L'ostéopathie estelle une variante de la kinésithérapie ou une véritable médecine?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'ostéopathie estelle une variante de la kinésithérapie ou une véritable médecine?"

Transcription

1 Cédric Ringoet 6C L'ostéopathie estelle une variante de la kinésithérapie ou une véritable médecine? Promotrice : Madame Burlet Lectrice : Madame Hugo Branche : Scientifique.

2 Remerciements. Je tiens à remercier ma promotrice pour avoir répondu à mes questions lors de l'élaboration de mon travail, à remercier mon amie Ludivyne pour m'avoir aidé à trouver de la documentation. Remerciements aussi à ma marraine pour avoir lu mon travail et pour les nombreux conseils qu'elle a pu me donner. A mes parents pour m'avoir forcé à travailler, sans qui je n'aurais pas encore fini et enfin je remercie Christophe Maton qui, en tant que jeune kiné, m'a apporté beaucoup d'aide et d'informations utiles lorsque j'avais du mal à avancer. Merci à tous.

3 Table des matières. Introduction... p.1 Chapitre 1 : Un peu d'histoire.... p.2 1) L'ostéopathie.... p.2 2) La kinésithérapie.... p.3 Chapitre 2 : Les bases.... p.4 1) Notions ostéopathiques.... p.4 a) Les 4 grands principes de l'ostéopathie.... p.4 b) La lésion ostéopathique.... p.5 2) Notions de kinésithérapie.... p.6 Chapitre 3 : Méthode de traitement.... p.7 1) Le mode d'action ostéopathique.... p.7 a) Techniques de mobilisation articulaire générale.... p.7 b) Techniques de mobilisation spécifiques.... p.7 c) Choix de la méthode.... p.10 d) Sensation possible suite à une séance.... p.10 2) Les techniques et le mode d'action kinésithérapeutique.... p.11 Chapitre 4 : Les champs d'actions.... p.14 1) Les possibilités de l'ostéopathie.... p.14 2) Le champs d'action de la kinésithérapie.... p.18 Chapitre 5 : Comparaison.... p.20 1) Les similitudes.... p.20 2) Les différences.... p.20 Conclusion... p.22 Bibliographie... p.23

4 Introduction : L ostéopathie est-elle une variante de la kinésithérapie ou une véritable médecine? Ceci annonce le thème de mon travail de fin d étude, la kinésithérapie et l ostéopathie. Les raisons de ce choix ne sont pas le fait du hasard, en effet, j aspire à devenir kinésithérapeute-ostéopathe et compte entamer des études supérieures dans ce domaine à la rentrée prochaine. L attirance vers ce métier m est venue après avoir consulté, pour des problèmes personnels, kinésithérapeute et ostéopathe ; les visites chez ces spécialistes ont éveillé ma curiosité mais surtout mon admiration tant leur savoir, en particulier pour l ostéopathe, sur l anatomie et le fonctionnement du corps humain, est extraordinaire. Contrairement à ce que l on pourrait croire, l ostéopathie ne se limite pas au traitement des pathologies liées aux os et au squelette, elle va beaucoup plus loin. C est l étendue de son champ d action qui m attire. Pour citer un exemple personnel, je souffrais de migraines assez violentes qui, malgré une médication traditionnelle, perduraient ; ce n est finalement que par le biais d un traitement ostéopathique que ces dernières ont disparu. Il m a dès lors semblé intéressant d aborder ce sujet et de tenter d éclairer le lecteur sur ces deux sciences et le bénéfice que tout patient, amené à consulter ces praticiens, pourrait espérer. Avant d aboutir à une réponse, certaines questions sousjacentes devront être posées, à savoir : Quelles sont les limites de la kinésithérapie et de l ostéopathie dans le traitement de pathologies? Quelles sont les principales méthodes utilisées? Quelles sont les majeures différences et similitudes entre ces deux approches thérapeutiques? L approche utilisée pour la préparation de ce travail a été en premier lieu de récolter un maximum d information tant par la consultation d ouvrages disponibles en bibliothèque, que de sources présentes sur internet. Je dois avouer que l exercice n a pas été des plus faciles, et à ma grande surprise, la documentation abordant le sujet d un point de vue général et historique n a pas été des plus exhaustives. En effet, beaucoup d ouvrages présentent la matière sous son aspect scientifique et technique que peu de néophytes peuvent assimiler. J ai donc exploité au maximum les documents trouvés en reportant dans un premier temps les informations en masse, sans vraiment de structure, afin d obtenir une vision d'ensemble de ce qui pouvait être abordé. J'ai ensuite ordonné mes idées en chapitres et paragraphes, complété les points qui me semblaient trop peu conséquents et ai finalement introduit des images explicatives dans le texte pour en améliorer la compréhension. L objectif principal de cette présentation est de faire en sorte que le lecteur puisse acquérir quelques notions de base sur ces deux domaines et pourquoi pas développer, comme cela a été mon cas, un intérêt à ces deux professions. 1

5 Chapitre 1 : Un peu d histoire. a) L'ostéopathie. Le développement de l ostéopathie ne fut pas un long fleuve tranquille. La naissance de l ostéopathie est due à un certain Andrew Taylor Still né le 6 avril 1828 en Virginie d un père fermier et médecin, de qui il reçu ses premières leçons de médecine. En 1864, il s inscrit à «l école des praticiens et chirurgiens» de Kansas city afin d étudier la médecine officiellement. Mais il passait aussi beaucoup de temps à pratiquer des dissections humaines pour approfondir ses connaissances en anatomie car il doutait assez fort de la médecine de son temps. Le 22 juin 1874, il prononça cette phrase qui fut le début de l ostéopathie : «Comme un rayon de soleil, je dressais l étendard de l ostéopathie en proclamant : Dieu est Dieu et la mécanique qu il a mise dans l homme est parfaite.» 1 Il s agit la d un des 3 grands principes de l ostéopathie auxquels on Andrew Taylor Still ( ) reviendra plus tard. Petit a petit, Still se fit connaitre en soignant des patients classés incurables par les médecins en se référant à l anatomie et en exerçant de légères pressions à certains endroits ou encore en massant. En 1892 il créa l «American school of osteopathy». Il continua à exercer et à faire des conférences jusqu'à sa mort en 1917 afin de défendre l ostéopathie et de transmettre ses connaissances à un maximum de gens. La création de son école fut le point de départ de la reconnaissance de l ostéopathie. Cette nouvelle façon de soigner provoqua d un coté beaucoup d intérêts mais aussi beaucoup de critiques le plus souvent provenant du puissant lobby médical. Pour faire face à cela, l «American osteopathic association» ( AOA ) a été mise sur pied. Ensuite, l avancée de l ostéopathie n était plus qu une question de reconnaissance auprès des gens. Heureusement il y eu deux petits coups de pouces du destin. D abord l épidémie de grippe espagnole où le taux de décès des malades traités grâce a l ostéopathie était 5 fois plus faible que celui des malades traités avec les médicaments de l époque. Mais aussi le fait que le président Franklin D. Roosevelt, traité par l ostéopathie, demanda que les ostéopathes intègrent la section médicale des armées. En temps de guerre, lorsque les médecins étaient dépassés par le nombre de blessés, les ostéopathes furent appelés pour se joindre aux équipe médicale. Ce qui permit à l'ostéopathie de se faire connaitre et de s'améliorer. Depuis, l essor de l ostéopathie a continué. 1 Phrase célèbre d'andrew Taylor Still. 2

6 b) La kinésithérapie. La kinésithérapie a des débuts plus vagues et est bien plus anciennes. Il y a des précurseurs de la kiné qui ont analysé l anatomie du corps humain en détail ce qui a permis à la kiné de se développer. Citons entre autre Galien de Pergame. Médecin Grec qui vécut au 2ème siècle APN. Il pratiqua une partie de sa vie a Rome en tant que médecin de la cours. Grâce à cela il fut autorisé disséquer des animaux afin d étudier le rôle de différentes parties du corps. Il écrivit énormément de livres sur le corps humain, qui permit le développement de la kiné. Un deuxième personnages très important qui poussa plus loin les recherches de Galien est André Vésale. Considéré comme le plus grand anatomiste de l antiquité, voire de tous les temps. Il est né en 1514 et mourra en Dans sa jeunesse, il habitait une maison devant la colline du Galgenberg où étaient exécutés de nombreux malfrats. Il vit alors des tas de cadavres. Durant sa vie, il exerça en tant que professeur dans des universités de médecine et c est dans celle de Padoue, où régnait une grande liberté au niveau des moyens de recherche, qu il va mettre en doute les dessins de Galien. Jusque la, les travaux de Galien étaient considérés comme des références en matière d anatomie. Il va avoir la permission de disséquer des cadavres de condamnés à mort, grâce auxquels il va comprendre que les dessins de Galien ne André Vésale ( ) sonnage/v%c3%a9sale/ s appliquent pas à l homme mais au singe. Il va alors dessiner les planches anatomiques les plus précises jamais réalisées jusque là. Citons enfin le «père de la kiné moderne», Per Henrik Ling. Il développa deux approches. La première était destinées à préserver la santé, c'est ce qu'on appelle la gymnastique suédoise. Elle consistait à maintenir une position longtemps afin de soulager des maux. Il a lui-même utilisé cette technique et en a constaté les effets. La seconde consistait à vouloir favoriser la guérison de trouble moteur. Pour cela, il va élaborer un système de massage standard. Il va alors vouloir faire partager cela au monde. Après avoir fini ses études de médecines il va compléter la gymnastique suédoise avec l idée du mouvement. La kiné était a proprement parlée, née. Per Henrik Ling ( ) mt/article.php?id=

