COMMANDE PAR RETOUR ACCELEROMETRIQUE APPLICATION A UN ROBOTS CARTESIENS 3 AXES. Frédéric Colas

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMANDE PAR RETOUR ACCELEROMETRIQUE APPLICATION A UN ROBOTS CARTESIENS 3 AXES. Frédéric Colas"

Transcription

1 SEPRO R O B O T I Q U E COMMANDE PAR RETOUR ACCELEROMETRIQUE APPLICATION A UN ROBOTS CARTESIENS 3 AXES Frédéric Colas ERT CEMODYNE (int. 1022) - ENSAM 8, Bd Louis XIV Lille Cedex 1

2 SEPRO R O B O T I Q U E PLANIFICATION ET SUIVI DE TRAJECTOIRES DE SYSTEMES MECANIQUES PAR L APPROCHE L DES SYSTEMES PLATS APPLICATION AUX ROBOTS CARTESIENS 3 AXES Thèse CIFRE Encadrement scientifique Encadrement industriel - Laboratoire : LAGIS - Équipe : ERT Cemodyne - Directeur de thèse : P. BORNE - Co-directeurs : P.J. BARRE J.Y. DIEULOT ZONE DEPOSE CONVOYAGE X Y Z - Entreprise : SEPRO Robotique - Correspondant industriel : H. DAVID - Responsable hiérarchique : J.C. AUGER ZONE PRESSE 2

3 SEPRO R O B O T I Q U E COMMANDE PAR RETOUR ACCELEROMETRIQUE APPLICATION A UN ROBOTS CARTESIENS 3 AXES 1. Contexte 2. Commande optimale linéaire quadratique d un d robot cartésien 3. Application à un modèle 2 masses-1 ressort : commande par Retour accéléromètrique 4. Validation expérimentales sur un robot cartésien 3

4 Contexte Industriel 6 ) m m ( n o i t i s o P X Y Z Temps (s ec) Vibrations de la charge en bout de bras pour un déplacement horizontal de 500mm But de la commande par retour accéléromètrique : Améliorer les performances globales du robot en ne changeant que très peu la structure mécanique du robot 4

5 Contraintes Industrielles Z X Y Moteur Y Chariot Y Moteur Z (lié au bras Z fixe) Bras Z fixe (lié au chariot Y) Poulie-courroie Principales contraintes: Comportement du robot très variable selon la position du bras (la flexion du bras et donc sa rigidité varie selon la position du robot) Bras Z Pas de retour d informations sur la charge (la position et la vitesse de la charge ne sont pas mesurées) 5

6 Modélisation mécanique : Éléments finis - résultats 1 er Mode de déformation du robot Torsion du cadre Y dans le plan X / Z Basculement du bras Z 6

7 Modélisation mécanique : Modélisation des axes ZONE DEPOSE CONVOYAGE X Y Z ZONE PRESSE x 1 x 2 U m1 k a m2 ( 1) && ( ) ( & & ) ( 2) m && y = k ( y! y ) + a( y&! y& ) m y = k y! y + a y! y + u

8 Commande optimale LQ : Modèle d éd état d un d robot cartésien à n degrés de liberté [Luo et Saridis 85] LQ M x && x + NL x, x& = u t ( ) ( ) ( ) n où: x! R représente les déplacements des n degrés de liberté n u! R représente la commande envoyée par les actionneurs n n! n M ( x): R " R est la matrice d ' inertie n n n NL x, x& : R! R " R est le vecteur représentant le reste ( ) On introduit l erreur de trajectoire : ( non - linéarités, flexibilités, frottements,... ) ( ) e t ( )# ( ) ( )# &( ) ( ) ( )! x t x t "! e t " d 1 = $ % = $ % & x& d t x t ' & e2 t ' avec : x d x& d!! n R vecteur position de références n R vecteur vitesse de références 8

9 Commande optimale LQ : Critère de performance [Luo et Saridis 85] LQ Prise en compte de l erreur l en position, vitesse et accélération dans le critère à minimiser : t f! 1 T 1 T " J ( x, u) = ' # e ( t) Q( t) e( t) + e& ( t) R( t) e& ( t) $ dt % & t Principe du maximum de Pontriaguine : Lagrangien: L x, u, p, t e t Q t e t e2 t R t e2 t p e t 2 2 T T T ( ) = ( ) ( ) ( ) + & ( ) ( )& ( ) + &( ) La commande optimale minimisant le critère de performance vérifie :! L = 0! u! L = " p&! x T Position et Vitesse Accélération 9

10 Commande optimale LQ : Critère de performance [Luo et Saridis 85] LQ Prise en compte de l erreur l en position, vitesse et accélération dans le critère à minimiser : t f! 1 T 1 T " J ( x, u) = ' # e ( t) Q( t) e( t) + e& ( t) R( t) e& ( t) $ dt % & t Principe du maximum de Pontriaguine : Lagrangien: L x, u, p, t e t Q t e t e2 t R t e2 t p e t 2 2 T T T ( ) = ( ) ( ) ( ) + & ( ) ( )& ( ) + &( ) Dans ces conditions, pour Q et R matrice constantes et dans le cas stationnaire, la commande optimale recherchée s és écrit : ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ( ) ( )) ( ) u * t = M x!&& x t + K x t # x t + K x& t # x& t " + NL x, x& $ d 1 d 2 d % 10

11 Retour accéléromètrique : Commande optimale LQ appliquée au contrôle du moteur y 1 y 2 U m1 k m2 ( 1) && ( ) ( & & ) ( 2) m && y = k ( y! y ) + a( y&! y& ) m y = k y! y + a y! y + u a D après (1), on a : Avec : Or d après d (2) : (, & ) m && y + NL y y = u (, & ) = (! ) + ( &! & ) NL y y k y y a y y (, & ) NL y y = m && y Algorithme de commande : ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ( ) ( )) ( ) u t m && y t K y t y t K y& t y& t m && y t * = 1 1d + 1 1d! d!

