Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie"

Transcription

1 Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie

2 Fiche thématique A01 Les techniques alternatives au ressuage et à la magnétoscopie Cette fiche liste les techniques qui peuvent être envisagées pour le remplacement du ressuage (PT) et de la magnétoscopie (MT) pour la détection de défauts débouchants ou très proches de la surface Le contrôle visuel (VT) ou par caméra C est la première des méthodes de CND. Simple et rapide elle peut se pratiquer à l œil nu ou avec l aide d outils optiques tels que loupe, endoscope, ou éclairages spécifiques. Elle présente toutefois l inconvénient d une faible productivité et d une subjectivité des résultats. Le remplacement de l œil par une caméra et un traitement automatique de l image est dans certains cas particuliers possible. Normes existantes : ISO 17637:2003 La radiographie (RT) La radiographie consiste à faire traverser par un rayonnement électromagnétique (rayons X ouγ), la matière à inspecter. Lors du passage à l intérieur de la pièce, une partie du rayonnement est absorbée par la matière, selon sa densité. Un film ou un détecteur numérique placé derrière la pièce permet d enregistrer le rayonnement traversant. On récupère ainsi une image, où les zones avec des défauts sont représentées par une variation locale de l intensité reçue. Certaines machines de radiographie sont équipées d une table tournante et d un logiciel permettant de reconstruire en 3D la position des défauts dans la pièce. Si la radiographie réussit à produire des images précises, fiables et interprétables, l utilisation de tels dispositifs reste complexe, en particulier à cause de la mise en place nécessaire de procédures de protection du personnel et de la faible productivité qui engendrent un coût de contrôle important. Normes existantes : De nombreuses normes et réglementations définissent les conditions d usage de cette technique Les courants de Foucault (ET) Cette méthode de CND consiste à créer un champ magnétique variable à l aide d une bobine au voisinage de la surface à étudier. Ce champ magnétique induit des courants (Courants de Foucault) dans le matériau qui doit être un conducteur électrique. En présence d une anomalie dans la pièce contrôlée, ces courants vont être modifiés, entraînant ainsi une variation de l'impédance apparente de la bobine qui dépend de la nature de l'anomalie et de sa dimension volumique. Le contrôle par Courants de Foucault est très apprécié du fait de ses possibilités diverses offertes par la sensibilité de détection et l automatisation aisée de la méthode. L utilisation de capteurs type multiéléments permet un gain de temps appréciable en terme de rapidité et fiabilité d inspection. Normes existantes : ISO 12718:2008 ISO 15549:2008 ISO :2008

3 Les techniques alternatives au ressuage et à la magnétoscopie Fiche thématique A01 Les ultrasons (UT) à ondes de surface Les ondes de surface (aussi dites ondes de Rayleigh) ont la particularité de se propager à la surface en suivant le profil de la pièce sans pénétration dans celle-ci. Elles sont donc adaptées à la détection de défauts de surface, y compris des défauts de petite taille. Les défauts se matérialisent pas la présence d un écho sur le Ascan. Ces ondes peuvent être générées par transducteur piezo-électrique ou EMAT et également par laser. La thermographie infrarouge La thermographie infrarouge fait partie des méthodes de contrôle non destructif sans contact. Elle est basée sur la mesure très fine de la cartographie de température de surface de la pièce et de son évolution dans le temps. Pour révéler des défauts internes (ou débouchants) on doit appliquer à la pièce une sollicitation transitoire qui peut être de type thermique (échauffement par lampe, par induction, par balayage d un laser) ou mécanique ( excitation vibratoire ou ultrasonique). La présence d un défaut va modifier localement la propagation de l onde thermique dans la pièce et se traduire par une variation locale de la température de surface. Pour améliorer la sensibilité de la méthode, il est possible de synchroniser l excitation avec l acquisition des images. On parle alors de «Lock-in Thermographie). La résonance acoustique (ART) Cette technique consiste à exciter la pièce à contrôler au niveau vibratoire (choc ou balayage en fréquence) et à enregistrer les fréquences de résonance. La présence de défauts éventuels est de nature à induire des modifications du spectre de la réponse vibratoire de la pièce. Cette méthode permet le contrôle en une mesure de toute la pièce même si les formes sont complexes et autorise la mise en œuvre de méthodes sans contact (excitation par induction, mesure laser ou par microphone).

4 Généralités Fiche thématique A01 Comparatif succinct Technique Rapidité Coût matériel Fiabilité Points clés de mise en oeuvre Contrôle visuel **** **** ** Les performances de la technique sont dépendantes de l opérateur Radiographie ** * **** Résolution / taille des défauts Courants de Foucault US ondes de surfaces **** ** **** Géométrie pièce **** ** **** Résolution Thermographie **** * **** Mise en oeuvre Résonance acoustique **** ** *** Mise en œuvre Note : Le nombre d étoiles indique la principale plus value de la technique : * Faible intérêt ** Acceptable *** Grand Intérêt **** Très performant