7 Chapitre 2 : Les bases. 1.Notions ostéopathiques. a) Les 4 grands principes de l ostéopathie. L ostéopathie est basée sur 4 principes fondamentaux : Le premier dit que la structure gouverne la fonction. Ce qui signifie que les fonctions des différents organes, des tissus, etc sont étroitement liées à la forme et aux caractéristiques de l organe même. Le squelette est donc une structure, et ses caractéristiques permettent le maintient des organes et des systèmes internes du corps humain afin qu ils fonctionnent correctement, il assure donc la fonction. Le deuxième principe consiste à voir le corps humain comme un tout. Le corps est une unité et il est donc impossible qu un dysfonctionnement quelconque ne cause aucune répercussion sur le reste du corps car toutes les parties sont reliées entre elles grâce au système nerveux, hormonal et à la vascularisation. Il y a alors une relation entre la structure et la fonction. C est pourquoi l ostéopathe doit parfois agir sur un lieu éloigné de la douleur pour la calmer. Le troisième concerne la capacité d autorégulation du corps humain. Nous sommes capables de nous défendre de manière innée face aux dérèglements et aux perturbations internes à notre corps. L ostéopathe va donc chercher pourquoi il y a cette perturbation mais aussi pourquoi le système immunitaire n a rien su faire et va agir principalement la dessus, pour stimuler la capacité d autorégulation. Après une séance chez l ostéopathe, le patient n est pas immédiatement guéri mais, si le traitement a été fait correctement, toutes les barrières empêchant l homéostasie de se faire auront été enlevée. Le quatrième et dernier principe est résumé par cette phrase : «la règle de l artère est absolue, universelle, et celle-ci doit être libre sous peine de maladie» 2. Ce qui signifie que si l on veut résoudre parfaitement le problème de n importe quelle maladie, il faut chercher là où les obstructions artérielles ou veineuses se trouvent étant donné qu elles sont chargées d approvisionner tous les muscles, os, tissus, ligaments, morceaux de peaux ou autres artères. Donc en l absence de lésions organiques, si la vascularisation est correctement effectuée, toute structure somatique peut fonctionner correctement. Ce quatrième principe est assez controversé et les ostéopathes n y accordent pas tous la même importance car certains affirment que cette règle n est pas suffisante pour que le corps fonctionne bien. 2 Extrait de " Autobiography of A. T. Still, 1908 " 4

8 b)la lésion ostéopathique. Le terme de lésion ostéopathique emprunté au vocabulaire d'andrew Taylor Still a récemment été modifié en dysfonctionnement somatique car le mot lésion n'avait pas la même signification dans les autres milieux médicaux et rendait les communications entre ostéopathes et médecins compliquées. Pour un ostéopathe, cette lésion ne représente pas uniquement l'endroit et les conséquences directes d'un traumatisme tel qu'une entorse mais englobe toutes les répercussions neurobiologiques que ce traumatisme engendre. La première conséquence d'une lésion est l'apparition d'un état de facilitation. Tout d'abord les parties atteintes par le traumatisme vont se raidir et le corps va automatiquement faire des "zones charnières ", des zones qui seront utilisées plus qu'à leurs habitudes pour combler la perte de capacité de la partie endommagée. Souvent les douleurs et les signes de lésions apparaissent dans les zones charnières plutôt qu'à l'endroit même du problème. D'un autre point de vue, les états de facilitations causés par des dysfonctionnements somatiques ont aussi des répercussions sur la moelle épinière. Il va y avoir un abaissement du seuil de réponse à tous les types de messages ( influx nerveux, hormonaux,...) pour le segment de la moelle correspondant à la partie endommagée, ce qui va provoquer une sensation d'hyperexcitabilité à ce niveau de la moelle. Entrainant des perturbations non pas uniquement à la partie lésée du corps mais aussi dans toutes les autres parties innervées par ce segment. Ce qui provoquera des diminutions des capacités physiologiques et/ou l'apparition de maladies fonctionnelles voire même organiques. Il peut y avoir 3 cas différents de lésions : - Les os ou le squelette sont affectés par la lésion. Il s'agira alors d'une réaction réflexe somato-somatique entrainant une contracture musculaire qui, sur le long terme, pourrait favoriser l'apparition de zones charnières. - si un organe est touché, il peut se produire une réaction réflexe viscéro-somatique qui entrainera une contracture. Comme par exemple lors d'une maladie cardiaque, il peut arriver que les omoplates se contractent. Ces différents réflexes viscérosomatiques doivent être parfaitement connu des ostéopathes car ils peuvent être les seuls signes visibles de la maladie. Un traitement ostéopathique sur ces douleurs peut retarder l'opération sur la maladie organique et les contractures doivent être soignées même après le traitement médical pour prévenir tout problème mécanique dû à ces contractures. - Une cause psychologique ou psychiatrique peut parfois entrainée une vrai carapace musculaire. Il s'agit d'un réflexe cortico-somatique. Lors d'un travail cérébral intense ou encore lors d'une contrariété, un tonus est libéré dans les muscles et va avoir pour effet de les renforcer en l'absence de toute lésion 5

9 vertébrale. Ce tonus aura pour conséquence l'enraidissement des parties concernées. La suppression des causes du conflit entraine généralement la suppression des tensions. Mais si la cause est plus profonde, ancrée dans la personne et que les tensions persistent, les contractures peuvent au final générer un enraidissement permanent. Pour résumé, on appelle lésion primaire l'endroit précis où a eu lieu le traumatisme. Soit visible ( entorse ) ou moins visible ( vertèbre légèrement mal mise ). Dans le deuxième cas, la douleur ne sera pas nécessairement ressentie à l'endroit de la lésion primaire mais dans ce qu'on appelle la lésion secondaire, les conséquences de la lésion primaire. Et comme l'a très bien dit Andrew Taylor Still, pour remédier à ce genre de problème : " Trouvez la lésion primaire, corrigez-là, et laissez faire la nature." 3 2. Notions de kinésithérapie. La phrase clé de la kinésithérapie que tous les praticiens connaissent est : " la kinésithérapie est une science du mouvement, par le mouvement et pour le mouvement. " Le but du kinésithérapeute sera donc de restaurer les capacités motrices du patient par exemple après une fracture ou après une opération. Si l'on a placé une prothèse au patient, celui-ci doit s'habituer à l'utiliser correctement. Après une immobilisation prolongée d'une partie du corps due à un plâtre, il faudra restaurer la mobilité complète du membre. On peut distinguer 3 grands objectifs fondamentaux du kinésithérapeute : - Eduquer : le praticien va apprendre au patient à réaliser des mouvements. -Rééduquer : suite à un traumatisme, il est possible que la victime perde de sa mobilité. Le kinésithérapeute devra donc lui réapprendre à exécuter certains mouvement grâce à diverses méthodes. -Réadapter : proche de la rééducation, il faudra aider le patient à se réinsérer dans la vie quotidienne. Par exemple à monter des escaliers, ou se balader dans les bois malgré les racines et le terrain vallonné après avoir subi une lourde opération des jambes. La kinésithérapie est une science très dynamique, ce qui signifie qu'il y a sans cesse de nouvelles techniques et de nouvelles découvertes. Cette dernière décennies, la kinésithérapie s'est très fort élargie et est utilisée aujourd'hui dans de très nombreux domaines. Il s'agit d'une science avec énormément de contact car l'outil majeur du kiné est le massage. 3 Extrait de l'oeuvre d'a. T. Still " Osteopathy. Research and practice " en

10 1. Le mode d'action ostéopathique. Chapitre 3 : Méthode de traitement. Pour commencer, tout diagnostic se fera par le toucher. L'ostéopathe va exercer des pressions, masser ou faire exécuter des manœuvres au patient afin qu'il puisse déceler une quelconque raideur ou contraction des tissus. Dans ces tissus nous comprenons le système musculo-articulaire, viscéral et pour certains la sphère crânienne. A) Technique de mobilisation articulaire générale. La mobilisation articulaire générale représente la première partie du traitement ostéopathique. L'ostéopathe va provoquer des mobilisations lentes au patient, va exercer des pressions en va-et-vient afin de déceler les contractures. Ces pressions sont utilisées pour détendre les muscles ou pour créer des réactions réflexes viscérosomatiques lorsqu'il travaille sur les parties lombaires ou thoraciques. Cette première approche poursuit deux buts : - d'abord les mouvements provoqués par l'ostéopathe permettent de trouver les zones anormalement raides, - ensuite ces mobilisations ont des finalités thérapeutiques. Lorsque un dysfonctionnement a été remarqué après la mobilisation articulaire générale, le praticien passe à une mobilisation spécifique sur le dysfonctionnement là où il a été repéré mais aussi sur les endroits touchés par les conséquences de ce dysfonctionnement, les zones charnières. Pour soigner la lésion, l'ostéopathe dispose d'un attirail de méthodes qu'il se réservera de sélectionner afin d'obtenir les meilleurs résultats possibles. B) Techniques de mobilisations spécifiques. - Les manipulations avec impulsions ( Thrust techniques ) : Cette technique propre à l'ostéopathie consiste à exercer une force sur une ou plusieurs articulations avec une petite amplitude mais très rapide. L'ostéopathe utilisera souvent un bras de levier long avec deux points d'appuis. L'impulsion brève causera très souvent un bruit de craquement même si celui-ci n'est pas indispensable pour que la technique réussisse. Ce bruit de craquement serait dû, d'après des travaux anglo-saxons, à la formation de microbulles de gaz carboniques qui n'ont pas été dissoutes dans le liquide synovial 4. Cette méthode requiert un 4 Liquide qui sert de lubrifiant pour les articulations et de liquide nourricier pour le cartilage. 7