12 Retour accéléromètrique : Trajectoires de référence Loi à accélération limitée Loi à jerk limité Loi à quark limité Vitesse Accélération Jerk Quark 12

13 Retour accéléromètrique : Contrôle des vibrations de la charge Hypothèses : La position moteur est parfaitement contrôlée y&& 1,ref =1 & y& 1 1 s y& 1 1 s y 1 Inversion du modèle en dérivant la relation (2) : ( ) ( ) (2) m && y = k y! y + a y&! y& " && y = g( k, a, y, y&, y, y&, && y,&&& y ) d dt L algorithme de commande est donné par : y&& 1,ref = g( k, a, y, y&, y, y&, && y,&&& y ) =1 & 1 y& 1 1 s y& 1 s y 1 13

14 Retour accéléromètrique : Robustesse Si on suppose que le système subit des bruit η 1 et η 2 ( 1) && ( ) ( & & ) ( 2) m && y k ( y y ) + a( y& " y& ) m y = k y " y + a y " y + u +! = " +! La dynamique de l erreur l de position devient : ( ) + & ( ) + ( ) =! ( ) +! ( ) m e&& t K e t K e t t t Filtre passe-bas, fonction de transfert : ( ) = 2 H s 1 m s + K s + K Filtrage naturelle des bruits K 1 et K 2 réglés pour que ce filtre naturel coupe les bruits η 1 et η

15 Validations Expérimentales : Matériel disponible Dspace Robot cartésien 3 axes Armoire existante Matlab Caractéristiques de l axe l X : Vitesse max. : 4 m/s Accélération max. : 4 m/s² 15

16 Validations Expérimentales Déplacement Horizontal de 900mm 16

17 Validations Expérimentales Référence de position Commande industrielle avec Jerk Retour Accéléro (Contrôle de la charge) Retour Accéléro (Contrôle Moteur) Commande industrielle sans Jerk Évolution de la position du moteur pour différentes stratégies de commande 600 m m Temps en s 17

18 Validations Expérimentales Évolution de la position du moteur pour différentes stratégies de commande Référence de position Commande industrielle avec Jerk Commande industrielle sans Jerk Retour Accéléro (Contrôle Moteur) Retour Accéléro (Contrôle de la charge) m m ,6% (88 ms) Temps en s 18

19 Validations Expérimentales Vibrations de la charge (mesure relative avec capteur laser) 2 Commande Industrielle sans Jerk Retour Acéléro (Contrôle de la charge) 2,4 mm 1 0 m m Temps en s 19

20 AVEZ-VOUS DES QUESTIONS? 20

21 COMMANDE PAR RETOUR ACCELEROMETRIQUE APPLICATION A UN ROBOTS CARTESIENS 3 AXES 1. Contexte 2. Commande optimale linéaire quadratique d un d robot cartésien 3. Commande par retour accéléromètrique 4. Validation expérimentales sur un robot cartésien 21

22 COMMANDE PAR RETOUR ACCELEROMETRIQUE APPLICATION A UN ROBOTS CARTESIENS 3 AXES 1. Contexte 2. Commande optimale linéaire quadratique d un d robot cartésien 3. Commande par retour accéléromètrique 4. Validation expérimentales sur un robot cartésien 22

23 COMMANDE PAR RETOUR ACCELEROMETRIQUE APPLICATION A UN ROBOTS CARTESIENS 3 AXES 1. Contexte 2. Commande optimale linéaire quadratique d un d robot cartésien 3. Commande par retour accéléromètrique 4. Validation expérimentales sur un robot cartésien 23

24 Retour accéléromètrique : modèle utilisé pour chaque axes Z Y Moteur Y Bras Z fixe (lié au chariot Y) X Chariot Y Poulie-courroie y 1 y 2 Moteur Z (lié au bras Z fixe) Raideur équivalente (1er mode de flexion poutre Z) Bras Z k U m1 m2 a ( 1) && ( ) ( & & ) ( 2) m && y = k ( y! y ) + a( y&! y& ) m y = k y! y + a y! y + u

25 Commande optimale LQ : Modèle d éd état d un d robot cartésien à n degrés de liberté (Luo et Saridis 85) LQ Le système se réécrit en : 25

Calcul garanti des contraintes pour la planification sécurisée de trajectoire

Calcul garanti des contraintes pour la planification sécurisée de trajectoire Calcul garanti des contraintes pour la planification sécurisée de trajectoire Application à la génération de trajectoire articulaire pour un patient paraplégique sous Stimulation Électrique Fonctionnelle

Plus en détail

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées.

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. 1 Ce sujet aborde le phénomène d instabilité dans des systèmes dynamiques

Plus en détail

THESE DOCTEUR. Frédéric COLAS. Synthèse et réglage de lois de commande adaptées aux axes souples en translation

THESE DOCTEUR. Frédéric COLAS. Synthèse et réglage de lois de commande adaptées aux axes souples en translation N d ordre : 66 ECOLE CENTRALE DE LILLE THESE présentée en vue d obtenir le grade de DOCTEUR en Spécialité : Automatique et Informatique Industrielle par Frédéric COLAS DOCTORAT DELIVRE PAR L ECOLE CENTRALE

Plus en détail

Handling Guide Online

Handling Guide Online Handling Guide Online Vous avez besoin de systèmes compacts. Vous recherchez la simplicité. Nous sommes votre partenaire pour la solution idéale. Systèmes de manipulation Festo : diversité, précision,

Plus en détail

Utilisation d informations visuelles dynamiques en asservissement visuel Armel Crétual IRISA, projet TEMIS puis VISTA L asservissement visuel géométrique Principe : Réalisation d une tâche robotique par

Plus en détail

Commande robuste d un robot d usinage flexible : analyse de la précision.