5 Fiche thématique A02 Les ultrasons à ondes guidées Cette fiche décrit le principe de génération et de détection d ondes guidées et sa mise en œuvre dans le cas de la détection de défauts de surface Différents types d ondes ultrasonores Les ondes ultrasonores sont depuis longtemps utilisées pour la détection de défauts d épaisseur ou de défauts internes dans les matériaux. Traditionnellement les ondes utilisées sont de type volumiques c est-à-dire qu elles pénètrent en profondeur dans la pièce. Dans certaines conditions spécifiques (pièces de faible épaisseur, transducteurs de forme particulière) des ondes guidées par la (les) surface(s) de la pièce peuvent être générées. On distingue deux types d ondes : - Les ondes de Lamb : Ces ondes apparaissent dans les pièces de faible épaisseur (plaques, tubes). Elles génèrent une déformation dans toute l épaisseur du matériau et peuvent se propager sur de grandes distances - Les ondes de Rayleigh : Aussi appelées ondes de surfaces, ces ondes génèrent une déformation du matériau qui reste en surface (déformation limitée à une très faible profondeur). Elles se propagent en suivant la surface de la pièce. Exemple d ondes de Lamb Ondes de Rayleigh Laser impulsionnel pour génération d ondes de surface La génération d ondes guidées Plusieurs types de transducteurs permettent de générer des ondes guidées : - Transducteurs piézoélectriques : en utilisant des transducteurs piézoélectriques à angle variable ou une matrice de transducteurs BF. - EMAT : En utilisant un transducteur électromagnétique de type bobine couplé à une aimant permanent (transducteur «EMAT») placé au voisinage de la surface ; ou encore de type feuillard collé sur la surface (transducteur magnétostrictif). - Laser : Un laser impulsionnel permet de créer un échauffement local pendant un temps très court, ce qui génère des ondes de volume et des ondes de surface. La principale difficulté dans l utilisation des ondes guidées est la maîtrise des ondes générées dans le matériau. La configuration de l impact laser permet de privilégier le type d onde US émis ainsi que leur direction de propagation. La modélisation de l ensemble «transducteur / matériau à contrôler» peut s avérer utile dans la mise en œuvre de ce type de procédé. Transducteur piezo monté sur un «coin»

6 Les ultrasons à ondes guidées Fiche thématique A02 Exemples d applications Le premier type d application qui a été largement étudié concerne les structures longilignes (pipes, câbles, profilés, pipelines, rails,..), dans lesquelles il est aisé de générer des ondes de Lamb à partir de transducteurs collés. Il est ainsi possible, à partir d un nombre de points de mesure limité, de contrôler sur de longues distances des défauts de type corrosion ou variations de section. Une bonne connaissance de la structure testée est toutefois nécessaire, toute variation géométrique (fixations, connections vers des éléments externes) pouvant générer des échos. Une autre application faisant l objet d études plus récentes concerne la détection de défauts de surface de type fissures. Dans ce cas des ondes de Rayleigh sont générées par laser ou transducteur piézoélectrique. L interaction de l onde avec le défaut va se traduire à la fois par une perte d amplitude de l onde incidente et l apparition d une onde de surface réfléchie. L analyse de ces signaux permet à la fois d estimer la taille du défaut et sa position. Exemple de montage de transducteur magnétostrictif sur pipeline Système développé par le SWRI

7 Fiche thématique A03 La thermographie infrarouge Cette fiche décrit la thermographie et sa mise en œuvre dans le cas de la détection de défauts débouchants ou non Principe général de fonctionnement Le domaine de l infrarouge comprend les rayonnements invisibles à l œil dont la longueur d onde est comprise entre 0.8 µm à 13 µm. Les caméras infrarouges permettent de visualiser ce rayonnement émis naturellement par toutes surfaces et qui est fonction de la température de cette surface. La thermographie infrarouge est une technique de contrôle non destructif utilisant l image du rayonnement thermique émis par la surface de la pièce que l on souhaite contrôler. Elle est basée sur la corrélation entre la présence d un défaut (fissure, délaminage) et une variation locale du rayonnement de la surface, le défaut pouvant être considéré comme un obstacle au flux thermique. On distingue plusieurs variantes de mise en œuvre de la technique, selon la méthode d excitation de la pièce. Le chauffage par induction Le principe est d échauffer la pièce (localement ou en totalité) à l aide d un inducteur pendant une durée limitée, de façon à créer une onde de chaleur qui se propage dans le matériau. Un défaut matière peut être considéré comme une hétérogénéité qui va perturber la propagation de cette onde de chaleur et ainsi générer un différentiel de température à la surface du matériau, qui sera visible sur l image thermographique. La forme de l inducteur devra nécessairement être adaptée à la forme de la pièce à contrôler. D autre part, un traitement de l image thermographique peut être utile pour améliorer la détectabilité des défauts. Fissure : excitation par induction L excitation par ultrasons Dans cette méthode aussi appelée «vibrothermographie», on excite la pièce par une sonde à ultrasons, qui va générer au sein du matériau, un flux continu d ondes ultrasonores. La propagation de ces ondes va être perturbée par la présence d un défaut qui va alors se comporter d un point de vue thermique comme une source de chaleur et sera visible sur l image thermographique de la pièce. Rapide et relativement simple à mettre en œuvre, la méthode nécessite toutefois un contact avec la sonotrode d excitation et une énergie ultrasonore suffisante. Elle est plutôt adaptée à la détection globale de défauts débouchants et souscutanés de type fissure.