11 minimum de savoir-faire, car il ne faut bien sûr pas aller au delà de l'amplitude maximale possible pour cette articulation. La pression doit aussi être appliquée dans la bonne direction, avec une force ni trop grande, ni trop faible. Le positionnement du patient ainsi que la vitesse et la force à exercer doivent être adaptés en fonction du patient. Si l'ostéopathe traite un enfant, un grand sportif, une personne âgée ou encore quelqu'un en surcharge pondérale importante, il devra au feeling savoir adapter ses manœuvres pour un résultat optimal. Il est possible qu'il faille réitérer cette méthode plusieurs fois à cause de l'ancienneté de la perturbation. Cette méthode est pour l'instant la plus efficace pour les lésions assez anciennes. - Les techniques myotensives ( muscle energy techniques ) (1) L'ostéopathe retient le pied du patient lorsqu'il pousse contre la main. Il s'agit d'une méthode qui agit sur un ou plusieurs muscles. L'ostéopathe relaxe complètement le muscle et demande au patient d'exercer pendant 3 à 5 secondes une force que le praticien va retenir (1). Il va ensuite étirer le muscle à son amplitude maximale dans le sens opposé à celui de la force exercé au préalable durant plus ou moins 9 secondes (2). L'opération va être répétée 3 fois dans le but de détendre une contracture des muscles ou encore de régler d'abord une lésion secondaire moins importante pour après s'occuper de la lésion primaire. (2) L'ostéopathe étire le muscles complètement. - Les manipulations "physiologiques" Cette technique est moins utilisée de nos jours à cause de son manque de précision malgré qu'elle permet de travailler sur des segments médullaires assez gravement touché. Elle consiste à placer le patient dans une position où la lésion est mise en évidence, et ensuite de procéder à un retour progressif vers un état normal. Cette manœuvre produit souvent un petit déclic différent du craquement obtenu grâce au Thrust Technique et qui s'accompagne normalement d'un soulagement immédiat de la douleur. 8

12 -Le strain counterstrain ( tension contre tension ) Découverte par Lawrence Jones, cette méthode était à la base utilisée pour soulager des maux de dos intense au niveau des lombaires causés par une contraction du psoas. Il faisait prendre à ses patients des positions extrêmes durant un certain temps afin de soulager les maux. Il s'est ensuite rendu compte que cette méthode pouvait être appliquée à d'autres parties du corps et il a constitué un catalogue clinique où il montre différentes positions à adopter pour certains dysfonctionnement durant 90 secondes. Cependant les résultats de cette méthode sont mitigés car elle est surtout efficace sur les lésions récentes. -Les techniques de pompages Il s'agit d'une technique qui consiste à exercer des pressions sur des lieux stratégiques afin de faciliter et d'améliorer la circulation du sang et le bon fonctionnement des vaisseaux lymphatiques. Par exemple lors de pression sur la cage thoracique associé à des phases de respiration à vide. Ce procédé agirait comme une très grosse pompe qui aspirerait et renverrait la circulation lymphatique. L'intérêt de cette méthode serait que la stimulation de la circulation de la lymphe et du sang renforceraient et stimuleraient le système immunitaire. Ensuite l'ostéopathe se fiera à l'homéostasie pour que le corps revienne à la normale. -Techniques de détente neuro-musculo-squelettiques intégrée ( integrated neuromusculo-skeletal release ). Cette méthode fut instaurée en 1990 par Robert Ward et est utilisée pour détendre certains tissus mous et articulations par voie réflexe après un certain nombre de manipulations. Cette méthode est absolument sans danger et est très efficace lorsqu'on souffre de douleurs cervicales. Le traitement s'effectue en plaçant ses doigts le long de la nuque du patient assis et en lui demandant de baisser la tête. L'ostéopathe va alors suivre le long de la colonne vertébrale le mouvement du patient et va s'arrêter là où il sent une tension. A l'endroit de la tension il placera un pouce de chaque côté de la colonne vertébrale et massera en poussant ses pouces dans des directions opposées : un vers le haut et l'autre vers le bas jusqu'à ce qu'il sente une relaxation. Lorsqu'il la ressentira il montera de plus ou moins 2cm et recommencera l'opération ainsi de suite jusqu'à arriver à la nuque du patient. Il placera alors ses mains de part et d'autre de la base de son cou en mettant bien le pouce, l'index et la paume de la main sur les différents muscles du cou et commencera un massage de va et vient avec une main qui ira vers le dos et l'autre main qui ira vers le thorax. 9

13 C) Choix de la méthode : Il existe bien d'autres techniques que les ostéopathes peuvent utiliser mais il est presque impossible de toutes les répertorier et les expliquer. Quant au choix de tel ou telle technique, il n'existe pas de méthode à suivre scrupuleusement. Chaque ostéopathe peut avoir sa propre méthode de soins sans qu'elle soit obligatoirement meilleure ou moins bonne qu'une autre. Si pour le même problème un praticien utilise une certaine méthode alors qu'un autre en utilise une différente, ça ne signifie pas que l'un des deux a tort mais simplement que plusieurs approches sont possible car il ne faut jamais oublier de prendre le corps du patient comme un ensemble structuré et dont les parties sont sans cesse reliées entre elles. Il faut alors faire attention à l'âge du patient comme à celui du dysfonctionnement. Prendre connaissance du niveau de répercussion de la lésion primaire sur les autres parties du corps, ensuite décider de traiter en premier les lésions secondaires ou alors la lésion primaire. Se rendre compte de la souplesse du patient, savoir s'il a de l'arthrose ou s'il est atteint de décalcification. Et en fonction de tous ces paramètres et de bien d'autre qui ne dépendent que du feeling de l'ostéopathe, il devra encore choisir personnellement la méthode qu'il adoptera en fonction de ses connaissances, de sa main préférentielle, de son habitude avec tel ou telle technique, etc. Pour ce qui est du rythme des séances, il dépend du niveau d'avancement de la lésion, du rythme de récupération du patient et de la méthode utilisée. Il est aussi très important de venir sans apriori. Si le patient a quelques appréhensions vis à vis des méthodes parce qu'il a entendu que c'était douloureux ou quoi que ce soit d'autre, il est possible qu'il se crispe au moment de l'impulsion et qu'il crée une résistance supplémentaire. L'ostéopathe devra pousser un peu plus lors des impulsions. Le patient pourrait alors ressentir des douleurs de courte durée mais dérangeante tout de même. D) Sensations possible suite à une séance : a) Lorsque les tissus mous et les articulations qui étaient enraidies depuis longtemps sont sollicitées par l'ostéopathe, le patient pourra ressentir quelques gènes dans le 1er voire le 2ème mois suivant la consultation, qui entrainera une certaine fatigue dû à un sommeil de mauvaise qualité. Cependant une fois ce stade passé, il est fréquent d'observer une meilleure qualité de sommeil. Le patient se sentira alors en bien meilleure forme et retrouvera un dynamisme durant la journée qu'il croyait perdu à jamais. b) Il arrive aussi que le patient ressente des craquements ou des gènes nouvelles au niveau musculaire ou encore des maux anciens qu'il pensait avoir vaincu. Ces phénomènes peuvent être expliqués de deux manières différentes : - il est possible qu'en résolvant le dysfonctionnement du patient, l'ostéopathe ait provoqué une 10