Commande robuste d un robot d usinage flexible : analyse de la précision. ème Congrès Français de Mécanique Besançon, 9 août au septembre Commande robuste d un robot d usinage flexible : analyse de la précision. J. Qin a, F. Léonard a,b, G. Abba a,b jinna.qin@ensam.eu, leonard@enim.fr,

Plus en détail

ROBOT DE PRESSE INJECTION PLASTIQUE (Banque PT SIA 2006)

ROBOT DE PRESSE INJECTION PLASTIQUE (Banque PT SIA 2006) 1.MISE EN SITUATION ROBOT DE PRESSE INJECTION PLASTIQUE (Banque PT SIA 2006) Les pièces injectées représentent aujourd'hui une grande part de la production industrielle. Le déchargement des presses d'injection

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

Notion de modèle - Processus d analyse Application à la méthode des Eléments finis

Notion de modèle - Processus d analyse Application à la méthode des Eléments finis Notion de modèle - Processus d analyse Application à la méthode des Eléments finis La présentation est animée, avancez à votre vitesse par un simple clic Chapitres 1 et 6 du polycopié de cours. Bonne lecture

Plus en détail

Plan de la séance. Partie 4: Restauration. Restauration d images. Restauration d images. Traitement d images. Thomas Oberlin

Plan de la séance. Partie 4: Restauration. Restauration d images. Restauration d images. Traitement d images. Thomas Oberlin Plan de la séance Traitement d images Partie 4: Restauration Thomas Oberlin Signaux et Communications, RT/ENSEEHT thomasoberlin@enseeihtfr 1 ntroduction 2 Modélisation des dégradations Modèles de bruit

Plus en détail

Tests expérimentaux d'un variateur industriel sur le Benchmark Commande sans capteur de la machine asynchrone

Tests expérimentaux d'un variateur industriel sur le Benchmark Commande sans capteur de la machine asynchrone Tests expérimentaux d'un variateur industriel sur le Benchmark Commande sans capteur de la machine asynchrone D. TRAORE 1, A. GLUMINEAU 1, L. LORON 2 1 Institut de Recherche en Communications et Cybernétique

Plus en détail

Travail pratique : Contrôle actif des vibrations des structures type poutre

Travail pratique : Contrôle actif des vibrations des structures type poutre Adrien Badel Fabien Formosa POLYTECH ANNECY CHAMBERY Travail pratique : Contrôle actif des vibrations des structures type poutre Ce document est le support d'un travail pratique qui s'inscrit dans un module

Plus en détail

Chapitre 15 Isolation en base des bâtiments. Document de référence: Eurocode 8, EN1998-1 Chapitre 10

Chapitre 15 Isolation en base des bâtiments. Document de référence: Eurocode 8, EN1998-1 Chapitre 10 Chapitre 15 Isolation en base des bâtiments. Document de référence: Eurocode 8, EN1998-1 Chapitre 10 But: permettre un mouvement relatif de la base par rapport au sol réduction du déplacement imposé du

Plus en détail

Glissière linéaire à rouleaux

Glissière linéaire à rouleaux LRX Guidage linéaire Introduction Rail de guidage Joint Graisseur Corps Rouleaux cylindriques Joint Cage Couvercle d extrémité Les guides linéaires à rouleaux de la série LRX offrent une haute fiabilité

Plus en détail

Robot humanoïde HYDROïD : Actionnement, Structure Cinématique et Stratégie de contrôle

Robot humanoïde HYDROïD : Actionnement, Structure Cinématique et Stratégie de contrôle Robot humanoïde HYDROïD : Actionnement, Structure Cinématique et Stratégie de contrôle Samer ALFAYAD 9-11-2010 sfayad@hotmail.fr Plan de l exposé Parcours Professionnel Contexte & Objectifs du travail

Plus en détail

CHARIOT SANS CONDUCTEUR CERIC

CHARIOT SANS CONDUCTEUR CERIC BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Option Génie Electrotechnique SESSION 2002 Epreuve: Etude des constructions Durée : 4 heures Coefficient : 6 CHARIOT SANS CONDUCTEUR CERIC

Plus en détail

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S Concours EPIT 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette MW K1200S Durée : 2h. Calculatrices autorisées. Présentation du problème Le problème

Plus en détail

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale David BONACCI Institut National Polytechnique de Toulouse (INP) École Nationale Supérieure d Électrotechnique, d Électronique, d Informatique,

Plus en détail

I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11. 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique... 13 1.2 Le plan... 18 1.3 Problème...

I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11. 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique... 13 1.2 Le plan... 18 1.3 Problème... TABLE DES MATIÈRES 5 Table des matières I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique................... 13 1.2 Le plan...................................

Plus en détail

LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION.

LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION. LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION. Le lève-personne ORIOR permet de transférer en toute sécurité dans le cadre d un usage domestique une personne à mobilité réduite d un support à un autre, d un lit

Plus en détail

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS David Ryckelynck Centre des Matériaux, Mines ParisTech David.Ryckelynck@mines-paristech.fr Bibliographie : Stabilité et mécanique non linéaire,

Plus en détail

Optimisation numérique. Outline. Introduction et exemples. Daniele Di Pietro A.A. 2012-2013. 1 Dénitions et notations

Optimisation numérique. Outline. Introduction et exemples. Daniele Di Pietro A.A. 2012-2013. 1 Dénitions et notations Optimisation numérique Introduction et exemples Daniele Di Pietro A.A. 2012-2013 Outline 1 Dénitions et notations 2 Applications Exemples en recherche opérationnelle Exemples en algèbre linéaire Exemples

Plus en détail

Bases de la Robotique. Actionneurs

Bases de la Robotique. Actionneurs Bases de la Robotique Actionneurs Dr Mohamed Bouri, Novembre 2014 Mohamed Bouri, EPFL, 2014 1 Actionneurs Electrohydrauliques Electropneumatiques, Electromécaniques. Mohamed Bouri, EPFL, 2014 2 Actionneurs

Plus en détail

Robots CNC. WITTMANN nommé «Meilleur achat» pour les robots. Technology working for you.

