

Plus en détail

ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de

ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de la Commission de l UEMOA Ouagadougou, 05 Mars 2015 1

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GÉNÉRALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/68/12 2 novembre 2012 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITÉ EXÉCUTIF DU FONDS MULTILATÉRAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

Synthèse des résultats de l enquête Mindjet La collaboration au sein de l entreprise: moteur ou frein pour la productivité?

Synthèse des résultats de l enquête Mindjet La collaboration au sein de l entreprise: moteur ou frein pour la productivité? 1 Synthèse des résultats de l enquête Mindjet La collaboration au sein de l entreprise: moteur ou frein pour la productivité? Février 2013 2 INTRODUCTION: Perception et tendances du travail collaboratif

Plus en détail

Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Alain MULARD Consultant-Formateur Elu local

Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Alain MULARD Consultant-Formateur Elu local Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Consultant-Formateur Elu local Une question bien embarrassante! Parce qu elle renvoie à la capacité d une organisation

Plus en détail

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Maintien d une saine gestion financière et économique

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Maintien d une saine gestion financière et économique LE BUDGET DE 1999 Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur Maintien d une saine gestion financière et économique février 1999 «la dernière année se caractérise par un incroyable climat d incertitude économique,

Plus en détail

Révisions ISO. ISO Revisions. ISO 9001 Livre blanc. Comprendre les changements. Aborder le changement

Révisions ISO. ISO Revisions. ISO 9001 Livre blanc. Comprendre les changements. Aborder le changement Révisions ISO ISO 9001 Livre blanc Comprendre les changements Aborder le changement ISO 9001 en bref Comment fonctionne ISO 9001? ISO 9001 peut s appliquer à tous les types et tailles d organisations et

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE

EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE Plan Introduction I : Définition des concepts A. : la communication (com. Interne) B. : la motivation II : la communication dans l entreprise A.

Plus en détail

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés Fonds européen pour les Réfugiés 2008-2013 APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés 1 Introduction : La décision n 573/2007/CE du Parlement européen

Plus en détail

Énoncé du vérificateur... 1

Énoncé du vérificateur... 1 Vérification des services de sous-traitance RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation 11 juin 2003 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1 I. Introduction... 2 Contexte... 2 But et

Plus en détail

Plan de développement stratégique 2013-2016

Plan de développement stratégique 2013-2016 Plan de développement stratégique 2013-2016 INTRODUCTION Le Plan de développement stratégique présenté dans les pages qui suivent expose les objectifs du Groupe de Collaboration Internationale en Ingénierie

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION

POLITIQUE DE FORMATION POLITIQUE DE FORMATION ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES Table des matières 1. Préambule... - 2-2. Buts généraux... - 2-3. Objectifs... - 2-4. Axes et typologie de formation... - 3-4.1 Axes de formation...

Plus en détail

Résumé du Mémoire d Executive Master

Résumé du Mémoire d Executive Master EXECUTIVE MASTER EN POLITIQUES ET PRATIQUES DU DEVELOPPEMENT (DPP) Année Académique 2012 2013 Résumé du Mémoire d Executive Master Bilan d une approche basée sur l accompagnement des partenaires: Cas du

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada IGF Québec : Journée thématique sur la gestion des risques Philippe Lajeunesse, Directeur principal Planification

Plus en détail

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015)

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) Préparée pour les Comptables professionnels agréés du Canada Le 1 er mai 2015 Renseignements sur le sondage Le rapport trimestriel CPA Canada Tendances conjoncturelles

Plus en détail

Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013

Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Les questions sont rés en différentes rubriques se rapportant au thème Safe. Il est prévu que les différents partenaires de l

Plus en détail

ISO 9001:2015 mode d emploi

ISO 9001:2015 mode d emploi ISO 9001 ISO 9001:2015 mode d emploi ISO 9001 est une norme qui établit les exigences relatives à un système de management de la qualité. Elle aide les entreprises et organismes à gagner en efficacité