14 modification fonctionnelle de la structure du corps du patient. Si l'état de facilitation d'avant l'intervention était installé depuis longtemps, il faudra attendre que le corps se réhabitue à fonctionner d'une autre manière, ce qui entraine quelques douleurs. - il est aussi possible que la manipulation de l'ostéopathe ait uniquement réglé l'état de facilitation qui cachait et rendait indolore une ancienne douleur. La seule chose à faire est alors de retourner consulter afin de soigner l'ancien dysfonctionnement pour que le corps ne le compense pas à nouveau, ce qui provoquerait un retour à la case départ. c) Dans certains cas, le patient pourra ressentir des effets secondaires comme : des mains moites, des pleurs involontaires, des crises de fou rires,... Ces problèmes nerveux seraient causés par la régulation neurophysiologique qui suit le traitement ostéopathique. Ce phénomène prouve encore bien que le corps est un ensemble et que toutes les parties sont en interactions les unes avec les autres. Il existe aussi des effets secondaires plus agréables. Certains patients redemandent une consultation car en sortant du cabinet ils se sentent bien, comme sur un petit nuage. Cet état est causé par la sécrétion d'endorphine dans le corps lors des manipulations avec impulsions. d) Il faut tout de même dire qu'il y a déjà eu l'un ou l'autre incidents causé soit par un mauvais positionnement du patient, une mauvaise impulsion ou encore une information manquante sur le patient. Mais les seules manipulations à "risques" sont celles sur les cervicales étant donné la proximité de l'artère vertébrale. Cependant ce risque est commun à toutes les professions qui touchent cette partie du corps. Le risque peut être augmenté si l'ostéopathe s'est mal renseigné sur le patient, s'il a omis de répertorier une fracture, une infection, une décalcification ou un autre problème mais le chiffre moyen d'incident dans ce cas est de 1 sur Il s'agit du risque le moins grand statistiquement par rapport aux autres méthodes de traitement. 2) Les techniques et le mode d'action kinésithérapeutique. Le massage kinésithérapeutique n'est pas toujours un massage relaxant et peut parfois être légèrement douloureux. a) le massage : "Manipulation des tissus mou dans un but thérapeutique, hygiénique et sportif." Le massage a un double rôle. D'abord un but thérapeutique. Cela signifie que le kiné va tenter de repérer certaines tensions ou anomalie du corps du patient en le tâtant et en analysant la texture de la peau, les muscles, les os,... Mais le massage sert aussi à créer un climat de confiance entre le kiné et le patient. Si le patient ressent une gêne vis à vis du kiné, 11

15 il pourrait être plus réticent face aux demandes de celui-ci. C'est pourquoi il est important d'être tout à fait à l'aise devant son médecin. Il existe de nombreuses sortes de massage ayant chacune leur propre but. Les principales sont : - L'effleurage : Le kiné fait glisser sa main de manière longitudinale ou circulaire lentement et souplement sur la partie du corps à traiter. L'effleurage léger servira à améliorer la circulation dans les capillaires tandis que l'effleurage profond détendra les muscles et favorisera aussi la circulation du sang et de la lymphe. - Le hachement et le tapotement : massage assez énergétique où l'on effectue de vraies percussions soit avec la paume de la main pour le tapotement soit avec le bord cubital 5 de la main pour le hachement. Ce massage permet une bonne nutrition des tissus et une meilleure contractibilit des muscles. - Le pétrissage : massage assez profond où le muscle est comprimé avec énergie dans la direction des fibres musculaires. Il a pour effet une élimination des déchets ( toxines ) et donc une meilleure nutrition pour les muscles ainsi qu'un relâchement musculaire qui provoque une détente. b) La mobilisation ou l'immobilisation. Le kiné peut choisir d'immobiliser un membre afin d'accélérer la guérison. Mais après l'immobilisation, le kiné devra aider le patient à retrouver la facilité de mouvement qu'il avait avant sa blessure. La mobilisation se fait aussi parfois sans phase d'immobilisation au préalable. La mobilisation peut se faire de manière totalement passive, c'est à dire que le mouvement est créé par une force extérieur ( soit le kiné soit le patient lui-même avec une autre partie de son corps que celle à mobiliser ) ou active, lorsque le mouvement provient de la partie endommagée. Pour ce qui est de favoriser le mouvement et pour prendre certaines positions, le kiné a aussi à sa disposition ce qu'on appelle le ballon suisse. c) Le renforcement. Après une quelconque blessure, le kiné peut demander au patient qu'il muscle la partie atteinte. Pour cela le patient devra exécuter des mouvement contre une certaine résistance, soit manuelle ( contre le kiné ou contre Le ballon suisse respiration-naturellement-detendue html lui-même ) qui est moins efficace, soit mécanique ( par l'utilisation de poulies, d'altères,... ). d) Les kinés peuvent employer l'hydrothérapie, c'est à dire tenter de soigner ou d'apporter un plus au traitement grâce à l'eau. Les techniques utilisées 5 Partie opposée au pouce, entre l'auriculaire et le poignet. 12

16 principalement sont la mobilisation dans l'eau, avec ou sans résistance, ce qu'on appelle l'aquagym. Il y a aussi les massages sous l'eau, soit manuel soit à l'aide de jets puissants. Le patient peut aussi alterné les températures, prendre un bain chaud ensuite froid et recommencer. Ce procédé est très bon pour la circulation du sang. Il existe aussi des bains chimiques fait de soufre ou des bains carbogazeux pour combattre l'arthrose et améliorer la circulation. Le simple fait de nager est aussi une bonne méthode de rééducation. De plus, pour n'importe quel procédé, l'eau ajoute une dimension amusante et fait que le patient part positivement vis à vis de la séance de kinésithérapie. e) Le kiné a aussi à sa disposition l'électrothérapie. Il s'agit d'un système où le patient est traversé par des courants électromagnétiques qui transportent des matières médicales sur les ions et qui pénètrent plus facilement dans le corps que des pommades. La blessures est donc mieux touchée par le médicament. Il existe aussi des courants variables qui ont plusieurs buts en fonction de l'intensité qu'on leur donne. Certains courants électriques à haute fréquence sont capables d'activer le système d'inhibition sensitif. Ce type de soin est utilisé pour des douleurs bien localisées et entraine un effet antalgique, c'est donc utilisé principalement pour les inflammations. D'autre courant, à fréquence plus basse, peuvent faire en sorte que le corps libère de l'endorphine. Ce qui aura pour effet d'endormir et de soulager le corps dans sa totalité. Ce courant est plus utilisé pour les douleurs chroniques et diffuses. Mais il existe aussi des courants excito-moteurs que l'on utilisera par exemple pour muscler en douceur un muscle qui vient d'être opéré. Le courant stimulera et excitera le muscle ciblé afin de lui faire gagner un peu de force. Séance d'électrothérapie. rostimulation/electrostimulation/10- electrotherapie.html 13

17 1) Les possibilités de l'ostéopathie. Chapitre 4 : Les champs d'actions. Comme dit plus haut, un aspect fondamental de l'ostéopathie est qu'il doit toujours voir les différentes parties du corps comme un ensemble. Le fait que le corps soit un ensemble signifie que tous les différents éléments sont reliés directement ou indirectement. Ce qui implique que, théoriquement, l'ostéopathe peut tout soigner en manipulant et en stimulant une partie du corps qui provoquera une réaction réflexe sur la lésion afin de la guérir, moyennant une connaissance parfaite de l'anatomie, une bonne analyse de la lésion primaire et une bonne exécution de la manipulation. Les connaissances médicales et biologiques étaient bien moins grandes qu'aujourd'hui au temps de Still et il pensait donc ainsi. Pour lui, le champs d'action de l'ostéopathie était illimité. Il a eu l'occasion de le montrer lors de la grippe espagnole, lorsque nombres de patients mourraient malgré les soins prodigués par les médecins généralistes. Or les résultats obtenus suite à un traitement ostéopathique était incroyablement bons. Cependant, ils dépendaient très fort de la disponibilité du praticien car les soins demandaient une très grande présence et ne pouvaient remplacer entièrement les effets des médicaments. Aujourd'hui, nous savons que l'ostéopathie est inutile dans le cas des maladies dégénératives ( cancer, sclérose en plaques,... ), les maladies génétiques, les infections ou inflammations et les fractures. 1.1)Les cas où l'ostéopathie est fortement conseillée et où elle offre des résultats impressionnants par rapport aux autres thérapies sont d'abord toutes les affectations mécaniques de la colonne vertébrale, ensuite les affectations mécaniques des membres, les névralgies d'origine mécanique et enfin au niveau de la tête, du cou et de l'équilibration. A)Les affectations mécaniques de la colonne vertébrale : -Les lombalgies ( bas du dos ). Les douleurs lombaires chroniques peuvent être soignées par un bon traitement ostéopathique, à condition que 14

18 l'origine du mal soit bien identifiée. Les lumbagos ( douleurs lombaires aigues ) sont une excellente indication pour aller voir un ostéopathe. Il pourra effacer toutes douleurs en peu de temps alors qu'elles étaient auparavant insupportables. On peut comptabiliser plus ou moins 80% de cas favorable lorsque le lumbago est en lordose ( extension du dos possible mais flexion impossible ), cependant les résultats sont moins élevés lorsque le lumbago est en cyphose ( flexion du dos possible mais extension impossible). Pour l'ostéopathe, une fois la douleur effacée il faudra chercher la lésion primaire ayant causé ces maux - Les douleurs du dos. De nombreuses douleurs se situant dans la région dorsale peuvent être soignées par l'ostéopathie si le praticien ne s'arrête pas juste au traitement de la douleur. En effet ces douleurs sont souvent causées par une souffrance cervicale basse. - les cervicalgies chroniques : ce sont des douleurs du cou qui reviennent fréquemment suite à certains mouvements, rarement locales. Elles tendront cependant parfois plus vers l'épaule ou plus vers le crâne. La palpation du patient permettra de trouver une zone de tension très sensible dont la pression sur ce point reproduira la même douleur que lors de certains mouvements. - les torticolis ou cervicagos : c'est une contracture douloureuse et contraignante des muscles cervicaux. Dans de nombreux cas l'ostéopathe peut intervenir favorablement. - L'épiphysite de croissance : Il s'agit d'une maladie qui apparait en général à l'adolescence et qui détériore l'épiphyse, ce qui entoure les vertèbres de la colonne vertébrale ( en jaune sur le dessin ). L'épiphyse va alors devenir plus molle et les disques vont s'enfoncer dedans Schéma d'une colonne vertébrale normale à gauche et atteinte d'épyphisite à droite Radiographie réelle d'une colonne vertébrale atteinte d'épiphysite. 15