Robots CNC. WITTMANN nommé «Meilleur achat» pour les robots. Technology working for you. Robots CNC WITTMANN nommé «Meilleur achat» pour les robots Technology working for you. Le concept robot novateur Des dizaines d années d expériences, de développements et d innovations ont fait des robots

Plus en détail

en sciences de l ingénieur

en sciences de l ingénieur Systèmes Automatisés Optimisation en sciences de l ingénieur présente les principales méthodes exactes d optimisation statique et dynamique. Parmi les méthodes décrites figurent : - la programmation linéaire

Plus en détail

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC)

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Concours EPITA 011 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Tous documents interdits Calculatrice autorisée Durée : h L augmentation de

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes.

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes. Promotion X 004 COURS D ANALYSE DES STRUCTURES MÉCANIQUES PAR LA MÉTHODE DES ELEMENTS FINIS (MEC 568) contrôle non classant (7 mars 007, heures) Documents autorisés : polycopié ; documents et notes de

Plus en détail

Robotique Manipulation et commande. Université de Strasbourg Telecom Physique Strasbourg, option ISAV Master IRIV, parcours AR Chapitre 5 Commande

Robotique Manipulation et commande. Université de Strasbourg Telecom Physique Strasbourg, option ISAV Master IRIV, parcours AR Chapitre 5 Commande Robotique Manipulation et commande Université de Strasbourg Telecom Physique Strasbourg, option ISAV Master IRIV, parcours AR Chapitre 5 Commande Plan du chapitre 1. Introduction 2. Commande articulaire

Plus en détail

Reconstitution de forces dynamiques stationnaires excitant un carter cylindre de moteur

Reconstitution de forces dynamiques stationnaires excitant un carter cylindre de moteur 16 Reconstitution de forces dynamiques stationnaires excitant un carter cylindre de moteur Q. Leclere, C. Pezerat, B. Laulagnet, Laboratoire Vibrations Acoustique, INSA Lyon, 20, avenue A. Einstein, 69100

Plus en détail

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Problématique Le bras asservi Maxpid est issu d'un robot cueilleur de pommes. Il permet, après détection d'un fruit par un système optique,

Plus en détail

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle.

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. TP force centrifuge Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. Objectif : Étudier la force centrifuge dans le cas d un objet ponctuel en rotation uniforme autour d un axe fixe. 1 Présentation

Plus en détail

CONVERTIR l ENERGIE HYDRAULIQUE EN ENERGIE MECANIQUE

CONVERTIR l ENERGIE HYDRAULIQUE EN ENERGIE MECANIQUE Centre d Intérêt n 5 : ALIMENTER ET DISTRIBUER L ENERGIE ENERGIE HYDRAULIQUE Système : pilote automatique de bateau COURS TP série 2 TD NOM : Prénom : DATE : 1 T.S.I. Nous avons mis en évidence, dans la

Plus en détail

Optimisation d un rouet pour banc de calibration de capteurs inductifs

Optimisation d un rouet pour banc de calibration de capteurs inductifs Optimisation structurelle à l aide de Python, Salomé et Code-Aster Optimisation d un rouet pour banc de calibration de capteurs inductifs, Lausanne, Suisse, 30.01.2011 1 Problématique: optimisation statique

Plus en détail

ENSTA - COURS MS 204 DYNAMIQUE DES SYSTÈMES MÉCANIQUES : ONDES ET VIBRATIONS

ENSTA - COURS MS 204 DYNAMIQUE DES SYSTÈMES MÉCANIQUES : ONDES ET VIBRATIONS ENSTA - COURS MS 204 DYNAMIQUE DES SYSTÈMES MÉCANIQUES : ONDES ET VIBRATIONS Amphi 5 INFORMATION A l URL suivante: http://www.ensta-paristech.fr/ touze/ms204/ vous trouverez: les supports des cours 1 à

Plus en détail

document proposé sur le site «Sciences Physiques en BTS» : http://nicole.cortial.net BTS AVA 2015

document proposé sur le site «Sciences Physiques en BTS» : http://nicole.cortial.net BTS AVA 2015 BT V 2015 (envoyé par Frédéric COTTI - Professeur d Electrotechnique au Lycée Régional La Floride Marseille) Document 1 - Etiquette énergie Partie 1 : Voiture à faible consommation - Une étiquette pour

Plus en détail

Manuel de validation Fascicule v4.25 : Thermique transitoire des structures volumiques

Manuel de validation Fascicule v4.25 : Thermique transitoire des structures volumiques Titre : TTLV100 - Choc thermique dans un tuyau avec condit[...] Date : 02/03/2010 Page : 1/10 Manuel de Validation Fascicule V4.25 : Thermique transitoire des structures volumiques Document : V4.25.100

Plus en détail

Internet en TGV (2010) : Comment maintenir le pointage d antenne vers le satellite?

Internet en TGV (2010) : Comment maintenir le pointage d antenne vers le satellite? Internet en TGV (2010) : Comment maintenir le pointage d antenne vers le satellite? 1 Matériels Recherches Internet GPS + Antenne 2 axes - élévation - orientation Mais : secret industriel! Objectif général

Plus en détail

Optimisation de trajectoire pour une mission Ariane 5

Optimisation de trajectoire pour une mission Ariane 5 Optimisation de trajectoire pour une mission Ariane 5 Ludovic Goudenège (sur la base d un projet de Pierre Martinon) ENSTA - Module IN103 Septembre 2012 Plan 1 Quelques données et chiffres 2 Dynamique

Plus en détail

S2I. La robotique au service du handicap

S2I. La robotique au service du handicap I Introduction S2I PSI 4 heures Calculatrices autorisées La robotique au service du handicap 2010 Les avancées technologiques récentes des actionneurs électriques ont permis le développement du champ d

Plus en détail

Résume du cours de Mécanique Analytique

Résume du cours de Mécanique Analytique Résume du cours de Mécanique Analytique jean-eloi.lombard@epfl.ch 22 janvier 2009 Table des matières 1 Équations de Lagrange 1 1.1 Calcul des variations....................... 3 1.2 Principe de moindre

Plus en détail

Comment les forces agissent sur le mouvement?