Plus en détail

ÉTUDE SUR LE POIDS RELATIF DE LA FRANCHISE DANS L ÉCONOMIE QUÉBÉCOISE

ÉTUDE SUR LE POIDS RELATIF DE LA FRANCHISE DANS L ÉCONOMIE QUÉBÉCOISE 1 ÉTUDE SUR LE POIDS RELATIF DE LA FRANCHISE DANS L ÉCONOMIE QUÉBÉCOISE JANVIER 2012 PRÉSENTÉE AU : CONSEIL QUÉBÉCOIS DE LA FRANCHISE PARTENAIRES : PRINCIPAUX RÉSULTATS 2 À L AUTOMNE 2011, LE CONSEIL QUÉBÉCOIS

Plus en détail

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE :

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE : POSTE À POURVOIR Titre : directeur de la communication Département : communications Responsable hiérarchique : directeur exécutif Subordonnés directs : attachés de presse (2), agents des communications

Plus en détail

Bloc 1 Un réseau en mutation: des structures et des rôles en évolution

Bloc 1 Un réseau en mutation: des structures et des rôles en évolution Bloc 1 Un réseau en mutation: des structures et des rôles en évolution Panel Partager sa vision pour mieux se comprendre! Dre Louise Champagne, médecin de famille et directrice de l UMF Charles-LeMoyne

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CECI/CONF.10/1 Distr. générale 23 novembre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Janvier 2005 This document is available in English under

Plus en détail

Questions de révision Gestion de projet Janvier- février 2010

Questions de révision Gestion de projet Janvier- février 2010 CHAPITRE 1 1. Quel est le rôle du promoteur? Le promoteur est celui qui veut que le projet se réalise. C est lui qui conçoit l idée et qui détermine les paramètres clés du projet. Il doit aussi déterminer

Plus en détail

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable NOTE DE SYNTHÈSE 15 Note de synthèse Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable Par la mise en place de pratiques productives efficientes et le développement

Plus en détail

Recommandations organisationnelles. Outils et guides. Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire

Recommandations organisationnelles. Outils et guides. Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire Ensemble pour le développement de la chirurgie ambulatoire Recommandations organisationnelles Outils et guides Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire Mai 2013 Le document source est téléchargeable

Plus en détail

Synthèse des «focus group» Développement des compétences CSMO- ÉSAC

Synthèse des «focus group» Développement des compétences CSMO- ÉSAC Synthèse des «focus group» Développement des compétences CSMO- ÉSAC Rédigé par Isabelle Darisse Agente de liaison Août 2010 Mise en contexte Dans le cadre de l entente spécifique sur le développement de

Plus en détail

L'EXERCICE DU LEADERSHIP

L'EXERCICE DU LEADERSHIP L'EXERCICE DU LEADERSHIP Enjeu 9 Édition Chargée de projet : Line Blackburn Rédaction : Line Blackburn et Stéphanie Bonaventure Édition : Guylaine Boucher Mise en page : Patricia Gaury Révision linguistique

Plus en détail

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 29 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CHARGÉ DE L EXAMEN DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION Septième session

Plus en détail

APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES

APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES Le présent plan n est pas un document indépendant. Il faut le considérer dans le contexte du Plan d urgence de la ville de Moncton. 1 Préambule Le

Plus en détail

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

# 07 Charte de l audit interne

# 07 Charte de l audit interne Politiques et bonnes pratiques # 07 de l audit Direction générale fédérale Service Redevabilité & Qualité Janvier 2015 Approuvé par le Comité des audits Juin 2013 Approuvé par le Directoire fédéral Juillet

Plus en détail

Amélioration de la production de rapports pancanadiens sur la performance du système de santé à l ICIS

Amélioration de la production de rapports pancanadiens sur la performance du système de santé à l ICIS Contexte Amélioration de la production de rapports pancanadiens sur la performance du système de santé à l ICIS De nombreux pays publient régulièrement des rapports sur la performance de leur système de

Plus en détail