19 au moindre effort physique, ce qui provoquera des hernies intra-spongieuses ou hernies de Schmorl. Il arrive que cela se passe sans douleur et que l'on remarque cette maladie lors d'une radiographie effectuée longtemps après, lorsque la personne est adulte. Un adage dit : "Epiphysite à l'adolescence, arthrose à l'âge adulte". Cependant un traitement ostéopathique peut empêcher cela. Une fois la maladie décelée, le patient devra arrêter certains sports et l'épiphyse se durcira d'elle-même. Cela peut durer entre 6 mois et 1 ans et une fois l'épiphyse durcit, l'ostéopathe pourra petit à petit redonner de la mobilité aux vertèbres. Cette maladie étant héréditaire, on peut faire attention aux enfants des parents ayant souffert de cela car le traitement sera plus facile et plus rapide s'il est commencé au début de la maladie. - Les coccygodynies : il s'agit de toutes les douleurs du coccyx. Elle sont facilement repérables car il suffit de presser le sommet du coccyx pour que le patient ressente une douleur. Il lui est donc difficile de rester trop longtemps assis. Il existe de nombreuses techniques pour soigner cela. Si le praticien en choisit une judicieusement, les résultats sont souvent bons. - Les douleurs projetées d'origine vertébrale : Les lésions vertébrales vont soit faire apparaitre des douleurs aux membres soit provoquer de fausses douleurs viscérale. Pour ce qui est des membres, l'ostéopathe doit être très attentif car les lésions vertébrales sont souvent la cause de douleurs articulaires aussi bien à l'épaule qu'au coude ou à la hanche, au genou,... Quant aux fausses douleurs viscérales, il s'agit de douleur que le patient ressent sur ses organes et qui pourraient laissées croire à, par exemple, des appendicites, des douleurs ovariennes ou vésiculaires mais qui sont en fait une lésion à un certain étage vertébral. Le moyen pour le détecter est ce qu'on appelle le "palperrouler", il s'agit de ressentir et d'analyser la peau lorsqu'on la tient entre le pouce et les autres doigts. Si nous avons affaire à une lésion vertébrale, la partie de peau qui se trouve en face de la région lésée sera plus épaisse et aussi douloureuse lors du palper-rouler, le praticien pourra alors travailler sur le segment vertébral Le palper-rouler atteint pour résoudre le problème efficacement. B) Les douleurs dues aux dérangements articulaires des membres : -Les entorses : les plus fréquentes sont celles de la cheville ou du genou. Toute entorse devrait être soignée par un ostéopathe car cela permet d'éviter de trainer longtemps une douleur gênante ou une fragilité ainsi qu'une instabilité de la cheville lorsque l'entorse est mineure. S'il y a une rupture ligamentaire, ce qui signifie une 16

20 entorse majeure, il est aussi important de consulter un ostéopathe pour qu'il redonne à la cheville, au genou ou à tout autre partie du corps la mobilité qu'il avait avant de s'être fait immobiliser pour guérir. S'assurer de la bonne guérison d'une entorse est important afin d'éviter les récidives. -Les tendinites ( inflammation des tendons ), capsulites ( ou épaule gelée, il s'agit d'une affection douloureuse de l'épaule qui provoque une diminution des capacités de mouvement de celle-ci ) ou épicondylite ( tendinite la plus fréquente du coude ) sont en général très bien soignées par un praticien qui s'y connait peut importe la vétusté du problème. C) Toutes les pathologies causées par un problème au niveau des nerfs, que ce soit une partie bien précise du nerf ou le nerf tout entier, comme par exemple la cruralgie ( atteinte du nerf crural passant par la jambe près du sciatique ) peuvent être traitées par l'ostéopathie. Pour ce qu'il en est des hernies discales, l'ostéopathie ne sera pas le traitement majeur sur l'hernie en elle-même. Il est tout de même intéressant de consulter dans ce cas, car le praticien peut essayer de créer une certaine liberté de mouvement pour les tissus nerveux à proximité de l'hernie, pour limiter la pression exercée sur eux. Il peut aussi agir sur les œdèmes et les congestions liées à l'hernie qui, s'ils sont mal soignés, favorisent l'agression des enzymes sur les nerfs enflammés. D) Pour les maux de tête chroniques causés par le maintien d'une position, le fait de manger ou de boire quelque chose qui ne nous convient pas, la fatigue,... l'ostéopathie est recommandée. Elle peut agir sur toute sorte de maux comme ceux qui sont plutôt orientés sur les tempes, ou sur le haut du crâne, sur le front,... Cependant lorsqu'il s'agit de vraies migraines, cliniquement parlant, l'ostéopathie n'a pratiquement pas d'effet. Mais le terme de migraine est utilisé aujourd'hui pour désigner presque tous les maux de tête, il est donc intéressant de consulter s'il on est atteint. E) L'ostéopathie est aussi efficace dans le cas de faux vertige. Opposé aux véritables vertiges plutôt rotatoire qui sont liés à un problème dans l'oreille interne, un faux vertige donne plutôt l'impression que la terre se dérobe sous nos pieds. F) Pour les acouphènes. Il s'agit d'un bourdonnement incessant que le patient ressent dans son oreille. Si le patient consulte assez tôt, les résultats sont souvent bon. En revanche s'il attend trop longtemps, les résultats peuvent être plus mitigés. G) Pour les dérangements de la mâchoire ( craquement, raideurs,...) l'ostéopathe est capable de redonner de l'amplitude et de la flexibilité à celle-ci. 1.2) Il existe aussi de très nombreux cas où l'ostéopathie n'est pas le traitement principal mais peut être sollicitée comme soin complémentaire pour le patient. Citons les plus importants : 17

La douleur est une mauvaise habitude.

La douleur est une mauvaise habitude. La douleur est une mauvaise habitude. Vous pourriez avoir envie de dire : "non, c'est impossible! Je ne peux pas me faire du mal à moi-même!" et vous auriez en partie raison. Comme exemple de douleurs

Plus en détail

Les étirements. Objectifs. Conseils

Les étirements. Objectifs. Conseils Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien ou de sport de haut niveau), quels que soient l âge et le niveau du pratiquant.

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail

Appareil Thérapeutique pour le Soin du Dos

Appareil Thérapeutique pour le Soin du Dos Appareil Thérapeutique pour le Soin du Dos des instruments ayant une très faible efficacité. Le Nubax Trio est maintenant soutenu par de nombreux brevets et distributeurs à travers le monde. Cet appareil

Plus en détail

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron?

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? ÉTIREMENTS Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives, quels que soient l âge et le niveau

Plus en détail

Théorie et pratique de l'échauffement

Théorie et pratique de l'échauffement Théorie et pratique de l'échauffement D'une manière générale, les élèves (non pratiquants dans les clubs sportifs et même certains d'entre eux pendant les cours d'eps) n aiment pas s'échauffer. En effet,

Plus en détail

SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER?

SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER? SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER? Pour préparer son corps à subir une activité physique importante sans se blesser (contracture, déchirure, claquage, entorse...). Les muscles et les tendons

Plus en détail

Pratique de l'aïkido et douleurs physiques

Pratique de l'aïkido et douleurs physiques Pratique de l'aïkido et douleurs physiques Plan Généralités sur la douleur Les différents publics et leurs spécificités Prévention des douleurs et traumatismes La douleur Classification : 3 types de douleur

Plus en détail

PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1

PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1 PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1 Les Troubles Musculosquelettiques (TMS) constituent un enjeu en Santé au Travail. En France, les TMS sont la première cause de reconnaissance de Maladie

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

DOCUMENT ALEX PATIRAS OSTEOPATHE CSSM BASKET ALTKIRCH. Etirement spécifique à la pratique du basket

DOCUMENT ALEX PATIRAS OSTEOPATHE CSSM BASKET ALTKIRCH. Etirement spécifique à la pratique du basket DOCUMENT ALEX PATIRAS OSTEOPATHE CSSM BASKET ALTKIRCH Etirement spécifique à la pratique du basket 1 : Tension du cou.2 Durée : 14 minutes Penchez la tête d un côté. Gardez les épaules relâchées. Laissez

Plus en détail

LES ETIREMENTS DANS LA PRATIQUE DU TIR A L'ARC

LES ETIREMENTS DANS LA PRATIQUE DU TIR A L'ARC SBV / ASTA Schweizer Bogenschützen-Verband / Association Suisse de Tir à l'arc / Associazione svizzera di Tiro con l'arco Trainerrat / Conseil des entraîneurs / Concilio degli allenatori LES ETIREMENTS

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

A healthy decision LA DOULEUR

A healthy decision LA DOULEUR A healthy decision Mieux vivre avec LA DOULEUR Tout à propos de la douleur, de ses causes et de ses possibilités de traitement. Parlez-en avec votre médecin ou pharmacien. Contenu Qu est-ce que la douleur

Plus en détail

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER?