8 La thermographie infrarouge Fiche thématique A03 Le chauffage par rayonnement optique Une méthode d excitation simple et sans contact consiste à utiliser une lampe halogène ou infrarouge, dont le rayonnement thermique va se transmettre à la surface à contrôler et élever la température de celle-ci. La caméra thermique va permettre d enregistrer l évolution de température de la surface de la pièce en fonction du temps. Une hétérogénéité (défaut) du matériau correspond à une singularité d un point de vue thermique (en absorption, émission ou conduction d un flux thermique) et générer une indication sur l image thermographique. On distingue deux approches d excitation : - Excitation d une durée limitée : On va ici chauffer la pièce pendant un temps limité (de quelques secondes à quelques minutes avec une source continu, quelques millisecondes dans le cas d une source flash) et observer l évolution de température pendant et surtout après le chauffage. - Excitation continue périodique : La lampe de chauffage est dans ce cas pilotée avec un signal sinus, l enregistrement de la caméra étant synchronisé avec cette excitation. Cette méthode appelée aussi lock-in thermographie permet d accéder à de très faibles variations du rayonnement de la surface. Dans le deux cas un traitement spécifique des images doit être réalisé pour obtenir une image lisible. Fissure : excitation par lampe flash

Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault

Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault Page 1 25 octobre 2012 Journée «Contrôle non destructif et caractérisation de défauts» Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault Henri Walaszek sqr@cetim.fr Tel 0344673324

Plus en détail

JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014

JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014 JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014 Introduction des méthodes CND innovantes au service de la Catherine HERVE; Henri WALASZEK; Mohammed CHERFAOUI CETIM Page 1 Plan de la présentation Les méthodes CND

Plus en détail

Evolution des techniques de CND par électromagnétisme et ultrasons pour un contrôle fiable des soudures

Evolution des techniques de CND par électromagnétisme et ultrasons pour un contrôle fiable des soudures Evolution des techniques de CND par électromagnétisme et ultrasons pour un contrôle fiable des soudures E. CRESCENZO a, A. PELLETIER a a IXTREM 7 rue du Verger 71530 SASSENAY ixtrem@wanadoo.fr RESUME:

Plus en détail

Note de veille Surveillance en continu

Note de veille Surveillance en continu Note de veille Surveillance en continu LE STRUCTURAL HEALTH MONITORING (SHM) Décembre 2011 Le Structural Health Monitoring (SHM), ou contrôle santé intégré, consiste en la surveillance en temps réel ou

Plus en détail

CONTRÔLE NON DESTRUCTIF D'UN MATÉRIAU EXCITÉ PAR UNE ONDE ACOUSTIQUE OU THERMIQUE. OBSERVATION PAR THERMOGRAPHIE

CONTRÔLE NON DESTRUCTIF D'UN MATÉRIAU EXCITÉ PAR UNE ONDE ACOUSTIQUE OU THERMIQUE. OBSERVATION PAR THERMOGRAPHIE THESE DE DOCTORAT UNIVERSITE PARIS OUEST NANTERRE LA DEFENSE Ecole doctorale 139 : Connaissance, Langage, Modélisation Spécialité : Energétique et Génie des Procédés Présentée par Eric KUHN CONTRÔLE NON

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

Université Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou. Faculté de génie électrique et informatique Département d électrotechnique

Université Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou. Faculté de génie électrique et informatique Département d électrotechnique MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Université Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou Faculté de génie électrique et informatique Département d électrotechnique Mémoire de Magister

Plus en détail

Contrôle Non Destructif C.N.D.

Contrôle Non Destructif C.N.D. Contrôle Non Destructif C.N.D. 16 Principales techniques Particules magnétiques Pénétrants 7% Autres 7% 6% Ultrasons 30% Objets divers Pétrochimique 15% 10% Aérospatial 25% Courants de Foucault 10% Autres

Plus en détail

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation:

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: 1 www.cetime.ind.tn LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: met à votre disposition des compétences et des moyens techniques pour vous assister dans vos démarches d innovation et d

Plus en détail

Devant le jury composé de :

Devant le jury composé de : الجمهورية الجزاي رية الديمقراطية الشعبية République lgérienne Démocratique et Populaire وزارة التعليم العالي و البحث العلمي Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche scientifique Université

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Matériaux

SOMMAIRE Thématique : Matériaux SOMMAIRE Thématique : Matériaux Rubrique : Connaissances - Conception... 2 Rubrique : Essais... 7 Rubrique : Matériaux...11 1 SOMMAIRE Rubrique : Connaissances - Conception Connaître les matières plastiques...