Comment les forces agissent sur le mouvement? SP. 5 forces et principe d inertie cours Comment les forces agissent sur le mouvement? 1) notion d action et de force : a) Actions exercées sur un système : Actions de contact : Solide posé sur une table

Plus en détail

Co Design Mécanique/ Contrôle d Attitude d un Satellite Flexible avec Commande Robuste Structurée

Co Design Mécanique/ Contrôle d Attitude d un Satellite Flexible avec Commande Robuste Structurée Co Design Mécanique/ Contrôle d Attitude d un Satellite Flexible avec Commande Robuste Structurée Etude supervisé par: Jose Alvaro PEREZ GONZALEZ Doctorant à ONERA DCSD Christelle PITTET Thomas LOQUEN

Plus en détail

Nom :... Prénom :... Section :... No :... Exercice 1 (6 points) EPFL, Physique Générale I SIE & SMX, 2010-2011 Examen 14.01.2011

Nom :... Prénom :... Section :... No :... Exercice 1 (6 points) EPFL, Physique Générale I SIE & SMX, 2010-2011 Examen 14.01.2011 EPFL, Physique Générale I SIE & SMX, 200-20 Examen 4.0.20 Nom :... Prénom :... Section :... No :... Les seuls objets autorisés sont: Le formulaire "résumé mécanique" disponible sur le moodle une feuille

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

Bureau Etude. Conception d un monte charge. Godart Maxime, Niclot Pierre- Marc

Bureau Etude. Conception d un monte charge. Godart Maxime, Niclot Pierre- Marc Bureau Etude Conception d un monte charge Godart Maxime, Niclot Pierre- Marc Sommaire : Table des matières I) Objet... 3 II) Présentation générale de l organisme... 3 2.1 Présentation générale de l organisme...

Plus en détail

SiVIC, Plateforme pour la Conception et l Evaluation des Aides à la Conduite

SiVIC, Plateforme pour la Conception et l Evaluation des Aides à la Conduite SiVIC, Plateforme pour la Conception et l Evaluation des Aides à la Conduite ( dominique.gruyer@inrets.fr ) D. Gruyer, J.S. Barreiro 07 octobre 2009 Contexte Mise en œuvre d ADAS sur un prototype Capteurs

Plus en détail

Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS

Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS 26/02/10 Plan Définition 1. Proportionnel 2. Intégral 3. Dérivé Réglages des coefficients 1. Différentes approches 2. Ziegler-Nichols 3. Process

Plus en détail

SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.)

SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.) SESSION 2010 MPSI007 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE MP SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.) Durée : 3 heures Les calculatrices sont autorisées * * * NB : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté,

Plus en détail

Robot EPSON Scara RS3

Robot EPSON Scara RS3 Robot EPSON Scara RS3 Meilleure performance - Haute productivité GT ROBOTIQUE est le distributeur exclusif en France des robots EPSON Robot Scara RS3 Encore plus performant et plus productif Un nouveau

Plus en détail

Bras télémanipulateur PYTHON MISE A JOUR : 02/2013

Bras télémanipulateur PYTHON MISE A JOUR : 02/2013 Bras télémanipulateur PYTHON MISE A JOUR : 02/2013 PRESENTATION DU PYTHON Le Python est un bras motorisé à pilotage entièrement électronique, conçu spécialement pour effectuer un grand nombre d opérations

Plus en détail

Caractérisation des composantes constitutives de la courbe de charge électrique cas du secteur résidentiel

Caractérisation des composantes constitutives de la courbe de charge électrique cas du secteur résidentiel Caractérisation des composantes constitutives de la courbe de charge électrique cas du secteur résidentiel Mabrouka El Guedri (Thèse CIFRE) G. Fleury : directeur de thèse C. Lajaunie : co-directeur de

Plus en détail

M M (maxi) + MS MS (maxi) 189Nm nominal 16.2Nm pour 10 000km. 639Nm nominal 54Nm pour 10 000km

M M (maxi) + MS MS (maxi) 189Nm nominal 16.2Nm pour 10 000km. 639Nm nominal 54Nm pour 10 000km HepcoMotion SBD Calcul de la durée de vie La durée de vie d une unité SBD est définie par le nombre de kilomètres qui peut être accompli avant que le guidage à billes atteigne sa durée de vie théorique.

Plus en détail

! " #! $"! " % & '! (! " ' )*!! * # " '

!  #! $!  % & '! (!  ' )*!! * #  ' !"#! " #! $"! " % & '! (! " ' )*!! * # " '! & & % $%&%,!! )* *!# & * "! "-". *! /!! # " " # # # ""# #! ) 234.i!. * ". 2 *!! #. * 5! " 6 6. * " - X Magasin 2.2 évacuation du rack 2 4 3 D2 Y Z d c d c Magasin.2

Plus en détail

Commande Optimale. B. Bayle. Télécom Physique Strasbourg - 3A ISAV, UdS - master IRIV. Commande Optimale 1

Commande Optimale. B. Bayle. Télécom Physique Strasbourg - 3A ISAV, UdS - master IRIV. Commande Optimale 1 Commande Optimale B. Bayle Télécom Physique Strasbourg - 3A ISAV, UdS - master IRIV Commande Optimale 1 Plan du cours Objectifs Problématique de commande optimale Méthodes et limitations Intérêt pratique