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? Il faut s'échauffer pour: être en sécurité dès le début : une activité physique progressivement plus intense est indispensable pour ne pas mettre son coeur, ses artères, ses

Plus en détail

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER I : INTRODUCTION Dans le cadre de la Semaine Européenne de la Construction il est utile de se remémorer ou de prendre simplement conscience que notre

Plus en détail

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Les blessures communes au baseball Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Objectifs Présentation de 3 types de blessures fréquemment rencontrées au baseball Épaule Coude Dos Savoir reconnaître les signes

Plus en détail

Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements

Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements pour faciliter le relâchement et l ouverture du bassin Lors d une séance d étirements, beaucoup de coureurs à pied auront tendance à privilégier surtout certaines

Plus en détail

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION Parfois sous estimées, les orthèses de compression contention augmentent le niveau de vigilance par leur mécanisme de «rappel à l ordre», préviennent les récidives

Plus en détail

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS En dehors du contexte des pathologies de la colonne vertébrale, nombre de personnes d âges variés souffrent du dos de façon régulière. Sans volonté d être

Plus en détail

Rééducation Posturale Globale

Rééducation Posturale Globale Rééducation Posturale Globale R.P.G. Créateur de la méthode : Philippe E. SOUCHARD France Petit guide à l attention de nos patients La Rééducation Posturale Globale est apparue en 1980 à la suite de plus

Plus en détail

GUIDE DES ETIREMENTS

GUIDE DES ETIREMENTS GUIDE DES ETIREMENTS http://www.exercicesdetirement.com Les étirements: Les étirements (ou stretching) sont le pont entre la vie sédentaire et la vie active. Grâce aux étirements, nous pouvons maintenir

Plus en détail

REEDUCATION DE L EPAULE

REEDUCATION DE L EPAULE REEDUCATION DE L EPAULE L épaule est une articulation très particulière à plus d un titre Sa structure osseuse en fait une articulation instable : une tête humérale de gros volume s articule avec une petite

Plus en détail

Etirement des adducteurs

Etirement des adducteurs Etirement des adducteurs En cyclisme, les muscles adducteurs de la hanche sont principalement sollicités en montée, lorsque l on se met en danseuse. Consigne d étirement : debout, jambes écartées d environ

Plus en détail

1 POURQUOI FAUT-IL S ECHAUFFER?

1 POURQUOI FAUT-IL S ECHAUFFER? 1 POURQUOI FAUT-IL S ECHAUFFER? Les muscles et les tendons sont, en période de repos, à la température de 37. Or, on sait maintenant que : 1) Les muscles et les tendons ont un rendement maximum à la température

Plus en détail

La polyarthrite rhumatoïde est-elle une maladie courante parmi la patientèle d'un rhumatologue?

La polyarthrite rhumatoïde est-elle une maladie courante parmi la patientèle d'un rhumatologue? Association Française des Polyarthritiques & des Rhumatismes Inflammatoires Chroniques 9, rue de Nemours - 75011 Paris E-mail : afp@nerim.net - www.polyarthrite.org Tél. : 01 400 30 200 - Fax : 01 400

Plus en détail

FICHE PATIENT : LE POST PARTUM

FICHE PATIENT : LE POST PARTUM FICHE PATIENT : LE POST PARTUM Le post partum est la période qui suit immédiatement un accouchement ; il s agit de la période comprise entre l expulsion du bébé et le retour des organes à un stade pré-gravidique.

Plus en détail

MON DOS AU QUOTIDIEN COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS

MON DOS AU QUOTIDIEN COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS MON DOS AU QUOTIDIEN COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS Le mal de dos? Nous sommes pratiquement tous concernés! En effet, plus de 80% de la population

Plus en détail

LE STRETCHING 1. Maryse BECKERS LEDENT

LE STRETCHING 1. Maryse BECKERS LEDENT LE STRETCHING 1 Maryse BECKERS LEDENT Maryse LEDENT est licenciée en éducation physique (ULg, prom. 1991). Elle occupe actuellement les fonctions d assistante dans le service de pédagogie des activités

Plus en détail

Prenez soin de votre dos. Informations et astuces contre les douleurs lombaires

Prenez soin de votre dos. Informations et astuces contre les douleurs lombaires Prenez soin de votre dos Informations et astuces contre les douleurs lombaires Prenez soin de votre dos 1 2 3 4 Des causes diverses, souvent liées au travail Plaintes et lésions Prévention: mieux vaut

Plus en détail

Exercices avec SWISS - BALL

Exercices avec SWISS - BALL 2010 Exercices avec SWISS - BALL CAYUELA Christophe 23/10/2010 Quelques explications : Qu est ce que le swiss ball : Conçue dans les années 60 par un Suisse, le Swissball se repend dans les salles de gym.

Plus en détail

> Exercices d'étirement au travail

> Exercices d'étirement au travail Page 1 sur 7 Accueil > Réponses SST > Ergonomie > Ergonomie au bureau - Le bureau moderne > Exercices d'étirement au travail Pourquoi est-il important de s'étirer? Que peut-on faire pour minimiser les

Plus en détail

Origines de la méthode Pilates :

Origines de la méthode Pilates : Origines de la méthode Pilates : La méthode Pilates existe depuis les années 20. Elle porte le nom de son inventeur, Joseph Hubertus Pilates (1880-1967), né à Dusseldorf, émigré aux États Unis au début

Plus en détail

LES ÉTAPES DE RELAXATION

LES ÉTAPES DE RELAXATION LES ÉTAPES DE RELAXATION 1. Consacrez-vous les 20 prochaines minutes en vous donnant la permission de prendre du temps pour vous-mêmes. 2. Ne pensez pas à vos soucis vous n avez pas besoin de faire quoique

Plus en détail

PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient

PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient 10 RÈGLES D'OR POUR ÉVITER LE «MAL DE DOS» PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient 1. TON DOS TE SUPPORTE, PRENDS-EN SOIN 2. SOLLICITE-LE FRÉQUEMMENT,

Plus en détail

Les tumeurs osseuses. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. Une information de la Ligue suisse contre le cancer

Les tumeurs osseuses. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. Une information de la Ligue suisse contre le cancer Les tumeurs osseuses Causes Symptômes Diagnostic Traitement Pronostic Une information de la Ligue suisse contre le cancer Les tumeurs osseuses lent chondrosarcomes. Une des formes de cancer osseux, composé

Plus en détail

w w w. m e d i c u s. c a

w w w. m e d i c u s. c a www.medicus.ca En appelant la colonne vertébrale «arbre de vie» ou «fleuve sacré qui irrigue tout le corps», les Anciens voyaient juste. De tout temps considéré comme fragile, cet axe du corps se révèle

Plus en détail

Articulaction Exercices pour le dos et le cou

Articulaction Exercices pour le dos et le cou Articulaction Exercices pour le dos et le cou Programme de prévention des blessures au travail Service de santé et sécurité au travail Centre Acti-Santé Programme d exercices pour le dos et le cou Les

Plus en détail

LES COURBURES DE LA COLONNE VERTEBRALE

LES COURBURES DE LA COLONNE VERTEBRALE LES COURBURES DE LA COLONNE VERTEBRALE La colonne vertébrale présente des courbures normales (physiologiques) : lordoses et cyphoses qu'il convient de différencier de courbures pathologiques (cyphose accentuée,

Plus en détail

le décor change mais les principes restent les mêmes.

le décor change mais les principes restent les mêmes. PRESENTATION Ce guide vous est proposé par la commission formation de la Fédération Européenne de Krav Maga. Il vous aidera à planifier vos cours ainsi que vos entraînements physiques simplement et en

Plus en détail

LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS

LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS Dr Guillaume LEVAVASSEUR Institut régional de médecine du sport Le tennis Sport complet Force Endurance Souplesse Traumatologie Préventive Curative Le coude lien avec

Plus en détail

Ménagez. votre dos! Mutualités

Ménagez. votre dos! Mutualités Ménagez votre dos! votre Mutualités L i b r e s I nterrogez un groupe et constatez combien de personnes ont déjà éprouvé des maux de dos Chacun devra, un jour ou l autre, faire face à des problèmes lombaires

Plus en détail

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine )

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine ) Comment mieux se tenir sans peine ( ou presque sans peine ) Notre structure rigide est le squelette, composé de nombreux segments mobiles les uns par rapport aux autres. Et maintenu dans l espace par le

Plus en détail

BLESSURES DE SURUTILISATION

BLESSURES DE SURUTILISATION INTRODUCTION Monsieur Sansouci est un fervent amateur de course à pied et de natation. Voulant participer à une course de 10 km dans quelques semaines, il a augmenté son volume d entraînement. Par contre,