Plus en détail

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h ANNEE UNIVERSITAIRE 2011-2012 DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE Examen du Tronc Commun sous forme de QCM Janvier 2012 14 h à 16 h Les modalités de contrôle se dérouleront cette année sous forme

Plus en détail

une centrale ou organe de commande des détecteurs des dispositifs de signalisation d alarme (sirène, alarme lumineuse)

une centrale ou organe de commande des détecteurs des dispositifs de signalisation d alarme (sirène, alarme lumineuse) L ANTI-INTRUSION Comment assurer la sécurité des biens et des personnes? Définitions La détection intrusion a pour finalité principale la détection de personnes qui forcent ou tentent de forcer les protections

Plus en détail

L'alarme Bac Pro SEN Page 1 / 9

L'alarme Bac Pro SEN Page 1 / 9 1 Analyse du système technique: LE SYSTEME DE GESTIONS DES INTRUSIONS 1.1 Expression du besoin: L'augmentation du nombre de cambriolages dans les habitations et les entreprises est un aspect particulièrement

Plus en détail

Contrôle non destructif (CND)

Contrôle non destructif (CND) Contrôle non destructif (CND) par Jacques DUMONT-FILLON Ingénieur de l École Centrale de Paris Ancien Directeur Technique de l Institut de Recherches de la Sidérurgie (IRSID) 1. Contrôle non destructif

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

Ecole Doctorale Santé, Information, Communications, Mathématiques, Matière (ED SICMA 0373) THESE. présentée à

Ecole Doctorale Santé, Information, Communications, Mathématiques, Matière (ED SICMA 0373) THESE. présentée à Ecole Doctorale Santé, Information, Communications, Mathématiques, Matière (ED SICMA 0373) THESE présentée à L Université de Bretagne Occidentale (UBO) pour l obtention du DOCTORAT EN ELECTRONIQUE Par

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

Aquitaine Thermographie

Aquitaine Thermographie Recherches de fuites par thermographie infrarouge Aquitaine Thermographie La thermographie La thermographie est une technologie précise et efficace, un allié fiable dans le domaine du bâtiment, de la maintenance

Plus en détail

THÈSE. présentée pour obtenir Le GRADE de DOCTEUR EN SCIENCES DE L UNIVERSITÉ PARIS-SUD 11. par. Cyril RAVAT

THÈSE. présentée pour obtenir Le GRADE de DOCTEUR EN SCIENCES DE L UNIVERSITÉ PARIS-SUD 11. par. Cyril RAVAT N o d ordre THÈSE présentée pour obtenir Le GRADE de DOCTEUR EN SCIENCES DE L UNIVERSITÉ PARIS-SUD 11 par Cyril RAVAT Spécialité : Physique École Doctorale «Sciences et Technologies de l Information des

Plus en détail

Utilisation des matériaux magnétostrictifs filaires comme capteurs de mesure de champ magnétique

Utilisation des matériaux magnétostrictifs filaires comme capteurs de mesure de champ magnétique Utilisation des matériaux magnétostrictifs filaires comme capteurs de mesure de champ magnétique Eric CRESCENZO 1 Evagelos HRISTOFOROU 2 1) IXTREM 9 rue Edouard Denis Baldus, F-711 CHALON SUR SAONE Tél

Plus en détail

DEMONSTRATION AMIENS

DEMONSTRATION AMIENS THERMOGRAPHIE INFRAROUGE DES INSTALLATIONS ELECTRIQUE SUIVANT LE DESCRIPTIF TECHNIQUE APSAD D19 DEMONSTRATION AMIENS Page 1 / 18 Rapport de contrôle Client : DEMONSTRATION Lieu d'intervention : AMIENS

Plus en détail

DERNIERES AVANCEES DE LA PLATE FORME DE SIMULATION CIVA ET APPLICATIONS RECENT EVOLUTIONS OF THE CIVA SIMULATION PLATFORM AND APPLICATIONS

DERNIERES AVANCEES DE LA PLATE FORME DE SIMULATION CIVA ET APPLICATIONS RECENT EVOLUTIONS OF THE CIVA SIMULATION PLATFORM AND APPLICATIONS DERNIERES AVANCEES DE LA PLATE FORME DE SIMULATION CIVA ET APPLICATIONS RECENT EVOLUTIONS OF THE CIVA SIMULATION PLATFORM AND APPLICATIONS FOUCHER F, FERNANDEZ R. (EXTENDE), F. Jenson 2 2 CEA, LIST, F-91191

Plus en détail

Le partenaire de votre innovation technologique

Le partenaire de votre innovation technologique w w w.. s y n e r r v v i a i a. f. r f r Quelques chiffres Création en 2002 Association loi 1901 20 salariés 17 Ingénieurs et techniciens experts dans leurs domaines et présents dans les centres de compétences

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Journée «Thermographie infrarouge pour le bâtiment et les travaux publics» Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Jean Dumoulin (LCPC) Mario Marchetti (LRPC Nancy) Frédéric Taillade

Plus en détail

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes Chapitre Caractéristiques des ondes Manuel pages 31 à 50 Choix pédagogiques Le cours de ce chapitre débute par l étude de la propagation des ondes progressives. La description de ce phénomène est illustrée

Plus en détail

LA CAMÉRA THERMIQUE GUIDE PRATIQUE DE. pour les activités du bâtiment 4SOMMAIRE

LA CAMÉRA THERMIQUE GUIDE PRATIQUE DE. pour les activités du bâtiment 4SOMMAIRE GUIDE PRATIQUE DE LA CAMÉRA THERMIQUE pour les activités du bâtiment SOMMAIRE 1. DÉFINIR SA MISSION 2 2. CHOISIR SA CAMÉRA THERMIQUE 3 3. PROPOSER UNE INSPECTION AVEC CAMÉRA THERMIQUE À SON CLIENT 5. ANTICIPER