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES «Génie Électronique» Session 2012 Épreuve : PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 5 Dès que le sujet vous est

Plus en détail

UE MEMS TP 2 Dimensionnement d un capteur d accéleration et de son circuit de mesure

UE MEMS TP 2 Dimensionnement d un capteur d accéleration et de son circuit de mesure UE MEMS TP 2 Dimensionnement d un capteur d accéleration et de son circuit de mesure Dimitri Galayko 1 Introduction Ce TP représente la première partie du travail de conception d un système complet permettant

Plus en détail

Mobile autoporteur et plan incliné

Mobile autoporteur et plan incliné Mobile autoporteur et plan incliné Exercice : Un mobile autoporteur, de masse m = 400 g, est abandonné avec une vitesse initiale de 394 mm/s sur une table inclinée d un angle α = 12 par rapport à l horizontale.

Plus en détail

TD 8 Dynamique. 1 Nacelle à flèche téléscopique H21 TX 1. Compétences travaillées :

TD 8 Dynamique. 1 Nacelle à flèche téléscopique H21 TX 1. Compétences travaillées : Compétences travaillées : Déterminer tout ou partie du torseur cinétique d un solide par rapport à un autre. Déterminer tout ou partie du torseur dynamique d un solide par rapport à un autre. Déterminer

Plus en détail

Mathématique et Automatique : de la boucle ouverte à la boucle fermée. Maïtine bergounioux Laboratoire MAPMO - UMR 6628 Université d'orléans

Mathématique et Automatique : de la boucle ouverte à la boucle fermée. Maïtine bergounioux Laboratoire MAPMO - UMR 6628 Université d'orléans Mathématique et Automatique : de la boucle ouverte à la boucle fermée Maïtine bergounioux Laboratoire MAPMO - UMR 6628 Université d'orléans Maitine.Bergounioux@labomath.univ-orleans.fr Plan 1. Un peu de

Plus en détail

Démonstrateur de «Quart de Véhicule» à l Echelle 1/5

Démonstrateur de «Quart de Véhicule» à l Echelle 1/5 Démonstrateur de «Quart de Véhicule» à l Echelle 1/5 B. Talon 1, B. Lafarge 2, O. Curea 2, A. Hacala 2 1 SOBEN, Village Artisanal de Regourd, 46000 Cahors - France 2 ESTIA Recherche, Technopole Izarbel,

Plus en détail

Chapitre 2. Optimisation de la consigne de couple du conducteur.

Chapitre 2. Optimisation de la consigne de couple du conducteur. Chapitre 2. Optimisation de la consigne de couple du conducteur. 49 1.Introduction. L objectif poursuivi dans cette étude est l augmentation de l autonomie du véhicule en modifiant la consigne de couple

Plus en détail

Chariots tridirectionnels à nacelle élevable C1.0, C1.3, C1.5

Chariots tridirectionnels à nacelle élevable C1.0, C1.3, C1.5 VNA_C1.0-1.5_FRN6.qxd 11/4/08 10:21 Page 2 DES PARTENAIRES PUISSANTS. DES CHARIOTS SOLIDES. Chariots tridirectionnels à nacelle élevable C1.0, C1.3, C1.5 1 000 1 500 kg @ 600 mm VNA_C1.0-1.5_FRN6.qxd 11/4/08

Plus en détail

MULTI-TOURELLES POUR LE TOURNAGE EN BARRE B436Y2

MULTI-TOURELLES POUR LE TOURNAGE EN BARRE B436Y2 MULTI-TOURELLES POUR LE TOURNAGE EN BARRE B436Y2 B436Y2 La gamme de tours BIGLIA QUATTRO, en production depuis 1990, aujourd hui à sa 3ème génération, est maintenant complétée par le modèle B436Y2. Ce

Plus en détail

Table des matières PLATEAU ELEVATEUR

Table des matières PLATEAU ELEVATEUR RESUME Le plateau élévateur est une partie d'un atelier flexible (chaine de convoyage) qui permet de mettre à hauteur des piles de pièces en asservissant la hauteur de la partie supérieure de la pile.

Plus en détail

Thierry BELLET INRETS-LESCOT

Thierry BELLET INRETS-LESCOT Modélisation et simulation cognitive du conducteur automobile : De l analyse des représentations mentales à la simulation dynamique de la prise de décision Thierry BELLET INRETS-LESCOT Le programme COSMODRIVE

Plus en détail

Épreuve de MÉCANIQUE ET AUTOMATIQUE

Épreuve de MÉCANIQUE ET AUTOMATIQUE C31181 Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN Concours d admission en 3 ème année GÉNIE MÉCANIQUE ET MÉCANIQUE Session 2011 Épreuve de MÉCANIQUE ET AUTOMATIQUE Durée

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL. Etude et Définition de Produits Industriels. Épreuve : E1 - Unité U 11.

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL. Etude et Définition de Produits Industriels. Épreuve : E1 - Unité U 11. BACCALAUREAT PROFESSIONNEL Etude et Définition de Produits Industriels Épreuve : E1 - Unité U 11. Etude du comportement mécanique d'un système technique. Durée : 3 heures Coefficient: 3 Compétences et

Plus en détail

MODÉLISATION D UNE SUSPENSION DE VOITURE T.D. G.E.I.I.