Plus en détail

METHODE D APPLICATION DE L OSTÉOPATHIE. Liste des 155 modèles thérapeutiques du Référentiel RÉÉQUILIBRATION FONCTIONNELLE Méthode SOLÈRE

METHODE D APPLICATION DE L OSTÉOPATHIE. Liste des 155 modèles thérapeutiques du Référentiel RÉÉQUILIBRATION FONCTIONNELLE Méthode SOLÈRE METHODE D APPLICATION DE L OSTÉOPATHIE Liste des 155 modèles thérapeutiques du Référentiel RÉÉQUILIBRATION FONCTIONNELLE Méthode SOLÈRE Notre formation a pour objet la diffusion de connaissances dans le

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de

Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de Winnipeg. Je suis l une des deux thérapeutes qui s occupent

Plus en détail

Conseils pour le traitement des douleurs persistantes

Conseils pour le traitement des douleurs persistantes Page -1- Conseils pour le traitement des douleurs persistantes Ce qu'il faut savoir avant tout, c'est que les douleurs persistantes sont des "douleurs particulières", qui doivent donc être traitées en

Plus en détail

Commission médicale de la FFR XIII. 2 ème réunion - 27 Mars 2010 - Toulouse

Commission médicale de la FFR XIII. 2 ème réunion - 27 Mars 2010 - Toulouse Commission médicale de la FFR XIII 2 ème réunion - 27 Mars 2010 - Toulouse La place des étirements dans le Rugby à XIII Plan de la présentation: 1 ère partie: Définitions 2 ème partie: Les différents types

Plus en détail

LES ETIREMENTS. Notions de base. Sommaire

LES ETIREMENTS. Notions de base. Sommaire LES ETIREMENTS Notions de base Sommaire Mise en garde Un minimum de connaissances anatomiques et physiologiques Choix des étirements : tableau synthétique Quelques exemples d'étirements fréquemment utiles:

Plus en détail

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN La fatigue visuelle figure souvent au premier plan parmi les manifestations physiques ressenties par les utilisatrices

Plus en détail

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol 3 Le stretching 1. Définition Le stretching, traduction anglaise pour étirement est une technique de préparation du corps, de maintien ou de remise en forme basée sur l amélioration des amplitudes articulaires

Plus en détail

INNOVATION De la rééducation au sport santé. LPG crée le Neuro

INNOVATION De la rééducation au sport santé. LPG crée le Neuro INNOVATION De la rééducation au sport santé LPG crée le Neuro Physical Training! Bouger pour sa santé, une évidence pour les français? Bien que Faire du sport soit, chaque année, une des résolutions prioritaires

Plus en détail

Le mal de dos est décrit par de nombreux auteurs

Le mal de dos est décrit par de nombreux auteurs Carrière et mal de dos, la nécessaire prévention Les professionnels des métiers de la petite enfance sont particulièrement confrontés au fléau social qu est le mal de dos. Touchant près de 80 % de la population

Plus en détail

Table des matières. Introduction. L ergonomie au bureau

Table des matières. Introduction. L ergonomie au bureau 5e édition Résumé L ergonomie s intéresse à l adaptation du travail au travailleur. Par «travail», on entend ici le milieu de travail, le poste de travail et les tâches à accomplir. Les conditions ergonomiques

Plus en détail

Faire des étirements pour améliorer la flexibilité

Faire des étirements pour améliorer la flexibilité MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Faire des étirements pour améliorer la flexibilité Aperçu de la trousse Les exercices d étirement font partie intégrante

Plus en détail

www.innoprev.com Gestes et Postures www.innoprev.com À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps...

www.innoprev.com Gestes et Postures www.innoprev.com À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps... Gestes et Postures À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps... INTRODUCTION La compétence que vous avez développé pendant ce stage et qui s affinera avec le temps s inscrit dans le cadre

Plus en détail

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Par Pierre Antonietti Chirurgien orthopédiste Clinique Jouvenet, Paris Il existe deux types de scolioses de l adulte : des scolioses de

Plus en détail

La mécanique sous le capot

La mécanique sous le capot La mécanique sous le capot L ergonomie Comment éviter et diminuer les TMS aux membres supérieurs Pourquoi vos articulations vous font-elles souffrir? De nombreux travailleurs souffrent de troubles musculo-squelettiques

Plus en détail

Solva Thérapie traitement de la douleur, de la mobilité réduite et de la distorsion posturale

Solva Thérapie traitement de la douleur, de la mobilité réduite et de la distorsion posturale Solva Thérapie traitement de la douleur, de la mobilité réduite et de la distorsion posturale Cours de la formation continue dans les thérapies manuelles Pour ceux qui veulent ajouter des techniques efficaces,

Plus en détail

Préfaces... 6. Introduction... 8

Préfaces... 6. Introduction... 8 Préfaces... 6 Introduction... 8 Comment aborder une problématique musculosquelettique chronique?... 10 Termes importants... 12 La douleur... 14 Repérage anatomique... 24 Les principaux syndromes musculosquelettiques...

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 7 septembre 2015

DOSSIER DE PRESSE 7 septembre 2015 DOSSIER DE PRESSE 7 septembre 2015 La chiropraxie pour les seniors : Pathologies, prévention et traitement Avec une espérance de vie qui ne cesse de croître, les chiropracteurs sont de plus en plus confrontés

Plus en détail

LA PERTE DE CONSCIENCE

LA PERTE DE CONSCIENCE CES QUELQUES NOTIONS PEUVENT SAUVER DES VIES. PENSEZ Y SV D URGENCES Pompiers et service médical urgent : 100 Police : 101 L'HEMORRAGIE Comment reconnaître une hémorragie? Le sang s'écoule abondamment

Plus en détail

Manuel de l ergonomie au bureau

Manuel de l ergonomie au bureau Manuel de l ergonomie au bureau 1 Manuel préparé par le Service environnement, santé et sécurité de l Université Concordia. Pour tout complément d information sur l ergonomie, les étirements et les autres

Plus en détail

Pour un retour au jeu sans risque! L entorse de la cheville

Pour un retour au jeu sans risque! L entorse de la cheville Pour un retour au jeu sans risque! L entorse de la cheville Suzanne Leclerc MD, Ph.D., Diplômée Médecine du Sport (ACMS) et France Brunet Pht. Présenté dans le cadre de la conférence : Mise à jour annuelle

Plus en détail

BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS

BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS Contrôle adapté BAC EPS Séries générales et technologiques PRÉSENTATION DE L ÉPREUVE D ÉTIREMENTS PRINCIPE D ÉLABORATION DE L ÉPREUVE : Le candidat dispose de 10 à 15

Plus en détail

Les étirements??? Oui? Quand? Comment?

Les étirements??? Oui? Quand? Comment? Les étirements??? Oui? Quand? Comment? Sommaire : Idées reçues... Page 2 Contradictions... Page 3 Les techniques d étirement... Page 5 Les positions d étirement... Page 7 Recommandations... Page 11 1 Idées

Plus en détail

Entretenir la condition physique des seniors

Entretenir la condition physique des seniors Entretenir la condition physique des seniors Réalisation : A. TERLICOQ, Assistante Technique Département Oise, sous la direction de l équipe technique nationale, Fédération française EPMM Sports pour Tous

Plus en détail

Syndrome de Déficience Posturale. Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes

Syndrome de Déficience Posturale. Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes Syndrome de Déficience Posturale Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes Définitions : Posture : position particulière du corps et son maintien (se tenir debout par exemple). Proprioception

Plus en détail

Douleur au cou, au dos et hernie: solutions en physiothérapie.

Douleur au cou, au dos et hernie: solutions en physiothérapie. www.cliniquephysioplus.com Une solution naturelle pour vous aider à vous rétablir : la physiothérapie Douleur au cou, au dos et hernie: solutions en physiothérapie. ÉRIC GUY PHYSIOTHERAPEUTE EST : par

Plus en détail

APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX

APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX Hôpital Privé d Antony APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX Livret d information Hôpital Privé d Antony OPC/KINE/297 Page 1 sur 6 Intervenants Rédigé par : Nom Profession Le Visa C.DUPUY

Plus en détail

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie 23 CHIRURGIE THORACIQUE Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations concernant la chirurgie que

Plus en détail

Hockey Canada 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES. 8.1 Principes généraux de conditionnement

Hockey Canada 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES. 8.1 Principes généraux de conditionnement 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES 8.1 Principes généraux de conditionnement C est un fait bien connu que les joueurs en excellente forme physique sont moins susceptibles de subir des blessures.

Plus en détail

LE POIGNET. Le Titan Tape, ainsi collé n'empêchera pas la mobilité complète de votre coude. Certaines personnes pourront ressentir une

LE POIGNET. Le Titan Tape, ainsi collé n'empêchera pas la mobilité complète de votre coude. Certaines personnes pourront ressentir une NOS CONSEILS D'UTILISATION DU TITAN TAPE Le Titan Tape de Phiten, sous forme de bandes adhésives, est préconisé pour les tensions musculaires et articulaires. Sa fibre est entièrement imprégnée d'aqua

Plus en détail

RECUPERATION EN FIN DE JOURNEE Les Etirements

RECUPERATION EN FIN DE JOURNEE Les Etirements RECUPERATION EN FIN DE JOURNEE Les Etirements Les étirements se font en fin de journée, lentement, sans à coup, c est une période de retour au calme. Le principe général est de partir d une position de

Plus en détail

PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc

PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc CONGRES UCL DE MEDECINE GENERALE 1 juin 2013 PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc Philippe Mahaudens, PhD Faculté des sciences de la motricité UCL Service de Médecine Physique et Réadaptation, Saint-Luc

Plus en détail

De l huile de massage et une serviette de bain.