Plus en détail

INSTALLATIONS ÉLECTRIQUES CIVILES

INSTALLATIONS ÉLECTRIQUES CIVILES index ALIMENTATION MONOPHASEE ALIMENTATION MONOPHASEE ALIMENTATIONS DL 2101ALA DL 2101ALF MODULES INTERRUPTEURS ET COMMUTATEURS DL 2101T02RM INTERRUPTEUR INTERMEDIAIRE DL 2101T04 COMMUTATEUR INTERMEDIAIRE

Plus en détail

Houda Zaidi. To cite this version: HAL Id: tel-00776931 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00776931

Houda Zaidi. To cite this version: HAL Id: tel-00776931 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00776931 Méthodologies pour la modélisation des couches fines et du déplacement en contrôle non destructif par courants de Foucault : application aux capteurs souples Houda Zaidi To cite this version: Houda Zaidi.

Plus en détail

Prévenir les risques industriels grâce à l'émission acoustique...

Prévenir les risques industriels grâce à l'émission acoustique... Contrôle non destructif par émission acoustique appliqué au domaine des matériaux et des structures Prévenir les risques industriels grâce à l'émission acoustique... Anticiper et détecter les défauts de

Plus en détail

1STI2D - Les ondes au service de la santé

1STI2D - Les ondes au service de la santé 1STI2D - Les ondes au service de la santé De nombreuses techniques d imagerie médicale utilisent les ondes : la radiographie utilise les rayons X, la scintigraphie utilise les rayons gamma, l échographie

Plus en détail

Des ondes ultrasonores pour explorer le corps humain : l échographie

Des ondes ultrasonores pour explorer le corps humain : l échographie Seconde Thème santé Activité n 3(expérimentale) Des ondes ultrasonores pour explorer le corps humain : l échographie Connaissances Compétences - Pratiquer une démarche expérimentale pour comprendre le

Plus en détail

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr E. Rousseau, J-J Greffet Institut d optique Graduate School S. Volz LIMMS, UMI CNRS University of Tokyo, EM2C A. Siria, J. Chevrier Institut Néel-CNRS Grenoble F. Comin ESRF Grenoble Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Plus en détail

«Grâce à BELFOR, la fuite a été immédiatement localisée. Des résultats certifiés. et le dégât des eaux évité» Des prestations associées

«Grâce à BELFOR, la fuite a été immédiatement localisée. Des résultats certifiés. et le dégât des eaux évité» Des prestations associées INSTALLATIONS TECHNIQUES DANS LA MAISON Conduites d eau froide et d eau chaude Conduites de chauffage/ chauffage au sol Conduites d eaux usées Inspection de cavités Problèmes de condensation Moisissure

Plus en détail

Chauffage par induction

Chauffage par induction Guide Power Quality Section 7: Efficacité Energétique www.leonardo-energy.org/france Edition Août 2007 Chauffage par induction Jean Callebaut, Laborelec Décembre 2006 1 Introduction... 3 2 Principes physiques...

Plus en détail

E. TECHNIQUES DES CONTROLES NON DESTRUCTIFS

E. TECHNIQUES DES CONTROLES NON DESTRUCTIFS Contrôles non destructifs E-1 E. TECHNIQUES DES CONTROLES NON DESTRUCTIFS 1. Défauts externes En dehors de l'examen visuel ou d'une recherche des défauts à l'aide d'une loupe, nous disposons d'autres méthodes

Plus en détail

Le triac en commutation : Commande des relais statiques : Princ ipe électronique

Le triac en commutation : Commande des relais statiques : Princ ipe électronique LES RELAIS STATIQUES (SOLID STATE RELAY : SSR) Princ ipe électronique Les relais statiques sont des contacteurs qui se ferment électroniquement, par une simple commande en appliquant une tension continue

Plus en détail

OFFRE TECHNIQUE FORMATION EN MAINTENANCE INDUSTRIELLE (F.M.I.)

OFFRE TECHNIQUE FORMATION EN MAINTENANCE INDUSTRIELLE (F.M.I.) OFFRE TECHNIQUE PRESTATION DE SERVICE GMAO FORMATION EN MAINTENANCE INDUSTRIELLE (F.M.I.) SOCIETE: RAN GOLD AFFAIRE SUIVIE PAR : AGNIMEL FELICIENNE TEL/CEL : 21 26 57 62 / 08 95 20 27 DATE : 07 Octobre

Plus en détail

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Séquence 9 Consignes de travail Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Travaillez les cours d application de physique. Travaillez les exercices

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

Module HVAC - fonctionnalités

Module HVAC - fonctionnalités Module HVAC - fonctionnalités Modèle de radiation : DO = Discrete Ordinates On peut considérer l échauffement de solides semi transparents causé par le rayonnement absorbé par le solide. On peut également

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE Un microscope confocal est un système pour lequel l'illumination et la détection sont limités à un même volume de taille réduite (1). L'image confocale (ou coupe optique)

Plus en détail

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B3510--II APPLIICATIIONS DE TRANSDUCTEURS A ULTRASONS MANUEL D IINSTRUCTIIONS POUR L ETUDIIANT Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

GUIDE DE MISE EN ŒUVRE D UN SYSTÈME DE DÉTECTION EXTÉRIEURE ASSOCIÉ À UNE VIDÉOSURVEILLANCE

GUIDE DE MISE EN ŒUVRE D UN SYSTÈME DE DÉTECTION EXTÉRIEURE ASSOCIÉ À UNE VIDÉOSURVEILLANCE GUIDE DE MISE EN ŒUVRE D UN SYSTÈME DE DÉTECTION EXTÉRIEURE ASSOCIÉ À UNE VIDÉOSURVEILLANCE Ce guide donne les bonnes pratiques, les bons reflexes, les règles de l art, les questions à se poser et des

Plus en détail

Mise en pratique : Etude de spectres

Mise en pratique : Etude de spectres Mise en pratique : Etude de spectres Introduction La nouvelle génération de spectromètre à détecteur CCD permet de réaliser n importe quel spectre en temps réel sur toute la gamme de longueur d onde. La

Plus en détail

Élan d ouverture. 30 fois plus rapide qu un battement de cil : ABB simule l extrême dans un disjoncteur CCHT

Élan d ouverture. 30 fois plus rapide qu un battement de cil : ABB simule l extrême dans un disjoncteur CCHT 30 fois plus rapide qu un battement de cil : ABB simule l extrême dans un disjoncteur CCHT Daniel Ohlsson, Jakub Korbel, Per Lindholm, Ueli Steiger, Per Skarby, Christian Simonidis, Sami Kotilainen L une

Plus en détail

Contrôle thermographique Tarifs et prestations :

Contrôle thermographique Tarifs et prestations : 20 rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN technimursdeveloppement@gmail.com Tél : 02.54.98.50.15 Mr et Mme DUPONT 20 Rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN Contrôle thermographique Tarifs et prestations : Habitations

Plus en détail

TP Détection d intrusion Sommaire

TP Détection d intrusion Sommaire TP Détection d intrusion Sommaire Détection d intrusion : fiche professeur... 2 Capteur à infra-rouge et chaîne de mesure... 4 Correction... 14 1 Détection d intrusion : fiche professeur L'activité proposée

Plus en détail

Scanner acoustique NoiseScanner

Scanner acoustique NoiseScanner Scanner acoustique NoiseScanner «Des yeux et des oreilles pour localiser les sources de bruit...» Scanner acoustique NoiseScanner Décibel d Or 2014 Caractéristiques générales Originalités Fruit de 20 ans

Plus en détail

ALARME DOMESTIQUE FILAIRE

ALARME DOMESTIQUE FILAIRE ALARME DOMESTIQUE FILAIRE DOSSIER RESSOURCES Académie de LYON BAC Pro Électrotechnique, Énergie, Équipements Communicants Page 1 sur 15 SOMMAIRE Introduction... page 3/15 Le sous-système : maquette alarme

Plus en détail

Le polissage par laser

Le polissage par laser B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 Le polissage par laser Contexte Un traitement de surface est généralement réalisé dans le but d améliorer les caractéristiques

Plus en détail

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Objectifs : Extraire et exploiter des informations sur l'absorption des rayonnements par l'atmosphère terrestre. Connaitre des sources

Plus en détail

FORMATIONS 2015. Catalogue des. PRÉPARATION AUX EXAMENS DE CERTIFICATION COFREND Secteur Aéronautique COSAC ULTRASONS MAGNÉTOSCOPIE THERMOGRAPHIE

FORMATIONS 2015. Catalogue des. PRÉPARATION AUX EXAMENS DE CERTIFICATION COFREND Secteur Aéronautique COSAC ULTRASONS MAGNÉTOSCOPIE THERMOGRAPHIE Catalogue des FORMATIONS 2015 ULTRASONS PRÉPARATION AUX EXAMENS DE CERTIFICATION COFREND Secteur Aéronautique COSAC MAGNÉTOSCOPIE THERMOGRAPHIE RESSUAGE SHEAROGRAPHIE COURANTS DE FOUCAULT RADIOGRAPHIE

Plus en détail

Thèse de doctorat en science. Mme ZERGUINI SAKINA

Thèse de doctorat en science. Mme ZERGUINI SAKINA MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE DE CONSTANTINE Thèse de doctorat en science Présentée au département d'électrotechnique Pour obtenir le titre de Docteur

Plus en détail

Ensemble léger de prise de photo sous UV-A Tam Photo Kit n 1 pour appareil photo compact

Ensemble léger de prise de photo sous UV-A Tam Photo Kit n 1 pour appareil photo compact Ensemble léger de prise de photo sous UV-A Tam Photo Kit n 1 pour appareil photo compact Phone +33 (0)130 808 182 - Fax. +33 (0)130 808 199 /15 rue des Frères Lumière - ZI des Ebisoires BP136-78374 PLAISIR

Plus en détail

Recherche de moyens de contrôle non destructif permettant la découverte de criques dans les structures bois. Rapport final

Recherche de moyens de contrôle non destructif permettant la découverte de criques dans les structures bois. Rapport final Recherche de moyens de contrôle non destructif permettant la découverte de criques dans les structures bois Rapport final Version révisée du 21 février 2008 L. Brancheriau (CIRAD), J-D. Lanvin (FCBA) 1

Plus en détail

Recensement à l'inventaire des certifications et habilitations

Recensement à l'inventaire des certifications et habilitations Agent d'inspection International en Soudage (IWIPS ou IWIPC) CCTT "Certified Cabling Test Technician" Copper &Fiber FLUKE Networks Certificat de compétence en biotechnologies et production de protéines

Plus en détail

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Le rayonnement lumineux joue un rôle critique dans le processus biologique et chimique de la vie sur terre. Il intervient notamment dans sur les

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

1S9 Balances des blancs

1S9 Balances des blancs FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S9 Balances des blancs Type d'activité Étude documentaire Notions et contenus Compétences attendues Couleurs des corps chauffés. Loi de Wien. Synthèse additive.

Plus en détail

Les résistances de point neutre

Les résistances de point neutre Les résistances de point neutre Lorsque l on souhaite limiter fortement le courant dans le neutre du réseau, on utilise une résistance de point neutre. Les risques de résonance parallèle ou série sont

Plus en détail

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

Objectifs pédagogiques : spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre Savoir changer l ampoule d un

Objectifs pédagogiques : spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre Savoir changer l ampoule d un CHAPITRE 6 : LE SPECTROPHOTOMETRE Objectifs pédagogiques : Citer les principaux éléments d un dun spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre p Savoir changer l ampoule

Plus en détail

La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière?

La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière? BUTAYE Guillaume Olympiades de physique 2013 DUHAMEL Chloé SOUZA Alix La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière? Lycée des Flandres 1 Tout d'abord, pourquoi avoir choisi ce projet de la

Plus en détail

2195257 ballons ECS vendus en France, en 2010

2195257 ballons ECS vendus en France, en 2010 SOLUTIONS D EAU CHAUDE SANITAIRE En 2010, le marché de l ECS en France représente 2 195 257 ballons ECS de différentes technologies. Dans ce marché global qui était en baisse de 1,8 %, les solutions ENR

Plus en détail

Contrôle non destructif Magnétoscopie

Contrôle non destructif Magnétoscopie Contrôle non destructif Magnétoscopie Principes physiques : Le contrôle magnétoscopique encore appelé méthode du flux de fuite magnétique repose sur le comportement particulier des matériaux ferromagnétiques

Plus en détail

Observer TP Ondes CELERITE DES ONDES SONORES

Observer TP Ondes CELERITE DES ONDES SONORES OBJECTIFS CELERITE DES ONDES SONORES Mesurer la célérité des ondes sonores dans l'air, à température ambiante. Utilisation d un oscilloscope en mode numérique Exploitation de l acquisition par régressif.

Plus en détail

Le câble de Fibre Optique dans les installations de Vidéo Surveillance (CCTV)

Le câble de Fibre Optique dans les installations de Vidéo Surveillance (CCTV) Le câble de Fibre Optique dans les installations de Vidéo Surveillance (CCTV) Évidemment, l emploi le plus fréquent de la fibre optique se trouve dans le domaine des télécommunications. Mais d autre part,

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Document du professeur 1/7 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique Chimie SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORPTION Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Les étoiles : l analyse de la lumière provenant

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

DETECTOR BICANAL FG2 1. DIMENSIONS ET CONNEXIONS ELECTRIQUES 2. GENERALITES. 24 VDC Alimentat. 24 Vcc. Contact Boucle 2 4 5. Contact Boucle 1 6 7

DETECTOR BICANAL FG2 1. DIMENSIONS ET CONNEXIONS ELECTRIQUES 2. GENERALITES. 24 VDC Alimentat. 24 Vcc. Contact Boucle 2 4 5. Contact Boucle 1 6 7 DETECTOR BICANAL FG. DIMENSIS ET CNEXIS ELECTRIQUES FRANÇAIS 4 VDC Alimentat. 4 Vcc 3 Contact Boucle 4 5 Contact Boucle 6 7 Boucle 8 9 0 Boucle Dimensions en mm. GENERALITES Applications: contrôle de barrières,

Plus en détail

Les Contrôles Non Destructifs

Les Contrôles Non Destructifs Les Contrôles Non Destructifs 1 Méthodes de maintenance MAINTENANCE d'après l'afnor CORRECTIVE PREVENTIVE PALLIATIVE Dépannage (Défaillance partielle) CURATIVE Réparation (Défaillance totale) SYSTEMATIQUE

Plus en détail

0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N

0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N Série 55 - Relais industriels 7-10 A Caractéristiques 55.12 55.13 55.14 Relais pour usage général avec 2, 3 ou 4 contacts Montage sur circuit imprimé 55.12-2 contacts 10 A 55.13-3 contacts 10 A 55.14-4

Plus en détail

Chapitre1: Concepts fondamentaux

Chapitre1: Concepts fondamentaux Dans ce chapitre, nous présentons un certain nombre de concepts et des notions scientifiques qui seront utilisés dans notre étude. Dans cette partie qui constitue un support théorique pour notre mémoire,

Plus en détail

Sensibilisation à la Sécurité LASER. Aspet, le 26/06/2013

Sensibilisation à la Sécurité LASER. Aspet, le 26/06/2013 Sensibilisation à la Sécurité LASER Aspet, le 26/06/2013 Modes d émission LASER P c P 0 P moy 0 Emission pulsée Salve ou train de N impulsions Emission continue Q i t i t Longueur d onde λ Emission continue

Plus en détail

Actions de réduction de bruit sur un moteur poids lourd

Actions de réduction de bruit sur un moteur poids lourd 10 Actions de réduction de bruit sur un moteur poids lourd Laurent Moulin, Renault VI, 99, route de Lyon, 69802 Saint Priest, e-mail : laurent.moulin@renaultvi.com D epuis 1974 à aujourd hui, la réglementation

Plus en détail

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 Le compressed sensing pour l holographie acoustique de champ proche II: Mise en œuvre expérimentale. Antoine Peillot 1, Gilles Chardon 2, François

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D. TITRE : Comment s affranchir de la limite de la diffraction en microscopie optique?

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D. TITRE : Comment s affranchir de la limite de la diffraction en microscopie optique? ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D TITRE : Comment s affranchir de la limite de la diffraction en microscopie optique? Temps de préparation :...2 h 15 minutes Temps de présentation devant le jury

Plus en détail

Les lieux. Trajet - RER B. 20 km. Qu est-ce qu on fait au LPQM? La croix de Berny. Châtenay-Malabry. La salle de Manip. Le bureau

Les lieux. Trajet - RER B. 20 km. Qu est-ce qu on fait au LPQM? La croix de Berny. Châtenay-Malabry. La salle de Manip. Le bureau Trajet - RER B Paris 20 km La salle de Manip La croix de Berny Les lieux Le bureau Châtenay-Malabry Le Laboratoire de Photonique, Quantique et Moléculaire Qu est-ce qu on fait au LPQM? On y étudie la photonique

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Modélisation semi-analytique d'un système de CND-CF pour la caractérisation d'un défaut dans la structure d'un matériau conducteur

Modélisation semi-analytique d'un système de CND-CF pour la caractérisation d'un défaut dans la structure d'un matériau conducteur UNIVERSITÉ KASDI MERBAH OUARGLA FACULTÉ DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES ET SCIENCES DE LA MATIÉRE DÉPARTEMENT : GÉNIE ÉLECTRIQUE Mémoire Master académique Domaine : Génie électrique Filière : Electrotechnique

Plus en détail

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS Rapport Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS A.AZOULAY T.LETERTRE R. DE LACERDA Convention AFSSET / Supélec 2009-1 - 1. Introduction Dans le

Plus en détail

L acoustique ultrasonore et ses applications 1 re partie

L acoustique ultrasonore et ses applications 1 re partie 4 L acoustique ultrasonore et ses applications 1 re partie Le but de cet article est de présenter les principes de base de la propagation des ultrasons dans les milieux solides (différents types d ondes,

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

Guide Technique Professionnel Pour l inspection des tuyauteries en exploitation

Guide Technique Professionnel Pour l inspection des tuyauteries en exploitation Guide Technique Professionnel Pour l inspection des tuyauteries en exploitation Guide Technique Professionnel pour l inspection des tuyauteries en exploitation DT 96 Janvier 2012 Avertissement Ce document

Plus en détail

Monitoring et suivi du comportement des chaussées

Monitoring et suivi du comportement des chaussées Monitoring et suivi du comportement des chaussées Pierre Hornych Juliette Blanc IFSTTAR - LAMES 1/xx MONITORING ET SUIVI DU COMPORTEMENT DES CHAUSSÉES DÉVELOPPEMENTS RÉCENTS ET PERSPECTIVES Introduction

Plus en détail

Références pour la commande

Références pour la commande avec fonction de détection de défaillance G3PC Détecte les dysfonctionnements des relais statiques utilisés pour la régulation de température des éléments chauffants et émet simultanément des signaux d'alarme.

Plus en détail

Les moyens d observations en astronomie & astrophysique

Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/fmillour cf le cours de Pierre Léna : «L

Plus en détail

C est prêt! VISOR. Le capteur de vision avec lequel vous pouvez commencer tout de suite. www.sensopart.com

C est prêt! VISOR. Le capteur de vision avec lequel vous pouvez commencer tout de suite. www.sensopart.com C est prêt! VISOR. Le capteur de vision avec lequel vous pouvez commencer tout de suite. 22 2 Déballer, paramétrer et démarrer : les capteurs de vision n ont jamais été aussi puissants pour une manipulation

Plus en détail

RDP : Voir ou conduire

RDP : Voir ou conduire 1S Thème : Observer RDP : Voir ou conduire DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Objectif Compétences exigibles du B.O. Initier les élèves de première S à la démarche de résolution de problème telle

Plus en détail

Système de surveillance vidéo

Système de surveillance vidéo Conrad sur INTERNET www.conrad.fr N O T I C E Version 12/01 Entretien Pour un fonctionnement correct de votre système de surveillance vidéo, prenez note des conseils suivants : 1/ Tenez la caméra et le

Plus en détail

INFLUENCE de la TEMPERATURE. Transition ductile/fragile Choc Thermique Fluage

INFLUENCE de la TEMPERATURE. Transition ductile/fragile Choc Thermique Fluage INFLUENCE de la TEMPERATURE Transition ductile/fragile Choc Thermique Fluage Transition ductile/fragile Henry Bessemer (UK)! 1856 : production d'acier à grande échelle Pont des Trois-Rivières 31 janvier

Plus en détail