MODÉLISATION D UNE SUSPENSION DE VOITURE T.D. G.E.I.I. 1. Modèle de voiture MODÉLISATION D UNE SUSPENSION DE VOITURE T.D. G.E.I.I. Un modèle simpli é de voiture peut être obtenu en supposant le véhicule soumis uniquement à la force de traction u dûe au moteur

Plus en détail

CH12 : Solide en mouvement de translation

CH12 : Solide en mouvement de translation BTS électrotechnique 1 ère année - Sciences physiques appliquées CH12 : Solide en mouvement de translation Motorisation des systèmes Enjeu : Problématique : En tant que technicien supérieur, il vous revient

Plus en détail

FRAISEUSE A COMMANDE NUMERIQUE

FRAISEUSE A COMMANDE NUMERIQUE FRAISEUSE A COMMANDE NUMERIQUE Mise en situation : L usinage est une étape de fabrication d une pièce par enlèvement de matière. C est une opération de base dans la fabrication de produits pour l industrie

Plus en détail

CHAPITRE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs degrés de liberté

CHAPITRE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs degrés de liberté CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté 010-011 CHAPITE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs derés de liberté Introduction : Dans ce chapitre, nous examinons

Plus en détail

ELASTICITE. l'isotropie du corps considéré: les propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes les directions de l'espace;

ELASTICITE. l'isotropie du corps considéré: les propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes les directions de l'espace; 7 M1 EASTICITE I.- INTRODUCTION orsqu'un corps est soumis à des contraintes externes, celui-ci subit des déformations qui dépendent de l'intensité de ces contraintes. Si ces dernières sont faibles, on

Plus en détail

5 Principes de Newton

5 Principes de Newton 5 Principes de Newton En 1687, Newton 3 énonce ses fameuses trois lois fondamentales de la mécanique concernant les mouvements des corps. 5.1 Première loi de Newton : le principe d inertie Dans la section

Plus en détail

Mise au point d un modèle simplifié pour l étude du comportement dynamique de l enceinte de confinement sous chargement sismique

Mise au point d un modèle simplifié pour l étude du comportement dynamique de l enceinte de confinement sous chargement sismique Mise au point d un modèle simplifié pour l étude du comportement dynamique de l enceinte de confinement sous chargement sismique Thomas CATTEROU Stage de M1 de l ENS Cachan réalisé à l IRSN Encadrant Georges

Plus en détail

Ce document guide l utilisateur à travers le processus d installation d équipement fabriqué par VibroSystM.

Ce document guide l utilisateur à travers le processus d installation d équipement fabriqué par VibroSystM. Ce document guide l utilisateur à travers le processus d installation d équipement fabriqué par VibroSystM. Seule une vue d ensemble est présentée, ce document étant principalement destiné à des fins de

Plus en détail

OPTIMISATION MULTI-OBJECTIF DES PARAMETRES DE CONCEPTION D UN ROBOT DELTA DEDIE A L USINAGE A GRANDE VITESSE

OPTIMISATION MULTI-OBJECTIF DES PARAMETRES DE CONCEPTION D UN ROBOT DELTA DEDIE A L USINAGE A GRANDE VITESSE 2 ème Congrès Français de Mécanique Besançon, 29 août au 2 septembre 211 OPTIMISATION MULTI-OBJECTIF DES PARAMETRES DE CONCEPTION D UN ROBOT DELTA DEDIE A L USINAGE A GRANDE VITESSE I. BELAIDI a, Kh. MANSOURI

Plus en détail

Chapitre 3: Dynamique

Chapitre 3: Dynamique Introduction Le mot dynamique désigne ou qualifie ce qui est relatif au mouvement. Il est l opposé du mot statique. Le mouvement d un point matériel est liée à son interaction avec le monde extérieur ce

Plus en détail

Mathématiques pour l informatique 1 notes de cours sur la seconde partie

Mathématiques pour l informatique 1 notes de cours sur la seconde partie Mathématiques pour l informatique notes de cours sur la seconde partie L Université Paris-Est, Marne-la-Vallée Cyril Nicaud Organisation Ce demi-cours est composé de 6 séances de cours et 6 séances de

Plus en détail

Modélisation d une machine à courant continu Identification des paramètres

Modélisation d une machine à courant continu Identification des paramètres ENS de Caan - TP de préparation à l agrégation - Electricité Modélisation d une maine à courant continu Identification des paramètres I. Modélisation et fonctions de transfert Nous allons présenter des

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Équations différentielles d ordre 2

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Équations différentielles d ordre 2 BTS Mécanique et Automatismes Industriels Équations différentielles d ordre, Année scolaire 005 006 . Définition Notation Dans tout ce paragraphe, y désigne une fonction de la variable réelle x. On suppose

Plus en détail

Chapitre 2 Maîtrise des flux. - Chapitre 2 - Maîtrise des flux

Chapitre 2 Maîtrise des flux. - Chapitre 2 - Maîtrise des flux - - Facteurs agissant sur les flux Les modèles pour les SP Les réseaux de files d attente 1 Facteurs agissant sur les flux Au niveau physique : L implantation Le nombre de machines Automatisation (robots,

Plus en détail

SYSTEME D EMPILAGE DE PALETTES

SYSTEME D EMPILAGE DE PALETTES 1. Présentation SYSTEME D EMPILAGE DE PALETTES Le système d empilage de palettes de la société ERM «Multitec» est un mécanisme didactique qui permet de simuler un système d empilage ou de dépilage de palettes

Plus en détail

La rugosité arithmétique (Ra), la rugosité quadratique moyenne (Rq) et les normes Lα

La rugosité arithmétique (Ra), la rugosité quadratique moyenne (Rq) et les normes Lα WORKSHOP RUGOSITE Université de Poitiers 11 Octobre 27 La rugosité arithmétique (Ra), la rugosité quadratique moyenne (Rq) et les normes Lα François HENNEBELLE 1,3, Maxence BIGERELLE 2 et Thierry COOREVITS

Plus en détail

Machine de découpe de poutres en matériau léger

Machine de découpe de poutres en matériau léger 10PSI14 Machine de découpe de poutres en matériau léger QUESTIONNAIRE Le sujet remis aux candidats comprend : Un questionnaire Un dossier technique regroupant les annexes Un cahier réponses Le questionnaire

Plus en détail

fasis La borne Wieland fasis WTP New Generation Wieland Electric, l inventeur de la connexion fiable. Poussez et c est branché.

fasis La borne Wieland fasis WTP New Generation Wieland Electric, l inventeur de la connexion fiable. Poussez et c est branché. La borne Wieland fasis WTP New Generation Wieland Electric, l inventeur de la connexion fiable. Poussez et c est branché. fasis WTP Bornes push-in Insérer directement le conducteur, simplement et sans

Plus en détail

D interdire le mouvement d un corps susceptible de se déplacer. L'action de la paroi de la piscine sur l'eau tend à la garder dans le bassin.

D interdire le mouvement d un corps susceptible de se déplacer. L'action de la paroi de la piscine sur l'eau tend à la garder dans le bassin. Modélisation des ctions Mécaniques I.- Définition. On désigne par action mécanique toute cause capable : De modifier le mouvement d un corps. D interdire le mouvement d un corps susceptible de se déplacer.

Plus en détail

Mouvement et vitesse . A A B

Mouvement et vitesse . A A B Chapitre 1 Mouvement et vitesse I/ Caractère relatif d'un mouvement Le mouvement d'un objet est décrit par rapport à un autre objet qui sert de référence ( le référentiel) exemple : assis dans une voiture

Plus en détail

Chapitre 4. Travail et puissance. 4.1 Travail d une force. 4.1.1 Définition

Chapitre 4. Travail et puissance. 4.1 Travail d une force. 4.1.1 Définition Chapitre 4 Travail et puissance 4.1 Travail d une force 4.1.1 Définition En physique, le travail est une notion liée aux forces et aux déplacements de leurs points d application. Considérons une force

Plus en détail

Interaction sol structure (notions) Spécifications, règlements: ASN,EC8, ASCE 4.98

Interaction sol structure (notions) Spécifications, règlements: ASN,EC8, ASCE 4.98 Interaction sol structure (notions) Problème physique: Nécessité de prendre en compte l interaction lorsqu il existe une différence de masse ou de raideur entre le sol et la structure. Incertitudes sur

Plus en détail

Assistance technique aux personnes handicapées Assistance Robotique aux Personnes Handicapées. Philippe Hoppenot

Assistance technique aux personnes handicapées Assistance Robotique aux Personnes Handicapées. Philippe Hoppenot Assistance technique aux personnes handicapées Assistance Robotique aux Personnes Handicapées Philippe Hoppenot Architecture matérielle Structure mécanique Capteurs Actionneurs Informatique Embarquée Station

Plus en détail

«Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques

«Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques Session de formation continue ENPC «Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques 6-8 octobre 2010 Philippe Mestat (LCPC) «Pièges» pour débutant?. Conditions limites en déplacements : il faut

Plus en détail

Calibration de systèmes de levé mobiles

Calibration de systèmes de levé mobiles 1/30 Calibration de systèmes de levé mobiles S. Levilly, N. Seube ENSTA Bretagne Brest, FRANCE et CIDCO Rimouski Qc, CANADA Journées AFHy, Juin 2014 Les systèmes mobiles Ils sont généralement constitués

Plus en détail

BACCALAUREAT GENERAL Session 2007 Série S Sciences de l ingénieur

BACCALAUREAT GENERAL Session 2007 Série S Sciences de l ingénieur BACCALAUREAT GENERAL Session 2007 Série S Sciences de l ingénieur ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Coefficient : 4 Durée de l épreuve : 4 heures Sont autorisés les calculatrices électroniques et le matériel

Plus en détail

Manutentions manuelles Statistique nationale / Ile de France 1992

Manutentions manuelles Statistique nationale / Ile de France 1992 Unité d Ergonomie Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière 91, bd de l Hôpital 75 634 Paris cedex 13 www.ergonomie.chups.jussieu.fr DIPLÔME D ERGONOMIE ET DE PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL option1 Ergonomie du travail

Plus en détail

de construction métallique

de construction métallique sous la direction de Jean-Pierre Muzeau Manuel de construction métallique Extraits des Eurocodes à l usage des étudiants Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465370-6 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13469-8

Plus en détail

Développement de lois et de structures de réglages destinées à la téléopération avec retour d effort

Développement de lois et de structures de réglages destinées à la téléopération avec retour d effort Développement de lois et de structures de réglages destinées à la téléopération avec retour d effort Thomas Delwiche, Laurent Catoire et Michel Kinnaert Faculté des Sciences Appliquées Service d Automatique

Plus en détail

Méthodes de Monte-Carlo Simulation de grandeurs aléatoires

Méthodes de Monte-Carlo Simulation de grandeurs aléatoires Méthodes de Monte-Carlo Simulation de grandeurs aléatoires Master Modélisation et Simulation / ENSTA TD 1 2012-2013 Les méthodes dites de Monte-Carlo consistent en des simulations expérimentales de problèmes

Plus en détail

M4 OSCILLATEUR HARMONIQUE

M4 OSCILLATEUR HARMONIQUE M4 OSCILLATEUR HARMONIQUE I Modèle de l oscillateur harmonique (O.H.) I. Exemples Cf Cours I. Définition Définition : Un oscillateur harmonique à un degré de liberté x (X, θ,... ) est un système physique

Plus en détail

MACHINE D EMPILAGE ET DE BROSSAGE DE PLAQUES DE BATTERIE (Banque PT SI1 2003)

MACHINE D EMPILAGE ET DE BROSSAGE DE PLAQUES DE BATTERIE (Banque PT SI1 2003) MACHINE D EMPILAGE ET DE BROSSAGE DE PLAQUES DE BATTERIE (Banque PT SI1 2003) 1.MISE EN SITUATION Le produit Une batterie électrique au plomb est composée de deux électrodes, une anode et une cathode réalisées

Plus en détail