De l huile de massage et une serviette de bain. 1 er Séminaire / 29 et 30 Octobre 2011 Introduction théorique du Yin Yang et les 12 méridiens. Le concept viscéral les massages libération LE SACRUM : Les muscles fessiers méridien de Vessie Sacrum postérieur

Plus en détail

Les traitements non médicamenteux de la douleur La Neurostimulation Electrique Transcutanée (TENS)

Les traitements non médicamenteux de la douleur La Neurostimulation Electrique Transcutanée (TENS) Les traitements non médicamenteux de la douleur La Neurostimulation Electrique Transcutanée (TENS) Définition La neurostimulation électrique transcutanée est une technique antalgique non médicamenteuse

Plus en détail

ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES. La structure osseuse

ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES. La structure osseuse Dr David GONNELLI ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES La structure osseuse ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES Les articulations ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES Le muscle

Plus en détail

COMMENT DEVENIR KINÉSITHÉRAPEUTE

COMMENT DEVENIR KINÉSITHÉRAPEUTE COMMENT DEVENIR KINÉSITHÉRAPEUTE DESCRIPTION DU MÉTIER Le masseur-kinésithérapeute ou «kiné» dans le langage courant, effectue sur prescription médicale des actes de gymnastique médicale, de massage, de

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008 LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES Le 2 décembre 2008 DEROULEMENT DE LA RENCONTRE 1ère partie : les localisations des TMS, les facteurs d'apparition, la prise en charge thérapeutique 2ème partie : les chiffres

Plus en détail

L ARTHROSE, UNE PATHOLOGIE TRÈS FRÉQUENTE APRÈS 60 ANS

L ARTHROSE, UNE PATHOLOGIE TRÈS FRÉQUENTE APRÈS 60 ANS RHIZARTHROSE L ARTHROSE, UNE PATHOLOGIE TRÈS FRÉQUENTE APRÈS 60 ANS France 2010 HOMMES FEMMES TOTAL POPULATION +80 ANS 1 163 569 2 241 460 3 405 029 ARTHROSE 80% 930 855 1 793 168 2 724 023 POPULATION

Plus en détail

Attention les articulations La meilleure prévention.

Attention les articulations La meilleure prévention. Attention les articulations La meilleure prévention. Suva Caisse nationale suisse d assurance en cas d accidents Case postale 6002 Lucerne Téléphone 041 419 51 11 Fax 041 419 59 17 (pour commandes) Internet

Plus en détail

Semaine de la sécurité des patients: novembre 2012

Semaine de la sécurité des patients: novembre 2012 Semaine de la sécurité des patients: novembre 2012 Qu'est-ce-que la douleur? La douleur est une sensation désagréable et complexe (sensorielle et émotionnelle). Cette sensation provient de l'excitation

Plus en détail

LA CHRONIQUE du BIEN ETRE

LA CHRONIQUE du BIEN ETRE LA CHRONIQUE du BIEN ETRE Petit mode demploi pour se détendre le COU ET EPAULES by Greet de Ryck Pour ce mois de Mai, on abordera le sujet tensions dans les épaules et le cou ". On se sent tous crispés

Plus en détail

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 1 28/07/2011 08:28:01 & BONNES S TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES Le guide Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 2 28/07/2011 08:28:02 SOULEVER UN OBJET LOURD OU UNE PERSONNE

Plus en détail

Incontinence urinaire : trop souvent taboue

Incontinence urinaire : trop souvent taboue Incontinence urinaire : trop souvent taboue Tous concernés! De quoi s agit-il? C est une perte accidentelle ou involontaire des urines, qu il s agisse de quelques gouttes à une fuite plus conséquente :

Plus en détail

Comment se sentir bien dans la pratique de yoga

Comment se sentir bien dans la pratique de yoga Livret de pratique Comment se sentir bien dans la pratique de yoga La posture (asana) sera stable et agréable. Pour cela, il suffit de se relâcher et de s absorber dans l infini. Yoga Sutra de Patanjali,

Plus en détail

FORGENI Soirée de formation du 25/09/2014 Orthèses du membre supérieur. Cette soirée a reçu un agrément FAF PM

FORGENI Soirée de formation du 25/09/2014 Orthèses du membre supérieur. Cette soirée a reçu un agrément FAF PM FORGENI Soirée de formation du 25/09/2014 Orthèses du membre supérieur. Cette soirée a reçu un agrément FAF PM Résumé de la soirée et conclusions du Dr Brigitte CHAPOT par rapport aux pathologies traitées

Plus en détail

DEMI SQUAT & SQUAT, EPAULE JETE, DEVELOPPE COUCHE

DEMI SQUAT & SQUAT, EPAULE JETE, DEVELOPPE COUCHE DEMI SQUAT & SQUAT, EPAULE JETE, DEVELOPPE COUCHE Pascal Canciani, Philippe Couture, Pierre Grenet Novembre 2006 DEMI SQUAT ET SQUAT 1. Demi squat et squat complet bras tendus 1. Position de départ 2.

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE S ANNEE SCOLAIRE 2010-2011 B 3EME 5 CABINET DE MASSEUR KINESITHERAPEUTE. MONSIEUR Edouard CHEVALIER

RAPPORT DE STAGE S ANNEE SCOLAIRE 2010-2011 B 3EME 5 CABINET DE MASSEUR KINESITHERAPEUTE. MONSIEUR Edouard CHEVALIER S ANNEE SCOLAIRE 2010-2011 B 3EME 5 RAPPORT DE STAGE CABINET DE MASSEUR KINESITHERAPEUTE MONSIEUR Edouard CHEVALIER 42 Ter Rue Gambetta 58600 FOURCHAMBAULT Collège PAUL LANGEVIN 9, rue Dufaud 58600 FOURCHAMBAULT

Plus en détail

Ergonomie Poste de Travail de Bureau

Ergonomie Poste de Travail de Bureau La prévention santé pour chacun Ergonomie Poste de Travail de Bureau Céline Jouve Ostéopathe Pierre-Jean Gallo CSL42 A l époque, on ne perdait pas de temps avec l ergonomie. POSITION 1. Réglage de la chaise

Plus en détail

LE VISAGE AUTOTRAITEMENT MYOTHÉRAPEUTIQUE. Jocelyne Rollin

LE VISAGE AUTOTRAITEMENT MYOTHÉRAPEUTIQUE. Jocelyne Rollin LE VISAGE AUTOTRAITEMENT MYOTHÉRAPEUTIQUE Jocelyne Rollin Autotraitement myothérapeutique Table des matières Table des matières Technique Rollin 1 Autotraitement myothérapeutique Table des matières Technique

Plus en détail

En salle. Fiches pratiques Activité physique régulière Sommaire

En salle. Fiches pratiques Activité physique régulière Sommaire Fiches pratiques Activité physique régulière Sommaire Étirement Fessiers 1/2 p.02 Fessiers 2/2 p.03 Ischio-jambiers 1/3 p.04 Ischio-jambiers 2/3 p.05 Ischio-jambiers 3/3 p.06 Quadriceps 1/2 p.07 Quadriceps

Plus en détail

Les tumeurs osseuses

Les tumeurs osseuses Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Les tumeurs osseuses LE SARCOME D EWING Auteurs L OSTEOSARCOME Dr Perrine MAREC-BERARD Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Plus en détail

l avant, puis vers l arrière.

l avant, puis vers l arrière. Faire 10 répétitions de chaque mouvement Demi-cercle avec la tête Ne pas aller vers l arrière. Rotation des épaules Faites des rotations vers l avant, puis vers l arrière. Rotation du bassin Placez vos

Plus en détail

Table des matières. Remerciements...v. Préface... vii. Avant-propos... xi. Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv

Table des matières. Remerciements...v. Préface... vii. Avant-propos... xi. Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv Remerciements...v Préface... vii Avant-propos... xi Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv Nomenclature française traditionnelle et terminologie anatomique officielle...xvii Table des matières...

Plus en détail

Répétez l exercice 10 à 15 fois, prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois.

Répétez l exercice 10 à 15 fois, prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois. Épaule 67 I. Exercices pour une tendinite de l épaule Les exercices qui suivent visent à renforcer la musculature de votre épaule. Vous devez les faire au moins 2 fois par jour, tous les jours. Ils peuvent

Plus en détail

Collection Soins infirmiers

Collection Soins infirmiers Collection Soins infirmiers Une production du Université de Caen Basse-Normandie Traumatologie : traitements des fractures Dr. J-P de ROSA CH. AVRANCHES-GRANVILLE Fractures diagnostic 2 Fractures-diagnostic

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail